sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 In memoriam

Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

In memoriam Empty
MessageSujet: In memoriam   In memoriam Icon_minitimeJeu 29 Nov - 10:14

Les morts ne sont vraiment morts que lorsque les vivants les ont oubliés.

In memoriam Petit_Courier_2_aout_1914
Le Petit Courrier du 2 août 1914

In memoriam 1914-1918 : quatre années de presse aux ordres
Quand la presse se vautrait dans les bras des généraux.

Puisque l’on commémore à tout crin la Grande guerre, et que la gent médiatique dominante verse dans un mélange lénifiant de patriotisme et de pacifisme, il n’est peut-être pas inutile de rappeler ce que fut l’attitude de la presse de l’époque. Avec un bel unanimisme – à de rares exceptions près (comme le Canard enchaîné, créé en 1915 pour protester contre le conformisme des autres journaux [1]) – cette presse s’est empressée de s’associer à la propagande de l’État en guerre.

Quelques exemples méritent d’être rappelés :

- « Leur artillerie lourde est comme eux, elle n’est que bluff. Leurs projectiles ont très peu d’efficacité... et tous les éclats... vous font simplement des bleus. » (Le Matin, Lettre du front, 15 septembre 1914)
[...]

Un mot fait fortune, celui de « bobard », ancêtre de nos « fake news », pour désigner les informations falsifiées des armées et du gouvernement servies par les journaux.

On parle beaucoup de la crise de la presse écrite en invoquant la concurrence d’Internet et la perte des recettes publicitaires des journaux. Certes, mais l’argument est un peu court... Soumise aux forces sociales, étatiques et militaires pendant les guerres mondiales, et capitalistes en dehors de ces périodes de crise, la presse échoue à être le garant de la démocratie qu’elle prétend être, ce qui n’échappe pas aux publics et à certains journalistes qui, hier comme aujourd’hui, s’en défient et contestent son magistère.

Jean Pérès
14 nov. 2018
https://www.acrimed.org/In-memoriam-1914-1918-quatre-annees-de-presse-aux


In memoriam Sum06_enfants_001f
L'effort de guerre mobilise toute la société

La Presse pendant la Grande guerre 1914-1918
Août-décembre 1914, une presse très patriotique
- Elle soutient le gouvernement.
- Dévalorise l'ennemi : augmente son nombre de morts, ses défaites. Le présente comme un barbare.
- Minimise les défaites françaises.

Il ne faut pas hésiter à « donner un système d'informations inexactes et retardées », dit Paul Meunier, député de Bar-sur-Seine.
http://www.cndp.fr/crdp-reims/fileadmin/Images/cddp10/Jocelyne/La_Presse_pendant_la_guerre_de_1914_1918.pdf

France 3 a mitonné hier 28 novembre un graphique, à partir des chiffres du ministère de l'Intérieur, pour montrer aux téléspectateurs que la mobilisation des Gilets jaunes est en déclin depuis le 17 novembre (voir à partir de 06:30).
https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-3/19-20/jt-de-19-20-du-mercredi-28-novembre-2018_3023831.html

In memoriam Breveon6000-e1ed6

Comment un journaliste de BFM-TV a failli mourir (de peur) à Toulouse
Jean-Wilfrid Forquès, journaliste toulousain de BFM-TV, a été pris verbalement à partie samedi par des gilets jaunes à Toulouse. Il avait pourtant bien camouflé le logo du micro de BFM-TV sous une bonnette noire, mais, dit-il, « à Toulouse, je suis identifié ».
Premières constatations : ce journaliste est obligé de camoufler le logo du micro de BFM-TV (tiens, pourquoi ?) et le fait qu’il soit connu le met en danger (tiens, pourquoi ?).

Il a porté plainte pour « tentative d’agression ». Il s’est confié à France Infaux : « Pendant de longues minutes, ils ont crié BFM collabo, BFM collabo (1). » [...]

EN COMPLÉMENT : cette vidéo hallucinante où un journaliste de BFM-TV enfume sans honte : https://twitter.com/santiarnaud/status/1066599250409254913  cyclops  
Mais il ne faut pas le dire, sinon c’est une agression contre la liberté de la presse.

Théophraste R.
Dimanche 25 nov 2018
https://www.legrandsoir.info/comment-un-journaliste-de-bfm-tv-a-failli-mourir-de-peur-a-toulouse.html


Les Français de 2018 sont toujours en guerre contre le grand capital et ses suppôts. Et le Canard enchaîné est passé à l'ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

In memoriam Empty
MessageSujet: Re: In memoriam   In memoriam Icon_minitimeLun 14 Jan - 10:50

In memoriam Ren%25C3%25A9%2BLafont

Renée Lafont, fusillée par les franquistes, oubliée par la France

Sa présence dans une fosse commune de Cordoue a été trouvée par hasard grâce à Patricio Hidalgo, qui faisait des recherches sur les morts des bombardements républicains.

'Responsable du chantier de fouilles, Elena Vera estime ainsi qu'il y a environ 80 des 2.000 victimes de La Salud. Mais il y en a « 2.000 aussi à San Rafael », de l'autre côté de la ville. Fantômes qui parlent à toute l'Andalousie où l'« on recense 708 fosses pour 50.000 corps, sans compter les disparus ou morts en prison », précise Javier Giraldez-Diaz, directeur général de la Mémoire démocratique du gouvernement andalou. Dépouilles qui hantent toute l'Espagne, au-delà, où 60 à 70.000 autres restent encore à rendre aux familles… tandis qu'ici, une femme symbolise soudain l'amnésie de la France, aussi.'

Née à Amiens, le 4 novembre 1877, Renée Lafont était une brillante intellectuelle, écrivaine et traductrice d'auteurs espagnols, envoyée spéciale du Populaire de Léon Blum, en 36.

Le 29 août 1936, la voiture dans laquelle elle circule franchit accidentellement la ligne de front près de Cordoue. Tirs nationalistes : elle est blessée et capturée, avant d'être sommairement exécutée à l'aube après avoir tenté, en vain, de s'échapper… « Espionne » décrètent les putschistes et Paris accepte le mensonge sur sa mort « des suites de ses blessures » avant de l'oublier [...]
https://www.ladepeche.fr/article/2019/01/13/2939286-fusillee-par-les-franquistes-renee-lafont-enfin-exhumee.html
https://www.ladepeche.fr/article/2017/12/02/2696672-journaliste-fusillee-franquistes-renee-lafont-oubliee-derange.html

Pétition de Jean ORTIZ, Maître de conférences retraité, Université de PAU (France), adressée à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française, pour que les restes de Renée Lafont soient rapatriés en France et qu'elle reçoive l’hommage qui lui est dû.
https://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/journaliste-francaise-fosse-commune-espagne-1936/39169
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
In memoriam
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: