sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bestiaire politique : rats, chiens, vipères lubriques, hyène dactylographe...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Bestiaire politique : rats, chiens, vipères lubriques, hyène dactylographe...   Ven 25 Juil - 0:35



Tout antisarkozyste est-il un chien ?

par Alain Badiou, philosophe

Les ennemis de toute politique autre que celle qu'ils nomment très à tort "démocratie", vu qu'elle est, de notoriété publique, le pouvoir d'une maigre oligarchie de dirigeants d'entreprise, de détenteurs de capitaux, de politiciens consensuels et de stars médiatiques, ont inventé depuis quelques années un truc dont ils usent maintenant contre quiconque leur déplaît : insinuer qu'il est antisémite. J'ai l'honneur d'être flanqué de vrais professionnels de cette insinuation.

S'agissant de mon avant-dernier livre, De quoi Sarkozy est-il le nom ?, qui a plu à pas mal de monde, et qu'il fallait de ce fait même stigmatiser le plus vite possible, il était dur d'y trouver, même en mentant comme un arracheur de dents, de quoi alimenter le truc de l'antisémitisme. Pas la moindre allusion au mot "juif". Eh bien, les professionnels de la délation, les sycophantes, en ont trouvé quand même ! M. Assouline a remarqué, sur son blog, que je traitais de "rats" les socialistes entrés au gouvernement Sarkozy, et, par voie de conséquence, Sarkozy lui-même, d'"homme aux rats".

Quelqu'un de très modérément cultivé sait aussitôt que j'entrelace ici, non sans une subtilité rhétorique qui mériterait des éloges, la métaphore des rats qui quittent le navire, la légende du joueur de flûte qui entraîne les rats hors de la ville, et le cas, décrit par Freud, de "l'homme aux rats" comme exemple type de l'obsession. M. Assouline est-il cultivé ? Il sait en tout cas où il veut en venir. Depuis la dernière guerre et les nazis (suivez mon regard), proclame-t-il, personne n'a plus traité qui que ce soit de rat. Par ailleurs, il y a des juifs dans la généalogie de Sarkozy. Donc... Vous voyez ? Hein ? Vous voyez bien ?


Socialistes virant de bord

Le plus drôle est que le chef de file des intellectuels médiatiques commis à la Restauration, Bernard-Henri Lévy, saute sur l'occasion, sans citer du reste sa source, M. Assouline. Citons, nous, BHL (dans Le Monde du 22 juillet) : "Dans un livre récent, De quoi Sarkozy est-il le nom ?, Alain Badiou s'autorisait de sa juste lutte contre l'"immonde" pour réintroduire dans le lexique politique des métaphores zoologiques ("les rats"... "l'homme aux rats") dont le Sartre de la préface aux Damnés de la terre avait pourtant démontré, sans appel, qu'elles sont toujours la marque du fascisme."

Alors là ! Sartre ! Tout du long de l'essai fondamental Les Communistes et la paix, écrit au début des années 1950 (Les Temps modernes, 1952), il appelle "rats" les anticommunistes. Il le fait certainement avec d'autant plus de bonne humeur qu'il a été lui-même traité de "hyène dactylographe", non par les fascistes, mais par ses alliés communistes. Le même Sartre avait du reste prononcé la sentence fameuse : "Tout anticommuniste est un chien." Comme quoi, bien après la guerre, les animaux étaient mis à contribution de toutes parts...


Tony, l'ami du FMI

Pendant la campagne électorale, Nicolas Sarkozy comme Ségolène Royal ont fait l'éloge de Tony Blair. Utilisant une comparaison chinoise, je les ai appelés des "blaireaux de la même colline". Blair, blaireaux... Que les délateurs prennent note : j'ai ajouté aux "métaphores zoologiques" l'ignominie des jeux de mots sur les noms propres. Aucun respect de la personne humaine.

Eh bien, finalement, je plaide coupable. J'utilise en effet sans remords les "métaphores zoologiques". Ce qui caractérise la politique, même si le capitalo-parlementarisme pousse sa domination jusqu'à vouloir nous le faire oublier, c'est qu'il y a des ennemis. Et pourquoi diable, si ce sont de vrais ennemis, me serait-il interdit de les injurier ? De les comparer à des vautours, à des chacals, à des butors, à des linottes sans tête, et même à des rats, à des vipères, lubriques ou pas, voire à des hyènes, dactylographes ou pas ? On ne peut pas toujours comparer les gens à des aigles, comme on l'a fait pour Bossuet, ni même à des boeufs, comme ce fut le cas pour le président du conseil Joseph Laniel, ou encore à des renards, comme c'était courant s'agissant de Mitterrand.


Fouine endormie

Et puis, mesdames, messieurs, un peu d'humour. A supposer que Ségolène Royal me fasse penser à une chèvre peinte et le premier ministre Fillon à une fouine endormie, ne croyez pas, quel que soit votre animal favori, qu'il faille grimper au plafond !

Alain Badiou
www.lemonde.fr/opinions/article/2008/07/24/tout-antisarkozyste-est-il-un-chien-par-alain-badiou_1076749_3232.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Bestiaire politique : rats, chiens, vipères lubriques, hyène dactylographe...   Ven 25 Juil - 0:45


Ra...meutant ses troupes pour le vote de sa constitution

Petit à petit, "l'homme aux rats" et ses petites souris grignotent les principes de la République.
Qui va en faire tout un fromage ?

http://lecharenconlibere.20minutes-blogs.fr/archive/2008/02/22/grignotage.html

Modernité et Solidarité nationale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Bestiaire politique : rats, chiens, vipères lubriques, hyène dactylographe...   Sam 26 Juil - 0:24



Autre "coupable" d'antisémitisme : Siné

Philippe Val, directeur de Charlie Hebdo, "a licencié Siné, à il qui s’oppose à lui depuis longtemps : l’épisode le plus récent est la condamnation par le caricaturiste de l’odieuse charge Valesque contre Denis Robert, coupable d’avoir dénoncé la chambre de compensation luxembourgeoise Clearstream, qui possède le même avocat que... Charlie Hebdo. Pour perpétrer son forfait et se débarrasser de Siné le gêneur, Val a pris prétexte de propos soi-disant antisémites."
www.plumedepresse.com/spip.php?article619

L'objet du délit : la phrase "Jean Sarkozy vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée juive et héritière des fondateurs de Darty. Il fera son chemin dans la vie ce petit".



Mais Siné, insulté par Askolovtich, du Nouvel Obs, n'entend pas en rester là :

"L’humoriste SINE a fait connaître aujourd’hui sa décision de déférer au Tribunal Correctionnel de Paris du chef de diffamation le journaliste Claude ASKOLOVITCH et tous ceux qui en le traitant injustement d’ “antisémite” et d’ “ordure” ont provoqué son licenciement par CHARLIE HEBDO et ruiné l’engagement de toute une vie en faveur de la tolérance, de la liberté d’expression et de l’égalité entre les usagers de la planète terre."
Jeudi 17 juillet 2008
COMMUNIQUE AFP


Arrow Une Pétition de soutien à Siné a été mise en ligne
www.soutenir-sine.org/

Lancée à l'initiative des dessinateurs Lefred Thouron et Rémi Malingrey, de l'écrivain cinéaste Jean-Pierre Bouyxou et des Grolandais Benoît Delépine et Eric Martin, elle compte parmi ses premiers signataires : Christophe Alévêque, Guy Bedos, Pierre Carles, Patrick Font, Jean-Luc Godard, Jiho, Yolande Moreau, Didier Porte, Anik Siné (ex-épouse juive de l’accusé), Pierre Stambul (Union Juive Française pour la Paix - Marseille), Marina Vlady, etc.

"L'affaire Siné", une chronologie
par Thierry Leclère
le 22 juillet 2008
www.telerama.fr/idees/l-affaire-sine-une-chronologie,31699.php

L'affaire Siné croquée par Jiho
http://zejihoblog.canalblog.com/archives/2008/07/25/10035041.html

"Il faut être d’une vigilance scrupuleuse pour lutter contre tous les racismes. Il faut aussi l’être contre une logique folle qui ferait basculer cette noble lutte dans un retour aux procès staliniens. Le Nouvel Observateur a toujours combattu avec autant de vigueur les uns et les autres, c’est aussi pour cela que nous sommes tous si fiers d’y écrire."
François Reynaert
http://soutiensine.blogspot.com/

Quelques dessins de Siné
www.iconovox.com/dessinateurs/sine.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Bestiaire politique : rats, chiens, vipères lubriques, hyène dactylographe...   Sam 26 Juil - 2:02



Mercredi 23 juillet 2008
400 millions offerts à Tapie grâce à Lagarde

Le Canard Enchaîné révèle que Christine Lagarde, avait, en octobre 2007, appuyé une procédure d'arbitrage au détriment de la voie judiciaire. Le tribunal arbitral s'est donc prononcé en faveur d'une indemnisation record de 285 millions d'euros pour l'ex-groupe de Bernard Tapie. Jeudi, ce même tribunal arbitral pourrait même, après calcul des intérêts, réévaluer cette indemnisation à 400 millions d'euros. Selon les estimations, Bernard Tapie peut espérer, à titre personnel, s'enrichir de 20 à 80 millions d'euros.
www.lejdd.fr/cmc/politique/200830/tapie-lagarde-a-la-rescousse_134868.html

Vendredi 25 juillet 2008
Christine Lagarde :
«La priorité absolue est d'éliminer le déficit public, pas de baisser les impôts»

www.liberation.fr/actualite/politiques/341255.FR.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 79
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Bourriques, buses, paons, faisans... ferme et basse-cour déshonorantes   Dim 27 Juil - 13:33


Sarko, french gaffeur (saison 2) : Obama à l'Elysée

Pendant la conférence de presse avec Barack Obama, le président de la République a dérapé sur les noms « pas américains » des ministres des affaires étrangères des Etats-Unis. Une ignorance de l'histoire et une confusion terrible entre patronyme, couleur de la peau et origine religieuse. Une bévue que personne n'a relevée.

Lors de la conférence de presse avec Barack Obama à l'Elysée, vendredi après-midi, Nicolas Sarkozy s'est déchaîné dans l'approximation, au point de manifester une méconnaissance inquiétante de la réalité américaine. Répondant à une question incisive d'une journaliste américaine, le président français a déclaré que «depuis trois décennies, tous vos ministres des affaires étrangères n'ont pas des noms américains : madame Albright, Colin Powell, madame Rice». Soit la secrétaire d'Etat de Bill Clinton et ses deux successeurs auprès de Bush. Jolie confusion. Rice («riz», en anglais) pas un nom américain ? Powell non plus ? Cela doit faire rire n'importe quel scout (le fondateur du scoutisme était l'Anglais Baden Powell) !

Powell, le nom du fondateur du scoutisme...

En fait, ces trois noms sont tout ce qu'il y a de plus «américain», surtout pour les deux derniers dont les patronymes doivent remonter à l'arrivée de leurs ancêtres par la traite sur le sol des Etats-Unis, entre le XVIIè et le XIXè siècle ! Même s'il faut bien admettre que ceux qui les portent sont noirs. Quant à Madeleine Allbright, Sarkozy vise-t-il son origine juive (qu'elle-même a découverte très tardivement…) ? Franchement, autant d'ignorance de l'âme et de l'histoire d'un pays ami, c'est risible et désolant… Surtout lorsque le président en rajoute, ensuite, sur les bienfaits supposés de « l'affirmative action » à l'américaine, qu'il déclare vouloir introduire en France. Ce que l'on n'avait pas entendu pendant la campagne électorale n'est pas passé inaperçu pour tout le monde, puisque le CRAN (Conseil représentatif des associations noires) a réagi immédiatement par un communiqué en mettant le président en demeure de remplir cet engagement inédit. Par ailleurs, notre président semble ignorer aussi la géographie de son propre pays puisqu'il affirme que « depuis 2005 il n'y a pas eu d'émeutes en France. » Villiers-Le-Bel doit se situer quelque part en Patagonie… [...]
www.marianne2.fr:80/Sarko,-french-gaffeur-saison-2-Obama-a-l-Elysee_a89544.html
Une incompétence à 18.690,70 euros brut par mois



Henri Guaino persiste et signe, un an près le discours de Dakar
«L'homme africain est entré dans l'histoire et dans le monde, mais pas assez. Pourquoi le nier ?», réaffirme le conseiller spécial de Sarkozy.
www.liberation.fr/actualite/politiques/341434.FR.php


Dernière édition par Admin le Ven 26 Fév - 4:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sarko-verdose.bbactif.com
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Bestiaire politique : rats, chiens, vipères lubriques, hyène dactylographe...   Ven 8 Aoû - 13:07



Renaud Dutreil, ministre au service de ses intérêts privés

Le politicien Renaud Dutreil, qui "annonce qu’il s’en va diriger la filiale new-yorkaise du groupe LVMH, a déjà fait la preuve d’un remarquable sens des affaires." [...] Son épouse, Christine Rivoire, "était directrice de la communication du MEDEF, à l’époque où le syndicat patronal était dirigé par Ernest-Antoine Seillière. Le 29 mai 2007 les actionnaires de Wendel "ont offert à quelques-uns de leurs cadres d’acheter près de 5 % du capital du groupe, ce qui représente une somme colossale, 324 millions d’euros en actions, à se partager à quinze. Le prix à payer était modeste : pour acquérir ces 5 %, il n’y avait à débourser que 83 millions. [...]

Christine Rivoire, la directrice de la communication du groupe Wendel, a, comme d’autres cadres, été directement intéressée dans le montage de mai 2007. Elle a reçu 8 millions d’euros en actions, et a mis en place un dispositif fiscal semblable à celui des autres membres de la direction.

Mme Dutreil a créé le 26 mars 2007 une société civile, Harcelor, avec son mari Renaud Dutreil, alors ministre des PME, du commerce, de l’artisanat et des professions libérales du gouvernement Villepin. Les époux Dutreil, mariés sous le régime de la communauté de biens, apportent chacun 500 euros à Harcelor, domiciliée chez eux.
Un mois plus tard, le 24 avril 2007, ils fondent une seconde société, baptisée Gatsby, clin d’oeil à Gatsby le Magnifique, le célèbre roman de Francis Scott Fitzgerald. Le capital de la société civile est de 3 000 euros (...). Les époux versent chacun 1 499 euros ; leur société Harcelor 2 euros. Christine Dutreil est gérante de Gatsby, domiciliée à la même adresse.

Le 3 mai 2007, la Compagnie de l’Audon, qui détient les 324 millions d’euros destinés au management du groupe Wendel, autorise ses associés à vendre leurs parts aux petites sociétés qu’ils ont créées. Mme Dutreil possède 419 712 actions de la Compagnie de l’Audon, achetées 1 euro chacune à partir de décembre 2004. Elle en vend 385 800 à sa société Harcelor, à un prix modeste : 23 388 euros, soit 6 centimes l’unité - les cessions d’actions sont en effet imposées.
Le même jour, la société Gatsby reçoit les 385 800 actions que lui apporte Harcelor, et 33 912 autres actions qui restaient à Mme Dutreil. La valeur du titre, fixée par la Compagnie de l’Audon, est cette fois de 19,17 euros : le portefeuille des Dutreil chez Gatsby vaut ainsi 8 047 490 euros. Mais il ne s’agit encore que d’actions de la Compagnie de l’Audon, invendables sur le marché.

C’est réglé le 29 mai : la Compagnie rachète ses propres actions à ses associés, dont Mme Dutreil, avec des titres Wendel Investissement, cotés sur le marché. La Compagnie les a vendues et rachetées à Mme Dutreil au même prix : pas de plus-value, donc pas d’impôt.
Gatsby vaut alors 8 millions d’euros, dont la moitié appartient de facto à l’ex-ministre. Mme Dutreil, interrogée par Le Monde, a indiqué que ces informations relevaient de sa vie privée. Renaud Dutreil n’a pas souhaité répondre à nos questions.

"Du grand art, d’autant que, comme le relève L’Humanité, l’ancien ministre et son épouse Christine Dutreil, directrice de communication du groupe Wendel, sont parvenus au terme d’une opération relativement complexe mais légale, à transformer leurs 419 712 euros d’actions dans une filiale du groupe, en 8 047 490 euros sans rien devoir au fisc. Cette opération devant beaucoup, pour se réaliser, à une loi de 2003 sur l’ISF appelée «loi Dutreil»."

La suite sur le blog d'Olivier Bonnet
http://www.plumedepresse.com/spip.php?article758
http://fr.wikipedia.org/wiki/Renaud_Dutreil




Renaud Dutreil, ministre de la Fonction publique
le 20 octobre 2004, lors d’une réunion de la Fondation Concorde
au café-restaurant Pépita, à Paris :
«Le problème que nous avons en France, c'est que les gens sont contents des services publics. L'hôpital fonctionne bien, l'école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d'une crise majeure – c'est ce que fait très bien Michel Camdessus –, mais sans paniquer les gens, car à ce moment-là, ils se recroquevillent comme des tortues.»
www.legrandsoir.info/spip.php?rubrique70

cf. au 9 Avr 2008
http://sarko-verdose.bbactif.com/politique-social-f1/service-encore-public-t26-15.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Bestiaire politique : rats, chiens, vipères lubriques, hyène dactylographe...   Dim 7 Déc - 8:26



La hiérarchie chez les rongeurs
Une très intéressante expérience menée par des scientifiques lorrains.

Soit :
«Les rats sont d’excellents nageurs. Pour vérifier cette capacité, des scientifiques du département d’étude du comportement de l’Université de Nancy ont disposé une cage avec une seule sortie, un tunnel menant sous l’eau d’une petite piscine. Pas de possibilité de remonter à la surface, le haut est bouché par une plaque. Les rats doivent donc nager en apnée pour traverser la piscine et aller chercher de la nourriture à un distributeur de graines placé à l’autre bout. Au début, tous les rats ont essayé de nager. Mais peu à peu il se sont répartis des rôles.

Sur des cages comprenant six rats, sont spontanément apparus deux rats exploiteurs, deux rats exploités, un rat autonome et un rat souffre-douleur. Les exploités nagent pour aller chercher les graines et les exploiteurs raflent leur pactole. Une fois les exploiteurs repus, les exploités sont autorisés à repartir se nourrir eux-mêmes. L’autonome est un rat qui nage pour obtenir ses graines et se bat férocement au retour pour les manger seul. Quant au souffre-douleur, n’étant capable ni de nager ni de terroriser les autres, il n’a pas d’autre choix que de se contenter des miettes.»


Une jolie preuve que les rats sont décidément bien humains ?
Oui.
Mais ce n’est pas tout :

«Les scientifiques de Nancy sont allés plus loin encore dans leurs recherches. Ils ont ouvert les crânes de leurs sujets et disséqué leurs cerveaux. Ils ont découvert que ceux qui avaient le plus de molécules de stress n’étaient pas les souffre-douleur ou les exploités, mais bel et bien les exploiteurs qui tremblaient de perdre leur statut de privilégiés et d’être obligés de devoir nager à leur tour pour se nourrir.»



Pas mal, n’est-ce pas ?

De ce billet sans queue ni tête et amené clairement à se terminer en tête à queue, on peut tirer quelques conclusions rapides :

* Christian Clavier est un rat : cette condition de rongeur privilégié l’oblige à quelquefois exhiber des muscles qu’il ne possède pas, histoire de donner corps à son statut de dominant et de meilleur ami du président.

* La vie est une chienne : rien ne sert de croire à un utopique changement, les hommes resteront toujours ces rats qui se divisent naturellement en exploiteurs et en exploités.

* En ces heures animalières, le règne de « l’homme aux rats », surnom donné par le clairvoyant Alain Badiou au présidentiel meneur de revue, coule de source. Lui en tête, les rats privilégiés à sa suite, et nous pauvres hères menés par le bout du nez et contraints à écouter sa sale petite musique jusqu’au gouffre.
www.article11.info/spip/spip.php?article195

Le plus passionnant quand on parle de ce rongeur est certainement de le faire vivre à travers des anecdotes vécues.
par Véronique Battaglia (février 2005)
www.dinosoria.com/rat.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Bestiaire politique : rats, chiens, vipères lubriques, hyène dactylographe...   Ven 26 Fév - 3:01


Une taupe au Mali
L'ex-otage Pierre Camatte était un agent de la DGSE

Bernard Bajolet, Coordinateur national du renseignement à la présidence de la République, a déclaré en janvier à la Commission de la défense de l'Assemblée nationale que Pierre Camatte était un agent de la DGSE, le service de renseignement français.
Le compte rendu de l'audition indique que "le paisible retraité" Camatte travaillait sous couverture humanitaire pour surveiller les activités d'Al Qaeda dans la région sahélienne.
www.bakchich.info/Le-M-Espionnage-de-Sarko-grille,10165.html

Fabrication d'un héros présidentiel
www.rue89.com/2010/02/25/otage-au-mali-la-fabrication-dun-heros-presidentiel-140450
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Bestiaire politique : rats, chiens, vipères lubriques, hyène dactylographe...   Sam 27 Fév - 4:06



Blanches colombes ou drôles d'oiseaux ?

Patrick Balkany et Isabelle Balkany
Patrick Devedjian et Alain Madelin

Auxquels on peut ajouter
Manuel Aeschlimann
Pierre Bédier
Léon Bertrand
Marie-Jeanne Bozzi
Xavier Dugoin
Gérard Longuet
Jean-François Mancel
Dominique Paillé
Charles Pasqua
Jean Tiberi et Xavière Tiberi

Sans oublier les célèbres Dominati, Marchiani, Santini, Tapie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bestiaire politique : rats, chiens, vipères lubriques, hyène dactylographe...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bestiaire politique : rats, chiens, vipères lubriques, hyène dactylographe...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» Promenade chiens de traîneau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: