sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui est Emmanuel Macron ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Ven 21 Sep - 21:58



448.000 seniors sans emploi ni retraite vivent sous le seuil de pauvreté
Ils font partie des 1,4 million de Français âgés de 53 à 69 ans qui ne touchent ni revenu d'activité, ni pension de retraite.

Après 50 ans, les seniors sans emploi ni pension sont un tiers à vivre sous le seuil de pauvreté, selon une étude de la Drees publiée ce mercredi 19 septembre. Les femmes sont les plus touchées.

« En 2015, 1,4 million de personnes âgées de 53 à 69 ans n’ont perçu ni revenu d’activité ni pension de retraite, que celle-ci soit de droit direct ou de réversion, soit 11 % des personnes de cette tranche d’âge », indique dans cette étude le service statistique des ministères sociaux. [...]

Sur les 11 % des seniors n’ayant ni emploi ni retraite, dits « NER », un sur trois (32,1 %) vivait en dessous du seuil de pauvreté, contre 6,0 % des seniors retraités et 7,4 % des seniors en emploi. Ces NER sont en majorité des femmes (66 %) [...]
https://www.20minutes.fr/societe/2339631-20180919-tiers-seniors-emploi-ni-retraite-vit-sous-seuil-pauvrete

Noémie, étudiante charentaise : "Je ne mange plus rien le matin depuis quatre ans"
Noémie conseille de se tourner vers l’intérim pour trouver des petits boulots étudiants et de "bien travailler l’été pour avoir des réserves". "Surtout que la bourse n’est plus versée en juillet et août. Il faut tout de même continuer à payer son loyer."
http://www.charentelibre.fr/2018/09/20/noemie-je-ne-mange-plus-rien-le-matin-depuis-quatre-ans,3315117.php

La santé des chômeurs, un grave problème sous-estimé
Un rapport paru ce jeudi 20 septembre met en lumière l’enjeu de santé publique que représente le chômage. Peu étudiée, la question de la santé des demandeurs d’emploi est pourtant d’importance. Selon l’association Solidarités nouvelles face au chômage, entre 10.000 et 14.000 décès seraient imputables chaque année à l’absence d’emploi. C’est plus que la mortalité routière.
https://www.ouest-france.fr/economie/emploi/chomage/la-sante-des-chomeurs-un-grave-probleme-sous-estime-5976595

Assurance chômage : l'exécutif hérisse les partenaires sociaux en réclamant de nouvelles économies
Le gouvernement a réclamé vendredi 21 septembre que la future négociation sur l'assurance chômage permette de réaliser de 3 à 3,9 milliards d'euros d'économies en trois ans

Côté CGT, Denis Gravouil a prévenu qu'il n'était "pas question de baisser les droits des chômeurs".
Patronat et syndicats gèrent paritairement l'assurance chômage, à travers l'Unédic. Depuis la crise, le régime est passé d'excédentaire (4,5 milliards d'euros en 2008), à déficitaire, (-3,5 milliards en 2017).

L'exécutif souhaite notamment que soit revu le système permettant de toucher une allocation chômage et un petit salaire. Prévu pour inciter au retour à l'emploi, ce dispositif dit de "l'activité réduite" ou du "cumul emploi chômage" concerne 800.000 personnes en moyenne par mois, notamment des femmes et des seniors.
https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/assurance-chomage-l-executif-herisse-les-partenaires-sociaux-en-reclamant-de-nouvelles-economies_2036396.html

Interrogée sur le plan de lutte contre la pauvreté, la ministre Agnès Buzyn insulte un député de La France insoumise, en l'accusant de « se nourrir » de la pauvreté. Sous les « bravo ! » des macronistes.
https://la1ere.francetvinfo.fr/jean-hugues-ratenon-demande-excuses-agnes-buzyn-apres-vif-echange-assemblee-629302.html

La CLCV contre l'augmentation des taxes sur le carburant
en s’acquittant de près de 23 milliards d’euros de fiscalité sur leurs consommations énergétiques fossiles, les ménages bénéficient de seulement 4 milliards d’euros de subventions directes.
Dans ce contexte, le président de la CLCV a demandé [en vain*] au gouvernement de ne pas prévoir l’augmentation de 6 centimes le litre pour le gazole et de 3 centimes le litre pour l’essence pour 2019.
http://www.clcv.org/actualites/la-clcv-contre-l-augmentation-des-taxes-sur-le-carburant.html
*https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5159399/edouard-philippe-assume-la-hausse-de-la-fiscalite-sur-les-carburants.html

Limoges. Plus de 160 pompiers manifestent pour dénoncer leurs conditions de travail
Baisse des effectifs
À l’origine de cette mobilisation sans précédent dans le département, à laquelle se sont joints des officiers : le mal-être d’une secrétaire qualifié en accident du travail en juin 2018
https://www.ouest-france.fr/nouvelle-aquitaine/limoges-87000/limoges-plus-de-160-pompiers-manifestent-pour-denoncer-leurs-conditions-de-travail-5972804

Suppressions de 1.800 postes dans l'enseignement : "On va se retrouver forcément avec des classes plus chargées"
https://www.francetvinfo.fr/politique/gouvernement-d-edouard-philippe/suppression-de-postes-on-va-se-retrouver-forcement-avec-des-classes-plus-chargees_2944595.html

Budget : le monde du sport est en colère
Il y a une quinzaine de jours, le gouvernement annonçait une diminution du budget du ministère des Sports de 30 millions d'euros.
https://www.francetvinfo.fr/politique/gouvernement-d-edouard-philippe/budget-le-monde-du-sport-est-en-colere_2951447.html

Des clubs en colère boycottent la fête du sport
1.600 postes d'éducateurs sportifs risquent d'être supprimés.
https://www.francetvinfo.fr/sports/jo/jo-2024/budget-des-clubs-en-colere-boycottent-la-fete-du-sport_2951061.html

Le Puy-Sainte-Réparade craint de voir son bureau de Poste disparaître
Mercredi 19 septembre, à l’appel de la CGT, des habitants se sont rassemblés.
http://www.lamarseillaise.fr/bouches-du-rhone/social/72316-les-puechens-bien-decides-a-defendre-leur-poste

Quand l'Etat n'assume pas son rôle social
Des milliers de Français floués par Dentexia
Ils cherchaient des soins dentaires bon marché et se retrouvent endettés et avec des problèmes dentaires majeurs.
Regroupés en collectif, ils réclament un procès contre Pascal Steichen, le fondateur de Dentexia.
"Nous voulons être indemnisés, et nous souhaitons que cette forme de dentisterie low cost, sociale, qui permettrait l'accès aux soins au plus grand nombre, sans rogner sur la qualité, l'éthique et la sécurité existe", a expliqué le fondateur du Collectif contre Dentexia.
"Nous espérons aussi que cette mise en examen fera comprendre aux autorités qu'il faut travailler sur ces modèles économiques, qui ont généré le premier scandale sanitaire en matière dentaire sur le territoire national", a-t-il ajouté.
https://www.francetvinfo.fr/societe/justice/nous-voulons-que-les-coupables-soient-punis-reagissent-les-plaignants-apres-la-mise-en-examen-du-fondateur-de-dentexia_2952057.html
https://www.francetvinfo.fr/economie/liquidation-judiciaire-des-centres-dentaires-low-cost-dentexia_1708541.html


L'Assemblée autorise les entreprises accusées de fraude fiscale à s'en sortir par une simple amende
Le dispositif permettra aux entreprises fraudeuses d'éviter la justice, sans reconnaissance de culpabilité.

Au mois de novembre 2017, HSBC Private Bank, alors mise en examen pour "blanchiment aggravé de fraude fiscale", avait ainsi évité de se rendre devant les tribunaux en acceptant de payer une amende de 300 millions d'euros aux autorités françaises. Un accord pénal obtenu par la CJIP dont s'était félicitée Eliane Houlette, la procureure du PNF : "Cette procédure nous permet d'obtenir rapidement ce que je n'obtiendrais jamais à l'audience d'un tribunal correctionnel", avait-elle déclaré à l'issue des négociations.

Une "justice à deux vitesses"

Une satisfaction que ne partage Jean-Christophe Picard, président de l'association anticorruption Anticor, signataire d'une tribune parue lundi 17 septembre dans Le Monde pour dénoncer cette extension. "Mais quelle logique y a-t-il à assouplir le 'verrou de Bercy' pour rendre plus efficace la lutte contre la fraude, si est créée, dans le même temps, une procédure qui permet aux 'grands' fraudeurs de transiger avec la justice et de négocier leur sanction qui leur évitera d’être reconnus coupables ?", s'interroge-t-il.
Pour les auteurs de ce texte, cette nouvelle version du CJIP "introduit de fait un nouveau système de justice à deux vitesses, où les fraudeurs fiscaux seraient traités différemment des délinquants de droit commun, mais surtout une différence entre les personnes morales, qui bénéficieront de la CJIP, et les personnes physiques".
https://www.marianne.net/economie/l-assemblee-autorise-les-entreprises-accusees-de-fraude-fiscale-s-en-sortir-par-une-simple

La fraude fiscale atteint 100 milliards d'euros par an
Elle a augmenté de 20 milliards d'euros par rapport à 2013.
http://www.europe1.fr/economie/la-fraude-fiscale-atteint-100-milliards-deuros-par-an-selon-un-rapport-3755717

Augmentation du budget militaire
Tout en limitant le déficit de 3%, Macron propose une augmentation de 35 % des budgets militaires, naturellement au détriment des secteurs sociaux (santé, transports, logements, Fonction et Services publics).
Le budget militaire de la France était de 55,7 milliards d'euros en 2016. Ce budget va d'autant plus augmenter que les troupes françaises de l'OTAN préparent la guerre à l'est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Voyou & Cie   Sam 22 Sep - 14:51


Un hors-la-loi malin

À travers l'anglais, véhiculer la pensée et le mode de vie ultralibéral
Blanquer, pas si blanc que ça face à l’anglicisation En Marche !
[Extraits]

Blanquer a dit sur BFMTV, le 10 septembre 2018, qu'il allait développer dans nos écoles, et cela dès le plus jeune âge pour nos enfants, l'enseignement EN langue - c’est-à-dire en anglais - de matières telles que l'histoire, la géographie, les mathématiques, etc.
Mais comment se fait-il qu'un ministre puisse dire cela, alors que selon l'article II de notre Constitution, la langue de la République est le français et que selon l'article I de la loi 94-665 du 4 août 1994, la langue de l'enseignement en France, c'est le français ? M. Blanquer compte-t-il mettre les Écoles de la République hors la loi ?

[...] incompétent ou pas, M. Blanquer est un malin, car, mine de rien, comme pour faire diversion afin que la population, le corps enseignant, les syndicats de l'Éducation nationale, l’opposition et les médias ne se penchent pas trop sur le fait illégal d’enseigner EN anglais dans les écoles de la République et sur le fait d’y privilégier l’anglais ce qui constitue une discrimination faite à l’encontre des autres grandes langues européennes, M. Blanquer a lancé un contre-feu : l’enseignement de l’arabe.

Et cette technique a fonctionné à merveille, car, si personne dans les médias, ou dans la classe politique, n’a protesté contre la mise en place de l’enseignement précoce et obligatoire de l’anglais dans nos écoles, nombreux, en revanche, ont été ceux qui ont crié au scandale d’y voir enseigner l’arabe

le rapport remis à M. Blanquer n'a-t-il pas comme sous-titre « Oser dire le nouveau monde » ?

rendre l’anglais obligatoire dès la maternelle et tendre vers le bilinguisme langue nationale-anglais pour que l’UE parle d’une seule voix, la voix de son maître étatsunien

Ce constat devrait révolter tous les Français et tous les autres Européens qui se font ainsi dépouiller peu à peu de tous les habits qui font leur identité, leur personnalité, leur richesse, leur force, leur être, leur humanité…
[...]
https://www.francophonie-avenir.com/fr/Info-breves/305-Blanquer-pas-si-blanc-que-ca-face-a-l-anglicisation-En-Marche

Amères loques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Mar 25 Sep - 3:43


Mépris des humains, des compétences et des savoir-faire

Budget 2019 : 4.164 postes vont être supprimés dans la fonction publique
Le PLF (Projet de Loi de Finances) 2019 prévoit la suppression de 8.396 emplois, principalement au ministère de l'Action et des Comptes publics (- 2.283 emplois), à l'Education nationale (- 1.800 emplois), et au ministère du Travail (-1.618), via notamment Pôle emploi.
24 sep 2018
https://www.francetvinfo.fr/economie/budget/budget-2019-4-164-postes-vont-etre-supprimes-dans-la-fonction-publique_2954781.html


"Les 1.618 suppressions de postes au ministère du travail sont liées à l'amélioration sur le front du chômage", a commenté David Boéri, la voix de son maître dans le 12/13 de France 3.

Lutte contre la fraude fiscale
20.000 emplois en moins dans l'administration fiscale ? « Une gestion inhumaine »

'Gérald Darmanin veut rendre l'administration des Finances publiques plus « efficace ». La réduction du nombre d'agents ne fait ainsi plus de doute. Mais pour Vincent Drezet, de Solidaires Finances publiques, la DGFIP est déjà en «sous-effectif».

Le 11 juillet, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé devant plus de 600 cadres de Bercy la réorganisation des services de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP). Les syndicats n'ont pas été conviés à cette réunion. Une première.

Olivier Dussopt, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, a également parlé ; mais son discours n’a pas été diffusé. Il a ainsi évoqué la gestion des ressources humaines avec, pour axe, l’individualisation et l’arbitraire, que ce soit sur les promotions internes, la rémunération, les affectations et la mobilité. Il a aussi précisé l’élargissement du recours au contrat. Ce discours est aussi grave sur le fond que celui de Gérald Darmanin sur l’organisation. Les deux discours font un tout. On sait comment le gouvernement entend réorganiser les services, avec une gestion plutôt inhumaine. C’est extrêmement révélateur de la logique idéologique sous-jacente. [...]'

Des compétences seront enlevées aux Commissions administratives paritaires, ce qui signifie la disparition de l'équité et de la transparence.

L'Administration pourra imposer une mobilité subie et forcée des agents vers une autre direction d’un ministère, une autre administration d’Etat ou dans une administration locale.
https://francais.rt.com/france/52370-une-saignee-dans-les-finances-publiques-une-gestion-inhumaine-selon-l-un-de-ses-agents

"Ce qu'il faut dire c'est qu'ils suppriment les postes de fonctionnaires, pour embaucher des contractuels sans statut en échange. (et plus précaires du coup, étant auto entrepeneurs sans avantages)" Etienne
https://www.youtube.com/watch?v=mi0Ri2_hADM  cyclops

Ces fonctionnaires sont transformés en pions, commme le sont déjà les postiers. Et le refrain sur l'efficacité augmentant avec la réduction du nombre d'employés est une insulte à l'intelligence.

En même temps...
Macron a fait cadeau de 1,27 milliard d'euros aux 0,01% les plus riches
L'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et l'impôt sur les revenus mobiliers des 5034 contribuables ayant plus de 2 millions d'euros de revenus annuels sont passés de 52 à 46,6 % entre 2016 et 2018. Cette baisse de 5,4 points a représenté 1,27 milliard d'euros, soit 253.800 euros pour chacun d'eux.
Les 1% les plus riches ont bénéficié de 4,5 milliards d'euros.

En favorisant par une politique fiscale accommodante cette dynamique d'accumulation du patrimoine, et des revenus qui s'en dégagent, Emmanuel Macron fera sans doute le bonheur de nombreux de ses donateurs pour la campagne présidentielle.
https://www.marianne.net/economie/127-milliard-pour-les-001-les-plus-riches-le-gros-cadeau-de-macron-enfin-chiffre

Budget 2019
CICE : près de 40 milliards d'euros destinés aux entreprises devront être déboursés par l'État l'an prochain.
Les grandes gagnantes du budget 2019 sont les entreprises. Sous forme de baisses de charges cumulées avec le dernier remboursement du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), cela représente 40 milliards d'euros d'effort de la part de l'État.
Cela s'ajoute aux 600 millions d'euros de baisse d'impôts sur les sociétés.
https://www.francetvinfo.fr/politique/gouvernement-d-edouard-philippe/budget-2019-qui-seront-les-gagnants-et-les-perdants_2954869.html
https://www.capital.fr/economie-politique/transformer-le-cice-en-baisse-de-charges-pourquoi-est-ce-si-complique-1308149

Patrimoine « net » des plus fortunés : plus de 1.000 milliards d’euros
l’an dernier, 358.198 personnes exactement étaient redevables de l’ISF. Ces derniers ont, détaille ce document, « déclaré » un « patrimoine net taxable » de 1.029 milliards d’euros ! Certes, le patrimoine net de l’ensemble des ménages français est estimé à quelque 11.000 milliards d’euros. Mais, selon l’économiste Pierre Madec de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), cela veut donc dire que « 1,5% des contribuables les mieux dotés possèdent 9% du patrimoine net total ».

Sous Hollande, 15% de « redevables ISF » en plus
[...]
http://www.cgt-unilever-hpc-france.com/2018/09/patrimoine-net-des-plus-fortunes-plus-de-1-000-milliards-d-euros.html
http://www.cgt-unilever-hpc-france.com/2018/09/budget-2019-champagne-et-du-millesime-pour-les-riches-les-actionnaires-et-le-patronat.html

« Les cadeaux faits aux premiers de cordée alimentent de nouvelles bulles spéculatives »
– Entretien avec Eric Berr
http://lvsl.fr/les-cadeaux-faits-aux-premiers-de-cordee-alimentent-de-nouvelles-bulles-speculatives-entretien-avec-eric-berr

« L’État a adopté dans son fonctionnement la logique du management néolibéral »
Par David Cayla, enseignant-chercheur à l’université d’Angers

« Les marchés s’auto-régulent si bien qu’ils assurent la prospérité » apprennent tous les étudiants en « sciences économiques ». Pourtant, les crises sont récurrentes et le chômage de masse ne se résorbe pas. [...]

Car oui, alors que dans le monde réel les entreprises du CAC 40 ont réalisé près de 95 milliards d’euros de bénéfice en 2017, le modèle « standard » de la microéconomie « démontre » qu’en condition de concurrence parfaite, les entreprises n’ont aucun pouvoir sur les prix et ne peuvent dégager de profit à long terme.
https://lemediapresse.fr/economie/david-cayla-letat-a-adopte-dans-son-fonctionnement-la-logique-du-management-neoliberal/

2017-2022 : amplification du programme de privatisations
(approuvé par le capitalisme sauvage)
https://fr.irefeurope.org/Publications/Etudes-et-Monographies/2017-2022-Quelles-privatisations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Mer 26 Sep - 1:26



Le mythe du "trou de la Sécu"
Le néolibéralisme a inventé le "trou de la Sécu" pour justifier la casse de la protection sociale et la privatisation du système de santé.

Malgré la parution en 2007 du livre de Julien Duval, chercheur au CNRS, les grands médias comme France 3 ce 25 septembre persistent à nous seriner leur refrain mensonger année après année.

'L’auteur, qui ne nie pas les besoins de financement de la protection sociale, pointe l’utilisation du déficit pour faire accepter des restrictions de prestations. Dans une démonstration sans appel, il aligne les petites phrases des dirigeants politiques, patronaux, des journalistes, experts, sur les « déficits inacceptables », et autres réformes nécessaires car « l’immobilisme tue le système de répartition »...

Julien Duval rappelle le point de départ de cette campagne. Rapports de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, etc. : pas de chef d’orchestre mais une même volonté de réduire la rémunération du travail. Car les cotisations sociales, payées par les employeurs comme par les travailleurs, ne sont rien d’autre qu’une part de salaire, mutualisée afin que chacun puisse faire face aux aléas de la vie (maladie, vieillesse...). C’est cette mise en commun que les pouvoirs veulent casser. Si ce qui ne va pas au travail va au capital, il devient possible de faire de l’argent sur la maladie (les compagnies d’assurances), sur la retraite (les fonds de pension). Mais les raisons sont aussi idéologiques : briser les solidarités dans l’entreprise comme dans la société oblige chacun à se protéger comme il peut... selon ses moyens. [...]'

Martine Bulard
https://www.monde-diplomatique.fr/2007/10/BULARD/15258

Qui plus est, ce prétendu déficit représente une part minime du budget de l'État.

'Le montant absolu du déficit, auquel les médias s’en tiennent généralement, paraît colossal. Mais, rapporté aux sommes en jeu, il ne correspond pas à une part considérable de l’ensemble des recettes du régime général : même en 2005, où il atteint un niveau sans précédent, il n’en représente que 4,3 %. La même année, pour le budget de l’État, le rapport du solde aux recettes s’élève à 18 %. De même, on peut noter qu’en 2005 les besoins de financement de la Sécurité sociale ne constituent que 7,3 % de l’ensemble des besoins des administrations publiques [3].'
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/04/10/le-mythe-du-trou-de-la-secu-extraits-du-livre-de-julien-duva.html

Quelques extraits
http://www.homme-moderne.org/societe/socio/jduval/secu/extraits1.html

Cotisations sociales, arnaque Macron (fiche de paie)
Par Franck Lepage & G Tanguy Dro
Comprendre toutes les lignes de la fiche de paie, et comprendre les arnaques des discours des politiques sur les cotisations salariales ("charges sociales", comme ils disent).
https://www.youtube.com/watch?v=3kr_U8g9yXg  cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Attila et ses 2 V, comme voyou, vandale, voleur...   Jeu 27 Sep - 3:00


Photo Guillaume Souvant

Investissement dans la répression
Collomb présente les premières mesures d’une loi élargissant les pouvoirs de la police

Vendredi dernier, à l’occasion de la clôture du Congrès du Syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure, le syndicat des commissaires et des officiers de police, Gérard Collomb a annoncé les premières mesures d’une future loi portée par le ministère de la Justice. Des mesures qui ont toutes en commun d’élargir les prérogatives de la police au service d’une répression accrue.

Face aux commissaires et officiers réunis à Vannes ce vendredi, Gérard Collomb a commencé par évoquer ses actions, et en particulier le projet des Quartiers de Reconquête Républicaine. Dans le cadre de cette mesure, 30 quartiers disposeront de moyens policiers supplémentaires à partir de 2019. Une mesure financée par 350 millions d’euros d’argent public supplémentaires, preuve que le gouvernement sait investir lorsqu’il s’agit de développer les forces répressives.

Ensuite, le Ministre de l’Intérieur a égrené un certain nombre de mesures qui seront inclues dans une future loi portée par la Ministre de la Justice, Nicole Belloubet. Toutes ces mesures dessinent une démarche claire : élargir les prérogatives de la police pour faciliter ses interventions, quitte à rogner au passage sur un certain nombre de libertés.

Ainsi, par exemple, l’obligation de présentation au Procureur de la République des gardés à vue pour prolonger les GAV après 24 heures devrait être supprimée. Cette mesure, très applaudie, facilitera ainsi l’extension de la durée des gardes à vue sans avoir à justifier cette décision. Une porte ouverte pour de nouveaux abus dans des gardes à vue qui sont déjà le lieu de nombreuses pratiques scandaleuses. Par ailleurs, « la possibilité de pénétration forcée dans un lieu privé pour y interpeller un mis en cause » sera rétabli. On retrouve également des mesures portant sur les prérogatives des officiers de police judiciaire, ou encore la possibilité de mener des enquêtes sous pseudonyme.

Cet avant-goût de la future réforme de la Justice permet de mettre en lumière les priorités du gouvernement, alors qu’un discours plus "social" se fait entendre ces derniers jours : la seule réponse qu’ils savent apporter à la misère, c’est toujours plus de répression.

Lundi 25 sep 208
http://www.cgt-unilever-hpc-france.com/2018/09/investissement-dans-la-repression.html




Selfie de Benalla armé en 2017 : le parquet de Poitiers ouvre une enquête préliminaire

Une photo d'Alexandre Benalla, l'ancien chargé de mission de l'Élysée, brandissant un pistolet a été prise le 28 avril 2017, date à laquelle il n'était pas titulaire d'un permis de port d'arme en bonne et due forme.

Ce cliché montrant Benalla en compagnie de deux hommes et d'une serveuse au visage flouté a été pris entre les deux tours de la présidentielle dans un restaurant de Poitiers, à quelques kilomètres de Châtellerault, où Emmanuel Macron venait de tenir un meeting.

Les faits ont été jugés suffisamment sérieux pour que le parquet de Poitiers décide mardi 26 septembre d'ouvrir "une enquête préliminaire" confiée à la sûreté départementale, selon une source judiciaire. Le procureur de la République de Poitiers, Michel Garrandaux, a estimé que les faits étaient "susceptibles de recevoir une qualification pénale" [...]

Une fois Emmanuel Macron élu, Alexandre Benalla n'obtiendra un permis de port d'arme que le 13 octobre 2017 dans le cadre de ses missions à l'Élysée, avait indiqué le 23 juillet le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale. Ce permis lui a depuis été retiré après son licenciement et sa mise en examen le 22 juillet pour des violences sur un manifestant en marge du défilé du 1er-Mai place de la Contrescarpe à Paris.
http://www.charentelibre.fr/2018/09/25/selfie-arme-de-benalla-enquete-ouverte,3317671.php

Comment les chiens de garde du PAF présentent l'audition de Benalla au Sénat
https://www.telerama.fr/television/le-jour-ou-alexandre-benalla-na-agresse-personne,n5816689.php

Alexandre Benalla : les sénateurs peuvent-il à nouveau l'auditionner ?
Plusieurs sénateurs estiment ne pas avoir eu les réponses à toutes leurs interrogations, concernant le rôle d'Alexandre Benalla et ses missions à l'Élysée.
"On est toujours devant les mêmes invraisemblances. Ce qui est très gênant, c'est qu'on se sente baladés et qu'on puisse nous asséner des contrevérités contredites par les faits, comme ça, sous serment", a déploré François Grosdidier
28/09/2018
https://www.rtl.fr/actu/politique/alexandre-benalla-les-senateurs-peuvent-il-a-nouveau-l-auditionner-7794942008




Sa Majesté s’immisce dans la procédure de nomination du procureur de Paris

Selon Le Canard enchaîné publié mercredi 26 septembre, Macron a « biffé les noms des trois candidats au poste de procureur de Paris, poste stratégique s'il en est ». « Du jamais vu dans les annales judiciaires », écrit le journal satirique.

"Le mec est dingue. Il fait ce qu'il veut, ne se soucie même pas de faire passer Nicole Belloubet pour une ministre sans pouvoir, et incapable de choisir la bonne personne", s'indigne un haut magistrat dans le Canard. [...]

Au moins trois candidats étaient sur les rangs pour succéder au poste très prestigieux de procureur de Paris
« Si le poste a été rouvert aux candidatures, c'est nécessairement une décision du pouvoir exécutif »

En janvier 2018, devant la Cour de Cassation, Emmanuel Macron avait annoncé la couleur : le parquet doit garder un lien hiérarchique avec l'autorité politique.
En même temps... il avait indiqué qu'il fallait "assurer plus clairement l’indépendance" du parquet "en nous arrêtant au bon endroit".

Le gouvernement est tenu de suivre l'avis du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), pour nommer des juges, mais il peut passer outre pour nommer des procureurs.
La révision de la Constitution, reportée en juillet à cause de l'affaire Benalla, prévoit d'interdire au pouvoir de passer outre l'avis du CSM pour les hauts magistrats du parquet.

Après le parquet de Paris, il faudra aussi trouver un procureur pour le futur parquet national antiterroriste, dont la création pourrait intervenir courant 2019. Ce nouveau parquet sera le deuxième spécialisé, après la création en 2013 du parquet national financier (PNF), né du scandale des comptes cachés de l'ex-ministre Jérôme Cahuzac. Et mi-2019, le poste de procureur national financier, sera lui aussi à pourvoir, en remplacement d'Eliane Houlette.

26 sep 2018
https://www.lejdd.fr/politique/quand-emmanuel-macron-simmice-dans-la-procedure-de-nomination-du-procureur-de-paris-3764849


Emmanuel Macron, le royaliste
https://le-bon-sens.com/2015/07/07/emmanuel-macron-le-royaliste/

La popularité d'Emmanuel Macron est passée à 29%, chutant de 5 points en 1 mois.
Les mauvaises opinions à son égard sont en revanche en hausse, atteignant 70%.
23 sep 2018
https://www.rtl.fr/actu/politique/macron-sa-cote-de-popularite-au-plus-bas-seuls-29-de-francais-satisfaits-7794894698
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Jeu 27 Sep - 19:42



Arme nucléaire. Paul Quilès dénonce « Une hypocrisie insupportable »

Le nucléaire, telle une religion, ne doit jamais voir remise en cause sa nécessité absolue. Pour cela, on applique les trois techniques du mensonge : la déformation de la vérité, la dissimulation de faits avérés et la sous-estimation volontaire de certaines données.

'On nous dit que la bombe assure notre sécurité, qu’on m’explique comment elle nous protège du terrorisme ? Qu’elle garantit de notre indépendance, mais la France fait partie de l’OTAN, il est ridicule de penser qu’elle peut prendre une telle décision seule. Enfin, la « stratégie de dissuasion » nucléaire est une blague : l’objectif est d’impressionner, de faire peur, sans avoir à employer la bombe, pour en appeler à la raison de l’ennemi.'

'Nous nous situons dans une nouvelle course à l’armement. La nouvelle loi de programmation militaire prévoit de doubler le budget consacré à l’arme nucléaire, passant de 3,5 à 6 milliards d’euros annuels. La France bafoue donc le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires signé en 1968, qui l’engage sur la voie d’un désarmement progressif.

Sans compter que l’arme atomique appartient déjà au passé : aujourd’hui, le vrai danger est la cyber-menace. Le piratage, contrairement à l’arme nucléaire, n’est pas traçable. Il peut prendre pour cible des centrales nucléaires, voire des sous-marins à l’armement atomique.'

Obéissant au gouvernement, le parlement a rejeté le 23 mai 2018 l'amendement d'Hélène Conway-Mouret visant à ce que les Français soient informés et s’approprient le thème du nucléaire militaire.

27 sep 2018
https://www.ouest-france.fr/bretagne/arme-nucleaire-une-hypocrisie-insupportable-5989149
http://www.idn-france.org/lillusion-nucleaire-face-cachee-de-bombe-atomique/

À qui profite le crime ?

"Face à la menace climatique, l’illusion du nucléaire" (2007)
Brochure de 62 pages co-éditée par Réseau Action Climat France (RAC), Agir pour l’Environnement, Amis de la Terre, France Nature Environnement, Greenpeace, Réseau "Sortir du nucléaire", WWF.
Feuilletez la brochure au format pdf
http://www.sortirdunucleaire.org/Face-a-la-menace-climatique-l,25594

Les déchets nucléaires n'ont pas de solution pour le moment
http://nucleaire-nonmerci.net/recycler-dechets-nucleaires.html

Histoire d’Outre-mer : « Le Pacifique a été frappé par 11.795 bombes d’Hiroshima ! »
http://outremers360.com/politique/histoire-doutre-mer-le-pacifique-a-ete-frappe-par-11-795-bombes-dhiroshima/

Le Président et la Bombe. Jupiter à l’Élysée
http://politique-etrangere.com/2017/03/18/le-president-et-la-bombe-jupiter-a-lelysee/

« Ôtez-vous la bombe du crâne »
https://www.mvtpaix.org/wordpress/otez-vous-la-bombe-du-crane/

« Arrêtez la bombe ! », par Paul QUILES, Bernard NORLAIN, Jean-Marie COLLIN (2013)
http://www.idn-france.org/le-livre-arretez-la-bombe/

EPR, industrie nucléaire
http://sarko-verdose.bbactif.com/t35-epr-industrie-nucleaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Lun 1 Oct - 19:29



Attila le Françafricain
Au Cameroun, la France continue de soutenir la dictature, malgré la guerre

Emmanuel Macron a choisi d'affirmer début juillet son soutien au vieux dictateur Paul Biya, déjà au pouvoir depuis 36 ans, juste avant la pseudo-élection présidentielle du 7 octobre. Les preuves des exactions de l'armée camerounaise contre la population de l'Extrême-Nord et des régions anglophones s'accumulent, mais pour la France, qu'importe. [...]

En 2015, Paul Biya avait obtenu la visite express de François Hollande (quelques heures sur place lors de sa tournée africaine), et il était logique de lui accor­der à nouveau une petite faveur, pour éviter qu’il ne gâche la belle image d’un président français invité d’honneur au sommet de l’Union africaine. L’onction démocratique d’un président français est toujours utile, quelques semaines avant une élection présidentielle : c’est en effet en octobre que les Camerounais ré­éliront Paul Biya pour un septième mandat. [...]

Exécutions arbitraires

Tout va bien, Macron peut aller au Nigeria, Biya signe le 9 juillet un décret fixant la prési­dentielle au 7 octobre, et annoncera le 13 juillet sur Twitter sa candidature. Entre-temps, une vi­déo fait le buzz sur les réseaux sociaux : on y voit des militaires camerounais (donc de l’ar­mée qui, contrairement au BIR, bénéficie plei­nement de la coopération militaire française) exécuter de plusieurs balles deux femmes, une fillette et un nourrisson, accusés d’être des « B.H. », des éléments de Boko Haram [1].
Authen­tifié successivement par deux ONG, le REDHAC et Amnesty International, l’enregistrement de 3 minutes n’a suscité aucun commentaire côté français. Paul Biya a pour sa part assuré, le 13 juillet : « nous resterons fidèles à nos engagements internationaux et à nos valeurs, no­tamment en matière de respect des droits de l’Homme ». Parole de dictateur ami du pays des droits de l’Homme.

17 août 2018
https://survie.org/billets-d-afrique/2018/279-juillet-aout-2018/article/cameroun-le-choix-de-la-france


L'ingérence française en Côte d'Ivoire : Un pompier pyromane
Raphaël Granvaud et David Mauger ont publié fin août Un pompier pyromane - L’ingérence française en Côte d’Ivoire d’Houphouët-Boigny à Ouattara, dans notre collection des Dossiers noirs (éd. Agone/Survie).
Cette synthèse sur le rôle de la France dans cet important pays d’Afrique de l’Ouest revient sur une des pages les plus sombres de l’interventionnisme militaire français en Afrique ces dernières années, et devrait alimenter le débat sur notre politique africaine.
Les deux auteurs sont en tournée un peu partout en France pour présenter l'ouvrage.
https://survie.org/l-association/vie-de-l-asso/article/tournee-de-presentation-du-nouveau-dossier-noir-de-survie

Massacre de Bisesero au Rwanda : mobilisé·e·s pour éviter un déni de justice
Une plainte déposée en 2005 par des rescapés tutsis sur l'attitude de l'armée française en 1994 au Rwanda pourrait être enterrée sans procès. Depuis 2005, Survie, aux côtés d’autres associations, est engagée dans ce dossier judiciaire concernant les massacres de Bisesero où pendant trois jours, fin juin 1994, des centaines de civils ont été exterminés par les génocidaires, alors que l'armée française se trouvait à proximité. Les juges risquent de demander un non-lieu, évitant aux responsables français un procès.
25 sep 2018
https://survie.org/themes/genocide-des-tutsis-au-rwanda/nos-actions-en-justice/article/massacre-de-bisesero-au-rwanda-les-parties-civiles-mobilisees-pour-eviter-un


Depuis le mois de mai, la justice française a par contre reconnu pleinement le caractère prémédité du génocide des Tutsis du Rwanda, balayant différentes thèses négationnistes suggérant un « génocide spontané ». C'était l'enjeu de la première condamnation définitive d'un génocidaire rwandais par la justice française, fin mai, et de la condamnation en appel de deux autres génocidaires, début juillet à Paris.
https://survie.org/billets-d-afrique/2018/278-juin-2018/article/premiere-condamnation-definitive-d-un-genocidaire
https://survie.org/billets-d-afrique/2018/279-juillet-aout-2018/article/perpetuite-confirmee-en-appel

Tunisie : L’héritage colonial des Salins du Midi
La multinationale française Salins du midi, qui se targue de plus de 150 ans d’existence, est aujourd’hui présente en Italie, en Espagne, mais également au Sénégal et en Tunisie. Dans ce pays, la chute de Ben Ali sous la pression de la rue a permis de mettre à nu son héritage colonial. Mais la remise en cause de ce dernier se heurte à la protection dont bénéficie la firme de la célèbre marque de sel « La Baleine », tant de la part du gouvernement tunisien que de la diplomatie française.
19 sep 2018
https://survie.org/billets-d-afrique/2018/279-juillet-aout-2018/article/tunisie-l-heritage-colonial-des-salins-du-midi




Niger : Les reports successifs du procès de trois activistes augmentent la pression sur la société civile

Une vague de répression s'est abattue depuis mars dernier sur la société civile nigérienne, mobilisée depuis fin 2017 contre la loi de finances 2018, qui aggrave les injustices sociales et exonère les opérateurs téléphoniques, dont Orange, d'une taxe utile au budget public. Trois activistes sont toujours en prison : leur procès, reporté plusieurs fois, devrait avoir lieu ce lundi 1er octobre. Survie s'associe à une mobilisation collective pour dénoncer cette pression sur la société civile
https://survie.org/pays/niger/article/niger-les-reports-successifs-du-proces-de-trois-activistes-augmentent-la
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Mar 2 Oct - 9:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Ven 5 Oct - 12:28



Constitution : Macron est un dictateur

Bien que la majorité des députés ne soit plus qu'une armée de godillots aux ordres de l'exécutif, elle est encore trop nombreuse pour Sa Majesté.
Macron doit préciser les contours de sa réforme constitutionnelle le 30 janvier 2019. La diminution d’un tiers des députés et sénateurs ne se justifie pourtant pas en comparaison des autres démocraties européennes.
https://www.challenges.fr/politique/pourquoi-la-reduction-du-nombre-de-parlementaires-sent-fort-le-populisme_563662

Emmanuel Macron change les règles de nomination des recteurs pour nommer une ancienne camarade de l’ENA
https://lemediapresse.fr/actualites/emmanuel-macron-change-les-regles-de-nomination-des-recteurs-pour-nommer-une-ancienne-camarade-de-lena/

Les Français favorables à une VIème République
http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2018/10/les-francais-decus-de-la-veme-republique-et-favorables-a-une-vieme-republique.html

Reprise de l'économie française : Macron est un farceur
Le déclin de Macron
Le dernier rapport de la Cnuced, un organisme de l’ONU, sur la conjoncture mondiale est très pessimiste : « Dix ans après la crise financière de 2008, l’économie mondiale reste chancelante et les guerres commerciales sont le symptôme d’un malaise plus profond ».
https://www.marxiste.org/actualite-francaise/politique-francaise/2411-ambiance-de-fin-de-regne-edito-du-n-28

Écologie : Macron est un menteur
https://youtu.be/KChshqGlE5c
https://melenchon.fr/2018/09/30/video-ecologie-macron-est-un-menteur/
Votée en 2015, la loi sur la transition énergétique prévoyait de ramener la part du nucléaire dans le mix énergétique à 50 % en 2025. Désormais, ce sera 2035 comme Édouard Philippe vient de le déclarer à l’issue du séminaire gouvernemental.
https://lemediapresse.fr/ecologie/le-climat-se-gate-pour-macron/

Vieillesse : Macron est un bonimenteur
"On vit de plus en plus vieux dans notre pays, en bonne santé".
"Le pays se tiendrait autrement", si l'on arrêtait de "se plaindre".
http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2018/10/face-a-des-retraites-en-colere-macron-declare-que-la-france-se-tiendrait-autrement-si-l-on-ne-se-plaignait-pas-video.html

L'Insee révèle une baisse notable de l’espérance de vie.
https://www.nouvelobs.com/societe/20160119.OBS3009/l-esperance-de-vie-recule-en-france-pourquoi-cette-baisse-soudaine.html

Patrimoine : Macron est un voleur
Feu vert de l'Assemblée à la privatisation du groupe Aéroports de Paris
https://www.sudouest.fr/2018/10/04/l-assemblee-donne-son-feu-vert-a-la-privatisation-du-groupe-aeroports-de-paris-5448943-4755.php
'privatiser ADP et la FDJ (grâce aux modifications permises par la loi Pacte) est complètement idiot, une aberration économique et politique, mais ça fait plaisir au groupe Vinci, privé de l'aéroport NDDL.'
https://www.lemediatv.fr/lautre-20h/1-octobre-2018-privatisations-aquarius-la-cour-penale-internationale-est-dangereuse/  cyclops

Les "petites" lignes SNCF bientôt privatisées
Sont concernés 9.137 km ouverts aux voyageurs - soit 32 % du réseau national
http://www.charentelibre.fr/2018/10/05/sncf-les-petites-lignes-privatisees,3322821.php

L’enfumage de la dette française
https://lemediapresse.fr/economie/lenfumage-eco-la-dette-francaise/

Emploi : Macron est un lâcheur
Les licencieurs ont reçu de l’argent public et fait des profits
Philippe Poutou : « On mène une bataille pour l’emploi »
https://lemediapresse.fr/politique/philippe-poutou-on-mene-une-bataille-pour-lemploi/
Affaire Goodyear : un procès hors-norme, plus de 800 plaignants au Zénith d’Amiens
http://www.cgt-unilever-hpc-france.com/2018/10/affaire-goodyear-un-proces-hors-norme-plus-de-800-plaignants-au-zenith-d-amiens.html

La CGT demande à ce que les aides publiques aux entreprises - des milliards d'euros- soient évaluées et contrôlées.
https://www.humanite.fr/aides-publiques-aux-entreprises-leur-mise-sous-controle-ca-urge-661628

Retraités : Macron est un affameur
"Ça me rappelle la guerre"
Parmi les retraités manifestant le 3 octobre, une dame âgée constate que sa fin de vie va se passer dans la misère, "comme en 39-45".
https://www.huffingtonpost.fr/2018/10/03/hausse-de-la-csg-pour-ces-retraites-voila-ce-que-ca-change-concretement_a_23549811/
https://youtu.be/tYL9HU2BT3s  cyclops

La situation en maisons de retraite
http://sarko-verdose.bbactif.com/t480-pour-un-nuremberg-du-capitalisme#7685

Hôpitaux dans la misère : Macron est un tueur
Décès d'une nonagénaire à Paris : appelé, le Samu ne s'est pas déplacé
Cette nouvelle affaire n'est pas sans rappeler le cas de Naomi Musenga, une jeune femme de 22 ans décédée à Strasbourg en décembre dernier.
https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/04/2881733-deces-nonagenaire-paris-appele-samu-est-deplace.html

Centres d'appel du Samu débordés : "On a des outils obsolètes, du personnel insuffisant et mal formé"
23/08/2018
https://rmc.bfmtv.com/emission/centres-d-appel-du-samu-debordes-on-a-des-outils-obsoletes-du-personnel-insuffisant-et-mal-forme-1510441.html




Célébration de la Ve République. Collomb devient maire de Lyon sans élections
Georges Képénékian, l'actuel maire de Lyon, a annoncé son intention de céder sa place à Gérard Collomb à la tête de la ville.
https://www.francetvinfo.fr/politique/gouvernement-d-edouard-philippe/demission-de-gerard-collomb/le-maire-de-lyon-georges-kepenekian-annonce-qu-il-va-ceder-sa-place-a-gerard-collomb_2967513.html

Bandit, bandits
Gérard Collomb, septième démission de la présidence Macron
Avant lui, six autres ministres - dont les poids lourds François Bayrou et Nicolas Hulot - ont démissionné ou ont été contraints de partir.
Richard Ferrand et les Mutuelles de Bretagne
Laura Flessel et le fisc
Sylvie Goulard et la Justice
François Bayrou, Marielle de Sarnez et une enquête préliminaire
Nicolas Hulot contre les lobbies de l'Elysée.
http://www.lefigaro.fr/politique/2018/10/02/01002-20181002ARTFIG00357-gerard-collomb-septieme-demission-de-la-presidence-macron.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Jeu 11 Oct - 12:40



UN TYPHON NOMMÉ MACRON
Christophe Ramaux, Économiste Atterré, est reçu par Aude Lancelin, à propos de son dernier livre : « Macron, un mauvais tournant ».
https://www.youtube.com/watch?v=GjqA-0MAMeg

Le « mauvais tournant » de Macron aligné par les Économistes atterrés

[...] L’ouvrage ne tourne pas autour du pot. II démonte l’actuelle politique gouvernementale alignée scolairement sur les standards d’un vieux libéralisme reagano-thatchérien des années soixante-dix, "masqué par un discours moderniste vantant la réussite individuelle et l’entreprise innovante". Ainsi, l’actuel chef de l’exécutif ne fait que mettre en œuvre le "programme que le patronat et l’oligarchie financière prônent depuis longtemps". Pour les auteurs, sa "stratégie s’inscrit ainsi dans celle des institutions européennes".
En 2012, les Economistes atterrés avaient déjà mis en garde contre le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance de l’Union économique et monétaire, reposant "sur un diagnostic erroné", en l’espèce le "manque de discipline budgétaire". Avec comme obligation, la mise en place d’"institutions indépendantes chargées de vérifier le respect de la règle d’équilibre budgétaire et de la trajectoire d’ajustement", "un pas supplémentaire vers la technocratisation complète de la politique économique". Et un grand bond vers le "capitalisme financier".

Droit dans le mur

Les auteurs de Macron, un mauvais tournant, David Cayla, Arthur Jatteau, Dany Lang, Philippe Légé, Catherine Mathieu, Thomas Porcher, Christophe Ramaux et Henri Sterdyniak, passent en revue dans leur ouvrage les « réformes » déjà engagées ou annoncées. Avec leurs corollaires, dont la pression sur les salaires et les dépenses publiques, la "financiarisation des entreprises qui joue contre l’emploi et l’investissement de long terme", la hausse des inégalités, l’aggravation de la crise écologique et la destruction progressive du "modèle social français (protection sociale, fiscalité redistributive, services publics, droit du travail)". L’ouvrage propose aussi d’autres options que le virage droit dans le mur.
[...]
http://www.eurodif-fo.com/2018/10/livre-le-mauvais-tournant-de-macron-alignes-par-les-economistes-atterres.html

LE PIRE ENNEMI DE L'ENTREPRISE, C'EST LA FINANCE !
Intervention de Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale sur le projet de loi PACTE le 9 octobre 2018.
https://www.youtube.com/watch?v=E6FhlUnXKgY  cyclops

GM&S ou l'abandon de l'industrie

Un p'tit coup de Bourbon
Le remaniement : une opération de com'
par Serge Faubert

Il s'agit d'un bras-de-fer entre Edouard Philippe et Macron. Le Premier ministre veut que la Constitution soit respectée : le président de la République propose et lui dispose.
Attila est essoufflé, le gouvernement en crise. Ils doivent faire face à la fronde des collectivités territoriales (maires, départements et régions) qui ont lancé un appel commun pour réclamer décentralisation et moyens financiers.
Le réformes sur les retraites, l'assurance chômage, le système de santé, le statut de la Fonction publique constituent un pilonnage législatif qui va jeter les salariés dans la rue. Bref, tout change pour que rien ne change.
[Voir à partir de 6]
https://www.youtube.com/watch?v=Iwk1Ew0Xu2U  cyclops

En même temps...
Bien qu'il paraisse apprécier le respect de la Constitution quand il s'agit de composer le gouvernement, l'acolyte de Macron ignore ce qu'est l'indépendance de la Justice. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a revendiqué un droit de regard de l'exécutif sur la nomination des procureurs de la République.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/10/16/97001-20181016FILWWW00207-remy-heitz-prochain-procureur-de-la-republique-de-paris.php

Le capitalisme a volé notre capacité à fantasmer l’avenir, assure Will Self
https://usbeketrica.com/article/will-self-le-futur-est-devenu-minable

Le système médiatique est la deuxième peau du système. Il propage l'idée qu'il n'y en a aucun autre possible.
https://twitter.com/JLMelenchon/status/1049703034576621568



La francophonie mérite mieux
Macron est au sommet de la francophonie les 11 et 12 octobre qui se tient à Erevan, en Arménie. Il y sera nuisible. [...]

l’espace francophone devrait être une priorité de la diplomatie française plutôt que le monde anglo-saxon de l’OTAN. Encore faudrait-il défendre l’usage du français, notamment dans les institutions internationales. Les libéraux français de tous poils pensent en anglais. Ils ne défendent donc jamais notre langue. Résultat : le recul est général. [...]

Bientôt, la langue de travail principale des institutions européennes, l’anglais, après le Brexit, ne sera pourtant la langue officielle que de deux États membres : l’Irlande et Malte.

Cela, Macron s’en fout. C’est ce que prouve encore son choix de candidate pour le poste de secrétaire générale de l’organisation internationale de la francophonie. Contre l’actuelle titulaire du poste, une québécoise d’origine haïtienne, il soutient la candidature de l’actuelle ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Louise Mushikiwabo. C’est-à-dire une membre du régime dictatorial de Paul Kagamé.
[...]
https://t.co/udSxloXPVu
https://www.wakatsera.com/organisation-internationale-de-la-francophonie-le-bilan-des-quatre-dernieres-annees-2015-2018/

Amères loques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Sam 13 Oct - 22:22



80 marches en France contre l'absence de politique climatique

Réchauffement : « Nous sommes la dernière génération à pouvoir agir »

Tenter l’impossible pour éviter l’impensable. C’est ce qui anime la jeune « génération climat » qui a pris les rênes du mouvement Alternatiba pour faire face au changement climatique. Alors que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de rendre public son rapport sur les conséquences d’un réchauffement de 1,5 °C, « la stratégie des petits pas » ne suffit plus. Face à la perspective d’un « effondrement », des mobilisations sont prévues pour agir à tous les niveaux - local, national comme international - afin de construire un monde dans lequel nous pourrons vivre en limitant les catastrophes. Reportage.
11 oct 2018
https://www.bastamag.net/Rechauffement-Nous-sommes-la-derniere-generation-a-pouvoir-agir


Avant cette marche du 13 octobre, le '8 septembre des manifestations dans une trentaine de villes avaient rassemblé des dizaines de milliers de manifestants, à l'appel d'un Parisien, Maxime Lelong, en réaction à la démission surprise de Nicolas Hulot du poste de ministre de la Transition écologique.
L'avertissement publié lundi 8 octobre par les experts climats de l'ONU, qui prévient que le monde doit engager des transformations "sans précédent" s'il veut limiter le réchauffement à 1,5°C, a créé une nouvelle onde de choc. Le 8 septembre marque "la naissance d'un mouvement citoyen"
https://www.humanite.fr/la-mobilisation-citoyenne-pour-le-climat-creuse-son-sillon-662115

Macron reste le problème : des belles paroles et des actes à l’inverse. L’immobile champion de la Terre continue sa politique climaticide : un budget d’à peine un dixième des 10 milliards minimum nécessaires pour ne pas finir à + 3°C. Auquel il faut rajouter le CETA, le JEFTA, la non-interdiction du glyphosate, l’autorisation de grands projets inutiles ou encore l’abandon de la baisse du nucléaire. [...]
https://lafranceinsoumise.fr/2018/10/08/etat-durgence-climatique/

Dérèglement climatique : "Nous savons que la catastrophe nous attend, mais nous n'y croyons pas", indique le philosophe Martin Legros
https://www.dailymotion.com/video/x6vbavf  cyclops

Exemple, le commandant Cousteau face à Haroun Tazieff en 1979
https://www.youtube.com/watch?v=d6whs8t0WHU  cyclops

13 conséquences concrètes du réchauffement climatique
1. Des îles paradisiaques englouties
2. Miami, Tokyo, Amsterdam envahies par les eaux
3. Des ouragans et cyclones plus intenses
4. Des records de chaleur
5. Des épisodes de froid polaire en Europe
6. Des feux de forêts plus fréquents
7. 250 millions de réfugiés climatiques en 2050
8. Explosion de la pauvreté d’ici à 2030
9. Recrudescence des maladies
10. Animaux : une espèce sur six pourrait disparaître
11. Disparition de la Grande Barrière de Corail  
12. La fin des vins de Bordeaux et de la vallée du Rhône
13. Les turbulences en avion plus fréquentes
https://www.cnews.fr/monde/2018-10-05/13-consequences-concretes-du-rechauffement-climatique-715454

Changement climatique et civilisation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Mar 16 Oct - 21:12



Est-ce encore l’État de droit ?

Intervention de JLM à l’Assemblée nationale ce 16 octobre 2018

'Comme vous l’avez sans doute appris, ce matin, le procureur de circonstance que vous avez nommé après un entretien d’embauche, ayant autorisation de perquisitionner depuis vendredi dernier, a choisi de le faire ce matin à 7h. Et j’ai ouvert ma porte à des gens qui tapaient précipitamment. Ils étaient armés et avec des gilets pare-balle, car on ne sait jamais avec moi ce qui peut se produire.

Cette perquisition se faisait sans aucun motif d’urgence comme ça peut être le cas lorsqu’il faut faire éclater la vérité. Car la plainte initiale date d’il y a un an, de quelqu’un qui a dit elle-même que c’était une plaisanterie pour complaire à madame Le Pen, qui ne lui avait d’ailleurs rien demandé, et qu’elle me dénonçait pour cela.

Un an et demi après, on fait une perquisition chez moi, au siège du parti, au siège du mouvement, et chez neuf personnes. Je ne me plains pas d’être perquisitionné. Je me plains de cette mise en scène et du résultat concret auquel nous arrivons.

La deuxième plainte concerne les comptes de campagne présidentielle qui s’avèrent être un véritable traquenard quand ce monsieur Logerot, que vous avez augmenté de 57%, maintenant a transformé cette commission en un moyen de dénoncer les gens et de les envoyer au pilori il y a plus de sept mois !

Voilà ce que j’ai à vous dire : est-ce encore l’État de droit ? Je suis président d’un groupe d’opposition. Sept heures de perquisition chez mon chef de cabinet ! Vous avez tous mes rendez-vous depuis deux ans ! Vous avez aspiré tous les fichiers du mouvement « La France insoumise » ! Et tous ceux du parti de gauche ! Sans que nous ayons signé un seul procès verbal.

Collègues, êtes-vous devenus déraisonnables ? Voyez-vous ce que ça veut dire ? Vous sentez-vous solidaires de procédés pareils ? Vous en êtes à hurler maintenant ? Mais vous ne vous rendez plus compte ! Ce n’est plus de la justice ! Ce n’est plus de la police !

Ma question : les motifs infamants pour lesquels vous prétendez nous poursuivre. Monsieur le nouveau…'

LE MICRO LUI EST COUPÉ
https://youtu.be/WJ9gAYlVTbk  cyclops
https://melenchon.fr/2018/10/16/video-est-ce-encore-letat-de-droit/
https://twitter.com/jlmelenchon?lang=fr

Peut-on attendre autre chose d'un État où le Premier ministre revendique un droit de regard de l'exécutif sur la nomination des procureurs de la République ?
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/10/16/97001-20181016FILWWW00207-remy-heitz-prochain-procureur-de-la-republique-de-paris.php
La dictature moderne



Quelques images de la perquisition chez JLM vers la 5e minute de L'Autre 20h de ce 16 octobre.

Le MédiaTV fait ensuite le bilan de l'état d'urgence promulgué le 14 novembre 2015, inscrit dans le droit par la loi Silt renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme.
Promulguée le 30 octobre 2017, cette loi offre aux pouvoirs publics une formidable machine coercitive contre tout mouvement social et contestataire. Loi Travail et loi de la lutte contre le terrorisme ont d'ailleurs été votées en concommittance. Moins protéger et mieux punir.
https://www.youtube.com/watch?v=iqE2cd7G-I4  cyclops

En France, la loi antiterroriste stigmatise la communauté musulmane, selon un rapport de l’ONU
La rapporteuse spéciale des Nations unies a dressé un bilan critique de la politique antiterroriste française, exprimant ses préoccupations concernant la protection des libertés individuelles.
La France avait déjà été pointée du doigt par l’ONU à propos de son projet de loi antiterroriste. En effet, en septembre 2017, Fionnuala Ní Aoláin avait adressé une lettre au gouvernement français soulignant la menace que faisait peser la loi antiterroriste française « sur l’exercice du droit à la liberté et à la sécurité personnelle, du droit d’accès à la justice, à la liberté de circulation, la liberté de réunion et d’association pacifiques, la liberté d’expression et la liberté de religion ou de conviction ».
https://www.middleeasteye.net/fr/reportages/en-france-la-loi-antiterroriste-stigmatise-la-communaut-musulmane-selon-un-rapport-de-l

La possibilité du fascisme
France, la trajectoire du désastre
Par Ugo PALHETA, sociologue, maître de conférences à l’université de Lille

Mouvement réactionnaire de masse contre l’égalité des droits ; migrants enlevés, tabassés et laissés pour mort par des milices à Calais ; large diffusion de thèses réactionnaires, xénophobes et islamophobes ; intensification du quadrillage répressif des quartiers populaires et violences policières impunies ; manifestations interdites et criminalisation croissante de toute contestation ; scores inégalés du Front national à toutes les élections depuis 2012. Sous des formes disparates et encore embryonnaires, mais dont la seule énumération dit le pourrissement actuel de la politique, c’est le fascisme qui fait retour.

Et celui-ci s’annonce non comme une hypothèse abstraite mais comme une possibilité concrète. Pourtant, la possibilité du fascisme est généralement balayée d’un revers de main par les commentateurs : comment la République française, patrie autoproclamée des droits de l’homme, pourrait-elle engendrer le monstre fasciste ? La France ne s’est-elle pas montrée « allergique » au fascisme tout au long du XXe siècle, comme le prétendent certains historiens français ? Le Front national n’a-t-il pas renoncé au projet ultranationaliste, raciste et autoritaire qui le caractérisait depuis sa création ? N’assiste-t-on pas au renouveau du capitalisme français sous les auspices d’un jeune président réalisant enfin les « réformes » prétendument nécessaires ?

C’est à démonter ces fausses évidences que s’attache ce livre, scrutant ainsi la trajectoire d’un désastre possible, enraciné dans la triple offensive – néolibérale, autoritaire et raciste – dont Emmanuel Macron est la parfaite incarnation, mais un désastre résistible, pour peu que le danger soit reconnu à temps et qu’émerge un nouvel antifascisme, capable de mener de front le combat contre l’extrême droite et celui contre les politiques destructrices qui favorisent son ascension.
https://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-La_possibilit___du_fascisme-9782348037474.html

'La France est le pays où le pouvoir du président est le plus étendu de toute l'OCDE.'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Mer 17 Oct - 0:14



Perquisitions à la FI : Un profond sentiment d’injustice

Ce matin, l’appartement de Jean-Luc Mélenchon, celui de la secrétaire générale du groupe, le local de la France insoumise et celui du Parti de gauche ont été perquisitionnés.

Je voudrais dire ici mon profond sentiment d’injustice.

Il y a un homme qui a mené sa campagne main dans la main avec les maîtres de la presse, les maîtres des télécoms, les maîtres du médicament, tout le CAC40 réuni, qui baigne dans les affaires comme un requin en eaux troubles,

il y a un homme qui a profité du ministère de l’Économie, et son ancien collègue du budget Christian Eckert en témoigne, pour lancer sa campagne présidentielle sur les deniers publics,

il y a un homme qui s’est entouré de ministres, de collaborateurs, gavés de stocks options, d’affairistes de l’immobilier, de champions du conflit d’intérêts,

il y a un homme qui, retour sur investissement, fait des lois sur mesure pour ses amis financiers, du secret des affaires à la vente des aéroports en passant par la suppression de l’ISF, par la flat tax, par le CICE renforcé, etc.

il y a un homme qui, c’est sous notre nez, opère la fusion de l’État avec l’oligarchie, écarte chaque jour l’intérêt général au profit des multinationales.

Et qui vient-on poursuivre ?
Le groupe qui, aujourd’hui, à l’Assemblée et en-dehors, défend les gens contre l’argent.
C’est tellement évident.
Tellement deux poids, deux mesures.
Tellement une disproportion de moyens pour des queues de cerises, quand, dans le cas Benalla, la police trouve porte close le soir et revient gentiment le lendemain, une fois l’appartement nettoyé.

Je suis dans le train, là, pour le site de Sanofi de Mourenx, dans les Pyrénées.
Durant des mois, et peut-être des années, l’usine a rejeté 190.000 fois plus de bromopropane, une substance cancérigène, que les normes autorisées. Durant des décennies, la Dépakine fut vendue à des femmes enceintes, causant 30.000 enfants autistes, alors que Sanofi savait, se taisait, engrangeait les profits. Et refuse aujourd’hui de sortir le moindre euro pour les indemniser.
Là, on attend toujours une perquisition au siège de Sanofi. Ou au domicile de Serge Weinberg, son PDG, et ami de notre Président, à qui il conseillait : « Enrichissez-vous. », avant de l’introduire à la banque Lazard, avant de le soutenir pour la présidentielle, avant d’être, dès l’intronisation, reçu à l’Elysée.
Ces perquisitions, on les attend toujours.
On risque de les attendre longtemps.

On peut apprécier ou non Jean-Luc Mélenchon.
On peut apprécier ou non la France insoumise.
Et je ne suis pas, loin de là, le plus « corporate » des députés FI.
Mais le souci, pour moi, n’est plus là. Et avec un peu de gravité, je voudrais m’adresser simplement aux Républicains de ce pays : c’est la question démocratique qui est désormais posée. Et de cette épreuve, avec le peuple, avec les gens, je suis convaincu que nous sortirons plus forts. [...]

François Ruffin
https://francoisruffin.fr/perquisition-france-insoumise/


Pourquoi Jean-Luc Mélenchon a été perquisitionné ?
Parce que la France Insoumise, au même titre que le Parti communiste d’ailleurs, représente l’opposition aujourd’hui. Jean-Luc Mélenchon et les parlementaires de la FI, dont François Ruffin en premier lieu, ne cessent de pointer du doigt les magouilles, les manigances et les arrangements du gouvernement. [...]

il est bon de rappeler que les comptes de notre actuel président ont été entachés d’irrégularités, avec des rabais et des tarifs préférentiels. Mais lui, comme les autres, ne devraient pas être inquiétés par des perquisitions à 7 heures du matin. Il est aussi bon de rappeler que c’est Jean-Luc Mélenchon qui avait demandé le 8 juin dernier un réexamen de tous les comptes de campagne.

Reste à savoir désormais quelles seront les suites de tels agissements politiques. [...]
Ce qui est sûr c’est que ces perquisitions interviennent alors que le gouvernement connaît une crise…
https://republiquesocialeblog.wordpress.com/2018/10/16/pourquoi-jean-luc-melenchon-a-ete-perquisitionne

Accompagnement des enfants handicapés
"Je les avais prévenus que ce serait scandaleux"
https://francoisruffin.fr/scandale-handicap-bourdin/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Mer 17 Oct - 3:40



Ce que prépare le président Macron
par Thierry Meyssan
le 8 août 2017

Interprétant ses récentes déclarations et ses actes au regard du rapport qu’il rédigea en 2008 pour la Commission Attali, Thierry Meyssan anticipe la direction vers laquelle il est « En marche ! ». [Extraits]

Emmanuel Macron a annoncé à l’avance qu’il allait réformer en urgence le Code du Travail, utilisant pour cela la procédure des ordonnances. En outre, il a annoncé d’importantes réformes institutionnelles : modification du Conseil économique et social, diminution —« licenciement » devrait-on dire en termes managériaux— par deux du nombre d’élus à tous les niveaux, et éléments de « moralisation » de la vie politique. Tous ces projets se situent dans le droit fil du rapport de la Commission pour la libération de la croissance française de 2008, dont Jacques Attali était le président et Emmanuel Macron le secrétaire général adjoint.

Le Code du Travail

Concernant le Code du Travail, il y a effectivement un large consensus pour l’adapter aux situations économiques contemporaines. Cependant, au vu des documents préparatoires disponibles, le gouvernement se situe en dehors de ce consensus. Il envisage d’abandonner le système juridique latin pour celui en vigueur aux États-Unis. Un employé et son patron pourraient ainsi négocier entre eux un contrat contraire à la loi. Et pour qu’il n’y ait pas de doute sur l’ampleur et l’importance de cette réforme, le système éducatif devra produire des enfants bilingues français-anglais à la fin de l’école primaire. [...]

Les institutions

Concernant la réforme des institutions, il est frappant de constater que, si les réformes envisagées par le président Macron peuvent s’avérer excellentes, aucune n’est attendue par les Français. Personne n’avait jusqu’ici dénoncé une pléthore de parlementaires ou de conseillers municipaux. Au contraire, quantité de rapports ont dénoncé l’accumulation de strates administratives (communes, communautés de communes, départements, régions, État) et la prolifération de « Comités Théodule ».

En réalité, le président Macron avance masqué. Son objectif à moyen terme, largement annoncé dès 2008, est la suppression des communes et des départements. Il s’agit d’homogénéiser les collectivités locales françaises avec le modèle déjà imposé partout ailleurs dans l’Union européenne. L’Élysée, rejetant l’expérience historique des Français, considère qu’ils peuvent être administrés comme tous les autres Européens.

La réforme du Conseil économique et social reste floue. Tout au plus sait-on qu’il s’agirait à la fois de dissoudre les innombrables « Comités Théodule » et de lui confier le dialogue social. L’échec de Charles De Gaulle sur ce sujet, en 1969, laisse à penser que si cette réforme était réalisée, ce ne serait pas pour résoudre un problème, mais pour l’enterrer définitivement. En effet, bien que le dialogue social s’effectue à présent au niveau des branches, la réforme du Code du Travail privera ce dialogue d’objet concret.

En 1969, le président De Gaulle s’était résigné à abandonner une nouvelle fois son vieux projet de « participation », c’est-à-dire de redistribution de l’accroissement du capital des entreprises entre leurs propriétaires et leurs employés. Il avait par contre proposé de faire participer le monde du Travail au processus législatif. Pour ce faire, il avait imaginé de faire fusionner le Conseil économique et social avec le Sénat, de sorte que la Chambre haute rassemble à la fois des représentants des régions et du monde professionnel. Surtout, il avait proposé que cette chambre ne puisse plus rédiger elle-même de lois, mais qu’elle émette un avis sur tout texte avant qu’il ne soit débattu par l’Assemblée nationale. Il s’agissait donc de donner un pouvoir d’avis législatif aux organisations paysannes et libérales, aux syndicats ouvriers et patronaux, aux universités et aux associations familiales, sociales et culturelles.

Les deux priorités que le président Macron entend conduire avant que ses électeurs ne se réveillent peuvent donc se résumer ainsi :
- régir le marché du Travail selon les principes du droit états-unien ;
- adapter les collectivités locales aux normes européennes et enkyster les organisations représentatives du monde du Travail dans une assemblée purement honorifique.

Outre effacer au profit des seuls capitalistes toute trace de plusieurs siècles de luttes sociales, Emmanuel Macron devrait donc éloigner les élus de leurs électeurs et décourager ceux-ci de s’investir dans la chose publique.
http://www.voltairenet.org/article197362.html


En 2007, Yves de Kerdrel était membre de la commission Attali. Il raconte comment Emmanuel Macron s'y est fait un réseau.
►Extrait de l'enquête "Emmanuel Macron : coulisses d'une ambition"
https://www.youtube.com/watch?v=U0fPcwPULPk  cyclops
L'enquête intégrale à lire et écouter ici.



La retraite par points est planifiée depuis 2009.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Mer 17 Oct - 12:53



Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « menaces » et « violences » sur les enquêteurs à la suite des incidents survenus hier  au cours d'une perquisition menée au siège de la France insoumise.
https://www.20minutes.fr/justice/2355867-20181017-perquisitions-lfi-enquete-ouverte-menaces-violences-enqueteurs

'L'article 26 de la Constitution garantit l'immunité parlementaire en précisant qu'aucun « membre du Parlement ne peut être poursuivi, arrêté, détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou votes émis par lui dans l'exercice de ses fonctions. Aucun membre du Parlement ne peut faire l'objet, en matière criminelle ou correctionnelle, d'une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté qu'avec l'autorisation du Bureau de l'assemblée dont il fait partie.'

En l'empêchant de circuler comme il l'entend dans son appartement, le policier portait atteinte à la liberté de Jean-Luc Mélenchon. Celui-ci était donc en droit de lui interdire de le toucher.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Article_26_de_la_Constitution_de_la_Cinqui%C3%A8me_R%C3%A9publique_fran%C3%A7aise

Adrien Quatennens réagit aux perquisitions chez La France Insoumise dans 'C à vous'
[À partir de 6:15]  
On ne le laisse pas terminer ses réponses, il est interrompu à chaque fois qu'il évoque l'impunité de Macron et le deux poids, deux mesures. Mais il n'aurait pas le droit de se mettre en colère...
https://www.youtube.com/watch?v=nVbZy9yzxtw  cyclops

France 3 a diffusé des images de la perquisition dans le 12/13 de ce 17 octobre. D'où viennent-elles ? La chaîne aurait-elle été prévenue, alors que JLM ne l'était pas ?



Perquisitions à la FI : une agression politique
sous couvert de « justice »


La vague de perquisitions menées chez Jean-Luc Mélenchon, plusieurs de ses collaborateurs ou ex-collaborateurs, ainsi qu’aux sièges de la France insoumise (FI) et du Parti de Gauche, n’était pas un acte de « justice ». C’était une agression politique délibérée, sous couvert de justice, contre la première force d’opposition de gauche.

Il y a une disproportion flagrante entre les opérations policières et les deux soi-disant « affaires » au nom desquelles elles ont été menées. Concernant les comptes de campagne de Mélenchon, ce dernier a demandé publiquement, depuis de nombreux mois, qu’ils soient réexaminés par la Commission officielle chargée de les contrôler – et qui les avait d’ailleurs approuvés, tout en émettant des réserves. Au lieu de répondre positivement à la proposition de Mélenchon, qui s’engageait à fournir toutes les pièces nécessaires, le parquet a ordonné une vague de perquisitions. L’objectif n’est donc pas de faire la lumière sur les comptes de campagne de Mélenchon. L’objectif est de discréditer la France insoumise aux yeux de la population en mettant en scène l’adage : « pas de fumée sans feu ».

Concernant la soi-disant « affaire » des assistants de Mélenchon au Parlement européen, en aucun cas elle ne peut justifier les perquisitions de mardi matin. Ici aussi, il y a un décalage total et flagrant entre les moyens (les perquisitions) et la fin (la soi-disant « affaire »). C’est que les moyens déployés visent en réalité une autre fin : jeter le discrédit sur Mélenchon et la France insoumise.

Ce n’est pas tout. Suite aux perquisitions, le parquet a saisi les contenus de téléphones portables et d’ordinateurs appartenant à des dirigeants de la France insoumise. Qu’est-ce qui garantit que les informations politiques saisies ne seront pas communiquées à des adversaires politiques de la France insoumise, à commencer par le gouvernement lui-même ? Absolument rien. « L’indépendance de la justice » – que des journalistes ô combien « indépendants » évoquent sans cesse – est une mauvaise plaisanterie, comme cela vient d’être démontré par les perquisitions elles-mêmes, qui avaient un objectif exclusivement politique.

Ce qui s’est passé mardi est inacceptable et doit être activement condamné par l’ensemble du mouvement ouvrier. Cette agression politique est l’œuvre d’un gouvernement réactionnaire qui sombre dans l’impopularité et cherche à nuire de toutes les manières possibles à la première force d’opposition de gauche. Raison de plus pour construire un puissant mouvement de masse visant à chasser du pouvoir Macron et sa clique, dès que possible, et ouvrir la perspective d’un gouvernement de la gauche radicale.

Mercredi 17 oct 2018
https://www.marxiste.org/actualite-francaise/politique-francaise/2419-perquisitions-a-la-fi-une-agression-politique-sous-couvert-de-justice


Macron, en marche vers le fascisme
Imaginez que Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon aient claqué un SMIC par jour depuis près de trois ans. Ces derniers seraient exposés sur la place publique médiatique à la vindicte populaire !
Mais quand il s'agit d'Emmanuel Macron, une telle prodigalité ne choque pas.
http://www.despasperdus.com/index.php?post/2017/03/02/Macron

« Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste
Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas juif
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai rien dit, j'étais protestant...
... Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait plus personne pour dire quelque chose »
http://www.resistance-deportation.org/IMG/pdf/Deportation_Pasteur_Niemoller._Corrige-2.pdf
http://sarko-verdose.bbactif.com/t469-dieudonn-triomphe-du-matamore

ENSEMBLE REFUSER LA MACRO-FASCISATION !
La question posée aujourd’hui par l’invraisemblable perquisition de choc lancée par la Macronie contre JLM est celle de la fascisation galopante d’un régime néo-thatchérien, ultra-atlantiste et euro-aligné qui, perdant pied dans l’opinion et néanmoins tenu d’accélérer ses contre-réformes dictées par l’UE/MEDEF (retraites, statuts, Sécu…), n’a d’autre issue que d’essayer d’abattre une force populaire qui, en 2017, a préservé l’espace politique progressiste indispensable aux luttes en rassemblant 7 millions d’électeurs.
https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/ensemble-refuser-la-macro-fascisation/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Mer 17 Oct - 16:15

RÉPRESSION


Un journaliste engagé, collaborateur de Basta !, jugé à son insu : « À Bure, le nucléaire entrave la parole »

Gaspard d’Allens, co-auteur de l’ouvrage Bure, la bataille du nucléaire, paru au Seuil l’an dernier, a été jugé mardi 16 octobre, pour « entrave à travaux publics », sans même avoir été mis au courant de sa mise en examen. Les faits qui lui sont reprochés remontent à janvier 2017.
D’autres opposants au projet d’enfouissement de déchets radioactifs de Bure sont sous le coup d’une mise en examen pour association de malfaiteurs. En juin, l’avocat du mouvement avait été perquisitionné et placé en garde à vue. « À Bure, le nucléaire entrave la parole », dénonce Gaspard d’Allens dans cette tribune.

17 oct 2018
https://www.bastamag.net/Un-journaliste-engage-collaborateur-de-Basta-juge-a-son-insu-A-Bure-le




Sanctions iniques pour une action d’intérêt général !
Le 13 septembre à Amiens cinq militants et une militante de la Confédération paysanne poursuivis au civil pour leur action syndicale de démontage de la ferme-usine des 1000 vaches étaient condamnés à verser 120.000 € de «dédommagements» aux propriétaires. Ils avaient pourtant été reconnus par la cour d’Appel comme participant à «une action collective de lanceurs d’alerte». Ces six militant.e.s avaient été pris au hasard parmi l’ensemble des acteurs présents le jour de l’action !
http://aurapaysanne.fr/ferme-usine-des-1000-vaches


L’Etat condamne des étudiants à de la prison !
Mobilisation générale pour la relaxe !
Ce mercredi 17 octobre, à Nanterre, la justice a donné toute l'étendue des services qu'elle rend au pouvoir, aux puissants : elle a condamné à de la prison ferme et avec sursis deux étudiants de Nanterre. Elle tergiverse, louvoie pour des Balkany ou Benalla, elle aménage même des garde à vue pour Sarkozy. À croire qu'il est plus dangereux de se réunir en AG et de faire grève que de détourner de l'argent public ou de jouer les barbouzes !
http://www.revolutionpermanente.fr/L-Etat-condamne-des-etudiants-a-de-la-prison-Mobilisation-generale-pour-la-relaxe

Quand la nouvelle secrétaire d'État à l'Écologie, Emmanuelle Wargon, défendait l'huile de palme et les OGM [VIDÉO]
Celle qui était directrice générale aux affaires publiques de Danone se voit désormais rattrapée pour ses positions pro-huile de palme et OGM. En juillet dernier, lors des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence, elle expliquait ainsi que "l'huile de palme est le meilleur des ingrédients pour les laits infantiles".
https://www.francetvinfo.fr/politique/la-republique-en-marche/video-quand-la-nouvelle-secretaire-d-etat-a-l-ecologie-defendait-l-huile-de-palme-et-les-ogm_2990259.html

"Combien de morts faudra-t-il ?"
L’épouse d’un homme tué par un chasseur interpelle Emmanuel Macron
Après le décès du Britannique de 34 ans, mortellement touché sur son VTT, Mélanie Lavy, dont le mari a été tué d'une balle dans la tête tirée par un chasseur, a interpellé Emmanuel Macron sur Facebook.

"Partageons la nature, c’est cela le message des fédérations ? Comment cela est possible quand n’importe qui peut passer et obtenir son permis de chasse, sans encadrement, sans tutorat, sans zone clairement délimitée, sans jour et heures délimités le week-end, sans contrôle, sans sanction ?", s’interroge encore l’auteure du message, avant de conclure : "Combien de morts faudra-t-il pour que vous décidiez de mettre des vraies mesures en place ?"
https://www.sudouest.fr/2018/10/17/combien-de-morts-faudra-t-il-l-epouse-d-un-homme-tue-par-un-chasseur-interpelle-emmanuel-macron-5487938-10407.php
http://www.charentelibre.fr/2018/10/15/haute-savoie-un-vetetiste-accidentellement-tue-par-un-chasseur,3327499.php

Macron a fait baisser le prix du permis de chasse de 400 à 200 euros, comme le réclamaient les chasseurs.
L’Elysée, le 27 août, a précisé les contours d’une plus vaste réforme de la chasse qui inquiète les défenseurs de l’environnement.
https://www.sudouest.fr/2018/08/27/chasse-le-prix-du-permis-divise-par-deux-5339847-10407.php

Un 8e groupe de députés créé en réaction à l'autoritarisme de Macron
Seize députés venus d'horizons divers – radicaux, centristes, autonomistes corses et déçus de La République en marche – ont annoncé, mercredi 17 octobre, la création d'un groupe baptisé "Libertés et territoires".
https://www.francetvinfo.fr/politique/la-republique-en-marche/un-huitieme-groupe-parlementaire-cree-a-l-assemblee-nationale-un-record_2990257.html

Les retraités manifestent le 18 octobre pour défendre leurs pensions en danger
Contre la hausse de la CSG et le coup de rabot sur les pensions prévu l’an prochain, les retraités vont à nouveau manifester jeudi contre les choix budgétaires du gouvernement.
Après les journées d’action de septembre 2017, mars et juin 2018, neuf syndicats et associations de retraités (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA) relancent la mobilisation générale contre une politique qui risque de les appauvrir.

Leurs revendications, au contraire, n’ont cessé de s’enrichir : il y avait déjà la hausse de la CSG, entrée en vigueur en janvier et non compensée pour environ 60% des 16 millions de retraités, qui financent ainsi les baisses de cotisations pour les salariés.

L’exécutif en a rajouté une couche en annonçant fin août la sous-revalorisation des retraites de base : les pensions versées par l’Assurance vieillesse, jusqu’alors indexées sur l’inflation, n’augmenteront que de 0,3% en 2019 et en 2020, quand la hausse des prix devrait atteindre 1,3%.

Avec ces deux mesures, “en trois ans, un mois de pension aura été pris dans la poche” des retraités, estiment les neuf organisations. [...]
https://www.24matins.fr/topnews/eco/les-retraites-manifestent-jeudi-pour-defendre-leurs-pensions-en-danger-901699

Les particuliers chargés de remplacer l'État
Vers des avantages fiscaux pour ceux qui logent des SDF
https://immobilier.lefigaro.fr/article/les-deputes-votent-des-avantages-fiscaux-pour-ceux-qui-logent-des-sdf_3c394de6-d1e0-11e8-8881-439875b4060d/

4 millions de mal-logés en France : la Fondation Abbé-Pierre interpelle Macron
https://www.nouvelobs.com/societe/20180129.OBS1410/4-millions-de-mal-loges-en-france-la-fondation-abbe-pierre-interpelle-macron.html

Le massacre va continuer
Sébastien Lecornu, ministre délégué aux Collectivités territoriales : "Il n'y a pas de changement de politique, parce que personne ne le comprendrait"

Présentation de la nouvelle bande de voyous :
https://www.24matins.fr/topnews/une/macron-met-la-pression-sur-le-gouvernement-remanie-901741

Le pedigree sulfureux du directeur de cabinet de Castaner à Beauvau
Ancien collaborateur de Claude Guéant place Beauvau, Stéphane Bouillon a été condamné plusieurs fois par la justice.
https://www.marianne.net/politique/collaborateur-de-gueant-condamne-en-justice-le-pedigree-sulfureux-du-directeur-de-cabinet

Audrey Bourolleau, une lobbyiste en plein conflit d'intérêts pour conseiller Macron
Le gouvernement a pour la première fois sollicité la filière viticole, ainsi que les distributeurs de bières ou de spiritueux, pour la rédaction d’un rapport public sur la prévention contre l’abus d’alcool. Parmi eux, ladite association Vin & Société, officiellement reconnue comme un lobby « représentant 500.000 acteurs » la filière viticole.
Le rôle d’Audrey Bourolleau dans le dossier est surprenant : la conseillère est chargée de piloter ce plan, bien qu’elle ait dirigé une des associations rédactrices du rapport. Plus grave, elle est depuis un an « en première ligne sur les questions viticoles sans jamais se déporter, ni même songer à le faire ».
https://rue89bordeaux.com/2018/07/lancienne-directrice-cotes-de-bordeaux-conseillere-de-macron-coeur-dun-possible-conflit-dinteret/
La viticulture en lutte contre l'abus d'alcool... drunken

Sans avoir à traverser la rue, l'époux de la ministre de la Santé trouve du boulot
Jusqu'à présent, le mari d'Agnès Buzyn, ministre de la Santé, était le patron de l'Inserm, institut national de la santé et de la recherche médicale. Ce qui la foutait mal puisque sa femme était son ministre de tutelle et donc possibilités de conflits d'intérêts punissables par la Justice.

Or, dans le gouvernement de droite et de droite, puisqu'on est entre potes du même bord, Agnès Buzyn était débarquée de cette tutelle au profit du Premier ministre. Ce qui le foutait toujours mal, puisque Agnès Buzyn et Edouard Philippe siègent autour de la même table en conseil des ministres.

Du coup, Yves Lévy, le mari de ladite Anne Buzyn, retire sa candidature pour être à nouveau patron de l'Inserm. Et pour ne pas grossir le flot inarrêtable des chômeurs, un décret fut pondu en conseil des ministres de ce mercredi. Ledit époux a été nommé conseiller d'Etat extraordinaire. Sans avoir à traverser la rue. C'est extraordinaire. Non?
http://www.cgt-unilever-hpc-france.com/2018/10/sans-avoir-a-traverser-la-rue-l-epoux-de-la-ministre-de-la-sante-trouve-du-boulot.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Jeu 18 Oct - 17:12



Perquisition « politique » chez Mélenchon… étrange ressemblance !

La perquisition contre Mélenchon, ce mardi 16 octobre, jour de micro-remaniement gouvernemental, n’avait d’autre but que de salir la France Insoumise et son chef de file, pour faire oublier la déconfiture du régime macronien. Régime qui n’a plus rien à voir avec la démocratie, après de tels agissements.

« Étrange ressemblance ne trouvez-vous pas entre ce membre du GSPR protégeant Macron et ce « policier » perquisitionnant dans les locaux de la France Insoumise.
Ah l’indépendance de la police chère au Prince Edouard Philippe…  » relève Daniel Martin, sur Facebook. Des photos qui jettent le trouble et soulèvent un doute sérieux sur les motivations réelles de l’opération.

En s’en prenant directement à la personne de son principal opposant, usant d’une méthode policière digne des milices des États dictatoriaux, le régime macronien, qui n’a plus rien à voir avec la démocratie, ne fait que reproduire ce que l’on constate dans beaucoup de pays aux mains des oligarchies, notamment en Afrique.

Le Nouvel Ordre Mondial, dont Macron est un soldat discipliné, voit, depuis quelques années, son objectif d’asservissement des peuples contrarié par les obstacles que représentent des hommes et des partis, comme ceux de la France Insoumise et de son chef de file Jean-Luc Mélenchon, qui se battent d’abord pour l’humain. Ces empêcheuses et empêcheurs, pour les riches, de tourner en rond, c’est-à-dire d’exploiter davantage encore les gens. [...]

La ripoublique macronienne a peur

[...] La méthode musclée contre celui qui incarne le plus grand danger pour la ripoublique macronienne s’inscrit dans un climat de peur pour les riches de voir leur marionnette Macron déstabilisée et perdre pied. L’enjeu des élections européennes de mai 2019 est de taille. Il faut à tout prix décrédibiliser celui qui par son discours humaniste, réaliste et écologiste, est susceptible d’enrayer la machine.
[...]

« Ils s’en prennent aux retraites, à la santé, à la Sécurité Sociale, car ceux qui possèdent beaucoup veulent toujours posséder plus et les assurances privées attendent de faire main basse sur le pactole. Vous vous battrez le dos au mur. » François Mitterrand.

Mitterrand savait que le Nouvel Ordre Mondial, aujourd’hui incarné par Macron, hier par Sarkozy et Hollande, ne reculerait devant rien. La perquisition contre le principal opposant au chef de l’État en est la preuve éclatante. La démocratie française est en danger.

Verdi
17 octobre 2018
http://2002-2009.le-temps-des-cretins.over-blog.com/


Sièges de partis politiques fouillés, fichiers d'adhérents subtilisés, 5 années de rendez-vous embarqués avec les disques durs...
https://twitter.com/jlmelenchon?lang=fr

« Quand c'est dans les mains de la police, c'est dans les mains du pouvoir », Jean-Christophe Lagarde, député de Seine-Saint-Denis, patron du groupe UDI à l'Assemblée nationale, pointe les dérives de cette perquisition.
Voir cette vidéo :
UN PTIT COUP DE BOURBON : TRAQUENARD CONTRE LA FI
Par Serge Faubert
[à partir de 9:33]
https://www.youtube.com/watch?v=p8msFyxw4rI  cyclops

La perquisition au siège de LFI devrait être annulée : elle est entachée d'irrégularités.
https://www.marianne.net/politique/perquisition-la-france-insoumise-quelles-conditions-la-procedure-pourrait-elle-etre

Curiosité juridique sur l’enquête qui concerne Jean-Luc Mélenchon
Par ces perquisitions, la police, et notamment la DGSI, nouvellement promue au gouvernement (Laurent Nuñez) disposent dorénavant de l’ensemble des mémoires informatiques saisies, et donc de l’ensemble des noms et adresses  (téléphones, mails) des adhérents du mouvement de la France Insoumise, des sommes qu’ils ont versées à leur mouvement, des mails qu’ils ont pu échanger, des contacts qu’ils ont pu nouer. Ça rappelle l’ex-KGB, et la toujours fréquente CIA.
https://lemouvement.info/2018/10/18/curiosite-juridique-sur-lenquete-qui-concerne-jean-luc-melenchon/

Macron a jugé bon d’adjoindre au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, un secrétaire d’Etat rompu aux questions de sécurité intérieure : Laurent Nuñez, patron de la DGSI.

Les services de renseignement se réuniront tous les jours à la DGSI  
Avec pour principal objectif : échanger leurs informations.
"Ce sont 14 services qui seront concernés par cette coordination opérationnelle", allant de la police à la gendarmerie, en passant par l'armée et les services fiscaux.
13/07/2018
https://www.bfmtv.com/police-justice/lutte-antiterroriste-les-services-de-renseignement-se-reuniront-tous-les-jours-a-la-dgsi-1488593.html



Alexandre Benalla n’était pas chargé de la sécurité de Macron. Quelle était donc sa fonction ?

L’Élysée et le « Gladio B »

Durant la Guerre froide, les États pro-US ont connu un sanglant précédent de répression illégale et secrète. S’il est clair que ce système a été progressivement démantelé en Europe, il ne s’est jamais interrompu au « Moyen-Orient élargi » mais s’y est transformé. Les agissements de l’Élysée dans le cadre de l’affaire Benalla, laissent entrevoir la possibilité que cette histoire ne soit pas finie.
http://www.voltairenet.org/article202160.html

Le réseau européen Gladio a été mis en place en 1948 à l'initiative des États-Unis, sous l'égide de la CIA et du MI6 britannique, comme structure de l'OTAN. Un réseau jamais démantelé
https://changera.blogspot.com/2016/07/gladio-larmee-secrete-de-lotan-en-europe.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Sam 20 Oct - 1:55


Devant le Parlement européen à Strasbour, le 17 avril 2018 (Frederick FLORIN)

France : de la souveraineté à la servitude volontaire

Comme ses prédécesseurs, le président Macron se voit entraîné dans un abîme d'impopularité. Ses traits de caractère et sa méthode de gouvernement y ont une part de responsabilité.
Mais le malaise vient surtout de l'incompatibilité entre une fonction présidentielle quasi-monarchique et un pouvoir nul, la France ayant renoncé à sa souveraineté au profit des instances européennes et de puissances étrangères (États-Unis).

Pour gérer le pays aujourd'hui, plus besoin d'un chef pénétré de son rôle devant l'Histoire. Comme dans les autres pays européens, il suffit d'une chambre d'enregistrement (Parlement)...


Nous avons écrit, le 20 juillet, à propos de l’affaire Benalla : « Pour Emmanuel Macron, il y aura peut-être un avant et un après-Benalla, comme pour Bill Clinton un avant et un après-Monica » (Scandales d’État). De fait, depuis la révélation de l’impunité présidentielle dont a bénéficié le garde du corps d’Emmanuel Macron, tout semble aller de travers à l’Élysée.

Plus rien ne reste de la brillante entrée en fonctions du jeune président, qui semblait, il y a un an, béni des dieux et promis à tous les succès. Oubliées son intronisation royale dans la cour du Louvre, la réception de Poutine à Versailles et la poignée de main virile avec Trump.

Désormais, Emmanuel Macron va de bourde en bourde, depuis la réprimande surjouée à un collégien qui l’avait salué d’un « Manu » familier jusqu’au selfie entre deux voyous antillais, pour le coup franchement irrespectueux et vulgaires. Qu’ont dû alors penser les militaires, dont le chef d’état-major Pierre de Villiers a été congédié comme un malpropre, bien que n’ayant jamais démérité de la République ?

Pris de court par les démissions brutales de deux ministres d’État, Nicolas Hulot (Environnement) et Gérard Collomb (Intérieur), le président a eu besoin de deux semaines pour recomposer l’équipe ministérielle avec des « seconds couteaux ». Dans une déclaration télévisée solennelle et quelque peu lugubre, il a tenté de renouer le dialogue avec ses concitoyens mais tout en affirmant qu’il n’y aurait « ni tournant ni changement de cap ou de politique ».  

Ce naufrage fait suite à celui de Nicolas Sarkozy et François Hollande. Chacun à sa manière a perdu la maîtrise de l’État, le premier par son exubérance primesautière, le deuxième par son insignifiance, le troisième enfin par une forme d’arrogance ou un excès d’assurance.

Ces présidents auraient-ils, par une insigne malchance, des faiblesses qui les rendent inaptes à assumer leur fonction ? Les premiers présidents de la Ve République avaient aussi leurs faiblesses mais elles ne les ont pas empêchés de diriger jusqu’au bout le char de l’État avec plus ou moins de fermeté. Seules les deux dernières années des seconds mandats de François Mitterrand et Jacques Chirac ont été gâchées par une grave crise d’autorité.

Un pouvoir vide de contenu

Plus décisif que les traits de caractère des uns et des autres, il s’est produit depuis les années 1990 un bouleversement qui a transformé la présidence de la République en « mission impossible ».

La France, comme les autres démocraties de l’Union européenne, a fait le sacrifice de sa souveraineté, vidant de leur substance les mandats électifs et en premier lieu celui du président de la République. À quoi peut donc servir dans ces conditions un président qui a plus de pouvoir que Louis XIV (au moins pendant cinq ans) mais n’en peut rien faire ?

En matière de monnaie, politique industrielle et commerciale, droit civil, protection des frontières et citoyenneté, le président et son gouvernement n’ont plus aucune capacité d’initiative. Ils n’en ont pas davantage en matière diplomatique, militaire et stratégique.

- non-politique monétaire

La monnaie unique a divisé plus que jamais les États de la zone euro. Cette monnaie unique avait été voulue par François Mitterrand. En 1989, attaché à une vision dépassée de l’Europe (il était né en 1916), le président craignit absurdement que l’Allemagne fédérale se détournât de la France et de l’Europe occidentale pour fonder une nouvelle Mitteleuropa. Il crut habile de la retenir en dissolvant le mark dans l’euro, ainsi que le rappelle le philosophe Marcel Gauchet (Comprendre le malheur français).

Dans les faits, cette monnaie unique a eu des effets désastreux sur les économies européennes (Comment la monnaie unique tue l’Europe) : surévaluée au regard de la France et sous-évaluée au regard de l’Allemagne, elle est responsable d’un déséquilibre commercial entre les deux pays qui n’en finit pas de croître.

Faute de pouvoir rétablir l’équilibre par un simple ajustement des taux de change, le gouvernement français en est réduit à promettre des aides aux paysans surendettés pour les détourner du suicide et aider les ouvriers à négocier au mieux leurs primes de licenciement !

Comme par ailleurs, il lui faut combler le déficit de monnaie entraîné par l’excès d’importations, il doit emprunter massivement à l’étranger et se console en se disant que la bonne image des banquiers de Francfort lui permet d’obtenir des taux d’intérêt modérés. On se console comme on peut.

Il n’y a pas là de quoi rehausser le prestige de la classe politique, d’autant que celle-ci s’est très largement fait berner par les promesses de la monnaie unique. On allait voir ce qu’on allait voir : convergence des économies européennes et prospérité pour tous ! On voit surtout que depuis plus de vingt ans, toute la machine européenne n’a plus qu’un seul but : assurer la survie de l’euro envers et contre tout. Adieu à tous les projets mobilisateurs (Airbus, Ariane, Erasmus…). Périsse l’Europe pourvu que survive l’euro (note).

- non-politique industrielle et commerciale

Au milieu des années 1980, les dirigeants européens, au premier rang desquels les socialistes français, se sont convertis à l’idéologie néolibérale apparue peu avant dans le monde anglo-saxon (nous en avons détaillé l’origine et le contenu dans l’Histoire de la Crise européenne, le sursaut des années 1980).

Jouant aux apprentis sorciers, ils ont fait de l’Europe un laboratoire du néolibéralisme, appliquant sans aucune restriction les préceptes de ses idéologues : pas question d'autoriser des politiques industrielles qui favoriseraient un champion national ou même européen ; pas question de faire barrage comme les Russes et les Chinois à l'offensive des Gafa (Google Apple Facebook Amazon)... Aussi bien ont-ils ouvert l’Europe aux bourrasques de la mondialisation sans prendre garde que leurs principaux concurrents gardaient quant à eux de solides protections.

• Les États-Unis usent et abusent de leur puissance militaire et monétaire comme ils viennent une nouvelle fois de le démontrer en reniant le traité avec l’Iran et en obligeant les entreprises européennes à renoncer à ce marché prometteur.

En obligeant aussi le Canada à souscrire avec eux un traité bilatéral de libre-échange, ils transforment le traité commercial entre le Canada et l’Union européenne (CETA) en une passoire. Quel bénéfice les entrepreneurs européens peuvent-ils attendre du CETA dès lors que leurs concurrents étasuniens bénéficient de meilleures conditions douanières au Canada ? Les Européens auront tous les inconvénients du traité et plus aucun des avantages escomptés.

• Faut-il insister sur la Chine ? Cette économie, devenue la première du monde, est aussi la moins libérale qui soit. Toutes les banques et les entreprises stratégiques sont contrôlées par le gouvernement de Xi Jinping.

Grâce aux devises étrangères récupérées par le secteur bancaire d’État et aussitôt prêtées au gouvernement américain, le gouvernement chinois a pu entretenir artificiellement la sous-évaluation du yuan. Ce dumping monétaire lui a permis de favoriser ses exportations et de ravager les industries occidentales à faible valeur ajoutée (L’arme monétaire de Pékin).

Maintenant, il se sert de ses excédents commerciaux pour racheter les entreprises occidentales de haute technologie par l’intermédiaire de ses propres entreprises – même bancales et déficitaires -.

L’Organisation Mondiale du Commerce et l’Union européenne n’y trouvent rien à redire : on ne saurait à leurs yeux entraver la libre circulation des marchandises et des capitaux… (note).

- non-politique étrangère et militaire

L’irruption de Donald Trump sur la scène internationale a mis à nu l'impuissance de l’Europe et de la France (Le côté obscur de l'empire américain). Le président américain a renié le traité COP21 signé par son prédécesseur et tourné le dos aux engagements environnementaux pris par l’ensemble des autres gouvernements de la planète sans que personne puisse s’y opposer.

Plus fort encore, les États-Unis ont une nouvelle fois enflammé la poudrière moyen-orientale en reniant le traité laborieusement conclu avec l’Iran et en obligeant les entreprises européennes à renoncer à commercer avec ce pays.

Le président Macron, lucide, a perçu la signification de ce geste : « Si nous acceptons que d'autres grandes puissances, y compris alliées, y compris amies dans les heures les plus dures de notre histoire, se mettent en situation de décider pour nous notre diplomatie, notre sécurité, parfois en nous faisant courir les pires risques, alors nous ne sommes plus souverains » (Aix-la-Chapelle, 10 mai 2018). A-t-il agi en conséquence ? Que nenni. Il s’est couché et nous avec. La conclusion est sans appel et Emmanuel Macron lui-même l’a exprimée publiquement : nous ne sommes plus souverains !

De fait, Paris a abandonné à d’autres (Bruxelles, Francfort, Berlin, Washington…) la grande politique et le domaine régalien : monnaie, échanges commerciaux, politique industrielle, protection des frontières, alliances stratégiques etc.

Par petites touches, la France et les autres États européens ont troqué leur souveraineté contre une « servitude volontaire » (l'expression est de La Boétie, 1576).

Voilà pourquoi les hommes politiques français et le président lui-même n’arrivent plus à se faire entendre. L’hôte de l’Élysée n’a pas plus de pouvoirs qu’un maire de village : il distribue des aides et des permis ; il augmente les taxes ici, les diminue là ; il « fait du social » ou du « sociétal » et place ses hommes aux postes-clé pour affermir son autorité et assurer sa réélection... Ne soyons pas surpris que Gérard Collomb ait lâché le ministère de l'Intérieur pour sa mairie de Lyon, chose qui ne se serait pas vue au siècle précédent quand la France était encore la France, un État souverain et partout respecté. [...]

Joseph Savès
18 oct 2018
https://www.herodote.net/France_de_la-actualite-355.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Sam 20 Oct - 15:28

La santé made in Macron



Sanofi : un scandale sans perquisition

30.000 enfants seraient nés autistes à cause de la Depakine, ce médicament prescrit auprès des personnes souffrant d’épilepsie mais formellement interdit aux femmes enceintes. Sanofi le savait, semble-t-il depuis les années 80, mais n’a rien fait pour empêcher sa distribution auprès des femmes enceintes. Et aujourd’hui, les familles réclament justice.

C’est ce qu’a mis en exergue François Ruffin lors des derniers jours, après avoir été à la rencontre de personnes victimes de la Depakine. Son livre, écrit avec Cyril Pocréaux, Un député et son collab chez Big Pharma, traite longuement de cette question et permet d’y voir plus clair dans une affaire qui mériterait un meilleur et un plus ample traitement médiatique.

En 2017 Sanofi a versé 3,5 milliards d’euros à ses actionnaires, tout en supprimant 6.200 postes entre 2009 et 2015. Mais les pouvoirs publics ne réagissent pas. Pire, lors d’un d’un débat à l’Assemblée nationale, en octobre 2017, suite à une question de François Ruffin, le Premier ministre rétorquait :

   « Vous êtes en train de considérer qu’il serait normal pour la représentation nationale, normal pour le chef du gouvernement de ce pays, dans toute la mesure du possible, de dénigrer une entreprise française, une entreprise qui fonctionne bien ».

Voilà la réelle problématique de ce gouvernement. Les victimes des agissements de Sanofi ne pourront obtenir réparation tant qu’un gouvernement allié de la finance officiera en France. Emmanuel Macron ne se cache d’ailleurs pas de sa proximité avec ces financiers. Sinon comment expliquer autrement la suppression de l’ISF ? Comment expliquer la mollesse de ce gouvernement dans la lutte contre l’évasion fiscale ?

Et tandis qu’une partie de l’opposition se fait perquisitionner simultanément, sur des bases douteuses, et avec certains vices de procédures révélés (Pourquoi Jean-Luc Mélenchon a-t-il été perquisitionné ?), dirigeants et actionnaires d’entreprises coupables peuvent continuer leurs magouilles en toute impunité. [...]

Qui de notre santé ou de leurs profits sont leur priorité ? La réponse se trouve sans doute dans le nombre de personnes licenciées entre 2009 et 2015 où, sur les 6.200 personnes ayant perdu leur emploi, 4.000 étaient des chercheurs.
[...]
https://republiquesocialeblog.wordpress.com/2018/10/20/sanofi-un-scandale-sans-perquisition/
https://republiquesocialeblog.wordpress.com/2018/10/16/pourquoi-jean-luc-melenchon-a-ete-perquisitionne/



Bébés sans bras : arrêt de l'enquête et licenciement de la lanceuse d’alerte

Dans cette affaire délicate, 7 cas d’enfants nés sans bras ou sans mains ont été détectés dans l’Ain (plus 3 en Loire-Atlantique et 4 dans le Morbihan). L’alerte a été donnée par Emmanuelle Amar, épidémiologiste du Remera (registre des malformations en Rhône-Alpes), qui considère que le risque est bien supérieur à la normale, et que cela nécessite des enquêtes approfondies sur leurs causes.

À la suite de ces affaires, Santé publique France a pourtant estimé le 4 octobre dernier « qu’il n’y avait pas d’explication commune à la survenue de ces malformations », et a décidé de ne pas poursuivre les enquêtes sur le sujet.

La lanceuse d’alerte en passe d’être licenciée

Le sujet est d’autant plus troublant que la lanceuse d’alerte, Emmanuelle Amar, directrice du Remera, une structure qui recense les malformations dans la région Rhône-Alpes, fait l’objet d’une procédure de licenciement, de même que les cinq personnes qui travaillent avec elle au sein de cette association. Elle a été reçue mardi 16 octobre par les Hospices civils de Lyon, qui verse les salaires aux salariés de Remera, pour son entretien préalable au licenciement.

« On veut empêcher un lanceur d’alerte de faire son travail. La décision de l’Inserm a été prise alors qu’Yves Lévy, le mari d’Agnès Buzyn, était à la tête de cet organisme… », tacle Delphine Batho [...]
http://www.leparisien.fr/societe/bebes-sans-bras-le-ministere-de-la-sante-accuse-d-enterrer-l-affaire-18-10-2018-7922868.php

Les députés votent une prime pour inciter les hôpitaux à ne pas traiter les patients

Adopté sous le joug de la rentabilité, l’amendement au projet de loi de financement de la sécurité sociale adopté hier 16 octobre par l’assemblée générale, constitue dans la lignée du plan « Ma Santé 2022 », une véritable attaque contre l’hôpital public et le droit à la santé.

l’amendement présenté par le député LREM Olivier Véran, établit une prime versée aux hôpitaux qui accepteront de réorienter des patients qui se présentent aux urgences pour de « petites urgences », vers un cabinet de médecine générale, spécialisée ou bien une maison de garde. [...]

Sauf que loin d’apporter une réponse évidente au problème bien réel de la surpopulation des urgences, l’amendement risque plus encore d’approfondir les inégalités de santé au sein de la population. La situation des urgences est indéniablement critique comme l’a révélé un article du monde du 25 juin. Le manque de moyens et d’effectif a entraîné un nombre important de burnouts et suicides au sein du personnel hospitalier, et une dégradation générale des services qui impacte directement les patients.

Toutefois, il est plus que probable que cet amendement se situe en réalité dans une stratégie de privatisation de la santé qui vise à faire fuir les classes moyennes et tous ceux qui pourront se le permettre des hôpitaux publics vers des centres de soin privés. En effet, il est vital de rappeler le contexte dans lequel se situe le domaine de la santé aujourd’hui en France. Les hôpitaux sont financés au moyen d’une tarification à l’acte. Des critères tels que la qualité du soin sont abandonnés dans cette logique comptable qui s’appuie purement sur le nombre de patients qui ont fréquenté l’hôpital. Logique meurtrière, qui a notamment couté la vie à Naomi Musenga le 29 décembre 2017.
http://www.cgt-unilever-hpc-france.com/2018/10/la-sante-made-in-macron.html

La Cour des Comptes veut la suppression de 10.000 pharmacies (soit 1 sur 2)
97% de la population vit à moins d'un quart d'heure d'une pharmacie. Que va-t-il advenir de ces gens-là si on divise par deux le nombre de pharmacies ? Le raisonnement de la Cour des comptes est d'ordre mathématique. Il extrait complètement l'humain.
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/parler-de-supprimer-10-000-pharmacies-c-est-de-la-provocation-gratuite-753519.html

Le président du Medef veut contrôler les médecins qui délivrent plus de quatre arrêts maladie
En début de semaine, le président du Medef s’est exprimé en début de semaine sur les arrêts maladies en ciblant les « médecins gros prescripteurs », exigeant un contrôle systématique des médecins après le 4e arrêt maladie prescrit pour un même salarié, niant ainsi complètement la responsabilité des patrons dans la multiplication de ces arrêts maladies, liés à des conditions de travail toujours plus précaires.
http://www.cgt-unilever-hpc-france.com/2018/10/nos-vies-plus-que-leurs-profits.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Dim 21 Oct - 6:40



Le retour en force du « nouveau monde »
Derrière l’offensive contre LFI, Macron fait oublier Benalla pour se refaire une santé !

Étonnamment, depuis plusieurs jours, plus un seul mot ne filtre dans les médias sur Macron. Désormais, le « feuilleton Mélenchon », et l’offensive politique, judiciaire et policière contre LFI semblent occuper les radars. Macron aurait-il trouvé le moyen pour faire oublier Benalla et se refaire une santé ? Une façon qui pourrait être pour le moins commode de faire oublier un remaniement laborieux, faire contre-feux, et maintenir le même degré d’offensive contre le monde du travail et la jeunesse.
http://www.revolutionpermanente.fr/Derriere-l-offensive-contre-LFI-Macron-fait-oublier-Benalla-pour-se-refaire-une-sante

Un remaniement sans surprises pour tenter de sortir de la crise
http://www.revolutionpermanente.fr/Un-remaniement-sans-surprises-pour-tenter-de-sortir-de-la-crise

Rappel

"Vous l’avez tabassé" : la vidéo de l’agression d’un manifestant par Alexandre Benalla
https://www.sudouest.fr/2018/07/20/vous-l-avez-tabasse-la-video-de-l-agression-d-un-manifestant-par-alexandre-benalla-5248829-710.php

Benalla, décidément attiré par les hors-la-loi, a été vu le 5 septembre dernier à Londres "en compagnie d'un individu fiché S, proche du sulfureux Alexandre Djouhri", suspecté d'être impliqué dans des ventes d'armes en Afrique.
https://www.lesinrocks.com/2018/09/19/actualite/alexandre-benalla-apercu-londres-avec-un-fiche-s-111126651/



Et maintenant les perquisitions politiques !
De façon spectaculaire, le parquet c’est à dire le ministre de la justice du régime Macron et non un juge d’instruction indépendant, a mené à l’aube comme s’il s’agissait d’une affaire de grand banditisme des perquisitions aux sièges de la FI, du PG, de JL Mélenchon et de certains de ses proches. La méthode, brutale, vise l’une des forces politiques d’opposition au régime Macron. Un régime minoritaire, illégitime et de plus en plus totalitaire.
[...] Pour l’heure, Macron n’est ni inquiété ni perquisitionné. Pourtant les preuves, suite au scandale de l’entreprise GL Events et “ses ristournes”
[...] rappelons que la perquisition visant l’appartement de Benalla est restée arrêtée sur le pas de sa porte, le temps que les éléments compromettant, notamment un coffre fort dont on ignore par conséquent le contenu, soient évacués des lieux !

Un deux poids deux mesures qui interroge clairement, d’autant plus que cette perquisition en masse avec un déploiement de force de police important au domicile de Mélenchon, et chez les responsables, ainsi qu’au siège du mouvement a lieu le jour du remaniement présidentiel, reporté à maintes reprises. [...]

Répression et intimidation accompagnent la régression sociale et s’inscrit dans une ambiance de fascisation du pouvoir ici comme partout au sein d’une UE de plus en plus rejetée par les travailleurs et les peuples. Une ambiance de fascisation qui voit déjà l’appareil policier et judiciaire instrumentalisé pour réprimer de façon massive le mouvement social, en visant en premier lieu les syndicalistes et les manifestants osant défendre le droit du travail, l’emploi et les salaires contre l’exploitation capitaliste. [...]
https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/et-maintenant-les-perquisitions-contre-lopposition/

Un « syndicat » policier appelle Castaner à poursuivre Mélenchon : le parquet de Paris s’exécute
http://www.revolutionpermanente.fr/Un-syndicat-policier-appelle-Castaner-a-poursuivre-Melenchon-le-parquet-de-Paris-s-execute
http://www.revolutionpermanente.fr/En-plein-remaniement-perquisitions-chez-LFI-Melenchon-denonce-un-acte-politique

Une juge a demandé la levée de l'immunité parlementaire de Jean-Luc Mélenchon pour diffamation à l'encontre de Bernard Cazeneuve.
https://www.rtl.fr/actu/politique/jean-luc-melenchon-vers-une-levee-de-son-immunite-parlementaire-7795278014
C'est la curée !

« L’affaire Benalla atteste de pratiques du pouvoir républicain encore empreintes des vestiges féodaux »
Béligh Nabli, directeur de recherche de l’IRIS, interrogé par Kévin Boucaud-Victoire

Les comportements incriminés dans l’affaire Benalla attestent la persistance de pratiques du pouvoir républicain encore empreintes des vestiges de traditions féodales ou monarchiques aux antipodes de la culture et des mœurs qui prévalent dans les pays scandinaves et anglo-saxons. Une affaire de ce type aurait provoqué des démissions en cascade chez ces voisins, où la culture de la responsabilité revêt une autre consistance et une autre portée…

[...] l’affaire Benalla vient allonger la série d’affaires politico-judiciaires qui tendent à saper la promesse présidentielle d’une « République irréprochable », tout en entretenant le spectre d’une « République du soupçon ». Si quelques semaines à peine après son élection, le président élu, Emmanuel Macron, a mis en scène la promulgation des premières lois de son quinquennat, des lois de « moralisation » ou de « confiance » de/dans la vie politique, les affaires « Ferrand », « Koeller », « Nyssen », etc., confirment le mal structurel et culturel qui ronge la Vᵉ République. [...]

C’est à une réflexion de fond sur l’art de gouverner que nous sommes tous invités à engager. La réouverture du débat constitutionnel retrouverait ici tout son sens…
18 sep 2018
https://lemediapresse.fr/politique/beligh-nabli-laffaire-benalla-atteste-de-pratiques-du-pouvoir-republicain-encore-empreintes-des-vestiges-feodaux/


Violation du secret de l'enquête par Mediapart
L'avocat de Jean-Luc Mélenchon, Mathieu Davy, demande ainsi le dessaisissement du procureur de Paris, François Molins, dans cette enquête. "Il devient établi de manière claire et concordante que les services sous ses ordres ne respectent pas les règles et procédures applicables en l'espèce", écrit-il dans un communiqué.
https://www.humanite.fr/la-france-insoumise-demande-lannulation-de-la-perquisition-et-le-dessaisissement-du-procureur-662442

Coup de pied de l'âne
Critiques de Mélenchon : Generation.s, parti de Benoît Hamon, appelle la gauche à défendre la liberté de la presse [mensongère]
http://portail.free.fr/actualites/france/7893741_20181020_critiques-de-melenchon-generations-appelle-la-gauche-a-defendre-la-liberte-de-la-presse.html

Jean-Luc Mélenchon fait le point,
le 22 octobre 2018
https://www.youtube.com/watch?v=OEV7qyYx5pk  cyclops


Dominique Faget

Service après-vente garanti
Investir dans la campagne Macron : un bon filon pour la bourgeoisie

La publication des comptes de campagne des candidats à l'élection présidentielle invite à se pencher sur les inégalités entre petits et gros candidats : de 240.000 euros dépensés pour Jean Lassalle à 16,6 millions pour Emmanuel Macron. Uniquement financé par des donateurs, Macron, avant d'en être le Président, était déjà le candidat des riches.
http://www.revolutionpermanente.fr/Investir-dans-la-campagne-Macron-un-bon-filon-pour-la-bourgeoisie

COMMENT LES RICHES ONT FINANCÉ LA CAMPAGNE DE MACRON AVEC VOS IMPÔTS
Ils donnent 7500 € à Macron, puis récupèrent 5000 € grâce à vos impôts. Et vous, vous payez plein pot.
Les explications de Julia Cagé, économiste, dans « Les sujets qui fâchent » :
https://www.youtube.com/watch?v=3eg9dLYyGko  cyclops

Le président de la finance
#MacronLeaks : comment les réseaux de la finance mondiale ont lancé la campagne du nouveau président

À voir la couverture qu’en font les grands médias, il n’y aura rien à se mettre sous la dent dans les documents internes révélés dans le cadre du MacronLeaks. Pourtant, s’il est vrai qu’il n’y a rien d’illégal et que les informations les plus scandaleuses se sont vus démenties rapidement, les documents passés à la moulinette par Libération laissent entrevoir un financement par les milieux financiers internationaux sans précédent.
http://www.revolutionpermanente.fr/MacronLeaks-comment-les-reseaux-de-la-finance-mondiale-ont-lance-la-campagne-du-nouveau-president

Première casserole !
Campagne de Macron : les "ristournes" de GL Events et son patron, un proche de Collomb

la société d’événementiel GL Events a effectué d’importantes réductions en faveur de Macron. Alors que l’entreprise dirigé par un proche de Collomb dément avoir accordé des « cadeaux »

Pourtant deux autres candidats à la présidentielle, à savoir François Fillon et Benoît Hamon, n’ont, pour leur part, pas bénéficié de ces mêmes rabais, pour des prestations équivalentes auprès de la même entreprise. Le candidat LREM a bénéficié d’importants rabais, jusqu’à 100 % pour la location de la salle la veille même de l’événement. Une remise qui aurait permis de « faire chuter la facture globale de 33.819,87 euros sur un total de 92.000 euros, comprenant locations et prestations »
http://www.revolutionpermanente.fr/Campagne-de-Macron-les-ristournes-de-GL-Events-et-son-patron-un-proche-de-Collomb

Le vrai visage d'un candidat dit « anti-système »
Macron accusé d’avoir pioché dans son budget de ministre pour financer sa campagne !

Le candidat Emmanuel Macron, encensé quotidiennement dans la presse, toujours propre sur lui, a lui aussi le sens des magouilles et de l'arnaque. Dans leur livre Dans l'enfer de Bercy, deux journalistes accusent Emmanuel Macron d'avoir utilisé son enveloppe ministérielle de 120.000 euros allouée à ses "frais de bouche" pour favoriser sa future campagne présidentielle.
http://www.revolutionpermanente.fr/Macron-accuse-d-avoir-pioche-dans-son-budget-de-ministre-pour-financer-sa-campagne

Le député UDI Charles de Courson s’interroge sur la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron et un "prêt personnel bizarre"

L'ex-ministre de l’Economie a subi une réévaluation du patrimoine immobilier de son couple qui devait le forcer à payer l'Impôt sur la fortune (ISF).
Consulté par LCP, le député de la Marne s’est surtout interrogé sur un "prêt personnel" qu’il juge "bizarre", figurant dans la déclaration de patrimoine, publique, du ministre. Il dit :

  "C’est une situation délicate. Vous devez faire une déclaration de patrimoine publique. Je l’ai, je l’ai consultée après avoir lu l’article du Canard Enchaîné. Il y a plusieurs problèmes dans cette déclaration. Il y a la sous-évaluation d’un certain nombre de biens. Il y a un deuxième problème qui est le passif. Puisque dans le passif, il y a trois prêts. Dont un concerne la résidence secondaire de son épouse au Touquet. Et puis il y a un prêt personnel entre particuliers. C’est assez bizarre un prêt de 550.000 euros sur 120 mois dans sa déclaration faite en 2007 et qui est remboursable encore 100.000 euros en 2017 et 100.000 euros en 2022."

Et Charles de Courson de s’interroger également sur l’identité de celui qui a fait ce prêt au colocataire de Michel Sapin à Bercy :
   "Qui a fait un prêt de 550.000 euros entre particuliers avec pas de paiement d’intérêts, les intérêts étant repoussés ? C’est assez étonnant. Il faut que le ministre s’explique."
https://lelab.europe1.fr/video-le-depute-udi-charles-de-courson-sinterroge-sur-la-declaration-de-patrimoine-demmanuel-macron-et-un-pret-personnel-bizarre-2761144


Gaia - Dreuz, 20 avril 2017

Patrimoine de Macron, où est passé l’argent ? En Suisse ?
Des professeurs de droit et des avocats s’interrogent de manière pertinente sur le patrimoine et les revenus d’Emmanuel Macron. Ces questions ne sont pas anodines et restent pourtant sans réponse à ce jour. [...]

Quinze questions sans réponse

• Comment Emmanuel Macron peut répondre au journal Le Monde (04/04/2017) qu’il n’a jamais « flambé 1000 € par jour » alors qu’il a indiqué avoir gagné environ 2000 € par jour pendant les cinq années précédentes, sans même tenir compte des revenus de son épouse, et n’a déclaré en 2014 qu’un patrimoine de 156.000€ ?

• Alors qu’il a dirigé une transaction de 9 milliards d’euros, comment se fait-il qu’on ne trouve aucune trace de bonus dans ses déclarations ?
On sait que dans les banques d’affaires le succès d’une telle opération est généralement largement rémunéré en sus des émoluments ordinaires.
Il serait dès lors surprenant que la transaction considérée n’ait pas donné lieu au versement d’un « incentive » très conséquent à son profit, que ce soit sous forme de numéraire, d’attribution gratuite d’actions ou d’options d’achat d’actions.

• Comment peut-il soutenir qu’à cause d’importantes charges sociales, son revenu fiscal de référence a été insuffisant pour payer ses impôts alors que le revenu fiscal de référence est déterminé après charges ?

• D’où viennent les revenus de capitaux mobiliers qu’il indique avoir perçus pour 291.286 euros en 2011 et 270.296 euros en 2012 ?
Peuvent-ils ne procéder que de la seule détention de la part unique de 16 euros qu’il détenait dans la société en commandite simple Rothschild et compagnie alors que ce type de société ne peut pas distribuer de dividendes à ses gérants commandités ?
Ces dividendes de 560.000€ se rattachent-ils alors à d’autres participations ?
Dans quel cadre et selon quelles modalités juridiques et financières ont-elles été acquises ?
Enfin, que sont-elles devenues depuis lors ?

• Qu’a-t-il fait de ses 20 actions dans le capital de la SAS Financière Rabelais, l’un des principaux associés commandités de la société en commandite simple Rothschild & Cie Banque (SIREN 323 317 032), elle-même associé commandité à 99,99% de Rothschild & Cie ?
Il devait les apporter pour une valeur de 372.187, 20€ à la société selon avis préalable de l’assemblée générale d’actionnaires de Paris Orléans prévue le 8 juin 2012.
Mais dans l’avis de convocation lui-même quelques jours plus tard le nom de Monsieur Macron a disparu et les dites actions sont apportées par deux tiers.
Leur a-t-il cédé ses parts ou les leur a-t-il confiées en garde ?

• Comment Emmanuel Macron a-t-il pu ne payer que 53.652,97 € d’indemnité de rupture de son engagement dans la fonction publique alors qu’il n’a guère été fonctionnaire plus de six ans et que, dans ce cas, les anciens élèves de l’ENA doivent verser une indemnité égale à deux fois le dernier traitement annuel diminuée de 20% par année de service au-delà des six ans, et qu’il avait gagné 162.120 € en 2013 lors de sa dernière année dans la fonction publique avant d’être nommé Ministre ?

• Pourquoi a-t-il omis de ses déclarations sa part dans la créance de la communauté sur son épouse au titre des travaux qu’il a réalisés pour 500.000€ dans une maison appartenant en propre à sa femme avec laquelle il est marié sous le régime de la communauté, alors qu’il a porté au passif de ses déclarations la totalité de l’emprunt contracté initialement par la communauté pour 350.000 € afin de réaliser ces travaux ?
Sans ces omissions, le patrimoine d’Emmanuel Macron en 2014 et 2017 aurait dû être respectivement plus de trois ou deux fois supérieur à celui qui ressort de ses déclarations, ce qui représente des manquements substantiels rendant leur auteur passible d’une peine de 3 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende ainsi que, à titre complémentaire, l’interdiction des droits civiques et l’interdiction d’exercer une fonction publique.

• D’une manière générale, qu’a-t-il fait de son argent alors qu’il a emprunté pour payer une grande partie des travaux exécutés dans la résidence de sa femme et que le montant des travaux dans son appartement parisien serait resté modeste ?
Où cet argent est-il passé ?
Etait-il lui-même dispendieux à ce point qu’il dut emprunter pour payer ses impôts ?
Ca ne serait pas conforme à ses propos tenus à Libération.fr le 17 septembre 2012 pour expliquer ses années chez Rothschild : « L’idée était aussi de me mettre à l’abri financièrement.
Je n’ai pas de goûts de luxe, ni de gros besoins, mais j’accorde beaucoup de prix à mon indépendance ».
Et le même média d’ajouter, le 26 août 2014 : « Depuis son passage par Rothschild, suffisamment riche pour être à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours ».

Mais alors, où est le patrimoine ?

Ces éléments ne peuvent pas être rejetés d’un revers de main.
Il faut que M Macron s’explique sans délai ou que la justice se saisisse.
La transparence de la vie publique doit s’appliquer avec la même rigueur aux uns et aux autres.
21 avril 2017
fr.irefeurope.org/Patrimoine-et-revenus-d-Emmanuel-Macron,a4427


Quand Sylvain Tronchet va-t-il enquêter là-dessus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Mar 23 Oct - 4:27

Retour à l'Ancien Régime


Loi d’orientation des mobilités (LOM)
Le gouvernement veut instaurer des péages urbains pour les villes de plus de 100.000 habitants
Les pauvres ont été chassés des villes par la gentrification, maintenant ils vont devoir payer pour y entrer !
https://www.sudouest.fr/2018/10/22/barrieres-d-autoroutes-covoiturage-carte-grise-le-plan-du-gouvernement-pour-les-transports-5501574-4755.php

La Révolution aux barrières : l’incendie des barrières de l’octroi à Paris en juillet 1789
En s’attaquant aux barrières parisiennes de l’octroi en juillet 1789, le peuple de Paris détériore le mur des Fermiers généraux, montrant son intention de supprimer les impôts aux portes de la ville. Plus qu’une émeute sans lendemain, il s’agit aussi pour la population d’affirmer qu’elle prend une place importante, ignorée jusque-là. L’assaut aux barrières est mené conjointement par le peuple et les principaux fraudeurs. En insistant sur la chute de la Bastille, les historiens n’ont-ils pas occulté l’importance de l’incendie des barrières qui, pourtant, permet que la forteresse soit prise ? Ce sont deux mouvements simultanés et parallèles qui voient le jour, mais se renforcent pour œuvrer vers le même but, celui d’exister sur la scène politique.
http://www.communcommune.com/2018/10/bientot-des-peages-urbains-quand-faudra-t-il-payer-l-air-qu-on-respire-reagissons.html
https://www.cairn.info/revue-annales-historiques-de-la-revolution-francaise-2013-2-p-27.htm
https://gallica.bnf.fr/blog/04102017/loctroi-face-la-fraude


Gentrification des villes
Avec l’explosion démographique, l’espace vient à manquer dans les zones urbaines, et la logique libérale veut que cela se répercute sur les prix des habitations, même dans les quartiers populaires. Habiter en milieu urbain devient l’apanage d’une classe de privilégiés.

La gentrification désigne une sorte de comble du snobisme qui est l’attrait des personnes aisées pour les objets de la culture populaire. Les riches ne se contentent plus des produits élitistes ; ils veulent posséder ce qui reste aux autres, c’est-à-dire leur identité. Désormais, les riches convoitent les quartiers populaires des villes

Cela crée un cercle infernal, car les populations défavorisées sont encore plus marginalisées. Elles doivent dépenser plus de temps et d’argent dans les transports, la recherche d’emploi… car s’ils n’ont plus les moyens de se loger en ville, ils ne cessent pas pour autant de s’y rendre et d’y travailler.

C’est dans ce contexte qu’a surgi la revendication du « droit à la ville ». L’idée est que l’espace urbain n’est pas quelque chose d’appropriable : chacun devrait pouvoir y avoir accès.
[...]
https://manifesto-21.com/gentrification-des-villes-et-destruction-culture-urbaine/

Péages urbains : apartheid social et taxation des travailleurs !

Enfonçant le clou de la privatisation de l’espace public planté sous prétexte d’écologie avec le Grenelle 1, avec sa loi mobilité le régime Macron veut que les métropoles franchissent le pas de l’installation de péages urbains. Il s’agit ni plus ni moins que de rétablir des barrières d’octrois dans les villes. Selon le texte du projet de loi, les automobilistes pourraient donc bientôt débourser 2,50 euros pour circuler dans les villes de 100.000 habitants. Un tarif qui grimperait à 5 euros pour les agglomérations de plus de 500.000 habitants. Une nouvelle mesure faussement écologique et visant les travailleurs.
[...] En Île de France, 75% de la population active ne travaille pas dans sa commune de résidence, en moyenne les franciliens résident à 28 km de leur lieux de travail. [...]

Péage urbain : le contre exemple de Londres

En 2003 Londres met en place un péage urbain. Chaque voiture entrant dans la ville doit s’acquitter d’un droit de 13€. Le bilan mené quinze ans plus tard montre que le péage n’a pas fait diminuer la circulation automobile et n’a pas amélioré la qualité de l’air. En 2017, le maire de Londres met en place toujours sous prétexte d’écologie, une taxe complémentaire pour chasser les pauvres du centre ville, avec un péage de 24€ pour ces derniers.

On comprend bien que l’objectif et l’effet des péages urbains n’est pas de réduire la circulation automobile : comment le pourrait-il, alors que le problème des grandes villes est le défaut en transports collectifs, défaut qui va croissant avec la préparation à la privatisation de ces services publics. Le sous-investissement dans les réseaux de RER et TER est criant, et les défaillances et pannes qui se multiplient sont autant d’incitations aux travailleurs à se rabattre sur une voiture individuelle.

L’objectif du péage urbain c’est :

   1. de taxer. Une taxe brutale et inique qui n’est pas proportionnelle au revenu et n’est pas redistributive.
   2. de permettre aux nantis, ceux qui pourront payer les 1.900 € de taxe annuelle de s’approprier les routes. Chassant les voitures des manants des centres villes, pour que les berlines des riches puissent y tenir le haut du pavé.
[...]

En réalité, sous prétexte de libération de la ville de la voiture, il s’agit tout simplement de réserver aux voitures des riches les centres villes. Aux riches les appartements de centre-ville, la circulation sans embouteillage en voiture, pour les pauvres, les grands ensembles en banlieue, l’essence hors de prix et les péages urbains…

JBC
21 oct 2018
https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/peages-urbains-apartheid-social-et-taxation-des-travailleurs/


Nouvelle hausse du prix du tabac, ce lundi 22 octobre
https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/22/2893198-nouvelle-hausse-du-prix-du-tabac-ce-lundi.html

Radar Tourelle : l'arme fatale déployée bientôt dans toute la France
Finies les cabines grises sur le bord des routes, qui ne sanctionnent que les excès de vitesse.
https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/21/2892677-france-les-radars-surpuissants-tourelle-arrivent-sur-les-routes.html

Taxes sur l'essence et le gasoil : le gouvernement justifie un "matraquage fiscal" par l'écologie
le ministre de l'Économie Bruno Le Maire "cherche à justifier un matraquage fiscal par l'écologie", ce qui "n'est pas honnête".
"le gouvernement ne respecte pas l'obligation" de l'article 1 de la loi sur la transition écologique de 2015 qui prévoit que "quand vous faites un centime de plus de fiscalité écologique, vous êtes obligés de baisser d'un centime ailleurs la fiscalité pour qu'il y ait une neutralité fiscale par rapport à l'écologie", estime Ségolène Royal.
https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/royal-le-gouvernement-justifie-un-matraquage-fiscal-par-l-ecologie_128785

La France est au 8e rang mondial concernant la lutte contre les inégalités et elle tombe au 22e rang en ce qui concerne l'indicateur fiscal : elle privilégie les impôts régressifs qui tapent au même taux pauvres et riches, au détriment des progressifs dont le taux monte avec le niveau de la fortune des conribuables.
https://www.youtube.com/watch?v=06Rs7WNvqQg  cyclops

Transparence sur les salaires : touche pas au Grisbi de dingue !
Les députés de la majorité ont enterré une proposition visant à rendre public l'écart entre les salaires dans les entreprises.
https://www.marianne.net/debattons/editos/transparence-sur-les-salaires-touche-pas-au-grisbi-de-dingue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Mar 23 Oct - 10:53



Le coup d’État invisible (1ère partie) : La disparition des communes, des départements et de l’État
[Extraits]

Préambule : Je m’attaque ici à plusieurs aspects qui combinés entre eux dévoilent un « coup d’État ». Il s’agit ici du premier article, le second portera sur les « libertés locales » [1] et le troisième sur la « substitution discrète »

Introduction : On vient d’apprendre que Jupiter en son château, avait décidé sur plusieurs parties de notre Espace national indivisible, de « fusionner  » les départements et les Métropoles [2], faisant de fait disparaître les Départements, du « système institutionnel » et ce, sans qu’à aucun moment les citoyens n’aient été consultés… Rappelons ici, que les Départements sont une création de la Révolution Française de 1789, nous y reviendrons. La thèse que je défends ici, est qu’il s’agit d’un coup d’État.

[...] Tous les « coups d’État », quelles qu’en soient les formes (violente ou institutionnelle) se font pour le profit d’une minorité politique, d’où souvent le besoin du recours à l’armée, pour compenser, le fait que la prise de pouvoir d’Etat se fait sans l’aval, pour ne pas dire contre l’avis du peuple. [...]

Les fondements de la République : Pour savoir si nous sommes ici en présence d’un coup d’État, il nous faut revenir à la matrice de ce que sont la démocratie et la République. La Révolution Française de 1789 et ses prolongements (1793) a été, de manière universelle, l’acte politique ayant engendré les fondements de la République. Si démocratie signifie « pouvoir du peuple », celui-ci exprime son pouvoir à travers des institutions dont la codification se trouve dans les constitutions. La première constitution définit des principes clairs et intangibles :

Le titre II de la constitution dès son article premier précise : « Le Royaume est un et indivisible : son territoire est distribué en quatre-vingt-trois départements, chaque département en districts, chaque district en cantons. » définissant ainsi l’organisation administrative et de fait politique de la France.

L’article 8 souligne l’importance du « local  » pour la citoyenneté, le pouvoir législatif ne faisant que définir le périmètre : « Les citoyens français considérés sous le rapport des relations locales qui naissent de leurs réunions dans les villes et dans de certains arrondissements du territoire des campagnes, forment les Communes. - Le Pouvoir législatif pourra fixer l’étendue de l’arrondissement de chaque commune.

De ce fait la commune est l’élément fondateur de la démocratie et de la citoyenneté. On est d’abord citoyen d’une commune. Et c’est à ce titre, que je contribue et participe à la vie de la Nation [5].

Soulignons sur ce point que Robespierre, dans ses réflexions institutionnelles et contrairement aux idées reçues de « Jacobinisme centralisateur » ira encore plus loin : « Fuyez la manie ancienne des gouvernements de vouloir trop gouverner » ; laissez aux individus, aux familles le droit de faire ce qui ne nuit point à autrui ; laissez aux communes le pouvoir de régler elles-mêmes leurs propres affaires en tout ce qui ne tient pas essentiellement à l’administration générale de la république ; en un mot, rendez à la liberté individuelle tout ce qui n’appartient pas naturellement à l’autorité publique, et vous aurez laissé d’autant moins de prise à l’ambition et à l’arbitraire ».

Le titre III sur l’organisation des pouvoirs publics souligne et précise dans son article 1 : « La Souveraineté est une, indivisible, inaliénable et imprescriptible. Elle appartient à la Nation ; aucune section du peuple, ni aucun individu, ne peut s’en attribuer l’exercice. Cet article est essentiel car il fonde le principe de la souveraineté en précisant que la souveraineté appartient, non seulement au peuple, mais que de plus « aucune partie du peuple ou individu ne peut s’en attribuer l’exercice ». Nous verrons plus loin que cet article repris dans la constitution de 1958 et donc toujours applicable pose un problème fondamental de démocratie (respect de la constitution) dès lors que le pouvoir touche au système institutionnel.

Sur ce point Robespierre et la constitution de 1793 vont beaucoup plus loin en précisant que : « « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs. »

La constitution de 1958 : Au-delà des aspects controversés de cette constitution et notamment de cette tendance à n’être plus qu’une « monarchie républicaine » avec l’élection du Président au suffrage universel direct, cette constitution reprend des éléments de la Constitution de 1791, car fondateur de la République et la caractérisant ainsi comme démocratique. Il en est ainsi de

   -- L’article premier : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »
   -- L’article 3 : « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. ». On voit qu’il s’agit ici d’une reprise de l’article de la constitution de 1791, soulignant à quel point cette question de la souveraineté est fondatrice de la République Il s’en suit alors un titre entier qui ne porte que sur les collectivités territoriales le titre XII et dont l’article 72 précise :

   -- « Les collectivités territoriales de la République sont les communes, les départements, les régions, les collectivités à statut particulier et les collectivités d’outre-mer régies par l’article 74 »
   -- « Les collectivités territoriales ont vocation à prendre les décisions pour l’ensemble des compétences qui peuvent le mieux être mises en œuvre à leur échelon. »
   -- « Dans les conditions prévues par la loi, ces collectivités s’administrent librement par des conseils élus et disposent d’un pouvoir réglementaire pour l’exercice de leurs compétences. »

   Observons :

   -- Que la Région n’apparaît comme collectivité locale qu’en 1982 et n’entre dans la constitution qu’en 2006, sans aucun référendum.
   -- Que la Métropole, nouvelle institution créée par Hollande, n’est pas dans la constitution, n’a fait l’objet d’aucune consultation du peuple et pourtant modifie profondément la structure administrative, politique et institutionnelle de la France, notamment en s’accaparant l’essentiel des compétences qui définissaient les communes, fondement de la démocratie en France et ce, depuis 1791.

Reformater la République : Tel est l’objectif essentiel de Macron en vue de « monarchiser » encore plus la Vème République, réduire les contre-pouvoirs possibles (Assemblée nationale) en répondant aux injonctions de la Commission de Bruxelles (dettes publiques). Le raisonnement étant que l’une des raisons des déficits publics de la France serait dû à son excès de communes (36.000) expliquant les coupes budgétaires locales qui obligent les élus locaux à réduire les services publics locaux (les plus efficaces) et à concentrer dans une logique d’accumulation financière les différentes collectivités sans tenir compte de leurs missions, de leurs spécificités, de leurs agents et des populations qu’ils servent, car un fonctionnaire ne sert pas un élu, mais la population, d’où l’importance du statut comme protection et garantie de l’égalité de traitement des citoyens.

-- La « gouvernance métropolitaine » : Le concept de « gouvernance » (gouvernement de la finance) est apparu avec l’Europe et la réalisation des Régions. La Métropole est une accélération de la mise en place de cette manière particulière de gouverner.
En Démocratie, le principe est simple. Les citoyens votent sur un programme (municipal) et la majorité élue est censée appliquer le programme. Telle est la logique du gouvernement.

En Métropole, ce qui compte n’est pas l’élection, puisque celle-ci est indirecte (les citoyens ne votent pas pour la métropole). De ce fait aucun programme choisi démocratiquement, mais un « accord de gouvernance » pacté entre les forces majoritaires, auxquels il faut rajouter par-dessus la prégnance du monde économique dominant (grands-groupes, Banques, cabinet d’audits et syndicats patronaux) en direction de qui les politiques économiques, de la « gouvernance » sont massivement orientées (politique de rénovation urbaines à vocation économique, Tours du business centralisées, centres commerciaux, parkings privés), et à quoi il faut rajouter aussi diminution des « services publics qui font » au profit des « appels d’offre au marché » pouvant aller jusqu’aux scandales des P.P.P (écoles, stades etc…) [6]. Bref, une grande partie de l’argent public prélevé retourne aux entreprises générant de plus la massification des précarités (plus de 85 % des emplois offerts par le marché du travail privé sont hors C.D.I).

   La « fusion Métropole-Département » : Le projet gouvernemental piloté par Jupiter, vise à fusionner les métropoles et Départements de plus de 500.000 habitants : « Emmanuel Macron a reçu lundi cinq présidents de métropoles, dont Alain Juppé (Bordeaux) et Christian Estrosi (Nice), pour avancer sur son projet de fusion de ces grandes agglomérations avec leur département. Cette réunion de travail a également réuni Jean-Luc Moudenc (Toulouse), Johanna Rolland (Nantes) et Damien Castelain (Lille), soit les dirigeants des cinq métropoles de plus de 500.000 habitants en dehors de Paris, Lyon et Marseille, où ce rapprochement est déjà acté ou en cours [7]. On apprend au passage qu’au-delà des 5 Métropoles il faut rajouter 3 autres métropoles, Paris, Lyon et Marseille où il est précisé que c’est déjà acté ou en cours. A ce niveau aggloméré, on n’est plus dans le service public mais dans la logique de marché (nombre de clients potentiels).

   « Nouveau-monde »-« institution moderne » : En vue de justifier politiquement cette « construction », le député LREM des bouches du Rhône François-Michel Lambert précise : « On a besoin d’une institution moderne »… « Modernité », « nouveau monde » où quand l’idéologie des mots se substitue aux données économiques, à l’analyse et au raisonnement…

   Ce qui définit le service public : Nous parlons ici, non de marché ou de marchandises, mais d’Institutions Publiques, censées porter une politique visant « l’intérêt général », fondement des lois depuis 1791. Ce qui définit une politique publique, c’est « l’intérêt général » et l’outil de mise en place, d’application et de mise en œuvre porte le nom de « service public », d’où les fonctionnaires et le statut différent, obligatoirement différent, du fait des missions spécifiques du service public, qui est de répondre aux « besoins des populations » (santé, eau, éducation, culture, sport, emplois, énergie, nourriture), bref tous les besoins humains nécessaires pour vivre.

--« Nouveau-monde »-« institution moderne » : En vue de justifier politiquement cette « construction », le député LREM des bouches du Rhône François-Michel Lambert précise : « On a besoin d’une institution moderne »… « Modernité », « nouveau monde » où quand l’idéologie des mots se substitue aux données économiques, à l’analyse et au raisonnement…
Ce qui définit le service public : Nous parlons ici, non de marché ou de marchandises, mais d’Institutions Publiques, censées porter une politique visant « l’intérêt général », fondement des lois depuis 1791. Ce qui définit une politique publique, c’est « l’intérêt général » et l’outil de mise en place, d’application et de mise en œuvre porte le nom de « service public », d’où les fonctionnaires et le statut différent, obligatoirement différent, du fait des missions spécifiques du service public, qui est de répondre aux « besoins des populations » (santé, eau, éducation, culture, sport, emplois, énergie, nourriture), bref tous les besoins humains nécessaires pour vivre.

Pour répondre le mieux possible à ces missions de besoins, le service public construit un « rapport de compétences à proximité ». Tout éloignement et toute globalisation tends à détruire ce qui est la spécificité du service public. Plus la réponse est proche plus elle est efficace (qualité, rapidité, durabilité). Il est de l’intérêt général des populations d’avoir des « services publics de qualité à proximité ». Ainsi le Département, création de la Révolution Française, ne se définit pas par « la journée de cheval » comme l’utilise par dérision argumentaire, les promoteurs des métropoles, mais comme étant « l’Etat à proximité » expliquant la journée de cheval, mais pas l’inverse. La Commune se définissant comme la gestion des biens communs (Route, pont, four, moulin, rivière) etc…

Ce qui définit le marché : Le marché ne répond pas à cette définition. Dans tous les livres d’économie, le marché se définit comme une rencontre entre une offre et une demande qui fixe un prix réputé d’équilibre. Dans le marché, le prix est le régulateur suprême des marchandises offertes. Et ce prix, dépend pour partie de la demande potentielle, en d’autres termes, de la « taille du marché ». Plus un marché est grand (nombres potentiels de clients) plus « l’investisseur  » [8] peut être intéressé. On comprend ici combien la fusion « Métropole-Département » réponds à la logique du marché et non aux besoins des habitants…

La nouvelle France des Métropoles et des déserts : Voilà la carte qui représente la « France des Métropoles  » trouvée sur Internet. On observe la disparition des communes et des départements (carte de gauche) et l’on visualise bien la massification des territoires, permettant ainsi de raisonner en termes de marché et non plus de réponses publiques. Il y aura les Métropoles et leur aire de domination dénommé « territoire » et les déserts. Rappelons ici que Macron est l’élu des Métropoles et qu’il développe en permanence l’idéologie des « premiers de cordée » ici les métropoles censées tirés tout le monde, alors que la réalité est inverse. Plus les métropoles se développent moins celles-ci tirent le développement des « terroirs ». Pire, souvent les Métropoles captent les richesses des terroirs, sans rien donner en retour, que des effets négatifs (Chômage, précarités, déserts médicaux, mobilités accrues, encombrements, pollution etc.).





Retour au féodalisme : En fait de « nouveau monde » et « d’institutions modernes », c’est le retour à la « France des duchés et baronnies » du féodalisme d’ancien régime que nous promet la France des Métropoles et des Régions comme le visualise la carte ci-dessous. Observons que dans ce cadre, l’État, c’est-à-dire le royaume était aussi des plus limité ((domaine royal). Tout était « négocié » entre le Roy et ses barons et ducs, générant parfois des guerres dénommées aujourd’hui « concurrence entre territoires »…dénomination identique que celle des métropoles.



[...]

Le nouveau système institutionnel imposé se fera autour des Métropoles, des grandes Régions, et de l’Europe. L’État, comme garant de l’égalité des citoyens, disparait aussi du fait de la logique Européenne et des transferts de souveraineté effectués depuis des années (monnaie, directives Européennes).

Pourquoi peut-on parler de coup d’État ?
Que le débat politique sur les institutions et les réformes présentées comme nécessaires du fait des modifications du monde (« Mondialisation  ») ait lieu, est une chose possible. Comme il est possible effectivement de passer d’un système :

   --« Commune, Département, État  », les lois portant « l’intérêt général  »,
   --À un système « Métropole, Région, Europe » institué pour répondre aux directives du « marché libre et non faussé », avec le patronat en situation de lobbying actif.

Le problème n’est pas de poser cette question, qui est de nature profondément politique du choix de société et que les citoyens auraient à trancher après débats contradictoire et consultation (référendum).

Le problème est que cette question, justement n’est pas posée. Tout se passe hors des citoyens alors que les modifications sont essentielles à sa vie, à ses choix de vie et qu’il n’y a pas plus politique que la Constitution, puisque c’est le texte qui fait de nous des « citoyens français ».
[...]

Rappelons que le « coup d’État » se définit ainsi : « une prise du pouvoir de façon violente et illégale ». Cette modification de notre système institutionnel est violente, puisqu’elle se fait sans l’avis du peuple et elle est illégale, puisqu’elle ne respecte pas l’article 3 de la constitution.

Les lois du commerce sanctuarisées ?
[...]

Les « coups d’État » sont toujours cachés : Autre indice qui révèle la nature antidémocratique du projet, Il faut bien voir que la présentation de cette modification fondamentale du système institutionnel, se fait de l’Elysée, à 5 personnes, dans le cadre d’une « réunion de travail qui ne figure pas à l’agenda officiel » [13] d’où les réactions politiques : « Pourquoi organiser des réunions secrètes avec les Présidents de Métropole sans convier les responsables de Département, ni des communes concernées ? » Philippe GROVALET [14] .

Surtout ne pas en parler : lorsqu’un pouvoir quelqu’un soit veut modifier les règles fondamentales de son pouvoir, surtout lorsqu’il est en difficulté comme l’est le pouvoir Macronien actuel [15], le mieux c’est d’en parler le moins possible et le présenter comme un « détail de l’Histoire » qui n’intéresse pas le peuple. Sur la réforme constitutionnelle prévue Jean-Pierre RAFFARIN explique : « La réforme constitutionnelle, je ne la vois pas aujourd’hui comme quelque chose d’essentiel ».

[...]

Les réformes institutionnelles actuelles, derrière le « bon sens » actuel, vendu par les médias (« Mille-feuille territorial », « dépenses publiques en doublon », « déficits publics ») cachent en fait un « coup d’État » particulièrement violent, qui est celui de la substitution de la « démocratie de marché » octroyant les vrais pouvoirs aux acteurs du marché (banques, assurances, Groupes industriels Mondiaux) à la démocratie citoyenne, fondé sur le principe : « un homme [18], une voix ».

J’accuse la « fusion Métropole Département », opéré par le seul exécutif Macronien d’être un coup d’État. Mais d’autres aspects, derrière l’appel à la « liberté locale » complètent ce premier tableau

Fabrice Aubert
15 octobre 2018
https://www.legrandsoir.info/le-coup-d-etat-invisible-1ere-partie-la-disparition-des-communes-des-departements-et-de-l-etat.html


'Il est remarquable de voir que mon article qui porte sur la fusion "Métropole-Département" comme coup d’État invisible paraît sur LGS le jour où les forces dites de l’ordre débarquent chez Mélenchon, celui qui défend le plus et le mieux la commune, comme base de la démocratie.
Oui, nous sommes en face d’un coup d’État institutionnel dont l’objet est toujours le même, celui de la prise et de la confiscation du pouvoir. Il s’agit alors de salir militants syndicaux, politiques pour empêcher toute résistance qui s’organise devant un pouvoir démonétisé. Or telle est la situation du Jupiter de l’Olympe (sondages-résultats).
Le coup d’État institutionnel vise à empêcher tout retour en arrière sur les fondements de la démocratie, comme Napoléon le fit avec le Consulat et l’Empire.
Ce qui se passe aujourd’hui ne vise pas vraiment Mélenchon, il vise avant tout, comme il le dit, à dissuader le Peuple d’intervenir et de reconstruire pacifiquement une "bifurcation" radicale au capitalisme destructeur des solidarités humaines et de la planète (climat).
La Révolution de 1789 n’est certes pas le "nirvana du peuple", mais ce fut l’acte qui changea la face de l’Europe (Goethe).
AUBERT

Vers une fin programmée des États ?
http://sarko-verdose.bbactif.com/t386-vers-une-fin-programme-des-tats
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Sam 27 Oct - 5:08



Les municipalités sont étranglées financièrement par le gouvernement mais elles n'auraient pas le droit de se défendre...
La voyoucratie macroniste, dite "TEAM MACRON", a lancé le mouvement "Balance ton maire"

Une liste des villes ayant augmenté la taxe d'habitation a ainsi été publiée, provoquant la colère des maires, à un an et demi des prochaines élections municipales.

"On jette en pâture des élus qui essaient au quotidien d'être au service de leurs administrés"
Charly Varin, président de Villedieu Intercom et maire de Percy en Normandie, vient d'écrire aux députés de la république en marche dans la Manche pour dénoncer la campagne #balancetonmaire. Il dit sa colère le jeudi 18 octobre sur France Bleu Cotentin.

"Le principe de jeter en pâture des élus de la République qui essaient au quotidien d'être au service de leurs administrés alors que derrière on a un État qui nous asphyxie financièrement avec la baisse des dotations depuis des années, qui nous interdit d'augmenter les dépenses de fonctionnement alors que dans le même temps on a des services qui ferment et que nous devons pallier localement  à ce désengagement, et puis des  normes et des contraintes toujours plus importantes pour l'État imposées par l'État. Tout ça mis bout à bout ça met pas mal de mes collègues et moi-même en colère." [...]
https://www.francebleu.fr/infos/politique/jette-en-pature-des-elus-qui-essaient-au-quotidien-d-etre-au-service-de-leurs-administres-1539844079



Ras-le-bol dans le Puy-de-Dôme
Les maires dénoncent un autoritarisme de l'État


État qui a imposé aux communes le traitement des cartes d'identité, redistribué la Dotation Globale de Fonctionnement (50% des communes puydômoises y ont laissé des plumes) et la suppression de la taxe d'habitation.
https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/politique/puy-de-dome/2018/10/20/taxe-d-habitation-les-maires-du-puy-de-dome-disent-leur-ras-le-bol-de-balance-ton-maire_13024619.html

'Cette campagne s’est vite retournée contre ses auteurs. En effet, les maires et les élus locaux ont peu apprécié le dénigrement public. « Cette initiative est déplorable. C’est une preuve de la déconnexion d’En marche et du mépris à l’égard des territoires », résume Damien Abad, député Les Républicains (LR) de l’Ain.

S’attaquer aux maires, les élus les plus respectés, n’était pas la meilleure idée des Macronistes. Car même si tous les élus ne sont pas vertueux, rares sont ceux qui augmentent la fiscalité à 18 mois des élections municipales par plaisir.

« J’ai été maire pendant 17 ans et pendant 15 ans je n’ai pas augmenté les impôts. J’y ai été contrainte à la fin par la faute de la baisse des concours de l’État. Comment faire pour maintenir le même niveau de service ? » réagit Annie Genevard, députée LR du Doubs qui se dit outrée.

« C’est une hypocrisie », renchérit sur l’aile gauche Benoît Hamon du parti Générations sur le plateau de 'Dimanche en politique' (France 3), pointant également la responsabilité du président. Les députés la République en marche (LREM) se sont vite désolidarisés de cette campagne, mais le mal est fait : le fossé entre Emmanuel Macron et les collectivités se creuse.'

https://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2018/10/15/balance-ton-maire-de-la-transparence-au-denigrement
http://nicolebertin.blogspot.com/2018/10/taxe-dhabitation-le-mouvement-balance.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Sam 27 Oct - 12:12



« Lords of war »
Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France fournisseuse officielle du carnage yéménite
Depuis mars 2015, une coalition d’États arabes emmenés par l’Arabie Saoudite conduit une campagne militaire particulièrement meurtrière au Yémen. Les combats s’enlisent, marqués par de potentiels crimes (...)
https://www.bastamag.net/Mirages-2000-chars-Leclerc-canons-Caesar-la-France-fournisseuse-officielle-du

Au Yémen, un civil est tué toutes les trois heures, selon Oxfam
Dans ce pays pauvre de la péninsule arabique, dont 75% de la population dépend de l'aide humanitaire, 14 millions de civils sont menacés par la famine, d'après les Nations unies.

À la suite du scandale suscité par le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tué le 2 octobre au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, des appels à suspendre les ventes d'armes à Ryad ont été lancés par des organisations humanitaires et des ONG de défense des droits humains.
http://portail.free.fr/actualites/monde/7898930_20181026_au-yemen-un-civil-est-tue-toutes-les-trois-heures-selon-oxfam.html

Khashoggi : pour Macron, "c'est pure démagogie que de dire d'arrêter de vendre des armes" à Ryad
La France a livré pour 1,38 milliard d'euros d'armement à Ryad l'an dernier, sur un total de 6,7 milliards, faisant de l'Arabie saoudite le deuxième plus gros client de la France dans ce secteur l'an dernier après l'Egypte.

En 2017, les exportations commerciales (hors militaire) vers l'Arabie saoudite ont atteint 4,51 milliards d'euros, soit une hausse de 8,8% sur un an.
En 2016 (derniers chiffres disponibles), la France était le 8ème fournisseur de l'Arabie saoudite, derrière les Etats-Unis, la Chine ou l'Allemagne.
http://portail.free.fr/actualites/france/7898719_20181026_khashoggi-pour-macron-c39est-pure-demagogie-que-de-dire-d39arreter-de-vendre-des-armes-a-ryad.html

Le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne est un menteur.
La France n'est pas le 6e fournisseur d'armes de l'Arabie saoudite, mais le 3e.
https://www.lejdd.fr/Politique/ventes-darmes-lemoyne-assure-a-tort-que-la-france-nest-que-le-6e-fournisseur-de-larabie-saoudite-3788606

Affaire Khashoggi : ces multinationales françaises qui refusent de boycotter le régime saoudien
https://www.bastamag.net/Affaire-Khashoggi-ces-multinationales-francaises-qui-refusent-de-boycotter-le

Élections européennes. Macron veut faire voter les personnes sous tutelle et les prisonniers
Macron est à son niveau de popularité le plus bas. Selon le baromètre BVA, plus de 70% des Français ont une mauvaise opinion du président de la République...
https://www.lagazettedescommunes.com/588770/les-personnes-sous-tutelle-vont-pouvoir-voter-et-se-marier-sans-conditions/
https://www.la-croix.com/France/Elections-europeennes-urne-chaque-prison-detenus-promet-Belloubet-2018-10-26-1300978956
https://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/emmanuel-macron-face-au-defi-d-une-popularite-encalminee_2044644.html

Services publics
Vers une privatisation du ministère des Sports
https://lemediapresse.fr/sport/letat-veut-confier-les-services-publiques-a-des-agences-independantes/

La police municipale de Nice s'inquiète de la "privatisation" des forces de l'ordre de la ville
http://portail.free.fr/actualites/faits-divers/7898489_20181026_nice-le-recours-aux-maitres-chiens-d39une-societe-privee-provoque-la-colere-des-policiers.html

Comment La Poste se joue des élus et des usagers pour fermer toujours plus d’agences locales
https://www.bastamag.net/Comment-La-Poste-se-joue-des-elus-et-des-usagers-pour-fermer-toujours-plus-d
https://lemouvement.info/2018/10/24/frontignan-le-service-public-ce-nest-pas-la-disparition-de-certains-services/

Dordogne : une factrice se suicide, ses collègues exercent leur droit de retrait
https://www.sudouest.fr/2018/10/25/dordogne-une-postiere-se-suicide-ses-collegues-font-jouer-leur-droit-de-retrait-5511247-1980.php

Expulsions accélérées, peines de prison : la loi « Elan » sur le logement s’apprête à criminaliser les plus précaires
https://www.bastamag.net/Expulsions-accelerees-peines-de-prison-la-loi-Elan-sur-le-logement-s-apprete-a

À Bordeaux, une bibliothèque de rue installée par un SDF détruite par la police
https://www.francetvinfo.fr/societe/sdf/video-a-bordeaux-une-bibliotheque-de-rue-installee-par-un-sdf-detruite-par-la-police_3004851.html

Délit de solidarité : soirée de soutien aux « sept de Briançon » qui risquent 10 ans de prison
https://www.bastamag.net/Delit-de-solidarite-soiree-de-soutien-aux-sept-de-Briancon-qui-risquent-10-ans

Atteintes aux libertés
Surveillance, fichage, censure : la démocratie en danger ?
https://www.bastamag.net/Peut-on-echapper-a-l-espionnage

LE DROIT DE MANIFESTER EN DANGER
Alors que le Sénat vient de voter une proposition de loi des Républicains (UMP) qui menace le droit de manifester, En Marche (macroniste) a annoncé son intention de porter une loi avec les mêmes objectifs.
Sous prétexte de prévenir la violence (cf. le 1er mai), le Sénat a voté une loi scélérate qui restreint la liberté de manifester : fouilles ciblées, interdictions personnelles de participation avec pointages au commissariat, inscriptions dans un fichier national...
Il devient aisé de criminaliser tout le mouvement social et toute opposition. Instauration du délit d'intention à raison de ses fréquentations ou de ses sympathies. Retour de la loi anti-casseurs abrogée par François Mitterrand à son arrivée au pouvoir en 1981. C'est la porte ouverte à l'arbitraire le plus absolu.
La proposition de loi confie à un autorité administrative et non à un juge le pouvoir de dire qui peut descendre dans la rue.
LREM a voté contre parce que le gouvernement prépare la même chose, inspirée de la législation anti-terroriste (avec pouvoir exorbitant accordé aux préfets) pour janvier 2019. Ce serait un recul de nos libertés démocratiques.

Extraits d'UN PTIT COUP DE BOURBON, par Serge Faubert
https://www.youtube.com/watch?v=PobRx2dwAYQ cyclops

Le Sénat veut limiter notre droit à manifester
Ce mardi 23 octobre 2018, le Sénat a adopté en première lecture un texte visant à restreindre le droit démocratique à manifester. Des fouilles systématiques à l’entrée des cortèges de manifestants, généralisation des interdictions à manifester, le risque d’un an de prison et de 15.000 euros d’amendes pour dissimulation de visage, fusées d’artifice et matériel considéré comme un port d’arme passibles de 3 ans de prison et 45.000 euros d’amende, création d’un fichier national des personnes interdites de manifestations…
http://www.cgt-unilever-hpc-france.com/2018/10/violation-des-droits-democratiques.html

Justice : Emmanuel Macron refuse d'accorder son indépendance au parquet
"Emmanuel Macron a tranché le débat sur l'indépendance de ces magistrats. Lors de l'audience solennelle de rentrée de la Cour de Cassation, lundi 15 janvier 2018, le chef de l'État s'est prononcé en faveur du maintien d'une "chaîne hiérarchique" entre les magistrats du parquet et le ministre de la Justice.
https://www.francetvinfo.fr/societe/justice/justice-emmanuel-macron-refuse-d-accorder-son-independance-au-parquet_2563049.html

Ère Macron, les symptômes d'une dictature
(4:31)
L'histoire nous dit ce qu'est une dictature, et l'histoire a tendance à se répéter.
2 juillet 2017
https://www.youtube.com/watch?v=tl6Mxi7pPhU cyclops

Pourquoi la présidence d'Emmanuel Macron pourrait aboutir au renversement de la Ve République
Par Vincent Brengarth, Avocat au Barreau de Paris
16 juillet 2017
https://www.huffingtonpost.fr/vincent-brengarth/presidence-emmanuel-macron-renversement-cinquieme-republique_a_23026569/


Olivier Todd : "Macron va peut-être être amené à faire un coup d'État pour survivre."
https://www.youtube.com/watch?v=PobRx2dwAYQ cyclops

« CumEx Files »
Comment le ministre Olivier Dussopt a fait perdre 3 milliards d'euros annuels à la France en refusant de traquer les fraudeurs du fisc.
https://melenchon.fr/2018/10/26/les-vrais-fraudeurs-du-fisc-sont-proteges/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Dussopt

LA FINANCE A-T-ELLE PRIS LE POUVOIR ?
Débat avec Emmanuel Todd, Bernard Friot, Sabine Rubin, Christophe Seltzer, Ferghane Azihari, et Aude Lancelin.
https://www.lemediatv.fr/vraiment-politique/7-la-finance-a-t-elle-pris-le-pouvoir/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7069
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   Lun 29 Oct - 23:00

Après l'affaire Benalla, les perquisitions illégales...


Un Watergate à la française

Dans la nuit du samedi 17 juin 1972 à 2h30, un policier surprend cinq hommes en train de cambrioler les bureaux du siège national du Parti Démocrate, dans le complexe immobilier du Watergate à Washington. Ils sont arrêtés. Ce sont des cambrioleurs très bien vêtus, en possession d’un important matériel de photographie et d’instruments de surveillance permettant l’écoute de conversations et de communications téléphoniques.
C’est le début du plus grand scandale de l’histoire politique des États-Unis. De la Maison-Blanche, le président Républicain Richard Nixon, élu en 1968, affirme être totalement étranger à l’affaire qui, dans un premier temps ne passionne pas les Américains. Elle est considérée comme un simple fait divers. Cependant, c’était sans compter sur la ténacité de deux jeunes journalistes du Washington Post qui décident d’enquêter sur ce faits divers. Ils découvrent qu’il existe des liens entre les suspects et la Maison-Blanche, plus tard ils prouvent l’existence d’une caisse noire ayant servi à financer la recherche de renseignements sur les responsables du Parti Démocrate. L’histoire ressemble à un roman policier et captive les lecteurs, puis les citoyens. L’affaire prend alors d’autres dimensions et le Sénat ouvre une enquête. Entre-temps, Nixon a été réélu, mais des collaborateurs avouent que le Président a fait installer un système d’écoutes à la Maison-Blanche. Là, le scandale éclate, la Cour Suprême s’en mêle et, pour éviter la procédure d’ « impeachment » (destitution),

Richard Nixon, Président du pays le plus puissant de la Terre, démissionne le 8 août 1974.

Y a-t-il des similitudes entre le scandale du Watergate et les récentes perquisitions ?

En France, selon la célèbre formule, nous n’avons pas de pétrole, mais nous avons des idées et notre gouvernement s’y est pris différemment. Il faut reconnaître que les moyens techniques sont à la fois beaucoup plus sophistiqués et commodes. Le parti au pouvoir, dont la politique austéritaire n’aboutit qu’à des échecs, est en difficulté alors que va débuter la campagne pour les élections européennes. Face à lui, le mouvement de la France Insoumise se montre actif, dynamique et dans une phase ascendante. Aussi, la majorité présidentielle cherche-t-elle à le déstabiliser, voire le détruire. Cependant, il n’est pas question là d’un simple cambriolage pour lui soutirer ses projets, peut-être ses secrets. Non, le coup politique se fera au grand jour, apparemment dans le cadre de la loi.

Le parti visé n’apparaîtra pas comme victime, mais comme suspect.*

Sur la base de deux malheureuses dénonciations, alors qu’aucune instruction n’est ouverte, un procureur, magistrat dépendant du Ministère de la Justice, va faire une grande opération avec une dizaine de perquisitions simultanées, dès sept heures du matin, qui vont mobiliser une centaine de policiers. Seront perquisitionnés en particulier le siège du mouvement « La France Insoumise », celui du premier parti qui le soutient, le Parti de Gauche, et le domicile de sa secrétaire où se trouve une partie des documents. Certes, deux juges des libertés ont donné leur accord, mais il faut croire que ce n’est pas difficile à obtenir, car il ne s’agit quand même que d’une enquête préliminaire.
Ces perquisitions sont possibles dans le cadre des lois Perben considérées comme liberticides et l’intégration des mesures de l’État d’urgence dans la loi commune.
Par contre, ne doit être pris que ce qui peut concerner les accusations et pas davantage. De plus, le responsable des lieux doit assister aux opérations ou deux témoins non policiers. En fait, le responsable du siège de la France Insoumise a été écarté dès l’arrivée de Jean-Luc Mélenchon et d’autres députés à qui on a refusé l’entrée. Les procès-verbaux n’ont pas été établis, ni soumis à la signature des intéressés. On ne connaît donc pas ce qui a été subtilisé précisément, mais il faut savoir que le contenu des ordinateurs a été aspiré et qu’ont été enlevés des disques durs.
Il est évident que le parquet et le Ministère de la Justice, c’est-à-dire le gouvernement, détiennent toute l’historique de ces partis d’opposition et leurs projets pour les prochaines campagnes, mais aussi leurs contacts, les listes de leurs adhérents. Quel rapport peuvent avoir ces listes de noms avec les faits éventuellement reprochés à la France Insoumise ? Aucun ! Ce n’est plus la légalité, c’est tout simplement du vol de la part d’un gouvernement de La République en marche dans les locaux de partis et formations d’opposition.

C’est grave pour la démocratie, c’est inadmissible dans une République.

Comment a réagi la presse ?* Pas du tout comme ces deux journalistes du Washington Post. Les médias aux ordres n’ont vu que la colère de Jean-Luc Mélenchon et les poussées de députés et responsables contre une porte dont la police leur refusait l’entrée, qualifiées d’actes de violence.

Face à de telles atteintes à la démocratie, une saine colère n’est-elle pas naturelle ? Notre démocratie ne peut pas vivre sans partis politiques et ces derniers ont droit au respect, mais la presse des chiens de garde n’a pas vu cela, elle n’a vu que le courroux des victimes. Tout le monde connaît l’histoire du doigt et de la lune. Les manifestations de colère, bruyantes mais sans réelle gravité, c’était le doigt. La lune, c’était l’atteinte énorme à la démocratie que représente un véritable cambriolage dissimulé dans un parti d’opposition. Nos journalistes myopes n’ont vu que le doigt et que dit-on de celui qui se contente de voir le doigt ? Ils n’acceptent pas de s’être fait traiter d’abrutis, auraient-ils préféré le qualificatif d’« imbéciles » ? J’ai du mal à croire que certains d’entre eux, talentueux et habitués aux investigations, puissent mériter d’être ainsi traités. Alors, qu’ils s’expliquent ! Y en aura-t-il deux d’entre eux qui suivront l’exemple de leurs deux confrères du Washington Post ?

Pousseront-ils le Président Macron à la démission ? [...]

Danièle Dugelay
28 oct 2018
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-watergate-a-la-francaise-209031


*Voir les réactions des médias aux perquisitions.

Le Président de la République peut être destitué en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat.
Pétition

Afrique, Amérique latine, Brésil, Union européenne, France de Macron...
"Un mauvais vent néo-fasciste souffle sur notre planète"
https://www.youtube.com/watch?v=XzgmuN93V8U  cyclops

Perquisition populaire insoumise chez Auchan contre la fraude fiscale
https://t.co/y6I1NZOE5k
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui est Emmanuel Macron ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui est Emmanuel Macron ?
Revenir en haut 
Page 18 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» En marche ! avec Emmanuel Macron
» QG de campagne d'Emmanuel Macron
» Emmanuel Macron
» Emmanuel PIETTE
» Antoine Emmanuel Nsaku ne Vunda

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: