sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Mar 22 Fév - 13:53



Quand la France formait Bahreïn à la « gestion des foules »
www.rue89.com/node/191237

La France suspend l'exportation de matériel de sécurité en Libye et à Bahreïn
www.liberation.fr/monde/01012320850-la-france-suspend-l-exportation-de-materiel-de-securite-en-libye-et-a-bahrein



Après la dictature saoudienne, Fillon flatte les talibans barbares d’Abu Dhabi
www.rezocitoyen.org/spip.php?page=article&id_article=10253

Patrick Ollier, «POL», compagnon de MAM et ami de Kadhafi
www.liberation.fr/societe/01012320495-pol-epoux-de-mam-et-ami-de-kadhafi

Boris Boillon, nouvel ambassadeur en Tunisie, défendait Kadhafi
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/02/21/oups-quand-boris-boillon-nouvel-ambassadeur-en-tunisie-defendait-kadhafi/

Sarkozy-Kadhafi : la poignée de main de 2007 en images
www.liberation.fr/politiques/06013116-sarkozy-kadhafi-la-poignee-de-main

Rama Yade avait été convoquée à l'Élysée après ses critiques contre Kadhafi
http://philosophiecontresuperstition.over-blog.com/article-14625201.html

Maroc, Jordanie, Mexique, Égypte : les vacances gratuites de Sarkozy
www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3738

Du bougnoule au métèque, union nationale diplomatique
www.liberation.fr/chroniques/01012320650-du-bougnoule-au-meteque-union-nationale-diplomatique

« Casse-toi pov' con » : la France invente l'outrage à dictateur
Pour marquer sa solidarité avec les manifestants de la place Tahrir, il a brandi une pancarte “Casse-toi pauvre con !”. Résultat, ce professeur du lycée français du Caire a été rapatrié par le Quai d'Orsay et sanctionné. Il aurait mieux fait de passer ses vacances en Dordogne…
www.telerama.fr/monde/dites-degage-moubarak-et-pas-casse-toi-pauvre-con,65830.php



Les États-Unis – Obama aussi bien qu’Hillary Clinton – exigeant une «transition» pacifique vers la démocratie, de même que l’Union européenne et la France.
Je ne pense pas qu’il s’agisse d’altruisme mais d’intérêts économiques bien compris : les Bourses ont accusé le coup et, s’agissant de la France, outre la BNP, nous trouvons notamment Vinci, Bouygues, Lafargue et Alstom pour la rénovation du métro et la construction de nouvelles lignes. Sans oublier le Club Med, Air-France et tous les “tour-opérators”, Alcatel-Lucent et Veolia (gestion des déchets à Alexandrie). […]
http://kamizole.blog.lemonde.fr/2011/02/04/pour-moubarak-les-%C2%ABcairotes-sont-cuites%C2%BB-ses-partisans-sanguinaires-ont-gache-la-fete-democratique/

Les Marocains ont protesté contre une filiale de Veolia
http://fr.news.yahoo.com/82/20110219/twl-maroc-des-heurts-dans-le-nord-8f38f87.html

Alain Badiou : le vent d'est l'emporte sur le vent d'ouest
www.lemonde.fr/idees/article/2011/02/18/tunisie-egypte-quand-un-vent-d-est-balaie-l-arrogance-de-l-occident_1481712_3232.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Mer 23 Fév - 1:33


Libye : quand le MEDEF défendait le jihad...

Peut-on rester muet, au nom du business ?
Doit-on se référer à la dernière visite du dictateur libyen à Paris pour y trouver une réponse ?
En décembre 2007, Laurence Parisot donnait son sentiment sur la dite visite […]
« le marché, par définition, c'est l'échange, c'est la confrontation, pas seulement de biens et de produits, mais aussi d'hommes, de femmes et d'idées (...) »

On pourra ajouter à ces propos, les déclarations de Michel Roussin (ancien chef de cabinet puis directeur de cabinet de Jacques Chirac), vice-président du Medef, datées de décembre 2010
« (...) La Libye est un pays de bon risque. Les entreprises françaises font maintenant cette analyse et sont moins frileuses" pour approcher ce marché (...) M. Roussin s'est félicité d'un "climat d'ouverture" en Libye, estimant que des "efforts ont été faits dans le domaine de la législation" pour améliorer le climat des affaires (...) » […]

Mais, il serait injuste de notre part de fustiger le manque de réaction du MEDEF vis à vis de la Libye. En effet, ses membres ont su s'indigner lorsque la Suisse avait inculpé un des fils du colonel Kadhafi : Hannibal (et son épouse) pour : « (...) lésions corporelles simples, menaces et contraintes sur leurs employés de maison (...) » en juillet 2008.
Qu'écrivait le Président de la Chambre de Commerce Franco-Libyenne sur ce « scandale » dans la Newsletter d'Avril 2010 ?
«Nous ne pouvons que nous féliciter de la fin de ce bras de fer qui aura duré six longues semaines (...) Les conséquences de ce malheureux épisode sont aujourd’hui incalculables mais elles sont bien réelles. Au-delà de l’annulation ou du report de certaines manifestations aussi importantes que la Foire Internationale de Tripoli, certains contrats ont été perturbés (...) »

Mais, n'ayons crainte, nul doute que, concentrés sur : « (...) le rétablissement du dispositif "zéro charge", supprimé en 2010, pour faciliter l'embauche des très petites entreprises (...) » et sur le « Coût du travail » « intolérable » pour les entreprises françaises, Laurence Parisot et les responsables du MEDEF auront été pris de court et... vont réagir pour réaffirmer leur : « attachement fondamental, essentiel à la démocratie »
www.marianne2.fr/SlovarMarianne/La-Libye-est-elle-toujours-un-%C2%A0pays-de-bon-risque-pour-le-MEDEF_a187.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Mer 23 Fév - 17:12


"Dassault Aviation présente au Frère Guide de la Révolution et au Peuple libyen ses meilleurs voeux à l’occasion de la fête du 40ème anniversaire de la Grande Révolution du 1er Septembre"

Dassault, le frère caché de Kadhafi

Cette photo n’a pas été prise à Corbeil-Essonnes. Il s’agit de voeux opportuns adressés en septembre 2009 au "Frère Guide de la Révolution" et affichés en Libye. […]
www.bakchich.info/Dassault-le-frere-cache-de-Kadhafi,08851.html

Mouammar Kadhafi serait le fils d’un aviateur corse, Albert Preziosi (1915-1943).
Jacques-Antoine Preziosi, neveu d’Albert, reconnaît que de nombreuses personnes l’ont contacté pour lui demander si son oncle était le père du colonel Kadhafi. Parmi elles, il y a quelques années, les représentants d’un industriel dont il taira le nom. Jacques-Antoine a alors vu tout rouge : « il croyait quoi cet industriel ? Qu’il pouvait utiliser cette histoire pour décrocher des contrats ? »
www.bakchich.info/Kadhafi-l-enquete-corse,02660.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Mer 23 Fév - 20:19



Kadhafi assassin, Sarkozy complice
Un contrat d'achat d'armes françaises (400 millions de dollars en tout) par la Libye a été signé en 2008.

Ventes d’armes : pendant la crise, les affaires continuent…
21 février 2011

Qui parle de crise ? Pas les marchands d’armes en tout cas. Selon la dernière étude du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) portant sur les 100 plus gros fabricants d’armes, leurs ventes ont progressé de 14,8 milliards de dollars à 401 milliards (+8%) en 2009. En termes constants, depuis 2002, la hausse s’établit à 59%.

Les États-Unis sont les premiers consommateurs. On le serait à moins avec deux conflits majeurs en cours (Irak et Afghanistan). Le SIPRI note que 78 des cent premières sociétés dans ce secteur sont d’origine américaines et d’Europe de l’Ouest. Ces 78 sociétés ont généré 91,7% du total des ventes. Dans le détail, 45 de ces sociétés sont américaines. Quelque 33 sont basées en Finlande, France, Allemagne, Italie, Norvège, Espagne, Suède, Suisse et Grande Bretagne. Vingt-six sont en France, Allemagne, Italie et Grande-Bretagne. Aucune sur les 100 premières n’est basée en Amérique Latine ou en Afrique.

Le Top 100 comprend 6 firmes d’armement françaises en 2009. Leurs ventes d’armes combinées atteignent 24.8 milliards de dollars, une augmentation de 8% en termes réels par rapport a 2008. Les ventes d’armes des firmes d’armement françaises du Top 100 représentent 5.7% des ventes d’armes du Top 100 et 19.1% des ventes d’armes combinées des firmes d’Europe Occidentale qui font partie du Top 100, précise le SIPRI à Reflets. Ces montants ne prennent pas en compte les ventes d’armes réalisées par EADS (dont une partie du capital est détenue par des firmes françaises et par l’Etat français).

Les plus importantes firmes d’armement françaises, en termes de ventes d’armes et services militaires, sont Thales (10.2 milliards de dollars) suivie de Safran (4.7 milliards de dollars). Thales représente 44% des ventes d’armes des firmes d’armement françaises comprises dans le Top 100.

Selon les données compilées par le SIPRI, la France a vendu en 2007 quelque 100 missiles anti-tanks Milan à la Libye (voir en milieu d’article), qu’elle a livrés en 2009 pour un montant de 168 millions d’euros.

Nicolas Sarkozy a beaucoup oeuvré pour que les ventes d’armes, et même de nucléaire civil vers la Libye s’accélèrent, provoquant même parfois l’ire de ses amis européens.

Pour que le lecteur se fasse une idée précise de ce qu’est la diplomatie Française, de ses arrangements avec des gens bien sous tous rapports comme le colonel Kadhafi, Reflets.info pointe vers cette image d’un manifestant libyen dont le crâne a été explosé à coup de très gros calibre ou vers cette vidéo dans laquelle les manifestants dévoilent des corps brûlés vifs. Tout est possible en Libye, vous savez, ce pays dont François Fillon disait en 2007 que la polémique provoquée par la visite de Mouammar Kadhafi à Paris était « déplacée ». « Il est légitime que la France entretienne des relations d’État à État dans le respect du droit international », précisait-il même.

Déplacée, la polémique ? Ne serait-ce pas la diplomatie Française qui est un peu « déplacée » ?

Les mois à venir (mars, avril et juin) apporteront leur lot de détails, quand le SIPRI détaillera qui achète, qui vend, quelle est la part de corruption liée à ces ventes, etc.
http://blogs.mediapart.fr/blog/2iemdb/220211/kadhafi-assassin-sarkozy-complice

La France est troisième sur le seul critère des ventes d'armes aux pays en développement.
http://le-cynik.over-blog.com/article-35814685.html

Des diplomates français se rebiffent
http://sarko-verdose.bbactif.com/t188-la-presence-culturelle-francaise-a-l-etranger-etranglee#4629

Ancien directeur de la DGSE, Claude Silberzahn tire à boulets rouges sur le gouvernement français
Huit otages éparpillés entre le Moyen-Orient et l'Afrique, quatre morts en trois tentatives d'évasion, l'échec des services est patent.
Sous le titre cruel Les fiascos du renseignement français, l'ancien "DG" tire le "bilan exécrable" de la réorganisation de 2007 (création de la DCRI et du Conseil national du renseignement). Et d'évoquer "une conduite de la France en aveugle en Tunisie et en Égypte, huit otages éparpillés quelque part entre le Moyen-Orient et l'Afrique, quatre otages morts en trois tentatives de récupération en Somalie, en Mauritanie et au Niger"
www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/ancien-directeur-de-la-dgse-claude-silberzahn-tire-a-boulets-rouges-sur-le-gouvernement-francais-22-02-2011-1298246_53.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Jeu 24 Fév - 3:00


Sénégal, Érythrée, Djibouti, Afrique du Sud : l'onde de choc touche l'Afrique sub-saharienne

Des signes de nervosité se multiplient au sud du Sahara, au Sénégal, en Érythrée, à Djibouti et jusqu'en Afrique du Sud.

Moeletsi Mbeki, universitaire, homme d'affaires et frère de l'ancien président Thabo Mbeki, estime en effet que des révoltes à la tunisienne sont prévisibles d'ici 2020 en Afrique du Sud, si le Congrès national africain (ANC, au pouvoir) ne change pas de politique. Jacob Zuma, le chef de l'État, a balayé l'argument. Contrairement à bien des pays arabes, a-t-il rappelé, l'Afrique du Sud est une «démocratie constitutionnelle». De violentes émeutes n'en ont pas moins éclaté, le 15 février, contre l'état des services publics, le chômage et les candidatures locales de l'ANC dans le township de la localité rurale d'Ermelo, dans le nord du pays.

Mais pour l'instant, les régimes les plus nerveux sont ceux qui se trouvent à proximité de l'Égypte et de la Libye. L'effet domino est redouté en Érythrée, où Asmara a interdit toute mention de la Tunisie ou de l'Égypte dans les médias d'État, mais aussi en Éthiopie, où Meles Zenawi craint des émeutes de la faim. A Djibouti, ancienne colonie française, des manifestations sans précédent se sont déroulées vendredi 18 février au stade Gouled, dans la capitale. Des milliers de personnes se sont rassemblées pour exiger un «changement de régime».

Ces manifestations ont secoué un micro-État de toute première importance stratégique, où se trouvent des bases militaires française et américaine. Lundi, les deux principaux partis d'opposition djiboutiens ont condamné la «violente répression» policière, qui aurait fait 3 morts et 100 blessés. Le président, Ismael Omar Guelleh, au pouvoir depuis 1999, a fait amender la Constitution en 2010 pour briguer un troisième mandat lors des élections du 8 avril prochain.

Au Soudan, le président Omar el-Béchir, au pouvoir depuis 1989, a annoncé le 21 février qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat en 2015. Cet habitué de la répression, sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), a fait mater les premières manifestations le 30 janvier et 1er février, organisées à Khartoum, la capitale. Deux semaines plus tard, à l'appel d'étudiants sur Facebook, il n'y avait pas plus de 200 personnes pour se risquer à manifester à Khartoum.

Au Zimbabwe, 46 personnes, avocats, syndicalistes et étudiants, ont été arrêtés le 19 février, après une descente de police dans une maison où ils discutaient de manifestations de masse à l'égyptienne, en regardant des vidéos tournées sur la place Tahrir. Au moins 9 d'entre eux ont ensuite été frappés par la police avec des planches, selon Rose Hanzi, avocate des droits de l'Homme. Au Mozambique, la présence policière a été renforcée lundi sur les grandes places de Maputo, la capitale, à titre purement préventif. On ne sait jamais : Maputo a été le théâtre de violentes émeutes de la faim en 2008 et 2010, les dernières ayant fait 12 morts et 100 blessés.

Au Sénégal, un ancien militaire invalide, n'ayant jamais reçu son pécule et pas retrouvé d'emploi, s'est immolé par le feu devant le palais présidentiel, à Dakar, le 18 février. Dénommé Bocar Bocoum, cet homme de 35 ans est mort de ses blessures deux jours plus tard. Alors que les rebelles indépendantistes de Casamance, dans le sud du pays, refont parler les armes, Abdoulaye Wade, le chef de l'État, a donné des consignes pour que soient réglés au plus vite les problèmes de délestages (coupures de courant), qui ont déjà provoqué des émeutes à Dakar.

À l'effet Égypte s'ajoute l'effet Côte d'Ivoire, dans des processus électoraux qui menacent de devenir problématiques. En Ouganda, Yoweri Museveni, 66 ans, au pouvoir depuis 25 ans, a remporté la présidentielle du 18 février avec 68 % des voix. Les observateurs de l'Union africaine (UA) ont mentionné des «défauts» lors du scrutin. Les deux candidats perdants ont appelé à des manifestations de «style égyptien». Réponse de Museveni, homme à poigne : «Je mettrai en prison quiconque essaiera d'allumer une étincelle égyptienne».

Sabine Cessou
http://africa.blogs.liberation.fr/diplomatie/2011/02/tunisie-egypte-libye-londe-de-choc-%C3%A0-travers-lafrique.html

30 janvier 2011
Afrique : les chemins de la démocratie
Révolution en Tunisie, émeutes en Égypte, scrutin embrouillé en Côte d'Ivoire, naissance d'un nouvel État au Sud-Soudan...
Herodote.net propose d'éclairer ces événements et d'en imaginer les issues les plus probables à la lumière de l'Histoire.
www.herodote.net/articles/article.php?ID=1232
http://www.herodote.net/Images/carteAfrique1960.jpg


De la Mauritanie à l'Iran, les régimes qui peuvent basculer
Carte interactive
Indicateurs économiques et sociaux, portraits des dirigeants, nature du régime: les clés pour mieux comprendre.
http://labs.liberation.fr/organograms/monde-infographie-2011-fev-23-regimes-autoritaires-mediterranee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Jeu 24 Fév - 3:22


Arabie Saoudite : de retour au pays, le roi annonce des mesures sociales
www.liberation.fr/monde/01012321698-yemen-deux-manifestants-tues-lors-d-un-sit-in

La cartographie vidéo des manifs marocaines
Mamfakinch, un nouveau site marocain créé ces derniers jours pour accompagner la journée de protestations du 20 février au Maroc, a compilé une impressionnante carte Google des manifestations qui se sont produites dimanche, avec des vidéos pour l'illustrer. Un bel exemple d'utilisation de la technologie pour faire sortir l'information.
www.rue89.com/2011/02/22/la-cartographie-video-des-manifs-marocaines-191916
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Jeu 24 Fév - 3:28


Arrestations en Chine pour empêcher la mobilisation pour la démocratie

Des internautes chinois qui avaient diffusé un appel à la manifestation ont été arrêtés et accusés de subversion par les autorités qui tentent d'étouffer toute mobilisation en faveur de la démocratie en Chine sur le modèle de ce qui se passe au Maghreb et au Moyen-Orient, ont affirmé des activistes mercredi 23 février.

Bien qu'une poignée de personnes seulement aient répondu à l'appel à manifester lancé dans 13 villes de Chine le week-end dernier, et que les autorités aient saisi cette occasion de faire une démonstration de force, les organisateurs restés anonymes ont renouvelé leur appel à des rassemblements pacifiques dans les parcs ou près des monuments tous les dimanches à 14h. Ceux qui craignent d'être arrêtés peuvent se contenter d'une "promenade" aux lieux et heure dits, est-il précisé.

Mais peu de Chinois ont accès à Internet étant donné la censure stricte opérée par les autorités chinoises. Elles bloquent notamment les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook, qui ont joué un rôle crucial dans le mouvement égyptien. Il existe des parades à ce contrôle de la navigation en ligne mais peu d'internautes chinois recherchent des informations de nature politiquement subversive. [...]

La source de la campagne Internet, qui a démarré sur le site Boxun, reste inconnue. Des activistes hésitaient sur la conduite à tenir, conseillant toutefois aux manifestants de crier "nous voulons à manger nous voulons du travail, nous voulons des logements, nous voulons l'équité", en écho aux plaintes les plus courantes dans la population.

Des groupes de défense des droits de l'Homme estiment que plusieurs dizaines à une centaine de dissidents ont été arrêtés par la police, consignés chez eux ou ont disparu avant les manifestations qui étaient prévues le week-end dernier. Plusieurs étaient apparemment toujours détenus mercredi, parmi lesquels les influents avocats Jiang Tianyong, Teng Biao et Tang Jitian, et l'écrivain Gu Chuan. Leurs téléphones mobiles étaient éteints, comme c'est souvent le cas quand les militants sont arrêtés. La police de Pékin n'a pas répondu à une demande par fax d'information sur leur sort.
www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5gyEnxuxyPkXciilWyZhd6frMcHgw?docId=6043245

REPORTAGE+ VIDEO
«La Chine a besoin, elle aussi, d’une révolution du jasmin»

www.liberation.fr/monde/01012321127-la-chine-a-besoin-elle-aussi-d-une-revolution-du-jasmin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Jeu 24 Fév - 4:25


Le plan de l'OTAN est d'occuper la Libye

Le pétrole est devenu la principale richesse aux mains des grandes transnationales yankees ; cette source de richesse leur a permis de disposer d’un instrument qui a accru considérablement leur pouvoir politique dans le monde. Quand elles avaient décidé de liquider la Révolution cubaine qui venait de promulguer les premières lois justes et souveraines dans notre patrie, elles avaient recouru à une arme qu’elles jugeaient imparable : nous priver de pétrole. [...]

Quand notre Révolution a vu le jour, l’Algérie, la Libye et l’Égypte n’étaient pas encore productrices de pétrole, et une bonne partie des grosses réserves de l’Arabie saoudite, de l’Iraq, de l’Iran et des Émirats arabes unis restaient encore à découvrir.

La Libye est devenue en décembre 1951 le premier pays africain à atteindre son indépendance après la Deuxième Guerre mondiale au cours de laquelle son territoire fut le théâtre de combats importants entre les troupes allemandes et celles du Royaume-Uni qui rendirent célèbres les généraux Erwin Rommel et Bernard L. Montgomery.

Le territoire de la Libye est désertique à 95 p. 100. La technologie a permis de découvrir d’importants gisements d’excellent pétrole léger – qui produisent aujourd’hui 1,8 million de barils par jour – et des gisements abondants de gaz naturel. Cette richesse a permis au pays d’avoir une espérance de vie de presque soixante-quinze ans et le revenu par habitant le plus élevé d’Afrique. Son rude désert est situé sur un énorme lac d’eau fossile, qui fait le triple de la surface de Cuba, ce qui lui a permis de construire un vaste réseau de conduits d’eau potable à travers tout le pays.

La Libye, qui comptait un million d’habitants à son indépendance, en a aujourd’hui un peu plus de six.

La Révolution libyenne a eu lieu en septembre 1969. Son principal dirigeant était Mouammar Kadhafi, un militaire d’origine bédouine, qui s’inspira dès sa première jeunesse des idées du leader égyptien Gamal Abdel Nasser. Nombre de ses décisions furent sans doute associées aux changements qui se produisirent quand, tout comme en Égypte, une monarchie faible et corrompue y fut renversée. [...]

Il faudra attendre le temps nécessaire pour connaître vraiment ce qu’il y a de vrai et de mensonges ou de semi-vérités dans ce qu’on nous dit de la situation chaotique en Libye. Ce qui est absolument évident à mes yeux, c’est que l’administration étasunienne se fiche bien de la paix en Libye et qu’elle n’hésitera pas à donner l’ordre à l’OTAN d’envahir ce riche pays, peut-être même dans quelques heures ou quelques jours. [...]

Toute personne honnête sera toujours opposée à n’importe quelle injustice commise contre n’importe quel peuple du monde. La pire serait maintenant de faire silence sur le crime que l’OTAN s’apprête à commettre contre le peuple libyen.

Pour les chefs de cette organisation belliciste, il y a urgence. Il faut le dénoncer !

Fidel Castro Ruz
Le 21 février 2011
Traduction J-F Bonaldi, La Havane
www.legrandsoir.info/Le-plan-de-l-OTAN-est-d-occuper-la-Libye.html


Libye : Obama dénonce un bain de sang "scandaleux"
www.lemonde.fr/afrique/article/2011/02/24/obama-la-repression-armee-et-le-bain-de-sang-en-libye-sont-scandaleux_1484425_3212.html

Sur fond de critiques, Sarkozy demande des sanctions contre la Libye
Cette déclaration intervient alors que se fait entendre un concert de critiques particulièrement virulentes contre la diplomatie française. "Aujourd'hui, il est clair que la diplomatie française n'existe plus, on confond les contrats et la diplomatie et c'est pour ça que la France se rétrécit dans le monde, que sa voix ne porte plus", a par exemple affirmé Martine Aubry, mercredi, sur RMC et BFM TV.

La veille, Ségolène Royal avait violemment taclé le Président, demandant notamment l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire sur les ventes d'armes de la France, notamment lors de la visite de Mouammar Kadhafi en 2007, au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy.
"Les tentatives de réhabilitation de Kadhafi, illustrées par sa visite d'État en France en 2007, ont fait long feu", avait écrit Cécile Duflot.

une tribune rédigée par des ambassadeurs dénonce "l'amateurisme" et "l'impulsivité" de la conduite des affaires étrangères de la France, mais aussi, par exemple, le choix de MM. Ben Ali et Moubarak comme piliers de l'Union pour la Méditerranée.
www.lemonde.fr/politique/article/2011/02/23/sur-fond-de-critiques-nicolas-sarkozy-demande-des-sanctions-contre-la-libye_1484003_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Ven 25 Fév - 5:13


Manif pour les retraites à Paris. Un policier infiltré remet son brassard à l'abri des CRS - 29 10 2010 © RichardTrois

Une proposition politique des mis en examen de Tarnac

"Printemps des peuples arabes", "révolution en marche", "transition démocratique", "fin de la dictature". Les grandes machines discursives sont de sortie. Il n'en faut pas moins pour parvenir à présenter le renversement des régimes pro-occidentaux du Maghreb comme de nouvelles victoires de l'Occident, et le triomphe inespéré de ses valeurs.

La fièvre révolutionnaire qui s'est récemment emparée des plus prudents éditorialistes témoigne d'abord de l'intense réaction immunitaire à quoi l'événement accule le discours dominant. On répond par un violent accès d'orientalisme à la nécessité de disposer, au plus vite, entre nous et les bouleversements en cours, un solide cordon sanitaire. On s'émerveille de ces "révolutions" pour mieux esquiver les évidences qu'elles nous jettent au visage pour mieux dissoudre le trouble qu'elles suscitent en nous.

Faut-il qu'elles soient précieuses, les illusions qu'il s'agit d'ainsi préserver, pour que l'on se répande partout en pareilles apologies de l'insurrection, pour que l'on décerne la palme de la non-violence à un mouvement qui a brûlé 60 % des commissariats égyptiens. Quelle heureuse surprise de soudain découvrir que les principales chaînes d'information sont entre les mains des amis du peuple !

Or voilà : si les insurgés de l'autre côté de la Méditerranée disent : "Avant, nous étions des morts-vivants. A présent, nous nous sommes réveillés", cela signifie en retour que nous, qui ne nous insurgeons pas, nous sommes des morts-vivants, que nous dormons. S'ils disent : "Avant, nous vivions comme des bêtes, nous vivions dans la peur. A présent, nous avons retrouvé confiance en nous, en notre force, en notre intelligence", cela signifie que nous vivons comme des bêtes, nous qui sommes si évidemment gouvernés par nos peurs. [...]

C'est à l'évidence, dans les banlieues comme dans les mouvements de révolte, la chasse aux Bouazizi, aux fauteurs d'insurrection potentiels qui est lancée, et c'est une course contre la montre; car, de Ben Ali à Sarkozy, qui règne par la peur s'expose à la fureur.

Monsieur le président, il y a des ranchs à vendre au Texas, et votre avion vous attend sur la piste de Villacoublay.

Aria, Benjamin, Bertrand, Christophe, Elsa, Gabrielle, Julien, Manon, Matthieu et Yildune, sont les dix personnes mises en examen dans l'affaire dite "de Tarnac"
24.02.2011
www.lemonde.fr/idees/article/2011/02/24/paris-texas-une-proposition-politique-des-mis-en-examen-de-tarnac_1484538_3232.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Dim 27 Fév - 20:25


Le « modèle turc » est-il applicable aux pays arabes ?
[Extraits]

État laïc dirigé par un islamiste modéré, la Turquie sert d'exemple après la révolution en Égypte, malgré un contexte politique différent.

Les révoltes arabes ne sont pas encore achevées que l'on songe déjà au système qui se substituera aux dictatures renversées. À tort ou à raison, le « modèle turc », qui combine actuellement démocratie et parti islamiste modéré, est sans cesse montré en exemple.

Le Parti de la justice et du développement (AKP), arrivé au pouvoir en 2003, symbolise en effet l'alliance réussie entre islam politique et démocratie.

Le 3 février, la fondation turque d'études économiques et sociales (Tesev) a publié un sondage réalisé auprès de sept pays arabes et de l'Iran. Au total, 66% des personnes interrogées considèrent que la Turquie est un modèle pour la région. En Occident également, on fait référence à ce régime qu'on oppose au « modèle iranien ».

En une décennie de pouvoir, le parti a eu le temps de faire ses preuves. Avec une croissance économique avoisinant les 10%, c'est plus sa volonté de libéraliser l'économie turque que ses aspirations religieuses qui ont forgé sa popularité. Alican Tayla, chercheur à l'institut de relations internationales et stratégiques (Iris), précise :
« C'est l'absence de revendication religieuse qui a permis à l'AKP d'arriver au pouvoir. »

Une expérience de la démocratie moins grande en Égypte

Affichant sa forte volonté de voir la Turquie intégrer l'Union européenne, l'AKP n'a pas remis en cause les principes fondamentaux du pays. Il n'a pas touché au système laïc turc instauré par Mustapha Kemal en 1924.

Pourtant, il n'est pas certain qu'un tel parti puisse obtenir les mêmes résultats dans les pays arabes fraîchement libérés de leurs despotes. Jean Marcou, fondateur de l'Observatoire de la vie politique turque (Ovipot) et professeur à l'IEP de Grenoble, affirme :
« La Turquie et l'Égypte n'ont pas les mêmes cadres politiques. Ils n'ont pas la même expérience du pluralisme. »

La Turquie a entamé sa démocratisation dès les années 50. Malgré les coups d'État et le poids de l'armée dans la vie politique, les élections y sont libres. L'AKP a été formé par des islamistes qui ont milité dans ce paysage politique.

En Égypte, les Frères musulmans, parti non reconnu et dont les membres ont été sévèrement opprimés, n'ont pas la même expérience de la démocratie.

Avec l'existence d'un rapport de forces entre différentes mouvances politiques, l'AKP a acquis une culture de l'auto-limitation.

En Turquie, une citoyenneté non liée à l'appartenance religieuse

Autre différence de taille : le statut de l'individu dans la société. En Turquie, le code civil turc est d'inspiration suisse. La citoyenneté est basée sur le droit séculier. L'homme et la femme sont égaux devant la loi. Jean Marcou ajoute :
« En Turquie, la citoyenneté est avant tout reliée à la nationalité. Un Turc se dit avant tout turc. La société est musulmane, mais les gens ne conçoivent pas un système dirigé par la religion. »

Le modèle démocratique turc, produit marketing d'Erdogan ?

Selon Alican Tayla, c'est la terminologie même de modèle qu'il faut remettre en cause. Pour le chercheur turc, la Turquie n'est en effet pas le meilleur exemple de démocratie. Outre le poids de l'armée, les libertés ne sont pas encore acquises pour tous

La loi du barrage, mise en place en 1982, réduit les chances de la gauche et des Kurdes de jouir d'une représentation équitable. Lorsqu'un député arrive en tête de sa circonscription, il faut impérativement que son parti ait obtenu 10% au niveau national pour qu'il puisse intégrer le parlement.

Un leardership turc réaffirmé dans la région

Le sondage le révèle : la popularité de la Turquie est très forte dans le monde arabe. Avant la politique interne, l'orientation qu'a fait prendre l'AKP à la Turquie sur la scène internationale est sans doute ce qui l'a érigée en « modèle ». L'hostilité de la Turquie envers Israël a boosté sa popularité au Proche-Orient.

Recep Tayyip Erdogan, Premier ministre de la Turquie, était pour l'entrée en guerre de la Turquie en 2003. On ne doit la non-participation du pays qu'au seul fait que l'opposition, forte, a fait barrage.

Aussi populaire en Occident qu'au Proche-Orient, l'étiquette de « modèle » est donc exploitée par le président. Le 23 février, il a déclaré :
« Nous n'essayons pas d'être un modèle pour qui ce soit, mais on peut être une source d'inspiration […] car la Turquie a démontré que l'islam et la démocratie peuvent parfaitement coexister. »

À l'heure où l'avenir politique de l'Égypte, leader du processus de paix israélo-palestinien, est incertain, Erdogan cherche à accroître le leadership de la Turquie dans la région.

Marie Kostrz
www.rue89.com/2011/02/26/le-modele-turc-est-il-applicable-aux-pays-arabes-192364

Levent, un des principaux quartiers d'affaires d'Istanbul

Capitale de la Turquie : Ankara
Président : Abdullah Gül
Le romancier turc Orhan Pamuk a reçu le Prix Nobel de littérature en 2006.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Turquie


Indélicat, grossier, médiocre, vulgaire, impoli, irrespectueux...

Le cow-boy Sarkozy vexe la Turquie avec un gros chewing-gum
Turquie : le chewing-gum présidentiel fait honte à la France

Par Philippe Bilger

[…] Quand je l'ai lu, je n'ai pas voulu croire à cet épisode. Presque rien, une broutille, pas de quoi fouetter un président, des principes désuets, une politesse ringarde...
Comme il n'y a eu aucun démenti et que je n'ai pas relevé de réaction médiatique, je demeure effaré tout seul.
Il faut se pincer pour le croire. Notre représentant, dans le cadre d'une visite officielle, faisant preuve d'une telle indélicatesse, cela dépasse l'entendement !

Se rappeler les précédents ne console pas, bien au contraire. L'expropriation du Pavillon de la Lanterne au détriment de François Fillon, à peine le président élu, m'est apparue d'emblée comme le signe que nous allions vers une République du « bon plaisir ». C'est bien parce que je le décrète. Le « casse-toi, pauvre con », on en a trop parlé et cette réplique grossière suivait une offense d'un citoyen lui-même malappris.
Mais le chewing-gum ? J'ai honte pour le maire d'Ankara, pour le président. Et pour moi. Parce que Nicolas Sarkozy porte symboliquement à l'étranger, sur sa personne, dans ses attitudes et avec ses discours, la communauté nationale tout entière en chacun de ceux qui la composent, gauche et droite confondues.
[…]
www.marianne2.fr/Turquie-le-chewing-gum-presidentiel-fait-honte-a-la-France_a203346.html
www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1228424/2011/02/26/Sarkozy-vexe-la-Turquie-avec-un-gros-chewing-gum.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Dim 27 Fév - 22:31


Révoltes arabes : les prévisions d’Emmanuel Todd

Face aux révoltes dans le monde arabe, et à la chute des régimes tunisien et égyptien, les intellectuels ont davantage d'admiration que d'explications sur les évènements, vécus comme une surprise. Coralie Delaume estime que l'on aurait gagné à écouter davantage les analyses d'Emmanuel Todd, qui fournissent une grille de lecture démographique plausible aux mouvements. [Extraits]

L’un des « intellectuels généralistes » convoqués par Le Monde pour se prononcer sur la possibilité d’une démocratie arabe manque à l’appel : Emmanuel Todd
Observateur de longue date du monde arabo-musulman, l’exégète des pyramides des âges était l’invité, lundi 1er février, de l’émission Ce soir ou jamais. Il a eu l’occasion d’y expliciter ce qu’il écrivait il y a bientôt une décennie dans Après l’empire : le monde arabe entre inexorablement dans l’ère de la modernité démographique et culturelle et nous donne à voir aujourd’hui les symptômes de sa crise de transition.

Ainsi, souligner la sidération des intellectuels français face aux évènements qui secouent le Maghreb et le Machrek, c’est oublier que Todd écrivait dès 2002 que « de nombreux pays musulmans sont en train d’effectuer le grand passage. Ils quittent la routine mentale paisible d’un monde analphabète et marchent vers cet autre monde défini par l’alphabétisation universelle. Entre les deux, il y a les souffrances, et les troubles du déracinement ».

En plus de son taux d’alphabétisation record, ce pays remplit également l’autre condition posée par le politologue comme préalable nécessaire à l’avènement de la démocratie : avec un taux de fécondité d’environ deux enfants par femmes, la Tunisie se rapproche davantage de la France que de nombre d’autres pays du continent africain.

on peut être moins optimiste en ce qui concerne l’évolution de l’Égypte. La transformation démographique n’y a pas vraiment eu lieu, non plus que la mutation culturelle. Les classes moyennes modernes et libérales y ont un poids moindre qu’en Tunisie, si bien que la « rue égyptienne » peine à se donner un leader. […]
www.marianne2.fr/Revoltes-arabes-et-si-Todd-avait-mis-dans-le-mille_a203163.html

Moyen-Orient : la note que le gouvernement a ignorée
Il y a tout juste six ans, le Centre d'analyse et de prévision (CAP) du ministère des Affaires étrangères rédigeait une note qui annonçait largement les événements actuels dans le monde arabe. Elle est restée lettre morte. De quoi alimenter les critiques de certains diplomates sur le mépris dont fait preuve l'exécutif à l'égard du travail d'expertise.
www.rue89.com/confidentiels/2011/02/26/moyen-orient-la-note-visionnaire-qui-accable-le-gouvernement-192415

Ni Orient ni Occident, les choix audacieux d’Ankara
www.monde-diplomatique.fr/2010/02/KRISTIANASEN/18795

Les think tanks turcs, agents du changement
www.monde-diplomatique.fr/2010/02/KRISTIANASEN/18786
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Dim 27 Fév - 22:58


La martyre chinoise du tweet
Pour la première fois, une journaliste a été condamnée à un an de «rééducation par le travail» pour une simple boutade sur Twitter. Signe que Pékin redoute la montée en puissance de la société civile.
www.ecrans.fr/La-martyre-chinoise-du-tweet,12110.html

En Irak aussi, la population se soulève pour la démocratie
www.rue89.com/2011/02/24/en-irak-aussi-la-population-se-souleve-pour-la-democratie-192097

Au Bahreïn, l'opposition stigmatise l'absence de dialogue
http://20min.fr/a/677125

Le roi du Bahreïn procède à un remaniement ministériel
www.20minutes.fr/article/677145/monde-revolte-monde-arabe-roi-bahrein-procede-remaniement-ministeriel

Fin de l'état d'urgence en Algérie
L'état d'urgence en vigueur en Algérie depuis 19 ans a été levé, selon le décret publié dans le Journal Officiel jeudi.
www.liberation.fr/monde/01012322046-fin-de-l-etat-d-urgence-en-algerie

Alger : une nouvelle marche de l'opposition bloquée
http://fr.news.yahoo.com/80/20110226/twl-alger-une-nouvelle-marche-de-l-oppos-554568f.html

La police disperse une nouvelle manifestation à Tunis
www.20minutes.fr/article/677137/monde-revolte-monde-arabe-police-disperse-nouvelle-manifestation-tunis

Une marée humaine réclame à Tunis le départ du gouvernement de Ghannouchi
www.facebook.com/note.php?note_id=154258607965408&id=112339675502471

L'armée égyptienne alimente la colère des manifestants
http://fr.news.yahoo.com/4/20110226/tts-egypte-manifestation-top-ca02f96.html

Le rôle des États-Unis dans les révoltes de la rue arabe : le cas de l’Égypte
www.legrandsoir.info/Le-role-des-Etats-Unis-dans-les-revoltes-de-la-rue-arabe-le-cas-de-l-Egypte.html


Pourchassé à Calais, expulsé chez Kadhafi : quel doux sort que le tien, ô dangereux clandestin…
www.article11.info/spip/Pourchasse-a-Calais-expulse-chez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Dim 27 Fév - 23:33



La dictature européenne
UE : des mercenaires venus de l’étranger, comme en Libye

Droit d’occupation
L’UE dispose d’une troupe policière, l’ «Eurogendfor» (European Gendarmerie Force). Le commandement s’en trouve à Vincenza en Italie. Ce corps de police a été créé à l’initiative de l’ancienne ministre de la Défense française, Michèle Alliot-Marie, pour réprimer à l’avenir plus facilement les manifestations.
Un «conseil de guerre», composé des ministères de la Défense et de la Sécurité des pays de l’UE participant à l’Eurogendfor et du pays concerné, peut décider de l’intervention dans un État-membre de l’UE.

Cela représente pour les observateurs un droit d’occupation par l’UE. En effet, si une intervention à l’intérieur d’un pays «ami», membre de l’UE, est décidée, tous les bâtiments et zones occupés par des unités d’Eurogendfor jouissent de l’immunité et ne sont plus accessibles pour les autorités du pays concerné. Mais il y a pire : l’Eurogendfor ne dispose pas seulement dans le cas particulier de compétences policières mais aussi de compétences de services secrets, et elle a le devoir de réinstaller l’ordre et le calme dans la zone d’intervention concernée en collaboration étroite avec l’armée. En cas de besoin, les troupes doivent avoir à disposition toutes les autorisations et tous les moyens pour remplir leur mandat.

L'Eurogendfor résout divers problèmes pour les gouvernements européens. A l’avenir, ils pourront, lors de troubles sociaux ou de manifestations majeures de longue durée, utiliser des armes à feu contre leurs populations, mettre des zones entières sous quarantaine militaire et retirer les meneurs de la circulation sans avoir à engager leurs propres forces militaires ou policières qui pourraient éventuellement se solidariser avec les manifestants.

Peine de mort autorisée contre les émeutiers
"La peine de mort est abolie. Nul ne peut être condamné à une telle peine ni exécuté", proclame l’article 2 - 2 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne.

Mais selon l’article 6 alinéas 1 et 3 du Traité de Lisbonne, « les droits, les libertés et les principes » de la Charte sont à interpréter en fonction des dispositions générales du Titre VII de la Charte qui en définit l’interprétation et l’application ainsi qu’en tenant dûment compte des « explications » mentionnées dans la Charte et où sont indiquées les sources de ces dispositions.

Or, le Bulletin officiel de l’Union européenne du 14 décembre 2007, à l’article 2 («droit à la vie») de la nouvelle Charte des droits fondamentaux, note dans les ‘Exceptions’ : «La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire.
Selon l’alinéa c), il est possible dans l’UE, malgré l’interdiction officielle de la peine de mort, d’y recourir pour «réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection».
www.comite-valmy.org/spip.php?article577
http://fr.altermedia.info/general/reintroduction-de-la-peine-de-mort-en-europe-devinez-qui-y-aura-droit_25860.html


France, Union européenne, Union africaine : Post-élections sanglantes au Togo
http://amaizo.info/2010/03/25/resistance-marathon-des-partis-de-lalternance-post-elections-sanglantes-au-togo/

L’hypocrisie des élites médiatisées
Hypocrisie des libéraux occidentaux qui soutiennent publiquement la démocratie mais qui sont profondément inquiets quand le peuple se soulève contre les tyrans. Hypocrisie lourdement présente chez les intellectuels français.
www.legrandsoir.info/L-hypocrisie-des-elites-mediatisees.html

Plus sur l'UE
www.voltairenet.org/IMG/pdf/HD_05_2010.pdf
http://discours.vie-publique.fr/notices/106000266.html
www.mecanopolis.org/?p=17040
http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-rex/101010/la-revue-de-presse-quotidienne-deva-10-octobre-2010
www.latetocarhaix.org/article-appel-pour-une-mobilisation-europeenne-contre-la-dictature-des-creanciers-51392084-comments.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Mar 1 Mar - 12:20


Manifestation sur une place de Sohar le 28 février 2011 (afp.com/Karim Sahib)

Oman gagné à son tour par la contestation

Des manifestants qui demandent des réformes campent sur une place de la ville industrielle de Sohar.

Des affrontements ont éclaté ce lundi 28 février dans la ville de Sohar à Oman entre police et manifestants qui dénoncent la corruption du régime, des protestataires bloquant l'entrée du port, le deuxième de ce sultanat du Golfe. [...]

Ils ont dressé des barricades sur des routes de cette ville située à 200 km au nord de Mascate, après avoir incendié un centre commercial proche de la place où ils campent, le rond-point de la Terre rebaptisé rond-point de la Réforme, malgré l'annonce de mesures sociales pour lutter contre le chômage.

Les dizaines de manifestants ont été survolés dans la matinée par deux hélicoptères vers lesquels ils ont levé des bras vengeurs en criant "Allah Akbar (Dieu est grand)".



Une source au sein des services de sécurité avait indiqué à l'AFP que deux personnes avaient été tuées et cinq blessées lorsque les forces de l'ordre ont repoussé une attaque de manifestants contre un poste de police. Mais le ministre de la Santé, Ahmed Saïdi, a expliqué à la télévision Al-Jazira, que le deuxième manifestant donné pour mort avait en fait été blessé au ventre. "On a extrait la balle et son état est stable". [...]

Dimanche, le sultan Qabous a annoncé des mesures sociales, pour apaiser les tensions dans son pays qui contrôle la sécurité du détroit d'Ormuz, par où transite 40% du pétrole exporté par voie maritime dans le monde. Il a ordonné le versement d'allocations mensuelles de 150 rials (390 dollars) à tout chômeur inscrit en quête d'un emploi, et la création de 50.000 emplois.

Le sultan a aussi donné l'ordre de créer un comité ministériel pour proposer plus de pouvoirs au conseil consultatif de 83 membres qui conseille le gouvernement sur les questions sociales et économiques.

En fait, la contestation sociale a commencé dans le sultanat à la mi-janvier avec une première manifestation de quelque 200 personnes demandant des emplois et des prestations sociales.

Plus récemment, d'autres villes comme Salalah dans le sud et Jaar dans l'est ont connu de petites manifestations de mécontentement qui ne vont pas, selon différents témoignages, jusqu'à demander la chute du sultan Qabous qui règne depuis 40 ans.

Oman, sultanat pétrolier, avec une population de près de trois millions de personnes, dont 20% d'étrangers, est relativement prospère mais le chômage touche une partie de la jeunesse qui a été massivement scolarisée.
www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/oman-gagne-a-son-tour-par-la-contestation_967052.html

Une grande carte
www.waterhand.info/v4wh/images/stories/report/francois/carte_oman.jpg
http://fr.wikipedia.org/wiki/Oman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Dim 6 Mar - 14:13


Sarkozy ou le réflexe du douanier
Le Président traite la crise du monde arabe sous l’unique prisme de l’immigration.

Alors que le Président est au plus bas dans les sondages, le voilà qui ressort un vieux classique : jouer sur la peur avec les immigrés, puis se montrer en président garde-frontière qui va protéger les Français de ce risque fantasmé.

Dans son allocution destinée à justifier le remaniement, dimanche dernier, Nicolas Sarkozy a mis en garde les Français contre les «flux migratoires» potentiellement «incontrôlables» en provenance de Tunisie ou de Libye, qui pourraient se transformer en risque terroriste. Depuis, il tente d’agiter le sujet : il a chargé Claude Guéant, son fidèle et ancien secrétaire général, d’aller faire un déplacement très médiatisé à Nice pour inaugurer ses nouvelles fonctions de ministre de l’Intérieur et de l’Immigration. Il a aussi appelé l’Union européenne à discuter des implications migratoires de la crise libyenne, vendredi prochain. [...]
www.liberation.fr/politiques/01012323775-sarkozy-ou-le-reflexe-du-douanier

Guéant demande à l’Italie de «retenir» les migrants tunisiens
www.liberation.fr/politiques/01012323659-gueant-demande-a-l-italie-de-retenir-les-migrants-tunisiens

Pourtant «Rien ne permet de parler d’une invasion»
www.liberation.fr/societe/01012323793-rien-ne-permet-de-parler-d-une-invasion

Deux Libyens renvoyés dans leur pays
Les clandestins ont été interpellés mardi soir à Paris en compagnie de six autres immigrés venus d'Égypte et de Tunisie.
www.lepoint.fr/societe/la-justice-renvoie-deux-libyens-dans-leur-pays-03-03-2011-1302464_23.php

«Jusqu'à présent, l'UE comptait sur Kadhafi pour maintenir en rétention les migrants»
Plusieurs dirigeants, comme Nicolas Sarkozy, agitent le spectre de «flux migratoires incontrôlables». [Extraits]

les dirigeants européens ont été complaisants, voire ont légitimé des régimes extrêmement peu fréquentables. Y compris d'ailleurs jusqu'à leur demander de faire, pour le compte de l'Europe, des basses besognes dans le cadre de la répression des flux migratoires et de la lutte contre le terrorisme.

ça a été extrêmement choquant de voir le déploiement des énergies diplomatiques à l'occasion de l'arrivée des 5000 Tunisiens sur l'île de Lampedusa, alors même que 50 000 personnes avaient en une journée traversé la frontière tuniso-libyenne dans la quasi indifférence.

Le déploiement immédiat d'une opération Frontex [Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne, ndlr] au large des côtes méditerranéennes a sonné comme un très mauvais signal, un signal répressif. Alors que les populations attendaient, et attendent toujours, la protection et le soutien aux frontières avec la Libye, et en Libye également.

les déclarations alarmistes de Sarkozy et Berlusconi sont mal venues, et même indécentes.

C'est l'Italie qui a négocié un accord de réadmission avec la Libye pour y renvoyer les migrants ayant transité par la Libye. Et l'Union européenne espérait bien, à travers les négociations d'un accord de coopération, aboutir au même résultat. Elle a d'ailleurs, il y a une semaine, suspendu les négociations sur cet accord. Ceci montre que la politique de migration par l'Union européenne et ses Etats comptait sur les poignes de fer au sud de la Méditerranée.

Aujourd'hui, tout le monde traite Kadhafi de criminel de guerre, mais il y a dix jours encore, les dirigeants européens comptaient sur Kadhafi pour maintenir en rétention les migrants sur son sol. Ce qui se passe en Méditerranée, c'est aussi bénéfique pour nos démocraties, ça oblige à lever des hypocrisies comme celle-là. Ou comme celles qui ont conduit des dirigeants ou des chefs d'entreprises à coopérer avec des systèmes de corruption ici ou là.
www.liberation.fr/monde/1201425-quelles-politiques-de-ue-apres-les-revolutions-arabes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Jeu 10 Mar - 17:18


Arabie saoudite : les manifestants menacés par le pouvoir
Saoud Al-Fayçal met en garde contre toute ingérence dans les affaires du royaume

Dans une conférence de presse tenue ce mercredi à Riyad, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Saoud Al-Fayçal, a indirectement reconnu l’existence d’une crise politique dans le royaume, en insistant d’abord sur la nécessité de développer le dialogue pour résoudre les conflits. A cet égard, il a affirmé que le roi Abdallah a reçu les habitants de la province est, à majorité chiite, qui a connu plusieurs manifestations ces dernières semaines. Le roi Abdallah a demandé à ses interlocuteurs de lui remettre leurs doléances par écrit. Ensuite, Al-Fayçal a haussé le ton, affirmant que toute main extérieure qui tente de s’ingérer ou de menacer le royaume sera coupée, adressant sans doute ses mises en garde à l’Iran, suspecté de soutenir les revendications des Chiites saoudiens dans une tentative de déstabiliser le pays.
http://mediarabe.info/spip.php?breve3045

«En tant que femme saoudienne, je suis mineure à perpétuité»
Asmaa, une jeune blogueuse saoudienne, raconte pourquoi elle n'ira pas manifester vendredi, malgré son désir de réformes.
www.liberation.fr/monde/01012324820-en-tant-que-femme-saoudienne-je-suis-mineure-a-perpetuite

Maroc : Mohammed VI annonce une réforme de la Constitution‎
Le roi promet d'élargir les libertés individuelles pour répondre aux demandes des manifestants.

Le 9 mars, pour son premier discours depuis les manifestations du 20 février, le roi du Maroc a annoncé vouloir lancer "une révision constitutionnelle globale". Cette réforme sera "vouée à la consolidation de la démocratie et de l'État de droit", assure le quotidien de Casablanca lié au pouvoir. Elle prévoit de donner plus de pouvoir au Premier ministre et d'instaurer la régionalisation. Le souverain a en outre annoncé la mise en place d'une commission chargée de la révision des institutions.
www.courrierinternational.com/breve/2011/03/10/mohammed-vi-annonce-une-reforme-de-la-constitution
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Jeu 10 Mar - 17:55


Le gouvernement jordanien rejette une monarchie constitutionnelle

Jeudi, le Premier ministre a évoqué la fin de l'année comme objectif pour les réformes. Les islamistes ont répondu quelques heures plus tard en menaçant de faire monter les enchères si les réformes n'étaient pas réalisées "dans un délai d'un mois".

Les islamistes n'ont cependant pas soutenu publiquement l'appel lancé par une Commission pour l'instauration d'une monarchie constitutionnelle (CIMC), formée de personnalités politiques nationales et des islamistes indépendants, mais insistent pour une révision constitutionnelle.

Mais depuis janvier, la majorité de la classe politique appelle à des réformes, dont les mouvements de révolte populaire dans le monde arabe ont montré la nécessité.

La Constitution prévoit que le roi nomme et limoge le Premier ministre. Les islamistes réclament que le chef du gouvernement soit désormais élu.
www.lepoint.fr/monde/jordanie-le-gouvernement-rejette-une-monarchie-constitutionnelle-04-03-2011-1302684_24.php

Jordanie : l'opposition réclame la dissolution du Parlement
‎L'opposition jordanienne a multiplié les appels pour la dissolution du Parlement, qui selon elle entrave le processus de réformes, et réclamé l'adoption rapide d'une nouvelle loi électorale.
www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/201103/08/01-4377152-jordanie-lopposition-reclame-la-dissolution-du-parlement.php

Des journalistes jordaniens manifestent contre l'ingérence de l'État
‎AMMAN — Près de 600 journalistes jordaniens ont manifesté lundi à Amman pour rejeter la censure du gouvernement et réclamer "des médias indépendants
www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gUKSi_-aE5US-1eEZoZalNRQozrw?docId=CNG.d1868e995e81c746156f42caf06b58d3.31
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Jeu 10 Mar - 17:58


12 décembre 2007 (© AFP Stephane de Sakutin)

La France reconnaît le Conseil national libyen (CNL), qui regroupe les insurgés contre le régime de Mouammar Kadhafi, comme représentant de la Libye
www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/la-france-reconnait-le-cnl-comme-representant-de-la-libye/id-menu-957.html

Kadhafi menace Sarkozy de la révélation d'un "grave secret"‎

Le régime libyen a affirmé jeudi, via son agence officielle, que la révélation d'un "grave secret" allait entraîner la chute du président français Nicolas Sarkozy, peu après la reconnaissance par Paris du Conseil national de l'opposition comme représentant du peuple libyen.
L'agence officielle libyenne Jana a annoncé avoir "appris qu'un grave secret va entraîner la chute de Sarkozy, voire son jugement en lien avec le financement de sa campagne électorale".
www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/kadhafi-menace-sarkozy-de-la-revelation-d-un-grave-secret/id-menu-957.html

Israël derrière les mercenaires de Kadhafi, selon la presse israélienne
http://savoir-la-verite.blog.tdg.ch/archive/2011/03/10/israel-derriere-les-mercenaires-de-kadhafi-selon-la-presse-i.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Ven 18 Mar - 3:06


L’ONU approuve le recours à la force en Libye
Le Conseil de sécurité vote une zone d'exclusion aérienne

NATIONS UNIES - Par dix voix pour et cinq abstentions, le Conseil de sécurité des Nations unies s'est prononcé mercredi pour l'instauration d'une zone d'exclusion dans le ciel libyen.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté jeudi 17 mars au soir en faveur d'un recours à la force contre les troupes du colonel Mouammar Kadhafi, ouvrant la voie à des frappes aériennes en Libye.

La résolution adoptée par le Conseil autorise "toutes les mesures nécessaires" pour protéger les civils et imposer un cessez-le-feu à l'armée libyenne.

Le texte a été adopté par 10 voix sur les 15 membres du Conseil de sécurité. La Chine et la Russie se sont abstenues mais n'ont pas utilisé leur veto pour bloquer le texte.

Alors que Kadhafi menace Benghazi, des frappes aériennes pourraient intervenir dès cette nuit.
www.lexpress.fr/actualite/monde/libye-l-onu-autorise-le-recours-a-la-force-contre-kadhafi_973580.html


«Il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne»
Saïf Al-Islam Kadhafi, le fils du dictateur libyen, affirme avoir financé la campagne du président français et promet de mater la révolte dans les jours à venir.
www.liberation.fr/monde/01012325901-il-faut-que-sarkozy-rende-l-argent-qu-il-a-accepte-de-la-libye-pour-financer-sa-campagne
http://sarkostique.over-blog.com/article-kadhafi-veut-que-sarkozy-lui-rende-ses-sous-69446047.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Dim 20 Mar - 14:35


Des étudiants brûlent des pneus à Ouagadougou, le 11 mars 2011

Burkina Faso : révolte à huis clos
La vague de révolte dans le monde arabe touche d’autres pays d'Afrique subsaharienne comme le Soudan et Djibouti


Ce communiqué est tombé le 18 mars, risquant fort de passer inaperçu, dans une actualité dominée par le Japon, la Libye et le Yémen, avec à l'arrière-plan la guerre civile en Côte d'Ivoire. "La Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) et son organisation membre, le Mouvement burkinabé des droits de l'Homme et des peuples (MBDHP), dénoncent avec la plus grande fermeté la répression violente des manifestations étudiantes organisées dans plusieurs villes du pays pour réclamer la vérité sur les circonstances du décès, le 20 février 2011, du collégien Justin Zongo. Cette répression violente a jusqu'à aujourd'hui causé la mort de 6 personnes et fait des dizaines de blessés."

Un vent de révolte s'est levé, au Burkina Faso, après la disparition de Justin Zongo, un élève de troisième de la ville secondaire de Koudougou, mort des suites de ses blessures dans un commissariat. Version officielle de la cause du décès: méningite. Justin Zongo se serait battu avec une fille de sa classe, la petite amie d'un policier. Le père de Justin a déclaré que son fils a perdu deux dents, eu la lèvre éclatée et souffert d'un traumatisme crânien, après une explication au commissariat. Les jeunes, plus de 60 % de la population, ont manifesté dans plusieurs villes de provinces, brûlant des commissariats. Pour éteindre le feu avant qu'il ne touche Ouagadougou, la capitale, les forces de l'ordre ont tiré "à balles réelles", accuse la FIDH. Les écoles ont fermé, puis les universités. Les congés scolaires ont été anticipés, de manière à ce que les écoles restent fermées.

Blaise Compaoré, ancien militaire, au pouvoir depuis 1987 au Burkina Faso, n'est pas un tendre. Il sait que la vague de révolte dans le monde arabe a déjà touché des pays d'Afrique subsaharienne: le Soudan, mais aussi Djibouti, où les réactions répressives des régimes en place, moins spectaculaires et moins meurtrières qu'en Libye, font aussi couler moins d'encre. Au Burkina, comme au Soudan et à Djibouti, le cycle révolte-répression se passe donc à huis-clos. C'est à peine s'il a perturbé, début mars, le dernier Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco).

Alors que les syndicats d'étudiants et d'enseignants se mobilisent pour éviter une "année blanche" (année nulle à refaire pour les élèves), Chrysogone Zougmoré, président du MBDHP, organisation de défense des droits de l'Homme, a été convoqué le 10 mars à la gendarmerie de Ouagadougou. Les autorités lui reprochent d'avoir encouragé les manifestations de jeunes, par le biais des sections locales de son organisation. Et veulent le tenir pour responsable des dégâts.

Pour mémoire, le Burkina Faso a déjà été secoué par une autre affaire Zongo. Le journaliste Norbert Zongo a été retrouvé calciné dans les décombres de sa voiture, avec trois de ses proches, le 13 décembre 1998. Il enquêtait sur la mort sous la torture de David Ouédraogo, le chauffeur de François Compaoré, le frère du président. Après la mort de Zongo, vécue comme un assassinat politique par le pays, des manifestations ont éclaté. Les plus violentes ont eu lieu à Koudougou, ville natale de Zongo. Après la répression, une enquête officielle a été ouverte. Trois membres de la garde présidentielle ont été condamnés en 2000 pour le meurtre de David Ouédraogo. Le procès Norbert Zongo, lui, s'est conclu par un non-lieu en juillet 2006. La mort de Justin pourrait bien être "l'affaire Zongo" de trop, au "pays des hommes intègres".

Sabine Cessou
http://africa.blogs.liberation.fr/diplomatie/2011/03/burkina-faso-r%C3%A9volte-%C3%A0-huis-clos-.html

www.artheos.org/cgi-bin/get.pl?c0=&c1=&c2=&lang=fra&pg=0&O=2939&P=2010
]www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Deux-mille-Burkinabe-protestent-contre-la-mort-d-etudiants-tues-par-balles.htm?&rub=6&xml=newsmlmmd.3e1c82ca7920606813ddb455e00bae87.661.xml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Mar 29 Mar - 15:38


Libye : l'intervention française a-t-elle été préparée depuis 6 mois ?

Selon le quotidien italien Libero, loin d'avoir été une réaction spontanée et épidermique face au massacre du peuple libyen, l'intervention française contre Kadhafi serait issue d'une préparation de longue date. C'est ce que rapporte le Nouveau BRN, qui invite à prendre du recul sur la véritable nature de cette « croisade ».

Le quotidien Libero, dans son édition du 23 mars, publie un article fort documenté dont la conclusion peut être ainsi résumée : les services français ont préparé et organisé, depuis octobre 2010, la chute du colonel Kadhafi. [...]

D’autres indices – cette fois dans la presse allemande – semblent converger. Ainsi, le Frankfurter Allgemeine Zeitung (un des plus grands quotidiens d’outre-Rhin) publiait, dans son édition du 19 mars, un témoignage direct concernant la base italienne de Grosseto. Dans la première quinzaine de février, des F16 danois étaient à l’exercice « pour la Libye » selon des sources internes à la base. Avant même les premiers troubles à Benghazi, donc. [...]

S’il était avéré que les préparatifs politiques et militaires étaient à l’œuvre avant l’éclatement des troubles, cela serait tout sauf anodin. Le conte doré des « frappes » humanitaires destinées à « protéger la population civile du tyran qui bombarde son propre peuple » serait soudain éclairé d’une lumière tout à fait nouvelle. Et la « magnifique improvisation » (selon les termes d’un commentateur d’une grande radio) de Nicolas Sarkozy, avec mise en scène béachélienne, apparaitrait sous un jour peu reluisant.

Peut-être même, rêvons en un instant, la « croisade » des chevaliers du Bien contre le nouvel avatar du Mal incarné pourrait-elle être analysée avec un peu moins d’unanimisme (en tout cas dans son principe, si ce n’est dans ses modalités), et un peu plus d’esprit critique – de même que le « story-telling » décrivant de manière édifiante « un peuple voulant en finir avec son tyran ». Comme si la situation en Libye (premier pays africain selon le critère de l’Indice de développement humain) pouvait être assimilée à celle de la Tunisie ou de l'Égypte.
[...]
www.marianne2.fr/Libye-l-intervention-francaise-a-t-elle-ete-preparee-depuis-6-mois_a204431.html
http://affaritaliani.libero.it/politica/sarko_rivolta_libica230311.html


Les Américains se demandent si en Libye, ils roulent pour Sarkozy
Un sinistre soupçon commence à traverser l'esprit de certains commentateurs américains : et si on faisait la guerre en Libye juste pour faire réélire Nicolas Sarkozy ? C'est la question que pose ouvertement la journaliste Anne Applebaum, en rappelant honnêtement que déclarer une guerre dans une période pré-électorale est aussi une grande tradition aux États-Unis.
www.rue89.com/2011/03/29/les-americains-se-demandent-si-en-libye-ils-roulent-pour-sarkozy-197471

La France préparait depuis novembre le renversement de Kadhafi

Selon le journaliste de la droite libérale italienne Franco Bechis, la révolte de Benghazi aurait été préparée depuis novembre 2010 par les services secrets français. Comme le remarque Miguel Martinez du site internet progressiste ComeDonChisciotte, ces révélations, encouragées par les services secrets italiens, doivent se comprendre comme une rivalité au sein du capitalisme européen.

Le Réseau Voltaire précise que Paris a rapidement associé Londres à son projet de renversement du colonel Kadhafi (force expéditionnaire franco-britannique). Ce plan a été modifié dans le contexte des révolutions arabes et pris en main par Washington qui a imposé ses propres objectifs (contre-révolution dans le monde arabe et débarquement de l’Africom sur le continent noir). La coalition actuelle est donc la résultante de ces ambitions distinctes, ce qui explique ses contradictions internes.
[...]
www.voltairenet.org/article169058.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Mar 19 Avr - 12:34


Burkina Faso : la contestation prend de l'ampleur

Le mouvement de mutinerie de soldats s'est étendu à une quatrième ville, Kaya, et une violente manifestation de jeunes a dégénéré à Koudougou.

[…] Au moins 43 personnes ont été blessées par balle depuis jeudi à Ouagadougou et deux à Pô, selon des sources hospitalières. Des cas de viols ont également été signalés.

Le mouvement de contestation était parti jeudi soir de la propre garde présidentielle du chef de l’État, Blaise Compaoré, puis s’est, les jours suivants, étendu à d’autres garnisons de la capitale, et des trois autres villes. Pour tenter de contenir cette révolte, Compaoré, arrivé au pouvoir par un coup d’État en 1987, a dissous son gouvernement et nommé de nouveaux responsables des forces armées.

Le pouvoir est confronté depuis février à plusieurs mouvements de contestation des jeunes, des magistrats, des commerçants et des soldats. Après la mort de Justin Zongo, au moins six autres personnes ont été tuées lors de manifestations violentes.

Le 8 avril, des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté pacifiquement dans plusieurs villes du pays contre le régime Compaoré, dénonçant également des conditions de vie de plus en plus difficiles.

Blaise Compaoré a été réélu quatre fois avec plus de 80% des voix depuis son arrivée au pouvoir en 1987 par un coup d’État. Son mandat en cours, entamé en novembre 2010, doit théoriquement s’achever en 2015.
www.liberation.fr/monde/01012332408-burkina-faso-la-mutinerie-s-etend-a-une-quatrieme-ville
www.liberation.fr/monde/01012332350-au-burkina-compaore-sous-pression-de-la-rue



Le marché de Ouagadougou après son pillage par des militaires le 16 avril 2011 (AFP/Ahmed Ouoba)

«Pour les Burkinabés, tout ce qui importe c'est la paix»
TÉMOIGNAGE
Il vit au cœur de Ouagadougou, en proie à des mutineries et des pillages depuis un mois. Un Burkinabé de 34 ans relate ce qu'il vit et livre sa vision de l'avenir.
www.liberation.fr/monde/01012332427-pour-les-burkinabes-tout-ce-qui-importe-c-est-la-paix
http://fr.countryreports.org/country.aspx?countryid=40
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Mar 10 Mai - 12:02


Le Charles-de-Gaulle à Toulon le 20 mars 2011 (© AFP Boris Horvat)

Otan. Le porte-avions Charles-de-Gaulle aurait laissé mourir 63 migrants de Tripoli

Le quotidien britannique The Guardian accuse plusieurs navires militaires européens et de l’Otan de n’avoir pas porté secours à un bateau à la dérive de migrants africains, partis de Tripoli le 25 mars, qui fuyaient les combats libyens. Sur 72 personnes à bord, 63 sont mortes, faute d’assistance. Parmi eux, des femmes et des enfants. Selon le journal anglais, «malgré les alertes des garde-côtes italiens et les contacts du bateau avec au moins un navire militaire de l’Otan et un hélicoptère, aucun sauvetage n’a été tenté».

Après avoir commencé à dériver, le 29 ou 30 mars l’embarcation serait passée à proximité d’un porte-avions, «si proche qu’il était impossible de la rater», selon le Guardian. Après enquête, le journal anglais affirme que c’était le Charles-de-Gaulle. «Selon les survivants, deux avions ont alors décollé du navire et volé lentement au-dessus du bateau tandis que les migrants se tenaient sur le pont, tenant à bout de bras les bébés affamés. Mais aucune aide n’est venue. Incapable de s’approcher plus près du porte-avions, l'embarcation a continué à dériver. À court de vivres, de carburant et sans possibilité d’appeler à l’aide, ils ont commencé à mourir un par un de soif et de faim.»

Le 10 avril, ils se sont finalement échoués sur une plage près de Misrata, en Libye. Il n’y avait plus que neuf survivants.
[…]
www.lemonde.fr/europe/article/2011/05/09/l-otan-accusee-d-avoir-laisse-mourir-des-migrants-africains_1519027_3214.html
www.liberation.fr/monde/01012336298-le-charles-de-gaulle-a-t-il-ignore-les-appels-a-l-aide-de-migrants-africains



The Guardian has concluded that it is likely to have been the French ship Charles de Gaulle, which was operating in the Mediterranean on those dates.
www.guardian.co.uk/world/2011/may/08/nato-ship-libyan-migrants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: EXTRAITS   Mer 11 Mai - 20:45


En Ouganda, la police repeint les opposants en rose [Vidéo]

Deux principaux opposants au président ougandais Yoweri Museveni ont été arrêtés mardi en fin d'après-midi dans la capitale, Kampala. Dans la matinée, la police avait utilisé des canons à eau alimentés avec de la peinture rose, pour disperser une manifestation. Et « pour ridiculiser l'opposition », explique un journaliste local. (Voir la vidéo)

L'objectif des forces de l'ordre, lourdement déployées ? Éviter que la foule, rassemblée avec les principaux responsables des partis politiques devant le siège du Congrès du peuple ougandais (UPC), ne parte à l'assaut du square de la Constitution.

Certains voudraient voir ce lieu, situé au cœur de la ville, devenir l'épicentre de la contestation comme la place Tahrir en Égypte. « Museveni est du mauvais côté de l'histoire », a prophétisé Olara Otunnu, le leader de l'UPC.

« Ce parc est le symbole de la liberté du peuple que garantit la constitution », a lancé de son côté Norbert Mao, leader du Parti démocrate (on peut le voir sur la vidéo, portant une casquette blanche) devant l'entrée du parc, bloquée par des dizaines de policiers et de militaires armés.

Après ces charges, seuls Norbert Mao et Mohamed Kibirige Mayanga, président du parti Jeema (Forum pour la justice) ont décidé de continuer la marche, ce qui leur a valu d'être finalement arrêtés dans l'après-midi.

Les autres responsables politiques, dont Samuel Lubega, candidat à la dernière élection présidentielle en février, et Salaam Musumba, vice-présidente du Forum pour la démocratie (FDC) avaient préféré rebrousser chemin.

Cinq morts lors d'une manifestation le 28 avril

Depuis le mois d'avril, l'opposition multiplie les marches pour dénoncer la hausse des prix et l'incurie du gouvernement.

Elle appelle notamment les citoyens à marcher pour se rendre à leur travail en signe de protestation contre le gouvernement. Le 28 avril, pendant une manifestation, au moins cinq personnes ont trouvé la mort. Tuées à balles réelles par les forces de l'ordre.

La veille, Kizza Besigye, le président du FDC et principal opposant à Museveni avait été lui-même molesté par la police au cours d'une marche. Battu et aveuglé par les gaz lacrymogènes, il avait dû être hospitalisé au Kenya. Il doit revenir mercredi à Kampala.

Jeudi, Yoweri Museveni doit célébrer son investiture à la présidence de la République. En février, il a remporté le scrutin avec 68% des voix contre 26% pour Kizza Besigye. Yoweri Museveni est à la tête du pays depuis 1989. L'opposition l'accuse d'avoir eu recours massivement à des fraudes électorales pour être réélu.
www.rue89.com/2011/05/11/en-ouganda-la-police-repeint-les-opposants-au-pouvoir-en-rose-203374


Le chef de l'opposition, Kizza Besigye, a été placé jeudi en détention

Pour la quatrième journée de protestation depuis le début du mois, M. Besigye avait quitté jeudi son domicile en voiture. À mi-chemin, il avait abandonné son véhicule pour continuer à pied, aussitôt entouré d'une foule de plusieurs centaines de partisans chantant et dansant autour de lui. [...]

Un autre dirigeant de l'opposition, Norbert Mao, leader du Parti démocratique, est détenu depuis qu'il a refusé lundi de présenter une demande de liberté sous caution.

Défaite à la présidentielle de février mais ayant renoncé à porter devant la justice ses allégations de fraude électorale massive, l'opposition a opté pour une nouvelle tactique consistant à appeler la population à se rendre au travail à pied pour marquer sa colère face à l'inflation.

Tout au long de la campagne présidentielle déjà, M. Besigye avait brandi la menace de manifestations de rue, et cité en exemple les révoltes populaires dans le monde arabe.
www.lexpress.fr/actualites/1/monde/ouganda-le-chef-de-l-opposition-en-prison-apres-de-nouvelles-manifestations_985091.html?actu=1

RDC/Ouganda : Et au milieu coule une rivière
www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2549p048-049-bis.xml0/#axzz1M44PZ8XH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Jeu 19 Mai - 10:57


Dans un message posthume Oussama Ben Laden salue les révolutions arabes

Al-Qaida a diffusé sur des sites djihadistes un message audio posthume d'Oussama Ben Laden qui salue les révolutions arabes, rapporte, jeudi, le centre de surveillance des sites islamistes, SITE.

Le message, mis en ligne sur les forums djihadistes hier par le site As-Sahab, proche d'Al-Qaida, dure 12 minutes et 37 secondes, et parle aux musulmans des révolutions arabes de ces derniers mois. Ben Laden recommande la mise en place d'un conseil chargé de donner des conseils révolutionnaires et de décider du meilleur moment pour répandre la révolte dans le monde musulman.

"Tout retard pourrait provoquer la perte de cette opportunité et la déclencher avant l'heure exacte augmenterait le nombre de victimes", affirme encore Ben Laden, selon le SITE. "Je pense que les vents du changement vont souffler sur l'ensemble du monde musulman avec la permission d'Allah", indique encore le chef d'Al-Qaida, assassiné au Pakistan par un commando américain le 2 mai.

"VOUS LIBÉRER DE LA SERVITUDE"

Selon un communiqué précédent d'Al-Qaida, Ben Laden, instigateur des attentats du 11 septembre 2001, a enregistré ce message une semaine avant d'être tué lors d'un assaut des forces spéciales américaines contre la résidence au nord d'Islamabad où il se cachait, a indiqué le SITE. Il y a "une grande et rare opportunité historique de se soulever avec l'Oumma [la communauté islamique] et de vous libérer de la servitude décidée par les dirigeants, de la loi des hommes et de la domination occidentale", a déclaré Ben Laden dans l'enregistrement accompagné d'une photo de l'ancien chef d'Al-Qaida.

"C'est un grand péché et une immense ignorance de gâcher cette opportunité que l'Oumma attend depuis des décennies. Profitez donc de cet avantage et détruisez les idoles et établissez la justice et la foi", ajoute-t-il. Dans son message où il évoque les révolutions en Egypte et en Tunisie, mais ne mentionne pas les soulèvements en Libye, Syrie et Yémen, Ben Laden met aussi en garde contre les négociations et les compromis. "À ces révolutionnaires libres dans tous les pays : tenez bon dans votre initiative et méfiez-vous des négociations, car il n'y a pas de juste milieu entre le peuple de la vérité et le peuple du mensonge", ajoute-t-il.

www.lemonde.fr/mort-de-ben-laden/article/2011/05/19/dans-un-message-posthume-oussama-ben-laden-salue-les-revolutions-arabes_1524104_1515627.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour   Aujourd'hui à 12:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vent de révolte au Maghreb souffle à l'entour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand souffle le vent du Nord - de Daniel Glattauer
» Le maghreb des livres 2010
» Vent de sable
» protection vent pour strata
» Grande-Bretagne : des "boules de neige" formées par le vent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Urgences / annonces-
Sauter vers: