sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sarkozy veut offrir le magot de la "dépendance" aux assureurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 6072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Sarkozy veut offrir le magot de la "dépendance" aux assureurs   Mer 30 Juin - 18:01



L'UMP envisage d'offrir le magot de la "dépendance" aux assureurs !

La dépendance des personnes très âgées était un des sujets prioritaires du candidat Sarkozy en 2007. En effet, il souhaitait "mettre en oeuvre une grande politique de la fin de vie". Trois ans plus tard, Valérie Rosso-Debord, députée UMP, propose comme "grande politique de la fin de vie" de "rendre obligatoire dès 50 ans la souscription d'une assurance des personnes contre la perte d'autonomie". [extraits]

Projet de Nicolas Sarkozy (Pages 28 et 29 : La dépendance)
"Le rôle de la solidarité, c’est la prise en charge matérielle des personnes dépendantes. Le rôle des familles, c’est leur prise en charge affective..."
Source : Mon Projet - Rencontre «Femmes et égalité des chances» (06/04/07)

Valérie Rosso-Debord est membre de la commission des lois de l'Assemblée et présidente de la mission d'information sur la prise en charge des personnes âgées dépendantes, mise en place en septembre dernier.

Le rapport Rosso-Debord se propose d'abord comme un constat détaillé de la prise en charge de la dépendance aujourd'hui, sur fond de contraintes budgétaires croissantes.

Eh oui, avec la rigueur économique qui se met en place pour entre 5 et 10 ans, si l'on en croit Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, il n'est plus envisageable que "la France soit un modèle dans la prise en charge des personnes âgées et dépendantes".

Alors, comme il est hors de question d'augmenter les impôts, une idée lumineuse est venue à Valérie Rosso-Debord : faire payer aux futurs hypothétiques dépendants, environ 15 Euros par mois dès l'âge de 50 ans

Selon la députée, "ce nouveau système de financement a vocation à remplacer progressivement la prise en charge publique de la dépendance, qui ne serait maintenue qu'à "titre transitoire", jusqu'à ce que 'l'assurance dépendance puisse se substituer au régime actuel de l'allocation personnalisée d'autonomie' ..." - Source : Gazette de la santé

Ce que madame Rosso-Debord omet de nous dire, c'est que les assureurs sont fin prêts à intervenir, comme l'indique le très intéressant document réalisé par Manuel Plisson de l'IRI-Crea (Université Paris-Dauphine), et publié sur le site de la FFSA (Fédération française des sociétés d'Assurances) : "LE MARCHÉ DE L'ASSURANCE DÉPENDANCE".


Ce marché devrait être juteux comme l'explique le document de Manuel Plisson. Puisque "Plus d'une personne sur deux ne sera donc jamais dépendante (29 % parmi les hommes et 52 % parmi les femmes). La durée moyenne de dépendance lorsqu'elle survient est de 3,7 ans pour les hommes et 4,4 ans pour les femmes. Par ailleurs, les durées longues en dépendance sont rares. Seuls 6 % des hommes et 16 % des femmes atteignant l'âge de 60 ans vivent plus de 5 ans en dépendance..."

En termes clairs, voila donc un risque qui semble prometteur pour les assureurs, tout en exonérant le gouvernement et sa majorité d'une promesse... embarrassante !

Emmanuel Verny, le DG de l'UNA, donne son avis sur cette vision de la prise en charge de la dépendance sur le site de la Gazette de la santé.

Question : Selon Valérie Rosso-Debord, l'état des finances publiques est si dégradé que notre pays n'a plus le choix...

Emmanuel Verny : "On a toujours le choix. La question est plutôt de savoir à quoi on donne le plus d'importance : est-ce à la baisse de la TVA dans la restauration ou à la prise en charge des personnes âgées et handicapées ? (...) C'est un choix de société..."

C'est d'ailleurs ce que les Français ont cru percevoir ces derniers jours. Puisque le ministre du budget a confirmé le maintien de la TVA à 5,5% pour les restaurateurs, et que la ministre de la santé est entièrement mobilisée sur... l'avenir de l'équipe de France de football et... ses futurs résultats à l'Euro de 2016 (...)

Slovar
www.marianne2.fr/SlovarMarianne/L-UMP-envisage-d-offrir-le-magot-de-la-dependance-aux-assureurs-!_a18.html

www.argusdelassurance.com/malakoff-mederic/
www.planetemodemploi.fr/Malakoff-Mederic_a262.html
www.agirc-arrco.fr/index.php?id=205&groupe_id=47
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy veut offrir le magot de la "dépendance" aux assureurs   Mar 20 Juil - 12:55


Taxer les plus de 50 ans pour financer la dépendance des seniors
Lors de son entretien télévisé du 12 juillet, Nicolas Sarkozy a confirmé son intention, sitôt achevée la réforme des retraites, d'engager le dernier grand chantier de la législature : la prise en charge de la dépendance.
www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/19/taxer-les-plus-de-50-ans-pour-financer-la-dependance-des-seniors_1389603_823448.html

Les retraités pourraient participer au financement de la dépendance
"Epargnés par la réforme des retraites, les retraités seront mis à contribution pour financer la dépendance des personnes âgées", affirment les Echos, mercredi 23 juin. La mission de l'Assemblée nationale sur la dépendance prône la souscription obligatoire d'une assurance privée et la hausse de la CSG pour les retraités.
www.lemonde.fr/societe/article/2010/06/23/les-retraites-pourraient-participer-au-financement-de-la-dependance_1377357_3224.html
http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2010/07/19/une-assurance-obligatoire-pour-financer-la-dependance_1389598_823448.html
http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2010/07/19/un-rapport-pointe-le-cout-et-l-injustice-des-niches-fiscales-consenties-aux-seniors_1389660_823448.html


"Il faut repenser l'équité intergénérationnelle"
Entretien
Olivier Ferrand préside la Fondation Terra Nova, think tank PS, qui remettra, en septembre, un rapport sur la dépendance.
http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2010/07/19/olivier-ferrand-il-faut-repenser-l-equite-intergenerationnelle_1389659_823448.html

Ô vieillesse ennemie
«On va payer vos retraites, alors fichez-nous la paix !» Cette hargne d'un organisateur d'«apéro géant», récemment entendue à la radio, est-elle l'expression d'un conflit qui opposerait la génération des baby-boomers aux jeunes précaires ?
www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1128098

Kiamb : " Fontionnaires contre Salariés du Privé, ....Jeunes contre Vieux, ...Droitiers contre Gauchers, ...Gros contre Maigres, .... Diviser pour régner"


Sarkozy, tenace bienfaiteur des complémentaires santé
http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/2009/06/07/sarkozy-tenace-bienfaiteur-des-complementaires-sante/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy veut offrir le magot de la "dépendance" aux assureurs   Sam 24 Juil - 8:08


Valérie Rosso-Debord

Réforme de la dépendance : les pistes de financement contestées

Dans un rapport, une député UMP propose notamment de rendre obligatoire la souscription, dès 50 ans, une assurance «contre la perte d’autonomie» auprès d’un organisme privé.

Sarkozy l’a annoncé, le 12 juillet lors de son entretien télévisé. Après la réforme des retraites, sa majorité s’attaquera à un autre gros morceau : la réforme de la dépendance - parfois appelée 5e risque de sécurité sociale - pour une mise en oeuvre en 2011. Mais alors que le gouvernement et des parlementaires planchent sur des propositions pour financer la dépendance des personnes âgées, les associations de professionnels et de personnes âgées sont vent debout contre certaines mesures envisagées.

Un rapport parlementaire, publié en juin, propose de remettre complètement à plat la prise en charge des personnes âgées dépendantes, actuellement insuffisante pour couvrir les besoins en services et hébergement. Un chiffre frappant : un résident paye en moyenne de sa poche 2.200 euros par mois pour sa maison de retraite, selon l’Inspection générale des affaires sociales (Igas).

Parmi les pistes de la mission présidée par la députée (UMP) de Meurthe-et-Moselle, Valérie Rosso-Debord : l’obligation, dès l’âge de de 50 ans, de soucrire une assurance «contre la perte d’autonomie» auprès d’un organisme privé, labellisé par les pouvoirs publics. Pour la mission, payer 15 euros par mois suffirait pour recevoir une rente de 500 euros par mois.

Actuellement, l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), touchée par 1,1 million de personnes dépendantes de plus de 60 ans, oscille entre les 530 et 1.235 euros par mois, selon le degré de dépendance déterminé par un professionnel.


Pour l’heure, la secrétaire d’Etat aux Aînés, Nora Berra n’exclut pas pour autant le recours à l’assurance privée, même si, promet-elle, «la solidarité nationale continuera à jouer».

Mais la mesure est déjà largement critiquée : pour le PS, «il s’agit, une fois encore, de privatiser les profits et de mutualiser les coûts».

De son côté, le Conseil national des retraités et personnes âgées - instance consultative- réaffirme son attachement au «droit universel» à une compensation de la perte d’autonomie et son opposition «à l’intervention d’assureurs». La Fédération nationale des associations de personnes âgées et leurs familles regrette, elle aussi, que la solidarité nationale soit potentiellement «abandonnée».

Si la Fehap (établissements privés non lucratifs) n’est pas hostile à une assurance privée, elle est contre la disparition de l’APA, envisagée dans le rapport parlementaire.

Autre pierre d’achoppement : la possibilité pour les pouvoirs publics de récupérer, au décès du bénéficiaire, une partie des sommes versées. Une piste que n’exclut pas non plus Nora Berra mais à laquelle s’opposent les acteurs du secteur. Et le PS de rappeler que l’APA avait justement remplacé la Prestation spécifique dépendance (PSD) en 2002 pour supprimer le «recours sur succession» qui dissuadait les personnes âgées de la demander.
(...)
www.liberation.fr/politiques/0101648591-reforme-de-la-dependance-les-pistes-de-financement-contestees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy veut offrir le magot de la "dépendance" aux assureurs   Mer 22 Sep - 23:14



Le Plan Alzheimer de Nicolas, Guillaume et François Sarkozy

Vendredi dernier [17 septembre], de retour en France, Nicolas Sarkozy a tenu une réunion de suivi du plan Alzheimer : les «aînés» sont un électorat important pour celui qui se veut le candidat des seniors. Cette réunion fut l'occasion d'une communication présidentielle partielle, un exercice de propagande digne de la Corée du Nord. [extraits]

Dix-sept expérimentations ont été conduites depuis 2009. À l'annonce du plan, la faiblesse des moyens prévus avait été soulignée. Une partie du plan, avait promis Sarkozy, serait financé ... par les malades eux-mêmes, par le biais d'une augmentation des franchises médicales mises en oeuvre dès janvier 2008 ! Cette péréquation, par ailleurs incroyablement injuste, est également fausse, tant il est impossible de garantir l'affectation de ces recettes nouvelles à la lutte contre la maladie.

Après le «succès des 17 expérimentations de Maisons pour l'accueil et intégration des malades d'Alzheimer», Nicolas Sarkozy a décidé de généraliser le dispositif dès 2011. On oublierait presque les 2,5 milliards d'euros d'économies sur l'assurance maladie sur lesquels travaillent les ministres Bachelot et Baroin pour la même année.

800 000 Français sont affectés par Alzheimer ou une maladie assimilée, rappelle le dossier de presse élyséen. Seuls 450 000 d'entre eux sont suivis médicalement, dont 300 000 «bénéficient d'une prise en charge au titre de l'affection longue durée.»

Nicolas le guérisseur...
Il faut lire le dossier de presse pour mesurer le narcissisme du propos présidentiel.

Primo, Nicolas s'approprie les résultats récents de la recherche contre la maladie : en résumé, c'est grâce à lui si la recherche a progressé

On sait tous que la recherche prend du temps... sauf en Sarkofrance : à peine Sarkozy-tout-puissant a-t-il annoncé son plan en février 2008, qu'un an plus tard les chercheurs trouvent et publient !

Secundo, l'offre de soins serait d'ores et déjà suffisante : les auteurs du rapport d'étape présenté au président français se félicitent des 425 structures hospitalières disponibles en France

... et François Sarkozy, l'investisseur
il est un autre aspect non évoqué du plan Alzheimer. Dès son lancement, Nicolas sarkozy a pris soin d'associer l'industrie pharmaceutique. En mars 2009, le blog Pharmacritique établissait déjà la longue liste des collusions douteuses et rapprochements lucratifs entre institutions publiques, y compris une fondation mise en place par le Plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy, et quelques grands noms de la pharmacie.

Les premiers apportent des financements publics, les seconds empochent la propriété intellectuelle des brevets déposés et les bénéfices qui vont avec... Dotée d'un budget de 200 millions d'euros, la «Fondation de la coopération scientifique sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées» est présidée par Philippe Lagayette, ancien directeur de cabinet de Jacques Delors (1981-1984) et vice-président de JPMorgan Europe Moyen-Orient Afrique. Son directeur vient de l'Institut Pasteur de Lille, l'un des clients d'AEC Partners, la société de conseil de ... François Sarkozy, jeune frère de Nicolas.

Cette dernière société est aux confluences de la spéculation (elle conseille des investisseurs) et du complexe pharmaceutique. Ses spécialités sont la restructuration d'actionnariats, la valorisation d'actifs, le conseil en placements, la négociation d'accords de licences. La liste des clients est impressionnante : Wendel Investissement (la société du baron de Seillère), Oddo ou E. de Rotschild Capital Partners ; Areva, Sanofi-Aventis, Roche, ou Pfizer.

Une autre fondation s'intéresse au plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy : la fondation Médéric Alzheimer. Et on y retrouve, Ô surprise, un autre frère du président, Guillaume Sarkozy, délégué général de Malakoff Médéric, et ancien vice-président du Medef.

Osons une question : Nicolas Sarkozy aurait-il lancé son plan Alzheimer avec autant d'énergie si ses deux frères n'étaient pas étroitement parties prenantes du secteur ?

On se souvient d'une vieille affaire, rapidement enterrée au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy : un groupe de bénévoles d'une association baptisée l'Arche de Zoé s'était fait attraper en tentant de kidnapper des enfants tchadiens. Or l'Arche de Zoé avait pour secrétaire générale la directrice de l'entreprise parisienne Paris Biotech, dont ... François Sarkozy était l'un des membres du comité d'évaluation. Les 6 participants de l'expédition, condamnés puis graciés au Tchad après intervention personnelle de Nicolas Sarkozy, devraient être prochainement rejugés.
http://sarkofrance.blogspot.com/2010/09/le-plan-alzheimer-de-nicolas-guillaume.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Pas de solidarité nationale quand il s'agit des vieux   Jeu 10 Fév - 2:26



Les personnes âgées victimes de maltraitance financière

Qu'ils se contentent de piocher dans leur porte-monnaie ou leur fassent modifier leur testament, les escrocs en tous genres n'hésitent pas à s'attaquer aux personnages âgées, à commencer par leur famille, selon un rapport remis mercredi au Médiateur de la République.

"C'est un phénomène qui va complètement bousculer non seulement la France mais l'ensemble du continent européen : on va avoir plus de 25% de personnes de 65 ans dans très peu de temps et ce sont souvent des personnes fragiles", très vulnérables aux escroqueries, a prévenu le Médiateur, Jean-Paul Delevoye, lors d'une conférence de presse.

La mission qui avait pour but d'étudier "la maltraitance financière à l'égard des personnes âgées dans les établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux", a conclu que ce phénomène n'avait pas seulement lieu dans les maisons de retraite et, le plus souvent, avait une origine familiale.

S'ils restent des "lieux de protection", les établissements pour personnes âgées ne sont pas toujours irréprochables et "le vol d'argent et d'effets personnels" s'y est "largement banalisé", souligne encore le rapport.

"Quand on entre en établissement, on ne devrait pas se contenter d'analyser la santé de la personne mais aussi son environnement psychologique, sa fragilité potentielle, de façon à pouvoir anticiper les mesures à prendre", a estimé M. Delevoye.

Il a souligné qu'"un tiers des demandes de mesures sont prononcées quand la personne est décédée", en référence aux juges des tutelles, trop peu nombreux pour pouvoir examiner tous les dossiers dans des délais courts, et a préconisé la mise en place de "véritables tribunaux des tutelles".

Alors que le code pénal accorde une immunité en cas de vol commis au sein de la famille (ascendants, descendants, conjoints), il a demandé la levée de cette immunité.

Le rapport prône enfin une meilleure formation des professionnels, constatant que la méconnaissance de la loi du 5 mars 2007 sur la protection des majeurs restait un des principaux obstacles à la lutte contre la maltraitance financière.

www.lexpress.fr/actualites/1/styles/personnes-agees-escroquees-les-familles-pointees-du-doigt_960738.html
www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/02/08/01016-20110208ARTFIG00798-les-personnes-agees-victimes-demaltraitance-financiere.php


D'ici à 2040, la France comptera 7 millions d'octogénaires
Maltraitance sur personne âgée : le chiffre qui fait mal
www.ladepeche.fr/article/2008/11/14/491896-Maltraitance-sur-personne-agee-le-chiffre-qui-fait-mal.html

Parmi les spoliateurs, il ne faut pas oublier les hôpitaux, cliniques,... qui vont jusqu'au procès pour obtenir curatelles ou tutelles et faire ainsi main basse sur les retraites ou économies des personnes âgées, quitte à les empêcher de rentrer chez elles.
L'État n'est pas en reste avec sa volonté affichée de se faire rembourser les soins aux personnes âgées en captant tout ou partie de leur héritage, c'est-à-dire en spoliant ceux pour qui ces vieillards ont travaillé et économisé toute leur vie.



Puiser dans le patrimoine pour financer la dépendance ?

Selon un rapport sénatorial rendu public mardi 1er février, le financement de la prise en charge de la dépendance des personnes âgées pourrait être facilité en puisant dans le patrimoine des bénéficiaires et via des assurances privées complémentaires à un financement public. […]

"PRISE DE GAGE"

Concernant le financement public, qui passe actuellement essentiellement par l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), versée à partir de 60 ans et modulée selon les ressources et le degré de dépendance, le rapport propose, pour les personnes âgées résidant à domicile, un "choix entre une APA à 50 % ou une 'prise de gage' de 20 000 euros au maximum" (les sommes seraient récupérées par les pouvoirs publics à la mort du bénéficiaire) pour les personnes disposant d'un patrimoine situé "entre 150 000 euros et 200 000 euros". Ce qui permettrait de gagner selon lui "de l'ordre de 800 millions d'euros en 2012 et de 1,1 milliard d'euros en 2014".
www.lemonde.fr/societe/article/2011/02/01/puiser-dans-le-patrimoine-pour-financer-la-dependance_1473721_3224.html

Pendant ce temps les Vingt-Sept dépensent 1500 milliards d'euros pour sauver les banques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sarkozy veut offrir le magot de la "dépendance" aux assureurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sarkozy veut offrir le magot de la "dépendance" aux assureurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» Sarkozy veut refonder la politique agricole
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» Sarkozy, premier bilan
» Si quelqu'un veut s'inscrire pour les Maternelles, éduquer différemment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: