sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Soutenons les Irlandais !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Soutenons les Irlandais !   Lun 14 Sep - 11:25



Soutenons les Irlandais forcés de voter à nouveau le 2 octobre !

53,70 % des Irlandais ont rejeté le traité de Lisbonne en juin 2008.

Comme le nôtre, comme le vote hollandais, le premier vote des Irlandais n’a pas été respecté. Aujourd’hui tous les moyens sont mis en œuvre pour tenter de les faire changer d’avis, parce que le traité de Lisbonne ne sera ratifié que si les Irlandais l’acceptent.

Il est donc particulièrement important que ceux et celles qui sont attachés à la démocratie, au respect des peuples et à la construction d’une Europe sociale, solidaire et respectueuse de l’environnement expriment leur entière solidarité aux Irlandais qui continuent à se mobiliser pour faire respecter leurs droits.

Attac appelle aussi à signer le texte européen de soutien sur le site, mis en place par Attac Autriche :
www.irish-friends-vote-no-for-me.org/index.php?set_language=fr&cccpage=sign_petition cyclops

Il nous reste trois semaines pour exprimer cette solidarité qui aura des conséquences pour toutes celles et ceux qui vivent en Europe. Voilà le sens de ce nouvel appel à nos amis irlandais "Votez NON pour moi !"


Pour faire circuler :
Arrow http://circe45.over-blog.com/article-36016592.html

13 things the Lisbon Treaty would do
www.indymedia.ie/article/93105

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Soutenons les Irlandais !   Mar 15 Sep - 13:21



Directive Bolkestein : le retour

La directive services transposée en France en 2009

On se rappelle qu’une des raisons qui firent comprendre aux Français en 2005 le danger de l’Europe néolibérale fut l’irruption dans le débat de la directive présentée par le commissaire néerlandais Fritz Bolkestein. Sa directive prévoyait que les employés d’une entreprise d’un pays européen A, travaillant dans le pays B obéiraient aux lois du pays d’origine, c'est-à-dire qu’une entreprise roumaine travaillant en France paierait ses employés au tarif roumain et ne serait pas soumise au SMIC. Devant le tollé, la droite et le Parti Socialiste ont affirmé que le projet était abandonné.

Or le secteur des services pèse 66 % du PIB européen et 75 % des emplois et le patronat européen ne pouvait laisser échapper une telle occasion de mise en concurrence des travailleurs. Donc en décembre 2006, une nouvelle directive « révisée » a été élaborée et finalement adoptée en deuxième lecture par le Conseil européen (seules la Belgique et la Lituanie se sont abstenues). Maintenant, les Etats membres de l’Union européenne ont jusqu’au 28 décembre pour « évaluer pour chacune des exigences identifiées dans leur législation, si elle est non discriminatoire, justifiée par une raison d’intérêt général et proportionnée » (article 15 de la directive « révisée », relative aux services dans le marché intérieur). Allons-nous laisser faire ? (...)

Ceux qui étaient persuadés qu’un certain nombre de services (au hasard, les services publics et les soins de santé) resteraient exclus en seront pour leurs frais. « Il n’est pas inenvisageable que certains secteurs aujourd’hui exclus du champ de la directive y soient réintégrés à l’avenir, à la demande des professionnels eux-mêmes », souligne le rapport de l’UMP Jean Bizet. (...)

www.politis.fr/article7444.html

Dans ce rapport le sénateur a commis l’exploit de n’écrire qu’une fois en 37 pages le nom, désormais voué aux gémonies, de Bolkestein…
www.politis.fr/local/cache-vignettes/L52xH52/pdf-eb697.png
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Soutenons les Irlandais !   Lun 5 Oct - 16:05



Vaclav Klaus est près de céder aux pressions de l'UE !

Le président tchèque Vaclav Klaus a déclaré que le traité passerait une fois qu'il aurait été réévalué par la Cour Constitutionnelle tchèque, un processus qui pourrait prendre quelques semaines mais est peu susceptible de durer jusqu'à mai ou à juin, quand M. Cameron espère accéder au pouvoir et tenir un référendum.

Signez et faites signer la pétition en ligne :
http://www.petitiononline.com/sptklaus/petition.html

Et envoyez un email à ses services :

jiri.weigl@hrad.cz (Chancelier)
radim.ochvat@hrad.cz (département presse)
posta@hrad.cz (enregistrement électronique)

Exemple de message :

Monsieur le Président,
Vous êtes le dernier espoir pour la démocratie et les millions d'Européens qui n'ont pas été consultés sur le traité de Lisbonne, ou dont la voix a été méprisée. J'espère que vous résisterez aux pressions de Bruxelles que vous rencontrez maintenant, et que vous retarderez votre signature jusqu'à ce que les élections aient lieu au Royaume-Uni. Sachez que vous avez en cela l'appui et les meilleurs voeux des citoyens ordinaires de l'Europe. Merci.
Respectueusement



Et comme le président polonais Lech Kaczynski fait également traîner sa signature...

On peut lui envoyer ce courrier :

Mr. prezydent,
Wy jesteście ostatnim nadzieją dla lub tamto czyj głosowanie wzgardzał. demokraci Europa i milionów europejczycy które no konsultowali na traktacie Lisbon, I wy opóźniacie twój podpis wy teraz spotykacie od Bruksela, until wybory mieli miejsce w Zjednoczone Królestwo. że, że wy opieracie się naciski mieć nadzieję Zna że wy najlepsze życzenia przeciętni obywatele Europa i poparcie w to. Dziękuje was. Z szacunkiem wasze

à cette adresse : www.prezydent.pl/en/send-email-to-the-president
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Soutenons les Irlandais !   Mer 7 Oct - 21:42



Le revirement irlandais suscite le courroux de Jean-Luc Mélenchon

Il y a du gaulois chez cet homme là. Le côté irréductible, quand ce n’est pas irascible, à l’égard de la pieuvre européenne. N’allez pas en conclure que Jean-Luc Mélenchon est un anti-européen. On pourrait plutôt le définir comme un alter-européen. Un leader intelligent et cultivé qui rejette une politique européenne d’accompagnement de la mondialisation. Alors quand par un étrange revirement les Irlandais plébiscitent le Traité de Lisbonne après l’avoir dans les mêmes proportions rejeté seize mois auparavant, le sang de l’eurodéputé ne fait qu’un tour.

Ce qui s’est passé en Irlande est une honte, à bien des égards totalement affligeant, [et] augmente le dégoût que nous avons de cette Europe car, voyez-vous, les Irlandais avaient voté « non ». On peut supposer que, peuple majeur et indépendant, ils savaient pourquoi” a déclaré le président-fondateur du Parti de gauche, invité de Jean-Michel Aphatie, sur RTL.

Très remonté contre Alain Duhamel, ouvertement favorable au Traité de Lisbonne , Jean-Luc Mélenchon a ajouté : “On a décidé qu’ils s’étaient trompés. Donc, les chefs se sont réunis, ont fait une déclaration (écoutez-moi bien) ont fait une déclaration dans laquelle ils disent eux-mêmes : ça ne change rien au texte, ça l’éclaire. Et on a revoté. Déjà le principe de revoter quand on a mal voté devrait interpeller une conscience démocratique aussi aiguisée que celle d’Alain Duhamel”. Fermez le ban et ramassez les quelques dents qui traînent.

www.dailymotion.com/video/xaphnd_quand-jeanluc-melenchon-attaque-ala_news cyclops

On est loin du panache des fiers irlandais qui en juin 2008, avaient bravé les autres pays de l’Union européenne en votant non à 53,4% à l’adoption du Traité de Lisbonne. Plus qu’un bras d’honneur, le vote de la verte Erin avait bloqué un processus présenté comme devant améliorer le fonctionnement institutionnel de l’Union.

Les commentaires avaient été à la hauteur du geste. Ingratitude avait été le qualificatif le plus employé à l’égard d’un pays qui a le plus profité des aides européennes.

Au-delà de l’appréciation personnelle que l’on peut porter sur le Traité de Lisbonne, on peut légitimement s’interroger sur le revirement irlandais. Différentes explications sont avancées. Peur de la crise ? Apport de garanties sur des susceptibilités insulaires (neutralité, interdiction de l’avortement, fiscalité spécifique, poste de commissaire européen) ?? Pas convaincant, sauf à considérer les Irlandais seulement comme un peuple de marchands de tapis.

Alors quel coup de baguette magique aurait donc transformé le valeureux tigre celtique en chaton apeuré ? Le mouvement Attac a bien une petite idée. “Tous les moyens ont été mis en œuvre pour tenter de faire changer d’avis les Irlandais. A commencer par les moyens de communication, à coup de campagnes largement financées par les grandes entreprises comme Ryanair et Intel, qui ont donné des sommes énormes pour la cause du oui.

Un sentiment partagé par l’ancien ministre socialiste -“On a vu une campagne par une compagnie d’aviation écrire que seuls les loosers votaient non”-, qui a livré toute son amertume et sa déception au micro d’Europe 1 : “Je pensais que les Irlandais tiendraient mieux le choc, ils ont été mis dans une ambiance complètement inouïe dont on n'a pas idée ici en France, et puis une campagne où l’Église, le pouvoir, les syndicats, tout le monde s’est mis sur le “oui”. Les grandes entreprise ont payé d’immenses campagnes, on leur a promis du travail, on les a menacé de leur retirer la caution de la BCE sur les banques irlandaises,…enfin tout y est passé et ils ont fini par céder.

Mais l’amertume de Jean-Luc Mélenchon est plus profonde. ”L’Europe démocratique et populaire à laquelle moi j’ai rêvé avec d’autres, ben c’est fini. C’est cette Europe là où on fait voter deux, trois, autant de fois les gens jusqu’à ce qu’ils disent oui, avec des moyens indignes, pour quelque chose qui est totalement dépassé, qui a amené le monde à la ruine, à savoir le néo-libéralisme dans toute sa splendeur.

www.dailymotion.com/video/xapcqm_les-irlandais-votent-oui-melenchon_news cyclops

De fait, à l’image du vote de ses habitants, l’Irlande vit un cruel retournement de conjoncture. Le taux de chômage a presque triplé par rapport à juin 2008 pour atteindre les 12,6%. Le pays, qui assiste impuissant à l’effondrement du secteur de la construction, des dépenses des ménages et aux licenciements des sociétés informatiques Dell ou Intel, s’enfonce dans la récession. Le produit intérieur brut a plongé de 8,4% au premier semestre 2009. Une situation qui contraste avec les 7% de croissance par an entre 1994 et 2007.

Dans ce contexte, le camp du « oui » a eu beau jeu d’insister sur le fait que, sans la manne providentielle de 120 milliards d’euros de liquidités injectés par la Banque centrale européenne pour venir en aide aux banques irlandaises, le système se serait totalement effondré.

Plutôt que de rejeter le système, les Irlandais ont choisi de soigner le mal par le mal -le libéralisme par le libéralisme-, et de ne pas suivre Gerry Adams, le leader du Sinn Féin, qui avait déclaré ne pas vouloir d’un document qui compromet la souveraineté nationale de l’île, dans la mesure où il remet les clefs du pays à une « élite européenne » qui décidera du futur de l’Irlande.

Henry Moreigne
mardi 6 octobre 2009
www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-revirement-irlandais-suscite-le-62745



Sinn Féin
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sinn_F%C3%A9in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Soutenons les Irlandais !   Ven 9 Oct - 9:00

06/10/2009

« Le référendum irlandais n'apporte rien de neuf »

Quand vous jouez aux échecs, vous ne dévoilez pas vos prochains coups


Entretien avec Ladislav Jakl, conseiller politique du président de la République tchèque, Vaclav Klaus

La Croix : Le président tchèque va-t-il signer le traité ?

Ladislav Jakl : Quand vous jouez aux échecs, vous ne dévoilez pas vos prochains coups. Vous ne faites que jouer le suivant. Le président Klaus est en ce moment en train de préparer sa propre analyse du traité, à la demande du président de la Cour constitutionnelle. Il a deux semaines pour le faire. La prochaine étape, c’est celle-là. Et c’est la seule chose qui compte pour nous. Ce qui se passera ensuite, on ne peut le dire car nous ne savons rien de ce que sera la décision de la Cour constitutionnelle.

Combien de temps cela peut-il prendre ?

En Allemagne, la Cour constitutionnelle a mis de huit à dix mois pour se prononcer. Nous ne savons rien de la façon dont cela va se passer chez nous. Mais rappelez-vous qu’à propos de l’Allemagne, personne ne s’est montré nerveux, en Europe, malgré la durée du processus. Chez nous, la Cour constitutionnelle s’est prononcée l’an dernier sur six points soulevés par le Sénat tchèque. Ce processus a pris trois ou quatre mois. Et maintenant, un groupe de sénateurs a soulevé la question du traité dans son ensemble. Il est difficile de dire combien de temps cela prendra. Sans doute plus de six mois. [...]

Ne craignez-vous pas, si la ratification devait durer, que la République tchèque perde son commissaire ?

Je pense que le fait d’avoir un commissaire tchèque au sein de la Commission européenne n’est pas très important. Ce serait important s’il représentait bel et bien son pays. Mais ce n’est pas le cas du commissaire actuel qui ne pense pas à son pays en priorité. De plus, la composition de la Commission est décidée par le Conseil européen à l’unanimité, dans le fonctionnement actuel ; et, donc, pour nous priver de commissaire, il faudrait que nous soyons d’accord, ce qui serait tout de même surprenant.

Pensez-vous que les Tchèques pourraient vous soutenir dans une attitude de blocage ?

Les sondages montrent que 43 % des Tchèques sont favorables au traité de Lisbonne, tandis que 44 % y sont opposés, et le reste ne se prononce pas. C’est ici comme partout, et s’il y avait un référendum chez nous, les votants se partageraient moitié-moitié.

Vous critiquez ce traité. Quel serait, selon vous, un traité européen idéal ?

Le traité de Lisbonne a pour nous le tort de transformer ce qui est aujourd’hui une organisation internationale, en une sorte d’entité supranationale. Il veut créer une sorte de super-État. Mais sans les contre-pouvoirs nécessaires tels que le contrôle citoyen ou bien les instruments de démocratie publique indispensables. Pour nous, l’État reste le cadre démocratique par excellence.

Recueilli par Alain GUILLEMOLES
www.la-croix.com/-Le-referendum-irlandais-n-apporte-rien-de-neuf-/article/2396261/4077
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soutenons les Irlandais !   Aujourd'hui à 12:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Soutenons les Irlandais !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Irish Stew (Ragoût traditionnel irlandais )
» le Setter irlandais
» ragout Irlandais
» petit dej' irlandais
» un site web irlandais très intéressant pour les mamans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Urgences / annonces-
Sauter vers: