sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Jeu 23 Oct - 8:10



Télé-Sarkozy, bientôt sur vos écrans

En cinq minutes, c’en sera fait de France Télévisions. Ce matin, en Conseil des ministres, Christine Albanel, en charge de la Culture et de la Communication, présente sa loi sur l’audiovisuel. Ou plutôt celle de Nicolas Sarkozy, car c’est le président de la République qui a décidé de tout : la suppression de la pub d’abord, les taxes pour compenser la perte de la pub ensuite et enfin la nomination du futur patron de la télé publique - et sa révocation - par Sarkozy himself. Sacré symbole de sa mainmise sur les médias, où il compte tant d’amitiés… La loi va désormais continuer son chemin vers le Parlement, où elle ne devrait pas dévier de la volonté sarkozyste, et le 5 janvier à 20 heures, la pub disparaîtra des écrans publics. Rideau ? Non, car de nombreuses zones d’ombre continuent d’obscurcir l’avenir de France Télévisions.

Programmes. Que verra-t-on sur France Télévisions ?

Si vous avez la réponse, écrivez à Patrick de Carolis, 7, esplanade Henri-de-France, 75907 Paris, Cedex 15. Car c’est un vrai casse-tête. Sur le papier, pourtant, ça a l’air simple et c’est écrit noir sur blanc dans la loi : «La première émission de soirée débutera, sauf circonstances particulières, vers 20 h 35, ce qui permettra une véritable deuxième partie de soirée commençant autour de 22 h 15.» Couche-tôt et bonnets de nuit, welcome ! Les autres pourront avoir du mal à s’adapter aux nouveaux horaires de France Télévisions, comme s’en inquiétait la semaine dernière Alain Vautier, chargé de l’habillage sur le service public : «On risque de perdre des téléspectateurs actifs et urbains à cause des rythmes de vie. Il y a un vrai risque, car si quelqu’un rate les vingt premières minutes d’une fiction, il y a peu de chances qu’il reste sur la chaîne.» A moins bien sûr d’avoir de la bombe atomique dans ses grilles. Problème : le gouvernement n’a pas mis un fifrelin pour financer de nouveaux programmes. Du coup, Vautier s’interroge : «Est-ce que l’offre est assez séduisante pour que les gens changent leurs habitudes ?» Qu’importe direz-vous, car sans pub France Télévisions ne sera plus soumise aux diktats de l’audience. Sauf que non, la loi précise que la télé publique restera soumise à «une obligation de résultat». Dilemme aussi, mais inverse pour les rivales qui n’entendent pas se faire manger les téléspectateurs sur le dos par un service public qui démarre ses soirées un quart d’heure plus tôt. TF1 pourrait être tentée de se caler sur France Télévisions et commencer à 20 h 35, sauf qu’il va aussi falloir qu’elle case toute sa pub. Vautier a calculé : «Pour un démarrage à 20 h 35, et en plaçant toutes ses pubs, ça fait onze minutes de JT sur TF1…» Et M6, qui a justement annoncé un journal «autour de 20 heures» pour janvier ? On peut imaginer un JT à 19 h 45 et se terminant à 20 h 15, sauf que M6 va elle aussi devoir caser sa pub et que celle-ci risque de se retrouver en face du hit Plus belle la vie que France 3 veut avancer à 20 h 10-20 h 15…

Compensation. Le compte y est-il ?

Pour compenser la suppression de la réclame après 20 heures, le gouvernement garantit à France Télévisions 450 millions d’euros, issus d’une taxe sur les recettes publicitaires des chaînes privées (3 %) et d’une autre sur le chiffre d’affaires, généralement maousse, des opérateurs de téléphonie et d’Internet (0,9 %). 450 millions auxquels s’ajouteront 169 millions d’euros venus de la pub d’avant 20 heures : «On est à peu près dans les clous», commente un cadre de la télé publique. En revanche, l’argent espéré pour financer les programmes qui prendront la place de la pub, c’est niet : «Ça représente 70 millions d’euros par an, mais on a compris qu’il ne fallait pas compter dessus.» Le président de France Télévisions, Patrick de Carolis, l’avait promis en juillet dernier : «Si le compte n’y est pas», il prendra ses cliques et ses claques. En fait, le compte ne se fait pas sur 2009, mais sur les années suivantes. Depuis des semaines déjà, il négocie avec Bercy un plan d’affaires jusqu’en 2012. «La grande question, explique l’un des négociateurs, c’est la date du retour à l’équilibre.» Carolis juge cela impossible avant 2012, quand Bercy voudrait voir la télé publique à flot dès 2010, et ce à grands coups d’économies.

CONCURRENCE. TF1 y gagne-t-elle ?

Dans la demi-heure qui a suivi l’annonce de Nicolas Sarkozy, le 8 janvier, deux actions faisaient des bonds de cabri à la Bourse de Paris : celles de TF1 et de M6. Ouh le joli cadeau que voilà pour les chaînes privées et la première d’entre elles, propriété de Martin Bouygues, ami personnel du Président… Gling : la pub de France Télévisions dans les fouilles ! Mais ce n’était pas assez : le gouvernement a donc décidé d’aligner les cadeaux, notamment par le biais d’une directive européenne. Les chaînes privées auront donc désormais droit à une seconde coupure dans les films et les fictions, ainsi qu’à une augmentation du volume de réclame et au «placement de produits» (par exemple : Renault payant la production de Joséphine, ange gardien pour que Mimie Mathy roule en Twingo). Soit un cadeau, selon les experts, d’un milliard d’euros, c’est-à-dire près d’un tiers des investissements publicitaires annuels dans la télévision. Oui mais voilà, entre-temps, l’audience des chaînes généralistes s’est débinée et une certaine crise financière est passée par là. De l’arrêt de la pub sur France Télévisions, ses rivales n’attendent désormais plus la manne espérée. Et le milliard d’euros potentiel pourrait bien ne profiter à personne. Déjà, la pub perdue par France 2 depuis le 8 janvier ne s’est pas reportée sur TF1, M6 et Canal +, mais sur la TNT. Et la moitié seulement, le reste s’étant évaporé dans la nature. En fait, c’est bien la TNT qui risque de bénéficier de la suppression de la pub sur France Télévisions, plutôt que les chaînes généralistes à l’audience déclinante. D’où une baston collatérale : «Comme seule la TNT va voir sa part de marché publicitaire augmenter en 2009, l’enjeu pour TF1 et M6 est de racheter des chaînes de la TNT afin de bénéficier de 100 % de leurs recettes», analyse un expert.

Economies. Y aura-t-il un plan social ?

Et le 5 janvier, la citrouille France Télévisions se transformera en… citrouille, mais unique. En effet la loi métamorphose France Télévisions en une entreprise unique. C’est-à-dire qu’au lieu de la myriade de sociétés que compte aujourd’hui la télé publique, il n’y en aura plus qu’une. Donc une seule direction des achats, des études, de la jeunesse, de la fiction, du documentaire, etc., qui alimenteront les antennes, mais aussi le Web. Ça n’a l’air de rien mais ça va tout changer : «Ça veut dire que le 5 janvier, l’accord d’entreprise et les conventions collectives tombent», explique Carole Petit, de l’intersyndicale de France Télévisions qui remet ce matin à l’Elysée une pétition appelant à la protection des conventions collectives. Les syndicats auront dix-huit mois pour renégocier des accords. C’est là que ça risque de se gâter. Par exemple au niveau des salaires, pas équivalents d’une chaîne à l’autre. Ou sur le temps de travail, qui pourrait être remis en cause, ou l’évolution des métiers. Autant de bombinettes incendiaires que syndicats et direction devront manipuler avec précaution, car le gouvernement peut avoir beau jeu de laisser Carolis faire le sale boulot pour ensuite, en cas de grave conflit, le faire sauter. Christine Albanel a promis hier qu’il n’y aurait pas de plan social à France Télévisions, la ministre pariant sur des départs à la retraite non remplacés. Au cours des négociations avec Bercy qui réclame de fortes économies, l’équipe de Carolis a posé la question à plusieurs reprises : «Nous demandez-vous de faire un plan social ?» Les représentants de l’Etat n’ont jamais répondu : sujet tabou.

Nomination. Carolis va-t-il sauter ?

Depuis sa sortie tonitruante de juillet, Patrick de Carolis est sans cesse donné partant de France Télévisions. Dans les couloirs gouvernementaux, on cite même déjà un successeur : Jean-Marie Colombani, ancien patron du Monde. Carolis, lui, répète qu’il attend de savoir «si le compte y est» et il le saura à la fin du mois, sitôt les négociations financières avec Bercy abouties. Mais dès la promulgation de la loi, il pourra voir son mandat, prévu jusqu’à l’été 2010, singulièrement écourté. Gros morceau du texte de loi, le nouveau mode de nomination des présidents de l’audiovisuel public risque d’être difficile à avaler pour les députés et les sénateurs. Au lieu d’une élection par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), c’est désormais un décret présidentiel qui fera et défera le patron de la télé publique. Tout comme, rappelle la loi, celui de la SNCF ou d’EDF. En guise de garde-fous - ou de cache-sexe - le CSA et des commissions parlementaires devront donner leur avis. Combien on parie qu’ils seront d’accord avec Sarkozy ?

RAPHAËL GARRIGOS et ISABELLE ROBERTS
www.liberation.fr/medias/0101163909-tele-sarkozy-bientot-sur-vos-ecrans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Jeu 23 Oct - 8:18



Comment faire oublier pouvoir d'achat en berne, pauvreté, crise financière, saccage des servives publics, de la sécu, des retraites ?

Répression des sifflets à l'hymne national
L’opération diversion était planifiée

Vers quoi orienter alors la propagande communication sarkoziste ? Bon sang, mais c’est bien sûr ! Le drapeau, l’identité nationale. Ils savent faire. C’est même en usant de cette ficelle que le président fut porté au pouvoir. Préparons donc une sortie bien virile, avec force mouvements de menton, et bien patriote : union nationale pour se défendre des talibans qui osent siffler La Marseillaise ! Voilà de quoi resouder l’opinion autour du Superdupont de l’Elysée.

L'indignation gouvernementale était soigneusement préparée : Dans la soirée de mardi, le ministère de la santé et des sports publie un communiqué dans lequel "Roselyne Bachelot Narquin et Bernard Laporte se déclarent choqués par les sifflets qui ont retenti ce soir au Stade de France"... daté de la veille du match (le 13 octobre)."

www.plumedepresse.com/spip.php?article990
www.lemonde.fr/societe/article/2008/10/16/marseillaise-sifflee-une-indignation-gouvernementale-soigneusement-preparee_1107659_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Mer 29 Oct - 21:39



Ça grésille sur Télésarko

Le patron de la communication du gouvernement lançait l'idée lundi d'une «émission gouvernementale», diffusée «dans l'idéal sur le service public». Devant le tollé provoqué par ses propos, il ne parle plus que de spots...

«Nous avons des mauvaises fées qui se penchent sur notre avenir. Après Frédéric Lefebvre (un des porte-parole de l’UMP, ndlr) qui estime que le départ de salariés de France Télévisions est évidemment nécessaire, la garde rapprochée du chef de l’Etat anticipe les futurs programmes avant même que le parlement ait statué», selon la SDJ de France 2.

Pour Carole Petit, déléguée SNJ de France Télévisions, qui s’est dite aujourd'hui «sidérée», «ce genre de proposition est très grave». «C’est de la communication officielle et c’est comme si les journalistes ne faisaient pas leur métier d’explication, a-t-elle ajouté. Quand on voit déjà la pression qui existe dans la loi sur l’audiovisuel avec la désignation-révocation du président de France Télévisions par l’exécutif, on n’est pas surpris par ce genre de proposition.»

Thierry Saussez précise que « [...] les Français ont besoin d’explications en profondeur dans le domaine économique et social. [...] il y aurait un achat d’espace sur toutes les chaînes» pour ces spots longs, y compris sur France Télévisions, où la publicité doit disparaître.

www.liberation.fr/politiques/0101165312-une-telesarko-sur-le-service-public

Autrement dit, le contribuable va payer - et plutôt deux fois qu'une (via sa redevance et son impôt distribué au gouvernement)-, pour qu'on lui raconte des bobards umpistes sur la "crise".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Jeu 4 Déc - 22:45



Le PDG de France TV sera bien nommé par l'Élysée

L'Assemblée nationale a adopté ce jeudi après-midi la nomination des présidents de France Télévisions et de Radio France par le chef de l'Etat, à la place du Conseil supérieur de l'Audiovisuel (CSA).

L’article 8 prévoit que ces dirigeants seront ensuite nommés en Conseil des ministres après avis conforme du CSA, dont les membres sont choisis par le gouvernement, et accord du Parlement à la majorité qualifiée des 3/5e. Ce qui correspond à la majorité présidentielle actuelle.

«Lorsque vous aurez voté, vous aurez institué une télévision à la botte qui sera la risée des grandes démocraties», a lancé juste avant le vote Noël Mamère. Considérant que cette disposition était «liée au fait du prince», l’opposition a laissé entendre qu’elle saisirait le Conseil constitutionnel sur cette mesure.

L’article a été adopté par 42 voix pour (UMP) et 21 contre (PS, PCF, Verts). Les deux députés du Nouveau Centre ayant pris part au vote se sont abstenus.

www.liberation.fr/medias/0101303211-le-pdg-de-france-tv-sera-bien-nomme-par-l-elysee

Sarkozy ne sait pas que le TGV relie Paris à Strasbourg
http://www.dailymotion.com/video/x7jl16_sarkozy-ne-sait-pas-que-le-tgv-reli_news
http://anti-sarkomania.over-blog.com/article-25222597.html


Sarkozy ''trop de dépense publique''
http://www.dailymotion.com/video/x7ljsi_sarkozy-trop-de-dpense-publique_news

Les sites de vidéos sous la coupe du CSA et sous l'oeil de Big Brother
http://anti-sarkomania.over-blog.com/article-25294150.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Le saigneur au petit pied achève la télé   Sam 13 Déc - 5:21



Suppression de la pub le 5 janvier : c'est voté
Après dix heures de débat, l'Assemblée a adopté aujourd'hui le principe de la suppression des spots sur France Télévisions après 20 heures.

A compter du 5 janvier, les programmes de France 2 et France 3 en soirée ne comporteront plus de messages publicitaires «autres que ceux pour des biens ou services présentés sous leur appellation générique.»

Comme elle le fait depuis près de trois semaines, l'opposition de gauche a longuement défendu de multiples amendements.

Commencés le 25 novembre, les débats devaient se poursuivre ce soir, voire lundi, sur la question de la compensation de la suppression de la publicité par l'instauration de deux taxes.

www.liberation.fr/medias/0101305144-suppression-de-la-pub-le-5-janvier-c-est-vote


Vers la fin de la télévision publique ?
Traité de savoir-vivre du service public audiovisuel


Avec la rigueur du juriste et la sagacité du fin analyste politique, Serge Regourd nous propose un éclairage d’une rare précision sur les exigences d’une télévision de service public et les conditions de sa rédemption.

Formidable coup politique du président de la République, la décision de supprimer la publicité dans le service public audiovisuel risque de remettre en cause l’existence même de la télévision publique si elle n’est pas accompagnée des financements nécessaires.

Retraçant la singularité de l’histoire de la télévision publique, de « la voix de son maître » à la privatisation de TF1 en passant par le démantèlement de l’ORTF, Serge Regourd met en garde face à l’instrumentalisation des mutations technologiques et aux contraintes européennes frappant les télévisions publiques. Fin connaisseur des modèles européens, il prône une réévaluation des missions du service public en termes de qualité des programmes, de pluralisme, de définition d’un modèle culturel spécifique.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article75902
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Lun 15 Déc - 8:44



Le répugnant petit personnage n'a pas supporté que le président de France Télévisions lui dise ses vérités* , à savoir qu'il est incompétent, irrespectueux, menteur, stupide et injuste. jocolor
Il veut donc obliger Patrick de Carolis à décider et annoncer lui-même la fin de la publicité sur France Télévision. C'est-à-dire la mort du service public qu'il est censé défendre.
On fait difficilement plus lâche et vicieux.

Carolis pourrait "décider" de l'abandon partiel de la publicité

Le président de France Télévisions doit recevoir une lettre de Christine Albanel, lui "proposant" cette suppression pour éviter au gouvernement d'agir par décret.
La missive lui "proposera" d'annoncer, sur sa propre initiative, la suppression partielle de la publicité entre 20h00 et 6h00 du matin à partir du 5 janvier.

Cette loi, approuvée par les députés par 30 voix contre 18, doit en effet encore être examinée par le Sénat, et l'examen ne commencera que le 7 janvier. L'alternative envisagée par le gouvernement, mais aussitôt décriée par l'opposition et l'opinion, était de faire passer la loi par décret du gouvernement.

Un chèque de 450 millions d'euros

Le ministère de la Culture résume ce choix politique, avec d'un côté, l'option "de passer par un décret modifiant le cahier des charges de France 2, France 3, France 4, France 5" dans lequel serait inscrit l'arrêt de la publicité entre 20h00 et 6h00 du matin, et de l'autre, que le président de France Télévisions, "suite à un courrier de son actionnaire (l'Etat, ndlr) décide en tant que président d'entreprise publique d'arrêter la pub entre 20h00 et 6h00 du matin, de sa propre initiative, dans l'attente que la loi soit définitivement promulguée".

De même source, on souligne que "cette décision n'a pas de conséquence négative pour l'entreprise". Les 450 millions d'euros destinés à compenser la fin de la pub sont en effet assurés, car inscrits dans la loi de finances. "Le 2 janvier au matin, Eric Woerth (le ministre du Budget) peut faire un chèque de 450 millions d'euros au président de France Télévisions", a-t-on ajouté.
Si cette compensation n'avait pas été inscrite, Patrick de Carolis "n'aurait pas pu faire lui-même un tel décret car on aurait pu considérer qu'il prenait un risque financier pour son entreprise".

Le conseil d'administration de France Télévisions se réunit mardi. Le décret instituant la suppression de la publicité que prendrait Patrick de Carolis, étant un acte de gestion, n'appelle pas de vote à ce conseil.

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias__pouvoirs/20081214.OBS5387/
carolis_pourrait_decider_de_labandon_partiel_de_la_publ.html


*Patrick De CAROLIS : "(Sarkozy) Faux, stupide et injuste" [VIDEO]
www.dailymotion.com/video/x5zjsv_patrick-de-carolis-dfend-son-indpen_news
www.savoiesdavenir.over-blog.org/article-20931438.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Mar 30 Déc - 19:46



Un exemple que tu puises au hasard de ta zapette de téléchoche.

1- Un homme décédé faute de lit en réa sur Paris.
2- Patrick Pelloux monte au créneau et parle du manque de moyens.
3- France 2 en fait son sujet n°1 au Journal du 29.12.08 de F.Laborde et invite Philippe Juvin Professeur (très important) chef de service à l’Hôpital Beaujon. Un mec qui va dire.
4- En effet, il parle. Il dit que tout a été fait et que peut-être que la pathologie du malade aurait entraîné la mort même que si... et que c’est un manque de dignité que... mais qu’il manque un pilote dans l’avion des prises en charge et qu’avec la loi Bachelot qui sera votée en mars tout va rentrer dans l’ordre. (on peut revoir le journal sur le site de France 2)
5- C’est toujours le même Philippe Juvin, chef de service de... en incrustation sur la télé, qui parle... mais ce gars là, propre sur lui, rasé de frais, manucuré, le sourcil un tant soit peu pompidolien en plus discret... me met la puce à l’oreille. J’ai vu ce gars quelque part.
6- Google, Ô impie !
7- Quelle mémoire Grand-Père !
8- Banco ! le Philippe n’est autre que Maire UMP de la Garenne-Colombes, Vice-Président du Conseil Général des Hauts de Seine, Secrétaire Départemental Adjoint de la fédération UMP des Hauts de Seine...et chef de service à l’hôpital Beaujon quand tous ses mandats lui laissent le temps de... Et que la Bachelot, pas très crédible, on envoie un gars qui sait au créneau... Et on veut que je défende France 2, parce que c’est le Service Public. Vous arrêtez de me prendre pour un con.
9- Cet exemple pour vous dire que nous sommes, en permanence, manipulés, formatés, intoxiqués... par des gens dont l’honnêteté intellectuelle a atteint le ZERO ABSOLU. Que l’on ne peut plus discuter, échanger avec eux EN DROIT et EN LOIS.

10- Qu’il nous reste, malheureusement et seulement toutes les autres armes : le silence, la courbure de dos, le baissage de pantalon, le doigt d’honneur, la Résistance, la Rebellion... au choix.

11- Nous ne pouvons plus, et j’arrêterai 2008 à vous gonfler avec ça, penser que nous sommes en Démocratie.

12- A nous.

GPMarcel
30 décembre 2008
www.plumedepresse.com/spip.php?article1042

Mort faute de soins : que se passe-t-il à l’hôpital ?
www.rue89.com/2008/12/29/mort-faute-de-soins-que-se-passe-t-il-a-l-hopital
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Mer 31 Déc - 15:41



Voeux du Président : le trop-plein cathodique de Nicolas Sarkozy

Cette année, l'Elysée promet des voeux directs, lucides, positifs avec un Président attentif qui, après avoir réformé l'Europe en 2008, réformera la France en 2009 malgré la crise.
N'empêche que derrière la coutume de ce rendez-vous télévisuel se cache une singularité du pouvoir sarkozyste : jamais un Président n'a autant été aussi présent sur le petit écran que celui-là. C'est Arnaud Montebourg qui accuse : «Au mois de septembre 2007, 4 mois après son arrivée à l'Elysée, le temps de parole de Nicolas Sarkozy a augmenté de +256% sur TF1, de +42% sur CanalPlus, de +41% sur BFM Télévision.»
Des chiffres à croiser avec ceux du CSA, qui constate par exemple que pour septembre 2008, mois très riche pour le PS, le décompte sur les quatre grandes chaînes gratuites (TF1, France 2, France 3 et M6) donne ceci :

Présidence : 1h 16mn 09s.

Gouvernement : 2h 55mn 26s.

[soit pour l'UMP : 4h 11mn 35s.] Exclamation

PS : 1h 38mn 31s.

A titre indicatif : Nouveau Centre : 5mn 56s

Ce soir à 20h, ces voeux viendront après une succession quasi quotidienne de sujets au JT, de retransmissions, d'émissions en tous genres. Comme une goutte d'eau dans le vase démocratique.

Mediapart
http://fr.news.yahoo.com/70/20081231/tfr-vux-du-prsident-le-trop-plein-cathod-0b4fd8a.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skalpa



Messages : 1
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: ...   Mer 31 Déc - 20:38

Quelques images pour célébrer cette nouvelle année télévisuelle..








see ya!

et



http://kprodukt.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: in ze derch, comme dirait Angela   Mer 14 Jan - 16:13



Audiovisuel : le Sénat se rebelle cheers

Les sénateurs UMP ont fait passer un amendement selon lequel le PDG de France Télévision ne pourra être révoqué sans les voix de l'opposition.

L'amendement UMP et Union centriste précise qu'une majorité des trois-cinquièmes des suffrages exprimés au sein de ces deux commissions est nécessaire pour révoquer les PDG de l'audiovisuel public. «Compte tenu du seuil exigé, la révocation ne pourra en effet se faire que si l'opposition y est favorable», précise le Sénat.

Les PDG de l'audiovisuel public «pourront ainsi travailler en toute sérénité jusqu'au terme de leur mandat, sauf défaillance suffisamment grave pour être reconnue par une majorité de parlementaires comprenant une part substantielle de membres de l'opposition», a estimé Michel Thiollière (UMP), qui rappelle que «la véritable indépendance tient non au mode de nomination, mais au mode de révocation des présidents de l'audiovisuel public».

www.liberation.fr/medias/0101311739-audiovisuel-le-senat-se-rebelle

Et si le PDG fait bien son travail selon les "instructions" du Président ? L'amendement est bien, mais pas suffisant.
tiramisu67m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Ven 16 Jan - 1:09



Le Sénat augmente la redevance contre l'avis du gouvernement

Les sénateurs ont continué à défier le gouvernement en portant, contre son avis, la redevance de 116 à 120 euros en 2010.

Ils demandent aussi une réduction des taxes sur les télévisions privées et les opérateurs de téléphonie mobile instituées pour compenser la suppression de la publicité.

Les sénateurs ont aussi défié le gouvernement en adoptant l'extension du paiement de la redevance aux ordinateurs -dans la limite d'une redevance par foyer- alors que le gouvernement avait demandé le retrait de l'amendement.

Le gouvernement n'a pas non plus été suivi sur la disparition de la publicité sur les antennes de RFO, que le Sénat a retoquée.

Députés et sénateurs seront réunis la semaine prochaine pour une commission mixte paritaire chargée de trancher le différend.

http://fr.news.yahoo.com/3/20090115/tpl-senat-audiovisuel-redevance-cfb2994.html

A la TV sans pub l'UMP fait sa pub
www.dailymotion.com/video/x7y11t_a-la-tv-sans-pub-lump-fait-sa-pub_news
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: LCP ou La Chaîne Parlementaire   Jeu 14 Mai - 1:39



Gérard Leclerc à la tête de LCP, contre l'avis de l'Assemblée

[...] comme l'écrivait Le Monde mardi, Gérard Leclerc bénéficiait « sans ambiguïté des faveurs de Nicolas Sarkozy ».

un comité de sélection, composé de douze députés représentant les quatre groupes politique de l'Assemblée nationale, avait été mis en place.

[Il] décide d'assortir sa sélection d'un vote : huit voix en faveur du président sortant, Richard Michel, trois seulement pour le protégé du Palais.



Heureusement pour le président de l'Assemblée nationale, la décision du comité de sélection n'est que consultative. Accoyer peut s'assoir dessus, sans déplaire -bien au contraire- à l'Elysée. Ce qu'il a fait. Ou une nouvelle démonstration du peu de considération du pouvoir exécutif pour son pendant législatif. [...]

Dans la rédaction de Rue89 aussi, les rumeurs de pressions de l'Elysée pour appuyer la candidature du chef du service politique de France 3 avaient circulé. Précisément au moment de la convocation de deux journalistes de Rue89 par la Police judiciaire, le 1er avril, pour la diffusion de « la vidéo off de Nicolas Sarkozy », le 19 juin sur le plateau du « 19/20 » de France 3. Un cadre de LCP nous confiait :

« C'est marrant parce que Gérard Leclerc, le journaliste que Nicolas Sarkozy tutoie,
on sait tous que ce sera notre prochain président car il a le soutien de l'Elysée… »


dans la vidéo publiée par Rue89, non seulement le chef de l'Etat tutoie le journaliste qui allait l'interviewer, mais explique en outre en quoi sa récente mise à l'écart l'avait peiné :

« Ça fait plaisir de voir M. Leclerc à l'antenne. Tu es resté combien de temps au placard ? (…)
J'avais protesté quand on l'avait mis au placard. »
(Voir la vidéo à 3'31'')


Les mots choisis aujourd'hui par Gérard Leclerc pour se défendre prennent une toute autre tournure, avec le rappel de cet épisode. Dans un droit de réponse adressé au Monde, le journaliste réfute avoir eu les faveurs de l'Elysée :

« Pas le moindre élément ne vient étayer cette allégation. Dans tous les postes de responsabilité que j'ai occupés
depuis 1985 à France 2 et France 3, notamment comme rédacteur en chef des services économique et politique,
je pense avoir fait preuve de ma totale indépendance à l'égard de tous les pouvoirs. »


www.rue89.com/2009/05/13/gerard-leclerc-a-la-tete-de-lcp-contre-lavis-de-lassemblee


Gérard Leclerc, demi-frère de Julien Clerc, lui-même très proche professionnellement de Carla Bruni, elle-même épouse de sarkozy (maudit soit son nom).

Richard Michel a, à l'epoque, été nommé EXACTEMENT de la même façon : les députés avaient choisi Jean-Luc Mano pour diriger LCP mais Jean Louis Debré, sur pression du Président de l'époque, J Chirac, avait désavoué la commission et nommé Richard Michel.
http://blogs.lexpress.fr/media/2009/05/lelysee-nomme-gerard-leclerc-a.php

30 juin 2004
Après l’éviction de Jean-Luc Hess et de Pierre Bouteiller des postes de direction -Inter et Musique- qu’ils occupaient à Radio France, c’est au tour de Gérard Leclerc et de Daniel Bilalian, respectivement chef du service économie et politique de France 2 et présentateur du journal de 13 heures, de faire les frais d’un remaniement qui a des allures de reprise en main politique, maladie endémique de l’audiovisuel public qui perdure en dépit des conseils et potions du bon docteur Céhéssa...
www.oulala.net/Portail/spip.php?article1329



Documentaire : Sarko Mot à Mot

Avril 2007. Gérard Leclerc, de France 2, et Florence Muracciole, du Journal du dimanche ont demandé à des experts, des politiques et de simples citoyens d’exprimer leurs réactions face aux déclarations de campagne de Nicolas Sarkozy. Ce documentaire passionnant, que les TV ont apparemment choisi d’ignorer, est visible ici et maintenant, sur le web.

Le principe est simple : des formules choc et des extraits pertinents des discours du candidat sont soumis au jugement de 25 Français. En marge de leur commentaire, des personnalités politiques et des acteurs de la société civile donnent leur point de vue.
Edifiant. On ne comprend vraiment pas pourquoi aucune chaîne ne s’en est emparé...

Les propos de Sarkozy sont commentés par :
Jean Luc Parodi
Marine le Pen
François de Singly
Malek Bouthy
Elie Cohen
Jean Pierre Chevènement
Alain Rey
François Hollande
Martine Aubry
Jacques Chéréque
François Reynaert
Phillipe de Villiers
Michel Charasse
Jean Louis Bourlanges
.... ainsi que de simples citoyens.
( Par ordre d’apparition )

La vidéo en une seule partie, et sur écran plus large :
http://video.google.fr/videoplay?docid=-7010553442844374808

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=798
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Lun 18 Mai - 15:31



Canal Sarkozy
L'Elysée se transforme en Pôle Emploi pour les journalistes

Ecrit par deux journalistes du Parisien, Renaud Saint-Cricq, chargé de la rubrique Médias, et Frédéric Gerschel, grand reporter au service politique, Canal Sarkozy décrypte les relations entre Sarkozy et la télévision.
Le livre met dans l'embarras nombre de journalistes qui sont allés souper à l'Elysée en quête d'un coup de pouce carriériste.
Renaud Revel raconte qu'un certain journaliste vient d'obtenir la charge d'un magazine sur France 2 lors d'un dîner avec Carla Bruni et sarkozy.

Combien de temps avez-vous enquêté ?
"18 mois. Nous avons interviewé une centaine de personnes et une cinquantaine d'entre elles ont bien voulu parler à visage découvert."

Les gens ont donc parlé facilement ?
"Oui, d'ailleurs ça nous a étonné. Il n'y a qu'une dizaine de personnes qui ont refusé de nous parler, et les autres ont parlé en 'Off' ou en 'On'. Laurence Ferrari, David Pujadas, Patrick Sabatier ont par exemple accepté de nous parler.
Au cours de notre enquête, nous avons notamment appris que certains d'entre eux allaient le voir le samedi matin pour lui parler, ou lui demander de l'aide. Par exemple, Karl Zéro, ou encore Françoise Laborde... Ce sont des choses qu'on ne voyait pas du temps de Mitterrand ou de Chirac."

Par conséquent, il est vrai que parfois, Nicolas Sarkozy se comporte comme un directeur d'antenne !"
Quand il fait venir Patrice Duhamel à l'Elysée et qu'il lui demande de recevoir David Hallyday et son acolyte Cyril Viguier qui souhaitaient avoir un créneau pour une émission le samedi après-midi, il y a ingérence. Ou encore quand il demande qu'on donne plus de poids à Daniela Lumbroso... Nicolas Sarkozy est omniprésent."

Sarkozy a-t-il joué un rôle dans la venue de Laurence Ferrari ?
"Là encore, nous n'avons pas de preuve formelle. Mais plusieurs fois il a dit 'Laurence Ferrari au 20 heures, ça aurait de la gueule'...

Dans votre livre, vous parlez des Guignols et du sentiment de Sarkozy à leur égard...
"C'est l'émission qu'il déteste le plus. Il est dans une posture où il se demande 'pourquoi tant de haine'. Il ne s'est jamais remis de l'image de traître que les Guignols lui ont donnée quand il a suivi Balladur. Pour lui ce n'est pas de l'humour, c'est de la méchanceté. Il ne perd jamais une occasion de s'en plaindre et dès qu'il le peut il s'en prend au patron de Canal, Rodolphe Belmer.

http://fr.news.yahoo.com/5/20090517/tcu-canal-sarkozy-la-colre-de-l-elyse-bc6317b.html

Sarkozy pique une colère contre Le Monde

Après le coup de fil qu'a passé le chef de l'Etat au patron de l'Express pour se plaindre du traitement des sujets,

Après la gueulante qu'il a poussée à TF1 parce que l'enregistrement de son intervention pour expliquer la crise aux Français n'avait pas fonctionné,

Bakchich.info annonce ce mercredi que le président de la République a téléphoné à Eric Fottorino, le président du directoire et directeur de la publication du Monde pour l'informer de son mécontentement sur le traitement de son voyage en Espagne par le quotidien.

Sur Le Post, Eric Fottorino confirme l'information : "Nous avons eu une discussion assez brève".

www.lepost.fr/article/2009/05/06/1525136_le-patron-du-monde-sarkozy-m-a-appele-pour-se-plaindre-du-traitement-de-son-voyage-en-espagne.html
www.bakchich.info/+Scene-Jaloux-de-Carla-Sarko-pique,01852+.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Lun 18 Mai - 15:37


www.leblogdecoco.fr

Délinquance en col blanc
Le VRP utilise l'argent des contribuables pour faire une pub pro UMP


Les socialistes vont saisir lundi après-midi le CSA pour demander l'interdiction du spot gouvernemental censé inciter à voter le 7 juin, estimant qu'il s'agit «ni plus ni moins d'un clip de l’UMP».

«Mélange des genres scandaleux»
Déjà échaudé par l’intervention de Nicolas Sarkozy, le 5 mai à Nîmes, dans le cadre d’une «soi-disant réunion républicaine qui était en fait un meeting déguisé de l’UMP», Harlem Désir, tête de liste PS en Ile-de-France a lui aussi dénoncé, lundi, la teneur de ce «spot UMP à la gloire du président de la République». L’action de Nicolas Sarkozy pendant la présidence française de l’UE, de juillet à décembre 2008, étant l’un des premiers arguments de campagne du parti majoritaire.

Protestant contre un «mélange des genres scandaleux», Benoît Hamon estime que l’UMP et l’exécutif «confondent les moyens des partis et du gouvernement», dans ce clip «de propagande».

Jeudi dernier, déjà, le directeur de campagne du PS pour les européennes, Jean-Christophe Cambadélis, avait accusé le tandem Rachida Dati-Michel Barnier, candidats UMP en Ile-de-France, d’utiliser «les moyens de la République et leur statut de ministre pour faire campagne». «Dans le même temps, ils délaissent leur ministère. C’est un détournement inacceptable [de leur] haute fonction», avait asséné Cambadélis, leur demandant, «soit [de] renoncer à se présenter, soit [de] démissionner du gouvernement immédiatement».

www.liberation.fr/politiques/0101567943-europeennes-le-ps-veut-zapper-le-clip-du-gouvernement
www.liberation.fr/politiques/0101565703-nicolas-sarkozy-celebre-son-europe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Sam 13 Juin - 5:42



Sarkozy, vampire des médias

Un documentaire suisse d'Alexandre Beauchatay et Sarah Perrig, pour Temps Présent.
www.wat.tv/video/sarkozy-vampire-medias-1keyn_ovzl_.html cyclops

Convocations de journalistes, perquisitions, gardes à vue... la France détient le record d'Europe.
sarkozy est trois fois plus présent sur les écrans de télévision que ses prédécesseurs.

Invités triés sur le volet, public acquis, endroits isolés, quadrillés, par crainte des manifestants, journalistes interdits de questions... l'ordre règne sous le petit.
Mais qu'est-ce qu'ils attendent tous pour le laisser pérorer seul ?!!

Censure : voir à partir de la 14e minute de la vidéo.

On apprend qu'il consulte un gourou plusieurs fois par mois, et qu'il déclare aux comédiens : "On fait le même métier". Rolling Eyes

Vers 1980, il a créé "Neuilly Communication", dont les membres sont maintenant au pouvoir dans différents secteurs.

Arrow www.rue89.com/tele89/2009/06/12/vu-de-suisse-sarkozy-est-un-vampire-des-medias

Vol au-dessus d'un nid de coucous



Neuilly Communication
Une concentration de médias

En 1984, quand il est élu maire de Neuilly, Nicolas Sarkozy n''est pas un homme de réseaux. «Mais il sait que la maîtrise de l''information est nécessaire à l''exercice du pouvoir, et que le rapport à la communication est capital», remarque Thierry Saussez. Or la commune qu''il vient de conquérir recèle un filon extraordinaire : à mi-distance de Paris et de la Défense, elle abrite de nombreuses agences de publicité, ainsi que des groupes de presse et d''audiovisuel comme UGC, Gaumont, Havas, Hachette Filipacchi, Sacem...
A peine élu, le jeune maire décide de devenir l''ami des médias en créant Neuilly Communication, un club très sélect, qui réunit à intervalles réguliers, autour d''un déjeuner, les PDG ou directeurs généraux des groupes de com'' de Neuilly.

[...] la structure fonctionne toujours. Récemment, Alain de Pouzilhac est venu y présenter la chaîne France 24, et Vincent Bolloré - le fameux homme au yacht -, sa stratégie dans les médias. Parmi les membres de Neuilly Communication figurent encore des personnalités en vue, comme Claude Douce (McCann Erikson), Guy Verrecchia (UGC), Nicolas de Tavernost (M 6, actuel président de l''association). Ou encore Jean-Claude Decaux et son fils Jean-Charles, tous deux 100% neuilléens puisqu''ils habitent la commune et y possèdent leur siège social. Ainsi que Nicolas Bazire (groupe Arnault), très proche de Nicolas Sarkozy. Cet ancien de chez Rothschild, parfaitement introduit dans les milieux d''affaires, devrait jouer un rôle essentiel dans le dispositif du nouveau président.

«Le réseau de Nicolas Sarkozy a pris de l''ampleur avec son passage au ministère du Budget», témoigne Alexandre de Juniac, directeur de branche au groupe Thaïes, qui fut l''un de ses conseillers à Bercy, et neuilléen de souche. «C''est un type jeune, séduisant, qui réussit. On se précipite chez lui. On veut connaître Nicolas Sarkozy», se souvient un ancien collaborateur de Jean-Luc Lagardère.

Avec une vingtaine de collaborateurs, dont une douzaine d''avocats, et une belle adresse boulevard Malesherbes, à Paris, le cabinet Arnaud Claude Nicolas Sarkozy est surtout spécialisé dans l''immobilier et le contentieux en droit des affaires. Ses clients réguliers ? Dassault, Toyota France, LVMH, Nexity, ou encore Generali [...] le président de la République conserve 50% des parts du cabinet d''avocats, sur lequel son nom continuera à figurer.

Anne-Marie Rocco
12 07 2007
www.challenges.fr/magazine/encouverture/0088.006079/vol_audessus_dun_neuilly_tres_presidentiel.html


Neuilly Communication s'élargit à d'autres secteurs d'activité et à d'autres communes, choisis par cooptation.

Christian Courtin (Clarins) et Nicolas de Tavernost (M6), installés à Neuilly, côtoient désormais Arnaud de Puyfontaine (Emap France), basé à Issy-les-Moulineaux.

Le juge Jean-Louis Bruguière a fait sensation. Il succédait à des chefs d'entreprise comme Jacques Maillot (Nouvelles Frontières) ou Jean-Martin Foltz (PSA Peugeot Citroën), à des hommes politiques tels que Jean-Louis Borloo et André Santini, à des gens de communication et de médias comme Martin Sorrell (WPP), Dominique Baudis (CSA) ou Franz-Olivier Giesbert (Le Point),venus discuter loin des micros et caméras et dans une parfaite bonne humeur. [...]
www.strategies.fr/emploi-formation/management/r37463W/18-le-sarko-com-club.html

Sarkozy, vingt-cinq ans d'investissement dans les médias cyclops
www.lemonde.fr/politique/article/2007/02/19/nicolas-sarkozy-vingt-cinq-ans-d-investissement-dans-les-medias_869028_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Ven 19 Juin - 17:24



Audrey Pulvar passe de France 3 à i-télé
Mercato des médias


Certains semblent comprendre ce nouvel épisode du mercato des présentateurs :

"C’est politique. Patrick de Carolis veut être reconduit par Sarkozy après la fin de son mandat en 2010", annonce l'un des journalistes de France 3 à Ecrans.fr.

Audrey Pulvar est, en effet, perçue comme une journaliste engagée. En juin 2008, lors d'un entretien sur France 3 avec Nicolas Sarkozy, elle avait habilement remis à sa place "l'omniprésent" président à l'aide d'une question sur les sans-papiers.

www.20minutes.fr/article/329775/Media-Mercato-des-medias-Audrey-Pulvar-quitte-France-3-pour-i-tele.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Lun 6 Juil - 15:10

Une bonne nouvelle pour ceux qui se désespèrent de ne jamais voir le président de l'UMP à la télévision !

Pour la Journée du Patrimoine du 20 septembre, sur France 2
Stéphane Bern proposera "Secrets d'histoire" à l'Elysée,
où le lider minimo pourrait servir de guide.

http://programmes.france2.fr/secrets-dhistoire/index-fr.php?page=accueil

Et le 13 juillet 2009 à 20h35, c'est sûr,
Sarkozy sera l’invité exceptionnel de Christian Malar et Bernard Vaillot
dans “A visage découvert” sur France 5.
La Chancelière allemande Angela Merkel, les Premiers ministres britanniques Gordon Brown, Tony Blair et ses plus proches conseillers Claude Guéant, Jean-David Levitte et Henri Guaino témoigneront dans l’émission afin de dresser le portrait du président de la République et de comprendre ses ambitions pour la France sur la scène internationale.
http://teleobs.nouvelobs.com/rubriques/on-annonce/articles/nicolas-sarkozy-a-visage-decouvertl


Une entorse pour Christian Malar © Nardo

Le malabar de la presse
Fils d’un animateur d’Europe 1, Christian Malar se distingue dans les années 1970 par une interview exclusive de l’ayatollah Khomeiny. Il préfère depuis belle lurette la fréquentation des néo-conservateurs américains et vice-versa. En 1996 lors d’une conférence de presse jointe des présidents Français et américain, Malard se fait quelque peu moucher par Chirac qu’il vient d’interroger en… anglais : « Tout le monde sait que vous parlez anglais » glisse le Chi un brin perfide en demandant à son compatriote de reposer sa question en français. Une exigence présidentielle qui est alors aussitôt traduite en anglais par un interprète à l’attention d’un Christian Malard quelque peu déconfit.
www.bakchich.info/France-3-interviewer-Bush-pour-le,04109.htmll
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Dim 12 Juil - 19:04

Quand le Nouvel Obs joue les spin doctors de Sarkozy



L'Obs : Sarkozy, c'est De Gaulle en plus glamour

Huit pages d'interview passe-plat et trois pages de portrait sucré de Carla Bruni : cette fois-ci, c'est clair, le Nouvel Obs a décidé de devenir le grand journal d'opposition dont la France a besoin. On comprend mieux la révolte des journalistes de l'hebdomadaire face à ce véritable virage éditorial.
www.marianne2.fr/L-Obs-Sarkozy,-c-est-De-Gaulle-en-plus-glamour_a181402.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Lun 13 Juil - 13:38


Laplote

Le président de l'UMP présente sa vision du monde

Sarkozy sera l'invité de l'émission A visage découvert diffusée le 13 juillet prochain sur France 5, annonce la chaîne mardi. Dans l'entretien accordé à Christian Malard et Bernard Vaillot, le président de la République "parle de sa vision du monde, revient sur sa présidence de l'Union européenne, la réintégration de la France dans l'OTAN, la situation au Proche et Moyen-Orient et son projet pour l'Union pour la Méditerranée, précise le communiqué.
www.lejdd.fr/cmc/scanner/media/200926/sarkozy-invite-de-france-5-le-13-juillet_221525.html

14 juillet 2009

Fariboles et Calembredaines

Deux dangereux terroristes mettent en danger la continuité de l'Etat et la survie de la République. Ils s'appellent Christian Malar et Bernard Vaillot. Sûrement des pseudonymes adoptés dans la clandestinité. Aussi les nommerons nous Dupont et Dupond...
Le récit par Samuel Gontier (Télérama) des tortures subies par Nicolae Sarkoçescu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Sam 18 Juil - 8:46



La rédaction du Figaro demande l'arrêt des sondages Opinion Way

La Cour des comptes a fait état de 15 sondages payés par l'Elysée et publiés par certains médias, dont «Le Figaro». La société des rédacteurs du quotidien exige de cesser leur publication. L'institut de sondages, lui, contre-attaque.

Il apparaît, embraye la Société des rédacteurs du Figaro dans un communiqué, que «de nombreux sondages "Opinion Way" publiés, notamment, par le Figaro, sont commandités par la présidence et que certains sont expurgés avant d’être diffusés au grand public». Celle-ci demande donc à la direction de «mettre immédiatement un terme à ce type de "coproduction" qui nuit gravement à la crédibilité des titres du groupe».

[...] la députée (PS) Delphine Batho a, de son côté, demandé la publication de cette «liste des 15 sondages payés par la présidence de la République et publiés par certains médias». «Nous sommes ici au coeur d’un système d’instrumentalisation de l’opinion et de connivence entre le pouvoir, un institut de sondage et certains médias», dénonce la porte-parole de Ségolène Royal. Et rendre cette liste publique «permettrait, à coup sûr, de revisiter les conditions de déroulement de certains débats publics où des jeux d’influence pervers s’exercent pour manipuler l’opinion», ajoute-t-elle.

Pour Delphine Batho, «les Français doivent désormais savoir que lorsqu’ils entendent dans un média qu’un sondage a été réalisé par Opinion Way, il a peut-être été payé par Nicolas Sarkozy. Ce n’est pas Ségolène Royal qui le dit, mais Philippe Séguin», premier président de la Cour des comptes.
www.liberation.fr/politiques/0101580392-batho-demande-des-comptes-sur-des-sondages-publies-par-l-elysee

Opinion Way : les internautes sondés sont-ils tous de droite ?

Pour créer Opinion Way, son fondateur Hugues Cazenave a fait appel à deux investisseurs : Jean-Paul Lafaye et Alexandre Basdereff. Il a débuté sa carrière en 1986 où il était chargé de mission au cabinet du ministre RPR des PTT, Gérard Longuet. Par ailleurs, l’un des investisseurs s’est occupé de l’opération « pièces jaunes », dirigée par Bernadette Chirac. Dans le gouvernement d’Alain Juppé, Alexandre Basdereff a aussi dirigé le SIG, c’est-à-dire le Service d’Information du Gouvernement.
On comprend un peu mieux pourquoi Opinion Way a débuté son activité de sondeur politique en réalisant ses premières enquêtes d’opinion pour l’UMP.

Tous les instituts de sondage constituent des panels représentatifs de la population et contactent les personnes concernées par téléphone. Tous, sauf Opinion Way.
Le vrai problème concerne moins ces méthodes de recrutement que la façon dont seraient rédigées les questions. Elles sembleraient en effet très orientées en fonction du commanditaire.
Citons le journal Stratégies en 2001, et l’édifiant interview du directeur d’Opinion Way, Hugues Cazenave :
Les internautes sont-ils rémunérés pour participer aux enquêtes ?
Hugues Cazenave : "En général, oui. Les Français savent que leur avis a une valeur. Proposer un incentive (ces cadeaux, promotions, points de fidélités que nous offrons aux gens en échange de leur participation à nos enquêtes) est devenu incontournable."
www.politique.net/2008011202-opinion-way-institut-de-sondages.htm
http://blog.francetv.fr/Koikadvienne/index.php/2008/02/28/67806-survivre-grace-a-opinion-way


Hugues Cazenave
Président de l'institut de sondage Opinion Way, Hugues CAZENAVE a été Major de l’agrégation de sciences sociales, et Maître de conférences à l’Université de Paris 2- Assas et à HEC. Il était précédemment Directeur Général Adjoint d’IPSOS OPINION et Directeur Général d’INFOMETRIE, Maître de conférences à Sciences-Po, chargé de mission au cabinet de Gérard Longuet.
www.archicubes.ens.fr/gene/main.php?base=430&evt=25

Jean-Paul Lafaye
Jean-Paul Lafaye était PDG d'Orange Art en 2001. La web agency Orange Art a alors des clients aussi célèbres que la banque AGF et L'Oréal. Elle a lancé l'Intranet corporate d'Imerys, groupe industriel spécialisé dans la valorisation des minéraux (cf Valérie Pécresse).
Fin 2001 l'entreprise connaissait des difficultés à cause d'une brouille entre actionnaires investisseurs et actionnaires fondateurs.
www.journaldunet.com/0112/011206orangeart.shtml

Alexandre Basdereff
En 1998 la Cour des comptes condamne le fait que le Service d’Information du Gouvernement (SIG) ait confié à la société Médiascopie et à l'institut Médiamétrie, en mai et en juin 1993, un ensemble de marchés négociés, pour la plupart sans mise en concurrence.
Le cas d'Alexandre Basdereff, alors qu'il était à la tête du SIG, paraît intéresser particulièrement la Cour des comptes. Basdereff est le créateur de deux sociétés de communication, l'une en 1984, Optimus, l'autre en 1988, la SDP - dont le conseil de surveillance héberge notamment un conseiller de Jacques Chirac à l'Elysée, Maurice Ulrich, qui le préside, et l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée Jean-Pierre Denis. Se référant aux banques de données d'Infogreffe et d'Infosociétés, la Cour affirme qu'Alexandre Basdereff aurait exercé ses fonctions à Optimus et à la SDP jusqu'à la date de sa démission du SIG, le 3 février 1997. Et menace de saisir la Cour de dicipline budgétaire et financière (CDBF).
www.lexpress.fr/informations/la-com-de-matignon-epinglee_628859.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Dim 19 Juil - 18:52



L'Elysée n'entend pas changer de politique et refuse une enquête concernant ses commandes de sondages

La Cour des comptes a fait part le 16 juillet 2009 de ses interrogations sur un contrat d'une page signé en juin 2007 pour 1,5 million d'euros par an entre la présidence et un mystérieux cabinet d'études, lui-même chargé de commander des sondages à OpinionWay.

La présidence a ainsi payé en 2008 pour un "Politoscope" 392.288 euros, alors que cette enquête a été publiée par LCI et Le Figaro et pouvait donc être connue gratuitement. Au total, sur les 35 facturées en 2008, 15 enquêtes payées sur fonds publics étaient disponibles dans la presse.

La gauche et le Modem voient le mécanisme comme un instrument de manipulation de l'opinion, OpinionWay étant à leurs yeux subventionné pour fournir aux médias des enquêtes aux méthodes discutées - utilisant internet - et laissant penser que la politique gouvernementale a l'appui de l'opinion.

De son côté, la Société des rédacteurs du Figaro, journal qui compte parmi les grands clients d'OpinionWay, a prié sa direction vendredi de "mettre immédiatement un terme à ce type de 'coproduction' qui nuit gravement à la crédibilité des titres du groupe", une demande rejetée par le patron du titre, Etienne Mougeotte.

Plusieurs médias ont en outre révélé que le cabinet signataire du contrat à 1,5 million d'euros annuels était la société Publifact, dont l'actionnaire principal est Patrick Buisson, ancien directeur du journal d'extrême droite Minute, ex-chroniqueur sur LCI, patron de la chaîne Histoire et conseiller de Sarkozy, qui l'a décoré en 2007 de la Légion d'honneur.
http://fr.news.yahoo.com/4/20090719/tts-france-elysee-sondages-ca02f96.html
www.lexpress.fr/actualite/politique/patrick-buisson-le-conseiller-en-transgression-de-sarkozy_575427.html


Patrick Buisson

Minute, journal d'extrême droite, avait consacré à « Charles Maurras, l’incontournable » un numéro spécial.

La récente polémique autour des nouveaux réactionnaires a fait ressurgir le visage du directeur de l’Action française. A l’heure où triomphe l’Empire mondialiste sous pavillon américain, « Minute » a voulu montrer pourquoi décidément la pensée maurrassienne peut présenter une alternative pour la France et comment elle fournit les raisons de l’espérance.
Aujourd'hui, Minute est un journal proche de l'extrême droite qui se veut rassembleur de la droite souverainiste et nationaliste.

À maintes reprises, l'hebdomadaire a aussi appelé les membres de l'UMP se considérant à l'aile droite de ce mouvement à rejoindre cette coalition.
Il arrive à l'abbé Guillaume de Tanoüarn d'écrire dans ce journal.

Pierre Desproges disait : "Vous lisez Minute ? Non ? Vous avez tort, c'est intéressant. Au lieu de vous emmerder à lire tout Sartre, vous achetez un exemplaire de Minute, pour moins de dix balles, vous avez à la fois La Nausée et Les Mains Sales".
http://lagarenne-colombeslebuzz.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/06/13/kleber-haedens-secretaire-particulier-de-charles-maurras.html


Cf. Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres) Jeu 16 Juil - 5:57

Quelques autres fachos, en rab.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Lun 20 Juil - 15:59



Sondages de l'Elysée : Lefebvre fustige la "malveillance" du PS

En réponse à la polémique, M. Lefebvre a défendu la "transparence totale" de l'Elysée sur ses comptes, en "rupture" avec le passé.

Sur les 35 études facturées en 2008, "au moins 15" ont aussi fait l'objet de publications dans la presse. Les magistrats citent en exemple l'enquête bimensuelle "Omnibus" réalisée par l'institut Opinion Way pour "Le Figaro" et LCI, facturée pour 392.288 euros à la présidence.
http://fr.news.yahoo.com/3/20090720/tpl-elysee-cour-comptes-sondages-lefebvr-cfb2994.html

Traduction : Peu importe que le gouvernement UMP soit sale, du moment que ses dessous sont transparents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Jeu 23 Juil - 18:56



Sarkozy off : une journaliste de France 3 encore convoquée

Trois semaines après son collègue Joseph Tual, la journaliste de France 3 Carine Azzopardi a été entendue ce jeudi matin par la police judiciaire. Elle aussi a été confrontée à un technicien de la chaîne qui pensait l'avoir reconnue, et qui s'est rétracté.

Le 1er avril, Carine Azzopardi avait déjà été entendue par la brigade de répression des atteintes à la personne de la police judiciaire, tout comme Joseph Tual et deux journalistes de Rue89, le directeur de la publication, Pierre Haski, et Augustin Scalbert. A chaque fois, les personnels du service public ont observé un mouvement de grève.

Le 30 juin 2008, Rue89 avait révélé des images de propos « off the record » de Nicolas Sarkozy, ce qui avait conduit l'Elysée à pousser France 3 à déposer une plainte contre X pour « vol, recel et contrefaçon ».

Pour mémoire, l'objet du délit (Voir la vidéo)
www.rue89.com/2009/07/23/sarkozy-off-une-journaliste-de-france-3-encore-convoquee


Contre un journal il porte plainte, sur une chaîne de télé il menace de virer tout le monde, mais sur Internet il est en slip.
http://sarkostique.over-blog.com/article-34148307.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6150
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   Jeu 23 Juil - 20:45



Comme l'Elysée, Matignon se paie un cabinet d'études privé

Matignon a versé 356 000 euros pour des missions assurées par le Service d'information du gouvernement.

Après la polémique sur le contrat passé entre le cabinet Publifact et l'Elysée, une autre pourrait poindre concernant un appel d'offre de Matignon remporté par le cabinet GiacomettiPéron et Associés.

Objet du marché : des prestations de conseil en stratégie et communication.
Jusque-là, rien d'anormal, le Code des marchés publics est respecté à la lettre. Sauf que Matignon et tous les ministères disposent déjà d'un organisme public chargé du même objet : le Service d'information du gouvernement (SIG).

Le SIG n'est pourtant pas mal doté. Nommé le 16 avril 2008 responsable de la communication interministérielle et directeur du SIG, Thierry Saussez a demandé et obtenu pour l'année 2009 une augmentation de son budget de 16,7 millions d'euros, par rapport au budget 2008 qui était de 5,7 millions [donc 22,4 millions d'euros]. Soit un quadruplement du budget pour les 120 personnes qu'emploie le SIG.

le SIG s'acquitte déjà de la même mission : en plus de la veille des médias, « nous suggérons des études d'opinion et des sondages ». Coût total de ces études d'opinion et de ces sondages l'année dernière ? « Entre 2,5 et 3 millions d'euros. »
www.rue89.com/2009/07/21/comme-lelysee-matignon-se-paie-un-cabinet-detudes-prive


Les sondages politiques ne représentent qu'une part infime des revenus des instituts de sondage.

ces enquêtes d'opinion sur les côtes de popularité des femmes et hommes politiques permettent une visibilité pour les instituts, ces sondages se retrouvant dans la presse, reprise de plus en plus par les concurrents.

Et derrière cette visibilité de la marque émerge de plus en plus la visibilité des sondeurs. Les Jean-Marc Lech (dirigeant et actionnaire d'IPSOS), les Brice Teinturier (dirigeant de TNS-Sofres) ou encore les Pierre Giacometti.

Pierre Giacometti, l'ancien président d'IPSOS, proche conseiller de Nicolas Sarkozy (invité au Fouquet's le soir de la victoire), celui qui a quitté ses fonctions dans l'institut de sondage pour créer sa propre société avec son collègue sondeur Alain Péron, société de conseil et stratégie. Société, Giacometti Péron & Associés, dont l'un des premiers et principaux clients n'est autre que Nicolas Sarkozy.

Car les instituts de sondage ne font pas que réaliser les enquêtes d'opinion, ils les commentent et analysent. Et quand les clients sont des partis ou hommes politiques, forcément les analyses se transforment en conseils. Et voila comment on se retrouve dans les discours avec des mots-clés martelés pour inconsciemment "parler" aux Français. Avec le risque bien évidemment d'un alignement des discours politiques dans tous les partis. Les Français veulent de la sécurité, ce sont les sondages qui le disent ? Ne contredisons pas les Français, brossons les dans le sens du poil.

Autre risque, le "bidouillage" des données. (...)

Pour en revenir au Groupe Bolloré qui rachète l'institut CSA, le risque à venir tient dans le fait que tous les ingrédients de la mayonnaise sont réunis pour une bonne désinformation. (...)
www.paperblog.fr/884883/bollore-le-sondeur-de-la-france/


Pierre Giacometti

Giacometti se met à son compte sans oublier Sarkozy
www.marianne2.fr/Giacometti-se-met-a-son-compte-sans-oublier-Sarkozy_a85275.html

En d´autres temps, on lui aurait confié le ministère de la propagande, aujourd´hui, il est conseiller spécial en populisme....
Demain, il se peut qu´il se prenne à jouer à Dieu et croire en la manipulation suprême : faconner le monde selon ses fantasmes de paranoïaque égocentrique...

www.marianne2.fr/Giacometti-se-met-a-son-compte-sans-oublier-Sarkozy_a85275.html?com#comments

http://medias.blog.lemonde.fr/2007/02/19/que-mesurent-les-sondages-22/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mfgtour



Messages : 3
Date d'inscription : 25/07/2009

MessageSujet: Patrick Buisson   Mer 29 Juil - 1:17

Ce P. Buisson (épineux égratigné aussi ) a fait l'objet d'un "portrait" énamouré signé Raphaëlle Bacqué du Monde. L'hagiographie n'est plus disponible, sauf pour les malheureux abonnés dudit torchon vespéral (des marchés). On peut quand même avoir une idée de la lèche bacquélienne en allant lire cet article et les commentaires.

Ce Buisson n'a même pas la reconnaissance du ventre ! Voici ce qu'il répond à une autre journaliste du Monde (mais une vraie celle-là, ceci explique sans doute cela...) qui veut le solliciter à propos d'une autre histoire dans laquelle le sieur patauge : "(je n'ai pas) à déférer au tribunal médiatique"

Moralité : le buisson est ardent si on le cajole, sinon il est tout en dents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Médias, Télévision d'Etat, Propaganda Staffel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Médias étrangers, une vision étrange...
» Médias : Télévision
» La chute de feu, une vision très rare
» Blogger, supôt de l'Etat Français ?
» ARMES ,TRAFIC et RAISON D'ETAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: