sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SERVICE [encore] PUBLIC

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Mépris des pauvres   Dim 3 Sep - 20:31

Et une atteinte de plus au service public !


Disparition des cabines téléphoniques d'ici la fin de l'année

L’une des mesures de la loi Macron adoptée en 2015, prévoit de supprimer le service universel d’Orange, soit l’obligation pour l’opérateur de maintenir 46.000 cabines dans l’hexagone pour garantir sur tout le territoire le maintien d'un accès pour tous au téléphone.

À Paris, où le premier téléphone public est apparu en 1884, la dernière cabine, située rue Ordener dans le XVIIIème arrondissement, a été démontée au moins de juin dernier.

http://www.leparisien.fr/economie/telephonie-c-est-la-fin-des-dernieres-cabines-publiques-03-09-2017-7231185.php

2006 : privatisation des renseignements téléphoniques
De nouveaux services de renseignements téléphoniques sont entrés en vigueur le 2 novembre 2005, mettant fin au monopole du 12.

Renseignements téléphoniques : un fiasco pour l'UFC-Que Choisir
Depuis le début, les associations de défense des consommateurs se montrent hostiles à l'ouverture du marché des renseignements téléphoniques. Pour l'UFC-Que Choisir, la crainte était justifiée. Elle vient de publier une étude (1) sur son site Internet, le bilan est sans appel : 'opacité et roublardises tarifaires, niveau de prix élevé et en augmentation continuelle'.

17/07/2007
http://www.01net.com/actualites/renseignements-telephoniques-un-fiasco-pour-lufc-que-choisir-355193.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Mer 13 Sep - 13:19

Haro sur les cheminots, mais pas sur les paradis fiscaux !



SNCF : la direction veut raboter les avantages des cheminots

Un objectif : «Se mettre en conformité avec les exigences de l'Acoss», justifie la SNCF dans ces mêmes documents. En effet, l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale qui chapeaute les Urssaf considère que ces billets à prix réduits sont un avantage en nature qu'il convient de soumettre à cotisations. Depuis des années, elle presse la compagnie d'installer les outils techniques permettant de les prélever.

«Ce que propose la direction est inacceptable, s'agace Fabien Villedieu, de SUD-Rail. La plupart des salariés français ont des avantages dans leur travail.»

Ainsi, Air France mais aussi EDF sont aussi dans le collimateur de l'Acoss. «Il y a beaucoup de fantasmes autour de cet acquis, tempère un autre syndicaliste. Tous les bénéficiaires n'ont pas la gratuité permanente des billets. Les parents, beaux-parents et grands-parents disposent seulement de quatre billets gratuits par an.»

Contactée, la SNCF indique que ce sujet sensible «n'est pas à l'agenda social». «Il le sera bientôt, prédit un syndicaliste. On s'attend à ce qu'il fasse partie du package avec les retraites et le statut qu'Emmanuel Macron veut remettre à plat.»
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/economie-sncf-la-direction-veut-raboter-les-avantages-des-cheminots/ar-AArFYi5

Grève à la SNCF : l'obligation de se déclarer élargie

Pour les syndicats de la SNCF, c'est une nouvelle attaque du droit de grève. Selon nos informations, la SNCF va élargir le nombre de catégories de cheminots obligées de déclarer leur intention de participer à une grève quarante-huit heures avant le début d'un mouvement.

La déclaration d'intention individuelle (DII) va s'élargir de 26.000 salariés, pour concerner, au total, 58.000 personnes, au 1er novembre.
http://www.leparisien.fr/economie/greve-a-la-sncf-l-obligation-de-se-declarer-elargie-11-09-2017-7250265.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Villes et régions asphyxiées   Mar 3 Oct - 20:39

Privatisation rampante


Un nouveau coup dur pour la ville de Saintes, après notamment la délocalisation de l'agence du Crédit Agricole
Charente-Maritime
"Nous réorientons le Technicentre de Saintes", explique le directeur régional de la SNCF

Ce lundi 2 octobre, Philippe Bru a expliqué aux cheminots saintais le plan de la direction qui se traduit par une perte de 135 emplois.
http://www.sudouest.fr/2017/10/03/nous-reorientons-le-technicentre-de-saintes-3828340-1531.php

Après l'annonce de la suppression de 135 postes à Saintes et 30 à Périgueux, l'intersyndicale CGT-UNSA-SUD s'est mobilisée ce lundi, proposant un contre-projet
http://www.sudouest.fr/2017/10/02/technicentre-sncf-la-direction-rencontre-les-cheminots-a-saintes-3825821-1531.php

Technicentre SNCF : 135 postes supprimés à Saintes, 30 postes à Périgueux, et après ?
Après l'annonce de la suppression de 135 postes, l'Etoile ferroviaire saintaise CGT organise une journée de mobilisation à Saintes ce lundi 2 octobre. Le projet de "campus ferroviaire" devrait être présenté aujourd’hui par la direction de la SNCF.
la situation s’annonce « catastrophique » en Charente-Maritime : sur 310 personnes, 40 départs à la retraite ne seront pas remplacés et 95 cheminots devront être reclassés. À Périgueux, 30 postes disparaîtront d’ici 2019, sur 510 agents employés actuellement.

Vendredi dernier, Guillaume Pépy, le président de la SNCF, était à la préfecture de La Rochelle pour annoncer un projet de restructuration et de redéploiement vers de nouveaux métiers. Il a également promis que la SNCF aiderait et contribuerait à la création de 150 emplois privés sur le bassin de Saintes.

Pas de vision au-delà de 2020

http://www.sudouest.fr/2017/10/02/technicentre-sncf-journee-de-mobilisation-ce-lundi-3825577-1531.php
http://www.sudouest.fr/2017/09/30/technicentre-nouveau-coup-dur-3821558-1391.php


Ateliers SNCF à Périgueux : inquiétude après l’annonce de la suppression de 30 postes
Environ 360 cheminots ont manifesté, vendredi après-midi. La direction nationale de la SNCF a annoncé ses projets pour les ateliers du Toulon.
http://www.sudouest.fr/2017/09/30/sncf-30-postes-en-moins-3821534-1531.php

Un mariage pour deux enterrements ?
Dans un communiqué adressé hier aux rédactions, Vianney Le Vacon dit craindre que les sites de Périgueux et Saintes souffrent du mariage annoncé entre Alstom et Siemens
http://www.sudouest.fr/2017/09/27/un-mariage-pour-deux-enterrements-3811996-1531.php



Provence. L’ouverture du rail à la concurrence, et après...

Le collectif « le Train, un investissement d’avenir » révèle encore une fois à l’opinion publique les dessous de la volonté de privatisation du rail. à l’heure où s’achèvent les Assises des transports Paca, toutes les questions concernant la qualité de service et le futur rôle de la SNCF restent sans réponses.

« La mise en concurrence de la SNCF sur le réseau Paca, n’est pas le seul fait de l’État français. Elle est aussi la responsabilité de la Région et découle d’une stratégie mise en place au niveau de l’Union européenne. Applicable à l’horizon 2023 », poursuit Florian Salazar-Martin, responsable du collectif, qui remarque que « la région Paca veut anticiper la mise en oeuvre de ce processus dès 2018, comme l’avait annoncé Christian Estrosi, dès son arrivée à la tête de l’institution régionale ». Une politique assumée par son successeur Renaud Muselier.

Intérêt général

« Notre collectif s’inscrit dans la volonté de construire un grand service public ferroviaire », ajoute Alain, animateur du Mouvement national de lutte pour l’environnement Paca. Puisque la dimension écologie est partie intégrante de la volonté de développer le rail à l’heure où la pollution de la route est la cause de très nombreux décès en France.

L’objectif européen et gouvernemental étant de mettre sur place une sorte de monopole privé, à partir des infrastructures existantes et avec pour finalité d’orienter l’argent provenant des recettes des usagers vers les actionnaires », estime Florian Salazar-Martin. Le collectif est aussi porteur de nombreuses alternatives qu’il a soumis et entend bien continuer à soumettre à l’état, à la Région, à la SNCF comme aux usagers.

3 octobre 2017
http://www.lamarseillaise.fr/bouches-du-rhone/economie/64017-l-ouverture-du-rail-a-la-concurrence-et-apres


La pétition "Le train, un investissement d'avenir !"
http://13.pcf.fr/72610

Ligne ferroviaire Montréjeau - Luchon (Haute-Garonne)
Une réunion publique sur l'avenir du train
De nombreux Luchonnais avaient assisté, abasourdis, au départ des derniers trains. Ils attendent aujourd'hui avec impatience de retrouver cette desserte entre Montréjeau et Luchon.
http://www.ladepeche.fr/article/2017/05/12/2573128-une-reunion-publique-sur-l-avenir-du-train.html

Isère. Le collectif de l’Étoile de Veynes a lancé une pétition contre la “désertification ferroviaire”
Après avoir « théoriquement gagné la bataille » du train de nuit au cours de l’année 2016, grâce notamment à 26.000 signatures recueillies auprès du grand public, c’est désormais la ligne Grenoble-Veynes qui est en jeu.
http://www.ledauphine.com/actualite/2016/10/24/une-petition-pour-defendre-le-train-un-outil-d-avenir

Jeantet, le "Thatcher" du rail, veut tuer le service public ferroviaire !
Il est aujourd’hui totalement inadmissible que le dirigeant d’une entreprise publique, SNCF Réseau, annonce publiquement vouloir favoriser le développement de la concurrence. La concurrence de ses propres salariés ! Mais dans quel monde vit-on ?

Apparemment très préoccupé par l’état du réseau ferroviaire, selon lui on compte 5.000 kilomètres de voies ralenties (sur un total de 30.000), le PDG de SNCF Réseau propose des mesures choc. Sous-traitance, productivité et mise en concurrence, voilà les remèdes miracles du « Thatcher » du rail.

18 nov 2016
http://fdgpierrebe.over-blog.com/2016/11/jeantet-le-thatcher-du-rail-veut-tuer-le-service-public-ferroviaire.html




Appel à signer le manifeste
"POUR UN GRAND SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE D’AVENIR"
http://www.elunet.org/spip.php?article97704

Pourquoi asphyxier les collectivités locales ?
http://sarko-verdose.bbactif.com/t308-supprimer-la-taxe-professionnelle-n-a-pas-que-des-inconvenients

Crédit Agricole : 270 postes en provenance de Saintes et 230 venant de Niort délocalisés à La Rochelle en 2016
http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/charente-maritime/charente-maritime-le-credit-agricole-emmenage-lagord-1082187.html

Crédit Agricole, un déménagement qui dérange  Idea
Le récit depuis 2012 jusqu'à aujourd'hui
https://social.shorthand.com/NRNiort/nCc27v0cOjP/credit-agricole-un-demenagement-qui-derange

Le Groupe BPCE, qui chapeaute les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne, dévoile un plan d’économie d’un milliard d’euros, dans son activité banque de détail. Il se traduira par la fermeture de 400 agences et  d’environ 3600 départs non remplacés.
http://www.sudouest.fr/2017/02/21/banque-populaire-et-caisse-d-epargne-ferment-400-agences-11-000-departs-prevus-3216753-705.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Jeu 5 Oct - 9:38


Bilan en 2014*

2017-2022 : Quelles privatisations pendant ce quinquennat ?
[Extraits]

'l’État reste tenu par la loi de respecter un taux minimum de détention d’actifs de 33,3% pour Engie, de 50% pour ADP et de 70% pour EDF. Il faudra donc faire sauter ces verrous légaux pour pouvoir engager leur privatisation au-delà de ces taux de participation. [...]

Hors entreprises cotées en bourse, l’État détient également de nombreuses participations dans des sociétés non cotées dont le chiffre d’affaires est pourtant élevé. C’est le cas de La Poste, la SNCF, la Française des jeux ou la RATP, à titre d’exemples. La vente ne peut bien entendu être mise en œuvre que dans le cadre de processus de mandats de cession, qui peuvent exiger plusieurs années.

Mais il ne fait aucun doute que ces entreprises intéresseront des investisseurs nationaux ou internationaux. Peut-être faudra-t-il d’ailleurs mettre certaines de ces sociétés en bourse pour en assurer la liquidité.' écrit cyniquement contrepoints.org
https://w ww.contrepoints.org/2017/06/26/293056-2017-2022-privatisations-pendant-quinquennat-2

2017-2022 : Quelles privatisations pendant ce quinquennat ? (1)
'L’IREF* propose donc la cession progressive de toutes les participations publiques dans les entreprises non stratégiques.
La privatisation de France Télévisions par exemple pourrait rapporter environ 910 M€ selon nos calculs.

La cession des actions de La Poste par l’APE pourrait rapporter à l’État environ 2,35 milliards d’euros, tandis que la privatisation totale (APE + CDC) rapporterait environ 3,19 milliards d’euros.
Par le biais de l’APE, l’État est présent au capital de mastodontes industriels comme la SNCF, Orange, Areva, EDF, Engie, Airbus, PSA, Air France KLM ou Renault, avec des taux de participation variables. [...]

En assignant des objectifs de service public ou des missions d’intérêt général à ses entreprises, l’État empêche que les décisions managériales difficiles soient prises pour remettre les entreprises sur la voie du désendettement et de l’accroissement des marges brutes.

L’IREF propose donc a minima la cession progressive de toutes les participations publiques dans les entreprises non stratégiques, dans le secteur des médias (France Télévisions), de l’industrie automobile (Renault, PSA), du transport (Air France) et des services (Française des jeux, La Poste, Orange, CNP Assurances).'

https://w ww.contrepoints.org/2017/06/25/293054-2017-2022-privatisations-1
*Institut de Recherche et de Formation de la Franchise
http://fr.irefeurope. org/

APE : Agence des participations de l'Etat
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_des_participations_de_l%27%C3%89tat

*Privatisations : quel Premier ministre est le plus gros vendeur, au 12 octobre 2014 ?
http://www.francetvinfo.fr/economie/crise/crise-de-la-dette/privatisations-quel-premier-ministre-est-le-plus-gros-vendeur_713011.html

Le pillage organisé de l'industrie française
http://sarko-verdose.bbactif.com/t460-gms-ou-labandon-de-lindustrie#6690
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Et la solidarité nationale ?   Dim 8 Oct - 11:48



Quand l'Etat se décharge sur les familles
Santé : 11 millions d'aidants familiaux en France

Les aidants, ce sont des femmes ou hommes, qui, à titre non professionnel, tout en travaillant, vont aider un proche en perte d’autonomie, du fait de l’âge, de la maladie ou d’un handicap.

15% de la population active serait concernée, environ 11 millions de proches aidants. Pour 33%, la situation d’aidant a un impact négatif sur la vie professionnelle et 58 % déclarent avoir du mal à concilier travail et obligations familiales.
L’âge moyen des aidants est de 53 ans, 53 à 57% sont des femmes.

Pourtant France 3 illustre ce phénomène avec le cas d'un homme.
http://www.lci.fr/societe/ils-sont-11-millions-en-france-qui-sont-les-aidants-dont-vous-faites-peut-etre-partie-sans-le-savoir-2066458.html

http://www.francetvinfo.fr/sante/sante-11-millions-d-aidants-en-france_2407695.html
http://www.lajourneedesaidants.fr/qui-sont-les-aidants-en-france/
https://www.la-croix.com/Actualite/France/Qui-sont-les-aidants-familiaux-2014-10-06-1217038
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Mar 10 Oct - 21:46



Dégoûter du train pour que les usagers appellent de leurs voeux la privatisation de la SNCF et son remplacement par les bus pour pauvres de Macron...

Saintes-Royan, le TER disparu !
Alexandre qui vit à Saintes et travaille à Royan, raconte dans une lettre ouverte : "il y a quelques années, j’avais le choix entre 3 trains le matin et 3 le soir… Aujourd’hui, seulement un le matin et un le soir et depuis le 2 juillet…. Ceux qui finissent plus tard n’ont plus de train".
Les nouveaux horaires de TER prolongent de plusieurs heures sa journée hors de chez lui.
http://www.charentelibre.fr/2017/07/13/saintes-royan-le-ter-disparu,3113442.php

Travaux sur la ligne Saintes – Royan : cinq mois sans aucun train
http://www.sudouest.fr/2017/10/10/travaux-sur-la-ligne-saintes-royan-cinq-mois-sans-aucun-train-3849161-1391.php

TER en Charente-Maritime : la grogne des usagers
http://www.sudouest.fr/2017/10/10/ter-on-se-sent-un-pe-u-isoles-3848948-1510.php

Suppression d’un train La Rochelle-Bordeaux : des passagers sur le carreau
http://www.sudouest.fr/2017/07/17/suppression-d-un-train-la-rochelle-bordeaux-des-passagers-sur-le-carreau-3624665-1391.php

Grâce à la libéralisation des lignes nationales de cars permise par la loi Macron en 2015, ces bus connaissent entre 40 % et 50 % d’augmentation en fréquentation pour 2017.
http://www.sudouest.fr/2017/07/11/le-voyage-en-car-a-le-vent-en-poupe-3607886-1391.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Lun 16 Oct - 22:02



Fret SNCF : un projet de filialisation ou de privatisation pour 2018

Selon des sources syndicales, un "plan stratégique de redressement" de l'activité fret prévoyant la filialisation complète du transport de marchandises par rail a été annoncé à des cadres d'ici à la fin d'année.

"'Privatisation complète du transport de marchandises par rail en 2018', le mot a été lâché" vendredi 13 octobre par un dirigeant de l'activité fret, affirme SUD-rail. Le syndicat a précisé à l'AFP que ces propos ont été tenus lors d'une téléconférence avec de hauts cadres.

Selon une autre source syndicale, des cadres à Marseille ont été informés le même jour d'"un plan stratégique dans les prochaines semaines" prévoyant "le regroupement de Fret SNCF avec VFLI", filiale privée de la SNCF dans le transport ferroviaire de marchandises.

https://www.challenges.fr/entreprise/transports/fret-sncf-la-direction-dement-tout-projet-de-filialisation-ou-de-privatisation-pour-2018_506690
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Mar 24 Oct - 16:41



Mort des réseaux, véritables oasis dans les déserts médicaux

La direction de L’ARS Centre-Val-de-Loire, a décidé cet été, en catimini, sans aucune concertation ni aucune communication auprès des réseaux de santé, de suspendre tous leurs financements en prestations dérogatoires à partir du 1er janvier 2018.

C'est-à-dire de supprimer la prise en charge des actes non remboursés par l’Assurance Maladie et réalisés par des professionnels de santé pourtant indispensables : diététiciens, psychologues, podologues, infirmières d’éducation, éducateurs en activité physique adaptée

Et cette décision ne concerne que LA RÉGION Centre Val de Loire : LA RÉGION LA PLUS DÉSERTIFIÉE DE FRANCE !

Un désert médical est un lieu de survie plutôt qu’un lieu de vie ; c’est un territoire où :

   -trouver un médecin traitant est souvent mission impossible,
   -trouver un médecin spécialiste et obtenir un rendez-vous avant un an est un tour de force,
   -le SAMU est débordé le week-end d’appels de tous les patients qui n’ont pas pu voir de médecin dans la semaine,
   -on vous indique que le médecin de garde est à 35 km de chez vous,
   -vous renoncez aux soins faute d’obtenir un rendez-vous,
   -vous allez faire renouveler votre ordonnance aux urgences d’un hôpital lui-même débordé.
   -Tous les acteurs du soin sont impactés par ce problème.
[...]

Patients, professionnels de santé ou simplement citoyens soucieux de santé publique, nous avons besoin de votre soutien [...]

https://www.change.org/p/directrice-ars-centre-val-de-loire-non-%C3%A0-la-fermeture-des-oasis-dans-les-d%C3%A9serts-m%C3%A9dicaux-l-ars-veut-la-mort-des-r%C3%A9seaux  Exclamation

https://www.centre-val-de-loire.ars.sante.fr/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Centre-Val_de_Loire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Jeu 7 Déc - 20:09



Les fossoyeurs de l'hôpital public menacent les médecins de ville
Saturation des urgences pendant l'hiver : à son tour, Agnès Buzyn met la pression sur les médecins libéraux

Après le brûlot de la Cour des comptes, suggérant pêle-mêle le conventionnement sélectif, la recertification périodique et l'extension des horaires d'ouverture des cabinets libéraux...
Pour la ministre, la solution ne passe pas forcément par l'ouverture de places supplémentaires mais par une meilleure gestion des moyens, citant la promotion d'outils d'aide à la gestion des lits.
https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2017/12/01/saturation-des-urgences-pendant-lhiver-son-tour-agnes-buzyn-met-la-pression-sur-les-medecins-liberaux_852976

Commentaire de  Carrole d, Médecin ou Interne 02.12.2017 à 20h29 :
Après les fermetures d'hôpitaux entiers "à la louche", qui ont entraîné la disparition de leurs services d'urgence, de leurs services de réanimation, de leurs blocs opératoires, de leurs services de médecine, de leurs chefs de services, de leurs internes, de leurs chefs de clinique, de leurs infirmières, les fermetures de lits au sein de services restés en activité, la stagnation des honoraires des libéraux en convention 1 pendant des années au point qu'ils doivent consulter trois patients pour "s'offrir" une seule heure de mécanique chez un concessionnaire automobile, comment oser attaquer encore la médecine libérale sans la moindre honte ? Il faut envoyer de façon urgente en rééducation sur le terrain ces "mandarins" de la politique pour qu'ils se retrouvent enfin les pieds nus comme ceux qu'ils veulent combattre en les outrageant par des menaces. Les Chinois l'ont bien fait pour leur empereur, suivons leur exemple !
https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2017/12/01/saturation-des-urgences-pendant-lhiver-son-tour-agnes-buzyn-met-la-pression-sur-les-medecins-liberaux_852976

Internes et médecins dénoncent le rapport « déconnecté de la réalité » de la Cour des comptes
https://www.legeneraliste.fr/actualites/article/2017/11/30/internes-et-medecins-denoncent-le-rapport-deconnecte-de-la-realite-de-la-cour-des-comptes_312935

Au CHU de Nantes, crise aiguë au sein du service pédiatrie
En septembre une praticienne dénonce un sous-effectif chronique et fait état de cas de « maltraitance de médecins hospitaliers ». Elle évoque un « stress permanent » lié à l’objectif « insurmontable de soigner vite et bien ».
La crise s’est amplifiée à l’automne. Le 27 octobre, un praticien endocrino-pédiatre s’est également mis en arrêt de travail. Dans la foulée, une vingtaine de collègues - dont cinq au moins officient dans le service concerné - ont écrit à la ministre pour réclamer une enquête de l’Igas (Inspection générale des affaires sociales).
http://www.presseocean.fr/actualite/loire-atlantique-au-chu-de-nantes-crise-aigue-au-sein-du-service-pediatrie-03-12-2017-255173

Haute-Loire. Très grosse colère des salariés des hôpitaux Sainte-Marie
La direction veut rétablir, sur la prime de fin d’année, un abattement en cas de maladie.
http://www.leprogres.fr/haute-loire-43/2017/12/05/tres-grosse-colere-des-salaries-de-sainte-marie

Buzyn a annoncé la mise en œuvre de la recertification des compétences des professionnels de santé. « Garantir à tous une même qualité et sécurité de prise en charge, c’est s’assurer périodiquement que les professionnels actualisent leurs compétences » a-t-elle déclaré.
https://www.legeneraliste.fr/actualites/article/2017/10/19/agnes-buzyn-annonce-la-mise-en-oeuvre-de-la-recertification-des-medecins_312422

Impertinences
Au milieu des années 1990, le gouvernement Juppé avait trouvé la parade pour baisser les dépenses de santé : diminuer le nombre de médecins. On connaît les effets désastreux du MICA, le dispositif inventé pour encourager les praticiens à prendre leur retraite anticipée, conjugué à une baisse drastique du numerus clausus. Les pouvoirs publics se sont ensuite appuyés sur de nouveaux concepts pour réduire le déficit de l’Assurance maladie : guides de bonnes pratiques, référentiels....
https://www.legeneraliste.fr/kiosque/article/2017/12/01/impertinences_312918



'Savez-vous que les directeurs des hôpitaux aujourd’hui sont des managers venant de n’importe quelle entreprise commerciale que ce soit du tourisme ou des grands magasins, sans la moindre formation médicale ? Ce qui explique la course à la performance dans un secteur de soin qui devrait veiller à notre mieux-être.
Conséquence : l’insatisfaction du personnel qui va jusqu’au burnout. Venez en débattre avec les trois INVITÉS des Rencontres et Débats Autrement – le psychanalyste et cofondateur de l’Appel des Appels, Roland GORI, et deux témoins faisant partie de ce bloc opératoire suivi par le réalisateur pendant quatre ans.'

B. et C. Parry

Vendredi 8 décembre, 2017, 19h45
Centre « Paris Anim’ » 2-4, rue des Lilas, Paris 19e, métro : Place des Fêtes
CINÉ- DÉBAT : DANS LE VENTRE DE L’HÔPITAL/BURNING OUT (85 mn), 2017, un film de Jérôme LE MAIRE
Co-écrit avec le philosophe Pascal CHABOT, auteur du livre « GLOBAL BURN-OUT » :
http://rencontres-et-debats-autrement.org/index.php?page=le-burn-out

Synopsis : Immersion au sein d’un bloc opératoire d’un hôpital parisien où l’équipe médicale constate une organisation du travail devenue pathogène : surcharge, course à la performance, désectorisation, stress, burn-out… Un audit est organisé par l’administration. Quelle place laisse-t-on à l’humain au sein de ce lieu qui lui est pourtant dédié ?

Projection suivie d’un DÉBAT : L’HÔPITAL MALADE DU MANAGEMENT ?
Avec ROLAND GORI <http://rencontres-et-debats-autrement.org/index.php?page=roland-gori>, psychanalyste et professeur émérite de psychopathologie clinique, cofondateur de « l’Appel des appels », auteur de nombreux ouvrages, en particulier « EXILÉS DE L’INTIME. La médecine et la psychiatrie au service du nouvel ordre économique ».  
Il sera en présence de deux protagonistes du documentaire : l’anesthésiste Dr Marie-Christine BECQ et l’aide-soignante Sabrina ELKRISI.

ENTRÉE : 5 E
Inscription, rubrique contact/inscription : http://rencontres-et-debats-autrement.org/

L’hôpital malade de l’« efficience »
https://www.cairn.info/revue-du-mauss-2013-1-page-53.htm

« L’Hôpital, un monde sans pitié »
https://www.infirmiers.com/actualites/actualites/edito-les-hopitaux-vus-mots-a-maux.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Lun 11 Déc - 4:57



Trains en Sambre-Avesnois : cher petit papa Noël SNCF…

Gérard Dupagny, président de l’association À fond de train et René Dail, élu aulnésien, ont rédigé leur liste au père Noël, façon cahier de doléances auprès de l’établissement public et des instances politiques. Ils espèrent que leurs trois vœux seront exaucés.

Cadeau nº1 : que le CORETER se tienne en Sambre-Avesnois
Les CORETER, nouvelle appellation des ex-comité de lignes. Mais si rappelez-vous, cette instance de démocratie participative localisée mettant en relation la Région, la SNCF et les usagers… Elle a disparu des radars durant deux ans et demi, avant de revenir l’an dernier sous la forme d’une grand-messe lilloise. Bien loin de la Sambre-Avesnois et de ses problèmes intrinsèques, au grand regret des défenseurs du train....

Cadeau nº2 : que le ticket de bus soit à 1 € quand il remplace le train en période de travaux.

Cadeau nº3 : que l'Etat tienne ses engagements sur les TET
Les TET (trains d'équilibre du territoire) Paris-Maubeuge et Paris-Cambrai risquent de disparaître. L'Etat, qui fait le mort depuis plus de six mois, est menacé de procès.
http://www.lavoixdunord.fr/272854/article/2017-12-02/trains-en-sambre-avesnois-cher-petit-papa-noel-sncf

Macron poursuit la politique de Hollande
Selon le rapport Duron, le tronçon Saint-Quentin-Cambrai pourrait être intégralement transféré au TER, ce qui rendrait obligatoire un changement à Saint-Quentin. Actuellement, il ne subsiste déjà qu’un seul aller-retour quotidien sans changement entre Paris et la capitale des Bêtises.
Par ailleurs, la ligne Paris-Maubeuge était également visée, la commission Duron préconisant un abaissement de 5 à 3 du nombre quotidien d’allers-retours directs, toujours au profit d’un changement à Saint-Quentin.

08/07/2015
http://www.20minutes.fr/lille/1648043-20150708-nord-sursis-moins-jusqu-mi-2016-intercites-paris-cambrai




Oise : « ces changements d’horaires vont tuer notre gare »

À Trie-Château, le maire (SE) déplore les nouveaux horaires de la ligne J (Paris-Gisors), destinés, selon lui, à faire baisser la fréquentation de sa gare et de celles de La Villetertre et de Liancourt-Saint-Pierre au profit de celle de Chaumont-en-Vexin.

« Quand on veut tuer son chien, il suffit de dire qu’il a la rage… »
Pour les habitués de la ligne J du Transilien - qui relie Gisors (Eure) à la gare Saint-Lazare (Paris) en passant par l’Oise - cette maxime ressemble de plus en plus à une réalité. Car dès dimanche, les horaires habituels de leurs trains, et sur l’ensemble du réseau oisien, vont changer. Pour réduire la fréquentation des petites gares de Trie-Château, Liancourt-Saint-Pierre et La Villetertre, assurent des habitués.

Vendredi 8 déc 2017
http://www.leparisien.fr/oise-60/oise-ces-changements-d-horaires-vont-tuer-notre-gare-08-12-2017-7441848.php


Trie-Château : mobilisés pour leur gare
http://www.leparisien.fr/trie-chateau-60590/trie-chateau-mobilises-pour-leur-gare-08-06-2017-7030776.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: UMPSEM   Lun 11 Déc - 5:03

Macron, Hollande, Sarkozy : même combat !



L'avenir des tribunaux de l’Oise menacé
La carte judiciaire sera calquée sur la nouvelle carte administrative.

Ce jeudi 7 décembre, dans la matinée, au palais de justice de Beauvais, une grand-messe s’est tenue en présence du procureur général d’Amiens, des présidents de tribunaux de Beauvais, Compiègne et Senlis, des bâtonniers des trois juridictions de l’Oise et élus.
Devant eux, le député LR (ex-UMP) Philippe Houillon, missionné par le gouvernement de travailler sur une nouvelle organisation territoriale dans le cadre d’une réforme de la justice. L’idée serait de recentraliser les fonctions administratives à l’échelle des 13 grandes régions.
http://www.courrier-picard.fr/76468/article/2017-12-08/quel-avenir-pour-les-tribunaux-de-loise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Lun 11 Déc - 22:50



Privatisation en cours dans les prisons
La privatisation des établissements pénitentiaires, entamée il y a maintenant plus de 30 ans, semble s'accélérer et concerne désormais une multitude de secteurs allant de la gestion des repas à la construction des maisons d'arrêt. Ces privatisations entraînent souvent des difficultés et une augmentation des coûts...
https://melenchon.fr/2017/11/21/question-ecrite-privatisation-prisons/

Industrie carcérale ?
La privatisation rampante des prisons françaises


En France, plus d’un tiers des prisons sont en partie gérées par des grands groupes privés. Le mouvement de privatisation du système carcéral, entamé il y a trois décennies, prend toujours plus d’ampleur. De la gestion des repas à l’accueil des familles, de la construction des maisons d’arrêt au travail pénitentiaire, une poignée d’entreprises se sont saisies de ce nouveau marché lucratif.

L’État débourse près de six milliards d’euros par an pour payer leurs services, sans que les bénéfices d’une gestion privée soient démontrés. Cette privatisation rampante pose aussi une question de fond : les entreprises privées ont tout intérêt à ce que les prisons ne désemplissent pas.

25 février 2016
http://multinationales.org/La-privatisation-rampante-des-prisons-francaises


[Prisons] Une avocate dépose une plainte pénale contre l'État
http://sarko-verdose.bbactif.com/t463-prisons-une-avocate-depose-une-plainte-penale-contre-l-etat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Lun 11 Déc - 22:54



« On organise le saccage des prud’hommes »

Depuis l’entrée en vigueur de la loi Macron en 2016, le fonctionnement prud’homal est de plus en plus défavorable aux salariés, et l’inquiétude grandit sur l’avenir de l’institution.
https://www.politis.fr/articles/2017/12/on-organise-le-saccage-des-prudhommes-38060/

Les magistrats aussi dénoncent la réforme du Code du travail
Les syndicats craignent pour leur liberté d'interprétation inégalitaire des textes.
http://pasidupes.blogspot.fr/2017/07/les-magistrats-aussi-denoncent-la.html

« Il faut désormais du courage et de l’abnégation pour saisir les prudhommes »
Les prudhommes, ces juges qui défendent les droits des salariés lésés, sont de plus en plus méprisés et dépréciés.
23 nov 2017
https://gazettedebout.fr/2017/11/23/prudhommes-justice-avocats-debout/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Lun 11 Déc - 23:05



Sélection à l’Université, réforme du Bac : Macron attaque les lycéens les étudiants et les travailleurs !

Profitant de la passivité et même de la complicité de certains états majors syndicaux, Macron après s’en être pris aux travailleurs avec les ordonnances Loi Travail attaque maintenant frontalement la jeunesse.

Son objectif est double, supprimer le BAC national et les diplômes nationaux, instituer la sélection à l’entrée de l’université. Deux vieilles idées qui sont deux préalables pour permettre d’une part de finaliser la remise en cause de conventions collectives entamée avec les ordonnances loi travail, d’autres part de finaliser la privatisation de l’enseignement supérieur pour générer des milliards d’euros de profits pour la classe capitaliste.
Les grandes victimes et les grands perdants de la réforme ? Lycéens, étudiants et travailleurs.
https://www.agoravox.fr/actualites/article/selection-a-l-universite-reforme-198310

Réforme universitaire contestée à La Rochelle
Cette semaine, la tension n’est pas retombée avec la publication d’une nouvelle lettre ouverte dans laquelle le collectif étudiants, qui mène la fronde, étaye son opposition à la réforme et demande l’ouverture de "négociations".
http://www.sudouest.fr/2017/12/08/la-rochelle-les-elus-volent-au-secours-du-president-de-l-universite-4017744-1391.php

TINA
Jean-Marc Mormeck : "l’école nous prépare à être entrepreneur"
Le double champion du monde de boxe, aujourd'hui délégué interministériel à l'égalité des chances, a partagé son expérience avec des collégiens rochelais.
http://www.sudouest.fr/2017/12/08/video-jean-marc-mormeck-l-ecole-nous-preparer-a-etre-entrepreneur-4018042-1391.php

Dans l'Isère, Macron avait dévoilé ses priorités pour l'université et la recherche
http://www.francesoir.fr/actualites-elections/dans-lisere-macron-devoile-ses-priorites-pour-luniversite-et-la-recherche

LRU / Universités / Recherche / CNRS / Grandes Ecoles
http://sarko-verdose.bbactif.com/t28-lru-universites-recherche-cnrs-grandes-ecoles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Lun 11 Déc - 23:13



Connaissez-vous Viapost ?
Viapost Logistic... Basé au Kremlin Bicêtre.

Qu'en dire ?
La société est actuellement classée dans les sociétés pas rentables et peu efficaces. Mais Viapost a comme actionnaire le Groupe La Poste.

Et c'est là que ça devient intéressant :

Dans un futur quasi immédiat, cette société recrutera pour La Poste des CDI version Macron/MEDEF. La Poste emploiera donc ces CDI mais par le biais de Viapost et certains contrats seront peut-être de 18 mois, c'est Viapost qui les "liquidera", une fois la mission finie. Le CDI ne pourra rien faire : nouvelle loi travail ! La Poste n'aura donc rien à se reprocher. Cela se passera peut-être ainsi :
- Recrutement exclusif par Viapost
- Mission dans un établissement
- Fin du CDI sans contrainte pour La Poste. "C'est pas nous, c'est Viapost"
- Aucun recours possible. Pas de prime de précarité... Rien.

22 sep 2017
http://www.postiers.net/t22015-connaissez-vous-viapost


HÉNIN-BEAUMONT
Les salariés de Viapost en grève pour dénoncer leurs conditions de travail

http://www.lavoixdunord.fr/138876/article/2017-03-27/les-salaries-de-viapost-en-greve-pour-denoncer-leurs-conditions-de-travail

Neopress est une société Viapost, holding du Groupe La Poste dédiée aux solutions de proximité.
http://neopresse.fr/index.php/neopress/Neopress/Presentation

La Poste dans la ligne de mire des privatiseurs
Jack Dion, le 22/10/2001
https://www.marianne.net/archive/la-poste-dans-la-ligne-de-mire-des-privatiseurs

LA POSTE doit redevenir un SERVICE PUBLIC maîtrisé par la Nation
Selon la direction de La Poste , les comptes se portent bien en 2015 avec un bénéfice net de +24% tout en constatant une baisse du volume du courrier de 6,5% en 2015 et une baisse de fréquentation dans les bureaux de poste. C’est « une bonne maîtrise...
19 mai 2016
http://www.communcommune.com/2016/05/la-poste-doit-redevenir-un-service-public-maitrise-par-la-nation.html


Pourquoi la poste doit redevenir un vrai service public
http://www.marx.be/fr/content/pourquoi-la-poste-doit-redevenir-un-vrai-service-public

Touche pas à ma Poste !
http://sarko-verdose.bbactif.com/t117-touche-pas-a-ma-poste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Mar 12 Déc - 1:06



Pétition contre la privatisation des radars : stop à la privatisation de la police nationale !

La privatisation des radars est le symptôme de la privatisation rampante, au profit de forces de l’ordre privées et privatisées toujours plus au service du maintien de l’ordre capitaliste.

Non content de privatiser les entreprises d’État et les services publics, Macron & Cie prétendent désormais privatiser le flicage routier en embarquant des radars de vitesse sur des voitures privées !

Une pétition a été lancée à l’initiative de certains conducteurs, elle a déjà réuni plus de 300 000 signatures. Il reviendra à chacun de faire sa propre analyse sur l’argumentation fournie par les initiateurs de la pétition. Chacun pourra cependant noter que:

    1. La privatisation de la police est une dérive grave que tous les Républicains doivent condamner indépendamment de leur opinion sur les contrôles de vitesse (et les communistes que sont les militants du PRCF ne sont pour aucun laxisme en la matière, mais combien il est plus facile de déshumaniser la police routière en robotisant au maximum les contrôles de vitesse plutôt qu’en réprimant sévèrement, comme il le faudrait, les irresponsables qui font n’importe quoi sur la route, et pas forcément en dépassant les vitesses autorisées) ;

   2. C’est une diversion et un impôt déguisé que d’en rajouter sans cesse sur les contrôles-radars quand, dans le même temps, pour satisfaire aux critères de Maastricht, les gouvernements successifs ne cessent de désosser l’ex-ministère de l’Équipement en lui retirant les moyens pour entretenir et éclairer convenablement la voirie ?

   3. De fait, faut-il rappeler que la mission de sécurité routière – sous prétexte d’une politique tout répressif dans une course effrénée au PV – a été retirée des prérogatives du ministère des transports pour être confiée à l’Intérieur. Permettant ainsi au gouvernement de réduire les effectifs consacrés à cette mission  – et notamment le travail fait sur l’infrastructure et tout particulièrement les routes nationales – et de justifier ensuite de la privatisation des contrôles. Le résultat en a été un coup d’arrêt net à la baisse du nombre de morts sur les routes. Mais il y a bel et bien un bénéfice à cette politique inefficace : celui pour les sociétés privées gérant et exploitant les parcs gigantesques de radars automatiques. Qui sont bien les premières bénéficiaires de la pluies d’amendes qu’elles font tomber sur les automobilistes. Autant de profits privés qui ne seront pas réinvestis dans la sécurité routière alors que le gouvernement Macron vient d’annoncer de nouveaux gels des crédits d’investissements dans les infrastructures de transport.

[...]

Quelques informations utiles :

Ces voitures-radars conduites par des chauffeurs de sociétés privées – et non par des policiers ou des gendarmes – vont rouler à longueur de journée pour flasher en rafale les véhicules qui les doublent ou qui les croisent, le but rentabiliser au maximum la machine. Il faut rappeler que les consignes du ministère de l’intérieur sont très claires : l’efficacité d’un radar ne se mesure pas à sa capacité à faire baisser les vitesses mais bien à dresser le maximum de PV !

Il ne s’agit donc ni de prévenir, ni de punir les comportements les plus dangereux mais bien de faire le maximum d’argent !

Le nombre de PV va exploser évidemment. C’est d’ailleurs officiellement prévu. Le gouvernement veut passer, dès la première année, de 1,5 à 12 millions de PV avec la privatisation.

Mais il y a encore pire.

Chacune de ces voitures-radars est une machine à cash  pour les entreprises privées choisies dans des conditions tellement inavouables que les premiers appels d’offre ont été classés confidentiels !

Une petite partie de cette manne sera évidemment recyclée dans de nouvelles voitures-radars. Et il faudra très peu de temps pour que des milliers et des milliers de voitures-radars sillonnent les routes de France non stop. Pour le plus grand profit des propriétaires des entreprises

De fait, le but est que bien que les gens n’aient plus un instant de répit. Ils devront surveiller en permanence leur vitesse. Et nombreux seront ceux qui se feront épingler pour de petits excès de vitesse. Perdant point et argent.

Soulignons que loin d’investir dans l’amélioration de l’infrastructure – par exemple en adaptant au mieux les limitations de vitesse à la réalité du terrain et en amélioration de la signalisation – il s’agit bien d’une politique visant à taxer les automobilistes, même pas pour alimenter le budget de l’État mais les caisses d’actionnaires privés…

Par ailleurs, comment ne pas craindre les dérives d’un tel système confié à un prestataire privé : qui osera encore demain doubler une voiture qui roule un peu sous la limitation de vitesse et qui risque d’être un radar sur roues ?

https://www.initiative-communiste.fr/articles/culture-debats/petition-contre-privatisation-radars-stop-a-privatisation-de-police-nationale/
https://mobilisezvous.liguedesconducteurs.org/non-privatisation-radars-mobiles-embarques-p/ Exclamation

Le gouvernement privatise l'avenir des services publics

En installant le « comité Action publique 2022 », c’est une deuxième commission Attali que le gouvernement a créée. Sa composition est une illustration du macronisme : une commission dominée par des représentants du privé en position de dicter à l’État ce qu’il doit faire, au mieux de leurs intérêts.
https://www.mediapart.fr/journal/economie/261017/le-gouvernement-privatise-le-futur-des-services-publics?onglet=full
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Rentabilité, chômage, accidents... le capitalime tue.   Dim 17 Déc - 4:58



Séquence nostalgie avec les gardes-barrières
Si Vauvert demeure l'une des gares dignes de ce nom sur la ligne Nîmes-Le-Grau-du-Roi, avec un service voyageurs et quelques embranchements pour le trafic de marchandises, le nombre d'agents a, ici aussi, fondu comme neige au soleil depuis l'après-guerre. En ce temps-là, la gare logeait trois familles, deux chefs de canton y officiaient et étaient secondés par deux adjoints tandis que le chef de district, installé en gare de Vauvert, supervisait aussi Saint-Gilles.
http://www.midilibre.fr/2011/07/28/sequence-nostalgie-avec-les-gardes-barrieres,363106.php

Mémoires de cheminots
http://memoiresduncheminotduperche.unblog.fr/2014/02/27/les-memoires-dun-enfant-de-cheminots-1940-a-1960/
http://www.le-blog-de-roger-colombier.com/les-gardes-barri%C3%A8res-autrefois-dans-le-mantois
http://andre.croguennec.pagesperso-orange.fr/PN289.htm
https://actu.fr/hauts-de-france/abbeville_80001/rouvroy-la-maison-du-garde-barriere-demolie_10078150.html


Passages à niveau ; maisons de garde-barrière
Conçu pour assurer dans les meilleures conditions de coût et de rapidité le transport de passagers et de marchandises d'une ville à une autre, le train requiert la priorité absolue sur le trafic routier au croisement de sa voie avec une route. C'est pour garantir cette prérogative qu'est créée la fonction d'"agent préposé à la surveillance des passages à niveau", dont la mission principale consiste à retenir la circulation routière lors de la traversée au moyen de barrières.
Jusqu'au tournant du XIXe siècle, par mesure de sécurité, le garde-barrière maintient en permanence le passage fermé, ne le libérant qu'en cas de besoin. Outre le service du passage à niveau, le garde-barrière est aussi affecté à l'entretien et à la surveillance des voies.
http://www.patrimoine.paysdelaloire.fr/patrimoine/detail-notices/IA44004520/



Drame de Millas : les barrières du passage à niveau étaient elles fermées ou ouvertes ?
5 enfants sont décédés dans la collision entre le TER et le bus scolaire. 24 personnes sont impliquées : 23 enfants et la conductrice du bus âgée de 46 ans. Le pronostic vital de 6 victimes est toujours engagé ce vendredi 15 décembre 2017.
https://www.ladepeche.fr/article/2017/12/14/2704685-ter-percute-bus-scolaire-pres-perpignan-moins-1-mort.html

La suppression des garde-barrières a provoqué (officiellement) 32 tués en 2011, 33 en 2012, 29 en 2013, 25 en 2014, 27 en 2015 et 31 en 2016 aux passages à niveau.
Ces suppressions d'emplois sont d'autant moins justifiées qu'on conseille parfois de remplacer les passages à niveau par des passages souterrains !
https://www.securite-passageaniveau.fr/pages/accidentologie-aux-passages-niveau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Ven 5 Jan - 20:14


Sotteville-lès-Rouen : une partie du cimetière des locomotives SNCF

Accidents, pannes, dysfonctionnements, tout cela à répétition : les voyageurs sont exapérés, les cheminots aussi !

Pendant ce temps, comme s'ils n'étaient pour rien dans cette destruction du rail national, l'actuelle ministre des Transports, hier directrice de la stratégie à la SNCF, va recevoir Guillaume Pépy, l'actuel patron de ce qui reste de la SNCF, afin de faire prendre des vessies pour des lanternes à l'opinion publique. Bref,  une direction SNCF qui rappelle que son mandat est à disposition du gouvernement, un gouvernement qui convoque ladite direction pour ré-entendre ce qu’il sait déjà, tout cela sans remettre en cause la stratégie et la campagne anti-ferroviaire qui se développe.

Naturellement, la CGT-cheminots n'est pas dupe de cette comédie et dénonce plus que jamais les responsables de la destruction du rail public français. [...]

Communiqué de la CGT-Cheminots :

Depuis plusieurs semaines, la SNCF est traversée par des incidents, des pannes à répétition, des dysfonctionnements qui pénalisent les usagers et les cheminots. Nous en connaissons les raisons et nous connaissons les responsables. Chacun doit maintenant prendre ses responsabilités. [...]

1. RETOUR À UNE ENTREPRISE PUBLIQUE, UNIQUE ET INTÉGRÉE : LA SNCF

La réforme ferroviaire de 2014 a éclaté la SNCF en trois EPIC distincts : SNCF (EPIC de tête), SNCF Réseau, SNCF Mobilités. Elle a rendu plus complexe les relations entre les différents services de l’entreprise désormais séparés dans 3 entités. Elle n’a pas réunifié le gestionnaire de l’infrastructure (ex RFF) et le transporteur (la SNCF). En définitif, elle a accentué les difficultés qui existaient déjà au préalable. En outre, elle n’a pas réglé la question du financement et de la dette.

2. REPRISE DE LA DETTE PAR L’ÉTAT

Les investissements de ces dernières décennies, notamment dans les LGV au détriment du réseau classique, ont été imposés par l’État à la SNCF. Il est inconcevable de vouloir faire supporter cette dette aux usagers et aux cheminots.

Le poids de la dette est prétexte à la fermeture de gares, de lignes, de guichets, à la suppression de l’emploi cheminot (2.000 prévus en 2018), au recours massif à la sous-traitance, entre autres.

En attendant, elle génère chaque année 1,7 milliard d’euros d’intérêts qui part directement dans la poche des banquiers.

3. MISSION SPINETTA : EN FINIR AVEC LE TRAIN PUBLIC

Les conclusions de la mission confiée à l’ex-PDG d’Air France seront sans surprise. Elles auront vocation à justifier une nouvelle réforme du système ferroviaire public en stigmatisant au passage les cheminots, leur statut. C’est pourtant ce statut (existant avant la création de la SNCF) qui, malgré des contraintes fortes acceptées par les cheminots, garantit la continuité du service public, un haut niveau de formation et de technicité, une approche de la sécurité des circulations placée au-dessus de tout le reste.

La CGT n’acceptera pas que les cheminotes et les cheminots soient les boucs émissaires de ceux qui ont décidé d’en finir avec la SNCF.

4. OUVERTURE À LA CONCURRENCE : LA SOLUTION À RIEN

L’ouverture à la concurrence relève au mieux de la malhonnêteté intellectuelle, au pire d’une attitude irresponsable qui insulte l’avenir. Le transport public de voyageurs comme celui des marchandises, à l’heure des grands défis sociaux et environnementaux, est résolument contemporain. Mieux, il est un maillon structurant du futur en termes de déplacements, d’aménagement du territoire, de réduction des Gaz à Effet de Serre. Il est en outre un appui stratégique essentiel pour l’État, comme l’ensemble des services publics.

La Fédération CGT des cheminots a raison lorsqu’elle exige :

• Le retour à une entreprise publique, unique et intégrée : la SNCF, seule garante d’un fonctionnement cohérent de l’ensemble des services de l’entreprise.
• La reprise de la dette par l’État sans contrepartie et un financement public à la hauteur des enjeux futurs.
• L’arrêt immédiat des suppressions d’emploi et des embauches à la hauteur des exigences du service public ferroviaire.
• L’arrêt de la réduction de l’offre ferroviaire par le maintien, voire la réouverture de gares, de lignes, permettant à la SNCF de remplir ses missions de service public partout et pour tous.
• L’arrêt de toute velléité d’ouverture à la concurrence, contraire à l’intérêt général, à la réponse aux besoins des populations, au maintien du service public en tous points du territoire.

Les agitations médiatiques de la direction SNCF avec la complicité du gouvernement ne nous détourneront pas de l’urgence : maintenir le train public.

Aussi, la Fédération CGT appelle TOUS les cheminots, les associations d’usagers, les usagers eux-mêmes, ainsi que toutes celles et tous ceux qui souhaitent défendre un service public ferroviaire de qualité, à participer massivement à la manifestation nationale qui aura lieu le 8 février 2018 à Paris.
http://www.le-blog-de-roger-colombier.com/2018/01/accidents-pannes-dysfonctionnements-tout-cela-a-repetition-les-voyageurs-sont-exaperes-les-cheminots-aussi.html

Vidéos du cimetière ferroviaire de Sotteville-lès-Rouen
https://www.youtube.com/watch?v=1w_6BpEkM_4
https://www.youtube.com/watch?v=u6f_K77JX_I
 cyclops

Comment la SNCF saborde pour près d’un milliard d’euros de matériel tractant
L’image est saisissante : des centaines de locomotives réformées, dont des dizaines en état de rouler, se pressent, tampons contre tampons, à perte de vue, dans la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen. Les élus locaux et les cheminots parlent de cimetière et dénoncent depuis 2015 un gaspillage organisé d’argent public. L’État actionnaire ne fait rien.
https://blogs.mediapart.fr/bertrand-rouzies/blog/120917/comment-la-sncf-saborde-pour-pres-d-un-milliard-d-euros-de-materiel-tractant
https://blog.francetvinfo.fr/oeil-20h/2015/09/29/bienvenue-au-cimetiere-des-trains.html


Le train sifflera partout
http://sarko-verdose.bbactif.com/t181-le-train-sifflera-partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Sam 20 Jan - 9:01



JL Mélenchon sur Lactalis : "Ca se paye cher de détruire l'État"
Quand Le Maire supprimait 603 postes dans la sécurité alimentaire

Le ministre de l'Économie affiche sa fermeté face à Lactalis dans l'affaire de contamination de laits infantiles par des salmonelles. Mais il est lui-même accusé par les syndicats des services de contrôle sanitaire d'avoir supprimé de nombreux postes quand il était ministre de l'Agriculture entre 2009 et 2012.

Manque de coordination

Si les contrôleurs du ministère de l’Agriculture bénéficient de l’apport de ceux de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui relèvent, eux, du ministère de l’Économie, Jean-Claude Gautier(secrétaire national du Snuitam-FSU et technicien des services vétérinaires) déplore « un manque de coordination entre services ».
[...]
19 jan 2018
https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/quand-le-maire-supprimait-603-postes-dans-la-securite-alimentaire-5502141
https://www.lci.fr/politique/affaire-lactalis-bruno-le-maire-vise-pour-avoir-supprime-des-postes-dans-la-securite-alimentaire-2076213.html
https://www.lyonne.fr/politique/2018/01/19/melenchon-sur-lactalis-ca-se-paye-cher-de-detruire-l-etat_12706820.html


Disparition de la DGCCRF : les consommateurs en danger
31 déc 2008
http://sarko-verdose.bbactif.com/t207-disparition-de-la-dgccrf-les-consommateurs-en-danger


Bruno Le Maire : cet homme est en train de tuer le thon rouge
29 jan 2010
http://sarko-verdose.bbactif.com/t321-bruno-le-maire-cet-homme-est-en-train-de-tuer-le-thon-rouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Escrocs et voleurs   Sam 20 Jan - 9:17



Paris : l’AP-HP va vendre son siège historique "pour faire des économies"

Les hôpitaux de Paris poursuivent leur politique de vente de leurs bien immobiliers. Les équipes du siège seront installées au coeur de l'hôpital Saint-Antoine, dans le XIe arrondissement de la capitale.

« Que vont devenir les centaines d’agents du siège ? » C’est la question qui taraude le syndicat FO de l’AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris)...

Pas invités aux vœux de la direction générale, les représentants des personnels de l'USAP-CGT, en conflit avec la direction générale de l'AP-HP depuis l'ouverture du dossier de l'Hôtel-Dieu et la mise en place de la réforme sur l'organisation du temps de travail, ont protesté « sur ces méthodes de mise à l'écart des agents et des représentants du personnel CGT, révélatrices du dialogue social actuel à l’AP-HP ».

https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/0301157721757-lap-hp-va-vendre-son-siege-social-situe-au-centre-de-paris-2145071.php
https://jeanyvesnau.com/2018/01/16/ventes-tragiques-a-paris-apres-le-parti-socialiste-le-siege-de-lassistance-publique/
https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2018/01/16/lap-hp-vend-son-siege-social-et-demenagera-lhopital-saint-antoine-dici-2021_854201




L'hôpital de la République, le Val-de-Grâce, a déjà été cédé à des promoteurs privés
http://www.lejdd.fr/jdd-paris/le-val-de-grace-au-coeur-dune-bataille-entre-trois-ministres-3503666
http://sarko-verdose.bbactif.com/t157p25-des-joyaux-de-l-architecture-parisienne-galvaudes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Mer 24 Jan - 21:11



L'agonie de l'hôpital public - Exemple à Marseille

L’Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille (APHM) est dans le viseur du gouvernement. Le 12 décembre dernier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn expliquait que le projet de restructuration des hôpitaux publics de Marseille devra répondre à « des critères exigeants garantissant […] la maîtrise de la dépense publique ».

Avec une dette de près d’un milliard d’euros, l’APHM devrait donc se serrer la ceinture pendant des années. La suppression de plus de 1000 postes a été annoncée, soit près de 10 % des effectifs.
https://www.marxiste.org/actualite-francaise/luttes-mouvement-syndical/2270-l-agonie-de-l-hopital-public-exemple-a-marseille
http://cfecgc-santesocial.fr/hopitaux-fermeture-lits-suppression-postes/


Manque de moyens, absurdités… le personnel hospitalier se lâche avec #BalanceTonHosto

Avec le hashtag #BalanceTonHosto sur Twitter, les soignants pointent avec humour les incohérences et absurdités constatées dans leurss différents établissements. Des publications symptomatiques d'un hôpital rongé par le manque de moyens.

[...] elles mettent en lumière certaines difficultés, pour le personnel, dues au manque de moyens. "Bloc de cancérologie, 12 heures d'intervention" pour trois équipes de chirurgiens, raconte François sur Twitter. Puis, la climatisation s'arrête, et entraîne un malaise d'un des chirurgiens. Le personnel demande une intervention de techniciens qui ne viendra jamais. "Quand vous êtes sur la plage, il fait la même température et vous ne faites pas de malaise", leur rétorque-t-on au téléphone.

"Depuis 10 ans, on demande des économies aux hôpitaux, explique à Marianne Thierry Amouroux du Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI). Et quand on veut économiser, on commence par réduire les services techniques chargés de l'entretien des infrastructures. Pas étonnant que ce genre de cas surviennent alors." Des cas de la sorte, il en existe beaucoup. Comme par exemple ces fuites d'eau constatées à cause d'une toiture vieillissante. [...]

"Il est monnaie courante, désormais, de voir des étudiants, des débutants donc, être réquisitionnés pour effectuer des soins comme s'ils étaient titulaires, constate Thierry Amouroux. C'est dangereux, ils ne sont pas qualifiés et ne sont pas toujours encadrés." [...]

23/01/2018
https://www.marianne.net/societe/manque-de-moyens-absurdites-le-personnel-hospitalier-se-lache-avec-balancetonhosto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Un autre méfait des saccageurs   Dim 11 Fév - 4:27



Les voix de Fip Bordeaux bientôt réduites au silence

Radio France devrait fermer les trois dernières locales de Fip, sa station musicale et culturelle, à Bordeaux, Nantes et Strasbourg, et gérer l’antenne depuis Paris. Les Fipettes et leurs fidèles auditeurs promettent de s’élever contre cette décision. [...]

« C’est une logique implacable » commente Philippe Guihéneuf. Cet auditeur passionné de Fip à Nantes a lancé une pétition*
Selon lui, Fip s’imprégnerait ainsi de la station Ici Musique de Radio Canada. Il faut dire que la directrice des Fipettes, Anne Sérode, a passé près de 20 ans dans la chaîne canadienne.

   « On est finalement dans la normalisation alors que la marque de fabrique de Fip, c’est de s’intéresser aux artistes que personne ne connaît, déplore cet acteur culturel. La direction procède à une dévitalisation de Fip. L’objectif est d’en faire une radio musicale française à vocation internationale. Pourquoi pas, sauf que ce n’est plus le Fip qu’on a connu, un acteur culturel local majeur. »
[...]
https://rue89bordeaux.com/2017/02/voix-de-fip-bordeaux-bientot-reduites-silence/

Voir les commentaires de Philippe Guiheneuf

*La pétition a recueilli plus de 43.000 signatures sur 50.000
https://www.change.org/p/pr%C3%A9servez-et-d%C3%A9veloppez-fip-la-p%C3%A9pite-%C3%A9clectique-de-radio-france

'Avec la récente proposition du ministre des comptes publics reprise par celle de la Culture de fusionner les locales de France 3 et France Bleu (soit un retour au système en cours dans les années 1980), les auditeurs n’en ont peut-être pas fini avec les mauvaises ondes.'
https://rue89bordeaux.com/2017/10/fip-bordeaux-sauve/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Mar 27 Fév - 1:03



La bataille des cheminots contre la privatisation du Rail doit être celle de toute la classe ouvrière !

Aujourd’hui l’ensemble des médias de la classe dominante, frappe sur les cheminots et leur statut qui serait des plus avantageux. Mais la fameuse réforme de la SNCF que prévoit le rapport de Jean-Cyril Spinetta, ne cherche en rien à sauver un groupe qui serait en grande difficulté : le but est uniquement de sauver les profits de la SNCF.

Derrière cette attaque qui va remettre en cause tous les acquis du secteur cheminot, c’est aussi l’ensemble du salariat qui est attaqué, ainsi que le service public, que ce soit dans les transports ou dans la santé, l’Éducation, etc. Si les exploités ne s’engagent pas dans la lutte pour leurs intérêts avec toutes leurs forces, ce sont les intérêts patronaux et actionnariaux qui vont gagner cette bataille.

En effet, la privatisation de la SNCF ne servira qu’à imposer des suppressions d’emploi en masse et une dégradation des conditions de travail dramatique : une fois de plus les classes populaires paieront la note. Dans cette lutte, les cheminots ne sont pas les seuls à devoir mener une bataille contre le gouvernement qui veut privatiser les chemins de fer et détruire le service public. Pour de nombreux syndicalistes, comme Vincent Duse, militant CGT du site PSA Mulhouse, le combat contre le rapport Spinetta doit être un combat de tous les salariés du public et du privé. [...]

https://www.anti-k.org/2018/02/25/bataille-cheminots-contre-privatisation-rail-etre-celle-de-toute-classe-ouvriere/

http://sarko-verdose.bbactif.com/t77p500-l-europe-impopulaire#7068
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Mar 27 Fév - 2:28


L’Avesnois est l’un des territoires les plus précaires. (La Voix du Nord)

La lente destruction de la France. Illustration dans le Nord.

Sambre-Avesnois
Ligne TER Aulnoye-Valenciennes, «l’usager, on n’en a rien à cirer»
http://www.lavoixdunord.fr/321305/article/2018-02-20/ligne-ter-aulnoye-valenciennes-l-usager-n-en-rien-cirer

Maubeuge
Entre les barreaux de la prison
C’est un mouvement social sans précédent qui a rythmé la vie du centre pénitentiaire sambrien, durant le mois de janvier. Un ras-le-bol général des surveillants de la prison de Maubeuge, considérée comme l’une des plus tendues de France par l’Observatoire international des prisons, qui ont dénoncé durant plus de quinze jours des conditions de travail et de détention inacceptables. Agressions à répétition, violences, radicalisation des détenus, prison surchargée…
http://www.lavoixdunord.fr/324690/article/2018-02-26/entre-les-barreaux-de-la-prison

Pas de police de sécurité au quotidien pour Maubeuge
http://www.lavoixdunord.fr/317231/article/2018-02-14/pas-de-police-de-securite-au-quotidien-pour-maubeuge

Valenciennes
Réforme judiciaire… La mobilisation pour garder les tribunaux du Hainaut continue
http://www.lavoixdunord.fr/322926/article/2018-02-23/reforme-judiciaire-la-mobilisation-pour-garder-les-tribunaux-du-hainaut-continue

Avesnes-sur-Helpe
Le tribunal de grande instance presque rayé de la carte ?
http://www.lavoixdunord.fr/316793/article/2018-02-13/le-tribunal-de-grande-instance-presque-raye-de-la-carte

«Il y a un risque pour l’emploi»
http://www.lavoixdunord.fr/316792/article/2018-02-13/il-y-un-risque-pour-l-emploi

Avesnes-sur-Helpe
Les audiences suspendues pour dire «non» à la carte judiciaire
http://www.lavoixdunord.fr/317975/article/2018-02-15/les-audiences-suspendues-pour-dire-non-la-carte-judiciaire

Trélon
Le maire « choqué » par l’inspecteur d’académie après l’annonce d’une fermeture de classe
http://www.lavoixdunord.fr/322144/article/2018-02-22/le-maire-choque-par-l-inspecteur-d-academie-apres-l-annonce-d-une-fermeture-de

Trélon
L’école n’a pas ouvert ses portes pour protester contre la fermeture d’une classe
http://www.lavoixdunord.fr/320284/article/2018-02-19/l-ecole-n-pas-ouvert-ses-portes-pour-protester-contre-la-fermeture-d-une-classe
http://www.lavoixdunord.fr/316633/article/2018-02-13/operation-ecole-morte-ce-mardi-matin-l-ecole-de-dimont


Wignehies
Les parents bloquent l’école maternelle où un poste d’instituteur va être supprimé
http://www.lavoixdunord.fr/316663/article/2018-02-13/les-parents-bloquent-l-ecole-maternelle-ou-un-poste-d-instituteur-va-etre

Sambre-Avesnois
Les fermetures et ouvertures de classes envisagées en Sambre-Avesnois
http://www.lavoixdunord.fr/317443/article/2018-02-14/les-fermetures-et-ouvertures-de-classes-envisagees-en-sambre-avesnois

Anor
Une maison pour accéder aux services publics
http://www.lavoixdunord.fr/321019/article/2018-02-20/une-maison-pour-acceder-aux-services-publics
https://lenord.fr/jcms/prd1_575476/les-maisons-de-services-au-public-msap


Sud-Avesnois
Les maisons de santé vont-elles guérir de la désertification médicale ?
http://www.lavoixdunord.fr/238535/article/2017-10-12/les-maisons-de-sante-vont-elles-guerir-de-la-desertification-medicale

Avesnois
La fusion des communes met en ébullition les maires d’Avesnes, d’Avesnelles et d’Haut-Lieu
Les maires de ces trois communes sont invités début mars à une réunion en sous-préfecture. Façon de savoir quels avantages leur collectivité locale pourrait tirer d’un mariage à trois. Ou plus d’ailleurs.
http://www.lavoixdunord.fr/320488/article/2018-02-19/la-fusion-des-communes-met-en-ebullition-les-maires-d-avesnes-d-avesnelles-et-d

Flaumont-Waudrechies
Les deux tiers du personnel de l’usine RHI Magnesita contraints au chômage partiel
La carrière Lhoist de dolomie située à Marche-les-Dames en Belgique a cessé d’approvisionner l’usine en matière première, entraînant l’arrêt de la production et la mise au chômage technique des deux tiers du personnel.
http://www.lavoixdunord.fr/323146/article/2018-02-23/les-deux-tiers-du-personnel-de-l-usine-rhi-magnesita-contraints-au-chomage


À Landrecies, des immeubles sont dans un tel état de délabrement que le conseil municipal a décidé de lancer une procédure pour abandon manifeste.
http://www.lavoixdunord.fr/314064/article/2018-02-09/les-proprietaires-des-immeubles-abandonnes-ont-six-mois-pour-faire-les-travaux

Landrecies
La ducasse du printemps définitivement supprimée
Le conseil municipal a voté la suppression de la ducasse du printemps. Le coût de cette manifestation « peu fréquentée » était « très important » pour la commune.
http://www.lavoixdunord.fr/318973/article/2018-02-17/la-ducasse-du-printemps-definitivement-supprimee

Berlaimont
Après la liquidation de l'usine Akers, la fermeture de la gendarmerie, la fermeture du Crédit Agricole, la réduction des horaires de la Poste, c'est le magasin Coccinelle express qui va fermer ses portes.
http://www.lavoixdunord.fr/316062/article/2018-02-12/le-magasin-coccinelle-express-va-fermer-ses-portes
Pourtant la municipalité espère de nouveaux habitants..
http://www.lavoixdunord.fr/308327/article/2018-01-31/de-nouveaux-logements-pour-esperer-de-nouveaux-habitants

Arrow NOS CAMPAGNES À L'ABANDON
Yanis Mhamdi est parti dans la Nièvre pour raconter l'abandon des campagnes françaises.
https://www.lemediatv.fr/video/nos-campagnes-l-abandon-02282018-1205  cyclops


https://www.youtube.com/watch?v=nI6amIyTVi4 cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6970
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   Mer 28 Fév - 4:08



Démantèlement de la SNCF : avec 30 ans de retard, Macron va-t-il répéter les mêmes erreurs que les Britanniques ?

Le gouvernement envisage d’accélérer la libéralisation du rail et la transformation, sinon le démantèlement, de la SNCF. Les recettes proposées sont les mêmes que celles qui ont été appliquées aux autres entreprises publiques, de France Télécom à EDF, et qui n’ont bénéficié ni aux salariés ni aux usagers. L’exemple de la libéralisation des chemins de fer britanniques, commencée dans les années 1990 et marquée par une succession de faillites et de scandales, devrait pourtant inciter à la prudence. Au Royaume-Uni, un mouvement pour la ré-appropriation de ce service public par les usagers et les salariés prend de l’ampleur. [...]

Le rail britannique est libéralisé dès les années 1990. British Rail, l’ancien service public, est alors divisé en plusieurs morceaux avant d’être vendu. Le réseau ferroviaire est séparé de la gestion des lignes, elles-mêmes réparties en plusieurs concessions régionales. Moins connu : la flotte des trains est confiée à des entreprises séparées, qui les louent au prix fort aux opérateurs des lignes, assurant à leurs actionnaires des millions de profits garantis d’année en année.

Hausse de 23 % des billets de train depuis la privatisation

C’est la privatisation du réseau ferroviaire – envisagée en filigrane pour la France par le rapport Spinetta, qui propose la transformation de SNCF Réseaux en société anonyme – qui en Grande-Bretagne a dégénéré le plus rapidement. Les problèmes de coordination et de perte d’expertise ont entraîné de nombreux incidents, qui ont culminé avec la catastrophe ferroviaire de Hatfield en 2000, laquelle a coûté la vie à quatre personnes. Le gouvernement s’est trouvé contraint de renationaliser le réseau dès 2002, et n’a jamais tenté de le privatiser à nouveau. [...]

La Grande-Bretagne, laboratoire européen de la privatisation

Des années Thatcher aux années Blair, le Royaume-Uni est le pays européen qui a mené le plus loin la privatisation et la libéralisation des services publics. Eau, rail, télécommunications, gaz et électricité, poste, transports urbains, prisons… Il n’y a guère que le service public national de la santé, le NHS, qui ait résisté jusqu’à présent.  [...]

Elle a aussi donné lieu à des scandales à répétition – comme la gestion des allocations handicapés par l’entreprise française Atos (lire notre article) – et à des faillites retentissantes.  [...]

Cette succession d’événements et l’audace du Labour de Jeremy Corbyn ont changé le sens du vent. « C’est incroyable à quel point la situation et le débat public sur la privatisation et la nationalisation ont changé en seulement un an », se félicite Cat Hobbs, animatrice de la campagne We Own It. Au point que même le Financial Times, peu suspect de sympathies envers le Labour, a publié un bilan sans complaisance des privatisations au Royaume-Uni, admettant que le recours au secteur privé n’est pas toujours adapté et qu’une régulation gouvernementale plus active apparaît nécessaire pour empêcher les abus. [...]

les dirigeants français ne se sont toujours opposés que très mollement aux politiques d’ouverture à la concurrence impulsées depuis Bruxelles. C’est exactement le modèle poursuivi depuis une dizaine d’années par la direction de la SNCF (lire notre enquête*) et que le rapport Spinetta vient valider aujourd’hui en proposant la transformation de l’entreprise ferroviaire en société anonyme.

Olivier Petitjean

20 février 2018
http://multinationales.org/Demantelement-de-la-SNCF-avec-30-ans-de-retard-Macron-va-t-il-repeter-les-memes
https://www.legrandsoir.info/demantelement-de-la-sncf-avec-30-ans-de-retard-macron-va-t-il-repeter-les-memes-erreurs-que-les-britanniques.html


*Comment la SNCF a créé des centaines de filiales pour mieux préparer le démantèlement du transport ferroviaire
https://www.bastamag.net/Comment-la-SNCF-a-cree-des-centaines-de-filiales-pour-mieux-preparer-le
http://sarko-verdose.bbactif.com/t450p275-qui-est-emmanuel-macron#7067

SNCF : le docteur Philippe prescrit une ordonnance pour mieux l'assassiner
Attention, a dit en préambule le chef du gouvernement de Macron aux cheminots. J'annule l'ordonnance si les syndicats négocient la longueur de la corde pour vous pendre. Sud-rail s'était d'ores et déjà rallié à la CGT-cheminots pour une manif nationale...
http://www.le-blog-de-roger-colombier.com/2018/02/sncf-le-docteur-philippe-prescrit-une-ordonnance-pour-mieux-l-assassiner.html

Philippe légifère par ordonnances et il ose accuser les syndicats de rompre le dialogue !

Ordonnances contre la SNCF : lutte des cheminots et des usagers, sondages et opinion publique
À peine le gouvernement de droite a-t-il dégoupillé son projet d'ordonnances pour détruire le rail public français, comme le beaujolais nouveau à peine vendangé, un sondage avalise la volonté du pourvoir réactionnaire en la matière
http://www.le-blog-de-roger-colombier.com/2018/02/ordonnances-contre-la-sncf-lutte-des-cheminots-et-des-usagers-sondage-et-opinion-publique.html

En 2009 déjà, des habitants du Massif Central se battaient contre la fermeture de leurs gares, pour la liberté de circulation des personnes dans ce pays.
http://sarko-verdose.bbactif.com/t181-le-train-sifflera-partout
http://www.bataildurail.com/
http://sarko-verdose.bbactif.com/t82p15-crise-sociale-la-fronde#1069


Les "privilèges" du statut du cheminot sont surtout des fantasmes
[Extraits]
Vacances et salaires à relativiser
Ces avantages sont-ils désormais « anachroniques », comme l’estime l’économiste Yves Crozet, spécialiste du transport ferroviaire ? En réalité, certains de ces privilèges n’en sont pas vraiment quand on les regarde de plus près : si les cheminots qui sont aux 35 heures disposent de 132 jours de repos annuels maximum, cela comprend les récupérations des week-ends. À comparaison égale, un salarié lambda du secteur privé dispose lui de… 131 jours de repos par an. Il est surtout de relâche les samedis et dimanches, quand un conducteur de la SNCF n’a que 12 week-ends libres garantis dans l’année.

Concernant la paye, les cheminots de la SNCF gagnent 100 euros de plus que le salaire moyen en France, qui s’est élevé à 2.988 euros brut mensuels en 2015. Et ce chiffre cache mal une grande disparité à l’intérieur de l’entreprise publique : les cadres supérieurs touchent de confortables émoluments quand 60% des cheminots gagnent en réalité moins de 3.000 euros brut par mois, selon les données de la SNCF.

Quant aux primes, elles existent bien mais pas à la hauteur des légendes qui entourent parfois le géant ferroviaire.
À en croire le livret d’accueil aux nouveaux cheminots de la CFDT, il existe aujourd’hui une gratification annuelle touchée en juin, égale à 8% du salaire, soit 232 euros pour un employé payé 2.900 euros brut mensuels. La SNCF prévoit également une « gratification de vacances » d’un montant fixe, 250 euros en 2011. Il existe enfin une prime de treizième mois, versée en décembre. Des sommes qui n'apparaissent pas indécentes rapportées aux standards de certaines entreprises publiques ou privées.

Un système de retraite déjà réformé
Les agents nés après 1961 ne peuvent désormais toucher leur retraite à taux plein qu’après… 42 ans de service. Pour ceux qui sont nés après 1973, il faut carrément cumuler 43 ans de service. De quoi relativiser clairement le privilège du « statut » et l'impact de sa suppression
https://www.marianne.net/economie/reforme-de-la-sncf-les-privileges-du-statut-du-cheminot-sont-surtout-des-fantasmes

Casse du rail public national : et revoilà la prime au charbon et la prime d'absence de prime sur les zéros sociaux. Ou quand les çons voleront, certains seront chefs d'escadrille
http://www.le-blog-de-roger-colombier.com/2018/02/casse-du-rail-public-national-et-revoila-les-primes-au-charbon-et-les-primes-pour-non-prime-se-deversant-sur-les-zeros-sociaux.html

SOUTENONS LES CHEMINOTS !
https://www.lemediatv.fr/video/soutenons-les-cheminots-02282018-1201 cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SERVICE [encore] PUBLIC   

Revenir en haut Aller en bas
 
SERVICE [encore] PUBLIC
Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Gendarmerie est elle un Service Public ?
» Les navettes du Mt St Michel.
» Rénovation du service public de la gendarmerie
» La poste restructuration néfaste du service public.
» Types de contrat en hôpital public

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: