sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Justice en robe d'hermine et bonnet d'or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 6165
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: La Justice en robe d'hermine et bonnet d'or   Ven 13 Juin - 0:29



Affaire Clearsteam, la finance mène l'enquête

Jet de l’éponge au seizième round (vidéos)
Denis Robert s'exprime pour la dernière fois.

Ce texte est ma dernière intervention publique à propos de Clearstream. J’ai pris la décision de refuser toute interview liée à la chambre de compensation luxembourgeoise et de ne plus l’évoquer sur Internet, dans les journaux, à la radio, à la télévision.

Cette décision est douloureuse mais réfléchie. Je la prends après ma lourde et incroyable condamnation pour diffamation (pour un montant de 12500 euros) par le tribunal de Bordeaux suite à des propos vieux de deux ans et plutôt modérés (1) sur le fonctionnement de cette multinationale qui officie dans plus de cent pays, dont quarante paradis fiscaux.

Goodbye

Cette condamnation pour laquelle j’ai fait appel intervient le jour de la dernière audience civile du tribunal de Luxembourg où Cleastream me réclame 100 000 euros en réparation des 421 exemplaires vendus de Clearstream l’enquête dans le Grand Duché. Plus de 237 € par livre (2). C’est aussi le jour où le Parquet de Paris demande, dans son réquisitoire supplétif, mon renvoi en correctionnel pour recel d’abus de confiance et recel de vol de documents bancaires en déformant d’une manière particulièrement malhonnête la réalité de mes enquêtes (3).

Je jette l’éponge.

C’est une victoire de Clearstream, de ses avocats, de ses juristes, de ses dirigeants, des banquiers de son conseil d’administration. Une victoire de la censure.

En écrivant "Révélation$" ou "La Boîte noire" avec le soutien de Laurent Beccaria, aux éditions des Arènes, en réalisant avec Pascal Lorent et Canal plus les dissimulateurs ou l’affaire Clearstream racontée à un ouvrier de chez Daewoo, je ne pensais pas en arriver à cette extrémité. A ce K.O. Je n’imaginais pas subir ce harcèlement et cette entreprise de déstabilisation. Je suis entré dans un cercle vicieux : plus Clearstream m’attaque plus je me défends, plus je me défends plus je prends des risques. En premier lieu, celui d’être taxé d’obsessionnel. Ce que je ne suis pas.

Je me suis battu pendant vingt ans pour la construction d’une justice européenne. J’ai toujours écrit pour informer l’opinion de l’intégration croissante du crime organisé dans les circuits financiers et les processus de décision de nos sociétés mondialisées. Depuis mon travail à Libération à la rédaction de l’appel de Genève ou par mes autres livres et films, j’ai essayé d’informer le public de ce qui se passait dans les coulisses du pouvoir et de la finance clandestine. Mais la partie est devenue trop dure et inégale.

J’ai entrepris ce travail de journaliste avec mes moyens, ma bonne foi. Je le paie cash. Un peu trop. J’ai passé des centaines d’heures à filmer des témoins, recouper des informations, éplucher des listes de comptes, forcer les barrages des secrétaires et des attachés de presse, envoyer les lettres recommandées, questionner des banquiers ou des PDG. J’ai toujours évité les compromissions quand beaucoup de mes détracteurs parmi les journalistes ne connaissent du travail d’investigation que les rendez vous discrets avec les commissaires des RG, de la DST ou les avocats.

J’ai réalisé une enquête de première main, avec des dizaines de témoins différents. Huit ans de ma vie. Nous avons remporté de belles victoires, repoussé plusieurs dizaines d’assauts de banques russes, luxembourgeoises ou de Clearstream devant les tribunaux français, belges, canadiens, suisses et même à Gibraltar.

Mais ce n’est plus possible.

Ma confiance envers la justice et les hommes qui ont à juger de mes écrits s’est émoussée. Les tribunaux sont plus sensibles à l’air du temps et au harcèlement juridique d’une société aux moyens inépuisables, qu’à l’examen des faits. Je suis condamné par des magistrats qui, la plupart du temps, ne connaissent des mécanismes financiers que leur livret de Caisse d’Epargne.

Aujourd’hui en expliquant que des clients douteux se servent de Clearstream comme "d’un poumon à la finance parallèle" , je prends le risque d’être poursuivi. Et condamné. Alors que je peux prouver que des milliers de comptes sont ouverts chez Clearstream dans des paradis fiscaux qui abritent des milliards d’euros. C’est injuste. C’est ainsi.

J’ai le sentiment d’être plus poursuivi et sanctionné en écrivant sur la délinquance financière que si je faisais une apologie du nazisme ou du viol de la vie privée. Au bout d’un moment, cela n’a plus de sens, sinon, celui de donner du travail à l’avocat et aux juristes de Clearstream.

Mon blog est surveillé. En écrivant au jour le jour les fragments de cette histoire, je m’expose trop. Je livre des éléments qui ensuite se retournent contre moi et alimentent des procédures de plus en plus longues et coûteuses. Chaque jour, le chargé de communication de la firme s’y connecte et fait son compte rendu aux avocats de Clearstream.

Ce dernier message est donc d’abord pour eux. Vous ciblez vos attaques sur moi, en évitant de poursuivre les auteurs qui publient des livres tout aussi accusateurs, les articles qui s’étonnent de la réputation de vos clients et de certaines de vos pratiques ou même l’Autorité des Marchés Financiers qui met en cause votre opacité. Il vaut mieux s’en prendre à un seul. Je suis celui qui a révélé votre existence. Je dois payer. Voilà, messieurs, vous allez gagner du temps. C’est la dernière fois que vous aurez à lire mes réflexions. Comment dites-vous déjà? "Obsédé, falsificateur, conspirationniste…" Je suis las de lire ces mensonges à longueur d’assignations.

Vous voulez me détruire et me ruiner. Vous vous servez de tout ce qui traîne pour me faire une sale réputation. Peut-être y parviendrez-vous. Peut-être pas.

Vous vouliez que je me taise. Je me tais. C’est paradoxal à l’heure où la jurisprudence européenne tient les journalistes pour "les chiens de garde de l’Information". Et où "Millenium" triomphe en librairie. Un million de lecteurs se passionnent pour cette trilogie et les aventures de Blomqvist, en butte à la délinquance financière. Mais dans la vraie vie, les Blomqvist ont des enfants, des fins de mois et parfois le blues.


De nombreux procès restent en suspend et une commission d’enquête parlementaire européenne est toujours possible. A tous ceux qui m’accompagnent dans ce travail, aux centaines de journalistes qui envoient un message et leur carte de presse pour ma défense, aux magistrats spécialisés qui écrivent des attestations en ma faveur, aux députés français et européens qui me soutiennent, à mes avocats, aux 300.000 internautes qui suivent ce blog, au comité qui m’aide à payer les frais de justice, je dis "merci et persévérerez". Le combat continue, même si je dois me taire.

Denis Robert

Je laisse les clés de mon blog à quelques amis qui tiendront, s’ils le désirent, la chronique non autorisée du capitalisme financier.

Pour ceux que ma défense intéresse, je vous invite à régulièrement jeter un œil sur :
LE BLOG du COMITé de Soutien : http://lesoutien.blogspot.com/

www.ladominationdumonde.blogspot.com/


http://bellaciao.org/fr/spip.php?article67482
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6165
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Justice en robe d'hermine et bonnet d'or   Dim 12 Sep - 2:38


Le "docteur" Michel Maure est déjà libre

Il avait été condamné à quatre ans de prison dont trois fermes pour avoir réalisé des opérations de chirurgie esthétique dans des conditions effroyables. Aujourd’hui, le Dr Maure est libre. Le médecin marseillais –aujourd’hui radié- n’a toutefois pas fini d’en découdre avec la justice. Il doit à nouveau comparaître devant le tribunal pour « exercice illégal de la médecine ».

Une centaine de victimes
Celui qui se présentait comme le « meilleur chirurgien esthétique du monde » a trompé et mis en danger une centaine de patients entre 2001 et 2004. Lors du procès en première instance, les victimes ont raconté leur calvaire : assisté d’une infirmière non diplômée qui endossait aussi les rôles de femme de ménage et de standardiste, Michel Maure opérait, la fenêtre ouverte et en costume de ville, deux ou trois patients en même temps, répondait au téléphone pendant ses interventions, ne nettoyait pas ses instruments, implantait des prothèses mammaires périmées… Il utilisait des techniques « révolutionnaires » comme l’anesthésie locale pour de grosses opérations ou la cicatrisation « spontanée » des plaies.
Les victimes qui devaient être indemnisées n’ont toujours rien reçu.

www.elle.fr/elle/Societe/News/Le-Dr-Maure-a-ete-remis-en-liberte/(gid)/1337795

En plus des délinquants en col blanc, on a ceux en blouse blanche !

Celui-ci, comme Tapie, semble bénéficier d’une mystérieuse et extraordinaire bienveillance des autorités…
Malgré une douzaine d’arrestations depuis plus de quinze ans, le juge le laisse en liberté avant la fin de son procès de 2007. Conséquence logique : il s’enfuit.

Maure se barre

Au printemps 2007, il était jugé pour avoir réalisé des opérations de chirurgie esthétique dans des conditions effroyables. En juin, le « bon docteur » Maure est en fuite, et ses proches s’inquiètent pour sa compagne et ses enfants.

Quatre ans de prison ferme et 75 000 € d’amende avaient été requis contre lui. Le jugement devait être rendu le 8 septembre 2007.

Le « bon docteur », comme il se faisait appeler, a violé le contrôle judiciaire auquel il était soumis depuis sa sortie de détention provisoire, en juin 2007. Alors qu’il était censé pointer au tribunal chaque semaine et ne pas quitter le département, il s’était déjà offert une escapade, le 15 juin. Des photos l’avaient montré sur son yacht dans un port de la Costa Brava, en Espagne.

Attention, avaient prévenu les avocats des victimes, il prépare sa fuite…
[...]
www.elle.fr/elle/Societe/Les-enquetes/Danger-de-Maure/L-etrange-disparition-du-Dr-Maure/%28gid%29/687450

Chirurgie esthétique low cost

Pionnier de la chirurgie esthétique low cost, Michel Maure divisait ses coûts par trois en faisant l’impasse sur des postes vitaux comme l’anesthésie, le personnel infirmier, le respect des conditions sanitaires ou le suivi postopératoire. Quinze jours après ce premier rendez-vous, Samantha se retrouve au « bloc », une seringue remplie de Valium scotchée au bras.

Quand Michel Maure l’incise pour insérer les canules et commence à aspirer, elle ne bouge pas : « J’avais atrocement mal, mais il me disait : “Il faut souffrir pour être belle”, et je pensais que, quand on est une grosse vache sans travail, c’est normal de souffrir. » Deux heures de supplice plus tard, le « meilleur chirurgien esthétique du monde » l’aide à descendre de la table d’opération, lui fait enfiler un panty et la renvoie chez elle sans l’avoir recousue. C’est une « méthode d’avant-garde », affirme-t-il.
www.elle.fr/elle/Societe/Les-enquetes/Danger-de-Maure/Delinquant-en-blouse-blanche/%28gid%29/687453
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6165
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Justice en robe d'hermine et bonnet d'or   Ven 17 Jan - 7:51



Dieudonné lynché et muselé parce qu'il allait s'attaquer aux réseaux pédocriminels dans son spectacle ?

C'est ce qu'avance le bloggueur Guy Fawkes : 'Pourquoi ce soudain acharnement du gouvernement UMPS et des médias contre Dieudonné ? Pourquoi avoir tardé presque 10 ans pour s'attaquer à la quenelle en particulier ? N'y a-t-il pas un élément déclencheur autre qu'une passe d'armes avec un journaliste ?

Le Théâtre de la Main d'Or, Dieudonné le prête gratuitement a Charles Louis Roche, fils de l'ancien magistrat Roche, ancien membre des illuminatis ayant participé à des atrocités, et qui a été assassiné depuis pour avoir parlé.

Aujourd'hui son fils et sa fille sont partis en croisade contre le cartel illuminati pédophile constitué de magistrats français, de membres du gouvernement, de médecins, de policiers, de dirigeants de médias, de gendarmes et financiers.
Vous ne verrez jamais cela à la TV ou dans les journaux, regardez bien cette vidéo et faites-en des copies car il n'est pas sûr qu'elle reste bien longtemps en ligne…'
http://www.youtube.com/watch?v=jHD-xPh-ROk#t=231  cyclops 

Un petit extrait du spectacle : http://www.youtube.com/watch?v=cTjeiuQKRTk

http://fawkes-news.blogspot.com.au/2014/01/revelations-explosives-sur-les-raisons.html
http://allainjules.com/2013/08/17/theatre-de-la-main-dor-le-mur-cest-un-scandale-dieudonne-est-vraiment-un-monstre/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6165
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Justice en robe d'hermine et bonnet d'or   Jeu 7 Sep - 6:09



Prison ferme requise contre une mère de djihadiste pour «financement du terrorisme»

Le procureur a requis à l'encontre de Nathalie Haddadi, 43 ans, originaire de Lingolsheim, conseillère commerciale en Alsace, dix-huit mois d’emprisonnement et un mandat de dépôt, c’est-à-dire son incarcération immédiate.
Le jugement sera rendu le 28 septembre.

Le tribunal n’avait commencé à examiner le fond de l’affaire que vers 21h30 et l’ambiance s’était fortement tendue en fin de soirée, lorsque l’avocat de Mme Haddadi, Me Hervé Denis, avait accusé la présidente Isabelle Prévost-Desprez de se montrer "odieuse" avec sa cliente, qui avait alors quitté la salle en sanglots, bégayant : "J’ai perdu la chair de ma chair".

"La plupart des parents, on est victimes de la radicalisation", a plaidé à la barre Véronique Roy, dont le fils Quentin est présumé mort en Syrie, citée comme témoin. "C’est ça qu’il faut combattre, c’est pas les parents".

http://www.lalsace.fr/actualite/2017/09/06/prison-ferme-requise-contre-une-mere-de-jihadiste-pour-financement-du-terrorisme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6165
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Justice en robe d'hermine et bonnet d'or   Jeu 5 Oct - 15:07



Un homme de 28 ans n'est pas poursuivi pour viol après avoir eu une relation sexuelle avec une enfant de 11 ans

Alors que la famille de Sarah a déposé plainte pour viol, l'agresseur n'est poursuivi que pour "atteinte sexuelle sur mineur de moins de 15 ans", punissable de cinq ans de prison et de 75.000 euros d'amende.

Si la loi française interdit à tout adulte d'avoir des relations sexuelles avec un mineur de moins de 15 ans, elle "ne fixe pas d'âge de discernement, il appartient aux juridictions d'apprécier si le mineur était en état de consentir à la relation sexuelle en cause", rappelait le Conseil constitutionnel en février 2015.
Beaucoup d'affaires de viol, qui relèvent de la cour d'assises, sont donc requalifiées en "atteintes sexuelles", traitées en correctionnelle.

Manque de moyens et de formation

Selon l'avocate Isabelle Steyer les requalifications résultent d'abord d'un manque de moyen : "Aux assises, les viols, sur majeurs et mineurs, représentent 50% des affaires, à Paris, c'est 9 affaires sur 10. Pour la justice, leur traitement a donc un coût important et prend du temps. Et si l'on voulait toutes les juger aux assises, il faudrait multiplier par trois le nombre de tribunaux."

L'avocate pointe un autre écueil : celui du manque de formation de tous les intervenants judiciaires, des magistrats aux médecins en passant par les policiers pour évaluer le préjudice de la victime.

En France, des voix s'élèvent pour demander une évolution de la loi. Une pétition* en ce sens comptabilisait ce jeudi 28 septembre plus de 46.000 signatures.
"Il faut introduire une présomption d'absence de consentement pour les actes sexuels entre un enfant de moins de 15 ans [âge de la majorité sexuelle] et un adulte", indique Muriel Salmona, présidente de l'association Mémoire traumatique et victimologie. "Le viol devrait être qualifié sans avoir à prouver la violence, la contrainte, la menace, ou la surprise. [...] Un enfant ne saurait avoir la capacité, ni la maturité émotionnelle et affective à consentir à un acte sexuel", explique la psychiatre.  

Pour Carine Diebolt, l'avocate de la plaignante, tous les critères qui fondent l'agression sexuelle, sinon le viol, sont pourtant là : "La contrainte morale" (résultant de la différence d'âge), "l'effet de surprise", "la violence" ("il s'est montré agressif dans l'ascenseur") et même "la menace" ("il a menacé de ruiner sa réputation dans la cité si elle parlait").

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/viol-ou-atteinte-sexuelle-le-consentement-d-une-enfant-de-11-ans-en-question_1947634.html
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1520/Sexe-Relations/article/detail/3270394/2017/09/27/Il-a-une-relation-sexuelle-avec-une-enfant-de-11-ans-est-ce-un-viol.dhtml


*Changeons la loi car un enfant n'est jamais consentant  Exclamation
Petition lancée par Madeline DA SILVA
https://www.change.org/p/changeons-la-loi-un-enfant-n-est-jamais-consentant-%C3%A0-une-relation-sexuelle

MADELINE DA SILVA, ADJOINTE AU MAIRE DES LILAS (93)
https://www.amif.asso.fr/etre-maire-aujourd-hui/les-elus-solidaires-d-ile-de-france/899-l-elu-solidaire-du-mois-madeline-da-silva-adjointe-au-maire-des-lilas-93
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6165
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La Justice en robe d'hermine et bonnet d'or   Mar 7 Nov - 0:28



Faut-il que la démocratie soit tombée bien bas pour qu'un avocat soit hué par le public, menacé dans des lettres anonymes, insulté par la défense, et prié de s'expliquer sur une chaîne de télévision publique, tout simplement parce qu'il a fait son métier en défendant un accusé !

VIDEO. "J'ai reçu des menaces envers mes enfants", témoigne Eric Dupond-Moretti, avocat d'Abdelkader Merah
Eric Dupond-Moretti a accordé un entretien à France 3, quelques jours après la fin du procès de son client  Abdelkader Merah, condamné à 20 ans de réclusion criminelle.
06/11/2017
http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/affaire/fusillades-dans-le-sud-ouest/video-j-ai-recu-des-menaces-envers-mes-enfants-temoigne-eric-dupond-moretti-avocat-d-abdelkader-merah_2455172.html


La leçon de justice de l’avocat Dupond-Moretti au journaliste Demorand
https://yetiblog.org/lecon-de-justice-dupond-moretti-demorand/

Pour Eric Dupond-Moretti, Abdelkader Merah est "un faux coupable que l'on a fabriqué"
"En acquittant Abdelkader Merah du crime de complicité d'assassinats, la cour d'assises a rappelé que même dans les affaires de terrorisme les plus graves, la preuve et la règle de droit n'étaient pas reléguées au rang d'accessoires"
http://www.lci.fr/justice/video-pour-eric-dupont-moretti-avocat-abdelkader-merah-est-un-faux-coupable-que-l-on-a-fabrique-2069216.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Justice en robe d'hermine et bonnet d'or   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Justice en robe d'hermine et bonnet d'or
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN BONNET SUPER SIMPLE... ET BIEN CHAUD !
» La Justice et l'Injustice
» Justice à l'américaine
» 1518 - Hermine 1er navire au Havre ...
» ma robe de mariee

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: