sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Floribert Chebeya, militant des droits de l'Homme, assassiné au Congo Kinshasa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5639
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Floribert Chebeya, militant des droits de l'Homme, assassiné au Congo Kinshasa   Jeu 10 Juin - 20:38



Congo-Kinshasa
Floribert Chebeya, militant des droits de l'Homme, a été assassiné le 1er juin 2010

Le président de l'ONG congolaise des droits de l'homme La Voix des sans-voix (VSV) Floribert Chebeya, 47 ans, père de cinq enfants, a été retrouvé sans vie, allongé sur la banquette arrière de sa voiture, mercredi sur une route à la sortie de Kinshasa. Il avait disparu, mardi, avant que la police ne le retrouve puis le transporte à la morgue. Sa famille et ses proches n'ont pu voir le corps que ce jeudi en fin de matinée, à la morgue de l'hôpital général de Kinshasa.

Selon Dolly Ibefo et la famille du défunt, le visage de Floribert Chebeya présente des gonflements sur le front et le cou. Des traces de sang dans les narines et la bouche sont également visibles ce qui pourrait signifier qu'il a été frappé et peut-être étranglé. En revanche, aucune trace de balle n'a été localisée par ceux qui ont assisté à l'identification du corps. (...)

lundi dernier, Floribert Chebeya avait reçu une convocation pour aller rencontrer le chef de la Police nationale congolaise, le général John Numbi.

Amnesty International demande une enquête indépendante. La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) est intervenue en ce sens, dès mercredi soir, auprès du Ministère congolais de la Justice.

Même indignation sur le terrain. Ainsi, l'Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO), l'une des principales organisations congolaises de défense des Droits de l'homme, explique que «la société civile est devenue une cible en RDC». Et, pour l'ASADHO, «cette mort est un signal négatif adressé aux ONG locales».
www.rfi.fr/afrique/20100603-le-defenseur-droits-homme-floribert-chebeya-ete-assassine



Indignation après l’assassinat de la «Voix des sans-voix» en RDC

Floribert Chebeya Bahizire était le président et fondateur de «La Voix des Sans Voix» (VSV), une organisation de droits de l’homme mondialement reconnue pour son sérieux et son intégrité.

Le militant congolais était très respecté par les défenseurs des libertés dans le monde et particulièrement à Genève où il venait chaque année pour assister à la Commission puis au Conseil des droits de l’homme.

Jeudi après midi, dans un communiqué, la Haut Commissaire aux droits de l’homme, Navi Pillay, regrettait la disparition «d’un des plus grands défenseurs des droits de l’homme de la RDC»…
Le même jour, au Palais des Nations où se déroule la 14ème session du Conseil des droits de l’homme, plusieurs experts indépendants lui ont rendu publiquement hommage. Parmi eux, le Guatémaltèque Frank La Rue, rapporteur spécial des Nations Unies pour la liberté d’opinion et d’expression, et l’Australien Philip Alston, rapporteur spécial sur les exécutions arbitraires et extrajudiciaires.

Un pilier de l’OMCT

«Nous sommes sous le choc, confie Eric Sottas, président de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT). Floribert est un ami, je le connais depuis 15 ans. C’était un homme très discret et modeste, mais très tenace et rigoureux, dévoué aux droits de l’homme, respecté et reconnu partout dans le monde. Il est aussi membre de l’Assemblée générale de l’OMCT. A ce titre, il était reconnu par les autres organisations africaines comme digne de les représenter. Nous étions en contact sur une base quotidienne car nous sommes en train de rédiger un rapport sur les défenseurs des droits de l’homme. Il était pour nous un pilier, à la fois une source d’information, mais aussi le canal par qui nous vérifiions nos autres sources. Il se battait pour obtenir des autorités de RDC qu’elles répondent aux standards des institutions internationales en appliquant les recommandations faites dans le cadre du système de l’ONU.»

«Il faisait l’objet de menaces»

«C’était aussi par lui que nous faisions passer l’aide aux victimes. La dernière fois que je l’ai rencontré, c’était ce printemps lors de notre mission de solidarité en RDC avec Dick Marty et Dimitri.» La délégation avait, à son retour, dénoncé les viols brutaux à l’encontre des femmes et des enfants en RDC, ainsi que les dangers qui pèsent sur les défenseurs des libertés.

Pour Adrien-Claude Zoller, président de «Genève pour les Droits de l’Homme» - une association qui forme les membres des ONG sur le fonctionnement de l’ONU -, Floribert Chebeya était l’homme clé des réseaux de droits de l’homme en RDC. «Je l’ai eu dans mes cours dès le début des années 1990, se souvient-il. C’était une personne d’une très grande qualité.»

Adrien-Claude Zoller rappelle qu’en 2007, le Conseil des droits de l’homme a décidé de mettre fin au mandat du rapporteur spécial sur la RDC, cela malgré 3 millions de morts dans le pays. Il fustige au passage le Conseil pour son manque de cohérence dans la protection des défenseurs de liberté dans le monde.

www.congonline.com/vsv/
www.droitshumains-geneve.info/spip.php?article8158
www.countryinvesting.com/investing_in_congo_democratic_republic.htm



La communauté internationale s’en mêle

Le meurtre de Floribert Chebeya à trois semaines du cinquantenaire assombrit cet anniversaire de l'indépendance.
Alors que l'hôte d'honneur de cet anniversaire de l'indépendance est le roi des Belges Albert II, le palais s'interroge sur l'opportunité de cette visite. Et la communauté internationale s’intéresse à l’enquête.

L'Union européenne, l'ONU et les Etats-Unis ont réclamé une enquête indépendante transparente et impartiale sur le meurtre du défenseur des droits de l'homme congolais. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et les Américains ont proposé leur aide. Pour l'instant le gouvernement de Kinshasa a accepté la venue d'experts légistes pour participer à l'autopsie. Des légistes néerlandais participeront à l'autopsie
www.rfi.fr/afrique/20100609-meurtre-floribert-chebeya-rdc-quand-communaute-internationale-s-mele

L’autopsie sera pratiquée par des médecins hollandais
Le ministre congolais de l’Intérieur Adolphe Lumanu a donné, lundi, son accord à la venue d’un légiste et de ses assistants hollandais pour pratiquer l’autopsie du corps de Floribert Chebeya, annonce Congo Planète.
www.afrik.com/breve21320.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5639
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Floribert Chebeya, militant des droits de l'Homme, assassiné au Congo Kinshasa   Jeu 10 Juin - 20:44


Joseph Kabila, President de la République démocratique du Congo (RDC)

Le meurtre de Kinshasa, «une affaire d'Etat»

Colette Braeckman, spécialiste belge du Congo, analyse les conséquences de l'assassinat de Floribert Chebeya, président de l'ONG congolaise la Voix des Sans Voix, qui «devient une affaire d'Etat». «Ce crime risque d'ébranler les fondements même du régime», estime-t-elle.

L’assassinat de Floribert Chebeya, président de la Voix des Sans Voix, devient une affaire d’Etat. Les ambassadeurs occidentaux se sont réunis avec les militants des droits de l’homme et, tandis que les Américains ont proposé l’assistance d’un légiste indépendant, la société civile congolaise se propose de retarder le deuil jusqu’au 25 juin, ce qui obscurcira les cérémonies de commémoration de l’indépendance, un rendez vous auquel Kinshasa se prépare depuis des mois.

Mais surtout, ce crime risque d’ébranler les fondements même du régime. En effet, alors que le président Kabila se déclare déterminé à faire toute la lumière, le ministre de l’Intérieur a déclaré que les premiers éléments de l’enquête avaient abouti à l’interpellation et à l’arrestation de certains officiers de la police, tandis que l’inspecteur général de la police, le général John Numbi, était « suspendu à titre conservatoire » afin de permettre à l’enquête de se dérouler « en toute sérénité ». On sait en effet que Floribert Chebeya s’était dirigé vers le bureau de John Numbi, répondant à une convocation, après quoi il aurait disparu, jusqu’à ce que son corps soit retrouvé sans vie. Tout dans cette affaire est étrange : tout d’abord le fait que Chebeya, un militant chevronné, se soit rendu seul à ce rendez vous au lieu d’être accompagné, comme il en avait l’habitude, d’autres membres son organisation. Ensuite, le fait qu’il ait envoyé un SMS à son épouse disant qu’il n’avait pas été reçu et enfin la mise en scène sordide entourant la découverte de son corps…Toutes ces contradictions ont, semble-t-il, poussé aux aveux le colonel Daniel Mukalay, chef des services spéciaux de la police, qui a mis en cause son supérieur direct, le général John Numbi, inspecteur général de la police. Ce dernier a alors été placé en résidence surveillée.

Même si les documents qu’il avait apportés lors de son rendez vous n’ont pas été retrouvés, Floribert Chebeya ne manquait pas de dossiers accablants visant John Numbi : il avait l’intention de déposer plainte et de se constituer partie civile à propos de la répression menée en 2007 par la police nationale, contre le mouvement politico religieux Bundu dia Kongo, qui avait fait des dizaines sinon des centaines de morts. A propos de l’Est du pays, Chebeya avait également critiqué très vivement les opérations militaires menées conjointement avec l’armée rwandaise contre les rebelles hutus, des opérations négociées directement par John Numbi et l’actuel ministre de la Défense rwandais James Kabarebe. Dans son carquois, Chebeya avait d’autres flèches encore : à l’occasion du 30 juin, il s’apprêtait à demander l’amnistie de 51 détenus, condamnés à mort pour avoir été reconnus coupables de l’assassinat de Laurent Désiré Kabila, et d’autres dossiers étaient en préparation…

Quant à John Numbi, il est depuis longtemps dans le collimateur des défenseurs des droits de l’homme : en 1991 déjà, alors qu’il était membre de l’UFERI (Union des fédéralistes et républicains indépendants), il organisa, avec le gouverneur Kyungu, l’épuration ethnique qui força plus de 200.000 Kasaïens à quitter le Katanga. Entre les deux tours des élections présidentielles, c’est lui qui mena les opérations militaires contre la résidence de Jean-Pierre Bemba et c’est lui encore qui, quelques mois plus tard, n’hésita pas à chasser le la capitale les milices de Bemba qui avaient refusé de désarmer, utilisant pour ce faire, en pleine ville, armes lourdes et roquettes. Plus récemment, alors que l’agitation se développait au Katanga, John Numbi avait été soupçonné de vouloir créer, au sein de l’armée, une unité placée sous son propre commandement, forte de 10.000 hommes tandis que de mystérieux troubles au Katanga suscitaient des inquiétudes…
Energique, déterminé, menant à bien sans sourciller des missions délicates ou risquées visant à rétablir non sans mal l’autorité de l’Etat et à consolider le pouvoir, le général Numbi a toujours été considéré comme un proche du chef de l’Etat, membre puissant du « clan des Katangais » et il était très respecté par les Rwandais qui voyaient en lui un « homme parole » et non un beau parleur…

Si la responsabilité de Numbi dans la mort de Chebeya devait se confirmer, le président Kabila réussira-t-il à se démarquer de son encombrant allié, dont il avait essayé, ces derniers temps, de contrebalancer l’influence ? Ce week end, après avoir encouragé les enquêteurs, le chef de l’Etat s’est rendu à Bukavu pour y soutenir la candidature, au poste de gouverneur, de son ancien conseiller politique le très influent Marcellin Cishambo. En principe, cette élection devant se dérouler à l’ Assemblée provinciale où l’AMP est majoritaire, la candidature de Cishambo semble acquise.
Cependant le futur gouverneur et le chef de l’Etat seront rattrapés par le fantôme de Chebeya, originaire lui aussi de Nyangezi au Sud Kivu et à propos duquel les Bashis risquent de demander des comptes…

http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2010/06/06/lassassinat-de-chebeya-pourrait-devenir-une-affaire-detat/
www.rue89.com/2010/06/07/le-meurtre-de-kinshasa-une-affaire-detat-153886



Le principal responsable présumé serait le colonel Daniel Mukalay. L’officier aurait avoué l’assassinat de Floribert Chebeya sans pour autant avoir eu l’intention de le tuer.
www.rfi.fr/afrique/20100606-rdc-questions-le-mobile-meurtre-floribert-chebeya

"On a à peu près cinq enquêtes lancées par le gouvernement congolais. Chacune de ces enquêtes n’est ni crédible ni impartiale. On a besoin de quelque chose de plus spécifique, d'indépendant. On a besoin d’experts internationaux dans la commission. Et je pense que c’est important que le gouvernement lance cette commission le plus tôt possible, parce que chaque jour qui passe on perd des indices. Il y a beaucoup de suspicion parce que le jour où Floribert a disparu il était en route vers la police. Et puis la famille et les collègues n’ont pas pu avoir immédiatement accès à son corps et, quand ils ont eu accès, ils n'ont pu voir que son visage et pas les autres parties du corps."
www.rfi.fr/afrique/20100605-rdc-agents-police-congolaise-auraient-avoue-le-meurtre-floribert-chebeya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5639
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Floribert Chebeya, militant des droits de l'Homme, assassiné au Congo Kinshasa   Jeu 10 Juin - 20:54



La visite du Roi en République Démocratique du Congo n'est pas bien vue
ni des Congolais ni des Belges pour la plupart.

La visite rendue à Mobutu par le "Prince de Liège", en 1969, a assuré 32 années de dictature à ce dernier. Combien d'années, avec un Joseph Kabila qui cumule déjà deux mandats va-t-elle durer ? Sans doute 50 ans ! Est-ce que c'est cela la mission du Roi Albert II ? Joseph Kabila émane de Paul Kagamé, le pyromane des Grands-Lacs que caresse l'Élysée.
Est-il acceptable de voir Sa Majesté le Roi Albert II à côté de Bosco Ntanganda, des membres du CNDP qui se disent Congolais et qui rendent compte de leurs crimes de génocide et de crime contre l'humanité au bourreau de la nation rdécienne éprouvée jusqu'à plus de six millions de morts ? (...)

la façon dont on a assassiné Floribert Chebeya et la manière dont on l'a dévêtu n'est plus ni moins que la sodomie. En Oklahoma, en Alabama, au Delaware, en Géorgie, en Idaho, au Maryland, au Tennessee, au Dakota du Sud, dans l'État de Washington, au Wyoming, au Texas, etc., celui qui fait ce que l'on s'est permis sur Floribert Chebeya et son chauffeur est condamné à mort sans Grand Jury.

Le corps de Fidèle Bazana Edadi, chauffeur de Floribert Chebeya, a été découvert à Mpasa au delà de l’aéroport international de N’Djili le matin de jeudi 3 juin 2010. (...)
http://kongokinshasa.afrikblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5639
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Floribert Chebeya, militant des droits de l'Homme, assassiné au Congo Kinshasa   Jeu 10 Juin - 21:31



Les mines plus importantes que les droits humains pour l'ONU ?

Début mars dernier lors d'un entretien à la rédaction de C.I.C, Floribert Chebeya a commencé par déplorer le fait que la «communauté internationale» a tourné le dos aux associations congolaises de défense des droits humains. Les subsides seraient devenus rarissimes alors que «les observateurs les plus impartiaux soutiennent qu’on assiste à un recul démocratique et que la situation des droits de l’homme est devenue pire qu’avant».

Abordant la situation des organisations de défense des droits humains, Chebeya dit avoir constaté des «signes de démobilisation» . Faute de moyens d’action. Il cite à titre d’exemple les difficultés rencontrées par les activistes pour tenir une simple réunion. Faute de ressources pour assurer le déplacement des participants. «Je constate que depuis l’organisation des élections de 2006, la communauté internationale rechigne à donner les moyens pouvant entraîner l’émergence d’une société civile autant qu’une opposition politique fortes. C’est-à-dire des contre-pouvoirs» , souligne-t-il.

De fil en aiguille, Floribert évoqua le cas des défenseurs des droits humains qui ont été arrêtés ou tués. Au Katanga, les ennuis judiciaires de Golden Misabiko sont bien connus. Pascal Kabungulu Kibembi a été abattu le 31 juillet 2005, à Bukavu, par des «hommes en uniforme». Le syndicaliste Enoch Bavela de la Fonction publique est mort misérable. Plusieurs assassinats de journalistes ont été camouflés en crimes crapuleux : Louis Bapuwa Mwamba ; Franck Kangundu dit «Ngycke» ; Serge Maheshe ; Didace Namujimbo. Notons que Chebeya avait dénoncé bruyamment le meurtre de la dame Aimée Kabila.

A l’issue cet entretien, le directeur exécutif de la VSV a confié en «Off » sa volonté de saisir la Cour pénale internationale de l’affaire relative au double massacre en janvier 2007 et février-mars 2008, de plus de 300 membres du mouvement religieux «Bundu dia Kongo». Ces tueries massives ont été commises par des policiers dépêchés dans la province du Bas-Congo afin de «rétablir l’autorité de l’Etat». L’ordre donné par Joseph Kabila a été exécuté notamment par le ministre de l’Intérieur d’alors, le général Denis Kalume Numbi, le «général» John Numbi Banza et l’inspecteur provincial de la police au Bas-Congo, le «général» Raüs Chalwe Ngwashi. Résultat : un véritable carnage qui a été étouffé par l’ancien patron de la Mission de l’Onu au Congo, l’Américain William L. Swing. Et ce parce que les mines de Tenke Fungurume ont été attribuées à une société américaine ?

Dans une déclaration faite, jeudi 29 avril dernier, il a invité les députés nationaux et les sénateurs «à accélérer la mise en place de la Commission électorale nationale indépendante» (CENI). Celle-ci doit remplacer la CEI (Commission électorale indépendante) que dirige l’abbé Apollinaire Malu Malu, un proche parmi les proches de Joseph Kabila.
http://kongokinshasa.afrikblog.com/


Le bassin minier du Katanga est exploité par Tenke Fungurume Mining (TFM)
Situé au sud-est de la RDC, ce bassin est considéré comme l'un des gisements les plus riches et les plus grands du monde encore inexploités. TFM est une société à responsabilité limitée, à capitaux américains, dont l'activité principale est la production du cuivre et du cobalt à Tenke et à Fungurume. Dirigée par Freeport McMoran (www.fcx.com) à 57,75%, elle est partenaire à Lundin Mining/Tenke Mining Corp., 24,75%; et à la Gécamines, 17,5%.

Tenke Fun­gu­rume Mi­ning (TFM-​Sprl) a versé au compte du Tré­sor pu­blic congo­lais une somme de 205.​000.​000 dol­lars à titre des taxes, re­de­vances et autres im­pôts entre 2006 et 2009.
La compagnie, qui a lancé la phase d'exploitation en mars 2009, emploie 2000 personnes. Elle a produit 70 000 tonnes de cathodes de cuivre et 2580 tonnes de cobalt.
8 mars 2010
www.lesafriques.com/congo-rdc-/rdc-tfm-a-paye-205-millions-dimpots.html?Itemid=49?articleid=22744
www.yourminingnews.com/news_item.php?newsID=5608


Moffett, James R., membre du comité directeur de TFM, avec
Adkerson, Richard C,
Allison Jr., Robert J.,
Day, Robert A.,
Ford, Gerald J.,
Graham Jr., H. Devon,
Johnston, J. Bennett,
Krulak, Charles C.,
Lackey, Bobby Lee,
Madonna, Jon C.,
McCoy, Dustan E.,
McDonald, Gabrielle K.,
Rankin Jr., B.M.,
Roy, J. Stapleton,
Siegele, Stephen H.,
Wharton, J. Taylor
ww.fcx.com/ir/board.htm


17 mai 2010
L'entreprise minière Tenke Fungurume Mining (TFM) offre à son personnel des produits alimentaires périmés.
Une accusation de l'ONG Action des chrétiens pour l’abolition de la torture, ACAT.
www.africaefuture.org/html/1111.html

FREEPORT MCMORAN - A HISTORY OF DESTROYING THE EARTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5639
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Floribert Chebeya, militant des droits de l'Homme, assassiné au Congo Kinshasa   Mar 27 Juil - 18:24



Les minerais du Congo surveillés dans les téléphones américains

NEW YORK - Votre téléphone mobile a-t-il fait couler le sang en Afrique? Les Américains devraient bientôt le savoir, une nouvelle loi obligeant les fournisseurs à révéler si leurs produits contiennent des minerais provenant de mines contrôlées par la rébellion au Congo-Kinshasa ou dans la région.

Cette démarche vise à priver les rebelles de fonds et les pousser à déposer les armes, avec le risque qu'un boycott ne prive des centaines de milliers de Congolais de leurs maigres revenus et ne déstabilise la fragile économie locale.

"Pour beaucoup de gens, c'est le seul moyen de subsistance", a prévenu Sara Geenen, chercheuse à l'université d'Anvers en Belgique, qui revient d'un voyage dans les deux provinces du Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

Sont concernés par cette loi trois minéraux industriels : l'étain, le tantale et le tungstène, mais aussi l'or. L'étain est utilisé pour souder les composants électroniques du téléphone, et le tantale dans les condensateurs, élément vital en électronique. Le tungstène sert notamment à faire vibrer le cellulaire.

L'exportation de ces métaux depuis la RDC fait l'objet d'une campagne de mobilisation orchestrée par plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) depuis quelques années, un combat qui a porté ses fruits avec la mention des "minéraux de conflit" dans la loi sur la réformes de la finance promulguée la semaine dernière par le président Barack Obama. (...)

Sasha Lezhnev, consultante pour l'organisation Enough Project qui milite pour empêcher de nouveaux génocides, reconnaît que les combats n'avaient pas pour origine les minerais, mais estime que les choses ont changé depuis. "Les minerais sont à la fois le principal motif et le carburant qui alimentent les flammes dans l'Est aujourd'hui. L'un des principaux résultats des opérations militaires de l'année dernière a été qu'un groupe armé a pris à l'autre le contrôle de minerais."

La loi américaine n'interdit pas le commerce des minerais de cette région mais impose aux entreprises de dire chaque année si leurs produits contiennent un des quatre "minéraux des conflits" du Congo-Kinshasa ou de neuf pays de la région par lesquels ils pourraient transiter pour être "blanchis".

S'il apparaît que des minerais proviennent d'un des dix pays concernés, les entreprises devront déterminer "avec la plus grande précision possible" la mine d'origine.

Mais elles pourront aussi apposer sur leurs produits l'étiquette "sans conflit" si elles arrivent à prouver qu'ils ne contiennent aucun minerai ayant directement ou indirectement financé ou aidé des groupes armés dans un des dix pays. (...)

http://fr.news.yahoo.com/3/20100727/twl-usa-telephonie-rdc-violence-224d7fb.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Floribert Chebeya, militant des droits de l'Homme, assassiné au Congo Kinshasa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Floribert Chebeya, militant des droits de l'Homme, assassiné au Congo Kinshasa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen
» Convention européenne des droits de l'homme - 1950
» Biodiversité : Festival des droits de l'homme Paris, Marie-M Robin
» Droits de l'homme : Mauritanie, Iran, Tanzanie
» l'Eau et les droits de l'Homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: