sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les mémoires d'un âne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Les mémoires d'un âne   Mar 4 Mar - 23:10



«Le premier président de la Cour de cassation est piégé par Sarkozy»

Le Premier président de la Cour de cassation Vincent Lamanda a reçu ce matin les deux principaux syndicats de magistrats. Pour David De Pas, membre du conseil du Syndicat de la magistrature, Nicolas Sarkozy a «piégé» le premier magistrat de France en lui confiant une mission sur la récidive.

Le Syndicat de la magistrature (SM), a été reçu mardi par le Premier président de la Cour de cassation Vincent Lamanda. Il lui a fait part de son inquiétude au sujet de la mission sur la récidive que Nicolas Sarkozy a confié à Vincent Lamanda le 25 février. Dans cette lettre de mission, le président de la République demande au Premier président de la Cour de cassation des propositions «d'adaptation de notre droit» pour réduire les risques de récidive de certains criminels déjà condamnés, sachant que le Conseil constitutionnel a partiellement censuré la loi sur la rétention de sûreté. Pour David De Pas, membre du conseil du Syndicat de la magistrature et qui participait à l'entrevue de ce matin, Vincent Lamanda doit clairement refuser cette mission.

Avez-vous été rassuré par votre entrevue avec Vincent Lamanda ?
Nous nous sommes rendus à cette entrevue aux côtés de l'USM (Union syndicale des magistrats) pour mettre en garde Vincent Lamanda sur cette lettre de mission qui l'invite clairement à contourner la décision du Conseil constitutionnel et qui pose un grave problème d'indépendance à toute la magistrature. De notre point de vue, le Premier président de la Cour de cassation est piégé par Sarkozy. Soit il répond comme le lui demande le Président en trouvant des solutions pour contourner la décision du Conseil constitutionnel, dont les décisions s'imposent pourtant aux pouvoirs publics comme le veut la Constitution. Soit il apporte une réponse plus générale sur la récidive criminelle en reprenant des propositions déjà énoncées dans divers textes, notamment dans les rapports parlementaires, en faisant une sorte de synthèse, selon ses propres termes, des travaux déjà en cours.

Comment le Premier président de la Cour de cassation a-t-il répondu à votre mise en garde ?
Il nous a garanti que sa décision ne remettrait pas en cause celle du Conseil constitutionnel sur la rétention de sûreté. Mais nous considérons qu'il y a malgré tout un risque. Le délai de trois mois qui lui est donné est intenable pour une question aussi vaste que celle de la récidive. Cela veut bien dire que la question mise en jeu par Nicolas Sarkozy avec cette lettre de mission n'est pas tant celle de la récidive que celle du contournement du Conseil constitutionnel.
C'est pour cela que nous avons invité Vincent Lamanda à refuser cette mission, pour que les chose soient claires. Il pourra toujours y répondre par une synthèse un peu générale, mais ce n'est pas particulièrement son travail. Il est certes déjà arrivé par le passé que l'on demande au Premier président de la Cour de cassation son avis sur des sujets juridiques d’ordre technique, mais jamais dans un tel contexte, avec une implication aussi directe de l'actualité et une injonction aussi affichée à contourner le Conseil constitutionnel.

Cordélia Bonal
http://www.liberation.fr/actualite/societe/313596.FR.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Jeu 20 Mar - 22:23



Une nainophile envoyait lettres et colis suspects à l'Elysée

Une enseignante de 39 ans de la région de Dunkerque, dans le nord de la France, aurait adressé des messages éperdus d'amour à Nicolas Sarkozy. Une dévotion qui aurait pu passer inaperçue, mais qui fait aujourd'hui l'objet d'une enquête préliminaire, a-t-on appris de sources judiciaires et policières.Selon l'AFP, ses envois étaient recouverts de termes menaçants : "Extrêmement explosif", "Nitroglycérine" ou encore "Anthrax".

Une manière un peu particulière d'attirer l'attention. Pas très rassurés, ce sont les services de l'Elysée qui ont prévenu la police locale.

Depuis le début de l'année, cette femme a reconnu avoir envoyé deux lettres et un colis à l'attention du chef de l'Etat. Dans ses courriers, elle aurait écrit, selon le journal Nord-Eclair : "Mon corps te réclame." Laughing Quand le paquet contenait, lui, certains objets à caractère pour le moins érotique...Le procureur de la République a ordonné un examen de personnalité approfondi.

http://fr.news.yahoo.com/purepeople/20080320/ten-nicolas-sarkozy-une-femme-eperdue-d-0111c6b.html


Dernière édition par Orwelle le Mer 2 Avr - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Jeu 20 Mar - 22:39



Nicolas Princen, «l’œil de Sarkozy sur le web»

La vidéo du «Casse-toi pauv’con», l’affaire du SMS à Cécilia, et autres buzz ou rumeurs du Net ont certainement échaudé l’Elysée, habitué à contrôler sa communication. Mais à défaut de maîtriser, il est possible de surveiller. Pour mieux réagir.

C'est le rôle qui vient d’être confié à Nicolas Princen, 24 ans, diplômé d’HEC et normalien. [...] il sera chargé de la veille Internet : répertorier les informations, buzz, rumeurs, attaques contre le Président, puis les transmettre pour permettre de réagir au plus vite. Les sites d’information passeront dans son tamis, mais aussi les forums de discussion ou autres blogs.

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/316312.FR.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Sam 22 Mar - 7:22



Sarkozy veut réduire l'armement nucléaire

Depuis Cherbourg, où il inaugure le dernier sous-marin nucléaire français, le Président annonce une réduction d'un tiers du «nombre d'armes nucléaires de missiles et d'avions».

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/316970.FR.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Dim 23 Mar - 5:27

Le sous-préfet de Saintes limogé après avoir publié une tribune anti-israélienne sur un site Internet

PARIS - Le sous-préfet de Saintes (Charente-Maritime), Bruno Guigue, a été limogé après avoir publié sur le site Internet "oumma.com" une tribune "très violemment anti-israélienne", a-t-on appris samedi auprès du ministère de l'Intérieur.

La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie, mise au courant mercredi du contenu de cette tribune, a "pris immédiatement un décret mettant fin aux fonctions du sous-préfet" qui a tenu des "termes tout à fait inacceptables" et violé son "devoir de réserve", explique-t-on de même source.

Bruno Guigue a notamment déclaré dans sa tribune publiée le 13 mars qu'Israël est le "seul Etat au monde dont les snipers abattent des fillettes à la sortie des écoles". Il a également évoqué "les geôles israéliennes, où grâce à la loi religieuse, on s'interrompt de torturer durant le shabbat".

http://fr.news.yahoo.com/ap/20080322/tfr-limogeage-sous-prefet-saintes-56633fe.html

Qui plus est, il agresse le modèle du caniche !
Voici ce qu'on peut lire sur oumma.com à propos de Bruno Guigue :
Diplômé de l’Ecole normale supérieure et de l’ENA, auteur de "Proche-Orient : la guerre des mots", L’Harmattan, 2003
Auteur aussi de cet article, par exemple : " George Bush, en lévitation au-dessus d’un champ de ruines"

Du périple moyen-oriental auquel s’est livré le locataire de la Maison Blanche, il y a peu de chance que l’Histoire retienne grand’chose. « Une visite pour rien ? » s’interrogeait-on gravement dans la presse française à la veille de la tournée présidentielle. On connaît désormais la réponse : un néant profond, insondable même, à la mesure de l’ignorance crasse du président américain concernant cette région du monde à l’exception de ses hydrocarbures. (...)

http://oumma.com/George-Bush-en-levitation-au

http://oumma.com/_Bruno-Guigue_


La France s'apprête à déployer 1.000 soldats supplémentaires en Afghanistan, selon le "Times"

PARIS - Nicolas Sarkozy devrait annoncer la semaine prochaine au Premier ministre britannique Gordon Brown, l'envoi d'un millier de soldats supplémentaires en Afghanistan, croit savoir le "Times".

http://fr.news.yahoo.com/ap/20080322/tpl-france-afghanistan-sarkozy-cfb2994.html




François Léotard : "Depuis que tu es à Élysée je suis inquiet"

Retiré de la politique depuis 6 ans, François Léotard, qui fut ministre gaulliste, et ministre de qualité, dans plusieurs gouvernements de droite, publie chez Grasset un texte au titre sans équivoque "Ça va mal finir", où il dresse un réquisitoire impitoyable sur l’action du Chef de État.

EXTRAITS

Un jour, me parlant justement de Chirac, il m’avait dit : "François, n’oublie jamais ceci : je suis fidèle à mes ennemis." J’en ai encore froid dans le dos. L’ouverture n’a rien changé à cela. Elle donne à la victime un côté comestible qui la fait s’aplatir avec une docilité déconcertante. La douceur de Jack Lang dans ses approches concentriques du pouvoir fait penser aux roucoulements des pigeons qui ne voient pas, dans la casserole, les olives dont ils seront bientôt entourés. [...]

Et je crains que la belle histoire qui nous est racontée du haut de Élysée ne se termine mal. Parfois je ne peux empêcher un certain malaise de venir en moi. J’essaie de le chasser et il revient. Je prends un livre et ça revient de plus belle. [...]

Depuis que tu es à Élysée je suis inquiet. Qu’est-ce qui t’a pris exactement ? Je lis dans un journal que désormais la police française arrête des enfants... J’ai suivi avec consternation le morceau de Grand-Guignol qui t’a mis dans les bras de Kadhafi... J’apprends que tu as une « plume » qui te fait dire des bêtises... Il paraît que tu n’écoutes plus ceux qui t’entourent... Tu aurais même traité mon ami Martinon d"’imbécile"... Et ce pauvre Martinon avec ses beaux yeux de labrador... C’est pas bien tout ça, Nicolas. Je te le dis parce que nous avons grandi ensemble. [...]
Et puis ces histoires d’ADN pour le regroupement familial, ce n’est pas toi ! Tu t’es fait déborder par quelques malades de l’UMP Des frénétiques...

http://www.legrandsoir.info/?page=rubrique-91&id_article=6160

Ce pamphlet érudit, en forme de traité d'insubordination, compare l'hôte de l'Elysée à « un gosse aux anges » jouant près du sapin avec « un journaliste à plat ventre et des bons d'achat dans un catalogue du Medef ». La charge est cinglante, succulente. Elle vise « le cirque de Sarkozy avec son avion transformé en Air Force One, ses Ray-Ban et ses Taser ». Léotard, admirateur du général de Gaulle, regrette son vote. « Sois discret, sois pauvre, ce sera un événement », conclut-il.
http://citoyen-laonnois.over-blog.com/article-17394222.html

Vidéo
http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=19875
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Dim 23 Mar - 14:52



L'affaire du SMS officiellement terminée
Le parquet de Paris a classé sans suite l'enquête sur le supposé SMS adressé à l'ex-épouse de Nicolas Sarkozy, Cécilia Ciganer, après le retrait de la plainte du chef de l'Etat contre le Nouvel Observateur.

Cette plainte avait été déposée le 7 février pour "faux, usage de faux et recel" contre le site internet du Nouvel Observateur, selon lequel le chef de l'Etat aurait envoyé à son ex-épouse Cécilia, huit jours avant son mariage avec Carla Bruni le 2 février, le SMS suivant : "si tu reviens, j'annule tout".

Plainte sans issue
L’Elysée se sort de l’embarras.

En choisissant de porter plainte pour faux et usage de faux, Nicolas Sarkozy avait surpris son monde. La voie naturelle, pour toute personne qui s’estime injustement mise en cause dans la presse, c’est la plainte en diffamation, définie dans le code pénal comme «toute allégation ou imputation portant atteinte à l’honneur ou à la considération» . Elle ratisse très large mais n’est passible que d’une peine d’amende (12 000 euros pour la diffamation d’un particulier, 45 000 euros pour un dépositaire de l’autorité publique) et de dommages et intérêts versés au plaignant. Manifestement insuffisant aux yeux du président de la République, soucieux de faire un exemple : sa plainte pour faux, défini pénalement comme une «altération frauduleuse de la vérité de nature à causer un préjudice» était passible de trois ans de prison, en plus des 45 000 euros d’amende. Une voie médiane aurait pu consister en portant plainte pour atteinte à la vie privée (un an de prison, 45 000 euros d’amende).
Ce choix de procédure n’était pas sans risque : dans une affaire pénale pour faux, c’est l’accusation qui doit apporter la preuve qu’un délit a incontestablement été commis. En l’occurrence, il aurait fallu expertiser les portables de Nicolas et de Cécilia Sarkozy, à condition qu’ils en fussent d’accord. Dans une procédure en diffamation, c’est au contraire le journal poursuivi qui doit apporter la preuve de la véracité de ses écrits.

Le simple fait que le Président en fonction porte plainte a choqué : en cas de non-lieu ou d’abandon des poursuites, la personne poursuivie ne pourra pas déposer une contre-plainte pour dénonciation calomnieuse ou procédure abusive, immunité présidentielle oblige. En retirant sa plainte, Nicolas Sarkozy n’éteint pourtant pas les poursuites : le parquet, qui a ouvert une enquête préliminaire, reste libre de la poursuivre ou non, nonobstant le retrait de la partie civile. Sous tutelle de la Chancellerie, il ne fait guère de doute que le parquet décidera prochainement d’en rester là.

R.L.
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/316694.FR.php

La salsa de sarko
www.dailymotion.com/video/x3wrkr_le-clip-salsa-sarko_fun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Dim 23 Mar - 15:21



Le New York Times conseille à Sarkozy de se calmer
Dans un éditorial publié samedi et titré "Président Bling-Bling", le quotidien américain recommande plus de "discpline" dans la conduite des affaires au président français.

Le New York Times recommande samedi un peu plus de "discipline" dans la conduite des affaires au président français Nicolas Sarkozy dans un éditorial intitulé "Président Bling-Bling".

Evoquant comme un "camouflet" pour le président le résultat des récentes élections municipales et cantonales françaises, l'influent quotidien estime que "M. Sarkozy a été puni pour toutes les bouffonneries médiatisées et peu présidentielles qui lui ont valu le sobriquet de "président Bling-Bling".

"Pour un homme politique qui a travaillé si longtemps et si dur pour arriver à l'Elysée, M. Sarkozy a démontré de curieuses notions sur comment se conduire une fois dans la place", ajoute le journal.

"Son divorce tumultueux et son remariage presque immédiat à une chanteuse- mannequin glamour ont été quelques unes des initiatives les plus sensationnelles qui ont valu à Sarkozy la couverture de 252 magazines en 2007", indique l'éditorial.

Le New York Times rappelle également comme des preuves "de mauvais jugement" sa décision de "mettre fin abruptement" à une interview avec la chaîne américaine CBS, de "qualifier son porte-parole d'imbécile" ou "sa remarque grossière à un type refusant de lui serrer la main".

"Ces potins sensationnels ont été assortis de messages confus du gouvernement de M. Sarkozy, le président et ses conseillers souvent parlant et agissant en porte-à-faux avec les ministres", écrit le quotidien.

"Avec de la chance, poursuit le New York Times, le camouflet des élections sera juste ce dont M. Sarkozy a besoin pour concentrer à nouveau son énergie illimitée sur ce qu'il a promis : de sérieuses réformes économiques".

M. Sarkozy "est de loin trop bouillonnant pour devenir un clone de ses pompeux et graves prédécesseurs mais lorsque la conduite d'un homme politique interfère avec sa mission, il est temps d'appliquer une dose de discipline", conclut l'éditorial.

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/317132.FR.php

‘President Bling-Bling’ jocolor

Published: March 22, 2008

http://www.nytimes.com/2008/03/22/opinion/22sat4.html

http://blabladezinc.blog.20minutes.fr/media/01/00/76b636910bf146145b9b91fd4ffafc04.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Lun 24 Mar - 17:21



La baisse des impôts promise par M. Sarkozy n'aura pas lieu

En quelques mois, le débat fiscal français s'est donc complètement déplacé : la question n'est plus de réduire les prélèvements, mais bien, comme l'opposition le martèle, de savoir s'il est encore possible de ne pas les augmenter.

Contrairement à ce qu'avait souhaité le candidat de l'UMP à l'élection présidentielle, le taux de prélèvements obligatoires français ne sera pas ramené à celui de la moyenne de la zone euro.

L'exercice est devenu impossible : le ralentissement de la croissance risque de compromettre les chances de la France de tenir ses engagements européens de réduction du déficit public et de la dette.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2008/03/24/la-baisse-des-impots-promise-par-m-sarkozy-n-aura-pas-lieu_1026683_823448.html#ens_id=1026689


Le paquet fiscal devrait coûter plus de 13 milliards d'euros par an à partir de 2009

Il prévoit l'exonération des heures supplémentaires, un crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt immobilier, un bouclier fiscal à 50 %, ainsi que des mesures encadrant les "parachutes dorés".

Jean-Pierre Brard a pour sa part dénoncé des "mesures scélérates" qui sont "à des années-lumière des gens qui connaissent des fins de mois difficiles". Le gouvernement ne fait "jamais assez pour gaver les pansus et les repus", a-t-il ironisé.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2007/07/04/le-paquet-fiscal-devrait-couter-plus-de-13-milliards-d-euros-par-an-a-partir-de-2009_931621_3224.html#ens_id=1026689


Des économistes doutent des effets du "paquet fiscal"

Le "paquet fiscal" de Nicolas Sarkozy coûte cher, va creuser le déficit public et accroître les inégalités, sans que l'on puisse en espérer un effet de long terme sur la croissance en France : telles sont les principales critiques adressées au projet présidentiel par les économistes interrogés par Le Monde.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2007/06/09/des-economistes-doutent-des-effets-du-paquet-fiscal-sur-la-croissance_921035_3224.html#ens_id=1026689



Les autres bonnets bien mérités
http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/bonnet_d_ane/index.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Lun 24 Mar - 21:50

Nicolas Sarkozy veut retirer les troupes d'Afghanistan

Le candidat de l'UMP à l'élection présidentielle Nicolas Sarkozy s'est prononcé pour un retrait des soldats français d'Afghanistan : "Il était certainement utile qu'on les envoie dans la mesure où il y avait un combat contre le terrorisme. Mais la présence à long terme des troupes françaises à cet endroit du monde ne me semble pas décisive", a-t-il jeudi soir dans le cadre de l'émission "A vous de juger", sur France 2.

dimanche 29 avril 2007
http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2007/04/29/1540-nicolas-sarkozy-veut-retirer-les-troupes-d-afghanistan


Ovationné par le Congrès américain, Sarkozy veut maintenir la présence française en Afghanistan

Dans son discours devant le Congrès américain, le président a promis de maintenir la présence française en Afghanistan et exalté la "plus grande nation au monde".
Bush est content (vidéo)

mercredi 7 novembre 2007
http://www.france24.com/france24Public/fr/nouvelles/france/20071107-sarkozy-bush-france-congres-discours-relations-franco-americaines-apres.php


Sarkozy va envoyer un millier de soldats de plus en Afghanistan

Selon une source gouvernementale non identifiée, le ministère de la Défense britannique s'attend à ce que M. Sarkozy révèle l'envoi d'«un peu plus de 1.000 soldats dans l'est du pays « pour combattre les talibans.

M. Sarkozy souhaite marquer son engagement envers l'OTAN au cours de sa visite à Londres, mais une annonce formelle pourrait attendre le sommet de cette organisation à Bucarest le mois prochain, lit-on dans le Times.

Les États-Unis ont fermement incité les autres membres de l'OTAN à envoyer davantage de troupes en Afghanistan...

Cette nouvelle position a laissé entrevoir un changement de politique de la France, qui s'était retirée du commandement intégré de l'OTAN en 1966*.

vendredi 21 mars 2008
http://www.cyberpresse.ca/article/20080321/CPMONDE/80321199/1014/CPMONDE
http://www.politikart.com/2007/12/sarkozy-toutou-de-bush-selon-la-presse.html




*Pour De Gaulle, qui n'était pas un toutou, "l'institution subséquente de l'OTAN avec son régime d'intégration des forces avait entraîné une subordination que la France ne pouvait plus admettre."
http://www.charles-de-gaulle.org/article.php3?id_article=113


La thèse de François Asselineau, gaulliste de droite diplômé de HEC et de l'ENA, est que l'Union Européenne est une machine de domination créée après la 2è guerre mondiale par les Etats-Unis à l'aide d'un colossal réseau d'influence piloté par la CIA (c'est un fait historiquement avéré) et dont la plupart des dirigeants actuels sont sous influence directe des Etats-Unis.

L'Union Européenne s'est construite et continue à se construire en catimini, en dehors de la volonté des peuples et contre ses intérêts (exemple du traité de Lisbonne). Dans l'état actuel du réseau de contraintes politiques et juridiques mis (volontairement) en place, il considère que l'UE ne peut pas être réformée dans le sens souhaité par les citoyens. Il préconise donc une sortie de la France de l'Union Européenne, et de l'euro.

C'est donc un discours assez radical, qui remet en cause cinquante ans d'enthousiasme...

Interview en vidéo
http://www.wikio.fr/politique/partis_politiques/rassemblement_pour_la_france/francois_asselineau?wfid=43682836
http://www.mefeedia.com/entry/les-etats-unis-deurope-sous-emprise-des-usa/4462587/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Ven 28 Mar - 12:46



Le candidat élu à la magistrature suprême avait pris pour engagement de conférer la qualité de Mort pour la France aux personnes ayant payé de leur vie les espoirs qu’ils avaient cru devoir placer dans l’OAS le 26 mars 1962.
Rien n’indique qu’une telle promesse ne soit pas tenue très prochainement, sous l’influence de ce même lobby qui était parvenu à obtenir le vote de la loi du 23 février 2005 et, notamment, de son article 13 instaurant un régime d’indemnisation en faveur des anciens activistes civils de l’OAS.

L’attribution de la qualité de Mort pour la France aux manifestants du 26 mars 1962 s’analyserait comme une nouvelle prime octroyée à ceux qui ont soutenu l’OAS. Elle leur conférerait un statut aligné sur celui des poilus de la Grande guerre et des anciens combattants et résistants du conflit de 1939-1945. Elle constituerait une marque de mépris à l’égard des militaires et des fonctionnaires qui ont eu pour mission de faire respecter l’ordre républicain en Algérie et dont certains sont tombés, victimes du devoir, sous les coups de l’OAS, et ont été légitimement reconnus "Morts pour la France".

Une distinction de cette nature ne doit viser que ceux qui se sont acquis des mérites en s’impliquant avec honneur au service de la Nation. Elle ne peut s’appliquer à des personnes ayant fait acte d’obéissance à une organisation à la fois terroriste et raciste.

Dans ce contexte, une dénonciation s’impose tant de la présence de l’OAS sous l’Arc de triomphe ce mercredi 26 mars que de la menace de la réalisation de la promesse électorale de Monsieur Sarkozy.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article63809

L'Organisation Armée Secrète (OAS)

L'OAS est une organisation française politico-militaire.

Créée le 11 février 1961 après une rencontre à Madrid entre Jean-Jacques Susini et Pierre Lagaillarde, elle regroupait les partisans du maintien de l'« Algérie française » par le biais de la lutte armée. Le sigle OAS apparut sur les murs d'Alger le 16 mars 1961, accompagné du slogan « L’Algérie est française et le restera ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_arm%C3%A9e_secr%C3%A8te

De 1961 à 1962, l'Organisation Armée Secrète (OAS) assassina au nom de l'Algérie française plus de 2 200 personnes dont de nombreux serviteurs de l'Etat dans l'exercice de leurs fonctions. Aujourd'hui, un véritable bras de fer se joue entre les enfants des victimes et une OAS réincarnée, pratiquant le lobbying politique. L'enjeu, c'est l'honneur des victimes que la République « réassassine » en réhabilitant officiellement l'OAS par la loi du 23 février 2005 sur le « rôle positif de la colonisation ». C'est au grand jour, avec les honneurs de la République, que plaques, stèles et monuments fleurissent un peu partout en France, présentant les tueurs de l'OAS comme des martyrs de l'Algérie française.

http://www.lesyeuxverts.com/professionnels/leitmotivproduction.php

Ce soutien à une organisation d'extrême droite est-elle étonnante de la part d'un homme qui utilise le mensonge comme arme politique, s'approprie l'héritage historique de la gauche, dresse les communautés les unes contre les autres ?
Un homme dont le gouvernement compte dans ses rangs des politiciens ayant appartenu à un mouvement fasciste comme "Occident" ?
Ainsi Patrick Devedjian, comme Alain Madelin, Hervé Novelli, Claude Goasguen.

Hervé Novelli, qui a aussi appartenu au mouvement Ordre Nouveau, est secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme et des Services, auprès de la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi dans le second gouvernement de François Fillon depuis le 18 mars 2008, mais était auparavant chargé dans ce même gouvernement et auprès du même ministère chargé des Entreprises et du Commerce extérieur depuis le 19 juin 2007.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Occident_%28mouvement_politique%29
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_nouveau_%28mouvement%29
http://fr.wikipedia.org/wiki/Devedjian
http://fr.wikipedia.org/wiki/Herv%C3%A9_Novelli



Conseiller de Sarkozy de 2005 à 2007, Gérard Longuet fut aussi membre d'Occident. Et accessoirement beau-frère de Vincent Bolloré.
http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Longuet


Parmi les amis politiques les plus proches de Sarkozy, on trouve aussi Gianfranco Fini, le dirigeant du parti post-fasciste italien Alleanza Nazionale (AN, Alliance nationale).
Ce dirigeant de la droite italienne avait écrit la préface de la version italienne du livre de Nicolas Sarkozy, La République, les religions, l’espérance en 2005.

http://www.wsws.org/francais/News/2007/fevrier07/270207_sarkozy.shtml

Le MRAP vient de découvrir avec stupeur l’existence de l’organisation « Faisceaux » qui bien que se déclarant ouvertement fasciste a reçu l’autorisation officielle de la sous préfecture de Nyons le 4 juillet 2007.
http://blog.romaindudek.net/?p=83

Le danger fasciste en Europe
http://amidelegalite.free.fr/article.php3?id_article=50

La page pacifiste d'un ancien combattant :
http://www.jp-petit.com/Presse/il_y_a_des_cons.htm

Des images vidéo de l'Algérie coloniale :
http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=dossier_theme&id=165
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Lun 31 Mar - 0:59



Dans La Fourberie de Clisthène, procès du biographe élyséen de Georges Mandel Adrien le Bihan a analysé la biographie de Mandel écrite par Nicolas Sarkozy, lorsqu'il était ministre du budget en 1994.
«Il y a le plagiat, la bourde, et le plagiat de la bourde. Ou le mimétisme... Mais pas seulement»
Il relève plusieurs erreurs historiques et «l'effacement troublant» par Sarkozy des contacts du général de Gaulle avec Mandel.

Adrien Le Bihan : "il m'a semblé que ce livre était fourbe. Pour aller au point qui m'a retenu le plus longtemps, Sarkozy en écrivant cette biographie se débarrasse du Général de Gaulle, or comme nous savons que de loin, et très indirectement, il lui doit quand même beaucoup, cela m'a paru une fourberie.Je n'accuse pas Sarkozy de plagiat, parce qu'on ne sait pas à quoi cela pourrait mener.
Mais, sans être historien, seulement pamphlétaire occasionnel, je constate beaucoup de coïncidences troublantes entre le bouquin qu'il a écrit et l’ouvrage de Bertrand Favreau Georges Mandel, un clémenciste en Gironde, paru en 1969. Avec d'autres livres aussi. Alors, coïncidences, mimétisme, plagiat : le lecteur a l’embarras du choix. [...]

Adrien Le Bihan, La Fourberie de Clisthène. Procès du biographe élyséen de Georges Mandel, éditions Cherche-bruit, 10€ . (19 rue de Dantzig, boîte 141, 75015 Paris – courriel : cherche-bruit@wanadoo.fr)

L’ouvrage est disponible dans les librairies : Gallimard (15 boulevard Raspail 75006), Jean Touzot (38 rue Saint-Sulpice 75006), La Hune (170 boulevard Saint-Germain 75006), Librairie de Paris (7 place de Clichy 75017).
30 mars 2008
http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2008/03/nicolas-sarkozy.html

L'appel de Casablanca Surprised

Sarkozy affirme que Mandel, arrivé au Maroc à bord du Massilia le 24 juin 1940, déposa le lendemain à l’agence Havas un extraordinaire «appel de Casablanca» dans lequel les Français auraient lu, si les journaux sous la dictature de Pétain et des Allemands l’avaient imprimé : «En accord avec les alliés britanniques et dans cette heure de détresse nationale, j’ai pris le pouvoir. L’armée coloniale et la flotte poursuivront la guerre à mes côtés jusqu’à la victoire.» Mais, regrette Sarkozy, «la déclaration ne fut jamais diffusée… La Résidence générale avait pris des dispositions en ce sens.»
Où donc a-t-il pêché cet appel de Casablanca ?

http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2008/03/procs-du-biogra.html

Georges Mandel, le moine de la politique
Un plagiat
En 1994, Nicolas Sarkozy publie un livre sur Georges Mandel, ancien ministre de la France, fusillé par la milice. Intitulé "Georges Mandel, le moine de la politique", le bouquin est en grande partie un vulgaire plagiat copié/collé de la thèse universitaire de Bertrand Favreau, erreurs comprises !
Pas glorieux.
18 avril 2007
http://tiboblog.over-blog.com/article-10121279.html


Bio de Georges Mandel
http://www.denistouret.net/textes/Mandel.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Au fait, qu'est-ce que ça veut dire, moderniser ?   Mer 2 Avr - 21:10



Le gouvernement devrait annoncer 6 à 7 milliards d'économies

Le logement, la santé, l’emploi, la formation professionnelle et la politique de développement des entreprises sont les principaux secteurs touchés, selon "Le Monde".
selon le journal Le Monde daté du 3 avril, le gouvernement s’apprête à arrêter vendredi un train de mesures d’économies - une centaine - lors d'un conseil de modernisation des politiques publiques (CMPP). Le gouvernement en attend «six à sept milliards d'euros» d'économies, selon le quotidien.

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/318992.FR.php

Mais ce n'est pas un plan de rigueur ! Sarkozy nous l'a dit le 4 mars 2008. clown

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/municipales2008/actu/313961.FR.php

Il n'y a pas eu non plus de privatisation d'EDF-GDF.

UMP ou Union des Menteurs Professionnels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Ven 4 Avr - 15:00

Les ministères qui vont entendre passer le train de la rigueur
Dépenses publiques. Sarkozy présente aujourd’hui des mesures d’économie.

[...] Au minimum, le gouvernement va devoir trouver dix milliards d’économies par an (Libération d’hier) à partir du budget 2009. Un exercice d’autant plus compliqué que les mauvaises nouvelles sur le front économique s’accumulent (croissance en baisse, déficits en hausse…)
Les grandes masses de dépenses sont connues (dépenses de personnel, Défense, budgets sociaux). Reste à savoir si le président de la République va oser aller jusqu’au bout de sa logique de régime sec. Alors que la gauche martèle depuis des semaines que la droite prépare un plan de rigueur, tour d’horizon des secteurs qui pourraient se retrouver victimes du «serrage de vis» budgétaire ce matin.

Education

C’est un secret de Polichinelle : la modernisation de l’Etat se traduira dans l’Education nationale par de drastiques suppressions de postes. Il s’agit du plus gros ministère en termes de personnels (plus d’un million de fonctionnaires). Nicolas Sarkozy devrait toutefois s’en tenir aujourd’hui à de grandes lignes de réformes et épargner ainsi à Xavier Darcos de nouvelles sources d’ennui.

Le ministre a déjà des difficultés à faire passer les 11 200 postes supprimés à la rentrée 2008 (lire page 13). Il se heurte aussi à une forte hostilité à sa réforme du primaire, et celle du bac professionnel - qui passe de quatre à trois ans - est aussi très contestée.

Les syndicats ont déjà chiffré la facture. Si on ne remplace pas un départ à la retraite sur deux, cela équivaut à 16 000 postes d’enseignants supprimés par an. Au ministère, on souligne que «rien n’est encore tranché», qu’il reste encore de «nombreux arbitrages». Le ministère travaillerait à des scenarios qui pourraient être présentés au troisième Conseil de modernisation en mai.

Défense

Au ministère de la Défense, la RGPP (révision générale des politiques publiques) pourrait entraîner à terme la suppression d’environ 50 000 postes militaires et civils (hors gendarmerie) sur un total de 330 000. La carte militaire serait profondément modifiée avec l’abandon d’une trentaine de garnisons (lire Libération du 1er avril) et la dissolution de régiments. L’idée de base est de «densifier» les implantations en créant de grandes «bases de défense» sur le modèle américain. Les réformes prévues visent deux objectifs : rapprocher les trois armées (terre, air, mer), qui, traditionnellement, vivaient chacune de leur côté, et alléger les fonctions de soutien pour sauvegarder les forces opérationnelles. Cet ensemble de réformes, portées par l’administration centrale du ministère de la Défense, suscite une vive inquiétude dans les trois armées. D’autant qu’à la RGPP s’ajoute la perspective d’un nouveau livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, qui devrait redéfinir les ambitions stratégiques du pays. Il devrait être rendu public en mai.

Emploi et formation professionnelle

Avec 12,3 milliards d’euros de dépenses (loi de finances 2008), les budgets du Travail (Bertrand) et de l’Emploi (Lagarde et Wauquiez) peuvent aussi permettre un petit tour de passe-passe allégeant les finances de l’Etat. Les deux gros postes sont en effet l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) et l’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa). En fusionnant la première avec l’Unédic (assurance chômage), le gouvernement peut espérer des économies d’échelle et réduire la part de l’Etat dans le financement de la nouvelle entité baptisée «France Emploi». Quant à la réforme annoncée de la formation professionnelle, elle peut aussi permettre d’alléger les engagements de l’Etat dans ce domaine.

Logement

En dépit de la crise du logement, Christine Boutin n’est pas à l’abri de coupes dans ses dépenses. Le dispositif fiscal Robien en faveur de l’investissement locatif, pourrait être recalibré et générer quelques centaines de millions d’économies.

Revenu de solidarité active

Martin Hirsch est à contre-courant. Alors que tous ses collègues du gouvernement sont priés de faire des sacrifices, le Haut Commissaire aux solidarités présente une facture de 2 à 3 milliards d’euros pour généraliser le revenu de solidarité active (RSA). «Trop cher», a pointé sèchement François Fillon. Pour sauver le RSA, le Haut-Commissaire vient de lui faire «plusieurs propositions de financement» dont il ne veut rien dévoiler pour l’instant. Martin Hirsch songe aussi à une «montée en charge progressive» du RSA pour amoindrir son coût.

M.Gr., J.-D.M., T.S., V.S. et F.W.-D.
4 avril 2008
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/319311.FR.php

Réforme de l'Etat : 7 milliards d'euros d'économies au total d'ici 2011
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080404/tfr-economie-budget-etat-gouvernement-a8f5b30.html

Sarkozy a confirmé le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite à partir de 2009 dans la fonction publique d'Etat.
http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080404/tts-france-fonctionnaires-sarkozy-ca02f96.html

Les primes aux fonctionnaires retraités installés outre-mer seront supprimées, annonce Sarkozy
http://fr.news.yahoo.com/ap/20080404/tpl-budget-economies-outre-mer-cfb2994.html

Sarkozy : «il n'y aura pas de plan de rigueur»
S.L. (lefigaro.fr) avec AFP
19/03/2008
www.lefigaro.fr/politique/2008/03/19/01002-20080319ARTFIG00364-sarkozy-il-n-y-aura-pasde-plan-de-rigueur.php

Fillon réaffirme qu'il n'y aura pas de plan de rigueur après les municipales
[ 04/03/08 ]
http://www.lesechos.fr/info/france/300246878.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Ven 4 Avr - 15:05



Afghanistan : Sarkozy confirme l'envoi d'un bataillon de 700 soldats français
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080403/tpl-otan-sommet-france-ee974b3.html

Sarkozy : la France pourrait réintégrer complètement l'Otan en 2009
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080403/tpl-otan-sommet-france-ue-2elead-ee974b3.html

Les enjeux du sommet de l'OTAN à Bucarest
Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l'IRIS revient sur les enjeux du sommet de l'OTAN qui se tient à Bucarest.
http://www.dailymotion.com/video/x4xno4_les-enjeux-du-sommet-de-lotan-a-buc_news

Emmanuel Todd : "Si la France devient le caniche des USA, elle disparaîtra"

Selon Emmanuel Todd, le renforcement des troupes françaises en Afghanistan est une erreur diplomatique et stratégique, et dessine les contours d'une idéologie extrême-droitière à l'échelle mondiale. Interview.

Au Sommet de l'Otan, mercredi 2 avril, George Bush s'est dit «très heureux» du soutien de la France en Afghanistan. Mais la veille, à l'Assemblée, la première grande décision stratégique de Nicolas Sarkozy de renforcer les contingents français engagés dans le conflit afghan mettait le feu aux poudres. Les socialistes, de François Hollande à Lionel Jospin, d'Hubert Védrine à Ségolène Royal, s'opposent unanimement à une politique d'alignement sur les Etats-Unis. Ils mettent en avant l'enlisement du conflit afghan, son coût humain et dénoncent le «tournant atlantiste» de la politique française. Pour l'historien et démographe Emmanuel Todd, les dangers de cette politique sont encore plus graves. L'auteur de Après l'empire juge que cette partie est perdue d'avance et qu'elle participe d'une idéologie extrême-droitière naissante.

"Pourquoi ceux qui nous gouvernent veulent-ils participer à une guerre perdue ? Voilà la vraie question. Et là, comme dans les débats sur la réintégration pleine et entière de la France à l'Otan, on touche au symbolique. Cette manœuvre a pour objectif de réaffirmer un lien avec l'Amérique. Je n'appellerais pas ça du néo-atlantisme. L'atlantisme était le lien de l'Europe occidentale avec les Etats-Unis à une époque où ils portaient les valeurs démocratiques face au totalitarisme soviétique. Ce n'était pas du goût des gaullistes, mais dans le contexte, cela pouvait se justifier. Aujourd'hui, l'Amérique est le pays du fric, du néo-libéralisme et des inégalités. Et ce qui se profile derrière cette nouvelle association, c'est de l'occidentalisme. C'est un lien fondé sur une nouvelle idéologie, une idéologie qui se construit dans le conflit avec l'islamisme.

[...] Cette posture est d'ailleurs très cohérente avec le sarkozysme en politique intérieure. [...] quand une société est en crise, elle a le choix entre résoudre ses problèmes économiques et ses pathologies sociales, ou créer des bouc-émissaires. Sarkozy recherche toujours un ennemi, il est dans l'agression. Cela s'observe même dans son comportement ordinaire avec les habitants de banlieue ou les marins pêcheurs. [...] les gens qui nous gouvernent seront tenus pour responsables de ce qu'ils font. La guerre, c'est la pédagogie du mal. On entre parfois en guerre pour de bonnes raisons, mais peu à peu, on glisse insensiblement dans la violence pour la violence. (...)"

Jeudi 03 Avril 2008
www.marianne2.fr/Emmanuel-Todd-Si-la-France-devient-le-caniche-des-USA,-elle-disparaitra-_a85544.html

Dupont-Aignan réclame un référendum sur la réintégration de la France dans l'OTAN
http://fr.news.yahoo.com/ap/20080403/tpl-otan-sommet-france-dupont-aignan-cfb2994.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Mar 8 Avr - 0:23



Pourquoi la mairie de Neuilly demande-t-elle la mise sous tutelle de Madame Denise Lasserre ?

Après avoir lu Le Canard enchaîné de cette semaine, je comprends mieux pourquoi la mairie de Neuilly doit rester dans la Sarkoland : il s’y passe des choses on ne peut plus étranges, et il ne vaut mieux pas que quelqu’un qui ne soit pas « sous influence sarkozienne » y mette ses pattes...

On y apprend donc, dans le Canard, que la municipalité a demandé la mise sous tutelle de Madame Lasserre Denise, le promoteur de l’île de la Jatte où M. Sarkozy avait acheté, avec son épouse d’alors Cécilia Sarkozy, une magnifique résidence à un prix inférieur à celui du marché. On y apprend aussi que Madame Lasserre a demandé au tribunal administratif de condamner la ville à lui verser plusieurs millions de dommages et intérêts pour une opération immobilière qui a mal tourné au moment où M. Sarkozy était maire de Neuilly ! Que de coïncidences étonnantes…

Ceci étant précisé, on se demande pourquoi, exactement, la municipalité veut mettre sous tutelle Madame Lasserre, aujourd’hui âgée de 85 ans. Cette veille dame perd-elle la tête à ce point ? Est-elle vraiment incapable de gérer ses affaires ou … ? Souvenons-nous que Madame Lasserre a vécu des choses douloureuses : sa faillite immobilière, certes, mais aussi la mort accidentelle ( ?) de son fils, Michel, tombé d’un toit le 6 juin 1996. D’ailleurs aujourd'hui, malgré l'absence de preuves, Madame Lasserre n'en démord pas : son fils a été assassiné.

Vous pouvez lire à ce sujet l’article complet et édifiant que le Nouvel Observateur avait publié le jeudi 29 mars 2007, sous le titre : "Les liaisons dangereuses de Sarkozy".

Ma question est donc la suivante : la mairie de Neuilly veut-elle mettre Madame Lasserre sous tutelle pour la protéger d’elle-même ou la mairie veut-elle se protéger d’une vieille dame qui pourrait s’avérer gênante avec le temps, surtout si elle finissait vraiment par ne plus se censurer en perdant la tête ? Affaire à suivre ou à enterrer rapidement...

mardi 26 février 2008
http://atortouaraison.canalblog.com/archives/2008/02/21/8037101.html


Appartement de Sarkozy : les vraies questions

Autant le dire tout de suite : nous n’accuserons pas Sarkozy de fraude fiscale. Très ambitieux depuis toujours, avocat fiscaliste talentueux (il conseille Bouygues, Dassault et Lagardère), il est bien trop malin pour cela.

Mais les dernières révélations le confirment, c’est un homme qui a de l’argent, qui en gagne, qui en brasse, qui joue avec la déonotologie, qui cumule les pouvoirs, qui mélange les genres et qui, petit à petit, atteint une confusion des genres au goût très désagréable.

http://www.betapolitique.fr/Appartement-de-Sarkozy-les-vraies-00398.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Mar 8 Avr - 23:09



Sarkozy tape sur les chômeurs

Sarkozy s’est à plusieurs reprises prononcé pour des «sanctions» à l’encontre des demandeurs d’emploi qui refuseraient deux offres d’emploi considérés valables. En septembre dernier, il avait annoncé son intention de définir sur ce dossier «avant la fin de l’année des procédures et des sanctions, à la fois plus efficaces, plus fermes et plus justes». [...]

Première victime de cette vision des politiques sociales : le revenu de solidarité active (RSA), âprement défendu par Martin Hirsch, Haut commissaire aux Solidarités actives. Il serait finalement calibré en fonction des finances de l’Etat. Autrement dit, un RSA au rabais.

Le RSA garantit à un allocataire de minima social une augmentation de ses revenus lorsqu’il trouve un emploi. Il est actuellement expérimenté dans 34 départements. [...]

Martin Hirsch a de son côté affirmé, également mardi, dans Le Pèlerin, qu’il ne voulait pas d’un RSA «au rabais».

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/320040.FR.php


Identité nationale ou imitation américaine ?

On reproche à M. Sarkozy d’être très américain, en invoquant à la fois ses orientations de politique étrangère, proches de celles de l’administration Bush, et son admiration pour le système économique et social des Etats-Unis. Mais le président de l’UMP s’est également inspiré des idées et des recettes politiques de la droite américaine dans d’autres domaines.

Extraits

A l’américaine, il s’est alors efforcé de faire passer la ligne de démarcation, non plus entre riches et pauvres, capitalistes et travailleurs, mais entre salariés et « assistés », ouvriers et fraudeurs.

Pour casser les solidarités nées du New Deal, la droite américaine n’a en effet eu de cesse de jouer sur cette corde-là, qui cherche à dresser les salariés contre les tire-au-flanc.

L’attaque de l’Etat-providence opère en biais. On s’en prend, non pas frontalement au principe lui-même, mais à ceux qui en profitent indûment et en confisquent les bénéfices. La dureté va s’imposer, mais elle sera rendue plus présentable par l’affirmation que les aides publiques nuisent à leurs prestataires, qu’elles les enfoncent dans une « culture de la dépendance » entraînant derrière elle sa kyrielle de pathologies (manque d’assiduité, jeu, addictions, violences conjugales, etc.). Qui doute de l’importation de ce discours en France n’a qu’à se reporter au magazine sarkozyste Le Point, propriété de M. François Pinault, troisième fortune de France. Moins d’un an après avoir titré « Les tricheurs du chômage », il vient de faire sa couverture sur « La France assistée. Les scandales du “modèle français”. Les profiteurs d’allocations. Comment sortir du piège ».

M. Sarkozy se prétend, lui, soucieux de « réconcilier la France qui gagne et celle qui souffre ». Puis, sur un mode puritain plus courant aux Etats-Unis qu’en France, il en vient à l’avertissement : « Je n’accepte pas qu’il y ait des gens qui soient au RMI et qui, à la fin du mois, aient autant que des gens comme vous [des salariés] qui se lèvent tôt le matin. » Il l’acceptera d’autant moins, en vérité, que « l’assistanat généralisé est une capitulation morale. L’assistance est une atteinte à la dignité de la personne. Elle l’enferme dans une situation de dépendance. Elle ne donne pas assez pour une existence heureuse et trop pour inciter à l’effort ».

Un mauvais esprit objecterait sans doute qu’il y a en France d’autres exploiteurs et d’autres exploités, d’autres rentiers, d’autres fraudeurs, et qui vivent sur un plus grand train que les « assistés », d’autres privilégiés qui ne se sont donné que la peine de naître dans la bonne famille (le fils de Jean-Luc Lagardère, celui de Francis Bouygues, celui de François Pinault, celui de Vincent Bolloré, la fille de Bernard Arnault...) ; d’autres injustices aussi. Mais elles paraissent moins préoccupantes à M. Sarkozy.

Etre vraiment de droite, proche des milieux patronaux, et s’adresser néanmoins aux catégories sociales victimes du néolibéralisme implique souvent une technique de brouillage supplémentaire : celle qui consiste à exhiber des goûts d’homme ordinaire.
Bien que millionnaires et fréquentant en priorité d’autres riches, Ronald Reagan et M. George Bush n’ont cessé de jouer cette carte populaire. Car « populaires », ils prétendaient l’être, sinon par leurs fortunes du moins par leurs goûts.
M. Sarkozy, de son côté, est l’ancien maire d’une des communes les plus cossues du pays (Neuilly) en même temps que l’ami intime de plusieurs milliardaires. Oui, mais il aime les émissions de Michel Drucker, le vélo, et les chansons de Johnny Hallyday. C’est donc tout naturellement que lorsque M. François Bayrou a proposé de supprimer l’École nationale d’administration (ENA), le président de l’Union pour un mouvement populaire lui a répliqué : « En ce qui me concerne, je ne suis ni énarque ni agrégé, ça me permet de ne pas être démagogique. »

Mais est-il possible, en France, sans démagogie, d’être simultanément un homme de droite légitimement adoré par les patrons du CAC 40 et le tribun des petits et des sans-grade, persécuté par le « politiquement correct » ?

Serge Halimi
18 avril 2007
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2007-04-18-Identite-nationale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Jeu 10 Avr - 17:25



Une note détaille la stratégie de l'Elysée contre M. Bayrou

En dépit des récents déboires électoraux rencontrés par le MoDem, le "cas" de son président, François Bayrou, continue d'occuper Nicolas Sarkozy, qui cherche à isoler l'ancien candidat à l'élection présidentielle. En témoigne une note de synthèse, adressée, lundi 7 avril, au chef de l'Etat, par l'un de ses conseillers, Dominique Paillé.

Dans cette note, dont Le Monde a reçu une copie, M. Paillé fait la liste de tous les éléments qui pourraient contribuer à fragiliser M. Bayrou. Le conseiller du président insiste notamment sur les "mouvements" qui sont récemment apparus au sein du groupe sénatorial centriste. M. Paillé se félicite que "les ministres centristes (Hervé Morin, Valérie Létard, André Santini - Christian Blanc se tient à part)" aient "redoublé d'assiduité auprès des sénateurs centristes pour leur proposer une alliance plus claire au sein du Nouveau Centre (NC)", parti composé d'ex-UDF qui ont rallié M. Sarkozy. Selon M. Paillé, "un tiers" du groupe sénatorial serait prêt à s'engager dans cette voie.

Le conseiller du chef de l'Etat indique que le président du groupe centriste, Michel Mercier, "a fait savoir à François Bayrou et Marielle de Sarnez qu'il ne les suivrait plus dans des opérations suicides et sectaires et que c'était là sa responsabilité de trésorier à la fois de l'UDF et du MoDem".

"Jean Arthuis (président de la commission des finances du Sénat, qui a décidé de quitter le Modem) est venu s'aligner pratiquement mot pour mot sur (cette) position", ajoute-t-il.

M. Paillé qualifie de "proposition pertinente" l'idée émise par le député européen centriste Thierry Cornillet, de "retravailler dans le cadre de l'UDF historique sans François Bayrou". La note de l'Elysée aborde très directement les ambitions personnelles des uns et des autres : " Michel Mercier souhaite sincèrement être ministre (...) Jean Arthuis veut conserver la présidence de la commission des finances en septembre prochain. Pierre Méhaignerie veut rester la référence centriste au sein de l'UMP."

M. Paillé évoque enfin ce qui constitue un enjeu essentiel pour l'avenir politique du MoDem, et donc de son président : le partage des subventions publiques aux différentes formations politiques. "Il est clair qu'à quelques semaines du versement aux partis politiques de la dotation publique de l'Etat, les sénateurs centristes et de nombreux élus locaux ne veulent plus en faire bénéficier François Bayrou et Marielle de Sarnez", assure M. Paillé.

"En conclusion, indique-t-il, il est possible dans les semaines qui viennent que les UDF centristes historiques récupèrent même matériellement le siège du parti et tous les actifs qui y sont, lesquels appartiennent toujours formellement à l'UDF. Nous nous retrouverions alors avec un parti centriste supplémentaire (l'ancienne UDF) entre le NC et le MoDem."

Patrick Roger
www.lemonde.fr/politique/article/2008/04/10/une-note-detaille-la-strategie-de-l-elysee-contre-m-bayrou_1033076_823448.html#ens_id=982722

"Ils n'admettent aucune remise en cause et aucun reproche.
Les pervers narcissiques sont incapables d’aimer les autres. Dans leur immense majorité, ils n’ont aucune «humanité», aucun sentiment humain, aucun état d’âme, aucun affect. Ils sont froids et calculateurs, totalement indifférents à la souffrance d’autrui. Mais tout en étant, le plus souvent, incapables d’avoir des sentiments humains, ils simuleront le fait d’être emplis, en apparence, de bons sentiments et d’une sincère empathie pour autrui.
Les déceptions entraînent chez eux de la colère ou du ressentiment avec un désir de revanche. Cela explique la rage destructrice qui s'empare d'eux lors des séparations. Quand un pervers perçoit une blessure narcissique (défaite, rejet), il ressent un désir illimité d'obtenir une revanche. Ce n'est pas, comme chez un individu coléreux, une réaction passagère et brouillonne, c'est une rancune inflexible, implacable à laquelle le pervers applique toutes ses forces et ses capacités de raisonnement. Et alors, il n’aura de cesse d’assouvir son dessein de vengeance.
Les pervers narcissiques ont souvent besoin de haïr pour exister. La haine peut être chez eux un moteur très puissant."

Serge Hefez
Petite leçon de psychologie : le pervers narcissique et ses complices
http://familles.blogs.liberation.fr/hefez/2007/05/petite_leon_de_.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Incompétent !   Ven 11 Avr - 20:07

Mardi 8 avril 2008 : suppression de la Carte Famille Nombreuse

Le désengagement de l'Etat dans le financement de la carte famille nombreuse et autres tarifs "sociaux" de la SNCF suscite l'inquiétude des associations familiales et de consommateurs sur les modalités de leur remplacement, dont les familles ne veulent pas faire les frais.

Actuellement, l'Etat compense le coût des tarifs "sociaux" (familles nombreuses, congés annuels, étudiants ou trajets domicile-travail) en versant une indemnité à la SNCF (70 millions prévus en 2008). Mais le gouvernement a annoncé vendredi dernier son intention de cesser ce financement.

Plus de trois millions de personnes bénéficient en particulier de la carte famille nombreuse, qui offre plusieurs avantages mais permet surtout de profiter de réductions sur les billets de trains, comprises entre 30 et 75%.
http://lesverts.fr/article.php3?id_article=3877
www.rtl.fr/fiche/84781/inquietude-et-cafouillage-autour-de-la-carte-famille-nombreuse.html


La carte est réservée aux Gaulois, grâce à l'article 44 de la loi du 22 mars 1924, qui réserve le bénéfice de la carte "famille nombreuse" de la SNCF aux " seuls citoyens français et originaires des colonies françaises ou des pays du protectorat "
http://www.uniondesfamilles.org/carte-famille-nombreuse.htm


Vendredi 11 avril : la carte de Famille Nombreuse ne disparaît plus !

La carte de famille nombreuse est "pérennisée et sera financée par l'Etat", a affirmé Mme Morano.
En revanche, "la SNCF versera davantage de dividendes à l'Etat", a-t-elle ajouté.
L'annonce d'un désengagement de l'Etat du financement de la carte de famille nombreuse de la SNCF avait provoqué depuis jeudi une vive polémique, jusque dans les rangs de la majorité.
[...] des situations familiales dignes d'intérêt ne sont pas prises en compte par le système actuel", a regretté M. Sarkozy... Rolling Eyes
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080411/tfr-social-gouvernement-famille-transpor-a8f5b30.html




4 février 2003 : Sarkozy supprime la police de proximité
Créée en 1997 elle ferait, selon lui, augmenter la délinquance. Il se fait filmer donnant une leçon aux flics de Toulouse qui ne sont pas là pour faire un travail "social".
http://www.maire-info.com/article.asp?param=2684&PARAM2=PLUS

14 avril 2008 : Mam met en place l'unité territoriale de quartier (Uteq)
l'Uteq est chargée de «rétablir la confiance» et de «restaurer la tranquillité publique» en «fidélisant» les agents dans un seul quartier. Polyvalente : discuter et rassurer d’un côté, arrêter les délinquants de l’autre.
http://www.liberation.fr/actualite/societe/319514.FR.php


Dernière édition par Orwelle le Lun 14 Avr - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Lun 14 Avr - 17:39


SARKO-TERMINATOR, le Social Killer...

Vers des sanctions renforcées pour les chômeurs refusant deux offres "valables" d'emploi

le texte prévoit qu'un demandeur d'emploi, pendant les six premiers mois de chômage, devra accepter des offres conformes à "ses qualifications, son salaire, sa vie familiale".
Mais au-delà, le chômeur "devrait accepter tout emploi requérant moins de deux heures de transport par jour", même avec une baisse [de 30%] du montant de son salaire précédent. Les sanctions tomberont après deux refus. Cette obligation ferait l'objet d'un "contrat" entre le demandeur d'emploi et l'assurance-chômage.

Reste qu'aujourd'hui, les mesures pour sanctionner les chômeurs refusant des propositions d'emplois existent déjà.

http://fr.news.yahoo.com/ap/20080414/tfr-social-chomeurs-sanctions-56633fe.html



Déremboursement des soins d'optique : la Mutualité française demande des "négociations"

Le président de la Mutualité Française Jean-Pierre Davant a appelé lundi la ministre de la Santé Roselyne Bachelot à "négocier" sur la question du remboursement des frais d'optique, prévenant que les mutuelles ne font pas "de bénéfices".

"Je regrette beaucoup la déclaration de Mme Bachelot parce que le gouvernement va ouvrir les négociations. Je pense qu'il serait plus raisonnable de négocier d'abord, parler entre gens raisonnables, avant de faire des déclarations de ce type", a-t-il souligné sur RTL.

"Je connais des grandes mutuelles qui équilibrent 'juste' et je n'ai pas le sentiment aujourd'hui que les mutuelles font des bénéfices. Ce sont des organisations à but non lucratif", a rappelé M. Davant. "Les mutuelles redistribuent quasiment tout ce qu'elles encaissent en matière de cotisation, elles le redistribuent en prestations".

Pour sa part, le Parti socialiste estime que "la droite cherche ainsi à faire des économies au détriment de la santé des Français, alors que 14% de la population renoncent déjà à se soigner pour des raisons financières". Dans un communiqué, il estime que "les franchises médicales étaient le hors-d'oeuvre, nous sommes passés au plat principal avec la fin de la Sécurité Sociale pour tous".

http://fr.news.yahoo.com/ap/20080414/tfr-lunettes-bachelot-davant-71c19f3.html

Encore un cadeau au privé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Mar 15 Avr - 22:50


Plantu

David Martinon et Georges-Marc Benamou interdits d'entrée à l'Elysée

En passant par la loge pour le contrôle des papiers, on peut lire, noir sur blanc, qu'ils sont interdits d'entrée principale !

D'après le Journal du Dimanche de ce jour, Georges-Marc Benamou (qui a toujours son bureau à l'Elysée) et David Martinon (qui lui, l'a déjà déménagé) ne peuvent plus entrer à l'Elysée par la grande porte du faubourg Saint-Honoré.

Georges-Marc Benamou, qui a pourtant retiré sa candidature à la tête de la Villa Médicis après la polémique engendrée par sa nomination, serait donc en pleine disgrâce.

Quant à David Martinon, l'ancien porte-parole du gouvernement et candidat malheureux à la mairie de Neuilly, il sera bientôt consul de France à Los-Angeles. Son billet d'avion est d'ores et déjà prêt...

Le Palais de l' Elysée disposant néanmoins de six entrées... c'est plus, d'après le JDD, pour signifier leur disgrâce que ce document a été placardé.

http://fr.news.yahoo.com/purepeople/20080413/ten-georges-marc-benamou-et-david-martin-0111c6b.html
www.lejdd.fr


Arrow Vidéo : sarkozy successeur de Benny Hill
http://sarkozix.canalblog.com/archives/2008/04/14/8812348.html#trackbacks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Ven 18 Avr - 19:34


Semaine internationale de la marionnette

Sarkozy consulte Jospin sur la présidence française de l'UE

Lionel Jospin a été reçu vendredi matin à l'Élysée. Prévue depuis quelques semaines , cette rencontre a été l'occasion pour le chef de l'État Nicolas Sarkozy d'évoquer la présidence française de l'Union européenne, qui débute le 1er juillet prochain, avec le dernier chef de gouvernement à avoir assumé cette responsabilité en 2000.

Le président de la République "m'a rappelé les grandes priorités de la présidence française. Sur chacune d'entre elles, c'est-à-dire énergie et climat, immigration, sécurité et défense, agriculture, j'ai donné mon sentiment sur ce que serait à mon sens une présidence française utile et réussie", a expliqué Lionel Jospin à l'issue de l'entretien.

De sa propre initiative, l'ancien dirigeant socialiste a tenu à aborder un autre sujet "très important" à ses yeux : l'Europe sociale. "Réconcilier les peuples européens avec l'Europe, c'est peut-être ne pas oublier qu'elle a aussi une vocation sociale, notamment tout ce qui concerne les services publics", a-t-il souligné. La crise financière internationale était aussi à l'ordre du jour. Lionel Jospin a appuyé sur "les initiatives de la France pendant sa présidence" qui pourraient sans doute être "utiles" pour aider à la résorber.

Interrogé sur sa réponse positive à l'invitation de Nicolas Sarkozy, le candidat malheureux du PS aux présidentielles de 1995 et 2002 a expliqué qu'il n'y avait rien de plus "légitime". "Ayant été pendant cinq ans dans des conseils européens, c'est très précisément à ce titre que Nicolas Sarkozy m'a demandé de venir", a justifié Lionel Jospin. "Cela fait partie d'un dialogue républicain tout à fait légitime. Il aurait été très incorrect de refuser", a-t-il conclu.

Ségolène de Larquier
www.lepoint.fr/actualites-politique/sarkozy-consulte-jospin-sur-la-presidence-francaise-de-l-ue/917/0/239217
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Mer 23 Avr - 3:50


CHIMULUS

L'indépendance des médias, il ne connaît pas !

Sarkozy tisse des liens de connivence avec les journalistes en les flattant, pour mieux les utiliser ensuite. Aujourd'hui directeur adjoint de l'hebdomadaire Marianne, Joseph Macé-Scaron n'a pas voulu entrer dans son jeu, lorsqu'il était directeur de la rédaction du Figaro-Magazine. Il a été démissionné par Serge Dassault.

Le journaliste raconte dans cette vidéo :
www.dailymotion.com/video/x1qj28_ex-directeur-figmag-denonce-sarkozy
www.marianne2.fr/index.php?action=article&numero=1158




Rachida Dati non plus !

Exemple de connivence enregistré sur la chaîne France 24, entre la Garde des Sceaux et la journaliste Roselyne Febvre. Rachida Dati était le 12 décembre 2007 son invitée pour l’émission "Politiques".

Cinq minutes avant le début de l'interview, Roselyne Febvre interroge la ministre en la tutoyant : "Et l’Intérieur ? A la Justice, tu as tout fait ! Qu’est-ce que tu vas faire de plus à la Justice ? Et tu es cramée, avec les magistrats".

"Attends ! J’ai obtenu des primes pour les fonctionnaires, les greffiers et la pénitentiaire ", répond Rachida Dati. "Les mecs, ils se disent : elle appuie sur le bouton, elle arrive à obtenir ! Donc ils se disent : elle a un vrai poids politique !"

Plus tard, les deux amies évoquent leurs souvenirs de la campagne présidentielle menée avec Nicolas, David (Martinon), Franck (Louvrier) et "Lolo" (Laurent Solly, ancien directeur adjoint de la campagne de Sarkozy, aujourd’hui à la direction générale de TF1).

http://www.bakchich.info/article3124.html

Extrait du commentaire de Philippe Bilger, Avocat Général près la cour d’appel de Paris :

En principe, il devrait y avoir une cloison étanche, sur le plan intellectuel, entre ces deux mondes puisque la légitimité et la fiabilité de l’un et de l’autre dépendent précisément de leur capacité à sauvegarder chacun leur indépendance. Celle du journaliste évidemment, mais également celle du politique qui ne devrait pas aspirer à une complaisance immédiatement rassurante, mais en définitive contre-productive.
Dans cette vidéo, clairement deux amies sont en train de papoter de sujets divers qui, peu ou prou, vont sans doute être traités dans l’entretien télévisuel à suivre. Cette complicité qui aurait dû demeurer ignorée, occultée ensuite dans le dialogue diffusé, fait froid à l’esprit quand on songe probablement aux mille liens, affinités, solidarités, clientélismes et lâchetés entravant un journalisme libre et courageux, pesant sur une classe politique trop peu distante.

www.agoravox.fr/article.php3?id_article=38031
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Jeu 24 Avr - 20:21



Bilan. Nicolas Sarkozy n’est pas en échec : il est nuisible

[...] Alors qu’à gauche, le concours de petites phrases est ouvert pour qualifier son bilan, je ne peux m’empêcher d’être extrêmement inquiète pour les quatre années à venir.

Nicolas Sarkozy n’est pas en échec, comme on peut le lire ici ou là. Il est nuisible. Au moment où les besoins sont énormes en matière de santé, de retraites ou de droits, il est en train de détruire méthodiquement les retraites, la sécurité sociale, le droit du travail ou encore les libertés.

Dans quelques semaines, Nicolas Sarkozy présidera l’Europe au nom de la France. Il aura alors les mains libres pour installer au niveau européen les mêmes politiques que les Français refusent.

A l’instar de son mentor, George Bush, Nicolas Sarkozy a fait des plus grandes fortunes « sa base ». La voix de la France dans le monde est réduite à celle des grandes multinationales quand elle ne s’aligne pas simplement sur la politique étrangère américaine.

Nicolas Sarkozy est en train de défigurer la France [...]

Marie-George Buffet
24 avril 2008
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article65251

Sarkozy convoque la télévision au palais et choisit les journalistes.

Une com verrouillée en direct par l’Elysée
Studio, intervieweurs, réalisateur, tout est maîtrisé

En direct de l’Elysée - un nom qui fleure bon l’ORTF
Coût : 280 000 euros, à la charge de TF1 et France 2.
un studio a été construit de toutes pièces dans la salle des fêtes du Château, «relookée avec un sol en verre rétro-éclairé et une table au design moderne», indique le Parisien.



hier dans la cour de l’Elysée les journalistes ont été parqués derrière des barrières et n’ont pu, comme à l’accoutumée, alpaguer les ministres pour recueillir leurs commentaires. Résultat : ils ont posé caméras, appareils photo et stylos pour manifester leur mécontentement.

www.liberation.fr/actualite/politiques/322932.FR.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Mar 29 Avr - 23:23


AFP - Patrick Kovarik

Les Sarkozy en Tunisie, jamais sans leurs amis…

Carla Bruni et Nicolas Sarkozy, plus complices et amoureux que jamais, ont "emmené dans leurs valises" à titre personnel — en plus de 7 ministres et d'une centaine de chefs d'entreprise —, quelques personnalités connues de tous, mais aussi, et surtout, des Tunisiens.

Parmi les invités, on a pu reconnaître Serge Moati (natif de Tunis, réalisateur, journaliste et présentateur de Ripostes sur France 5), Farida Khelfa (ancienne égérie de Jean Paul Gaultier, elle fut l'un des deux témoins de Carla lors de son mariage avec le chef de l'Etat), mais aussi l'animatrice Daniela Lumbroso et Frédéric Mitterrand, en bonne voie pour accéder à la tête de la Villa Médicis.

Dominique Baudis, ancien patron du CSA, était également invité avec son épouse. Quant à Renaud Muselier, président de la Fédération UMP des Bouches-du-Rhône, et Pierre Lellouche, député et conseiller UMP de Paris, ce déplacement les a transformés en rockstars !

http://fr.news.yahoo.com/purepeople/20080429/ten-les-sarkozy-en-tunisie-jamais-sans-l-0111c6b.html

Sarkozy en Tunisie : sous le sceau de l'économie
http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5gz33Ip6QPMBw0ct9oD8tY4umKlaw

Nicolas Sarkozy, l’ami de Ben Ali

Le Président Ben Ali impose depuis vingt ans une dictature particulièrement autoritaire au peuple Tunisiens. Il fait régulièrement l’objet d’accusation de violation des droits de l’homme de la part de diverses organisations de défense des droits humains ainsi que de divers médias étrangers.

Mais cela n’a pas empêché Nicolas Sarkozy d’adresser dès le lendemain de son élection à la présidence de la République, un message de remerciements à son homologue tunisien appelant à un plus grand partenariat entre les deux pays, sans aucune mention sur les atteintes aux Droits de l’Homme du régime politique de Ben Ali.

Il faut dire que le silence complice de la droite française sur la situation démocratique de la Tunisie ne date pas d’hier.

L’année dernière, plusieurs parlementaires proches de Nicolas Sarkozy n’avaient pas hésité à déclarer publiquement que « la Tunisie a des amis, Ben Ali n’est pas notre ennemi ».

Les députés Eric Raoult, Philippe Briand, Pierre Lellouche, Didier Quentin et René André réagissaient à la condamnation par l’ONU des atteintes à la liberté d’expression en Tunisie. « Depuis plusieurs jours, certains tentent de brouiller l’image de la Tunisie pour des raisons inavouables » écrivaient-ils alors, ajoutant que cette prise de position de l’ONU était « injuste et inamicale ».

Nicolas Sarkozy, qui a prétendu vouloir refonder la politique extérieure française autour de la question de la promotion de la démocratie, n’a donc pas attendu longtemps pour mettre en décalage ses discours à ses actes.

Son projet d’une grande coopération euro-méditerranéenne ne vise d’ailleurs qu’à favoriser les échanges économiques sans tenir compte des réalités démocratiques des pays partenaires. Une attitude qui ne peut que conforter le Président BEN ALI dans la répression qu’il fait subir aux dissidents politiques tunisiens.

www.re-so.net/spip.php?article3725
www.lemonde.fr/afrique/article/2008/04/26/mokhtar-trifi-nous-esperons-que-la-visite-de-m-sarkozy-en-tunisie-n-aura-pas-un-caractere-purement-economique_1038798_3212.html

L’encombrante belle-famille de Ben Ali pirat
www.liberation.fr/actualite/monde/323755.FR.php

On apprend dans la presse que parmi les autres invités figurent aussi Raffarin et le grand rabbin de France Joseph Sitruk.
Et si Carla Bruni avait choisi Dior pour le voyage présidentiel en Angleterre, cette fois, c'est la maison Chanel qui a eu l'honneur de l'habiller. Cool

Merci qui ? Merci, les contribuables français !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6002
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   Lun 5 Mai - 18:09



La baisse de popularité de Sarkozy se poursuit, selon LH2

Un an après, la grande désillusion

Quelle chute, mes aïeux ! Nicolas Sarkozy avait promis un début de mandat qui trancherait avec celui de ses prédécesseurs. La réussite est totale : jamais dans la Ve République on n’a vu un Président perdre aussi vite la confiance de l’opinion. Les critiques égrenées par Libération, que les sarkozystes dénonçaient comme excessives, sont maintenant celles de la grande majorité des électeurs. Comme promis, la rupture a eu lieu : c’est une rupture avec les Français. Bien sûr les sondages sont versatiles ; bien sûr la conjoncture économique a pris à revers le nouveau régime ; bien sûr les réformes bousculent par nature les positions acquises. Reste qu’une énigme enveloppe cette désillusion générale. Comment un Président si bien élu a-t-il pu si mal commencer ? [...]

Laurent Joffrin
www.liberation.fr/actualite/politiques/324629.FR.php

Le chef de l'Etat enregistre en mai un nouveau record d'impopularité dans le baromètre LH2-Nouvel Observateur avec 53% d'opinions négatives (-4) contre 36% de positives et un jugement sévère sur la quasi-totalité de son action à l'Elysée.

Son action est vue plutôt comme un échec concernant le rôle de la France dans le monde (43%), l'environnement (44%), et surtout l'emploi (60%), la fiscalité (60%), la croissance économique (72%) et le pouvoir d'achat (85%).
http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080505/tts-france-sarkozy-sondage-ca02f96.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mémoires d'un âne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mémoires d'un âne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Oeuvres complètes de Marie Ravenel. Poésie et mémoires.
» Mémoire de master littérature sur les bibliothèques
» Paroles de femmes :
» The wall of Shame
» étudiante puéricultrice recherche témoignages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: