sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Mar 3 Avr - 13:52



Des centres de santé menacés de fermeture
Ces structures qui accueillent toujours plus de patients défavorisés accusent souvent de lourds déficits.
www.lemonde.fr/sante/article/2012/04/02/des-centres-de-sante-menaces-de-fermeture_1679061_1651302.html

Pauvres, immigrés, vieux ou étudiants auront droit à... un livret de recettes
www.20minutes.fr/article/909879/cuisiner-malin-moyens

Aide de 60 Euros aux jeunes bovins : La Confédération paysanne attaquera le décret au conseil d’État
L’obligation de faire abattre au moins 50 animaux dans l’année est un seuil discriminatoire pour toutes les petites et moyennes exploitations.
http://www.confederationpaysanne.fr/aide-60-euros-jeunes-bovins-confederation-pay_69.php&actualite_id=2066

Taxe Tobin à la sarkozy : édulcorée et limitée
Palote et franco-française : les impasses de la taxe Tobin version Sarkozy
C'est une double pirouette. Nicolas Sarkozy a d'abord sorti de son chapeau une taxe sur les transactions financières, un projet défendu depuis 1998 en France par l'association altermondialiste Attac, et longtemps considéré comme utopique à droite. La mesure a été adoptée le 29 février par le Parlement...
www.rue89.com/rue89-eco/2012/04/02/palote-et-franco-francaise-les-impasses-de-la-taxe-tobin-version-sarkozy-230690

50 jours pour en finir » Le Traité de Lisbonne
Vous vous souvenez ? Les gens avaient voté non en 2005. Pourtant Nicolas Sarkozy a forcé le passage du Traité de Lisbonne.
www.50jours.fr/?p=130
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Mar 3 Avr - 14:15


Sarkozy et les femmes : comment le président a fait reculer l'égalité et nos libertés
Les "filles de Lejaby" pour parler des ouvrières, des propos sous-entendant que les femmes sont celles qui font les courses... À l'image de ce qu'il a dit dans "Parole de candidat", l'actuel président n'aura pas fait avancer le statut des femmes.

Ce n'est pas nouveau, Nicolas Sarkozy a toujours cultivé une image d’homme ultra-viril, par son langage, son attitude, ses prises de position. La façon dont il parle des femmes est révélatrice de son machisme. On se souvient des remarques triviales et déplacées à propos de son épouse – il a plusieurs fois laissé entendre qu’il avait "décroché le gros lot" en l’épousant.

Cette fois, dans l’émission "Parole de candidat" sur TF1, il a parlé des "filles de Lejaby", laissant transparaître un paternalisme et une condescendance qui allient le mépris de classe au machisme – il n’aurait certainement pas employé le mot "fille" en parlant d'une femme de pouvoir. Il a ensuite confirmé ses positions sexistes et rétrogrades par ses propos sur les magasins ouverts le dimanche, ce qui permet aux femmes qui travaillent de faire les courses… on se croirait revenu(e)s dans les années 1950 !

Retour en arrière

Au cours de ces cinq années de sarkozysme, il y a au moins deux décisions politiques qui ont fait reculer l’égalité femmes-hommes et la liberté des femmes : d’une part, la réforme des retraites, dont on sait qu’elle pénalise particulièrement les femmes ; d’autre part la réforme de l’hôpital public, qui a provoqué la fermeture de dizaines de centres IVG, ce qui fait de la France un pays où le droit à l’avortement est menacé, puisque de nombreuses femmes sont contraintes d’aller avorter à l’étranger.

Par ailleurs, la loi sur l’égalité salariale n’est toujours pas appliquée, les budgets alloués aux associations qui accompagnent et/ou hébergent les femmes victimes de violences se réduisent comme peau de chagrin, et l’UMP est le parti le moins paritaire, puisqu’il présente à peine 28% de femmes aux élections législatives.

À l’occasion de la journée Internationale des droits des femmes, plus de 45 associations féministes, regroupées sous l’appellation "Féministes en mouvements", ont invité les candidat(e)s à exposer leur programme en matière d’égalité femmes-hommes. Nicolas Sarkozy et François Bayrou ont décliné l’invitation, confirmant, s’il était besoin, que le féminisme est décidément ancré à gauche.

Les propositions des candidats

Les discours entendus le 7 mars à la Cigale ont également confirmé que les candidat(e)s les plus féministes sont, sans conteste, Jean-Luc Mélenchon et Éva Joly. Leur féminisme ne date pas d’hier. Elle comme lui le placent au cœur de leur campagne, en s’engageant sur des propositions détaillées et argumentées, réellement à même de combattre le sexisme et de faire progresser l’égalité femmes-hommes.

Ils sont notamment pour la mise en place de sanctions véritablement dissuasives qui permettraient l’application des lois sur la parité et de celles sur l’égalité professionnelle, la création d’un service public de la petite enfance, puisque le manque de place d’accueil des enfants pèse encore aujourd’hui sur l’activité des femmes. Cela va nécessairement de paire avec des politiques de valorisation du partage des tâches ménagères et parentales – les pères doivent se sentir autant concernés que les mères par la garde des enfants.

L’éducation, la formation sont également très présentes dans leur programme, et c’est primordial pour faire reculer le sexisme : former les enseignant(e)s sur la question du genre, mettre en place une véritable éducation à la sexualité et à l’égalité durant toute la scolarité des enfants, former les acteurs et actrices de la police, de la justice et du travail social aux problématiques spécifiques des violences sexistes… C’est extrêmement important et cela nécessite à la fois une vraie volonté politique et l’affectation de moyens réels.

En revanche, François Hollande a brillé par son manque de conviction anti-sexiste. Bien qu’il se dise (mollement) féministe, cela ne fait visiblement pas partie de ses priorités. Il s’est montré peu au fait des revendications féministes, ainsi que de la réalité des inégalités, et ne s’est guère engagé sur des mesures concrètes – si ce n’est la création d’un ministère des Droits des femmes.

Tou(te)s les candidat(e)s de gauche envisagent de créer un ministère des Droits des femmes ou de l’Égalité femmes-hommes. C’est bien sûr une mesure indispensable, et le fait que ce ministère doive être réclamé aujourd’hui montre à quel point il y a eu un recul : ce ministère existait déjà en 1981, il y a 30 ans ! Et sa disparition n’est pas due à la disparition des inégalités femmes-hommes, loin s’en faut… Mais cette re-création ne servira pas à grand-chose si le ou la ministre ne dispose pas des moyens nécessaires pour agir de façon décisive et transversale, en collaboration avec les autres ministères ; car le sexisme touche toute la société et tous les domaines.

L’égalité femmes-hommes doit devenir une priorité pour la France. Contrairement à ce que laissent entendre nombre de discours qui désignent les femmes comme une minorité ou comme un "cas particulier", les femmes constituent la société au même titre que les hommes, elles sont des sujets au même titre que les hommes. Le féminisme ne porte pas des revendications catégorielles, mais un projet de société égalitaire. On ne peut plus en faire l’économie dans un pays qui se veut démocratique.

Béatrice Gamba
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/475780-sarkozy-et-les-femmes-comment-le-president-a-fait-reculer-l-egalite-et-nos-libertes.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Jeu 5 Avr - 14:22



‘Le programme de Mélenchon coûtera 100 milliards d'euros’

On dirait que le succès de Mélenchon en affole plus d’un. Le refrain est repris par le chœur des pleureuses du néolibéralisme : Boursorama, Challenges, France Soir, Le Figaro, Le Monde, L’EXPRESS, Libération, 20minutes.fr, TF1, l’AFP...

'Le coût pour les finances publiques des mesures phare du programme de Jean-Luc Mélenchon a été évalué par la cellule de chiffrage des programmes de la présidentielle réunie par l'Institut de l'entreprise.'

Institut de l'entreprise ?
L'Institut de l'entreprise, présidé par le Pdg de Vinci, a été créé en 1975 par 30 grands groupes français, menés par François Ceyrac, Jean Chenevier et François Dalle. Autrement dit, tous les amis du Fouquet’s.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_de_l%27entreprise

Clémentine Autain : "Je suis frappée du fait que ces questions de chiffrage sont bien moins posées à ceux qui gèrent aujourd'hui les affaires et qui nous ont mis dans une situation profondément inégalitaire sur le plan social et économiquement en berne. Qui est-ce qui nous a mis les comptes publics à feu et à sang ? Ils savent faire des additions et des soustractions ? C'est comme ça qu'on fait de la politique ?"
www.humanite.fr/politique/autain-tout-est-chiffre-dans-le-programme-du-front-de-gauche-493712

Le programme du Front de Gauche a été mis au point par 42 économistes, dont Jacques Généreux, maître de conférences à l’université, enseignant à l'Institut d'études politiques de Paris.
www.chiffrages-dechiffrages2012.fr/

Jacques Généreux s'exprime dans des vidéos : www.placeaupeuple2012.fr/entretien-avec-jacques-genereux/ cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Jeu 5 Avr - 14:26



Comment j’ai refusé d’acheter le rutabaga du 22 avril
Devant ma porte, le démarcheur avait toutes les audaces : « Je milite pour qu’on vous dépossède de vos prérogatives citoyennes, pour que vous ne puissiez rien y changer, pour vous faire bosser plus et plus longtemps et pour que vous réserviez une chambre au curé ».

Quand j’ai braillé : « Pas d’UMP chez moi ! », il m’a détrompé : il remplaçait DSK qui avait pris froid en sortant de la douche.

Et il m’a tendu un tract du PS qui a voté oui au référendum sur le TCE en 2005, a voté le traité de Lisbonne ratifiant le TCE, s’est abstenu pour laisser passer le MES, ne propose rien de précis pour le SMIC, recule sur la retraite, envisage de donner du « sens à la rigueur » , laisse crever le peuple grec, veut faire entrer dans la Constitution un anachronique Concordat religieux, etc.

J’ai rugi : « Vade retro avec ton prospectus, Hollandreou ! ».

Il est parti en blasphémant : « C’est moi ou Sarko, rutabaga ou topinambour, à cause de la dette et de la crise et du trou de la sécu et de l’allongement de l’espérance de vie et de la mondialisation et de la Chine et de la fuite possible des capitaux… »

Et de la mort de Jaurès, j’imagine.

Théophraste R. (2 jours avant Pâques).

NB. Et Jésus leur dit : « Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. » (Evangile selon saint Jean (2,13-25).
www.legrandsoir.info/+comment-j-ai-refuse-d-acheter-le-rutabaga-du-22-avril+.html

Le PS qui prend l’eau fait feu sur le Front de Gauche
Pour le meetig de Lille, ‘cette fois-ci la police a compté ! Il y a donc trois chiffres. Celui des organisateurs : 23.000. Celui de la police, reproduit par toute la presse locale : 20.000. Et le chiffre du journal « Le Monde » : 10.000 !’
www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-ps-qui-prend-l-eau-fait-feu-sur-113803
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Ven 6 Avr - 8:26


La sécurité du petit trouillard était mise en péril par des slogans. Il s’est fait remplacer par une femme.

Sarkozy sèche le forum Elle à Sciences-Po : NKM s’explique sous les huées

Atmosphère électrique jeudi 5 avril après-midi à Sciences-Po. Des étudiants étaient réunis devant le 27, rue Saint-Guillaume et dans le hall de l’école pour accueillir Nicolas Sarkozy. Il devait intervenir dans le cadre de la journée « PrésidentiELLE », après la plupart des autres candidats pour parler de femmes, de parité et de congé parental devant les lectrices de ELLE et les élèves de l’école.

Nicolas Sarkozy a annulé sa venue au dernier moment : la bonne centaine d’étudiants, rassemblés pour protester contre son bilan, n’aurait pas plu au service de sécurité du candidat.

Le journaliste Bruce Toussaint, d’E. Laura Orosemaneurope1, qui devait l’interviewer raconte :
« On nous a fait savoir à 16h30 qu’il allait arriver plus tôt. Mais à 16h55, on nous a finalement annoncé qu’il ne venait plus. »

Nicolas Sarkozy s’est fait remplacer par sa porte-parole, Nathalie Kosciusko-Morizet. Mais la députée de l’Essonne a eu du mal à s’exprimer sous les huées de l’audience. « Le Président a bien fait de ne pas venir », s’est-elle exclamée après avoir essayé de défendre le bilan du grand absent du jour devant une salle qui se vidait en signe de protestation.

La journaliste de ELLE et chef d’orchestre de la rencontre, Valérie Torania, n’a pas masqué sa déception :
« Nicolas Sarkozy n’a pas affronté la traversée de la rue Saint-Guillaume, je le regrette profondément. Dans les circonstances d’aujourd’hui, après la mort de Richard Descoings, ça aurait eu de la gueule qu’il vienne. C’est aussi ça, Sciences-Po. »

Marie Telling (texte) et Laura Orosemane (vidéo)
www.rue89.com/2012/04/05/sarkozy-ne-va-pas-au-forum-elle-sciences-po-nkm-le-remplace-sous-les-hues-230901

La vidéo : www.youtube.com/watch?v=bFACEmr6ero cyclops

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Ven 6 Avr - 8:33



Élection présidentielle en France
L’audace ou l’enlisement

par Serge Halimi, avril 2012

L’assassinat de sept personnes par un djihadiste a temporairement détourné la campagne présidentielle française des enjeux économiques qui sont au cœur de l’élection. Quelques semaines après le scrutin du 6 mai, le nouveau président participera pourtant à un sommet du G20. Et, d’emblée, il devra accepter, renégocier ou refuser un traité européen inspiré par la droite allemande qui aggraverait les politiques d’austérité. De ce choix dépendra l’orientation économique et sociale de la France, mais aussi celle de la construction européenne. (...)

La stupidité des politiques actuelles n’est pourtant déconcertante que pour qui imagine encore qu’elles ont vocation à servir l’intérêt général, et pas l’oligarchie rentière accrochée aux manettes de l’État. Si la finance a un visage, c’est bien celui-là (3). Nommer cet ennemi permettrait de mieux mobiliser contre lui.

En cas d’alternance politique en France, la remise en cause du TSCG (ou d’autres politiques d’austérité du même acabit) devra constituer la priorité absolue du nouveau président, quel qu’il soit. Le succès ou l’échec de cette entreprise déterminera le reste : éducation, services publics, justice fiscale, emploi. M. Hollande aimerait dissocier la solidarité européenne, qu’il défend, de la thérapie de choc libérale, qu’il conteste. Il s’est engagé à « renégocier » le TSCG, avec l’espoir d’y ajouter « un volet de croissance et d’emploi » adossé à des projets industriels à l’échelle continentale.

« Aucune politique de gauche n’est possible dans le cadre de ces traités », estime en revanche M. Jean-Luc Mélenchon. Assez logiquement, le candidat du Front de gauche s’oppose donc au TSCG, tout comme au mécanisme européen de stabilité (MES), lequel prévoit une assistance financière aux seuls pays en péril qui auront préalablement accepté des mesures impitoyables d’équilibre budgétaire.
www.monde-diplomatique.fr/2012/04/HALIMI/47566
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Ven 6 Avr - 15:03



Dans une République exemplaire, le premier des citoyens ne peut pas être le dernier des justiciables

Anticor demande la réforme du statut pénal du Chef de l'Etat. Le Président de la République doit être responsable pour ses actes qui sont sans rapport direct avec la conduite des affaires de l'État, qu'ils aient été commis antérieurement ou au cours de son mandat, comme tout citoyen. Les poursuites éventuelles pourraient être engagées sur décision d'une Commission des requêtes, qui classerait sans suite ou transmettrait au Parquet.

Anticor a été confronté par deux fois à l'absurdité du problème de l'immunité présidentielle, qui a imposé que Jacques Chirac ne soit jugé - ainsi que l'ensemble de ses coprévenus - que près de 20 ans après les faits, ce qui est tout à fait anormal et qui a failli empêcher la tenue du procès lui-même.

Enfin dans notre plainte pour l'Affaire des sondages de l'Élysée, suite aux irrégularités révélées par les magistrats de la Cour des Comptes - plainte pour laquelle nous nous sommes pourvus en Cassation -, il nous a même été opposé une interprétation de l'immunité présidentielle tentaculaire, puisqu'il nous a été signifié qu'elle s'étendait jusqu'aux collaborateurs du Président...

Nous pensons que ce n'est pas parce que l'on fait les lois que l'on doit être au-dessus des lois, ne serait-ce que pendant un mandat. Ce bouclier judiciaire, symbole d'une auto-protection des élus (au même titre que la composition de la Cour de Justice pour les Ministres), doit donc disparaître au plus tôt.
www.newsring.fr/politique/584-faut-il-supprimer-limmunite-penale-du-chef-de-letat/8424-dans-une-republique-exemplaire-le-premier-des-citoyens-ne-peut-pas-etre-le-dernier-des-justiciables


Le bateleur : « Je veux une République irréprochable » cyclops
www.dailymotion.com/video/x1pf9t_ump-je-veux-une-republique-irreproc_news


Arrow http://sarko-verdose.bbactif.com/t240p120-sarkozygate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Ven 6 Avr - 19:18


Achat de son appartement: Nicolas Sarkozy s'enferre

Lors de sa conférence de presse, jeudi, Nicolas Sarkozy a été interrogé par Mediapart sur le financement fantôme (plus de 3 millions de francs) de son appartement acheté sur l'île de la Jatte, à Neuilly, en 1997. Il a affirmé avoir bénéficié de prêts de l'Assemblée nationale, alors qu'on n'en trouve aucune trace dans l'acte de vente. Et que l'Assemblée nationale dit ne pas accorder de prêt immobilier d'un montant aussi élevé. Le mystère demeure entier.
www.mediapart.fr/journal/france/050412/achat-de-son-appartement-sur-lile-de-la-jatte-nicolas-sarkozy-senferre

Mediapart ne trouve pas trace dans l’acte de vente du prêt de 3 millions de francs que sarkozy prétend avoir contracté auprès de l’Assemblée nationale pour l’achat de son ancien appartement.
www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/04/06/lappartement-de-sarkozy-le-temps-dun-reve-avec-mediapart-230912

Sarkozy botte en touche sur le financement de son appartement
"Non seulement ce prêt ne figure pas dans l'acte de vente, et l'Assemblée nationale déclare qu'un député ne pouvait pas à l'époque emprunter plus de 1,2 million de francs", soulève le journaliste de Mediapart. "D'où venaient les 3 millions de francs ?" demande-t-il au président-candidat.
Nicolas Sarkozy ne répond pas sur le montant.
http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120405.OBS5602/sarkozy-botte-en-touche-sur-le-financement-de-son-appartement.html


Le Canard enchaîné l’accuse d'avoir acheté un appartement avec un rabais considérable sur le prix de vente et les travaux, à un promoteur immobilier en affaires avec la ville de Neuilly, alors qu’il en était le maire. Prise illégale d'intérêt, corruption passive ?

Pourquoi la société Arnaud Claude-Nicolas Sarkozy n'a plus jamais publié ses comptes, comme la loi l'y oblige, depuis sa première année d'exploitation ? Combien représentent les émoluments qu’il y touche personnellement - le seul chiffre connu est 241 000 euros en 2002 ?
http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2007/04/02/4503617.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Ven 6 Avr - 21:28


Total pourrait être blanchi dans l’affaire de l’Erika

L’avocat général a demandé l’annulation de la procédure judiciaire qui a suivi le naufrage du tanker Erika, à l’origine d’une grave pollution aux hydrocarbures d’une partie du littoral français. Total pourrait sortir indemne d’une des plus graves catastrophes écologiques qu’ait connue la France. La Cour de cassation rendra son verdict le 24 mai.

Selon Libération, cette demande découle d’une décision politique : « L’avocat général dépend hiérarchiquement du procureur général près de la Cour de cassation, Jean-Claude Marin, très marqué à droite. Et qui a nécessairement soumis son avis au ministère de la Justice. Même fondé uniquement sur des éléments de droit, cet avis traduit donc un vrai choix politique. [...] »
www.zegreenweb.com/sinformer/total-pourrait-etre-blanchi-dans-l%E2%80%99affaire-de-l%E2%80%99erika,52222

Les impacts de la marée noire
Environ 20.000 tonnes de fuel (chiffre validé par le CEDRE) se sont déversées en mer sur les 31.000 que contenaient les soutes. 10.000 ont été pompées dans l'épave et 1000 tonnes ont été récupérées à la surface de la mer avant qu'elles n'atteignent les côtes.
400 km de côtes ont été touchées par la marée noire de l'Erika du Finistère à la Charente-Maritime.
www.affaire-erika.org/impacts.html

"Cette nouvelle est choquante. Comment se défaire de l'idée que l’État français cherche à protéger son soi-disant fleuron industriel, lui qui a toujours cherché à éviter un procès à Total, lui qui a organisé les tractations du groupe pétrolier avec les parties civiles lésées", écrit dans un communiqué Eva Joly, qui a aussi souligné l'allégeance de Jean-Claude Marin à Nicolas Sarkozy.


Jean-Claude Marin nommé procureur général de la Cour de cassation
27 juillet 2011
www.20minutes.fr/societe/762974-jean-claude-marin-nomme-procureur-general-cour-cassation


"État UMP" ? Le cas de la justice
Depuis son élection, Nicolas Sarkozy n'a eu de cesse de distribuer les bons ou mauvais points aux magistrats qui lui plaisaient ou non. En remettant la médaille d'officier de l'ordre national du mérite à Philippe Courroye en 2009, il qualifie ce dernier d'"ami" et gonfle ainsi encore un peu plus l'impression d'impunité totale du procureur de Nanterre qui gérera de la manière que l'on sait l'affaire Bettencourt.

Sans grande surprise, c'est à Jean-Claude Marin qu'a échu à l'été 2011 le poste de procureur général près la cour de Cassation. Jean-Claude Marin qui s'est illustré notamment en faisant appel de la relaxe de Dominique de Villepin dans l'affaire Clearstream et qui, bien que magistrat reconnu, ne passe pas franchement pour un franc-tireur totalement indépendant.

Plus récemment encore, a été nommé procureur général près la cour d'appel de Bordeaux, juridiction qui gère désormais le périlleux dossier Bettencourt, André Ride, magistrat proche de Rachida Dati lorsque celle-ci était garde des Sceaux et qui avait fait parler de lui en 2008 pour une enquête interne polémique.

La liste pourrait être allongée, notamment dans la police en évoquant les cas de Frédéric Péchenard ou Bernard Squarcini ou dans les secteurs-clefs de l'économie [...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120220.OBS1865/etat-ump-le-cas-de-la-justice.html



L'insubmersible Monsieur Marin
Depuis qu'il a fait appel de la relaxe de Dominique de Villepin, dans l'affaire Clearstream, le 29 janvier 2010, Jean-Claude Marin se retrouve sous le feu. Le procureur de la République de Paris a-t-il rendu service à l'Élysée plutôt qu'à la justice, le doigt sur la couture de sa robe de magistrat ?
On l'a étiqueté balladurien sous Balladur, chiraquien sous Chirac et sarkozyste sous Sarkozy.
Réputé proche de Jacques Chirac, Jean-Claude Marin semble menacé après l'élection de Nicolas Sarkozy, en mai 2007. "C'est oublier un peu vite qu'il dispose d'un sens aigu des rapports de forces", analyse un magistrat proche de la gauche.
De classements sans suite en réquisitoires de non-lieu, en passant par le rappel à la loi, le parquet a fait preuve d'une grande clémence ces deux dernières années", regrettent des ­policiers du ministère de l'Intérieur.
www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/l-insubmersible-monsieur-marin_846166.html



Marin a toujours su user de sa science pour éviter que les dossiers gênants n’enflamment ses tutelles. Que ce soit avec l’affaire des billets gratuits des époux Chirac (18 mois de préliminaire, trois ans avant que le dossier ne soit instruit), le dossier EDF (une lettre dénonçant certaines pratique du PDG Pierre Gadonneix), ou la mise en cause du président du Sénat Poncelet, le proc’ sait temporiser. Et son art ne souffre pas du temps qui passe. Tout récemment, dans le procès dit du « Sentier II », son réquisitoire épargne la Société Générale – déjà bien gênée par l’affaire Kerviel – et diverses banques, méchamment accusées de blanchiment. Et en demandant un supplément d’enquête sur le rôle de Dominique de Villepin dans le dossier Clearstream, l’animal judiciaire joue fin...
www.bakchich.info/france/2008/06/09/jean-claude-marin-un-proc-qui-vous-veut-du-bien-52858
www.pensezbibi.com/categories/little-nikos-et-carla/sarkozy-et-le-marin-jean-claude-dans-la-tempete-2538


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Sam 7 Avr - 14:03



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Sam 7 Avr - 14:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Sam 7 Avr - 14:11


De Fukushima à Penly : prolonger le nucléaire en France est une bombe à retardement

L'Autorité de sûreté nucléaire a classé l'incident du réacteur de la centrale nucléaire de Penly en niveau 1, correspondant à une "anomalie". Un an après l'explosion des réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi, Le Plus avait contacté Yves Marignac, directeur de WISE-Paris, pour savoir quelles conséquences l'industrie nucléaire avait tirées.

Extrait : Lors de la conception des centrales, la fusion du cœur du réacteur n’avait pas été prévue comme un risque envisageable, tout comme la possibilité d’explosion d’hydrogène à l’intérieur de l’enceinte.

Dans un contexte post-Fukushima, il faut réévaluer la sûreté des réacteurs nucléaires français au regard de ces deux scénarios. Ainsi, les réacteurs de 1300 MW, plus récents, avec une double enceinte de béton, qui étaient considérés comme plus robustes que ceux de 900 MW avec une simple enceinte de béton et une peau métallique à l’intérieur, s'avèrent plus vulnérables dès lors que l’on introduit dans l'évaluation la possibilité d’une explosion. [...]
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/421755-de-fukushima-a-penly-prolonger-le-nucleaire-en-france-est-une-bombe-a-retardement.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Sam 7 Avr - 14:24

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Sam 7 Avr - 14:35

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Dim 8 Avr - 14:07


Santé : ce sont les plus pauvres et les plus malades qui paient le trou de la Sécu

Alors que le PS et l'UMP bataillent à propos de l'augmentation des dépenses de santé, Philippe Batifoulier, professeur d'économie et membre des "économistes atterrés", souhaite que l'on arrête de se focaliser sur le ‘déficit’ de la Sécurité sociale. Et que l'on se rende compte que ceux qui paient sont, injustement, les plus pauvres.

Le système de santé français va mal, notamment parce que la prise en charge publique des soins est en recul. Depuis des années, nous assistons en effet à un transfert des charges de la Sécurité sociale vers les patients. Aujourd’hui, seuls 55% des soins courants sont remboursés par la Sécurité sociale.

Qu’il s’agisse de l’augmentation du ticket modérateur, de la hausse du forfait hospitalier ou des franchises, les malades subissent un impôt sur leur consommation médicale, une sorte de TVA médicale. Certes, à chaque fois, il ne s’agit que d’un ou deux euros, mais le tout finit par peser sur leur budget. [...]

ceux qui ont des mutuelles couvrant bien leurs frais médicaux sont les mieux insérés sur le marché du travail, pas les plus malades.

Ces inégalités d’accès aux soins se produisent dans un contexte marqué par des inégalités sociales de santé, c’est-à-dire des inégalités d’état de santé selon le niveau social. Statistiquement, la maladie ne choisit pas ses victimes au hasard : les plus pauvres sont davantage malades.

Le taux d’effort des patients est donc plus élevé parmi les plus pauvres, qui contribuent davantage à payer leurs propres soins. [...]
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/519945-sante-ce-sont-les-plus-pauvres-et-les-plus-malades-qui-paient-le-trou-de-la-secu.html

La loi Bachelot a fait de l'hôpital une entreprise
La colère sourd à l'hôpital public. La loi Bachelot, a, selon André Grimaldi, chef de service à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, anéanti le service public hospitalier. En ces temps de campagne présidentielle, il appelle à appliquer à la santé des principes démocratiques plutôt que bureaucratiques.

[Cette] loi a supprimé "le service public hospitalier" pour le remplacer par "des établissements de santé aux statuts variables". Elle a, au nom de la lutte contre les abus du pouvoir médical, supprimé tout pouvoir soignant pour donner tout le pouvoir aux gestionnaires. Elle a signifié formellement la fin des services qui regroupent les équipes soignantes, remplacés par des "pôles" de gestion. Elle a consacré le pouvoir du directeur, "seul patron à bord", sous la tutelle étroite du directeur de l’ARS (ndlr : Agence régional de santé), véritable préfet sanitaire aux ordres du gouvernement.

il y avait quatre niveaux de décision : le service, l’hôpital, le siège de l’AP-HP et le ministère. Aujourd’hui, on compte sept [...]

La tarification à l’activité, dite "T2A", illustre parfaitement cette alliance perverse entre le mercantilisme et le bureaucratisme. La T2A pousse à augmenter l’activité (qu’elle soit utile ou inutile), à "optimiser" le codage (c’est-à-dire à augmenter la facture à la Sécurité sociale), à sélectionner les patients jugés rentables (ceux qui bénéficieront d’un acte technique programmé), à raccourcir les séjours quitte à les multiplier. [...]

Il est urgent de sortir de ce cercle infernal, à la fois destructeur de valeurs et producteur de coûts, en appliquant à la santé la valeur républicaine d’égalité et les principes démocratiques de transparence et de subsidiarité [...]
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/517294-la-loi-bachelot-a-fait-de-l-hopital-une-entreprise.html

Sarkozy et les riches
‘Après Sarkozy et les femmes, Renaud Dély et Aurel complètent le portrait de l’« omniprésident » par cette enquête documentée, resituant des moments clés et des anecdotes révélatrices. Vous allez découvrir des personnages de l'ombre, des histoires d'amitié, d'argent et de solidarité. Vous allez découvrir le monde des hommes et des femmes qui fascinent Nicolas Sarkozy, ceux à qui il rend des services. Et qui le lui rendent bien ! Ceux connus du public comme Liliane Bettencourt, Bernard Tapie, Martin Bouygues, Arnaud Lagardère, Vincent Bolloré, Bernard Arnaud, Serge Dassault ou ceux qui restent dans l'ombre, comme Stéphane Richard ou Antoine Bernheim. Les amis du Fouquet's. La "blindée connection". Une plongée au cœur du pouvoir, le vrai, celui avec lequel on ne joue pas. Et la portée au pinacle d’un paradigme malheureusement pas tout neuf : "copiner plus pour gagner plus"...’
www.drugstorebd.com/bd/sarkozy-et-les-riches-9782723485937.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Dim 8 Avr - 14:33


Xavier Bertrand et le bateleur à Paris le 27 févier 2009

Logement : un violent plan d’austérité en préparation
Selon nos informations, le ministère des finances prépare une diminution d'un tiers des aides au logement. Les aides à l’hébergement des plus défavorisés seraient aussi rabotées. Ces crédits profitent pourtant aux foyers les plus modestes.

C’est une mesure encore confidentielle dont le candidat Nicolas Sarkozy se garde bien de parler quand il bat les estrades de la campagne présidentielle : Bercy a reçu la consigne de préparer un plan d’austérité sur les crédits budgétaires alloués au logement. Les instructions données visent à réduire d’environ 30 % les montants dédiés actuellement aux aides au logement, qui atteignent actuellement près de 15 milliards d’euros, et à raboter d’environ 600 millions d’euros les crédits inscrits dans deux programmes, celui des aides à la pierre et celui de l’hébergement et accompagnement pour les personnes les plus défavorisées, qui disposent actuellement de près de 1,7 milliard d’euros.
www.mediapart.fr/journal/economie/070412/logement-un-violent-plan-d-austerite-en-preparation
www.da-esterel.fr/article-logement-un-violent-plan-d-austerite-en-preparation-103041473.html


Le gouvernement étrangle le logement social
http://sarko-verdose.bbactif.com/t376-le-gouvernement-etrangle-le-logement-social

"Je veux, si je suis élu président de la République, que d'ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid. Parce que le droit à l'hébergement, je vais vous le dire, c'est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n'est plus choqués quand quelqu'un n'a pas de toit lorsqu'il fait froid et qu'il est obligé de dormir dehors, c'est tout l'équilibre de la société où nous voulons que nos enfants vivent en paix qui s'en trouvera remis en cause."
Nicolas Sarkozy, le 18 décembre 2006 à Charleville-Mézières
http://sarko-verdose.bbactif.com/t393-souvenir-de-charleville-mezieres-le-18-decembre-2006

Le bilan Sarkozy en mai 2010
http://sarko-verdose.bbactif.com/t352-6-mai-2010-le-jour-de-l-addition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Dim 8 Avr - 15:30


Fraude fiscale : Antoine Peillon dénonce "le système UBS" dans une enquête-choc

Antoine Peillon, grand reporter au journal La Croix, a publié au mois d'avril un ouvrage intitulé "Ces 600 milliards qui manquent à la France, enquête au cœur de l'évasion fiscale". L'auteur évalue à 900 milliards (85 milliards d'euros chaque année depuis 1982), la fraude fiscale massive des grands groupes français. La banque suisse UBS est au cœur de ce trafic connu de tous les services de douane, sur lequel le personnel politique pratique l'omerta car ce système finance l'UMP.
www.myboox.fr/actualite/fraude-fiscale-antoine-peillon-denonce-le-systeme-ubs-dans-une-enquete-choc-ac-13617.html

Vidéo :
www.dailymotion.com/video/xpw945_antoine-peillon-au-coeur-de-l-evasion-fiscale_news#from=embediframe cyclops

Évasion fiscale : Antoine Peillon répond au porte-parole d’UBS à la télévision suisse
www.myboox.fr/actualite/evasion-fiscale-antoine-peillon-repond-au-porte-parole-d-ubs-la-television-suisse-ac-13711

Antoine Peillon : "Les mouvements des comptes de Madame Bettencourt sont troublants"
www.myboox.fr/actualite/antoine-peillon-les-mouvements-des-comptes-de-madame-bettencourt-sont-troublants-ac-14029.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Lun 9 Avr - 12:33



Compilation des mensonges de Sarkozy
www.youtube.com/watch?v=5EjBwHdE3yQ cyclops

L'austérité ? L'Espagne et la Grèce qui ont été gouvernées par des socialistes n'ont pu y échapper, a déclaré le président-candidat.’
www.ladepeche.fr/article/2012/04/06/1325059-les-vieilles-ficelles.html

Le bateleur fait semblant de croire que Papandréou et Zapatero sont différents des libéraux et ont appliqué un programme socialiste quand ils étaient au pouvoir !

Quand Sarkozy fait semblant d'ignorer que les entreprises du CAC40 ne sont pas taxées
"Non seulement il n’a rien découvert, bien au contraire il savait très précisément ce qu’il en était de l’impunité fiscale des entreprises du CAC 40, il est même celui qui l’a rendue possible. Mais en plus, la proposition qu’il fait là très opportunément, à l’occasion de cette campagne, ne changera rien à cette situation d’injustice fiscale qui favorisant les grandes, pénalisent les petites et moyennes entreprises qui non seulement n’ont pas accès à ce système dérogatoire mis en place par l’UMP, mais ont vu leur taux d’imposition majoré de 20% - selon les dires mêmes du rapporteur UMP de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, Gilles Carrez."
http://sarkononmerci.fr/blog/sarkozy-menteur-ou-incompetent/

Le règne du mensonge instauré par Sarkozy menace la démocratie
‘Ce dont nous sommes responsables, c’est de la présence effective de cette vérité dans et pour la société où nous vivons. Et c’est elle que ruinent aussi bien le totalitarisme que l’imposture publicitaire. Ne pas se dresser contre l’imposture, ne pas la dénoncer, c’est se rendre coresponsable de son éventuelle victoire. Plus insidieuse, l’imposture publicitaire n’est pas, à la longue, moins dangereuse que l’imposture totalitaire. Par des moyens différents, l’une et l’autre détruisent l’existence d’un espace public de pensée, de confrontation, de critique réciproque.’

'la télévision ne signifie « démocratisation de l’information », mais très précisément, une désinformation uniformément orientée et administrée.'
Cornelius Castoriadis
www.pierre-vidal-naquet.net/spip.php?article49#nb3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Mar 10 Avr - 0:11


Nicolas Sarkozy et l'AMF préparent un attentat financier pour le 16 avril

Un véritable coup d'État financier va se jouer en France à partir du 16 avril. En effet, le président Nicolas Sarkozy via l'AMF (Autorité des Marchés Financiers) va permettre d'ouvrir sur l'Eurex, le marché des dérivés, un contrat à terme sur les emprunts d'État français, l'autorisation des ventes à découverts.

Ce mécanisme purement spéculatif appelé en anglais «short selling» ou «shorting» consiste à vendre un titre dont on anticipe la baisse. Le vendeur s'engage à fournir à un certain prix à une certaine date, en faisant le pari que le titre va baisser entre-temps… Eh oui mes amis, l'AMF a mis fin à l'interdiction des ventes à découvert sur les titres émis par 10 grandes banques et sociétés d'assurance côtés sur le marché parisien (AXA, BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole…). Que cela veut-il bien dire ?

Cette pratique est parfaitement légale mais peu encadrée et risquée. En effet, les actions les plus fragiles deviennent particulièrement vulnérables ainsi que les places financières. En plus simple : les spéculateurs du monde entier pourront vendre simplement de la dette française et ce à coût bas avec un effet de levier de 20 pour les bons du Trésor. Oui, avec 50.000 euros investis en cash, il sera possible de vendre à découvert 1 million d'euros d'emprunts d'État français en bons du Trésor… Depuis la disparition du MATIF (Marché à terme des Instruments Financiers), il y a 13 ans, il n'était plus aussi facile de spéculer contre la France.

Ce n'est pas tout, mes amis… La vente à découvert peut être également un emprunt. En effet, l'acheteur emprunte un titre uniquement en échange de la promesse de le rendre un peu plus tard au moment de la liquidation. L'acheteur va pouvoir le vendre, avec pour objectif que le cours baisse et qu'il puisse alors le racheter moins cher avant de le rendre à son prêteur. Lorsque la vente à découvert est gagée sur un emprunt de titre, elle peut en outre être reportée.

La vente à découvert peut également s'effectuer "à nu". C'est-à-dire que l'acheteur n'emprunte rien et qu'il se contente de vendre à terme des titres qu'il ne possède pas. Il parie sur la baisse du cours de ce titre afin d'acheter à moins cher que ce qu'il a promis de vendre. Pratiquée massivement, cette technique provoque la baisse des cours que souhaitent les vendeurs.

Comble du cynisme calculateur, des ordinateurs peuvent en « trading automatique » jouer sur des écarts très courts dans le temps et ce à large échelle. Un programme informatique spécifique pour pratiquer la vente et le rachat très rapide de titres dès qu'il s'oriente à la baisse. À grande échelle, cela présente le risque d'amplifier les baisses en déformant les cours.

Ce mécanisme est très dangereux pour les États, les entreprises et les investisseurs. Le vendeur n'est pas obligé d'avoir l'argent pour ce qu'il compte vendre. Tout cela est rendu possible contre le paiement d'une CRD (Commission de Règlement Différé). Cela permettra de ne payer que 5 à 20 jours plus tard à condition que les titres soient éligibles au SRD (Service du Règlement Différé), ce qui est le cas des grandes capitalisations boursières. Bien entendu, cela n'est pas réservé à M. et Mme Toulemonde qui n'ont pas un centime de côté. Ils ont déjà bien du mal à ce que leur banque leur accorde un découvert autorisé ou se font refuser des chèques pour 20 euros...

Les vendeurs à découvert sont accusés depuis de nombreuses années d'être à l'origine des crises financières majeures. L'Agence Reuters, Bear Sterns, Lehman Brothers ont accusé de nombreux entrepreneurs « manipulateurs » de répandre de fausses rumeurs après avoir vendu à découvert les actions de leurs entreprises avant que ces dernières ne fassent faillite ou ne soient reprises par un concurrent. Un tel parallèle peut également tout à fait se faire au niveau des États et plus particulièrement ici au niveau de la France avec tout ce qui va de son lot de rumeurs et de manipulations d'un niveau bien plus considérable que celui des entrepreneurs indélicats. Cela ne sera possible en fait qu'avec la complicité complémentaire de nombreux politiques, médias, analystes et grands comptes...


M. le président des Français, M. Nicolas Sarkozy, mais que faites-vous à la France, là ? Qu'est-ce que ces basses manœuvres financières qui livrent tous les Français, oui du dernier né au vieillard qui se meurt, à la vindicte financière ? C'est cela votre amour de la France ?

Autoriser cela à 6 jours du premier tour de l'élection présidentielle revient à organiser un attentat financier sur la France. C'est vraiment indigne d'un président et son gouvernement.

Honte à vous et ceux qui comptent profiter de cela pour mieux asservir le peuple français. Médias, faites votre travail.

À la vue de ce qu'il se passe en Grèce, en Espagne, en France et partout ailleurs dans le monde, il se pose la question de la nécessité absolue de la création d'un Tribunal International des Crimes et Génocides Financiers et Économiques. Oui, il faut pouvoir réprimer toutes ces exactions comptables et financières qui sont réalisées en toute impunité en un simple clic et un éventuel coup de téléphone par les traders et autres larbins technologiques de nos politiques et banskters. Leurs implications ont directement des répercussions sur la vie de tous les jours de millions de personnes. La mascarade de la crise doit être mise à jour.

Diffusez cette information mes amis car le 16 avril 2012, c'est presque demain. L'AMF peut interdire cela. Le temps presse mes amis…

Non, la finance ne gagnera pas, nous n'y sommes pas asservis. Français de droite, de gauche, tous ensemble contre ce pillage, cette "chronique d'une mort annoncée"...

AAA, on vous rigole au nez, vous ne nous faites plus peur, nous nous informons et organisons…

Révolution Citoyenne, mes amis, afin de mettre l'Humain d'Abord.

RÉSISTANCE !!!

Stéphanie Marthely-Allard
http://blogs.mediapart.fr/blog/stephanie-marthely-allard/090412/nicolas-sarkozy-et-lamf-preparent-un-attentat-financier-p

Déjà près de 30 000 signatures contre la ratification du traité “règle d’or” (TSCG)
Signez vous aussi cet appel et faîtes-le connaître autour de vous.
http://parti-ouvrier-independant.fr/2012/04/04/deja-pres-de-30-000-signatures-contre-la-ratification-du-traite-regle-dor-tscg/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Mar 10 Avr - 12:49



Le vrai Sarkozy : une âme de dictateur
Un exemple d'autoritarisme, bref la forme sarkozienne de la dictature. Et encore il y a la caméra, donc il se retient ...!
www.youtube.com/watch?v=HkXsMd9F7pM&feature=share cyclops

Le petit facho sans vergogne : « Je suis réservé sur le financement intégral des campagnes par le contribuable. On va demander de l'argent pour que M. Besancenot puisse insulter la société, pour que M. Mélenchon puisse accabler nos institutions, pour que Mme Le Pen puisse défendre ses idées ? C'est cela, la moralisation ? »

Mais que connaît-il donc de la morale et de la moralisation, cet ami de Bouygues et Lagardère ?

Commentaire de J-L Duboe : ‎'C'est sûr... Un Reich européen, un seul parti libéral-chrétien-social-démocrate à deux têtes qui font semblant de se chamailler, un syndicat qui le soutienne, une seule politique, celle du FMI, ça coûterait moins cher... Mais, au fait, ce ne serait pas le contenu des traités européens, par hasard ?'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Mar 10 Avr - 13:47


Les patrons doivent voter pour le smic à 1.700 euros de Mélenchon
Par Emmanuel Chaumery

J’ai voulu apporter ma contribution au débat en expliquant pourquoi les arguments du candidat du Front de Gauche étaient en corrélation avec la gestion d’une TPE ou d’une PME. Je l’ai fait d’abord en publiant un appel sur AgoraVox puis un billet sur Mediapart repris par Le Yeti, blogueur émérite de Rue89.

Maintenant, il serait bon de synthétiser ces billets avec les commentaires apportés (plusieurs centaines) pour en faire une tribune cohérente. J’aborde donc, dans cet article, des thèmes de campagne adaptés au monde de l’entreprise en essayant d’être le plus clair possible.

Je rappelle pour info, mais aussi pour rester dans le témoignage à visage découvert, que je dirige une petite entreprise, Spin SAS, composée de trois magasins en Nord Isère, comptant actuellement huit salariés (dont je fais partie), deux femmes et six hommes. Il y a six CDI, un contrat de professionnalisation et un CDD sur une mission spécifique.

Smic à 1 700 € et autres mesures financières

Une remarque liminaire : la proposition du Front de Gauche est de passer le smic à 1 700 euros brut en début de mandat présidentiel puis de l’augmenter progressivement pour arriver à 1 700 euros net. La première augmentation est donc de 21% par rapport au smic actuel d’environ 1 500 euros brut (9,19 euros brut horaire). Rien d’exceptionnel ni d’insurmontable, cela a déjà été fait en 1936, en 1968 et en 1981 à des niveaux équivalents.

Donc ce salaire à 1 700 euros brut qui, rappelons le, laisse environ 1 200 euros net au salarié va entraîner, en première réaction, une hausse du coût du travail. D’où les cris d’orfraies de mes camarades patrons qui se voient d’ores et déjà perdre des commandes à cause de cette charge.

J’ai pu lire aussi des propositions pour reporter les charges patronales et les cotisations salariales sur la TVA ou la Contribution Sociale Généralisée (CSG). Outre que cela ressemble à la TVA sociale qui, elle, va générer une inflation et ne pénalisera ni les importations, ni les entreprises qui consomment elles aussi (et pour lesquelles la TVA se récupère), cette proposition n’engendre pas un cercle vertueux comme l’est l’augmentation du smic accouplée à d’autres mesures détaillées ci-après.

La consommation des smicards va générer de la croissance

Car si l’on augmente le smic, des millions de salariés vont disposer de centaines de millions d’euros supplémentaires à la fin du mois. Prenons un exemple simple :

Un couple qui gagne deux smic aujourd’hui soit environ 2 100 euros nets et qui, une fois le loyer payé, la nourriture et les frais de scolarité des enfants, se retrouve à la fin du mois avec un découvert de 100 euros alors qu’il doit changer de machine à laver. Et bien, il ne peut pas directement, fera un crédit qui lui augmentera son découvert mensuel d’autant : le cercle vicieux démarre avec les frais que cela engendre.

Si le même couple touche maintenant 2 400 euros par mois, il n’a plus de découvert à la fin du mois et peut se permettre d’acheter sa machine à laver en deux ou trois fois sans frais. Ce couple n’a plus d’agios ni d’intérêts à régler tous les mois, il peut envisager la vie plus sereinement.

Ce que je veux dire par là, c’est que ces smicards vont consommer l’argent qu’ils ont en plus, et cette consommation va générer la croissance dont nous avons besoin. Pour mon cas personnel, combien de machines à laver, de réfrigérateurs, de téléviseurs ou d’ordinateurs vais-je vendre en plus ? A mon avis, bien assez pour compenser l’augmentation de salaires que je vais donner à mes employés.

Et rappelons que Jean-Luc Mélenchon a aussi proposé de moduler les taux des charges patronales en fonction des entreprises. Une entreprise citoyenne respectueuse des règles financières et sociales sera moins chargée qu’une grosse multinationale qui met son siège social dans un paradis fiscal. Enfin, un pôle de financement des entreprises nous permettra de ne pas nous heurter à un mur bancaire lorsque nous traversons des difficultés passagères. Le principe de la Caisse de Solidarité Productive est aussi envisagé, permettant, en prélevant un peu sur la trésorerie des très grandes entreprises, de parer aux intempéries économiques subies par les petites entreprises.

Mon but n’est pas de gagner de l’argent

Oui mais, m’a-t-on dit, tes smicards vont acheter des produits chinois, ça va augmenter le déficit commercial et ne pas augmenter le PIB. Et bien, je rappelle que le programme du Front de Gauche propose plusieurs mesures de correction. Par exemple, une taxe kilométrique qui pénalisera les produits importés. Autre exemple : favoriser la réimplantation d’industries locales par la commande publique boostée par un plan de relance national. La possibilité offerte aux TPE et PME de répondre aux offres publiques contribuera aussi à cette relance.

Oui mais, comment on va payer ça ? Avec notre dette ? Tout le monde connaît la réponse : création d’un pôle bancaire central qui financera les dépenses de l’Etat par des prêts à taux nul ou quasi nul. Il n’y a aucune raison que le secteur bancaire privé continue à toucher des dizaines de milliards d’euros d’intérêts sur de la dette publique. Nous avons payé en trente ans plus de 1 300 milliards d’euros d’intérêts. Si nous avions emprunté à la Banque de France à 0% dans les années 70, nous n’aurions quasiment pas de dettes aujourd’hui.

En résumé, d’un point de vue financier pour mon entreprise, cette mesure va apporter du chiffre d’affaires, me permettre d’investir, de créer de nouveaux magasins et d’embaucher du monde qui va, à son tour, consommer. C’est un cercle vertueux.

Tu parles, tu vas gagner plein d’argent et Mélenchon va te le piquer par l’impôt. On ne s’est pas compris, mon but n’est pas de gagner de l’argent. Comme beaucoup de gens, je me sens bien quand je crée. Que ce soit en créant un programme informatique ou en créant un nouveau magasin, je me réalise quand je crée. L’argent n’est qu’un moyen dans notre société. Et je ne vois pas ce que je ferais si j’avais des millions. Limiter à vingt fois le salaire le plus bas et/ou à 30 000 euros par mois, me semble plus que raisonnable. Tout le monde n’a pas l’impression d’avoir réussi parce qu’il a acheté une grosse voiture, une montre en or ou une villa de trente pièces (surtout s’il vit seul).

Oui mais, tous ces gens dans ta boîte, ils vont avoir le pouvoir de te virer ! C’est le chapitre suivant…

La démocratie dans l’entreprise

Le programme du Front de Gauche prévoit de rétablir la démocratie dans l’entreprise. Aujourd’hui, le code du travail a été détricoté et permet aux instances dirigeantes de faire comme bon leur semble. Rétablir la démocratie dans l’entreprise, c’est permettre aux employés de participer activement à la vie de l’entreprise, pas seulement de demander des comptes à leur patron quand quelque chose semble incohérente dans sa gestion. Et rappelons-le, dans une TPE, il n’y a pas de CE.

Il y a deux axes à prendre en compte :

* La démocratie dans l’entreprise aide à évoluer

Dans ma société, je demande son avis à chacun des employés impliqués dans une décision. J’écoute leurs propositions et adapte mon projet en fonction de ces données. Etablir ces règles de bon sens par la loi permettra à chacun de se sentir mieux dans son entreprise, de se sentir écouté et valorisé par une direction qui ne sera plus opaque. C’est aussi être partie prenante de la vie de son entreprise.

* La démocratie dans l’entreprise aide à prévenir les injustices

Il me semble normal qu’un employé, quelque soit son niveau dans l’entreprise, puisse demander à son patron pourquoi telle décision a été prise ou connaître le niveau de l’endettement ou de la trésorerie. Rappelons-nous que le salarié peut perdre son travail si le patron confond la caisse de la société avec la sienne et qu’il entraîne la faillite de la société.

Oui mais, si tes employés votent pour te virer ? Je réponds que l’on n’est pas en URSS. Personne n’a parlé de créer des kolkhozes ! La démocratie prévient des excès. Si les employés ne peuvent obtenir des réponses de leur patron, ils auront des recours légaux pour vérifier qu’il n’y a pas d’abus.

Pour ma part, je n’ai aucune espèce de crainte quand à l’augmentation du niveau de démocratie dans l’entreprise. Seuls de mauvais patrons peuvent avoir peur que l’on mette le nez dans leurs affaires. Et les employés de mon entreprise doivent se sentir bien, être respectés et sentir que leur participation est prise en compte. Cela passe aussi par le respect de l’employé en le considérant comme un être humain, non comme un outil. Pour cela, il suffit que l’entreprise soit un exemple à suivre.

L’entreprise sociale : le CDI comme contrat standard

Pourquoi est-ce que les mesures sociales proposées par Jean-Luc Mélenchon ne font pas peur au chef d’entreprise que je suis ? Peut-être parce qu’elles sont déjà appliquées dans ma société mais aussi dans la majorité de celles des patrons qui ont soutenu les billets déjà postés !

Le CDI en tant que contrat standard, avec des limitations encadrant l’utilisation des contrats précaires ? Comment se sent un employé en intérim ou en CDD ? Il n’a pas confiance dans l’avenir, il ne peut pas s’engager dans sa vie car il ne sait pas ce qu’il fera le mois prochain. Un salarié en CDI, a contrario, a des projets et se sent bien mieux dans sa peau. Son travail s’en ressent d’autant.

Je vous invite à demander à mes employés comment ils se sentent dans la société. Je ne leur demande pas de pointer et j’ai confiance dans leurs relevés d’heures. Je n’ai aucun besoin de minuter le temps car dans un sens ou dans l’autre, on s’y retrouve. C’est comme ça que ça fonctionne quand une relation de confiance est établie. Et cette relation ne peut s’établir au travers d’un contrat précaire.

Et les employés des stations de ski ? On est coincé avec des CDI. Le projet du Front de Gauche laisse une latitude pour les cas particuliers. Il y aura toujours des cas particuliers, comme pour les retraites mais le cas général sera l’utilisation du CDI.

Concernant l’égalité de traitement femmes/hommes, je le redis : je ne connais aucun métier qu’une femme ne puisse faire au moins aussi bien qu’un homme et inversement, nous avons des hommes exerçant le métier de sage-femme, ou des femmes celui de chauffeur routier. Pour ma société, le plus gros salaire est versé à la responsable des ventes, elle est la seule à avoir une procuration à la banque et chez les fournisseurs, c’est uniquement question de confiance et de compétences.

Les patrons sont de plus en plus nombreux à en avoir marre

D’autres mesures améliorent encore la vie des patrons dans le programme du Front de Gauche. Par exemple, et j’en terminerai avec celle-ci : la régularisation des travailleurs sans-papiers qui fait hurler les patrons adeptes du Front national. Des milliers de travailleurs exploités sont dans la peur de se faire arrêter. En leur permettant de se sentir en sécurité, on élimine en même temps une concurrence déloyale dans certains secteurs d’activités et là encore, permettre à des humains de se sentir partie prenante de cette relance.

Lorsque j’ai publié les billets cités en introduction, je ne pensais pas que ceux-ci seraient autant lus et commentés. Mais ce qui m’a le plus marqué, en dehors du pourcentage énorme de commentateurs en phase avec mes écrits, c’est le nombre de patrons, comme moi, qui me remerciaient d’écrire la même chose que ce qu’ils pensaient ou appliquaient déjà chez eux. Ils sont bien plus nombreux que ce que l’on croit, patrons de TPE, de PME, dentistes ou médecins qui n’en peuvent plus des excès de cette société à laquelle aucun de nous ne croit plus.

Cette société où l’argent et le pouvoir comptent plus que l’Homme est appelée à disparaître car le bonheur ne peut passer que par l’Humain, d’abord !
www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/04/10/les-patrons-doivent-voter-pour-le-smic-1700-euros-de-melenchon

‘Avant il y avait encore le délit d'espionnage industriel, aujourd'hui avec la libre circulation des capitaux, n'importe quel groupe financier peut racheter une usine, la dépecer et faire des plus-values de folie en pratiquant la vente par appartement au mépris des salariés laissés sur le carreau.’
http://thegiao2001.typepad.fr/inzesentier/2009/04/il-etait-une-fois-pardies.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Mer 11 Avr - 8:39


Sarkozy milite pour une nouvelle purge de 13 milliards sur la santé : il faudrait éviter d'être malade
À dix-sept jours seulement du premier tour de la présidentielle, Nicolas Sarkozy a présenté le 5 avril 2012, son programme en 32 propositions.

D’emblée, il a placé son projet sous « l’objectif impératif » de purge budgétaire avec comme objectif la seule réduction du déficit public.

« Il y a un rendez-vous : moins de 3 % en 2013, l’équilibre en 2016 », a-t-il promis. On est prévenu ! Il veut nous le faire payer, c'est-à-dire nous les salariés, de manière à protéger les profits des plus riches.

L’assurance maladie devra économiser 13 milliards d’euros par an pour limiter la progression annuelle des dépenses à 2,5 % jusqu’en 2016. Il nous refait le coup de mélanger les deux budgets de l’État, celui de l'État et celui de la Sécurité sociale.

Or c'est le budget de l'État qui est dans le rouge, pas celui de la Sécu ! Mais par ce tour de passe-passe il entend protéger les niches fiscales qui plombent le budget de l'État.

L’essentiel de la purge annoncée viendrait de l’hôpital public, sommé de poursuivre ses efforts de « bonne gestion » en économisant 4,5 milliards d’euros.

Cela se traduirait évidemment par de nouvelles fermetures d'hôpitaux, de services et de lits, et par des suppressions massives d’emplois d’infirmières et de personnels soignants, ainsi que par le développement la sous-traitance côté nettoyage et entretien (bonjour les maladies nosocomiales !).

Ce sont surtout les malades qui sont visés !

Le candidat président stigmatise les malades qui refusent les génériques délivrés par leur pharmacien ; ils ne bénéficieraient plus du tiers payant ! Cela ne conduirait qu'à une faible économie de 500 millions d’euros en regard des 13 milliards annoncés, mais on aura compris que cette mesure politicienne est essentiellement "pédagogique".

Il prétend vouloir récupérer 1 milliard d’euros en luttant contre la pseudo fraude sociale, notamment via la mise en place de la carte Vitale biométrique, qui coûtera une somme folle pour sa mise en œuvre, ce qui permettra à ses amis de faire fabuleux profits à peu de frais en la produisant.

Mais surtout il veut récupérer 1,5 milliard en réduisant le nombre d’arrêts de travail et les prescriptions de transports sanitaires, car on sait bien que les malades du cancer sont des fraudeurs potentiels !

Pour faire passer la pilule il prétend vouloir obliger l’industrie pharmaceutique à faire une partie de l’effort, en imposant des baisses de prix (3 milliards d’euros), mais surtout de volumes (1,5 milliard). On sait ce qu’il en est lorsqu’il s’agit de s’attaquer aux privilèges patronaux. Mais il y a aussi sans doute à craindre beaucoup de nouvelles délocalisations et de nouvelles casses de l’industrie française.

Vraiment, ça suffit ! On est prévenu ! Il faut changer de politique !

La CGT fait des propositions complètement à l'opposé !

Aujourd’hui la Sécurité Sociale souffre d’un déficit de recettes. la CGT avance cinq propositions dont la mise en œuvre peut se faire immédiatement :

1. Une « double modulation » des cotisations sociales « patronales » suivant deux ratios. Le premier considère la masse salariale rapportée à la valeur ajoutée (lorsque la masse salariale augmente, le taux de cotisation diminue) ; le second rapporte les revenus financiers à la valeur ajoutée (lorsque le revenu financier de l’entreprise augmente, elle cotise relativement plus).

2. La remise en cause des exonérations de cotisations patronales qui ont connu une croissance exponentielle depuis les années 90 et représentent aujourd’hui plus de 30 Mds € par an.

3. La création d’une contribution sociale assise sur les revenus financiers des entreprises qui pourrait également inciter ces dernières à développer leurs investissements productifs, matériels comme immatériels (dépenses de formation en particulier).

4. L’institution d’un fonds de garantie des entreprises, afin de rembourser les impayés de cotisations qui occasionnent chaque année une perte de recettes pour le régime général de l’ordre de 2 Milliards d’euros.

5. La soumission à cotisations sociales dans les conditions de droit commun des revenus issus de l’intéressement, de la participation et des plans d’épargne d’entreprise (PEE).

La CGT souhaite vivement qu’un grand débat national soit lancé sur cette question afin de préserver et de développer un système qui, depuis 1945 sur la base des principes fixés par le Conseil national de la résistance, a fait la preuve de son efficacité et que les tenants des thèses néolibérales n’ont eu de cesse de vouloir détruire depuis le début des années 1980.


Source : le blog de l’UL CGT de Dieppe
http://eldiablo.over-blog.org/article-sarkozy-milite-pour-une-nouvelle-purge-de-13-milliards-sur-la-sante-il-faudrait-eviter-d-etre-malad-102990387.html

Après les retraites, le MEDEF veut une réforme de l’assurance maladie
http://parti-ouvrier-independant.fr/2012/04/03/apres-les-retraites-le-medef-veut-une-reforme-de-lassurance-maladie/

Les assurances privées s’invitent dans la campagne électorale
Dans une interview au Journal du Dimanche, hier 8 vril, M. Denis Kessler, ancien vice-président du MEDEF, entre dans la campagne électorale en déclarant que « pour résorber le déficit, il faut privilégier la baisse des dépenses publiques plutôt que de recourir massivement à l’impôt »
Kessler, qui fut à la tête de la Fédération française des sociétés d’assurances et préside aujourd’hui une société de réassurance qui garantit les assurances elles-mêmes [...]
http://parti-ouvrier-independant.fr/2012/04/09/les-assurances-privees-sinvitent-dans-la-campagne-electorale/

Sarkozy ? Un bateleur de foire en campagne
Présentation du portrait du petit président par Philippe Gourevitch, observateur étranger du barnum politico-médiatique français.
www.joel-jegouzo.com/article-sarkozy-un-bateleur-de-foire-en-campagne-102945746.html

Sarkozy a le soutien de Pamela Geller et des sionistes américains, racistes va-t-en guerre, pour qui les opposants à la guerre en Irak étaient des ‘continentaux efféminés’ (misogynes, en plus !).
http:// atlasshrugs2000.typepad.com/atlas_shrugs/2009/12/nicolas-sarkozy-muslims-must-be-discreet-about-islam.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Mer 11 Avr - 8:56



En 1997, l'Assemblée n'a prêté «que» 1,68 million de francs à Sarkozy

En 1997, selon nos informations, Nicolas Sarkozy a emprunté 1,68 millions de francs auprès de l'Assemblée nationale pour acheter son appartement de l'île de la Jatte. Bien loin des plus de 3 millions de francs qu'il avait évoqués. Reste donc un trou de près de 2 millions de francs dans le montage financier, qui reste inexpliqué.
www.mediapart.fr/journal/france/100412/en-1997-lassemblee-na-prete-que-168-million-de-francs-sarkozy

Permis de conduire : une "drague petit bras" des jeunes par Sarkozy et Hollande
Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la République à l'élection présidentielle, a critiqué lundi 5 avril la "drague petit bras" des jeunes par Nicolas Sarkozy et François Hollande au sujet du permis de conduire, une thématique qui n'est pas du niveau présidentiel.
www.debout-la-republique.fr/communique/permis-de-conduire-dupont-aignan-contre-la-drague-petit-bras-des-jeunes-par-sarkozy-et
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Mer 11 Avr - 9:24



Parisot : Sarkozy a accompli "un boulot extraordinaire"
www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/breve/2012/04/05/parisot-sarkozy-a-accompli-un-boulot-extraordinaire_1680635_1471069.html

Le valet du MEDEF s'en prend à la CGT
‘Nicolas Sarkozy s'en est pris vertement au secrétaire général de la CGT Bernard Thibault pour les "liens entre la CGT et le Parti communiste", foulant au pied l'indépendance de la première force syndicale de ce pays. C'est l'hôpital qui se fout de la charité ! Ce n'est pas un lien qui lie la droite et le MEDEF de Laurence Parisot. C'est de la consanguinité ! Le président peut se garder ses leçons d'indépendance, lui qui calque son programme sur les desiderata du grand patronat. Il aura beau faire et dire, à la présidentielle, une très large majorité du monde du travail va le libérer de son bail au palais de l'Élysée.’

L’esclavagiste Parisot attaque Mélenchon
Le MEDEF s'est invité dans la campagne sous les traits de sa grande chef : Laurence Parisot pour s'en prendre à Jean-Luc Mélenchon qualifié d'héritier de la « Terreur ».
http://michel.mahler.free.fr/News/5282_Parisot_Melenchon_l-heriter_de_la_Terreur.htm

‘C'est qu'elle s'y connait en « terreur », elle pour qui les salariés doivent fidélité et obéissance absolue à leur patron sinon c'est la porte, car pour cette amoureuse du genre humain : "La vie est précaire, l'amour est précaire, pourquoi le travail ne serait pas précaire ?" Plus de deux siècles après la grande révolution, la patronne des patronnes endosse le costume et les éternels arguments du camp de la réaction. Ils lui vont comme un gant. Mais pas d'inutiles fâcheries entre nous, on laisse lui bien volontiers Louis XVI et nous, on garde Saint-Just !’ Le Front de Gauche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Mer 11 Avr - 10:38


Sarkozy se soignerait avec des médicaments interdits

Dans "Le dernier tabou. Révélations sur la santé des présidents" (éd. Pygmalion), Denis Demonpion et Laurent Léger affirment que le président-candidat "avale des comprimés dépourvus d'autorisation de mise sur le marché (AMM), ce sésame indispensable à la commercialisation en pharmacie et à sa prescription médicale".

"On donne au président des médicaments qui n'ont pas d'AMM mais le remettent d'aplomb", selon un proche de Nicolas Sarkozy, cité dans le livre, qui ne précise toutefois pas quels sont ces médicaments.
"S'agit-il de traitements interdits à la vente en France, comme la DHEA, l'hormone anti-vieillissement, particulièrement stimulante, mais qui n'a jamais obtenu l'autorisation pour être commercialisée en France, contrairement aux États-Unis ?", se demandent les auteurs.

"Ou bien d'EPO, la protéine favorite des sportifs, augmentant la production de globules rouges, et dont seule la prescription pour soigner certains cancers et l'insuffisance rénale est autorisée sur le marché français ? S'agit-il de simples stéroïdes ou corticoïdes, prescrits au président avant l'obtention du feu vert des autorités sanitaires de commercialisation ? Ou bien tout simplement des vitamines ?", ajoutent-ils.
http://fr.news.yahoo.com/mitterrand-vu-calvaire-abr%C3%A9g%C3%A9-injection-selon-livre-100015419.html

Sarkozy est-il atteint d'une maladie psychiatrique ?
‘Depuis l'éléction de Nicolas Sarkozy à la tête de l'État, des bruits ont circulé sur l'état de santé psychiatrique du président. J'ai fait un billet à ce sujet, mais le meilleur que j'ai vu se trouvait sur bétapolique, j'ai malheureusement égaré l'adresse.

Ce sujet est donc revenu, depuis quelques jours, sur le devant de la scène, le sémillant Jean-François Kahn souvent précurseur a lancé le débat d'une façon particulièrement crue : Nicolas Sarkozy est fou.

Courrier international vient de relayer un article de Lluis Bassets paru jeudi dans El pais en Espagne qui titrait : ‘Sarkozy ce grand malade’.
Le Journal s'est vu refusé la publicité de sa une à la régie publicitaire de la RATP
www.peuples.net/post/Sarkozy-est-il-atteint-d-une-maladie-psychiatrique

Le pervers narcissique et ses complices
Les pervers narcissiques sont incapables d’aimer les autres. Dans leur immense majorité, ils n’ont aucune «humanité», aucun sentiment humain, aucun état d’âme, aucun affect. Ils sont froids et calculateurs, totalement indifférents à la souffrance d’autrui. Mais tout en étant, le plus souvent, incapables d’avoir des sentiments humains, ils simuleront le fait d’être emplis, en apparence, de bons sentiments et d’une sincère empathie pour autrui.
http://familles.blogs.liberation.fr/hefez/2007/05/petite_leon_de_.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle   Aujourd'hui à 11:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Le CV de Sarkozy, inattendu candidat à la présidentielle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» Sarkozy, premier bilan
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» Le CSA fait campagne pour Sarkozy
» Carla Bruni Sarkozy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Urgences / annonces-
Sauter vers: