sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Résurrection du socialisme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 6013
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Résurrection du socialisme ?   Ven 7 Nov - 20:54



Mélenchon et Dolez franchissent le Rubicon

[...] communiqué des deux sécessionistes :

"Le résultat du vote au parti socialiste est connu. Les trois motions issues de la majorité sortante du Parti arrivent en tête. Elles obtiennent 80% des suffrages. Et la motion de Ségolène Royal l’emporte avec sa proposition d’alliance au centre. Ainsi, les orientations qui dominent la social-démocratie européenne l’ont emporté alors qu’elles conduisent partout à l’échec. Elles avalisent l’Europe du traité de Lisbonne, les alliances changeantes, l’abstention face à la droite, et refusent de mettre en cause le capitalisme. Ce résultat est sans ambiguïté. Le score respectable de la gauche du parti n’y change rien malheureusement.

Pour nous, ça suffit comme ça !

Nous refusons de nous renier en participant à des complots et des combinaisons tactiques. Car quels que soient les arrangements qui sortiront du Congrès de Reims, la future direction du PS appliquera l’orientation majoritaire en particulier quand viendront les prochaines élections européennes. Il faudrait alors accepter ce que nous refusons depuis toujours : le traité de Lisbonne et le Manifeste commun avec les partis sociaux démocrates qui gouvernent avec la droite dans leur pays. Non ! Pour nous, ça suffit comme ça !

Nous prenons nos responsabilités. Dans la crise du capitalisme, notre pays a besoin d’une autre voix à gauche. Nous voulons lui être utiles. Nous voulons reprendre l’initiative, formuler une alternative, faire reculer et battre Sarkozy. Par fidélité à nos engagements, nous prenons donc notre indépendance d’action. Nous quittons le Parti socialiste. Nous allons porter publiquement notre conception du combat républicain et socialiste, sans concession face à la droite, au capitalisme et leur irresponsabilité destructrice contre la société humaine et l’écosystème. Nous allons la proposer au suffrage universel. Ainsi que nous l’a montré en Allemagne Oskar Lafontaine avec Die Linke, nous décidons d’engager avec tous ceux qui partagent ces orientations la construction d’un nouveau parti de gauche et nous appelons à la constitution d’un front de forces de gauche pour les élections européennes. Nous savons qu’une énergie immense dans notre peuple est disponible pour le changement. Il faut aller de l’avant."


Jean-Luc Mélenchon, sénateur de l’Essonne
Marc Dolez, député du Nord

http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1004#forum4897

Jean-Luc Mélenchon explique pourquoi il quitte le PS :
http://www.dailymotion.com/video/x7bwmf_jl-melenchon-explique-pourquoi-il-q_news

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article74001
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6013
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Résurrection du socialisme ?   Lun 10 Nov - 2:35

Besancenot : Mélenchon veut construire "une sorte de nouveau PS"

Olivier Besancenot a estimé dimanche qu'en quittant le PS, Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez voulaient construire "une sorte de nouveau Parti socialiste", alors que la LCR veut une "nouvelle gauche anticapitaliste".

"Nous attendons de voir l'ampleur de leur rupture, mais dans la musique que nous entendons déjà, c'est qu'ils veulent défendre les intérêts historiques du PS. Ils veulent construire une sorte de nouveau Parti socialiste", a affirmé à l'AFP le leader de la LCR.

"Nous, nous voulons construire une nouvelle gauche anticapitaliste", a ajouté M. Besancenot, en marge d'une réunion à La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) de délégués des comités pour un "Nouveau parti anticapitaliste" (NPA), dont le congrès de fondation est prévu du 30 janvier au 1er février prochain à Saint-Denis.

Pour le jeune postier, "les solutions du NPA ne s'inscrivent pas dans l'économie de marché". "Nous avons un projet de société alternatif au capitalisme".

DSK reste sans voix

M. Besancenot s'est montré très réservé sur la proposition de M. Mélenchon de listes communes avec notamment le NPA en vue des élections européennes de juin: "nous sommes pour un rassemblement des forces anticapitalistes européennes" qui "ne sera pas sur le modèle du Die Linke" (La Gauche) en Allemagne, modèle qui a la faveur de M. Mélenchon.

Les deux parlementaires qui ont quitté vendredi le PS pour créer une nouvelle force "sans concession face à la droite", se réclament de l'exemple du parti "Die Linke", créé outre-Rhin par l'ancien ministre social-démocrate Oskar Lafontaine et des ex-communistes, et qui a remporté des succès électoraux notables.

"Nous ne voulons pas faire Die Linke en France, nous voulons une gauche anticapitaliste qui ne s'inscrit pas dans le jeu d'alliance avec le PS", a affirmé M. Besancenot.

http://fr.news.yahoo.com/2/20081109/tpl-besancenot-melenchon-veut-construire-ee974b3.html
http://die-linke.de/fileadmin/download/international/image_folderplakat/070906_image_folderplakat_franzoesisch.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6013
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Résurrection du socialisme ?   Jeu 13 Nov - 1:04



Mélenchon annonce la création du «Parti de gauche»

Après son départ du PS en raison de la victoire de la motion Royal, le sénateur veut créer un nouveau parti «pour changer la gauche, affronter la droite et ouvrir une alternative au capitalisme».

Le sénateur Jean-Luc Mélenchon et le député Marc Dolez, qui ont quitté la semaine dernière le PS après la victoire de la motion Royal lors du vote des militants, ont annoncé ce mercredi la création du «Parti de gauche», qui tiendra son premier meeting le 29 novembre.

Dans un communiqué, le sénateur de l’Essonne et le député du Nord saluent le «mouvement de soutien» à leur démarche, faisant état de «plus de 3.000 soutiens» enregistrés sur leur site internet www.casuffitcommeca.fr.

«Ces soutiens montrent l’immense énergie disponible dans notre pays pour changer la gauche, affronter la droite et ouvrir une alternative au capitalisme de notre époque», estiment les deux parlementaires, naguère figures de l’aile gauche du Parti socialiste. «C’est pourquoi nous annonçons la fondation du "Parti de gauche" avec tous ceux qui partagent ces orientations», indiquent-ils.

«Claude Debons, cheville ouvrière des collectifs contre la Constitution européenne, participe à notre démarche. Eric Coquerel est également en train de la rejoindre avec ses amis du MARS-Gauche républicaine», précisent-ils, promettant «d’autres noms» dans «les jours qui viennent».

«Nous voulons que le «Parti de gauche» soit un parti unitaire à gauche. Nous voulons en faire un trait d’union au service de la constitution d’un front de forces de gauche pour les élections européennes, sur une ligne claire de refus du Traité de Lisbonne et de construction d’une autre Europe. Dans ce but nous avons d’ores et déjà demandé à rencontrer notamment le PCF et le NPA», futur parti d’Olivier Besancenot.

Le Parti de Gauche tiendra son «meeting de lancement» le 29 novembre en région parisienne en présence de l’ancien ministre social-démocrate allemand Oskar Lafontaine, qui a fondé avec des ex-communistes le parti «Die Linke».

www.liberation.fr/politiques/0101265616-melenchon-annonce-la-creation-du-parti-de-gauche


Le Parti Socialiste dans le Canard Enchaîné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6013
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Résurrection du socialisme ?   Ven 14 Nov - 22:03



Mélenchon crée son Parti de gauche et tente de rassembler

Cinq jours après leur départ du Parti socialiste, le sénateur Jean-Luc Mélenchon et le député Marc Dolez, ont annoncé, mercredi 12 novembre, la création d’un nouveau parti, le Parti de la gauche. Celui-ci organisera son premier meeting samedi 29 novembre en présence d’Oskar Lafontaine, qui, avec Lothar Bisky, préside Die Linke, en Allemagne -un parti dont les deux parlementaires s’inspirent largement- et tiendra son congrès les 7 et 8 février.

"Plus de trois mille personnes", selon François Delapierre, délégué général de PRS (Pour la République sociale), ont déjà apporté leur soutien à cette initiative sur le site casuffitcommeca.fr.

Lors de la conférence de presse de mercredi, Mélenchon et Dolez étaient accompagnés de Claude Debons, ancien syndicaliste CFDT, cheville ouvrière des collectifs contre le Traité constitutionnel européen ainsi que d’Eric Coquerel, président du petit parti Mars-Gauche républicaine (des anciens chevènementistes).

D’autres devraient, selon Mélenchon, venir grossir dans les semaines à venir les rangs de ce nouveau parti qui veut être un "parti de gouvernement", "résolument républicain", "défendant sans concession la souveraineté du peuple, la laïcité des institutions et de la société et l’intérêt général contre le productivisme face à la crise écologique".

Il espère attirer des socialistes qui ne pourraient se résoudre à voir leur parti "glisser vers un parti de centre gauche3 après le congrès de Reims. Notamment en cas de victoire de Ségolène Royal.

Des contacts avec le PC et la LCR/NPA de Besancenot

Parallèlement, Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez jettent des ponts pour construire leur "front de gauche" aux élections européennes. Des contacts ont été pris avec le PC et la LCR/NPA d’Olivier Besancenot. Les communistes leur ont donné rendez-vous mardi prochain, en revanche il faudra attendre lundi prochain, date à laquelle la LCR/NPA réunit sa direction, pour savoir si celle-ci accepte une rencontre.

Ce jeudi, Alain Krivine a, dans un entretien au site Médiapart, qualifié de "nécessaire" un débat sur "une liste unitaire aux européennes "en ajoutant toutefois que "l’expérience a montré, avec les parcours de Fabius, Montebourg, Peillon ou malheureusement celui de Bové que le non à un référendum ne suffit pas à se mettre d’accord sur un programme anticapitaliste".

Krivine rappelle notamment que le NPA ne veut pas "participer à des coalitions gouvernementales avec le PS comme l’ont fait le PRC en Italie ou Die Linke en Allemagne".

Lors de la conférence de presse de mercredi, Mélenchon a également précisé que le le MRC, le parti de Jean-Pierre Chevènement, devrait être approché dans les jours à venir.

Christiane Chombeau
www.rue89.com/crochet-gauche/2008/11/13/melenchon-cree-son-parti-de-gauche-et-tente-de-rassembler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6013
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Résurrection du socialisme ?   Mer 3 Déc - 2:15


Jean-Luc Mélenchon et l'ancien ministre allemand Oskar Lafontaine (AFP/FRANCOIS GUILLOT)

Un front de gauche est né avec le premier meeting de Parti de Gauche

C'est notamment en compagnie de l'Allemand Oskar Lafontaine, fondateur du parti Die Linke, que l'ancien socialiste Jean-Luc Mélenchon a animé le premier meeting de sa nouvelle formation politique, le Parti de gauche (PG), samedi 29 novembre, devant près d'un millier de personnes à Saint-Ouen.

M. Mélenchon a souhaité que le PG soit "un parti creuset", "un front de gauche" dont la stratégie sera de "rassembler une nouvelle majorité de gauche pour gouverner le pays". "La France des rébellions et des révolutions a de nouveau une volonté, un drapeau et un parti", a-t-il lancé, estimant qu'il existe "une immense disponibilité à gauche pour affronter le capitalisme, pour sortir des sentiers battus et rebattus de l'impuissance incarnée par le social-libéralisme".

"REFUSER LES COMPROMIS POURRIS"

"Nous ne savons pas si c'est possible d'y parvenir avec le Parti de gauche, mais ce dont nous sommes certains, c'est que c'est nécessaire de l'entreprendre, de le commencer tout de suite parce qu'il y a urgence", a-t-il ajouté. M. Lafontaine, longuement ovationné par la foule présente, a quant à lui prôné la reconstruction d'une gauche "qui refuse les compromis pourris" en Allemagne, en France et dans toute l'Europe.

Outre Marc Dolez, ancien député socialiste et cofondateur du PG, étaient également présents l'ancien ministre socialiste Pierre Joxe, la féministe [b]Clémentine Autain ou encore l'économiste Jacques Généreux. L'ambassadrice bolivienne en France, Luzmila Carpio, a même lu une lettre signée du président bolivien Evo Morales, qui faisait part de son "enthousiasme" et de son "amitié révolutionnaire et fraternelle".

www.lemonde.fr/politique/article/2008/11/29/melenchon-a-la-recherche-d-une-nouvelle-majorite-de-gauche-pour-gouverner_1125107_823448.html

Arrow http://www.lepartidegauche.fr/


Besancenot n'exclut pas une alliance avec Mélenchon
www.lemonde.fr/politique/article/2008/11/26/besancenot-n-exclut-pas-une-alliance-avec-melenchon_1123568_823448.html

L'effet Mélenchon plane sur la préparation du congrès du PCF
www.lemonde.fr/politique/article/2008/11/24/l-effet-melenchon-plane-sur-la-preparation-du-congres-du-pcf_1122359_823448.html



Robert Hue claque la porte du CN du PCF

Deux fois candidat à l’élection présidentielle (il a obtenu près de 9% des suffrages en 1995 et seulement 3,37% en 2002), Robert Hue a été secrétaire national du PCF de 1994 à 2001 et en a été le président de 2001 à 2003. Il est aujourd’hui sénateur du Val-d’Oise et président de la Fondation Gabriel-Péri.

Il reste, en 2008, une de figures d’un parti en crise. Sa décision — qu’il annonce dans une lettre en date du 26 novembre, adressée à Marie-George Buffet— de quitter le conseil national du parti ressemble, du coup, à une petite bombe politique. D’autant qu’elle intervient juste avant l’ouverture du 34e congrès du parti et qu’elle est accompagnée d’attendus très sévères. Pour Hue, le parti reste trop marqué par la "dogmatique stalinienne" et la "matrice bolchévique de 1920", et il est incapable de "s’auto-transformer". Hue assure qu’il n’est pas devenu socialiste, mais il se dit décidé à vivre son communisme "autrement".

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article75287
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résurrection du socialisme ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résurrection du socialisme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Éric Cantona
» Résurrection (Afterlife)
» Le Hellfire Club : Résurrection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: