sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Touche pas à ma Poste !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Ven 5 Fév - 3:25



Le Conseil constitutionnel valide la réforme de La Poste

Le Parlement a adopté définitivement le 12 janvier le projet de loi qui transforme La Poste en une société anonyme à capitaux à 100% publics.
Les groupes de gauche de l'Assemblée et du Sénat avaient alors saisi le Conseil constitutionnel.

"Le Conseil constitutionnel a écarté l'ensemble des griefs formulés à l'encontre de la loi", précise un communiqué publié jeudi. "La loi n'a ni pour objet ni pour effet de transférer au secteur privé La Poste mais d'en modifier le statut d'établissement public industriel et commercial en société anonyme", estime notamment les "Sages".

Le Conseil a également rejeté les autres griefs présentés par les parlementaires qui concernaient les règles particulières de concertation et de représentation des personnels de La Poste et le régime d'attribution d'actions gratuites aux agents de l'entreprise.
http://fr.news.yahoo.com/4/20100204/tts-france-la-poste-constitution-ca02f96.html

Les 11 membres du Conseil constitutionnel :

Jean-Louis DEBRÉ, nommé par le Président de la République en février 2007
Valéry GISCARD D'ESTAING, membre de droit
Jacques CHIRAC, membre de droit
Olivier DUTHEILLET de LAMOTHE, nommé par le Président de la République en février 2001
Dominique SCHNAPPER, nommée par le Président du Sénat en février 2001
Pierre JOXE, nommé par le Président de l'Assemblée nationale en février 2001
Pierre STEINMETZ, nommé par le Président de la République en février 2004
Jacqueline de GUILLENCHMIDT, nommée par le Président du Sénat en février 2004
Jean-Louis PEZANT, nommé par le Président de l'Assemblée nationale en février 2004
Renaud DENOIX de SAINT MARC, nommé par le Président du Sénat en février 2007
Guy CANIVET, nommé par le Président de l'Assemblée nationale en février 2007

www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/le-conseil-constitutionnel/le-conseil-aujourd-hui/les-membres-en-2009/liste-des-membres/liste-des-membres-du-conseil-constitutionnel.319.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Lun 1 Mar - 16:56



La Poste : des bureaux tagués contre le changement de statut

Rendez-vous est donné ce dimanche à 18h00 dans un local de l'est parisien. A l'intérieur, une douzaine de militants de partis de gauche, syndicats et associations s'apprêtent à taguer près de la moitié des 180 bureaux de La Poste à Paris, la veille du changement officiel du statut d'établissement public à celui de société anonyme. Rue89 les suit. (Voir la vidéo)

Sur les tables du local, des plans de la capitale éparpillés, répertoriant les bureaux de La Poste visés. Les bombes de peinture -jaune évidemment- sont encore dans les cartons. Comme les pochoirs au message identique : «La Poste SA - Changement de propriétaire.»

Quelques rires fusent, jaunes aussi. Ces militants ne décolèrent pas contre l'entrée en vigueur de la loi relative «à l'entreprise publique La Poste et aux activités postales», selon eux une «privatisation rampante» :

«Les activités de service public qui ne rapportent plus, comme le courrier, vont disparaître ; et les activités qui dégagent du profit, comme La Banque postale, vont être privatisées.»

La Caisse des dépôts sous l'oeil des marchés

Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, a eu beau multiplier les apparitions médiatiques pour marteler que La Poste est «imprivatisable» (sic) et restera 100% publique, ils demeurent persuadés du contraire. Et rappellent que les promesses du même type à propos de France Télécom et de GDF n'ont pas été respectées.


vidéo

Ils en veulent déjà pour preuve l'entrée au capital de la Caisse des dépôts, le bras armé de l'Etat sur les marchés :

«30% du capital va appartenir à la Caisse des dépôts, donc il y a clairement un changement de propriétaire. La Caisse des dépôts n'est pas un sauveur, mais un investisseur. Elle aura des comptes à rendre sur les marchés. Elle va exiger de la sueur, du sang et des larmes de la part des salariés.»

La votation citoyenne organisée le 3 octobre -sans caractère légal- n'a rien changé au plan du gouvernement qui a fait définitivement adopter au Parlement son projet de loi le 12 janvier. Même si plus de deux millions de votants se sont exprimés à 98,5% contre ce changement de statut. Mais ces militants politiques, syndicalistes et associatifs ne désespèrent pas :

«Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a promis des lois organiques pour le mois de juin afin de permettre l'organisation de référendums d'initiative populaire officiels [introduits par la dernière réforme de la constitution, ndlr]. On l'attend au tournant.» (...)

Julien Martin
28/02/2010
http://eco.rue89.com/2010/02/28/la-poste-des-bureaux-tagues-contre-le-changement-de-statut-140893
www.leforumdesfacteurs.com/actualites-la-poste-f7/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 2 Mar - 12:31


Le Comité national contre la privatisation de La Poste (CNPP), lundi à l'Elysée (© AFP photo AFP)

Une poignée d'irréductibles s'accrochent à leur «Poste»

Depuis lundi, la Poste est une société anonyme à capitaux publics. Des opposants au projet s'étaient rassemblés ce matin près de l'Elysée.

Il y avait comme un parfum de printemps lundi matin, rond-point des Champs Elysées, où était rassemblée une petite cinquantaine de membres du Comité national contre la privatisation de la Poste (CNPP). Le mois d'octobre et la votation massive contre la privatisation du service postal semblait loin. Ils étaient pourtant venus pour ça : remettre à l'Elysée les procès-verbaux de la votation, des 2 324 000 votes récoltés dans toute la France à l'automne. (...)

Refuser le fait établi

Anne-Marie Fourcade, membre CGT du conseil d'administration de La Poste, ne baissera pas les bras : «Juridiquement, ils ont gagné la bataille, ils pensent que tout va aller pour le mieux. Sauf que les réalités sont à venir.»

Nicolas Galépides, délégué syndical Sud PTT, ne lâche rien non plus : «Nous sommes toujours inscrits dans la même lutte. Nous voulons un débat public, et même un référendum. Et puis nous voulons interpeller les politiques, ceux qui sont en position de décider. Pour l'instant il y a les régionales, mais il y aura aussi les prochaines présidentielles.»

La présidentielle justement, l'un des seuls hommes politiques présents au rassemblement l'évoque tout de suite. Razzy Hammadi, secrétaire national du PS chargé des services publics, le dit «solennellement» : «Si le PS revient au pouvoir, les choses ne resteront pas en l'état.» Un retour en arrière ? Non, une autre façon d'aller de l'avant, selon lui (...) elephant

Olivier Besancenot, en pleine campagne des régionales, était bien là lui aussi. Mais en tant qu'employé de la Poste et adhérent à Sud PTT, assure-t-il. Une militante NPA était pourtant présente, caméra à l'épaule. Besancenot n'a pas besoin de se faire remarquer pour que les journalistes se ruent sur lui. Il évoque «le bluff du gouvernement», son «passage en force», s'insurge contre les «critères de rentabilité» qui priment, et clame : «La légitimité est dans notre camp.»

«La Poste, en France, c'est un verrou, un symbole»

Car le sympathique militant Sud PTT, porte-parole du comité, est sûr de l'impact que la votation peut avoir : «Il s'est vraiment passé quelque chose. On peut me dire qu'il y a des gens qui ont voté 10 fois si on veut... Mais deux millions trois cent mille voix, c'est unique en Europe !» s'exclame-t-il, avant d'ajouter : «On a offert une fenêtre aux gens et ils s'en sont emparés. La Poste, c'est une entreprise symbolique en France, c'est un verrou. On pourrait penser à un acte comme ça sur les retraites.» (...)

PAULINE DE SAINT REMY
www.liberation.fr/economie/0101622081-une-poignee-d-irreductibles-s-accrochent-a-leur-poste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mer 14 Avr - 20:55



Modernisation
Un directeur de la Poste voulait «exterminer» ses vendeurs,
il a été muté
.


L'épisode illustre on ne peut mieux le cri d'alarme lancé la semaine passée par le syndicat FO de La Poste fait entendre sa voix sur la souffrance dans l'entreprise publique. Le syndicat SUD-PTT s'indigne à son tour d'un courriel envoyé par le directeur des bureaux de Poste de Paris-Sud à ses directeurs de vente. Cette correspondance lui vaut «d'être affecté à d'autres fonctions qui ne le placent plus en responsabilité de forces commerciales», a indiqué la Poste ce mercredi.

Sa correspondance électronique parlait de «chasse ouverte» aux mauvais vendeurs, et de leur «extermination».

Pour la direction de La Poste, «il s’agit d’expressions d’une totale maladresse, inappropriées à toute situation professionnelle et qui ne correspondent pas aux valeurs et aux modes de fonctionnement de La Poste, ni aux pratiques managériales de son auteur».

«La chasse est ouverte»
Dans son courriel daté du 5 mars, Rémi Karcher, le directeur des bureaux de Poste de Paris-Sud (regroupant les bureaux de la rive gauche, ainsi que le XIIe et le XVIe arrondissement), annonçait à ses directeurs de vente que «la chasse» aux mauvais vendeurs était «ouverte, jusqu'à épuisement (rapide) des espèces qui ne sont pas protégées».

Le syndicat SUD a obtenu le courriel de façon anonyme sous enveloppe.

Rémi Karcher désignait dans son courrier les conseillers spécialisés en patrimoine, les conseillers clientèles, les conseillers financiers, et les gestionnaires de clientèles qui sont «à 0 (zéro)».

Lors d'une campagne commerciale pour un produit financier donné, un «vendeur à 0» est celui qui n'a conclu aucun contrat du produit donné.

«Forte pression» et «niveau de stress important»
Pour Olivier Rosay (SUD-PTT), «c'est inadmissible, cela dépasse l'entendement». Et le syndicaliste de dénoncer «les mauvaises conditions de travail» des conseillers financiers et conseillers clientèles, soumis à une «forte pression» et «un niveau de stress important».

«Des gens sont à bout, en arrêts de travail, en dépression. J'ai vu des vendeurs qui pleuraient, qui n'arrivaient pas à faire leurs chiffres», ajoute Olivier Rosay.

SUD-PTT a écrit au PDG de La Poste Jean-Paul Bailly, au directeur général des bureaux de Poste et au président de la Banque Postale pour leur demander «une intervention prompte» et qu'ils «désavouent M. Karcher». (...)

www.liberation.fr/economie/0101630210-quand-un-directeur-de-la-poste-veut-exterminer-les-vendeurs-les-moins-performants

«A La Poste, on demande de faire toujours plus avec toujours moins»
www.liberation.fr/economie/0101629342-a-la-poste-on-demande-de-faire-toujours-plus-avec-toujours-moins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Jeu 22 Avr - 17:24



La Poste, malaise restant

La situation est de plus en plus tendue, notamment du côté du secteur courrier dans le Pas-de-Calais.

D’ici quelques mois, le dernier secteur courrier de La Poste, les lettres de moins de 50 g, sera ouvert à la concurrence. Du coup, la flexibilité augmente. Les tournées sont parfois éclatées, des facteurs non remplacés selon les syndicats et les témoignages que nous avons pu recueillir.

Syndicats, direction, deux discours différents. Fallait s’y attendre.
Reste qu’aujourd’hui, la base se sent aussi flouée. En témoigne l’un des employés de La Poste dans le 62. Celui qui se définit comme « un postier à bout, mais amoureux de son métier », évoque une situation qu’il qualifie de harcèlement dans le secteur courrier du département (2636 postiers, 1691 facteurs dans le département) : « Depuis le changement total de direction dans le secteur courrier du Pas-de-Calais, on souhaite nous pousser à la faute. Et la peur est sur chacun des employés. Depuis un an, je fais partie des cas de dépression. Et on m’attaque sur mon travail alors qu’il y a encore un an, j’étais noté excellent… » Et l’employé de mettre en exergue « la fatigue générale des encadrants et des facteurs suite aux pressions et au harcèlement de la direction qui souhaite du résultat à tout prix. » Avant de conclure : « Dans le Pas-de-Calais, il n’y a pas encore eu de drame, mais faut-il attendre la catastrophe pour témoigner et agir ? »
www.bakchich.info/La-Poste-malaise-restant,10612.html

La Poste.Les facteurs de Dinan manifestent devant la préfecture

Le 30 mars les facteurs de Dinan ont manifesté devant la préfecture de Saint-Brieuc. À défaut d'être reçus par le préfet, ils ont à nouveau protesté contre la réorganisation de leur centre de distribution. En grève depuis une semaine, ils dénoncent la suppression de trois tournées et de 3,3 postes de travail qui sera effective le 13avril.
«La Poste anticipe une éventuelle baisse de trafic. Cela fait partie du plan qui prévoit la suppression de 213 postes entre les Côtes-d'Armor et l'Ille-et-Vilaine en 2010»
letelegramme.com


photo : Orange News

La Poste dans la tourmente

Depuis lundi 19 avril, le personnel du centre courrier des Abymes a entamé un mouvement de grève illimitée afin de dénoncer la réorganisation générale des services imposée par la direction de La Poste.

La plate-forme de revendications du syndicat SUD PTT GWA porte principalement sur le non remplacement des emplois vacants (employés partis à la retraite, en congé de longue maladie, accident de service ou ayant bénéficié d'un dispositif de départ à la retraite anticipée et non remplacés) et sur la recrudescence des tournées à découvert.

Le retrait du programme « facteur d'avenir » qui préconise la suppression de huit tournées quotidiennes est également exigé par des salariés qui pourraient voir leur charge de travail considérablement alourdie si la mesure devenait effective (programmation à terme de la fonction de facteur).

Ce mouvement de protestation s'inscrit dans la lignée de la grève lancée depuis le 23 mars au centre de courrier de Sainte-Rose/Deshaies et dénonce de manière générale la précarisation de l'emploi.

Une flexibilité du travail qui se traduit notamment par la non reconduction des CDD (certains facteurs auraient déjà signé jusqu'à 73 contrats avec La Poste entre 2002 et mars 2010) et donc leur non transformation en CDI (trois jeunes sont concernés par cette embauche en Contrat à Durée Indéterminée).

Cette remise en cause totale du service public engendre une diminution progressive des effectifs et provoque au quotidien des files d'attente ainsi qu'une non distribution du courrier selon Gilbert Bissainte, secrétaire général de SUD PTT GWA.
maximini.fr

Tournée d'adieu à Falaise
Les tournées de la poste ont été modifiées. Une réorganisation qui est entrée en vigueur, ce matin. Le facteur, Hervé Hendrickx, quant à lui, a pris sa retraite
ouest-france.fr

Suppression récente de six des 60 tournées à Carcassonne
midilibre.com

Suicide dans les Alpes-de-Haute-Provence

Un facteur des Alpes-de-Haute-Provence s'est suicidé mercredi dernier à la fin de sa tournée de distribution du courrier près de Saint-André-les-Alpes.

Le lendemain du suicide, la direction a réuni un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) extraordinaire. Une cellule psychologique a été mise en place pour la famille et les collègues de travail du facteur. «Les membres du CHSCT ont demandé une enquête sur ce drame, mais la direction nous impose une chape de plomb» déplore Francis Giraudot. «Depuis quelque temps, les syndicats avaient essayé de tirer la sonnette d'alarme, mais la direction refuse de nous entendre.»
ledauphine.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Lun 10 Mai - 22:48


Facteur de 1889 (Aquarelle de Kermabon)

Suppressions de tournées
Des salariés de La Poste occupent les locaux de la direction à Nanterre


Des salariés en grève de La Poste occupent depuis lundi en fin de matinée les locaux de la direction départementale du groupe postal à Nanterre (Hauts-de-Seine) pour protester contre la restructuration des tournées de distribution dans le département.

Les manifestants, au nombre d'une quarantaine, se sont rassemblés devant les grilles du centre de tri du courrier de Nanterre, où se trouvent les bureaux de la direction départementale de La Poste. Parmi eux, «une dizaine sont entrés dans les locaux de la direction, où ils se trouvent actuellement», a indiqué Aliénor Rouffet, attachée de presse de La Poste.

«Nous sommes en grève depuis deux semaines mais la direction refuse de nous recevoir. Nous resterons ici jusqu'à obtenir gain de cause», a précisé un responsable Sud-PTT des Hauts-de-Seine, Gaël Quirante.

Une partie des facteurs des bureaux de Poste de Châtillon, Clamart et Asnières (Hauts-de-Seine) ont cessé le travail, certains depuis le 26 avril, pour protester contre le projet «Facteurs d'avenir», qui prévoit une restructuration de la distribution du courrier dans le département.

Selon les grévistes, qui demandent la suspension de cette restructuration, ce projet va se traduire par des suppressions de tournées (3 en moins à Châtillon, 7 à Clamart, 4 à Asnières) et par la disparition du «facteur de quartier», les facteurs étant amenés à interchanger leurs tournées.
http://fr.news.yahoo.com/76/20100510/tfr-des-salaris-de-la-poste-occupent-les-dbac7e9.html

Le forum des postiers
www.postiers.net/

Petite histoire de la poste en France
http://faqphilatelie.lautre.net/Petite-histoire-de-la-poste-en,214.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Jeu 26 Aoû - 17:19



La Poste : Sud dénonce la disparition de 8.643 emplois au premier semestre 2010

Le syndicat Sud-PTT affirme que 8.643 emplois ont été supprimés au premier semestre 2010 à La Poste, soit "autant que sur toute l'année 2009", dans un communiqué publié jeudi, jour de la publication des résultats semestriels. La direction de La Poste n'a pas souhaité répondre à ce chiffre, expliquant simplement : "Une communication à 6 mois n'est pas en la matière pertinente, les deux semestres n'étant pas comparables."

Selon Sud-PTT, "si, d'un point de vue financier, les résultats sont bien meilleurs que prévu, en six mois, 8.643 emplois auront disparu, autant que sur toute l'année 2009". Le syndicat affirme se baser sur les comptes semestriels 2010 de La Poste, qui doivent être dévoilés jeudi en fin d'après-midi.

La direction de La Poste rappelle que son "modèle social" est "fondé notamment sur l'absence de plan de départs imposés". En 2009, elle a recruté 3.432 personnes en CDI pour un total de 11.758 départs (dont 7.662 départs en retraite), sur l'ensemble du groupe (maison-mère et filiales). Selon Sud-PTT, sur la seule maison-mère, quelque 8.900 suppressions d'emplois ont été recensées en 2009.

"Climat social extrêmement dégradé" (Sud)

"Il n'y a pratiquement plus de recrutements depuis le début de l'année", a expliqué à l'AFP le syndicat. "Nous en sommes à peine à un départ remplacé sur dix, bien loin d'un sur quatre programmé dans le plan Ambition 2015 de La Poste", ajoute-t-il. "Cette accélération préoccupante se déroule sur fond de climat social extrêmement dégradé", précise Sud. Le syndicat rappelle que le ministre de l'Industrie Christian Estrosi avait assuré en novembre 2009, au lendemain du vote sur le changement de statut de La Poste au Sénat, qu'il s'engageait à ce qu'il n'y ait pas de suppression de postes : "Nous allons, au contraire, monter en puissance", avait-il affirmé.

La Poste comptait au 31 décembre dernier 287.174 personnes au sein du groupe, dont 261.236 dans sa seule maison-mère, selon son dernier bilan social 2009.
www.lepoint.fr/economie/la-poste-sud-affirme-que-8-643-emplois-ont-disparu-au-premier-semestre-2010-26-08-2010-1228912_28.php

Commentaire réel d’Estrosi en Guyane en 2007 © Montage L'Internaute Magazine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Sam 28 Aoû - 17:47



La couleur de La Poste en question, tout un symbole

Le jaune devient minoritaire sur la charte graphique de La Poste. À quand la disparition totale sur la plaquette, s'interroge la CFDT, manifestement très attachée au jaune ? Le syndicat annonce que la direction aurait «décidé de lâcher son jaune légendaire !» et estime qu'à «côtoyer la palette pantonne de trop près, La Poste a fini par s'emmêler les pinceaux», pour en finir par un constat : «le jaune est devenu minoritaire !»

• L'orange pâle est en effet à l'honneur chez la filiale Colissimo.

Et c'est d'ailleurs la charte graphique embarquée sur un nouveau modèle de triporteur destiné à livrer du «Colissimo» qui a fait réagir la CFDT. Un service de livraison urbain externalisé chez Formules Courses, une société rennaise qui livre le même service pour DHL.

www.miroirsocial.com/actualite/la-couleur-de-la-poste-en-question-tout-un-symbole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Jeu 18 Nov - 2:57


Bientôt, des facteurs à tout faire ?

Rendre visite aux personnes âgées pour s'assurer qu'elles vont bien, leur apporter des médicaments, installer des boîtiers de téléassistance ou relever les compteurs de gaz : prétextant une baisse du courrier, la Poste veut contraindre les facteurs à élargir peu à peu leurs activités.

Séduisante, l'idée suscite toutefois des inquiétudes chez les syndicats, dont celle de la responsabilité. [...]

«Le premier métier des facteurs restera le portage du courrier et des colis», assure cependant Nicolas Routier, directeur général du courrier. La Poste a lancé il y a trois ans le programme «Facteur Service Plus», destiné notamment aux personnes âgées : parmi la gamme de services, le «portage de médicaments».

Une convention, élaborée avec l'Ordre des pharmaciens, a déjà été signée par plus de 80 pharmacies. D'autres sont en discussion, avec l'objectif de 400 officines partenaires début 2011. Concrètement, le pharmacien, qui paye la prestation, remet des paquets scellés à La Poste et la livraison est effectuée pendant la tournée du facteur, même s'il n'a aucun courrier à délivrer à la personne.

«Bonjour Facteur»

«C'est une bonne idée», reconnaît Jean-Luc Jacques (CFTC), «mais si le facteur se trompe de colis, qui est responsable ?» Même inquiétude concernant le service baptisé «Bonjour Facteur», qui consiste à rendre visite aux personnes isolées et fragiles. «Il ne s'agit pas d'assurer un service médical, mais de vérifier que la personne va bien», veut rassurer la direction.

«Bonjour Facteur» se déploiera via des contrats avec un conseil général, une association ou une entreprise d'aide à domicile. «Ce n'est pas gratuit, car cela demande du temps», explique M. Routier, mais une intervention sera «moins chère qu'une lettre recommandée», soit «entre 4 et 5 euros». [...]}

D'autres services existent déjà : dans certaines communes, des facteurs se chargent de relever les compteurs de gaz, à Brest, ils ont recensé la population. En Lozère, ils installent des boîtiers de téléassistance pour une association d'aide à domicile. En Alsace, Bretagne, Franche-Comté, Lorraine et Champagne-Ardenne, ils branchent des adaptateurs TNT (télévision numérique terrestre).

Bientôt, ils livreront à domicile, pour le compte des médiathèques, des livres, CD, ou autres, escompte La Poste.
A destination d'entreprises et de collectivités, des facteurs testent aussi dans l'Essonne la collecte de papiers à recycler. Celle de téléphones portables usagés est à l'étude. [...]

La Poste ne remplace qu'un départ sur cinq dans la branche courrier

Mais les syndicats restent prudents : ainsi, la CFTC n'est «pas opposée à des compléments d'activité, s'ils restent du service public». «Cela pourrait ne pas être mauvais si ça contribue à apporter de l'activité», ajoute Luc Grolé (CGT), mais «La Poste est-elle capable d'honorer ce qu'elle met en chantier ? Elle ne remplace qu'un départ sur cinq dans la branche courrier, ça devient compliqué de tout faire en même temps».

«Les facteurs n'ont pas plus de temps libre, leur tournée est sans cesse réorganisée et allongée», insiste Régis Blanchot (Sud-PTT), favorable à «une mutualisation des services publics en zone rurale et dans certains quartiers populaires» excluant tout acte commercial. Mais «si l'amélioration des prestations offertes par La Poste doit conduire à supprimer des emplois à GDF ou ailleurs, ce n'est pas satisfaisant», dit-il.
www.20minutes.fr/article/621487/france-bientot-facteurs-tout-faire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Ven 26 Nov - 20:20


Démolition programmée du service public à La Poste

Le Monde de ce matin titre doctement sur le nouveau plan stratégique de La Poste qui, Ô surprise, s’apprête à réduire encore plus sa masse salariale pour, soi-disant, s’adapter à l’érosion de l’activité courrier tout en conservant une belle courbe turgescente de rentabilité.

Ce que ce papier sans mise en perspective ne dit pas, c’est :

* que depuis quelques années, les effectifs ayant déjà fondu, les postiers survivants ont des tournées de plus en plus longues, avec de plus en plus de foyers à couvrir chacun. Il n’est plus rare qu’un postier finisse sa tournée en dehors de ses heures de service. Les tournées sont calculées avec un chronomètre à la main et ne tiennent pas compte des contraintes de circulations ou des montées en charges régulières de l’activité courrier (impôts, catalogues saisonniers, etc.)
* que depuis quelques années aussi, le gros des recrutements se fait en contrats de droit privé ultraprécaires, avec des salaires au plancher et des salariés au sifflet que l’on prend, que l’on jette, pendant des années, avec des sous-statuts et des sous-conditions de travail.
* que la poursuite de la réduction des effectifs ne pourra se faire qu’avec la réduction programmée du service rendu, la notion de service public passant largement à la trappe.
* Déjà, le projet de ne plus distribuer le courrier des particuliers le lundi est dans les cartons depuis un petit moment, en attendant que le public soit pédagogiquement prêt à accepter une fois de plus de payer toujours un peu plus cher un service toujours un peu plus dégradé.

De la même manière, les effectifs étant gérés en flux tendu, les absences, que ce soit des congés ou des maladies, entraînent régulièrement des dysfonctionnements de service sur lesquels La Poste reste d’une discrétion exemplaire. Les postiers volants (ceux qui n’ont pas de tournée affectée) sont le plus souvent des précaires qui connaissent peu ou mal leurs secteurs : temps de tri augmenté de manière exponentielle et temps de tournée hors limite.

Mais comme même les volants viennent régulièrement à manquer, une tournée vacante est :

* soit partagée entre deux autres tournées, ce qui augmente la charge de travail des postiers survivants et rallonge le temps de distribution sans compensation,
* soit tout simplement délestée.

Bien sûr, La Poste nie toute pratique de délestage des tournées, mais dans les faits et les cambrousses, il y a des jours où la petite voiture jaune est aux abonnés absents.

Boîtes aux lettres uniques pour service ultra-minimum

Face à l’explosion de l’habitat péri-rurbain qui augmente significativement les points de tournées et le nombre de foyers par tournée, les nouveaux foyers en lotissement ne sont plus desservis, mais les boîtes sont regroupées à l’entrée du lotissement. Donc, plus de ports de recommandés et de colis : services disparus sans compensation financière.

Et surtout, le modèle à l’espagnole nous guette, avec regroupement des boîtes des petits villages à la mairie, avant de passer directement à la fin de la desserte du dit village, avec boîtes postales obligatoires dans quelques centres de tri cantonaux.

Résultat intéressant de cette stratégie de démolition programmée du service courrier : non seulement, on crée des chômeurs avec un enthousiasme qui ne s’érode jamais, non seulement on ruine la notion de service public sans aucun bénéfice pour l’usager, mais surtout, on crée un gaspillage et de la pollution à tire-larigot, parce que la simple perspective de la rentabilité immédiate ne se préoccupe jamais des conséquences collectives de ses choix.

Si l’on suit la logique stratégique postale jusqu’au bout, d’ici très peu de temps, là où un gus salarié desservait 200 foyers avec une seule voiture, il y aura bientôt un chômeur de plus et 200 péquins qui prendront chacun leur caisse chaque jour pour aller chercher le courrier au bourg à 10 ou 20 bornes de là.

On n’arrête vraiment pas le progrès !
http://owni.fr/2010/11/26/demolition-programmee-du-service-public-a-la-poste/
www.lemonde.fr/economie/article/2010/10/06/la-poste-se-prepare-a-l-erosion-de-son-activite-courrier_1420816_3234.html


Plus de 200 CDD en 13 ans pour la postière
www.ladepeche.fr/article/2010/11/25/955985-Foix-Plus-de-200-CDD-en-13-ans-pour-la-postiere.html

150 CDD à La Poste en 25 ans : l'ancienne salariée réclame 200.000 euros
www.latetocarhaix.org/article-150-cdd-a-la-poste-en-25-ans-l-ancienne-salariee-reclame-200-000-euros-60694150.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Sam 4 Déc - 11:36

Les wagons privés sont déjà là, les objectifs de rentabilité arrivent à La Poste... En douce, la privatisation des services publics s'installe. Au détriment des usagers et de la cohésion sociale.


Locomotve Mallet de 1911, classée monument historique (Photo Adèle)

La SNCF prise au piège de la privatisation

Soumis à la concurrence depuis près de trois ans, la SNCF subit les conséquences absurdes d'un système de privatisation rampante qui instaure une division des tâches pour le moins aberrante, explique Sylvain Lapoix du nouveau site Owni. Lequel a été rencontrer les auteurs du documentaire «Cheminots», qui vient d'être diffusé.

L’opérateur IDTGV fait tourner ses boules anti-stress dans la paume droite pour se calmer les nerfs, clique, répond à un nouvel appel dans son micro-casque : « vous n’existez pas à la SNCF ! ». Bienvenue dans les Chemins de fer français nouvelle formule : ouverte en 2007 à la concurrence pour le fret, depuis 2010 pour les voyageurs, la SNCF est désormais rejointe par d’autres structures qui partagent leurs rails, vendent les mêmes billets… Mais ont substitué à la culture de service public des objectifs de rentabilité. Au sein même de la vieille maison ferroviaire, les centaines de milliers d’agents voient leur cohésion remise en cause, arbitrairement, pour préparer une division des tâches, afin que chacune d’elle puisse être mise en concurrence.

Un démembrement dont Luc Joulé et Sébastien Jousse ont filmé les conséquences néfastes en région Provence Alpes-Côtes d’Azur dans leur documentaire sorti le 17 novembre, « Cheminots ».

La mort du lien entre métier et service public

Face aux panneaux recouverts de guirlandes de boutons lumineux articulés d’aiguillages, deux hommes vont et viennent depuis leurs écrans de contrôle et la baie vitrée qui donne sur les rails ensoleillés de la Provence. Ils font le même métier mais ont été séparés arbitrairement : l’un gère le fret, l’autre, « l’infra » (pour infrastructure). Un des exemples de l’absurdité des fractionnements imposés par la direction : dans ce même bureau, ces deux agents doivent gérer les mêmes rails mais en ne regardant que la moitié des trains.

Sylvain Lapoix
www.marianne2.fr/La-SNCF-prise-au-piege-de-la-privatisation_a200263.html
http://owni.fr/2010/11/26/sncf-la-poste-silence-on-privatise/


CHEMINOTS, un film de Luc Joulé et Sébastien Jousse
Bande Annonce
www.youtube.com/watch?v=Ytt_mXl7JK8

SNCF sur les rails de la logique marchande : LES USAGERS PAIENT LA NOTE

D’abord, il y a eu l’augmentation « habituelle », au 1er juillet : 2,5% pour les trains Corail et les TER. Elle préfigure celle des tarifs TGV prévue pour le 1er janvier. Mais ces chiffres sont trompeurs et une augmentation peut en cacher beaucoup d’autres, bien plus élevées. La nouvelle politique commerciale de la SNCF est inspirée des pratiques peu scrupuleuses des compagnies aériennes. Sauf exception, ces pratiques ne font décoller que les tarifs. Les nouvelles grilles tarifaires n'ont qu'un but : tirer globalement le maximum d’argent des voyageurs. En mire : la rentabilité financière et la privatisation. La SNCF s’engage sur les rails de la logique marchande. Gare à la note pour les voyageurs !
www.elunet.fr/index.php/tag/SNCF

Nos trains touristiques préférés
www.linternaute.com/sortir/temoignage/appelatemoin/1083/vos-trains-touristiques-preferes/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mer 12 Jan - 18:30


Champs-Elysées : la Poste en moins, Marks & Spencer en plus

Nous avions enterré un peu vite, en octobre, le bureau de poste des Champs-Elysées, victime des loyers exorbitants de la plus belle avenue du monde. Et un internaute nous l'avait justement fait remarquer. De fait, la poste n'était pas "partie depuis longtemps", mais elle était menacée depuis longtemps.

Chassée par un loyer multiplé par cinq, la voilà qui s'en va pour de bon. La municipalité parisienne, qui s'alarme de la montée d'un commerce tout textile, sur les Champs mais aussi dans d'autres quartiers, ne peut rien faire sur le niveau des loyers. La Ville défend la règle suivante : seul un magasin de textile peut être remplacé par un autre. Elle avait donc bataillé contre l'arrivée de H&M en lieu et place de l'agence Club Med, et perdu en Conseil d'Etat.
[...]
http://grandparis.blogs.liberation.fr/vincendon/2011/01/champs-elysees-la-poste-en-moins-marks-spencer-en-plus.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 22 Fév - 19:15


En grève depuis 139 jours, des facteurs marseillais reprennent le travail

Les facteurs s'opposaient au recours à un intérimaire pour remplacer un titulaire absent, alors qu'une personne en CDD depuis sept mois n'avait pas été reconduite.

Depuis le 7 octobre 2010, la grève était suivie par la totalité des 55 membres du personnel du centre de distribution, cadres compris, selon la CGT à l'initiative du mouvement.

A l'issue d'un long bras de fer et de discussions entamées avec la direction le 14 janvier, les grévistes ont indiqué avoir obtenu satisfaction sur leur revendication.

"Le centre bénéficiera en 2011 du même niveau d'emploi qu'en 2010, alors que 243 suppressions de postes sont prévues pour le courrier dans les Bouches du Rhône", a expliqué à l'AFP Richard Garro, responsable CGT à la Poste. "Ce niveau d'emploi stable va nous permettre d'avoir un volant de remplacements constitué uniquement de fonctionnaires ou de CDI, sans recours à l'intérim", a-t-il ajouté.

L'intérim, 1% des effectifs pour la direction, multiplié par sept en trois ans

Confirmant l'accord intervenu mardi matin, la direction de la Poste a néanmoins déploré que "le conflit ait duré aussi longtemps". "La direction s'est retrouvée seule à la table des négociations pendant plus de deux mois, alors que des audiences étaient proposées quotidiennement et que ces négociations auraient pu se tenir dans le cadre du dialogue social", a déclaré un porte-parole.

Elle a également affirmé que "la précarité a quasiment disparu" à la Poste où "l'intérim ne représente que 1% des effectifs de l'entreprise" dont "le modèle social est le CDI".

Aucun pli ne restait en souffrance du fait de la grève, a assuré la direction, "le dispositif de continuité de service ayant permis d'assurer une distribution trois fois par semaine pour les particuliers et normale pour les entreprises".

Selon la CGT, l'issue du conflit est une victoire dans le combat des facteurs contre le recours à l'intérim "qui a été multiplié par 7 depuis 2007 dans le service courrier des Bouches-du-Rhône", mais aussi "une victoire des habitants du 2e arrondissement de Marseille qui leur ont apporté leur soutien".

Pendant le conflit, les facteurs grévistes ont reçu la visite de plusieurs responsables politiques, notamment Olivier Besancenot (NPA), Marie-George Buffet (PCF), Benoît Hamon (PS) ou Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche).
www.liberation.fr/economie/01012321533-apres-139-jours-de-greve-des-postiers-marseillais-remportent-un-combat-social
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Ven 25 Mar - 2:54


Après le licenciement du facteur de Gouzeaucourt, la grève s'intensifie à La Poste de Cambrai

Une centaine de manifestants sont réunis depuis 5 heures, ce matin, devant la plate-forme de distribution courrier de Cambrai. Les grévistes, qui ont reçu le soutien de nombreux élus, dont les maires de Gouzeaucourt, Masnières et Cambrai, entendent dénoncer les licenciements de deux facteurs et plus globalement les organisations de travail.
www.lavoixdunord.fr/actualite/L_info_en_continu/Hainaut/2011/03/24/article_apr-egrave-s-le-licenciement-du-facteur.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Jeu 21 Avr - 18:34


Touche pas à ma Poste !
Ils l'ont soumise à la concurrence.
Ils ont ouvert son capital.
Ils ont augmenté ce capital, avec l'entrée en son sein de la Cour des comptes.
Ils ont fermé, ou voulu fermer, ses bureaux non "rentables".
Mais non bien sûr, voyons, c'est promis, ils ne privatiseront pas la Poste.


La Poste : l'AG extraordinaire valide l'augmentation de capital

L'augmentation de capital de La Poste française, à laquelle souscrivent l’État et la Caisse des Dépôts et Consignations pour un montant total de 2,7 milliards d'euros, a été votée en assemblée générale extraordinaire, a indiqué un communiqué de Bercy.

Le conseil d'administration de La Poste avait déjà donné son aval à l'opération le 10 février. La Caisse des dépôts doit prendre 26,3% du capital de l'entreprise, en contrepartie de l'injection de 1,5 milliard d'euros. L’État, qui était jusqu'à aujourd'hui seul actionnaire de La Poste, apportera de son côté 1,2 milliard.

"L'augmentation de capital réalisée ce jour vient concrétiser les réformes engagées et assure à La Poste les moyens d'un développement ambitieux, dans tous ses métiers et au service de tous", ont estimé Mme Lagarde et M. Besson."
6 avril 2011

www.usinenouvelle.com/article/l-augmentation-de-capital-de-la-poste-votee-par-les-actionnaires.N149750

Le bureau de poste d’Etréaupont, où Renaud Lambert s’était rendu en 2008 pour son reportage, et dont la direction de la Poste voulait réduire les horaires d’ouverture au matin uniquement, est finalement toujours ouvert les après-midis en semaine !
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/labassijysuis/

Dans l’émission 'Là-bas si j’y suis' on apprend aujourd’hui que des « visiteurs fantômes » se font pas passer pour des usagers de la Poste afin de vérifier que les employés tentent bien d’escroquer en proposant d’abord ce qu’il y a de plus cher. On y parle d’un directeur qui a fait disparaître tous les Colissimos simples pour rendre l’achat de Colissimos avec accusés de réception obligatoire. Le site internet de la Banque postale masque aussi l’existence du pack déménagement le moins cher.


RGPP et gel des dépenses publiques pour accélérer la 'restructuration de l’État'

La RGPP, Révision générale des politiques publiques, lancée en 2007, était déjà présentée comme un moyen de faire des économies.
Les réformes se succèdent apparemment en ordre dispersé ; la technicité les rend opaques ; pour fabriquer un État réduit dans sa surface et renforcé dans ses structures de commandement.

Ces réformes touchent-elles le nombre des fonctionnaires ?

Soixante-dix-huit tribunaux d’instance et vingt-trois tribunaux de grande instance seront supprimés, au nom de l’« efficacité ». Il s’agit de rendre le plus d’emplois possibles dans la fonction publique d’État, y compris dans l’armée.

L’État renonce-t-il aussi à ses monopoles publics ?

Ils sont progressivement privatisés, malgré les promesses contraires. Le rôle de l’État dans l’économie se réduit. Le processus a commencé avec la séparation des activités rentables des télécom de celles de la Poste. Si la Poste reste publique, elle devient une entreprise filialisant son activité de colis Chronopost et ne recrutant [plus] de fonctionnaires protégés par leur statut. [...]
http://unvoyageauliban.bafweb.com/index.php?2010/05/12/717-rgpp-et-gel-des-depenses-publiques-pour-accelerer-la-restructuration-de-letat


Le livre noir de la RGPP
Quelques retombées des « fameuses » 374 mesures déjà actées par la RGPP...

Le secteur économique confédéral, en lien avec la Fédération générale des fonctionnaires FO, a fait un premier bilan, qui sera régulièrement actualisé, des retombées très concrètes pour les usagers du service public, des premières séries de mesures décidées dans le cadre de la révision générale des finances publiques. Il est déjà très édifiant.

Ce document constitue d'une certaine manière le début d'une sorte de « livre noir » de la RGPP !

Éloignement (géographique et fonctionnel) des services publics du citoyen, des missions publiques privatisées ou abandonnées, transformation du « service public » gratuit et solidaire à des services payants aux usagers-clients, passage de l’égalité républicaine pour chaque citoyen à une inégalité généralisée en fonction des ressources du client etc.

Toutes ces destructions provoquées par la révision générale des politiques publiques (RGPP) dans la fonction publique et contre les valeurs et principes fondamentaux de la République peuvent se caractériser en identifiant quelques-uns des premiers effets concrets pour les citoyens des 374 mesures idéologiques, décidées unilatéralement par le chef de l’État et son gouvernement les 12 décembre 2007, 4 avril 2008 et 12 juin 2008. (...)

Exemple sur les conditions de travail
Pour les fonctionnaires et agents publics de l’État de tous ministères et établissements sous tutelle, la perte de sens, l’individualisation à outrance, les attaques contre leurs droits statutaires, les suppressions de services et de postes, les mobilités forcées, les fusions et les délocalisations, la dégradation des conditions de travail, le mépris d’un management brutal et sans aucune considération etc ont conduit à de nombreux drames (arrêts maladie, dépressions, suicides). […]

Anne Baltzar, Fédération Générale des fonctionnaires FO, le 03/02/2010
www.miroirsocial.com/actualite/le-livre-noir-de-la-rgpp

Privatisation de l’État
L’État se trouve également sommé de mettre de plus en plus en œuvre des règles de « gouvernance » en usage dans les entreprises privées : application de la comptabilité générale, certification des comptes, mise en place de comités des risques, indicateurs de résultats (1), achat de progiciels de gestion intégrés etc. La modernisation de l’État, c’est en effet avant tout sa privatisation croissante, pour le plus grand bénéfice de certains : les cabinets d’audit qui ont pris pied durablement dans les ministères, les vendeurs de progiciels qui voient s’ouvrir de fructueux marchés, les acheteurs (et parfois revendeurs avec un gros bénéfice comme l’a montré l’affaire de l’immeuble de l’Imprimerie Nationale à Paris) du patrimoine immobilier de l’État que l’on vend à la découpe, comme hier les « biens nationaux ». La RGPP c’est la revanche du bourgeois gentilhomme contre l’Intendant, celle du MEDEF contre l’ENA.
[...]
www.polemia.com/article.php?id=2838
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mer 25 Mai - 19:23


Lancement de La Poste Mobile : 3000 guichetiers de moins pour le service public

C’est sans créer un seul emploi que La Poste Mobile, (filiale de La Poste 51% et SFR 49%) souhaite se lancer dans la téléphonie mobile. D’ici la fin de l’année, jusqu’à 3000 guichetiers seraient détournés de leurs fonctions pour vendre des forfaits et des mobiles. Ce seront autant de positions de travail de moins pour accueillir les usagers, notamment dans les 230 « points noirs » où l’attente peut durer jusqu’à 50 minutes.

L’offre mobile à La Poste est conçue comme un relais de croissance pour compenser les baisses de volume de courrier. Elle ne présente aucune originalité et vise principalement à « fidéliser » les consommateurs de cartes pré-payées et à conserver les 250 000 abonnés de l’offre SIMPLICIME que SFR a vendus à « La Poste Telecom » pour plusieurs millions d’€.

Vendredi 20 mai, il était toujours possible d’acheter des forfaits chez SIMPLICIME. Questionnés sur la fusion SIMPLICIME / Poste Mobile de lundi 23 mai, les télé-conseillers du centre d’appel offshore continuaient à vendre des forfaits aux tarifs SIMPLICIME et parlaient de « nouvelles conditions » à venir.

Il y a encore d’importantes zones d’ombre dans ce dossier, comme la vente directe de forfaits par internet, mais surtout il s’agit à notre avis d’une prise de risques importante pour La Poste. Pour les postières et postiers, il y a une vraie exposition aux risques industriels du projet et il en va de même pour l’image de marque de La Poste qui dégringole lentement mais régulièrement dans les enquêtes d’opinion.

Un SAV de mauvaise qualité, comme cela arrive dans le domaine du mobile porterait un nouveau coup à un réseau postal déjà affaibli par les restructurations.

Si La Poste Mobile se positionne en opérateur virtuel « comme les autres », sur un marché ultra concurrentiel, on ne voit pas comment elle pourra tirer son épingle du jeu. En cas d’accident industriel, c’est l’emploi qui en pâtira. La Fédération SUD PTT sera très vigilante sur l’activité Mobiles de La Poste, tant sur la question sociale que sur les aspects économiques du projet.

Le tract diffusé dans les services :
www.sudptt.org/IMG/pdf/Telephonie23mai.pdf
www.hns-info.net/spip.php?article29725
www.clubic.com/application-web/actualite-336690-la-poste-mobile-site-mobile-et-application-iphone.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 18 Oct - 12:35


Démantèlement de la banque Dexia, déjà sauvée de la faillite à l'automne 2008

Le scénario actuellement privilégié passe par un adossement des principales activités de Dexia en France à la Caisse des dépôts (CDC) et à la Banque postale.

Plusieurs responsables politiques français et belges ont évoqué publiquement le projet de création d'une "bad bank", une structure de défaisance distincte où serait cantonné le portefeuille obligataire à risque de la banque, d'un montant de quelque 100 milliards d'euros.
http://fr.news.yahoo.com/paris-cherche-%C3%A0-rassurer-sur-le-dossier-dexia-071121780.html

« La faillite de DEXIA nous montre que la séparation banques d'affaire - banques de dépôt n'est pas acquise.
Voyez La Poste, banque de dépôt par excellence. L'État veut lui adosser la partie investissements aux collectivités de DEXIA. Le contraire des préconisations actuelles, de l'évolution de la City. Le risque transféré aux déposants, aux épargnants et financé par eux par une augmentation prévisible des frais bancaires. Le virus est aussi dans la finance. »
www.lemonde.fr/europe/reactions/2011/10/10/la-crise-une-tragedie-pour-la-sante-des-grecs_1584798_3214.html
http://sarko-verdose.bbactif.com/t310p15-il-etait-une-fois-la-cdc-confrerie-de-delinquants-en-col-blanc#5332
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 13 Mar - 13:46


Ouverture du capital à La Poste
Les syndicats contre l'actionnariat salarié

En dépit du vote hostile des organisations syndicales, le pdg Jean-Paul Bailly a manifesté lors du Conseil d'administration son intention de poursuivre la mise en place de l'actionnariat. Selon Les Echos, l'ouverture du capital de l'entreprise, devenue le 1er mars 2010 une société anonyme à capitaux publics, devrait être effectuée à hauteur de 2,99% avec en ligne de mire l'adhésion de 150.000 postiers sur les quelque 276.000 que compte le groupe.
www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/dossier/0201497366203/0201935595705-la-poste-va-ouvrir-2-99-de-son-capital-a-ses-salaries-299169.php
http://cgt-fapt48.over-blog.fr/article-ouverture-du-capital-a-la-poste-101006478.html


La Poste a supprimé près 12.000 emplois en 2011
La Poste, devenue société anonyme à capitaux publics a supprimé près de 12 000 postes en 2011 selon les syndicats CGT et SU. Près de 11 000 postes supprimés par des départs non remplacés.
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-poste-a-supprime-pres-12-000-emplois-en-2011_286149.html

Suicides. La CGT dénonce une organisation qui "casse les salariés"
À la suite du suicide la semaine dernière du jeune cadre de l'entreprise à Rennes, la CGT, majoritaire à la Poste, souligne dans un communiqué que "le travail à la Poste, tel qu'il est organisé aujourd'hui casse les salariés". "Les arrêts maladie sont en expansion et touchent toutes les catégories de personnel" et fait valoir que "le décalage entre les missions demandées et les moyens mis en place pour y parvenir est un des facteurs les plus forts de ce mal-être".
www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/la-poste-un-groupe-dans-la-tourmente-08-03-2012-1626561.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Ven 3 Aoû - 15:12


Arnaud Montebourg doit développer sans tarder le service public postal !

Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a rencontré les administrateurs salariés du groupe La Poste le 31 juillet dernier.
Après avoir reçu les organisations syndicales, les administrateurs salariés et échangé avec les représentants du gouvernement au Conseil d’administration de La Poste, le ministre du Redressement productif attendra le compte rendu de la Commission Kaspar sur le "Grand dialogue" en septembre et convoquera ensuite le PDG Jean Paul Bailly.

Le constat de la crise sociale qui frappe l’entreprise et qui peut entraîner des situations dramatiques pour certains de nos collègues est partagé désormais par l’ensemble des observateurs. Le malaise social, les souffrances au travail sont en effet bien réels et le dialogue social est inexistant.
Le fait de devoir aller chercher une personnalité extérieure comme monsieur Kaspar pour parler de "grand dialogue" est bien la preuve de ce terrible échec. Le modèle économique de court terme

Le modèle économique mis en place par Jean-Paul Bailly est un modèle basé sur le court terme, une gestion à courte vue, ce qui ne peut donner de solutions pérennes pour l’avenir du groupe.
Cette stratégie est fondée en effet essentiellement sur la baisse des charges, sur la suppression d’emplois et la vente du patrimoine.

C’est plus d’un plan social du constructeur automobile PSA qui se produit tous les ans à La Poste avec en moyenne 10.000 emplois supprimés par an, soit quasiment un emploi supprimé toutes les heures depuis l’arrivée de Jean-Paul Bailly, en 2002.

Pour ce qui est de la vente du patrimoine, l’objectif étant de vendre pour 1 milliard d’euros d’ici 2015, le groupe continu sur sa lancée, y compris par le biais de la vente du patrimoine social.

La mise en échec de la privatisation

Une des particularités de La Poste est l’absence de véritable direction du groupe.
Le projet de Jean-Paul Bailly, à son arrivée, avait en effet pour finalité la création de filiales-métiers chapeautées par une holding pour une introduction rapide en bourse.

Il faut bien dire que les luttes des postiers en interne et les actions en externe l’organisation de la votation populaire ont eu raison de ce projet. Il n’en demeure pas moins que tous les enseignements n’ont pas été tirés et que nous avons maintenant des directeurs de métiers qui siègent systématiquement au Conseil d’administration et qui rendent des comptes au président uniquement sur des données chiffrées, mais jamais sur la manière de les obtenir.

Il faut un autre projet pour la Poste

Les activités postales, en participant à la communication, ont un rôle à jouer dans l’aménagement équilibré du territoire et dans la cohésion sociale, en favorisant l’intégration des plus démunis.

Nous avons donc besoin d’un grand service public qui puisse répondre aux besoins de la population et pour cela, nous devons pouvoir débattre de la proposition d’appropriation publique des activités postales qui va bien au-delà d’une simple nationalisation, car elle y intègre la démocratisation par l’intervention du personnel et des usagers dans la gestion ainsi que des droits nouveaux pour le personnel.

Nous avons besoin de voir mises en œuvre des propositions de renforcement du service public, basées sur ses missions, qui donnent un souffle nouveau, qui se tournent vers l’avenir et qui soient donc en rupture avec une gestion fondée uniquement sur la recherche de l’augmentation du taux de dividendes.

Il nous faut travailler sur les métiers actuels en leur donnant les moyens de leurs objectifs, mais d’envisager également de nouvelles activités basées sur la culture de la solidarité, de l’intérêt général et sur le capital humain.

Nous devons également veiller, dans le cadre de la mission de service public de l’acheminement et de la distribution de la presse, à stopper le détournement de la contribution de l’État par la seule presse de loisirs. Ce n’était pas l’objectif initial recherché à la Libération.

C’est à ces conditions que le service public peut avoir de l’avenir car il n’est pas synonyme de passé. L’exemple du courrier est symptomatique des possibilités d’évolution.

La communication d’entreprise fait tourner en boucle le discours larmoyant de la baisse du trafic au courrier, qui lui permet de présenter des budgets prévisionnels sur une baisse de 5% par an (ce qui sert d’argument pour supprimer un nombre important d’emplois), alors que nous faisons régulièrement le constat en fin d’année d’une baisse non pas de 5%, mais de 3%.
Ce discours terne, négatif, pessimiste, qui présente la baisse du trafic courrier comme inéluctable doit être renversé. Pourquoi en effet le pourcentage du trafic des particuliers ne représente en France même pas 5% du trafic global alors qu’il est de 20% au Japon, pays des nouvelles technologies ? Il y a là de quoi nous rendre au contraire optimistes pour l’avenir, pour peu que des décisions politiques soient prises pour le développement du courrier.

Réorganiser les relations sociales dans le groupe

La Poste a besoin d’une véritable direction du groupe qui donne de la cohérence à la stratégie, au pilotage financier, à l’application des règles RH et à l’établissement de relations sociales dignes de ce nom.
Pour cela, il faut une présidence qui joue son rôle politique avec les différents intervenants, mais qui soit dotée d’un contrôle interne comme par exemple celui de la Commission de surveillance à la Caisse des dépôts et consignations, et d’une intervention réelle dans la gestion de représentants des salariés et des usagers.

D’autre part, le PDG a actuellement l’intégralité des pouvoirs de gestion de l’entreprise et il préside en plus le Conseil d’administration, ce qui lui donne un pouvoir personnel exorbitant qu’il nous faut revoir, car c’est une conception rétrograde et autoritaire.

Enfin, les administrateurs salariés, doivent être reconnus pour leurs compétences et pour leur légitimité à pouvoir intervenir dans la gestion de l’entreprise, tout en étant présents dans l’ensemble des comités spécialisés.
Ils ont droit à toute l’information, à des moyens pour assurer leur responsabilité.

Pour le service public

En résumé donc, le chantier est énorme et les postiers n’ont pas le temps d’attendre parce que des solutions alternatives existent. Ils veulent aujourd’hui des actes concrets et rapides, qui soient en rupture avec la situation qu’ils ont connue jusqu’à présent.
En effet, les réorganisations continuent, les militants syndicaux sont sanctionnés et des membres de CHSCT sont traînés devant les tribunaux.

Tout cela doit cesser immédiatement.

Le contexte politique est nouveau et le gouvernement, en tant qu’actionnaire majoritaire à La Poste, a désormais le pouvoir politique de mettre rapidement en place une équipe capable d’inverser les choses, en proposant sans tarder une stratégie qui visera à renforcer et à développer un des plus grands services publics de notre pays.

Bernard DUPIN, Administrateur CGT Groupe La Poste
3 août 2012
http://dupin-bernard.over-blog.com/article-arnaud-montebourg-doit-developper-sans-tarder-le-service-public-postal-108756097.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mar 2 Oct - 4:56



Une filiale de La Poste autorisée à distribuer du courrier : protestations

Les syndicats FO et SUD de La Poste ont fustigé jeudi 27 septembre une décision de l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) autorisant Mediapost, filiale du groupe, à distribuer du courrier, y voyant une forme de "concurrence en interne", la direction récusant tout projet en ce sens.

La décision de l'Arcep remonte au 24 juillet 2012 et a été publiée mercredi au Journal officiel. Elle stipule que Mediapost, filiale à 100% de La Poste, «est autorisée à offrir des prestations de services postaux relatifs aux envois de correspondance». L'autorisation «est délivrée pour une durée de quinze ans» et est renouvelable.

[...] pour FO, cette décision «passée inaperçue dans la torpeur de l'été» est «stupéfiante» et «scandaleuse».
Le syndicat, qui demande à La Poste de renoncer à cette autorisation, y voit l'ouverture d'une «Poste concurrente de La Poste» qui risque d'«accélérer le siphonnage des coeurs de métiers de la maison mère».

Pour SUD, «l'Arcep autorise Mediapost à remplacer le facteur». Le syndicat y voit une forme de «dumping social» et estime que «la soif de profits des patrons de La Poste est telle qu'ils organisent la concurrence en interne en sous-traitant la distribution du courrier à la filiale».

Mediapost emploie environ 13.000 salariés. La maison-mère emploie quelque 240.000 salariés.
www.20minutes.fr/article/1011709/filiale-poste-autorisee-distribuer-courrier-protestations

La Poste redéploie son réseau de boîtes jaunes
Le service public recule encore un peu plus.
Dans son nouveau schéma, La Poste compte, en effet, supprimer à Saintes (Charente-Maritime) 25 boîtes aux lettres jaunes. Le nombre des boîtes jaunes sera réduit de plus de 37 %. Il va ainsi passer de 67 à 42 à Saintes. Certaines seront donc supprimées, d'autres déplacées ou créées. Le tout avant la fin de l'année. [...]

« Les personnes à mobilité réduite ne pouvant pas se déplacer jusqu'à la boîte jaune la plus proche de chez elles, pourront confier leur courrier à poster aux facteurs effectuant la tournée. Cela fait partie de leurs missions », confie le responsable distribution de la plateforme de préparation et de distribution du courrier de la ville.
[...]
www.sudouest.fr/2012/09/19/la-poste-redeploie-son-reseau-de-boites-jaunes-824977-644.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mer 7 Nov - 3:30



Un postier dénonce sa hiérarchie et se pend
Francis Villette, un guichetier de La Poste de La Fère (02), âgé de 56 ans, a cliqué sur le bouton « envoi » de sa messagerie pour envoyer un mail intitulé « Adieu » à deux cadres de La Poste, et une collègue.
Puis, il s'est pendu dans la salle de pause de La Poste laféroise.

Le postier était très connu et très apprécié dans le Laférois. Choqués par cette nouvelle, de nombreux clients de La Poste s'attachent à le décrire comme un guichetier « très aimable », « serviable », « gentil » et « dévoué ».
Francis Villette se trouvait sous la menace d'une sanction disciplinaire visant à le muter à un poste de « volant » entre les diverses agences du Ternois dépendant de La Poste de Tergnier.

« Bonjour, j'ai attendu jusqu'au dernier moment un vrai message d'espoir, un qui montrerait enfin un peu, juste un peu, de reconnaissance du travail que j'ai effectué à La Fère, rien, rien du tout. Au contraire, pas de bouée pour celui qui se noie à cause des décisions d'une hiérarchie aveugle, juste quelques coups de bâton pour l'éloigner d'avantage du bord. Cela ne fait que confirmer que soutienpostier* n'est qu'une façade. Ce n'était pas rendez-vous avec assistante sociale ou docteur qu'il fallait mettre en place, c'était juste s'intéresser à tout ce que j'avais mis en place pour la gestion du backoffice de La Fère, et me dire en face que ce n'était que de la merde. Mais bon, ça y'est, le problème est réglé », a écrit le quinquagénaire dans son mail intitulé « Adieu » avant de se donner la mort. [...]

*Soutienpostier est une cellule d'écoute mise en place par La Poste afin de venir en aide aux salariés.
www.aisnenouvelle.fr/article/faits-divers-%E2%80%93-justice/un-postier-denonce-sa-hierarchie-et-se-pend

Toute la journée d'hier, les messages et témoignages ont afflué. « Francis était une personne très sympathique, avec beaucoup de qualités de cœur, très compétente dans son travail, sur qui l'on pouvait compter : une valeur sûre, quelqu'un de stable et de rassurant », témoigne un lecteur.

« Il faut dire également qu'il y a encore deux ans, il y avait trois personnes qui travaillaient dans ce bureau : deux au guichet et Francis à la comptabilité et à la caisse centrale. Depuis une seule personne au guichet et dans le bureau de poste : c'était lui, avec des files d'attente quelquefois impressionnantes, de quoi perdre son sang-froid… »
www.lunion.presse.fr/article/aisne/suicide-a-la-poste-dernier-mail-accusateur

Le postier qui s'est tué dans l'Aisne dénonçait une "hiérarchie aveugle"
www.lemonde.fr/societe/article/2012/11/01/un-guichetier-de-la-poste-se-tue-dans-l-aisne_1784651_3224.html

À La Poste, un "lent processus insidieux et destructeur"
www.lemonde.fr/economie/article/2012/03/13/un-lent-processus-insidieux-et-destructeur_1666651_3234.html

L'humiliation au cœur du suicide d'un guichetier de La Poste

Que se passe-t-il donc à La Poste ?

La première chose qui frappe quand on examine l'évolution de l'entreprise, c'est le changement brutal de sa politique d'embauche à partir de 2008 : alors qu'avant on comptait en moyenne 7 réembauches pour 10 départs, on est passé à 5 pour 10 en 2008, 3 pour 10 en 2009, 2 pour 10 en 2010 (et 4 pour 10 en 2011, élections oblige) : La Poste fait mieux (ou pire) que la RGPP. En 4 ans, les responsables de l'entreprise (avec l'aval de l'État) ont supprimé 30 000 emplois (1).

Comme le volume d'activité n'a pas baissé, on comprend tout de suite que les dirigeants de La Poste ont exigé du personnel un effort de productivité supplémentaire, considérable pour une entreprise de main d'œuvre comme La Poste.

Pour imposer un tel effort, les dirigeants ont mis en place des méthodes de management et une conduite du changement aux effets pathogènes, comme à France Télécom, avec en guise de dialogue social le flicage des consignes et des activités quotidiennes, les sanctions disciplinaires ou l'exclusion des agents qui ne pouvaient suivre le rythme, la chasse aux syndicalistes qui défendaient une autre politique, l'humiliation des cadres qui refusaient de faire de l'abattage et la chasse aux seniors.

Parallèlement, des « réorganisations » successives désorganisaient l'activité et faisaient baisser au total la qualité de service de 50 %.

Quel est donc la raison d'un tel bouleversement de l'entreprise ? En 2008 Jean-Paul Bailly, PDG de l'entreprise, décidait de « transformer » La Poste à marche forcée pour assurer sa rentabilité financière en vue de sa privatisation. Mais cela s'est fait au détriment de l'activité et de la santé des travailleurs.

La suite est connue : une crise sociale sans précédent, un personnel épuisé et démoralisé, et une montée en flèche des actes suicidaires qui mettent de plus en plus en cause le management et le crédit de l'entreprise.

Une « conduite du changement » pathogène.

En 2010, le syndicat des médecins du travail de La Poste écrivait à Jean-Paul Bailly en dressant un bilan très sombre de l’état de santé des postiers, sur le plan physique et psychique. Il a aussi relevé la tentative de suicide de deux de leurs collègues, signe d’une dégradation profonde de l'état sanitaire de l'entreprise. Citons quelques extraits (2).

« Le mal-être au travail touche tous les niveaux opérationnels de l'entreprise. Les agents et leurs encadrants traversent des réorganisations rapides et successives, sont confrontés à des injonctions contradictoires, sans avoir de perspectives d'amélioration. Cette situation est mesurée au quotidien par les médecins de la poste.

Les agents de distribution sont confrontés à des situations d'épuisement physique et psychique. Cela est lié aux nouvelles organisations de travail... Ainsi La Poste crée des « inaptes » physiques et psychologiques ».

Ce courrier énumère ensuite les conséquences pathogènes des réorganisations de La Poste observées par la médecine du travail.

Quels sont donc les principaux sujets d'alerte à La Poste ?

L'humiliation et la contrainte

Le suicide du guichetier de l'Aisne illustre l'un des ingrédients de la crise : le personnel fait l'objet de décisions humiliantes. Par exemple, la suppression de leur poste alors qu'ils sont toujours en place et que leur fonction n'est pas supprimée. Ou l'obligation de repostuler sur son propre poste, suite à chaque réorganisation, ce qui a entraîné la tentative de suicide d'un cadre supérieur de Phil@poste, membre du CHSCT et par ailleurs publiquement humilié devant son équipe lors d’un séminaire obligatoire.

C'est aussi ce qui a entraîné deux suicides de cadres, médiatisés et reconnus en 2012 par la direction.

L’humiliation peut aussi provenir de la déqualification, quel que soit le grade, c’est-à-dire de la mobilité forcée sur un poste de niveau inférieur suite à une nième réorganisation dite de productivité : on met par exemple des cadres sur des postes de niveau inférieur et on les met en situation de faire des tâches d’exécution ou de remplacement pour pallier au sous-emploi dû aux départs non remplacés ou tout simplement pour les pousser au départ.

Citons encore l’agressivité de la hiérarchie dès qu'un travailleur émet une opinion différente des consignes (ce qui interdit toute adaptation de celles-ci à la réalité), avec le contrôle et l'utilisation des procédures disciplinaires comme moyen de pression vis-à-vis de ceux qui s'écartent du moule.

Les désorganisations calculées

Comme à France Télécom, une autre stratégie consiste à restructurer l’entreprise en permanence, en provoquant le départ en retraite d'office (et à taux réduit ou sans indemnité) des agents les plus âgés. Au lieu d’anticiper le départ échelonné des seniors, on met en œuvre des plans de productivité drastiques, pour exclure de fait ceux que l'entreprise ne peut licencier : les seniors et les fonctionnaires.

Cela explique aussi le burn-out des directeurs d’établissement, qui prennent leur métier à cœur, et qui sont remplacés par de nouvelles recrues qui savent appliquer sans état d’âme les nouvelles méthodes de management de l'entreprise.

La folie productiviste

La folie de la rationalisation des activités conduit aussi à des réorganisations destructrices tant de l'activité que de la santé mentale des travailleurs.

Par exemple, la décision de concentrer et de réguler en amont de la distribution les stocks de courrier se traduit par l’impossibilité d'adapter le volume quotidien de travail à la capacité réelle de travail de l'équipe.

La décision de rationaliser la présentation des offres des guichetiers à la clientèle se traduit par l'imposition de consignes dont le suivi alourdit encore plus le travail du personnel, et par la robotisation des dialogues et des préconisations du guichetier, ce qui conduit à la perte d'estime de soi des salariés et à la perte de confiance des clients.

Le sous-effectif et la surcharge de travail

La décision prise de ne plus remplacer les départs conduit à réduire les volants de remplacement dans des proportions catastrophiques, et La Poste oblige le personnel (sous peine de sanction) à faire le travail des absents, malades ou disparus, en sus de leur propre travail.

C'est le cas par exemple à la distribution du courrier, où « la secabilité », outil de gestion privilégié des absences, consiste à reporter la charge de travail des absents sur les présents, alors que le nombre de boîtes aux lettres des tournées n'a pas baissé et que la baisse relative du volume du courrier est compensée par l'augmentation des trajets effectués due à la croissance du nombre de foyers.

Le Dr Brigitte Font-Le Bret, médecin psychiatre de l'Isère, en relevait en 2011 la conséquence : une dégradation de l’état psychique des facteurs et des guichetiers et un épuisement physique et mental, comme à France Télécom quelques années auparavant.

Quel avenir possible pour La Poste ?
[...]
www.miroirsocial.com/actualite/l-humiliation-au-c-ur-du-suicide-d-un-guichetier-de-la-poste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Mer 19 Déc - 1:42


UN RAPPORT PORTEUR DE LOURDS DANGERS POUR L’AVENIR DE LA POSTE

Lors de la plénière annuelle du Comité européen de Dialogue Social pour le secteur postal qui s'est tenue le 15 novembre 2012 à Bruxelles et où étaient réunis les représentants des opérateurs postaux européens et les syndicats membres de l’UNI Global Union, deux études prospectives (qualifiées "d'intéressantes" par La Poste française) sur les enjeux du secteur ont été présentées par le cabinet IPC (International Post Corporation) et le cabinet Copenhagen Institute for future Studies.

Ces documents qui vont servir de bases argumentaires et de justifications stratégiques pour La Poste fourmillent de recommandations dangereuses pour l’avenir du Service Public postal, alors que les négociations entre l’État et La Poste pour un nouveau contrat de service public sont bien entamées.

Pour le secteur du courrier et partant du constat que non seulement « les destinataires n’ouvrent plus leur boîte aux lettres tous les jours et que certains n’ouvrent même pas leur courrier », l’accélération de la transformation de La Poste est préconisée.

Dans ce cadre, l’avenir du métier de facteur est décrit comme étant obligatoirement à temps partiel, « avec un rythme de travail du personnel de La Poste qui ne correspond plus aux nouveaux besoins. Le courrier pourrait être distribué en soirée ou tôt le matin, par un personnel à temps partiel pour lequel cette activité deviendrait un travail d’appoint (étudiants, mères de famille) ».

Pour IPC, les Postes devront engager des réformes profondes dans les 3 années à venir, avec la mise en place de stratégies qui devront intervenir soit de manière urgente, soit de manière progressive et prudente.

Les stratégies qui en résultent sont les suivantes :

- « Gérer la rentabilité du capital.

Les Postes ne pourront pas attirer les capitaux nécessaires à leur transformation si elles n’offrent pas au minimum une rentabilité égale au coût du capital.

- Gérer comme si La Poste devait être privatisée.

Même si La Poste demeure un service public, elle doit s’organiser et être gérée comme une entreprise privée.

- Choisir un ou deux secteurs de croissance plutôt que de miser sur les synergies. Les postes qui disposent d’un vaste réseau et qui exercent plusieurs activités différentes peuvent être tentées d’améliorer leur performance en jouant sur les synergies.

Cette attitude est toujours moins rentable que celle qui consiste à privilégier une ou deux activités très rentables ou porteuses d’un fort potentiel de croissance.

- Les profits du courrier doivent financer les nouveaux services et non l’inverse.

- Réduire les coûts plus vite que ne décline le Chiffre d’affaires… » etc., etc.

Les préconisations de ces rapports qui sont déjà une référence pour La Poste française sont basées uniquement sur la recherche de la rentabilité à tout prix et mettent à mal l’ensemble des valeurs de service public.

Travailler à accélérer la transformation capitalistique d’un des plus grands services publics français dans un contexte de forte dégradation économique, financière et sociale est un non-sens.

L’avenir est au contraire au renforcement du service public postal pour qu’il soit au service de la justice sociale, de l’intérêt général, de la démocratie, du développement des sciences et des techniques, de l’intérêt national et pour qu’il soit toujours plus, le lieu des avancées sociales les plus significatives.

Cela nécessite un changement de cap radical dans la politique développée ces dernières années par les dirigeants de La Poste et le rejet total et absolu des préconisations du rapport d’IPC.

Bernard DUPIN
Mardi 18 décembre 2012
http://dupin-bernard.over-blog.com/article-un-rapport-porteur-de-lourds-dangers-pour-l-avenir-de-la-poste-113581091.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Sam 9 Mar - 5:14


Sainte-Sigolène, le calme reposant d'une nature sauvage

[Flexibilité] Épuisée, une factrice de 21 ans met fin à ses jours
Monistrol-sur-Loire. Après avoir quitté, en larmes, son poste de travail à La Poste, une factrice s’est donné la mort au domicile de ses parents. C’était le 15 février dernier, à Sainte-Sigolène. La jeune fille avait 21 ans.
Près d’un mois après les faits, rien ne transpire du côté de la plateforme de distribution du courrier de La Poste, à Monistrol-sur-Loire (43).

Pourtant, le 15 février, épuisée après une double journée de travail et une nuit sans sommeil, craignant de ne pouvoir faire face, une factrice salariée de ce centre s’est pendue au domicile de ses parents, à Sainte-Sigolène.

Le sujet dérange. Il attriste les employés. Fatalistes, ils pointent une rotation des CDD, qui fait que, finalement, peu connaissaient le prénom, voire le visage de la jeune fille.

Dans les bureaux des syndicats, on s’insurge. On accuse. Pour Pascale Falcon, secrétaire départementale de la Fapt- CGT, la factrice de 21 ans a été contrainte à « des conditions de travail inadmissibles qui peuvent expliquer son geste ».
Un 3e contrat en six mois

Après avoir abandonné ses études, la jeune fille, décrite comme « enjouée et entourée d’amis », signe un premier CDD à la plate-forme de distribution de courrier de Monistrol-sur-Loire, pour la période du 11 juillet au 4 août 2012. Son contrat est renouvelé du 30 août au 30 novembre 2012.

En février, La Poste lui propose un troisième CDD « sur une tournée qu’elle connaissait déjà, l’ayant assurée sans difficultés pendant trois mois », explique la direction.

Pourtant tout bascule. La veille du drame, il lui est signifié qu’elle ne fera pas la tournée préalablement annoncée. Elle devra distribuer des plis sur le secteur de Saint-Just-Malmont. Un secteur connu, selon ses collègues, pour être particulièrement difficile à tenir dans les délais. La jeune fille remplace un autre salarié précaire (parti en arrêt maladie). Il a laissé deux jours de courrier.
Des heures supplémentaires pour écouler le surcroît de volume

« Le 14 février, la jeune factrice a dû livrer du courrier de trois jours sur un secteur qu’elle ne maîtrisait pas, assure Pascale Falcon. Elle aurait dû faire sa tournée en 5 h 50. Il lui a fallu le double de temps. Elle est rentrée chez elle épuisée. »

La direction assure que « la salariée avait accepté les heures supplémentaires pour écouler un surcroît de volume. Des heures qui ont été prises en compte financièrement. »

Le lendemain, la jeune factrice arrive au centre de la Borie une heure plus tôt, pour trier le courrier du jour et évaluer sa charge de travail. Elle explique qu’elle n’a pas dormi de la nuit. Elle est très fatiguée. Craint de mal faire. Elle panique et fond en larmes.
La chef d’établissement lui conseille de rentrer chez elle.
Quelques minutes plus tard, elle commet l’irréparable.
http://www.leprogres.fr/haute-loire/2013/03/07/epuisee-une-factrice-de-21-ans-met-fin-a-ses-jours

Comme un suicide à La Poste
«Il n’y a pas d’éléments permettant d’établir la responsabilité de l’entreprise. Ce sont des drames personnels et familiaux, où la dimension du travail est inexistante ou marginale» a déclaré le président de La Poste, Jean-Paul Bailly, le 28 février, à propos du suicide de Pauline, et de trois autres suicides récents, au cours d'un conseil d'administration.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15266

En dix ans, La Poste a perdu plus de 80.000 emplois
En 2013, au moins trois postes seront supprimés à Monistrol-sur-Loire sur une quarantaine existants, soit l’équivalent de trois ou quatre tournées. Parallèlement, la population augmente dans l’est du département, qui devient la banlieue de Saint-Étienne. Alors qu’ils sont moins nombreux, les facteurs doivent supporter des tournées de plus en plus longues et de plus en plus chargées.

Durant les travaux de la commission Kaspar, instaurée à la suite de suicides de postiers, les restructurations ont été gelées dans tout le groupe dès le printemps 2012. Pendant cette période de « pause », Pascale Falcon remarque que, dans le département « 31 emplois ont quand même disparu avec le non-remplacement des départs. Et depuis la fin de la commission Kaspar, c’est pire, le rythme des restructurations s’est accéléré pour rattraper le retard ».
http://www.humanite.fr/social-eco/suicide-la-poste-precarite-accusee-516405

271 jeunes cherchaient un emploi dans le département Haute-Loire l’été dernier
http://www.jobdete.com/public/job-emploi-43.html

http://www.sainte-sigolene.fr/tourisme-et-environnement-a51-sainte-sigolene.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Jeu 4 Juil - 10:17


La Poste va changer de patron, Bailly s'en va

Jean-Paul Bailly, 66 ans, qui avait pris les rênes de La Poste en 2002, et dont le mandat courait jusqu'à octobre 2014, a contacté mercredi 3 juillet les organisations syndicales de l'entreprise pour leur annoncer qu'il allait quitter le groupe cet été.
Selon Bernard Dupin, représentant de la CGT, premier syndicat de l'entreprise, le patron de l'entreprise a invoqué de "gros problèmes de gouvernance". Pour Régis Blanchot (SUD), la décision de M. Bailly pourrait s'expliquer par "de vrais problèmes liés au plan stratégique 2013-2018".

Un "banquier" à la tête de La Poste ?

Sur fond de chute du courrier et de crise financière, M. Bailly, qui a fait toute sa carrière dans le public, avait dû revoir récemment les objectifs financiers de l'entreprise à moyen terme et initier ce nouveau plan stratégique.

Comme la CGT, qui réclame à la suite de cette annonce le retrait de ce plan, SUD plaide pour "une autre orientation stratégique" pour l'entreprise qui emploie quelque 240.000 personnes. Le deuxième syndicat chez les postiers souligne qu'il demandait "depuis longtemps" la démission du patron du groupe "au vu de son bilan désastreux sur l'emploi" et en matière de "conditions de travail".

Après le suicide sur leur lieu de travail de deux cadres en Bretagne début 2012, les syndicats avaient de fait vivement mis en cause les réorganisations, de mauvaises méthodes managériales ou encore les suppressions de postes. La Poste avait alors engagé un "grand dialogue" et chargé une commission de faire un rapport sur les conditions de travail.

Suivant les recommandations de ce rapport, La Poste avait annoncé le recrutement de "15.000 personnes sur la période 2012-2014 au lieu des 10.000 initialement prévus".
Mais les départs naturels, estimés à 8 à 10.000 par an, selon la direction, ne seront pas compensés par ces embauches. En 2012, le groupe a ainsi perdu au moins 2.500 postes (et jusqu'à 4.800 selon certains syndicats) après 10.000 en 2011 et 11.000 en 2010.

Aussi, malgré ces mesures, certains syndicats ont-ils dénoncé un malaise persistant, auquel le successeur de M. Bailly sera confronté.
Même les syndicats modérés ne donnent pas un blanc-seing au PDG sur ce sujet. Pour la CFTC, si M. Bailly a su "diversifier et assurer un avenir" à La Poste, les réorganisations "à un rythme effréné" ont aussi provoqué une "casse sociale". Pour Marie-Pierre Liboutet (CFDT), M. Bailly "n'a pas été l'homme du social qu'on attendait".

Reste à savoir qui prendra, avec l'aval du gouvernement, sa succession à la tête de l'entreprise devenue le 1er mars 2010 une société anonyme à capitaux publics. Et s'il aura bon accueil.
Alors que, selon un "bruit insistant depuis longtemps", le patron de La Banque postale Philippe Wahl serait en tête de liste, le syndicat SUD prévient d'ores et déjà qu'il juge "inquiétante" et même "incompréhensible" l'idée de "nommer un banquier à la tête de La Poste".
http://www.boursorama.com/actualites/la-poste-va-changer-de-patron-bailly-s-en-va-13c5be39dd5cf668d66c1184d500eb2f

La Poste veut augmenter fortement le prix des timbres
La Poste prévoit d'augmenter fortement le prix du timbre, plus que le taux d'inflation, en 2014 et 2015, mais surtout de 2016 à 2018.
Selon ce "projet stratégique 2013-2018", les hausses prévues dépasseraient l'inflation de 1% en 2014 et 2015 et de 3% en 2016, 2017 et 2018.
Le prix des timbres les plus utilisés - soit la lettre prioritaire et la Lettre verte - est passé respectivement en janvier 2013 de 0,60 euro à 0,63 euro, et de 0,57 à 0,58 euro.
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-poste-veut-augmenter-fortement-le-prix-des-timbres_392935.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5554
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   Jeu 12 Déc - 7:25

L'OMC et l'OCDE voient aboutir leur plan de destruction des services publics, en France, en Europe et ailleurs...


Grande-Bretagne : le Premier ministre Cameron décide de vendre La Poste et Eurostar


Le gouvernement Cameron engage un vaste programme de privatisation par la vente de nombreuses participations de l’État dans des entreprises publiques...
Le gouvernement relance la grande politique de privatisations engagée il y a plus de 30 ans par Margaret Thatcher.
Dans cet objectif, il va même encore plus loin que Thatcher, puisqu'elle s’était catégoriquement refusée à « privatiser la Reine » (allusion à la vente des Postes anglaises avec le visage de la souveraine sur le timbre).

Aujourd’hui, l’essentiel étant d’obtenir d’ici 2020 les recettes programmées, il n’y a plus aucun tabou en la matière.  
Malgré l'échec ressenti par de nombreux Britanniques avec le gaz, l’électricité... voire les chemins de fer, secteurs qui ont connu une formidable augmentation des tarifs souvent accompagnés de détérioration des services.

Seraient toutefois épargnés de cette privatisation les secteurs de la santé, l’éducation, l’aide internationale, l’administration fiscale, les douanes et la sécurité, certains de ces domaines ayant été largement touchés ces dernières années.

L’annonce récente de la vente de la participation britannique dans la société EUROSTAR (40% État Britannique, 55% groupe SNCF, 5% SNCB belge) a surpris par sa forme mais certainement pas pour son contenu.

La société ferroviaire EUROSTAR, est une compagnie attractive aux résultats enviés, avec un bénéfice net de 110 millions d’euros en 2012 (et 20,8 millions d’euros en 2011), 9,9 millions de passagers (+2% sur 2011/2012) et des résultats récents tout aussi dynamiques (3ème trimestre 2013 CA +10%, trafic +5%).

Mais il est probable que la société publique française recherche un ou plusieurs partenaires de préférence industriels permettant une stabilité sur le long terme, pour affronter la concurrence et poursuivre l’amélioration et de le développement de ses services.

Plusieurs organisations syndicales françaises et anglaises (CFDT, RMT…) ont déjà fait part de leurs questionnements quant à l’avenir. L’actionnariat public anglais doit en effet trouver un remplaçant. L’une des solutions les plus « simples » serait une augmentation de la part du groupe SNCF et/ou l’intervention d’investisseurs publics institutionnels tels que la Caisse des Dépôts (CDC) française.

Mais les contraintes actuelles de la SNCF, avec le projet de loi historique de réforme ferroviaire, de 'rationalisation' et de 'performances', nommé « Excellence 2020 », pourraient être un élément indépassable.

Sans omettre le regard aiguisé et libéral de la Commission Européenne qui ne manquera pas de sanctionner quiconque remettrait en cause l’ouverture à la concurrence, suivant les trois paquets ferroviaires et l’esprit qui anime le projet de IVème paquet ferroviaire en débat actuellement.

L’option « fond de pension » pourrait être mal accueillie par la Direction du Groupe SNCF et recueillerait la résistance des salariés (et de leurs syndicats).
Une réaction logique face à des actionnaires portés vers une rentabilité rapide, donc par l’absence de projet de services et industriel s’inscrivant sur le long terme.
9 décembre 2013
http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/grande-bretagne-eurostar-poste-le-144807


Hollande dans les pas de Cameron...

La Poste prévoit un résultat d'exploitation en baisse de 22% en 2014

le recul des volumes de courrier échangé étant trop fort pour être compensé par les activités bancaires ou colis, selon un document que s'est procuré l'AFP confirmant une information du Figaro.
"Pour la première fois, l'activité Courrier ne couvre plus les coûts du service universel postal", indique le groupe qui présente jeudi en conseil d'administration son budget prévisionnel pour 2014.

"La dégradation du recul des volumes de courrier est trop forte pour être compensée par la Banque, le Colis/Express, Sofipost et les nouvelles activités initiées", résume la direction dans son document.

La Poste s'attend à un recul des volumes de courrier échangé de près de 6% en 2013, et se base sur l'hypothèse d'une baisse de 5,5 % en 2014, "compte tenu d'une croissance du PIB attendue supérieure de 0,5 % en 2014 (versus 2013)".
http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/La-Poste-prevoit-un-resultat-d-exploitation-en-baisse-de-22-en-2014-2013-12-11-1074612

François Hollande au Guardian, le 11 février 2012 : « La City de Londres ne doit pas avoir peur », « La gauche a gouverné pendant quinze années, durant lesquelles nous avons libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n’y a pas de grandes inquiétudes. »
http://www.fakirpresse.info/Francois-Hollande-devoile-son,322.html  Exclamation 
http://www.theguardian.com/world/2012/feb/17/francois-hollande-uk-city-london

http://www.bbc.co.uk/news/world-europe-18127558
http://www.thelondoneveningpost.com/europe/eu-rejects-franco-british-push-to-arm-syrian-rebels/cameron-and-hollande/
http://reubenabati.com.ng/PRESIDENT-JONATHAN-TO-MEET-BRITISH-PM.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Touche pas à ma Poste !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Touche pas à ma Poste !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Touche pas à mon poste !
» emission touche pas à mon poste !
» Touche pas à mon poste - TPMP
» D8 : Touche Pas A Mon Poste {en direct} [11:12:14] Avec ALYA (#SS8)
» envoi d'espèces par la poste !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Urgences / annonces-
Sauter vers: