sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Dim 22 Juil - 11:53



Pétition pour un référendum sur le nouveau traité européen

François Hollande s’était engagé à renégocier le traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), appelé aussi pacte budgétaire, signé par N. Sarkozy et A. Merkel. il n’en est rien. Or ce texte durcit encore les traités de Maastricht et de Lisbonne et prône à la fois l’austérité à perpétuité, et le contrôle des budgets par la Commission de Bruxelles. Pourtant l’expérience montre que cette orientation n’a fait qu’enfoncer les pays européens dans la crise et les peuples dans la souffrance. N. Sarkozy battu, son traité ne doit pas être appliqué. il faut aujourd’hui un débat public sur les orientations européennes et un référendum sur le nouveau traité. Seul le peuple souverain peut décider de son avenir. C’est une question de démocratie. "Non à l’austérité dans le droit européen, exigeons un référendum !"

Extraits : "François Hollande avait fait de l’objectif de la renégociation de ce traité l’un des axes essentiels de sa campagne. Parmi ses soixante engagements, la proposition numéro 11 est la «réorientation de la construction européenne», qui stipule : «Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l’emploi et en réorientant le rôle de la Banque centrale européenne dans cette direction.»

Le candidat socialiste l’a fortement réaffirmé le 22 janvier 2012, lors de son discours du Bourget, et le 15 avril au meeting de Vincennes. Ce thème a été l’objet d’un engagement net de François Hollande dans le face-à-face qui l’a opposé à M. Sarkozy à la télévision le 2 mai dernier. «Ce que j’ai demandé, c’est qu’il y ait une renégociation du traité», puis, quelques minutes plus tard, «je prends l’engagement de venir au lendemain de l’élection présidentielle porter ce plan de renégociation». Ce moment fut particulièrement intense dans le débat, où curieusement M. Sarkozy a très peu défendu le texte qu’il avait approuvé quelques semaines plus tôt.

Au sortir du sommet européen des 28 et 29 juin derniers, il n’y a eu aucune renégociation du traité, qui doit être ratifié par les États. [...]

Le nouveau traité est pire que ceux de Maastricht et de Lisbonne. Sous couvert de «discipline budgétaire», les critères de déficit public comparé aux richesses produites sont modifiés, imposant le niveau de 0,5% contre 3%. Si cet objectif n’est pas atteint, un «mécanisme de correction» se déclenche automatiquement. La combinaison de cet article et des deux règlements en cours d’adoption définitive entre le Parlement européen et le Conseil européen revient à donner le pouvoir d’élaboration des budgets de chaque État à la Commission européenne, non élue. C’est donc elle qui déterminera la répartition des contributions de chaque citoyen au pot commun, mais aussi l’orientation des dépenses publiques. Ce traité oblige à inscrire ces règles autoritaires «au moyen de dispositions contraignantes et permanentes, de préférence constitutionnelles». Ces directives «contraignantes» et «permanentes» annoncent donc l’austérité à perpétuité pour les peuples. Un État ne se conformant pas à ces injonctions sera traduit devant la Cour de justice de l’Union européenne. [...]"
www.humanite.fr/politique/non-l%E2%80%99austerite-dans-le-droit-europeen-exigeons-un-referendum%E2%80%89-501172
www.humanite.fr/politique/non-l%E2%80%99austerite-dans-le-droit-europeen-exigeons-un-referendum%E2%80%89-501172?page=1


Arrow Pétition :
https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?formkey=dHUzNk8tQmNKb0tqdzdYZEpoNlBIVFE6MQ#gid=0




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Dim 22 Juil - 11:55



Austérité : les syndicats européens manifestent dans les grandes villes d'Europe
29/02/2012
BRUXELLES - Aux cris de "trop, c'est trop !", des actions d'ampleur limitée se sont déroulées mercredi en Europe pour protester contre l'accumulation des plans d'austérité, notamment en Grèce, à la veille d'un sommet des dirigeants de l'UE qui affirment vouloir parler aussi croissance.

[...] À Athènes, des rassemblements symboliques ont eu lieu devant les bureaux de la Commission européenne et au pied de l'Acropole, la Grèce étant soumise à une rigueur draconienne depuis deux ans en échange de prêts internationaux lui permettant d'éviter la faillite. [...]

En France, quelques milliers de salariés sont descendus dans les rues et des mouvements de grève limités ont légèrement perturbé le transport aérien. A Marseille (sud-est), entre 2.700 manifestants, selon la police, et 10.000, selon les syndicats, sont partis en défilé du Vieux-Port.
Plusieurs milliers de personnes (15.000 selon la CGT) ont également défilé à Paris dans une manifestation dont le mot d'ordre était : "Ce n'est pas aux salariés de payer" pour la crise.

En Belgique, quelques dizaines de manifestants ont jeté dans la Meuse à Liège (sud-est) des mannequins à l'effigie du président français Nicolas Sarkozy et de la chancelière allemande Angela Merkel.

À Madrid, un millier de manifestants se sont rassemblés dans la soirée sur la place de la Puerta del Sol, autour d'une grande banderole avec les mots "A bas la réforme du marché du travail. Grève générale", à l'appel des deux grands syndicats du pays, UGT et CCOO.

Au Portugal, plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Porto (nord), puis à Lisbonne en fin d'après-midi à l'appel de la CGTP, principale confédération syndicale du pays, qui a organisé rassemblements, distributions de tracts ou réunions syndicales dans chaque chef-lieu de district.

À Lisbonne, près de 500 manifestants ont défilé derrière une banderole appelant à la grève générale prévue le 22 mars contre les mesures d'austérité et la réforme du marché du travail.

En revanche, aucune manifestation ne s'est déroulée en Italie, où une grève des transports publics est toutefois prévue jeudi.
www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/austerite-les-syndicats-europeens-manifestent-dans-les-grandes-villes-d-europe_1088176.html


www.lesoir.be/actualite/belgique/2012-02-29/les-syndicats-europeens-manifestent-contre-l-austerite-899945.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Mar 24 Juil - 19:10


UE : François Hollande ne veut pas réveiller les démons de 2005

PARIS (Reuters) - François Hollande veut éviter à tout prix que le dossier européen ne rouvre dans la société française, en particulier au Parti socialiste, les fractures provoquées en 2005 par le référendum sur le projet avorté de Constitution européenne.
Le chef de l'État était à l'époque premier secrétaire du PS et a fait campagne pour le "oui". Mais une grande partie des socialistes s'est rangée derrière l'ex-Premier ministre Laurent Fabius, avocat du "non", qui l'a emporté.
"L'expérience de 2005 a été très douloureuse", explique le député PS Christophe Caresche, secrétaire de la commission des Affaires européennes à l'Assemblée. "François Hollande a porté le projet de traité, ça a échoué, ça a fait éclater le PS."
"Il a tiré les leçons de 2005 et ne s'engagera pas dans une stratégie frontale visant à porter un projet fédéraliste européen comme (le ministre allemand des finances) Wolfgang Schäuble", ajoute-t-il. "Il voudra faire avancer les choses en suscitant l'adhésion, sans créer de fractures irréparables."

Une prudence qui explique aussi ses contorsions pour faire ratifier cet automne, sans modifier la Constitution - ou en tout cas a minima – le "Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance" (TSCG) adopté fin juin par les Vingt-Sept.

Il avait promis pendant la campagne électorale de renégocier ce "pacte budgétaire" pour lui adjoindre un volet croissance.
Il estime avoir eu gain de cause avec l'accord conclu les 28 et 29 juin à Bruxelles sur un plan de 120 milliards d'euros pour la croissance, une taxe sur les transactions financières et la rédaction par le président du Conseil européen Herman Van Rompuy d'une "feuille de route" vers plus d'intégration européenne.

RATIFICATION EN TROIS TEMPS ?

François Hollande maintient cependant qu'inscrire dans la Constitution française la "règle d'or" budgétaire limitant le déficit structurel des États signataires à 0,5% de leur PIB est inutile et qu'une loi organique fera l'affaire.
Il a certes saisi le Conseil constitutionnel pour savoir si d'autres points nécessitent une révision de la Constitution.
Mais le député PS Jean-Jacques Urvoas, qui a jugé plausible une telle modification, "s'est fait taper sur les doigts par le gouvernement, qui n'en veut pas", ont déclaré à Reuters des sources parlementaires socialistes.

Une révision constitutionnelle nécessite un vote à la majorité des trois cinquièmes du Parlement réuni en Congrès, ce qui suppose l'appui d'une partie de l'opposition de droite.
Or, que des élus UMP et du centre droit se disent prêts à joindre leurs voix à celle du PS ne peut que conforter les réticences d'une partie de la gauche.

Mais s'il fallait en passer par là, Élysée et gouvernement étudient une formule permettant de diluer la révision de la Constitution et les risques de dérapage, selon des élus PS.
Une disposition constitutionnelle permettant d'inscrire la "règle d'or" dans une loi organique serait d'abord soumise à un vote du congrès, expliquent-ils. Puis le traité serait ratifié par l'Assemblée et le Sénat, auxquels serait ensuite soumise la loi organique contenant la règle d'équilibre budgétaire.
"Le traité budgétaire ne doit pas être sacralisé mais ce sera un passage important et un moment de vérité pour les Français et la gauche", prédit Christophe Caresche.

Preuve que les divisions de 2005 ne demandent qu'à se réveiller, la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, membre de l'aile gauche du PS, a annoncé qu'elle ne ratifierait pas le "pacte budgétaire", qui, selon elle, "n'a pas changé dans son contenu".
"Si François Hollande pense qu'il va faire croire aux Français que ce qu'il veut soumettre au Parlement est conforme à ses engagements, il se plante"
, a-t-elle déclaré à Reuters.

VERROUILLER LE DÉBAT

Le Front de gauche, composé notamment de communistes et d'anciens membres de l'aile gauche du PS, réclame pour sa part un référendum et a lancé une pétition en ce sens.
Selon un sondage OpinionWay effectué en juin, 41% des électeurs qui ont voté pour François Hollande au second tour de l'élection présidentielle et 43% de ceux qui ont donné leur voix à l'ex-président Nicolas Sarkozy souhaitent revenir en arrière sur certains aspects de la construction européenne.

Or trois échéances électorales - les élections européennes, municipales et territoriales - attendent en 2014 François Hollande, qui n'a pas intérêt à voir l'extrême gauche se renforcer à la faveur d'un débat virulent sur l'Europe. D'où la tentation, aussi, de verrouiller le débat au PS.

Le chef de l'État a nommé au gouvernement des leaders de la campagne de 2005 pour le "non" - Laurent Fabius aux Affaires étrangères, Bernard Cazeneuve aux Affaires européennes, Benoît Hamon à l'Économie solidaire. Une façon de les neutraliser.
Tous les membres du gouvernement sont sommés de se ranger derrière la "contribution de rassemblement" présentée par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et la première secrétaire du PS, Martine Aubry, en vue du prochain congrès du parti.

Ce texte a recueilli le 18 juillet, au conseil national du PS, le soutien de 88% des parlementaires socialistes et de 77% des secrétaires nationaux.
Seul Benoît Hamon s'est démarqué jusqu'ici des autres membres du gouvernement en signant une contribution déposée par ses proches de l'aile gauche du parti.
www.franceinter.fr/depeche-ue-francois-hollande-ne-veut-pas-reveiller-les-demons-de-2005

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Mar 24 Juil - 19:27


À Bruxelles, François Hollande critiqué pour son double discours sur la relance

D'un côté, le président français s'est engagé pour une relance forte en Europe. De l'autre, Paris rejoint les pays qui insistent pour limiter la hausse du budget européen. À Bruxelles, des élus s'inquiètent de cette « schizophrénie ». [Extraits]

François Hollande en a fait le pilier de sa politique européenne : le « pacte pour la croissance et l'emploi » signé lors du Conseil européen de juin.

De nombreux économistes sont déjà montés au créneau pour critiquer le manque d'ambition des mesures sur la table face à l'ampleur de la crise. Mais un autre débat est en train de monter, à Bruxelles, qui porte sur la « schizophrénie » de Paris en matière de relance. En cause : les discussions sur le budget de l'Union européenne pour l'an prochain.

Ces négociations, lancées dès avril par la Commission européenne, qui a formulé une première proposition, n'aboutiront qu'en novembre. Mais les capitales ont déjà arrêté leurs positions, qu'elles devraient confirmer lors d'une réunion ministérielle ce jeudi à Bruxelles. Et selon certains élus, les choix budgétaires de Paris entrent en totale contradiction avec le « pacte pour la croissance » voulu par François Hollande. [...]

D'où viennent ces crispations ? Lors d'une réunion clé au Conseil, le 11 juillet dernier, les capitales ont approuvé, à la majorité qualifiée, le principe d'une hausse de 2,79 % des crédits dits de « paiement » pour l'an prochain (c'est-à-dire l'argent qui sera bien débloqué dans l'année, à distinguer des crédits d'engagements), par rapport à 2012. Trois pays – Grande-Bretagne, Suède, Pays-Bas – s'y sont opposés, jugeant la hausse trop élevée. La Pologne a, elle, jugé qu'il s'agissait là d'une progression minimum, et plaidé pour davantage de fonds.

Un autre groupe de huit États, dont la France, mais aussi l'Allemagne ou la Finlande, ont fait savoir, dans une déclaration commune, que la hausse de 2,79 % était, à leurs yeux, un plafond non négociable. « C'est une manière de dire que nous avons accepté cette hausse, que nous considérons comme très importante, et que nous n'irons pas plus loin, lors des négociations à venir avec le Parlement », décrypte-t-on, côté français.

À la Commission : « C'est ça, investir dans la croissance ? »

Problème : ce budget est en fait très inférieur à la copie rédigée par la Commission, qui proposait, en avril, une hausse de 6,8 % des paiements. Or cette augmentation, si l'on en croit les calculs de l'exécutif européen, est indispensable si l'on veut répondre aux besoins de financement des États membres, en particulier pour ceux qui ont sollicité les fameux… fonds structurels.

Dans son « pacte de croissance », François Hollande insiste pourtant sur une meilleure utilisation des fonds structurels (lire notre décryptage). Les conclusions du Conseil, fin juin, évoquent 55 milliards d'euros « supplémentaires » dédiés à ce type de financement.

D'après Alain Lamassoure, le budget validé par le Conseil reviendrait aussi à couper de 15 % dans la recherche, et de 28 % dans le soutien aux petites et moyennes entreprises, par rapport au projet de la Commission européenne.

« Je suis stupéfait, a réagi, de son côté, le commissaire au budget, Janusz Lewandowski, avant de s'interroger : Le Conseil recommande de n'augmenter le chapitre du budget consacré à la compétitivité que de 1,5 %, moins que le taux d'inflation : c'est ça, investir dans la croissance et l'emploi ? »

D'un côté, le président français s'engage sur le front de la relance, tandis que de l'autre, Paris freine la hausse du budget européen, pour tenter de respecter sa promesse d'un déficit ramené sous la barre des 3 % d'ici fin 2013… [...]

Dans les conclusions du Conseil européen fin juin, les 27 chefs d'État et de gouvernement s'étaient pourtant entendus, estimant que « le budget de l'Union européenne doit être un catalyseur de croissance et un vecteur d'emploi pour toute l'Europe, notamment en mobilisant les investissements productifs et dans le capital humain ». Un discours creux ? Il faudra sans doute attendre les négociations, qui s'annoncent autrement plus explosives, sur le cadre financier portant sur la période 2014-2020, pour en avoir le cœur net.
www.mediapart.fr/journal/international/220712/bruxelles-francois-hollande-critique-pour-son-double-discours-sur-la-re

Les eurodéputés votent la règle d'or budgétaire dans l'indifférence générale (Two-Pack)

Un vote crucial a eu lieu lundi 14 mai dernier à Bruxelles, dans l'indifférence générale. En toute discrétion, les eurodéputés de droite et du centre ont adopté la règle d'or budgétaire tandis que les eurodéputés socialistes se sont eux, au mieux, abstenus. Qui, après un tel vote, peut encore croire à une renégociation du Pacte budgétaire par François Hollande ?
http://contrelacour.over-blog.fr/article-les-eurodeputes-votent-la-regle-d-or-budgetaire-dans-l-indifference-generale-two-pack-105339860.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Jeu 20 Sep - 6:44



Désinformation massive et bourrage de crâne sans précédent
Tout est bon pour cacher le TSCG

[...] En ce moment, il existe une très forte inquiétude dans le pays vis-à-vis de l'Europe austéritaire : 64% des Français sont contre. Soit 10 points de plus que lors du référendum de 2005, où les tenants du "non" l'ont emporté avec 54,5%. De quoi nous parlent HOLLANDE et les médias à sa botte ? Tout à coup, sans prévenir, on nous parle du vote des étrangers, comme s'il s'agissait d'un problème de vie ou de mort ! Ou de la succession à l'UMP, de faits divers, de la prétendue présence d'Al Qaeda en France ! La fabrique des débats publics est ce jeu de menteurs, "une sorte de mauvaise foi collective au sens sartrien : un jeu dans lequel le monde officiel se ment et ment à d'autres (le Peuple), en sachant qu'ils se mentent tous : c'est cela l'officiel !!!" (BOURDIEU).
En clair, il existe un pouvoir régalien du Président de la République de décider si tel sujet accède ou non au statut de "débat public" ! Ce qui lui permet d'éliminer des sujets de première importance comme la ratification du pacte budgétaire. Et, au contraire, de promouvoir au sommet des sujets "qui comptent", des histoires totalement sans importance !

Historiquement, l'année du référendum 2005 ayant joué un rôle décisif en faveur du "non" au TCE, nous (les minoritaires de la gauche de la gauche) avons réussi, grâce à un travail de contre-analyse de longue haleine, à imposer un discours critique à l'Europe libérale. Discours qui a conquis progressivement, au fils des ans les deux tiers des Français. Qu'à cela ne tienne, c'est comme si tout notre travail de mobilisation depuis dix ans n'avait jamais existé ! Circulez, y'a rien à voir, le officiels (HOLLANDE) font débarrasser le plancher à ce débat, pourtant majoritaire dans le pays ! On ratifie par une simple loi le traité européen, suite à un débat parlementaire bâclé ! Mais surtout, les médias non équitables n'en parlent pas : ce qui est encore le meilleur moyen pour que le traité soit ratifié sans faire de vagues ! Les médias non équitables refusent de faire accéder ce sujet comme "débat public", ce qui est encore le plus sûr moyen de faire capoter la manifestation contre l'austérité à vie prévue le 30 septembre ! Les médias non équitables nous mentent, omettant sciemment d'en parler, comme si ce texte n'avait jamais existé !!!

Vendredi, on fête le 220ème anniversaire de la naissance de la République*, qui a vu le jour, grâce au très grand courage du Peuple français qui, en prenant la Bastille, a permis aux idées des Lumières d'accéder au registre de la réalité : on n'a pas fait LA RÉPUBLIQUE pour nous laisser interdire, grâce à des politiques comme HOLLANDE, de discuter de l'austérité à vie qui va frapper le Peuple français, dès la mise en oeuvre de ce texte abject ! RÉSISTANCE !!!
PS : Illustration de ce que je viens de dire : j'apprends, sur LCI, qu'HOLLANDE a déclaré (tenez-vous bien, vous allez mettre 15 jours à vous en remettre !) : "Les civilisations sont plus fortes que l'obscurantisme !"
Après BOURDIEU, quelle dégringolade !!!

Brigitte Pascall
https://www.facebook.com/JLMelenchon/posts/10151161348788750
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Jeu 20 Sep - 6:53


Traité budgétaire européen : Hollande "avale son chapeau" selon Nora Berra

Absente du conseil municipal de Lyon lundi, Nora Berra se concentre sur l'actualité européenne et l'adoption en conseil des ministres ce mercredi 19 septembre à Paris du projet de loi organique relatif au traité budgétaire européen (TSCG).

"François Hollande avait notamment fustigé le traité tel qu’il avait été négocié et signé par Nicolas Sarkozy" rappelle l'eurodéputée. Or, à la seule différence près que la règle d'or (0.5 % de déficit structurel autorisé) ne sera pas inscrite dans la constitution, "le Gouvernement soumet aujourd’hui à l’Assemblée Nationale, à la virgule près, le traité de Nicolas Sarkozy" dénonce Nora Berra.

"A vouloir bâtir son succès et son projet sur le simple rejet de son prédécesseur, François Hollande est aujourd’hui contraint, une nouvelle fois, à avaler son chapeau !" estime la député. Elle dénonce "un président 'girouette' dont les effets de manche ne suffisent plus à cacher l’absence abyssale de projet et d’orientation pour notre pays… ".

LB.
www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/Traite-budgetaire-europeen-Hollande-avale-son-chapeau-selon-Berra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Jeu 20 Sep - 7:07


Europe : comment le PS veut faire avaler le traité à tous ses députés

[...] "Je n’aime pas ce traité budgétaire, parce que c’est un héritage de Sarkozy", attaque Elisabeth Guigou, dans un clin d’œil appuyé à l’aile gauche du parti, très critique envers le texte. "Mais ce n’est pas parce qu’on n’aime pas un traité qu’il ne faut pas le ratifier"
Avant elle, Bruno Le Roux et François Rebsamen, présidents des groupes socialistes à l'Assemblée et au Sénat, avaient déjà passé la première couche

Alors que le texte était présenté ce 19 septembre au matin en conseil des ministres, les socialistes déploient des trésors de persuasion pour convertir les réfractaires dans leur propre camp. "On mange gratuitement en ce moment, j’en suis à ma troisième invitation à diner par Bernard Cazeneuve", s’amuse Olivier Dussopt, le député de l’Ardèche. Les arguments gustatifs du ministre des Relations avec le Parlement n’ont pas eu de prise sur lui : il affirme être "toujours plutôt sur la ligne du non". Pourtant Bernard Cazeneuve ne ménage pas sa peine pour faire le service avant vente du traité. "Il le fait très bien", admet d’ailleurs Dussopt. "Il fait un travail de conviction sur le fond, il ne nous dit pas que le traité est bon."

Il est de bon ton au PS en ce moment d’admettre à voix haute les imperfections du traité pour mieux le vendre après.

En attendant, les "nonistes" se comptent. Selon Dussopt, ils seraient environ 18 à voter contre le traité européen à l’Assemblée, "et peut-être cinq à dix de plus au dernier moment." Le front du non en 2005 ne s’est pas mobilisé cette fois-ci. "Les fabiusiens vont voter oui cette fois-ci parce que le chef l’a dit", glisse sur un ton grinçant un député de l’aile gauche du PS. [...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20120919.OBS2893/europe-comment-le-ps-veut-faire-avaler-le-traite-a-tous-ses-deputes.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Jeu 20 Sep - 7:26


Solidarité [avec les banques ?] : le jésuite Bernard Cazeneuve veut la dictature, pour le bien du peuple !
Après la "règle d'or", le grand saut fédéral ?

"Le TSCG est loin d'être formidable, mais sa ratification fait partie d'un compromis. Il serait donc souhaitable de ne pas s'y opposer lors du vote de ratification", déclare dans Les Echos de mardi 18 septembre Pascal Canfin, ministre du Développement.

Angela Merkel entend aller très vite pour compléter l'architecture politique et économique de la zone euro et obtenir la création en 2013 d'une convention chargée de réviser les traités européens dans le cadre des tractations en cours sous l'égide du président du Conseil européen, Herman Van Rompuy.
Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a quant à lui évoqué la semaine dernière la création d'une "fédération d'Etats-nations" par la révision des traités.

Bernard Cazeneuve estime que l'opinion publique française n'est pas prête à accepter un nouvel approfondissement de l'intégration si l'Europe ne parvient pas à faire la preuve de son efficacité en relançant notamment la machine économique. Selon lui, beaucoup peut être fait dans le cadre des traités actuels, comme la création d'une union fiscale, bancaire, sociale et économique, tout en stimulant la croissance par le biais de grands projets structurants.
Pour autant, la porte n'est pas totalement fermée à une éventuelle révision des traités actuels.
"S'il faut aller au-delà de cela (...), alors la France est prête à faire ce saut"
"Si pour aller vers davantage de solidarité, il faut davantage d'intégration au-delà des traités actuels, alors il faudra des nouveaux traités."
www.capital.fr/a-la-une/actualites/apres-la-regle-d-or-le-grand-saut-federal-757074

Un front du refus pourrait empêcher le Georges Papandreou français de détruire le droit du travail. Mais il y a le risque de coup d'État militaire, que préconisait Rocard pour la Grèce.
www.youtube.com/watch?v=m-yQ8xUvOVo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Jeu 20 Sep - 7:35


Non à la dictature de l'austérité
Par Alain Lipietz, ex-député européen (Verts), Noël Mamère, député (EELV) de Gironde
Une nouvelle fois, la France et l'Europe se trouvent, à propos du traité budgétaire (TSCG), face à l'un de ces débats biaisés où l'on est sommé de voter "pour l'Europe" sans poser la question "Mais quelle Europe ?".
www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/19/non-a-la-dictature-de-l-austerite_1762330_3232.html

Pourquoi le nouveau Traité de stabilité fait autant grincer des dents
Ce mercredi 19 septembre, le projet de loi visant à garantir l’application du Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance en Europe (TSCG) sera présenté en Conseil des ministres. Que dit ce traité ? À quoi nous engage-t-il ? Pourquoi certains à gauche et au centre ne se déclarent pas prêts à voter ce projet de loi ? Décryptage.
www.jolpress.com/traite-europeen-pacte-stabilite-fonds-sauvetage-zone-euro-regle-or-aide-deficit-sanctions-rigueur-souverainete-dette-budget-banque-centrale-europeenne-bce-angela-merkel-conseil-des-ministres-allemagne-finances-publiques-croissance-article-813455.html


Sondage. Traité européen : êtes-vous favorable à un referendum ?
www.publicsenat.fr/lcp/politique/question-le22h-en-partenariat-avec-le-figaro?quizId=257 cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Jeu 20 Sep - 7:40


un « proche » de l’intéressé :
« Hollande est un social libéral comme ceux qui ont conduit aux désastres grec, espagnol et portugais. »
http://fr.novopress.info/118794/lechec-programme-du-social-liberal-de-lelysee/

Le 14 mars 2012 François Hollande répond à une question d'un journaliste du New York Times.
NYT : Il y a beaucoup de points communs entre les positions de Hollande et Sarkozy sur bon nombre de réformes. S'agit-il de choisir un caractère ?
FH : Oui mais il y a deux façons de faire : brutalement ou harmonieusement.
In "Cela ne se passe pas comme prévu" de Laurent Binet (fin de page 201).

"François Hollande a comme stratégie de mettre de l'huile dans le moteur pour éviter qu'il explose.
Au minimum, il y a une erreur de diagnostic." Luc Coubard, 05/09/2012
www.mediapart.fr/journal/france/050912/sarkozy-hollande-l-anormale-continuite?onglet=commentaires

Traité budgétaire : le copié-collé de Hollande
Malgré sa promesse de renégocier le traité budgétaire européen, le chef de l’État va devoir convaincre sa majorité de ratifier exactement le même texte que celui adopté à l'époque de Nicolas Sarkozy.
www.lexpress.fr/actualite/politique/traite-budgetaire-le-copie-colle-de-hollande_1156818.html

Sarkozy-Hollande, l’anormale continuité
Du cap que devait fixer une présidence redevenue normale ne reste, quatre mois après l’élection de François Hollande, qu’un horizon brouillé. Crise, déficit, contrainte : les refrains dominants sont ceux du pouvoir précédent, paralysant toute audace. Pis, de la question rom à l’oligarchie financière, une anormale continuité blesse les citoyens qui espéraient encore qu’une gauche au pouvoir ne serait pas semblable à la droite.
www.mediapart.fr/journal/france/050912/sarkozy-hollande-l-anormale-continuite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Jeu 20 Sep - 7:56


Austérité budgétaire et réforme du marché du travail

La tactique du jésuite avait été prévue par Nicolas Doisy*, chef économiste chez Chevreux (Crédit Agricole) :
« Lorsqu’il sera élu le 6 mai, comme c’est probable (1), le socialiste François Hollande devra clarifier sa position sur deux questions urgentes : l’austérité budgétaire et la réforme du marché du travail. En effet, sur ces deux points, il est resté quelque peu silencieux et / ou évasif concernant ses intentions pour des raisons purement électorales : il ne veut pas mettre en péril le soutien dont il jouit de la part de son électorat et donc risquer de perdre l’élection pour être trop transparent.
Bien qu’intelligente d’un point de vue électoral, la stratégie de Hollande se retournera contre lui à coup sûr une fois élu : soit les électeurs soit les marchés financiers seront déçus. [...] »

Non seulement François Hollande ne va pas tenir ses promesses, mais en plus c’est lui qui va devoir flexibiliser le marché du travail, c’est lui qui doit remettre en cause le CDI, contrat à durée indéterminée. C’est le package typique de réformes qui a été imposé à la Grèce, qui est demandé aussi à l’Italie, qui est demandé aussi à l’Espagne, et c’est, si vous voulez, si on fait référence aux années 80, c’est ce qu’on appelle l’économie de l’offre, c’est ce qu’avaient fait en leur temps Reagan et Thatcher.

*Voir la vidéo : Le plan de bataille des financiers
www.youtube.com/watch?v=3IixxUPBTW8 cyclops
http://finance-krach-survivor.com/a-lire-avant-de-voter-la-reforme-big-bang-de-la-france-sera-forcee-par-le-marche-doisy/
www.fakirpresse.info/Le-plan-de-bataille-des-marches,359.html


Il a suffit de quelques semaines pour qu’on sache quel camp le représentant de la droite molle, étiqueté ’socialiste’, a choisi.

Geoffrey Geuens, Maître de conférences à l’université de Liège, auteur de « La Finance imaginaire, anatomie du capitalisme : des ’marchés financiers’ à l’oligarchie» :
«La finance, mon adversaire, n’a pas de visage, et elle ne se présente pas aux élections»*, a dit le candidat socialiste à l’élection présidentielle. Il est plus confortable de dénoncer la finance que de s’en prendre aux acteurs réels de la banque et de la grande industrie. Un tel projet obligerait François Hollande, il est vrai, à s’attaquer aux privilèges de certains de ses propres conseillers et de ses ex-collègues européens reconvertis dans le monde des affaires. [...]

Quand on étudie de près l’actionnariat et le profil des dirigeants de ces agences de notation, on retrouve un maillage d’hommes politiques, d’hommes d’affaires, de gauche comme de droite… Les agences ne sont pas non plus désincarnées, ce sont des entreprises privées qui jouent du capitalisme de connivence. Alors qu’avant la crise, comme le note l’économiste Jacques Généreux, personne ne s’occupait de ce qu’elles disaient, les agences de notation sont devenues incontournables, ce sont des alibis pour imposer l’austérité. Cela ne veut pas dire qu’il y a un complot, mais simplement l’expression d’affinités structurelles au sein de la classe dominante.
[...]
www.humanite.fr/social-eco/geoffrey-geuens-%C2%AB-les-marches-financiers-%E2%80%A8ont-un-visage-celui-de-l%E2%80%99oligarchie-%C2%BB-491345
*www.youtube.com/watch?v=3IixxUPBTW8 cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Jeu 20 Sep - 8:23



« François Hollande doit comprendre que s'il fait le choix de l'Europe, il fait le choix de la dictature. » Jacques Sapir (Économiste), Les choix futurs de François Hollande.
www.youtube.com/watch?v=m-yQ8xUvOVo cyclops

Premier semestre 2013 : le temps des émeutes ?
Les électeurs se contentant au final d’alterner deux camps institués aux objectifs (et intérêts) similaires. Lesquels finissent par se coaliser autour de l’austérité sous la pression ténébreuse d’une vulgaire Troïka.
C’est le cas en Grèce, au Pays-Bas, et même en France où UMP et PS s’apprêtent à adopter de concert le Traité européen de stabilité (TSCG). Qui vient lui-même renforcer un traité précédent que la population avait pourtant majoritairement rejeté en 2005.

L’impasse démocratique est donc totale, aggravée s’il en est par les dégâts grandissants de la Grande crise.

Premier semestre 2013 : le temps des émeutes ?
Dans son dernier bulletin (GEAB n° 67), le LEAP*, qui peine de plus en plus à présenter l’Union européenne comme un îlot de salut dans le bourbier mondialisé actuel, anticipe des émeutes sur le vieux continent dès le premier trimestre de 2013.
On ne sait jamais trop sur quels terrains incertains elles débouchent.
Même un social-démocrate revendiqué comme l’historien Marcel Gaucher en convient :
« La grande inconnue, c’est la réaction de la société française lorsqu’elle va prendre conscience que nous sommes embarqués dans une crise de longue durée, où le retour des vaches grasses n’est pas pour demain et où il ne sera jamais plus possible de jouer comme avant. Le moment où cette découverte va se produire est imprévisible et l’on ne sait absolument pas quelles en seront, alors, les conséquences. »
[...]
http://blogs.rue89.com/yeti-voyageur/2012/09/17/grandeur-et-limites-des-manifestations-anti-austerite-228423

*Laboratoire européen d’anticipation politique
www.leap2020.eu/GEAB-N-67-est-disponible-Crise-systemique-globale-Octobre-2012-L-economie-globale-aspiree-dans-un-trou-noir-et-la_a12186.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Jeu 20 Sep - 8:57



Pour l'économiste Benjamin Coriat, le Traité expose l'Europe à l'austérité perpétuelle
À gauche du PS comme à droite de l'UMP, plusieurs partis brandissent l'étendard de la révolte contre le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG). Le texte passe en conseil des ministres le 19 septembre avant d'être examiné à partir du 2 octobre à l'Assemblée nationale.
http://blog.francetvinfo.fr/livres-actualite/2012/09/18/pour-leconomiste-benjamin-coriat-le-traite-expose-leurope-a-lausterite-perpetuelle.html

"Hollande est un faux-gentil. Et un vrai culbuto"
Comment croire qu’une politique d’austérité puisse produire autre chose qu’une débâcle de l’emploi et des recettes fiscales ?
[les membres du gouvernement] font une erreur d’évaluation de la situation. Ils n’ont pas compris qu’elle est d’abord une crise politique, une crise des relations sociales, une crise du système.
Comme si les Français n’avaient eu qu’à choisir entre un normal et un agité, comme si cela n’avait été qu’une question de style. (…)

À gauche, il y a deux orientations. L’une, dominante en Europe, celle du social-libéralisme, qui ne conduit qu’à des désastres, et l’autre, qui est une orientation de rupture avec le capitalisme et le productivisme. Aujourd’hui, nous sommes dirigés par les sociaux-libéraux, dont François Hollande a toujours été l’incarnation en France. Depuis 1984, il a déroulé cette ligne. C’est un faux gentil. Et un vrai culbuto. Parfois, il est allé loin en arrière mais il se remet toujours en place. (…)
www.lepartidegauche.fr/vudailleurs/articleweb/les-inrocks-melenchon-hollande-est-un-faux-gentil-un-vrai-culbuto-16792#.UFqs-lGMrhI
Extraits de l’interview de J-L Mélenchon à lire dans son intégralité dans le numéro des Inrockuptibles* en kiosque le 12 septembre
*http://boutique.lesinrocks.com/melenchon-p278.htm

[MEDIAPART EN ACCÈS LIBRE]
"Hollandomics" : entre le Sapeur Camembert et le Dr. Frankenstein
Le candidat François Hollande avait promis le moins possible et le moins précisément possible. À bon droit, car les engagements électoraux lâchés au fil de la campagne se révèlent plutôt calamiteux pour le Président qui doit les assumer. Après l'épisode ridicule de la baisse des carburants et le feuilleton «people» autour de la tranche d'imposition sur le revenu à 75%, voici venir le suspense insoutenable sur la "Banque publique d'investissement", l'équivalent financier de la créature de Frankenstein.
http://bit.ly/PqxNwM

Oui-Oui et l'arrosoir magique. Monsieur Culbuto est dans la mélasse
www.youtube.com/watch?v=xlEdQF7FPkI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Jeu 20 Sep - 9:34


Contre la dictature de Flanby, chef des éléphants, du capitaine de pédalo, du culbuto, du jésuite ami des banquiers...

ACTION !

Grande manif unitaire le dimanche 30 septembre à 13h30 au départ de Nation
Pour une Europe solidaire, NON au Pacte budgétaire !

Cars & trains le 30 septembre
ORGANISATION DES ACTIONS CONTRE LE PACTE BUDGETAIRE (TSCG)
http://septembre2012.forumactif.org/f5-cars-trains-30-septembre

Pourquoi manifester le 30 septembre 2012
Thomas Coutrot, co-président d'Attac France, répond à la question, "Pourquoi faut-il aller manifester à Paris le 30 septembre, 2012?"
www.dailymotion.com/video/xtgjyx_pourquoi-manifester-le-30-septembre-2012_news cyclops

Les «atterrés» contre le TSCG
Les « économistes atterrés », ce collectif d'universitaires qui s'étaient opposés, très tôt, aux politiques d'austérité en Europe, vient de publier un argumentaire de trois pages contre l'adoption, par la France, du Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de l'Union.
http://bit.ly/QiSZDy

À faire circuler : un petit guide pour se mobiliser contre le Pacte budgétaire.
www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.audit-citoyen.org%2F%3Fp%3D3008&h=WAQHgogs3

Vidéos
Une animation pour expliquer les grandes lignes du TSCG,
et pourquoi il est impératif de le combattre
http://parti-ouvrier-independant.fr/2012/09/11/video-une-animation-pour-expliquer-les-grandes-lignes-du-tscg-et-pourquoi-il-est-imperatif-de-le-combattre/ cyclops

Arrow Le TSCG, ou Pacte budgétaire européen, expliqué en quelques minutes
www.youtube.com/watch?v=h39KHtMRDGg&feature=player_embedded cyclops

MES, TSCG : Deux traités pour couler l'Europe
www.youtube.com/watch?v=bWKmm8b66uM cyclops

RÉUNIONS PUBLIQUES contre le TSCG
- Mercredi 19 septembre
19 H - SALLE DUMONT avenue Gallieni 93 Aulnay-sous-Bois – Près de la Gare RER B
http://suaudeau.fr/debat-contre-le-tscg.html

- Vendredi 21 septembre, 20:30, à la Maison de quartier du Petit Clamart
45 rue du Commandant Duval 92140 CLAMART
https://www.facebook.com/events/493479990664836/
www.clamart.fr/pages/31_maisons_quartier/01_maisons.php
www.ratp.fr/itineraires/fr/ratp/quartier/plan?address=45+rue+du+Commandant+Duval+92140+CLAMART


- Lundi 24/09 à 20H30, salle Caponnière, 21 rue de la Ville 69 Saint-Genis-Laval
http://fdgaucherhone10e.canalblog.com/archives/2012/09/12/25091703.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Jeu 20 Sep - 12:50


Règle d’Or ou Démocratie : le naufrage annoncé du social-libéralisme

Où l'on apprend que le pacte budgétaire européen, officiellement appelé traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), officieusement "le Traité Merkozy" en imposant une "règle d'or" absurde : dissimule une stratégie de déstabilisation des pays européens au profit de l'Allemagne.

Ce mécanisme infernal sur lequel se sont déjà accordés 25 des 27 États membres de "l'Union européenne" sur la convergence de leurs politiques économique et monétaire - tout en projettant les États signataires dans les affres déflationnistes d'une récession économique - ouvre une crise démocratique sans précédent par le déni des droits à la souveraineté et l'indépendance des peuples.

Cette voie dans laquelle le gouvernement Ayrault s'est engouffré suite à l'élection de François Hollande semble sans issue. N'est-ce pas pour ce naufrage - l'effondrement de ce socialisme dévoyé validant honteusement les thèses libérales et monétaristes - que sonne le glas ?

"Le gouvernement Hollande vient de nous prévenir : le Pacte Budgétaire Européen au nom barbare de TSCG sera voté début Octobre et gare aux députés récalcitrants !" [1]
Ce gouvernement veut passer pour "responsable" et considère presque en sautillant de joie qu'il est "responsable" de faire voter par l'Assemblée un texte que beaucoup de citoyens décrient et pour lequel ils réclament un référendum...

Mais après tout qu'importe si MM. Hollande et Aurault se moquent des Français ! Ne font-ils pas ce qu'ils veulent finalement puisqu'ils sont au pouvoir et qu'ils peuvent abuser des larges prérogatives de l'exécutif ? N'est-il pas plutôt réjouissant de voir de pauvres types qui se complaisent dans la mythomanie, qui se plaisent à écraser sous leurs bottes leurs concitoyens, à mettre en rang et au pas les députés de leur parti, se mettre aussi dans le même élan la corde au cou après avoir signé leur propre arrêt de mort politique ? Ironie de l'Histoire... Bien sûr, il serait préférable que ce drame se passe ailleurs, mais en apprendrions-nous mieux la leçon si cela se passait sous d'autres cieux et pour d'autres que nous ?

Cette histoire de "règle d’or" contenue dans le Traité en question est un vieux serpent de mer. Pour en tirer toute la leçon, peut-être faudrait-il remettre ce mot d’ordre en perspective pour mieux en discerner le mécanisme et en dénoncer la logique absurde.
Pour ce faire, distinguons quatre propositions principales :
1. L’équilibre relatif ou le déficit contrôlé du budget est un critère de convergence de l'UE.
2. Ce critère de convergence s’inscrit dans une logique monétariste, dans le cadre d'une vaste entreprise de déstabilisation des finances publiques et des échanges inter-nationaux.
3. Il renforce un processus déflationniste critique sans tenir compte d’une approche macro-économique et contre-cyclique.
4. Il permet la mise en évidence d’une stratégie économique et financière contraire à la stabilité sociale et la régulation démocratique.
[...]
par jean-jacques rousseau*
13 septembre 2012
www.agoravox.fr/actualites/economie/article/regle-d-or-ou-democratie-le-122587
*http://democratie-directe.blogspot.fr/


Une dynamique émerge contre le traité européen (TSCG)
Le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique a présenté ce mardi sa mobilisation contre le traité budgétaire européen qui doit être ratifié début octobre par le Parlement.
Les forces politiques, associatives et syndicales espèrent avoir trouvé là l'espace d'une mobilisation contre l'austérité en Europe, au-delà de la manifestation prévue le 30 septembre.
http://bit.ly/Pb6TJ7

M’PEP - Non à l'austérité permanente. Refusons le Pacte budgétaire, ouvrons le débat sur l'Europe !
www.m-pep.org/spip.php?article3087


Les collusions de François Hollande avec les banquiers d'affaires
Les amis banquiers de François Hollande et du PS
www.youtube.com/watch?v=kMvKGVYLlyw&feature=youtu.be cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Ven 21 Sep - 20:11


De Merkozy à Merkhollande

L'UMP divisée sur le traité européen

Les divisions sur le traité européen ne sont plus l'apanage de la gauche : Laurent Wauquiez se moque des couleuvres avalées par une partie du PS, quand Lionnel Luca et Jacques Myard dénoncent un abandon de souveraineté.
[...] ces deux membres du collectif de la Droite populaire ont critiqué le traité budgétaire européen, y voyant "un grave abandon de souveraineté" et un "déni de démocratie" et réclamant pour le premier un référendum.

"Il est demandé aux parlementaires de renoncer à jouer leur rôle, qui est de voter librement le budget de la Nation..." [...]

"Contre ce tour de passe-passe anti-démocratique, les citoyens doivent exiger un référendum par une pétition nationale, pour conserver la souveraineté budgétaire et les droits du Parlement", ajoute Lionnel Luca. Quant à Jacques Myard, il considère que ce traité "mortifère" signe "la fin de la démocratie budgétaire au nom de la vertu budgétaire" mais que ce "n'est en rien une réponse crédible au redressement de la zone euro".

ww.lexpress.fr/actualite/politique/l-ump-divisee-sur-le-traite-europeen_1163890.html
http:// tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120428.OBS7301/merkel-prepare-un-agenda-croissance-pour-le-sommet-europeen-de-juin.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Ven 21 Sep - 22:14

Ayrault, Hollande, vous ne vous souvenez pas ? Déjà Alzheimer, traîtres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Sam 22 Sep - 1:21


Communiqué : Quatre organisations syndicales réaffirment leur opposition au traité européen
Les organisations CGT, FSU, Solidaires et UNEF réaffirment ensemble leur opposition à la ratification du Traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance qu’elles jugent économiquement inefficace et socialement injuste.
www.humanite.fr/politique/communique-quatre-organisations-syndicales-reaffirment-leur-opposition-au-traite-europeen-

"[La Révolution] ne fait que commencer, aussi longtemps que son œuvre égalitaire n’est pas achevée."
La République a 220 ans, elle est trahie de l'intérieur et toutes les forces opposées à la volonté populaire sont mobilisées contre nous. Résistance !

Discours de Jean-Luc Mélenchon au Panthéon à l’occasion du 220ème anniversaire de la République francaise le 21 septembre 2012
www.dailymotion.com/video/xtrwxt

www.lcp.fr/emissions/evenements/vod/140295-discours-de-jean-luc-melenchon-au-pantheon-a-l-occasion-du-220eme-anniversaire-de-la-republique-francaise/jean-luc-melenchon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Sam 22 Sep - 9:03



François Hollande et les traités européens
Le changement...

Janvier 2008 : "Si nous avions été en responsabilité du pays, nous aurions consulté les Français".
Mars 2012 : "...le peuple français, s’il fait le choix de me porter à la présidence de la République, j’aurai alors le devoir, l’obligation, de renégocier ce traité".
Juin 2012 : "C’est pourquoi madame Merkel peut aller devant son parlement en disant : +Je n’ai pas modifié les textes+".
Septembre 2012 : "Je vais pas faire en quatre mois ce que mes prédécesseurs n’ont pas fait en cinq ans ou en dix ans".
www.dailymotion.com/video/xto3up_francois-hollande-et-les-traites-europeens_news cyclops

Ce reniement dont Manuel Valls est le nom
Manuel Valls sait-il que la France a voté le 6 mai 2012 ? Et qu’elle a voté majoritairement pour que le changement, ce soit maintenant ? Notamment pour les moins considérés et les plus démunis : les jeunes qui ne seraient plus victimes de contrôles au faciès, les musulmans qui ne seraient plus assimilés au terrorisme, les Roms qui ne seraient plus stigmatisés, les immigrés dont le vote local serait reconnu. Piétinant allègrement ces promesses du candidat François Hollande sans être rappelé à l’ordre, le ministre de l’intérieur frappe le nouveau pouvoir d’une marque indélébile : le reniement.
www.mediapart.fr/journal/france/200912/ce-reniement-dont-manuel-valls-est-le-nom


Jean-Luc Mélenchon : Le traité européen, une "police politique"
C’est un traité entre quelques pays, qu’on n’est même pas obligé de signer !
Le déficit surveillé ne concerne pas que l’État mais aussi les collectivités locales, les mairies... et d’autres domaines comme la sécurité sociale. Tout le monde est concerné !
www.dailymotion.com/video/xtq03p_melenchon-le-traite-europeen-une-police-politique_news cyclops

Contrairement à ce qu'ont prétendu François Hollande et Jean-Marc Ayrault, la taxe sur les transactions financières n'a pas été obtenue au niveau européen grâce à l'élection de François Hollande. Elle avait été proposée et discutée depuis plusieurs mois et a été votée le 23 mai 2012 par le Parlement européen..
http://europe.jean-luc-melenchon.fr/2012/05/23/la-taxe-sur-les-transactions-financieres-enfin-a-lordre-du-jour-du-parlement-europeen/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Sam 22 Sep - 20:56



En vente sur ParuVendu.fr : Immeuble - 500 m² à 100 €

Dans la perspective de la signature du Traité budgétaire européen (TSCG), l'État français met en vente l'Assemblée Nationale : elle ne servira bientôt plus à rien et la Commission Européenne nous demande de faire des économies...

www.paruvendu.fr/immobilier/vente/assemblee-nationale-republique-francaise/particulier/1169361527A1KIVHIM000

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Sam 29 Sep - 2:49



Traité européen : les 5 mensonges d’Ayrault
1/ Mensonge sur la rénégociation du traité
2/ Mensonge sur la taxe sur les transactions financières
3/ Mensonge sur la règle d'or
4/ Mensonge sur la souveraineté du parlement
5/ Mensonge sur le référendum
www.dailymotion.com/video/xtsi50_ayrault-et-le-referendum_news
www.jean-luc-melenchon.fr/arguments/traite-europeen-les-5-mensonges-dayrault/


Ces économistes de gauche atterrés par François Hollande
Qu'il s'agisse de fiscalité ou de stratégie budgétaire, les premiers pas économiques du chef de l'Etat déçoivent ces sociaux-démocrates qui le soutenaient pendant la campagne présidentielle.
- Piketty attend toujours une grande réforme fiscale. Il avait déjà dit à Rue89 tout le mal qu'il pensait d'une taxe à 75% ne ciblant que les revenus d'activité, et non les revenus du patrimoine.
- Pour Sterdyniak, économiste de l'OFCE et membre du collectif des économistes atterrés, "Ce n'est donc pas le barème qu'il faut modifier, mais les trous du système qu'il faut boucher"
- Là où beaucoup d'"experts en conjoncture" classés à gauche se retrouvent, c'est dans la critique de l'orthodoxie budgétaire ardemment défendue par le gouvernement Ayrault. Sans s'en prendre directement à l'exécutif, Philippe Aghion et Daniel Cohen avertissent des risques que fait peser la marche forcée vers les 3% en période récessive.
- Dans une tribune récente, le premier, professeur à Harvard, se montre pessimiste quant à la capacité du gouvernement à revenir à 3% de déficit public dès 2013, à cause de l'effet dépressif des mesures de rigueur qu'il allait prendre.
- Daniel Cohen, professeur de l'Ecole normale supérieure, dans une interview aux Echos : "La Commission doit tout remettre à plat. Ce seuil de déficit à 3 % de PIB est beaucoup trop procyclique : quand tout va bien, il est facile à atteindre, quand tout va mal, il est impossible. Nous sommes en train de créer de toutes pièces une crise artificielle."
- Chercheur à l'Ecole des Ponts et Chaussées et soutien affiché de l'ex-candidat socialiste à l'Elysée, Romain Rancière est moins diplomate, qui dénonce "l'aveuglement fatal du gouvernement". "Au lieu de suivre une politique économique irréaliste économiquement et inutilement coûteuse socialement, contentons-nous de respecter les objectifs plus raisonnables du traité européen que nous nous apprêtons à voter"
www.challenges.fr/economie/20120925.CHA1184/cohen-aghion-sterdyniak-piketty-les-economistes-de-gauche-sociale-democrate-atterres-par-hollande.html

Le Pacte budgétaire : une aberration !
Économiquement absurde, socialement insupportable, démocratiquement inacceptable
Par Fondation Copernic
Ce pacte a pour objectif de contraindre les États à couper dans les dépenses publiques et d’organiser l’austérité sous la direction de la Commission européenne.
http://blogs.mediapart.fr/blog/fondation-copernic/240912/le-pacte-budgetaire-une-aberration

Même des élus de droite sont contre le TSCG !
Jacques MYARD, député UMP, commentant la décision du Conseil Constitutionnel du 9 août 2012 : « [...] En premier lieu, ils feignent de croire que l’obligation de résultat imposée aux États de respecter un déficit de 0,5 % n’est pas contraire à la Constitution sous prétexte que le Traité de Maastricht imposait 3 %, ce n’est rien d’autre qu’une pirouette. Le Conseil refuse de considérer que ce changement quantitatif constitue un changement qualitatif substantiel et donc une limitation de souveraineté équivalente !
Et cela d’autant plus que des sanctions peuvent être mises en œuvre sur proposition de la Commission [européenne]. [...]
En réalité, ce traité ne sera pas de nature à sauver l’euro, qui est moribond, les déficits publics sont la conséquence et non la cause, qui est la perte de compétitivité économique des pays en déficits. Pire, la discipline budgétaire, une véritable purge, va aggraver la récession économique et provoquer la révolte des peuples !
Pour ma part je voterai contre la ratification de ce traité, incompatible avec notre souveraineté, dangereux et dévastateur pour les économies des pays de la zone euro. »
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=4602921836194&set=o.132054571143&type=1&relevant_count=1&ref=nf
http://mpf75.blogspot.fr/2012/08/france-union-europeenne-le-tscg-serait.html


La supercherie du Pacte de croissance
Malgré les engagements de la campagne présidentielle, François Hollande a renoncé à renégocier le Traité. Il l’a simplement complété par un « Pacte de croissance », acté lors du sommet européen des 28 et 29 juin 2012. Plus rien ne s’opposerait alors à une ratification.

En réalité, il s’agit d’une supercherie montée en opération de communication. Le Pacte de croissance représenterait 120 milliards d’euros, soit 1% du PIB européen. C’est déjà très peu, surtout sur plusieurs années. Mais en fait, ces 120 milliards n’existent pas. Pour la moitié, il s’agit simplement de redéployer des fonds structurels déjà engagés, donc indisponibles. L’autre moitié concerne une recapitalisation à hauteur de 10 milliards € de la Banque européenne d’investissement (BEI), censée pouvoir dégager une capacité de prêts de 60 milliards aux entreprises privées : rien ne dit que ces dernières l’utiliseront, quand la demande de crédit des entreprises européennes est aujourd’hui atone pour cause de récession. Bref, ce Pacte de croissance n’en est pas un — alors même qu’il est discutable de croire que c’est la croissance qui permettra de résoudre les problèmes actuels.

Rien, en tout cas, dans ce « Pacte de croissance » ne compensera l’effet récessif du TSCG. [...]
Fondation Copernic
24 septembre 2012
http://bit.ly/RYEAfv


Blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes
http://lutteaeroportnddl.wordpress.com/2012/04/27/a-bas-layraultport-j-m-ayrault-fils-naturel-de-margaret-thatcher/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Sam 29 Sep - 2:53


UMPS
Traité européen : l'UMP, dernier allié de François Hollande

Qui l'eut cru ? Moins de six mois après sa victoire au second tour de l'élection présidentielle, François Hollande se retrouve acculé : s'il veut faire ratifier par le Parlement son premier traité européen, le président de la République socialiste devra se résoudre à s'appuyer sur le soutien de l'UMP contre une partie de sa propre majorité.

En cette fin de semaine, le Conseil fédéral d'EELV a officialisé son refus du Traité budgétaire européen, appelant ses parlementaires à voter contre ce texte qui impose une stricte discipline budgétaire à tous les membres de l'UE. Outre les écologistes, les élus du Front de Gauche, les souverainistes du MRC de Jean-Pierre Chevènement et les élus du Front national ont d'ores et déjà annoncé qu'ils voteraient contre ce Traité qui impose une cure d'austérité sans précédent. Même une petite partie de l'aile gauche du PS penche pour le non, au risque de faire imploser la majorité gouvernementale.

Pour faire passer le texte, François Hollande et Jean-Marc Ayrault se retrouvent donc contraints de miser sur le vote de leurs opposants. Un front commun PS-UMP qui n'est pas inédit dans l'histoire de la construction européenne: qu'il s'agisse du Traité de Maastricht ou du Traité constitutionnel européen, les deux partis de gouvernement ont plusieurs fois allié leurs forces face forces souverainistes ou eurosceptiques. [...]
www.huffingtonpost.fr/2012/09/24/traite-budgetaire-europeen-ump-centre-allies-francois-hollande-assemblee_n_1908497.html

Tartufe n°2
Ayrault reconnaît que le traité européen n'a "pas été renégocié"
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a reconnu, jeudi soir sur France 2, que d'"un point de vue juridique" le traité européen n'avait pas été renégocié depuis la victoire de François Hollande.
www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Ayrault-reconnait-que-le-traite-europeen-n-a-pas-ete-renegocie-561648
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Sam 29 Sep - 3:31



Grande manif unitaire le dimanche 30 septembre à 13h30 au départ de Nation :
Pour une Europe solidaire, NON au Pacte budgétaire !


Cars & trains le 30 septembre
ORGANISATION DES ACTIONS CONTRE LE PACTE BUDGETAIRE (TSCG)
http://septembre2012.forumactif.org/f5-cars-trains-30-septembre

COVOITURAGE
https://www.facebook.com/events/219354934860421/

Bus et covoiturage de toute la France pour aller à la manif
www.stopausterite.org/?p=71#form

Départs de cars, trains et covoiturages pour la manif du 30
www.stopausterite.org

Pourquoi manifester le 30 septembre 2012
Thomas Coutrot, co-président d'Attac France, répond à la question,
www.dailymotion.com/video/xtgjyx_pourquoi-manifester-le-30-septembre-2012_news cyclops

Le TSCG ou Pacte budgétaire européen expliqué en quelques minutes
www.youtube.com/watch?v=h39KHtMRDGg&feature=player_embedded cyclops
http://parti-ouvrier-independant.fr/2012/09/11/video-une-animation-pour-expliquer-les-grandes-lignes-du-tscg-et-pourquoi-il-est-imperatif-de-le-combattre/ cyclops

Réunis le 21 août suite à la proposition de rencontre adressée par le POI à toutes les organisations et partis du mouvement ouvrier et démocratique, nous, POI, M’PEP, Gauche Communiste du PCF, PRCF constatons qu’il y a urgence.
www.m-pep.org/spip.php?article3079

Non à l’austérité permanente
Refusons le Pacte budgétaire, ouvrons le débat en Europe !

Le président de la République veut faire ratifier au plus vite par le Parlement le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de la zone euro, plus connu sous l’intitulé de « Pacte budgétaire », tel qu’il a été signé par Nicolas Sarkozy le 25 mars dernier. Pourtant, les faibles mesures « de croissance » annoncées le 29 mai dernier ne constituent en rien la « renégociation » promise par le candidat François Hollande d’un traité qui « ajoute l’austérité à l’austérité ».
[...]
Premiers signataires[1] :
Aitec-IPAM, AC !, ANECR, Attac, CADTM, Cedetim-IPAM, CDDSP, CFDT CFF, CGT Finances, CGT Personnels des Organismes Sociaux, URIF CGT, CNDF/CADAC, DIDF, Les Économistes Atterrés, Fondation Copernic, Front de gauche - Parti communiste français - Parti de gauche - Gauche unitaire - FASE - République et Socialisme - PCOF - Convergence et Alternative - Gauche anticapitaliste, Jeunes Communistes, Les Alternatifs, Les efFRONTé-e-s, Mémoire des luttes, M'PEP, Marches Européennes, NPA, Réseau Éducation Populaire, Résistance Sociale, SNESUP-FSU, Sud BPCE, Transform!, Union Syndicale de la Psychiatrie, Union syndicale Solidaires, UFAL, Utopia.
www.fondation-copernic.org/spip.php?article750

Arrow La pétition en ligne
www.avaaz.org/fr/petition/NON_a_lausterite_perpetuelle_en_Europe_3/

Arrow Un formulaire en ligne pour interpeller les députés
www.stopausterite.org/?p=1

APPEL DE FÉMINISTES CONTRE LE PACTE BUDGÉTAIRE
Le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de la zone euro, dit Pacte budgétaire, sera soumis en octobre 2012 au vote du Parlement.
Ce pacte, en durcissant encore les règles qui encadrent les budgets publics des États, franchit une étape majeure dans l’imposition d’une austérité permanente. Or déjà, les plans d’austérité appliqués dans les pays européens ont des conséquences très négatives sur les populations et, en touchant plus durement les plus précaires, accroissent encore les inégalités. [...]

Comme de nombreux rapports l’ont montré, même si toutes les couches populaires sont concernées, les femmes subissent plus durement les mesures d’austérité, faites de coupes dans les services publics et la protection sociale. [...]
http://blogs.mediapart.fr/blog/fatarella/130912/appel-de-feministes-contre-le-pacte-budgetaire

Contre le Traité européen, les étudiants aussi se mobilisent
Les étudiants des universités se mobilisent contre la ratification du traité d’austérité, quelques jours avant le vote du Parlement. Objectif à court terme: ramener le plus de monde possible à la manifestation unitaire du 30 septembre. À long terme : sensibiliser les étudiants à leurs conditions sociales en pleine détérioration du fait de l’austérité.
www.humanite.fr/politique/contre-le-traite-europeen-les-etudiants-aussi-se-mobilisent-504796

Appel de militant-e-s LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) contre le Pacte budgétaire européen TSCG
’Nous appelons à manifester le dimanche 30 septembre à Paris contre Le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de la zone euro, dit Pacte budgétaire, qui doit être soumis en octobre 2012 au vote du Parlement, à défaut de référendum populaire.’
www.npa2009.org/content/appel-de-militant-e-s-lgbt-contre-le-pacte-budg%C3%A9taire-europ%C3%A9en-tscg-%C2%AB-nous-voulons-l%E2%80%99%C3%A9galit%C3%A9

Appel unitaire de Français de l’étranger contre la ratification du traité d’austérité
Nous, Français-e-s de l’étranger, refusons l’austérité et la réduction des acquis sociaux qui nous est présenté comme le seul avenir possible pour la France. La nécessaire justice sociale n’est pas compatible avec le remboursement prioritaire des intérêts de la dette érigé en norme suprême.
http://bit.ly/S5QxG0

Le point de RV pour le cortège Femmes (ouvert aux hommes) est devant le cinéma MK2, 133 boulevard Diderot, tout près de Nation, à 12h30 car il est prévu que la manifestation parte à l'heure (13H30).

Point de diffusion des autocollants Copernic : devant la brasserie Le Dalou 30, Place de la Nation 75012 Paris à 13h.

Une conférence de presse est prévue dimanche à 12h avec les organisateurs

À la suite de l'appel de féministes contre le pacte budgétaire, il a été décidé que le cortège de femmes (ouvert aux hommes) défile en tête de la manifestation. C'est une très bonne nouvelle, le message politique est fort : l'austérité touche durement les couches populaires, les plus précaires où sont majoritaires les femmes. Elles se trouvent en tête pour refuser l'austérité et exiger d'autres politiques.

Le cortège défilera derrière une banderole unitaire : "Femmes en lutte contre l'austérité et la précarité, pour une Europe solidaire". Il y aura des représentantes des luttes des Licenci'elles et de Sodimédical.

"LA DYNAMIQUE UNITAIRE ET EUROPÉENNE CONTRE LE PACTE BUDGÉTAIRE S’ÉLARGIT"
À quatre jours de la manifestation unitaire « Pour une Europe solidaire, Non au Traité d’austérité », l’éventail des organisations participantes s’est considérablement élargi par rapport aux signataires de l’appel unitaire publié le 11 septembre. Il rassemble aujourd’hui 65 organisations[1].
www.fondation-copernic.org/spip.php?article764

[1] Premiers signataires au 26 septembre :
Act-up Paris, Aitec-IPAM, AC !, ANECR, Attac, A gauche par l’exemple, CADAC, CADTM, Cedetim-IPAM, Convergence services publics, CFF (SPUCE CFDT), CGT-Cheminots, CGT Finances, CGT Educ’action, CGT Equipement-environnement, CGT Livres (Filpac), CGT Personnels des Organismes Sociaux, CGT-FSA, CGT UGFF, URIF CGT, CNDF, Démocratie Réelle Maintenant ! Paris, DIDF, Collectif des Associations Citoyennes, Les Économistes Atterrés, Fédération Droit au Logement, Fondation Copernic, Front de gauche - Parti communiste français - Parti de gauche - Gauche unitaire - FASE - République et Socialisme - PCOF - Convergences et Alternative - Gauche anticapitaliste, Femmes Egalité, FSU-Île de France, EPA/FSU, SNAC-FSU, SNASUB-FSU, SNESUP-FSU, SNETAP-FSU, SNUAS FP FSU, SNU Pôle Emploi FSU, SNUITAM FSU, SNUTEFI FSU, SNUCLIAS FSU, EE (Ecole Emancipée) FSU, Jeunes Communistes, Les Alternatifs, Les efFRONTé-e-s, Marche Mondiale des Femmes France, Mémoire des luttes, M’PEP, Marches Européennes, NPA, Osez le féminisme, Parti Fédéraliste Européen, Parti pour la décroissance, Réseau Éducation Populaire, Résistance Sociale, Solidaires Finances Publiques, Solidaires Douanes, Sud BPCE, Transform !, Union Syndicale de la Psychiatrie, Union syndicale Solidaires, UFAL, Utopia.
www.fondation-copernic.org/spip.php?article764

Tout sur la journée de mobilisation du 30 septembre
Il reste une semaine avant la grande journée de mobilisation contre la ratification du traité budgétaire européen. Retrouvez ici tout ce qu'il faut savoir sur ce traité, comme sur la grande manifestation unitaire du 30 septembre prochain. Rendez-vous à 13h30, place de la Nation à Paris.
www.humanite.fr/politique/tout-sur-la-journee-de-mobilisation-du-30-septembre-504560
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Sam 29 Sep - 11:44


Arrow www.acrimed.org/article3897.html

Ces derniers temps France Inter semble vouloir faire passer la règle d’or du TSCG pour obligatoire et préparer les esprits des auditeurs aux mesures d’austerité du gouvernement, en rappelant le montant de la dette à chaque bulletin d’information. Toutes les occasions sont bonnes à saisir pour rajouter une couche de propagande. Dans Le 7/9 du week-end, le journal de la semaine politique a invité ce 29/09 Christophe Barbier de l'Express et Laurent Joffrin du Nouvel Observateur. Des journalistes qui apparemment n’ont jamais entendu parler d’annulation de la dette* ni de la loi Pompidou de 1973**. Si on les écoute, le gouvernement ne peut rien faire seul au sein de l’UE : les marchés sont trop puissants et plus forts qu’eux !
www.franceinter.fr/emission-le-79-du-week-end-karine-berger-jean-francois-roubaud-et-philippe-marini

La dette : même excuse ou explication à tout, pour l’invitée Fleur Pellerin, à 9h30
www.franceinter.fr/emission-on-n-arrete-pas-l-eco-l-invitee-fleur-pellerin

*Le Dessous des Cartes - L'Islande, sortie de crise
www.youtube.com/watch?v=qqazfpYhEjQ&feature=share cyclops

**Loi Pompidou de 1973 - Article 104 du Traité de Maastricht
Uniquement l’intérêt de la dette à payer aux banques represente 43 milliards d’euros par an [Courte vidéo]
www.dailymotion.com/video/xf1sbw_la-dette-publique-de-la-france-loi_news cyclops

http://democratie.exprimetoi.net/t69-finances-loi-pompidou-1973-l-article-104-du-traite-de-maastricht
www.manifestepourundebatsurlelibreechange.eu/reponse-par-etienne-chouard-a-larticle-du-monde-par-alain-beitone/
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Analyse_des_reflexions_d_Alain_Beitone_sur_la_denonciation_de_la_loi_de_1973.pdf


**Monétisation et « renationalisation » du financement des déficits
Par Frederic Lordon
http://blog.mondediplo.net/2010-11-15-Crise-europeenne-deuxieme-service-partie-2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Mar 2 Oct - 23:37



Une plaque a été posée symboliquement mardi 2 octobre devant l'Assemblée nationale pour annoncer la transformation de la chambre en un «musée puisque le budget de la France sera désormais géré à Bruxelles».

À la manœuvre de cette action contre le traité budgétaire européen : le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan et l'UMP Lionnel Luca. À quelques jours du vote par le Parlement, la droite, qui a beaucoup glosé sur la division de la gauche, découvre qu'elle aussi a ses «nonistes». Une quinzaine, selon Nicolas Dupont-Aignan. «Les trois quarts des membres de la Droite populaire voteront contre le traité ou s'abstiendront», veut croire Lionnel Luca. Parmi eux, le député des Yvelines Jacques Myard, ou du Rhône, Philippe Meunier. S'y ajouteront la députée (non-inscrite) de Vendée Véronique Besse, et François-Xavier Villain (Union des démocrates et indépendants), député du Nord.

«Abandon de la souveraineté»

«Il y a deux leurres, explique Lionnel Luca. Le premier est de croire qu'on ne vote que la règle budgétaire. C'est bien plus que cela : il s'agit de la dépossession des droits du Parlement. Le deuxième est de croire que le traité est un texte sacré parce que c'est Nicolas Sarkozy qui l'a négocié.» Beaucoup de parlementaires UMP seraient en fait plus réservés sur le bien-fondé du texte, mais « leur réflexion est tétanisée» par l'ombre de l'ancien président de la République.
Pas question pour autant de reconnaître une proximité dans le combat avec Jean-Luc Mélenchon. «Lui, son problème, c'est l'austérité. Nous, c'est l'abandon de souveraineté. Il y a une lecture socialiste et une autre, nationale, du traité.»
www.20minutes.fr/politique/1014261-traite-budgetaire-europeen-droite-aussi-nonistes

Plus de 120 économistes se prononcent contre le traité européen
PARIS (Reuters) - Plus de 120 économistes se prononcent contre le traité budgétaire européen, synonyme d'une politique d'austérité néfaste, dans une tribune publiée dans Le Monde ce mardi 2 octobre 2012, jour de la présentation du texte à l'Assemblée nationale.

Le gouvernement espère le faire adopter sans les voix de droite et malgré l'hostilité d'une partie de la gauche, à l'origine d'une manifestation dimanche 30 septembre.
"En limitant plus que jamais la capacité des pays à relancer leurs économies et en leur imposant l'équilibre des comptes publics, ce traité est porteur d'une logique récessive qui aggravera mécaniquement les déséquilibres actuels", écrivent ces économistes.

Parmi les signataires, Le Monde cite Dominique Taddéi, Frédéric Lordon, Jacques Généreux, Paul Jorion, André Orléan, Jean Gadrey, Jean-Marie Harribey, Bernard Friot, Dominique Plihon, Guillaume Etievant et Jacques Rigaudiat.

"François Hollande, après s'être engagé pendant la campagne à renégocier le traité européen, n'y a en fait apporté aucun changement et choisit aujourd'hui de poursuivre la politique d'austérité entamée par ses prédécesseurs. C'est une erreur tragique", poursuivent-ils. "Il faut briser l'étau des marchés financiers et non leur donner des gages."

Adopté en mars par 25 des 27 membres de l'Union européenne, le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'Union économique et monétaire (TSCG) renforce les dispositions visant à faire appliquer la discipline budgétaire.

Il oblige notamment ses signataires à plafonner leur déficit structurel à 0,5% du PIB sous peine de sanctions.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yann Le Guernigou
02 octobre 2012
www.franceinter.fr/depeche-plus-de-120-economistes-se-prononcent-contre-le-traite-europeen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)   Aujourd'hui à 12:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour un référendum sur le nouveau traité européen (TSCG)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» besoin de conseil pour l'achat d'un porte bébé
» Préparation de la trousse de bébé pour la maternité
» Pétition : Pour un référendum d'initiative populaire sur la réforme des retraites!
» Quelle coque choisir ?
» Fleur d'oranger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Urgences / annonces-
Sauter vers: