sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les voyages dans l'espace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Les voyages dans l'espace   Jeu 23 Juil - 0:28



Valentina Tereshkova

Le premier vol spatial orbital de l'histoire fut effectué le 4 octobre 1957 par le satellite soviétique Spoutnik 1, et le premier vol habité par un être humain le 12 avril 1961 avec le vol orbital du soviétique Youri Gagarine.

Le 16 juin 1963, c'est la première femme de l'espace, Valentina Tereshkova, cosmonaute née le 6 mars 1937.
Il faudra attendre 19 ans pour voir la deuxième, sa compatriote Svetlana Savitskaya, née le 8 août 1948.

Valentina Tereshkova s’élançait depuis Baïkonour à bord du vaisseau Vostok 6, et effectuait un vol conjoint avec Vostok 5, lancé 2 jours plus tôt.

Trois ans après le vol historique de Youri Gagarine, l’événement se révélait d’une portée considérable. L’Amérique est sexiste, même si le mot n’avait pas encore été inventé, mais le coup porte. La Nasa, aux prises avec une opinion publique qui lui demande pourquoi elle n’avait pas pensé à réaliser elle-même une telle première, tentera de minimiser l’événement. Plusieurs communiqués seront publiés, qui peuvent tous se résumer par « nous ne voyons pas l’intérêt d’envoyer des femmes dans l’Espace et n’en n’avons pas l’intention ».

Sous l'indicatif « La mouette » (en russe : Ча́йка, Tchaïka), Valentina Terechkova a effectué 48 orbites autour de la Terre à bord de Vostok 6, en 70 heures et 41 minutes, du 16 juin 1963 à 12 h 30 au 19 juin 1963 à 11 h 11. Cette durée de vol de 2 jours 22 heures et 41 minutes représentait en une seule mission, plus que le total des heures de vol de tous les astronautes américains de l'époque.

Valentina Tereshkova revient en triomphe sur Terre le 19 juin. Après cet exploit, le titre de "Héros de l'Union Soviétique" lui est décerné. Et pour son rôle de porte-parole de la Russie, elle reçoit des Nations Unies la médaille d'or de la Paix.
Elle a également été choisie pour la distinction de "Femme du siècle", qui lui a été remise le mercredi 11 octobre 2000 à Londres.
L'association internationale de la "Femme de l'année", créée en 1955, a voté à l'unanimité en faveur de la cosmonaute russe. L'association a notamment expliqué son choix en faveur de Valentina Tereshkova pour son combat pour l'égalité entre les sexes.

Les Russes ont devancé les Américains à tous points de vue :
1er satellite, Spoutnik 1, le 4 octobre 1957
1er animal vivant, la chienne Laika, le 3 novembre 1957
1er satellite lunaire, Luna-1, le 4 janvier 1959
1er vol humain, Youri Gagarine, 12 avril 1961
1ère femme dans l'espace, Valentina Tereshkova, le 16 juin 1963
Ils avaient commencé à s’implanter dans l’espace avant même que la NASA n’ait été créée, le 1er octobre 1958.



Sally Ride

Par une curieuse coïncidence, c’est exactement 20 ans plus tard, le 18 juin 1983, que Sally Ride (née le 26 mai 1951), la première astronaute américaine, prend la route du cosmos à bord de la mission STS-7 (deuxième départ de Challenger, et premier vol spatial comportant cinq astronautes).

Sélectionnée en raison de sa dextérité dans la manipulation du bras robotisé Canadarm, elle assura le déploiement des satellites de communications Anik C2 et Palapa B1. Elle libérera aussi le SPAS, une plate-forme d’observation allemande qui accompagnera la navette à distance durant plusieurs orbites avant d’être récupérée et replacée dans la soute. Par la suite, cette fonction délicate sera régulièrement confiée à des mains féminines…

Sally Ride démissionnera de la Nasa en 1987 avant de rejoindre l'enseignement.
Elle a depuis fondé Sally Ride Science, une association pour promouvoir la science auprès des jeunes.


Michael Collins, en juillet 1969 © NASA

Michael Collins, l'oublié de l'histoire

Resté en orbite durant la mission Apollo 11, Michael Collins s'est davantage éloigné de la Terre que ses deux co-équipiers, Neil Armstrong et Buzz Aldrin, mais il a été oublié par l'histoire, qui ne mentionne que rarement sa participation à Apollo 11.

Le 21 juillet 1969 deux hommes foulaient le sol lunaire, En restant dans le module de commande "Columbia", lors de la mission Apollo 11, Michael Collins n'est pas sous le feu des projecteurs. D'ailleurs, son nom est moins connu que ceux de ses deux co-équipiers. Quand Armstrong, en foulant le sol lunaire, prononce les mots qui marqueront l'histoire - "un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité" - Michael Collins est à plusieurs centaines de kilomètres de là, en orbite autour de l'astre. Malgré cela, il expliquera n'avoir jamais ressenti de solitude, même lorsqu'il était coupé de tout contact radio avec la Terre, quand son module passait de l'autre côté de la Lune. Durant toute la mission, il se sent d'ailleurs - à juste titre - "tout aussi indispensable" que chacun des deux autres astronautes.

Né le 31 octobre 1930, à Rome, cet ancien pilote de l'US Air Force, ancien pilote d'essai et ancien astronaute a pris sa retraite de la Nasa en 1970. Il a ensuite obtenu un poste haut placé au département d'État sous l'administration Nixon, avant de démissionner et de devenir le directeur du Musée national de l'air et de l'espace, jusqu'en 1978. Il exerce depuis différentes activités dans le secteur privé. Il vit aujourd'hui en Floride, avec son épouse.

Guerric Poncet
www.lepoint.fr/actualites-technologie-internet/2009-07-20/apollo-11-michael-collins-l-oublie-de-l-histoire/1387/0/362799


Vidéo

http://fr.wikipedia.org/wiki/Valentina_Tereshkova
www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/il-y-a-25-ans-sally-ride-la-premiere-astronaute-americaine_15917/
http://users.skynet.be/astronomia/pages/personnages/t/tereshkova.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les voyages dans l'espace   Jeu 23 Juil - 0:44


Mae Carol Jemison

Mae C Jemison a fait partie de l'équipage de la navette Endeavour STS-47, lors de son lancement dans l'espace le 12 Septembre 1992.

Mae C. Jemison est née le 17 octobre 1957 à Decatur, au nord de Birmingam (Alabama). L'Alabama était à l'époque le bastion des plus réfractaires à l'intégration des noirs dans les écoles.

Le parcours de Mae a dû être semé d'embûches. Elle raconte d'ailleurs ce souvenir de l'école maternelle : "Qu'aimerais-tu être quand tu seras grande ?", lui demande un jour sa maîtresse. "Une scientifique" dit sans hésitation Mae. "Tu veux dire une nourrice ?", lui rétorque la maîtresse, lui rappelant ainsi le rôle dévolu à la femme noire à l'époque.

Le 21 décembre 1956 la Cour Suprême des Etats-Unis avait aboli la ségrégation. Pourtant, le 3 septembre 1957 le gouverneur Orval Faubus fait interdire à Little Rock l'entrée d'un lycée à 9 étudiants noirs. Si bien que le président des E-U doit envoyer les troupes fédérales. Mais les autorités locales péfèreront fermer les écoles plutôt que d'y admettre des noirs. Et les échauffourées continueront longtemps encore, tandis que le leader Martin Luther King sera plusieurs fois arrêté puis relaché.

Alors que Mae va avoir 6 ans, l'étudiant noir James Meredith se voit refuser l'entrée à l'Université du Mississipi, en dépit d'un arrêt de la Cour Suprême du 10 Sept 1962. Le Gouverneur Roos Barnet est venu en personne lui en interdire l'accès.
Après une nuit d'émeutes, 15 000 agents fédéraux seront mobilisés pour assurer la protection de Meredith et l'accompagner dans ses cours à l'université. De son côté, Martin Luther King recevra en 1964, après bien des déboires, le prix Nobel de la Paix, quatre ans avant son assassinat.

C'est dans ce contexte lourd que Mae poursuit ses études et se voit décerner en 1977 sa licence d'ingénieur chimiste à l'Université Stanford, en même temps qu'une licence de lettres, spécialisée en art africain et études afro-américaines.

Mae aurait bien pu s'arrêter là, mais elle suit alors des cours sur l'art photographique, les arts plastiques et étudie les langues comme le russe, le japonais et une langue africaine, le swahili. Parallèlement elle prépare un doctorat en médecine, participe à des missions humanitaires à Cuba, part en 1979 en voyage d'étude sur la santé au Kenya, et l'année suivante en Thaïlande, où elle s'occupe de réfugiés Cambodgiens.

Ses divers travaux et activités humanitaires lui vaudront de nombreuses récompenses et décorations honorifiques.

C'est alors qu'elle se passionne pour l'informatique -domaine en plein essor-, la programmation, l'impression de circuits et la production de disques durs. Bientôt c'est aussi la spectographie par résonnance magnétique nucléaire des scanners médicaux qui n'a plus de secrets pour elle.

En 1987 elle présente sa candidature à la NASA et fait partie de 15 sélectionnés, parmi 2000 candidats. Elle suit alors une année d'entraînement complet, avant de recevoir en 1988 la qualification d'astronaute. Elle est chargée de réaliser et vérifier la bonne marche des logiciels informatiques du Centre Spatial Kennedy.

Connaissant le japonais, elle est toute désignée pour accomplir des expériences commanditées par Tokyo, au cours de la mission STS-47. C'est ainsi que le 12 septembre 1992 la navette Endeavour, faisant vibrer l'air de ses 3250 tonnes, emporte dans ses entrailles pour une durée de 7 jours, 22 heures et 30 minutes, la première astronaute noire.

En 1989 Mae Carol Jemison est élue "femme de l'année" par Gamma-Sigma et est faite Docteur Honoris Causa de multiples Universités. Certaines écoles sont même baptisées de son nom.

En 1993 Mae Jemison a quitté la Nasa pour mener des projets scientifiques personnels, impliquant la vie de minorités, et diriger le Jemison Group Inc à Houston (Texas).
Elle gère aussi l'Institut Jemison des Technologies Avancées, et anime "The Earth We Share" (la terre que nous partageons), un camp scientifique international au nord de Chicago, auquel participent gratuitement des étudiants du monde entier, afin de promouvoir le savoir chez les plus démunis et ceux qui n'ont pas eu accès aux études scientifiques.

http://pagesperso-orange.fr/artivision/docs/jemison.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mae_C._Jemison


Quelques autres astronautes américaines :

Shannon Lucid (née le 14 février 1943)

Mary Louise Cleave (5 février 1947)

Margaret Rhea Seddon (8 novembre 1947)

Bonnie Jeanne Dunbar (3 mars 1949)

Judith A. Resnik (5 avril 1949 - 28 janvier 1986)

Anna Fisher (24 août 1949)

Sally Ride (26 mai 1951)

Kathryn D. Sullivan (3 octobre 1951)

Kathryn C. Thornton (17 août 1952)

Ellen S. Baker (27 avril 1953)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les voyages dans l'espace   Ven 24 Juil - 7:33


©Boréales
Ham, un chimpanzé dans l'espace

Le 31 janvier 1961 Ham, quatre ans, réalise le premier vol aller-retour terre - espace à bord de la fusée Mercury .

En 1958, les Etats-Unis ont une obsession : rivaliser avec les Soviétiques qui viennent de placer en orbite leur premier satellite, Spoutnik, et d'envoyer dans l'espace la chienne Laïka. Naissante, la Nasa a pour objectif de fabriquer une fusée capable d'envoyer un homme dans l'espace et de le ramener, vivant, sur Terre. Sept astronautes, pilotes de chasse de l'US Air Force, sont soumis à un entraînement drastique.

Parallèlement, pour procéder à une répétition, une trentaine de chimpanzés sont soumis aux mêmes exercices.
Ham, auquel Jeff, son soigneur s'est attaché, finit par sortir du lot. Acronyme du Holloman Aerospace Medical Center où il a été entraîné au Nouveau-Mexique, Ham est un chimpanzé de 4 ans ramené du Cameroun. Il va entrer dans l'histoire de l'astronautique.

Harnaché dans une capsule fabriquée sur mesure que propulse la fusée Redstone 2, Ham décolle de cap Canaveral, en Floride, le 31 janvier 1961. Contrairement à Laïka, qui a succombé au cours de sa mission, il reviendra indemne de son vol suborbital de six minutes. Cette réussite ouvrira, enfin, la voie au premier vol habité américain, réalisé par Alan B. Shepard le 5 mai 1961. Elle permettra aussi aux Américains de réaliser leur rêve : envoyer, huit ans plus tard, des hommes sur la Lune.

France 5

Destination Cosmos
Voyage interactif sunny
www.france5.fr/espace/?page=programmation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les voyages dans l'espace   Sam 9 Avr - 19:11


Photo AFP MAXIM MARMUR

Gagarine, tué par une erreur de pilotage

Au moment où la Russie fête en grande pompe les 50 ans du vol de Youri Gagarine dans l’espace, les circonstances de la mort du cosmonaute viennent d’être éclaircies.
Restés jusqu’à présent secret d’État, plus de 200 documents et dossiers sur le sujet ont été déclassifiés. Les hypothèses les plus folles ont circulé depuis des décennies : manœuvre d’un avion du KGB, état d’ébriété du héros russe, sabotage de l’appareil… En réalité, le 27 mars 1968, aux commandes d’un MiG-15 d’entraînement, Youri Gagarine s’est écrasé avec son copilote à la suite d'une manœuvre brusque destinée à éviter une sonde atmosphérique.
C’est «la cause la plus probable de la catastrophe», selon un responsable du département des archives du Kremlin. Une erreur de pilotage donc, à l’origine de la mort du plus célèbre des cosmonautes soviétiques.
www.liberation.fr/monde/01012330748-gagarine-tue-par-une-erreur-de-pilotage

Plus sur le sujet avec cet article :
« Il y a 50 ans, Gagarine s'envolait de Baïkonour »
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/04/ily-a-50-ans-gagarine-senvolait-de-ba%C3%AFkonour.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les voyages dans l'espace   Mar 24 Juil - 22:05


Les femmes dans l'espace, rencontre du deuxième type

Sally Ride, la première Américaine à avoir été dans l'espace, est morte lundi 23 juillet 2012. Cette "héroïne nationale", qui a "inspiré des générations de jeunes filles", a rappelé Barack Obama en lui rendant hommage, s'était envolée pour la première fois à bord d'une navette spatiale de la NASA en juin 1983.
Elle avait rejoint l'agence spatiale américaine en 1978 en répondant à une petite annonce dans le journal étudiant de sa faculté : c'était la première fois que la NASA acceptait des candidatures de la société civile et de femmes. A partir de cette date, des dizaines de femmes participeront à la conquête de l'espace.

Si elle fut une des pionnières de la conquête spatiale et le plus jeune citoyen américain dans l'espace, à l'âge de 32 ans, Sally Ride ne fut pas la première femme à quitter l'atmosphère. La Russe Valentina Terechkova l'avait précédée de près de vingt ans, ouvrant le chemin des étoiles aux femmes cosmonautes de nombreux pays.

Sur les 525 êtres humains à avoir goûté aux joies de l'apesanteur, un dixième (55) sont des femmes. L'écrasante majorité sont américaines, mais la Chine, la Russie/l'URSS, la France, la Corée du Sud, le Japon, le Royaume-Uni ou encore le Canada ont également envoyé des femmes en orbite. Présentation de quelques unes des héroïnes de la conquête spatiale.

*Valentina Terechkova, la pionnière

Deux ans après le vol du premier homme dans l'espace, Youri Gagarine, le 12 avril 1961, le père du programme spatial soviétique décide d'envoyer une femme en orbite. Ouvrière du textile à 18 ans, la Russe Valentina Terechkova est choisie parmi plus de 400 candidates pour devenir la première cosmonaute au féminin.

Du 16 au 19 juin 1963, la jeune femme effectue un vol orbital à bord d'une capsule Vostok 6, à seulement 26 ans. Nommée "héroïne de l'Union soviétique", elle reste à ce jour la seule femme à avoir effectué un voyage en solitaire dans l'espace et la plus jeune cosmonaute. Elle sera suivie vingt ans plus tard par sa compatriote Svetlana Savitskaya, qui deviendra, le 17 juillet 1984, la première femme à effectuer une sortie extravéhiculaire.


*Liu Yang, la Chinoise "aux dents blanches"

Il faudra attendre un demi-siècle pour que la nouvelle puissance émergente de la conquête spatiale, la Chine, envoie à son tour une femme dans les étoiles. Le 16 juin 2012, Liu Yang, pilote de chasse de 33 ans, décolle du désert de Gobi à bord du vaisseau Shenzhou 9 ("Vaisseau divin"), en compagnie de deux taïkonautes hommes. La Chine devient alors le troisième pays, après les Etats-Unis et l'URSS, à envoyer une femme dans l'espace grâce à sa propre technologie. [...]

*Claudie Haigneré, la Française

Médecin et scientifique, Claudie Haigneré effectue le 17 août 1996 un vol de seize jours à bord de la station orbitale russe Mir dans le cadre de la mission franco-russe Cassiopée. Le 21 octobre 2001, elle effectue une deuxième mission à bord de la Station spatiale internationale (ISS).

La première Française à être allée dans l'espace s'est également intéressée à la politique : elle fut deux fois ministre dans un gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, d'abord à la recherche et aux nouvelles technologies (juin 2002-mars 2004), puis aux affaires européennes (mars 2004-mai 2005). [...]

*Elles sont mortes dans l'espace

Née en Inde, l'Américaine Kalpana Chawla est la première femme d'origine indienne à voler dans l'espace et le deuxième astronaute indien. Elle effectue son premier vol le 19 novembre 1997 à bord de la navette spatiale Columbia. Sa deuxième mission lui sera fatale : le 1er février 2003, Columbia se désintègre à son retour dans l'atmosphère avec sept membres d'équipage à son bord. L'astronaute américaine Laurel Blair Salton Clark figure également parmi les victimes.

L'astronaute américaine Judith Arlene Resnik a elle aussi perdu la vie en mission dans l'explosion de la navette Challenger le 28 janvier 1986.

*Quatre femmes en orbite simultanément

Pour la première fois dans l'histoire spatiale, quatre femmes se sont trouvées simultanément en orbite, dans la station spatiale internationale (ISS), le 5 avril 2010. Trois d'entre elles sont arrivées à bord de la navette américaine Discovery : les Américaines Dorothy Metcalf-Lindenburger et Stephanie Wilson, de la NASA, et Naoko Yamazaki, de l'Agence spatiale japonaise (JAXA). Cette denrière est la deuxième Japonaise à aller dans l'espace, après Chiaki Mukai, qui a effectué deux missions à bord de Columbia (8 juillet 1994) et Discovery (29 octobre 1998). Sur l'ISS les attendait une autre Américaine, Tracy Caldwell Dyson, qui est restée six mois à bord de la station.

*Eileen Collins, la pilote

Le 3 février 1995, cette passionnée de l'espace d'origine modeste devient la première femme à piloter une navette spatiale sur Discovery. La mission, qui incluait un rendez-vous avec la station spatiale Mir, constituait le premier vol de la coopération spatiale russo-américaine, après des années de compétition sur fond de guerre froide.

En 1999, lors du déploiement du télescope spatial à rayons X Chandra, Eileen Collins devient la première femme à prendre le commandement d'une mission. Elle acquiert à cette occasion le surnom d'"Eileen, le roc", après avoir dû faire face à la panne de deux ordinateurs et une fuite d'hydrogène. Elle est inscrite au National Women's Hall of Fame. Passionnée d'exploration, Eileen Collins est une ardente partisane du tourisme spatial.

*Anousheh Ansari Fourth, la touriste

Née en Iran, Anousheh Ansari Fourth est une ingénieur irano-américaine. Le 18 septembre 2006, elle devient la première femme touriste spatiale et la première personne de nationalité iranienne à aller dans l'espace, à bord de l'ISS.

*Sunita Williams, la marathonienne de l'espace

L'astronaute américaine Sunita Williams a effectué sa première mission à bord de l'ISS entre le 9 décembre 2006 et le 22 juin 2007. Elle bat à cette occasion trois records : celui du nombre de jours passés par une femme dans l'espace (195), celui du nombre de sorties dans l'espace et celui du temps passé en sortie, avec 29 heures et 17 minutes.

Pour l'anecdote, Sunita Williams, marathonienne amateur, est le premier astronaute à avoir disputé à distance et depuis l'espace le marathon de Boston sur un tapis roulant, avec un temps de 4 heures et 24 minutes. Une façon de joindre l'utile (l'entretien obligatoire des muscles affaiblis par la micro-gravité) à l'agréable.

À 47 ans, Sunita Williams a rejoint la Station spatiale internationale à bord d'un Soyouz le 14 juillet 2012. Son retour sur Terre est prévu en janvier 2013.

Soren Seelow
www.lemonde.fr/sciences/article/2012/07/24/les-femmes-dans-l-espace-rencontre-du-deuxieme-type_1737513_1650684.html

"Whatever girls dream of, that's what they should reach for. That's what they can achieve." S.R.
www.womensconference.org/dr-sally-ride/

Sally Ride, première Américaine dans l'espace, est morte à 61 ans
www.lemonde.fr/sciences/article/2012/07/24/sally-ride-premiere-americaine-dans-l-espace-est-morte-a-61-ans_1737454_1650684.html

Fillettes : Sally Ride met les gamines sur orbite
www.lemonde.fr/societe/article/2008/10/15/fillettes-sally-ride-met-les-gamines-sur-orbite_1106976_3224.html

Retour sur Terre des astronautes chinois : Vidéo
www.lemonde.fr/asie-pacifique/video/2012/06/29/retour-sur-terre-des-astronautes-chinois_1726819_3216.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les voyages dans l'espace   Aujourd'hui à 6:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Les voyages dans l'espace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aucun obstacle pour envoyer Madonna dans l'espace
» Première édition test dans mes mains!
» Tapis pour combat dans l'espace
» pour Bernard
» Muppet show Palisade, ma collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: