sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La protection sociale, une vieille dame en danger !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 6165
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La protection sociale, une vieille dame en danger !   Mer 16 Nov - 1:09


'L'homme aux 500 milliards de dette est rentré en campagne ! À quoi voit-on que Sarkozy est en campagne ? C'est très simple, il lance aux hyènes une victime expiatoire !'
http://sarkostique.over-blog.com/article-avec-sarkozy-travailler-plus-pour-se-soigner-moins-88793566.html

Constitution d'un Haut Conseil du financement de la protection sociale

"Conçu par la résistance, né avec la Libération, notre modèle social fait aujourd’hui partie de l’identité de la Nation", a assuré Nicolas Sarkozy mardi 15 novembre 2011 à Bordeaux, devant 3.000 militants UMP. "Mon devoir est d’en être le protecteur."

Subtilisant un de ses thèmes au Front National*, le bateleur s’attaque à la protection sociale**, pour tenter de privatiser son financement, ce qui va enrichir son frère Guillaume Sarkozy, à la tête de Malakoff-Médéric.
Il a le cynisme de prendre les plus modestes comme boucs émissaires, et de voler en plus la mémoire des Français et ce qui appartient à l’histoire de la gauche.

Pour renflouer la sécurité sociale, il annonce la traque des ‘fraudeurs’ (****) et une mesure concernant les arrêts maladie : l’instauration d’un quatrième jour de carence pour les salariés du privé et la création d’une journée de carence pour les fonctionnaires.
Cette journée pour les fonctionnaires sera payée par les mutuelles déjà étranglées par les déremboursements. Comme les cotisations versées aux mutuelles vont encore augmenter, cela équivaut à créer une taxe supplémentaire.

« Cette folie qui consiste à augmenter les impôts, à augmenter les taxes ! Je vous le dis très clairement : je n’ai pas été élu pour ça, je ne le ferai donc pas. » Sarkozy, novembre 2009.
www.dailymotion.com/video/k5f5ozA4H4TyIX2wsAb#from=embed

Pour parfaire le tout, le chef d'un Etat incapable de résoudre le problème du chômage, a décidé d'humilier les bénéficiaires du RSA en leur imposant sept heures de travail par semaine.

Parallèlement l'Élysée, qui cumule les milliards de cadeaux faits aux amis du Fouquet’s, s'approprie des crédits du ministère de l'intérieur***
‘Le député PS René Dosière dénonce un "hold-up" de la Présidence de la République sur des crédits de réserve du ministère de l'intérieur. L'ombre d'un doute plane sur la " réalité " du budget de l'Élysée présenté lundi 14 novembre à l'Assemblée nationale.’

Voleur, pilleur, menteur… Combien de journées de travail d’intérêt général obligatoire pour ce fraudeur ?

http://elysee.blog.lemonde.fr/2011/11/15/modele-social-sarkozy-invoque-le-cnr-et-denonce-les-traitres/
*www.tdg.ch/sarkozy-pique-theme-favori-marine-pen-2011-11-15-0
**www.lepoint.fr/fil-info-reuters/sarkozy-veut-remettre-a-plat-le-financement-du-modele-social-15-11-2011-1396498_240.php
***www.lemonde.fr/politique/article/2011/11/15/quand-l-elysee-s-approprie-les-credits-du-ministere-de-l-interieur_1604066_823448.html
www.humanite.fr/politique/nicolas-sarkozy-instaure-le-travail-force-pour-les-beneficiaires-du-rsa-483683
****www.europe1.fr/Politique/Melenchon-envoie-Sarkozy-chez-ses-potes-du-Fouquet-s-E1-817691/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6165
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Avec sarkozy il vaut mieux guérir que prévenir.   Mar 22 Nov - 6:38


Montage. | maxppp

Nouveau jour de carence pour le public et le privé
«Responsabiliser les malades» a-t-il un sens ?

La déclaration de Laurent Wauquiez, selon lequel l'augmentation du nombre de jours de carence avait pour objectif de «responsabiliser les malades», a suscité un tollé. Il n'aurait dû surprendre personne. Cela fait des années que la «responsabilisation des malades» sert de justification à une politique consistant à reporter de plus en plus de dépenses de santé vers les malades, ou les complémentaires et les mutuelles. Ainsi, dès 2007, Roselyne Bachelot justifiait la mise en place de franchises sur divers types de dépenses de santé en disant qu'il ne «fallait pas y voir un rationnement des soins, mais une responsabilisation des patients». Cinq ans plus tard, les patients sont plus que jamais «responsabilisés». Mais cela ne suffit manifestement pas : les dépenses de santé continuent d'augmenter […]

Le raisonnement économique derrière cette idée de «responsabilisation» des patients ? L'aléa moral. Si les soins sont très bien remboursés, les gens seraient irrationnels et prêts à dépenser énormément pour réduire les risques les plus dérisoires. […]

Inefficace et injuste

Problème : la technique consistant à obliger les patients à mettre la main au portefeuille pour réduire les dépenses de santé inutile est particulièrement injuste et inefficace. Injuste, parce que l'effort est concentré de manière disproportionnée sur les bas revenus - ceux qui n'ont pas les moyens de payer une complémentaire, qui ne bénéficient pas d'une convention collective prenant en compte les jours de carence.

Mais surtout totalement inefficace, pour plusieurs raisons. Si l'on admet qu'il y a des dépenses de santé utiles et inutiles, faire payer les patients ne garantit pas qu'ils taillent dans les dépenses inutiles.
Une étude de la Rand Corporation, menée dans les années 70, consistant à offrir divers types de plans de remboursement des soins à des patients choisis au hasard, a montré que ceux qui devaient payer plus de leur poche réduisaient bien leurs dépenses totales de santé ; mais cette réduction touchait à égalité dépenses utiles et inutiles. Les dépenses préventives, notamment, étaient les premières touchées. Résultat : des patients dont l'affection, traitée à temps, n'aurait pas coûté grand-chose, se retrouvaient dans une situation bien plus grave, nécessitant des soins coûteux. C'est ce que l'on risque de rencontrer avec l'augmentation du délai de carence : des patients qui devront prendre un arrêt très long parce qu'ils ont renoncé à un arrêt court pour raisons financières.

Rafistolage gouvernemental

Comme le montre un rapport du CEPREMAP de 2009, si les dépenses de santé augmentent, ce n'est pas parce que les Français sont des malades imaginaires trop bien remboursés par la sécurité sociale ; c'est sous l'effet du progrès technologique en matière médicale. Nous en bénéficions tous, et il peut permettre de mener une vie plus longue en meilleure santé. Ce progrès a un coût, et la part de ce coût qui revient à la collectivité est une question primordiale. Plutôt que se poser cette question, le gouvernement a préféré, depuis des années, des rafistolages qui font payer les patients toujours plus, sans la moindre efficacité ; le jour de carence supplémentaire n'est qu'un avatar de plus de cette politique infructueuse.
La folie, disait Albert Einstein, consiste à répéter sans arrêt la même chose, en espérant des résultats différents*.
www.liberation.fr/politiques/01012372812-responsabiliser-les-malades-a-t-il-un-sens

Arrêts maladie : vous n'aurez pas l'Alsace et la Moselle !
On n'est jamais mieux servi que par son député, et à ce jeu anti-jacobin, les Alsaciens sont vernis. L'instauration d'un quatrième jour de carence pour les arrêts maladie des salariés du privé ne concerne pas les heureux habitants des Bas et Haut-Rhin.
Le droit local d'assurance maladie de l'Alsace-Moselle ne prévoit en effet pas de délai pour les salariés avant de percevoir les indemnités de la Sécurité sociale.
Le député UMP Yves Bur était opposé au projet initial du gouvernement qui voulait baisser les indemnités de 6%, mesure qui aurait touché ses Alsaciens d'électeurs. Il fait partie de ceux qui ont fait plier Xavier Bertrand, le ministre des Affaires sociales, sur la question, et il est celui qui a eu la bonne idée de proposer le quatrième jour de carence. […]
www.rue89.com/2011/11/16/arrets-maladie-vous-naurez-pas-lalsace-et-la-moselle-226611

*Sarkozy et ses acolytes n’espèrent pas des résultats différents. Leur motivation officielle a fait la preuve de sa fausseté :
En Alsace-Moselle, la "Sécu" est bénéficiaire
http://ecoetsante2010.free.fr/article.php3?id_article=476

Mais Nicolas Sarkozy peut entrevoir que Malakoff Médéric aime la « responsabilisation » des malades, même s’il n’est pas capable de distinguer l’Alsace de l’Allemagne.
www.lepost.fr/article/2011/01/19/2376332_gaffe-de-sarkozy-sur-l-alsace-je-suis-alsacien-ca-m-a-choque.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La protection sociale, une vieille dame en danger !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mouvement Pour la Liberté de la Protection sociale
» Anniversaire d'une vieille dame
» URGENT CHAT CHEZ VIEILLE DAME (RP)
» Buldo et la vieille dame (je recherche)
» [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: