sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Biodiversité : adieu bayous de Louisiane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Biodiversité : adieu bayous de Louisiane   Sam 1 Mai - 10:28



Biodiversité : bye-bye bayou ?
L’écosystème local est riche, mais très fragile
.

«Un des sites les plus exceptionnels de la planète en termes de biodiversité.» C’est ainsi qu’Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux, définit le delta du Mississippi. Les marais côtiers de Louisiane appartiennent à ce qu’on appelle en écologie les zones humides, ces espaces entre terre et eau qui constituent des réservoirs de vie essentiels. «Des zones qui donnent littéralement la vie, souligne Allain Bougrain-Dubourg, car elles favorisent la reproduction du plancton, à la base de toute la chaîne alimentaire.»

Les marais côtiers grouillent de vie : alimentés par les sédiments du Mississippi, ils regorgent de poissons et crustacés, d’huîtres. «On n’y trouve pas que des espèces strictement aquatiques, précise Gilles Bocquené, écotoxicologue à l’Ifremer, mais aussi des alligators, des dauphins… Les poissons viennent se reproduire dans les marais, et c’est un restoroute important pour les oiseaux migrateurs.» A cette période de l’année, le thon de l’Atlantique, le Bluefin Tuna, se reproduit dans le golfe du Mexique. Au total, 400 espèces animales seraient mises en péril par une marée noire. La géographie du delta du Mississippi et son écosystème fragile en font une région particulièrement vulnérable. « Il y a des kilomètres de marais côtiers qu’on ne peut atteindre qu’en bateau et qui sont très délicats», explique LuAnn White, directrice du centre de santé publique appliquée à l’environnement de l’université de Tulane, à la Nouvelle-Orléans. Atteindre les zones concernées peut prendre des heures, et une fois sur place, il n’existe aucune terre ferme où poser le pied.»

Si le pétrole venait polluer les marais, il y aurait donc peu de chances de pouvoir sauver les animaux. Si sur une côte rocheuse, on peut réussir à récupérer mammifères et oiseaux pour les nettoyer, comment les débusquer dans les marais ? Dans le passé, on a constaté qu’un écosystème pouvait se reconstituer dix, quinze ou vingt ans après une marée noire, mais rien n’est moins sûr pour la zone concernée. «Contrairement aux cotes bretonnes, les marais et les bayous de Louisiane sont constitués de dizaines de milliers de canaux, souvent inaccessibles», confirme Gilles Bocquené.
www.liberation.fr/economie/0101632906-biodiversite-bye-bye-bayou

Les bayous de Louisiane, un milieu particulièrement fragile

Une gigantesque nappe de pétrole menace la Louisiane. Avec 800 000 litres de pétrole s'échappant chaque jour du puits de pétrole qu'exploitait la plate-forme qui a sombré le 22 avril, la catastrophe pourrait dépasser en ampleur celle de l'Exxon Valdez, la pire de l'histoire américaine, en 1989 au large de l'Alaska. Des barrages flottants ont été déployés sur près de 50 km pour tenter de limiter l'avancée du pétrole et l'empêcher d'atteindre les côtes de la Louisiane et ses "bayous". Ces forêts marécageuses sont des écosystème complexes et fragiles. Néanmoins, la biodégradation des nappes de pétrole pourrait y être plus rapide qu'ailleurs, explique Daniel Guiral, directeur de recherche à l'Institut de recherches pour le développement. (...)
www.lemonde.fr/planete/article/2010/04/30/les-bayous-de-louisiane-un-milieu-particulierement-fragile_1345434_3244.html



Plongeons dans les bayous !
ce sera toujours différent : il y a la saison des lézards, celle des serpents, mais aussi celles des fleurs, des ratons-laveurs, des araignées, des alligators...
www.chez-pierre.net/f_lo_bay.php

Les bayous vus du ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Biodiversité : adieu bayous de Louisiane   Jeu 10 Juin - 13:47


Image Kamel Mouhoubi, BP : Un coeur gros comme ça

La marée noire s’étend désormais sur un rayon de 320 km
Si l'entonnoir posé par BP semble capter une partie du pétrole s'échappant du puits, il faudra attendre au moins août pour stopper définitivement la fuite.
www.liberation.fr/terre/0101639781-maree-noire-un-entonnoir-qui-limite-les-degats

Marée noire sur les côtes américaines
Les Etats-Unis font face à ce qui pourrait être la pire marée noire de leur histoire.
www.liberation.fr/maree-noire-ameriques-2010,99890



Marée noire : BP achète des mots de clé sur Google et Yahoo
La compagnie pétrolière a dépensé autour de 10.000 dollars par jour dans l'achat de mots-clés liés à la catastrophe pour que le premier résultat de recherche renvoie vers le site officiel de BP
http://eco.rue89.com/2010/06/09/maree-noire-bp-achete-des-mots-de-cle-sur-google-et-yahoo-154105


BP fait le bonheur des bookmakers
www.liberation.fr/terre/0101640578-bp-fait-le-bonheur-des-bookmakers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Biodiversité : adieu bayous de Louisiane   Jeu 17 Juin - 10:41


Tête de linotte

Marée noire, crise économique : l'inconscience atteint ses limites (?)

BP, et l'industrie pétrolière dans son ensemble, négligent les règles de sécurité. Résultat : une marée noire sans précédent qui pourrait bien ne pas rester isolée, vu l'état des diverses installations, l'absence de contrôle et la cupidité de certains responsables. Mais, au fait, ça ne vous rappelle rien ? La crise...

BP n'a pas fauté, elle a joué à la roulette russe... en pointant son flingue sur nos tempes. La firme était au courant que ses installations de forage étaient foireuses et qu'elles risquaient l'explosion à tout moment. Depuis des années. Mais elle n'a rien fait. Elle n'a rien contrôlé, elle n'a rien surveillé, elle n'a rien réparé. Les contrôles de l'administration ? D'une indépendance sans égale : certains rapports étaient rédigés par les compagnies elles-mêmes, sans parler des menus avantages en nature concédés aux "enquêteurs". Point de corruption (oula non, comme vous y allez !) juste quelques menus cadeaux d'affaires. Dont voici le résultat.

Garcimore au secours de BP

C'est terrifiant. D'une part, la fuite de Louisiane est une des plus grandes catastrophes environnementales et économiques de tous les temps (11 morts, 2 à 5 000 mètres cube de brut s'échappent quotidiennement depuis 45 jours). D'autre part, les révélations quasi-quotidiennes de la presse US montrent qu'il ne s'agit en rien d'un mauvais coup du sort. Au contraire, BP et la plupart des compagnies pétrolières négligent tellement leurs installations que ce genre de drame n'a finalement rien d'étonnant. (...)

Crise environnementale contre crise économique

Les conséquences de ce drame se feront ressentir pendant des années, voire des dizaines d'années. Mais, au fait, ça ne vous rappelle rien ? La crise... Des spéculateurs en costume cravate, tout aussi délicieux, qui étaient tout aussi au courant des risques quasiment inéluctables qu'ils faisaient courir à l'économie mondiale, et qui continuaient de continuer, en se disant que ça finirait bien par passer. Et pouf ! Le forage économico-immobilier a cracké. Deux ans après, les banques vont bien, renflouées par les multiples opérations "Top Kill" de colmatage des fuites de liquidités. Enfin... il faut le dire vite car en réalité, rien n'a changé. Les banques refourguent à nouveau leurs contrats de type "subprime", autant sinon plus qu'avant crise. La spéculation a repris de plus belle, en bien pire (voir ici, ici et là), et les promesses de moralisation du capitalisme sautent les unes après les autres, comme de vulgaires couvercles de boue injectés au centre d'un cratère de forage pétrolier... Et, cette fois, ce ne sont pas les oiseaux qui restent englués, couverts d'une épaisse couche de bitume, ce sont les populaces de tous horizons.

Ironie du sort, ce drame intervient au moment où, suite à l'éruption du volcan islandais et aux perturbations du trafic aérien européen en découlant, de plus en plus de courageuses voix s'élevaient pour réclamer l'abrogation pure et simple du principe de précaution. Curieux, on ne les entend plus guère, ces rebelles peu précautionneux... peut-être se sont-ils organisé une petite partie de pêche en Louisiane ?

Le jour où l'on aura compris que "la santé dépend plus des précautions que des médecins" (Jacques-Bénigne Bossuet), alors les choses changeront vraiment. (...)

Napakatbra
4 juin 2010
www.lesmotsontunsens.com/maree-noire-crise-economique-l-inconscience-atteint-ses-limites-7466



Marée noire (reportage de la Ligue française des oiseaux - LPO, 6'32)

Philippe Cousteau a plongé au coeur de la marée noire. Il décrit un véritable cauchemar. Vidéo.
www.lesmotsontunsens.com/la-maree-noire-sens-dessus-dessous-video-7441
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Biodiversité : adieu bayous de Louisiane   Mer 21 Juil - 7:38



Marée noire : la plupart des "nettoyeurs" de l'Exxon Valdez seraient morts

A l'heure où BP distribue les chèques aux volontaires de Louisiane disposés à l'aider à dépolluer les côtes souillées par sa marée noire, on apprend que la "plupart" des personnes qui ont participé au nettoyage de la pollution de l'Exxon Valdez seraient... mortes. A l'âge moyen de 51 ans !
www.lesmotsontunsens.com/maree-noire-la-quasi-totalite-des-nettoyeurs-de-l-exxon-valdez-seraient-morts-7666

Arrow BP, Goldman Sachs, Halliburton : les rois du (déversement de) pétrole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Biodiversité : adieu bayous de Louisiane   Dim 25 Juil - 21:14


BP le vrai visage de la catastrophe écologique du Golfe du Mexique

The Gulf oil disaster truth
La vérité sur la catastrophe pétroliere dans le golfe du Mexique
Par Wayne Madsen

Le long de la côte du Golfe, venant des écologistes et des spécialistes de la faune aux pêcheurs et aux hommes d’affaires, le message est partout le même : la compagnie BP n’est pas seulement submergée d’informations concernant ce qui se trame réellement dans le désastre pétrolier du Golfe du Mexique, elle a aussi réquisitionné les organismes clés de supervision et de réglementation du gouvernement fédéral pour faire avancer son ordre du jour et celui de ses partenaires pétroliers, notamment Halliburton, Anadarko, et Transocean.

La personne la plus haïe dans le Golfe est le commandant superviseur des incidents nationaux du président Obama, Thad Allen, qui a pris sa retraite de commandant de la Garde côtière le 30 juin. Allen est considéré comme trop proche de BP, et il existe des rapports locaux selon lesquels, longtemps avant l’explosion de Deepwater Horizon le 20 avril, Allen discutait d’un emploi de cadre supérieur avec BP.

La logistique du nettoyage de la marée noire est critiquée à cause de la confiance excessive mise dans les navires spécialisés dans l’écrémage du pétrole en eau profonde. Aucune procédure n’est prévue pour utiliser des récupérateurs capables d’opérer en eaux peu profondes, entre 45 et 60 centimètres. Un certain nombre de bateaux capables d’écrémer les eaux peu profondes sont amarrés au port et ils ne sont pas utilisés par BP.


zoom

Les pêcheurs, qui ont de l’expérience dans le sauvetage des tortues de mer empêtré dans les filets de pêche, ne sont pas invités dans les opérations de sauvetage des tortues. En fait, ils risquent de se faire arrêter seulement en touchant une tortue menacée.

Comme la plupart des pêcheurs n’ont pas été embauchés par BP, environ 3.000 d’entre eux se retrouvent désœuvrés à cause du désastre. Les pêcheurs oisifs ont été informés par BP qu’ils seront appelés quand leur aide sera nécessaire. Mais BP leur a dit plus tard que beaucoup ne seront probablement jamais appelés. Or, BP a engagé une armée de prestataires et de sous-traitants qui flambent beaucoup d’argent pour apaiser certaines entreprises locales. En tout cas, j’ai remarqué un grand nombre de vendeurs de fruits de mer et de restaurants fermés en conduisant vers Venice.

Ceux qui sont engagés par BP pour nettoyer les plages et les eaux ne sont pas autorisés à porter des appareils respiratoires et beaucoup tombent malades et même crachent du sang. Tout en conduisant vers Venice, j’ai moi-même éprouvé des brûlures et un larmoiement des yeux. Cette irritation a duré des heures après mon retour sur la rive ouest de la Nouvelle-Orléans.



Propagée par BP, la désinformation est accentuée par un certain nombre de journalistes de la télévision locale intégrés aux unités de la Garde côtière dans les eaux au large de la côte et dans les marais et les estuaires. Par-dessus le marché, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), accusée par de nombreux écologistes et pêcheurs locaux d’être complice de la dissimulation des mauvaises nouvelles, a publié un rapport affirmant que les vérifications de 600 poissons pêchés dans les eaux «aux abords des limites du pétrole» se sont avérées être négatives aux produits chimiques toxiques. Les pêcheurs que j’ai interrogés ont déclaré que cette affirmation est ridicule puisqu’il n’y a pas de poisson dans les eaux de la zone pétrolière ou à proximité.

Les poissons partis des eaux du Golfe au large de la Louisiane sont les mérous, les vivaneaux, les sérioles, les thons, et même les petites blennies colorées qui se nourrissent normalement autour des pylônes des plates-formes pétrolières du Golfe et que l’on trouve seulement dans le bassin de l’Amazone, en plus des eaux du Golfe en Louisiane.

Les eaux du Golfe se transforment lentement en une soupe d’hydrocarbures d’une couleur noirâtre translucide, faite de bulles de pétrole dispersées. Les propriétaires, dont les bateaux de pêche ont servi aux efforts de nettoyage et qui ont leur coque de fibre de verre endommagées à cause de la pénétration des hydrocarbures, ont été informés par BP que leurs bateaux devront être détruits par la suite et leurs coques broyées. Pourtant, même les bateaux qui n’ont pas servi au nettoyage seront détruits sans avoir l’assurance que BP indemnisera les propriétaires.

La NOAA ne s’occuperait pas non plus des cartes bathymétriques du fond de la mer du Golfe. Elles montrent une énorme fissure du fond marin, située à 11 kilomètres du site de Deepwater Horizon. Cette fissure libère 120.000 gallons (550 mètres cubes) de brut par jour, avec du gaz méthane.

Le pétrole dispersé par le Corexit s’est infiltré sous les barrages installés pour protéger le lac de Ponchartrain, au nord de la Nouvelle-Orléans. On trouve à présent des poissons morts et des boulettes de goudron dans le lac.

Plus loin, dans le Golfe et le long des refuges sensibles comme l’île d’Elmer, d’énormes rassemblements de poissons morts sont signalés par les résidents locaux. La Garde côtière et BP ont établi une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’île d’Elmer, qui est un grand sanctuaire d’oiseaux.

D’autre part, les pêcheurs locaux ont déclaré que les zones de reproduction du Golfe, à l’origine de 40 pour cent des produits de la mer en Zunie, sont détruites par le pétrole et la soupe chimique créée par la mixture de pétrole et de Corexit 9500. Le Corexit décompose le pétrole brut en petites boulettes d’hydrocarbure et une bouillie de pétrole aqueux qui s’infiltre sous les barrages mis en place pour protéger les nurseries de poissons, les parcs à huîtres, et les autres zones immaculées sensibles. De nombreuses espèces de poissons de l’Atlantique se multiplient également dans le Golfe et elles sont aussi menacées par la marée noire.

Même les bernacles, l’une des créatures de mer les plus résistantes aux situations extrêmes, meurent en grand nombre, avec les éponges et le corail.



Près de Venice, dans la paroisse de Plaquemines en Louisiane, on trouve l’ancien fort de la guerre civile, Fort Jackson. Fort Jackson, site historique et parc national, a été transformé en base majeure commune de BP et de la Garde côtière pour les déversements de Corexit sur le pétrole dans le Golfe. J’ai été témoin de cinq hélicoptères transportant des sacs blancs de Corexit suspendus au-dessus des eaux du Golfe. Installés à la hâte aux entrées de Fort Jackson, des panneaux avertissent que le site est fermé aux visiteurs en raison de «travaux». Fort Jackson sert en réalité de base principale pour les opérations de BP et les activités de la Garde côtière. L’administration Obama, qui avait déclaré sa volonté d’un «gouvernement ouvert», est embringuée dans ce qui équivaut à des opérations semi-secrètes de BP et de la Garde côtière dans le Golfe.

J’ai aussi été informé par une source digne de confiance que BP s’est engagée dans la pulvérisation de nuit d’un agent blanchissant sur les plages de Louisiane pour faire croire qu’elles ont été nettoyées. En volant toute lumière éteinte, les avions qui volent la nuit ne tiennent aucun compte des règlements de vol. Les opérations ont été approuvées par la Garde côtière et la Federal Aviation Administration (FAA).

Est aussi critiquée l’Environmental Protection Agency (EPA), qui a gardé le silence quand les commandants fédéraux ont renvoyé les employés sauveteurs de la faune du Texas et des autres États. Un groupe à qui il a été dit de faire ses bagages était Wildlife Rescue & Rehabilitation, Inc., une organisation bénévole du Texas qui a 20 ans d’expérience dans les soins de sauvetage pour animaux des marées noires. BP a engagé O’Brien Group, une filiale de SEACOR Holdings de Fort Lauderdale en Floride, comme coordonnateur du sauvetage de la faune. Les écologistes locaux considèrent O’Brien comme un complice de BP.

L’EPA est également restée muette à propos des rapports sur la qualité de l’air à Venice, qui montrent que l’hydrogène sulfuré dans l’air a été mesuré à 1192 parties par milliard le 7 mai. Cinq parties par milliard sont considérées dangereuses pour la santé humaine. Les rapports du 7 mai montrent en outre que le taux de benzène dans l’air a été mesuré à 5000 parties par milliard, à nouveau un niveau dangereux pour la santé.

Le propylèneglycol, un composant majeur du Corexit 9500, est mesuré dans les eaux du Golfe à 150 fois la concentration létale.

BP a engagé cette même entreprise qui a effectué le suivi de la qualité de l’air suite à la marée noire provoquée par le cyclone Katrina à la rafinerie Murphy de Chalmette, pour assurer le suivi du désastre pétrolier actuel. Cette firme a été qualifiée de «menteuse invétérée» lors des deux incidents par les écologistes et les planificateurs des urgences.

Les agents de nettoyage de BP ont aussi été trouvés en train de décharger des boulettes de goudron provenant de l’eau et des plages sur des sites d’enfouissement du Mississippi et de la paroisse de Saint Tammany en Louisiane. Le pétrole de la boue s’infiltre dans les nappes phréatiques locales.

Relayé par : onlinejournal.com/artman/publish/article_6106.shtml
Traduction copyleft de Pétrus Lombard
15 juillet 2010
http://resistance71.wordpress.com/2010/07/15/bp-le-vrai-visage-de-la-catastrophe-ecologique-du-golfe-du-mexique/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Biodiversité : adieu bayous de Louisiane   Dim 25 Juil - 21:34

Quelques documents en anglais.


An American Holocaust

HOLOCAUST
The term is accurate in this context.

Holocaust = murder on a mass scale.

Future videos will show exactly how appropriate this term is, but in short, not only has BP unleashed an uncontainable disaster of geologic proportions, it's also spraying tons of a highly toxic substance - Corexit - at night, against the "request" of the EPA, not to contain the oil, but to mask the scale and scope of the disaster.

This is not only creating an ecological catastrophe of unprecedented proportions, it will sicken and kill thousands, possibly millions, of people, contaminate drinking water, and damage crops and agricultural land.

And make no mistake, this catastrophe is a major bonanza for the Oil Industrial Complex.

This includes pharmaceutical companies (more chronically sick people), agri-business (higher crop prices), and makers of genetically modified crops (watch for corexit-reistant seeds.)

This is not to mention all the interlocking oil companies which will :
a) pick up BP's assets when it goes bankrupt (defaulting on its liabilities) and b) be able to pollute on a massive scale without so much as raising an eye brow.

After all, BP has set the bar on destruction so high that every other atrocity will seem trivial in comparison.
http://candidblogger.blogspot.com/2010/07/american-holocaust.html


In Gulf Spill, BP Using Dispersants Banned in U.K.
The two types of dispersants BP is spraying in the Gulf of Mexico are banned for use on oil spills in the U.K. As EPA-approved products, BP has been using them in greater quantities than dispersants have ever been used in the history of U.S. oil spills.
BP is using two products from a line of dispersants called Corexit, which EPA data appear to show is more toxic and less effective on South Louisiana crude than other available dispersants, according to Greenwire.
www.propublica.org/ion/blog/item/In-Gulf-Spill-BP-Using-Dispersants-Banned-in-UK

Taking a Closer Look at the Stories Ignored by the Mainstream Media
http://sitfu.com/tag/gulf-coast/

Restore the Gulf
Visit geoplatform.gov/gulfresponse/ to see the latest information about the oil spill's trajectory, the position of NOAA's research ships, spilled oil's coastal location and the areas closed to shipping.
www.restorethegulf.gov


Unité de la Garde nationale en exercice d'entraînement

Documentary "Camp FEMA"

In light of the current situation concerning reports of mass evacuations of the entire Gulf coast region in the aftermath of the BP Deepwater Horizon disaster that is spewing up to a million gallons of oil per day into the Gulf of Mexico along with the associated toxic organic elements combined with the highly controversial use of the Nalco chemical dispersant Corexit 9500 that is four times the toxicity of the actual oil itself, this very well could be the ‘perfect storm’ to give the government the excuse to declare martial law and evacuate up to 50 million residents from the Gulf coast and the entire state of Florida due to health hazards.

Where do all these people go ? Remember the beta test otherwise known as Katrina ? This is why in the 1990′s all the military base closures took place for reconfiguration in order to incarcerate American citizens when not only unrest arose, but when just such a predetermined and planned catastrophic event would occur to implement the globalist’s New World Order agenda for global domination and depopulation when it did. This is that event …

video (part 1, 8:32)
http://stevenjohnhibbs.wordpress.com/category/gun-control/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Biodiversité : adieu bayous de Louisiane   Lun 14 Mai - 20:22


BP : la faune marine mutante inquiète
Deux ans après la catastrophe pétrolière survenue dans le golfe du Mexique, les animaux subissent des malformations causées par le produit utilisé pour disperser la nappe de pétrole. En témoignent les prises mutantes des pêcheurs locaux.

Dans la tête des pêcheurs, le coupable ne fait pas l’ombre d’un doute : le produit utilisé pour disperser la nappe de pétrole, hautement toxique, est à l’origine de ces malformations. Ils estiment que 50% de la faune marine présente ces troublantes mutations.

Un constat d’ailleurs partagé par les scientifiques américains. Le docteur Jim Cowan de la Louisiana State University, précise dans une interview accordée à Al Jazeera qu’il "n’avait jamais vu cela !". Dès le mois de novembre 2010 on retrouvait des poissons présentant des lésions dans cette zone du globe, précise-t-il. Le toxicologiste Riki Ott avance également que l’Homme est concerné par le danger couru par les animaux marins. La toxicité du produit peut notamment entrainer une malformation du fœtus pendant la grossesse.

Du côté des autorités, le son de cloche n’est pas le même. Elles affirment que le golfe du Mexique n’est pas pollué. Un avis partagé par le pétrolier British Petroleum. Ils avancent que l’endroit est très régulièrement testé, surveillé, et qu’il n’y a rien à déclarer. Hormis quelques animaux marins mutants qui pourraient un jour agir sur la santé de l’homme.

‘Gulf seafood deformities alarm scientists’
www.youtube.com/watch?v=_VVyPiV5xdY&feature=player_embedded cyclops
http://fluctuat.premiere.fr/Societe/News/BP-la-faune-marine-mutante-inquiete-3362632



Des poissons s’adaptent à la pollution par BPC

Certains poissons dans la rivière Hudson dans l’État de New York ont développé une résistance à plusieurs polluants toxiques dans le cours d'eau. Au lieu de tomber malade d'avoir ingéré des dioxines et des composés semblables dont certains biphényles polychlorés, le poulamon atlantique se défend en accumulant ces poisons dans son gras, selon une nouvelle étude scientifique.

Mais si cela permet à cette espèce de poisson des bas-fonds de survivre, cela pourrait mettre en danger les espèces qui s'en nourrissent, selon Isaac Wirgin de l'Institute of Environmental Medicine du New York University School of Medicine à Tuxedo. Chaque bouchée de poulamon ingérée par un prédateur contient une puissante dose de chimiques toxiques qui migrera dans la chaîne alimentaire, éventuellement dans des espèces qui pourraient aboutir dans nos assiettes.

De 1947 à 1976, deux usines de General Elecric sur les rives de la Hudson River ont généré des BPC qui avaient plusieurs usages, dont des fluides d'isolation dans des transformateurs électriques. [...]

23/02/2011
http://lesamisdurichelieu.blogspot.fr/2011/02/pollution-des-poissons-sadaptent-au-bpc.html


De jolies photos sous-marines
http://francois-photos.blogspot.fr/2010_03_01_archive.html

Un monde fou : «poisson rouge transparent»
http://macadamify.blogspot.fr/2009/12/un-monde-fou-poisson-rouge-transparent.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Biodiversité : adieu bayous de Louisiane   Aujourd'hui à 11:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Biodiversité : adieu bayous de Louisiane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» salutation et au revoir ( pas adieu hein !:p)
» KOKOPELLI : biodiversité, la fin des illusions
» Adieu les kilos et les complexes!!!
» ENVIRONNEMENT - 2010, l'année de la biodiversité : quels enjeux ?
» adieu sommeil... SOS maman mortibus!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Environnement, animaux, eau, alimentation...-
Sauter vers: