sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 GM&S ou l’abandon de l’industrie

Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Dim 13 Aoû - 20:59



GM&S ou l’abandon de l’industrie

Depuis plusieurs mois les ouvriers de GM&S dans la Creuse sont en lutte contre la fermeture de leur usine. Une lutte dure, âpre, longue pour ces 277 ouvriers de l’industrie automobile qui font face aux diktats des géants de la filière française (Renault et PSA). [...]

les grands industriels ont au fil des années poussé les sous-traitants à se spécialiser et ces derniers sont devenus à 100% dépendants d’un donneur d’ordre. C’est le cas de GM&S dont le carnet de commande dépend en totalité du bon vouloir de Renault et PSA et qui ces dernières années ont volontairement réduit leurs commandes afin d’assécher le site. [...]

Un cas d’école

Le cas de GM&S apparaît comme un cas d’école des puissances à l’œuvre dans le secteur de l’automobile. Tout d’abord une politique de destruction de PSA et Renault qui cherchent à se débarrasser des sous-traitants français par tous les moyens afin de délocaliser leurs productions dans des pays où les salaires et les garanties sociales sont moindres, pour ne pas dire inexistantes.

Mais aussi la liberté totale dont bénéficie les groupes industriels comme Altia, qui pendant plus de cinq ans a pu siphonner les caisses de l’entreprise, alors même que l’Etat par le biais de la BPI est actionnaire à 20% du groupe, et de ce fait plonger les finances de l’usine dans le rouge.  

Enfin l’Etat qui refuse toujours de prendre ses responsabilités alors qu’il est le principal actionnaire de PSA et Renault, qui pourrait par sa place prépondérante assurer la pérennité du site en permettant des investissements massifs, méthode qui a fait ses preuves depuis plus de 30 ans comme ce fut le cas dans les années 80 pour sauver Renault justement ou alors plus récemment dans le cadre des chantiers navals de STX.

On le voit actuellement l’ultralibéralisme du gouvernement Macron et son refus d’intervenir facilite la mise à mort de la filière automobile française mais aussi des territoires. La fermeture de GM&S entraînerait la perte de plus de 800 emplois indirects dans la Creuse, département déjà en grande difficulté qui voit sa population diminuer. [...]

13 juillet 2017
https://www.lavantgarde.fr/gms-labandon-de-lindustrie/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Dim 13 Aoû - 21:01



Alcatel et Alstom : signes de l’abandon de l’industrie par nos dirigeants

Il y a 20 ans, Alcatel-Alsthom était un de nos fleurons industriels, une des premières entreprises du CAC 40 par la capitalisation. Après les errements de Serge Tchuruk, qui voulait inventer l’entreprise sans usine, elle a été coupée en deux, avant d’être rachetée et dépecée sous le mandat de Hollande.

Dernière ligne droite du dépeçage

Il est assez effarant que le gouvernement ait laissé General Electric racheter et dépecer un de nos fleurons industriels, à qui on doit notamment le TGV, se contentant d’arbitrer entre deux maux, le rachat par Siemens ou par le géant yankee.

26 octobre 2015
http://www.gaullistelibre.com/2015/10/alcatel-et-alstom-signes-de-labandon-de.html


'Alstom, un fleuron industriel, est menacé. Pourtant, son savoir-faire dans le transport, et hier l’énergie, est au cœur des enjeux du siècle qui vient, mêlant industrie et transition écologique. Une usine centenaire risque de fermer à cause de l’ignorance des dirigeants politiques français, de l’avidité des actionnaires et des règles européennes absurdes.' JL Mélenchon
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/09/15/il-faut-de-toute-urgence-nationaliser-l-entreprise-alstom_4997872_3232.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Dim 13 Aoû - 21:11



Abandon de Lejaby, l'agonie silencieuse de l'industrie française
Par Natacha Polony  

Alors que la classe politique s'est focalisée autour de la loi Macron, Natacha Polony dénonce un drame passé inaperçu : la mise en liquidation de la coopérative Les Atelières. Pour la chroniqueuse, celle-ci symbolise l'abandon de savoir-faire et d'intérêts stratégiques de la nation française. [...]

Mardi 17 février, les Atelières annonçaient leur mise en liquidation judiciaire. Cette coopérative avait été fondée en 2012 par d'anciennes ouvrières de Lejaby. En 2011, le repreneur de la marque annonçait la fermeture du dernier site de production en France, à Yssingeaux, et la délocalisation définitive. Laurent Wauquiez, Arnaud Montebourg, tous avaient pris fait et cause pour ces femmes dont le sort illustrait la désindustrialisation de la France. Certaines d'entre elles décidaient alors de fonder les Atelières avec l'aide d'une chef d'entreprise émue par leur histoire. Au programme, une lingerie de luxe destinée à la haute couture et aux marques haut de gamme. Une souscription publique de 100.000 euros, une aide du ministère du Redressement productif et la volonté de faire vivre une PME de 30 salariées.

20/02/2015
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/02/20/31003-20150220ARTFIG00391-natacha-polony-abandon-de-lejaby-l-agonie-silencieuse-de-l-industrie-francaise.php

http://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/les-atelieres-ex-lejaby-en-cessation-de-paiement-20497
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Dim 13 Aoû - 21:19



Après la douloureuse liquidation en 2016, que sont devenus les ex-Åkers ?

L’usine de cylindres pour laminoirs, liquidée le 30 mars 2016, a laissé sur le carreau 80 salariés, très qualifiés pour la grande majorité. Dix-huit mois plus tard, la moitié a obtenu une issue acceptable, selon la CGT. Un quart est en situation précaire et un quart n’a pas retrouvé de travail. [...]

Juillet 2017, herbes folles, bureaux vandalisés, vitres éclatées, clôtures arrachées, l’usine Åkers n’est plus qu’un site fantôme, vidé de sa substance.

Quelques ex-Åkers sont là pour témoigner de l’après, la gorge nouée par le spectacle affligeant de cette usine à l’abandon autrefois performante, à laquelle ils ont consacré plus de vingt ans de leur vie d’homme.              
http://www.lavoixdunord.fr/195132/article/2017-07-21/apres-la-douloureuse-liquidation-en-2016-que-sont-devenus-les-ex-akers

Il aurait suffi de 9 millions d'euros pour sauver l'usine ! (voir la vidéo avec Jean-Pierre Deckuyper).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Ven 1 Sep - 15:38



Chanel : comment saborder une entreprise pour multiplier les dividendes

Typique de la fin d’un système : quand les patrons sabordent leur entreprise défaillante pour se goinfrer en dividendes. Exemple : le cas Chanel.

Chanel est le symbole de la France déclinante de 2017.

Les deux propriétaires de Chanel sont deux frères, Alain et Gérard Wertheimer. Ce sont deux hommes d’affaires de nationalité française.

Derniers chiffres connus : tous les chiffres du groupe sont en très nette baisse. Le chiffre d’affaires, d’abord, qui recule de 9% à 5,67 milliards de dollars, et le bénéfice net, ensuite, qui recule, lui, de 35%, à 874 millions de dollars.

Les deux propriétaires de Chanel ont donc décidé…

… de doubler leurs dividendes !

Le chiffre d’affaires de Chanel est en nette baisse, et bénéfice net de Chanel s’effondre… et donc les deux propriétaires de Chanel se sont octroyés 3,4 milliards de dollars de dividendes cette année (contre 1,6 milliard « seulement » l’année précédente, soit deux tiers du chiffres d’affaires de leur entreprise, soit quatre fois le bénéfice net  !

Conséquence : la trésorerie de Chanel est descendue au-dessous du milliards de dollars, une première depuis des années.

Bien entendu, Alain et Gérard Wertheimer ne paient pas d’impôts en France. Comme beaucoup de leurs congénères, ils se sont exilés en Suisse. Les impôts, c’est bon pour les gueux.

La morale de cette histoire, eh bien c’est qu’il n’y en a pas. En période de crise, vous croyez toujours que les grandes multinationales sont riches, que les banques sont riches. Tout ça parce que les dividendes y sont faramineux.

Mais ce n’est pas vrai. Les patrons, eux, savent bien que la machine est au bout du rouleau. Alors ils piquent ce qui reste dans les caisses et vont se planquer dans des paradis fiscaux en emportant l’oseille. Ils préfèrent saborder leurs entreprises, ruiner leurs banques, plutôt que de cesser de s’empiffrer.

Alors de deux choses l’une [...]
https://yetiblog.org/chanel-ca-contre-dividendes/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Jeu 5 Oct - 9:14


Carte : H. Le Bras, E. Todd, Le Mystère français, 2013*

Alstom, STX : cessons le pillage organisé de l'industrie française !

Ayons le courage de bâtir des champions industriels vraiment européens, au lieu de brader les fleurons français à des multinationales étrangères.

M. le Président de la République,
Nous savons tous que vous avez un sens aiguisé de la communication.
Vous ne dites rien au hasard. Lorsque vous étiez Secrétaire général adjoint de François Hollande puis ministre de l’Economie jusqu’en septembre 2016, vous avez supervisé six grands dossiers industriels : la cession des activités énergie d’Alstom à General Electric et son recentrage sur le rail, la vente de l’aéroport de Toulouse à des investisseurs chinois, l’absorption de Lafarge par le suisse Holcim, l’achat d’Alcatel par le finlandais Nokia, la prise de contrôle de Technip par l’Américain FMC, la reprise des chantiers navals de Saint Nazaire par l’italien Fincantieri.

Pour toutes ces opérations, vous avez choisi de céder ces industries françaises à un groupe étranger. Vous le revendiquiez même, c’était à vos yeux une preuve d’ouverture à la mondialisation et un échauffement pour votre campagne électorale. [...]

29/09/2017
https://www.marianne.net/debattons/tribunes/alstom-stx-cessons-le-pillage-organise-de-l-industrie-francaise


Privatisations : quel Premier ministre est le plus gros vendeur, au 12 octobre 2014 ?
http://www.francetvinfo.fr/economie/crise/crise-de-la-dette/privatisations-quel-premier-ministre-est-le-plus-gros-vendeur_713011.html

Le solde des fermetures et des ouvertures est positif de 2 unités au troisième trimestre et de 5 au deuxième ! À ce rythme, il faudrait vingt-et-une années pour remplacer les 605 usines perdues par la France (en solde) depuis 2009, note le cabinet Trendeo en octobre 2016.
https://www.lesechos.fr/04/10/2016/LesEchos/22290-058-ECH_l-industrie-francaise-a-mis-fin-a-l-hemorragie-des-usines.htm

*L’extermination de l’industrie française par l’image
L’évolution de l’industrie française est bien plus radicale et plutôt conforme aux projets auto-réalisateurs des économistes libéraux qui voient la France comme un pays de cuisiniers et de touristes. L’industrie s’éloigne des villes grandes et moyennes (et complètement des régions parisienne et marseillaise).
Paradoxalement, la désindustrialisation n’aura suivi que de quelques décennies seulement l’achèvement de l’exode rural.

L’industrie est devenue plus que jamais un phénomène frontalier, davantage lié à l’espace économique de l’Allemagne qu’à un espace économique national. La désindustrialisation s’est accélérée depuis 2008 et la crise de l’Euro. Dans le cadre économique actuel, compte tenu des divergences de compétitivité avec l’Allemagne au sein de la zone euro, l’industrie française qui subsiste ne devrait survivre que quelques années.

Voir Roger Brunet, « Lignes de force de l’Union européenne », Mappemonde, no 66, février 2002 (http://www.mgm.fr/PUB/Mappemonde/M202/Brunet.pdf)

19 Mai 2013
http://www.wikistrike.com/article-l-extermination-de-l-industrie-francaise-par-l-image-117893224.html


La désindustrialisation de la France s’accélère
05/02/2013
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/comment-la-desindustrialisation-de-la-france-s-accelere_1390431.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Dim 8 Oct - 23:13



"Il n'est pas trop tard pour nationaliser Alstom"
Arnaud Montebourg à Grenoble devant les salariés menacés de General Electric Hydro - Alstom

"Il reste quinze jours pour que l'Etat rachète les actions qu'il loue à Bouygues au sein d'Alstom et qu'ensuite il fasse jouer l'option de rachat de GE Renewable", a déclaré l'ancien ministre de l'Economie, qui avait oeuvré à la rédaction de l'accord de co-entreprise lors du mariage de General Electric avec la partie énergies d'Alstom en 2014.

Pour l'avocat et homme politique qu'a été Arnaud Montebourg, "il est impossible que ça ne se fasse pas", mettant en avant un risque de poursuites pénales pour "détournement de fonds publics par négligence" pour l'actuel ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

En effet, "après la fusion Siemens-Alstom (annoncée la semaine dernière, NDLR), il y a une prime de 4 euros par action et un dividende exceptionnel qui sera versé de 4 euros par action, soit 8 euros par action. Si l'Etat n'exerce pas son option d'achat d'actions (de Bouygues), il se prive de 380 millions d'euros de gains possibles", a-t-il expliqué. "Il y a un risque pénal maximal pour l'actuel ministre de l'Economie", a insisté l'ancien titulaire du poste, rappelant le précédent de Christine Lagarde, condamnée par la Cour de justice de la République dans l'affaire Tapie.

Si le gouvernement, pour le moment très silencieux sur le plan social en cours qui concerne 345 des 800 postes du site de turbines hydroélectriques de pointe de Grenoble, opère cet achat d'actions, il se permettrait ensuite "d'exercer l'option de rachat de la co-entreprise GE Renouvelables entre le 1er et le 31 mai 2018, une option utilisable encore aux mêmes dates en 2019", a détaillé Arnaud Montebourg.
[...]
3 oct 2017
http://www.lejdd.fr/politique/arnaud-montebourg-est-de-retour-mais-en-tant-que-citoyen-engage-3453401


Le site grenoblois de General-Electric est bloqué depuis mercredi 4 octobre
Durcissement du conflit à GE Hydro : les salariés bloquent le site et occupent les lieux
https://www.placegrenet.fr/2017/10/05/durcissement-conflit-a-ge-hydro-salaries-bloquent-site-occupent-lieux/155773
http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/grenoble/general-electric-alstom-delegues-syndicaux-ont-rencontre-direction-prefecture-1341593.html


Banquier un jour, banquier toujours
Entre BNP et Commerzbank, une union se dessine sur les rives du Rhin
Le géant français pourrait racheter l’établissement allemand. Un mariage poussé par Macron, selon «le Canard enchaîné», qui pourrait faire office de monnaie d’échange dans le dossier Alstom.
http://www.liberation.fr/france/2017/10/05/entre-bnp-et-commerzbank-une-union-se-dessine-sur-les-rives-du-rhin_1601200

Bruno Le Maire a trouvé une excuse aux accords conclus dans le ferroviaire entre Siemens et Alstom et dans le naval entre Fincantieri et STX.
https://www.usinenouvelle.com/article/bruno-le-maire-en-faveur-de-la-creation-de-geants-europeens-dans-l-industrie.N596418


Jean-Michel Quatrepoint : « La vente d’Alstom était un scandale écrit d’avance »
http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2017/09/28/31007-20170928ARTFIG00240-fusion-alstomsiemens-la-france-ne-peut-rester-une-grande-puissance-sans-une-industrie-competitive.php
Un résumé :
http://sarko-verdose.bbactif.com/t450p175-qui-est-emmanuel-macron#6719
https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-08-fevrier-2017
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Mer 18 Oct - 23:00



Et pendant ce temps-là, un 16e suicide chez les ex-Goodyear…

J’apprends une nouvelle fois qu’un ancien pote de Goodyear a mis fin à ses jours. Mon pote Jérémy, notre pote, ami et frère, a décidé d’en finir hier. [Extraits]

Il y a quelques semaines Régis, lui aussi, a mis fin à ses jours. Broyé par les conditions de travail, inapte à tous travaux depuis des années, il vivait sous médocs 24h sur 24h. La souffrance était telle qu’il a préféré y mettre un terme.
J’ai la haine quand je pense aux deux enfants et à l’épouse que Jérémy laisse.

La fin des indemnités de chômage, l’arrivée au galop du RSA. Goodyear devrait être obligé de payer de suite les indemnités réclamées aux prudhommes. Et où sont les promesses de reclassement, de revitalisation ?
Du vent ! En attendant, deux nouvelles familles sont anéanties.

Les actionnaires qui ont décidé de fermer notre usine sont de vraies pourritures, ils se font un max de fric et continuent à broyer des familles en toute impunité.
Leur course aux dividendes a détruit une grande partie de nos vies et a poussé certains à en finir avec l’autre partie. [...]

Tôt ou tard cela devra cesser.

Mickael Wamen
via Le Partageux
17 oct 2017
https://yetiblog.org/wamen-16e-suicide-goodyear/
https://www.facebook.com/FrontSocialUni/posts/177556506127991


Ex-Goodyear condamné à la prison ferme, Mickael Wamen témoigne
« Il faut qu’il y ait un réveil des Français » Mickael Wamen, porte-parole des 8 ouvriers Goodyear condamnés à 24 mois de prison dont 9 fermes, témoigne sur le plateau du Grand Journal de Canal +. Un discours poignant qui permet de mieux comprendre le parcours du combattant mené pendant 6 ans par ces 1140 salariés licenciés. Un parcours semé d’embûches, de coups de gueule, de familles brisées et… de suicides.

15 janvier 2016
https://mrmondialisation.org/ex-goodyear-condamne-a-de-la-prison-ferme-mickael-wamen-temoigne/


Le monde du travail
http://sarko-verdose.bbactif.com/t32p25-monde-du-travail
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Sam 21 Oct - 12:52



TUPPERWARE FERME LA BOÎTE...
Cela pourrait être un jeu de mots, mais c'est en réalité un jeu de maux...

Un nouveau énième mauvais coup pour l'emploi dans la région de TOURS après la fermeture du site de Michelin en 2014....

235 salarié-e-s ont entendu que leur usine avait pour avenir une fermeture début 2018....

Moyenne d'âge 51 ans, quel avenir pour ces massacré-e-s du système ?

Le chômage, les vacances ?

La formation miracle des gouvernements successifs, qui ne donne rien au final, car cette région comme bien d'autres est sinistrée, l'emploi industriel fond comme neige au soleil et ce malgré des cadeaux par milliards aux patrons de grands groupes....

Le groupe indique qu'il est en surcapacité de production de 40% dans le monde pour justifier la destruction des 235 emplois....

En quoi donc dans ce cas la destruction du code du travail permettrait de maintenir les emplois ?

Dans 95% des cas, les fermetures sont liées à de la concurrence interne au sein même du même groupe, le code du travail n'a rien à voir dans cette décision, c'est le fruit d'une réorganisation pour optimiser les coûts de production selon les inventions des dirigeants et une fois encore la seule variable d'ajustement reste l'emploi !

Cette année il y aura plus de 200.000 destructions d'emplois, pour les mêmes raisons et notamment la fameuse sauvegarde de compétitivité du groupe....

CE QUE LA MORT DU CODE DU TRAVAIL va apporter de plus à ces licenciements, c'est d'accélérer la procédure, limiter la possibilité des recours et surtout que le groupe puisse calculer à l'avance le montant global de la fermeture et notamment le risque lié aux prud'hommes....

Des cas comme cela, il va y en avoir par centaines, partout où les groupes hésitaient à virer, les annonces vont tomber une à une, plus de risque donc plus de frein !!!!

Macron vient avec les ordonnances de donner ce que les multinationales et patrons attendaient depuis des décennies, LE PERMIS DE VIRER !!!!

Il va y en avoir des fainéants, des vacanciers en plus et par centaines de milliers, un gouvernement qui agit ainsi devrait être poursuivi pour complicité de destruction de l'avenir du pays....

Les salarié-e-s de cette entreprise peuvent utiliser leurs droits pour faire invalider la décision, en tout cas courage à elles et eux....

Un jour il faudra peut-être créer les conditions d'une action de toutes les victimes des actionnaires et multinationales, car chacun dans nos coins cela ne permet pas de stopper ces annonces qui se succèdent et à chaque fois apportent misère, exclusion et parfois pire encore....

Mickael Wamen
ex CGT-Goodyear
21 oct 2017
http://www.communcommune.com/2017/10/tupperware-ferme-la-boite.par-mickael-wamen.html


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Lun 11 Déc - 22:36



Question écrite : sauvegarde de nos intérêts stratégiques dans Airbus

Les justices américaine, britannique et française ont ouvert une enquête pour corruption sur le groupe Airbus. Toutes ces enquêtes ont été ouvertes depuis le démarrage d'un audit interne mené par le cabinet d'avocat américain Hubbard et Reed et de l'entreprise américaine d'intelligence économique Forensic Risk Alliance. Or, dans le passé, les menaces de la justice des États-Unis ont joué un rôle clef dans la cession des fleurons industriels français Alcatel, Technip ou Alstom...
https://melenchon.fr/2017/12/05/question-ecrite-sauvegarde-de-nos-interets-strategiques-airbus/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Lun 11 Déc - 22:39



Délocalisations : les salariés de Castorama et Brico Dépôt nouvelles victimes de l’Union Européenne
Dans un département du Nord déjà ravagé par le chômage…
https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/delocalisations-salaries-de-castorama-brico-depot-nouvelles-victimes-de-lunion-europeenne/

Délocalisation de services en Pologne : les salariés de Castorama se mobilisent

Les salariés de Castorama et Brico Dépôt (groupe Kingfisher) ont manifesté le vendredi 1er décembre contre les centaines de suppressions de postes qu'entraînerait le regroupement en Pologne des activités comptabilité et contrôle de gestion des filiales du groupe britannique.

Une cinquantaine de salariés étaient rassemblés devant le siège de Kingfisher France à Templemars (Nord), à l’appel d’une large intersyndicale (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC)
http://www.liberation.fr/futurs/2017/12/01/delocalisation-de-services-en-pologne-les-salaries-de-castorama-se-mobilisent_1613824
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Sam 3 Mar - 18:57



À Saint-Saulve, la « mort programmée » de Vallourec ne passe pas

L’annonce de la fermeture d’une ligne de production employant 164 personnes dans l’usine du Nord confirme les craintes pour l’avenir du site.

164 postes seraient supprimés avec la fin de la fabrication de tubes pour chaudières. Cette annonce est un coup de massue supplémentaire qui s’abat sur les 426 personnes encore présentes sur le site, après la décision du spécialiste des tubes pour l’industrie et l’énergie de se séparer de ses unités dédiées au forage pétrolier dont deux sont menacées de fermeture à Tarbes (Hautes-Pyrénées) et à Cosne-sur-Loire (Nièvre).
alors que le site de Saint-Saulve sort juste d’un précédent « plan de sauvegarde de l’emploi » (PSE) qui a concerné 419 personnes, en 2016. [...]

Priorité financière et non industrielle

La ligne de tubes pour chaudières que Vallourec veut fermer, inaugurée il y a deux ans au moment du PSE, « n’a même pas eu le temps d’atteindre ses objectifs de production pour dégager du rendement, dénonce le syndicaliste. Vallourec a décidé que ce marché n’est plus assez  attrayant, sa priorité n’est pas industrielle mais de redresser son résultat brut d’exploitation », redevenu légèrement excédentaire en 2017 après un exercice négatif en 2016. Pour Fabien Roussel, l’Etat doit changer de politique vis-à-vis de Vallourec : « Nous n’avons de cesse d’alerter sur le désengagement de l’outil français, qui se traduit par des investissements massifs du groupe en Chine et au Brésil dans des productions similaires aux nôtres », s’insurge le député du Nord.

Vendredi 2 mars 2018
https://humanite.fr/saint-saulve-la-mort-programmee-de-vallourec-ne-passe-pas-651423


“Lors de nos nombreuses rencontres” au sujet de la “restructuration d’Ascoval”, en présence de la direction du groupe Vallourec, “il n’a jamais été question” d’un “nouveau plan social laissant présager une éventuelle fermeture d’une ligne de production”, ont regretté des élus.
“Face à la brutalité de cette décision, nous nous interrogeons sur la stratégie du groupe et la transparence des déclarations qui nous sont faites”, ont-ils ajouté.
Après l’annonce mercredi de la fermeture de cette ligne, les salariés du site de Saint-Saulve ont décidé en assemblée générale d’engager une grève reconductible
https://www.24matins.fr/topnews/pol/emplois-menaces-chez-vallourec-bertrand-exprime-sa-totale-incomprehension-725064

23/06/2015
Vallourec : la cession de l’aciérie confirmée plus une cinquantaine de postes en moins à Saint-Saulve et 150 en Sambre
http://www.lavoixdunord.fr/archive/d-20150623-3A1W8T

24/06/2015
Vallourec : cent suppressions de poste à Aulnoye-Aymeries et 10 à Maubeuge
Vallourec, prévoit donc la suppression de 50 postes à la tuberie de Saint-Saulve, 100 à la tuberie d’Aulnoye-Aymeries, 50 à Drilling France (Aulnoye et d’autres sites), 10 à Fittings (Maubeuge) et 20 à Vallourec Oil&Gas France (Aulnoye) plus et c’est ça la nouveauté par rapport à hier, quinze postes (ce sont bien des postes et pas des personnes) au Centre technique et informatique de Vallourec à Saint-Saulve...
http://www.lavoixdunord.fr/archive/DAM-old-d-20150624-3A2TDA

30/11/2015
Suppression de 900 emplois en France dont 160 à Aulnoye
L’Union locale CGT et la CGT Vallourec Drilling Products appellent à manifester dans les rues de la ville vendredi. Pour dire non au plan de restructuration de Vallourec qui entraînerait «la suppression de 900 emplois en France dont 160 à Aulnoye». Les Vallourec seront rejoints par des métallos de l’usine Åkers de Berlaimont, menacée de fermeture. « Nous sommes tous Vallourec. »
http://www.lavoixdunord.fr/archive/d-20151129-G4EXLK

Pertes d’emplois : ces petits ruisseaux qui vont à l’amer bilan dans l’arrondissement
L’arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe, et principalement le bassin de la Sambre, ont donné dans ce registre depuis les années quatre-vingt. Et si on voit aujourd’hui moins de navires industriels venir se fracasser dans « l’actu soc’ », c’est sans doute parce que la plupart y sont passés, trépassés ou abîmés, qui battaient pavillon Usinor, Cockerill, La Providence, Haute-Sambre, Sculfort, Vallourec, Sambre et Meuse, on en oublie sûrement. Restent les esquifs, les barcasses, les radeaux de la Méduse en galère, les PME et TPE, petites et moyennes et très petites entreprises. Bon nombre d’entre elles ont été emportées ces dernières décennies dans les naufrages successifs des grands donneurs d’ordre pour lesquels elles sous-traitaient. Celles qui restent doivent résister dans un environnement industriel, économique et social dégradé.
http://www.lavoixdunord.fr/archive/d-20130507-307WGF

Vallourec compte des unités de production intégrées dans plus de vingt pays.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vallourec

La flèche qui surmonte le World Trade Center new-yorkais depuis quelques jours a été fabriquée, en grande partie, dans les ateliers de l’usine Vallourec d’Aulnoye-Aymeries.
http://www.lavoixdunord.fr/archive/d-20130516-30AE94
http://www.vallourec.com/FR/LANDS/FRANCE/Pages/default.aspx
http://industrie.usinenouvelle.com/vallourec-tubes-aulnoye-aymeries,1472
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Dim 4 Mar - 14:09



SoLocal (ex-PagesJaunes) confirme la suppression de 1000 postes sur 4500

SoLocal (groupe à qui l'Etat a vendu les Pages Jaunes) a un résultat net en 2017 de 336 millions d'euros (+ 585 % par rapport à 2016).

https://www.youtube.com/watch?v=anIQ4y1xQr4  cyclops
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/02/13/97002-20180213FILWWW00181-solocal-confirme-la-suppression-de-1000-postes.php

Dans un document interne, la direction de l’entreprise indique ce que doivent dire les cadres pour faire accepter le plan social. Une opération d’illusionniste.
https://humanite.fr/revelation-pages-jaunes-le-plan-pour-edulcorer-les-licenciements-650733
https://fr.wikipedia.org/wiki/SoLocal_Group


ClicRDV, filiale de Solocal Group
https://www.clicrdv.com/fr/a-propos-de-clicrdv/

Commentaire de Tchaïkhané : 'Au journal de 13h sur la 2, ils ont parlé 20 minutes sur la neige, 10 sur les cigarettes, 5 sur 2 ténors et Claude François, et 2 minutes sur 446 suppressions de poste à Castorama.'
https://www.youtube.com/watch?v=anIQ4y1xQr4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Lun 5 Mar - 18:42



Bruno Le Maire vivement interpellé par un ouvrier de PSA Mulhouse  cheers

Le ministres des Finances, Bruno Le Maire, en visite chez PSA Mulhouse, pris à partie par Salah Keltoumi, ouvrier, syndicaliste CGT, le vendredi 23 février 2018. "Comment se fait-il que cette entreprise continue à supprimer des emplois alors qu'elle gagne des milliards d'euros ? On ne voit pas de retour. Pendant ce temps, on nous augmente de 19 euros ! Que faites-vous pour nous ?", a-t-il lancé au ministre.
https://www.youtube.com/watch?v=UU5yG6xxvUc  cyclops

"PSA est le premier constructeur automobile en termes de contribution à la balance commerciale de la France, avec un excédent de 5,54 milliards d'euros et en hausse de 15%", a déclaré Carlos Tavares, le président de PSA.

En janvier 2018, la direction de PSA a organisé le départ de 177 salariés du site de Mulhouse dans le cadre de la nouvelle procédure de rupture conventionnelle collective, et celui de 100 autres en congés senior. Le site compte à ce jour 5712 salariés en CDI et 1.438 intérimaires.
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/psa-recoit-bruno-le-maire-a-mulhouse-et-vante-son-poids-dans-le-commerce-exterieur-769690.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Usine_PSA_de_Mulhouse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Mer 7 Mar - 15:04



Cash investigation
Quand les actionnaires s'en prennent à vos emplois

Ils ne connaissent pas la crise. Ils gagnent toujours plus d'argent. La rémunération des actionnaires explose. En 2013, elle a atteint le montant historique de deux cents milliards d'euros en France.

Pour arriver à de telles sommes, les grandes entreprises françaises ont recourt à des stratégies et des méthodes difficilement avouables. Plans sociaux, licenciements, pressions sur les salariés, certaines grandes entreprises sont prêtes à tout pour dégager toujours plus d'argent au profit de leurs actionnaires.
Ce sont parfois ces mêmes entreprises qui bénéficient d'aides publiques massives. Pendant un an, de Hénin-Beaumont à Toronto, en passant par Londres et Boston, Edouard Perrin a tenté de remonter les circuits financiers pour révéler qui s'enrichit derrière les plans sociaux et fermetures d'usines en France.

https://www.youtube.com/watch?v=pjULdLxdZeg  cyclops
http://communistefeigniesunblogfr.unblog.fr/2014/08/22/france-les-actionnaires-ne-connaissent-pas-la-crise/

Comment Macron a vendu Alstom aux Américains
Extrait de l’émission Spécial Investigation du 9 novembre 2016, « Anti-corruption, l’arme fatale américaine », expliquant le rôle d’Emmanuel Macron dans la vente d’Alstom à Général Electric, alors qu’Arnaud Montebourg avait bloqué la vente par décret.
https://www.youtube.com/watch?time_continue=86&v=dOnGH9v-oIA  cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Ven 9 Mar - 14:08



Les chefs d'entreprise sont des philanthropes
Qu'on se le dise !

Le président de Michelin, Jean-Dominique Senard, et l'ancienne dirigeante de la CFDT, la jaune Nicole Notat veulent redorer l'image des entreprises, et faire oublier le gavage des actionnaires.

'Le rapport Senard-Notat, qui sera remis au gouvernement ce vendredi 9 mars, préconise notamment de modifier le code civil de sorte que l'entreprise ne soit plus considérée comme uniquement au service des actionnaires, mais "qu'elle doit être attentive aux enjeux sociaux et environnementaux de son activité".'

L'article 1833 du code civil, disposant que "toute société doit avoir un objet licite et être constituée dans l'intérêt commun des associés", serait amendé ainsi : "la société doit être gérée dans son intérêt propre, en considérant les enjeux sociaux et environnementaux de son activité".

Le rapport de 115 pages formule une dizaine de propositions au total. Il doit être rendu vendredi aux ministres de l'Economie Bruno Le Maire, de la Transition Ecologique Nicolas Hulot et du Travail Muriel Pénicaud. [...]
http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/role-de-l-entreprise-ce-que-propose-le-rapport-senard-notat-1391883.html

Transformer le Conseil national du patronat français (CNPF) en Mouvement des entreprises de France (Medef) n'était pas suffisant.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_des_entreprises_de_France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6981
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   Jeu 10 Mai - 16:42



Engie planifie la suppression de 1900 emplois et la délocalisation de centaines d’autres

Le géant Engie, actuellement en pleine refonte de leur communication avec le projet grandiloquent nommé « Harmony Project », a annoncé dans la même foulée la délocalisation de centaines de postes de centre d'appel dans des pays où les salaires sont bradés, ainsi que la suppression de 1900 postes dans la période 2016-2019.

Engie, placé troisième dans le classement mondial des entreprises spécialisées dans l’énergie, cherche à réduire ses coûts, à travers la délocalisation de milliers de postes dans des pays où la main d’oeuvre est moins chère, supprimant dés lors des centaines d’emplois en France. La direction justifie cette opération de rouleau compresseur par la nécessité d’une mise à niveau face à la concurrence et d’économies pour l’entreprise. Une explication contradictoire avec le calcul de l’intersyndicale qui estime le montant des économies à à peine 7 millions d’euros, une somme modique à l’échelle de la multi-nationale.

Pour se donner une idée de ce que cela représente, sur l’année 2017, l’entreprise a dégagé 1,4 milliard de bénéfices. Cette mesure antisociale, qui condamne au chômage des milliers de travailleurs, et à l’exploitation accrue des milliers d’autres, est davantage à chercher du côté de son ouverture à la concurrence, qui date de 2007, et qui pousse à la réduction des coûts pour faire face à des entreprises concurrentes comme Cdiscount ou Direct Energie.

Engie vise à accroitre sa compétitivité au détriment de ses salariés

Le groupe s’inscrit dans une concurrence accrue avec les autres géants du secteur de l’énergie, avec au menu un plan massif de suppression d’emplois et une délocalisation dans des centres d’appels au Maroc, à l’île Maurice et au Portugal. La direction justifie cette décision en indiquant que seul la sous-traitance serait touchée par ces plans. Seulement au niveau de l’externalisation,19 sites sur 32 ont fermé depuis 2007. Aux dernières nouvelles, 600 postes des centres d’appels seraient concernés.

Ce cas est une parfaite démonstration des politiques menés par les patrons des entreprises ouvertes à la concurrence que notre Bonaparte en carton-pâte compte bien généraliser à travers ses réformes dans les nombreux secteurs de la société, la SNCF en est actuellement l’exemple saillant, rongés par la peste néolibérale.  
[...]
9 mai 2018
http://www.cgt-unilever-hpc-france.com/2018/05/nos-vies-pas-leurs-profits.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GM&S ou l’abandon de l’industrie   

Revenir en haut Aller en bas
 
GM&S ou l’abandon de l’industrie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Convoqué devant le tribunal pour abandon de canne à pêche ...
» Le sentiment d'abandon
» Abandon de Poste
» LOI CONTRE L'ABANDON
» Outil - Abandon et récupération de compte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: