sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   Sam 25 Déc - 14:59



Résultats controversés à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire

Deux résultats contradictoires ont été annoncés pour le 2ème tour de scrutin : le premier résultat proclamé le 2 décembre 2010 par la Commission nationale électorale indépendante (CEI) donne l’opposant Alassane Ouattara victorieux avec plus de 54 % des voix, le second résultat annoncé le 3 décembre 2010 par le Conseil constitutionnel attribue la victoire au chef de l’Etat sortant Laurent Gbagbo avec 51 % des voix.

La Côte d’Ivoire est de facto coupée en deux depuis une tentative avortée de renversement du président Gbagbo en septembre 2002, tentative qui a plongé le pays dans une crise politico-militaire.

Le scrutin était très attendu dans l’espoir qu’il mettrait fin à plus d’une décennie d’instabilité politique émaillée par moment de scènes de violence.
www.ouestaf.com/Resultats-controverses-de-la-presidentielle-en-Cote-d-Ivoire-Guillaume-Soro-demande-la-certification-des-resultats-par-l_a3376.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   Sam 25 Déc - 15:08


Sarkozy le 17 décembre 2010 : Gbagbo doit partir «avant la fin de la semaine»
www.liberation.fr/monde/01012308697-sarkozy-gbagbo-doit-partir-avant-la-fin-de-la-semaine
http://q.liberation.fr/photo/id/224756


La France déploie en Côte d'Ivoire un dispositif militaire de 900 hommes, la force Licorne.
De quel droit ? La Côte d'Ivoire est indépendante de la France depuis le 7 août 1960.

La licorne : "Cette bête a tant de témérité, elle est si agressive et si hardie, qu'elle s'attaque à l'éléphant ; c'est le plus redoutable des animaux qui existent au monde."
"La licorne a le sabot si dur et si tranchant qu'elle peut parfaitement se battre contre l'éléphant ; et l'ongle de son sabot est si aigu que, quoi que ce soit qu'elle en frappe, il n'est rien qu'elle ne puisse percer ou fendre."
"L'éléphant n'a aucun moyen de se défendre quand elle attaque, car elle frappe sous le ventre si fort, de son sabot tranchant comme une lame, qu'elle l'éventre entièrement..."
Extrait du Bestiaire divin de Guillaume le Clerc de Normandie, vers 1211.
http://onirym.online.fr/v3/symbolique_licorne.php

Apparemment les généraux ne sont pas aussi incultes que le bateleur.
Analyse du discours de Nicolas Sarkozy à l'Université de Dakar, Sénégal, le 26 juillet 2007
http://survie44.over-blog.org/article-17088451.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   Sam 25 Déc - 16:47


Alain Toussaint, conseiller de Laurent Gbagbo :
''La France est à la fois juge et partie''

Interrogé sur la chaîne française I-Télé ce vendredi (17/12/10), Alain Toussaint, conseiller de Laurent Gbagbo, a critiqué les déclarations de Nicolas Sarkozy demandant au président sortant de quitter le pouvoir avant la fin de la semaine (dimanche) faute de quoi il se verrait soumis aux sanctions de l’Union Européenne : "Cette déclaration apporte la preuve que le gouvernement français est à la fois juge et partie dans la crise ivoirienne, crise que la France a contribué à aggraver par la manière dont elle soutient la rébellion armée menée par M Alassane Ouattara. Il n’appartient pas à un gouvernement étranger, même ami, de donner des ordres au président Gbagbo".

"Je pense qu’il serait bon que les grandes puissances -au rang desquelles la France et les États-Unis- soient inspirées à œuvrer au sens de la paix en Côte d’Ivoire. Nous traversons une période difficile et il serait bon de ne pas en rajouter" a encore dit Alain Toussaint. Il a qualifié de déclaration "tapageuse" l’appel de l’Union Européenne à l’armée ivoirienne (appel qui disait de se ranger derrière Alassane Ouattara NDLR) et a ajouté qu’il ne fallait pas avoir une conception à double variable de la préservation de la paix dans le monde :

"on ne peut pas combattre le terrorisme en Afghanistan d’une part et soutenir des rebellions armées en Afrique, et notamment en Côte d’Ivoire. Il serait bon que les dirigeants européens retrouvent leurs sens et prennent la mesure de la situation qui a cours en Côte d’Ivoire".
www.grioo.com/ar,alain_toussaint_conseiller_de_laurent_gbagbo_la_france_est_a_la_fois_juge_et_partie_,20252.html

Alain Toussaint reçu par France Inter, dans l'émission "Comme on nous parle" de Pascale Clark.
www.dailymotion.com/video/xg913d_alain-toussaint_news

On peut se demander quelle est la légitimité de l'Union européenne à intervenir dans cette affaire, elle qui a imposé le Traité de Lisbonne à la plupart des Européens qui n'ont même pas eu le droit de s'exprimer, ainsi qu'aux Hollandais, Irlandais et Français qui l'avaient rejeté par la voie des urnes. Avec l'aide de sarkozy pour ces derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   Sam 25 Déc - 17:09


Le FMI, la Banque Mondiale et la BCEAO dans la crise ivoirienne...

D'une part, c'est la France (et en l'espèce Sarkozy) qui nomme le patron du FMI, et cette même France tient un rôle aberrant de leader dans les institutions monétaires des pays de la zone Franc (PAZF), grâce à son droit de véto et au monopole des réserves de devises de ces pays.
D'autre part, ce sont les États-Unis qui nomment le patron de la Banque Mondiale, et instrumentalisent cette institution dans leur obsession de dominer le monde.
Enfin, ces deux pays sont parmi les principaux actionnaires croisés des deux institutions financières internationales (IFI).
www.grioo.com/forum/viewtopic.php?t=12061

Avec Ouattara à sa tête, la Côte d'Ivoire dépendrait plus de l'argent des Occidentaux.

Alassane Ouattara a accompli ses études supérieures aux États-Unis où il a obtenu un doctorat d'État en sciences économiques. Connu comme "économiste libéral", M. Ouattara a occupé d'importantes fonctions au FMI où il fut directeur du département Afrique (1984 à 1988) et conseiller du directeur général.
www.afrique-express.com/archive/OUEST/cotedivoire/cotedivoirebio/ouattara.htm

Côte d'Ivoire : après le FMI et la Banque mondiale, l'UEMOA soutient Alassane Ouattara

Après le FMI et la Banque mondiale qui ont décidé de ne travailler qu'avec Alassane Ouattara, c'est au tour de la zone franc de s'aligner sur la position internationale.

L'argent est le nerf de la guerre. Certains observateurs redoutent que dans sa fuite en avant, le numéro un ivoirien ne décide de sortir de la zone franc et de créer sa propre monnaie.
Les fonctionnaires dont les comptes bancaires sont domiciliés dans des banques ivoiriennes avaient pu retirer leur salaire mais pas ceux dont les comptes sont dans des succursales de banques françaises. Finalement tout le monde a été crédité.

L'Assemblée générale des Nations unies a confirmé, jeudi 23 décembre 2010, la reconnaissance de l'ambassadeur désigné par Alassane Ouattara, le président ivoirien reconnu par l'ONU
La mission française auprès de l’ONU a été la première à signaler l’information, sur son compte Twitter.
Seuls les Namibiens, parlant au nom des pays du sud de l’Afrique et le Nigeria, qui avaient requis un temps de réflexion, ont osé protester.
www.rfi.fr/afrique/20101223-apres-le-fmi-banque-mondiale-uemoa-soutient-ouattara

La communauté internationale fait pression en Côte d'Ivoire, mais elle n’intervient pas au Togo, en Haïti, en Égypte, au Burkina Faso, en Israël… Pourquoi ?
Pourquoi Sarkozy, qui n’a aucune idée de ce que le mot ‘démocratie’ signifie*, veut-il tant que Laurent Gbagbo cède la place à Alassane Ouattara ?
On peut trouver le motif dans les commentaires :
"Laurent Gbagbo n'a cessé de dénoncer l'arrimage du franc cfa au franc français, et a toujours clamé haut et fort son désir d'avoir une monnaie ivoirienne voire même sous-régionale débarrassée de son sponsor français."

Pierre HERAS, lecteur de marianne2 : «Qui sont ces tout le monde contre Gbagbo, Le FMI ? La Banque mondiale ? L'ONU ? La CEE ? Les USA ? C'est à dire tous ceux qui participent au pillage des richesses de l'Afrique depuis des décennies ! Et les irrégularités massives dans le nord de la Côte d'Ivoire organisées par les partisans de OUATTARA et SORO avec le soutien des crapules sans foi ni loi qui s’approprient par la force, la ruse, le crime organisé et le contrôle des médias les richesses de l'Afrique ? […]»

*Sarkozy fait kidnapper un opposant en Guyane (Voir la vidéo à partir de 2'37 ou 10’50)
www.rue89.com/2010/12/23/handicape-en-greve-de-la-faim-il-accuse-les-gros-bras-de-sarkozy-182068

*Sarkozy fait contrôler par la police l'identité de participants à une réunion politique privée à Paris
www.rue89.com/2010/12/24/controle-de-police-pendant-une-reunion-politique-182258
www.initiative-communiste.fr/wordpress/?p=8733
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   Sam 25 Déc - 18:08


Le Cameroun soutient Gbagbo « par sentiment antifrançais »

(De Yaoundé) Dans les rues de Yaoundé, les débats font fureur entre ceux qui dénoncent l'ingérence étrangère dans les élections ivoiriennes et ceux qui critiquent le forcing de Laurent Gbagbo. En octobre 2011, ce sera aux Camerounais d'élire leur président.

Ce 21 décembre 2010, les Camerounais n'ont pas décroché de leur écran. Tous suivaient le débat sur la crise postélectorale en Côte d'Ivoire organisé par la première chaîne de télévision privée à Yaoundé, Canal 2 International. Depuis le face-à-face télévisé historique du 25 novembre entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, la situation politique en Côte d'Ivoire est suivie de près par le pays frère.
Le Cameroun prend fait et cause pour Laurent Gbagbo

Jean Claude Awono, écrivain, explique :
« Ce qui se passe aujourd'hui en Côte d'Ivoire intéresse tous les Africains car ce qui arrive à nos frères là-bas pourrait aussi bien arriver au Cameroun. »

Mais au-delà de cette explication, c'est surtout la cristallisation du sentiment nationaliste et panafricaniste qui mobilise les foules. Pour Jean-Michel Nintcheu, député au sein du Social democratic front (SDF), principal parti de l'opposition :
« La rue camerounaise, qui semble soutenir majoritairement M. Gbagbo, n'est pas fondamentalement pro-Gbagbo, mais plutôt antifrançaise. » […]

Mohamadou Houmfa
Infosud
www.rue89.com/2010/12/24/au-cameroun-la-rue-soutient-gbagbo-par-sentiment-antifrancais-182170

Laurent Gbagbo sous la menace d'une opération militaire
Les États d'Afrique de l'Ouest ont appelé Laurent Gbagbo à céder le pouvoir en Côte d'Ivoire, sous peine de s'en voir déloger par la force.
www.lemonde.fr/afrique/article/2010/12/24/les-etats-d-afrique-de-l-ouest-demandent-a-nouveau-a-gbagbo-de-quitter-le-pouvoir_1457536_3212.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   Sam 25 Déc - 21:19


Droit d'ingérence : « deux poids, deux mesures » ?
Par le Nouveau Bastille-République-Nations, blogueur

Depuis plusieurs jours, la communauté internationale exige le retrait du président ivoirien Laurent Gbagbo. En revanche, le Conseil européen n'a pas pipé mot sur le récent rapport qui lève le voile sur les anciennes «activités maffieuses» de l'actuel Premier ministre kosovar Hashim Thaçi. Pour le Nouveau Bastille-République-Nation, le droit d'ingérence ne s'exprime pas toujours de la même façon selon les pays...

L’actualité présente parfois de facétieuses coïncidences. Le parlementaire suisse Dick Marty vient de lever le voile sur les antécédents de l’actuel Premier ministre kosovar en éclairant l’histoire du mouvement de guérilla séparatiste qu’il dirigeait à la fin des années 1990 : l’UCK était alors le fer de lance du crime organisé, et se livrait au trafic d’organes. Certes, M. Thaçi a qualifié ce rapport de « scandaleux » et reposant sur des « faits sans fondement ». En réalité, M. Marty, qui avait déjà embarrassé les dirigeants européens en révélant l’affaire des prisons secrètes de la CIA, ne fait que confirmer ce que d’autres enquêtes avaient déjà pointé, notamment celle de Carla Del Ponte, ancien procureur peu suspecte de parti-pris pro-serbe.

Le rapport précise que les parrains américains et européens de M. Thaçi n’ignoraient rien de ses activités maffieuses. Ils l’ont cependant soutenu dans son ascension jusqu’à la tête de l’actuel gouvernement du Kosovo. Le Conseil européen, réuni les 16 et 17 décembre, n’a pas jugé utile d’évoquer le sujet.

Sans doute était-il trop occupé à menacer le président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo. On sait que la Commission électorale de ce pays a proclamé la victoire de son rival, l’ancien dirigeant du FMI, Alassane Ouattara, à l’issue du second tour de l’élection du 28 novembre. Prenant en compte certaines fraudes alléguées, la Cour constitutionnelle ivoirienne a en revanche déclaré vainqueur le président sortant. Ladite Cour, comptant en son sein « des proches du président Gbagbo », la « communauté internationale », relayée par les grands médias, a balayé sans examen cette décision, pourtant formellement conforme aux procédures du pays. L’ONU (après quelques réticences de la Russie), l’UA et l’UE ont choisi leur camp, celui de l’homme du FMI, et fait d’avance porter les responsabilités des violences au président sortant. Les Vingt-sept n’avaient d’ailleurs pas attendu le scrutin pour afficher cette préférence.

À Bruxelles, on a donc joué les vertus indignées. Le Conseil européen a enjoint aux « dirigeants ivoiriens, civils et militaires, de se placer sous l’autorité du président élu ». Et pris des sanctions contre ceux qu’il accuse de ne respecter « la volonté souveraine du peuple ivoirien ».

Les dirigeants européens n’avaient pas eu exactement la même farouche détermination à faire respecter « la volonté souveraine du peuple » irlandais lorsqu’ils ont contraint ce dernier à inverser son verdict référendaire de juin 2008. De même, le contraste est remarquable entre les foudres dirigées contre Laurent Gbagbo, et le soutien témoigné jusqu’à aujourd’hui à Hashim Thaçi et au PDK, ex-UCK arrivée au pouvoir par la grâce d’actions qui eussent ailleurs été qualifiées de terroristes (appuyées il est vrai par les bombardements euro-atlantiques).

Ce « deux poids, deux mesures » révèle à quel point les discours lénifiants sur les droits de l’Homme et l’État de droit servent de couverture à une volonté de faire prévaloir des intérêts inavoués. La pression exercée aujourd’hui sur la Côte d’Ivoire succède à celle qui le fut sur le Zimbabwe hier, et qui pourrait l’être à nouveau sur le Soudan demain.

En matière de sanctions, l’Afrique est servie. Et pour cause : les sanctions ne peuvent exister que des puissants vers les faibles. Ainsi, le regretté George Bush accéda à son premier mandat grâce à une élection, en 2000, dont les résultats avaient probablement été inversés par des tripatouillages en Floride, ce que la Cour suprême (tiens, là aussi…) valida au terme de plusieurs jours de cafouillage. On ne sache pas que l’Union européenne ait intimé l’ordre aux « dirigeants américains, civils et militaires, de se placer sous l’autorité du président » Albert Gore. Quant à la Côte d’Ivoire, elle eût été bien audacieuse d’imposer des sanctions à Washington.

En réalité, le principe même de l’ingérence gangrène immanquablement les relations internationales. Pour être pacifiques, celles-ci ne peuvent supporter d’être bâties sur un rapport d’inégalité. Comme l’affirmait le texte fondateur de l’ONU, « aucune disposition de la présente Charte n'autorise les Nations Unies à intervenir dans des affaires qui relèvent essentiellement de la compétence nationale ». Cela fait hélas longtemps que ce principe est allègrement piétiné par l’ONU elle-même, sous pression de la logique impériale enrubannée d’arrogance humanitaire.

Dans le cas présent, il conviendrait que les Ivoiriens, seuls, décident de leur sort. À moins que le choix d’un président ne relève déjà plus de la compétence nationale ?
www.marianne2.fr/Droit-d-ingerence-deux-poids-deux-mesures_a201005.html

Angela Merkel peine à devenir Chancelière
Élue présidente de la CDU le 20 septembre 2005, choisie par une coalition SPD-CDU-CSU pour devenir chancelier fédéral le 10 octobre 2005, Angela Merkel doit attendre le 22 novembre pour occuper ce poste en raison du refus de Gerhard Schröder de lui céder la place. Ni l’Union européenne ni l’ONU ne se sont émues de cette défaillance démocratique.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Angela_Merkel#Vie_personnelle

L’archipel des prisons secrètes de la CIA
La CIA a enlevé, avec la complicité de gouvernements européens, des personnes suspectées de terrorisme pour les détenir sans jugement, voire les torturer.
www.monde-diplomatique.fr/2006/08/CHIESA/13832
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   Dim 26 Déc - 2:51


Des soldats de l'ONU patrouillant dans les rues d'Abidjan le 25 décembre 2010 (Photo AFP/Sia Kambou)

Le camp Gbagbo juge «inacceptable» la menace de la Cédéao

[...] Le président sortant est même, depuis la réunion des chefs d'États de la Cédéao ce vendredi à Abuja (Nigeria), sous la menace d'une opération militaire destinée à renverser son régime. Une menace que le gouvernement de Laurent Gbagbo a qualifiée ce samedi 25 décembre d’« inacceptable ».

Le porte-parole du gouvernement du président Gbagbo a même mis en garde contre un risque de retour à la « guerre civile ». Ahoua Don Mello a également dénoncé « un complot du bloc occidental dirigé par la France ». S'il dit ne pas croire à une intervention militaire, il promet que « le peuple de Côte d'Ivoire va se mobiliser » si une telle intervention était lancée.

Le porte-parole Ahoua Don Mello a assuré aussi que le président Gbagbo et son gouvernement étaient ouverts au dialogue mais « dans le respect strict des lois et règles de la République de Côte d'Ivoire ».

Une mission de la Cédéao, composée des présidents béninois Boni Yayi, cap-verdien Pedro Pires et sierra-léonais Ernest Koroma, est d'ailleurs attendue mardi prochain à Abidjan.

La peur des Ivoiriens

Dans cette situation d’incertitude, des populations civiles ivoiriennes tentent de quitter la Côte d'Ivoire. Selon un communiqué du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) environ 14 000 Ivoiriens ont déjà trouvé refuge au Libéria voisin en raison des violences dans leur pays. Le HCR qui note aussi que certains d’entre eux ont été empêchés de passer la frontière par des groupes armés.

Depuis quelques temps, des enlèvements et assassinats de civils, souvent réputés proches d'Alassane Ouattara, sont dénoncés par les organisations de défense des droits de l'homme. Cette semaine, l'ONU a évoqué le chiffre de 173 morts dans le pays entre le 16 et le 21 décembre, 90 cas de tortures ont aussi été relevés, et 24 personnes sont toujours portées disparues.
[…]
www.rfi.fr/afrique/20101225-montee-tension-cote-ivoire

14 000 réfugiés ivoiriens au Liberia
www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/12/25/008-cedeao-gbagbo-refugies-liberia-cote-divoire.shtml

Afrique de l'ouest
www.afdb.org/fr/countries/west-africa/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   Lun 27 Déc - 16:00


Le couple Ouattara proche de la CIA ?

Extraits d’un entretien avec Jean-François Probst, spécialiste de l’Afrique [+ audio]

Dans ce qui se passe, la responsabilité de l'ONU est patente. Les Nations Unies ne font pas respecter leurs résolutions de manière générale, que ce soit en Israël, en Iran ou au Kosovo après les trafics d'organes… En Côte d'Ivoire, les Nations Unies n'ont pas fait leur travail pour organiser une élection dans un pays qui a connu une dizaine d'années de crise. Monsieur Gbagbo a été élu en 2000. Il n'est pas arrivé du ciel, il n'est pas seulement un homme un peu socialiste soutenu par les socialistes français. C'est un Ivoirien qui a souffert dans le passé en tant qu’opposant et c'est d'ailleurs Monsieur Ouattara qui l’avait mis en prison quand il était premier ministre de Monsieur Houphouët-Boigny.
Pour revenir à ce qui nous préoccupe, les Nations Unies auraient dû organiser des élections incontestables. Or, ce qui vient de se passer montre que rien n'était prêt : les listes électorales n'étaient ni faites ni à faire, on a vu 20 000 électeurs supplémentaires par rapport aux inscrits dans le nord où Ouattara et Soro ont été des rebelles à l'élection... Il y a eu des fraudes, tricheries et truandages...
On me dit qu'il y en a eu des deux côtés. Probablement, mais je vois les cinq régions dans lesquelles certains bureaux de vote sont quasiment à 95% pour Monsieur Ouattara... Il y a eu des empêchements de voter, des violences, des viols et on m'a même raconté que dans certains villages, les amis de Messieurs Ouattara et Soro y allaient à l’arme pour intimider les gens et même parfois les tuer. Les Nations Unies ne peuvent pas fermer les yeux sur de telles affaires.

Pourquoi l’ONU a-t-elle fermé les yeux sur les fraudes dans le nord et pourquoi soutient-on Monsieur Ouattara à Washington en lui attribuant cette victoire ?

Avant de parler des États-Unis, de Monsieur Obama, de Washington et de la CIA, finissons de parler des Nations Unies et de leur rôle. Je crois qu'il y a beaucoup de soldats dans les chars marqués UN. Il y a beaucoup de fonctionnaires et de bureaucrates et, d'après des témoins sur le terrain, on n'a pas vu beaucoup d'observateurs dans les bureaux de vote des cinq régions du nord où il y a eu toutes ces fraudes. Là où l'ONU a encore un rôle encore plus critiquable, c'est que le président de cette fameuse commission électorale indépendante - qui, en réalité, n'avait d’indépendante que le nom - Monsieur Bakayoko, à peine avait-il quelques résultats partiels, s’est enfui à l'Hôtel du Golf… Tout cela est une farce ! Les Nations Unies couvrent cette ouattaresque pantalonnade et c'est très grave ! Cela s'apparente à un vol et un cambriolage de voix d’Ivoiriens par Monsieur Ouattara, malheureusement téléguidé par l'extérieur…

Vous avez évoqué la CIA…

De mon point de vue, et du point de vue de certains observateurs avertis et connaissant bien les affaires ivoiriennes, il est évident que depuis longtemps la CIA téléguide avec quelques longues cornes, et assez facilement semble-t-il, le couple Alassane et Dominique Ouattara…
[Les États-Unis] ont engendré beaucoup de guerres et beaucoup de conflits civils, avec de nombreux morts dans de nombreux pays où il y a du diamant, de l'uranium, de l’or, du pétrole et d'autres richesses…
le général De Gaulle avait fait sortir du commandement intégré de l'OTAN, le président Sarkozy a réintégré l'OTAN. Le président Sarkozy est à la traîne des États-Unis et la France est un wagon de queue de la grosse locomotive américaine… Les USA voudraient le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal, la Guinée, le Mali, le Niger et cette Haute-Volta

Obama, comme Sarkozy, c'est un peu une marionnette entre les mains du complexe militaro-industriel américain et des grandes multinationales de l'agroalimentaire

Aujourd'hui, le président Sarkozy n'a aucune compétence dans le domaine de l'Afrique. Il l’a d'ailleurs démontré par deux stupides discours : celui de Dakar, qui était à la fois raciste et précolonial, et celui de Pretoria, que je viens de relire, dans lequel il annonçait que la France retirait toutes ses bases et tous ses militaires… Aujourd'hui, ce qu'il reste à faire à Monsieur Alain Juppé et à Madame Alliot-Marie, c'est conseiller au président Sarkozy de tenir son engagement : retirer les troupes françaises et pas à cause des élections cafouilleuses de Côte d'Ivoire, mais parce que nous allons vers un monde nouveau, vers la communauté de destin de 53 pays d'Afrique : 1 milliard d'habitants et pas seulement le petit Gabon, dont ne s’occupent que les Balkany, les Bourgi ou les Guéant... Nicolas Sarkozy pourra de façon grossière et indécente s'agiter, vociférer, s'ingérer dans les affaires intérieures de la Côte d'Ivoire, mais il n'aura que des réponses cinglantes des Ivoiriens qui lui répondront que la Côte d'Ivoire n'est pas une sous-préfecture française.

Donc, de grâce, que les Américains, que la France de Monsieur Sarkozy, que l'Europe de Messieurs Baroso et Van Rompuy, se calment et s'abstiennent de commentaires vasouilleux et menaçants… Pendant ce temps, Monsieur Netanyahou n'a que faire des recommandations des Nations Unies et Monsieur Ahmadinejad s'assoit sur les recommandations des Nations Unies et de Monsieur Obama…

Sommes-nous en train de vivre un cas de manipulation médiatique mondiale comme ce fut le cas avec l’Irak ?

D'abord, il y a un grand nombre de monopoles de journaux qui sont tenus par des marchands de canons, des marchands d'avions, des marchands de caleçons ou de béton… Mais c'est aussi vieux que le monde, la manipulation, l'intoxication, c'est aussi vieux que la politique étrangère… Mais cela n'a jamais été aussi accéléré qu'aujourd'hui, parce qu'il y a les médias et surtout Internet, avec les révélations de Wikileaks qui sont tout-à-fait extraordinaires ! Donc, on peut mentir à la population mondiale une fois, comme disait Abraham Lincoln, mais on ne peut pas mentir à tout le monde tout le temps.

Par conséquent, les États-Unis, qui sont un géant aux pieds d'argile, feraient mieux de réfléchir plusieurs fois avant d'installer la guerre dans des endroits où ils finiront, comme partout, par être rejetés… Ce qui se passe en Côte d'Ivoire, ce n'est pas seulement de l'intoxication et de la désinformation, ce n'est pas simplement l'instrumentalisation d'un gars comme Ouattara pour mettre le pied dans la porte des richesses. La nouvelle guerre qui se tient maintenant dans tous les coins du monde, c'est celle entre les États-Unis d'Amérique et la République populaire de Chine.

Il faut aussi que les journalistes, comme Monsieur Elkabbach, arrêtent de prendre les élites africaines pour des petits «négros Banania»… Cela dépasse l'entendement ! Je viens de réécouter l'interview par Monsieur Elkabbach de Monsieur Pierre Kipré, brillant ambassadeur de la République de Côte d'Ivoire en France, et je me demande s'il ne serait pas temps que les Duhamel, Apathie et Elkabbach aillent directement à la maison des vieux artistes de Ris-Orangis ! On sent l’incompétence, l'arrogance et presque l'injure.

Cela rejoint ce que pensent de nombreux Français de Nicolas Sarkozy. Ce garçon a trop tété le biberon de Charles Pasqua et il est le roi de la rodomontade. La politique étrangère, cela nécessite du calme, de la hauteur de vue et de la discussion. Je recommande aussi à nos reporters de France Info et d'ailleurs, d'arrêter de camper dans des halls d'hôtel et de lire des papiers qui leur sont confiés par je ne sais qui à l'ambassade de France ou par d'autres officines…

Je suis très peiné pour mon pays, parce que l'on disait la France fille aînée de l'église et la Côte d'Ivoire petite sœur de la France. Les Ivoiriens et nous, nous étions faits pour nous aimer et nous entendre. À Abidjan, il y a quelque chose d'un peu marseillais et en France il y a quelque chose de très ivoirien, ce goût de l'indépendance, de la liberté de la souveraineté et de la rébellion. Ne négligeons pas le fait que 60% des Ivoiriens ont moins de 20 ans. Ne négligeons pas que, comme les gaullistes de la Résistance, ils ont envie de s'opposer aux colonisateurs et au totalitarisme…

Seulement, les Chinois ont une diplomatie un peu plus intelligente que la nôtre… Actuellement, ce n'est pas difficile, parce que des crétins gèrent notre approche française de l'Afrique… L’ONU n’a pas été capable de préparer et de contrôler convenablement ces élections et je les entends dire, dans le camp Ouattara de l’Hôtel du Golf, que le Conseil constitutionnel est à la solde du président Gbagbo. Mais ils sont injurieux ! Est-ce que Monsieur Louis Joxe était à la solde de De Gaulle ? Est-ce que Monsieur Roger Frey était à la solde de Pompidou ? Est-ce que Monsieur Roland Dumas était à la solde de Mitterrand ? Est-ce que Monsieur Jean-Louis Debré était à la solde de Chirac ou à la solde du président Sarkozy ? Les journalistes, prétendus spécialistes de l'Afrique, qui essaient de faire passer Gbagbo pour Mugabe se trompent : je crois que Gbagbo est plus proche de Mandela que de Mugabe.

Kernews
http://francafrique.over-blog.com/ext/http://www.togocity.com/spip.php?article6160

Portraits (flatteurs) de la femme d’affaires Dominique Ouattara
www.abidjan.net/qui/profil.asp?id=47
www.afriquemagazine.com/article/article.asp?id_article=113676175
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   Lun 27 Déc - 18:59


Et les vautours volent déjà au-dessus des Ivoiriens

[…] Nouvelle guerre froide ? Nouvelle guerre économique ? Concurrence États-Unis contre Chine ? L'Afrique est aujourd'hui au centre de multiples enjeux et intérêts qui la dépassent. Et comme en Irak en 2003 (avec Blair et Bush), il est question, sept ans plus tard pour Sarkozy l'atlantiste et Obama d'importer et d'imposer en Côte d'Ivoire leur modèle de démocratie.

Propagande des médias, menaces, sanctions, ultimatum, conseil de guerre à l'Elysée, CPI, découverte de charniers, volonté d'affamer les pauvres Ivoiriens pour les pousser à la révolte… et peut-être bientôt des armes de destructions massives découvertes sous le palais présidentiel d'Abidjan.

Tous les prétextes sont bons pour s'ingérer dans les affaires ivoiriennes. Mais la Russie et la Chine, qui ne veulent pas être privées de dessert, s'opposent au niveau du Conseil de sécurité. Alors il faut contourner l'ONU.

Ainsi Henri de Raincourt, ministre français de la Coopération, peut -après avoir pris le soin de demander à ses concitoyens de quitter le pays- affirmer qu'il revient aux pays africains de décider d'un recours à la force en Côte d'Ivoire. Ça tombe bien : la Cedeao se réunit ce vendredi. Et Sarkozy de s'entretenir, au moment où ses lignes sont écrites, avec le président nigérian.

Le sort de la Côte d'Ivoire est-il déjà scellé ?

La diplomatie ne rime pas avec l'agitation. Elle nécessite au contraire du tact, de l'habileté et de la compétence. […]
Nous n'avons pas épuisé toutes les voies du dialogue. L'un ou l'autre des deux présidents peut encore se désister. Des législatives peuvent les départager. Un nouveau vote peut être une solution. Un partage du pouvoir est toujours possible, etc. Rien de tout cela ne vaut la vie d'un seul Ivoirien. […]

Anicet Djéhoury, essayiste ivoirien
24/12/2010
www.rue89.com/2010/12/24/et-les-vautours-volent-deja-au-dessus-des-ivoiriens-182207


Dans la spirale de la guerre
www.lefaso.net/spip.php?article39906


Les Français en Côte d'Ivoire
www.sangonet.com/Fich5ActuaInterAfric/2002-09-23T224922Z_01_NOOTR_RTRIDSP_3_OFRTP-COTE-DIVOIRE-LEAD23.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   Jeu 7 Avr - 22:44


Un corps brûlé découvert à Duékoué après le massacre (AFP/ZOOM DOSSO)

À Duékoué, le choc d'un massacre de grande ampleur en Côte d'Ivoire
Une semaine après les bilans discordants sur les événements des 29 et 30 mars à Duékoué, dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, les humanitaires s'accordent pour évoquer un cas "exceptionnel" et "particulièrement choquant".

"Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ne fait pas ce genre de communiqué à la légère, il est très rare que nous donnions des chiffres. Si l'on parle d'au moins 800 victimes, c'est parce que nous étions à Duékoué le 31 mars et le 1er avril, et que ce sont nos équipes qui ont ramassé les corps, soit dans les maisons, soit à l'extérieur, pour les enterrer dans la dignité. Donc nous les avons comptés", précise Steven Anderson, un porte-parole du CICR […]

"Ce n'est pas les 5 000 morts par jour du conflit rwandais, mais c'est vraiment très important. Pour vous donner un ordre d'idée, le massacre du stade de Conakry, en Guinée, qui avait choqué le monde entier en 2009, déclenché une enquête et provoqué la transition politique, c'est 157 morts", indique-t-il.

TRI ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES

Si les informations restent encore parcellaires et les interlocuteurs très prudents dans les informations qu'ils distillent, en raison de l'extrême tension qui règne encore dans cette région de la Côte d'Ivoire sujette aux conflits inter-ethniques, toutes les sources s'accordent sur le fait que la plupart des victimes sont de sexe masculin. Des hommes et des garçons, parfois âgés de trois à cinq ans. Ce qui confirmerait le récit de survivants qui racontent comment les bourreaux ont fait un tri, séparant les hommes des femmes. Certaines victimes ont été tuées par balle, d'autres à la machette, frappées ou brûlées vives. La majorité appartiendrait à l'ethnie Guéré, mais pas toutes.

Terrorisés par la violence des massacres commis parfois sous leurs yeux, et la crainte qu'il y en ait d'autres, les rescapés et la plupart des habitants de la zone ont fui leurs maisons et leur quartier, pour se regrouper dans une mission catholique, à Duékoué. "C'est un endroit qui doit faire 800 mètres de long sur 800 mètres de large, où 30 000 personnes sont entassées dans des conditions d'insalubrité terrible", s'inquiète sur place François Danel, directeur général de l'ONG Action contre la faim. Une situation qu'il détaillait dans une vidéo tournée par et pour l'ONG, le 3 avril.
www.youtube.com/watch?v=ANqZ8099eEQ cyclops

Au lendemain du communiqué du CICR, et contrairement à toutes les ONG qui se sont refusées à désigner clairement un responsable du massacre, la mission des Nations unies en Côte d'Ivoire a affirmé que "la plupart" des victimes avaient été "exécutées par les 'dozos' [chasseurs traditionnels du Nord] des FRCI [Forces républicaines de Côte d'Ivoire]", pro-Ouattara. […]

Jeudi, les humanitaires, prudents, appelaient de leur vœux une enquête indépendante, pariant que la situation, dans la région, mettrait du temps à se détendre, et les rescapés, à rentrer chez eux.

Aline Leclerc
www.lemonde.fr/afrique/article/2011/04/07/a-duekoue-le-choc-d-un-massacre-de-grande-ampleur-en-cote-d-ivoire_1504453_3212.html

Côte d'Ivoire : Ouattara et son armement à prix d'or

Comment Ouattara finance-t-il son offensive en Côte d'Ivoire ? Au-delà du soutien logistique de la France (avec la bénédiction de l'ONU) et de l'aide de certains pays africains comme le Burkina et le Niger, "l'armement de ses troupes, son équipement tout neuf ont suscité l'étonnement des Ivoiriens", explique Le Canard enchaîné. Qui croit avoir trouvé les ressources secrètes de l'adversaire de Laurent Gbagbo.

"Selon des témoignages et des documents obtenus par Le Canard, des proches de Ouattara ont monnayé, en 2009 et 2010, d'importantes quantités d'or extraites des mines du Nord. Plusieurs tonnes ont été acheminées au Ghana voisin sous couvert de véhicules de... l'ONU. Puis envoyées, par petites quantités, à Anvers (Belgique) pour y être transformées." Combien ces ventes d'or ont-elles pu rapporter au clan Ouattara ? Le Canard ne le dit pas mais précise qu'à "l'état de poudre, cet or a été négocié à plus de 15 000 euros le kilo".
www.arretsurimages.net/vite.php?id=10814

Embargo sur les médicaments, bombardement de populations civiles... Sarkozy assassin !
Ivoiriens et Africains devant BFMTV
www.youtube.com/watch?v=LRi7-sU8_RE cyclops

Quand la police traque les personnes de couleur noire place de l'Etoile à Paris...
[…] Je découvre donc que ce déploiement policier vise à faire cesser une manifestation improvisée regroupant une trentaine de personnes, se présentant comme Ivoiriens ou d'origine ivoirienne et entendant protester contre l'intervention française dans ce pays (RTL en a parlé ce matin). Ils crient, brandissent des bouts de carton hostile à Sarkozy et se montrent démonstratifs sans être violents. Ce groupe est composé autant d'hommes que de femmes. Ces gens sont agités et exaltés, mais assurément pas dangereux. La police les embarque rudement. […]
www.lepost.fr/article/2011/04/05/2456238_quand-la-police-traque-les-personnes-de-couleur-noire-place-de-l-etoile-a-paris.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   Jeu 26 Mai - 1:09


Alerte sur gbagbolaurent.net :
Nicolas Sarkozy et son poulain Alassane Dramane Ouattara veulent assassiner le Président Gbagbo.
Afin de préparer l’opinion publique nationale et internationale à un éventuel décès de Laurent Gbagbo, la presse proche de Ouattara annonce depuis plusieurs jours de supposées tentatives de suicide du Président Gbagbo. Après avoir fait assassiner impunément des milliers de civils par l’armée française, et humilié le président Gbagbo et la première dame Simone Ehivet, voici que Sarkozy et Ouattara veulent terminer le travail, convaincus qu’ils sont que Gbagbo est seul et isolé actuellement.
www.gbagbolaurent.net/nicolas-sarkozy-et-son-poulain-alassane-dramane-ouattara-veulent-assassiner-le-president-gbagbo/

Un journaliste pro-Gbagbo assassiné à Abidjan
http://fr.rsf.org/cote-d-ivoire-un-journaliste-assassine-un-24-05-2011,40344.html


Ouattara, surnommé ADO ou ADOLF : "Il n'y aura pas de chasse aux sorcières"
Sarkozy : "La France a fait son devoir"

Quelques brèves des atrocités commises actuellement par le clan Ouattara
Témoignage pris sur Facebook

• Zikisso : M. Ziliga Assia Georges, ancien adjoint au maire de Yamoussoukro égorgé jeudi 19/05 devant sa famille par les rebelles de ouattara. Le père d'un cadre FPI a été battu à sang à cause des activités politiques de son fils.

• Bonoua : Le roi de Bonoua pillé, son or emporté de force par les Frci. Les populations des villages de Bonoua, ethnie Aboure de Simone Gbagbo, pillés et battus le samedi 21 mai par les rebelles de ouattara. Des morts et plusieurs blésses notamment au campement Larabia où le nommé Aholi a été abattu a bout portant (24/05)

• Aboisso : Les villages d’Aboisso (Aboue et ceux de la s/p d’Adjouan) saccagés et détruits dans la nuit du 19 au 20 mai par les rebelles de ouattara. Les villageois bastonnés en fuite dans la foret (23/05)

• Le chef du village de Wagana (ex-Hermankono Dies), departement de Guitry, Andre Gbogou et son fils, battus a sang le 19/05 et laissés pour mort par les rebelles de ouattara (21/05)

• Mme Bolou Nina, employée de l’administration du Groupe Cyclone a été enlevée le (24/05) au siège du quotidien "Le Temps" par les Frci. Elle s'y était rendue avec un avocat et un huissier afin de faire le constat du pillage du matériel de travail et des équipements du bâtiment.

• Sylvain Gagnetaud Lago, journaliste à "Radio Yopougon" a été assassiné début mai à Yopougon.

• Mahan Gahe Basile, SG de la centrale syndicale dignité, enlevé il y a quelques jours par les rebelles de ouattara, pour une destination inconnue selon ses proches (21/05)

• Monsieur Koudou Obadou, sous directeur de l'ENS, kidnappé a son domicile par les rebelles le 20 mai au matin pour une destination inconnue, selon sa famille (21/05)

• Dogou Seraphin, directeur du groupe scolaire Jean Pieage et frère ainé du ministre de la Defense de Gbagbo, Alain Dogou, enleve par les rebelles de ouattara le 20 mai dernier devant son école (23/05)


Odile Tobner, présidente de Survie France sur TV5 Monde (vidéo postée le 27 avril 2011)
www.touspourlacotedivoire.info/?p=6019 cyclops

Plus d’informations :
www.touspourlacotedivoire.info/?cat=66&paged=5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour la Côte d’Ivoire le FMI et Sarkozy se découvrent une fibre démocratique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2 REP cote d'ivoire
» crayon khol Beige
» 1er RCP de Pamiers : départ pour la Côte d’Ivoire
» Dieppe la Cité de l'Ivoire.
» Reconstituer de l'ivoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: