sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 20 Juin - 0:34



Hortefeux est fier que les expulsions de sans papiers soient en augmentation de 80%

Le ministre de l'Immigration a annoncé ce matin une augmentation de 80% des reconduites à la frontière d'étrangers en situation irrégulière pour les cinq premiers mois de 2008, par rapport à la même période de 2007.
www.liberation.fr/actualite/politiques/333292.FR.php


Dassault juge «anormal» d’aider les chômeurs, «des gens qui ne veulent pas travailler»

Le sénateur UMP de l’Essonne, propriétaire du Figaro, estime que «les aides diverses aux chômeurs sont trop élevées» et juge «anormal de vouloir donner de l’argent de l’Etat» aux chômeurs.
www.liberation.fr/actualite/politiques/333369.FR.php

Ce vieux cynique a fait parler de lui récemment :
Pascale Pascariello, journaliste à France Inter, reporter de l’émission de Daniel Mermet, "Là-bas, si j'y suis", s'est fait secouer par les gros bras de Serge Dassault, lors d'une réunion publique à Corbeil-Essonnes, vendredi 8 février.
www.rue89.com/municipales-2008/une-journaliste-malmenee-par-les-gorilles-de-dassault

M. Serge est tellement caricatural dans sa vindicte contre la gauche de gouvernement et contre le mouvement syndical, contre les acquis sociaux et les 35 heures, que, face à lui, même le gouvernement actuel pourrait passer pour social. Surprised
www.acrimed.org/article1853.html


Dernière édition par Orwelle le Dim 16 Nov - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 27 Juin - 2:49



Le ministère de la honte
par Henry Emmanuelli

Au début, tout le monde est resté prudent. Le « ministère de l’immigration et de l’identité nationale » ? Pourquoi s’attaquer bille en tête à un nouveau ministère et à un ministre qui viennent d’être mis en place ?

Quelques universitaires courageux démissionnent, mais qui s’insurge vraiment, ne serait-ce que sur le titre de ce nouveau Ministère ? Quelques historiens, mais qui entend leurs voix ?

Pourtant, Brice Hortefeux, l’un des meilleurs amis de Sarkozy (témoin de son premier mariage, parrain d’un de ses enfants), est surtout un ancien membre du sinistre GUD.

En juillet 2006, Hortefeux s’empresse de modifier, dans l’indifférence quasi générale la loi CESEDA (Code d’Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d’Asile) qui deviendra la loi du 20 novembre 2007 relative à la maîtrise de l’immigration, à l’intégration et à l’asile. Seul « l’amendement ADN » (un « détail » selon François Fillon) fera du bruit un peu plus tard.

Hortefeux, bien nommé par RESF le Ministre de la Chasse à l’Enfant, multiplie les provocations, dignes de celles d’un Jean-Marie Le Pen : « La France a le droit de choisir qui elle veut accueillir ». [...] « Ayons surtout le courage de regarder la réalité en face ! [...] Est-il normal que 60% des immigrés soient concentrés sur trois des vingt-deux régions françaises ? Que le taux de chômage de ces personnes atteigne 22% et que leurs enfants soient bien souvent en échec scolaire ? Non c’est n’est pas acceptable. »

Ce qui est inquiétant, c’est que les provocations de Brice Hortefeux passent quasiment inaperçues. On se souvient de Chirac, avec « le bruit et l’odeur », mais qui a retenu que selon Hortefeux « les sans papiers ne sont ni honnêtes ni propres » ?

Il est des personnes capables à elles seules d’incarner la honte d’une nation

Le 19 juin dernier, le ministre de la honte a annoncé une augmentation de 80% des reconduites à la frontière d’étrangers en situation irrégulière pour les cinq premiers mois de 2008, par rapport à la même période de 2007. Après s’être fait taper sur les doigts par Sarkozy, le voila qui annonce qu’il rattrape ses objectifs !

Comment un Bernard Kouchner (aussi vendu soit-il), une Fadela Amara ou une Rama Yade, peuvent-ils œuvrer dans le même gouvernement que Brice Hortefeux ? Comment les Français peuvent-ils accepter ne serait-ce que l’existence d’un tel ministère ?

Comment accepter que l’Etat définisse notre « identité nationale » ? Comment accepter les débarquements de CRS dans nos écoles, la chasse aux sans papiers, ouverte toute l’année, les familles brisées par les expulsions ? Comment accepter que des personnes, qui vivent, travaillent (dans des conditions souvent inhumaines), ont des enfants scolarisés en France depuis de nombreuses années se voient aujourd’hui reconduites à la frontière et traitées comme des animaux, voire pire ? Ces bruits de bottes m’effraient !

Tout récemment (décret du 11 mai 2007 en application de la loi Sarkozy du 26 mai 2006), les agents de l’ANPE et de l’ASSEDIC ont reçu consigne de transmettre « systématiquement » aux préfectures photocopie des titres de séjour et de travail des demandeurs d’emploi étrangers, et ce depuis le 1er octobre 2007.

La liste est longue et j’en oublie certainement, mais la coupe est pleine de toute façon.

La poignée d’extrémistes qui, malheureusement, a tout démoli (notre devise, entre autres) est pour le moment au pouvoir. Il ne tient qu’à nous de travailler pour qu’enfin, la gauche revienne et rétablisse la justice pour tous dans notre pauvre France.

24 juin 2008
www.reconquetes.eu/spip.php?article115

Groupe Union Défense (GUD)
www.france-politique.fr/groupe-union-defense.htm

Hortefeux sillonne l'Union européenne pour la question de l'immigration
www.lexpress.fr/actualite/societe/le-marathon-hortefeux_516404.html

REPRESENTANTS DE L' EXTREME DROITE
http://membres.multimania.fr/dthines/page20M.html



Catherine Coquery-Vidrovitch , Des victimes oubliées du nazisme, Les Noirs et l'Allemagne dans la première moitié du XXe siècle

Qq pages offertes à la lecture :
www.cherche-midi.com/theme/detail-Des_victimes_oubliees_du_nazisme-9782749106304.html


Dernière édition par Orwelle le Mar 19 Aoû - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Mar 5 Aoû - 9:44



Petite récolte médiatique du meurtre de Valentin

Une fois l’enquête rondement menée, le temps semble venu de cueillir les fruits médiatiques. Les ministres de l’Intérieur et de la Justice étaient hier dans l’Ain, pour féliciter les gendarmes et rencontrer la famille. Elles ont d’abord organisé cela chacune dans son coin, puis ont accordé leurs agendas. Mais en arrivant devant le QG des enquêteurs, la garde des Sceaux a sauté de voiture et s’est empressée d’annoncer, avant le point presse prévu, que l’ADN de l’auteur présumé se trouvait sur les vêtements de l’enfant. «C’est la jungle», enrageait non loin de là un gendarme. Les ministres ont ensuite donné leur conférence de presse. MAM félicitant les enquêteurs, et Rachida Dati multipliant les adjectifs sur ce crime «atroce», «barbare», qui a «traumatisé les Français».

http://libelyon.blogs.liberation.fr/info/2008/08/petite-rcolte-m.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Mar 19 Aoû - 15:38


Claude Valleix, préfet de l'Ardèche

Edo, 6 ans, et Hasan, 3 ans, sont en prison

Tournon-sur-Rhône. Une petite ville tranquille de l'Ardèche, où le déploiement de gendarmes armés, avec gilets pare-balles, avait laissé croire aux commerçants qui ouvraient leur magasin qu'ils assistaient à l'arrestation de grands bandits.

Pas de drogue, pas d'armes, juste deux enfants et leurs parents, arrivés d'Arménie trois ans plus tôt, pour fuir les persécutions dont ils étaient victimes à causes de leurs origines yésides (minorité opprimée aussi bien en Géorgie qu’en Arménie). Pas de certificat de naissance pour ces deux enfants nés l’un en Arménie, l’autre en Russie mais que Nariné (âgée de 25 ans aujourd’hui) avait préféré mettre au monde chez elle et ne pas déclarer par peur. [...]

Vrej est resté enfermé plus de trois heures comme un voleur dans une cellule, séparé de sa femme et ses enfants qui, dans une pièce avec quatre gendarmes, attendaient sans savoir ce qu'ils allaient devenir.

C'est à Nîmes que depuis plus de six jours Narine et Vrej attendent que M. Valleix, Préfet de l'Ardèche, accepte de leur donner ce titre de séjour si précieux qui permettrait à Vrej de pouvoir intégrer le poste qui lui a été promis au sein d'une grande entreprise, et pour lequel il suffirait d'avoir papier tant attendu.

Hasan, 3 ans, a perdu 2 kilos et Edo, 6 ans, a perdu 3 kilos, ils pleurent tous les jours, mangent très peu.
Nariné m'a dit que Edo ne dessine que des voitures de gendarmes et des gendarmeries.......
Des gâteaux, des bonbons ont été apportés aux enfants, par des amis, mais ils n'y ont pas droit... le nounours non plus....

Qu'ont fait ces enfants pour être ainsi punis ? (...)

http://sanspapiers.blogs.liberation.fr/sans_papiers/2008/08/edo-6-ans-et-ha.html

Jean-Marc Picand, sous-préfet à Tournon-sur-Rhône, doit laisser sa place fin août à Jean-Yves Le Merrer.
Aurait-il voulu partir en beauté ?

www.ardeche.pref.gouv.fr/sections/services_de_letat/la_prefecture/la_sous-prefecture_d2352/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séminal



Messages : 5
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Mar 19 Aoû - 17:31

Citation :
Le ministère de la honte
par Henry Emmanuelli

Au début, tout le monde est resté prudent. Le « ministère de l’immigration et de l’identité nationale » ? Pourquoi s’attaquer bille en tête à un nouveau ministère et à un ministre qui viennent d’être mis en place ?

Quelques universitaires courageux démissionnent, mais qui s’insurge vraiment, ne serait-ce que sur le titre de ce nouveau Ministère ? Quelques historiens, mais qui entend leurs voix ?

Pourtant, Brice Hortefeux, l’un des meilleurs amis de Sarkozy (témoin de son premier mariage, parrain d’un de ses enfants), est surtout un ancien membre du sinistre GUD.

En juillet 2006, Hortefeux s’empresse de modifier, dans l’indifférence quasi générale la loi CESEDA (Code d’Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d’Asile) qui deviendra la loi du 20 novembre 2007 relative à la maîtrise de l’immigration, à l’intégration et à l’asile. Seul « l’amendement ADN » (un « détail » selon François Fillon) fera du bruit un peu plus tard.

Hortefeux, bien nommé par RESF le Ministre de la Chasse à l’Enfant, multiplie les provocations, dignes de celles d’un Jean-Marie Le Pen : « La France a le droit de choisir qui elle veut accueillir ». [...] « Ayons surtout le courage de regarder la réalité en face ! [...] Est-il normal que 60% des immigrés soient concentrés sur trois des vingt-deux régions françaises ? Que le taux de chômage de ces personnes atteigne 22% et que leurs enfants soient bien souvent en échec scolaire ? Non c’est n’est pas acceptable. »

Ce qui est inquiétant, c’est que les provocations de Brice Hortefeux passent quasiment inaperçues. On se souvient de Chirac, avec « le bruit et l’odeur », mais qui a retenu que selon Hortefeux « les sans papiers ne sont ni honnêtes ni propres » ?

Il est des personnes capables à elles seules d’incarner la honte d’une nation

Le 19 juin dernier, le ministre de la honte a annoncé une augmentation de 80% des reconduites à la frontière d’étrangers en situation irrégulière pour les cinq premiers mois de 2008, par rapport à la même période de 2007. Après s’être fait taper sur les doigts par Sarkozy, le voila qui annonce qu’il rattrape ses objectifs !

Comment un Bernard Kouchner (aussi vendu soit-il), une Fadela Amara ou une Rama Yade, peuvent-ils œuvrer dans le même gouvernement que Brice Hortefeux ? Comment les Français peuvent-ils accepter ne serait-ce que l’existence d’un tel ministère ?

Comment accepter que l’Etat définisse notre « identité nationale » ? Comment accepter les débarquements de CRS dans nos écoles, la chasse aux sans papiers, ouverte toute l’année, les familles brisées par les expulsions ? Comment accepter que des personnes, qui vivent, travaillent (dans des conditions souvent inhumaines), ont des enfants scolarisés en France depuis de nombreuses années se voient aujourd’hui reconduites à la frontière et traitées comme des animaux, voire pire ? Ces bruits de bottes m’effraient !

Tout récemment (décret du 11 mai 2007 en application de la loi Sarkozy du 26 mai 2006), les agents de l’ANPE et de l’ASSEDIC ont reçu consigne de transmettre « systématiquement » aux préfectures photocopie des titres de séjour et de travail des demandeurs d’emploi étrangers, et ce depuis le 1er octobre 2007.

La liste est longue et j’en oublie certainement, mais la coupe est pleine de toute façon.

La poignée d’extrémistes qui, malheureusement, a tout démoli (notre devise, entre autres) est pour le moment au pouvoir. Il ne tient qu’à nous de travailler pour qu’enfin, la gauche revienne et rétablisse la justice pour tous dans notre pauvre France.

...Et on compte sur l'opposition radicale du PS pour changer les choses...De qui se moque-t-on ?..S'il avaient un petit peu de sens de l'Etat, de sens citoyen et de réelle volonté de lutter contre la menace fasciste, ils démissionneraient en bloc de l'Assemblée. La crise serait telle qu'élections anticipées seraient convoquées.

Vu la côté de Sarko, ils seraient réélus dans un fauteuil. Ce genre de message grandiloquent d'un type confortablement assis sur 7000€/mois et son coussin bordeaux à l'Assemblée me gonfle grave.

L'immobilisme socialiste est le plus grand allié de Sarko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Mar 19 Aoû - 18:10

Oui, une démission en bloc, ce serait l'idéal. Il manque sans doute un projet commun, une vision partagée majoritairement pour que le PS soit réellement un parti et décide d'une action à suivre par tous.
Mais pour l'heure il a tout d'un rassemblement d'egos en rivalité.
Leur point commun est peut-être simplement une adresse rue de Solférino ?

C'est quand même impardonnable de faire preuve d'autant d'inertie quand on a l'expérience des années 30-40.
Je me demande si c'est dû à l'indifférence, la lâcheté ou l'inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ogman



Messages : 6
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Mar 19 Aoû - 20:41

"Je me demande si c'est dû à l'indifférence, la lâcheté ou l'inconscience."
les 3 plus une géguerre des égos je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.adimancheprochain.com
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Mer 20 Aoû - 2:40

Tu as raison, ne mégotons pas ! Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Jeu 23 Oct - 8:31



Gouvernement de Vichy

Le ministre dit "de l’identité nationale" Hortefeux réunit ses homologues européens les 3 et 4 novembre à Vichy. Le but : renforcer l’Europe forteresse en restreignant encore plus l’accès des étrangers aux nationalités européennes, "harmoniser" les législations sur les camps de détention et l’expulsion des étrangers, criminaliser les Sans Papiers que l’on pourra désormais enfermer sans jugement pendant des mois.

L’Union juive française pour la paix (UJFP) sera présente à Vichy dans les manifestations contre cette réunion.

L’UJFP n’a pas la mémoire courte. Vichy, capitale du pétainisme devient ainsi par la volonté du gouvernement la capitale de la chasse aux étrangers, et Rivesaltes, camp d’internement des républicains espagnols est l’un des centres de rétention pour "sans papiers". Ce ne sont pas seulement de sinistres symboles. Sciemment réutilisés par le pouvoir actuel, ils sont aujourd’hui de sinistres réalités.

Les Sans Papiers vivent aujourd’hui en Europe l’exploitation au travail, l’absence de logement décent, la crainte permanente des rafles, l’arbitraire le plus total, la fin de l’Etat de droit.

Nous savons par notre histoire que cette politique mène à la déshumanisation. Le silence du CRIF et du consistoire sur la politique anti-immigrés est insupportable pour tous ceux qui ont tiré les leçons de l’Histoire.

Nous appelons les associations juives, et notamment celles qui se sont consacrées à la mémoire, à venir manifester à Vichy et à témoigner pour que les mots aient un sens.

Paris, le 20 octobre 2008,
Le Bureau National de l’UJFP
www.ujfp.org

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article73060
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Jeu 23 Oct - 10:16


Photo JEAN-PIERRE BRUNET

Le squat des migrants de Calais évacué loin des regards

22/10/2008. Calais, 14h30. Un des squats qui a accueilli jusqu'à 300 Erythréens candidats à l'asile en Grande Bretagne, est évacué en ce moment par la police. Elle bloque tous les accès au quartier, jusqu'à plusieurs centaines de mètres en amont, près de l'hôtel de ville. Les journalistes sur place ne peuvent y accéder. «Il y a des gendarmes dans toutes les rues», raconte vers 15h une riveraine qui voit la scène de chez elle.

Elle continue : «Hier, il y avait deux hommes assis devant ma fenêtre. Ils n'avaient rien fait, ils ont été embarqués. Je les vois souvent courir, se cacher derrière les arbres».

17h. Jean-Claude Lenoir, bénévole de l'association Salam, un des piliers des assos humanitaires qui viennent en aide aux migrants, est en colère : «Deux gosses qui passaient par là nous ont dit qu'ils ont vu des migrants malmenés. On n'en sait rien, on ne nous a pas laissé voir. Les policiers ont barré tout le quartier jusqu'au boulevard, interdit l'accès à la presse et aux assos. C'est quoi ce pays où ces dangereux terroristes des médias n'ont pas le droit de regarder ce qui se passe ?».
Il a vu six fourgons pleins de migrants partir. Vers où ? «lls leur ont proposé d'aller à l'hôtel, nous ont dit des migrants. Ça veut dire un centre d'hébergement. Mais au bout de deux jours, ils seront de nouveau à la rue». (...)

www.libelille.fr/saberan/2008/10/le-squat-des-mi.html
www.lavoixdunord.fr/actualite/L_info_en_continu/Littoral/2008/10/22/article_calais-un-quartier-boucl-eacute-200-migr.shtml


RAFLES, OUI DES RAFLES !!!!!! HORRIBLES, INQUIETANTES, faites en catimini. NOUS DEVONS SAVOIR CE QUE DEVIENNENT CES MALHEUREUX MIGRANTS. Où les mène-t-on ? Nous ne pourrons pas dire comme à une certaine époque nauséabonde de notre HISTOIRE : "NOUS NE SAVIONS PAS". L'heure est GRAVE.
Rédigé par: Plume | le 22/10/2008 à 17:29

Présentation du Centre de Sangatte par la section française d'Amnesty International
le 30 janvier 2002
www.gisti.org/spip.php?article648

Sarkozy a obtenu fin 2002 la fermeture du centre de Sangatte (Pas-de-Calais).
Ce hangar de la Croix-Rouge hébergeait jusqu'à 1.800 personnes en situation irrégulière et désireuses de franchir la Manche pour gagner la Grande-Bretagne.
La fermeture a déplacé les réfugiés «sous les ponts, dans les ruines, dans les bois». «Aujourd'hui, la situation est mille fois pire»
http://cinqansdereflexions.centerblog.net/rub-FERMETURE-DE-SANGATE.html

Ils errent désormais sur tout le littoral de Cherbourg aux côtes Belges, vivant dans des conditions effroyables, sans toit, sans nourriture, sans hygiène, sans vêtements, sans revenus bien sûr.
Ils veulent toujours aller en Angleterre, réussissent la plupart du temps à franchir la Manche et sont aussitôt remplacés par d'autres. Et ce sont les associations locales, les particuliers même qui ont pris le relais de la Croix Rouge dans une région déjà fortement sinistrée.
www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/information/magazine_redac/fiche.php?diffusion_id=58989

Arrow "Mamie" Mireille héberge les migrants [Doc audio]
www.rue89.com/2008/01/11/mamie-mireille-heberge-les-migrants-de-sangatte

Sarkozy, le 29 décembre 2006 : “Je n’accepte pas que vous me donniez des leçons car je n’oublie pas la situation désastreuse que j’ai trouvée en 2002 et à laquelle j’ai mis un terme“. Exclamation
http://lamauragne.blog.lemonde.fr/2007/01/04/sarko-les-migrants-et-sangatte/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Lun 27 Oct - 20:52



L’aide au développement africain sacrifiée sur l’autel du budget

Suppression de 55 projets aussi «accessoires» que l’aide à la santé, l’agriculture ou l’éducation...
Au total, les autorisations d’engagement de subventions passeraient de 320 à 134 millions d’euros en 2009. Une coupe de près de deux tiers.
www.liberation.fr/terre/0101164734-l-aide-au-developpement-africain-sacrifiee-sur-l-autel-du-budget


Colère face à des robinets coupés
ce sont les populations les plus pauvres et les plus démunies qui vont encore payer l’addition.
http://mali.blogs.liberation.fr/helsens/2008/10/colre.html


Visibilité politique

La France s'apprête à tailler dans une partie de ses aides au développement auprès de pays qui ne figurent pas précisément parmi les plus prospères du monde (République démocratique du Congo, Mali, Tchad, Bénin entre autres). Mais elle continuera malgré tout à aider "sur un nombre limité de pays compte tenu de la limite des enveloppes disponibles, des petits projets de microfinances, d'ONG, ou à forte visibilité politique".

Alain Joyandet tenait hier à Ouagadougou un tout autre discours. [...] Cette lecture enthousiaste du secrétaire d'Etat à la Coopération n’est pas vraiment un mensonge. Sarkozy a résolument pris le parti de "favoriser les aides au secteur privé aux dépens du public ou du para-public", dit-on dans l'entourage de Joyandet.

Le 28 février, lors du "fameux discours" du Cap (Afrique du Sud), Nicolas Sarkozy promettait (comme d'habitude) une révolution politique des relations avec l'Afrique, mais aussi la poursuite voire le renforcement de l'aide au développement du continent...
Arrow http://www.dailymotion.com/video/x76d8s_sarko-afrique_news

www.liberation.fr/politiques/0101164639-afrique-comment-sarko-va-tronconner-les-aides-au-developpement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Mar 4 Nov - 10:49


Photo AFP

A Vichy, rafles, camps et déportation dénoncés

Des manifestants déguisés en prisonniers de camps de la Seconde guerre mondiale afin de dénoncer la politique européenne d’immigration ont été interpellés aujourd’hui à Vichy, où se tient jusqu’à demain une conférence européenne controversée sur le sujet.

Xavier Renou, à la tête du petit mouvement, a expliqué, avant d’être interpellé, avoir «choisi de faire le rapport entre le dispositif de la fin des années 30 et les politiques actuelles de l’Europe en matière d’immigration», contrairement aux mots d’ordre de la grande manifestation «unitaire» de 18 heures.

«Nous dénonçons l’évolution inquiétante des politiques migratoires au niveau européen, qui nous rappellent les prémices des politiques qui ont mené à la déportation à la fin des années 30», a-t-il expliqué.

«Rafles, camps, déportation. L’Europe assassine», pouvait-on lire sur la banderole rouge déployée par les manifestants.

Les «désobéissants» comptaient rejoindre la grande manifestation, prévue en fin d’après-midi, lancée à l’appel d’un collectif rassemblant le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), la CGT, le PS, le Syndicat des avocats de France ou encore le Réseau éducation sans frontières (RESF).

www.liberation.fr/societe/0101166786-interpellation-a-vichy-de-manifestants-en-plein-amalgame

A Vichy, ce mardi, les responsables européens se sont mis d'accord sur une panoplie de mesures concrètes. Hortefeux souhaite, lui, que les migrants arrivant en France, apprennent «les valeurs» de la Marseillaise.
www.liberation.fr/societe/0101167095-une-boite-a-outils-pour-favoriser-l-integration
Les valeurs «Travaille [jusqu'à 70 ans], paie [les banquiers] et tais-toi» ?


Témoignage d’un passager ayant participé à une action collective pour faire échouer une expulsion
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article73665
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Tout ça parce qu'Hortefeux a surpris un jour son épouse au lit avec un Afro !   Dim 16 Nov - 21:48



Petit à petit, c’est Vichy qu’on ressuscite. Vous ne sentez pas comme une odeur ?

Rance. La France est rance. De l’emballement autour de la Marseillaise aux dénonciations de sans-papiers par des fonctionnaires zélés en passant par ce sommet européen de l’immigration organisé à Vichy par le ministère de l’Identité nationale (quel symbole…), le pays moisit littéralement sur pied. Un délitement qui commence à exhaler une fragrance très nauséabonde. En deux mots : ça pue.

www.article11.info/spip/spip.php?article167

http://www.dailymotion.com/video/x7atwr_contresommet-a-vichy-la-manif-du-3
www.rue89.com/2008/11/03/le-contre-sommet-de-vichy-tiraille-entre-autonomes-et-partis



Sarkozy, nous voilà
http://www.dailymotion.com/video/x6a7j3_sarkozy-nous-voila_news




Pas beaucoup de résistants !
www.wat.tv/video/sarkoy-interdit-nains-jardin-12wbf_ovzl_.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 21 Nov - 20:20


Stille ! Gestapo !

Descente musclée de la gendarmerie dans les classes

Lundi 17 novembre 2008, 10h30, Ecole des Métiers du Gers.

Je fais cours quand, tout à coup, sans prévenir, font irruption dans le lieu clos de mon travail quatre gendarmes décidés, accompagnés d’un maître-chien affublé de son animal.
Personne ne dit bonjour, personne ne se présente.
Sans préambule, le chien est lancé à travers la classe.

Le chien court partout, mord le sac d’un jeune à qui l’on demande de sortir, le chien bave sur les jambes d’un autre terrorisé, sur des casquettes, sur des vêtements. La bête semble détecter un produit suspect dans une poche, et là encore on demande à l’élève de sortir.

Je veux intervenir une nouvelle fois, on m’impose le silence. (...)

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article74779
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Dim 23 Nov - 20:28



Délation au programme des universités

Des circulaires ministérielles parues courant octobre-novembre 2008 enjoignent les enseignants du supérieur de dénoncer en série :

1. à la préfecture et à l’hôtel de police : les étudiants étrangers qui sont en situation d’échec scolaire ou universitaire et qui récidivent dans leur mauvaise volonté (reconductions à la frontière implicites), directive NOR IMI/I/08/00042/c.

2. au Ministère : tout ce qui va à l’encontre des réformes du gouvernement et notamment l’attitude "hostile" de nos propres collègues... c’est un appel d’offres de recherche, rien de moins ! et ce n’est absolument pas un hoax !

Je ne savais pas que les programmes ministériels de Vichy étaient encore au programme... de la 5e République !

Jean-Louis Olive

Circulaire du 7 octobre 2008
relative à l’appréciation du caractère sérieux des études des étudiants étrangers
www.gisti.org/spip.php?article1274
www.gisti.org/IMG/pdf/norimii0800042c.pdf.pdf


Dans un bulletin destiné à des instituteurs de l’école publique, cet extrait du N° 148 du vendredi 26 novembre 1943 de « Voix française » que l’on devait à un certain Paul Lesourd :

... il est certain que pour rétablir ou maintenir l’ordre, il sera indispensable (au gouvernement) de confisquer un certain nombre de nos libertés, sans quoi il sera submergé par l’anarchie... Quant aux libertés morales, jamais la France ne se relèvera si on n'y met un frein. Et quel frein existe-t-il dans ce domaine, autre qu’un retour au christianisme ?

http://le-ragondin-furieux.blog4ever.com/

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article74783
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Sieg Heil !   Ven 28 Nov - 23:32


Colonel Labonne © LAPI / Roger-Viollet

Un ex-PDG de Libération brutalement interpellé à son domicile

Du jamais vu dans une affaire de presse : le journaliste Vittorio de Filippis, qui a été directeur de la publication de Libération de mai à décembre 2006, a été brutalement interpellé à son domicile, à la demande de la juge Muriel Josié. Récit.

Quand il arrive dans les locaux de Libération, ce vendredi peu avant midi, il a encore la trace des menottes au poignet. Journaliste économique, actuellement membre de la direction du journal, Vittorio de Filippis a été PDG et directeur de la publication du journal de mai à décembre 2006. Il vient de passer plusieurs heures, d’abord au commissariat de police du Raincy (Seine-Saint-Denis), la commune où il réside, et plus tard dans la matinée de ce vendredi au tribunal de grande instance de Paris. Avant d’être mis en examen. Il est pâle, fatigué, outré.

«J’ai été réveillé vers 6h40 ce matin par des coups frappés sur la porte d’entrée de ma maison, raconte-t-il. Je suis descendu ouvrir et me suis trouvé face à trois policiers, deux hommes et une femme portant des brassards, et j’ai aperçu dans la rue une voiture de police avec un autre policier à l’intérieur.»

Les représentants de l’ordre lui disent qu’ils ont un mandat d’amener au TGI de Paris contre lui. «J’imagine tout de suite que cela concerne la période de cogérance durant laquelle j’ai été PDG et directeur de publication de Libération en 2006, et je pense à l’affaire Xavier Niel, du nom du fondateur de Free, le fournisseur d’accès à Internet, parce que c’est tout simplement l’affaire la plus récurrente parmi toutes celles dont j’ai eu à répondre comme directeur de publication. Et celle qui a suscité le plus de contacts avec les avocats de Libération, Jean-Paul Lévy et Emmanuel Soussen.»

Xavier Niel a déjà attaqué plusieurs fois en diffamation Libération et le journaliste Renaud Lecadre, auteur d’articles dans le quotidien et sur le site liberation.fr, évoquant les démêlés judiciaires du fondateur de Free.

Vittorio de Filippis a chaque fois été convoqué par la justice car sa responsabilité est engagée : l’article 42 de la loi sur la presse du 29 juillet 1881 dispose que le directeur de publication d’un journal est «l’auteur principal» du délit de diffamation publique envers un particulier alors que le journaliste auteur du papier incriminé n’est que «complice».

Mais Xavier Niel et la société Free ont été déboutés systématiquement, lors de procès qui se sont tenus au deuxième trimestre 2008. A chaque fois, ils ont en plus été condamnés à verser des dommages et intérêts à Libération pour procédures abusives.

Ce matin, le ton est vite monté entre les policiers et le journaliste, celui-ci leur faisant remarquer qu’ils ont profité de son portail sans serrure pour pénétrer chez lui.

«Habillez-vous, on vous emmène», répliquent-ils en lui interdisant de toucher à son portable dont l’alarme-réveil se déclenche. «Je commence à m’énerver, raconte Vittorio de Filippis. Réveillé par le bruit, mon fils aîné, qui a 14 ans, assiste à toute la scène. Son frère, 10 ans, ne sort pas de sa chambre mais j’apprendrai par la suite qu’il était réveillé et a très mal vécu ce moment… Je dis aux flics qu’il y a peut-être d’autres manières de se comporter. Réponse devant mon fils : «Vous, vous êtes pire que la racaille !» J’ai juste le temps de rassurer mon fils, de lui dire que je ne suis pas un malfrat et que tout cela concerne le journal et qu’il est en train d’assister à une injustice. Je lui demande, en l’absence de ma femme qui est en déplacement, d’accompagner son frère à l’école et d’aller lui aussi en cours.»

Les policiers emmènent le journaliste au commissariat du Raincy.

7h10. Au commissariat, des policiers lui lisent les motifs de son interpellation. C’est bien l’affaire Niel dont il s’agit et particulièrement d’un article du journaliste Renaud Lecadre paru sur le site liberation.fr. Après lecture du document, Vittorio de Filippis demande à plusieurs reprises la présence des avocats du journal. Réponse : «Ils ne seront pas là.» Vittorio De Filippis refuse alors de signer quoi que ce soit. «Je suis assis sur un banc, boulonné au sol, dont pendent plusieurs paires de menottes. Face à moi, affichée au mur, la Charte d’accueil du commissariat».

D’autres policiers demandent au journaliste de vider ses poches. Il s’exécute.

7h30. Trois policiers viennent le chercher, lui demandent de mettre les mains dans le dos et le menottent. Puis ils le conduisent à une voiture et prennent l’autoroute A86. Dans la voiture, les policiers se réjouissent de pouvoir «voir en vrai les bureaux de Navarro».

8h30. Vittorio de Filippis est emmené dans les sous-sols du TGI au dépôt, «quartier des hommes».

«On contrôle mon identité puis on m’emmène dans une pièce glauque, avec un comptoir en béton derrière lequel se trouvent trois policiers dont un avec des gants, précise Vittorio de Filippis. Derrière eux, un mur de casiers qui contiennent les effets des personnes «en transit». On me demande de vider mes poches, puis de me déshabiller. Dans mes papiers d’identité, ils isolent ma carte de presse et la mentionnent dans l’inventaire de mes effets. A aucun moment, jusqu’alors, je n’avais mentionné ma qualité de journaliste».

«Je me retrouve en slip devant eux, ils refouillent mes vêtements, puis me demandent de baisser mon slip, de me tourner et de tousser trois fois.»


Le journaliste s’exécute puis se rhabille, mais on lui a retiré ses lacets, sa ceinture, la batterie de son portable. et tous ses papiers et effets.

9h30. Les policiers l’accompagnent dans une cellule «qu’ils referment à triple tour».

«La pièce comporte une table, un rouleau de papier hygiénique, une paillasse en béton sur laquelle sont posées deux couvertures. Dans un recoin, j’aperçois un WC. Je m’asseois sur la table pour éviter les cafards et les mites


10 heures. Deux gendarmes viennent le chercher, et l’isolent à nouveau derrière un paravent en béton qui se trouve dans le long couloir bordé de cellules.

Ils lui demandent de se déshabiller complètement.

«Je signale alors que j’ai déjà été fouillé d’une manière un peu humiliante deux heures plus tôt et je refuse de baisser mon slip à nouveau. Bien que comprenant l’absurdité de la situation et mon énervement, ils me répondent que c’est la procédure et qu’ils doivent appeler la juge devant mon refus. Celle-ci leur répond que soit je respecte la procédure et dans ce cas-là elle m’auditionnera et je serai libéré; soit j’assume mes actes».

Le journaliste accepte donc de se laisser fouiller à nouveau, de baisser son slip, de se tourner et de tousser.

Rhabillé, il est menotté «mais cette fois avec les mains devant», et escorté par les gendarmes dans les couloirs interminables du TGI, jusqu’au bureau de la juge Muriel Josié, vice-présidente du tribunal de grande instance de Paris.

10 h 40. Dans le bureau de la juge, les gendarmes lui retirent les menottes. La juge, qui «au départ», selon Vittorio de Filipis, «a l’air un peu gêné», lui signifie qu’elle l’a convoqué parce qu’elle a déjà procédé à de nombreuses convocations par courrier dans le cadre de l’affaire Niel et qu’il a toujours été «injoignable».

Le journaliste lui répond alors que, comme pour chacune des affaires qui concernent des articles écrits par des journalistes de Libération, il transmet les courriers aux avocats du journal. Et il demande alors à parler à ceux-ci. «La juge me demande leur adresse, puis me lit une liste d’adresses d’avocats dans laquelle j’identifie celles de nos avocats».

Puis Vittorio de Filippis refuse de répondre à toute autre question. La juge s’énerve, hausse le ton. Mais, en l’absence de ses avocats, le journaliste refuse tout échange verbal avec elle.

La juge lui fait signer le procès-verbal de l’entretien et lui notifie sa mise en examen. Elle lui demande s’il sera joignable d’ici la fin du mois de décembre.

Ensuite, les deux gendarmes reconduisent Vittorio de Filipis à travers les méandres des couloirs du TGI — «mais cette fois je ne suis plus menotté». Ils lui rendent ses papiers et ses effets. Et le libèrent.

11h30. Sur le trottoir devant le TGI, Vittorio de Fillipis appelle immédiatement les avocats du journal et la direction de Libération.

Aussitôt informée, la Société civile des personnels de Libération (SCPL, actionnaire du journal) dénonce, dans un communiqué, «ces méthodes inadmissibles». «La SCPL veut manifester sa solidarité vis à vis de Vittorio de Filippis, écrit-elle. Nous protestons auprès des autorités politiques et judiciaires. Nous demandons qu'une enquête soit ouverte sans délais sur ces méthodes.»

L’un des avocats de Libération, Me Jean-Paul Levy, dénonce les conditions de cette interpellation, «une première», selon lui, en matière de délit de presse. «Je suis l’avocat de Libération depuis 1975 et c’est la première fois que je vois un directeur de publication faire l’objet d’une interpellation et d’un mandat d’amener», déplore-t-il. «Je suis scandalisé que l’on inflige un tel traitement pour un délit qui n’est pas passible de prison».[/i]

Laurent Joffrin, PDG du journal et directeur de la rédaction, s'exprimera demain samedi dans la page consacrée par le quotidien à cette arrestation, sans précédent dans les annales judiciaires.

Eliane Patriarca
www.liberation.fr/medias/0101269634-un-ex-pdg-de-liberation-brutalement-interpelle-a-son-domicile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 28 Nov - 23:38



La milice est de retour.....

Vous avez peut-être reçu un prospectus du ministère de l’Intérieur vous invitant à devenir « Citoyen volontaire »... la ministre Michèle Alliot-Marie veut donner un coup d’accélérateur à ce dispositif qu’elle n’a pas créé : c’est Nicolas Sarkozy (alors ministre) qui en eut la paternité, en janvier 2006.

Ils sont environ 300 à assister la police dans les rues. Alliot-Marie veut en attirer davantage. Rencontre avec deux de ces bénévoles.

Daniel, prof à la retraite, lutte contre « les nuisances d’Emmaüs» -sic (...)

http://jeunescommunistesdudoubs.over-blog.com/article-23761742.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/LVF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Lun 1 Déc - 21:03



Une première en Isère : des enfants raflés à l’école

Hier s’est produit un fait très grave à l’école du Jardin de Ville, à Grenoble. A 15h 45, un père de quatre enfants (un moins de trois ans, deux scolarisés en maternelle et un en CE1 à l’école du Jardin de Ville) est venu, accompagné de deux policiers en civil, chercher ses enfants, pour "un rendez-vous en préfecture", ont compris les enseignants. A 19h, on apprenait que la famille au complet était au centre de rétention de Lyon. Ils y ont dormi. Ils étaient injoignables hier soir. On a réussi à les joindre tôt ce matin aux cabines téléphoniques du centre de rétention (qui, rappelons-le, est une prison). Ils étaient paniqués. On a prévenu le centre que la CIMADE, seule association ayant le droit d’entrer dans les centres de rétention, irait voir la famille ce matin. Arrivés au centre, les militants de la CIMADE les ont cherchés, sans succès : la famille était en route pour l’aéroport, leur avion décollant une demi-heure plus tard. Nous n’avons rien pu faire, nous attendions que les militants des la Cimade comprennent la situation de la famille, afin de pouvoir les Aider en connaissance de cause. Ils ont été expulsés ce matin. Leurs chaises d’école resteront vides. C’est une première en Isère : la traque des étranger-e-s pénètre dans les écoles. Les seuls enfants en situation irrégulière sont ceux qui ne sont pas à l’école. Nous vous demandons de bien vouloir faire circuler cette information le plus largement possible. Personne ne doit pouvoir dire "on ne savait pas"

RESF 38
28 novembre 2008
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article75232


La honte et la nausée
Déjà le 25 septembre à Montauban, grâce au ministre de la Persécution des Etrangers, Armen (7 ans), doit quitter l’école, encadré des deux policiers en uniforme et en armes.
www.plumedepresse.com/spip.php?article1021

Chez nous, dans les Vosges, cela s’est produit au printemps dernier.
1er décembre 2008 - 00h11 - Posté par la révoltée permanente
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article75232

Lui réussit, quand ses collègues multiplient les échecs : gloire à Brice Hortefeux !
www.article11.info/spip/spip.php?article191



Bitte, Hortefeux, lassen Sie sie hier aufwachsen !
Arrow www.educationsansfrontieres.org/?article4633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Jeu 12 Fév - 23:23


© PLACIDE

A l'Immigration depuis le 15 janvier, Besson relance les tests ADN

Le décret instaurant des tests pour le regroupement familial, sur la base du volontariat, sera pris d'ici deux mois, annonce le ministre.
www.liberation.fr/societe/0101318973-immigration-eric-besson-relance-les-tests-adn

Quand Besson dénonçait la politique d'immigration de Sarkozy
www.liberation.fr/depeches/0101312118-quand-besson-denoncait-la-politique-d-immigration-de-sarkozy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Lun 16 Fév - 2:45



Vendredi dernier, près de 300 fascistes ont pu célébrer en paix, à quelques centaines de mètres de l’Assemblée, le souvenir du 6 février 1934, journée qui avait vu les ligues et partis d’extrême-droite faire trembler le régime parlementaire.

www.article11.info/spip/spip.php?article299
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: RESUME   Mar 24 Fév - 3:27



La SSarkozie fait l’objet de condamnations internationales

Le commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, en visite en France du 20 au 23 mai dernier, a ainsi rendu un rapport* publié le 20 novembre 2008, qui dénonce vigoureusement les pratiques en vigueur en Sarkozie :

Délation encouragée dans les services publics : Caisse primaire d’assurance maladie locale, mairie (assistante sociale)...
Enfermement de 242 enfants de tous âges en Centres de détention en 2007.
Arrestations d’enfants dans l’enceinte même d’écoles primaires.
Objectifs chiffrés de reconduite => contrôles "au faciès".
Convocations trompeuses à venir se présenter à la préfecture.
Passagers de vols commerciaux interdits de réaction lors de reconduite, victimes de représailles : perte du billet d'avion, garde à vue, fouille à corps intrusive, prison.
Régularisation arbitraire des étrangers en séjour irrégulier depuis plus de 10 ans.
Restrictions au droit au regroupement familial scandaleuses.
Rapprochement familial des réfugiés traité en moyenne en 468 jours => risques de persécutions.
Entrave à la procédure d’asile en centre de rétention.

Exemples de pratique : un garçonnet congolais de 8 ans, Chiden-Salamandre, qui a été arrêté à Roissy : "il est fils d’un père français mais vit avec sa mère à Pointe-Noire au Congo. Il est malade, aussi son père a-t-il décidé de le faire venir en Europe pour qu’il subisse les examens nécessaires. Il a envoyé de l’argent au Congo pour que l’enfant ait un visa. Or, ce matin, à l’arrivée de l’avion de Gabon Air Lines en provenance de Pointe-Noire via Cotonou, la police a constaté que le visa de l’enfant était faux. Conformément aux dispositions légales (et scandaleuses) en vigueur, l’enfant a été interpellé. Il est actuellement au poste de police du Terminal 1 de Roissy et sera probablement transféré en Zone d’attente (ZAPI, une sorte de prison pour étrangers qu’on souhaite empêcher d’entrer en France).
Le petit bonhomme "vient d’être libéré et remis à son père, 12 heures exactement après qu’on a été prévenu. Rude bagarre dont on n’était pas certain de sortir gagnant. Innombrables coups de téléphone, communiqué, appels à la presse, intervention du cabinet de Besson, le gamin est sorti", nous informe RESF dans son communiqué en date du 21 février.

André Barthélemy, 72 ans, et un autre passager d'un vol Paris-Brazzaville, ont comparu devant la 14e chambre du tribunal correctionnel de Bobigny pour "provocation directe à la rébellion" et "entrave volontaire à la navigation ou la circulation d’un aéronef", un délit passible de 5 ans de prison et 18000 euros d’amende. Selon la police, il aurait crié "c’est inadmissible, une honte", "vous ne respectez pas les droits de l’homme", puis incité les passagers à la révolte. Le jugement sera rendu le 19 mars. Le 16 avril 2008, deux Congolais s’étaient opposés à leur reconduite à la frontière en criant que les liens les entravant leur faisaient mal et une grande partie des passagers s’était levée dans un mouvement d’humeur qualifié d’ "émeute" par le procureur.

"On le voit : tous les reproches qu’il fait à la France sont les mêmes que ceux des militants de RESF, de la Ligue des droits de l’Homme ou de l’opposition de gauche. C’est dire à quel point il est incontestable que le pouvoir sarkoziste viole constamment et sciemment les conventions internationales, pour le seul bénéfice politique d’affichage aux yeux de l’extrême droite raciste à laquelle elle doit son arrivée aux affaires, et que l’appellation de ministère de la Honte est on ne peut plus justifiée. "Si certains n’aiment pas la France, qu’ils ne se gênent pas pour la quitter", Monsieur Sarkozy ? Mais cette France-là, ce que vous en avez fait, ne saurait inspirer d’autre sentiment qu’un profond mépris. Le même que celui que vous méritez personnellement, et avec vous tous ceux qui vous suivent, sarkozistes de tout poil, militants et sympathisants UMP, ministres, magistrats et fonctionnaires, de la préfectorale ou de la police, qui appliquent cette politique inhumaine. "

Olivier Bonnet
www.plumedepresse.com/spip.php?article1077
* www.medias.lemonde.fr/mmpub/edt/doc/20081119/1120716_rapportdh.pdf
www.anticolonial.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 20 Mar - 4:17



Hervé Novelli poursuit France 3 Centre pour diffamation

Le staff d'Hervé Novelli, secrétaire d'état chargé du commerce, des Pme, du tourisme, de l'artisanat et des services avait prévenu la presse. Le candidat en campagne pour l'investiture UMP aux régionales du Centre - opposé à Serge Lepeltier (LibéOrléans du 13 mars 2009) - ne tolère plus que l'on rappelle son passé de militant de la droite extrême. Ni ses liens avec la très puissante Union des industries et métiers de la métallurgie (IUMM). Chaque nouvelle salve exposerait son auteur à des représailles judiciaires.

Parole tenue. La rédaction de France 3 Centre vient d'en faire les frais à la suite d'un reportage diffusé dans l'édition du 19/20 du mercredi 18 mars 2009. «Ce sujet serait sorti un jour ou l'autre», explique le journaliste Xavier Naizet, auteur de l'enquête.

Prévenu de la diffusion de ce reportage, l'avocat d'Hervé Novelli avait fait parvenir, à la direction de France 3 Centre, un courrier de mise en garde. Une sorte de frappe préventive, au cas où... «Le fait que Serge Lepeltier évoque publiquement le passé d'Hervé Novelli durant cette campagne a pleinement justifié cette diffusion», insiste Xavier Naizet.

«Nous sommes dans une opération purement politique», dénonce un proche d"Hervé Novelli. «Il suffit de regarder le reportage complaisant sur Serge Lepeltier diffusé la veille pour le comprendre. Nous devons montrer que l'on ne peut pas raconter tout et n'importe quoi».

Jean-Marc Fedida, le conseil d'Hervé Novelli, précise que «sa fonction de ministre conduira la garde des sceaux à lancer elle-même la procédure». C'est donc Rachida Dati qui devrait dans les prochains jours et après avoir été saisie par l'avocat d'Hervé Novelli, lancer la procédure pénale pour diffamation.

Ambiance de campagne dans le Centre...

Mourad Guichard
www.libeorleans.fr/libe/2009/03/herv-novelli-po.html
http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=c45a_1920&video_number=1


Hervé Novelli est un homme politique français, né le 6 mars 1949 à Paris.
Il a pour tout bagage un CAP de micromécanique.
Il sera successivement chargé de mission pour la Chambre syndicale de la sidérurgie française, puis conseiller du président de cette chambre. Il a également occupé les fonctions de banquier d'affaires au sein de Drexel Burnham Lambert.

Il commença par militer à l'extrême droite : Fédération des étudiants nationalistes (1962-1964), Occident (1964-1968), puis Ordre nouveau (1969-1973), le Front national (1973-1974) et enfin le Parti des forces nouvelles (1974-1981). Avec d'autres cadres du PFN, il rejoint le Centre national des indépendants et paysans au début des années 1980, puis l'UDF.

Il fut le chef de cabinet d'Alain Madelin (son ancien compagnon d'Occident) au ministère de l'Industrie, des PTT et du Tourisme, entre 1986 et 1988.
Secrétaire général du Parti républicain en 1990, puis membre du Bureau exécutif du PR présidé par Gérard Longuet - autre « Occidental » - en 1993.
Fondateur et premier président de l'association « Les Réformateurs » regroupant environ 80 députés représentant la sensibilité libérale de l'UMP.
Il est à l'origine du statut statut d'auto-entrepreneur entré en vigueur le 1er janvier 2009.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Herv%C3%A9_Novelli

Citations :
«Je n'ai pas un regret. Occident, c'était un anticommunisme dans lequel je me reconnais toujours. […] Ne tombons pas dans le piège de la béatification de l'extrême gauche et de la diabolisation de l'extrême droite.»
«Les gens y voient bien autre chose que la relation au FN. Ils ont apprécié le bras d'honneur. Le politiquement incorrect, c'est ce qui rapporte aujourd'hui. Le refus devient une attitude sympathique.»




Le Novelli d’Alfred Sirven
En plein dans le Fillon 2

Cela fait deux ans que l’ancien grand manitou d’Elf, homme de l’ombre aux valises tant convoitées par les élus de la République, a cassé son cigare, mais l’un de ses meilleurs amis vient d’entrer au gouvernement Fillon 2.
Du haut de son Aventin, le bon Alfred doit se féliciter. Ses jeunes pousses, ces petits élus qu’il couvait de son aile du temps de sa splendeur, au début des années 1990, ont fini par grandir. Quand on arrose, ça paie. [...]

Il faut dire que Sirven a toujours éprouvé une certaine tendresse pour les membres de l’ex-Parti Républicain, représentants d’une droite qu’il chérissait. Ces anciens d’Occident se sont vus bichonnés par Alfred. C’est sûrement un hasard, mais tous ses copains – Alain Madelin, Gérard Longuet, Renaud Donnedieu de Vabres – ont eu leur nom cité dans des affaires judiciaires, même si la plupart n’ont pas été condamnés. Aujourd’hui Sirven doit se dire : merci Sarkozy de récompenser mon Novelli.

27 juin 2007
www.bakchich.info/Le-Novelli-d-Alfred-Sirven.html


Commentaire :
C’est de la graine d’anar comme Sirven, cet Hervé Novelli ?
Ces gens là, sont comme les cafards : ils pondent leurs oeufs partout, impossible de s’en débarasser même en utilisant un kärcher…




L'UIMM, l'enquête qui va à droite

"Des preuves existent de l'implication de l'UIMM dans certaines campagnes politiques. C'est un fait historique, explique Joseph Pinard, agrégé d'histoire, ancien député (PS), qui rappelle le soutien des industriels de la métallurgie aux réseaux de l'Institut d'histoire sociale et leurs connexions politiques. La prudence et la lenteur de l'enquête sur les fonds en liquide de l’Union des industries métallurgiques et minières s'explique aussi par ces arrière-plans politiques. Comme le rappelle Joseph Pinard, Hervé Novelli, l'actuel secrétaire d'état aux entreprises, était lui même chargé de mission à la chambre syndicale de la sidérurgie de 1976 à 1986.

Joseph Pinard. «Des dizaines de millions d’euros en liquide sortis de l’UIMM, on sait encore peu de choses. Mais le doute a été bien vite jeté sur les syndicats. Je m’étonne que rien n’ait été signalé par les médias sur les largesses passées du syndicat patronal. Des preuves existent pourtant de son implication dans certaines campagnes politiques. C’est un fait historique. Une tradition ancienne. [...]

http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2008/01/luimm-lenqute-q.html

Commentaire de roberto :
On retrouve toujours les mêmes trublions d'Occident dans les affaires politico affairistes (Madelin, Novelli, Devedjian, Longuet, etc.) ; ces mêmes qui allaient casser du gréviste dans la fin des années 60/70 ; ils sont les représentants de cette ligne libérale et les maîtres à penser de notre droite sarkozyste bienheureuse de vouloir enterrer mai 68 et partisan du travailler + pour enrichir davantage les possédants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Lun 23 Mar - 1:47


Déat, vers 1940 (H. Roger-Viollet—Harlingue)

Novelli attaque France 3 pour avoir évoqué son passé politique

Encore étudiant à Dauphine, il se voit confier la gestion de la bibliothèque de l'Institut supérieur du travail (IST), fondé par Guy Lemonnier en 1969. Guy Lemonnier, alias Claude Harmel, a été pendant la guerre membre du Rassemblement national populaire de Marcel Déat, un parti collaborationniste. [...]

Dans l'enquête menée par la brigade financière sur les versements en liquide de l'UIMM, l'ancien responsable des relations extérieures, Jacques Gagliardi, est formel :
L'argent allait « en direction de toutes organisations qui pouvaient faire l'opinion :
bureaux d'études, journalistes, sociologues. (...)
Cela consistait en de la distribution d'argent en espèces à des hommes politiques de tout bord, hormis le parti communiste ».


Les policiers ont dressé un constat accablant : juste avant les échéances électorales (présidentielle et législatives) de 2002 et 2007, les retraits d'espèces se multiplient sur les comptes de l'UIMM. Comme par enchantement. [...]
www.rue89.com/2009/03/22/novelli-attaque-france-3-pour-avoir-evoque-son-passe-politique


Le Club des Amis de Marcel Déat
(love-is-a-struggle.blog.fr)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_D%C3%A9at
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Bête et méchante. L'Union des Méprisants Psychopathes frappe encore et encore !   Mer 15 Avr - 5:31

Les banquiers reçoivent des milliards, le peuple éponge les déficits...


Déficits : les fonctionnaires priés de se tasser

Pour Eric Woerth, les fonctionnaires prennent trop de place. En moyenne, chacun d'entre eux occupe une surface de travail de 15 à 18 m2. Objectif du ministre du Budget : passer à 12 m2, bien en deçà des recommandations des spécialistes des conditions de travail.
http://eco.rue89.com/2009/04/14/deficits-les-fonctionnaires-pries-de-se-tasser

Des centaines de Roms mis à la rue avec leurs enfants à Drancy

Ce mardi matin, à 6 heures, les CRS ont expulsé un campement d'environ 400 Roms, dont une centaine d'enfants, installés depuis six mois à Drancy, en Seine-Saint-Denis.

Les Roms racontent qu'une vingtaine de cars de CRS ont débarqué et que les policiers les ont délogés sans ménagement et sans autorisation. Un médiateur social du campement explique :

« Ils ont forcé la porte, et ensuite, ils n'ont ménagé personne. Il y a eu des mères avec des bébés poussés dehors, des gens mis par terre » (Ecouter son témoignage, traduit par Saimir Mile, président de l'association La Voix des Rroms)

Sans savoir où aller, les expulsés s'installent à partir de 10 heures devant la gare de Saint-Denis. Entre le canal et les arrêts de bus, ils déposent leurs affaires ramassées à la hâte. Les enfants jouent pendant que les parents cherchent un nouveau terrain où s'installer. Plusieurs dizaines de Roms expulsés sont déjà partis s'établir ailleurs, dans les villes alentour. [...]

« Des expulsions comme celle-ci se produisent très souvent. Les Roms, c'est la patate chaude qu'on se refile. C'est aussi la variable d'ajustement de la politique d'immigration en France.
L'année dernière, sur les 25 000 reconduites à la frontières organisées par le gouvernement, 10 000 concernaient des Roms de Roumanie. »


20 000 euros par expulsion

Saimir Mile, président de l'association La Voix des Rroms, a sorti sa calculatrice :

« Nous avons fait le calcul à partir des chiffres du gouvernement. Sachant que le Sénat établit à 20 000 euros le prix d'une expulsion, la France aurait dépensé 600 millions ces trois dernières années, uniquement pour les Roumains.

Vous vous rendez compte du gâchis ! C'est un énorme gaspillage d'argent alors que ces gens peuvent travailler. Vous avez ici des maçons, des chauffeurs, des femmes qui travaillent. »

Parmi les enfants expulsés, une cinquantaine sont scolarisés en Seine-Saint-Denis. « Ils ont attendu que ce soit les vacances scolaires pour lancer l'expulsion », lance avec amertume Saimir Mile. A 14 heures, ni les Roms ni les associations n'avaient reçu d'explication de la part de la mairie ou de la police. (...)
www.rue89.com/2009/04/14/drancy-400-roms-expulses-patate-chaude-quon-se-refile

Déf. de Roms : ensemble de populations dont les langues initiales sont originaires du nord-ouest du sous-continent indien, connues sous de nombreux noms : Gitans, Manouches, Romanichels, Bohémiens, Tsiganes...

S le maudit arrive-t-il à oublier Cécilia Ciganer ?



L’arrivée d’Hitler au pouvoir va enclencher en Europe occupée une folie génocidaire appelée alors par les nazis : "la destruction des vies inutiles".
Dans toute l’Europe occupée, on entreprend la traque du tzigane, d’abord en 1939, ensuite en 1941 et 1943. L’extermination des 5 à 600 000 nomades a lieu dans les différents camps de concentration.

www.legrandsoir.info/spip.php?article8211
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Lun 27 Avr - 1:10


"Je me fais taper dessus mais j'ai la banane"

Sangatte Blériot-Plage,
un art de vivre, un art de plage.


Le Centre de Sangatte, un hangar de 25 000 m2, a été ouvert le 24 septembre 1999 pour héberger des étrangers en situation irrégulière. Géré par la Croix Rouge, financé par le ministère de l’emploi et de la solidarité, il accueillait alors jusqu’à 1 800 personnes par jour pour une capacité d’accueil de 700 à 800 personnes.

D’après une étude menée par Smaïn Laacher plus de 50 % sont originaires d’Afghanistan et plus de 30 % d’Irak. Près de 40 % d’entre eux sont diplômés du secondaire ou de l’enseignement supérieur.
Ils ont quitté leur pays d’origine essentiellement du fait de la guerre (39,4 %) ou de persécutions politiques (34,2 %). Comme le rappelle Amnesty International, l’ouverture du Centre de Sangatte a permis d’héberger des étrangers qui cherchaient à rejoindre la Grande Bretagne et qui
antérieurement erraient dans la région.

Dès son arrivée au ministère de l’intérieur, Nicolas Sarkozy annonce la fermeture de Sangatte. Il y a bien un certain sentiment d’insécurité parmi les 800 habitants de Sangatte mais, comme le dira le maire, point de violences, pour l’essentiel des incivilités, des étrangers qui traversent les champs ou qui coupent des clôtures. La décision du ministre-candidat est confirmée lors de sa visite à Sangatte le 26 septembre 2002. Pour lui, « Il n’y a pas d’autre solution qu’un retour organisé chez eux. (… ). J’ai bon espoir que les premiers retours volontaires interviennent dans les semaines qui viennent ».

Il décide tout d’abord que le Centre n’acceptera plus de nouveaux arrivants. Cette décision est effective dès le 5 novembre 2002 avec le déploiement de six escadrons de gendarmes mobiles. Elle a pour conséquence immédiate l’envahissement, dès le 7 novembre, par les nouveaux arrivants d’une salle de sports à Calais. On constate également très vite la réorganisation des circuits des passeurs qui choisissent des villes comme Cherbourg, Dunkerque ou des ports de Belgique comme nouveaux points de départs.
Nicolas Sarkozy pressent le danger que peut représenter dans l’immédiat l’éparpillement partout dans la région de ces étrangers en situation irrégulière. Il s’engage « à ce qu’aucun d’entre eux ne couche dehors. Inutile d’occuper les églises ou des stades : il y a de la place pour tous, et c’est pourquoi l’église désaffectée de Calais sera évacuée sous vingt quatre heures ».

Tous les moyens seront alors bons pour respecter les ordres du ministre-candidat, même ceux qui sont en marge de la légalité ! Le groupe d’information et de soutien des immigrés (Gisti) constate en effet que les services de police délivrent alors aux étrangers, en dehors de tout cadre légal, des « invitations à quitter le territoire » dans les 48 heures. Il interpelle Nicolas Sarkozy sur des sauf-conduits illégaux délivrés par la préfecture de Calais – ce sont de véritables détournements du droit d’asile – ou encore sur des éloignements forcés de la région du Calaisis. Le Syndicat national des officiers de police (SNOP) dénonce quant à lui l’absence de « cadre légal clair » pour les policiers exerçant leurs fonction à Calais.

Le 30 décembre 2002, le Centre de Sangatte est définitivement fermé. Nicolas Sarkozy et son homologue britannique accordent, le 2 décembre, à la majorité des résidents le droit de s’installer en Grande Bretagne et d’y travailler et aux autres, la délivrance d’un titre de séjour en France.

La fermeture de Sangatte est-elle alors un succès ?
Nicolas Sarkozy feint de le croire. Deux ans plus tard, le 27 janvier 2005, il se rend à Sangatte en tant que président de l’UMP et affirme : « la décision de fermer Sangatte et le succès de cette fermeture sont la preuve que l’on peut agir avec efficacité dans le domaine de l’immigration, pour peu que l’on aille au-devant des problèmes et que l’on recherche des solutions équilibrées ».

Mais cet enthousiasme de bon aloi n’est pas vraiment partagé, bien au contraire.
Dès juillet 2003, soit six mois seulement après la fermeture du centre de Sangatte, Jacques Trentesaux, journaliste à l’Express, décrit « le pourrissement » de la situation par les autorités françaises. Il constate que les flux de migrants dans le Nord persistent : 120 d’entre eux errent dans les rues et vivent dans des conditions exécrables ; en l’absence de douches, la gale a refait son apparition depuis avril… « mais les autorités ne veulent pas d’un Sangatte bis ».

Deux ans plus tard, on ne constate toujours pas d’amélioration et, selon les bénévoles, 400 réfugiés ont été dénombrés pendant l’été ; fin 2006, les chiffres sont repartis à la hausse... L’abbé Boutoille, l’un des porte-paroles du collectif d’associations créé pour leur apporter une première aide humanitaire, résume bien le « succès » de la fermeture : « Aujourd’hui, quoi que vous disiez à l’égard des forces de l’ordre, c’est tout de suite un outrage. (…) On voudrait un humanitaire qui se tait, qui aille dans le sens des décisions du gouvernement ». Et de conclure : « Ceci me fait toujours penser à une phrase de M. Sarkozy, qui disait : “ Sangatte ferme, dans trois ou quatre semaines, on ne parlera plus des réfugiés à Calais ” ».


Le ministre-candidat s’est donc lourdement trompé. Et il est resté sourd à ceux qui l’avaient averti. Le 21 janvier 2002, Elisabeth Guigou, alors ministre des affaires sociales, prédisait : « si le Centre était fermé, trop de monde se retrouverait dans les rues de Calais, c’est une situation inacceptable »…
Quelques années après, ce qu’elle craignait s’est réalisé. Mais il ne suffit pas de fermer le centre de Sangatte pour faire disparaître les migrants en quête d’une nouvelle vie en Grande Bretagne.
Les experts savent aujourd’hui que la gestion de l’immigration ne peut se régler correctement qu’au niveau européen et en particulier dans le cadre des travaux visant à la révision de la Convention de Dublin. Mais cela n’intéresse pas notre ministre de l’intérieur, toujours prêt à prendre des décisions fortement médiatisées – quitte à en négliger les conséquences pour les migrants et les associations – mais pas à s’investir dans le labyrinthe des procédures communautaires. Moins médiatisables, bien évidemment…

Vous venez de lire ci-dessus ce que M. Eric Besson, alors au PS, écrivait en Janvier 2007.
Jeudi 24 Avril 2009, M. Besson , très médiatisé, aujourd’hui Secrétaire Général Adjoint de l’UMP et Ministre de...l’Immigration, annonce qu’il veut fermer "la jungle de Calais".
On va voir si c’est aussi efficace que la fermeture de Sangatte....

Jacques
http://lamauragne.over-blog.com/article-30644683-6.html


23 avril 2009
Eric Besson ne veut plus de "jungle" à Calais
Le ministre de la Rafle et du drapeau a confirmé sa détermination à "démanteler" et à "faire disparaître", d'ici la fin de l'année, la "jungle", cette zone de terrains boisés près du port où trouvent refuge des centaines de migrants en attente de trouver un camion pour traverser la Manche. Un aveu implicite que la fermeture, fin 2002, de Sangatte n'a rien réglé, puisque c'est désormais la "jungle" qu'il faut "fermer".
www.lemonde.fr/societe/article/2009/04/24/calais-eric-besson-ne-veut-plus-de-jungle_1184960_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Aujourd'hui à 11:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rythme régime dukan
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)
» Sève de Bouleau bio Régime Dukan
» régime du docteur rougier
» Debut du régime je ne sais pas quoi faire comme menu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: