sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Big Brother à l'horizon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 78
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Big Brother à l'horizon   Mar 4 Mar - 21:21



«Impeach Bush and Cheney Now»

Bush a mis en place toutes les mesures nécessaires pour établir une dictature.

De nombreux observateurs attentifs sont convaincus que la raison pour laquelle l’administration Bush ne cède pas aux conseils d’experts et à l’opinion publique, et ne commence pas à retirer les troupes américaines d’Irak, est que l’administration a l’intention de s’extraire de son impopularité grâce à des opérations false flag lui permettant d’étendre la guerre à l’Iran.

Si l’administration Bush veut poursuivre ses guerres au Moyen-Orient et asseoir la primauté du pouvoir exécutif (« unitary executive ») aux États-Unis, elle devra organiser des opérations false flag qui terroriseront et enrageront le peuple américain au point de lui faire accepter la déclaration d’état “d’urgence nationale” de Bush et le retour de l’enrôlement militaire obligatoire. Une autre solution serait pour l’administration Bush de simplement laisser se produire un véritable attentat terroriste sans s’y opposer.

Une série d’attentats, orchestrés ou permis, serait présentée par les médias captifs comme la légitimation de la politique islamophobe des néoconservateurs, dont l’intention est de détruire tous les gouvernements du Moyen-Orient qui ne sont pas des États marionnettes contrôlés par les Américains. En cas de succès, les États-Unis obtiendrait le contrôle du pétrole, mais le but principal est d’éliminer toute résistance à l’absorption complète par Israël de la Palestine dans un Grand Israël.

Les opérations false flag sont un outil couramment mis en oeuvre par les gouvernements.

Hitler, qui n’a jamais obtenu de majorité à une élection allemande, utilisa l’incendie du Reichstag pour provoquer un vent d’hystérie et faire passer la “Loi des pleins pouvoirs” qui fit de lui un dictateur. Les tyrans déterminés n’ont jamais besoin de la majorité pour reverser l’ordre constitutionnel.

17 juillet 2007
Article de Paul Craig Roberts traduit et publié par Mondialisation.ca
http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=6695


Dernière édition par Admin le Dim 8 Nov - 6:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sarko-verdose.bbactif.com
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Mer 23 Avr - 16:15



Les touristes devront laisser leurs empreintes en quittant les Etats-Unis

Depuis le mois de novembre dernier, les touristes arrivant à Washington doivent déjà fournir les empreintes digitales de leurs dix doigts. La mesure, entrant dans le cadre du programme US Visit, mis en place à la suite des attentats du 11 septembre, a été étendue, en début d'année, à neuf aéroports internationaux : Boston, Chicago, Detroit, Atlanta, Houston, Miami, New York, Orlando et San Francisco.

http://voyages.liberation.fr/actualite/les-touristes-devront-laisser-leurs-empreintes-en-quittant-les-etats-unis-0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Dim 27 Avr - 0:59



Grande-Bretagne : Fichage ADN des enfants de 5 ans aussi !

La police britannique demande à ce que les enfants « turbulents » soient inscrits dans la banque de données ADN de Scotland Yard, afin de garder une trace de ces « criminels potentiels ». recommandations de Scotland Yard : prélever l’ADN des écoliers de 5 ans et plus, jugés turbulents, afin de lutter « en amont » contre la criminalité.

William a 6 ans. Ses parents viennent de l’inscrire dans une école primaire de la banlieue londonienne. Dès le premier jour, pour épater ses nouveaux camarades de jeu, il s’amuse à faire tourner la maîtresse en bourrique. « Encore un élément perturbateur », soupire cette dernière. Le lendemain, deux policiers viennent le chercher à la fin de la classe pour l’amener au commissariat. Un échantillon de son ADN y est prélevé. William est désormais considéré par les autorités comme un « criminel en puissance ».

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article64154
http://e-torpedo.net/article.php3?id_article=2568&titre=Grande-Bretagne-Fichage-ADN-les



France. La carte génétique des comportements sociaux est déjà en cours d’élaboration

La carte génétique des comportements sociaux est déjà en cours d’élaboration. Elle pourra bientôt permettre le tri sélectif dans les maternités françaises, les écoles, les lycées, les entreprises, les assurances.

Si un de vos enfants commet le moindre écart (graffiti, insoumission, mauvaise plaisanterie, vol de confiserie, etc), alors lui mais aussi ses frères et soeurs, plus grands ou plus petits, sont génétiquement répertoriés et classifiés. Leur carrière est alors marquée d’un sceau indélébile et redoutable.
Et gare à vous parents, vous êtes porteurs des gènes que vous transmettez. Si vos enfants ont eu un comportement anti-social, alors vous en êtes génétiquement responsables, voire coupables.

www.africamaat.com/Fichage-genetique-des-enfants-un


Prise d'empreinte génétique d'enfants ayant volé des jouets
www.maitre-eolas.fr/2007/05/09/616-du-fichage-genetique-des-enfants


Décret

Au JORF n° 0039 du 15 février 2008, page 2786, est publié un décret n° 2008-139 du 14 février 2008 pris pour l'application de l'article L. 131-6 du code de l'éducation et de l'article L. 222-4-1 du code de l'action sociale et des familles
http://webinfohebdoactualite.blogspot.com/2008/02/fichage-enfants.html
www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000018122694&dateTexte=&oldAction=rechJO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Ven 2 Mai - 16:08



Les maîtres du monde

Au pouvoir déclinant des gouvernements des Etats-nations s'est substitué un nouveau pouvoir, planétaire, global, et échappant au contrôle de la démocratie. Les citoyens continuent d'élire des institutions nationales alors que le pouvoir réel a été déplacé vers de nouveaux centres.
La planète est aujourd'hui dirigée par une constellation d'organisations au rôle exécutif ou politique.

Les organisations exécutives se répartissent en 3 sphères de pouvoir :
- la sphère du pouvoir économique et financier
- la sphère du pouvoir militaire et policier
- la sphère du pouvoir scientifique

Le pouvoir politique du système est exercé par une quatrième catégorie d'organisations : les "clubs de réflexion", réseaux d'influence, ou réunions de "global leaders" comme le Groupe de Bilderberg ou le World Economic Forum de Davos.


Toutes ces organisations ne sont pas concurrentes mais étroitement liées et complémentaires. Elles forment un ensemble dont la cohésion est assurée par l'appartenance simultanée de certaines personnalités à plusieurs organisations. Ces personnes-clé peuvent être considérées comme les Maitres du Monde. Quelques uns sont des leaders politiques de premier plan, comme George Bush (le père) ou Henry Kissinger. Mais la plupart d'entre eux sont inconnus du grand public. Ce système a été ingénieusement conçu. Structurées en réseau, plusieurs organisations se partagent la même fonction, et les centres ainsi que les "circuits de commande" ont été doublés ou triplés, afin d'assurer plus de sécurité et de stabilité à l'ensemble. Ainsi, au cas où une organisation ou un lien devient inopérant, le contrôle global n'est pas menacé.

"Le Siècle" est un "club de réflexion" (ou "think tank") fondé en 1944 qui réunit les membres les plus puissants et influents de la classe dirigeante française. On y retrouve des politiciens de droite et de gauche, les patrons des plus grandes entreprises françaises, des journalistes de premier plan dans les médias qui "font l'opinion", et quelques universitaires. Le Siècle compte un peu plus de 500 membres choisis par cooptation, auquels s'ajoutent 200 invités renouvelés chaque année.
Une fois par mois, les membres du Siècle se réunissent au très sélect Automobile Club de France, place de la Concorde. De 20h à 21h, un apéritif permet de choisir librement ses interlocuteurs. A 21h vient l'heure du dîner. Les convives sont placés par groupes de 7 ou 8 autour d'un chef de table qui veille à organiser le débat et à éviter les apartés. Le repas se termine à 22h45. Ceux qui le souhaitent peuvent prolonger la soirée au bar.

Sur Canal Plus, les "Guignols de l'info" ont fait allusion au Siècle, avec une séquence où une organisation nommée "Le Spectre" gouverne secrètement la France.

Quelques membres du Siècle :

Ernest-Antoine Seillière, président du MEDEF, président des holdings Wendel Investissement et CGIP. membre du Groupe de Bilderberg.
Jean-Claude Trichet, président de la Banque Centrale Européenne, ancien gouverneur de la Banque de France, Membre du Groupe de Bilderberg et de l'IFRI.
Jean Peyrelevade, président du Crédit Lyonnais
Jean-Yves Haberer, ex-président du Crédit Lyonnais
Daniel Bouton, président de la Société Générale
Claude Bébéar, ex-président d'Axa
Jean-Marie Messier, ex PDG de Vivendi
Nicolas Sarkozy, leader de l'UMP (principal parti de droite), ministre des finances et de l'intérieur
Rachida Dati, ministre UMP de la justice
Alain Minc, consultant, conseiller auprès de plusieurs grands chefs d'entreprises et ministres
Thierry Breton, ex-PDG de France Telecom, ministre UMP des finances de 2005 à 2007
Jean-François Copé, ex-ministre UMP du budget
Corinne Lepage, ancienne ministre de l'environnement
Nicole Notat, secrétaire générale du syndicat CFDT de 1992 à 2002
Dominique Strauss-Kahn, membre du Parti Socialiste, ancien ministre des Finances de Lionel Jospin. Membre du Groupe de Bilderberg.
Martine Aubry, membre du Parti Socialiste, ministre dans plusieurs gouvernements socialistes successifs
Jean-Pierre Chevènement, membre du Parti Socialiste, ministre dans plusieurs gouvernements
Laurent Fabius, membre du Parti Socialiste, ex premier ministre, ex ministre des finances
Elisabeth Guigou, membre du Parti Socialiste, ministre dans plusieurs gouvernements
Michèle Cotta, ex-directrice générale de France 2, et ex-directrice du service politique de France 2
Laurent Joffrin, directeur du journal Libération, ex directeur du Nouvel Observateur
Anne Sinclair, journaliste, productrice TV
Franz-Olivier Giesbert, ex directeur général du Figaro, présentateur de l'émission "Culture et Dépendances" sur France 3
Patrick Poivre d'Arvor, journaliste, présentateur du journal télévisé de 20h sur TF1
David Pujadas, journaliste, présentateur du journal télévisé de 20h sur France 2

www.syti.net/Organisations.html
www.strategies.fr/archives/1365/136504901/management_14_le_pouvoir_a_la_table_du_siecle.html




Contenu d'un Journal Télévisé ordinaire
ou l'info sans infos
www.syti.net/JTContents.html

La Fondation Saint-Simon est une organisation très similaire au Siècle. Elle s'est dissoute en 1999 après avoir beaucoup contribué à la conversion idéologique de la gauche française au libéralisme.
http://www.syti.net/Organisations.html


L’ordre mondial des choses

Sous la doctrine Bush, le communisme a fait place au terrorisme comme nouvel ennemi. Un axe du mal fut nommé. Le président invoquant la sécurité nationale, prôna la guerre préventive, le maintien de la suprématie militaire américaine dans le monde, ainsi que le développement de la coopération internationale, des droits de l'Homme et de la liberté. Cette doctrine vise, en particulier, la refondation du monde arabo-musulman en « Grand Moyen-Orient ».
http://fr.wikipedia.org/wiki/Novus_Ordo_Seclorum


Le Président Bush n'a jamais prononcé publiquement l'expression "Nouvel Ordre Mondial". Il était probablement soucieux d'éviter les problèmes causés par l'emploi constant de cette même expression par son père. Toutefois, dans le discours inaugural de son second mandat, le Président américain a clairement placé l'action de son administration dans la ligne des objectifs des créateurs des Etats-Unis d'Amérique : construire un "Nouvel Ordre des Siècles", qui n'est autre que le Nouvel Ordre Mondial.
www.voxdei.org/afficher_info.php?id=13010.99

www.syti.net/Topics.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Lun 5 Mai - 23:47

Sécurité : des citoyens de plus en plus fichés

Extraits

depuis 2003, le prélèvement d'ADN a été généralisé à la quasi-totalité des délits. Et les récalcitrants s'exposent à des poursuites en cas de refus. Résultat : près de 30 000 empreintes s'ajoutent chaque mois, faisant naître des inquiétudes.

Le 22 avril, la ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie, a décidé la mise en sommeil, puis la modification du logiciel Ardoise destiné à alimenter les fichiers de police. Alertées sur la présence de mentions telles que "homosexuel", "permanent syndical" ou "SDF", des associations avaient saisi la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) et la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde).

Le 18 avril, ces fichiers ont fait parler d'eux au plan européen : moyennant la levée de visas auxquels sont toujours soumis les ressortissants de certains pays européens, les Américains demandent un accès au Système d'information Schengen (SIS) qui comprend les empreintes digitales des demandeurs d'asile, ainsi que les fichiers des personnes recherchées et des véhicules volés. Les Européens, dont les Français, ont réclamé la réciprocité.


FUSION DES DEUX PRINCIPAUX FICHIERS


Tous fichés ? En France, les fichiers, nombreux, existent dans tous les domaines, administratifs, judiciaires, immigration... Ils croissent chaque jour un peu plus au rythme des développements informatiques, et des réformes. Le rapprochement de la police et de la gendarmerie, prévu au 1er janvier 2009, aboutira à la fusion des deux principaux fichiers, du STIC (police) et du Judex (gendarmerie).

La création, le 1er juillet, d'une nouvelle direction centrale du renseignement intérieur donnera lieu aussi à de nouveaux fichiers, issus de la fusion entre la DST et les RG.

Un rapport sur les fichiers de police et de gendarmerie, commandé par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur, soulevait la question de leur mise à jour. "Certaines fiches du STIC ou du Judex ne sont pas toujours actualisées. (...) Il peut par conséquent arriver que dans le cadre d'une enquête administrative, un emploi soit refusé à une personne sur la base d'une information concernant sa mise en cause dans une infraction, alors même que celle-ci a fait l'objet d'un non-lieu..."

Isabelle Mandraud
www.lemonde.fr/societe/article/2008/05/05/securite-des-citoyens-de-plus-en-plus-fiches_1041307_3224.html#ens_id=1034329
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: EXTRAITS   Lun 5 Mai - 23:57


Nicolas Darrot, Dialogues d'exilés (détail)

La psychiatrie au service du nouvel ordre économique
Fliqué, aux normes, sécurisé, sous pilule, l'homme flexible, performant et futile.

Je ne suis pas certain que les dispositifs de santé mentale aient le souci de soigner, et encore moins de guérir. Ils sont plutôt du côté d'un dépistage précoce et féroce des comportements anormaux, que l'on suit à la trace tout au long de la vie. Or, en s'éloignant du soin, la santé mentale utilise des indicateurs extrêmement hybrides. Ainsi de l'expertise collective de l'Inserm (2005) qui préconisait le dépistage systématique du "trouble des conduites" chez le très jeune enfant pour prévenir la délinquance : elle mélangeait des éléments médicaux, des signes de souffrance psychique, des indicateurs sociaux et économiques, voire politiques. On aboutit ni plus ni moins, sous couvert de science, à une véritable stigmatisation des populations les plus défavorisées. Ce qui en retour naturalise les inégalités sociales.

Le repérage fin des troubles ne permet-il pas au contraire de mieux soigner ?

Je crois qu'il permet en réalité d'étendre le filet de la surveillance des comportements, en liaison permanente avec l'industrie pharmacologique. La production de nouveaux diagnostics est devenue la grande affaire de la santé mentale. Voyez le concept de "troubles de l'adaptation" : il est suffisamment flou pour qu'on puisse l'attribuer à chaque personne en position de vulnérabilité. Quelqu'un qui est stressé au travail ou qui est angoissé par une maladie grave peut ainsi développer une "réponse émotionnelle perturbée", qui sera considérée comme trouble de l'adaptation. La réponse sera de lui administrer un traitement médicamenteux, accompagné d'une thérapie cognitivo-comportementale pour l'aider à retrouver une attitude adaptée. Ainsi, la "nouvelle" psychiatrie se moque éperdument de ce qu'est le sujet et de ce qu'il éprouve. Seul importe de savoir s'il est suffisamment capable de s'autogouverner, et d'intérioriser les normes sécuritaires qu'on exige de lui.

Roland Gori, psychanalyste et professeur de psychopathologie
www.lemonde.fr/aujourd-hui/article/2008/05/03/norme-psychiatrique-en-vue_1040881_3238.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: EXTRAITS   Mar 6 Mai - 17:54



Sur le Spiztberg, la banque de graines (seedbank) de la Fondation Gates

La "Bill and Melinda Gates Foundation" a jeté récemment son dévolu sur un bout de rocher perdu, au Spiztberg, où se construit une sorte de tombeau en béton, près du petit village de Longyearbyen. Sous les auspices conjoints du gouvernement norvégien, de la fondation Rockfeller, du grainetier Monsanto et de Syngenta Fondation, des Suisses issus de la fusion de AstraZeneca et de Novartis.

Le blockhaus, doté de murs d’un mètre d’épaisseur et de portes anti-déflagrations, est destiné à recevoir les graines du monde entier "so that crop diversity can be conserved for the future", affirme le gouvernement norvégien investi dans le projet.

Un tombeau géré par Global Crop Diversity Trust, un organisme romain dirigé par Margaret Catley-Carlson, membre également du conseil d’administration de... Suez Environnement. Elle fait aussi partie de la New York-based Population Council, un organisme signé Rockfeller créé en 1952.

Parmi les généreux donateurs, on peut ajouter Dow Chemical, la firme restée mondialement célèbre pour avoir aspergé le Vietnam avec son fameux agent orange (du Round-Up à la glyphosate).

L’annonce de la construction de ce blockhaus renforce l’idée que le gouvernement américain est déjà allé bien loin, et souhaite garder la mainmise sur un possible retour en en arrière si besoin était, en cas de catastrophe mondiale.

Les blockhaus ont toujours eu des relents de fascisme, et celui du Spitzberg, sponsorisé par Bill Gates en personne, n’y échappe pas. Ce qu’on y stocke, ce n’est pas que la mémoire végétale de l’humanité, c’est aussi une idéologie nauséabonde... bien cachée sous des mètres de béton.

morice
31 12 2007
www.agoravox.fr/article.php3?id_article=33108
http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/4605398.stm
http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/7097052.stm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Mar 13 Mai - 19:30



Un embryon humain génétiquement modifié a été créé aux Etats-Unis

Cet embryon transgénique n'a toutefois pas été transplanté dans un utérus et a été détruit après cinq jours de développement in vitro. Des expériences similaires pourraient bientôt être menées au Royaume-Uni.

Dirigés par Nikica Zaninovic, les chercheurs, qui travaillent au sein de l'université Cornell de New York, ont eu recours aux techniques de la thérapie génique. Développées depuis plusieurs décennies, celles-ci visent à corriger certaines anomalies structurelles du génome humain. Il s'agit, schématiquement, de greffer, au sein de certaines cellules cibles d'une personne malade, des fragments d'information génétique afin de corriger les effets pathologiques d'une mutation à l'origine d'une affection.

[...] certains observateurs soulignent les dangers potentiels qu'il y aurait à autoriser ce type de travaux sur des embryons humains. Ils font valoir, en substance, que les techniques développées permettront bientôt non seulement de corriger des anomalies génétiques mais aussi de modifier, à des fins non thérapeutiques, les performances d'un organisme humain. De fait, rien n'interdit d'imaginer que ces nouveaux outils moléculaires permettent, à terme, d'améliorer certaines caractéristiques physiques ou cognitives des êtres humains.

Arrow En Grande-Bretagne, où la création d'embryons chimères "homme-animal" est depuis peu autorisée, la Human Fertilisation and Embryology Authority s'est saisie de cette nouvelle question tout en refusant, pour l'heure, d'autoriser la modification génétique des cellules sexuelles humaines. En France, l'Agence de biomédecine n'a encore pris aucune position sur ces délicates questions éthiques.

Jean-Yves Nau
www.lemonde.fr/sciences-et-environnement/article/2008/05/13/un-embryon-humain-genetiquement-modifie-a-ete-cree-aux-etats-unis_1044251_3244.html

Les projets des Maîtres du Monde
www.syti.net/Targets.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Mar 16 Juin - 0:36



Le professeur Marchou contre l'hospitalisation systématique des cas de N1H1

«On en fait trop. Les mesures prises sont totalement disproportionnées», affirme le chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Purpan de Toulouse, ce lundi 15 juin. Il rappelle pour comparaison que tous les jours, ce sont «52.500 enfants qui meurent du paludisme dans le monde».

Renversant les mises en garde, le professeur Bruno Marchou n'hésite pas à affirmer que ce recours à 'hospitalisation «met en danger la vie des vrais malades».

Le service toulousain des maladies infectieuses se retrouve «paralysé par l'afflux de malades grippés» : 13 des 36 lits sont occupés depuis le week-end par des élèves d'une classe de 6e du collège de Quint-Fonsegrives où sept cas ont été repérés ce vendredi.

Une «prise en charge à domicile» suffirait, précise-t-il. La pandémie est selon lui «bénigne» : «La mortalité de la grippe A/H1N1 est de l'ordre de 4 pour 1.000, comparable à celle d'une grippe saisonnière, qui est de l'ordre de 1/1.000. Les gens ont une vision de la situation plus grave que la réalité», regrette-t-il. [...]
Libé Toulouse



Mexicaine, porcine, aviaire, humaine, hybride...,
elle s'épaissit l'énigme de la grippe A, puis H5N1, enfin H1N1...


1. Génération spontanée
Si l’on en croit les médias, il s’agirait d’un virus inconnu. Foulant au pied toutes les théories scientifiques, notamment celles exposées par Darwin sur l’évolution des espèces, la petite bête de la grippe mexicaine apparaît, sortant du néant, pour envahir les médias internationaux... mais surtout ceux de l’Hexagone.

2. Elle existait déjà aux alentours de sites d'élevage intensif de porc mexicains, et depuis des mois.

3. Un telle combinaison de virus aviaire, porcin et humain ne serait pas naturelle.

4. Elle fait grimper la température de la Bourse, grâce au cadeau du gouvernement aux multinationales. Pourtant les caisses sont vides.

5. Les Français risquent d'être tous vaccinés de force à l'automne. Mais on n'a pas encore déchiffré le virus et une seule dose de vaccin est inefficace. Alors, une ou deux autres injections dans l'industrie pharmaceutique ?

6. Le vaccin présente des risques pour la santé. Servira-t-il à réduire la population mondiale ? Il résoudrait ainsi le problème des ressources en eau qui se tarissent, du manque de logements (d'autant que le littoral risque de disparaître avec la montée du niveau des océans), du problème des retraites qu'on ne pourra plus verser, des retraités qui vont coûter trop cher à la collectivité, en particulier s'ils sont atteints de la maladie d'Alzheimer...

7. Cette panique organisée peut être un moyen de détourner l'attention du krach financier, du chômage, de la faillite des gouvernements et des Etats. C'est aussi l'opportunité de mettre en place un gouvernement mondial qui pourrait contrôler les révoltes de la plèbe.

H1N1, Hypothèses improbables, Nuit impénétrable ou Histoires invraisemblables, Nébuleux imbroglio ?



Une pandémie majeure ferait surgir l'évidente nécessité d'un gouvernement mondial

« Avant la prochaine - inévitable - pandémie il faut qu'on mette en place des mécanismes de prévention et de contrôle, ainsi que des processus logistiques de distribution équitable des médicaments et de vaccins. On devra, pour cela, mettre en place une police mondiale, un stockage mondial et donc une fiscalité mondiale. On en viendra alors, beaucoup plus vite que ne l’aurait permis la seule raison économique, à mettre en place les bases d’un véritable gouvernement mondial. »
www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/avancer-par-peur_758721.html

L’ancien sherpa de François Mitterrand dévoile quelques fantasmes intimes du monde oligarchique. En bref : là où le krach financier a jusqu’ici échoué, une bonne petite pandémie pourrait précipiter nos dirigeants à accepter la mise en place d’un gouvernement mondial !
www.solidariteetprogres.org/article5437.html


PAN-DEMIE : PAN ! T’ES MORT !

Voilà, nous y sommes. Les puissants de ce monde ont mis la planète et les peuples sur les genoux, toutes les alarmes sont au rouge, alors il ne leur reste qu’une solution pour ne pas affronter la révolte qui gronde : le coup de force. Mais il ne doit pas y ressembler.
Depuis un moment, ils tentent de nous persuader que nous sommes menacés par une terrible pandémie de grippe qui risque de décimer des millions de personnes. Terroriser les petits enfants pour qu’ils acceptent ce qu’on va leur infliger : interdiction de circuler, présence de l’armée sur tout le territoire, loi martiale, vaccination obligatoire, etc. ?
Il suffit de regarder ce qu’ils font depuis quelques mois pour se convaincre qu’ils ne reculeront devant rien. Et nous ?
www.monde-solidaire.org/spip/spip.php?article5068

Nanotechnologie
La vaccination : un système permettant d'implanter des puces microscopiques par dizaines ou centaines de millions chez des êtres humains, via une vaste opération. Ainsi les êtres humains viendraient d'eux-mêmes se faire équiper à leur insu. N'est-ce pas une merveilleuse formule, sans brutalité ni contrainte ?
www.jp-petit.org/Presse/puce_dans_cerveau.htm

1984 arrive-t-il avec un quart de siècle de retard ?
http://bridge.over-blog.org/categorie-10530612.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Jeu 8 Oct - 8:32



Une police privée à Hardin (Montana)

Hardin serait la « ville test » pour la nouvelle loi du président Obama concernant la privatisation des forces de police des collectivités locales.
Le conseil municipal a voté le démantèlement des services du shérif pour mettre en place une société privée de sécurité chargée de la police urbaine.

Une police privée plutôt mystérieuse
American Police Force déclare vendre des fusils d’assaut et d’autres armes en Afghanistan, en complément de services de sécurité, d’investigation, dans les 50 Etats américains mais aussi dans de nombreux pays à travers le monde. (...)

Personne n'en a jamais entendu parler. Ses bureaux, près de la Maison Blanche, sont "virtuels".

Government contract databases show no record of the company. Security industry representatives and federal officials said they had never heard of it. On its Web site, the company lists as its headquarters a building in Washington near the White House that holds "virtual offices." A spokeswoman for the building said American Police Force never completed its application to use the address.
AP ENTERPRISE : Montana jail deal raises questions
By MATTHEW BROWN (AP) – Sep 12, 2009



La société privée « American Police Force » est à présent en charge de la prison construite il y a deux ans.
+ Vidéos
cozop.com



The problems in Hardin are that this mercenary group has seemingly taken over the town and there appear to be foreign soldiers on the ground there training. They arrived in town driving black Mercedes SUV's with the Hardin Police on the sides but after outcry from the citizens of Hardin, they were taken down.

No one from APF will answer who owns APF - they absolutely will not disclose that information to anyone including the media. The Attorney General of Montana has called for an investigation.
americanpoliceforce.net

The road to fascism
I don't know Hardin Montana, but I know Montana and you are right about the people there... They are good people, however they got swindled by some thugs. But my question is why in god's name would the people of Hardin even consider stooping to the level of privatizing police and jails ? I know that is becoming common in this country, but that is also the road to fascism.
FightingTyranny

En France, l’Etat assure les fonctions régaliennes

A ce titre, il prend en charge la sécurité des individus, de leur patrimoine et de la Nation et rend aussi la justice. En principe.

La privatisation, qui a débuté en 1986, ne s'est pas arrêtée au domaine strictement économique. Un certain nombre de fonctions régaliennes vont être confiées à des institutions privées ou locales. C’est le cas des missions de police et de gendarmerie. Les sociétés de gardiennage mais aussi des polices municipales se développent. Il semblerait qu’aujourd’hui, ces deux activités regroupent plus de salariés que les forces de l’ordre nationales. Autant dire que les municipalités les plus pauvres n’ont pas les moyens de se doter de ce type de police.
www.bakchich.info/Tir-a-vue-polars-cultes-8,08446.html

« Le temps est venu de reconnaître la place du secteur privé dans la protection de nos concitoyens », écrit cette dinde de Michèle Alliot-Marie dans son "livre blanc" consacré à « La participation de la sécurité privée à la sécurité générale en Europe », dont Le Figaro publie des extraits en avant-première.
Le président Sarkozy (maudit soit son nom), qui en assure la préface, croit même être en droit de proposer une "co-production" entre le public et le privé en la matière, argumentant que « la demande et l’offre de sécurité se font plus pressantes et exigeantes, en raison de l’espace laissé par la réduction nécessaire des dépenses des États ».

Il est, suivant la doxa libérale des fossoyeurs de la République, nécessaire que l’État réduise le nombre des fonctionnaires, donc qu’il diminue les effectifs de police, donc que le privé prenne à sa charge une partie de la mission jusqu’alors dévolue à la force publique. Vivent les milices privées ! Jusqu’où iront-ils ?

Olivier Bonnet
Mercredi 17 Décembre 2008
www.alterinfo.net/La-privatisation-de-la-police-en-marche_a27233.html


American Police Force Is A Blackwater Front Group

Blackwater, superarmée privée : 23 000 hommes dans 10 pays
Rue89
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Dim 8 Nov - 23:40



ECHELON

Aujoud'hui, une grande puissance arrive à lire via satellite le titre du journal que vous lisez à la terrasse d'un café, et bientôt elle lira les articles eux-mêmes. Elle est capable de filtrer les conversations téléphoniques d'un pays entier, de les trier, de les recouper grâce à des ordinateurs capables de recherches intelligentes et thématiques, indexées par mots clefs.

Cette grande puissance, c'est l'Amérique.

Les Etats-Unis ont développé au cours de la guerre froide, avec la Grande-Bretagne, le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, un immense système d'écoute nommé projet F415, dit Échelon. Aujourd'hui la guerre froide est finie, mais ces grandes oreilles placées aux quatre coins du monde servent encore...

... De l'anti-terrorisme à la surveillance de ses propres citoyens, de l'espionnage militaire à l'espionnage économique de toutes les plus grosses entreprises mondiales, le système Échelon, développé par la National Security Agency (NSA), sert beaucoup plus qu'on ne veut bien le croire ou le dire, et ses nouvelles activités en grande partie illégales constituent un atout majeur pour la puissance commerciale, militaire et technologique des Etats-Unis.
www.kuiv.com/pages/echelon.htm


Les membres du Traité UKUSA.

Le Réseau Echelon désigne le système mondial d'interception des communications privées et publiques (SIGINT), élaboré par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande dans le cadre du traité UKUSA.
Il intercepte les télécopies, les communications téléphoniques, les courriels et, grâce à un puissant réseau d’ordinateurs, est capable de trier en fonction de certains termes les communications écrites et, à partir de l’intonation de la voix, les communications orales.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Echelon

LE RENSEIGNEMENT AMÉRICAIN EN ACCUSATION
www.monde-diplomatique.fr/dossiers/echelon/

ÉCHELON, LE POUVOIR SECRET
documentaire de 82'

Un film écrit et réalisé par David Korn-Brzoza en 2001
Produit par Michel Rotman et Marie Hélène Ranc
Avec la participation de France 2

Ce documentaire passionnant est téléchargeable en 5 parties sur dailymotion :
www.dailymotion.com/video/x35vgd_echelon-nsa-15_politics
www.dailymotion.com/relevance/search/Echelon+nsa+2/video/x35vkp_echelon-nsa-25_politics
www.dailymotion.com/relevance/search/Echelon+nsa+3/video/x35vpo_echelon-nsa-35_politics
www.dailymotion.com/relevance/search/Echelon+nsa+4/video/x35vu2_echelon-nsa-45_politics
www.dailymotion.com/relevance/search/Echelon+nsa+5/video/x35vxg_echelon-nsa-55_politics


L'Europe, de son côté, développe aussi des bases d'espionnage, mais beaucoup moins puissantes et non coordonnées.

Que va faire l'Europe pour se protéger ?
- Va-t-elle se lancer dans cette guerre d'espion ?
- Va-t-elle essayer de réglementer ?
- La confidentialité de nos vies privées est-elle menacée ?

www.kuiv.com/pages/echelon.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Dim 8 Nov - 23:55

L'Union Européenne développe un projet baptisé Indect.


INDECT, programme européen de surveillance des réseaux


L'Union Européenne finance un programme de recherche visant à créer un système de surveillance automatisé capable de recueillir du renseignement à partir du web et d'images de vidéosurveillance.

Ce projet établi en 2007 n'a été lancé qu'au début de l'année 2009 et c'est un récent article du Telegraph qui a relancé le débat sur ce programme baptisé Indect. Il est mis en œuvre sous le contrôle de la commission européenne et a reçu un financement d'environ 10 millions d'euros.

L'objet du programme Indect est de développer des systèmes capables d'analyser des données numériques (texte, image, vidéo) collectées sur des réseaux informatiques (web, ftp, p2p) et sur les réseaux de vidéosurveillance, afin de détecter des menaces et des comportements violents. Indect sera basé sur des technologies d'analyse vidéo et sur des programmes de data-mining capables d'analyser de grandes quantités de données numériques, afin de détecter des évènements ou des informations jugées suspectes.

Ce projet est au cœur d'une collaboration entre une quinzaine d'universités européennes, dont l'Institut Polytechnique de Grenoble. Indect vise à appuyer les services de sécurité européens dans leur collecte de renseignement et dans leurs activités de surveillance du territoire, en augmentant leur capacité de traitement de l'information et leur niveau d'interopérabilité. Le programme Indect est développé en particulier pour la surveillance des zones urbaines et des grandes métropoles.

D'autres programmes européens et nationaux visent à améliorer l'efficacité de la vidéosurveillance dans la détection en temps réel des comportements violents (ADABTS) et à développer des systèmes de collecte et d'analyse du renseignement sur internet (programme français HERISSON).

Les États-Unis développent discrètement des programmes de surveillance et de data mining similaires depuis plusieurs années. Dans le domaine de l'analyse vidéo, VACE (Video Analysis and Content Extraction) est un système capable d'analyser et d'indexer des données vidéos à grande échelle, mais également d'effectuer une reconnaissance d'objets et de mouvements, notamment pour la détection de comportements hostiles. Le projet Reynard, pour sa part, vise à étudier les dynamiques sociales des environnements virtuels afin de détecter l'émergence de comportements suspects, voire hostiles, sur Internet.

Le DARPA mène également un programme à grande échelle, baptisé National Cyber Range, visant à atteindre une meilleure compréhension des réseaux, dans leurs fonctionnements techniques et sociaux, dans la propagation de l'information et en matière de sécurité informatique.
http://zonedinteret.blogspot.com/2009/09/indect-programme-europeen-de.html



Tous les Européens sur écoutes
Tentations policières dans le cyberespace

Menés sous l’égide du conseil des ministres de l’Union européenne (UE), les travaux se distinguent par leur opacité.

« Les polices sont en train de nouer des arrangements, en coulisses, pour pouvoir surveiller - sans décision de justice ! - le téléphone, Internet ou Iridium, dénonce l’Irlandaise Patricia McKenna, députée européenne. Les plans qui ont filtré jusqu’à nous risquent d’offrir un accès illimité des polices à toutes nos communications. » [en 1999]

Tout a commencé en décembre 1991, quand le groupe de Trevi (1), sollicité par le Federal Bureau of Investigations (FBI) américain, prend conscience qu’il lui faut « étudier les effets des développements légaux, techniques et du marché (...) sur les possibilités d’interception, et les actions à entreprendre ». Il décide alors d’engager des « discussions informelles » sur le plan européen ainsi que sur le plan international : Suède, Finlande, Norvège, Etats-Unis, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande et... Hong-kong seront consultés.

En juin 1993, un questionnaire, portant sur les différentes législations concernant les écoutes téléphoniques, est envoyé par le groupe de Trevi aux pays de l’UE. Un nouveau texte de coopération policière est en cours d’élaboration, destiné à étendre la convention européenne d’entraide judiciaire en matière pénale, adoptée par le Conseil de l’Europe en 1959.

« Mais la convention de 1959 n’est nullement restreinte aux "crimes majeurs" dont parlent les ministres, explique Tony Bunyan, chercheur à l’association britannique Statewatch. Les nouvelles dispositions s’appliqueront donc à toutes les infractions, même mineures ! » (...)

www.monde-diplomatique.fr/1999/03/RIVIERE/11768.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Mar 15 Déc - 8:45



Après l'avoir auditionné
le groupe Bilderberg installe Herman Van Rompuy à la Présidence de l'Europe
VIDEO

2009 : première année de la gouvernance mondiale



Le premier président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a déclaré :

« 2009 est aussi la première année de la gouvernance mondiale, avec la création du G20 en plein milieu de la crise financière mondiale. Le conférence sur le climat à Copenhague est un autre pas fait vers une gouvernance mondiale de notre planète ».

Van Rompuy a été auditionné par le Groupe Bilderberg le 15 Novembre à Hertoginnedal, Bruxelles, juste avant la désignation du premier "président de l’UE". (...)
fonzibrain



OTAN et défense européenne

La vassalisation de l'Europe aux Etats-Unis


L’Europe, n’a pas la maîtrise de sa monnaie, instrument par excellence de l’indépendance économique, celle-ci est complétement gérée par une Banque Centrale soumise aux seuls grands intérêts, ceux des multinationales et des secteurs financiers (...)

Sur le plan de la Défense, le Traité de 'UE ne peut être un contrepoids à la puissance des États-Unis, mais il sera l’instrument d’une vassalisation.

Il y a l’article 305-III qui envisage à terme que soit substitué à l’ONU une réprésentation européenne à tout autre nationale, privera de fait la France de son droit de veto au Conseil de sécurité.

D’abord, cette politique, cela a été dit est sous influence de l’OTAN. De surcroît le paragraphe 3 de l’article I-41 impulse l’armement : "Les États-membres s’engagent à améliorer progressivement leurs capacités militaires". "Une Agence européenne de défense" mettra en oeuvre "toute mesure utile pour renforcer la base industrielle et technologique du secteur de la défense".

Et dans la partie III on revient sur la menace terroriste dans l’article III-309 qui énumère les missions de sécurité et de défense commune "Toutes ces missions peuvent contribuer à la lutte contre le terrorisme, compris par le soutien apporté à des pays tiers pour combattre le terrorisme sur son territoire."

En fait il n’y a pas de différence entre la politique néo-libérale devenue base même d’une Constitution, ce qui n’existe nulle part ailleurs dans le monde, même pas aux États-Unis, et la politique agressive sous couvert de terrorisme comme le prouve l’article III-292 qui promet une action visant "à promouvoir dans le reste du monde" ses "valeurs" entre autres : "encourager l’intégration de tous les pays dans l’économie mondiale, y compris par la suppression progressive des obstacles au commerce international"...

Un tel traité, qui, de surcroît, ne prévoit pas le moindre vote du parlement européen avant de s’engager dans de telles aventures d’une Défense intégrée à l’OTAN, non seulement correspond bien à la poltique étasunienne actuelle mais n’a même pas à passer par un vote quelconque du Sénat pour être mise en oeuvre - elle est directement intégrée à une Constitution qui se substitue à la volonté des États. (...)

Danielle Bleitrach
22 avril 2005
www.e-torpedo.net/article.php3?id_article=275
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Mar 15 Déc - 9:02


Metropolis (1926) Fritz Lang

Contourner l’autorité politique des États
«Espaces métropolitains» : une stratégie vers une «gouvernance mondiale»


Les partisans d’une «gouvernance mondiale» manipulent la classique rivalité entre pouvoirs locaux et nationaux pour affaiblir les États-nations. Pierre Hillard dénonce l’agenda caché de «Cités et gouvernements locaux unis», une association mondiale inter-communale présidée par le maire (PS) de Paris Bertrand Delanoë assisté du président (PS) de la région Île-de-France Jean-Paul Huchon.

Les villes et les collectivités locales sont un enjeu incontournable pour la stratégie des mondialistes. L’objectif étant d’aboutir à une gouvernance mondiale, ils planifient de décomposer à tous les niveaux les États-nations en prétendant renforcer les communes [institutions locales]. Ainsi, un véritable maillage sur le terrain permet l’instauration de nouvelles structures au plus bas niveau (le local) qui s’emboîteront dans des organismes politiques régionaux, puis continentaux, pour enfin aboutir à un «sas» unique, un gouvernement mondial (le global). Cette architecture a pour objectif de contourner l’autorité politique des États. C’est tout l’enjeu de l’institut «Cités et gouvernements locaux unis» —CGLU— (en anglais : United Cities and Local Governments — UCLG).

En fait, le CGLU résulte de la fusion de trois instituts mondialistes traitant des problèmes locaux : l’Union internationale des autorités locales (sigle anglais IULA), la Fédération mondiale des cités unies (FMCU) et Métropolis. L’IULA est la plus ancienne organisation mondiale d’autorités locales puisque sa fondation remonte à 1913. La mission de l’IULA consiste à favoriser le renforcement des institutions locales et la représentation des gouvernements locaux dans les domaines de l’urbanisation. La FMCU, créée en 1957, réunit plus de 1400 villes dans plus de 80 pays afin de développer des réseaux thématiques et des programmes de coopération sur des sujets comme l’environnement, la gestion urbaine ou encore le soutien apporté à des actions internationales. Enfin, Métropolis, créé en 1985, regroupe plus de cent villes de plus d’un million d’habitants. Cet institut est chargé de répondre aux problèmes spécifiques des grandes zones métropolitaines.

L’«autonomie» locale contrôlée par Bruxelles

Tout en perdurant, ces trois organismes ont donné naissance à CGLU en 2004 à Paris et dont le siège est à Barcelone. Cet institut planétaire dirigé par le maire de Paris, Bertrand Delanoë, couronne une multitude de subdivisions. Dans le cas européen, une véritable organisation pyramidale s’appuyant sur la Charte européenne de l’autonomie locale élaborée en 1981 par le rapporteur allemand Galette régit l’ensemble du vieux continent. Cette charte s’inspire du modèle politique allemand. Ainsi, chaque pays européen est doté d’un institut chargé des affaires locales traitant de plus en plus avec les instances supranationales bruxelloises aux dépens de l’autorité nationale. Nous pouvons citer le cas français (AFCCRE : Association française du conseil des communes et régions d’Europe) ou le cas suisse (ASCCRE : Association suisse pour le conseil des communes et régions d’Europe). Ces différents instituts sont réunis au sein d’une instance européenne, le Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE créé en 1951) et dirigé en 2009 par le maire de Vienne, Michael Häupl. Durant les années 1990, son président s’appelait Valéry Giscard d’Estaing, le père du Traité établissant une Constitution pour l’Europe qui à été refusé en 2005 par les citoyens français et néerlandais et qui a, suite à cela, été remplacé par le Traité de Lisbonne.

Dictat d’un « institut planétaire »

Le CCRE ne constitue qu’une section de CGLU. Nous trouvons l’équivalent européen sur tous les continents. En fait, cet institut planétaire est constitué de sept sections régionales : CCRE (siège à Bruxelles), Afrique (pas de siège officiel), Asie-Pacifique (siège à Jakarta), Euro-Asie (siège à Kazan), Amérique latine (siège à Quito), Moyen-Orient et Asie de l’Ouest (siège à Istanbul) et Amérique du Nord (siège à Washington). Afin que l’ensemble de cette mécanique fonctionne au même rythme, une Charte mondiale de l’autonomie locale1 a été élaborée. S’inspirant de la Charte européenne, ce document chargé de régenter toutes les collectivités locales mondiales a pris forme grâce à l’action d’Heinrich Hoffschulte président d’un groupe de travail dans le cadre de l’ONU. En fait, la collusion entre les instances onusiennes et européennes a été totale puisque qu’Heinrich Hoffschulte a été aussi le vice-président du CCRE dans les années 1990 sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing.

Nous nous sommes efforcés de présenter le «squelette» de la gouvernance locale du plus bas au plus haut niveau. Une véritable ligne de conduite commune doit régir l’ensemble de cette immense structure aux dépens des États dont l’existence n’est plus nécessaire. Toute cette organisation accompagne les bouleversements politico-financiers en cours, en vue d’instaurer une gouvernance mondiale dotée d’un système monétaire, bancaire, juridique etc. en voie d’unification. L’ouvrage d’Aldous Huxley, Le meilleur des mondes, est sur le point de se concrétiser.

Pierre Hillard, Docteur en science politique
www.voltairenet.org/article161878.html



Le maire (PS) de Paris élu président de «Cités et gouvernements locaux unis» (CGLU),
lors du second congrès mondial de l’organisation (Corée du Sud, 01 11 2007)


Les agents de la Ville de Paris dénoncent des «conditions de travail déplorables»

«Selon les sections, il y a d’importantes baisses d’effectifs. Ca fait vingt ans que je travaille dans l’assainissementent il y a eu une réduction de deux tiers des postes, de 680 à 280 emplois».

«On a du personnel sous qualifié»

Quant à Françoise, éducatrice petite enfance, elle aimerait qu’il y ait plus de personnel et du personnel qualifié, «car travailler avec des enfants, ça n’est pas jouer». «Normalement à Paris, 100% du personnel est qualifié, souligne-t-elle, contre 50% dans le privé. C’était une chance. Maintenant, on a du personnel sous qualifié qui travaille après seulement quelques heures de formation.»

Catherine, 33 ans, travaille elle pour le SPV (service politique de la ville) qui vise à développer les quartiers populaires. Dans ce service, sur les 80 personnes employées, 80% ne seraient pas titulaires. Avec la CGT, elle formule des revendications globales sur la carrière de fonctionnaire, la formation et la résorption des emplois précaires. «La mairie dit en compter 9% car elle retire les vacataires de ses calculs. Nous on en dénombre de 15 à 20%. On veut ouvrir de vraies négociations pour repérer les emplois précaires qui peuvent être titularisés.»

Et d’ajouter : «Delanoë critique la politique du gouvernement, mais il applique le même modèle à la ville de Paris». (...)
www.liberation.fr/economie/0101608479-les-agents-de-la-ville-de-paris-denoncent-des-conditions-de-travail-deplorables
http://sarko-verdose.bbactif.com/politique-social-f1/l-europe-impopulaire-t77-135.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Mer 10 Fév - 5:34



Robots : les nouveaux chiens de guerre

Si les robots domestiques laissent encore dubitatifs en terme d'usage et de fonctionnalité, les résultats les plus spectaculaires ont été obtenus au service de l'industrie de la défense.

BigDog, machine de somme

Créé par la société Boston Dynamics pour le compte du DARPA (l’agence du Département de la défense des USA, responsable de la recherche et du développement des nouvelles technologies pour l’usage militaire), BigDog est apparu en Afghanistan.
Mission : porter l’intendance (jusqu’à 150 kg) d’un groupe de combattants en terrain difficile.

1 mètre de long, 70 cm de hauteur et 75 kg. Il peut grimper les côtes (jusqu’à 35 degrés), marcher dans le sable ou dans la neige sans que sa progression s’en trouve entravée. On éprouve même de l’empathie et de la gêne quand les soldats américains lui donnent de grands coups dans «les flancs» pour bien montrer que «la bête» rétablit immédiatement son équilibre.
BigDog a battu le record du monde d’autonomie en parcourant 20 km à une vitesse de 4km/h et peut même s’autoriser des pointes à 6,5 km/h.
La condition de machine de BigDog nous est pourtant rappelée par son alimentation : il fonctionne à l’essence et émet le bruit d’une tondeuse à gazon.
Vidéo : Boston Dynamics Big Dog (mars 2008)



BigDog a déjà un grand frère humanoïde en couveuse : Petman pourra marcher, ramper, et se mouvoir dans nombre de situations. Des projets pour faire de ces machines actuellement téléguidées des robots, qui pourraient être programmés pour décider d’eux-mêmes de détruire une cible, seraient à l’étude. Car même si on les dote d’intelligence artificielle, les machines n’auront pas d’état d’âme au moment de passer à l’acte.

De ces innovations qui font froid dans le dos, des déclinaisons civiles découleront forcément. On se souvient que le GPS était à l’origine une technologie développée pour le DARPA.

L'article complet d'Hugo Bertrand
www.bostondynamics.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Ven 12 Fév - 16:45



LOPPSI 2 : Un "cauchemar sécuritaire qui détruit notre Etat de droit", selon avocats et magistrats

Le Syndicat de la magistrature et le Syndicat des avocats de France ont publié, lundi, un communiqué commun critiquant violemment le projet de «loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure», la fameuse LOPPSI 2, débattue dès aujourd'hui à l'Assemblée.

Le texte commence tout en douceur, affichant une citation de «Frédéric Lefebvre, humoriste» : «A force de réfléchir avant de légiférer, on reste immobile.» Ceci dit, la suite est plus sérieuse. Les juristes dénoncent un texte conciliant «l'inutile et l'inacceptable, au nom d'un projet de société où l'absurde le dispute à la paranoïa» qui «offre un condensé de l'idéologie primaire et dangereuse qui gouverne depuis plusieurs années le traitement des questions de sécurité». Difficile de faire plus clair.

Un rêve de vidéomateurs...

«Ainsi, continue le communiqué, dans le Brazil qui se dessine, les caméras envahiront les rues et la justice sera rendue à distance, derrière un écran d'ordinateur. Le projet de loi prévoit en effet de permettre à toutes les entreprises privées d'implanter sur la voie publique des systèmes de vidéosurveillance […] aux abords de leurs bâtiments et installations». Pour les deux syndicats, l'objectif de généraliser «l'espionnage des espaces publics», au nom d'une «efficacité» d'autant plus hypothétique que le fameux «exemple anglais» s'apparente à un «véritable fiasco» selon l'expression d'un responsable de Scotland Yard...

Justice et injustices

Quant au projet de «systématiser le recours à la visioconférence » pour réduire les coûts de transport (extraction) des détenus, les syndicats y voient «l'avènement d'une justice virtuelle, délocalisée et déshumanisée». Ils dénoncent aussi «l'obsession du fichage policier» venant gonfler les dispositifs actuels «pourtant détournés de leurs objectifs initiaux, truffés d'erreurs, incontrôlables et, de fait, incontrôlés». «Les données relatives à un suspect innocenté ne seront pas systématiquement effacées : seront donc maintenues dans les fichiers dits "d'antécédents" des personnes qui, en réalité, n'en ont pas !»

Puis, pêle-mêle (à l'image de la loi), les syndicats critiquent le «couvre-feu pour les mineurs de 13 ans, qui ne manquera pas d'engendrer des contrôles d'identité abusifs», le «traitement administratif des mineurs délinquants par la transmission systématique de toutes les décisions judiciaires les concernant au préfet et au président du conseil général», le «filtrage policier des sites internet, aussi inefficace que lourd de menaces» (voir l'exemple australien), la «réintroduction de peines automatiques en matière routière» et «la création d'une milice policière baptisée "réserve civile"»... Que du bonheur !

"Cauchemar sécuritaire"

Conclusion du communiqué : Etant «urgent de sortir du cauchemar sécuritaire qui détruit progressivement notre Etat de droit», le Syndicat de la magistrature et le Syndicat des avocats de France «appellent les parlementaires et tous les citoyens soucieux du respect des équilibres démocratiques à s'opposer fermement à ce nouveau projet liberticide qui poursuit en réalité d'autres objectifs que la lutte contre la délinquance et nous prépare une société de contrôle

Napakatbra
www.lesmotsontunsens.com/loppsi-2-un-cauchemar-securitaire-qui-detruit-notre-etat-de-droit-selon-avocats-et-magistrats-7033
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Ven 12 Fév - 20:42



«Les voisins vigilants»
Un nouveau dispositif de sécurité


Le modèle date des années 1970 mais commence à peine à s'imposer en France. Dans le sillage d'une cinquantaine de villes des Alpes-Maritimes, quatre communes du Nord viennent d'adopter un nouveau dispositif de sécurité : « les voisins vigilants »...

En quoi consiste le système des “Voisins vigilants” ? Quelques habitants d’une rue ou d’un quartier veillent à tour de rôle sur leur zone d’habitation ; s’ils assistent à quelque chose de suspect, ils en informent la gendarmerie ou la police. Un dispositif qui vient des pays anglo-saxons, Grande-Bretagne, Canada et Etats-Unis, où il est désigné par l’expression “neighbourhood watch”.

Vous rappelez-vous ? fin mars 2009, pris pour un violeur, un homme avait été lynché en pleine rue à Montreuil.

Voisins vigilants, voisins délateurs, voisins dangereux...

www.ldh-toulon.net/spip.php?article3454
http://videos.tf1.fr/jt-13h/des-voisins-vigilants-en-guise-d-alarme-4419004.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Jeu 13 Mai - 0:09



Les Big Brothers 2010

Atteintes à la vie privée et aux libertés, promotion de la surveillance... Telles sont les actions "récompensées" par les Big Brother Awards (BBA).

Le comité Français a annoncé les nominés le 6 mai. Il a révélé ce mercredi 12 mai le nom des grands "gagnants" à La Cantine, à Paris. Eric Besson, ministre de l'Immigration, remporte l'Orwell "Elus" pour sa politique drastique sur l'immigration, ses expulsions expéditives et le non respect des droits des migrants. Christian Estrosi, le maire de Nice, se voit attribuer l'Orwell "Localités" pour son projet d'un réseau de 600 caméras sur toute la ville de Nice. Parmi les autres lauréats, l'acteur Thierry Lhermitte et la société dont il est actionnaire, Trident Media Guard. Ils remportent la "Mention spéciale Internet" pour les espoirs financiers qu'ils placent dans la surveillance des internautes autorisée l'HADOPI : près de 500 000 euros, compte Eco89.

Les six autres trophées :
    ¤Mention spéciale Fichier : Le ministère de l'Education nationale "pour six années d'efforts à mettre en place un fichage systématique des enfants dès l'âge de trois ans".
    ¤Mention spéciale "Exécuteurs des basses oeuvres" : Eric Ciotti, député et président du Conseil général des Alpes-Maritimes, pour son rôle actif sur la loi sécuritaire Loppsi2.
    ¤Orwell Entreprise : Les banques BNP Paribas, la Banque Postale, LCL, la Société générale... pour inciter leurs employés à dénoncer aux services de la Préfecture les clients sans papiers.
    ¤Orwell Novlang : Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur, pour le décret imposant le terme de "videoprotection", la campagne dite des "voisins vigilants" qui incite la population à s'entre-surveiller.
    ¤Mention spéciale médias : Les Infiltrés (France 2 / CAPA) "qui piochent leurs sujets dans les communiqués de l'Intérieur", sont ex-aequo avec le journaliste du JT de TF1, dans l'affaire Continental, pour avoir diffusé des images non-floutées qui ont permis d'arrêter et de condamner des syndicalistes.
Quant au prix Voltaire, qui récompense ceux qui luttent contre la surveillance excessive, il a été décerné au collectif Grenoblois Pièces et main d'oeuvre. Son mérite : avoir contré la campagne pour les des nanotechnologies à la fin de l'année 2009.
www.lexpress.fr/actualite/societe/qui-sont-les-big-brothers-2010_891785.html


Prix Spécial du Jury - 10 ans des BBA remis à Alex Türk,
sénateur du Nord et président de la Commission de l’informatique et des libertés (CNIL).
Il a finalement été distingué par ce Prix Spécial, après avoir été un candidat malheureux pendant de si nombreuses années. C’est presque un vétéran dans son domaine : lorsque les BBA se sont mis à faire le travail qui devrait être également le sien, avec leur première édition en 2000, Alex Türk était déjà "simple" commissaire à la CNIL. Il en deviendra président en 2004, et sa posture de «garant» des libertés à l’ère du numérique, alors qu’il a lui-même participé à l’érosion des pouvoirs de la CNIL, ainsi que son double discours perpétuel a poussé le jury, à l’unanimité, à l’extraire de la sélection pour lui réserver cette distinction particulière. Il était nominé en tant qu’ «exécuteur de basses oeuvres» et pour son appétit à jouer de la «novlangue» avec persévérance.

De mémoire d’organisateurs, jamais le choix n’a été aussi difficile. Nos jurés ont d’abord absolument tenu à exclure le plus attendu des Big Brothers, Nicolas Sarkozy, pour dopage et récidivisme chronique, mais à "récompenser" les plus méritants de ses exécuteurs, qu’ils soient ministres, hauts fonctionnaires, élus locaux, entreprises, médias ou personnalités.
http://bigbrotherawards.eu.org/spip.php?page=liste-bba&annee=2010&statut=nomine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Sam 10 Juil - 20:20



Projet de loi "interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public"

Les experts du gouvernement ont préparé un texte concis, afin de limiter les risques de recours juridique. La loi ne vise pas le voile intégral en tant que tel, mais tout ce qui dissimule le visage.

Fondements : la dissimulation du visage est contraire aux valeurs qui «garantissent la cohésion nationale» et porte atteinte à la dignité de la personne. La défense de «l’ordre public» autorise l’État à prohiber ces comportements.

Principe : l’article premier pose une règle simple, «nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage».

Espace public : l’article 2 définit le champ de l’interdiction. Elle ne se limite pas à certains lieux publics, comme le proposait le Conseil d’État, mais à tout ce qui ne relève pas strictement du privé, à savoir la rue et «les lieux ouverts au public ou affectés à un service public».

Dérogations : selon l’article 2, l’interdiction ne s’applique pas «si la tenue est prescrite par la loi ou un règlement, justifiée par la protection de l’anonymat, par des raisons médicales ou des motifs professionnels, ou si elle s’inscrit dans le cadre de pratiques sportives, de fêtes, de manifestation artistiques ou traditionnelles».

Sanctions : selon l’article 3, la méconnaissance de l’interdiction est «punie de l’amende prévue pour les contraventions de deuxième classe, soit 150 €». Le juge peut obliger, à la place de l’amende ou en complément, à accomplir un stage de citoyenneté. L’article 3 vise aussi le fait d’imposer à une personne de dissimuler son visage, «par menace, violence ou contrainte, abus de pouvoir ou d’autorité. Peine d’un an de prison et 30 000 € d’amende.»

Application : la loi entrera en vigueur après un délai de six mois suivant la promulgation. Elle s’appliquera sur l’ensemble du territoire national, c’est-à-dire y compris dans les DOM-TOM. Un rapport sur l’application de la loi sera remis au Parlement dix-huit mois après sa publication.

www.la-croix.com/Projet-de-loi-interdisant-la-dissimulation-du-visage-dans-l-/documents/2426600/47601

www.la-croix.com/illustrations/Multimedia/Actu/2010/5/20/projet-loi-voile-integral.pdf

www.biometrie-online.net/technologies/visage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Lun 12 Juil - 20:05



Du nouveau sur le front du fichage scolaire

Selon le Collectif national de résistance à Base élèves (CNRBE), une audience a eu lieu le 30 juin devant la section contentieux du Conseil d'Etat, pour examiner les conclusions du rapporteur public quant aux 3 recours déposés depuis juin 2008 par une ancienne directrice d'école et un parent d'élèves de l'Isère, soutenus par des syndicats et diverses organisations.

Les conclusions du rapporteur sont encourageantes, car elles proposent d'annuler certains actes jugés illégaux ou irréguliers, mais le jugement final — attendu pour le courant du mois de juillet — pourrait laisser au ministère un délai pour lui permettre de régulariser la situation. Une position qui conforte le CNRBE dans ses positions, comme d'ailleurs les plus de 2100 parents d'élèves qui ont porté plainte pour s'opposer au fichage de leurs enfants

Livret personnel des compétences

Alors que ce chapitre illustre à quel point le ministère a été léger ou même négligent dans la manière avec laquelle il a déployé en force 2 fichiers pouvant toucher potentiellement près de 14 millions d'enfants et d'adolescents, le ministère met à nouveau le paquet sur le répertoriage des "compétences".

Après la création en 2008 d'un "livret personnel des compétences", d'un autre livret "expérimental", voilà que le LPC va se décliner sous forme numérique sans que les grands principes de l'informatique et des libertés aient pu clairement être garantis.
http://bigbrotherawards.eu.org/article1224.html

Arrow Pétition

L’Etat accélère le fichage des «compétences»

Après les multiples entorses au droit relevées par le rapporteur public du Conseil d’Etat sur les fichiers BE1D et BNIE, le ministère de l’Education nationale reprend ses bonnes vieilles habitudes. Non content d’avoir imposé, en douce et sans aucun débat public, le fichage dès l’âge de 3 ans et celui de tous les enfants scolarisés jusqu’à 35 ans après leur immatriculation forcée, la même méthode autoritaire est employée aujourd’hui pour déployer, doucement mais sûrement, le LPC — pour «Livret personnel de compétences».

La LDH de Toulon a révélé l’existence de deux nouveaux textes : un arrêté et une circulaire qui définissent les finalités de ce «LPC», attribué à tous les individus scolarisés, de la maternelle au lycée. Un «livret personnel des compétences» existait déjà depuis 2008, passé complètement inaperçu. Un «livret de compétences» expérimental existe également. Sa phase d’expérimentation, prévue de 2010 à fin 2012, semble le destiner uniquement aux collèges et aux lycées.
Rappelons que Base élèves aussi a été lancé en phase «expérimentale», en 2005. Mais aucun bilan public n’a été publié, aucune concertation n’a été mise en place pour imposer ensuite le dispositif à toute la France. Ainsi, jouant sur le flou entre le «livret» et «livret personnel», avant même que l’expérimentation arrive à son terme, l’État utilise déjà un livret des compétences au collège et dans le premier degré (le LPC), et élargira bientôt son usage sous forme numérique !
http://retraitbaseeleves.wordpress.com/2010/07/12/letat-accelere-le-fichage-des-competences/

La légalité des fichiers BE et BNIE mise à mal devant le Conseil d’Etat

Les dossiers déposés devant le Conseil d’Etat demandant l’annulation des actes de mise en oeuvre de Base Elèves 1er degré, de l’arrêté du 20 octobre 2008 et des actes de mise en oeuvre de la Base Nationale des Identifiants Elèves (BNIE), étaient examinés lors d’une audience publique devant le Conseil d’Etat mercredi 30 juin, lors de laquelle le rapporteur public a présenté ses conclusions avant un jugement attendu pour courant juillet. Pour la première fois, certains arguments du CNRBE ont porté (demande d’annulation des principaux actes, effacement de données, droit d’opposition reconnu et durée de conservation excessive de la BNIE…) même si le jugement final pourrait laisser au ministère un délai de 4 mois pour régulariser la situation.

→ http://retraitbaseeleves.wordpress.com/2010/07/07/le-fichage-des-enfants-mis-en-examen-au-conseil-detat/
→ http://retraitbaseeleves.wordpress.com/2010/07/02/la-legalite-de-base-eleves-mise-a-mal-devant-le-conseil-detat/
→ http://retraitbaseeleves.wordpress.com/juridique/#1


Quelles compétences ?

Rompant la séparation entre vie publique et vie privée, autrement dit avec les valeurs de laïcité et d’égalité, il s’agit de faire entrer l’enfant, le jeune, dans une auto-évaluation permanente de ses «compétences» :
«les connaissances, capacités et attitudes acquises dans le cadre associatif ou privé, notamment familial, ainsi que les réalisations, participations et engagements que le jeune aura pu y conduire» sa vie sociale, par exemple musicales ou sportives, quelle association il fréquente, sa vie familiale, s'il s’occupe d’un grand-parent malade, s’il aide son petit frère à faire ses devoirs, ses voyages, la «langue native». Bref, un fichier face-book-Edvige !
http://retraitbaseeleves.wordpress.com/autres-fichiers-de-len/livret-de-competences/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Mer 29 Sep - 23:09


Le Royaume-Uni est-il devenu un pays de mouchards ?

En France, où c'est mal vu, on «dénonce». En Grande-Bretagne, où c'est bien (et vite) vu, on «informe sur quelqu'un».

Crime Stoppers : « Combattre le crime, sans révéler son identité »

Pratiquer la délation fait partie des mœurs des citoyens de Sa Majesté. Ed West, journaliste politique au Daily Telegraph, explique :
«Bien entendu, les gens doivent dénoncer les criminels ou ceux qu'ils suspectent fortement d'avoir commis des crimes. C'est absolument primordial et aucune police au monde ne pourrait fonctionner sans informateurs.»

La police britannique n'hésite pas à encourager la pratique de la dénonciation pour faire justice.

Le succès de Crime Stoppers, organisation non-gouvernementale (ONG) dont le but est d'aider la police à attraper des criminels, en est un bon exemple. Des avis de recherches sont diffusés sur le site internet de l'ONG et l'on est encouragé à « combattre le crime, sans révéler son identité », moyennant récompenses.


L'émission Crimewatch de la BBC, diffusée tous les mois en prime time, lance elle des appels à témoins sur la base de reconstitutions des affaires criminelles non-résolues. Elle réunit des millions de téléspectateurs-justiciers, et est aussi un exemple du succès de la culture de la dénonciation au Royaume-Uni.

« [Les] gens sont prêts à dénoncer des délits mineurs »

Mais en Grande-Bretagne, informateur ne rime pas seulement avec justicier, comme le précise Ed West :
« Aujourd'hui, de plus en plus de gens sont prêts à dénoncer des délits mineurs, tels que la fraude aux allocations par exemple. Le gouvernement encourage cette pratique. C'est là que le système va trop loin. »

La dénonciation est devenue d'autant plus facile qu'il existe, depuis plusieurs années, des hotlines gratuites, ouvertes tous les jours de 7 heures à 23 heures, et qui garantissent l'anonymat du dénonciateur.


Certaines mairies poussent le bouchon jusqu'à offrir des récompenses si la personne dénoncée est effectivement coupable. Les résultats sont impressionnants : un tiers des bénéficiaires d'allocations en Grande-Bretagne sont -à tort ou à raison- dénoncés par des voisins.

« En Grande-Bretagne, on est éduqué pour obéir »

Outre les lignes téléphoniques, que vous vous baladiez en ville, que vous regardiez la télé ou écoutiez la radio, il est difficile d'échapper aux publicités en tout genre vous incitant à dévoiler les secrets de votre méchant voisin dont le train de vie vous fait penser qu'il doit toucher à tort des allocations…

Un coup de fil ou un clic sur Internet suffisent pour faire de sa vie un enfer en lui collant le service des fraudes sur le dos. La prime peut vous conforter dans l'idée que vous avez « bien » fait.

Pour les Français, cette pratique est choquante et nous renvoie à un passé peu glorieux. Thierry Dorsfman, docteur en psychologie, installé depuis vingt ans au Royaume-Uni, analyse :
« En France, et plus généralement dans les pays latins, l'État, c'est l'ennemi, on lui désobéit. En Grande-Bretagne, on est éduqué pour obéir, du système éducatif des pensionnats à la vie active, on obéit à l'État. »

Jadis, on tailladait le visage des mouchards
[…]

« Encourager la suspicion […] appauvrit les relations sociales »

Aujourd'hui, à coup de matraquage publicitaire et de récompenses, la dénonciation est une habitude britannique qui se développe et touche de plus en plus de domaines.

À l'approche des JO de 2012, le gouvernement vient par exemple de mettre en place un nouveau site internet incitant à dénoncer les athlètes qui se dopent. Pour Ed West :
« Encourager la suspicion, la méfiance, la jalousie, ce n'est pas sain pour la société. Au lieu des renforcer les liens entre les gens, ça les affaiblit…

Le gouvernement ne semble pas tenir compte du fait qu'encourager la dénonciation de délits mineurs, comme la fraude aux allocations, appauvrit les relations sociales. »

L'État britannique -qu'il soit de gauche, de droite ou au centre- continue sa croisade anti-criminalité en n'hésitant pas à développer un climat de suspicion et de méfiance entre ses citoyens.

Elisabeth Blanchet
www.rue89.com/2010/09/29/le-royaume-uni-est-il-devenu-un-pays-de-mouchards-168694

www.crimestoppers-uk.org/


www.bbc.co.uk/crimewatch/

En France la délation gagne du terrain
www.rue89.com/2007/12/18/en-france-la-delation-gagne-du-terrain

Video Vigilantes and the work of shame
http://ejumpcut.org/archive/jc48.2006/shameTV/index.html


www.crimestop-gb.org/

Crime Watch - Malaysia
http://crimewatch-malaysia.blogspot.com/2009/11/crime-watch-malaysia-inaugural-postings.html

Columbus campus of The Ohio State University
and the adjacent neighborhoods in Columbus, Ohio.






www.crimestopperssiouxempire.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Ven 1 Oct - 16:27


ACTA, la grosse machine pro-copyright qui fait peur

Alors que l'accord anti-contrefaçon continue d'être négocié en secret, la Quadrature du Net et Reporters sans frontières s'insurgent contre le texte.

Comment va l’ACTA, cet accord commercial anti-contrefaçon et pro-copyright négocié dans une opacité hallucinante et qui fait peser de lourdes menaces sur l’Internet libre ? A priori, toujours aussi secret, ce cachotier de traité. Le 23 septembre, c’est à Tokyo que débutait le onzième round de négociations autour de l’ACTA. Sans surprise, peu d’infos circulent quant aux dernières évolutions du texte, mais les opposants à ce texte jugé liberticide ne restent pas muets pour autant.

Reporters sans frontières a rappelé cette semaine dans un communiqué les dernières informations filtrée datant du 25 août dernier. Si la section 4 intitulée « Mesures spéciales concernant la mise en place technologique du droit de propriété dans l’environnement digital » a été assouplie, RSF rappelle que « le traité laisse une large marge de manœuvre aux États pour mettre en place des législations plus ou moins répressives, comme la "riposte graduée" ou le "filtrage" ». Et de fustiger également l’absence de « contrôle démocratique » entourant le projet, tout en se félicitant de quelques assouplissements bienvenus, souvent remplacés cela dit par de nouvelles sanctions civiles ou pénales pour punir le téléchargement illégal. […]

Rappelons également par la même occasion que l’ACTA n’englobe pas uniquement le domaine des télécommunications, mais aussi de la contrefaçon de médicaments. À ce titre, Act-up signale que dans les dernières versions connues du texte, « la partie sur les intermédiaires techniques pourrait influer sur la fabrication de médicaments génériques, en ciblant par exemple leurs sous-traitants, ce qui aurait des conséquences importantes en termes de coûts, d’exportation, et d’accès aux traitements ». Pauline Londeix, d’Act-Up Paris, affirme par ailleurs que « signer ACTA reviendrait entre autres à ce que les pays riches signent un chèque en blanc à l’industrie pharmaceutique ».

La mobilisation la plus virale et — tristement— divertissante nous vient de la Quadrature du Net. Après le Brazil de Terry Gilliam pour critiquer Hadopi, c’est un autre chef d’œuvre de la SF des années 80 qui a inspiré la Quadrature : Robocop, réalisé en 1987 par le hargneux Paul Verhoeven. La scène détournée (en anglais, mais ici sous-titrée en français) est celle où cette raclure de Dick Jones, incarnée par Ronny Cox, présente le prototype ED 209 avec le peu de succès qu’on sait... La version Quadrature fait du robot qui part en vrille un symbole de l’ACTA, cette usine à gaz menaçante. Le parallèle, bien qu’exagéré dans ses conséquences, est malgré tout on ne peut plus efficace :
www.youtube.com/watch?v=4-NmUklcbDc cyclops

Alexandre Hervaud
www.ecrans.fr/ACTA-la-grosse-machine-pro,10952.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Ven 1 Oct - 21:33



Son intimité violée par une webcam, un étudiant américain se suicide

Deux étudiants ont été écroués et inculpés de "violation de la vie privée" après le suicide d'un de leurs camarades, qui s'est jeté du haut d'un pont de New York après que ses ébats homosexuels eurent été filmés par une webcam et diffusés en direct sur internet.

L'Université Rutgers (New Jersey, nord-est) où la victime, Tyler Clementi, 18 ans, venait de commencer ses études, a ouvert une enquête.

Activant la webcam à distance depuis un autre ordinateur, les deux jeunes gens ont alors posté les ébats en direct sur le site iChat. Le nombre de personnes ayant vu la vidéo n'est pas connu.

Trois jours après, l'étudiant espionné, un jeune violoniste talentueux et discret qui venait d'arriver dans cette université, a laissé un dernier message sur sa page Facebook : "Je vais sauter du pont GW, désolé".
[...]
www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hVdRfHWaj263r5Zyebgcv_tUnmwQ?docId=CNG.e31fe57f2de33f38b8559fe07710225c.a21
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Sam 9 Oct - 8:32


Fin de concession

Dans une lettre publiée sur son blog, Arnaud Montebourg s'en prend violemment à la chaîne du groupe Bouygues, à qui il reproche entre autres de transmettre les valeurs "de l'argent et de la cupidité, de la compétition acharnée et du conflit, de la violence et du règlement de comptes". Une sortie qui fait suite à des propos off tenus dans le film de Pierre Carles, “Fin de concession”, pour lesquels le patron de la Une avait exigé des excuses.

En préambule à un entretien donné au réalisateur Pierre Carles, dont le film est consacré à la privatisation de TF1, le député PS de Saône-et-Loire déclare que « C'est le moment de taper sur TF1 ; c'est pour cela que je vais vous donner un coup de main », avant d'ajouter que TF1, c'est « la télé de la droite, la télévision des idées qui détruisent la France, la télévision de l'individualisme, la télévision du fric, du matraquage sur la sécurité ». [...]
http://television.telerama.fr/television/arnaud-montebourg-en-guerre-ouverte-contre-tf1,60906.php

Italie : une mère apprend la mort de sa fille dans une émission télévisée

Les Italiens s’interrogeaient vendredi sur le poids démesuré de la télévision dans leur société, après l’annonce à une femme en direct lors d’une émission télé, que sa fille, disparue depuis plus d’un mois, avait été tuée et violée par son oncle.

C’est moins l’horreur du crime qui a choqué que la révélation du sort de Sarah Scazzi, 15 ans, au beau milieu d’une émission de téléréalité de la chaîne publique Rai Tre, «Chi l’ha visto» (En France, «Perdu de vue»), devant 3 millions de téléspectateurs.

Concetta, la mère de la jeune victime, s’est retrouvée «prisonnière d’un marathon de +télédouleur+ qui nous brûle la chair (…) apprenant en quelques minutes la mort de la fille et la culpabilité du beau-frère», a dénoncé le quotidien de gauche Il Fatto Quotidiano.

Les images de cette maman le visage pétrifié par la stupeur diffusées sur youtube et reprises sur des blogs ont suscité la colère des internautes, beaucoup exprimant leur «profonde honte» tandis que d’autres fustigeaient «l’apathie morale» d’une «société exhibitionniste».

«Ce qui s’est produit est l’ultime frontière d’une culture qui a donné depuis longtemps aux médias le droit et le devoir de tout vérifier, d’entrer partout, de suivre nos existences jusqu’au moment où elles s’achèvent», a déploré Il Giornale.

Ce quotidien est propriété de Silvio Berlusconi, le magnat qui dirige le gouvernement italien et possède trois chaînes privées peuplées de jeunes femmes dénudées, souvent accusées par leurs détracteurs d’avoir entraîné depuis les années 90 un abaissement de la qualité du service public.

Sans voix

La mère est restée pratiquement sans voix pendant 11 minutes tandis que la présentatrice de l’émission lisait à haute voix les dépêches d’agence et les informations mises en ligne par les journaux locaux, annonçant les aveux retentissants de l’oncle Michele au terme de 12 heures d’interrogatoire. [...]
www.liberation.fr/monde/01012295166-italie-une-mere-apprend-la-mort-de-sa-fille-dans-une-emission-televisee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   Ven 5 Nov - 17:56


Un arrêté préfectoral interdit à une enfant de dix ans de jouer dans une pièce de théâtre

« Violence des dialogues », « perversité sous-jacente de la pièce », « atteinte à la moralité ». C’est sur ces motifs qu’un arrêté préfectoral a interdit à une enfant de dix ans d’interpréter Far away de l’auteure britannique Caryl Churchill.

La grenobloise Pascale Henry, metteuse en scène de ce spectacle qui doit être joué dans deux semaines à Saint-Priest, a bataillé pendant des semaines. Jusqu’au revirement – inexpliqué et trop tardif - de la commission « emploi des enfants dans le spectacle ».

Or on vit dans « une société où l’on ne cesse de nous jeter la vérité, la réalité, la télé-réalité, en pleine figure ; c’est d’une obscénité totale ! » s’insurge Pascale Henry.

Car c’est bien cette « confusion entre le jeu et le réel », ce « dictat de la vérité » qui préoccupent la metteuse en scène. Dans une société qui prône la transparence, la surveillance et le contrôle, « c’est comme s’il n’y avait plus d’espace métaphorique, symbolique, poétique »
www.libelyon.fr/info/2010/11/le-th%C3%A9%C3%A2tre-peut-nuire-%C3%A0-la-sant%C3%A9-et-%C3%A0-la-moralit%C3%A9.html

À quoi peut servir le théâtre ?
www.madinin-art.net/theatre/a_quoi_peut_servir_le_theatre_jose_alpha.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Big Brother à l'horizon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Big Brother à l'horizon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une caméra parking Horizon et Krystal
» "Un horizon de cendres" de Jean-Pierre Andrevon
» HORIZON MARINE 2025
» [IPHONE] Aircraft horizon
» Autoroute A24 - Oppositions d'idées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: