sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Mar 29 Juil - 23:13



Barack Obama

(extraits de l'édito de Serge Halimi)

Monsieur Barack Obama a de la chance. Il veut succéder à un des présidents les plus impopulaires de l’histoire de son pays, il est jeune, il est métis, la planète entière semble attendre qu’il entre à la Maison Blanche.

« Je construirai, promet-il, une armée du XXIe siècle et un partenariat aussi puissant que l’alliance anticommuniste qui a remporté la guerre froide, afin que nous demeurions partout à l’offensive, de Djibouti à Kandahar. »

A ceux qui rêvent encore qu’un président « multiculturel » né d’un père kényan signalerait ipso facto la venue d’une Amérique new age et la farandole d’une ronde où tous les gars du monde se donneraient la main, le candidat démocrate a déjà dit qu’il s’inspirerait moins des Pink Floyd ou de M.George McGovern que de la politique étrangère « réaliste et bipartisane du père de George Bush, de John Kennedy et, à certains égards, de Ronald Reagan ».

M. Barack Obama a de l’ambition. Jusqu’où le conduira celle, légitime, de « gagner les élections » ? Ces derniers mois semblent suggérer la réponse : plus à droite.

Il y a plus troublant. Enhardi par les flots de contributions financières qui enflent les coffres de sa campagne, M. Obama vient de porter un coup sévère, peut-être fatal, au système de financement public des élections. Ainsi, il a annoncé qu’il serait le premier candidat à la présidence depuis le scandale du Watergate à renoncer au versement par l’Etat d’un montant donné (84,1 millions de dollars en 2008), lequel est alloué à chacun des deux grands rivaux en échange de leur acceptation d’un plafond de dépenses équivalant à la somme reçue. Le poids de l’argent en politique n’est pourtant pas un problème mineur aux Etats-Unis. M. Obama a signalé qu’il ne le résoudrait pas. Il lui reste, ailleurs, quelques occasions de ne pas décevoir. Ce qui permettrait aux vrais amis du peuple américain de conserver... l’audace d’espérer.

www.monde-diplomatique.fr/2008/08/HALIMI/16160

http://fr.wikipedia.org/wiki/Barack_Obama
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Mer 30 Juil - 17:19



La stratégie de la peur

23 mai 2007. L'ONG Amnesty International dirigée par Irene Khan dénonce en premier lieu "la stratégie de la peur" organisée, au nom de la sécurité et de la lutte contre le le terrorisme, par des Etats-Unis qui considèrent le monde comme un "champ de bataille géant". Une stratégie qui sape l'Etat de droit, augmente les inégalités, entretient le racisme et la xénophobie, divise les communautés, renforce les positions extrémistes, fait progresser l'islamophobie et l'antisémitisme, déstabilise des Etats, met en danger des populations et sème les germes de nouvelles violences et de futurs conflits.
www.republique-des-lettres.fr/1652-amnesty-international.php


Quand un conseiller de McCain dérape sur le terrorisme

«Ce qu’il nous faudrait, c’est un bon attentat.» C’est en substance ce qu’a déclaré lundi au magazine Fortune le stratège de campagne de John McCain, Charlie Black. Selon cet ancien lobbyiste, une attaque terroriste aux Etats-Unis «serait un gros avantage» pour le candidat républicain.

En 2004, George W. Bush avait joué à plein la carte de la sécurité nationale, accusant notamment son adversaire démocrate John Kerry de faiblesse sur la question.

25 juin 2008
www.liberation.fr/actualite/monde/electionamericaine/334684.FR.php



Stu Bykofsky : To save America we need another 9/11
9 août 2007
www.philly.com/philly/columnists/20070809_Stu_Bykofsky___To_save_America__we_need_another_9_11.html


Traduction par Dominique Larchey-Wendling

Un nouveau 11 septembre pour les sauver ?

Je propose ici la traduction d’un article qui engendre une violente controverse aux Etats-Unis. Comme moi d’ailleurs, vous trouverez sans doute cet article extrêmement choquant. Mais au-delà de l’outrage, il contient quelques vérités sur une certaine Amérique qui sont intéressantes à méditer... Un éditorialiste américain pense aujourd’hui que les Etats-Unis ont besoin d’être frappés à nouveau. Les circonstances qui le pousse à cette analyse extrême sont-elles différentes de celles qui ont motivées les attentats du 11 septembre 2001 ? Et pour finir : oui, vous avez bien lu, l’auteur parle bien du "premier" 11 septembre dans sa phrase de conclusion.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Avant de passer à la traduction, quelques petites remarques. L’auteur de cet article d’opinion, Stu Bykofsky, a engendré une polémique violente, mais il a été défendu, en particulier sur la chaîne Fox News (1) de Rupert Murdoch. D’autres avant lui (ici et ici) ont discuté des effets "positifs" que pourrait avoir un nouveau 11 septembre. Depuis, Stu Bykofsky tente néanmoins de faire un peu marche arrière (2) en expliquant que le terme "need" (a besoin) a été ajouté au titre sans son approbation. Mais il maintient que seul un nouveau 11 septembre pourra unir à nouveau l’Amérique.

En tout cas, l’auteur nous précise en quoi une nouvelle attaque serait utile au pays : pour "restituer la juste rage de l’Amérique et son objectif singulier de domination." Voilà en direct la face sombre des Etats-Unis, celle des impérialistes qui veulent dominer le monde à n’importe quel prix, y compris celui de [u]la haute trahison[u].


14 août 2007
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour sauver l’Amérique, il nous faut un nouveau 11 septembre

A un mois de l’anniversaire, je pense qu’un nouveau 11 septembre pourrait aider l’Amérique.
Quel genre de bâtard malade mental pourrait écrire une chose pareille ?

Un bâtard tellement malade de nos divisions politiques - en grande partie dues à notre incompétence en Irak - qui nous ont fait oublier qui était l’ennemi.

L’ennemi n’est pas Bush ni Hillary ni Daily Kos ni Bill O’Reilly ni Giuliani ni Barack. C’est le terrorisme globalisé qui utilise l’islam pour justifier ses abominables péchés, incluant l’attentat à l’explosif contre des femmes et des enfants.

La guerre en Irak a divisé les Etats-Unis en un puzzle d’intérêts concurrents qui renforce nos ennemis. Nous sommes profondément divisés et la division, c’est la faiblesse.

La plupart des Américains pense aujourd’hui que la guerre en Irak fut une erreur. Pourquoi ?

Ce n’est pas parce que les Américains sont "pacifistes".

Les Américains ont changé d’opinion parce que la guerre dure depuis trop longtemps et que nous n’avons pas la patience nécessaire aux longues luttes. Nous sommes en Irak depuis quatre ans, mais pour certains, ils ont l’impression que cela fait un siècle. A contrario, l’Angleterre a retiré ses soldats d’Irlande du Nord après une occupation de près de quarante ans pendant laquelle ils étaient souvent les cibles des tirs.

Ce n’est pas comme ça que ça se passe en Amérique.

En Irak, nous n’avons pas le sentiment que notre armée est en train d’être vaincue sur le champ de bataille. Le problème est plus qu’il n’y a pas de "champs de bataille" bien défini. Nous avons le flot des victimes quotidiennes et la victoire n’est pas visible à l’horizon. Les Américains sont impatients. Nous aimons la restauration rapide et les guerres rapides.

Les Américains ont adoré la première guerre du Golfe en 1991. Elle n’a duré qu’une centaine d’heures avant que George H. W. Bush ne la termine en proclamant la victoire. Il a mis en danger un demi-million de soldats et nous n’y avons subi que trois cents morts.

L’Amérique aime les guerres plus courtes que les World Series.

Bush 1 a tout réussi, Bush 2 a tout raté, mais il l’a fait avec l’appui du Congrès.

Comme la guerre a été salopée jusqu’à présent, les démocrates et les républicains s’attaquent mutuellement, quand ils ne s’attaquent pas eux-mêmes. Ce dialogue de sourd retentit dans toute l’Amérique.

Souvenons-nous du 11 septembre.

Pouvez-vous vous rappelez le sentiment partagé d’outrage et la détermination qui était la nôtre ? L’Amérique n’avait jamais été aussi unie depuis le premier jour d’infamie - le 7 décembre 1941.

Nous savions qui était l’ennemi à ce moment-là.

Nous savions qui était l’ennemi peu de temps après le 11 septembre.

Parce que nous nous sommes égarés depuis le 11 septembre, nous en sommes réduits à des guéguerres sans fin pour déterminer si le "surge" fonctionne, si nous sommes plus "en sécurité" aujourd’hui, si le FBI doit écouter les conversations téléphoniques avec l’étranger, si les flics doivent arrêter les imams qui ont un comportement étrange dans les avions, si ceux qui sont censés préparer des attaques sur Fort Dix ou l’aéroport Kennedy sont réellement une menace ou bien des charlots. Nous nous chamaillons pour quelques arbres alors que la forêt est en feu.

La trame de l’Amérique est en train de se défaire comme celle d’un pull-over bas de gamme.

Qu’est-ce qui pourrait nous ressouder les uns les autres ?

Un autre 11 septembre.

Le pont du Golden Gate. La montagne Rushmore. Le Wrigley Field à Chicago. Le métro de Philadelphie. Les Etats-Unis sont un environnement riche en cibles pour Al Qaida.

Avez-vous le moindre doute qu’ils planifient de nous attaquer à nouveau ?

Si ça doit avoir lieu, alors que cela ait lieu. Il faudra une nouvelle attaque sur notre sol pour réduire au silence les singes parlants et restituer la juste rage de l’Amérique et son objectif singulier de domination.

L’unité apportée par une telle attaque ne durera malheureusement pas éternellement.

Le premier 11 septembre l’a prouvé.


www.agoravox.fr/article.php3?id_article=27875

1 http://www.youtube.com/watch?v=aIRcXUc11nw
2 http://www.youtube.com/watch?v=DQlOpiw8tM4
3 http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=15207

Commentaires

Un rappel, une idée et un commentaire. Le rappel c’est qu’on ne devrait pas oublier le VRAI premier 11 septembre. Le jour de 1973 où les Américains ont fait assassiner Salvador Allende, président démocratiquement élu du Chili. Ce fait ne prête plus à controverse, la CIA l’a maintenant publiquement reconnu dans ses confessions périodiques.
L’idée, c’est qu’un deuxième 911 n’unira pas l’Amérique, si, comme pour le premier, 38% de la population américaine croit que l’affaire a été montée de toute pièce pour les "unir" en tuant quelques innocents chez-eux, simple mise en bouche avant d’aller en tuer beaucoup ailleurs.

Le commentaire, c’est qu’il faut distinguer entre "anti-américain" et "anti-américaniste", l’Americanisme étant simplement le fascisme à l’américaine, lequel n’est moins méchant que les autres fascismes que quand la bêtise de ses zélotes et son impuissance l’empêche d’y parvenir.

C’est un devoir de civilisation, aujourd’hui d’être antiaméricaniste et je le suis. Avec fierté.

www.nouvellesociete.org/5107.html

Pierre JC Allard


Merci à Dominique Larchey-Wendling pour la traduction de cet article très intéressant.
L’article de Stu Bykofsky rejoint et complète cet article (publié aujourd’hui sur AgoraVox) du Dr. Paul Craig Roberts, ancien du gouvernement Reagan, dans lequel il affirme que Bush et Cheney préparent un nouveau 11 septembre et un coup d’État.

Et sur le même thème d’un nouveau 11 septembre, n’oubliez pas non plus, l’avertissement du Général Tommy Franks, commandant en chef des forces américaines lors des invasions de l’Afghanistan et de l’Irak, qui a déclaré dans l’édition de nov.-déc. 2003 du magazine américain Cigar Aficionado (rapporté dans un article du magazine américain Newsmax daté du 21 novembre 2003 et intitulé « Gen. Franks Doubts Constitution Will Survive WMD Attack » ) que « si, les États-Unis sont attaqués avec une arme de destruction massive faisant de nombreuses victimes, la Constitution sera probablement écartée pour une forme militaire de gouvernement ».

Pourquoi tous ces avertissements ne sont-ils repris par aucun grand média ?

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=27674
http://en.wikipedia.org/wiki/Tommy_Franks
http://www.cigaraficionado.com/Cigar/CA_Home/In_this_Isssue/0,2510,,00.html
http://www.newsmax.com/archives/articles/2003/11/20/185048.shtml


Marco

"une chaine de télé Fox-News qui est une chaine de télé-propagande pour dénoncer l’amérique et votre anti-américanisme primaire."

Sur le terme "anti-américanisme", la précision de Pierre s’impose avec force. Il serait idiot d’être anti-américain. Le peuple américain n’est pas pire que le peuple canadien ou français, loin s’en faut. Il serait d’ailleurs tout aussi idiot d’être aujourd’hui anti-allemand à cause de Hitler, ou anti-italien à cause de Néron. Si l’on y va par là, nous avons beaucoup de choses cachées dans nos placards que nous n’avons pas vraiment assumées. Commençons par les poutres. Moi, je suis opposé à une certaine conception des relations internationales, que Bush incarne à la perfection. Je n’ai pas d’autre mot pour cela que "neocon". Il y a eu et il y a encore des neocons français.

Sur le fait que foxnews soit une chaîne de télépropagande, je suis bien intéressé, car c’est la première chaîne d’info US avant CNN. Cela rejoint un message personnel assez régulier sur le rôle des médias à partir du 20ème siècle. Il y a eu des progrès techniques depuis Goebbels. Il est surprenant de constater que les citoyens US sont les seuls au monde qui ont cru qu’il y avait un lien entre Al Qaeda et l’Irak. Ils ont eu droit à un spectacle de première qualité: "l’Amérique attaquée sur son sol", "le retour des tyrans", "la Patrie en danger", etc ... Nous y aurions cru aussi.

La preuve, nous avons élu Sarkozy. C’était dramatique, une agression Gare du Nord. Un journaliste italien vient d’être assassiné dans le métro à Paris. Ce doit être la faute des socialistes, mais je n’ai pas ouï toutes nos autorités s’émouvoir et dénoncer la montée de la violence. Cet exemple est juste pour montrer comment l’attention est flottante et peut être guidée. Tout au moins celle des légumes qui regardent la télé deux heures quarante par jour.

Le deuxième actionnaire de NewsCorp, propriétaire de FoxNews, une fois Liberty parti, est la famille royale saoudienne. Un de ses administrateurs est JM Aznar, qui a décidé l’intervention en Irak en tant que PM espagnol. Mr Blair, qui a décidé l’intervention en tant que PM UK, a déclaré en quittant son poste y avoir été nommé par Murdoch. M Berlusconi a lui décidé seul, avec les médias italiens qu’il possèdait tous.

Dans les systèmes démocratiques, le contrôle des médias est la clé du pouvoir.

En France ? Voir "la forêt des médias":

http://forestent.free.fr/

Forest Ent.

www.agoravox.fr/article.php3?id_article=27875
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Mer 30 Juil - 17:21

Texte original

To save America we need another 9/11

by Stu Bykofsky, columnist for the Philadelphia Daily News

ONE MONTH from The Anniversary, I'm thinking another 9/11 would help America.
What kind of a sick bastard would write such a thing ?

A bastard so sick of how splintered we are politically - thanks mainly to our ineptitude in Iraq - that we have forgotten who the enemy is.

It is not Bush and it is not Hillary and it is not Daily Kos or Bill O'Reilly or Giuliani or Barack. It is global terrorists who use Islam to justify their hideous sins, including blowing up women and children.

Iraq has fractured the U.S. into jigsaw pieces of competing interests that encourage our enemies. We are deeply divided and division is weakness.

Most Americans today believe Iraq was a mistake. Why ?

Not because Americans are "anti-war."

Americans have turned their backs because the war has dragged on too long and we don't have the patience for a long slog. We've been in Iraq for four years, but to some it seems like a century. In contrast, Britain just pulled its soldiers out of Northern Ireland where they had been, often being shot at, almost 40 years.

That's not the American way.

In Iraq, we don't believe our military is being beaten on the battleground. It's more that there is no formal "battleground." There is the drip of daily casualties and victory is not around the corner. Americans are impatient. We like fast food and fast war.

Americans loved the 1991 Gulf War. It raged for just 100 hours when George H.W. Bush ended it with a declaration of victory. He sent a half-million troops into harm's way and we suffered fewer than 300 deaths.

America likes wars shorter than the World Series.

Bush I did everything right, Bush II did everything wrong - but he did it with the backing of Congress.

Because the war has been a botch so far, Democrats and Republicans are attacking one another, when they aren't attacking themselves. The dialog of discord echoes across America.

Turn back to 9/11.

Remember the community of outrage and national resolve? America had not been so united since the first Day of Infamy - 12/7/41.

We knew who the enemy was then.

We knew who the enemy was shortly after 9/11.

Because we have mislaid 9/11, we have endless sideshow squabbles about whether the surge is working, if we are "safer" now, whether the FBI should listen in on foreign phone calls, whether cops should detain odd-acting "flying imams," whether those plotting alleged attacks on Fort Dix or Kennedy airport are serious threats or amateur bumblers. We bicker over the trees while the forest is ablaze.

America's fabric is pulling apart like a cheap sweater.

What would sew us back together?

Another 9/11 attack.

The Golden Gate Bridge. Mount Rushmore. Chicago's Wrigley Field. The Philadelphia subway system. The U.S. is a target-rich environment for al Qaeda.

Is there any doubt they are planning to hit us again ?

If it is to be, then let it be. It will take another attack on the homeland to quell the chattering of chipmunks and to restore America's righteous rage and singular purpose to prevail.

The unity brought by such an attack sadly won't last forever.

The first 9/11 proved that.


08 09 2007
www.philly.com/philly/columnists/20070809_Stu_Bykofsky___To_save_America__we_need_another_9_11.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Lun 11 Aoû - 1:02


Photo non datée de Salim Hamdan, Yéménite né en 1970
© AFP/HAMDAM DEFENSE COUNSEL


Même le chauffeur de Hitler n’avait pas été condamné pour crime
Guantanamo : le Secret de Hamdan

Après une semaine de procès - totalement interdit au public, une majeure partie interdite à la presse, et une bonne partie basée sur des témoins que les procureurs n’ont pas autorisés à être interrogés ni même présentés à la cour – cinq colonels et un capitaine de la marine ont jugé Ahmed Hamdan coupable d’avoir été le chauffeur de Ben Laden. Ils l’ont condamné à une peine de 66 mois de prison, soit cinq mois de plus que la peine annoncée par le juge d’instruction et qui correspondait au temps qu’il avait déjà passé en prison.

Salim Ahmed Hamdan est en prison depuis qu’il a été fait prisonnier en Afghanistan au mois de novembre 2001, il y a 80 mois. 15 mois n’ont donc pas été comptés comme « temps passé en prison ». Ce temps a certainement compté pour Hamdan et sa famille. (...)

A part ce qui lui est arrivé depuis sa capture et son transfert par les étasuniens au goulag offshore à Cuba, Hamdan ne sait rien de plus que ses employeurs ne savaient à la date de son arrestation, il y a sept ans. En fait, une des raisons pour lesquelles les accusations les plus graves contre lui ont finalement été abandonnées était que les procureurs savaient qu’ils n’arriveraient pas un convaincre un jury.

Il a été maintenu en isolement, persécuté et, très vraisemblablement, torturé pendant des années par ses geôliers US. Ses anciens employeurs doivent présumer qu’à ce jour il a déjà raconté tout ce qu’il savait et qu’il a du même inventer des choses pour faire cesser les tortures.

Salim Ahmed Hamdan n’a pas de secrets à révéler sur Ben Laden et ses complices. La seule chose que Salim Ahmed Hamdan sait et que Ben Laden ignore, c’est la même chose que vous et moi ignorons : c’est ce que les interrogateurs de Bush lui ont fait subir dans leur prison sur cette île. Les secrets de Salim Ahmed Hamdan ne sont pas des secrets sur Al Qaeda, ce sont des secrets sur les agissements du gouvernement des Etats-Unis. (...)

Nous ne connaissons toujours pas les noms des dirigeants de l’industrie pétrolière que le Vice Président Cheney a rencontré durant la première année de son mandant, juste avant que l’administration ne formule sa politique pétrolière. (...)

En décembre, lorsque [Salim Ahmed Hamdan] aura accompli sa peine, retournera-t-il à la maison ou sera-t-il maintenu dans une glacière jusqu’à ce que les Etats-Unis élisent un président qui croit à l’Etat de droit et qui agit en conséquence ?

www.legrandsoir.info/spip.php?article6989

Pendant ses plus de six ans de détention, Salim Hamdan a beaucoup souffert d'avoir la plupart du temps été placé à l'isolement total, a-t-il témoigné pendant les audiences préliminaires au procès, évoquant également une séance d'interrogatoire par une femme humiliante.
Les journalistes américains présents à Guantanamo lors de ces audiences ont décrit un homme hagard, marchant difficilement en raison de douleurs au dos.
Des documents révélés par la défense ont également attesté que Salim Hamdan avait été réveillé toutes les heures pendant cinquante jours en 2003.
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20080806.OBS6398/salim_ahmed_hamdan_chauffeur_de_ben_laden.html

Le Yéménite Salim Ahmed Hamdan, qui n’était pas à proprement parler membre d’Al-Qaïda et n’est pas poursuivi pour cela, est inculpé pour « conspiration terroriste » avec un rôle matériel excessivement subalterne : vérifier le niveau d’huile et la pression des pneus. Pour cela, il risque la prison à vie.

Le vrai pilote d’Al-Qaïda était sur la banquette arrière, métaphore prémonitoire de la parodie de justice que nous livre aujourd’hui Guantánamo : sur le banc des accusés, dans la lumière, un chauffeur.

Comme si les clés du pouvoir se trouvaient dans la boîte à gants. Le Pentagone cherche toujours après la banquette arrière et son occupant.
http://archives.lesoir.be/salim-ahmed-hamdan_t-20080728-00H4VU.a.html?&v5=1

[Vidéo] Anne Ste-Marie, porte-parole d'Amnistie internationale, commente la condamnation de l'ancien chauffeur d'Oussama ben Laden.
www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2008/08/06/003-guantanamo-condamn.shtml?ref=rss#
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Mer 13 Aoû - 1:54

Guerre en Gestation


Bush et le georgien Mikhail Saakashvili

US-OTAN-Georgie / Russie

Washington joue potentiellement avec le feu nucléaire en escaladant la pression pour pousser la Georgie et l'Ukraine au sein de l'OTAN. Ou comment la Géorgie est manipulée par Washington qui, en fait, vise Moscou.

La République du Caucase, la Georgie, n'est pas un acteur principal sur la scène mondiale au sein des nations. Pourtant Washington y a investi de vastes sommes d'argent et a fait en sorte de placer au poste de président un despote à sa botte, Mikhail Saakashvili, pour clore l'encerclement nucléaire par l'OTAN de la Russie.

La secrétaire d'état US Condoleezza Rice s'est rendue dans la capitale Tbilisi et a vivement critiqué Moscou pour le soutien aux états séparatistes de Géorgie, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, accusant explicitement Moscou d'une guerre imminente qu'en fait Washington suscite pour faire accepter l'adhésion de la Georgie dans l'OTAN lors de sa prochaine réunion en décembre.

Les médias occidentaux ont soit eu tendance à ignorer les tensions croissantes dans la région stratégique du Caucase soit suggéré, comme Rice le fait, qu'à l'origine du conflit on trouve le soutien russe aux velléités indépendantistes des républiques d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud. En réalité, c'est une partie d'échecs bien différente qui se joue dans la région, une partie qui a le potentiel de servir de détonateur pour une escalade majeure des tensions entre Moscou et l'OTAN.

www.planetenonviolence.org/US-OTAN-Georgie-Russie-Une-Guerre-en-Gestation-dans-un-Contexte-de-Nouvelle-Guerre-Froide_a1631.html
http://www.stopusa.be/scripts/texte.php?section=CM&langue=1&id=25875


Ce jeu dangereux qui a déjà coûté la vie à plus de 1400 personnes, pour la plupart des civils, pourrait bien embraser toute la région.

Pour avoir un autre son de cloche que la propagande occidentale qui ne fait que relayer les informations gouvernementales georgiennes, vous pouvez vous connecter sur la chaîne russe en continu de Rian Novosti.

Aprè avoir ouvert la page, il suffit de cliquer sur 'Russia Today'.

Arrow http://discernement.info/display.php

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article69871
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Jeu 14 Aoû - 20:55



Alerte : Armada US se dirige vers l’Iran

L’arrivée de nouveaux navires de guerre étatsuniens marquera le plus grand rassemblement de forces navales depuis la guerre du golfe de 1991.

Les porte-avions USS Theodore Roosevelt et USS Ronald Reagan, avec le navire d’assaut amphibie USS Iwo Jima, sont en route vers le golfe persique pour renforcer les forces de frappes US dans la région, en compagne d’un navire britannique et d’un sous-marin français.

Ce mouvement se produit après l’opération Brimstone, un exercice militaire important comprenant des dizaines de navires de guerre des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France dans l’océan Atlantique en préparation d’une confrontation éventuelle avec l’Iran.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article69978
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Dim 17 Aoû - 12:58


1943 © Collection Roger-Viollet

«Espérons que ne se réalisent jamais les craintes d’une renaissance chez nous d’une autre forme de fascisme.»

Immigration : les catholiques s’attaquent à Berlusconi

Dans sa dernière édition, le journal catholique Famiglia Cristiana est très violemment parti à l’attaque du gouvernement de droite de Silvio Berlusconi dénonçant en particulier sa politique à l’égard des Tziganes. Stigmatisant les récentes mesures de lutte contre la criminalité qui prévoient notamment le déploiement de militaires dans les villes de la péninsule, l’éditorialiste Beppe del Colle s’attarde sur «la trouvaille inutile et stupide du prélèvement des empreintes digitales des enfants roms. Elle rappelle la photo du ghetto de Varsovie». La semaine dernière, le même éditorialiste avait déjà ironisé sur le «gouvernement qui joue avec ses petits soldats. […] L’Italie n’est pas l’Angola». (...)

www.liberation.fr/actualite/monde/345523.FR.php
www.crdp-strasbourg.fr/auschwitzDoc/photo1.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Lun 25 Aoû - 3:02



La mise en examen de George W. Bush pour meurtre

Le livre qu’ils n’arrivent pas à cacher
par Michael Collins

(extraits)

Célèbre procureur de Los Angeles, Vincent Bugliosi veut voir George W. Bush mis en examen pour meurtre. Le 26 mai 2008, iI présente un dossier dévastateur dans son livre « The Prosecution of George W. Bush for Murder ».

« le président de la nation, George W. Bush, en toute connaissance de cause et délibérément, a entraîné le pays dans une guerre en Irak sous des prétextes fallacieux, une guerre qui a condamné plus de 100.000 personnes, dont 4000 soldats étatsuniens, à une mort horrible et violente. »

Le président a « en toute connaissance de cause et délibérément » provoqué la mort de soldats US et de civils Irakiens et cela s’appelle un meurtre, c’est aussi simple que ça.

Bugliosi explique la possibilité d’une mise en examen de George W. Bush par un procureur de district ou d’Etat, dans n’importe quelle juridiction où quelqu’un aurait perdu la vie dans la guerre en Irak.

Bugliosi n’oublie pas les civils irakiens morts dans le chaos provoqué par l’invasion de Bush, mais précise qu’il n’a trouvé aucune loi qui permette une mise en accusation pour ces morts-là.

Il est indifférent au silence quasi-total des médias, à la censure de tous les réseaux d’information et aux pisse-copie de l’administration Bush au sein du New York Times et du Washington Post.

Bugliosi présente trois dates dans son dossier à charge :

Le 1er octobre 2002 , Bush reçut un rapport rédigé par tous les services de renseignement du pays.

Le 4 octobre 2002 , Bush présenta au Congrès une version manipulée du rapport, appelé le Rapport Blanc (White Paper). En fait, le rapport présenté au Congrès disait exactement le contraire que celui qui avait été rédigé par les services de renseignement le 1er octobre.

Le 7 octobre 2002 , Bush affirma que Saddam Hussein représentait un danger pour les Etats-Unis avec ses « drones volants » équipés d’armes de destruction massive « visant des objectifs aux Etats-Unis ».

Bush savait que l’Irak ne représentait pas une menace pour le pays, mais a prétendu le contraire pour obtenir un soutien à sa guerre.

Comme Bugliosi l’a dit, plus de 4000 soldats sont morts « pas dans votre guerre, pas dans ma guerre ni dans celle des Etats-Unis, mais dans la guerre de Bush ».

Le procès et la condamnation de George W. Bush pour meurtre serait un événement d’une importante gigantesque, mais ne serait encore rien devant la jurisprudence que cela représenterait.

Les véritables fondements d’une décision présidentielle seraient publics et soumis à l’examen du peuple via leurs procureurs locaux.

Dans l’impossibilité de recourir à des guerres inutiles, le chef de l’exécutif agirait dans l’intérêt de chaque citoyen et l’industrie militaire surdimensionnée serait réduite au minimum au lieu de servir d’outil à une présence impérialiste partout dans le monde.

Depuis la deuxième guerre mondiale, les Etats-Unis ont effectué plus de 40 interventions militaires. Alors, à moins que le président puisse être certain qu’aucun soldat ne mourra, il serait bien avisé de trouver une justification solide pour engager toute opération militaire afin de ne pas se retrouver inculpé et risquer une peine sévère [ndt - lors d’une interview filmée du procureur, celui-ci parle ouvertement de "peine de mort" ou "prison à vie" - NDT].

23 août 2008

Traduction VD pour le Grand Soir

Article original : The Book They Can’t Stop !
www.dissidentvoice.org/2008/08/the-book-they-cant-stop/

www.legrandsoir.info/spip.php?article7037


Une image
www.photo-mege.com/IRAK%20NEW/pages/bush.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Barbarie de l'Occident   Mer 27 Aoû - 1:27



Qui a commis un "acte cruel et barbare" ? Les talibans ? Non, l’OTAN !
Le vrai bilan du bombardement d’Azizabad

Le 22 août dernier, les forces de l’OTAN sont informées de la présence d’un chef taliban, Mullah Siddiq, dans le petit village d’Azizabad, à 120 Km d’Herat, la grande ville de l’ouest de l’Afghanistan. Le commandement ne fait alors ni une ni deux et fait bombarder la localité. Le bilan officiel est de 30 morts, 15 talibans et 5 civils.

Grossier mensonge ! Le soir même, le gouvernement afghan annonce 76 morts et envoie une commission d’enquête sur place, qui va alourdir la note. Ses résultats viennent d’être confirmés par l’ONU :
"L’enquête de la mission des Nations unies en Afghanistan a recueilli des preuves convaincantes, fondées notamment sur des témoignages, de la mort de quelque quatre-vingt-dix civils, parmi lesquels soixante enfants, quinze femmes et quinze hommes", annonce le communiqué repris par Le Figaro. [...]

Cette guerre est un guêpier. Puisse la France en sortir au plus vite.

Olivier Bonnet
mardi 26 août 2008
www.plumedepresse.com/spip.php?article958



Des Afghans creusent des tombes pour des civils tués le 23 août 2008 à Azizabad (est de Kaboul) dans un bombardement de la coalition
Reza Shirmohammadi (AFP/Archives)


Kaboul veut renégocier le mandat des forces internationales

D'après la Commission afghane indépendante des droits de l'Homme, plus de 900 civils ont été tués depuis début 2008 dans des violences, du fait des insurgés ou des forces de sécurité afghanes et internationales

"Le gouvernement afghan a discuté à de nombreuses reprises ce sujet avec les forces internationales, demandant l'arrêt des bombardements contre les villages afghans. Malheureusement, à ce jour, nos demandes n'ont pas été entendues, de plus en plus de civils perdent leur vie dans des frappes aériennes", a dénoncé le conseil des ministres du gouvernement afghan.

Dans un communiqué distinct, le président Karzaï a appelé à un "consensus national" sur la question.

A Washington, un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman, a fait valoir lundi que le bombardement de vendredi était "une frappe légitime contre les talibans". Il a refusé de commenter le souhait du gouvernement afghan de renégocier les termes de la présence des forces internationales.

Les talibans ont lancé une insurrection meurtrière depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir à la fin 2001 par une coalition internationale menée par les Etats-Unis.

www.mc-doualiya.com/rmactufr/afp/journal%5Cmon/newsmlmmd.2161d695ae1c1d99c292953840a87c1b.771.asp

Tentative de justification de la guerre livrée aux "barbares" Afghans ? En tout cas, la nouvelle arrive au bon moment...
L'immolation des jeunes femmes en Afghanistan
AFP - Mercredi 27 août, 13h34
Les autorités afghanes s'inquiètent de l'augmentation des cas d'immolation par le feu chez les jeunes femmes. Reportage vidéo dans un hôpital qui traite tous les jours des femmes brûlées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Jeu 28 Aoû - 16:25



Poti sous la botte russe ou Géorgie sous la botte américaine ?
Libé sous la botte de Joffrin !


La flotte américaine, chargée d’aides, n’a pas pu accoster dans le port géorgien
www.liberation.fr/actualite/monde/348022.FR.php

"Reportage" ?
Et vous appelez ça un "reportage" ? Depuis ma chambre parisienne, avec les communiqués du Pentagone, j'aurais pu faire le même "reportage" ! Les envoyés spéciaux de Libé sont-ils payés pour se balader dans le pays, à la BHL, et nous raconter des "romanquête", des histoires sans queue ni tête (un pays en guerre, c'est pas rose, on s'en doutait !) ? Ou bien sont-ils dans le pays pour nous donner des vraies informations sur la situation politique à Tbilissi, par exemple ? Sur les raisons de la présence de navires US (aide humanitaire ou exercice de routine de l'OTAN ?)...Bref, donnez-nous de l'info à la hauteur de notre culture. Merci.
Jean

L'arbre qui cache la forêt ?
[...] absolument rien pour essayer de suivre les tractations qui se déroulent en coulisse dans le but de "punir" la Russie. Cette sauce-là ne regarde pas le grand public. Ce serait mettre en lumière les responsables qui mènent la danse, révéler qui fait pression sur qui pour déclarer quoi, et dans quel but.
Bon a priori, il s'agit du ministre britannique Miliband, comme par hasard alors que ces mêmes britanniques se sont fait écarter de la manne du gaz russe il y a peu par Gazprom. Pas de bol ! Car dans l'affaire, ils risquent aussi de perdre le controle sur le pétrole azerbaidjanais maintenant.
Philippe

Dommages collatéraux
En ce qui me concerne, les plus grands dommages collatéraux de cette mini-guerre en Géorgie ont été la perte de confiance complète dans l'objectivité des médias français et anglo-saxons (mensonges éhontés et manipulations en tous genres) et des gouvernements occidentaux.

Face au calme et à la pondération du gouvernement russe (qui a toujours mesuré sa réaction (à la différence des bombardements de l'OTAN sur la Serbie), les gouvernements occidentaux se sont ridiculisés par leurs déclarations outrancières, leur indécision, leur partialité et leurs revirements (comme Sarkozy qui avait semblé dans un premier temps se situer au juste milieu, pour ensuite basculer du côté américain. L'anglais Milliband est un va-t-en guerre grotesque (parlant à la place d'un premier minstre étrangement silencieux et cherchant à "isoler" la Russie comme au bon vieux temps). Bush a été égal à lui-même : rodomontades et déclarations incendiaires, puis grand silence quand il s'est rendu compte qu'il n'avait plus les moyens de sa politique (heureusement !).

Finalement, ce ne serait pas plus mal d'avoir des relations plus étroites avec la Russie et la Chine : moins de grands bavardages sur la "liberté" en Occident (allez parler de liberté à un chômeur ...) et plus de pragmatisme et de suite dans les idées. C'est à l'est qu'il nous faut maintenant aller chercher une vision d'avenir et un sens de la direction. La doctrine impérialiste a montré ses limites : dans sa boulimie, elle est devenue autophage et se nourrit de ses propres contradictions. Poutine à la tête de l'Union Européenne ? Moi, je ne serais pas contre !...
Skalla

C’est ce que j’ai vu
Moi j'étais à Erevan et à Tbilissi l'année dernière et je peux vous dire que beaucoup regrettent le "changement de propriétaire", c’est-à-dire regrettent le temps des Russes. Sous les Russes les notables étaient les professeurs, les littéraires, les sculpteurs. Sous l’occupation américaine les puissants sont les épiciers. Les réseaux routiers étaient mieux entretenus, etc. C’est ce que j’ai vu, je suis choqué par la propagande anti russe que nous subissons. Par ailleurs le bateau ne doit pas transporter que des sucettes.
Bernard

La palme de l'humour à Peter :
Isolons la Russie
Isolons la Russie diplomatiquement et surtout économiquement au maximum de ce que nous pouvons. Bien sûr elle dispose de son pétrole et de son gas comme menace. Que cela nous serve de leçon et de catalyseur pour passer à d'autres sources d'énergie et enfin nous délivrer de ces dictatures pétrolières, ces profiteurs géologiques, incapables d'offrir autre chose au monde.
Jeudi 28 Août 2008 - 11:08
www.liberation.fr/php/pages/pageReactionsList.php?


La Sixième flotte « humanitaire » arrive en Mer Noire,
et des missiles nucléaires « humanitaires » dans les ports géorgiens

www.legrandsoir.info/spip.php?article7046
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Lun 8 Sep - 7:08



11 Septembre : l’attaque du Pentagone remise en question par des pilotes [video]

Controverse. Sept ans après le 11 Septembre, une association de pilotes s’apprête à dévoiler leur enquête documentée sur l’attaque du Pentagone, démontant point par point la version officielle de la Maison Blanche. Un cadeau amer pour l’administration Bush sur le départ.

Ils en avaient assez des mensonges du pouvoir et des élucubrations des conspirationnistes. C’est pourquoi ces hommes et ces femmes, aviateurs professionnels, militaires ou civils, se sont réunis dans une organisation, "pilots for 911 truth", afin de faire progresser leur combat.

Quelle est leur cause ? La manifestation de la vérité sur le 11 Septembre, et tout particulièrement sur les aspects relatifs aux dommages subis par le Pentagone. Crash d’un Boeing, missile, bombe : toutes les spéculations ont circulé depuis 2001.

Au-delà de l’impact éventuel de leur enquête, technique et usant de l’animation, la démarche du groupe témoigne d’une volonté croissante de la part de citoyens responsables d’interpeller le pouvoir politique et les principaux médias pour dévoiler la nature exacte du 11 septembre.

Chamizam
5 septembre 2008
http://www.youtube.com/watch?v=9LhUY5vLKXg cyclops
www.agoravox.tv/article.php3?id_article=20829
http://pilotsfor911truth.org/index.html


Les pilotsfortruth donnent ici leur 3ème film et participent avec leur particularité (ce sont des professionnels de l’aviation) à une demande qui devient de plus en plus universelle et légitime : une enquête scientifique indépendante sur les évènements du 11 septembre.
cette demande doit être entendue, sous peine de transformer leurs inquiétudes en défiance définitive, et plus radicale, vis à vis des "experts" autorisés : ceux dont ont besoins deux types de personnes, et pour des besoins différents, les falsificateurs, et les ignorants.
ceci est-il un abus ?
qu’on m’explique...


http://bellaciao.org/fr/spip.php?article70809
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Ven 31 Oct - 5:20



USA : les machines à voter accusées de voter républicain (videos)

Depuis plusieurs semaines, les électeurs de plusieurs Etats ont en effet déjà la possibilité de voter, soit par correspondance, soit par courrier électronique, soit en se rendant dans un bureau de vote. Or, dans plusieurs Etats, des plaintes ont été déposées par des électeurs affirmant que leur vote a été modifié, et toujours dans le sens du candidat démocrate vers le candidat républicain.

L’association "Video the Vote", dont le but est de surveiller le bon déroulement de l’élection présidentielle américaine, vient de mettre en ligne une vidéo semblant confirmer les premières accusations de dysfonctionnements des machines à voter lors des votes anticipés.

Dans un bureau de vote du comté de Jackson, en Virginie Occidentale, en présence d’un officiel, le test semble accablant : à chaque fois que le responsable tente de voter démocrate, le vote se reporte sur John McCain ou sur Chuck Baldwin, un autre candidat.
La procédure prévoit qu’en cas de dysfonctionnement, la machine doit être "recalibrée", ce que fait le responsable du bureau de vote. La machine semble dans un premier temps fonctionner correctement, mais rapidement, elle recommence à modifier les votes, cette fois-ci de républicain vers l’indépendant Ralf Nader.

Vidéos
http://videothevote.org/

Les États-Unis se préparent à des troubles intérieurs majeurs

tout laisse à penser que l’Administration Bush, inquiète des conséquences sociales de la crise financière et du Plan Paulson, envisage une répression brutale en cas d’émeutes.

Après avoir été traitée avec dérision dans la presse nationale, l’information a ému l’American Civil Liberties Union (ACLU), la puissante association de défense des droits de l’homme. Celle-ci a engagé une procédure FOIA pour se faire transmettre les documents officiels précisant les attributions exactes de cette unité militaire d’élite en matière de police.

De source diplomatique, on indique que Washington semble particulièrement craindre de mauvaises nouvelles économiques et des troubles civils durant la période de transition entre les deux présidents (4 novembre-20 janvier). Des démarches ont même été entreprises auprès des autorités financières des pays alliés pour envisager la possibilité de fermeture simultanée des Bourses en cas de crise politique aux États-Unis.

www.voltairenet.org/article158452.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Jeu 6 Nov - 11:35



"Après la démocratie"
par Emmanuel Todd, né en 1951, politologue, démographe, historien, sociologue et essayiste français.

Le péché originel de Sarkozy (extraits)

"Son véritable péché originel, son acte fondateur si on l’approuve, c’est l’ensemble des provocations antijeunes, anti-immigrés, antimusulmanes qui ont permis à Nicolas Sarkozy de rallier une partie de l’électorat du Front national." Emmanuel Todd

"Beaucoup d’électeurs FN ont constaté que Nicolas Sarkozy disait les mêmes choses que Le Pen, mais que lui avait une chance de les mettre un jour en application - ils ont donc voté utile". Daniel Simonpieri, Conseiller général du canton de Marignane et ancien maire de la ville, passé par le FN et le MNR - et siégeant aujourd’hui avec l’UMP

"Pour nous, l’élection de 2007 se jouera sur les électeurs de Le Pen. On les prend, on gagne. On les prend pas, on perd". Sarkozy
"Je vous dis une chose. Si on n’avait pas l’identité nationale, on serait derrière Ségolène. On est sur le premier tour, mes amis. Si je suis à 30%, c’est qu’on a les électeurs de Le Pen. Si les électeurs de Le Pen me quittent, on plonge". Sarkozy

www.plumedepresse.com/spip.php?article1002

http://img292.imageshack.us/img292/5822/sarkostiquemesuresjt2.jpg cyclops

Arrow Vidéos
Émission 'les matins' de France Culture du 29/10/08, avec comme principal invité Emmanuel Todd, pour s'entretenir de son dernier livre

http://livres.tv/video,emmanuel-todd,demographe-historien-sociologue,apres-democratie,nx081014111849160.html
http://www.dailymotion.com/video/x78fv0_emmanuel-todd-apres-la-democratie-1_news




Emmanuel Todd : "Les Américains ont réalisé la plus grande escroquerie financière de l’histoire de l’humanité"

L’élection de Barack Obama «redonnera quelques années de vie supplémentaires à l’empire». Elle ne suffira pas cependant à restaurer l’autorité d’une puissance en voie de déclassement.

Extraits

Avec Bush, on a eu le pire des présidents - une sorte de Rantanplan, qui fait la guerre, qui par sa maladresse accélère la destruction de l’empire américain. Avec Obama, resurgit le visage d’une Amérique optimiste et dynamique. Une Amérique civilisée. Une Amérique qui pourrait néanmoins rester aussi anti-russe que la précédente, les démocrates ciblant la Russie comme le seul véritable adversaire stratégique des Etats-Unis.

si l’affaissement du sentiment racial est évidemment une bonne nouvelle, le racisme aura vraiment disparu le jour où les électeurs n’attendront rien de particulier d’un président noir. Obama est un homme politique américain. Son discours est truffé des habituelles références aux valeurs religieuses. Il est entouré des personnalités issues de l’establishment démocrate - ces mêmes démocrates qui ont, plus nombreux encore que les républicains, voté les subventions au système bancaire.

le racisme n’est pas du tout un petit défaut de la démocratie blanche : il en est le fondement. Le racisme a été le moteur de l’émergence démocratique. Aujourd’hui, on assiste à l’avènement d’une ploutocratie irresponsable : la montée des inégalités constitue la dynamique fondamentale de la société américaine. L’Amérique cesse d’être démocratique au sens économique du terme. Le racisme y est en baisse, mais la démocratie est malade. Elle pourrit sous nos yeux.

nouvelle économie
alors qu’ils étaient excédentaires dans tous les domaines, les Etats-Unis enregistrent aujourd’hui un déficit commercial de 800 milliards de dollars. La vitesse de régression est hallucinante, et elle n’épargnera pas l’informatique : l’Inde va bientôt porter l’estocade.

Le candidat démocrate n’a pas de programme économique.
la situation ne changera pas : elle devrait même se dégrader encore. La question est maintenant de savoir comment, avec la fin de la mécanique des subprimes, on va donner aux Américains les moyens financiers de continuer à vivre aux frais de la planète.

Dans le domaine militaire, le monde est déjà multipolaire. L’incertitude tient aux illusions que les Américains entretiennent encore sur eux-mêmes. Ils sont un peu comme les Russes, au moment de l’effondrement du communisme.

Les Etats-Unis ont également perdu la place centrale qu’ils occupaient sur le terrain économique. Avec l’aventure des subprimes, ils ne viennent pas moins de réaliser la plus grande escroquerie financière de l’histoire de l’humanité. Autrement dit, ils ne sont plus dans ce domaine une hyperpuissance, mais compte-tenu de l’absence de régulation de l’économie mondiale, ils détiennent une «hypercapacité de nuisance».

Jean-François VERDONNET et Olivier BOT
www.tdg.ch/actu/monde/empire-sursis-democratie-voie-dislocation-hyperpuissance-demeure-chine-russie-2008-10-31
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Le train n'a pas sifflé trois fois   Mar 11 Nov - 19:17



Des saboteurs de train retrouvés illico presto

Dix personnes "appartenant à l'ultra-gauche, mouvance anarcho-autonome" ont été interpellées mardi matin et placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur les actes de sabotage qui ont visé des caténaires SNCF ces derniers jours. "Aucun cheminot" ne figure parmi les suspects, arrêtés mardi à l'aube en Corrèze, dans la Meuse, en région parisienne ainsi qu'à Rouen (Seine-Maritime), a annoncé la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie.

http://fr.news.yahoo.com/3/20081111/tfr-sncf-sabotage-enquete-interpellation-56633fe.html



Deux solutions :

1/ Soit quand la justice veut réellement élucider une affaire, elle le peut et c’est pour cela que cette affaire TGV a été résolue si rapidement.

Ce qui prouverait que très souvent la volonté de justice n’y est pas ....

2/ Plus probable : c’est un montage "sous le sceau" du "secret défense", parce que c’est qualifié de terrorisme et cette qualification n’est pas innocente.

Rien n’est rendu public en pareil cas, uniquement ce que nos dirigeants veulent bien révéler; chut, c’est "secret défense" ! (CQFD)

Il ne faut pas rigoler; nous aurions arrêté les types en flagrant délit, je ne dis pas; mais de là à les trouver à partir de leur ADN, cela implique pas mal de paramètres :

Ils étaient fichés.

Leur ADN était connu, donc passé de délinquants sexuels.

Localisés ET attendaient sagement la police à leur domicile.

Les premiers arrêtés ont balancé les autres.

Tout cela fait un peu beaucoup d’éléments favorables en très peu de temps.

Une chose me semble suspecte plus que tout :

Pourquoi aller faire un travail de soudure sur la voie publique avec du fer à béton, là où il est possible d’accrocher très rapidement des mousquetons de montagne lestés de ferrailles diverses en 10 secondes ?

Il y a énormément de méthodes bien plus destructrices et bien plus aisées à mettre en place ...

La partie puissance (alimentation électrique) se répare bien plus rapidement que la partie commande (capteurs et contrôles à distance). Pourquoi donc attaquer la partie puissance ???

Tout ça est très très très bizarre, d’autant que pour travailler sous haute tension il faut des compétences électrotechniques, donc ils connaissent les conséquences d’attaquer une partie ou l’autre ...

Liberty
www.plumedepresse.com/spip.php?article1007

Les noms des coupables dans Mange ta soupe (et tais-toi)
http://mange-ta-soupe.over-blog.com/article-24572991.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Lun 15 Déc - 2:36


Photo sur le site usa-menace.over-blog.com

Mohamed al-Kahtani, torturé pendant 49 jours et devenu fou
UNE SEMAINE A GUANTANAMO (3)

Un rapport du Sénat américain affirme que le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a «transmis le message selon lequel les détenus devaient être soumis à des pressions physiques et des humiliations».

C’est ici, à Guantanamo Bay, que les méthodes de torture ordonnées par le Secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld ont été appliquées en premier. L’homme qui a servi de cobaye à ce «premier plan d’interrogation spécial» : Mohamed al-Kahtani, un homme d’affaires saoudien soupçonné d’avoir tenté d’entrer aux Etats-Unis en 2001 afin de devenir l’un des pirates de l’air du 11-Septembre.

Il a été torturé pendant 49 jours, du 23 novembre 2002 au 11 janvier 2003, à raison de 20 heures par jour. Il a été soumis à de longues périodes de privation de sommeil, placé nu dans des chambres froides, sexuellement humilié, menacé avec des chiens, traîné en laisse à quatre pattes, bombardé de musique… tandis que des médecins lui injectaient des produits pour qu’il se tienne en éveil plus longtemps.

Il est pratiquement devenu fou. Tant et si bien que des enquêteurs militaires du Département américain de la Défense ont estimé, en 2006, qu’il serait «impossible» de juger al-Kahtani en raison du traitement qu’il a subi. De fait, il a été inculpé, puis tous les chefs d’inculpation à son encontre ont été abandonnés en mai 2008 sans explication.

Donald Rumsfeld, qui aurait été «personnellement impliqué» dans son interrogatoire, a été accusé jeudi d’avoir été responsable au premier chef des mauvais traitements et des tortures infligés aux détenus par les militaires à Guantanamo Bay, Abou Graib (Irak) et d’autres centres de détention de par le monde.

«Exploiter» les prisonniers

Un rapport publié par le sénat américain l’affirme, en soulignant que contrairement aux assurances de l’administration Bush, les abus subis par les prisonniers à Abou Graib «n’étaient pas simplement le fait de quelques soldats agissants de leurs propre initiative», mais relevaient bien au contraire d’une ligne de conduite fixée par Rumsfeld «qui a transmis le message selon lequel les détenus devaient être soumis à des pressions physiques et des humiliations».

Le rapport est le résultat d’une enquête de 18 mois initiée par le sénateur démocrate du Michigan Carl Levin et le sénateur républicain et ancien candidat à la présidence John McCain. Celui-ci a été prisonnier de guerre au Vietnam où il fut torturé dans les années 60, et s’est très tôt élevé contre les méthodes de Rumsfeld. Celui-ci a fait savoir au travers d’un de ses porte-parole qu’il trouvait cet accablant rapport «sans fondements». Rumsfeld accuse en outre McCain et Levin d’être «irresponsables» en publiant un rapport qui «fait croire à des millions de gens dans le monde que les Etats-Unis cautionnent la torture».

On apprend dans ce rapport que l’armée a appliqué les méthodes qui avaient été élaborée par celle-ci pour entraîner ses soldats à résister aux interrogatoires du KGB soviétique et de la Chine pendant la Guerre de Corée, dans les années 50. Parmi celles-ci, le supplice de la baignoire. Ce qui revient donc à dire que les méthodes étaient les mêmes que celles du KGB. Des responsables de ce programme appelé «Survie, évasion, résistance, fuite (SERE)» ont formé les interrogateurs afin, selon leurs propres mot d’«exploiter» les prisonniers.

Ce rapport public de 29 pages n’est qu’un extrait d’un document beaucoup plus long, classé «top secret». Il n’évoque que le rôle de l’armée, qui a officiellement récusé ces méthodes après le scandale d’Abou Graib, mais pas la CIA, qui est toujours autorisée aujourd’hui à employer le supplice de la baignoire.

Philippe Grangereau
www.liberation.fr/monde/0101305127-mohamed-al-kahtani-torture-pendant-49-jours-et-devenu-fou

www.isavelives.be/fr/node/1624
www.amnestyinternational.be/doc/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Lun 26 Oct - 11:47



Afghanistan
Depuis un an, l'armée française a "éliminé" environ 150 insurgés en Kapissa


Selon nos informations, les militaires français ont "éliminé", c'est-à-dire tué, environ 150 insurgés dans le district de Kapissa, au cours des douze derniers mois. Les opérations dans la vallée d'Alassaï auraient fait, à elle seules, entre 60 et 70 morts chez les insurgés.

Il s'agit d'une estimation des militaires français engagés sur le terrain, sachant qu'il n'existe pas de comptabilité exacte des pertes ennemies, les insurgés n'abandonnant pas les corps de leurs tués.

Ce chiffre n'est pas officiel, dans la mesure où les autorités politiques et militaires ne souhaitent pas mettre en avant les pertes chez les insurgés. La réalité même de ces chiffres est mise en doute. Ils sont "invérifiables" avance-t-on à l'état-major des armées.

Etrange guerre que celle d'Afghanistan, où l'on communique jusqu'au plus haut niveau de l'Etat sur nos propres morts, mais où l'on s'interdit de faire de même quant aux pertes que nous occassionnons à l'ennemi. Les docteurs ès contre-inssurection expliquent que c'est ainsi que ce conduisent les guerres modernes. Dire qu'on prend des coups mais taire qu'on en donne, le raisonnement est assurément subtil...

Pour 150 insurgés tués, les pertes françaises se sont élevées, durant la même période et le même secteur, à quatre morts par action de l'ennemi (et trois par accident). Ce que les experts appellent le kill ratio est donc d'environ 1 pour 37 en faveur de l'armée française. Ce résultat a permis de rétablir la crédibilité militaire du contingent français auprès du commandement américain.

Toutefois, l'armée française ne pratique toujours pas ce que les Américains appellent le "dynamic targeting", c'est--à-dire la traque des insurgés afin de les détruire ou des capturer (kill or capture). Dans le secteur de la Kapissa, les Français feraient toujours face à environ 600 à 800 rebelles, un chiffre qui n'a pas baissé en dépit des pertes infligées. Le devoir de vengeance, tradition pachtoune, assure un recrutement permanent de nouveaux insurgés qui souhaitent venger la mort de leurs "cousins" tués par les Français. Selon l'état-major, il convient toutefois de distinguer deux catégories d'insurgés : les chefs, les plus motivés et ceux qui agissent parce qu'ils sont payés pour le faire.

Faute de pratiquer le "targeting" (on pourrait également employer le terme de "commando de chasse"), l'armée française reste donc dans une posture qui peut apparaitre comme essentiellement défensive. Cela ne signifie pas que l'armée française reste dans ses bases - bien au contraire, elle mène de nombreuses patrouilles sur le terrain. Selon l'état-major, "nous ne faisons pas la chasse aux insurgés, mais nous protégeons la population avec les forces afghanes".

Jean-Dominique Merchet
http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/10/depuis-un-an-larm%C3%A9e-fran%C3%A7aise-a-%C3%A9limin%C3%A9-environ-150-insurg%C3%A9s-en-kapissa.html



http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Kapisa_districts.png
http://fr.wikipedia.org/wiki/K%C3%A2p%C3%AEss%C3%A2
http://fr.wikipedia.org/wiki/Afghanistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Ven 23 Avr - 3:19



Afghanistan.
L’ONU devrait enquêter sur le massacre de civils à Khataba et les mensonges de l’ISAF


Le 12 février 2010, les soldats américains des forces spéciales ont tué cinq membres d’une famille réunie pour fêter une naissance. Parmi les victimes se trouvaient trois femmes - dont deux futures mères - qui seraient mortes de leurs blessures faute de soin, selon les témoins. Conscients de leur crime, les soldats ont ensuite essayé de le dissimuler. [...]

Ce n’est que le 4 avril que le général Tremblay a admis que l’ISAF était responsable de la mort des cinq membres de la famille et qu’aucun coup de feu n’avait été tiré contre les soldats. « Les morts ont pu être accidentelles, mais la dissimulation a été préméditée, intentionnelle et criminelle, » écrit le journaliste Matthew Nasuti, pour Kabul Press, qui juge que « La crédibilité de l’armée américaine est en jeu dans cette affaire, » et que l’extrême gravité des faits pourrait justifier la nomination d’un procureur spécial de l’ONU chargé de l’enquête, comme cela avait été le cas après l’assassinat de Rafiq Harari, le premier ministre libanais.

«Si les militaires américains peuvent tuer des civils et tenter de faire porter le blâme sur autrui, alors ils n’auront qu’à s’en prendre à eux-mêmes si leurs prochains communiqués sont jugés manquer de crédibilité.» (...)
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3042
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Dim 2 Mai - 12:06



Prison Valley (2/6) : l'incarcération de masse
[VIDEO]

Deuxième étape du road-movie dans l’industrie carcérale américaine. Retour à Denver, «la capitale pour de vrai» du Colorado. Un citoyen américain sur 100 est en prison. Un pourcentage plus élevé qu'en Chine.

www.liberation.fr/societe/06011917-prison-valley-2-6-l-incarceration-de-masse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Ven 24 Sep - 8:17


Le Sénat américain rejette un projet de loi sur le financement des campagnes électorales

Le projet de loi, déjà écarté par les sénateurs le 27 juillet, était destiné à corriger les effets d'une décision de la Cour suprême ayant levé récemment les limites au financement des campagnes électorales par les entreprises.

Le texte a été adopté par la Chambre des représentants fin juin. Il impose aux donateurs des campagnes électorales de révéler quels candidats ils financent et à quelle hauteur, afin d'empêcher les entreprises américaines financées par de l'argent ou des gouvernements étrangers d'influencer les élections.

En janvier, la Cour suprême a autorisé les sociétés privées à puiser dans leur trésorerie pour soutenir le candidat de leur choix, provoquant un tollé dans l'opinion publique.
lemonde.fr

Troy Davis à nouveau en danger de mort

États Unis, Géorgie, le 24 août 2010. Le recours de Troy Davis a été rejeté.
Cette décision ouvre la voie à la reprise de la procédure pouvant conduire à l'exécution de Troy Davis, malgré les doutes demeurant sur sa culpabilité.
Troy Davis peut encore faire appel, mais, ses chances d'être un jour reconnu innocent sont maintenant très réduites.
www.amnesty.fr/aif_petitions/?petition=216


Teresa Lewis, une déficiente mentale de 41 ans, a été exécutée
http://fr.news.yahoo.com/82/20100924/twl-teresa-lewis-une-dficiente-mentale-d-8f38f87.html
www.cbsnews.com/stories/2003/06/04/national/main556951.shtml



États-Unis : le lobby des armes a gagné...
La cour suprême américaine a décidé de faciliter davantage la possession d'armes à feu.
www.marianne2.fr/Etats-Unis-le-lobby-des-armes-a-gagne_a194672.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Mer 3 Nov - 8:24


Irak : Cinquante-deux policiers et otages tués dans une église de Bagdad

Dimanche 31 octobre 2010, un commando armé a fait irruption, en pleine messe, dans l’Église de Notre-Dame du Salut, l’une des plus grandes du pays. L’église Notre-Dame du Salut est située non loin de la Zone verte, le quartier sécurisé du centre de Bagdad qui regroupe de nombreux ministères et ambassades.
Les ravisseurs réclamaient la libération d’activistes djihadistes emprisonnés en Irak et en Égypte. Dans un communiqué diffusé sur des sites islamistes radicaux, l’État islamique d’Irak a également déclaré viser par cette action l’Église chrétienne copte d’Égypte. Selon des témoins, les hommes armés, portant sans doute des ceintures d’explosifs, ont envahi l’église et abattu un prêtre. Ils ont menacé de tuer leurs quelque cent-vingt otages, ont déclaré les responsables irakiens. Un membre de la police fédérale, ne souhaitant pas être identifié, a déclaré que l’assaut lancé par les forces de l’ordre avait été extrêmement difficile car les ravisseurs étaient mêlés à la foule. "Les assaillants étaient parmi les enfants, armés. La plupart des personnes ont été blessées ou tuées quand les forces de sécurité ont donné l’assaut", a-t-il dit. (...)
www.interet-general.info/article.php3?id_article=14772

Des partis musulmans condamnent les attentats anti-chrétiens
http://la-feuille-de-chou.fr/?p=12858


Terrorisme. Al Qaeda. Repères

«Nous travaillons à identifier tous les paquets qui ont récemment quitté le Yémen pour voir s’il y a d’autres colis dans la nature contenant des bombes artisanales.»
John Brennan conseiller de Barack Obama pour la lutte antiterroriste, hier

Al-qaeda dans la péninsule arabique
Établi au Yémen, Al-Qaeda dans la péninsule arabique (Aqpa) est née de la fusion des sections saoudienne et yéménite de la constellation terroriste Al-Qaeda. Mise sur pied en janvier 2009, cette organisation vise à établir un califat islamiste dans la péninsule arabique.

La penthrite
Cet explosif très puissant, découvert dans les deux colis piégés, peut être activé par un détonateur ou une très forte chaleur. La penthrite peut être utilisée seule, ou en composition, comme le semtex - produit de prédilection des terroristes de tous bords.

Les États-Unis pris pour cible
11 septembre 2001: Deux avions s’écrasent à New York, un autre sur le Pentagone. 3 000 morts.
22 décembre 2001: Richard Reid menace de faire exploser un vol Paris-Miami d’American Airlines.
5 novembre 2009: Le major Nidal Hasan tue 13 personnes sur la base de Fort Hood (Texas).
25 Décembre 2009: Un Nigérian tente de faire exploser le vol Amsterdam-Detroit.
1er mai 2010: Un véhicule piégé est découvert à Times Square.

26
C’est le nombre de colis suspects bloqués par les autorités yéménites à l’aéroport de Sanaa.


Terrorisme. Occident. Repères

109.000 morts
dont 63% de civils. C'est le nombre d'Irakiens tués depuis l’invasion américaine de mars 2003 et jusqu’à fin 2009, selon des documents secrets américains obtenus par le site WikiLeaks et révélés par la chaîne de télévision Al-Jazeera.

2 millions
Au moins deux millions d’Irakiens en exode depuis 2003, réfugiés à l’étranger à cause de la guerre.

759 prisonniers
ont séjourné ou séjournent encore sur la base américaine de Guantanamo.
Détenus en violation des Droits de l'Homme, de la convention de Genève. Sans inculpation, donc sans défense possible. Jugés par des tribunaux militaires d'exception, qui ne sont reconnus par aucune législation internationale. Détenus dans des conditions inhumaines. Le plus jeune des prisonniers était âgé de 13 ans.
www.ladepeche.fr/article/2010/03/04/789617-La-situation-en-Irak.html

Gianni Motti, artiste suisse d'origine italienne, a inauguré le 12 janvier 2007 à Lyon un mémorial aux victimes du camp de Guantanamo.
www.fluctuat.net/blog/4824-Memorial-aux-victimes-de-Guantanamo-Bay

La communauté des Chrétiens d’Irak, qui est donc très minoritaire en Irak, est faible et éclatée : elle ne constitue pas de risque politique mais elle est aujourd’hui menacée car elle représente un enjeu, comme le souligne Gérard-François Dumont, professeur à la Sorbonne, dans un article très intéressant intitulé “La Mosaïque des Chrétiens d’Irak”.

La guerre d’Irak de 2003 a relancé une sorte de processus de « purification ethnique », comme ce pays en avait déjà connu, et dont les Chrétiens semblent les premières victimes. Une telle évolution conduit à s’interroger sur l’avenir de la nation irakienne. En effet, si l’on considère que « la diversité est créatrice », le risque existe en Irak de perdre certains traits de cette diversité, et donc de rendre encore plus difficiles les équilibres futurs.
www.diploweb.com/forum/dumont05124.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Mer 3 Nov - 9:42


Yémen : ce n’est pas Al-Quaïda que les USA combattent mais la démocratie

L'actualité place de nouveau le Yémen sous les feux médiatiques : deux colis piégés à destination des États-Unis ont été interceptés ce week-end à Dubaï et à Londres. Les colis étaient envoyés depuis le Yémen et porteraient, selon les enquêteurs, la marque d'Al-Quaïda.

Le site michelcollon.info propose à cette occasion un entretien sur le Yémen, de janvier 2010, avec Mohamed Hassan. À cette époque, le pays de la péninsule arabique faisait la une de l'actualité : il avait été décrété base-arrière du terrorisme islamiste après qu'un jeune Nigérian, entraîné au Yémen, eut tenté de faire exploser un avion aux États-Unis. Mohamed Hassan explique les causes profondes de l'instabilité au Yémen et ses répercussions sur la politique de Washington. [Extraits]

chaque fois qu’un régime soutenu par Washington est menacé, des terroristes apparaissent. Dans le cas de pays musulmans, ça tombe sur Al-Qaïda. Ce groupe terroriste fantôme apparaît partout où des mouvements nationalistes ou anti-impérialistes ébranlent des gouvernements marionnettes soutenus par les États-Unis. C’est ce qui se passe aujourd’hui au Yémen. Ce pays est dirigé par un régime corrompu allié de Washington. Mais il est menacé par des mouvements de résistance.

Pourquoi le Yémen est-il devenu si important aux yeux de Washington ?

Le président du Yémen, Ali Abdullah Saleh, est au pouvoir depuis trente ans. Son régime est corrompu, mais aligné sur la politique des États-Unis. Un groupe de résistants dans le nord du pays et des séparatistes dans le sud menacent la stabilité du gouvernement. Si un mouvement révolutionnaire renverse Saleh, cela pourrait avoir un impact dans toute la région et encourager les résistants qui luttent dans les États pro-impérialistes de la région. Particulièrement contre le régime féodal d’Arabie Saoudite.

D’ailleurs, lorsque les combats avec les résistants du nord ont éclaté au Yémen, la Ligue Arabe, dirigée par l’Égypte, a immédiatement condamné les rebelles et apporté son soutien au gouvernement yéménite. J’attends encore que cette même Ligue condamne les agressions d’Israël contre le Liban et la bande de Gaza.

Le conseil de coopération du Golfe, une organisation dévouée aux intérêts occidentaux, regroupant certains pays producteurs de pétrole, a également condamné les résistants du Yémen. Pour les États-Unis, qui sont en pleine récession, leur colonie saoudienne ne peut être menacée par des mouvements de résistance. L’Arabie Saoudite fournit en effet une part importante de pétrole à Washington et constitue un précieux allié dans le Golfe. Si la région devenait instable, cela aurait de graves conséquences économiques pour les États-Unis.

2 novembre 2010
www.michelcollon.info/Yemen-ce-n-est-pas-Al-Quaida-que.html
www.courrierinternational.com/files/illustrations/cartes/994-YemenGuerre.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Jeu 4 Nov - 17:51


Un ex-chef de la DGSE : «Al Quaida est mort en 2002»

Lors d’une table ronde qui s’est tenue au Sénat le 29 janvier 2010 sur le thème «Où en est Al-Qaida ?», Alain Chouet – ancien directeur du Service de renseignement de sécurité à la DGSE – démystifie le concept «Al-Qaida» et dresse un tableau sans concession des réponses inadaptées et autres instrumentalisations faites par les pays occidentaux, sans pour autant dédouaner les dangers de l’extrémisme islamiste.

La vidéo ci-dessous est un montage des meilleurs moments du discours d’Alain Chouet
(la version intégrale d’une durée de 22 minutes est téléchargeable ici : www.dailymotion.com/video/xc6jyy)
http://dai.ly/ajAKvX cyclops

Occident et terrorisme, un couple d’enfer

Évolution du profil des kamikazes, techniques adaptées, déplacement des terrains d’affrontement : le terrorisme nouveau est arrivé. Indirectement aidé par l’Occident qui continue de soutenir des régimes corrompus. […]

Sur les cinq millions de musulmans résidant en France, quelques dizaines sont passées à la violence terroriste, quelques centaines à l’affichage d’un fondamentalisme provocateur, quelques milliers à la violence sociale. Ce sont évidemment ceux-là que l’on pointe du doigt. Mais c’est aux 4 950 000 autres que la France doit de connaître une certaine accalmie.

La violence politique et le terrorisme international sont comme le nuage de Tchernobyl. Ils ne s’arrêtent pas aux frontières. Les conflits évoqués plus haut ne seront pas résolus demain. L’Occident, États-Unis en tête, continue de soutenir ou de tolérer les régimes les plus corrompus, les plus réactionnaires et les plus fondamentalistes du monde arabe et musulman en fonction de critères incompréhensibles pour les peuples concernés. On lutte contre le djihadisme, mais on protège le premier État ouvertement intégriste du monde, l’Arabie Saoudite. On pend Saddam Hussein, mais on laisse tranquille l’islamiste président du Soudan Omar Bashir, pourtant poursuivi pour crimes contre l’humanité. On occupe l’Afghanistan pendant dix ans pour le débarrasser des talibans, avant de négocier leur retour au pouvoir…

La France n’est pas totalement étrangère à ces errements, surtout quand elle est bien obligée de s’aligner sur la politique étrangère américaine, relayée par un certain nombre de ses partenaires européens. Il ne faut pas croire qu’il ne viendra jamais à l’idée de quelques-uns, État constitué, réseau bien organisé ou bande d’excités spontanés, de nous en faire payer le prix. Et, exemple de Saddam oblige, ce prix sera celui de la violence terroriste.
✹ Alain Chouet (Ancien chef de service de renseignement de sécurité de la DGSE)


Les nouveaux habits du Djihad

La règle : toujours arborer une absolue normalité. En revanche, si un « suspect » porte une barbe fournie, va dans les manifestations contre l’interdiction du port de la burqa, en prenant son RER de banlieue sans payer son ticket et en criant « Allah Akbar », alors il s’agira d’un leurre.

[…] dans les esprits éclairés des services occidentaux, une femme est potentiellement une mère, elle ne peut commettre un attentat kamikaze. C’est donc sans suspicion que Muriel Delgauque, Belge convertie à l’islam, est allée se faire exploser en Irak le 9 novembre 2005. Preuve que la parité existe bien en djihad.

Al-Qaida s’est mise à recruter chez les Américains. Comme Adam Gadahn, alias Azzam Al-Ameriki, né juif, converti au baptisme puis à l’islam, érigé à la fois « traître de la Nation » par la justice fédérale et porte-parole de l’organisation aux côtés de l’idéologue égyptien, Ayman Al-Zawhari. Depuis six ans, cet Américain moyen de 32 ans, ex-étudiant sans histoire, élevé à l’école de la plus grande démocratie du monde, appelle en anglais ses frères à combattre les États-Unis, et traduit les messages d’Oussama Ben Laden. (…)

Martin Gale
www.bakchich.info/Occident-et-terrorisme-un-couple-d,12286.html#forum126407
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Jeu 4 Nov - 18:10


Tarek Aziz, répondant à l'Associated Press, le 5 septembre 2010 (AP/Hadi Mizban)

Tarek Aziz, vous connaissez ?
Par Serge Charbonneau

Je me souviens de ce diplomate irakien. Je me souviens de ses interventions très sensées à l’ONU.
Je me souviens de sa volonté à vouloir négocier de bonne foi.
Je me souviens qu’il était chrétien.
Je me souviens que le "régime" de Saddam était "laïc".
L’injustice internationale a atteint un nouveau sommet hier.

Deux événements à faire vomir.
L’obligation de plaider coupable du jeune Omar Khadr et la condamnation à mort de ce chrétien, Tarek Aziz qui s’est rendu volontairement aux « autorités » des USA.


Nos médias rapportent sans même froncer le front sans même un léger sourcillement désapprobateur. Dire qu’on se gargarise allègrement avec le prix politique Nobel de la paix (sic) 2010 qu’on veut faire libérer...
Dire qu’on se gargarisait allègrement des allégations de mauvaise volonté du président du Honduras, cet élu qu’on a renversé par les armes et qu’on disait à vous en faire vomir qu’il était "déchu"…
Dire qu’on se gargarise de prisonniers "politiques" à Cuba pendant que sur un territoire honteusement occupé par des forces étrangères sur cette même île, on retrouve, au grand jour, un des pires camps de prisonniers politiques de la planète. Un camp où l’on emprisonne un enfant, où l’on torture et où la justice la plus élémentaire n’a plus cours.

Dire qu’on s’acharne sur les Mugabe, Chávez, Fernandez (Kirchner), Ortega, Correa, Poutine, etc. et qu’on rapporte, sans broncher, l’élimination de cet Humain, Tarek Aziz.

C’est la justice "irakienne" dira-t-on.
Voyons l’Irak n’existe plus. Il y a un gouvernement d’apparence tout au plus. C’est l’injustice de l’empire US qui prévaut.

On a décidé rapidement d’éliminer Tarek Aziz parce que celui-ci, tout comme Saddam Hussein, peut en dire trop. Il pourrait corroborer les documents "secrets" divulgués par Wikileaks.
http://wikileaks.org/iraq/diarydig

Et pour le jeune Khadr, maintenant devenu un Homme après avoir vécu 8 ans dans ce camp de concentration, après avoir été torturé et brisé, on le force par un vil chantage à avouer une culpabilité qu’il a toujours niée.

Ça me rappelle les aveux (sic) de Khaled Cheikh Mohammed. [...]
Mohammed, qu’on dit être le numéro 3 d’Al-Qaïda, s’est déclaré responsable de la préparation de 28 attaques individuelles, dont plusieurs n’ont jamais été exécutées.
26 pages d’aveux publiées par le Pentagone.
www.defense.gov/news/transcript_isn10024.pdf

Après tous ces aveux, on pourrait dire : "Un chausson aux pommes avec ça ?"

Oui, on oblige les "aveux" (sic).
Oui, on fait taire ceux qui savent, les témoins, les acteurs.
Saddam, cet ancien allié US était une menace pour les blancs américains (dans le sens pur et non ethnique).

Tarek Aziz est aussi une menace.
En 2007, il disait être à la rédaction de ses mémoires et demeurait confiant d’être un jour libéré. www.palestine-solidarite.org/analyses.Tarek_Aziz.010407.htm

Voici des extraits de l’entrevue :
Lokman Iskender : Vous êtes en prison depuis 4 ans. Est-ce que vous vous attendiez à cela ?
T.A : Non, mais pour ma famille, j’accepte tout, même d’y rester 15 ans.

Q : avez-vous regretté de vous être livré aux américains en échange du départ de votre famille ?
Tarek Aziz : nullement !

Q : Mais ils vous ont détenu 4 ans sans la moindre inculpation.
T.A : Le départ de ma famille était prioritaire pour moi. D’autre part, mes chances de pouvoir me cacher en Irak étaient très faibles. Je suis très connu en ma qualité de diplomate et j’avais dans l’idée qu’il valait mieux me rendre aux américains que d’être arrêté par les Irakiens. Ceci me donne l’occasion en tout cas d’écrire l’histoire véritable de l’homme Saddam, de l’Irak et de ses relations étrangères depuis les années quatre-vingt-dix jusqu’à nos jours.

Q : On a annoncé le 15/3/7 que l’Irak allait étudier sérieusement l’abolition de la peine de mort.
T.A (En rigolant) : Oui maintenant qu’ils ont fait ce qu’ils voulaient [pendre Saddam, NDLR], ils peuvent abolir la peine de mort !

Q : Avez-vous commencé la rédaction de vos mémoires ?
Tarek Aziz : Oui.

Q : Est-ce qu’il y aurait des détails à nous fournir à ce sujet ?
T.A : Plus tard ! Plus tard !


Plus tard ! Plus tard !
Ce sera évidemment trop tard. Tarek Aziz, cet Homme qui en savait trop se baladera au bout de sa corde.
Nos médias moraux nous parleront de justice !
Nos braves éditorialistes si prompts à condamner la Chine, Cuba, la Russie, le Venezuela, le Zimbabwe, l’Iran, ne s’offusqueront pas de ce geste dégoulinant de l’injustice la plus totale.
Il faut voir le bulletin de nouvelles de FR2 du 13 février 2003
À la suite de quelques reportages, Monsieur Tarek Aziz est en converse en direct de Rome, à la veille de sa rencontre avec le pape, avec l’animateur de l’émission.
www.ina.fr/video/2217897001/20-heures-le-journal-emission-du-13-fevrier-2003.fr.html

Nous savons tous maintenant que les États-Unis mentaient honteusement au monde entier afin de justifier l’invasion qu’ils s’apprêtaient à faire (impunément).
Ce bulletin de nouvelles du 13 février 2003 est sérieusement à voir.
Il faut vraiment réfléchir sur la mémoire sélective de nos médias de masse qui nous aiguillent allègrement l’opinion.

De plus, la construction de la peur collective est aussi très intéressante à analyser. [...]

Le coup du Vénézuélien arrivant de Bogota (Colombie) avec une grenade pour commettre un attentat à Londres est « remarquable ». Il faut voir, avec le recul des années, avec les mensonges connus et dénoncés, avec les budgets militaires votés et utilisés, avec l’occupation du Moyen-Orient, avec les manœuvres militaires actuelles et leurs justifications plus que louches, ce bulletin. En plus d’être une superbe leçon d’Histoire, il nous fait la démonstration de l’utilisation du sentiment de peur.

Si nos journalistes étaient plus éveillés, il serait intéressant de lancer une enquête sur cet homme (vénézuélien) qui arriva à Londres en février 2003, avec une grenade dans ses bagages. Pourquoi donc ? En tout cas, c’est très efficace pour entraîner la peur collective du terrorisme qui menace ( !). Jugez par vous-mêmes. Ce même scénario est employé régulièrement. On craint tous le terrorisme et on approuve donc cette guerre contre les ennemis terroristes invisibles et omniprésents.


Bonnes réflexions.
Quelle tristesse pour Omar Kadr et pour Tarek Aziz !
L’injustice suit son cours !

Serge Charbonneau
Québec
www.legrandsoir.info/Tarek-Aziz-vous-connaissez.html


Le Saint-Siège intercède en faveur de Tarek Aziz
Le Vatican prévoit d’utiliser les voies diplomatiques pour que l’ancien dirigeant chrétien irakien ne soit pas exécuté.
www.la-croix.com/Le-Saint-Siege-intercede-en-faveur-de-Tarek-Aziz/article/2444024/4078
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Jeu 18 Nov - 16:06


Guantanamo : un Tanzanien jugé non coupable de la plupart des accusations

Ahmed Ghailani, premier détenu de Guantanamo jugé par un tribunal fédéral, n'a été reconnu coupable que d’un seul des 286 chefs d’accusations pour les attentats en 1998 contre des ambassades américaines en Afrique de l’Est.

Le Tanzanien Ahmed Ghailani, premier détenu de Guantanamo à être jugé par un tribunal fédéral, a été reconnu coupable, mercredi à New York, d’un seul des 286 chefs d’accusations qui pesaient contre lui pour les attentats en 1998 contre des ambassades américaines en Afrique de l’Est.

Âgé de 36 ans, il a été déclaré coupable de «complot pour détruire des biens américains» mais pas d’avoir participé, pour le compte d’Al-Qaeda aux meurtres des 224 victimes à Nairobi et Dar es Salaam en août 1998.

Ce verdict surprise a été prononcé par le jury après cinq jours de délibérations. Il sera condamné le 25 janvier à une peine allant de 20 ans de prison minimum à la prison à vie, selon le procureur. […]

Condamné à 20 ans de prison minimum

Décrit par l’accusation comme «l’auteur d’un massacre», il était également accusé d’avoir rejoint en Afghanistan, la veille des attentats, Oussama ben Laden, dont il est devenu un des gardes du corps. […]

Le séjour du Tanzanien (portrait non daté d'Ahmed Khalfan Ghailani) dans une prison secrète de la CIA, entre son arrestation en 2004 au Pakistan et sa réapparition à Guantanamo en septembre 2006, était au centre des inconnues pour ce procès. Lui affirme en effet y avoir subi des «interrogatoires musclés» que ses avocats qualifient de torture. Il a passé en tout six ans enfermé sans procès. Les questions posées par l’admissibilité des preuves avaient duré plus d’un an depuis son arrivée sur le sol américain en juin 2009.

Torturé et sans droit la parole

Une semaine avant l’ouverture du procès, le juge Lewis Kaplan avait refusé la déposition d’un témoin clé du ministère public, car Ghailani avait parlé de lui pendant qu’il était interrogé par la CIA. Après lui, aucun autre détenu de Guantanamo n’a plus jamais été transféré aux États-Unis, le Congrès ayant barré cette possibilité entre-temps.

Pendant près de cinq semaines de procès, l’accusation s’était appliquée à démontrer au jury qu’Ahmed Ghailani avait sciemment acheté le camion et les explosifs ayant servi à l’attentat contre l’ambassade américaine de Dar es Salaam.

Pour la défense, le Tanzanien était un homme jeune que les membres d’Al Qaïda ont «dupé». «Il faisait des courses pour eux mais il ne savait pas ce qu’il achetait», avait avancé un de ses avocats. Alors que l’accusation a fait défiler les témoins, notamment des survivants des attentats, la défense n’a convoqué aucun témoin et Ghailani n’a pas pris la parole.

www.liberation.fr/monde/01012303016-ambassades-americaines-un-tanzanien-juge-non-coupable-de-la-plupart-des-accusations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5552
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   Lun 10 Jan - 19:15


Guantánamo, neuf ans de polémiques et une promesse non tenue
Barack Obama n’a toujours pas fermé le camp de détenus soupçonnés de terrorisme
www.liberation.fr/monde/01012311254-guant-namo-neuf-ans-de-polemiques-et-une-promesse-non-tenue

États-Unis : après 30 ans de prison, il est innocenté grâce à des tests ADN

En 1979, Corneluis Dupree était condamné à 75 ans de prison pour un braquage et un viol.
Libéré en juillet dernier, il vient d'être officiellement innocenté.

Reconnu par deux témoins
À l'époque, c'est clair qu'il ne pouvait y avoir de doute. Deux témoins l'avaient à l'époque formellement reconnu... sur photo.

Le système doit changer
"Les mots ne peuvent pas compenser ce que j'ai perdu" déclare Corneluis Dupree. "Mes deux parents sont morts, et mon sentiment c'est que le système doit changer pour que cela n'arrive plus jamais à personne".
www.wat.tv/video/usa-il-passe-30-ans-en-prison-39yo7_2eyr9_.html cyclops

I>Télé rappelle que depuis 20 ans, 266 personnes ont déjà été innocentées grâce aux tests ADN. Deux tiers de ces personnes avaient été condamnées grâce à des témoignages oculaires.

Dans son malheur, cet homme a eu de la chance de ne pas être condamné à la peine de mort...
www.lepost.fr/article/2011/01/05/2360871_usa-apres-30-ans-de-prison-il-est-innocente-grace-a-des-tests-adn.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guantanamo, Irak, Afghanistan... démocrature occidentale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Plus de 1.000 soldats étrangers morts en Afghanistan depuis 2001
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» En Afghanistan on utilise des enfants pour poser des bombes.
» Afghanistan, « Web documentaire »
» vendredi, 16 juillet 2010 - Scontri in Afghanistan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: