sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Crise sociale * La Fronde *

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeSam 13 Déc - 22:38

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 20081212rueinside02
Devant le Fouquet's, cher au tsarkozy (photo Audrey Cerdan)

Soutien agité aux jeunes Grecs sur les Champs-Elysées
Devant l'ambassade de Grèce à Paris, une petite manifestation de solidarité a dégénéré. Récit et témoignages.

Le 12 décembre, les 400 manifestants, venus apporter leur soutien aux étudiants et travailleurs grecs, stationnent à quelques mètres de là. Unef, Sud Etudiant, Parti de gauche, NPA, Attac, CNT... on brandit des drapeaux, on scande des slogans anti-Sarko et anti-police. Jean-Luc Mélenchon est dans les rangs. Le président de l'Unef, Jean-Baptiste Prévost évoque les similitudes entre la "génération 600 euros" de Grèce et la génération anti-CPE. Selon lui, les étudiants français et grecs s'inquiètent de la précarité dans laquelle le gouvernement les abandonne.

Plusieurs dizaines de résidents grecs à Paris sont là avec des banderoles rendant hommage à Alexis, l'adolescent tué par la police à Athènes*.

Julien, militant du NPA (Nouveau parti anticapitaliste), observe ces mouvements de colère de loin:
"Ce qui se passe en Grèce doit nous servir de modèle. Les travailleurs, partout en Europe, doivent se mobiliser parce qu'on se bat tous pour la même chose. On est solidaires contre un Etat assassin. Ce n'est pas seulement parce que les policiers répriment dans le sang mais parce que les réformes ne servent que quelques-uns."

Devant le Fouquet's, la confusion augmente. Passants et commerçants assistent à un spectacle inhabituel et tentent de comprendre ce qui se joue sous leurs yeux. Aux touristes médusés qui interrogent, un policier réplique: "C'est rien, c'est un film !"
A gros budget le film; l'avenue, quadrillée par la police est vidée de ses voitures sur un tronçon entier. (...)

Morgane, étudiante, espère d'autres manifestations, ayant plus d'ampleur:
"Comme en Grèce ! Comme en Italie ! Ca pète partout. Le mouvement est international et doit prendre de l'ampleur." (...)

20h00. L'avenue des Champs-Elysées a retrouvé son calme. Plusieurs cars des forces de l'ordre sont sur place. Un kiosquier ne s'en remet pas : "Je n'ai jamais vu ça ! C'est interdit les manifs ici !"

Zineb Dryef
www.rue89.com/2008/12/13/soutien-agite-aux-jeunes-grecs-sur-les-champs-elysees
* www.rue89.com/2008/12/07/grece-les-atheniens-racontent-les-emeutes


Athènes secoué par une série de mini-attentats

Ces attentats, qui n’ont pas fait de victime, ont visé cinq banques et un bureau local du parti conservateur au pouvoir dans la nuit du 12 décembre

Une série de mini-attentats ont secoué Athènes dans la nuit de vendredi à samedi mais aucun affrontement n’a été signalé en Grèce entre jeunes et forces de l’ordre après sept jours de violences urbaines qui ont bouleversé le pays.

Ces attentats qui n’ont pas été revendiqués ont visé cinq banques et un bureau local du parti conservateur au pouvoir Nouvelle Démocratie (ND) dans deux quartiers de la capitale.

Ils n’ont pas fait de victime mais seulement provoqué des dégâts matériels et des départ d’incendies rapidement maîtrisés par les pompiers.

Les succursales de la banque nationale Grèce (BNG), la première du pays, et des banques Agricole, Générale, et Citibank ont été visées.

Un supermarché et une boutique de ventes des produits de l’Office des télécommunications (OTE) qui jouxtaient deux des banques touchées ont aussi subi des dégâts.

Ces attentats ont été menés à l’aide de petites cartouches de gaz comme c’est souvent le cas à Athènes.

Deux voitures ont été incendiées dans deux quartiers de la capitale, à Guizi et Exarchia, le centre contestataire d’Athènes.

Aucune manifestation de lycéens et étudiants mobilisés depuis une semaine après la mort du jeune Alexis Grigoropoulos, 15 ans, tué samedi dernier par un policier à Exarchia n’était prévue samedi.

Seul un rassemblement dans la soirée à Exarchia a été annoncé pour rendre hommage au jeune Alexis, une semaine après sa mort.

La police a fait état depuis deux jours «d’une baisse de tension» par rapport au début de la semaine où de violentes échauffourées ont secoué Athènes, et les principales villes grecques.

Vendredi soir à Salonique, la grande métropole du nord de la Grèce, un millier de manifestants, appartenant à des groupes d’extrême gauche pour la plupart, ont défilé dans le centre-ville. Un groupe de manifestants a lancé à l’issue du rassemblement des projectiles contre les locaux de la Nouvelle-Démocratie, provoquant des dégâts matériels.

A Athènes, plus de deux cents personnes, étudiants et travailleurs qui occupent la Faculté de Droit de la capitale se sont rassemblées dans le calme aux abords de l’établissement.

Quelques heures auparavant, deux manifestations à l’appel des syndicats des élèves, des professeurs et des étudiants, avaient réuni 4.000 personnes à Athènes et 800 à Salonique.

De brefs heurts entre policiers et jeunes avaient eu lieu lors de la manifestation à Athènes.

www.liberation.fr/monde/0101305289-athenes-secoue-par-une-serie-de-mini-attentats
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeLun 15 Déc - 2:54

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Isabelle_Sommier

Isabelle Sommier : "Nous sommes sur une poudrière" (video)

Pour Isabelle Sommier, sociologue, la frustration des jeunes rend une explosion possible en France.

Isabelle Sommier, professeure de sociologie à Paris-I (1), explique que des émeutes, telles que la Grèce en connaît, peuvent survenir en France.

Existe-t-il en France un terreau semblable à celui de la Grèce ?

Isabelle Sommier (dernier ouvrage paru : La Violence révolutionnaire, Presses de Sciences-Po, 2008) : Il me semble que oui. Des crises violentes, nous en avons connues, par exemple en 2005 dans les banlieues. Une autre frange de la jeunesse, étudiante et lycéenne a vécu des moments de forte exaspération, passant par des phases de violences avec la police. Ce fut le cas en 1990. Et avec le mouvement anti-CPE de 2006, nous avons observé une radicalisation de la jeunesse. (...)

PASCAL VIROT
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article76092

Crise économique, finanancière, sociale, désespérance de la jeunesse

Le tsarkozy a peur : il y a des émeutes en Grèce, des attentats à la bombe en Italie (à Bologne, à Rome), en Espagne (à Barcelone), il y a la colère des lycéens en France, des voitures brûlées à Bordeaux...

Jean-François Probst donne ses impressions sur les évènements de la semaine, Dati, Kouchner et le "kaiser sarkoko". [video]
www.bakchich.info/article6180.html
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeLun 15 Déc - 8:51

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Diane_Combes
Diane Combes

Aix : Une enseignante sanctionnée pour "désobéissance civile"

Tout est parti d’une lettre. Début novembre, un enseignant de Colomiers dans l’Hérault, exposait par écrit à son inspecteur les raisons pour lesquelles "en conscience", il refusait "d’obéir" et de contribuer à un "démantèlement pensé et organisé de l’Éducation nationale". Une missive en forme de réquisitoire qui a tôt fait de faire école, notamment dans les Bouches-du-Rhône : le 5 décembre dernier, plus d’une centaine d’enseignants, essentiellement marseillais, remettaient à leur tour une lettre à l’Inspection d’académie.

Un argumentaire signé, expliquant en détail leur refus d’une série de mesures portant atteinte, selon eux, aux fondements de l’Éducation nationale. "Nous ne participerons pas à ce démantèlement. En conscience, nous refusons de nous prêter par notre collaboration active ou notre silence complice à la déconstruction du système éducatif de notre pays", écrivaient-ils.

Parmi ces 124 signataires, Diane Combes, une enseignante en maternelle à Eguilles, revendique cette "désobéissance civile", qui est selon elle "le dernier recours après avoir tenté tous les autres moyens" pour éviter que ne soit mise en oeuvre "la politique la plus aberrante que l’Éducation nationale ait connue depuis longtemps". Et l’enseignante de lister quelques-uns des points incriminés : suppression massive de postes, suppression du réseau d’aide aux enfants en difficulté (Rased), l’atteinte au droit de grève, la suppression de l’IUFM, l’introduction des jardins d’éveils…

"Tout ce qui est mis en oeuvre pour ouvrir le marché de l’éducation, explique Diane Combes, qui enseigne depuis 1981. Sans parler des nouveaux programmes, dont on ne connaît même pas les auteurs, qui sont plus incohérents que jamais !" En "résistance", les enseignants signataires refusent de mettre en oeuvre les nouveaux programmes, remplacent le soutien scolaire par un travail sur un projet d’école ou de classe et refusent de participer aux stages de rattrapage pendant les vacances scolaires.

Lundi 8 décembre, Diane Combes recevait la visite d’une inspectrice venue lui rappeler les conséquences d’une telle prise de position. Le lendemain, un courrier général reçu par tous les enseignants insistait encore sur les sanctions prévues en cas de désobéissance. Le jeudi suivant, c’est une lettre personnelle adressée à Diane Combes par l’Inspecteur d’académie qui détaillait les conséquences de son "manquement caractérisé" à ses "obligations de service" : un "salaire amputé pour service non fait pour tous les jours au cours desquels ce même constat sera effectué".

En clair, les lundis, mardis, et jeudis (plus le mercredi) ne lui sont pas payés puisqu’elle n’assure pas le soutien scolaire, même si elle est "présente et travaille sur autre chose". Soit un salaire amputé de plus de la moitié (seulement trois jours payés par semaine)… Une sanction financière à laquelle s’ajoute un volet disciplinaire qui peut aller du blâme à la révocation en passant par toutes sortes de mutations. Détail surprenant : sur les 124 signataires, seule Diane Combes est poursuivie de la sorte. "Sans doute pour faire un exemple et couper les ailes du mouvement, estime-t-elle. Mais c’est tout le contraire, je suis et nous sommes encore plus motivés. Si, dans quelques années, la maternelle et plus généralement le service public n’existent plus, je serai mal de n’avoir rien tenté pour le sauver…"

Nicolas Rey
14 décembre 2008
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article76111
www.laprovence.com/articles/2008/12/14/659026-A-la-une.php
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeSam 17 Jan - 9:04

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 200807081558_h192

Arrêts SNCF à Gourdon et à Souillac
Le procès

[...] ce qui se passe dans ces deux bourgades n'est pas anodin. Ce qui se joue, au-delà des quinze arrêts hebdomadaires qui doivent être restaurés, c'est l'existence même d'un service public réellement au service de tous et pas seulement de ceux qui le ''méritent''.

Au-delà d'un problème de transport, une question de société

Et tout ça pour gagner six ou sept minutes entre Paris et Toulouse ? Mais non, évidemment non !

Tout ça pour étouffer ces gares et à terme les fermer ou les refiler à la région et ne plus s'occuper que des ''méritants'', de ceux qui vont vite, qui n'ont pas une minute à perdre, qui travaillent, travaillent... à en perdre la raison, et l'exemple vient de haut.

Car tout est dans cette idéologie de l'agitation permanente, compulsive et spectaculaire, tout est dans ce populisme (nous reparlerons de cela un de ces jours) qui se raidit en autoritarisme par transes successives (audiovisuel, justice, école, médecine, immigration...), qui ne se conjugue qu'à la première personne, ''moi, je'', qui ignore le ''nous'', le pluriel, la pluralité, la diversité, la singularité.

De sorte qu'il importe véritablement que dans ce pays chacun sache ce que défendent les manifestants de Souillac et Gourdon. Que chacun sache qu'onze d'entre eux sont inculpés d'entrave à la circulation des trains quand ce qu'ils défendent c'est la liberté de circulation des femmes et des hommes. Que chacun sache que ce jeudi les quatre premiers ont comparu devant les juges de Cahors, risquant six mois de prison et 3 750 euros d'amende (selon France Info).

Un rassemblement de soutien devant les grilles du tribunal

Mais que chacun sache aussi, et les ''autorités'' particulièrement, que ces citoyens qui défendent la liberté de circulation des personnes dans ce pays ne sont pas des enfants que l'on met au coin, qu'ils en ont vu d'autres et qu'ils ne renonceront pas.

Ainsi, jeudi matin, 500 personnes étaient devant les grilles du tribunal, avant de se diriger vers la préfecture. Dans la salle du tribunal, témoignages d'élus, maires, conseillers généraux, régionaux, députés et sénateurs se sont succédés, avant le début des plaidoiries.

Et cinq cars de CRS garés derrière le tribunal sans compter les policiers, les gendarmes et tout et tout. Ça coûte combien tout ça ? Le parquet a finalement requis 500 euros d’amende pour chacun des prévenus. Le tribunal rendra son jugement le 6 février.

Mieux vaudrait alors que les autorités concernées dressent rapidement la table des négociations avant que partout en France les citoyen(nes) ne descendent sur les voies pour y défendre la liberté.

Ainsi, la raison revenue, nous pourrions à notre tour dresser une vraie table et y mettre le couvert. Nous nous chargeons du confit et des cabécous.

www.rue89.com/restez-assis/2009/01/16/arrets-sncf-a-gourdon-et-a-souillac-ce-que-dit-le-proces

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Gourdon_plan

SNCF : les voyageurs sacrifiés sans crier gare
19/08/2000
www.ladepeche.fr/article/2000/08/19/93779-SNCF-les-voyageurs-sacrifies-sans-crier-gare.html

Les usagers de la SNCF bloquent les voies
23/11/2000
www.ladepeche.fr/article/2000/11/23/107861-Les-usagers-de-la-SNCF-bloquent-les-voies.html

La SNCF face à la colère des usagers du Tarn-et Garonne
01/06/2001
www.ladepeche.fr/article/2001/06/01/115558-Quand-les-trains-ne-s-arretent-plus-dans-les-gares.html

Souillac. Des arrêts réduits à peau de chagrin
11/10/2007
www.ladepeche.fr/article/2007/10/11/51904-Souillac-Des-arrets-reduits-a-peau-de-chagrin.html

Gare de Gourdon : mobilisation tous azimuts
09/10/2007
www.ladepeche.fr/article/2008/07/08/463132-Gourdon-Souillac-Gares-SNCF-et-usagers-discutent.html
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeSam 17 Jan - 9:05

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 1187605046_monoprix-vitrine

Rodez. Razzia au Monop'
Tous les commerçants visités étaient, hier, en émoi suite au déferlement de cent cinquante jeunes, mercredi, en centre ville.
La razzia avait été organisée depuis Facebook
16/01/2009
www.ladepeche.fr/article/2009/01/16/524845-Rodez-La-razzia-avait-ete-organisee-depuis-Facebook.html

Paris. Autoréduction au Monoprix :
pour redistribuer, partir sans payer

Scène surréaliste, mercredi après-midi au magasin Monoprix de la rue du Faubourg Saint-Antoine : à l'heure des dernières emplettes pour le réveillon, une cinquantaine de personnes bloquent les caisses. Leurs chariots sont plein à craquer de victuailles: saumons, foie gras, mais aussi pâtes, huile et pommes de terre. Ils refusent de payer en se justifiant ainsi : "C'est une autoréquisition qui est juste en ces temps de crise et qui permet aux précaires de fêter aussi le Nouvel An dignement."
01/01/2009
www.rue89.com/2009/01/01/autoreduction-au-monoprix-pour-redistribuer-partir-sans-payer
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeMer 3 Juin - 22:49

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Transports03-a1d42

«Nous, c'est la Mutuelle des fraudeurs du métro»

Ils militent contre la répression et pour l'accès gratuit aux transports en commun. Pour payer leurs amendes, ils ont créé une mutuelle : ils cotisent 7 euros par mois, fraudent dans le métro et ont de vraies convictions politiques.
[Audio ]
Réalisation : Hervé Marchon / Durée 5'28"
www.liberation.fr/societe/0601979-nous-c-est-la-mutuelle-des-fraudeurs-du-metro

La mutuelle des sans-ticket se réunit tous les premiers mercredis de chaque mois.
Réseau pour l’Abolition des Transports Payants
c/o 145, rue Amelot - 75011 Paris
http://metro.samizdat.net/

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Bonhomme_vigipirate-2
Zéro franc, Zéro fraude

Une manne pour le Syndicat des Transports d’Île-de-France (STIF)

En 2007, les recettes de fonctionnement du STIF s’élèvent à 4 203 millions d’euros en progression de 8,44 %.
Le produit des amendes à 45,2 millions d'euros.
Le STIF, en effet, perçoit 50 % du produit des amendes de police relatives à la circulation. Au titre de l’exercice 2007, le STIF a ainsi perçu 88,9 millions d’euros. Les recettes inscrites en section de fonctionnement se sont montées à 45,2 millions d’euros.
www.stif.info/organisation-missions/volet-economique/budget/recettes-fonctionnement-15.html
Revenir en haut Aller en bas
Olive

Olive

Messages : 7
Date d'inscription : 14/05/2009

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeJeu 4 Juin - 3:08

Toutes ces fermetures de lignes, c'est dû à la nouvelle politique de rentabilité.

Moi et d'autres cheminots, dénonçons ces fermetures.

Les petites lignes c'est vrai sont pas assez rentables, avant on appellait cela le service public, mais le gouvernement actuel ne veut plus de cela.

content que des associations se battent pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
http://anti-sarkomania.over-blog.com
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeJeu 4 Juin - 10:45

Exactement, Olive. Les fermetures pénalisent les Français les moins fortunés.
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeJeu 11 Juin - 23:59

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Photo_1244723027849-3-0

La révolte des paysans en marche ?

Les agriculteurs bloquent trois centrales d'achat en Alsace

ECO-TERRE - Leclerc à Colmar et Système U à Mulhouse depuis hier soir, Lidl à Entzheim depuis ce matin. Au total, les agriculteurs, répondant au mot d'ordre national de la FNSEA, bloquent en Alsace trois centrales d'achat de la grande distribution.

A Entzheim, une centaine de personnes et une vingtaine de tracteurs sont mobilisés, annonce le responsable syndical. Ils s'organisent par roulement pour bloquer la plateforme logistique, sur laquelle les poids lourds ne peuvent plus pénétrer. Une grande tente a été installée à l'entrée du site.
Comme partout en France, les agriculteurs alsaciens réclament "la vérité" sur les marges pratiquées sur les produits issus de leur activité vendus en grandes surfaces."

On veut savoir pourquoi un producteur va vendre son porc à 1,20 euros le kilo seulement alors qu'on peut le retrouver à des prix cinq fois plus chers dans les rayons".
www.libestrasbourg.fr/actu/2009/06/les-agriculteurs-bloquent-trois-centrales-dachat-en-alsace.html

Les agriculteurs bloquent les plates-formes logistiques de la grande distribution

Depuis la signature la semaine dernière d'un accord sur le prix du lait jugé très insuffisant par les producteurs laitiers, les éleveurs restent mobilisés sur le terrain. Ils ont été rejoints par d'autres agriculteurs dont les productions (porc, fruits et légumes...) connaissent aussi des difficultés. La situation est tendue et des échauffourées ont eu lieu avec les forces de l'ordre. Plusieurs plates-formes logistiques assurant l'approvisionnement de la grande distribution (Intermarché, Lidl, Leclerc, Système U, Casino, Carrefour, Géant...) étaient occupées jeudi, certaines pour la troisième journée consécutive, dans les Côtes d'Armor, le Morbihan, le Finistère ainsi qu'en Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire.

En Haute-Normandie, dans l'Eure, une plate-forme est bloquée à Bourg-Achard (Eure). Des actions sont attendues dans la journée en Basse-Normandie.La région Est est aussi entrée dans le mouvement. Plusieurs bases (Lidl, Leclerc, système U, Intermarché...) étaient bloquées dans le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et dans la Meuse. En Franche-Comté, le mouvement devait débuter plus tard.

La FNSEA a annoncé que les 22 régions françaises seraient touchées. Dans chacune d'entre elles, une ou deux plates-formes seront bloquées. Les blocages devraient perturber les traditionnelles courses du samedi mais, selon la FNSEA, les consommateurs "comprennent les paysans".

L'appel au blocage des agriculteurs maintenu malgré un geste de Barnier

M. Charié a été rapporteur de la loi sur la modernisation de l'économie (LME), qui a modifié les relations entre fournisseurs et distributeurs dans le but de faire baisser les prix pour le consommateur. "En 10 à 15 ans, le transfert des profits des agriculteurs et industries agroalimentaires vers la grande distribution est indéniable. Hier 15% de marge suffisait aux grandes surfaces. Aujourdhui 25% est leur minimum!", selon lui. (...)

www.estrepublicain.fr/une/france/art_1103104.php
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeMer 15 Juil - 16:32

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 New_Fabris

A Châtellerault, les 'Fabris' menacent de faire sauter leur usine pour 30 000 euros

Les 366 salariés de l'équipementier automobile réclament de Renault et de PSA qu'ils assument leurs responsabilités.

L'usine de Châtellerault appartenant à l'équipementier automobile New Fabris va-t-elle partir en fumée, comme ses salariés licenciés en brandissent la menace ? "Les machines et le stock de pièces usinées sont notre seule monnaie d'échange", justifie une ouvrière, assise avec ses collègues devant l'entrée des ateliers. Pas question de laisser ce trésor être vendu aux enchères.

www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/07/14/a-chatellerault-les-fabris-menacent-de-faire-sauter-leur-usine-pour-30-000-euros_1218622_1101386.html

Les deux donneurs d'ordre Renault et Peugeot sont des entreprises de voyous ; s'ils ont diminué leur commandes de 80 et 30% c'est probablement parce qu'ils se fournissent définitivement dans des entreprises qui ont délocalisé ou s'il ont vraiment sur-stocké ce doit être un stratagème pour couler et se débarrasser de cette entreprise française ; ils appliquent leur politique définie depuis plusieurs années. Il faudra bien un jour se prononcer sur le mondialisme au service d'usines de capitalistes.
Alain H.
14.07.09 | 21h16


Yvelines : des grévistes installent des bouteilles de gaz devant leur entreprise

L’entreprise Nortel à Châteaufort, dans les Yvelines, est en liquidation judiciaire depuis le 28 mai.
La date limite de dépôt d’offres de reprise a été fixée au 19 août.
Le plan social prévoit la suppression de 480 des 680 emplois.
Si Nortel France SA n’est pas reprise en août, ce sont les 680 employés qui seront licenciés.
Nortel France SA, est la filiale française de l'équipementier en communication canadien et centre de recherches sur les technologies sans fil.

http://fr.news.yahoo.com/63/20090714/tfr-yvelines-des-grvistes-installent-des-019dcf9.html

Licenciements, chômage : Martin Richer, expert ès plan sociaux, est pessimiste
«Le pire arrivera en septembre»
Martin Richer est directeur général de Secafi, qui intervient auprès des comités d’entreprises lors des plans sociaux.

L’été sera celui des plans sociaux ?
Clairement. Il y en aura deux ou trois fois plus que les étés précédents. Les derniers chiffres datent d’avril : le ministère du Travail a recensé 200 Plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) ce mois-là, alors que, de 2002 à 2008, on se bornait en moyenne à une centaine de cas chaque mois, le pire ayant été atteint en mars 2003, avec 159 PSE. Avec la crise actuelle, on a déjà culminé à 230 PSE en février et mars. Traditionnellement, juillet et août marquaient une trêve, et seules quelques entreprises du transport routier se faisaient une spécialité d’annoncer leurs plans sociaux l’été, leurs syndicats en vacances. Mais pour cet été, nous avons prévu une permanence de nos services en août : des comités d’entreprise nous ont déjà dit qu’ils s’attendaient à des annonces… Mais le pire arrivera en septembre.

Pourquoi ?
Beaucoup de PME ont été au bout de tout ce qu’elles pouvaient organiser avant la restructuration : repos forcés, chômage partiel, formations. Elles n’auront plus le choix : ça sera PSE ou même redressement judiciaire, pour celles qui n’ont même plus l’argent pour financer un plan social…

En quoi ces plans sociaux sont-ils différents des précédents ?
Contrairement à ce qu’on entend, les syndicats sont très responsables. J’ai recensé seulement 22 séquestrations, un épiphénomène. L’UIMM (le patronat de la métallurgie), qui avait l’habitude d’aller au choc, s’est lui aussi comporté de manière constructive, tentant avant tout d’éviter les licenciements… Contrairement au Medef de Laurence Parisot qui expliquait qu’il fallait profiter de cette période pour assouplir les procédures de licenciement. Sans comprendre l’étendue du problème. Par ailleurs, jusqu’à présent, quand le chômage augmentait, c’est que le secteur tertiaire ne parvenait plus à créer autant d’emplois que l’industrie en supprimait. Pour la première fois, au premier trimestre, le tertiaire a détruit 150 000 emplois… preuve que la vague d’emplois «Borloo» n’a pas fonctionné et qu’aujourd’hui, on voit aussi de grosses restructurations dans le tertiaire.

Et pour les salariés touchés ?
Si Sanofi ou les banques peuvent encore se permettre de se séparer de leurs «seniors» en leur offrant de bonnes indemnités, la limitation des préretraites par le gouvernement rend le système bien trop cher pour les PME. Et ce sont plutôt les jeunes qui trinquent. Si on ne réfléchit pas à de nouveaux contrats jeunes, nous prenons le risque d’une nouvelle fracture générationnelle.

SONYA FAURE

www.liberation.fr/economie/0101579562-le-pire-arrivera-en-septembre
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeSam 21 Nov - 16:59

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Image%208_4

Plans sociaux, fermetures d'usines ou liquidations d'entreprises
se sont succédé en France depuis un an
.


Voici la liste non exhaustive des principales annonces. Cette liste ne prend pas en compte d'éventuels reclassements des employés concernés.

AUTOMOBILE (constructeurs et équipementiers)
============================================
* RENAULT : plan de 4.400 "départs volontaires" et suppression de 900 emplois dans des filiales
* PSA PEUGEOT CITROËN : "départs volontaires" souhaités pour 3.550 salariés
* VALEO : plan de 1.600 suppressions d'emplois
* FAURECIA : plan de 1.215 suppressions d'emplois entre 2009 et 2011
* NEW FABRIS : entreprise liquidée à Châtellerault (Vienne, 366 salariés)
* MICHELIN : plan de suppression de 1.093 emplois. Fermeture de l'usine de Noyelles lès Seclin (Nord, 276 salariés)
* GOODYEAR: plan de suppression de 820 emplois sur 1.400 dans l'usine d'Amiens Nord. Ce plan a été suspendu par le TGI de Nanterre fin août
* CONTINENTAL : fermeture de l'usine de Clairoix (Oise, 1.120 salariés)
* SEVELNORD (filiale de PSA Peugeot Citroën et Fiat): 350 "départs volontaires" à Hordain (Nord)
* PEUGEOT MOTOCYCLES : 250 emplois supprimés à Mandeure (Doubs) et Dannemarie (Haut Rhin) sous forme de départs volontaires
* PLASTIC OMNIUM : fermeture de l'usine de SaintRomain de Colbosc (SeineMaritime, 220 emplois)
* TYCO ELECTRONICS : fermeture des usines de Chapareillan (Isère) et ValdeReuil (Eure), 620 salariés
* FULMEN : fermeture de l'usine d'Auxerre (Yonne, 314 salariés)
* LEAR : fermeture de l'usine de LagnyleSec (Oise, 300 salariés)
* SUDRAD ROUES: liquidation de l'entreprise de Soultzmatt (HautRhin, 147 salariés)
* WAGON AUTOMOTIVE : redressement judiciaire. Certains sites ont été repris par la Financière Snop Dunois (FSD) et le groupe Defta, qui devraient reprendre environ 1.250 emplois sur 1.700
* TREVES : plan de plus de 600 suppressions de postes. Fermeture des usines de Crépy en Valois (Oise) et Aÿ (Marne)
* MOLEX : plan de licenciement des 283 salariés de VillemursurTarn (HauteGaronne).
L'usine doit être reprise avec une quinzaine de salariés par le fonds d'investissement américain HIG
* RENCAST (siège à Bron, Rhône) : liquidée, l'entreprise qui employait 850 salariés est reprise par
le groupe français GMD avec 565 salariés
* SKF: fermeture du site de FontenayleComte (Vendée, 380 salariés)
* CATERPILLAR (engins de chantier) : 600 emplois supprimés (733 initialement prévus)

SIDERURGIE, METALLURGIE, ENERGIE
================================
* RIO TINTO (exAlcan Pechiney) : 680 suppressions de postes (dont 450 CDD non renouvelés) annoncées en janvier, puis nouveau plan de 350 suppressions d'emplois annoncé le 13 octobre
* TOTAL : 555 suppressions d'emplois
* ARCELORMITTAL : plan de 1.400 départs volontaires
* COKES DE CARLING : fermeture de la cokerie de Carling (Moselle, 400 salariés)
* SAINTJEAN INDUSTRIES : liquidation de la fonderie de Vénissieux (Rhône, 108 salariés)
* SIEMENS METALS TECHNOLOGIES (équipement pour la sidérurgie) : fermeture de l'usine de Saint Chamond (Loire, 274 salariés)
* REXAM (canettes) : fermeture de l'usine de Gravelines (Nord, 139 salariés)
* CHAFFOTEAUX ET MAURY : plan social prévoyant 207 suppressions d'emplois

CHIMIE, PHARMACIE, COSMETIQUES
==============================
* BUDELPACK (cosmétiques) : liquidation de l'entreprise située à Lièpvre (HautRhin, 118 salariés)
* CELANESE (chimie) : fermeture de l'usine de Pardies (PyrénéesAtlantique, 350 salariés)
* SANOFIAVENTIS (pharmacie) : plan de suppression de 927 emplois
* GLAXOSMITHKLINE (pharmacie) : suppression de 850 emplois, dont 798 à Evreux (Eure)
* PFIZER (pharmacie) : plan de départ de 700 salariés
* BRISTOLMYERSSQUIBB (pharmacie) : fermeture des usines d'Epernon (EureetLoir, 223 salariés) et de Meymac (Corrèze, 162 salariés)

ELECTRONIQUE
============
* SONY: fermeture de l'usine de Pontonxsurl'Adour (Landes, 311 salariés), qui pourrait
être cédée à Solarezo (énergies renouvelables)
* NEC COMPUTERS : plan de 387 suppressions de postes dont 337 à l'usine d'Angers, où seule une équipe technique de 28 personnes devrait rester
* HEWLETTPACKARD : plan de 540 suppressions de postes
* FM LOGISTIC : fermeture du site de Woippy (Moselle, 489 salariés)
* PHILIPS EGP (écrans plasma) : fermeture de l'usine de Dreux (EureetLoir, 212 salariés)
* ASTEEL TECHNOLOGIE : liquidation. Douarnenez (Finistère, 134 salariés)

AUTRES SECTEURS
===============
* MANUFACTURE FRANCAISE DE SIEGES : liquidation. BerteaucourtlesDames (Somme, 352 salariés)
* CAUVAL INDUSTRIES (matelas) : plan de suppression de 307 emplois
* PAPETERIE ETIENNE : fermeture de l'usine d'Arles (BouchesduRhône, 110 salariés)
* SCHWEITZERMAUDUIT (papier) : fermeture du site de Malaucène (Vaucluse, 211 salariés)
* ISOROY (bois) : fermeture des usines de Chamouilley (HauteMarne) et Châtellerault (Indre),
187 salariés
* BEAULIEU INTERNATIONAL GROUP (textile) : fermeture des usines de Comines (Nord) et
Douvrin (Pas de Calais), 344 salariés
* NEXANS (câbles) : plan de 387 suppressions de postes. Fermeture du site de Chauny
(Aisne, 220 personnes)
* SCHNEIDER ELECTRIC (matériel électrique) : 264 (direction) à 650 postes (syndicats) "menacés"
* ROSSIGNOL (équipement sportif) : 275 postes supprimés
* BENETEAU (construction navale) : plan de 600 suppressions d'emplois.

Voici la réalité crue. Les quatre causes majeures de la désertification industrielle ne sont pas traitées, par résignation ou complaisance.

Euro surévalué, libre échange intégral, charges trop lourdes sur la production nationale et marché du crédit aux PME asséché par des banques renflouées par l’argent public sans réelles contreparties (en attendant de nouveaux scandales liés à leurs rémunérations internes, comme hier à Wall Street), sont les vrais fléaux que le gouvernement laisse prospérer avec les résultats fatals que l’on connaît.

Comment s’étonner que les Français soient d’autant plus vent debout face à des polémiques qui dénotent une perte totale des valeurs au plus haut sommet de l’Etat, alors même que leurs difficultés restent sans remède ?
Blog de Nicolas Dupont Aignan

Malgré les beaux discours, ce gouvernement est en train d’échouer. Il ne remet pas en cause un système mondialiste de libre-échange intégral suicidaire pour nos emplois, un euro surévalué par rapport au dollar et une oligarchie bancaire étouffante pour nos PME.
Tant que nous ne nous attaquerons pas aux causes du chômage, nous ne résoudrons rien.
Cette situation peut-elle nourrir un retour du FN ?
Si une droite républicaine et sociale n’émerge pas rapidement, un retour de l’extrémisme est à craindre.
www.debout-la-republique.fr/L-effort-economique-a-fournir.html

Votre entreprise profite de la crise pour licencier ? Témoignez !
www.mediapart.fr/club/blog/mathieu-magnaudeix/191208/votre-entreprise-profite-de-la-crise-pour-licencier-temoignez
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeSam 21 Nov - 17:05

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Mondialisation

Fonds publics contre fermetures d'usines
Le Fonds de modernisation des équipementiers automobiles aurait conditionné des millions d'euros d'aides à la fermeture d'usines en France, selon "L'Humanité".
lemonde.fr

RACHATS D'ENTREPRISES, PROFITS... ET FERMETURES D'USINES

Les fonds d'investissement sévissent depuis longtemps déjà. Désormais, leur arnaque préférée se nomme « LBO ». Décryptage d'une technique de rachat d'entreprise très juteuse, et exemple concret de ses implications à l'usine Sublistatic, en liquidation judiciaire.

Les requins de la finance et des montages financiers, les fonds d'investissements, sont très ingénieux. On connaissait leur investissement de «capital-risque» ou de «capital-développement». Mais depuis le krach de la « nouvelle économie » en 2000, le capital-risque n'est plus de rigueur. C'est désormais la troisième forme d'investissement de ces fonds, « le capital-transmission », encore dénommée LBO (« Leveraged Buy Out » ou « levier d'achat »), qui a pris largement le dessus.

Pour résumer, ces fonds commencent par le rachat d'une entreprise, financé à plus des deux tiers par des emprunts auprès des banques. Elle n'a donc qu'un faible apport de capitaux à mettre sur la table et le risque financier est minime, puisque la rachat se fait au nom d'une société écran (une holding) qui sera directement responsable des dettes contractées. Puis, sur une période très courte (entre 2 et 4 ans en moyenne), le fond d'investissement rembourse ses dettes en ponctionnant les dividendes de l'entreprise, et revend la société dès qu'une offre d'achat intéressante se présente.
www.regards.fr/article/?id=2580

La Grande Dépression du 21ème siècle : l’effondrement de l'économie réelle
www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=11061
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeLun 29 Mar - 1:28

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 No-sarkozy-day-200310-suite-reactions-L-1

«No Sarkozy Day» dans toute la France

Des manifestations «No Sarkozy Day» ont été organisées samedi à Paris et dans plusieurs villes en province, rassemblant des centaines de personnes pour dénoncer les «dérives» du gouvernement et exprimer un malaise social grandissant

Lancé par 55 blogueurs français sur le modèle du «No Berlusconi Day» en Italie, qui a eu lieu début décembre, ce mouvement est né «de la nécessité d'exprimer un ras-le-bol général vis-à-vis de la politique de Nicolas Sarkozy», a déclaré à l'AFP Benjamin Ball, un des organisateurs de la marche parisienne de plus d'un millier de personnes.

Si le groupe sur Facebook rassemblait samedi dans l'après-midi 387.977 membres, l'objectif de 100.000 personnes réellement descendues dans la rue n'était pas atteint. «Ce n'est qu'un début aujourd'hui, le prochain rassemblement, le 8 mai, sera national et à Paris. Le 9 mai se tiendra la coordination des assemblées populaires locales», a affirmé Benjamin Ball.

Ils étaient 400 à Marseille, 300 à Grenoble et Saint-Brieuc, 250 à Nantes, 50 à la Roche-sur-Yon, Bordeaux, Ajaccio, quelques dizaines à Lille, Strasbourg Toulouse, 20 à Angoulême et 15 au Mans, toujours dans des ambiances bon enfant. (...)
http://fr.news.yahoo.com/82/20100327/tfr-manifestations-no-sarkozy-day-dans-t-4abdc0f.html

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Breveon697-bdc5b

Une centaine d’arrestations devant la prison de la Santé

La police a procédé à une centaine d’arrestations lors d’une manifestation anticarcérale aux abords de la maison d’arrêt de la Santé située dans un quartier résidentiel du 14e arrondissement de Paris.

La police s’est invitée dans la "marche contre l’enfermement" organisée ce dimanche "en solidarité avec les personnes incarcérées à la prison de la Santé" à Paris.

L’emprisonnement des « personnalités » condamnés est une des spécificités de la prison de la Santé de Paris. Le quartier où ces personnes sont affectées est appelé le « quartier des particuliers » par l’administration pénitentiaire. Les parloirs de ces détenus se déroulent avec ceux du Quartier d’isolement.

La manifestation devait normalement partir vers 15 heures de la place Denfert-Rochereau (ou place d’Enfer), dans le quartier Montparnass, et arriver aux abords de la prison de la Santé pour un « rassemblement musical » qui était prévu de 16 heures à 20 heures.
http://sante-plus.org/breve697.html
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeMer 6 Oct - 10:07

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 460_0___30_0_0_0_0_0_sudbanner
Image anarkismo.net (2009)

Les préavis de grève reconductible se multiplient dans les transports

La fédération FO-transports et la CGT des transports urbains emboîtent le pas à la CGT-Ratp et à SUD, à l'approche de la journée d'action sur les retraites mardi 12.

Les préavis de grève reconductible contre le projet de réforme des retraites se multiplient dans les transports, avec les appels dans ce sens mardi de la fédération FO transports et de la CGT des transports urbains, qui ont emboîté le pas à la CGT-Ratp et aux syndicats SUD.

La fédération FO transports et logistique «appelle ses délégués syndicaux à déposer des préavis de grève reconductible et ce dès le 12 octobre, afin que les salariés des transports organisent les suites du mouvement social», selon un communiqué.

La CGT Transports, également dans un communiqué, appelle ses syndicats dans les réseaux de transports urbains à déposer des préavis allant du 12 au 30 octobre, ce qui ouvre la voie à une reconduite de la grève le 12 octobre lors d’assemblées générales.

La CGT-Ratp avait donné le ton lundi en déposant un préavis de grève illimitée, rejoignant ainsi FO-Ratp et SUD-Ratp qui plaidaient pour un mouvement reconductible depuis début septembre.
Réunion mercredi

Toujours à la Ratp, la CFDT a dit mardi avoir déposé une préavis reconductible, en précisant que «la reconduction du mouvement dépendra de l’importance de la mobilisation et de la réponse du gouvernement».

L’ensemble des syndicats Solidaires du transport (Solidaires transports, SUD-Rail, SUD-Ratp, Fédération des urbains et SUD Route) ont aussi appelé mardi dans un texte commun à la grève reconductible dans leur secteur respectif.

SUD-Rail souhaite s’inscrire dans un mouvement reconductible depuis début septembre, mais a aussi fait le choix de rester dans une démarche unitaire avec les syndicats CGT, Unsa et CFDT de la SNCF.

Ces quatre syndicats de cheminots doivent se réunir mercredi pour décider des modalités de leur appel à la grève le 12 octobre.

Trois autres syndicats de cheminots (FO, CFTC et CFE/CGC), qui représentent environ 13% des voix aux élections professionnelles, ont déjà indiqué qu’ils appelaient de nouveau à une grève reconductible.
www.liberation.fr/societe/01012294466-nouveaux-preavis-de-greve-reconductible-dans-les-transports

Seule une grève illimitée interprofessionnelle peut stopper ce gouvernement
www.hns-info.net/spip.php?article25761
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeMer 6 Oct - 10:12

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 101005125651071_32_000_apx_470_
À Caen, vêtus de noir, avec une couronne funéraire symbolisant la perte de revenus dénoncée. (Ouest-France)

Banque Postale : grève autour des salaires et des conditions de travail

40 à 50 % des 10.000 conseillers bancaires de La Banque Postale ont fait grève mardi pour réclamer de meilleures conditions de travail et des augmentations de leur rémunération.

Les grévistes étaient «plus de 40%» selon FO, «environ 50%» selon Sud PTT. Ces deux syndicats ainsi que la CGT, la CFDT, la CFTC et la CGC appelaient les conseillers financiers, clientèle et patrimoine à se mobiliser.

Pour la CGT, «le secteur commercial est un de ceux qui subit de plein fouet l'aggravation des conditions de travail, le stress, la fatigue d'un métier particulièrement exigeant».

De plus, d'après Sud PTT dans un communiqué, les conseillers «dénoncent une diminution drastique de la rémunération variable, des salaires bas, stagnants, des objectifs de vente non négociables, le manque de transparence sur l'attribution des objectifs et du calcul du commissionnement, des dépassements d'horaires non rémunérés».

Sud PTT met cela en regard des «résultats exceptionnels de La Banque Postale sur le premier semestre 2010».

La filiale du groupe La Poste a enregistré au premier semestre un bénéfice net en forte hausse de 31% à 379,5 millions d'euros, grâce à la poursuite de sa croissance, à une bonne maîtrise des coûts et au maintien d'un faible coût du risque.

Pour FO, le mouvement de mardi «est un avertissement adressé à la direction de La Poste, d'autant plus que cette mobilisation a atteint une ampleur historique».
www.liberation.fr/economie/01012294489-banque-postale-greve-autour-des-salaires-et-des-conditions-de-travail

Grève massive des conseillers de la Banque postale
Un mouvement national, très suivi dans le Calvados et la Manche : respectivement 71 % et 64 % des salariés concernés ont cessé le travail (chiffres direction). Moins dans l’Orne (4 %). Les conseillers dénoncent un changement dans le calcul des commissions se traduit par l’équivalent de « trois mois de salaire en moins par an », observe le syndicat Force ouvrière.
www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Greve-massive-des-conseillers-de-la-Banque-postale_42314-1536870-pere-bno_filDMA.Htm
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeMer 6 Oct - 10:19

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Secher2-Transphoto+Romanes
Les Romanès entrent en résistance

S’estimant menacé, le cirque Romanès organisait lundi 4 octobre une soirée de soutien sous son chapiteau parisien. Selon Alexandre Romanès, qui dirige la troupe tzigane, la Direction du Travail a retiré à ses musiciens «le droit de travailler sur la base d’arguments illégaux». De même, sa fille de 10 ans n’est plus autorisée à «faire des petits numéros d’enfant sans risque».

Un appel à la solidarité (www.petitions24.com) revendique déjà plus de 12 000 signatures, dont celles de Josiane Balasko, Catherine Breillat, Hanna Schygulla… Pugnaces, les Romanès annoncent la couleur : «Malgré le retrait de ces autorisations de travail, nous commencerons quand même à donner des spectacles, à partir du 6 novembre.»
www.liberation.fr/culture/01012294012-les-romanes-entrent-en-resistance
www.liberation.fr/societe/01012294397-besson-accuse-le-cirque-romanes-de-manipulation-grossiere
http://uneautreroumanie.blogspot.com/2009/05/dominique-secher-et-le-cirque-romanes.html


Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Arton175-1a60d
«Grève de la vie» contre la xénophobie d’État

Depuis le 13 septembre, Nancy Bernad, aide-soignante stéphanoise de 54 ans, est en grève de la faim contre la politique raciste du gouvernement français, ses lois et ses circulaires. Elle déclare :
« Les droits de l’homme et du citoyen sont bafoués, et ces lois signent l’arrêt de mort de la communauté. Or, je refuse d’être complice d’un système d’État raciste et xénophobe. »

Depuis le 27 septembre, Roland Denis, de Nevers, s’est associé à son mouvement. Il s’en explique :
« Je suis fier de ce qu’ont accompli mes parents en luttant contre les nazis, et jamais on ne me fera taire et je serai toujours présent pour défendre jusqu’au bout, s’il le faut, les droits des citoyens, et plus particulièrement en ce moment précis ceux de la communauté Rom qui vit au pays des droits de l’homme. »

De même que Roland Denis, Nancy Bernad se dit déterminée à poursuivre son combat « jusqu’au bout ».
Or, sa santé est d’ores est déjà en danger. Elle a été hospitalisée, au dix-septième jour de jeûne, et devrait l’être à nouveau dans les prochains jours. […]
www.izuba.info/w/informations/l-info-internationale/france/france-greve-de-la-vie-contre-la,175.html

Le gouvernement a engagé une politique déterminée de lutte contre le nomadisme, sous couvert d’une campagne raciste anti-Roms universellement condamnée par ailleurs.

Les dispositions proposées, en amendement de dernière minute, visant à permettre aux Préfets d’expulser toute occupation sans avoir à demander une décision de justice – et y compris contre l’avis éventuellement contraire des propriétaires –, assortie de pénalités pour qui ne se soumettrait pas dans un délai de 48h, sont cohérentes avec les propos du Premier ministre considérant que « le nomadisme ne devrait plus exister à notre époque ».
http://contrelaxenophobie.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeVen 8 Oct - 20:17

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Lyceens-7b362
Manifestation à Toulouse le 7 octobre 2010. ©AFP PHOTO / ERIC CABANIS

Des milliers de lycéens manifestent contre la réforme des retraites
[doc audio]

À Caen, Rodez, Périgueux, Nevers ou encore Auch... Dans plusieurs dizaines de villes moyennes, les lycéens ont défilé pour protester contre la réforme des retraites. Un mouvement sans mot d’ordre national, relayé principalement par les réseaux sociaux. Les organisations de lycéens et d’étudiants promettent par ailleurs une forte mobilisation des jeunes lors de la prochaine journée d’action, le 12 octobre. [...]

"On n’a pas envie de travailler jusqu’à je sais pas quel âge et de se tuer au travail" affirme ainsi Alexandre, un Caennais en classe de seconde. "Mardi, on manifestera avec tous les travailleurs" ajoute un autre participant au défilé normand.

"La réforme met à mal l’emploi des jeunes"

Les 25 organisations qui composent le collectif "La retraite, une affaire de jeunes" promettent d’ailleurs pour le 12 octobre un pourcentage de lycéens et d’étudiants en forte hausse par rapport aux deux précédentes journées de manifestations, qui avaient coïncidé avec la rentrée scolaire.

"Le travail de pédagogie auprès des jeunes commence à payer" note Jean-Baptiste Prévost, le président de l’Unef, principal syndicat étudiant de France. "Les jeunes se mobilisent parce que la réforme met à mal l’emploi des jeunes" explique de son côté Antoine Evennou, président de l’Union nationale des lycéens.

Soucieux d’empêcher une convergence entre mouvement social massif et révolte des jeunes semblable à celle du CPE, le gouvernement a lâché du lest cet été. Nicolas Sarkozy a renoncé à interdire le cumul entre les aides personnalisées au logement (APL) des étudiants et la demi-part fiscale bénéficiant à leurs parents et a annoncé le versement, dès septembre, d’un 10ème mois de bourse pour les élèves boursiers - une revendication de très longue date des syndicats.

www.france-info.com/france-social-2010-10-07-des-milliers-de-lyceens-manifestent-contre-la-reforme-des-retraites-489965-9-44.html
www.sudouest.fr/2010/10/08/retraites-deuxieme-jour-de-mobilisation-pour-des-lyceens-de-la-region-206954-3.php
Revenir en haut Aller en bas
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeDim 10 Oct - 1:45

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Safe_image.php?d=df52e15bcbbdf22c6271bfe4dd607566&w=130&h=130&url=http%3A%2F%2Fmedia.bu2z.com%2Fpics%2Frevolution-selon-cantona
www.dailymotion.com/video/xf47nl_cantona-la-revolution-est-tres-simp_news cyclops
Éric Cantona :
«Le système est bâti sur le pouvoir des banques. Donc il peut être détruit par les banques.»
Il suffirait que plusieurs millions de personnes retirent tout l’argent de leur compte en banque pour que le système s’écroule.
www.plumedepresse.net/cantona/

Dans cette vidéo, Eric Cantona place chacun de nous devant ses propres responsabilités.
Que voulons-nous ? Que choisissons-nous ?

1- Est-ce que nous choisissons de combattre le système actuel avec nos armes habituelles ?
Si nous faisons ce choix, le mardi 12 octobre 2010 sera pour nous une nouvelle défaite.
Si nous continuons à utiliser nos armes habituelles, nous continuerons à encaisser des défaites.

2- Ou alors est-ce que nous choisissons d'utiliser une nouvelle arme ?
Concrètement : mardi 12 octobre 2010, nous pouvons frapper le système actuel à son seul point faible : les banques.
Nous pouvons frapper le système actuel au seul endroit où il est vulnérable : son portefeuille.

Alors ?
Que chacun réfléchisse bien. Que chacun décide, en conscience.
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article107495
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeMar 12 Oct - 2:34

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 1286828912
Mardi 12 octobre 2010
transports, administrations, écoles primaires, ports et raffineries
seront touchés par des grèves pour les retraites.


Les perturbations pourraient se prolonger au-delà dans certains secteurs.

Dans la plupart des cas où des préavis reconductibles ont été déposés, les syndicats, qui n'appellent pas toujours formellement à la poursuite du mouvement, s'en remettent aux décisions des salariés. Là où il y aurait prolongation, toutes les options sont possibles, dont des grèves de quelques heures par jour.

La plupart des organisations de la Fonction publique appellent à une journée de grève.
La CGT, premier syndicat, a toutefois déposé un préavis du 12 au 18 octobre, pour couvrir d'éventuels arrêts de travail, probablement sans grand impact.
Seul Solidaires a appelé à la grève illimitée.

À l'Equipement et aux Finances la mobilisation pourrait être forte.

Dans l'Education, de la maternelle à l'université, les personnels sont appelés à faire grève. Le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, prévoit 47,9% de grévistes parmi les enseignants. D'après le ministère, 27,17% des enseignants du primaire ont déclaré leur intention de faire grève. Dans l'enseignement privé, le premier syndicat (FEP-CFDT) appelle à la grève mardi.
Le service minimum d’accueil (SMA) dans les écoles primaires de Paris sera organisé mardi dans 130 d’entre elles, lors de la journée intersyndicale de grève et d’actions contre le projet de réforme des retraites, a appris l’AFP auprès de la mairie de Paris.

Hôpitaux
L'association des médecins urgentistes de France (Amuf) a déposé un préavis de 24 heures.

Justice
Le Syndicat de la magistrature, 2e syndicat, appelle tous les magistrats à se déclarer en grève le 12 octobre et "à renvoyer toutes les affaires ne présentant pas de caractère d'urgence".

Aéroports
Dans l'aviation civile, des syndicats appellent à une grève de 24 heures. Air France a prévu d'annuler quelques vols court et moyen-courriers.

Ports
La CGT des ports et docks appelle à 24 heures de grève.

Routiers
La plupart des syndicats appellent à 24 heures.

Autres appels :
chez Renault, pour quelques heures ou la journée,
chez Saint-Gobain,
LCL...

Les secteurs avec un risque de perturbations au-delà de mardi

La Poste
Les cinq syndicats représentatifs à la Poste (CFDT, CFTC, CGT, FO, SUD) ont lancé lundi un appel commun visant à organiser des assemblées générales mercredi afin de décider «de la poursuite de l’action».
Sud-PTT et FO, respectivement deuxième et quatrième syndicats, avaient annoncé des préavis de grève reconductible dans ces deux entreprises, les autres syndicats ayant déposé des préavis de grève d’une journée.

SNCF
Tous les syndicats ont déposé des préavis reconductibles (plus d'infos ici).

RATP
CGT (1er syndicat), Sud, FO et la CFDT ont déposé des préavis illimités. Mais l'Unsa, 2e syndicat, n'a pas déposé de préavis. La CFTC appelle à une grève de 24 heures (plus d'infos ici).

Transports urbains
Des préavis de grève de 24 heures reconductibles ont été déposés dans 29 réseaux. Dans 56 réseaux, les préavis sont limités à mardi.

Compagnies maritimes
La CGT maritime, majoritaire, et FO appellent à la grève reconductible.

Énergie (EDF, GDF-Suez...)
La CGT énergie, premier syndicat, a déposé un préavis illimité. Les autres syndicats se limitent à 24 heures.

Raffineries et chimie
La CGT-chimie, premier syndicat du secteur, et la CGT du groupe Total appellent à la grève reconductible. Les salariés de la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique) ont voté la grève reconductible avec arrêt de la production de carburant.

Métallurgie
La CGT métallurgie de l'Isère appelle à la grève illimitée, alors que la CGT métallurgie au plan national veut "hausser le ton et le niveau d'action". La CGT métallurgie du Nord-Pas-de-Calais veut une grève générale reconductible.

Agroalimentaire
La CGT soutient les grèves reconductibles d'une à huit heures.

France Télévisions
CGT, FO et CFTC ont déposé un préavis reconductible.

Protection judiciaire de la jeunesse
Le premier syndicat d'éducateurs (SNPES-PJJ/FSU) appelle à une grève reconductible.
www.liberation.fr/economie/01012295428-qui-fera-greve-mardi-et-apres-le-point-secteur-par-secteur

Selon ce sondage Ipsos pour Europe 1, un Français sur trois est pour la grève reconductible.
1, 44% des interrogés pensent même que cela va être le cas.
Un autre sondage CSA pour le Parisien estime que 61% soutiennent une grève durable.

Le pouvoir veut maintenir les jeunes hors des cortèges
www.liberation.fr/politiques/01012295687-retraites-le-gouvernement-veut-maintenir-les-jeunes-hors-des-corteges
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeMar 12 Oct - 4:51

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Les-conseils-des-pharmaciens-pourraient-devenir-payants_11954_w125
Les pharmaciens dans la rue ce lundi 11 octobre à Paris
Ils s'inquiètent pour leur situation économique...


Les pharmaciens sont en colère. A l’appel de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), près de 250 d'entre eux se sont rassemblés ce lundi, de 10h30 à 13h30, devant le siège de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), à Paris. En cause : la situation économique de leurs pharmacies qui «n’a jamais été aussi tendue».

D’après l’USPO, «les pharmacies ferment, 50 % des confrères sont en découvert bancaire, la situation n’est plus tenable et il est urgent que le gouvernement et l’Uncam (Union nationale des caisses d’assurance maladie) répondent aux attentes de notre profession au lieu de laisser la situation s’aggraver». Pour y faire face, les pharmaciens demandent notamment une revalorisation de leur marge.
La baisse des marges fragilise les officines

La mise en place de grandes boîtes de médicaments (90 comprimés) entraîne, selon eux, des gaspillages et la baisse de leurs marges. «Les grands conditionnements ont été mis en place il y a cinq ans pour faire baisser la marge des pharmaciens, cela n'a été fait que pour ça. Or quand on fait l'évaluation de cette mesure, on constate qu'elle a rapporté 58 millions d'euros à l'assurance maladie mais qu'elle a généré aussi 35 millions de gaspillage», a déclaré Gilles Bonnefond, président de l'USPO.

Selon lui, en effet, environ 25% des malades chroniques ne sont pas pour autant «stabilisés» et doivent changer de traitement : une partie de l'ancien médicament en grande boîte se trouve ainsi inutilisée. Pour l'USPO, la baisse des marges - qui sont actuellement en moyenne de 21% - fragilise donc les officines.
De «petites ouvertures»

L’objectif du rassemblement, en blouses blanches, est ainsi d’«accentuer la pression alors que les négociations n’en finissent pas, sans aucune perspective concrète de sortie de crise». L’USPO demande aux pharmaciens ne pouvant se rendre à la manifestation de fermer leur officine toute la journée ce lundi ou simplement le temps du rassemblement, jusqu’à 13h30.

A l'issue d'une entrevue avec le directeur de la Cnam, Frédéric van Roekeghem, Gilles Bonnefond a estimé qu'il avait obtenu des «petites ouvertures». «Jusqu'à présent le dialogue était fermé, il s'entrouve», a-t-il dit.

www.20minutes.fr/article/607505/societe-les-pharmaciens-rue-lundi-paris
www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-les-pharmaciens-manifestent-le-11-octobre-pour-une-revalorisation-de-leur-marge_4158_lirelasuite.htm#lirelasuite
www.uspo.fr/spip.php?article3845


La Cour de justice des communautés européennes (CJCE) valide le monopole des pharmacies
www.onb-france.com/economica/L-Europe-valide-le-monopole-des.html
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeSam 16 Oct - 2:37

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Total-gr%C3%A8ve
La pénurie d’essence est là
… mais les médias restent discrets


Bien sûr, les informations circulent, mais les grands médias hésitent encore à en faire leurs gros titres : annoncer une pénurie ne peut avoir comme effet que de l’aggraver ! En ce sens, l’UMP ne pourra pas les taxer d’ « irresponsables », dernier élément de langage en vogue chez ses perroquets. Pourtant, la démarche est déontologiquement contestable : qu’aujourd’hui, des stations essence soient déjà à sec en de nombreux lieux est une information capitale pour analyser l’évolution actuelle du rapport de force dans le conflit social sur les retraites. Et l’occulter – même s’ils ne le pourront pas bien longtemps ! - revient incontestablement à faire le jeu politique du gouvernement. […]

rappel de la situation par Le Parisien : « Dix des douze raffineries de France sont actuellement affectées par les grèves contre la réforme des retraites et huit d’entre elles, représentant plus de 70% des capacités du secteur, sont à l’arrêt ou en cours d’arrêt, selon l’Union française des industries pétrolières (Ufip). En plus du mouvement sur les retraites, le géant Total, qui exploite la moitié des sites hexagonaux, subit le contrecoup de la grève des terminaux pétroliers de Fos-Lavéra (Bouches-du-Rhône), qui a contraint sa raffinerie de La Mède à stopper ses activités par manque de brut dès dimanche. »

Une dépêche Reuters précise la menace : « Cela se radicalise de plus en plus. La remise en cause du mouvement ne se pose même plus », a déclaré à Reuters un délégué CGT à Grandpuits (Seine-Maritime). Sept raffineries sur 12 ont commencé à arrêter leur production. Une seule raffinerie en France, celle de Port-Jérôme, en Seine-Maritime, fonctionnait encore normalement jeudi matin. Les salariés de la raffinerie LyondellBasell de Berre-L’Etang, rejoints par les salariés du port pétrolier de Marseille, bloquaient jeudi le plus grand dépôt pétrolier de la région, à Fos-sur-Mer, a-t-on appris de source syndicale. Les stocks des dépôts et des raffineries s’épuisent et les premières conséquences pour les automobilistes pourraient se faire sentir rapidement. » […]
Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Essence1
À ce stade, nous avons déjà deux bonnes raisons de filer à la pompe faire le plein le plus vite possible : parce que le gouvernement dit qu’il ne faut pas le faire et parce que les tarifs vont grimper !

Ajoutons-en une troisième : localement, la pénurie a déjà commencé ! Nous avons recueilli des témoignages d’Auvergne, de Loire-Atlantique et d’Indre de stations-services à sec. La radio Europe 1 ajoute un élément crucial : « Selon les informations d’Europe 1, la pénurie gagne déjà la capitale, puisque la station Esso des Champs-Élysées devrait fermer sa pompe de gasoil à la mi-journée si elle n’est pas ravitaillée. Par ailleurs, selon Le Berry, plusieurs supermarchés du Cher ne proposent d’ores et déjà plus de gasoil. Au moins huit stations françaises sont en attente de livraison de gasoil, selon carbeo.com. »

Dans les heures qui viennent, la pénurie va faire tâche d’huile, à n’en pas douter. Et l’auteur irresponsable de ce billet s’en félicite : puisque le gouvernement n’entend rien et maintient sa réforme antisociale, c’est lui qui prend les Français en otages ! Fera-t-il appel aux stocks pétroliers stratégiques de l’Union européenne (3 mois de réserve) ? Délogera-t-il les bloqueurs par la force ? À suivre. […]

Olivier Bonnet
14 10 2010
www.plumedepresse.net/la-penurie-dessence-est-la-mais-les-medias-restent-discrets/
http://europa.eu/legislation_summaries/energy/external_dimension_enlargement/l27071_fr.htm
Revenir en haut Aller en bas
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeSam 16 Oct - 23:38

Je recopie un article du site BELLACIAO :

Un témoignage plein d’espoir de la raffinerie de Donges.

Je suis allé, ce soir, à Donges avec les collègues du collège Pierre Norange qui voulaient apporter l’argent qu’ils ont récolté dans la journée. Nous avons été super bien accueillis par quatre responsables de la CGT (ceux qui sont venus au lycée jeudi matin).

Cela m’a regonflé pour la semaine prochaine. Ils sont déterminés à continuer car ils se sentent soutenus : une personne leur a envoyé une journée de salaire de Nouvelle Calédonie, des étudiants de Rennes 2 puis des étudiants de Nantes sont venus à leur rencontre.....

Ils se sont aperçus, ce matin, quand ils avaient besoin de monde au dépôt, que plein de gens sont arrivés pour les soutenir face aux éventuels CRS.

Quand je leur ai demandé comment, concrètement, nous pouvions les aider, la réponse a été simple : allez chercher de l’essence aux pompes !

Ils nous ont expliqués que ce n’est pas très grave si les CRS débloquent les dépôts. De toute façon, les raffineries ne fonctionnent plus. En conséquence, dans quelques jours, il n’y aura plus rien dans les cuves. C’est à nous de créer la pénurie. Plus vite les cuves seront vides, plus vite le gouvernement sera au pied du mur. Dites le autour de vous...

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article108069

C'est exactement ça : "Allez chercher de l’essence aux pompes !"

Allez faire le plein !

Faites passer.
Revenir en haut Aller en bas
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeDim 17 Oct - 15:06

L'agence Reuters vient de donner une information très importante : le gouvernement de François Fillon ment sur le nombre de stations services en rupture de stock.

Le nombre de stations services à sec est bien supérieur à 200. La compagnie Total annonce 300 à 400 stations affectées sur son seul réseau !

Lisez cet article :

Le conflit sur les retraites tourne à la guerre du carburant.

Malgré la volonté du gouvernement d'en finir, le bras de fer avec les opposants à la réforme des retraites s'est poursuivi dimanche en France avec une montée des tensions autour du secteur du carburant.

Au lendemain d'une cinquième journée d'action qui a vu défiler entre 825.000 et trois millions de personnes, une course de vitesse s'est engagée entre les syndicats qui brandissent la menace d'une pénurie de carburant et le pouvoir qui mise sur le vote définitif du Sénat mercredi.

Une sixième journée de grèves nationales et de manifestations est programmée mardi, veille de ce vote.

Les opposants comptent sur le renfort des chauffeurs routiers qui commencent les actions à partir de 22h00 dimanche.

Le gouvernement déclare qu'il restera ferme et que le projet sera très bientôt devenu réalité.

"Je crois qu'on est clairement à un tournant. Ce que je souhaite, c'est que la raison l'emporte et que cette réforme puisse être adoptée dans les jours à venir et définitivement mise en oeuvre dans les semaines qui viennent", a dit le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire sur Europe 1.

Il a de nouveau exclu toute concession sur les deux mesures clefs du texte, le passage de 60 à 62 ans de l'âge légal de départ à la retraite, et de 65 à 67 ans pour un départ avec une pension de retraite à taux plein.

STATIONS À SEC, 47 PETROLIERS BLOQUES À MARSEILLE

Le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau a assuré que le risque de pénurie de carburant à l'aéroport de Roissy n'était plus d'actualité, après le retour de l'alimentation en kérosène dans l'oléoduc Trapil qui dessert une partie de la région parisienne, notamment les aéroports.

La CGT accuse le gouvernement de "coup de force", car selon elle, le gouvernement a relancé Trapil par une action clandestine de quelques cadres au port du Havre, point de départ de l'oléoduc, où le personnel d'exploitation est pourtant en grève.

Tout en se montrant rassurant, Dominique Bussereau a expliqué que les avions français avaient pour instruction de faire le plein à l'étranger avant de revenir et il a fait état de perturbations régionales, à Nice et à Nantes.

Il assure que 200 seulement des quelque 13.000 stations-service françaises connaissent des problèmes d'approvisionnement, mais la compagnie Total parle de son côté dimanche de 300 à 400 sites affectés sur son seul réseau.

Les douze raffineries françaises étaient toujours en grève dimanche, les blocages des dépôts se poursuivaient et le terminal pétrolier de Fos-Lavéra, près de Marseille, est entré dans son 21e jour de grève, bloquant en rade 61 navires dont 47 pétroliers.

Selon Dominique Bussereau, les société pétrolières en profitent pour augmenter les prix.

"Ce n'est pas civique", a-t-il dit sur Europe 1.

Répétant la demande de l'opposition de rouvrir le dialogue, l'ex-Premier ministre socialiste Laurent Fabius a aussi appelé le gouvernement à agir contre ce phénomène de hausse des prix.

"J'attends du gouvernement qu'il réagisse et qu'il réagisse durement. Les gens sont en difficulté, si en plus les pétroliers en profitent pour donner un coup de massue, je trouve ça inadmissible", a-t-il dit sur Radio J.

"UN BAC PRESQUE VIDE QU'ON NE REMPLIT PAS..."

La CGT assure que l'aggravation des pénuries dans les stations est inéluctable.

"Un bac qui est presque vide et qu'on ne remplit pas finit par être complétement vide", a dit à Reuters Eric Sellini, de la CGT Total.

Les chauffeurs routiers se joindront au mouvement par des blocages routiers concentrés sur les sites stratégiques et les noeuds routiers, a dit à Reuters Maxime Dumont, patron du syndicat CFDT de la branche.

"Il faut viser ce qui créera le plus de désagrément au gouvernement", a-t-il déclaré.

Dimanche, le mouvement s'est poursuivi à la SNCF avec deux TGV sur trois en circulation, un Corail sur trois, un TER sur deux, un Transilien sur deux.

Une grève des cheminots belges devrait en outre interrompre à partir de dimanche soir le trafic sur l'Eurostar Bruxelles-Londres et le Thalys Paris-Bruxelles.

Les lycéens, nombreux dans les cortèges samedi, maintiennent la mobilisation, mais les vacances scolaires approchent, en fin de semaine.

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE69G02720101017
Revenir en haut Aller en bas
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeDim 17 Oct - 22:33

Dimanche 17 octobre 2010 :

Seules 200 stations-service sur 13.000 étaient "gênées" en France, a affirmé le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau sur Europe 1.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j29ijdvNScFqHll4Rm1KgmqyO-tw?docId=CNG.2af5526021d4fb9e8c9306f1ce8b643b.461

Seulement 200 stations-service en rupture de stock ?

La France compte 100 départements, donc il n’y aurait que 2 stations-service en rupture de stock dans chaque département ?

Seulement 2 stations-service en rupture de stock dans chaque département ?

Foutaises !

Ce chiffre est scandaleusement sous-estimé.

Ce chiffre, c’est de l’intox.

Dominique Bussereau ment presque autant qu'Eric Woerth.

Ce gouvernement est un club de menteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Orwelle



Messages : 7332
Date d'inscription : 04/03/2008

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Oct - 1:42

Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Fuel316-fa032
Le gouvernement "fera débloquer les dépôts pétroliers"
[doc audio]

François Fillon et Brice Hortefeux l’ont assuré ce soir : le gouvernement interviendra si les manifestants bloquent à nouveau les dépôts pétroliers, comme le prédit la CGT. A la raffinerie de Grandpuits, en Seine-et-Marne, le préfet a ordonné la réquisition de personnel, à la colère des grévistes.

Il n’y aura pas de pénurie d’essence. Voilà le message martelé tout le week-end par les membres du gouvernement, alors que les files d’attente s’allongeaient devant les pompes et que plus de 200 stations-service étaient en rupture de stock.

Brice Hortefeux l’a promis au Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI : "Nous ferons débloquer les dépôts si cela s’avère nécessaire, dès lors que ceux-ci sont dans l’incapacité de fonctionner du fait d’éléments extérieurs". Le gouvernement pourrait donc faire appel à la police pour débloquer les dépôts, comme ce fut déjà le cas ce week-end à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), Bassens (Gironde) et Cournon (Puy-de-Dôme).

Mais la CGT de Total affirme elle qu’il pourrait y avoir "d’autres dépôts bloqués" et que "le jeu du chat et de la souris" entre forces de l’ordre et grévistes allait se poursuivre.
Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Pompr
Personnel réquisitionné et menacé de prison par un préfet à Grandpuits

La situation s’est tendue par ailleurs à la raffinerie de Grandpuits en Seine-Marne, où le préfet a ordonné par arrêté la réquisition de personnel, à la colère des grévistes qui ont érigé des piquets et incendié des pneus.

Il est "hors de question" que la raffinerie fonctionne demain, assurent les salariés en grève. Une trentaine d’entre eux se sont rassemblés à l’entrée du site, avec face à eux une dizaine de policiers et 5 fourgons.

Selon Charles Foulard, coordinateur CGT du groupe Total, l’arrêté concerne trois salariés "menacés de cinq ans d’emprisonnement s’ils refusaient". […]
www.france-info.com/france-social-2010-10-17-le-gouvernement-fera-debloquer-les-depots-petroliers-491914-9-44.html
www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hJQl7MK0CXKHcNObRcPFnapXNwUA?docId=CNG.05ad097e07ddb85615d22e56708916b0.701

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Crise sociale * La Fronde *   Crise sociale  * La Fronde * - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Crise sociale * La Fronde *
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» introduction à la psychologie sociale
» ass. sociale
» En cas de crise d'épilepsie généralisée
» ça peut durer combien de temps une crise de coliques?
» Animation sociale avec les personnes âgées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: