sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Mont Saint-Michel en maringotte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Le Mont Saint-Michel en maringotte   Ven 17 Déc - 13:50


Photo Jean-Yves Desfoux

Bientôt le Mont Saint-Michel en navettes hippomobiles

Alors qu’une digue et des aménagements hydrauliques redonneront progressivement son caractère maritime au Mont Saint-Michel, les travaux et les tests se poursuivent pour réorganiser les accès au second monument le plus visité de France.

L’une des innovations du futur dispositif consistera à véhiculer les visiteurs à bord de “maringottes”, des navettes (payantes) d’une cinquantaine de places tirées par deux chevaux et spécialement conçues pour le site. Au printemps 2012, elles viendront s’ajouter aux navettes à moteur (gratuites) et à la possibilité de rejoindre le Mont à pied.
Cela ne résout pas la controverse sur l’éloignement des parkings visiteurs du point de départ des navettes (900 m selon l’association pour un libre choix d’accès au Mont Saint Michel, 700 m selon le syndicat mixte pilotant le projet) mais devrait apporter un regain de notoriété aux trois races d’équidés retenus pour rejoindre le fameux rocher : des Percherons, des Cobs Normands et des Postiers Bretons.

PHA
(Image: Véolia Transport - Syndicat Mixte Baie du Mont Saint Michel)
www.liberennes.fr/libe/2010/12/bient%C3%B4t-le-mont-saint-michel-en-navettes-hippomobiles.html

www.ot-montsaintmichel.com/index.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Mont-Saint-Michel


Edit
L’éleveur des chevaux qui tiraient les navettes hippomobiles du Mont-Saint-Michel a eu gain de cause.
Veolia Transdev doit lui verser un million d’euros.  bom
1er juillet 2014
http://www.ouest-france.fr/caleches-du-mont-saint-michel-la-justice-donne-raison-leleveur-2665244
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le Mont Saint-Michel en maringotte   Sam 18 Juin - 12:37


Le Mont Saint-Michel s'offre une nouvelle approche

RENNES (Reuters) - Au printemps 2012, pour la première fois de son histoire, le Mont Saint-Michel n'offrira plus que deux solutions pour le rejoindre : emprunter des navettes ou franchir à pied les deux kilomètres qui le séparent du continent.

Plus question de se rendre avec son propre véhicule jusqu'au pied du célèbre monument comme c'est le cas aujourd'hui. […]

Depuis sa fondation en 709 par l'évêque d'Avranches qui fit construire sur ce rocher un oratoire dédié à l'archange Saint-Michel, des générations de pèlerins se sont méfiés des marées qui, "à la vitesse d'un cheval au galop", pouvaient cerner le monument, appelé au moyen-âge "Mont Saint-Michel au péril de la mer".

Au cours des siècles, sous les effets conjugués de la poldérisation puis de la sédimentation provoquée par l'actuelle digue routière, les terres et prés salés se sont fortement rapprochés de l'îlot rocheux, menaçant d'effacer son caractère ancestral.

"Avant la construction du barrage, des bandes herbues arrivaient à quelques dizaines de mètres des remparts et, selon certaines études, le Mont aurait été complètement entouré d'herbe en 2042", souligne François-Xavier de Beaulincourt.

Difficile d'imaginer la huitième Merveille du monde, classée en 1979 au patrimoine mondial de l'Unesco, sans son immense baie régulièrement balayée par les vagues et où se reflètent tous les caprices du ciel.

NAVETTES ET PARCOURS PIÉTONNIERS

Le barrage, inauguré en 2009 à la sortie du Couesnon, par ses effets de chasse d'eau, a déjà commencé à rétablir l'ordre naturel. Mais les prochaines années vont permettre de poursuivre cet effort tout en inaugurant une nouvelle approche du monument.

Situés à 2,5 kilomètres de la célèbre Abbaye, érigée au Xe siècle par des moines bénédictins et qui abrite aujourd'hui les membres de la Fraternité monastique de Jérusalem, les nouveaux parkings (4000 places) proposeront à partir du printemps 2012 deux solutions aux visiteurs.

Après avoir franchi à pied quelques centaines de mètres pour rejoindre le barrage, ces visiteurs auront à leur disposition des navettes, motorisées ou tirées par des chevaux, qui les conduiront 24h sur 24, sept jours sur sept, jusqu'au Mont.

Les plus courageux pourront quant à eux choisir entre deux parcours piétonniers pour rejoindre la fameuse auberge de la Mère Poulard et les escaliers bordés de marchands de souvenirs qui grimpent vers les chefs-d’œuvre artistiques que sont l'abbatiale et la Merveille, où vivent moines et moniales.

Jusqu'en 2014, les navettes continueront à circuler sur la digue actuelle avant qu'une digue nouvelle et un élégant pont-passerelle, comme posé sur la baie, ne prennent sa place.

La digue routière, empêchant les mouvements des marées et des courants depuis sa construction en 1879, sera alors détruite ainsi que les parkings actuels qui s'étendent sur quinze hectares de surface goudronnée au pied du Mont.

"Un gué complètera l'accès au Mont Saint-Michel sur 120 mètres entre le pont passerelle et la grande porte. Il sera submersible lors de grandes marées, entre 20 et 80 heures par an, lui redonnant une insularité totale", précise François-Xavier de Beaulincourt.

Parallèlement, des travaux vont débuter pour nettoyer en amont l'estuaire et le lit du Couesnon et favoriser ainsi son écoulement, augmentant d'autant les capacités de chasse d'eau du barrage.

L'ensemble du projet, financé par l'Europe, les collectivités territoriales, l'État mais aussi la société Veolia pour la partie stationnement et navettes, représente une enveloppe globale de 204 millions d'euros.
[…]
Pierre-Henri Allain
http://fr.news.yahoo.com/le-mont-saint-michel-soffre-une-nouvelle-approche-072708272.html

Le projet
www.projetmontsaintmichel.fr/index.html

Un site très riche sur le Mont et son histoire
www.le-mont-saint-michel.org/

Combien une visite du Mont Saint-Michel coûte-t-elle ?
La visite est payante, sauf pour les moins de 18 ans, chômeurs et handicapés.
Plein tarif : 9 €
Tarif réduit : 5,50 €
Groupe adultes : 7 € (à partir de 20 personnes)
http://mont-saint-michel.monuments-nationaux.fr/

Ajouter environ 15 euros pour des moules-frites
www.ot-montsaintmichel.com/fr/Restaurants/montsaintmichel.htm

Plus, un aller-retour de Paris avec la SNCF, soit au minimum 150 euros (67,20+83,40) le dimanche 19 juin.
w ww.voyages-sncf.com/billet-train/

Une Parisienne ne peut donc pas passer une journée au Mont-St-Michel pour moins de 174 euros. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le Mont Saint-Michel en maringotte   Mer 24 Oct - 21:19


Vers un nouveau départ pour les navettes du Mont Saint-Michel

RENNES (Reuters) - Sujet à de nombreuses critiques, le nouveau dispositif de navettes permettant depuis avril 2012 de rejoindre le Mont Saint-Michel devrait être modifié pour se rapprocher des parkings accueillant les visiteurs, a t-on appris auprès du syndicat mixte chargé de l'aménagement du site. [...]

"Je ne connais pas encore l'équation financière de cette négociation, mais il faudra arriver à un prix d'accès du parking qui reste autour de 10 €", a souligné le président de Basse-Normandie qui a également indiqué qu'il allait procéder à un tour de table avec la région Bretagne et le département de la Manche et solliciter l'État.
Actuellement, le tarif est de 8,50 € et permet un accès libre et gratuit aux navettes.

Jusqu'à présent, Laurent Beauvais avait préconisé une période de réflexion avant d'éventuels réaménagements, mettant en avant les contraintes financières des collectivités pour assumer de nouvelles dépenses.
Les critiques mais aussi le mauvais bilan de la dernière saison touristique, où les commerces du Mont Saint-Michel ont enregistré une baisse des dépenses d'environ 20%, ont convaincu l'élu d'engager ce processus.
Une décision définitive pourrait être prise avant la fin de l'année pour une mise en service au printemps 2013.
http://basse-normandie.france3.fr/2012/10/23/mont-saint-michel-nouveau-depart-pour-les-navettes-124333.html
http://fr.news.yahoo.com/vers-un-nouveau-d%C3%A9part-pour-les-navettes-du-160555419--sector.html



Le Mont-Saint-Michel en navette à partir d’aujourd’hui
Le vaste chantier de retour au caractère maritime franchit, ce matin, une étape clé avec la disparition des voitures au pied des remparts. Dix ans de travaux, de passions et de polémiques.
28 avril 2012
www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Le-Mont-Saint-Michel-en-navette-a-partir-d-aujourd-hui_39382-2071392_actu.Htm

30 avril 2012
Premières réactions de la mise en service des nouveaux parkings et navettes au Mont-Saint-Michel (50)
http://avranchesinfos.canalblog.com/archives/2012/04/30/24131411.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le Mont Saint-Michel en maringotte   Sam 27 Oct - 5:11



Mont-Saint-Michel, la face cachée d’une machine à fric

«L’abbaye du Mont-Saint-Michel est l’un des cinq sites rentables sur les 95 ­gérés par le Centre des monuments nationaux», explique Jean-Marc Bouré, administrateur des lieux depuis février dernier. Pour 3 millions d’euros de charges, il aligne 9 millions de recettes, issues à 70% de la billetterie (1,2 million de visiteurs par an). Le reste : les ventes de la boutique et la location occasionnelle du site. Comptez 15 000 euros, traiteur non compris, pour une soirée de prestige (la Société générale l’an passé, par exemple).
www.capital.fr/enquetes/revelations/mont-saint-michel-la-face-cachee-d-une-machine-a-fric-522704

Un sacré business

Si l'archange saint Michel veille sur le sommet du Mont, Hermès, le dieu grec du commerce, est chez lui à sa base. Sous les remparts, de simples parkings publics génèrent les jours d'affluence 16 000 euros de chiffre d'affaires. Le recensement officiel fait état de 43 habitants dans la commune du Mont-Saint-Michel, dont une dizaine au sein de la communauté religieuse. Mais le « Rocher » compte 54 commerçants. En été, la rue principale, avec musées en tout genre, est aussi fréquentée qu'une allée centrale d'hypermarché un samedi. Les chariots en moins. Dans la bousculade résonnent les caisses enregistreuses des boutiques de souvenirs : les tours Eiffel miniatures côtoient les « boules de neige » Mont-Saint-Michel. Quinze hôteliers et restaurateurs proposent 130 chambres et 2 000 places de restaurant.

Un nombre encore insuffisant pour faire face au flux des 3 millions de visiteurs annuels, qui seraient bien à l'étroit sur l'îlot. En face, sur le continent, au début de la digue-route, au lieu-dit la Caserne, on dénombre 450 chambres et 2 000 places de restaurant.

Des groupes puissants.

D'abord propriété des vieilles familles montoises, une partie des commerces locaux, à partir des années 60, est tombée dans l'escarcelle de la Sodetour, fondée par un ancien maire du Mont-Saint-Michel. Avec une dizaine d'actionnaires, la Sodetour, qui règne sur la Caserne, sorte de deuxième Mont-Saint-Michel, compte 200 salariés.

Autre groupe, plus puissant, La Mère Poulard, que dirige Eric Vannier, maire depuis 1983 (avec une interruption de 2001 à 2008). Né à Issy-les-Moulineaux mais revendiquant des racines locales -« J'ai appris à marcher au Mont »- Eric Vannier, 55 ans, a constitué un groupe taillé pour le tourisme de masse. À partir du Musée historique hérité de sa famille, cet homme d'affaires, qui vit six mois par an à Paris, a racheté hôtels et restaurants, dont l'auberge La Mère Poulard. Le PDG, actionnaire à 100 %, refuse de communiquer le chiffre d'affaires.

L'homme a déposé la marque Mère Poulard, et l'a déclinée en biscuits sucrés et salés, chocolats, cidre et oeufs, que l'on trouve en tête de gondole dans les supermarchés- jusqu'au Japon. Au sein de ses 17 établissements, le groupe d'Éric Vannier emploie un millier de salariés, dont 200 dans ses unités agroalimentaires. Face aux deux groupes résistent les familles Hireux, Nicolle et Gaulois. Patrick Gaulois, 54 ans, qui fut maire de 2001 à 2008, emploie une centaine de personnes. [...]

Eric Vannier préconise 1.000 places de parking supplémentaires, des navettes moins grandes et plus nombreuses. [...]

Pour recadrer cette partie du chantier, le maire en appelle à Nicolas Sarkozy. « En 1992, il avait contribué à désensabler le projet qui s'était enlisé après son lancement par François Mitterrand. Le président peut redonner une nouvelle impulsion. » [...]

31/07/2008
www.lepoint.fr/actualites-societe/2008-07-31/un-sacre-business/920/0/264272


Michel Bruneau*, chef cuisinier chez la Mère Poulard

Le Mont Saint-Michel perd-il le nord ?

Conçus pour préserver le site, les réaménagements en cours enflamment la baie. Tout est question d'orientation : faudra-t-il faire partir les navettes du nord ou du sud du parking ? Le maire, qui possède hôtels et restaurants, est accusé de manquer de neutralité. [...]

Nord, sud ?
Le débat sur le futur point de départ de ces autobus enflamme la baie. Il fait passer également au second plan le grand projet auquel il est associé : le rétablissement du " caractère maritime " de ce fleuron du tourisme mondial visité chaque année par 2,5 millions de personnes.

Né en 1952, élu à quatre reprises à la tête de cette mini commune de 100 habitants, Éric Vannier est aussi le propriétaire de l'Auberge de la Mère Poulard, restaurant mondialement connu pour son omelette. Battu aux municipales de 2001, cet ancien encarté RPR reprend la mairie en mars 2008.

Deux mois après, il écrit à Nicolas Sarkozy en vue de "recadrer" le plan d'acheminement imaginé par le Syndicat mixte de la baie du Mont-Saint-Michel... Miracle : un an et demi plus tard, l'appel d'offres lancé par le Syndicat mixte auprès de quatre groupes privés candidats à la Délégation de service public retient une "variante" proposée par Veolia de faire partir les navettes au nord. Au pied de chez monsieur le maire.

Depuis, la tempête souffle sur la baie avec l'énergie d'une marée d'équinoxe. Le principal rival commercial de Vannier, Jean-Yves Vételé, a déposé deux recours devant la justice administrative (il a gagné le premier et perdu le second ; des appels sont en cours). Patron de la Sodétour, une société regroupant plusieurs familles locales et gérant un ensemble hôtelier et commercial, Vételé dénonce un "manque d'équité" dans la captation de la clientèle de passage. Comme dans les films de série B, la Caserne est en effet coupée en deux : la Mère Poulard "détient" le nord de la zone, la Sodétour le sud. Craignant que les touristes circulent peu devant ses établissements, Vételé estime à 4 millions d'euros de chiffre d'affaires le préjudice à venir. "Il ne fait aucun doute que M. Vannier a fait un travail de lobbying actif au sein du Syndicat mixte" pointe-t-il.

D'autres voix, comme celle de l'ancien maire Patrick Gaulois, proche de Vételé, se souviennent du climat de "psychose" que Vannier aurait entretenu au sein des commerçants intra-muros - population au poids prépondérant vu qu'elle constitue l'unique catégorie professionnelle de la commune : "Il nous a expliqué que si les navettes partaient du sud, des boutiques seraient créées sur le parking même : les touristes, du coup, n'iraient plus acheter de crêpes chez nous."

Un autre argument pèsera également beaucoup dans la balance : le Tarif des billets
Dans sa lettre de mai 2008 à Nicolas Sarkozy, Eric Vannier va jusqu'à évoquer une fourchette de "15 à 25 euros". Le hasard, ou la raison, fera bien les choses : dix-sept mois plus tard, la " variante " imaginée par Veolia, le groupe d'Henri Proglio, ami proche de Nicolas Sarkozy propose un tarif à 8,50 euros pour un départ au nord. Son montant peut sembler exagérément bas alors que 900 mètres séparent les deux options : la différence s'explique notamment par le fait qu'il est plus simple de transporter des piétons s'épanchant jusqu'à un point donné que des flux de touristes sortant directement de leur auto.

Autre avantage : l'option sud aurait entraîné un surcoût de 4,5 millions d'euros pour les collectivités. Celles-ci paient déjà 185 millions d'euros sur les 212 que coûte le projet global de rétablissement de l'insularité du Mont. "On a choisi le nord car c'est le moins cher", martèle aujourd'hui le président du Syndicat mixte, Laurent Beauvais, également président (PS) de la région de Basse-Normandie. L'option nord est adoptée à l'unanimité.

L'histoire en resterait là si Laurent Beauvais ne venait pas, il y a un mois, de commander une étude interne sur les incidences techniques et financières d'un éventuel retour... au sud, d'ici deux ans !
Un pas en avant, un en arrière ? Derrière ce pragmatisme très normand en apparence - "Regardons ce que cela donne et modifions les choses si besoin" se cache une stratégie : se rabibocher avec la région Bretagne.

Ajoutant au méli-mélo, celle-ci a en effet voté une délibération, fin juin, pour réclamer que les navettes partent au sud. Les Bretons ne s'étaient pourtant pas opposés au nord, fin 2009. Mais ils ont changé d'avis en prenant conscience de l'aberration du plan de circulation : "Demander à des touristes de marcher 900 m à l'aller et autant au retour pour prendre un bus est une hérésie complète", estime Maria Vadillo, la vice-présidente (PS) chargée du tourisme et du patrimoine au Conseil régional. Depuis, la Bretagne ne siège plus aux réunions du Syndicat mixte.

Comment ne pas voir derrière ce différend régional la résurgence d'une querelle ancestrale sur l'identité normande ou bretonne du Mont-Saint-Michel ? L'affaire est plus terre à terre en vérité : si l'option nord coûte moins cher que l'option sud, elle se révèle aussi plus longue pour les visiteurs. Ceux-ci pourraient rester jusqu'à deux heures de plus sur place. Autant de temps qu'ils ne passeront pas ailleurs, notamment dans la partie bretonne de la baie ou à Saint-Malo, destination souvent couplée au Mont-Saint-Michel. Cette projection est aussi redoutée par les tour-opérateurs spécialisés dans la clientèle japonaise. Une véritable manne pour l'économie locale que ces 300 000 visiteurs nippons annuels.
[...]
6 Janvier 2012
www.lemonde.fr/m/article/2012/01/06/le-mont-saint-michel-perd-il-le-nord_1625944_1575563.html
Le texte complet :
http://lemontsaintmichel.centerblog.net/65-enfin-la-verite-sort-du-puits

*www.amabilia.com/contenu/point_de_rencontre/michel_bruneau.html


Navettes du mont Saint-Michel : le maire du site en correctionnelle

Le maire du Mont-Saint-Michel, Eric Vannier (DVD), comparaîtra le 30 janvier 2013 en correctionnelle pour prise illégale d'intérêts dans l'affaire des navettes qui acheminent depuis six mois les touristes de la côte au site et dont le point de départ se situe devant les restaurants qu'il possède.

Le procureur de la République, Renaud Gaudeul, a annoncé vendredi 26 octobre citer devant le tribunal le patron du groupe La Mère Poulard qui "possède des établissements précisément de part et d'autre du point de départ des navettes" choisi, alors qu'une modification de ce point de départ est envisagée pour 2013.

À l'issue de l'enquête de la section de recherches (SR) de la gendarmerie de Caen ouverte en février, "il y a des éléments sérieux" qui justifient cette comparution, a indiqué M. Gaudeul, tenant à souligner le principe de la présomption d'innocence.

La procédure fait suite à une plainte en mai 2011 du prédécesseur à la mairie (entre 2001 et 2008) et concurrent commercial de M. Vannier, Patrick Gaulois (UMP), et de son épouse contre son rival, maire du Mont depuis 1983 (sauf entre 2001 et 2008).

Eric Vannier possède une trentaine de commerces au Mont et sur la côte en face du Mont, selon un fonctionnaire du canton. Patrick Gaulois y possède, lui, plusieurs commerces et son épouse est l'un des huit administrateurs de la Sodetour, qui a de nombreux commerces sur la côte en face du Mont.

La justice cherche à savoir si M. Vannier s'est servi de sa position d'élu pour faire valoir ses intérêts personnels.

En tant que maire du Mont, M. Vannier est membre du syndicat mixte qui gère le projet de rétablissement du caractère maritime du Mont Saint-Michel et qui a choisi le nouveau mode d'accès au Mont.
Un choix qui date d'octobre 2009, lorsque le syndicat mixte a confié à Veolia le nouveau parking et la mise en place des navettes. La polémique n'a cessé d'enfler depuis.

Les touristes se plaignent d'avoir à marcher deux à trois km aller-retour et les professionnels du tourisme affichent une importante baisse de la fréquentation sur un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco et peu sensible habituellement aux aléas de la conjoncture.

C'est la raison pour laquelle le président du syndicat mixte, le président de la région Basse-Normandie Laurent Beauvais (PS), s'apprête à lancer lundi une renégociation avec Veolia pour faire partir les navettes directement du parking à partir du printemps prochain.
Le tribunal administratif de Caen s'était déjà prononcé sur la question d'un conflit d'intérêts éventuel impliquant M. Vannier dans une décision du 12 juillet 2011, déboutant la société Sodetour de sa demande d'annulation de la décision de confier à Veolia le nouveau parking et les navettes.
www.20minutes.fr/article/1030700/navettes-mont-saint-michel-maire-site-correctionnelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le Mont Saint-Michel en maringotte   Mer 27 Fév - 19:29



Le désensablement du Mont-Saint-Michel mis en cause par la Cour des comptes

Déjà marqué par plusieurs polémiques, le rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel est mis en cause par la Cour des comptes qui trouve ce projet "mal conduit" et s'interroge, en filigrane, sur sa pertinence.

Dans son rapport public annuel paru mardi 12 février, la Cour relève une "réalisation opérationnelle défaillante" de ces travaux gérés par un syndicat mixte qui regroupe les régions Basse-Normandie et Bretagne, le département de la Manche, les communes du Mont-Saint-Michel, Beauvoir et Pontorson.

L’État participe au financement du projet à hauteur de 85 millions d'euros sur un total de 184 millions d'argent public mais il s'est désengagé de la gestion opérationnelle depuis 2006 et ne fait donc pas partie de ce syndicat.

Le projet consiste notamment à détruire la digue-route qui mène actuellement de la côte au mont pour la remplacer par une passerelle d'ici à la fin de 2015. [...]

L'Unesco, qui a classé le mont à son patrimoine mondial en 1979, avait en juillet soulevé un point similaire : elle avait recommandé à la France d'abaisser le niveau de la future passerelle à son arrivée au pied du mont "pour permettre au mont de devenir une île pendant un maximum de temps".

La France a passé outre cette recommandation, invoquant des impératifs de sécurité en cas de besoin d'évacuation du mont.

Autre sujet polémique, la mise en place des navettes, seul moyen pour rallier la côte au mont depuis qu'il n'est plus possible de se garer au pied du rocher (28 avril 2012), est également critiqué par la Cour des comptes. Actuellement, les bus roulent encore sur la digue route, la passerelle étant en construction.
"L'exploitation (des navettes ndlr) est dégradée par rapport aux objectifs initiaux du syndicat : revaloriser l'accueil et l'approche des visiteurs", écrivent les sages.

Des négociations sont en cours entre le président du syndicat mixte, le président PS de la région Basse-Normandie Laurent Beauvais, et Veolia, à qui le syndicat a confié le transport des touristes via une délégation de service public. L'objectif est d'améliorer le dispositif et notamment de lancer enfin les navettes à cheval en juin.

Ces discussions ont été lancées à l'origine pour rapprocher le point de départ des navettes du parking où les touristes doivent désormais se garer sur la côte. Actuellement, ces derniers doivent marcher au moins 900 mètres avant de prendre les bus, ce qui a mécontenté nombre d'eux et aurait entraîné une baisse de fréquentation.

Le point de départ de ces navettes a aussi fait l'objet d'un procès le 30 janvier, celui du maire DVD du Mont-Saint-Michel, Éric Vannier, accusé d'avoir bataillé pour que les bus partent de ses restaurants.

Au-delà, les sages pointent "de nombreuses anomalies de qualité et de fiabilité comptables", comme des factures approximatives.

L'horizon paraît d'autant moins dégagé que "l'exploitation future", après 2015, est "non financée", note aussi la Cour.

http://www.lepoint.fr/culture/le-desensablement-du-mont-saint-michel-mis-en-cause-par-la-cour-des-comptes-12-02-2013-1626623_3.php
http://www.veilleinfotourisme.fr/medias/fichier/2-3-retablissement-caractere-maritime-mont-saint-michel-1-_1360674452729-pdf


Les calèches ont été abandonnées
http://www.wat.tv/video/desensablement-mont-saint-5nehv_2eyxv_.html cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le Mont Saint-Michel en maringotte   Mer 27 Fév - 19:30



Le maire du Mont-Saint-Michel condamné pour prise illégale d'intérêts

Ce mercredi 27 février, le tribunal de Coutances, dans la Manche, a condamné Éric Vannier, le maire du Mont Saint-Michel, à une amende de 30.000 €, dont 20.000 € avec sursis.
Le maire était poursuivi pour prise illégale d’intérêt.

Il lui était reproché d’avoir pris part au vote du syndicat mixte sur le départ des navettes du Mont-Saint-Michel, en confondant son mandat de maire et sa casquette de propriétaire d’hôtels-restaurants.

Lors de l’audience du 30 janvier 2013, le procureur de la République, Renaud Gaudeul, avait requis six mois d’emprisonnement avec sursis et 30.000 € d’amende.

www.ouest-france.fr/region/normandie_detail_-Mont-Saint-Michel-le-maire-condamne-pour-prise-illegale-d-interet_40789-2168062_actu.Htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Mont Saint-Michel en maringotte   Aujourd'hui à 12:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Mont Saint-Michel en maringotte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rando Baie du Mont-Saint-Michel
» le Mont-Saint-Michel
» Le Mont-Saint-Michel
» L'histoire du Mont Saint-Michel
» Voyage nocturne à l'abbaye du Mont-Saint-Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Art, culture, patrimoine-
Sauter vers: