sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour un Nuremberg du capitalisme

Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 6639
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Pour un Nuremberg du capitalisme   Sam 12 Mai - 12:01



Chocolat, le prix de l'indépendance
Un documentaire de Fanny Bouteiller

"Nous sommes devenus des esclaves"
Au Togo, les petits paysans producteurs de cacao ont deux fois moins de revenus, à cause du FMI qui a imposé la libéralisation de la filière dans les années 1990.
Ils produisent le cacao mais ils n'en ont jamais mangé. Ils n'ont pas les moyens d'investir dans une manufacture de chocolat. Ils n'ont pas de routes, pas d'hôpital, la pluie s'infiltre dans leurs maisons...
Qui obligera les multinationales à reverser aux planteurs de cacao la part de bénéfices qui devrait leur revenir ?

Vidéo
https://www.publicsenat.fr/emission/les-dessous-de-la-mondialisation/chocolat-le-prix-de-l-independance-80277

Une seule coopérative est en activité, ChocoTogo.
Créé en 2013, Chocotogo est 100 % bio et n’utilise que des fèves issues des plantations d’Akébou au sud du Togo.
https://www.chococlic.com/Choco-Togo-le-1er-chocolat-bioequitable-made-in-Togo-fait-son-chemin_a2538.html
http://www.savoirnews.net/le-cafe-cacao-une-filiere-prometteuse-au-togo/


Fanny Bouteiller, réalisatrice du documentaire « Chocolat, le prix de l'indépendance  », revient sur les enjeux de la réappropriation de la filière du chocolat au Togo.
https://www.publicsenat.fr/article/societe/au-togo-des-producteurs-de-cacao-n-ont-jamais-goute-de-chocolat-84237

Chocolat : Mars et Nestlé accusés d'entente sur les prix
L'autorité canadienne de la concurrence a annoncé en juin 2013 avoir découvert une entente entre multinationales sur les prix de produits au chocolat.
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20130607trib000769047/chocolat-mars-et-nestle-accuses-d-entente-sur-les-prix.html
Escroquer les petits producteurs ne leur suffit pas, il faut aussi qu'ils lèsent les consommateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6639
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un Nuremberg du capitalisme   Sam 12 Mai - 12:30



Mondialisation. Quand le FMI fabrique la misère
Documentaire de la BBC sur l'action réelle du FMI au Ghana. Alors qu'il est censé aider les pays pauvres à se développer et à devenir économiquement souverains, cet organisme appauvrit les pauvres et les enfonce en réalité dans la misère et l'esclavage, en les asservissant encore plus aux pays occidentaux et à l'économie mondiale, broyant les populations et les cultures au profit des multinationales et du Nouvel Ordre Mondial.

La FMI a imposé une vague de privatisations
Au Ghana l'eau est privatisée, comme les hôpitaux. Les malades y sont retenus en otages jusqu'à ce qu'ils puissent payer leur note d'hôpital.
https://www.youtube.com/watch?v=CHCTH6MvYBw

Les Africains ont subi l'austérité imposée par le FMI bien avant les Européens.

La mondialisation a fait exploser les inégalités
(3:52)
https://www.youtube.com/watch?v=hqx7UF_MqPY

FMI : la mondialisation financière nourrit les inégalités
Christian Chavagneux
10/12/2015
https://www.alternatives-economiques.fr/economie/fmi-la-mondialisation-financiere-nourrit-les-inegalites-201512100600-00002708.html


La mondialisation en 3 minutes
https://www.youtube.com/watch?v=mq1Op2wJoZU

Qu'est-ce que la mondialisation ?
(11:21)
https://www.youtube.com/watch?v=-Su6FDAJAuw

D'où vient la mondialisation ?
(version courte)
https://www.youtube.com/watch?v=spqsfb6oBc8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6639
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un Nuremberg du capitalisme   Mar 15 Mai - 7:57

ESCLAVAGE, TRAITE, COLONISATION


Caravane d'esclaves au Congo

L’esclavage ou l'être humain chosifié

L’esclavage est aussi ancien que les sociétés humaines. Dès lors qu’il y avait des vaincus, hommes, femmes et enfants, ces butins de guerre devenaient des esclaves destinés aux travaux pénibles et soumis totalement au vouloir, y compris sexuel, et à l’arbitraire de leurs vainqueurs.
L'esclavage pouvait avoir un rôle humanitaire dans la mesure où il permettait de ne pas achever systématiquement l’ennemi après une bataille.
Les esclaves forment une main-d'oeuvre gratuite utilisée par les Européens débarqués en Amérique.
http://historiensducongo.unblog.fr/colonisation/

Les dates clés de l’histoire de l’esclavage pratiqué par la France

À l'occasion de la Journée commémorative du souvenir de l'esclavage et de son abolition, fixée par la France au 10 mai, Jeune Afrique revient sur les principaux événements qui ont rythmé quatre siècles d'un système aussi barbare qu'organisé.

12 à 18 millions. C’est le nombre estimé d’Africains déportés depuis l’Afrique subsaharienne vers les Amériques, entre le milieu du 17ème siècle et les années 1850. Si la pratique de l’esclavage n’est pas apparue avec les Européens, ce sont bien eux qui ont initié et organisé la traite transatlantique jusqu’à étendre le commerce des humains à des régions d’Afrique dont il était absent.

Basé sur une idéologie éminemment raciste, le système esclavagiste est avant tout un commerce extrêmement lucratif, tant pour les négriers que pour l’État. Entre révoltes et répressions, avancées et retours en arrière, Jeune Afrique propose une chronologie (non exhaustive) de l’histoire de l’esclavage et de son abolition en France.



17e siècle : l’État encadre la traite négrière

1642 : Louis XIII autorise la traite des Noirs.

1672 : Une ordonnance royale encourage la traite privée en accordant aux négriers une prime de treize livres par « tête de nègre » importé des colonies.

Mars 1685 : Louis XIV édicte le Code noir, qui réglemente la vie des esclaves dans les colonies françaises. L’Article 44, notamment, dénie tout droit juridique et officialise le statut des esclaves comme des « biens meubles », que l’on peut posséder, vendre ou échanger. D’autres articles légitiment le châtiment corporel et la peine de mort.

18e siècle : entre développement continu et éveil des consciences

1766 : Dans un article intitulé « Traite des nègres » paru dans « l’Encyclopédie, dictionnaire raisonné des arts des sciences et des métiers », Louis Jaucourt écrit : « Cet achat de nègre pour les réduire en esclavage est un négoce qui viole la morale, la religion, les lois naturelles, et tous les droits de la nature humaine. »

1780 : Des organisations antiesclavagistes voient le jour, avec pour but de propager leurs idées humanistes.

26 août 1789 : Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Le cas des colonies n’étant pas mentionné, elle ne s’y applique pas.

1791 : Des révoltes éclatent à Saint-Domingue, colonie française des Antilles. Composé à 90% d’esclaves, ce territoire est surnommé le « moulin à broyer les nègres ». Esclaves noirs et affranchis dont la vie est régie par le Code Noir revendiquent la liberté et l’égalité des droits avec les citoyens blancs.

28 septembre 1792 : La Constituante abolit l’esclavage en France (mais toujours pas dans les colonies).

4 février 1794 : Le décret d’émancipation et d’abolition de l’esclavage adopté par Robespierre et les membres de la Convention est enfin étendu aux colonies françaises.

19e siècle : après le vent, souffle la tempête

20 mai 1802 :  Napoléon Bonaparte rétablit l’esclavage par décret. Dans le même temps, il mène une répression intense dans les colonies françaises, notamment en Guadeloupe et en Guyane. Toussaint Louverture, figure de la révolution des esclaves à Haïti, est arrêté. [...]

27 avril 1848 : Promulgation du décret d’abolition de l’esclavage dans les colonies et possessions françaises sous l’impulsion de Victor Schoelcher, sous-secrétaire d’État aux colonies

20e siècle : à défaut de réparations, un devoir de mémoire
[...]
http://www.jeuneafrique.com/433230/societe/chronologie-dates-cles-de-lhistoire-de-lesclavage-france/

C'est par le Code noir de 1685 que la notion de race a été créée.

Les routes de l'esclavage, documentaire de Daniel Cattier, Juan Gélas et Fanny Glissant (2018)
476-1375 : au-delà du désert
https://www.arte.tv/fr/videos/068406-001-A/les-routes-de-l-esclavage-1-4/
1375-1620 : pour tout l'or du monde
https://www.arte.tv/fr/videos/068406-002-A/les-routes-de-l-esclavage-2-4/
1620-1788 : du sucre à la révolte
https://www.arte.tv/fr/videos/068406-003-A/les-routes-de-l-esclavage-3-4/
1789-1888 : les nouvelles frontières de l'esclavage
https://www.arte.tv/fr/videos/068406-004-A/les-routes-de-l-esclavage-4-4/

Quelques dates de l’abolition de l'esclavage
1794 : En France la Convention abolit l'esclavage.
1833 : Le Parlement britannique vote la suppression de l'esclavage.
1848 : La France abolit l'esclavage dans toutes ses colonies.
1863 : L'esclavage est aboli dans les colonies hollandaises.
1865 : Aux Etats-Unis, abolition fédérale de l'esclavage à la fin de la guerre de Sécession.
http://dp.mariottini.free.fr/esclavage/histoire-chronologie/francais-anglais.htm

TRAITE


En vert, les royaumes européens où s’armaient les navires négriers.
En rouge, la zone d’origine des esclaves. En bleu, la zone de destination des esclaves.


La traite, système industriel

La traite désigne le commerce d’êtres humains, considérés comme des esclaves. Mais la traite est systématiquement liée à l’esclavage. C’est ainsi que des millions de noirs africains furent victimes des traites négrières, appelées aussi traite des Noirs.
La traite occidentale ou traite atlantique est la plus connue, la mieux documentée et la plus intense.

L’origine de la traite remonte en 1441, lorsque des navigateurs portugais enlèvent des Africains et les transportent au Portugal pour en faire des esclaves, mais elle ne commence véritablement qu’en 1513 avec l’arrivée à Cuba des premiers esclaves africains (et des boutures de canne à sucre).
http://historiensducongo.unblog.fr/colonisation/

Traite négrière et formation du capitalisme

En 1944, dans Capitalism and Slavery, Williams affirme que la traite des Noirs, « forme la plus avancée du capitalisme marchand », aurait été « une des principales sources de l’accumulation du capital qui, en Angleterre, a financé la révolution industrielle ». Et il semble en effet que des armateurs aient bien avancé de l’argent à James Watt auquel on attribue traditionnellement la paternité de la machine à vapeur. [...]

Pour ce qui est de la France, les armateurs ont-ils investi l’argent gagné grâce à la traite ailleurs que dans la terre et dans la pierre ? À Nantes, on trouve beaucoup d’armateurs d’origine bourgeoise, qui ont acheté des charges anoblissantes et des seigneuries pour unir le prestige de la noblesse à celui de la fortune ; les Mautaudoin, Boutellier, Trochon, Luynes, Michel, Grou, Chaurand veulent tous être anoblis. Lemesle estime cependant que même si les négociants consentaient à payer des prix de plus en plus élevés pour obtenir des charges, celles-ci n’ont pas détourné une part importante de leur capital. [...]

À un premier niveau, il est clair que l’esclavage au sein des plantations, objectif intentionnel de la traite, a considérablement amélioré le revenu nord-américain. Or précisément, on sait que le débouché américain sera crucial pour l’Angleterre dans l’enchaînement des causes menant à la révolution industrielle. [...]

Une deuxième dimension de cette influence, connexe de la précédente, apparaît alors immédiatement. La production de coton, elle-même totalement imbriquée dans l’économie de traite et d’exploitation esclavagiste, a permis à l’Europe de bénéficier d’une matière première textile en abondance. De fait, les terres européennes encore utilisables (hors vivrier) n’auraient jamais suffi à produire, ne serait-ce que 10% de cet apport américain en matières premières. Et l’utilisation de techniques nouvelles et coûteuses ne se justifie que par deux facteurs primordiaux, des marchés et des matières premières. Les machines à filer et tisser qui seront alors mises au point n’étaient donc rentables qu’à condition de traiter une matière première suffisamment abondante, ce qui fut le cas avec les productions de coton nord-américaine et des Caraïbes. [...]

À un troisième niveau, on ne peut que relever une multitude d’influences de la traite sur les économies européennes en général, britannique en particulier. C’est d’abord un stimulant très direct à la production d’artefacts : on sait que les négriers échangeaient les esclaves amenés sur la côte africaine contre des armes, du textile, des produits à l’apparence prestigieuse. C’est ensuite une impulsion réelle donnée à la construction navale. [...]

Il est largement admis aujourd’hui que la révolution industrielle marque l’achèvement du mode d’organisation que l’on appelle « capitalisme ». Cette thèse est du reste commune, pour des raisons différentes, à Marx et à Weber. Pour le premier, la révolution industrielle, non seulement élargit le salariat (qui constitue le pivot du rapport de production capitaliste), mais encore transforme radicalement les forces productives. Pour le second, c’est la période de rationalisation des techniques et de libération définitive de la main-d’œuvre de ses attaches traditionnelles. Dès lors, en tant qu’ils se situent au cœur de la révolution industrielle, par le capital fourni, les matières premières produites, la demande américaine stimulée, la rentabilisation de nouvelles techniques de fabrication, traite négrière et esclavagisme constituent bien une pièce maîtresse de la longue construction du capitalisme. [...]

Philippe Norel (à partir de textes de Claire Aslangul)
18 janvier 2014
http://blogs.histoireglobale.com/traite-negriere-et-formation-du-capitalisme-2_3605


Si Nantes s'est enrichie de l'esclavage, Bordeaux a fait fortune grâce à la traite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6639
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un Nuremberg du capitalisme   Mar 15 Mai - 9:28



La colonisation du 15e au 20e siècle

Lutter contre l'esclavage fait partie des arguments utilisés par la France pour conquérir l'Afrique.
'Si les îles avaient cessé d'importer des noirs, la traite n'était pas près de disparaître de l'Afrique […] bien des marchés d'esclaves […] demeuraient florissant. Or, l'Europe ne pouvait se résigner à tolérer, selon le mot de Livingstone « cette plaie saignante de l'humanité ». Elle va lancer des explorations pour en déterminer l'étendue, armer des expéditions pour faire la chasse aux négriers, et des colonies naîtront sous le couvert de cette grande besogne charitable.'
George Hardy, La politique coloniale et le partage de la Terre aux 19e et 20e siècle.
http://mecaniqueuniverselle.net/philosophie/colonisation/histoire.php

Le colonialisme est une idéologie, née au XIXe siècle en Europe, qui justifie la colonisation, c’est-à-dire l’exploitation de territoires par un État à son seul profit et à ceux de ses ressortissants installés sur ces territoires.
https://www.monde-diplomatique.fr/index/sujet/colonialisme
Cf. Gobineau, Essai sur l’inégalité des races humaines

« La colonisation est un processus d’expansion territoriale (et/ou démographique) qui se caractérise par des flux migratoires se déroulant sous la forme d’une immigration, d’une occupation plus ou moins rapide voire d’une invasion brutale d’un territoire. Outre les préoccupations mercantiles, elle prend souvent prétexte de notions floues telles que le « développement de la civilisation » ou la « mission civilisatrice » pour justifier l’exploitation d’un espace géographique, la mise sous tutelle et la domination économique, mais aussi politique, culturelle, religieuse. » (Wikipedia)

Du Code Noir (1685) à la Conférence de Berlin (1885) : L'esclavage devient colonisation
https://nofi.fr/2018/02/du-code-noir-1685-a-la-conference-de-berlin-1885-lesclavage-devient-colonisation/2837


Agrandir

La Conférence de Berlin

26 février 1885. La conférence de Berlin livre le Congo au roi des Belges

Le 26 février 1885 prend fin la conférence de Berlin sur l'Afrique. Considéré par les Européens comme une terre sans maître, l'immense continent noir est partagé comme une vulgaire tarte aux pommes... sans que les habitants, pas plus que les pommes, aient leur mot à dire.

Mais les Français, installés à l'embouchure du Congo, ont aussi des visées sur lui, à commencer par Savorgnan de Brazza qui a conclu le 10 septembre 1880 un premier traité avec un chef de la rive droite du fleuve.

Plus au sud, les Britanniques et les Portugais sont en bisbille à propos de l'arrière-pays des implantations portugaises d'Angola et du Mozambique. Ces implantations médiocres contrarient le projet britannique de relier Le Cap au Caire par un ensemble continu de colonies...

Pour ne rien arranger, les Allemands eux-mêmes commencent à s'intéresser à l'Afrique noire, avant tout pour des questions de prestige. Le 24 février 1884, le Reich place sous sa protection les implantations allemandes du Sud-Ouest africain.

Tout juste deux jours plus tard, le gouvernement de Londres signe avec Lisbonne un traité par lequel il reconnaît la souveraineté du Portugal sur l'embouchure du Congo.

Après trois mois et demi, l'« acte général » de la conférence définit des zones de libre-échange dans le bassin du Congo. [...]
https://www.herodote.net/26_fevrier_1885-evenement-18850226.php

https://www.youtube.com/watch?v=cB-OpE0YBis  cyclops

Lors de cette conférence, on fixe les principes de la colonisation et ses limites : les pays colonisateurs peuvent avancer dans les terres autant qu’ils le veulent, leurs seules limites seront celles des autres ; cela dans le but d’éviter les guerres.
Une course effrénée pour le contrôle de l’Afrique commence alors.
http://www.gauchemip.org/spip.php?article15645

FRANÇAFRIQUE
De la colonisation à la Françafrique

L'esclavage économique a remplacé l'esclavage originel et la traite, via le Franc CFA.
Un journal économique allemand accuse la France de piller chaque année 440 milliards d’euros aux Africains à travers le Franc CFA.

« Le gouvernement français recueille auprès de ses anciennes colonies chaque année 440 milliards d’euros de taxes. La France repose sur les recettes venant d’Afrique, pour ne pas sombrer dans l’insignifiance économique », prévient l’ancien président Jacques Chirac.

Un pacte entre la France et les colonies françaises d’Afrique a convenu d’introduire la monnaie coloniale française FCFA ( «Franc pour les colonies françaises en Afrique »), maintenir les écoles françaises et système militaire, et d’établir le français comme langue officielle.
En vertu de cette loi, 14 pays africains sont encore obligés de stocker environ 85 pour cent de leurs réserves en devises à la Banque de France à Paris. Ils sont sous le contrôle direct du Trésor français. Les pays concernés n’ont pas accès à cette partie de leurs réserves. Les 15 pour cent des réserves ne suffisant pas à leurs besoins, ils doivent emprunter des fonds supplémentaires du Trésor français au prix du marché. Depuis 1961, Paris contrôle toutes les réserves en devises étrangères du Bénin, du Burkina Faso, la Guinée-Bissau, Côte-d’Ivoire, Mali, Niger, Sénégal, Togo, Cameroun, République centrafricaine, Tchad, Congo, Guinée équatoriale et le Gabon.
https://lesbrindherbes.org/2016/11/08/francafrique-440-milliard-deuros-pilles-france-aux-africains/

Les colonies sont devenues la Françafrique après leur indépendance.
http://sarko-verdose.bbactif.com/t18-francafrique-colonisation-neocolonisation

De la colonisation à la décolonisation : les modes de constitution de la Françafrique
https://www.cairn.info/revue-mouvements-2002-3-page-15.htm

La France coloniale d’hier et d’aujourd’hui
La filiation entre la politique de la France en Afrique depuis 1960 et la colonisation qui l’a précédée est une évidence. La première prend incontestablement ses racines dans la seconde.

C’est ce que veut montrer cette brochure en mettant en parallèle les principaux aspects et ressorts du colonialisme français et les pratiques néocoloniales de la France et de ses entreprises en Afrique, jusqu’aujourd’hui.
https://survie.org/publications/brochures/article/la-france-coloniale-d-hier-et-d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6639
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un Nuremberg du capitalisme   Mar 15 Mai - 10:33



SURVIE ou CLOCHARDISATION

« L'anti-esclavagisme a été l'alibi du colonialisme (il l'est encore parfois), et je me demande si l'anti-colonialisme n'est pas en train de devenir l'alibi de la clochardisation. »

« Le plus grand forfait du 18e siècle me semble avoir été la traite des Noirs, et le colonialisme représente à mes yeux celui du 19e siècle. Mais le crime de notre temps sera la clochardisation des trois-quarts de l'espèce humaine, actuellement en cours sur toute la surface de la terre.
Le système concentrationnaire ? On peut probablement le considérer comme une rationalisation extrême du phénomène, une tentative pour en tirer financièrement le meilleur parti possible. »  Germaine Tillion
http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2008/04/21/8903210.html
http://www.germaine-tillion.org/a-la-rencontre-de-germaine-tillion/biographie/1954-1962-dans-lalgerie-en-guerre/


Le capitalisme a besoin d'esclaves

Le code du travail a été mutilé par les gouvernements Hollande et Macron, à l'instigation du FMI et de Bruxelles, pour permettre au patronat d'accroître ses bénéfices et aux actionnaires d'augmenter leurs profits. L'idéal pour eux serait un travail effectué gratuitement. Ou quasiment gratuitement, comme dans les pays moins développés où les entreprises sont délocalisées.
Les travailleurs doivent avoir moins de droits, doivent être précarisés. Le chômage, associé à la culpabilisation des chômeurs, est un moyen de faire accepter le sous-paiement du travail.
http://attaclillemetropole.over-blog.com/2017/08/petit-guide-de-resistance-a-la-loi-travail-xxl.html

La véritable révolution ne serait elle pas de refuser de travailler pour rien...
http://www.vireux-rive-gauche.fr/index.php?post/2015/12/23/Un-million-de-travailleurs-pauvres-en-France

Le travail gratuit des femmes françaises et l'inégalité salariale permettent au patronat et à l'État d'engranger plus de bénéfices ou de réduire leurs dépenses.
Travail domestique non rémunéré, garde des enfants, soins aux enfants handicapés, aux séniors invalides... tous les soins non pris en charge par l'État sont quasiment toujours assumés par les femmes.
https://www.blog-emploi.com/femmes-travaillent-gratuitement/
https://www.blog-emploi.com/etre-mere-et-travailler/

« En analysant tout ce qu'on peut savoir sur les différentes civilisations, je pense que cette injustice faite aux femmes remonte à la période où l'homme a pu produire sa propre nourriture, c'est-à-dire au Néolithique. À partir de ce moment-là, l'homme a eu besoin -ou plus exactement la loi du profit exigeait-, d'avoir une main-d'oeuvre masculine, qui était la main-d'oeuvre travaillant la terre. Et non seulement une main-d'oeuvre masculine, mais aussi une armée masculine. Parce que ça n'est pas tout d'accumuler des profits, il faut aussi les défendre. Donc il nous faut des ouvriers pour avoir du profit, et des soldats pour protéger notre profit.
Que fait la femme là-dedans ? Eh bien, elle n'a aucun intérêt, sauf celui de fabriquer des soldats et de fabriquer des ouvriers.
Si tu as un problème de survie... À l'heure actuelle, l'espèce humaine ne survivra que si elle est féministe. Nous sommes condamnés ou à la destruction de notre planète ou à l'éducation, et par conséquent à l'éducation des femmes. »

« L'avenir risque de nous jouer quelques tours. [...] Il faut d'abord essayer de sauver la planète sur laquelle nous sommes. Et c'est ce que nous ne faisons pas. Il faut investir dans l'Homme, c'est-à-dire dans l'instruction. Il est certain qu'il est indispensable à la survie de la Terre d'investir dans l'enseignement de tous les enfants, filles et garçons. Il faut que filles et garçons puissent développer tout ce qu'il y a d'humain en eux. »

Voir le documentaire L'honneur de vivre de Dominique Gros (2015)
http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/45812_1
http://www.ina.fr/video/CPD15002901
cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6639
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Pour un Nuremberg du capitalisme   Mer 16 Mai - 3:21



Ce que la France a fait aux mineurs de Valenciennes

C'est un 'cauchemar qu'ont vécu les mineurs de charbon du Nord-Pas-de-Calais, héros de la grande grève de 1948, licenciés, mis au ban de la société du charbon-roi pour avoir osé défier la toute-puissance des houillères.

Ces hommes-là, soutenus par leurs femmes courage, ont défié les petits chefs, la police, l'armée et ses mitrailleuses. Pour avoir fait front deux mois durant contre le pouvoir socialiste qui leur avait supprimé les acquis sociaux obtenus à la Libération, ils ont été des centaines à connaître la prison et la déchéance sociale.

Chassés des corons, leurs enfants exclus de l'école, interdits de travail dans toute la région sur ordre des patrons des mines, ne touchant aucune indemnité, ils ont survécu dans la misère plus qu'ils n'ont vécu. Le saccage de ces vies modestes, la honte et la colère toujours à vif, Dominique Simonnot a su les entendre, autour du bol de chicorée fumante sur le napperon de dentelle...

Sur des milliers, ils n'ont été que dix-sept à réclamer réparation pour ces licenciements abusifs. Un avocat révolté, à la carrure de fort des Halles, a cru à leur cause. C'était Tiennot Grumbach. Il est mort, il y a quelques mois, avec la satisfaction d'avoir obtenu que la justice accorde 30.000 euros à chacun.

Alors ministre de l'Économie, Christine Lagarde, que l'on a connue moins étouffée par les scrupules, a mis toute son élégance à se pourvoir en Cassation dans ce dossier de la plus haute importance. La haute juridiction lui a donné raison et a déclaré l'affaire prescrite.

Les dix-sept ou leurs ayants droit allaient-ils devoir rembourser ? À Bercy, Pierre Moscovici a décidé que ce ne serait pas convenable, en raison « des enjeux humains ». Ils auraient bien droit à leur aumône, pour solde de tout compte.'

Agathe Logeart
https://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20140429.OBS5583/ce-que-la-france-a-fait-aux-mineurs-de-valenciennes.html



La bataille du charbon (1944-1948), documentaire de Frédéric Brunnquell (2015), diffusé par France 3 le 9 mai 2018.

Il y a 70 ans, les fauxcialistes ne s'en prenaient pas au statut des cheminots mais à celui des mineurs.

« À la rentrée d’octobre 1948 un grand mouvement de grèves déferla sur le pays en raison des hausses des prix qui annulaient les augmentations de salaires au fur et à mesure qu’elles étaient arrachées. Le 4 octobre, les mineurs se mirent en grève pour exiger l’abrogation des décrets relatifs au licenciement de 10 pour 100 du personnel des houillères nationalisées, l’échelle mobile des salaires, l’augmentation des retraites et diverses autres revendications. »

Le ministre de l'Intérieur Jules Moch fait intervenir l'armée et ses chars, tirer au canon dans les entrées de puits.
"C'était la guerre"
Le mineur Bartel Jan Sek* est massacré à coups de crosse. Sur les murs de leurs corons, les mineurs inventent l'expression "CRS = SS". Les lances à incendie viennent compléter les gaz lacrymogènes. Une rafale de mitrailleuse tue un mineur. 1041 mineurs sont arrêtés, frappés, humiliés lors des interrogatoires. La faim fait céder les mineurs après 52 jours de grève.
http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/la-bataille-du-charbon,116014020.php

*7 octobre 1948 : assassinat d’un mineur gréviste par les CRS
http://www.gauchemip.org/spip.php?article11171

Il est urgent de se souvenir : La grande grève des mineurs de 1948
https://lesbrindherbes.org/2016/04/20/memoire-grande-greve-mineurs-de-1948/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour un Nuremberg du capitalisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour un Nuremberg du capitalisme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PRÉDICTION POUR 2009...SELON GINETTE BLAIS ASTROLOGUE
» Dukan pour perdre moins de 5kg... ça m'inquiète...
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants
» Comment faire une croix pour indiquer le décès
» Sport pour affiner la silhouette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: