sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Russie, forteresse ombrageuse

Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 7072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: La Russie, forteresse ombrageuse   Dim 2 Juil - 18:34


Zoom

La Russie, forteresse ombrageuse

En dépit de sa conversion au libre-échange, le complexe de la forteresse assiégée se renforce en Russie à la faveur de poussées concentriques qui lui échappent. L’OTAN et l’Union européenne avancent vers l’est, intègrent progressivement les anciens « pays frères » et les anciennes républiques soviétiques baltes.
Avec l’intervention militaire de 2008 en Géorgie et, surtout, le rattachement-éclair de la Crimée à la Russie en mars 2014, le Kremlin a voulu marquer un coup d’arrêt à cette expansion.

Si Moscou a aujourd’hui fait la preuve de sa capacité à manier le bâton, son potentiel d’attraction est moins évident. Les projets de coopération économique tardent à séduire les pays les plus proches, comme en Asie centrale, et le développement reste à la merci du cours mondial des hydrocarbures. D’où la tentation de développer de nouveaux horizons vers le sud.

Cécile Marin
Mai 2014
https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/forteresse_russe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Russie, forteresse ombrageuse   Dim 2 Juil - 18:54



Merci pour cette conversation, M. Poutine
Par Bruno Guigue

On navigue dans un tel climat de totale désinformation (c’est-à-dire de propagande outrancière maquillée en pseudo-information) qu’il est difficile de garder pied avec la vraie réalité des choses. C’est pourquoi le travail de décryptage d’un cinéaste comme Oliver Stone est aujourd’hui primordial pour comprendre le monde dans lequel nous vivons.

C’est un événement. Pendant quatre heures, les Français ont pu regarder sur France 3 les “Conversations avec M. Poutine” du cinéaste Oliver Stone. Comment ce documentaire de qualité, où la parole est longuement donnée au président de la Fédération de Russie, a-t-il pu passer entre les mailles du filet ? Comment a-t-il pu échapper à la vigilance de nos censeurs qui, au nom des droits de l’Homme, nous infligent leur propagande en guise d’information ? Mystère, mais ne boudons pas notre plaisir. [...]

30 juin 2017
http://yetiblog.org/index.php?post/2541


Conversations avec monsieur Poutine
Film d'Oliver Stone en quatre parties diffusées sur France 3 à partir du 26 juin 2017.
https://www.france.tv/france-3/conversations-avec-monsieur-poutine/187469-emission-du-lundi-26-juin-2017.html

Les deux premières parties ont été suivies d'un débat auquel participa le cinéaste. Par son ton mesuré et son honnêteté, Hubert Védrine a donné une leçon d'éthique aux journalistes français en général.
https://www.france.tv/france-3/debat/187473-faut-il-croire-vladimir-poutine.html

Il reste quelques jours pour voir les vidéos.
http://www.tv-replay.fr/moteur/?q=Poutine

Oliver Stone, "ses conversations avec monsieur Poutine"
Par Dany Jucaud

Nous avons rencontré le réalisateur américain Oliver Stone après son entretien avec le président russe Vladimir Poutine.

Oliver Stone, le réalisateur aux trois Oscars («Platoon», «Né un 4 Juillet»), qui nous a déjà donné des documentaires sur Fidel Castro, Hugo Chavez et le lanceur d’alertes Edward Snowden, a réalisé de juin 2015 à février 2017 20 heures d’entretiens exceptionnels avec Vladimir Poutine. Co-produit par Marie Genin  pour Folamour, les deux premières heures  de ce passionnant documentaire de 4 heures intitulé « Conversations avec monsieur Poutine » seront diffusées sur France 3 le lundi 26 Juin en prime time suivi d’un débat avec le réalisateur et Hubert Védrine, puis  le mercredi 28 Juin à 23h35 et le jeudi 29 à 23h40. [...]

24/06/2017
http://www.parismatch.com/Culture/Cinema/Oliver-Stone-ses-conversations-avec-monsieur-Poutine-1293395
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Russie, forteresse ombrageuse   Jeu 6 Juil - 23:44



Publication de « 1917, la révolution russe - Textes choisis »

'Il y a un siècle, la Russie traversait une révolution qui la fit passer d'une monarchie à demi féodale à la première tentative de construction d'un État ouvrier, à la brève exception de la commune de Paris. Au-delà de son importance historique, et malgré sa dégénérescence sous les coups de la contre-révolution stalinienne, la révolution russe de 1917 a encore beaucoup à offrir à tous ceux qui veulent combattre le capitalisme. Ces huit mois de luttes, marqués par des flux et des reflux du mouvement révolutionnaire, sont riches de leçons sur le déroulement du processus révolutionnaire, sur le rôle et la nécessité d'un parti révolutionnaire de classe et sur pleins d'autres aspects.'

3 juillet 2017
https://www.marxiste.org/theorie/classiques-du-marxisme/2188-publication-de-1917-la-revolution-russe-textes-choisis-passez-commande


La révolution russe de 1917
24 août 2004
https://www.marxiste.org/theorie/histoire-materialisme-historique/703-la-revolution-russe-de-1917
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Russie, forteresse ombrageuse   Ven 28 Juil - 18:59


L'ambassade américaine à Moscou (Keystone)

Moscou va expulser des diplomates américains
La Russie passe à la riposte face aux sanctions américaines


La Russie a imposé vendredi 28 juillet des sanctions diplomatiques aux Etats-Unis, en représailles à des mesures similaires prises par les Américains en décembre dernier* et au lendemain du vote par le Sénat américain de nouvelles sanctions contre Moscou.

Dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères a estimé que ces sanctions votées par le Sénat, contraires selon lui au droit international, "confirment l'extrême agressivité des Etats-Unis dans les affaires internationales".
Il a annoncé que la Russie interdirait à compter du 1er août l'accès du personnel de l'ambassade des États-Unis à une datcha et un entrepôt à Moscou et exigé de la mission américaine qu'elle réduise ses effectifs à 455 personnes d'ici au 1er septembre.

Ce total est le même que celui des diplomates russes restés aux États-Unis après l'expulsion l'année dernière de 35 d'entre eux par Washington.

Des sanctions controversées
Le Sénat américain a adopté jeudi des sanctions pour punir la Russie de son ingérence présumée dans l'élection présidentielle. Ce texte, qui a été dénoncé par Moscou mais aussi critiqué dans l'Union européenne parce qu'il permet de punir des entreprises européennes, va maintenant être soumis au président Donald Trump, qui a le choix de le signer en l'état ou de le bloquer.

Un chantage sur la coopération avec la Russie
Ce vote "montre que les relations avec la Russie sont devenues otages des luttes de politique intérieure aux États-Unis", dénonce le ministère russe, critiquant un chantage visant à limiter la coopération de partenaires étrangers avec la Russie.
http://www.europe1.fr/international/sanctions-americaines-moscou-reduit-la-presence-diplomatique-des-etats-unis-en-russie-3399206

https://fr.sputniknews.com/international/201707281032423015-moscou-utilisation-biens-diplomatiques-americains/
https://fr.sputniknews.com/international/201707281032420960-senat-vote-sanctions-russie-iran-coree/


*30.12.2016
http://www.tdg.ch/monde/moscou-expulser-35-diplomates-americains/story/22920389
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Russie, forteresse ombrageuse   Mar 20 Mar - 3:48



Ne rien comprendre à l’élection de Poutine, un sport d’endurance

L’avantage avec les Kremlinologues en chambre, c’est qu’ils ne changent pas. Ils étaient Russophobes avant l’élection de Poutine et ils le sont tout autant après, ce qui leur permet de dire la même chose, au doigt de vodka près. Du coup, ils manient la langue de bois avec le doigté d’un éditorialiste de La Pravda du temps de l’URSS, tout en se piquant de défendre la liberté de pensée.

Du résultat de l’élection présidentielle russe, ils ne retiennent donc que la Poutimania en vigueur en Russie, la dénonciation des fraudes par Alexeï Navalny, privé de candidature sur décision d’une justice aux ordres, ou les pressions exercées ici ou là pour arracher des déplacements au bureau de vote de babouchkas séduites par quelque compensation matérielle. [...]

tous ceux qui lisent le résultat russe avec des lunettes déformantes se refusent à analyser cette réalité. Ils n’ont d’yeux que pour un Alexëi Navalny qui avait appelé au boycott de l’élection après sa scandaleuse élimination, et qui n’a guère été entendu. Ils encensent Ksenia Sobtchak, passée du show télévisé à la politique, et qui réalise un score squelettique (1,6%). Seul Pavel Groudinine, le candidat communiste, limite les dégâts avec 11,7% des voix, en baisse sur le précédent scrutin [...]

Reste que le vainqueur toutes catégories est bien Vladimir Poutine. Si tel est le cas, c’est parce qu’il symbolise aux yeux de la majorité des Russes une stabilité qui tranche avec le jeu de massacre qui a suivi l’effondrement de l’Union soviétique et les années Eltsine, quand la Russie est partie en lambeaux, quand les conseillers américains ont pratiqué l’ingérence sans état d’âme, et quand les oligarques se sont réparti le gâteau en moins de temps qu’il n’en faut pour préparer un bortsch.

Tous les Russes ont souvenir de cette période qui a vu l’économie s’effondrer, les anciens bureaucrates rouges s’enrichir, les inégalités exploser et la misère s’installer pour une longue période dans le pays. [...]

L’autre aspect à prendre en compte est le retour de Moscou sur la scène internationale, y compris avec des méthodes qui rappellent un passé qui ne passe pas. N’oublions pas que Moscou n’est pas la capitale du Lichtenstein, de la Suisse ou du Luxembourg. De son passé impérial et des grands moments de son histoire, à commencer par la victoire contre le nazisme, la Russie a conservé une certaine idée d’elle-même qui avait été balayée après l’effondrement de l’URSS. À l’époque, elle fut considérée par l’Occident comme un nain politique auquel on pouvait dicter sa loi, a fortiori après l’éclatement de l’Empire, et notamment l’indépendance de l’Ukraine, largement encouragée de l’étranger. [...]

Comme l’a déclaré à RTL l’ex-Premier ministre Dominique de Villepin : « Notre destin se joue avec la Russie et certainement pas contre. »

Jack Dion
19/03/2018
https://www.marianne.net/debattons/editos/ne-rien-comprendre-l-election-de-poutine-un-sport-d-endurance


Élections en Russie : pourquoi la Crimée plébiscite Poutine
Vladimir Poutine a été réélu dimanche 18 mars pour un quatrième mandat avec 76,67% des voix, a annoncé la Commission électorale ce lundi 19 mars après le décompte de 99,80% des bulletins de vote. Vladimir Poutine a ainsi battu son score lors de la précédente présidentiele de 2012 et fait mieux que ce que prévoyaient les sondages des dernières semaines. La participation s'est officiellement élevée à 67,4%.
https://www.marianne.net/monde/election-en-russie-pourquoi-la-crimee-plebiscite-poutine



Poutine réélu : paroles de convaincus, de fatalistes, de résignés et d'abstentionnistes
De Moscou à Irkoutsk, des Russes expliquent pourquoi et comment ils ont voté.

La doyenne de nos interviewés, Anouchka, vit sa retraite dans une petite maison de la presqu’île d’Olkhon, à une cinquantaine de kilomètres d’Irkoutsk, au bord du lac Baïkal. Avec sa voisine, comme elles se trouvent à l’écart du village, l’administration est venue à domicile leur apporter l’urne pour y déposer le grand bulletin de vote. Après avoir pris le thé avec leurs deux visiteurs, elles ont voté. Une scène répétée des dizaines de milliers de fois dans les zones rurales et auprès des malades. Cela fait des années qu’en Russie, les urnes se promènent.
[...]
https://www.politis.fr/articles/2018/03/poutine-reelu-paroles-de-convaincus-de-fatalistes-de-resignes-et-dabstentionnistes-38533/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Russie, forteresse ombrageuse   Dim 15 Avr - 11:39



Emmanuel Todd : "La Russie est la seule force au monde qui puisse faire face aux États-Unis sur le plan militaire"

"Où en sommes-nous ?". C'était le titre du dernier ouvrage de l'historien et anthropologue Emmanuel Todd. Et c'est la question que France Culture lui pose, alors que les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont mené cette nuit des frappes sur la Syrie.

Le regard d'Emmanuel Todd sur la confrontation entre les Occidentaux et la Russie à travers le conflit syrien :

'De fait, la Russie se trouve être la seule force au monde qui puisse faire face aux États-Unis sur le plan militaire. Si on pense en termes d'équilibre des pouvoirs, on peut se dire que c'est mieux ! (...) L'existence d'un pôle de stabilité, on devrait prendre cela comme une bonne nouvelle.'

Emmanuel Todd est revenu sur les propos de l'ancien Président François Hollande cette semaine sur France Inter, où il s'inquiétait de l'état de notre démocratie :

'Une démocratie représentative, c'est une élite désignée et légitime qui applique les décisions populaires (...) La France a cessé d'être une démocratie représentative au sens classique en 2005, quand les Français ont voté "non" et que les élites ont transféré ce "non" en "oui".'

14 avril 2018
https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-idees-de-la-matinale/emmanuel-todd


VIDÉO – Révélation : Macron pose un lapin à Poutine après un accord téléphonique le jour du bombardement en Syrie
https://melenchon.fr/2018/04/18/video-revelation-macron-pose-un-lapin-a-poutine-apres-un-accord-telephonique-le-jour-du-bombardement-en-syrie/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Russie, forteresse ombrageuse   Lun 4 Juin - 18:43



Le récit du « jour de la Victoire » des Russes
(ou l’Histoire de la Seconde Guerre mondiale rarement évoquée en Occident)


Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Montréal, Michael Jabara Carley raconte ici le rôle de l’Union soviétique contre le nazisme. Puis il analyse la manière dont cette histoire a été volontairement déformée par les Anglo-Saxons et est malhonnêtement enseignée dans le monde occidental. [Extraits]

Chaque année, le 9 mai, la Fédération de Russie commémore un événement historique majeur : le jour de la Victoire. Ce même jour de l’année 1945, le maréchal Georgy Konstantinovich Youkov, commandant du 1er front biélorusse, qui avait pris d’assaut Berlin, recevait l’acte de reddition inconditionnelle des Allemands. Au final, la Grande Guerre patriotique aura duré 1418 jours, d’un niveau inimaginable de violence, de destruction et de brutalité. De Stalingrad et du Caucase septentrional en passant par le Nord-Ouest de la périphérie de Moscou aux frontières occidentales de l’Union Soviétique, à Sébastopol au sud et jusqu’à Léningrad et la frontière finnoise au nord : le pays a été ravagé. On estime à 17 millions les pertes civiles — hommes, femmes et enfants — bien qu’il soit impossible de déterminer le chiffre exact. De nombreuses villes et villages ont été détruits ; des familles entières ont disparues sans personne pour se souvenir de leurs membres ou les regretter.

Plus de dix millions de soldats russes ont péri dans les combats visant à repousser le terrible envahisseur nazi et dans l’offensive finale conduisant à l’occupation de Berlin à la fin d’avril 1945.

La Grande Guerre patriotique a débuté le 22 juin 1940 à 3h30 du matin, quand la Wehrmacht a envahi l’Union Soviétique sur le front qui s’étend de la mer Baltique à la mer Noire avec 3,2 millions de soldats, répartis en 150 divisions, accompagnés par 3.350 tanks, 7.184 pièces d’artillerie, 600.000 camions et 2.000 avions de guerre. Les armées finnoises, italiennes, roumaines, hongroises, espagnoles, et slovaques, entre autres, ont rejoint l’armée allemande. Le Haut Commandement allemand a estimé que l’opération « Barberousse » aboutirait à la capitulation de l’Union Soviétique dans un délai de 4 à 6 semaines.

La Pologne avait été balayée en quelques jours. La tentative franco-anglaise visant à défendre la Norvège avait été un fiasco. Quand la Wehrmacht a attaqué à l’ouest, la Belgique se hâta de quitter la zone de combat. La France a rendu les armes en quelques semaines. L’armée britannique a été éconduite de Dunkerque, nue, sans armes ni véhicules. Au printemps 1941, La Yougoslavie et la Grèce ont été éliminé à moindre coût pour les Allemands.

Mais contrairement à la Pologne ou à la France, l’Union Soviétique ne s’est pas rendue au bout de 4 à 6 semaines. Les pertes au sein de l’Armée Rouge ont été colossales, deux millions de soldats morts au bout de 3 mois et demi de combat.

Sur les traces de la Wehrmacht, les escadrons de la mort SS (Einsatzgruppen) éliminaient les Juifs, les Tziganes, les communistes, les prisonniers de guerre soviétiques ou n’importe quel individu se trouvant sur leur chemin. Ils ont bénéficié de l’assistance de collaborateurs nazis, baltes et ukrainiens, pour ces crimes de masse.

L’opinion publique comprit qu’Hitler avait mis là le pied dans un bourbier ; aucune commune mesure avec la campagne de France. Bien que la résistance soviétique bénéficiât du soutien du citoyen anglais, le gouvernement britannique, lui, ne fut pratiquement d’aucune aide. Certains membres de l’exécutif étaient même réticents à considérer l’Union Soviétique comme un allié. Churchill a interdit à la BBC de diffuser le dimanche soir, l’hymne national soviétique, l’Internationale, en compagnie des autres hymnes alliées.

Finalement, aux portes de Moscou, en décembre 1941, l’Armée Rouge, sous le commandement de Gueorgui Joukov repoussa une Wehrmacht épuisée, environ trois cents kilomètres plus au sud. Le mythe de l’invincibilité nazie volait en éclat.
À Londres, Churchill accepta, à contrecœur, de laisser jouer l’hymne soviétique par la BBC.

Stalingrad fut le Verdun de la Seconde Guerre mondiale. [...] À la fin de la campagne hivernale de 1943, du côté de l’Axe, les pertes se démultipliaient
Franklin Roosevelt, reconnut que le conflit venait de basculer : la dernière heure de la grande Allemagne avait sonné.

Les femmes ont combattu aux côtés des hommes en tant que snipers, armurières, conductrice de tanks, pilotes, infirmières, dans les mouvements de résistance. Elles ont aussi apporté de l’aide aux armées postées en Russie. [...]

Pendant ce temps, les alliés occidentaux attaquèrent l’Italie. Staline a longtemps exigé un second front en France, mais Churchill s’y opposa. Il voulait attaquer l’Axe en son point faible, non pas pour aider l’Armée Rouge, mais pour contrecarrer son avancée dans les Balkans. L’idée était de traverser rapidement le nord de la péninsule italienne, puis les Balkans, afin de de stopper la progression de l’Armée Rouge. Cependant, Berlin se trouvait au nord-nord est. Le plan de Churchill était un fiasco ; les Alliés occidentaux ne sont pas entrés dans Rome avant juin 1944.

Quand le conflit prit fin en mai 1945, il s’avéra que l’Armée Rouge avait été responsable de 80 % des pertes de la Wehrmacht et plus si on considère la période qui précède le débarquement en Normandie.

À peine la guerre fut-elle terminée que le Royaume-Uni et les États-Unis commencèrent à envisager une autre guerre, cette fois contre l’Union Soviétique. En mai 1945, le haut commandement britannique élabore le plan « unthinkable » (impensable), une offensive top-secrète, avec le renfort des prisonniers de guerre allemands, contre l’Armée Rouge. Les salauds ! Les ingrats ! En septembre 1945, les États-uniens envisagèrent l’utilisation de 204 bombes atomiques afin de rayer l’Union Soviétique de la carte.

La Grande Alliance n’était qu’une trêve au milieu de la guerre Froide, qui avait pour origine la prise du pouvoir par les Bolcheviks en novembre 1917 ; cette dernière redevenait d’actualité en 1945, maintenant le conflit terminé.

Déjà en décembre 1939, les Britanniques prévoyaient de publier un livre blanc attribuant la responsabilité de l’échec des négociations (printemps-été 1939) à Moscou en vue d’une alliance entre Anglais, Français et Soviétiques.

En 1948, Le département d’État états-unien a diffusé une série de documents attribuant la responsabilité de la Seconde Guerre mondiale à Hitler et Staline.

Qui n’a pas vu un de ces films hollywoodiens dans lesquels le débarquement en Normandie est présenté comme un tournant de la guerre ?
Puis, il y a les films qui présentent la campagne de bombardement de l’Allemagne par les alliés comme le facteur décisif dans la victoire de ces derniers. Dans les films hollywoodiens sur la Seconde Guerre mondiale, l’Armée Rouge est invisible. C’est comme si les États-uniens (et les Britanniques) se couronnaient de lauriers qu’ils ne méritaient pas.

J’aime poser cette question à mes étudiants lorsque l’on aborde la Seconde Guerre mondiale : qui a entendu parler de l’opération Overlord ? Tout le monde lève le main. Puis je demande : qui a entendu parler de l’opération Bagration ? Quasiment personne ne se manifeste. Je demande, facétieux, qui a gagné la guerre contre l’Allemagne nazie et la réponse est évidemment : « les Américains ». Seuls quelques étudiants, en général ceux qui ont eu d’autres cours avec moi, répondent : l’Union Soviétique.

Difficile pour la vérité de se frayer un chemin vers la lumière dans un monde occidental où les « fakes news » (mensonges) sont la norme. L’OSCE (l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) et le Parlement européen attribuent la responsabilité de la guerre à l’Union Soviétique, sous-entendant la Russie et le président Vladimir Poutine. Hitler est quasiment omis dans ce tohu-bohu d’accusations sans fondements. [...]

11 mai 2018
http://www.voltairenet.org/article201111.html


La Russie célèbre le 9 Mai, jour de la victoire. 26 millions de morts dont 18 millions de civils
http://www.actioncommuniste.fr/article-la-russie-celebre-le-9-mai-jour-de-la-victoire-26-millions-de-morts-dont-18-millions-de-civils-q-123575421.html


Sergeï Pyatakov / RIA Novosti

Macron absent, comme Hollande avant lui, c'est le leader de la France insoumise qui a participé au "défilé des immortels", commémorant les soldats morts ou qui ont servi au sein de l'Armée rouge au cours de la Seconde Guerre mondiale.

"Rompre avec l'atmosphère de Guerre Froide"
"Je veux montrer par moi-même la nécessité de rompre l'atmosphère de Guerre Froide qui a été rétablie par les idéologues qui sont dans la mouvance atlantiste et nord-américaine".

"Nous allons au-devant de très grandes violences entre l'Iran, Israël, l'Arabie saoudite, la Turquie, dans cette région du monde, et comme certains de ces pays ont des frontières communes avec la Russie, il est important qu'on manifeste que le monde entier n'est pas en noir et blanc", a analysé Jean-Luc Mélenchon. "Les Russes sont des amis, les Russes sont des partenaires, bien sûr on a avec eux des tas de discussions à avoir mais il ne faut jamais perdre ça de vue", a-t-il plaidé.
http://www.rtl.fr/actu/politique/jean-luc-melenchon-se-rendra-en-russie-le-9-mai-pour-des-commemorations-7793266276


Le ruban de Saint-Georges © Sputnik. Evgenia Novozhenina

Régiment immortel : un hommage massif aux combattants de la Seconde Guerre mondiale
https://fr.rbth.com/multimedia/pictures/2017/05/10/regiment-immortel-un-hommage-massif-aux-combattants-de-la-seconde-guerre-mondiale_760206

La Russie, qui a payé le plus lourd tribut humain pour vaincre l'Allemagne nazie, célèbrait le 9 mai 2018 le 73e anniversaire de la victoire de l'Union soviétique lors de la Seconde Guerre mondiale par un grand défilé militaire.
https://francais.rt.com/international/50505-jour-victoire-russie-celebre-73e-anniversaire-victoire-urss-nazisme

Le Jour de la Victoire en Russie en six points clés
Si les Européens, dont les Français, commémorent la fin des combats contre l'Allemagne nazie le 8 mai, la Russie de Kaliningrad à l'Extrême-Orient organise les célébrations le jour suivant. En cause, le décalage horaire. La capitulation allemande a été signée à Berlin le 8 mai 1945 peu avant minuit (à 23h01 exactement). À l'heure de Moscou, c'était déjà le 9 mai.
https://fr.sputniknews.com/russie/201805081036279499-russie-jour-victoire/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_de_la_Victoire_(9_mai)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7072
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Russie, forteresse ombrageuse   Lun 4 Juin - 18:48



La visite de Macron et le tournant russe : les conséquences d’une inconséquence

Alors que la Président français, M. Emmanuel Macron, s’est rendu à Saint-Pétersbourg le 24 mai, alors que la Président de la Russie ne cesse quant à lui de recevoir des visiteurs importants (le Président de l’Inde, le Premier ministre du Japon), une question se doit d’être posée : Russie est-elle en train de s’écarter des pays occidentaux et de se tourner vers l’Asie ?
La question est régulièrement posée depuis que les tensions géopolitiques entre la Russie et ses partenaires ont connues une montée en puissance à partir de 2014. Il est clair que la Russie n’a pas été « isolée » diplomatiquement, et qu’elle est une puissance déterminante que ce soit pour le règlement du conflit au Moyen-Orient ou pour d’autres conflits. Cependant l’impact économique et politique des sanctions prises par les pays occidentaux (États-Unis et UE) à l’égard de la Russie, mais aussi des contre-sanctions prises en rétorsions par la Russie doit être pris en compte. [Extraits]

Le cumul de ces facteurs explique donc que la baisse des importations ait été parallèle à la baisse des exportations.

On constate cependant que le solde commercial de la Russie reste par contre très largement positif sur l’ensemble de la période. Jamais, et cela contrairement à des rumeurs qui circulaient dans la presse à l’automne 2014 et au printemps 2015, la Russie n’a jamais été confrontée à un déséquilibre de son commerce extérieur qui eut été susceptible de provoquer une nouvelle crise financière.

La modification sensible des parts des partenaires commerciaux

La première remarque qui doit être faite immédiatement que 5 pays ont bien vu leur part dans le commerce extérieur de la Russie reculer. Il s’agit de l’Ukraine (dont le commerce avec la Russie était important en 2013) et qui subit de plein fouet les conséquences de la crise politique avec la Russie à la suite des affrontements dans le Donbass. L’impact sur l’économie ukrainienne de cette baisse a été très sévère car cette économie était fortement dépendante du commerce avec la Russie.
Mais, on constate aussi que certains pays de l’Union européenne voient leur part dans le commerce avec la Russie reculer substantiellement. C’est en particulier le cas de la France, de la Pologne, de la Finlande et de la Grande-Bretagne. Pour la France et la Pologne, ces deux pays ont été lourdement frappés par les « contre-sanctions » visant les productions agricoles et agro-alimentaires prises par la Russie en rétorsion aux sanctions dont elle était la cible. On notera cependant que ceci n’affecte pas trois pays de l’UE, et probablement pour des raisons assez différentes.

L’Allemagne ne subit aucune conséquence des sanctions, et ceci très probablement parce que ses industriels (et son gouvernement) ont adopté une politique très pragmatique à l’égard de la Russie, cherchant à contourner les mécanismes des sanctions. Ceci, sans nul doute, s’est fait avec l’assentiment du gouvernement. On a d’ailleurs pu constater de visu la présence des industriels allemands en Crimée, et ce en dépit des positions « officielles » prise par le gouvernement de Berlin. [...]

La fin d’une période historique ?

Il faut alors chercher à mettre cette tendance au basculement du commerce extérieur russe dans une perspective historique. Après plus de trois cent ans de trajectoire visant à « européaniser » la Russie, il semble bien que cette dernière ait pris conscience de sa nature duale, d’Asie et d’Europe. [...]

On rappelle ici que les violations systématiques du droit international par les États-Unis et les pays de l’OTAN (Kosovo, Irak) ont semé la graine de l’aliénation de la Russie face aux puissances occidentales[3]. Le ressentiment qui s’est alors installé tant dans les élites russes que dans la population est patent. On doit d’ailleurs remarquer que lors des élections présidentielles russes qui ont eu lieu en mars dernier, les candidats de l’opposition qui ont fait un score significatif étaient tous des candidats que l’on peut qualifier d’occidentalo-sceptiques voire d’anti-occidentaux (Groudinine et Jirinovski). Les deux candidats libéraux pro-occidentaux n’ont reçu qu’une part extrêmement faible des scrutins.
Il n’est pas sûr qu’Emmanuel Macron ait compris ce retournement dans l’opinion russe ni à fortiori qu’il en ait tiré les conséquences. Car, la France a beaucoup à perdre, et pas seulement économiquement, dans ce changement. Une bonne partie de l’influence française tenait à sa position équidistante entre Washington et Moscou. Or, pour avoir choisi ouvertement Washington et Bruxelles, le Président français a perdu un levier important et laissé la place libre à des pays comme l’Allemagne ou l’Italie. Cette dernière pourrait bien, du fait de son nouveau gouvernement, remplacer en partie le rôle de la France comme intermédiaire entre les États-Unis et la Russie.[...]

Jacques Sapir
24 mai 2018
https://www.les-crises.fr/russeurope-en-exil-la-visite-de-macron-et-le-tournant-russe-les-consequences-dune-inconsequence-par-jacques-sapir/


Jupiter en Russie ou les âmes mortes…
Par Guillaume Berlat
https://www.les-crises.fr/jupiter-en-russie-ou-les-ames-mortes-par-guillaume-berlat/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Russie, forteresse ombrageuse   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Russie, forteresse ombrageuse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» Trafic routier au pays de la vodka (Russie)
» La forteresse de Cluis-Dessous
» BROUAGE la forteresse oubliée
» Énigme 162 - la forteresse de Bonsmoulins (61)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: