sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Touche pas à ma Poste !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Touche pas à ma Poste !   Ven 29 Aoû - 19:36



La Poste "s’ouvrirait" au privé
Le président du groupe a défendu hier les modifications de statut.

Si officiellement rien n’est décidé, Bailly a semé le trouble à la fin de sa conférence de presse, hier, lorsqu’il a détaillé le calendrier de la réforme. Preuve que le projet est plus avancé qu’il ne le dit. «Le changement de statut pourra être effectif en janvier 2010» et «l’augmentation de capital pourrait intervenir en janvier 2011». Ce qui est pour le moins précis. Pour Jean-François Dannely, secrétaire fédéral de la CGT-FATP, «on ne peut pas croire que la direction travaille seule dans son coin sur le devenir d’un service public aussi fondamental que la Poste». Pour lui, Jean-Paul Bailly s’exprime «forcément avec l’accord du gouvernement». Selon la CGT, le président de l’entreprise monte seul en première ligne pour «tester les réactions à l’intérieur de l’établissement, mais aussi dans l’opinion et parmi les élus locaux très attachés à la présence de la Poste dans les territoires».

29 août 2008
www.liberation.fr/actualite/economie_terre/348198.FR.php


PETITION
Touche pas à ma Poste !


La pétition lancée par la fédération CGT des télécommunications contre le projet de privatisation de La Poste, a déjà recueilli 40.000 signatures.

Arrow Téléchargez ci-dessous la pétition en format pdf et faites-la circuler !
www.humanite.fr/IMG/pdf/petition_la_poste-2.pdf

Cinq syndicats de La Poste (CGT, Sud, CFDT, FO et la CFTC) ont déjà convenu d’organiser une "journée d’action nationale" à la rentrée pour protester contre la "privatisation" du service public postal. Ils se réunissent le 2 septembre pour en définir les modalités.
www.humanite.fr/La-Poste-petition-contre-la-privatisation

LA POSTE en DANGER : Ne laissez pas la poste vous échapper
www.ud18.cgt.fr/spip.php?article94

www.alencon.maville.com/Une-petition-contre-la-privatisation-de-la-Poste-/re/actudet/actu_dep-690382------_actu.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Lun 1 Sep - 22:03

bounce

cyclops Une pétition en ligne Exclamation
Arrow http://www.cgt.fr/spip.php?article34881

La Poste : rencontre intersyndicale mardi 2 septembre

PARIS - Les syndicats de La Poste se réuniront mardi après-midi pour discuter de l'organisation d'une journée de mobilisation unitaire contre l'ouverture du capital de l'entreprise et son changement de statut, premier pas vers une "privatisation" selon eux.

La réunion est prévue à partir de 14h30 au siège de la CGT à Montreuil (Seine-Saint-Denis), près de Paris, et sera suivie d'une conférence de presse.

Le président du groupe La Poste Jean-Paul Bailly a confirmé le 28 août son intention de demander à l'Etat le changement de statut de l'établissement public en société anonyme, avec une ouverture de capital.

Le 9 juillet, sitôt connu le projet de la direction du groupe, les syndicats CGT, SUD, CFDT, FO et CFTC de La Poste avaient appelé dans un communiqué commun à une "action unitaire nationale dès la rentrée" contre "un processus qui conduirait inexorablement à la privatisation du service public postal".

A leur adresse, le Premier ministre François Fillon a promis que "la transformation du statut de La Poste devra pleinement respecter le caractère public de l'entreprise, la poursuite et le renforcement de ses missions de service public et le statut des personnels". clown

Les cinq organisations participeront à la réunion de mardi, ainsi que la CGC qui, après avoir annoncé dans un premier temps qu'elle ne s'y joindrait pas, sera finalement présente.

De son côté, la CGT a lancé une pétition "contre la privatisation", qui a déjà recueilli plus de 80.000 signatures.

http://fr.news.yahoo.com/ap/20080901/tfr-social-la-poste-syndicats-56633fe.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mer 3 Sep - 12:05



Débat public avant Poste privée

Retenez la date. Ce sera le 23 septembre. La CGT, la CFDT, Sud PTT, FO, la CFTC, et même la CGC ralliée sur le tard à l’offensive, appellent dans moins de trois semaines les postiers à une journée de grève unitaire. Du quasi historique.

Jacques Lemercier, le secrétaire général de FO PTT ajoute à la panoplie, le tout neuf référendum d’initiative populaire, voté par les deux chambres juste avant l’été (lire ci-contre). Jeudi, à la Bourse du travail, FO va essayer d’enclencher la dynamique. «On va inviter tous ceux sensibles à cette idée, les politiques, les associations, les syndicalistes», poursuit le dirigeant. Son intention est de constituer dans la foulée de la réunion «un comité national» pour mettre sur orbite ce référendum. Mais tout le monde n’est pas acquis à cette idée. A la CGT, on estime qu’il faut d’abord lancer le débat en interne. La CFTC en revanche s’est prononcée pour. Et Sud PTT serait séduit. (...)

www.liberation.fr/actualite/economie_terre/349734.FR.php


Référendum capital

La privatisation de la Poste, on devrait s’en rendre compte, dépasse de loin les questions postales. Il s’agit, aussi, d’un choix de société. Faut-il accepter comme une sorte de fatalité l’extension indéfinie du marché à tous les secteurs de la société ou bien, dans le cadre d’une économie qui est de toute manière concurrentielle et libre, prévoir des exceptions au nom du service public ? Et surtout, faut-il prendre ces décisions-là en dehors de la volonté populaire, dans le confort d’un débat technique entre intéressés ? En un mot, qui décide, in fine, les citoyens ou les marchés ? Si l’on opte pour les premiers, si l’on croit au principe de la consultation populaire - certains disent «démocratie participative» - on choisira alors la nouvelle procédure référendaire que la représentation nationale a approuvée à une très large majorité en juillet dernier et déjà réclamée par le syndicat FO de la Poste. (...)

Laurent Joffrin (!!!) bom
www.liberation.fr/actualite/economie_terre/349730.FR.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Jeu 4 Sep - 19:20



Privatisation de la Poste : pour qui ? pour quoi ?

Cet été, sur une route perdue des Alpes où le réseau du portable n’accrochait guère, je suis entré dans une salutaire cabine téléphonique. Le tarif y est vingt fois plus élevé qu’avant la déréglementation des télécommunications (3 euros pour un appel local, contre un franc il y a dix ans), mais j’étais, somme toute, satisfait de bénéficier d’un tel service d’urgence.

Sans me plaindre, j’ai donc introduit ma carte de crédit pour informer l’hôtel, où je me rendais, d’un retard imprévu. N’ayant pas le numéro sur moi, j’allais machinalement composer le «12», quand je me suis rappelé que le 12 avait disparu, remplacé par une flopée de nouveaux services dont je n’avais pas mémorisé les numéros, tant leur publicité tapageuse avait introduit de confusion dans mon esprit.

Un de ces numéros figuraient probablement sur le panneau à l’intérieur de la cabine. Mais non, aucun n’était inscrit, respect de la concurrence oblige. Embarrassé, j’ai fini par composer le 12, à la recherche d’un indice. Une voix préenregistrée m’a aussitôt rappelé que le 12 était remplacé par des numéros à six chiffres, «commençant par 118» - mais sans m’en dire d’avantage, toujours par respect de la concurrence libre et non faussée.

Pour le reste, elle m’invitait à consulter un site Internet, chose fort simple pour le voyageur égaré sur une petite route de montagne. Désemparé, j’ai fini par sortir piteusement dans ce village presque désert pour interroger les habitants qui n’en savaient guère plus que moi. Dix minutes plus tard, à mon grand soulagement, un homme mieux renseigné que les autres m’a toutefois délivré un numéro de renseignements. Retour dans la cabine. Introduction de la carte de crédit. Appel facturé 1,35 euro, plus onze centimes la minute, soit dix francs au minimum (il me semble bien que les renseignements étaient gratuits, avant, dans les cabines). Quelques sonneries plus tard, j’ai posé ma question à une aimable jeune fille au fort accent qui, probablement, travaillait en Afrique du Nord, sans protection sociale, pour un salaire très inférieur à celui d’une ex-fonctionnaire française désormais au RMI - ce qu’un ami furieusement libéral me vantait l’autre jour comme le nécessaire «nivellement par le bas».

Je me suis alors rappelé, dans un souvenir radieux, ces discours des politiciens et des économistes nous assurant, il n’y a pas si longtemps (à propos du téléphone comme du reste), que privatisation et libre concurrence ouvriraient des jours heureux dont chacun bénéficierait : le travailleur, l’entreprise et surtout le consommateur qui paierait toujours moins cher et bénéficierait d’un service toujours plus efficace.

Pourquoi donc, aujourd’hui, tout me paraissait-il nettement plus compliqué et beaucoup plus cher ? Les partisans du système ne manqueront pas de faire amende honorable, en m’assurant que les renseignements téléphoniques constituent l’un des rares exemples où le système de libre concurrence n’a pas bien fonctionné. Mais, tout de suite après, ils me promettront un avenir radieux pour la Poste prochainement privatisée, en utilisant les mêmes arguments fallacieux. Après m’avoir rappelé la désinvolture des postiers (parfois exaspérante au guichet), ils vanteront les vertus de la concurrence pour tout améliorer. Il me promettront l’efficacité, la baisse des coûts, et affirmeront, une fois encore, que j’ai tout à gagner dans la liquidation des services de l’Etat. Il me semblait pourtant que ceux-ci me permettaient (pour le courrier, le téléphone, l’électricité, l’eau, le gaz) de me regarder comme un usager bénéficiant de droits, et non comme un client plus ou moins satisfait.

Tout en écoutant d’une oreille attentive, je songeai qu’au bout du compte, je préférais le personnel efficace et gratuit du téléphone public aux standards inaccessibles et aux forfaits incompréhensibles de France Telecom privatisé. Oserais-je donc affirmer que la «concurrence libre et non faussée», si ardemment encouragée par Bruxelles, n’améliore pas toujours notre existence, et la complique en regard des grands services publics ?

La machine idéologique infatigable voudrait nous persuader que tout marchait «moins bien», sous le contrôle de l’Etat. L’idée que l’Etat était un mauvais gestionnaire est une imposture, pour quiconque se rappelle la prospérité de l’ancienne social-démocratie française ou allemande, en regard de la grande déprime actuelle. Pourtant, l’unique obsession des pouvoirs publics reste de tout abandonner dans la jungle mondialisée. Il y a donc fort à parier que le service postal privatisé, après s’être engagé sur quelques missions de service public, ne tardera pas à revoir ses services à la baisse et ses tarifs à la hausse, sous prétexte que la conjoncture l’y oblige.

Ce système-là, qui ne vise pas à équilibrer gains et pertes, mais qui veut rentabiliser la moindre opération, ne permettra pas longtemps au facteur de desservir une maison perdue, quand chacun pourrait utiliser sa voiture pour retirer son courrier au guichet le plus proche (qui, de regroupement en regroupement, sera de plus en plus éloigné). Les principaux bénéficiaires de cette évolution sont quelques hauts fonctionnaires en charge des services publics qui argumentent sans relâche pour la privatisation et en façonnent les contours, avant d’en recueillir le fruit juteux sous forme de salaires et de participations scandaleuses. Après avoir préparé les «nécessaires réformes», ils quittent le giron du service public pour se désigner patrons des nouvelles entreprises privées (regardez le nombre d’anciens énarques parmi les patrons du CAC 40).

Avec ses défauts, le grand service public répond du moins à l’intérêt collectif. Voilà pourquoi - moi qui déteste tant les manifestations - j’irai volontiers manifester contre la privatisation de la Poste ; à condition que mon facteur perde cette nouvelle habitude de glisser les avis de recommandés dans la boîte aux lettres, au lieu de monter à mon appartement pour me les remettre, comme il faisait jusqu’alors !

Benoît Duteurtre, écrivain.

Dernier ouvrage paru : Les Pieds dans l’eau, Gallimard.
www.liberation.fr/rebonds/349945.FR.php

Histoire : 1991 : les PTT ne répondent plus…

Le 1er janvier 1991, les PTT disparaissent au profit de deux nouvelles sociétés ; La Poste et France Telecom, exploitants autonomes de droit public. Premier acte d’une réforme redoutée par près de 500 000 agents employés d’une vénérable administration postale qui a vu le jour, il y a un siècle et demi, dans un Paris dépourvu de Tour Eiffel. A cette époque, les Français s’éclairaient au mieux au gaz mais le plus souvent encore à la chandelle et écrivaient toujours à la plume. Retour sur une longue histoire, le cachet de la Poste faisant foi.
www.radiofrance.fr/reportage/dossier/index.php?aid=340000280&arch=1&formtype=dossier&rid=330000140
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Sam 6 Sep - 16:49



Référendum contre la privatisation de la Poste
Le PS : «On doit avoir réfléchi à l’alternative que l’on propose au projet d’ouverture du capital.»

Service public . Présent à la réunion de lancement du projet de consultation, le parti ne l’a pas encore adopté.

FO-Com, SUD-PTT et la CFTC, ses plus chauds partisans, ont déjà agrégé autour du projet de consultation populaire un noyau de partis politiques ou d’associations. Un texte invitant à la constitution d’un «comité pour le débat public d’un référendum pour le service postal», a été discuté et amendé. Il s’agira vendredi, comme l’expliquent leurs auteurs, de le faire signer par un maximum d’organisations. Une étape décisive pour la mise en branle du processus. «Tout le monde a trouvé l’initiative du référendum intéressante», assure Régis Blanchot, de SUD-PTT. Attac, la LCR et la FSU sont parties prenantes. Des mouvements comme le DAL ou Convergences pour la défense du service public, le Collectif pour les services publics de Paris ou encore le Collectif pour le droit à l’accessibilité des services bancaires suivent avec intérêt le mouvement.
Et les socialistes ?

www.liberation.fr/actualite/politiques/350491.FR.php

Des bouffons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 23 Sep - 20:08

46 % des personnels aujourd'hui sont des contractuels, embauchés hors statut. Et pourtant...



La poste en grève

Cadences de travail en hausse, usagers des campagnes pénalisés... Les postiers qui manifestaient aujourd'hui à Paris disent non à la privatisation.
www.liberation.fr/actualite/societe/353882.FR.php

Entre 25% et 40% des postiers sont en grève aujourd'hui contre le projet de privatisation partielle.

Cinq syndicats appellent les 300.000 postiers à faire grève ce mardi et à participer à des rassemblements organisés partout en France contre la «privatisation» de l'entreprise publique qui doit changer de statut en 2010.

Près d'un quart des postiers (24,7%) était en grève mardi matin contre le changement de statut de La Poste, selon les premières estimations de la direction, Sud-PTT ayant pour sa part précédemment annoncé un taux de 40%.

Au total, plus de quarante rassemblements ou manifestations sont organisés, selon la CGT: Agen, Nevers, Auxerre, Saint-Brieuc, Bordeaux, Besançon, Guéret, Nantes, La Rochelle, Lille, Toulouse, Nîmes, etc. A Paris, un cortège partira à 14 heures de la Rue du Bac (7e arr) pour rejoindre le siège de La Poste, rue de Vaugirard (15e arr). [...]

www.liberation.fr/actualite/politiques/unreferendumpourlaposte/actu/353808.FR.php

Défilé de 3.000 personnes à Paris et manifestations dans toute la France contre la "privatisation" de La Poste
www.20minutes.fr/article/255622/France-Les-postiers-parisiens-defilent-contre-la-privatisation-pour-le-service-public.php


Privatisation : à La Poste, ça ne passe pas comme une lettre

Trés forte mobilisation des postiers avec 40% de grévistes, le soutien d’une large majorité de Français (voir notre sondage CSA-l’Humanité). L’hostilité à un changement de statut doit être entendue.

Alors qu’une journée de grève et de manifestations se déroule ce mardi 23 septembre, l’Humanité rend publics les résultats d’un sondage exclusif (1) montrant le soutien aux postiers grévistes ainsi que l’attachement majoritaire des Français au service public postal, en refusant à 61% le changement de statut comme le propose l’actuel gouvernement.

Les syndicats annoncent le chiffre de 40 % de grévistes - plus de 27% des postiers selon les estimations de la direction - ont fait grève mardi contre le changement de statut de La Poste.

Un moment d’unité historique

Le moment avait été qualifié d’« historique » par Jean-François Dannely, de la Fédération CGT des activités postales, lors du débat sur La Poste à la Fête de l’Humanité.

Estimant que « le service public postal appartient à tous les citoyens », une trentaine de syndicats de La Poste, partis politiques de gauche et associations demandent « que soit organisé un vrai débat public permettant l’implication des citoyens qui doivent pouvoir décider de l’avenir de La Poste par un référendum ». Parmi les signataires figurent notamment les syndicats CGT, SUD, FO, CFTC, FSU et Solidaires, le PS et le PCF, les Verts, la LCR, le MRC et des associations comme ATTAC, Convergence pour la défense des services publics, le DAL.

Sur le plan politique, une pétition commune (1) avait été lancée début septembre par la comité de liaison des partis de gauche.
A l’échelle syndicale, la CGT a recueilli près de 150.000 signataires sur une pétition (2) intitulée Touche pas à ma poste ! lancée durant l’été.

Aujourd’hui, cinq organisations syndicales sur les six présentes au sein de l’entreprise postale ont appelé ce mardi 23 septembre à une journée de grève et de manifestations.

www.humanite.fr/Privatisation-a-La-Poste-ca-ne-passe-pas-comme-une-lettre

(1) www.humanite.fr/La-petition-lancee-par-les-partis-de-gauche
(2) www.humanite.fr/La-Poste-petition-contre-la-privatisation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 78
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Jeu 18 Déc - 17:01

Il a osé


Sarkozy annonce que La Poste sera une société anonyme
ouverte seulement "à des capitaux publics"


La Poste française est l'une des postes "les plus endettées au monde", a-t-il plaidé, rappelant qu'elle devait trouver trois milliards d'euros de capitaux d'ici à 2012...

Les dirigeants de La Poste avaient chiffré leurs besoins financiers à trois milliards d'euros environ, dont deux pour le désendettement et un pour l'investissement.

www.lemonde.fr/societe/article/2008/12/18/la-poste-sera-une-societe-anonyme-ouverte-seulement-a-des-capitaux-publics-annonce-sarkozy_1132840_3224.html

Ce vaurien offre 360 milliards aux banques privées mais il est incapable de trouver 3 milliards pour une banque publique !

Ajax
18.12.08 | 14h47
Pourquoi une SA si c'est seulement pour un actionnaire public, et pas un EPIC ? Bobards.

michel o.
18.12.08 | 14h43
Ca sent le gaz ! La Poste française est l'une des postes "les plus endettées au monde", dixit l'omni. D'une part c'est faux, en tout cas pas plus ni moins que ses concurrentes ou que les canards boiteux du cac. D'autre part on transforme jusqu'à plus soif la cdc en hotte du père noël. Une annonce démagogique de plus sans effet alors que la poste est à la croisée des chemins en butte à la crise et au développement des médias de substitution. Comptons sur l'omni pour rassurer la ruralité !

Hubert N.
18.12.08 | 14h33
On sait ce qu'il en est des annonces de Sarkozy. Il ment comme il respire. En attendant, en privatisant la poste, il montre au monde entier son archaïsme en persévérant dans le dogme néolibéral au moment où celui-ci s'effondre.

ROLAND G.
18.12.08 | 14h46
La Poste doit garder son statut, rester un service public. Il est temps de remettre en cause la libéralisation, prévue au sein de l'Union européenne, de restaurer le rôle, les missions de l'Etat. Depuis le roi Louis XI, le pouvoir exécutif a toujours veillé sur la Poste. Le président pourrait s'inspirer de cet illustre exemple.

www.lemonde.fr/web/article/reactions/0,1-0@2-3224,36-1132840,0.html

Royal Mail est en Société Anonyme "100 % publique" depuis 2001, le gouvernement britannique s'apprête aujourd'hui à ouvrir le capital au privé...

<< GB : le gouvernement prêt à ouvrir le capital de Royal Mail, TNT intéressé >>

Preuve s'il en est, qu'il est totalement illusoire de croire, qu'en devenant une S.A., on puisse à terme conserver un statut 100 % public...

http://cgtpostevilleurbannecdis.over-blog.net/article-25893588.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sarko-verdose.bbactif.com
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Ven 19 Déc - 0:24


Siné Hebdo sur sarkostique

Sarkozy confirme le futur statut de La Poste, les syndicats pris de court

Le président de la Poste, Jean-Paul Bailly, s'est "félicité" auprès de l'AFP de cette annonce "qui crée les conditions de développement de La Poste et conforte ses missions de service public". Rolling Eyes

Les déclarations de M. Sarkozy ont en revanche suscité la colère des syndicats, étonnés que le président dévoile ses intentions à la veille d'une rencontre avec des syndicalistes, élus et représentants du groupe.

La CGT, premier syndicat de La Poste, a indiqué qu'elle hésitait désormais à s'y rendre : "Je me demande à quoi sert l'invitation publique faite (...) pour demain (vendredi) soir à 17h30 à l'Elysée !", a réagi Colette Duynslaeger, secrétaire générale de la fédération CGT-Poste.

De son côté, le syndicat Force ouvrière s'est dit "très choqué et surpris", estimant que le président de la République "bafouait complètement le dialogue social".

Sur le fond, la plupart des syndicats, qui avaient déjà claqué la semaine dernière la porte de la commission Ailleret, ont redit leur opposition à la transformation du statut de La Poste, dans laquelle ils voient "une privatisation rampante", et ont appelé à descendre dans la rue le 29 janvier.

"Ca a déjà été fait avec France Télécom, EDF et GDF, et on voit ce que cela a donné : c'est bien un vrai processus de privatisation qui est en marche", s'est insurgé Régis Blanchot, porte-parole de Sud-PTT, deuxième syndicat.

http://fr.news.yahoo.com/2/20081218/tbs-sarkozy-confirme-le-futur-statut-de-12dde96.html

S le Maudit en vidéo à l'Assemblée Nationale :
« Il n’y aura pas de privatisation d’EDF et Gaz de France, c’est clair, c’est simple, c’est net ».
www.pcf.fr/spip.php?article2953
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 28 Juil - 15:05



La réforme de la Poste au conseil des ministres du 29 juillet

La CGT, FO et Sud ont organisé ce 28 juillet une manifestation à Bercy devant le ministère de l'Industrie, qui a rassemblé environ 150 personnes, selon Bernard Dupin, membre de la direction de la CGT des activités postales.

"Nous allons réaffirmer le rejet du projet de loi" qui privatise La Poste, a déclaré M. Dupin à l'Associated Press. "Par expérience, quelle que soit l'entreprise, cela finit par une privatisation comme à EDF, GDF, France Télécom". Et "si jamais le gouvernement devait s'enferrer dans son choix politique", les syndicats comptent organiser une grande journée d'action en septembre, a-t-il rappelé.

Dans un communiqué mardi, la CGT-FAPT invite également les usagers "à exprimer sous toutes les formes et, en particulier le 3 octobre leur opposition à la privatisation au travers de la consultation nationale organisée dans les communes". Le Comité national contre la privatisation de La Poste, qui regroupe près de 80 organisations (syndicats, partis de gauche), organisera ce jour-là une consultation partout en France dans les mairies comme devant les bureaux de poste.

Le Parti socialiste, membre de ce collectif, a réitéré sa demande de référendum sur le statut de la Poste. Il dénonce mardi, dans un communiqué, "le choix par le gouvernement de présenter le projet de loi visant au changement du statut de la Poste en plein coeur de l'été". "Ce changement de statut n'est justifié ni par le financement du développement de l'entreprise et de sa modernisation, ni par une soi-disant 'règle européenne' qui imposerait cette évolution", note le PS.

http://fr.news.yahoo.com/3/20090728/tpl-gouvernement-poste-reforme-cfb2994.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mer 29 Juil - 19:50



Lancement de la réforme de La Poste malgré les oppositions

Le projet transformant La Poste en société anonyme au 1er janvier 2010 a été présenté en conseil des ministres, malgré de vives oppositions et avant un débat parlementaire prévu à l'automne.

Le gouvernement le présente comme un passage obligatoire en vue de l'ouverture du marché postal à la concurrence en janvier 2011.

Avec ses 295.742 salariés dans le monde, ses 11.330 bureaux, 5.600 "points de contact", ses 20,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2008, La Poste est pour la gauche et les syndicats un symbole du service public à la française.

Elle est aussi l'un des principaux distributeurs du Livret A, produit d'épargne le plus populaire du pays. Elle compte dix millions de clients bancaires, aux revenus souvent modestes.

RÉFÉRENDUM IMPOSSIBLE ?

Le gouvernement a inscrit dans le projet l'engagement de conserver un actionnariat 100% public à La Poste, avec notamment l'entrée de la Caisse des dépôts. La seule ouverture légale prévue est pour la distribution de titres au personnel.

Les quatre missions de service public sont réaffirmées.

Il s'agit de l'obligation de lever et distribuer le courrier partout six jours sur sept, de maintenir une couverture homogène du territoire en "points de contact", de garantir la distribution de la presse à tarifs préférentiels et de permettre un accès aux comptes bancaires et livrets à tous.

Le maintien du statut des fonctionnaires de La Poste et des salariés de droit privé est également promis par écrit.


Pour les opposants au projet, ces engagements sont un leurre et peuvent être défaits par une loi. Ils soulignent qu'ils ont déjà été pris dans le passé pour France Télécom et GDF, aujourd'hui devenus privés.

Partis politiques et syndicats se disent confiants sur l'issue de la mobilisation.

"C'est un des seuls thèmes où toutes les forces d'opposition sont unies et où il est possible d'aller au-delà. Nous savons que sur le terrain, de nombreux élus locaux de droite signent notre pétition", a dit Razzy Hammadi, secrétaire national au service public du PS.

La bataille semble incertaine, car même avec la participation des mairies socialistes, très nombreuses, la "consultation" nationale du 3 octobre n'aura aucune valeur légale.

Le référendum authentique auquel appellent les opposants ne peut être organisé. La réforme de la Constitution de 2008, qui le permet, n'a pas été traduite encore dans une loi organique.

http://fr.news.yahoo.com/4/20090729/tts-france-poste-ca02f96.html

Sarkozy l’avait dit : « Il n’y aura pas de privatisation d’EDF et Gaz de France, c’est clair, c’est simple, c’est net ».
www.pcf.fr/spip.php?article2953

www.pascalhaumont.fr/sarkopipo/index.html
cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Ven 31 Juil - 1:17



La Caisse des dépôts et Consignations (CDC) va sauver La Poste.

Elle va entrer dans son capital pour "conserver un actionnariat 100% public", donc. Cool

Mais pas seulement... La CDC s'est alliée à CNP Assurances pour créer, avec la société Médéric Malakoff de Guillaume Sarkozy, une nouvelle société dédiée à l'épargne retraite et aux complémentaires santé. La protection sociale est un marché juteux.


Et ce n'est pas tout...

Au 1er janvier 2010 le service voyageur de la SNCF va être ouvert au privé, après l'ouverture du Fret en 2003. Ouverture dont on a pu voir les conséquences récemment.

Cette ouverture est d'autant plus périlleuse qu'avec la crise, le Fret SNCF a perdu depuis le début d'année 25% de son chiffre d'affaire, et que la partie voyageur est aussi en baisse. La SNCF aurait donc, au contraire, besoin de ces millions d'euros pour des investissements en vue de 2010.


Pendant ce temps... Transdev s'allie à Veolia.
Transdev, société de transport urbain collectif, faisant partie du groupe CDC (Caisse des Dépôts, à capital public) décide de fusionner avec Veolia, société de transport privé, pour devenir un géant mondial des transports publics.
En concurrence donc avec la SNCF, qui sera grande perdante.

Pour s'en assurer, l'Etat vient de demander à la SNCF son dividende pour l'exercice 2008, dont il a fixé le montant lui-même.
Alors qu'en 2007 la SNCF versait un dividende de 131 millions d'euros pour un bénéfice net de 1,1 milliard d'euros, en 2008 le bénéfice net ayant été deux fois moins important (575 millions d'euros), c'est un dividende de plus de 183 millions d'euros qui lui est réclamé.

En exigeantant un dividende disproportionné, l'Etat met délibérément en péril une entreprise publique qui lui appartient.
Un service public qui appartient d'abord aux Français.

Le document officiel téléchargeable ici.
http://anti-sarkomania.over-blog.com/article-34355466.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Jeu 17 Sep - 18:13


Le bureau de Concèze en Corrèze (19)

La Poste a fermé 1060 bureaux de poste
pendant la crise économique


Paris le 14 septembre 2009

La crise économique n’a pas ralenti La Poste dans sa stratégie de retrait des zones rurales et des quartiers populaires. Depuis janvier 2008, 1060 bureaux de plein exercice de La Poste ont été fermés.
Avec 6183 « partenariats », fin aout 2009, les dirigeants de La Poste ont largement appliqué le subterfuge du « point de contact », ersatz proposé aux élus des Commissions de Présence Postale que les Directeurs postaux locaux doivent maîtriser comme le prouvent les consignes relevées sur les fiches techniques des « managers » [...]

Qu’a fait La Poste des 137 millions du fonds de péréquation 2008 ?

SUD PTT interpelle le gouvernement pour que la transparence soit faite sur l’avenir de l’évolution du réseau postal et sur l’usage du fonds de péréquation. A quoi ont servi les 137 millions annuels ?
Nous exigeons un arrêt des fermetures de bureaux de poste, action consternante en période de crise où la collectivité a plus que jamais besoin de solidarité, d’égalité de traitement, que la présence pérenne et intégrale de services publics est à même de garantir.
Ce comportement vis-à-vis des territoires est annonciateur de ce qui se passerait en cas de privatisation. En effet, le projet de loi comme les conclusions de la commission mise en place par Sarkozy ne garantissent ni la préservation, ni la création d’un seul bureau de poste !

www.sudptt.org/IMG/pdf/CPpresencepostalesept2009.pdf
www.solidaires.org/rubrique70.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Ven 25 Sep - 1:26



La Poste : une semaine de consultation nationale, pour ou contre la "privatisation"

Le Comité national contre la privatisation de La Poste, qui regroupe plusieurs dizaines d'associations, d'élus locaux et de partis de gauche, organise dans toute la France à partir de dimanche prochain et jusqu'au 3 octobre son propre référendum, pour ou contre la "privatisation" de l'entreprise publique.
"Le gouvernement veut changer le statut de La Poste pour la privatiser. Etes-vous d'accord avec ce projet ?", sera la question à laquelle les électeurs qui souhaiteront participer devront répondre par oui ou par non.

L'opération commencera dimanche sur les marchés, puis sera étendue durant toute la semaine, avec des lieux de vote "en mairie, sur les marchés, bien sûr devant les bureaux de poste, dans ou aux abords des entreprises où cela sera possible", annonce le comité.

Le scrutin sera ouvert à "toute personne âgée de plus de 18 ans (...) quelle que soit sa nationalité", et sans présentation de pièce d'identité.

Le "temps fort" de l'opération, aura lieu le samedi 3 octobre avec fin du scrutin à 18h. "La compilation des résultats se fera au fur et à mesure", selon le comité, et le résultat définitif devrait être annoncé dimanche 4 octobre dans la journée.

Cette opération est organisée alors que la dernière journée de mobilisation contre l'ouverture du capital et le changement de statut de La Poste n'a pas fait recette avec des défilés clairsemés, et un petit quart à 40% de grévistes parmi les postiers, selon les sources.

Cette consultation a aussi pour objectif de mettre en avant la revendication de plusieurs organisations syndicales et de la gauche concernant l'organisation d'un référendum national officiel sur cette réforme.

http://fr.news.yahoo.com/3/20090924/tfr-social-la-poste-consultation-56633fe.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Ven 2 Oct - 4:50



Privatisation de La Poste > Union Européenne > OMC

L'ouverture du capital de la Poste résulte d'un démantèlement méthodique des services publics d'intérêt général dans l'Union européenne (UE) et dans le cadre plus global de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) dont l’objectif est de favoriser partout le libre échange et d’ouvrir à la concurrence le marché des services.

Historique

15 décembre 1997
La Commission adopte la Directive 97/67/CE qui ouvre le marché postal de l'UE à la concurrence pour le courrier de plus de 350 grammes ou taxé cinq fois le prix de base.

10 juin 2002
Le Parlement européen et le Conseil adoptent la directive postale 2002/39/CE qui modifie la directive postale de 1997.
Cette directive ouvre le marché postal de l’UE à la concurrence :
- pour le courrier de plus de 100 grammes et dont le prix est supérieur à trois fois le tarif public, à partir du 1er janvier 2003
- pour le courrier de plus de 50 grammes et dont le prix est supérieur à deux fois et demi le tarif public, à partir du 1er janvier 2006.
Enfin, cette directive prévoit le 1er janvier 2009 comme date éventuelle d’achèvement du marché intérieur des services postaux.

31 juillet - 1er août 2004
La réunion du conseil général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) fixe en juillet 2005 la date butoir pour la remise par les États membres de leurs propositions en matière de libéralisation des services. La libéralisation des services (Accord général sur le commerce des services, AGCS) constitue le troisième volet de l’Agenda de Doha, initié au Qatar en 2001.

20 mai 2005
Promulgation de la loi relative à la régulation des activités postales. La loi transpose les directives européennes limitant le champ du monopole postal pour permettre l’ouverture du secteur à la concurrence. Pour concurrencer La Poste sur ces marchés, il sera nécessaire d’obtenir une autorisation délivrée par l’Autorité de régulation des télécommunications électroniques et des postes (ARCEP). Le principe de la fourniture par La Poste d’un « service universel postal » est cependant réaffirmé.

2 juin 2005
La Commission européenne transmet à l’OMC la nouvelle offre des 25 Etats membres en matière de libéralisation des services. L’Union européenne dépose formellement devant l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) ses propositions révisées d’ouverture à la concurrence étrangère d’une gamme de secteurs des services (services postaux, informatique et télécoms, distribution, services en matière d’environnement, services financiers, tourisme et transports).

18 octobre 2006
La Commission européenne rend publique dans un communiqué une proposition visant à ouvrir totalement à la concurrence les marchés des services postaux de l’Union européenne d’ici à 2009. Les opérateurs nationaux ne disposeront plus du monopole, appelé "domaine réservé", pour les envois d’un poids inférieur à 50 grammes .

20 février 2008
La Parlement européen et le Conseil adoptent la Directive 2008/6/CE modifiant la directive 97/67/CE qui concerne l’achèvement du marché intérieur des services postaux de la Communauté.
Elle précise ainsi les modalités selon lesquelles le marché des services postaux pourra être ouvert :
(23) « (…) Les États membres peuvent retenir l’une ou plusieurs des options suivantes : laisser aux forces du marché le soin de fournir le service universel, charger une ou plusieurs entreprises d’en fournir tel ou tel volet ou de couvrir telle ou telle partie du territoire, ou avoir recours à des procédures de passation de marchés publics. (...) »

http://forum.orange.fr/liremessages.php?idsection=1673&thread=2304345
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: L'Union des Menteurs Populistes se projette   Mar 6 Oct - 19:59



Luc Chatel, tricheur sceptique

Luc Chatel, qui bidonne les sondages télévisés en supermarché, imagine tous les politiciens aussi malhonnêtes que lui et les autres membres de l'UMP.

"Ce vote, c'est un peu une tartufferie. Deux millions (de participants), cela dépend si vous faites voter vingt fois la même personne, ça veut pas dire grand-chose", a-t-il avancé sur RTL.

"l'idée de faire croire aux Français que nous voulons privatiser la Poste, c'est faux, c'est absolument faux".
http://fr.news.yahoo.com/3/20091006/tpl-social-la-poste-consultation-chatel-cfb2994.html

"Il n'y aura pas de privatisation d'EDF et Gaz de France."
www.pcf.fr/spip.php?article2953

Luc Chatel se retrouve dans le New York Times pour son opération de communication dans un supermarché rempli de figurantes
www.nytimes.com/2009/08/20/world/europe/20france.html
http://iledere.parti-socialiste.fr/2009/08/22/visite-intermarche-les-salaries-ne-connaissent-pas-les-fans-de-chatel/


Aucun référendum ne serait possible sur La Poste avant 2011

Depuis la révision constitutionnelle adoptée en juillet 2008, un référendum peut être organisé à la demande des partis d'opposition représentés au Parlement. Deux conditions doivent cependant être réunies. La requête doit d'abord être approuvée par un cinquième des députés et des sénateurs. Cette exigence pourrait être satisfaite sans difficulté, puisque les deux assemblées comptent au moins 360 parlementaires de gauche sur 920, soit plus d'un tiers. La deuxième condition est plus délicate à remplir. La demande formulée par un cinquième des parlementaires doit ensuite être soutenue par une pétition signée par un dixième des électeurs inscrits, soit 4 400 000 personnes.

si une pétition recueillait le nombre de signatures requises, le gouvernement aurait l'obligation d'organiser un référendum. Dans l'immédiat, les parlementaires de gauche ne peuvent engager la procédure demandant l'organisation d'une telle consultation nationale. Une loi organique précisant les modalités pratiques de ce nouveau type de référendum doit d'abord être adoptée par le Parlement, prévoit l'article 11 de la Constitution . Et, selon l'avis même du gouvernement, le texte n'est pas prêt. De fait, reconnaître à une pétition le pouvoir de provoquer un référendum est une innovation considérable dans notre pays. La France n'a pas l'habitude de ces procédés de démocratie semi-directe, courants en Suisse, en Italie ou dans les États de l'Ouest américain comme la Californie.

http://fr.news.yahoo.com/80/20091006/tpl-aucun-rfrendum-possible-sur-la-poste-7102401.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mer 21 Oct - 11:01



Pour toute réponse à la votation citoyenne, le gouvernement a mis le projet de loi postale à l'ordre du jour du sénat.
Il passe en commission aujourd'hui et en session dans la semaine du 2 au 6 novembre.

En attendant, jusqu'au 2 novembre, écrivez aux sénateurs de votre région. La liste des contacts se trouve sur cette page :
www.appelpourlaposte.rezisti.org/spip.php?article7

Voici une lettre-type :

    le .. octobre 2009


    M......

    Le comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum, vient d’organiser une consultation qui a rencontré un engouement populaire extraordinaire.

    Dans notre département, plus de …… personnes ont manifesté leur inquiétude devant le changement de statut de La Poste et leur attachement au Service Public Postal.

    Notre département, vous ne l’ignorez pas, est fortement touché par la déstructuration et le désengagement de La Poste.

    Nous pensons que l’avenir du Service Public Postal mérite un large débat public et un référendum, afin que chacun puisse se prononcer sur une question essentielle d’intérêt général.

    Vous aurez l’occasion de vous prononcer en faveur d’une telle démarche à l’occasion du débat parlementaire sur le projet de loi postal qui commence le 2 novembre 2009. Une motion sera en effet proposée, pour permettre à ce projet de loi d’être soumis au référendum.

    Nous vous demandons de voter cette motion.

    Si vous le jugez utile, nous sommes tout prêts à débattre de cette question lors d’une rencontre.

    Persuadés de votre attachement à la défense et au développement des Services Publics, nous vous prions d’agréer, Messieurs les Sénateurs, l’expression de notre haute considération.

    Pour le comité


Les résultats de la votation
www.appelpourlaposte.rezisti.org/spip.php?article24

Restez à l'affût des différentes informations sur ce sujet, puisque la mobilisation s'organise au niveau national.
Une campagne d'envoi de cartes-pétition est prévue.

Agenda
20 et 21 oct 09 : Passage du projet de loi en commission des affaires économiques au Sénat.
www.appelpourlaposte.rezisti.org/spip.php?article191

31 octobre : journée nationale de rassemblements devant les bureaux de Poste
et lancement de la semaine de mobilisation contre la privatisation, pour le développement du service public postal et l’organisation d’un référendum
www.appelpourlaposte.rezisti.org/spip.php?article192

Jusqu’au 2 novembre : interpellation des sénateurs !
www.appelpourlaposte.rezisti.org/spip.php?article189

A partir du 2 novembre 2009 - Rassemblement des délégations des comités devant le sénat
www.appelpourlaposte.rezisti.org/spip.php?article193
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 3 Nov - 1:17



Envoyez une carte postale au président de la République
Arrow www.referendumpourlaposte.rezisti.org/index.php

C'est une carte postale virtuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 3 Nov - 17:28



Royal Mail embauche des contractuels pour remplacer les grévistes

Le principal syndicat de postiers britannique poursuit en justice Royal Mail, qui a recruté 30.000 employés temporaires en plein conflit social. Un procédé qu'il juge illégal.

www.liberation.fr/economie/0101600961-royal-mail-embauche-des-contractuels-pour-remplacer-les-grevistes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 3 Nov - 17:30



Des facteurs privés à la barbe du monopole

Depuis deux ans, la société Alternative Post distribue du courrier de moins de 50 grammes, en principe réservé à La Poste. Sans que l’Arcep, le gendarme de la concurrence, ne lève le petit doigt.

Ils s’appellent « facteurs », ils distribuent du courrier à vélo, mais leur tenue est rouge et noir et ils ne travaillent pas pour La Poste. Depuis septembre 2007, la société Alternative Post étend sa toile, encore modeste, sur le marché postal. Basée à Lyon, c’est dans cette ville qu’elle a lancé dans les rues ses premiers facteurs, avant d’élargir en 2008 son activité à l’Île-de-France, à Toulouse, Nantes, Clermont-Ferrand, Saint-Étienne et Angers. L’entreprise emploie aujourd’hui 350 personnes dont 300 facteurs, distribue 2 millions de plis par mois et proclame son ambition de devenir le « leader de la distribution postale alternative privée ».
Marcher sur les platesbandes de La Poste est aujourd’hui parfaitement légal… dans une certaine mesure. Les directives européennes ont depuis dix ans progressivement libéralisé le marché, en réduisant par paliers le monopole accordé à l’opérateur historique.
www.humanite.fr/Des-facteurs-prives-a-la-barbe-du-monopole

Le roman noir des killers de France Télécom

Depuis 2000, le groupe a liquidé le tiers de ses effectifs français mais, pour la seule année 2008, il a versé 3,4 milliards d’euros à ses actionnaires. L’entreprise a été déstabilisée et le personnel traumatisé par la nouvelle religion du chiffre.
Comment en est-on arrivé à un tel désastre humain ?
www.humanite.fr/Le-roman-noir-des-killers-de-France-Telecom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 10 Nov - 11:39



La réforme du statut de La Poste adoptée au Sénat

Les sénateurs ont achevé lundi soir l'examen du projet de loi réformant le statut de La Poste. Le texte a été adopté par 183 voix contre 152.
La bataille d’amendements menée par les sénateurs de gauche n’aura donc fait que retarder l’échéance : après huit jours de débats, la Haute Assemblée a adopté le projet de loi réformant le statut de l’entreprise publique.

La principale mesure du texte prévoit la transformation de La Poste en société anonyme à capitaux publics.

Le texte, inscrit en urgence (une lecture par assemblée), doit maintenant passer devant l’Assemblée nationale.
france-info.com

Guaino joue au pyromane sur La Poste

Ce matin, sur i-Télé, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy a déclaré qu'il «n'y a jamais rien d'éternel», concernant les assurances apportées la veille par Christian Estrosi qui s'efforce de nier toute perspective de privatisation. Avant de se reprendre, maladroitement.
www.liberation.fr/economie/0101600995-guaino-joue-au-pyromane-sur-la-poste

«Ce texte ouvre la voie à une privatisation totale de l'opérateur public sans que ce soit imposé par le droit communautaire», a déploré Jean-Claude Danglot (CRC-SPG) dans les explications de vote.
La votation sans effet

«A moyen terme le changement de statut de La Poste aura pour conséquence inéluctable un désengagement de l'Etat jusqu'à la dilution du capital social, l'accumulation des situations de mal être au travail et un service postal au rabais», a critiqué Jean Désessard (Vert).

«Je reste convaincu que la population avait son mot à dire dans la transformation de son service postal», a déploré Jean Milhau (RDSE, à majorité PRG) regrettant le rejet de la motion référendaire de la gauche.

www.liberation.fr/politiques/0101602187-le-senat-adopte-la-loi-sur-le-changement-de-statut-de-la-poste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 10 Nov - 23:40



La Poste : appel à la grève le 24 novembre

Cinq syndicats (CGT, CFDT, FO, SUD et CFTC) ont appelé les postiers à faire grève le 24 novembre, contre la réforme de La Poste. Le projet de loi transformant La Poste en société anonyme a été adopté lundi par le Sénat.
http://eco.rue89.com/2009/11/10/la-poste-appel-a-la-greve-le-24-novembre-125506
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mer 16 Déc - 18:21



Olivier Besancenot blessé par un policier lors d'une manif devant l'Assemblée

Une manifestation a eu lieu le 15 décembre après-midi devant les grilles de l'Assemblée nationale suivie de l'arrestation d'Olivier Besancenot, à l'occasion du débat parlementaire sur le changement de statut de La Poste.

« Les manifestants munis de fumigènes, appartenant au syndicat Sud PTT, ont essayé de monter sur les statues qui entourent la grille d'entrée de l'Assemblée », rapporte l'AFP. L'objectif était d'habiller lesdites statues en postiers. Mais les choses auraient dégénéré à l'arrivée des policers, explique le NPA dans un communiqué :

« C'est au moment où les policiers ont brutalement délogé Olivier Besancenot de la statue qu'il a été blessé . Le NPA condamne ces violences policières inadmissibles à l'égard des postiers, des militants syndicaux qui veulent défendre le service public et se réserve le droit de donner une suite à cette affaire. »

Michel Bidaux, attaché de presse du leader du Nouveau parti anticapitaliste, confirme à Rue89 :

« Un flic s'est déchaîné sur lui. Il y a de tout dans la police, notamment des gens d'extrême-droite. Il s'est vengé, c'est tout. »

Besancenot subira une intervention chirurgicale.
VIDEO
www.rue89.com/2009/12/15/besancenot-blesse-lors-dune-manif-devant-lassemblee-130214

Manifestation devant l'Assemblée contre la réforme de la Poste

Une dizaine de manifestants opposés à la réforme de La Poste, dont Olivier Besancenot, ont réussi mardi à escalader les grilles de l'Assemblée nationale avant d'être interceptés par les forces de l'ordre.
Des militants du syndicat SUD-PTT et du NPA conduits par le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste, qui est par ailleurs facteur, ont été interpellés par plusieurs gendarmes avant d'être évacués vers l'extérieur du bâtiment.

Les députés engagent ce mardi l'examen du projet de loi qui transforme La Poste en société anonyme à capitaux publics, un texte critiqué par l'opposition qui accuse le gouvernement et sa majorité de vouloir "privatiser" l'entreprise publique.

video
www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/12/15/01011-20091215FILWWW00556-sud-ptt-manifeste-devant-l-assemblee.php

Les postiers de l’escale Lyon-Saint-
Exupéry débarqués par Néolog
La Poste compte confier à une filiale l’acheminement du courrier régional à compter du 7 avril prochain. Les salariés dénoncent cette privatisation.
24 novembre 2009
www.humanite.fr/article2755907,2755907


Grève à l’appel de 5 syndicats
Alors que le projet de loi de privatisation de La Poste a été examiné par le Sénat et doit encore l’être par l’Assemblée nationale, 
cinq fédérations syndicales (CGT, SUD, FO, CFDT et CFTC) appellent aujourd’hui les postiers à la grève, le préavis étant reconductible 
en Île-de-France, et de quatre jours pour la CFTC. À Paris, 
la manifestation, qui part du métro Rue-du-Bac à 14 heures, devrait rejoindre le cortège des enseignants au métro Vavin, a indiqué la FSU. Samedi, ce sera le tour des usagers, qui sont invités, par le Comité national contre la privatisation, à manifester de la poste du Louvre 
à l’Hôtel de Ville. Selon le comité, le président Nicolas Sarkozy reçoit chaque jour 20 000 à 30 000 cartes pétitions contre la privatisation.
24 novembre 2009
www.humanite.fr/2009-11-24_Politique-_-Social-Economie_La-Poste-Greve-a-l-appel-de-5-syndicats


Des guichets à plusieurs vitesses

Vitrine de modernité, la rénovation des bureaux de poste parisiens instaure un système à double vitesse, au profit de la clientèle rentable. Une clientèle chouchoutée d’un côté, une clientèle négligée de l’autre, en fonction de l’intérêt commercial qu’elles représentent. La rénovation des 190 bureaux de poste parisiens illustre la logique à l’œuvre à La Poste, que la privatisation ne fera qu’accélérer. La semaine dernière, La Poste communiquait en grande pompe ses résultats en matière d’attente aux guichets, point noir récurrent de son image de marque. La direction de l’enseigne (la branche de La Poste regroupant l’activité des 11 000 bureaux) a ainsi annoncé « une réduction moyenne de 60 % du temps d’attente dans ses bureaux parisiens ayant mis en place la nouvelle organisation ». Dans ces bureaux, 86 % des clients ont attendu moins de cinq minutes pour des opérations simples en octobre, contre 42 % un an plus tôt, s’est vantée La Poste. Forte de cette recette miracle, l’entreprise annonce l’extension de ce type de rénovation à 450 bureaux des grandes villes de province.

Automatisation des opérations

À y regarder de plus près, la magie se dissipe. La rénovation répond au souci de l’enseigne d’effectuer un « saut de performance » pour « contribuer à la création de valeur par la productivité », selon la « stratégie de l’enseigne 2008-2012 », présentée au conseil d’administration en octobre. Dans ce document, La Poste décrit des guichets « surchargés par des opérations automatisables » et fait ses comptes  : la vente d’un carnet de timbres coûte ainsi 4,8 fois moins cher à La Poste si l’usager utilise la machine et non le guichet. Un retrait d’argent, lui, coûte 60 fois moins cher au distributeur qu’au guichet « humain ». Conclusion, il faut développer « l’automatisation-dématérialisation pour les opérations simples », et créer un « service personnalisé » en séparant les files d’attente pour les différentes opérations. D’où la nouvelle configuration des bureaux  : des automates en grand nombre  ; des îlots de vente spécialisés, pour déposer une lettre recommandée, un colis ; enfin, des guichets en nombre réduit pour les opérations financières effectuées en majorité par la clientèle modeste, peu adepte de la « dématérialisation ».

« La Poste ne communique que sur les opérations courtes, pour lesquelles l’attente a peut-être baissé », dénonce Olivier Gault, de la CGT, qui souligne toutefois qu’un client qui a plusieurs opérations à effectuer doit faire la queue plusieurs fois… « Mais aux guichets financiers, dont le nombre est divisé par deux après la rénovation, les temps d’attente augmentent », dénonce le syndicaliste. « Cette communication est une vraie arnaque », appuie Régis Blanchot de SUD PTT. « Dans les quartiers populaires, les files d’attente s’allongent. » Aveu de cette arnaque, La Poste ne prévoit même pas de baisse du temps d’attente moyen, toutes opérations confondues. Elle vise « moins de huit minutes fin 2010 », alors qu’il est de sept minutes et demie actuellement  !

De cette réorganisation de bureaux urbains, couplée à la transformation des bureaux ruraux en agences postales communales ou relais commerçants sans personnel postier, doivent découler « 5 % de réduction d’effectifs par an sur 2008-2012 », dénonce Olivier Gault de la CGT, ce qui représente environ 3 000 suppressions par an.

Fanny Doumayrou

24 novembre 2009
www.humanite.fr/2009-11-24_Politique-_-Social-Economie_Des-guichets-a-plusieurs-vitesses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 22 Déc - 20:26



Malgré l'opposition des Français, La Poste changera de statut le 1er mars 2010

L'Assemblée nationale a donné son feu vert, par 307 voix contre 206. Le projet de loi qui privatisera La Poste a franchi une étape décisive aujourd'hui 22 décembre.
Il transformera La Poste en société anonyme (SA) à capitaux 100 % publics le 1er mars 2010.

En raison d'une adaptation prétendument exigée par l'Union européenne, un changement exigé par la libéralisation du marché postal européen de 2011. C'est le mensonge relayé par le journal Le Monde.

Ce texte, soutenu par la majorité parlementaire UMP, mais combattu par la population française et la gauche, a en effet été adopté par les députés.
http://fr.news.yahoo.com/64/20091222/tbs-malgr-l-opposition-de-la-gauche-la-p-e0d0b7d.html

La révision constitutionnelle de juillet 2008, que Sarközy de Nagy-Bocsa a imposée à la France, prévoit l'organisation de référendums "initiative populaire".
Pourquoi le "moderniste" atteint de réformite aiguë reste-t-il figé dans le passé ?
Pourquoi l'agité, qui tape du poing pour un train "eurostar" en panne, n'a-t-il pas encore fait voter les conditions de mise en application de sa loi ?
www.politique.net/2009100503-referendum.htm
www.france.attac.org/spip.php?article6405




Pourquoi y a-t-il encore des SDF en France en décembre 2009 ?

Le 18 décembre 2006, en campagne présidentielle à Charleville-Mézières, Sarkozy promet que s'il est élu, il supprimera les SDF en deux ans.
www.dailymotion.com/video/x7p8s6_sarko-plus-de-sdf-dans-deux-ans_news cyclops

«Je veux si je suis élu président de la République que d'ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid», jure-t-il. Et de poursuivre : «Le droit à l'hébergement, c'est une obligation humaine. Si on n'est plus choqué quand quelqu'un n'a plus un toit lorsqu'il fait froid et qu'il est obligé de dormir dehors, c'est tout l'équilibre de la société, où vous voulez que vos enfants vivent en paix, qui s'en trouvera remis en cause».
www.marianne2.fr/Sarkopromesse-n-4-objectif-zero-SDF-en-2008_a173735.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mer 13 Jan - 0:27


Lindingre, Les voeux de l'UMP

Le Parlement vote la réforme du statut de La Poste

Les députés ont entériné par un vote à main levée le texte mis au point par une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat que les sénateurs avaient adopté le 23 décembre.

Les groupes UMP et du Nouveau Centre (NC) ont voté pour. L'opposition de gauche, pour qui cette réforme "ouvre la voie à la privatisation", a voté contre.

Le groupe PS de l'Assemblée, qui a annoncé qu'il saisirait le Conseil constitutionnel, a défendu en vain une motion référendaire dont l'objet, si elle avait été adoptée, était de soumettre le projet à référendum.

La réforme entrera finalement en vigueur le 1er mars 2010.

L'opposition, tant à l'Assemblée qu'au Sénat, a défendu en vain dans ce dossier toutes les motions de procédure et déposé de nombreux amendements. Mais le débat a tourné court au Palais-Bourbon, le nouveau règlement de l'Assemblée limitant drastiquement le temps de parole des groupes.

Le texte de la CMP supprime une mesure introduite par le Sénat qui empêchait le président de La Poste de siéger dans d'autres entreprises. Il prévoit dans les villes de plus de 50.000 habitants l'ouverture des guichets, à titre expérimental, jusqu'à 21h00 au moins une fois par semaine.

Le Comité national contre la privatisation de La Poste, qui regroupe des associations, des syndicats et des formations politiques de gauche, avait appelé à manifester aux abords du Palais-Bourbon.

Ce Comité avait organisé le 3 octobre une "votation citoyenne" à laquelle avait participé plus de deux millions de personnes. A 98,5%, elles avaient répondu "non" au changement de statut.

http://fr.news.yahoo.com/4/20100112/tts-france-la-poste-parlement-ca02f96.html

Pourquoi à main levée ? un vote traditionnel était plus risqué pour le lider minimo ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mer 3 Fév - 12:28



Le Japon, le pays qui ne privatise plus sa poste

Par Evelyne Dourille, économiste au CEPII [extraits]

La révision du processus de privatisation de la poste qui s'étalait sur dix ans est la mesure emblématique du nouveau gouvernement Yukio Hatoyama. L'enjeu est plus que symbolique. La Japan Post, qui fut longtemps une compagnie géante, jouait un rôle social important, négligé par l'ex-Premier ministre Junichiro Koizumi. Ce débat est à l'œuvre dans nombre de pays, comme en témoigne le cas français ces jours-ci.

Dans l'article "Ma philosophie politique", publié dans "Voice" au mois d'août dernier, le futur Premier ministre Yukio Hatoyama soulignait sa volonté de sortir des politiques du PLD, influencées par le "fondamentalisme de marché", pour aller vers des politiques au service de la vie des gens et créatrices de liens sociaux. Parmi les mesures annoncées par le gouvernement Hatoyama, la révision du processus de privatisation de la poste apparaît donc comme la plus emblématique des politiques économiques que souhaite mener la nouvelle majorité en s'opposant aux excès du libéralisme.

La privatisation de la poste a été le combat de toute la vie publique du Premier ministre Junichiro Koizumi et son plus grand chantier économique. Voté par le Parlement en octobre 2005, après bien des blocages, la privatisation de la poste devait s'étaler sur dix ans (2007-2017).

Contrairement à de nombreux pays européens, l'élément moteur de la privatisation de la poste japonaise a été l'intégration dans le giron privé du pôle financier public et non l'ouverture à la concurrence du secteur du courrier.

La privatisation de la poste a commencé par l'éclatement de Japan Post en quatre entités

les mesures de privatisation de la poste se sont très vite traduites par des retombées négatives sur la vie des ménages. La fermeture de plus de 300 bureaux de poste a fortement pénalisé les personnes âgées, privées de services courrier et paiement des retraites ou de collecte des dépôts d'épargne à domicile.

Pendant sa campagne électorale, Yukio Hatoyama a insisté sur le fait que la décision de privatiser la poste ne s'était basée que sur la logique du marché et avait négligé le rôle traditionnel de lien social joué par le personnel de la poste au niveau local, porteur d'importantes valeurs communautaires. C'est pourquoi son gouvernement s'est tout de suite attelé au dossier de la poste.

En exerçant un contrôle total sur les trois services de la poste (courrier, banque, assurance), l'État peut ainsi assurer une qualité homogène de service sur l'ensemble du territoire et favoriser le financement d'activités utiles à l'avenir de la collectivité.

www.lelotenaction.org/rubrique,le-japon-ne-privatise-plus,511019.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Aujourd'hui à 12:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Touche pas à ma Poste !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Touche pas à mon poste !
» emission touche pas à mon poste !
» Touche pas à mon poste - TPMP
» D8 : Touche Pas A Mon Poste {en direct} [11:12:14] Avec ALYA (#SS8)
» envoi d'espèces par la poste !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Urgences / annonces-
Sauter vers: