sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Frais bancaires : un ponte du lobby bancaire chargé de mission par Lagarde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Frais bancaires : un ponte du lobby bancaire chargé de mission par Lagarde   Mar 23 Mar - 2:47



FRAIS BANCAIRES : UNE MISSION CONFIÉE À UN... BANQUIER

La vague de protestations contre la cherté des services bancaires s’amplifiant, la ministre de l’Économie Mme Christine Lagarde a décidé de frapper très fort en commandant un... rapport, le 17 mars dernier, à Georges Pauget, ex-patron du... Crédit Agricole et ancien président de la Fédération bancaire française, le lobby des banques. Sans surprise, Mme Lagarde, membre d’un gouvernement, dont on a pu voir toute l’attention qu’il pouvait porter à la bonne santé des banques a déclaré : «Il ne s’agit pas de réglementer à tout crin. Je veux juste m’assurer qu’il n’y a pas d’abus». Cela fait des lustres que ces derniers sont dénoncés par les associations de consommateurs, notamment la pratique des «packages», offres groupées de services bancaires incluant des services inutiles pour nombre de clients. Même la Commission européenne avait, en septembre dernier, pointé des tarifs particulièrement élevés, complexes et opaques (voir notre édition du 20 janvier).

Selon la ministre seront particulièrement suivies les questions des «frais en cascade», «des services gratuits qui sont devenus facturés» et des «packages». C’est donc un banquier qui sera chargé d’enquêter sur les banquiers. On a vu jusqu’à maintenant les résultats de ce genre de pratiques mais Mme Lagarde a fait valoir que M. Pauget était «un homme de bonne volonté» qui devra «aller voir le dessous des cartes». Que les ménages pauvres, soit moins de 910 euros par mois, connaissent encore moins et cela leur coûte cher. L’AFOC a souligné que dans une étude récemment menée par le CREDOC (Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de Vie), il est apparu qu’environ la moitié d’entre eux connaissent mal, voire très mal, les services bancaires et leurs coûts, contre le tiers de la population générale. De plus, les services bancaires à un coût abordable ne sont pas assez accessibles aux ménages pauvres dénonce l’AFOC pour qui «cette étude vient à point nommé pour alimenter la réflexion sur le projet de loi sur le crédit à la consommation».
www.force-ouvriere.fr/page_principal/interna/index.asp?lk=i&id=2803

Georges Pauget a été le premier à commercialiser des packages de services bancaires, dès 1990.

La Fédération bancaire française (FBF) est l’organisation professionnelle qui représente toutes les banques installées en France. Elle compte 450 entreprises bancaires adhérentes de toutes origines (commerciales, coopératives ou mutualistes), françaises ou étrangères.
La présidence tournante de cette institution est confiée depuis le 1er septembre 2008 pour un an à Georges Pauget, Directeur général de Crédit Agricole SA.
finance.sia-conseil.com

Mais on a déjà eu droit à pire :
- les énergies alternatives confiées au CEA et les biotechnologies vertes aux semenciers vendeurs d'OGM.
- la sécurité des navires confiée au Medef.
- la Halde bientôt mise sous tutelle.
- la mort du Cerc.
- la démédicalisation de la médecine du travail.
- le démantèlement de la DGCCRF.
- la privatisation du contrôle des activités industrielles à risques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Frais bancaires : un ponte du lobby bancaire chargé de mission par Lagarde   Ven 11 Juin - 17:55



Régulation bancaire et financière.
L'Assemblée renonce à plafonner les commissions bancaires


Les députés français ont renoncé à plafonner le montant des commissions payées par les commerçants lors des paiements par carte bancaire, une idée qui avait suscité beaucoup d'émoi dans le secteur des banques.

"Cette commission soumet les commerçants et les consommateurs à une double facturation puisqu'ils payent tous deux l'utilisation du système de carte bancaire à plusieurs reprises", expliquait Richard Mallié dans l'exposé des motifs de son amendement.

"Il apparaît important d'instaurer un système de rémunération bancaire basé sur une commission fixe correspondant aux services rendus par les banques" ajoutait-il en rappelant que cette commission varie entre 0,4 à 1,8% de la transaction.

Selon la commission des Finances, 58,2 millions de cartes bancaires sont en circulation en France qui représentant près de 42% des paiements de détail.

Les commissions payées par les commerçants représentent un enjeu de "2 à 3 milliards d'euros de pouvoir d'achat" (...)
http://fr.news.yahoo.com/4/20100610/tts-france-banques-assemblee-ca02f96.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Frais bancaires : un ponte du lobby bancaire chargé de mission par Lagarde   Mar 21 Sep - 10:53



11 banques françaises condamnées pour entente illégale

L’Autorité de la concurrence a infligé une amende de 384,9 millions d’euros aux 11 principales banques françaises pour entente sur les coûts de traitement des chèques, estimant qu’elles avaient facturé des frais indus à leurs clients, selon un communiqué publié lundi.

L’Autorité a essentiellement sanctionné la Commission dite «d’échange image chèque» (CEIC), mise en place en janvier 2002 pour compenser, selon les banques, la perte de trésorerie qu’induisait l’accélération du traitement des chèques.

Amenées à libérer plus tôt les sommes réglées par chèque, les banques faisaient valoir qu’elles ne pouvaient donc plus les placer aussi longtemps qu’auparavant, ce qui entraînait une perte de revenus financiers.
De ce fait, les 11 banques concernées avaient appliqué uniformément à 80% des volumes traités une commission de 4,3 centimes d’euros par chèque.

La CEIC a finalement été supprimée en juillet 2007, «sous la pression de l’enquête en cours», rappelle l’autorité administrative indépendante.

Les banques sanctionnées sont le Crédit Agricole, Société Générale, BNP Paribas, le Crédit Mutuel, le Crédit industriel et commercial, le Crédit du Nord (groupe Société Générale), LCL (groupe Crédit Agricole), la Banque Postale, BPCE, HSBC et la Banque de France.

Le groupe BPCE, qui chapeaute les enseignes Banque Populaire et Caisse d’Epargne, a été le plus durement touché, avec une amende de 90,9 millions d’euros, suivi par le Crédit Agricole (82,9).

Les banques ont un mois pour interjeter appel de cette décision. Un appel éventuel n’est pas suspensif et ne dispense donc pas les banques sanctionnées de s’acquitter du montant de leur amende.
www.liberation.fr/economie/01012291235-11-banques-francaises-condamnees-pour-entente-illegale

«La création de la CEIC, qui ne correspond à aucun service rendu, a eu pour conséquence d'augmenter artificiellement les coûts supportés par les banques remettantes, ce qui a ainsi pesé directement ou indirectement sur le niveau des prix des services bancaires. »

L'arnaque des banques françaises

Tiens, la France se réveille... juste avant que les autorités européennes n'interviennent.

Pourtant, cette arnaque des citoyens dure depuis des décennies, les gens acceptent l'inacceptable, totalement soumis au diktat des banques françaises et autres "pouvoirs", car il n'existe aucune organisation pertinente de consommateurs dans ce pays du "chacun pour soi"...

Cette somme de "chacun pour soi" qui forme le pays trinque quotidiennement dans tant de domaines que cela fait vraiment mal de le constater.

L'Autorité de la concurrence vient donc de donner son "verdict", une sorte d'auto-condamnation :

Elle sanctionne 11 banques à hauteur de 384,9 millions d'euros pour avoir mis en place des commissions interbancaires non justifiées lors du passage à la dématérialisation du traitement des chèques. […]

Ce n'est que la partie émergée de l'iceberg...

Notamment la BNP, citée comme meilleure banque française, a des pratiques mafieuses, connues de l'étranger, mais que les consommateurs français, dociles, acceptent en râlant sans jamais s'organiser de manière pertinente pour les faire cesser.

Ce n'est pas le tigre de papier qu'est l'organisation UFC Que choisir qui sera prise au sérieux avec ses 143.000 membres sur 65 millions d'habitants, soit un taux d'organisation de 0,25% de la population.

Juste pour comparaison, le taux d'organisation citoyenne de l'autre côté de la frontière est de 20 millions de membres pour 82 millions d'habitants, soit 25% de la population.

La manifestation par la pratique de ce qu'est le "chacun pour soi".

La conséquence ? Une perte de ressources innombrable, les citoyens arnaqués paient pour rien et crient après leur "pouvoir d'achat" - mot d'ailleurs peu utilisé à l'étranger.

Ils ont même élu un Président qui leur avait promis d'être le Président du pouvoir d'achat.

Etoile66
www.mediapart.fr/club/blog/etoile66/200910/larnaque-des-banques-francaises
www.lepoint.fr/actualites-politique/le-gouvernement-se-fait-sa-pub-sur-le-pouvoir-d-achat/917/0/255162
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Frais bancaires : un ponte du lobby bancaire chargé de mission par Lagarde   Mer 12 Jan - 8:31


photo : Loic Venance, AFP

BNP condamnée à verser 103.000 euros à un client pour avoir placé son argent sans son accord

BNP Paribas a été condamnée par la cour d'appel de Nancy à verser 103.000 euros à un artisan de Laxou (Meurthe-et-Moselle) pour avoir placé l'argent de ce client sans son accord dans un contrat d'assurance-vie et en actions, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Le 3 mars 2000, la banque avait transféré les 658.000 francs (100.311 euros) du Plan épargne logement (PEL) de l'artisan vers un contrat d'assurance-vie puis vers des actions de la BNP.

"Mon client s'est aperçu que son banquier avait clôturé deux de ses comptes et qu'il avait acheté des actions BNP au plus haut de leur cours. Mais, quand il s'en est rendu compte, en 2002, elles avaient perdu la moitié de leur valeur", a expliqué à l'AFP l'avocat de l'artisan, Me Pascal Bernard.

Lorsque l'artisan a demandé des explications, la banque lui a produit un document manuscrit photocopié, signé de sa main, qui donnait son accord pour l'achat des actions et de l'assurance-vie.

"Nous nous sommes rendus compte que c'était un montage avec un texte écrit par le directeur de l'agence, en bas duquel a été apposé la signature de mon client", a dénoncé l'avocat.

BNP Paribas a par ailleurs été incapable de produire l'original du document.

En première instance, le client lésé avait obtenu 15.000 euros de dommages et intérêts, le tribunal de grande instance de Nancy ayant estimé qu'il avait tardé à agir.

La cour d'appel, saisie au civil, n'a pas retenu cet argument et a condamné la banque à verser l'intégralité de la somme transférée, augmentée d'intérêts à 3%. bom
http://actu.orange.fr/societe/bnp-condamnee-a-verser-103-000-euros-a-un-client-pour-avoir-place-son-argent-sans-son-accord_87295.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Frais bancaires : un ponte du lobby bancaire chargé de mission par Lagarde   Dim 16 Jan - 15:32


Ils sont profs, employés de banque, retraités... et surendettés

[…] les organismes de crédit accordent des prêts à tour de bras sans vérifier la capacité de remboursement de l'emprunteur. Il suffit d'aller dans n'importe quelle grande surface pour se voir proposer un crédit.

L’association alsacienne Cresus milite depuis des années pour que soit créé, comme dans tous les pays européens, un fichier recensant les crédits contractés, leur montant et la durée de remboursement.

«Ce fichier, c'est le seul moyen de responsabiliser les banques et d'éviter les drames comme celui qu'on vient de connaître encore ces derniers jours», martèle Jean-Louis Kiehl. Mardi, un homme d'une soixantaine d'années, croulant sous les dettes, s'est pendu après avoir tué sa femme, sa fille et sa mère. «Ce n'est pas un cas isolé. Mercredi matin, sur RTL, un auditeur a appelé pour dire que son fils aussi s'était suicidé à cause des crédits. Un militaire».

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a mis sur pied un comité chargé de réfléchir aux contours d'un tel fichier. «Mais les lobbies bancaires sont puissants. BNP (Cetelem... ) et le Crédit agricole (Sofinco, Finaref...) détiennent ensemble 54% du marché des crédits à la consommation. Ces banques ne veulent pas du fichier, elles feront tout pour qu'il ne voie pas le jour.»
www.liberation.fr/societe/01012313645-ils-sont-profs-employes-de-banque-retraites-et-surendettes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frais bancaires : un ponte du lobby bancaire chargé de mission par Lagarde   Aujourd'hui à 11:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Frais bancaires : un ponte du lobby bancaire chargé de mission par Lagarde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» combien payer de frais de garde par mois?
» Démission pour congé parental...
» émission des maternelles sur les punitions avec Claude Halmos
» entretien poste de chargé d'informatique documentaire
» avez-vous une limite pour les frais de retard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Urgences / annonces-
Sauter vers: