sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Sam 6 Mar - 23:39


Photo togoenvogue.com

Le fils du dictateur veut voler sa victoire au candidat de l'UFC.
Manifestation de soutien au FRAC et à Jean-Pierre FABRE à Paris Dimanche 7 Mars

Vous êtes solennellement invités par le collectif des Partis de l'opposition, Associations et Organisations de la société civile à prendre massivement part à la manifestation de soutien au FRAC et à Jean-Pierre FABRE, dans le but de faire triompher la vérité des urnes dimanche 7 mars 2010 à Paris.

288 Boulevard Saint-Germain (Paris 7e)

de 11h00 à 15h00


Accès :

Voiture : par les quais de Seine jusqu’à l’Assemblée nationale, par la place de la Concorde, puis traverser le Pont de la Concorde.

Bus lignes 63, 83 et 94 - arrêt Assemblée nationale

Métro ligne 12 (Porte de la Chapelle - Mairie d’Issy) - station Assemblée nationale.

www.ufctogo.com/manifestation-de-soutien-au-frac-et-a-jean-pierre-fabre-a-paris-dimanche-7-mars,2284.html

Survie soutient les luttes démocratiques et défend le droit des partis à pouvoir participer à des élections libres, démocratiques et transparentes, au delà de toute prise de position partisane dans les débats de politique intérieure des pays. Survie accompagne les diasporas dans les luttes contre les dictatures. Comme dans plusieurs pays en 2009, les élections au Togo sont organisées avec un énorme risque de violences, de trucages et de fraudes massives, destinés à reconduire Faure Gnassimbé, fils du dictateur Eyadéma, devenu président après un coup d’état électoral et militaire en 2005 qui a fait 400 à 500 morts selon l’Onu. Aussi, Survie Paris IDF vous signale cette manifestation comme rendez-vous de la lutte pour des élections libres et transparentes, et vous invite à soutenir les togolais dans leur mobilisation à Paris. Plus d’information à suivre sur notre site.

A cette date le 6 mars, nous attendons avec impatience : - des chiffres détaillés de la CENI - des chiffres détaillés de la plateforme de la société civile togolaise - la communication de l’Union Européenne avec un point de vue sur les fraudes - des informations plus précises sur les fraudes : situations dans les bureaux de vote, la question du système de communication VSAT financé par l’UE, un éventuel piratage du serveur, la liberté de la presse, le comportement de l’armée, etc.
www.survie-paris.org/togo-manifestation-du-frac-pour.html

Togo : une manifestation dispersée à coups de lacrymogènes
http://fr.news.yahoo.com/82/20100306/twl-une-manifestation-disperse-coups-de-8f38f87.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Mar 9 Mar - 18:24


© Photo Reuters / Noel Koukou Tadegnon

Farce électorale au Togo

Faut-il encore organiser des élections au Togo ? Chaque scrutin se déroule invariablement selon le même scénario, depuis «l'ouverture démocratique» concédée au début des années 1990 par un pouvoir qui n'a jamais cessé d'être autocratique. Tricherie à grande échelle, vaines protestations d'opposants, manifestations réprimées par l'armée... La dernière présidentielle, le 4 mars, n'a pas dérogé à la règle. [...]

Le fils du général Eyadéma s'est employé, ces cinq dernières années, à asseoir son pouvoir. En avril 2009, il a fait arrêter et jeter en prison deux de ses demi-frères, Kpatcha et Essolizam, accusés mais pas jugés pour une tentative de coup d'Etat. Avant sa réélection, Faure a multiplié les manœuvres pour évincer ses rivaux. La candidature de Kofi Yamgnane, ancien maire socialiste du village breton de Saint-Coulitz, en France, a été invalidée un mois avant le scrutin pour une question de détail concernant sa date de naissance.

L'opposition s'est auto-proclamée gagnante, dès le 5 mars, avant de dénoncer le bourrage des urnes et l'annonce de résultats sans possibilités de recoupements. Le tout, sous les yeux de 130 observateurs de l'Union européenne (UE), qui se sont bornés à constater que «l'élection s'est déroulée dans le calme, en dépit d'un cadre non consensuel». Faure, qui n'a que 43 ans, ferait sans doute des économies en supprimant les élections une fois pour toutes, au lieu de se faire plébisciter tous les cinq ans, pendant des décennies. Neuf millions d'euros ont été déboursés par l'UE pour organiser cette nouvelle farce électorale, sur laquelle la France ne s'est pas encore prononcée.

Sabine Cessou
http://africa.blogs.liberation.fr/diplomatie/2010/03/farce-%C3%A9lectorale-au-togo-.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Mer 10 Mar - 14:14




Paris arme policiers et gendarmes togolais

Créé à l'origine pour recycler les assistants techniques français en déshérence depuis la disparition du ministère (entier) de la coopération, le groupe d'intérêt public France coopération internationale (FCI) opère désormais sur le lucratif marché des équipements.

Sans doute pour éviter que l'armée intervienne directement face à une opposition qui conteste vivement le processus électoral de la présidentielle de février, un seul tour de scrutin contre deux revendiqués par les challengers du président sortant, Faure Gnassingbé.

Les radios fixes et portables seront fournies par Soicex Electronique, société installée près de Toulouse et spécialiste des télécommunications en Afrique. Pour les motos et les ambulances (eh oui, principe de précaution…), l'heureux fournisseur sera la société locale ITC Dacia. Enfin, CFAO Motors livrera les véhicules 4x4. Le Père Noël européen (et français au plan bilatéral) devrait financer en partie ces équipements à hauteur de 500 000 €. En avant toute !
http://afriquinfos.centerblog.net/3658-paris-arme-policiers-et-gendarmes-togolais

Dictature multinationale

Structure issue du Quai d'Orsay, France Coopération Internationale (FCI) est un groupement d'intérêt public, créé en 2002 par Jacques Chirac et Lionel Jospin, censé exporter l'expertise française dans le domaine administratif : formation d'inspecteurs des impôts à l'étranger, formation de magistrats, etc. Cool
FCI a pour directeur Sylvain Itté.

Appel d’offres : Projet d’appui à la sécurisation des cycles électoraux au Togo

Dans le cadre du projet d’appui à la sécurisation des cycles électoraux au Togo financé par l’Union européenne, en partenariat avec l’Administration togolaise et l’Agence Française de Développement, France Coopération Internationale a lancé un appel d’offres ouvert pour la fourniture de véhicules, de moyens de transmission et d’équipements pour les unités de gendarmerie et de police.
Procédures : Appel d’offres ouvert international
Nom et adresse de l’acheteur : France Coopération Internationale
- 27, rue de la Convention -
91533 - 75732 Paris Cedex 15
Date du Comité de sélection : 25 novembre 2009
La participation à ce marché fut ouverte à toutes les personnes morales - qu’elles participent à titre individuel ou dans le cadre d’un groupement (consortium) de soumissionnaires - répondant partiellement ou globalement aux besoins techniques et non techniques définis dans l’avis de marché et le dossier d’appel d’offres.

www.fci.gouv.fr/IMG/pdf/Avis_d_attribution.pdf


Qui trouve-t-on chez Soicex Electronique ?
Alcatel, Thomson-CSF, Thalès...
Thales est l’ancienne société Thomson CSF
http://socio13.wordpress.com/2008/12/31/enquete-sur-thales-une-societe-qui-vous-veut-du-bien/
ww.soicex.com/modules/homepage/



Alcatel-Lucent en panne de capitaine
14 janvier 2009

Serge Tchuruk, président du conseil d'administration d'Alcatel-Lucent est démissionnaire. (...)
Dix ans plus tôt, l’ancien patron d’Orkem et de Total, au parcours sans faute, avait trébuché face aux analystes.
Serge Tchuruk, réputé peu «bling-bling», il n’en avait pas moins touché 5,7 millions d’euros en 2006 en cédant son fauteuil de patron à Patricia Russo... De généreuses indemnités peu compatibles avec un cours de Bourse en chute de 60,59 % depuis trois ans.

Tout avait pourtant bien commencé, malgré une arrivée en pleine tempête pour Serge Tchuruk. Créée en 1898, l’ex-Compagnie générale d’électricité se nomme Alcatel-Alsthom en 1995, lorsque son P-DG d’alors, Pierre Suard, doit s’effacer pour cause d’ennuis judiciaires. L’establishment français est unanime sur le nom de son remplaçant : Serge Tchuruk. Polytechnicien, formé au management américain chez Mobil, avant de revenir en France chez Rhône-Poulenc, Orkem, puis Total, l’homme n’a pas de réseaux, mais des fidèles et une réputation solide.
C’est Marc Viénot, alors patron de la Société générale, qui se charge de persuader ce patron aussi secret que colérique, aux commandes d’un Total qu’il a remis sur les rails.

Tchuruk n’est pas convaincu de l’urgence de quitter un secteur pétrolier en plein essor pour un conglomérat hétéroclite où cohabitent le groupe Havas, des journaux, les TGV, des câbles, du nucléaire...

Les marchés veulent des «pure players», des géants monosectoriels, supposés plus rentables que les conglomérats. Tchuruk se met à la tâche. A toute vitesse. Cessions. Acquisitions. Des milliards d’euros de chiffre d’affaires changent de sphère. Nexans et Alstom, aujourd’hui en pleine santé, sont d’anciennes divisions d’Alcatel...
Au passage, le patron use une kyrielle de successeurs potentiels, dont Anne Lauvergeon, l’actuelle P-DG d’Areva. «Il n’aime pas déléguer»

Américains et Français se sont surveillés mutuellement en oubliant – un peu – leurs clients. L’un d’eux, l’américain Sprint, en pleine déconfiture, n’a fait qu’aggraver les ennuis de son équipementier. Une situation encore compliquée par la crise mondiale. Le successeur de Tchuruk (peut-être Thierry Breton ?) n’aura pas le droit d’échouer.
www.parismatch.com/Actu-Match/Economie/Actu/Alcatel-Lucent-en-panne-de-capitaine-69859/


«Médias pour la Démocratie et la transparence en RDC»

Financé par les coopérations britannique et suédoise et géré par France Coopération Internationale, ce projet a organisé une conférence de presse à Kinshasa le 27 janvier dernier dans le but de lancer officiellement 3 séries télévisées en faveur de la promotion de la bonne gouvernance.
www.fci.gouv.fr/spip.php?article299
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Mer 10 Mar - 14:33



L'opposition togolaise privée de manifestation

Très peu de militants de l’opposition ont osé braver, hier, l’interdiction de manifester contre les résultats de l’élection présidentielle du 4 mars.

Ce scrutin, contesté, a été "remporté" par le président sortant, Faure Gnassingbé, 43 ans, fils du général Eyadéma, au pouvoir de 1967 à 2005.

Hier, un escadron de gendarmes a effectué une descente dans un centre du principal parti de l’opposition, l’Union des forces du changement (UFC).
Les copies des procès-verbaux des 6 000 bureaux de vote ont été saisies, de même que des ordinateurs, privant l’opposition de toutes les preuves de fraudes dans le décompte et la transmission des résultats. Le candidat de l’UFC, Jean-Pierre Fabre, revendique la victoire.

www.liberation.fr/monde/0101623594-l-opposition-togolaise-privee-de-manifestation

www.liberation.fr/monde/0101623196-gnassingbe-garde-le-togo-sous-sa-coupe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Mer 10 Mar - 22:01

[img][/img]
Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson

Election présidentielle au Togo : une femme était candidate

La tendance à bi-polarisation politique avec l''UFC (Union des Forces de Changement) et le RPT (Rassemblement du Peuple Togolais autour de Gnassingbé) n'a laissé que "des miettes" aux quatre autres candidats, Nicolas Lawson (0,29%), Bassabi Kagbara (0,41%), B.K. Adjamagbo-Johnson (0,66%) et Agbéyomé Kodjo (0,85%).

Dans le contexte actuel, la candidature de Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson semble anecdotique. Et pourtant, c’est la première fois qu’une femme était candidate à l’élection présidentielle au Togo. Elle représentait la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA).

Née en 1958 à Bassar, Brigitte K. Adjamagbo-Johnson est la fille d'un médecin et d'une infirmière. Elle a obtenu un doctorat en droit à la Sorbonne. En 1991 cette enseignante à la faculté de Lomé est devenue Rapporteur général du bureau provisoire de la Conférence Nationale Souveraine, et ministre d'un gouvernement de transition. Parallèlement elle s'est investie dans le secteur associatif pour défendre les droits des femmes au Togo et en Afrique de l'Ouest.

http://alternatives-economiques.fr/blogs/giraf/2010/03/10/election-presidentielle-au-togo-une-femme-etait-candidate/#more-38
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Ven 12 Mar - 19:56


Des forces de sécurité investissent le centre de traitement informatique des données électorales

Réélection du président dans le doute

La victoire de Faure Gnassingbé, le président sortant du Togo, est contestée par l'opposition. Mais pas seulement. L'Union européenne a constaté des fraudes et la France tarde à féliciter le vainqueur.

Faure Gnassingbé espérait effacer, à la faveur du scrutin présidentiel du 4 mars, le péché originel qui entacha, cinq ans auparavant, son accession au pouvoir. L'absolution attendra. (...)

les observateurs de l'Union européenne - qui a assuré le financement du rituel électoral - ont dénoncé divers manquements.

Passons sur l'inégalité de traitement entre les prétendants. Le champion du Rassemblement du peuple togolais (RPT), l'ex-parti unique, a bénéficié des moyens de l'appareil d'Etat et des faveurs des médias publics.

Mais il y a plus troublant : la défaillance du dispositif d'acheminement des résultats locaux vers la Commission nationale. Çà et là, il a fallu substituer à la connexion Internet par satellite, censée garantir la fiabilité du procédé, une bonne vieille transmission manuelle.

Un indice de la gêne que suscite ce scrutin ? D'ordinaire prompte à avaliser la reconduction de ses poulains, la France s'abstenait encore, le 9 mars, de reconnaître celle de Faure.
www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/reelection-du-president-dans-le-doute_854836.html#xtor=AL-447

Gangstérisme d’Etat au Togo
www.ufctogo.com/declaration-relative-au-gangsterisme-d-etat-au-togo,2307.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Dim 14 Mar - 19:43



François Boko, ancien ministre de l’Intérieur, dénonce la fraude électorale au Togo

Extraits.
François Boko a démissionné avec fracas en 2005. Il est aujourd'hui avocat, au barreau de Paris. Cet ancien militaire, à 45 ans, reste étroitement lié à son pays. Informé de la situation heure par heure

Les résultats donnent Faure Gnassingbé vainqueur avec 60,15 % des voix. Faut-il les croire ?

Le pouvoir a fait semblant d'accepter les conditions posées par l’Union européenne (UE), juste pour toucher les financements liés à l’organisation des élections, mais il a refusé de mettre en œuvre, à la dernière minute, les dispositions qui pouvaient garantir la transparence du scrutin.
La veille du scrutin, des militaires en tenue civile sont allés remettre des bulletins de vote déjà cochés à la case “Faure Gnassingbé”, contre de l’argent.

Cela a-t-il pu être fait partout, y compris à Lomé, la capitale ?

Non, ce processus ne s’est pas fait là où des observateurs européens pouvaient être présents, notamment dans les villes. Il s’est fait plutôt dans les villages. La fraude a été aussi orchestrée en aval, après le vote, par la substitution des originaux des procès-verbaux (PV) par des procès-verbaux pré-remplis. Les cinq scrutateurs de certains bureaux de vote ont été achetés, à raison de 100.000 F CFA (153 euros) par bureau de vote, pour remplacer le vrai PV des résultats par un PV fabriqué.

La manipulation est facile à faire : les présidents des commissions locales sont les présidents de tribunaux et des procureurs nommés par le pouvoir central. Les représentants de l’opposition au sein de la Ceni et des commissions électorales locales n’ont pas pu imposer le respect des règles du code électoral. Certains ont d’ailleurs fini par claquer la porte.

Comment, dans ces conditions, l’opposition peut-elle revendiquer plus de 60 % des voix ?

Les résultats immédiatement sortis des urnes dans la capitale et dans certaines zones ont pu échapper à la manipulation, grâce à la présence des observateurs. Le décompte de ces résultats a donné une large avance au candidat de l’opposition.

Ces PV authentiques auraient pu permettre une contestation, par voie légale
Quand la gendarmerie a eu vent de ce projet, elle est allée saisir ces pièces, les seuls éléments de preuve dont disposait l’opposition pour faire un recours devant la Cour constitutionnelle. Les gendarmes ont arrêté et déporté à la prison de Kara, à 400 km de la capitale, les personnes qui se trouvaient dans le centre. La répression s’abat, pour étouffer la résistance des populations face à ce vol de leur vote. Voilà comment Faure Gnassingbé s’impose comme gagnant, alors que sa base réelle n’excède pas 10% des Togolais. (...)

http://africa.blogs.liberation.fr/diplomatie/2010/03/un-central-t%C3%A9l%C3%A9phonique-secret-a-permis-de-falsifier-les-r%C3%A9sultats.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Dim 21 Mar - 2:45



Togo : les autorités françaises font profil bas

En avril 2005, Paris n'avait pas eu ces pudeurs. Quelques jours à peine après l'élection présidentielle au Togo, le ministre des Affaires étrangères de l'époque, Michel Barnier, avait évoqué «un déroulement globalement satisfaisant» du scrutin. Sur place, de multiples incidents avaient pourtant émaillé cette élection jouée d'avance, tant il était clair que le clan du défunt président Eyadéma, décédé deux mois auparavant, n'entendait pas lâcher le pouvoir et les rentes de situation afférentes.

Pour mémoire, une chaîne de télévision française avait filmé des militaires débarquant dans un bureau de vote pour embarquer les unes... Les ressortissants français installés à Lomé firent les frais du parti pris affiché par leur gouvernement. Plusieurs agressions eurent lieu contre des intérêts hexagonaux, et nos compatriotes vécurent dans l'angoisse durant quelques jours. Rien de comparable, toutefois, avec la Côte d'Ivoire, où quelques mois auparavant, une véritable chasse aux Français eût lieu.

Cinq ans plus tard, les autorités françaises ont fait profil bas.

Contrairement à l'Union africaine, qui s'est empressée de reconnaître la victoire du sortant, Faure Gnassingbé, pas question, cette fois, de se prononcer sur les résultats de l'élection avant que le nom du vainqueur ne soit officiellement confirmé par la Cour constitutionnelle togolaise.

C'est chose faite depuis ce jeudi: le fils d'Eyadéma a remporté, selon les chiffres officiels, l'élection avec 60,88% des voix contre 33,93% à son principal adversaire, Jean-Pierre Fabre. L'opposition, qui a dénoncé des fraudes massives, n'a pas réussi à mobiliser l'opinion qui, vraisemblablement, reste traumatisée par la féroce répression de la contestation qui suivit le scrutin en 2005.

Plusieurs centaines de personnes furent tuées, à Lomé mais aussi dans plusieurs villes de province. Mais si la France s'abstient, désormais, de saluer unilatéralement la victoire des dirigeants amis dans son ancien pré carré, elle ne va pas jusqu'à dénoncer les conditions douteuses dans lesquelles se déroulent ces scrutins. On l'a vu au Gabon en août dernier. Le Togo illustre à nouveau cet état de fait. De manière diplomatique, l'ex-puissance coloniale appelle simplement de ses voeux à «l'approfondissement de la démocratie».

Thomas Hofnung
http://africa.blogs.liberation.fr/diplomatie/2010/03/face-aux-soup%C3%A7ons-de-fraudes-au-togo-les-autorit%C3%A9s-fran%C3%A7aises-font-profil-bas.html

Nouvelle manifestation à Lomé contre la réélection de Faure Gnassingbé

Plusieurs milliers de partisans de l'opposition se sont rassemblés samedi 20 mars dans les rues de la capitale togolaise Lomé, pour protester contre la réélection du président Faure Gnassingbé le 4 mars.

Selon la commission électorale, Faure Gnassingbé, fils de l'ancien dictateur Gnassingbé Eyadéma, a remporté l'élection avec 60,9% des voix, contre 33,9% à Jean-Pierre Fabre, candidat de l'Union des forces de changement (UFC). Le scrutin a été validé cette semaine par la Cour constitutionnelle, qui a rejeté les accusations de fraude électorale lancées par l'opposition.

"Rendez nous notre victoire volée", "Hold-up électoral", pouvait-on notamment lire sur les pancartes et banderoles des manifestants, dont beaucoup portaient des casquettes et des T-shirts jaunes, couleur de l'UFC. On ne signalait pas d'incidents.
http://fr.news.yahoo.com/3/20100320/twl-togo-presidentielle-manifestation-1be00ca.html

De l'eau pour les enfants du Togo avec Marcq natation
Parce que dans le monde un milliard de personnes n'ont pas accès à l'eau potable, 4 000 enfants meurent chaque jour de maladies à cause du manque d'hygiène, la fédération française de natation et l'Unicef se sont mobilisés pour les enfants du Togo en organisant, samedi, La Nuit de l'eau.
Grâce au soutien apporté dans toute la France durant cette nuit de l'eau, l'UNICEF espère que 6 500 élèves vont pouvoir bénéficier du programme «Wash»

lavoixdunord.fr

Les chutes d'Akrowa, une des nombreuses cascades de la région de Kpalimé
www.montogo.com/fichiers/sites.php
www.togo-tourisme.com/togo-tourisme-page-libre-tourisme-vert.php?id_page=20


Togo, «la Suisse de l’Afrique»

Le Togo est l'un des premiers producteurs mondiaux de phosphates (5è rang mondial), principale ressource minière du pays. La production annuelle de phosphates est en augmentation.
Une raffinerie de pétrole est installée à Lomé.
Le Togo produit du diamant en petite quantité et exporte du marbre brut provenant du gisement de Gnaoulou au nord de Notsé.
Le centre est riche en fer. De nombreuses gisements de mines tels que le cuivre, la bauxite, la chromite, le manganèse sont inexploités "à cause de la cherté des investissements".
Il en est de même pour le pétrole en mer.

«boom des phosphates» entre 1975 et 1980.
10 % de cette manne allait directement dans les caisses de partis politiques français.
«Suisse de l’Afrique», le Togo est une place financière et stratégique importante pour la France. Un mince couloir qui relie l’Atlantique au Sahel, où transite le phosphate local, mais aussi l’uranium du Niger. Lomé est le seul port en eau profonde de la région. S’y ajoutent des trafics d’armes et de pierres précieuses. Le pays est par ailleurs une zone franche, « zone de non-droit où tous les coups sont permis », estime Gilles Labarthe, ethnologue et journaliste suisse.

Différentes sources évaluent la fortune familiale des Gnassingbé à plusieurs milliards d’euros. C’était Faure Gnassingbé qui plaçait l’argent de son père.

En 2009, la population du Togo était estimée à moins de 7 millions d'habitants, une densité moyenne de 84 habitants au km².
L’espérance de vie est de 49 ans, elle était de plus de 50 ans en 1960.
www.diakadi.com/afriquedelouest/pays/togo/infos/pop.htm


FMI, Banque mondiale, milices privées américaines, agents secrets français, coopérants allemands, hommes d’affaires sans scrupules, politiciens corrompus et avocats véreux...

Les «mercenaires en col blanc» ont donc fait main basse sur le Togo. Aventuriers du droit et de la finance se délectent d’ « éléphants blancs» qui plongent le pays dans le surendettement. On ne compte plus le nombre d’«usines fantômes et autres projets surdimensionnés» – «14 milliards de francs CFA pour une raffinerie de pétrole alors que le pays ne produit pas de pétrole» – et les aberrations en matière de décisions d’investissement : «au nom de l’aide au développement», on a droit à des conserveries de fruits sans fruits, des usines de conditionnement de poissons sans marché intérieur… Le « sabotage économique » du Togo se poursuit grâce à sa «mise en location-gérance» par les experts de la Banque mondiale et du FMI.

Sur le continent noir, syndicats et milieux ouvriers de 17 pays réclament depuis 1998 la constitution d’un tribunal international chargé de juger les responsables du FMI et de la Banque mondiale pour l’évolution meurtrière engagée avec les plans d’ajustement structurel.
http://atheles.org/agone/dossiersnoirs/letogodelesclavageauliberalismemafieux/index.html cyclops

On parle beaucoup de l'exploitation du pétrole ou du diamant en Afrique, on parle beaucoup moins du commerce de l'or. Pourtant chaque année, l'Afrique produit un quart de tout l'or mondial, ce qui représente un marché de 17 milliards de dollars par an, au moment où le cours de l'or est à la hausse. Mais qui profite vraiment du métal jaune ?
www.rfi.fr/actufr/articles/094/article_57610.asp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Sam 27 Mar - 9:01


Veillée du 24 mars, photo ufctogo.com

Résistance marathon des partis de l’alternance

La marche du samedi 20 mars 2010 et la veillée du 24 mars 2010 ont rencontré un franc succès avec des manifestants avoisinant les 100 000 dans les rues de Lomé. Le nouvel appel à la résistance nationale lancé par le candidat Jean Pierre Fabre, leader désigné de l’Union des forces du changement (UFC) et candidat unifié du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) avec ses partenaires comme le Président de l’Organisation pour bâtir dans l’Union un Togo solidaire (OBUTS), Agbéyomé Kodjo, semble rencontrer les faveurs de la population togolaise.
www.lynxtogo.info/index.php/politique/politique/476--resistance-marathon-des-partis-de-lalternance--post-elections-sanglantes-au-togo

Interdiction de manifester au Togo

Fin de partie pour l'opposition togolaise : toute manifestation «à caractère contestataire des résultats de l'élection présidentielle» du 4 mars est interdite, depuis jeudi 25 mars. Le colonel Atcha Titikpina, ministre en charge de la Sécurité et de la protection civile, justifie son décret par les échauffourées qui se sont produites le 24 mars, lors d'une «veillée funèbre» organisée par l'Union des forces pour le changement (UFC).

Le principal parti d'opposition voulait «enterrer symboliquement le régime de Faure Gnassingbé», déclaré vainqueur de la présidentielle du 4 mars avec 60,88 % des voix. Jean-Pierre Fabre, le candidat de l'UFC, revendique le même score et conteste les résultats officiels, entachés de soupçons de fraude.

Lors de cette «veillée», un revolver a été trouvé sur un homme en civil par le service d'ordre de l'UFC. Ce dernier ayant avoué être un gendarme, la foule a voulu le lyncher. Les responsables de l'UFC se sont interposés. La gendarmerie, appelée pour évacuer son agent, a dispersé la manifestation à coups de grenades lacrymogènes.

Sabine Cessou
http://africa.blogs.liberation.fr/diplomatie/2010/03/interdiction-de-manifester-au-togo.html
www.libertetg.com/



Quelques instants après, en représailles à l’arrestation de cet individu, la FOSEP a littéralement arrosé de grenades lacrymogènes et de bombes assourdissantes l’immense foule, dans l’intention délibérée de provoquer une panique générale et un mouvement de foule avec bousculades et piétinements.
Bilan : une centaine de blessés dont plusieurs graves soignés dans les cliniques de la place.
Le FRAC lance un appel à la vigilance de toute la population sur l’intention réelle du régime RPT qui tente par tous les moyens de décapiter le mouvement national de résistance au énième hold-up électoral et de maintenir en place un système décadent.

Le FRAC s’étonne du silence et de l’indifférence de la communauté internationale ainsi que de la presse internationale face à la situation dramatique qui prévaut au Togo.
www.ufctogo.com/declaration-relative-a-la-repression-de-la-veillee-de-prieres-par-la-fosep,2337.html
www.afrik.com/article19329.html


Des militants politiques arrêtés risquent la torture
Plus d’une douzaine de militants politiques arrêtés au moment de l’élection présidentielle togolaise – qui s’est soldée par la réélection de Faure Gnassingbé – risquent d’être torturés ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements en prison.
www.letogolais.com/
www.libertetg.com/contenus.php?id_art=1&content=1&tabloo=articles
www.lomecite.com/article/Politique/2099/



José Luis Rodríguez Zapatero, président du gouvernement espagnol,
a souhaité approfondir les «excellents liens de coopération et d’amitié qui existent déjà»
entre l’Espagne et le Togo,
dans un message de félicitations adressé au président Faure Gnassingbé
à l’occasion de sa réélection à la magistrature suprême.
www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Diplomatie/Mis-mas-sinceras-felicitaciones-por-su-victoria

Un Français en grève de la faim
Mathieu Cichocki, Caennais de 38 ans, à entamé une grève de la faim devant la préfecture.
Il conteste le résultat des élections présidentielles togolaises de 4 mars derniers qui ont porté Faure Gnassingbé au Pouvoir. "C’est une mascarade électorale et l’Union européenne a donné entre 16 et 20 millions d’euros pour la tenue de ces élections."
Marié à une Togolaise, il a vécu 5 ans au Togo, à Lomé, la capitale et Aného, pas loin de la frontière béninoise. C’est la première fois qu’il entreprend une grève de la faim. "Même si la France n’a pas encore validé ce résultat, c’est amoral de donner autant d’argent à un régime dictatorial, dans un contexte de crise économique mondiale."
Info Ouest-France du 13-14 mars 2010
www.letogolais.com/article.html?nid=4127
www.youtube.com/watch?v=oHtUcG567Yw



www.grioo.com/ar,togo_une_manifestation_de_l_opposition_dispersee,18818.html

Une manifestation togolaise a eu lieu au Quai d'Orsay à Paris le vendredi 26 mars
www.togosite.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1316:manifestation-togolaise-au-quai-dorsay-a-paris&catid=38:communique&Itemid=56

Jean-Pierre Fabre : «Il est Temps de Conquérir la République»
www.etiame.com/etiame1116.htm

Un gouvernement de résistance
www.tultogo.com/pays/article213.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Jeu 13 Mai - 1:26

6 avril
Douze des militants politiques libérés. Quatre toujours détenus

Douze des militants politiques arrêtés au moment de l'élection présidentielle togolaise ont été libérés sous caution : ils n'ont pas subi de mauvais traitements pendant le mois qu'ils ont passé en détention. Au moins quatre autres militants sont toujours incarcérés à la prison de Kara, dans le nord du Togo.
www.amnesty.org/fr/library/info/AFR57/002/2010/fr



Togo Etat voyou

Plus d’une douzaine de militants politiques ont été arrêtés au moment de l’élection présidentielle togolaise. Deux d’entre eux avaient besoin de soins médicaux urgents.

Augustin Glokpon et Jacob Benissan ont été arrêtés le 3 mars, la veille de l’élection, alors qu’ils emmenaient du matériel de campagne dans la ville de Vogan, à 45 kilomètres à l’est de Lomé, la capitale. Ils appartiennent tous les deux à l’un des principaux partis d’opposition, l’Union des forces de changement (UFC). Ils ont été détenus une semaine à la gendarmerie de Lomé, avant d’être inculpés d’«atteinte à la sûreté de l’État». Le juge d’instruction a ordonné leur placement en détention provisoire à la prison civile de Lomé, mais les forces de sécurité les ont conduits à la prison de Kara, une ville située à 420 kilomètres au nord de Lomé. Augustin Glokpon souffre de problèmes liés à son hypertension et Jacob Benissan est diabétique.

Une douzaine d’autres militants de l’opposition ont été emmenés à la prison de Kara le même jour et inculpés de la même infraction. Deux d’entre eux, Gérard Adja et Emmanuel Atayi, sont membres de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS), un parti d’opposition ; ils ont été arrêtés deux jours après l’élection, en possession de dépliants contestant la réélection de Faure Gnassingbé. Les autres, parmi lesquels Fulbert Attisso et Guillaume Coco, appartiennent à une organisation politique appelée Mouvement citoyen pour l’alternance (MCA) et ont également été arrêtés à Lomé.

Amnesty International reçoit régulièrement des informations concernant des détenus, en particulier des membres de l’opposition, qui ont subi des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements à la prison de Kara. Cette ville est le fief du parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple togolais (RPT), dirigé par le président Gnassingbé.
http://infostogo.de/pages/posts/amnesty-internationalaction-urgente-des-militants-politiques-arretes-risquent-la-torture-250.php?p=75
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Dim 17 Juin - 7:53



Togo : 56 arrestations, dont trois responsables de l'opposition

LOMÉ - La police togolaise a arrêté 56 personnes, dont trois organisateurs de manifestations, après les rassemblements de l'opposition qui se sont tenus dans la semaine dans le pays, a annoncé samedi 16 juin au soir le premier substitut du procureur de la République.
[...]
Des milliers de personnes ont manifesté mardi et mercredi pour dénoncer notamment l'adoption par l'Assemblée nationale, où le parti du pouvoir est majoritaire, d'une loi modifiant certaines dispositions du code électoral alors qu'un scrutin législatif doit avoir lieu en octobre.
www.romandie.com/news/n/_Togo_56_arrestations_dont_trois_responsables_de_l_opposition_77170620120204.asp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Sam 4 Mai - 19:19


Le marché d'Adawlato ravagé par un incendie, à Lomé, le 12 janvier 2013. © Daniel hayduk/AFP

Togo : l'opposition muselée avant les élections

Deux marchés prennent feu et voilà qui suffit à "cramer" les leaders de l'opposition togolaise, inculpés sans mandat ni procès. Pendant ce temps, le parti du chef de l’État Faure Gnassingbé bat campagne pour des législatives imminentes, mais dont on ignore la date...

Au programme de la chaîne de télévision publique togolaise, ce samedi 20 avril, le président Faure Gnassingbé distribue des kits de travail à 300 artisans à Niamtougou, au nord de Kara, fief du clan familial qui règne sur le pays depuis près d'un demi-siècle : les élections -législatives et locales- approchent et pour l'Union pour la République (Unir), le parti au pouvoir, la campagne a déjà commencé.

Suzanne Kafui Nukafu Dogbevi scrute le sourire conquérant du chef d’État, puis zappe. Cette militante de l'Alliance nationale pour le changement (ANC), principale formation de l'opposition, vient d'être internée deux mois et demi dans les locaux du très redouté Service de renseignement et d'investigation (SRI) de la Gendarmerie togolaise. Son interpellation date du lendemain des incendies des marchés de Kara et de Lomé, les 9 et 11 janvier dernier : " On a voulu me faire dire que j'avais payé des jeunes pour brûler celui de Lomé, explique-t-elle. Avant de me proposer de l'argent contre une dénonciation officielle des leaders du Collectif Sauvons le Togo (CST)."

Coïncidence(s)

Au total, 35 membres du CST, qui réunit depuis un an les organisations de défense des droits de l'Homme et les principaux mouvements d'opposition, ont été mis en examen pour "regroupement de malfaiteurs" dans l'enquête sur ces incendies. Des inculpations sans mandat d'arrêt ni procès à la clé, qui surviennent alors que les élections législatives et locales, reportées à plusieurs reprises, sont désormais annoncées pour ce printemps. Fâcheux concours de circonstances ou aléas d'une "démocratie bafouée", formule adoptée par le Parti socialiste français dans un communiqué ?

"Il y a effectivement des coïncidences troublantes", admet Gilbert Bawara. Mais le ministre de l'Administration territoriale a autre chose en tête : "Les incendies ont eu lieu au tout début des "Derniers tours de Jéricho" -une manifestation de trois jours orchestrée par le CST, dont l'objectif affiché était l'effondrement du régime. Alors, feint-il de s'interroger, simple coïncidence ou opération planifiée par l'opposition ?"

Torture et règlement de compte

Reste que le 26 mars, Mohamed Loum, principal témoin à charge, revient sur les accusations émises à l'encontre des leaders du CST. Dans une lettre adressée à Jean-Pierre Fabre, leader de l'ANC, il affirme avoir été torturé avant de passer aux aveux. Vice-présidente de l'ANC, Isabelle Ameganvi se dit choquée d'"entendre parler de torture, alors que le Togo est déjà accusé de tels méfaits dans l'affaire Kpatcha, débattue en ce moment même devant la Cour de justice de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao)". Allusion au sort du demi-frère et rival de Faure, suspecté d'avoir ourdi un coup d’État, et maintenu en détention depuis avril 2009. Selon un rapport de la Commission nationale des droits de l'Homme (CNDH), 33 personnes arrêtées alors avaient été torturées par les services de renseignement togolais. Rapport publié trois ans plus tard par le gouvernement, mais dans une version falsifiée. C'est d'ailleurs en exil que le président de la CNDH en avait dévoilé le contenu original, déclenchant l'ire du Comité contre la torture de l'ONU. [...]

Emmanuel Haddad, à Lomé, le 27/04/2013
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/togo-l-opposition-muselee-avant-les-elections_1244310.html


Albundy34 : 'Belle démocratie subventionnée par la CEE' - 27/04/2013

Togo : incendies de Kara et Lomé, le rapport qui dérange
Les autorités togolaises n'ont pas encore rendu public un rapport d'experts français sur les incendies des marchés de Kara et Lomé. L'opposition, dont plusieurs membres ont été accusés dans cette affaire, trépigne d'impatience.
18 avril 2013
http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2727p008-009.xml0/france-enquete-incendie-togofrance-togo-incendies-de-kara-et-lome-le-rapport-qui-derange.html


Les cours ont repris lundi 22 avril à Lomé dans une partie des établissements scolaires, fermés depuis le 15 avril par le gouvernement à la suite de manifestations d'élèves ayant fait deux morts, a constaté un journaliste de l'AFP.
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20130422.AFP0577/togo-reprise-des-cours-dans-une-partie-des-ecoles-a-lome.html

Togo : Inhumation sous tension à Dapaong et mobilisation à Lomé
Anselme Gouyano Sinadaré, le jeune élève de 12 ans, tué à Dapaong lors des manifestations de rue du lundi 15 avril 2013 a été porté à sa dernière demeure ce jeudi, 25 avril à Dapaong dans un climat de terreur entretenu. A Lomé, la STT et les partis politiques ont tenu à lui rendre un hommage particulier. [Extraits]

Outre Anselme Gouyano Sinandaré, un autre élève de 22 ans (en classe de 1ère), Sinanlengue Douti est aussi décédé mercredi 17 avril des suites de ses blessures. Les familles des deux victimes ont subi de fortes pressions et des tentatives de corruption de la part du pouvoir pour les amener aux obsèques en tapinois et hors de Dapaong. L’inhumation du jeune Anselme Gouyano Sinandaré, le jeudi 25 avril à Dapaong confirme l’échec du gouvernement dans ses tentatives.

A Lomé, une messe d’hommage lui a été consacrée à l’Eglise St Antoine de Padoue.
Le Père Laré François qui officiait la messe en hommage a Anselme, tout comme la majorité de l’assistance était vêtu d’une toge rouge, car l’église célèbre en ce jour du 25 avril St Marc qui n’est autre que le Saint des Martyrs. Une coïncidence qui selon lui ne relève pas du hasard mais « du fait que Anselme est un vrai martyr tombé sous des balles assassines tirées délibérément alors qu’il ne réclamait que son droit à l’instruction ».

Après lui, c’est Me Jil-Benoit Afangbedji qui est monté au prétoire pour, au nom du Collectif Sauvons le Togo et de la Coalition Arc-en-ciel fortement représentés dans la salle par leurs responsables, exprimer ses condoléances aux familles éplorées. Il a ensuite lancé un appel au peuple togolais afin qu’il ne fléchisse pas et reste déterminé pour continuer et gagner la lutte qu’ils mènent ensemble. [...]

Aghu
http://koaci.com/articles-81855


Togo : Tension au camp de réfugiés ivoiriens à Lomé
Le torchon continue de brûler entre les réfugiés ivoiriens installés au camp d’Avépozo à Lomé et le Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) branche togolaise. Le différend entre l’organisme onusien chargé de la prise en charge des réfugiés au Togo et ces ivoiriens porte, selon les informations, sur la décision du HCR d’arrêter ses approvisionnements en vivres au profit de ceux-ci ainsi que sur un montant que propose l’institution aux femmes pour des activités génératrices de revenus. Un montant insuffisant aux yeux des bénéficiaires.
http://www.fratmat.info/etranger/item/2012-tension-au-camp-de-r%C3%A9fugi%C3%A9s-ivoiriens-%C3%A0-lom%C3%A9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Sam 4 Mai - 19:40



Un coopérant militaire français menace un journaliste togolais en août 2010

Le colonel français Romuald Létondot menace – avec un tutoiement colonialiste - Didier Ledoux, journaliste togolais :
"Tu sais qui je suis ? Je suis le conseiller du chef d'état-major de l'armée de terre. Tu veux que j'appelle le RCGP (Régiment des commandos de la garde présidentielle) pour foutre un peu d'ordre là-dedans ?"
www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=wcVvyhgu_2M cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Sam 4 Mai - 19:42



ALERTE ENLÈVEMENT : ARRESTATION de JOE WASHINGTON EBINA à BRAZZAVILLE

les hommes du Général et directeur de la police congolaise Jean François Ndenguet ont enlevé en pleine réunion de l’association des victimes des explosions du 4 mars 2012, dans le secteur de Dragage « Talagaï », le Président de cette association, JOE WASHINGTON EBINA.

Aux dernières nouvelles, il aurait été emmené et incarcéré au commissariat de Mikalou dans le 6e arrondissement de Brazzaville (Congo).

Nous demandons à toutes les Congolaises et les Congolais de manifester leur indignation envers cette nouvelle arrestation arbitraire du pouvoir dictatorial et illégitime de Sassou Nguesso.

Nous exigeons du pouvoir de Brazzaville, la libération immédiate et sans condition de JOE WASHINGTON EBINA, et tenons pour responsable, le pouvoir de Sassou Nguesso, si d’éventuels faits de tortures s’avèrent sur sa personne. [...]

2 mai 2013
http://congo-liberty.com/?p=6208&buffer_share=18f86

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie   Aujourd'hui à 11:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Togo. Soutien aux Togolais et à la démocratie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CONNECTEZ -VOUS EN SOUTIEN JEUDI 21 à 20 H
» Camp chantier humanitaire été2008 au TOGO et offre de stages
» BSR : Bâtiment de Soutien de Région
» Un soutien-gorge qui s'adapte aux mouvements des seins
» recherche personne pour soutien scolaire remise a niveau en CM2 urgent paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Urgences / annonces-
Sauter vers: