sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 13 Nov - 2:21



Brice Hortefeux autorise les les urnes électroniques
Machines à voter

Conformément à l'article L. 57-1 du code électoral, les machines à voter peuvent être utilisées dans les communes de plus de 3 500 habitants figurant sur une liste fixée, dans chaque département, par arrêté préfectoral.
le : 21/09/2009
ww.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/elections/comment_voter/machines-voter



Vote électronique : les boîtes noires de la démocratie

Le vote électronique a été imposé à un million et demi d'électeurs lors des scrutins de 2007, sans aucun débat, ni parlementaire ni avec la population.

Et sans tenir compte des expériences passées, comme celle d’Irlande où le vote électronique a été abandonné, après 52 millions d'euros de dépenses.Cette intrusion technologique qui "rend opaque ce qui était visible", selon la formule du Conseil constitutionnel, est lourde de risques : pannes, bugs, piratages, fraudes indétectables, sans oublier l’exclusion des citoyens du contrôle des urnes.

Ce livre souligne, en le remettant dans son contexte historique et international, que le vote électronique n’est pas l’amélioration démocratique qu'ont vendue des docteurs Folamour de l'administration et des marchands de machines de vote. Les auteurs contribuent ainsi au débat dont ont été privés les citoyens de France.
www.ilv-bibliotheca.net/librairie/vote_electronique__les_boites_noires_de_la_democratie.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 13 Nov - 12:32


L'abatteur de mur berlinois insiste lourdement avec son faux débat sur l'identité nationale. Pourtant il a eu des réponses...

le 28 octobre :

L’identité nationale française ? Sarkozy la bafoue tous les jours

On y a eu droit en 2007, ca recommence et on y aura encore droit en 2012.

Puisque notre avis et notre outrance sont sollicités, sur cette identité nationale, je vais vous les donner.

L’identité nationale, c’est ce que Sarkozy piétine tous les jours.

La France, c’est un pays frondeur et cocardier. C’est le pays de Voltaire, de gavroche et des chansonniers. Les puissants, on les raille, on les défie: on ne leur sert pas la soupe. C’est le pays de Cyrano de Bergerac, pas celui des petits arrangements entre amis.

La France, c’est un pays passionnément attaché à la liberté et à l’égalité. Elle rétrécit les monarques. Elle se révolte contre l’injustice.

La France c’est le pays de Montesquieu et de l’Esprit des lois. C’est le pays des Lumières. Avec l’Angleterre, et les Etats-Unis, elle a donné au monde la démocratie moderne. La France c’est l’Etat de droit et la séparation des pouvoirs. Ce n’est pas le confusionnisme actuel, les clans et les petites affaires entre oligarques.

La France c’est un pays de littérature. Un pays de discours et de poésie. Celui de Louise Labé. Un pays qui aime avoir été celui des grands rois (même si, une fois encore, il faut parfois les rétrécir). Tellement loin des familiarités, des présidents qui "font le job" et des sarcasmes envers la princesse de Clèves.

La France, c’est le pays de Pasteur. Et de Marie Curie C’est un pays de science et de pionniers. C’est un pays de respect du savoir et de la recherche. Pas un pays de mépris et de violence envers ceux qui n’ont pas embrassé les voies du fric et de l’exploitation.

C’est le pays où Freud rencontre son maître Charcot et pas celui des délires sur le patrimoine génétique des uns et des autres.

C’est l’amour de l’esprit, un pays qui a choisi de se reconnaître comme origine mythique, sa défaite devant la civilisation romaine. Pas cette violence satisfaite d’elle-même.

La France ce sont des soldats humbles et courageux qui donnent leur sang pour la République. C’est le pays du général Leclerc. C’est une armée qui a fait, finalement le choix de la République et qui reste digne dans un monde de fric et de corruption. Ce n’est pas ce pays où l’ex planqué humilie ses troupes dans un accès de caprice.

La France, c’est l’élitisme républicain. C’est le respect du savoir, du travail et de l’éducation. Le respect des maîtres et de la République. Ce n’est pas le népotisme et les puissances d’argent. Ce n’est pas le show bizz et les paillettes.

La France, c’est la laïcité. La religion renvoyée dans la sphère de l’intime. Ce n’est pas la religion pour abrutir les masses laborieuses et moins encore la funeste complaisance envers les sectes.

La France, c’est une terre de corsaires, de saints et de héros, et pas de flagorneurs et de flatteurs. C’est une terre d’ouvriers et de paysans et pas ce pays d’héritiers dodus et jouisseurs.

La France c’est un pacte social et républicain fondé autour des valeurs du Conseil national de la Résistance. C’est le drapeau et la sécurité sociale, c’est De Gaulle et les communistes. Ce n’est pas cet effort constant et méthodique pour détricoter toutes les solidarités.

La Résistance, c’est celle des martyrs des Glières, et de Lucie Aubrac, pas celle où un agité vient sur les Glières se vanter de sa dernière conquête et réprimer des fou-rires nerveux. La Résistance, c’est Vercors et Jean Moulin, pas la miévrerie de carton-pâte de celui qui veut "émouvoir" avec la lettre de Guy Môquet.

La France, c’est la commune et le mur des fédérés, et Louise michel. Ce n’est pas celle de Thiers et du Fouquet’s. C’est le Saint Just de la Constituante et un Robespierre qu’il faudra bien réhabiliter. Ce n’est pas cette nouvelle Restauration que nous vivons.

La France ce sont d’immenses voix. Hugo et Zola. Péguy et Jaurès. Un souffle d’universel. Un désir de prendre en charge l’avenir de l’humanité. Tellement loin des courtisans à Rolex et des philosophes de cour.

La France c’est même Barrès si vous vous voulez. C’est l’humus des siècles. Des paysages et des villages qui sédimentent des siècles de travail de la terre. Des vallons ombreux. Des labours et des pâturages. Des monastères psalmodiant depuis mille ans. Des silences et des fidélités. Tellement loin des yachts et du bling bling.

La France c’est un pays qui s’est cru le dépositaire exclusif des droits de l’homme et qui a cherché à en être digne. Un pays - parfois attendrissant - qui ne cesse de vouloir donner des leçons au monde mais qui s’efforce de le mériter. Un pays qui a voulu accueillir tous les opprimés. Un pays qui a été l’espoir des écrivains et des penseurs du monde entier. Tellement loin de Sangatte et de la "jungle" de Calais.

La France c’est la patrie de ceux qui ont fuit l’oppression et la misère, riche de ses Espagnols, Italiens, Polonais, Algériens, Tunisiens, Marocains, Viet-namiens, Cambodgiens, Congolais, Sénégalais et de tant d’autres qui sont venus parce qu’ils ont cru à nos rêves et les ont épousés.

Et aujourd’hui c’est une jeunesse décontractée, ouverte et accueillante, voyageuse et connectée, qui ne perd pas son temps à bâtir des murs mais prend joyeusement sa part dans la construction du monde.

L’identité nationale française ? C’est ce qui est foulé aux pieds depuis le mois de mai 2007.

Pour combien de temps encore ?

Raphaël Anglade
www.betapolitique.fr/L-identite-nationale-francaise-C-40736.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 13 Nov - 12:40

29 octobre :
« Qu’est-ce qu’être français ? - Cela ne vous regarde pas »

Eric Besson a annoncé, le lundi 26 octobre, le lancement d’un grand débat national sur l’identité du même nom. Mobilisant préfets et sous-préfets (ceux-là même qui, depuis deux ans, ont été dotés de marges d’initiatives accrues afin de décliner sur leurs territoires respectifs la politique de reconduite aux frontières impulsée par le ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale), le débat devrait solliciter les «forces vives de la nation» autour de la question suivante : «Qu’est-ce qu’être français ?»

Une telle initiative, intervenant à quelques mois avant les élections régionales et quelques jours après l’expulsion de plusieurs migrants vers un pays en guerre, devrait assez logiquement susciter dans l’opinion des réactions variées. Gageons d’ores et déjà que certaines d’entre elles consisteront à tenter de retourner la question contre son initiateur : être français, rappellera-t-on, c’est hériter d’une tradition d’accueil, d’hospitalité et d’ouverture, tradition à l’évidence incompatible avec la politique d’immigration actuellement menée ; c’est se reconnaître dans une citoyenneté définie non par l’origine géographique ou culturelle, mais par la défense et la promotion commune des droits humains partout où ceux-ci sont niés - conception de la citoyenneté inconciliable, tant avec les dérives xénophobes dont a fait régulièrement preuve le précédent ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, qu’avec son action et celle de son successeur. Etre français, arguera-t-on en bref, c’est être en tout point opposé à l’horizon de fermeture, de surveillance, de délation réciproque et de contrainte par corps, d’opportunisme et de xénophobie aujourd’hui symbolisés par l’existence d’un ministère de l’Immigration, et incarné par Eric Besson avec un dévouement dans la duplicité qui ne laisse pas d’impressionner.

Une telle réplique est juste et sensée, et elle a pour elle l’évidence ; mais elle est trop évidente, justement, pour n’être pas prévue dans la question elle-même, question construite pour faire de ce genre d’objections autant de répliques, aux deux sens du terme : au sens où répliquer, c’est répondre, mais aussi répéter, reproduire ou propager cela même qu’on entend combattre. Le piège tient à ce que, posant la question «Qu’est-ce qu’être français ?», le ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale n’entend évidemment pas faire l’éloge dans les mois qui viennent d’un nationalisme étroit, fondé sur la communauté de l’ethnie ou du sang (de cela, d’autres se chargeront au fil des débats, ce que la synthèse finale ne manquera pas de cautionner comme «une préoccupation», «une légitime inquiétude des Français face à la mondialisation», etc.)

La parole gouvernementale, subtilement relayée au fil des échanges par de multiples canaux, consistera au contraire à faire constamment valoir l’ouverture, l’égalité des droits et le pacte républicain, le refus des discriminations de races et de sexes comme autant de composantes de l’identité française. A les faire valoir, désarmant l’adversaire, non seulement dans la dimension neutralisée de l’échange d’idées, mais comme autant de motifs d’isoler et d’exclure, autant de raisons pour justifier la reconduite aux frontières. Invoquerez-vous le pacte républicain ? Mais «le pacte républicain suppose le respect des lois». Rappelerez-vous l’hospitalité ? Mais «l’hospitalité suppose d’avoir les moyens d’accueillir dignement».

Dans ce jeu de dupes, surtout, l’ouverture, la tolérance et l’égalité, constitutives de notre identité nationale, seront présentées et utilisées ainsi qu’elles le sont depuis deux ans : comme autant de valeurs fragiles qui exigent une sélection d’autant plus sévère de ceux qui, présents sur notre territoire, pourraient être suspects de ne pas les partager. Déjà, dans le même entretien où il annonce le grand débat national, le ministre Besson réitère son refus de la burqa - pratique certes ultraminoritaire, mais symbolique de la nécessité où nous serions, face à des étrangers si proches à chaque instant de verser dans l’intolérance et l’oppression, de discriminer pour sauvegarder notre sens de l’égalité, et de fermer les frontières de notre identité pour la conserver si ouverte.

C’est pourquoi, à la question «Qu’est-ce qu’être français ?» posée par le ministère de l’Immigration, il ne saurait y avoir dans les mois qui viennent qu’une seule réponse, endurante, ressassée, monotone, obstinée : «Cela ne vous regarde pas». Vous avez perdu le droit de poser cette question au moment même où, liant identité nationale et contrôle de l’immigration, vous avez aménagé le renversement systématique des composantes de la citoyenneté en autant de critères d’exclusion. A cette captation, il ne saurait y avoir de réponse qu’en acte ; libre à vous, lorsque ce temps viendra, d’interpréter la violence de notre refus comme une composante de la «francité».

MATHIEU POTTE-BONNEVILLE, philosophe, enseignant, et membre de la revue "Vacarmes".
www.liberation.fr/societe/0101599904-qu-est-ce-qu-etre-francais-cela-ne-vous-regarde-pas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 13 Nov - 13:03

le 6 novembre :
"Il n'y a pas d'identité française"

Les identités n'existent pas. Il n'y a pas d'identité française mais des processus d'identification contradictoires qui définissent la géométrie variable de l'appartenance nationale et citoyenne. La France s'est constituée de cette manière par vagues successives de mouvements humains. Car outre l'immigration, il faut aussi tenir compte dans la définition de la nation française d'un autre mouvement circulatoire : l'exode rural. "L'identité de la France", comme l'appelait Fernand Braudel, procède aussi de l'arrivée à Paris et dans d'autres grandes villes d'Auvergnats, de Bretons, etc. Ces processus complexes et d'ordre historique ne relèvent pas de la volonté et du projet politiques. Il y a dans la démarche d'Eric Besson et de Nicolas Sarkozy une espèce d'accaparement de la complexité de l'histoire française qui rappelle de biens mauvais souvenirs du point de vue de notre histoire. Quand le politique cherche à s'emparer du social, et singulièrement de l'identitaire, le totalitarisme n'est jamais loin. (...)

Jean-François Bayart, directeur de recherche au CNRS et chercheur au CERI-Sciences Po
www.lemonde.fr/politique/article/2009/11/06/jean-francois-bayart-il-n-y-a-pas-d-identite-francaise_1263548_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 13 Nov - 13:07

le 8 novembre :
Identité nationale : refuser ce débat
«Je ne souhaite pas apporter une contribution à ce débat mais, plutôt, expliquer le sens de mon refus.»


L'expression «identité nationale» recouvre plusieurs réalités bien distinctes. Il existe une culture nationale, culture française en l'occurrence, qui partage les caractéristiques de toutes les cultures de ce type. A savoir: elle est en perpétuelle transformation (le pays que nous appelons la France, pour ne prendre que cet exemple, a une population qui s'est réclamée d'abord du paganisme, ensuite du christianisme, enfin de la laïcité); et elle est plurielle, car tous les membres d'une société ne partagent pas les mêmes convictions: par exemple, cohabitent aujourd'hui en France des catholiques, des protestants, des juifs, des musulmans et, bien sûr, de nombreux athées. La culture ne se réduit évidemment pas à la religion, en font partie aussi la langue, l'histoire, les codes de comportements, les traditions, les œuvres d'art. Un ministère est chargé de transmettre à tous les habitants du pays une sélection de ces caractéristiques culturelles, c'est celui de l'Education nationale (par un enseignement, obligatoire jusqu'à l'âge de seize ans). Mais cette sélection elle-même n'est pas inamovible, et tous les dix ou vingt ans le ministère fait réviser par des spécialistes les programmes d'enseignement.

En deuxième lieu, existe une appartenance civique et administrative: on est citoyen d'un pays ou on ne l'est pas. Alors que l'acquisition d'une culture est un processus lent et progressif qui connaît le plus et le moins, qui au fond ne s'arrête jamais, l'acquisition d'une citoyenneté est un acte ponctuel: ou bien on est né dans le pays, et alors elle est automatique, ou bien on vient d'ailleurs, et elle vous est octroyée par un décret de la République. On peut choisir d'être le citoyen de tel pays plutôt que de tel autre, on ne choisit pas de naître au sein de cette culture-ci plutôt que de celle-là. Tous les citoyens sont obligés de se soumettre aux lois en vigueur dans le pays: ils ont des devoirs, contrepartie de leurs droits. En revanche, cette appartenance-là ne dépend en rien de leurs sentiments, lesquels, sauf dans les Etats totalitaires, relèvent de la sphère privée. On ne demande pas aux citoyens d'aimer leur pays (beaucoup de Français de souche ne le font pas), mais de respecter ses lois.

Retenons enfin un troisième type d'identité, celle qui provient de notre attachement à un ensemble de valeurs morales et politiques. Par exemple, en France, on tient aux principes fondamentaux de la démocratie, à l'Etat de droit, à la protection des minorités, au respect de la dignité de chacun. Mais, la plupart du temps, ces valeurs ne sont pas une caractéristique propre au pays. D'abord parce que sa population est hétérogène et que tous ne partagent pas les mêmes idéaux, comme en témoigne la pluralité des partis politiques, de l'extrême gauche à l'extrême droite, ou l'existence d'autres groupes idéologiques. Ensuite parce que les valeurs ont, en elles-mêmes, une vocation universelle, et, de fait, se retrouvent dans les différents pays de l'Union européenne, voire, souvent, bien au-delà.

La confusion rend le débat impraticable

Ce sont ces trois ordres de réalité (et peut-être d'autres encore) qui se trouvent confondus derrière la formule «identité nationale». Or la confusion rend le débat impraticable. La citoyenneté ne relève pas d'un débat, on l'a ou non. La culture peut faire l'objet de discussions, on voit bien en quoi pourraient être éclairantes les contributions des historiens et des sociologues, mais non en quoi cela pourrait ou devrait changer la politique du gouvernement: l'évolution de la culture ne dépend pas des administrateurs. Enfin le débat sur les valeurs n'a pas besoin d'être institué, puisqu'il se poursuit quotidiennement, dans les assemblées et dans les médias; la vie publique n'est, en un sens, rien d'autre. La confusion des ordres nous aveugle: s'il faut empêcher que des femmes soient battues en France, ce n'est parce que cette pratique est contraire à l'identité française (du reste, elle ne l'est pas...), mais parce qu'elle est contraire aux lois du pays et aux valeurs qui les inspirent.

A moins qu'il s'agisse, dans l'initiative présente, de tout autre chose que de l'identité nationale, comme le suggère d'ailleurs l'inclusion de cette expression dans l'intitulé d'un ministère qui s'occupe uniquement des rapports avec les étrangers - comme si cette identité en dépendait exclusivement. Il n'en est pourtant rien: l'identité française a changé bien plus profondément par l'accession des femmes au vote ou, vingt-trois ans plus tard, au droit à la contraception, que par la présence, sur le sol français, de minorité polonaise, portugaise, algérienne ou malienne. La stigmatisation des étrangers, bouc émissaire commode pour tous les démagogues, peut être utile pour gagner une élection; mais je refuse de m'y associer.

Tzvetan Todorov, historien et essayiste, directeur de recherche honoraire au CNRS.
Il est l’auteur, entre autres, de Nous et les autres, La réflexion française sur la diversité humaine (Seuil, 1989)
www.slate.fr/story/12735/identite-nationale-refuser-ce-debat-par-tzvetan-todorov

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 13 Nov - 13:11

Quant à Lévi-Strauss, il dénonçait l’utilisation politique de l’identité nationale.

En 2005, Claude Lévi-Strauss prononçait un discours mettant en garde contre les dérives de politiques étatiques se fondant sur des principes d'identité nationale. "J'ai connu une époque où l'identité nationale était le seul principe concevable des relations entre les Etats. On sait quels désastres en résultèrent", disait-il. Pour Philippe Descola, professeur au Collège de France et qui a succédé à Claude Lévi-Strauss à la tête du laboratoire d'anthropologie sociale, "c'est sa double expérience, personnelle et politique d'un côté et d'ethnologue de l'autre, qui a conduit Lévi-Strauss à récuser et vivement critiquer l'accaparement, par des Etats, de l'identité nationale". (...)
www.lemonde.fr/societe/article/2009/11/04/quand-levi-strauss-denoncait-l-utilisation-politique-de-l-identite-nationale_1262849_3224.html

Le mythe de l'identité nationale
www.decitre.fr/livres/Le-mythe-de-l-identite-nationale.aspx/9782917191194

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 13 Nov - 13:19

Vendredi 13 novembre, sur la radio France Info, la journaliste Raphaëlle Duchemin interroge Brice Hortefeux.

Raphaëlle Duchemin demande à Brice Hortefeux pourquoi les chiffres de la délinquance d'octobre 2009 ont été calculés sur 30 jours, alors que le mois d'octobre a 31 jours !

Elle dit à Brice Hortefeux que prendre 30 jours du mois d'octobre (au lieu de 31 jours réels) suffit à obtenir une baisse de la délinquance pour le mois d'octobre.

Brice Hortefeux s'effondre : son truc a été révélé à l'antenne !

Brice Hortefeux ne répond pas à la question. Il noie le poisson.

Ecoutez ce grand moment de radio :

http://www.france-info.com/chroniques-l-invite-du-matin-2009-11-13-apres-nicolas-sarkozy-brice-hortefeux-estime-que-la-burqa-n-a-pas-de-368456-81-188.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Sam 14 Nov - 21:49



Refusons le débat avec Eric Besson !

C'est la faute à Clovis. Voilà un roi des Francs issu d'un peuple barbare, venu de l'autre côté du Rhin, qui franchit sans papiers les frontières et bouscule nos ancêtres les Gaulois. Un roi d'origine immigrée qui débarque de Tournai, dans l'actuelle Belgique, pour poser les fondations de la France. Côté identité nationale, on aurait pu démarrer plus simplement. Quinze cents ans plus tard, Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, lointain successeur de Clovis via un crochet familial par la Hongrie, relance le débat. Qu'est-ce qu'être français ? Quand les sondages dégringolent, quand la cote du président s'étiole et que la majorité UMP flageole, un petit air de Marseillaise, suivi d'un héroïque rappel à l'ordre contre la burqa, voilà de quoi ressouder notre « cher et vieux pays », comme disait de Gaulle.

Avec le Sarko show, c'est toujours pareil. On n'ose pas refuser de débattre, même quand les termes sont posés avec des accents ­lepénistes. On a tort. Pourquoi s'engouffrer dans ce faux débat lancé par le ministre de l'Immigration ET de l'Identité nationale ? Car qui est ciblé par le cours de rattrapage en « francité » qui va mobiliser nos cent préfectures ? « La population issue de l'immigration de la ­seconde moitié du XXe siècle, celle qui n'a toujours pas reçu les codes d'accès », écrit Jean-François Copé, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, sur le site (www.debatidentitenationale.fr) ouvert par Eric Besson. Voilà, livrés sur un plateau, les responsa­­bles des « tensions grandissantes » de la société. N'allez pas questionner les politiques publiques depuis cinquante ans. Ne vous demandez pas si droite et gauche auraient pu éviter de parquer dans les cités HLM et d'enfoncer dans le chômage les nouvelles classes po­pulaires, majoritairement arabes et noires, non. La faute à l'islam.

« La machine à fabriquer des Français » aurait buté sur la religion du Coran, comme le dit aussi Jean Daniel, le fondateur du Nouvel Observateur ? C'est oublier que le discours sur l'« inassimilabilité » est aussi vieux que l'immigration. Hier, les juifs et les « Levantins » ont été accusés de ne pas vouloir s'intégrer. On a dit des Polonais qu'ils mettraient trois ou quatre générations à s'assimiler. « Le vrai risque, c'est celui de l'"ethnicisation" des rapports sociaux, lorsque le regard des autres dit : "celui-là est différent". Quand le "Noir", "l'Arabe" ou le "Jaune" sont catalogués, rattachés à certains lieux, comportements ou fonctions... et présentés comme fauteurs de troubles », déclarait Yazid Sabeg, le commissaire à la diversité et à l'égalité des chances, en avril dernier (1). Depuis des mois, ce chef d'entreprise rallié au sarkozisme se fait discret. On le devine sur la touche. Sa voix ne porte pas. Pourtant, quand un Noir est contrôlé par les policiers six fois plus qu'un Blanc, un Arabe huit fois plus, selon une étude du CNRS (2), de quelle identité ceux-ci doivent-ils se réclamer ?

« La France a laissé s'ériger des frontières intérieures, sociales, territoriales et bientôt ethniques. Si on n'y prend pas garde, cela aboutira à une forme de guerre civile, comme l'ont connue les Etats-Unis dans les années 60 », prévenait Yazid Sabeg qui voit, sur le terrain, la colère monter. Comment ne pas voir que le débat lancé par Eric Besson ne fera que jeter de l'huile sur le feu.

Thierry Leclère
Télérama n° 3122
www.telerama.fr/idees/refusons-le-debat,49376.php


(1) La Tribune, 26 avril 2009.
(2) Observation du travail policier à Paris (octobre 2007-mai 2008), par Fabien Jobard et René Lévy (CNRS-CESDIP).


Eric Besson, cet étranger en mal d'identité
www.dailymotion.com/video/xrskr_sarkozy-hongrois-chez-les-gaulois_fun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Jeu 19 Nov - 5:12



Pour un couvre-Hortefeux !
Le 3 novembre dernier Hortefeux a émis l’idée d’un couvre-feu pour les délinquants mineurs de moins de 13 ans.
Les délinquants de moins de 13 ans, soit moins de 0,3% des délinquants, si l'on inclut la délinquance routière et les contraventions de 5e classe.
www.plumedepresse.com/spip.php?article1277

Une idée fausse, inutile, dangereuse et impraticable. Bref, une idiotie... pour racoler à l'extrême droite.




Adolf Hitler giving speach.
http://anappleaday.konceptus.net/posts/sarkozy-and-hitler/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Jeu 19 Nov - 9:46



10 juillet 1940 -10 juillet 2009
Travail, famille, patrie - chômage, solitude, OMC

Reconnaissance du régime de Vichy

Par un arrêt du 16 février 2009 le Conseil d'Etat reconnaît la responsabilité de l’Etat pour les actes du régime de Vichy. La haute juridiction achève ainsi un revirement de jurisprudence : jusqu’à une période récente, le gouvernement de Vichy était qualifié « d’autorité de fait » (et non pas de droit) et ses actes avaient été frappés de nullité lors du rétablissement de la légalité républicaine en 1944.

La loi du 10 juillet 1940 qui « fonde » le régime de Vichy est pourtant totalement inconstitutionnelle et les institutions qui en sont issues illégitimes. Leurs actes aussi par voie de conséquence.

On sait qu’aucune élection ne fut organisée par le régime de Vichy pendant 4 ans. L’inconstitutionnalité demeure donc pleine et entière et est confirmée par au moins deux faits :
d’une part, le régime de Vichy était un régime de confusion des pouvoirs (législatif et exécutif), formellement interdite par le droit classique, comme le rappelle l’article 16 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. D’autre part, le premier acte du Maréchal Pétain, le 11 juillet, est de supprimer la République (abrogation de l’amendement Wallon qui instaura la République en 1884). [...]

Dans la même veine liberticide, certains tentent aujourd’hui de réhabiliter Napoléon III, dont le régime est lui aussi issu d’un coup d’Etat, et le ministre Christian Estrosi milite même pour le rapatriement des cendres du dictateur mort en exil en Angleterre. Les admirateurs de l’empereur arguent du référendum qui a suivi le coup par lequel les électeurs ont approuvé le nouveau pouvoir. Mais c’est oublier la violente répression et l’emprisonnement des opposants, l’exil de certains d’entre eux (dont Victor Hugo), les restrictions mises au droit de vote et le soulèvement de plusieurs départements.

Du 10 juillet 1940 aux nouveaux bonapartistes, on ne peut que s’inquiéter de ce mépris des principes républicains et de la souveraineté populaire. Et, lorsqu’on constate les atteintes répétées aux institutions républicaines depuis quelques années (mise en cause de l’éducation nationale, des services publics, de la laïcité, de l’indépendance de la justice, etc.), on a un peu l’impression de vivre une sorte de juillet 1940 sans De Gaulle…

Anne-Cécile Robert
www.pouruneconstituante.fr/spip/spip.php?article104
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Mar 24 Nov - 21:30



Le dérapage de Jacques Chirac façon Brice Hortefeux

A l'instar de Birce Hortefeux, Jacques Chirac vient de se faire épingler en flagrant délit de racisme ordinaire par les caméras du Petit Journal de Canal +.

Après avoir signé ses Mémoires à Bordeaux, l'ancien président se balade sur les bords de la Garonne en compagnie de son ami Alain Juppé, quand un jeune homme d'origine maghrébine les interpelle pour se faire prendre en photo auprès de Jacques Chirac.

L'ancien chef de l'État lui demande alors d'où il est originaire. Le jeune homme répond : "De Lormont". Une commune à quelques kilomètres au Nord de Bordeaux, précise Alain Juppé.

Chirac, très décontracté, les mains dans les poches, s'approche alors de son ancien Premier ministre et lui sussure : "A mon avis, il n'est pas natif de Lormont".
www.wat.tv/video/chirac-meme-humour-qu-hortefeux-1y35z_13kli_.html cyclops
ouest-france.fr

CHIRAC : "Le bruit et l'odeur" (19 juin 1991)
www.dailymotion.com/video/xoh85_chirac-raciste-antiarabe-antinoirs_news cyclops
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_bruit_et_l%27odeur_%28discours_de_Jacques_Chirac%29

La une de "Libé" : "Dégage, sale Arabe !", dit par un CRS
http://fr.news.yahoo.com/63/20091124/tfr-la-une-de-lib-dgage-sale-arabe-dit-p-019dcf9.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Lun 30 Nov - 23:54



Sarkozy annonce la création de milices de maintien de l’ordre
Dans la perspective des élections régionales de mars prochain, Nicolas Sarkozy s’est rendu en Seine-Saint-Denis, mardi 24 novembre 2009, pour remettre le thème de l’insécurité sur le devant de la scène. Un passage de son discours est passé à peu près inaperçu : Jean-Luc Mélenchon invité de France Inter dimanche soir, l’a mis en évidence.

D'après le ministre de l'Intérieur de l'agité populiste, ce dispositif existe pourtant depuis juillet 2006 !
Voici d'ailleurs ce qui le confirme...

05 novembre 2006
Le "Service Citoyen Volontaire" : un SAC "sauce Sarkozy" lancé à Puteaux
www.monputeaux.com/2006/11/le_service_cito.html

Citoyens volontaires : la police embauche gratis
Rue89 | 12/10/2008
www.rue89.com/2008/10/12/citoyens-volontaires-la-police-embauche-gratis


Le ras-le-bol des policiers
L'Aisne Nouvelle - ‎16 nov. 2009‎

Visiblement excédé, le syndicaliste dénonce la mise en place d'un service volontaire citoyen de la police nationale. Celui-ci permettrait au citoyen lambda, sans aucun pouvoir, d'effectuer des missions bénévoles de communication, prévention, médiation sociale et de solidarité en qualité de collaborateur occasionnel du service public.
« Le métier de policier et un métier de professionnels, avec des examens, des remises à niveau annuelles. C'est un métier qui demande des qualifications. On ne peut pas faire tout et n'importe quoi ».

La réduction des effectifs annoncée, 2018 policier en moins l'année prochaine, et les heures supplémentaires qui s'accumulent, font aujourd'hui flotter le drapeau noir sur la marmite de la police nationale. Régis Parquet secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police Force Ouvrière clame sa colère : « Inacceptable ! » et promet des actions de revendication.

Agents de surveillance de la voie publique (ASVP)
Policiers et ASVP ont mis en garde les chalands du marché contre les vols à la tire
jeudi 19.11.2009
La Voix du Nord

C'est le moment de postuler pour devenir citoyen volontaire de la police
Ils ne sont pas policiers mais interviennent dans les commissariats. Ce ne sont pas des assistants sociaux mais des médiateurs bénévoles. Les citoyens volontaires de la police nationale sont présents depuis deux ans à Boulogne, où ils donnent entière satisfaction. Le commissariat veut renforcer l'équipe et lance un appel à candidature. À vos stylos !
jeudi 12.11.2009
La Voix du Nord

Les conditions d'accès
Le dispositif est ouvert à tous les ressortissants de l'espace économique européen ainsi qu'aux étrangers résidant régulièrement en France depuis au moins 5 ans. Les candidats doivent être âgés de dix-sept ans au moins et remplir des conditions d'aptitude correspondant aux missions du service volontaire citoyen.


Des poulets et des corbeaux
14, October 2008
http://ilestcinqheures.wordpress.com/2008/10/14/des-poulets-et-des-corbeaux/


Le 22 novembre 2003 déjà !
Police. À Douai, devenez indic bénévole
La police locale recrute des " citoyens relais ", chargés de lui signaler les délits. Quand le civisme tourne à la délation…
www.humanite.fr/2003-11-22_Societe_-Police-A-Douai-devenez-indic-benevole

La Légion des Volontaires français (LVF)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Mar 1 Déc - 12:14



Mariages "gris" : Eric Besson courtise les bruns

Le ministre des expulsions et de "l’identité nationale" a annoncé mercredi 18 novembre qu’il allait "engager une réflexion" sur les "mariages gris". Il s’agit, nous prévient-il, de partir en croisade contre les mariages "conclus en abusant de la vulnérabilité de personnes en situation de faiblesse, dans le seul but d’obtenir un titre de séjour ou un accès à la nationalité française".

A l’appui de ce qu’il présente comme une "escroquerie sentimentale à but migratoire", Eric Besson ne fournit aucune étude statistique justifiant la création d’un groupe de travail pour lutter contre ces mariages binationaux. En réalité, en choisissant une expression volontairement indigne et infâmante, ce ministre souhaite attirer l’attention médiatique sur ses gesticulations nauséabondes. Mais il s’agit surtout de jeter l’opprobre sur les mariages mixtes en laissant entendre que l’échec du couple repose nécessairement sur l’intention malveillante du conjoint étranger.
www.syndicat-magistrature.org/spip.php?article989

Les mariages gris sont déjà inscrits dans la loi

Éric Besson a expliqué qu'il entendait lutter contre les mariages gris. Pas les mariages blancs, les gris, apparemment, c'est plus grave.

Le mariage gris, explique le blog Diner's room, est une «union contractée par un étranger avec un ressortissant français pour le seul bénéfice de l'acquisition de la nationalité». La différence d'avec le mariage blanc, c'est que l'époux français ignore les motifs de son conjoint, et croit en la sincérité de son engagement. Pour Besson, c'est tout simplement une «une escroquerie sentimentale à but migratoire», et le ministre de l'Immigration et de l'identité nationale entend engager une «réflexion» pour lutter contre.

Mais le droit prend déjà en compte ces mariages gris. «Sur le plan civil, le mariage simulé peut être annulé. Cela résulte de l'article 146 du Code civil : «Il n'y a pas de mariage lorsqu'il n'y a point de consentement.» Et de fait, l'on considère que le consentement mal dirigé équivaut à son absence, souligne Diner's room. «L'intention matrimoniale doit en effet porter sur les effets principaux du mariage - les «fins essentielles» - et non pas sur ses effets accessoires, notamment en matière de nationalité ou de titre de séjour. Lorsque manque l'intention matrimoniale, donc, le mariage peut faire l'objet d'une action en nullité.»

Sur le plan pénal, le mariage dit «naturalisant» fait l'objet d'un délit prévu par l'article L. 623-1 du Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile: «Le fait de contracter un mariage ou de reconnaître un enfant aux seules fins d'obtenir, ou de faire obtenir, un titre de séjour ou le bénéfice d'une protection contre l'éloignement, ou aux seules fins d'acquérir, ou de faire acquérir, la nationalité française est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 15 000 Euros d'amende.»

Mais ces dispositions sont manifestement insuffisantes aux yeux d'Eric Besson, qui veut renforcer la répression au nom de la blessure sentimentale infligée (...)
http://fr.news.yahoo.com/79/20091130/tfr-les-mariages-gris-sont-dj-inscrits-d-ba15d4f.html

Le mariage gris d'Eric Besson par Stéphane Guillon cyclops
www.dailymotion.com/video/xb9m6q_le-mariage-gris-deric-besson_fun

Il nous apprend qu'en 2004 sur 88123 mariages mixtes, 395 ont été annulés pour caractère frauduleux.

Le Cran (Conseil représentatif des associations noires) a dénoncé une prise de position
remettant en cause les mariages mixtes en France.

http://fr.news.yahoo.com/78/20091129/tpl-besson-pourrait-poursuivre-stphane-g-34cdeee.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Dim 20 Déc - 0:39

Malheur aux pauvres !

Lisez cet article :

Les Hauts-de-Seine mettent fin à la prime de Noël des RMIstes.

Elle était versée depuis 1999 dans le département. La "prime de Noël", versée par le conseil général des Hauts-de-Seine aux RMIstes, ne sera pas reconduite cette année.

Cette mesure est "inadmissible" pour les conseillers généraux communistes et citoyens, indique l’un d’eux, Patrice Leclerc, dans un communiqué vendredi.

La "prime de Noël", versée par le conseil général des Hauts-de-Seine aux RMIstes depuis 1999 ne sera pas reconduite cette année.

Le conseil général "a décidé, sans consultation de l’assemblée, de mettre fin à une action en faveur des RMIstes obtenu par notre groupe depuis 1999. Les conseillers généraux communistes et citoyens jugent inadmissible ce choix ’d’économie’ sur une action sociale", écrit Patrice Leclerc.

"Le Président du Conseil général des Hauts-de-Seine n’a pas remis au vote une délibération pour ‘la prime de Noël des RMIstes’", un geste "dénoncé" vendredi en séance par le groupe des élus communistes et citoyens, souligne Patrice Leclerc.

"C’est une décision prise sans vote", a confirmé à l’AFP Patrick Alexanian, conseiller général PCF.
"Dans cette période-là, c’est un message mauvais et inefficace envoyé par le conseil général", ajoute-t-il. "Supprimer la prime, c’est revenir sur un acquis en faveur des plus défavorisés", a-t-il poursuivi, jugeant que le conseil général a "largement les moyens" de financer la mesure.

La prime de Noël "ne sera pas reconduite", confirme le conseil général des Hauts-de-Seine sur son site internet, précisant qu’"il s’agissait d’une aide exceptionnelle". "Son existence est rendue caduque par la refonte des aides sociales effectuée par l’État autour du revenu de solidarité active (RSA), écrit-il encore.

La "prime de Noël" a été versée en 2008 à 25.000 personnes et représentait un budget de 3,4 millions d’euros, a précisé à l’AFP le conseil général des Hauts-de-Seine.

http://lci.tf1.fr/economie/social/2009-12/les-hauts-de-seine-mettent-fin-a-la-prime-de-noel-des-rmistes-5600638.html

Rappel :

Le président du conseil général des Hauts-de-Seine est Patrick Devedjian (UMP) depuis le 1er juin 2007.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Dim 20 Déc - 4:16



En 1965 Devedjian était déjà bon à mettre en prison. En compagnie de Madelin, son ami fasciste d'Occident.
www.lesindiscrets.com/article-7194-devedjian-condamne-pour-vol-en-1965.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Sam 16 Jan - 19:02

A Marseille, Gaudin voit « des musulmans déferler. »

Débat sur l'identité nationale, hier à Marseille, en présence du ministre de l'immigration, Eric Besson. Où les participants, pourtant triés sur le volet, ont fustigé les propos du maire qui, peu avant, lors d'une rencontre avec les militants UMP, avait parlé de « 15.000 à 20.000 musulmans déferlant dans les rues de Marseille » le soir de la victoire de l'équipe d'Algérie contre l'Egypte.

Pas de quoi émouvoir Eric Besson, qui affirme que Nicolas Sarkozy « aura mis fin à l'expansion du Front national ».

http://www.mediapart.fr/journal/france/160110/marseille-gaudin-voit-des-musulmans-deferler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Lun 18 Jan - 17:30



Emmaüs n'est plus un sanctuaire pour les sans-papiers

Les migrants sont de plus en plus nombreux dans les centres, mais depuis la mort de l'abbé Pierre, les expulsions se multiplient.

Un directeur a même été poursuivi pour «aide au séjour irrégulier»

Il y a près d'un an, en février 2009, la descente de police dans la communauté Emmaüs de la Pointe-Rouge, à Marseille, avait d'ailleurs fait grand bruit. Les policiers avaient non seulement embarqué tous les dossiers concernant les compagnons qui n'etaient pas nés dans l'espace Schenghen, mais aussi expulsé un compagnon et placé Kamel Fassatoui, le responsable du centre, en garde à vue.

Ce dernier avait carrément été mis en examen pour «aide au séjour irrégulier d'un étranger en situation irrégulière» - le fameux «délit de solidarité» dont Eric Besson nie toujours l'existence.
www.rue89.com/2010/01/17/emmaues-nest-plus-un-sanctuaire-pour-les-sans-papiers-134229


Réfugiés à Calais, rapport douloureux
Ils sont 1500 dans le Nord-ouest de la France, exilés, assignés à l'indifférence.
http://arras.catholique.fr/page-15848.html

La famille kosovare, qu'hébergeait la communauté d'Emmaüs de Servas jusqu'à mardi 12 janvier au matin, a été reconduite à la frontière hier aux aurores. «Nous avons appris très tôt qu'ils étaient sortis du centre de rétention de Lyon-Saint-Exupéry» raconte Karine Terraz, responsable d'Emmaüs-Bourg Servas : «À 7 h 45, un camion de police les a emmenés vers l'aéroport. Ils ont pris l'avion pour Pristina sur le coup de 9 heures. Le Forum réfugiés (l'association d'aide aux sans-papiers dans les centres de rétention, ndlr) est arrivé trop tard.»

La communauté Emmaüs de Servas est encore sous le choc. Fikrije Bunjaku, son épouse enceinte de 5 mois et leurs deux enfants de 5 et 7 ans, vivaient ici depuis l'été, acceptés par tous. Les gendarmes les ont interpellés mardi pour le dénouement que l'on sait. «Au Kosovo, cette famille va se retrouver à la rue en plein hiver», déplore Karine Terraz.

L'expulsion, mercredi, de la famille Bunjaku, hébergée par Emmaüs depuis le mois de juin, a traumatisé tous les enfants - et les parents - de l'école où étaient scolarisés Dafina et Rrahim.
www.leprogres.fr/fr/region/l-ain/ain/article/2573462,179/La-famille-kosovare-d-Emmaus-Servas-a-ete-reconduite-a-la-frontiere.html
www.leprogres.fr/fr/region/l-ain/ain/article/2579708,179/Un-grand-vide-a-l-ecole-de-Servas-apres-l-expulsion-de-deux-enfants.html



Expulsions d’étrangers : surtout, ne pas relâcher l’effort

Après avoir dépassé les objectifs de "reconduites à la frontière" pour 2009, le ministère de l’immigration continue de perfectionner méthodes et productivité : familles entières surprises au saut du lit, enfants arrachés au sommeil, embarqués, trimballés de commissariat en centre de rétention, puis expulsés immédiatement par tous les moyens, sans considération du sort qui leur est promis à l’arrivée.

Arrestation sur le lieu de travail, dans un centre d’hébergement, dans les transports en commun, tout est bon. Le Réseau Education Sans Frontières (RESF) donne un échantillon d’un peu plus de 24 heures d’activité du ministère.
www.mediapart.fr/club/blog/fini-de-rire/140110/expulsions-d-etrangers-surtout-ne-pas-relacher-l-effort

L'Etat français n'assume plus son rôle vis-à-vis des demandeurs d'asile

Les réfugiés n’ont qu’à dormir dehors !

Pourtant c’est un devoir de l’Etat français d’héberger les demandeurs d’asile.

«Il n’y a pas de structures d’accueil, il existe bien des CADA (Centres d’Accueil pour les Demandeurs d’Asile) pour des personnes isolées en collectif, il y en a deux dans les Alpes-Maritimes, mais ils sont saturés, on ne peut plus accueillir.»

Le dispositif Intermed (plus souple que le CADA, ndr) vient de fermer ses portes, car la DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales) n’a pas jugé bon de le maintenir. Maintenant, les demandeurs d’asile sont systématiquement orientés vers l’accueil de nuit de la ville de Nice, mais il n’est pas fait pour ça !

Pour RESF, c’est à ALC (Accompagnement Lieux d’Accueil) de faire pression pour qu’il y ait plus de places disponibles. Mais l’heure est plutôt à la politique inverse, et pendant ce temps là, des demandeurs d’asile dorment dehors.
www.le-patriote.info/spip.php?article2875

Convention du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés

Appel pour la suppression du ministère de l’Identité nationale et de l’Immigration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Jeu 28 Jan - 2:54


83 personnes à la rue

L'Etat expulse 83 Rroms dont 28 femmes et 18 enfants d'un terrain qui lui appartient
et détruit leurs logements de fortune.


VIDEO. Destruction à la pelleteuse d'un camps de roms à Clichy-la-Garenne le 27 janvier 2010.

Après avoir été expulsés d'un camps situé à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) près de la porte de Clichy, plus de 83 roms, dont 28 femmes et 18 enfants, à la recherche d'un logement, ont échoué à Saint-Ouen. Encadrés par la police, et alors que les services municipaux détruisaient leurs habitations à la pelleteuse, 21 places dans un hotel situé à Fontenay-Trésigny (Seine-et-Marne) ont été mises à leur disposition.

Sans savoir comment s'y rendre, ni à qui s'adresser, ils ont échoué devant la bouche du métro Mairie de Saint-Ouen avec bagages et matelas enroulés sur le dos. Alors que les agents de police essayaient de les convaincre de quitter les lieux (voir la vidéo ci-dessous), certains Roms désorientés brandissaient aux passants une feuille de papier sur laquelle l'adresse de l'hotel en Seine-et-Marne était inscrite, leur demandant comment s'y rendre. (...)

www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/video-destruction-a-la-pelleteuse-d-un-camps-de-roms-a-clichy-la-garenne-27-01-2010-793794.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Jeu 28 Jan - 3:00



L'UMP associe jeunes Noirs et délinquance

Pour illustrer un thème de campagne sur la "délinquance des mineurs", l'UMP a publié sur son site une photo montrant trois silhouettes de jeunes Noirs déambulant dans les rues, avec deux autres jeunes gens.

Après le président du Cran (Conseil représentatif des associations noires de France), le Parti socialiste et les Verts dénoncent la publication de cette photo.

Le porte-parole adjoint de l'UMP, Dominique Paillé, s'est dit "assez surpris" mais il assumait, décomplexé, et sur France Inter attaquait le PS au lieu de vouloir retirer la photo.
www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1059638/2010/01/27/Quand-l-UMP-associe-jeunes-Noirs-et-delinquance.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Sam 30 Jan - 18:45

Francis Delattre, ancien député et actuel maire UMP de cette ville du Val-d'Oise, Franconville, a déclaré à propos d'Ali Soumaré, tête de liste PS dans ce département :

"Au début, j'ai cru que c'était un joueur de l'équipe réserve du PSG. Mais en réalité, il est premier secrétaire de la section de Villiers-le-Bel. Ca change tout !".

Ces propos, tenus lors d'un meeting auquel assistaient les ministres Valérie Pécresse, Rama Yade, candidate dans les Hauts-de-Seine, et le numéro un de l'UMP Xavier Bertrand sont "méprisants, à tonalité raciste", dénonce dans un communiqué Marie-Pierre de La Gontrie, porte-parole de campagne du président PS sortant et candidat en Ile-de-France, Jean-Paul Huchon.

Pour elle, "la mise en cause d'Ali Soumaré en raison de ses origines et de la ville de Villiers-le-Bel, dont il est issu, est scandaleuse et inacceptable".

Ali Soumaré est d'origine malienne.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/01/30/le-ps-denonce-des-propos-a-tonalite-raciste-d-un-maire-ump_1299134_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Mar 11 Mai - 0:51



La France d'aujourd'hui fait penser à la France de Vichy
France today looks like France of Vichy times

David Bell, professeur d'histoire à Princeton, écrit qu'en 1940 comme aujourd'hui, «l'immigration est prétexte à des explosions de préjugés et de débats tourmentés sur “l'identité” française». En 1940, écrit-il, ce mouvement visait les Juifs. Aujourd'hui, le Front National tire sa popularité de son hostilité aux Arabes français, le gouvernement Sarkozy a créé un «ministère de l'immigration et de l'identité nationale» et essaie d'interdire aux femmes de porter la burqa.
www.newsweek.com/id/237635
www.rue89.com/2010/05/10/la-france-daujourdhui-fait-penser-a-la-france-de-vichy-150882


Établissements d'internement administratif

En juillet 1940, le gouvernement de Vichy hérite de la Ille République un réseau de camps d'internement et de travail qu'il va développer, quatre années durant, au service de sa logique d'exclusion politique et raciale.

La Révolution nationale du maréchal Pétain passe en effet par la lutte contre l'"anti-France", jugée coupable de la défaite : juifs, étrangers, communistes, francs-maçons seront ainsi mis au ban et réprimés par tous les moyens, existants ou nouveaux, à la disposition du pouvoir. Les premiers visés sont les prétendus responsables de la débâcle de 1940 : Paul Reynaud, Maurice Gamelin, Édouard Daladier, Georges Mandel et Léon Blum sont arrêtés et internés dès la fin de l'été 1940, puis soumis à l'instruction d'une juridiction établie à cet effet, la Cour suprême de justice, installée à Riom.

Au plus haut niveau de l'État, on décide parallèlement de créer une structure d'enfermement spécifique, l'"établissement d'internement administratif", "bastille" du XXe siècle où les indésirables sont incarcérés en vertu de véritables "lettres de cachet". Les établissements successifs - Chazeron, Pellevoisin, Aubenas, Vals-les-Bains, Évaux-les-Bains - vont constituer le couronnement du système répressif vichyste.

Les 156 "embastillés" de Vichy pèsent fort peu, en apparence, au regard des 600 000 personnes internées en France entre 1939 et 1946. Ils forment pourtant à eux seuls un tableau de la société française pendant la guerre. Les "bastilles" de Vichy ont vu défiler entre leurs murs, outre les grands noms de la République défunte, des opposants déclarés au régime (tels Emmanuel Mounier et Berty Albrecht), des pétainistes notoires, victimes de révolutions de palais (comme Wladimir Sokolovsky ou le groupe du docteur Martin), voire des collaborateurs et des attentistes internés par hasard, par erreur et par vengeance.
www.decitre.fr/livres/Les-bastilles-de-Vichy.aspx/9782847344141
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Ven 9 Juil - 2:59


Avant le 6 juillet...© Julien Beller

Le show du kärcher à Saint-Denis

La politique barbare en démonstration à Saint-Denis ce mardi 6 juillet.

Sébastien Thiery, docteur en science politique, témoigne de la violence de l'évacuation par la police, mardi 6 juillet à Saint-Denis, du plus ancien campement rom d'Ile-de-France.

Mardi 6 juillet 2010, 6h du matin, CRS et pelleteuses débarquent sous l'A86, à quelques encablures du Stade de France. Ici est installé le Hanul, campement de Roms vieux de dix ans, le plus ancien d'Ile-de-France. Quelques improbables barricades ne dissuadent guère les machines de faire leur travail. Les habitations sont détruites, et d'innombrables affaires disparaissent dans la fatras. Certains Roms parmi les 200 qui habitaient là contemplent la scène, bras ballants, colère rentrée.


Après le 6 juillet...© Julien Beller

En 2003, la mairie dirigée par Patrick Braouezec signe une convention d'occupation afin que le confort le plus élémentaire puisse s'envisager. Les ordures sont ramassées, des sanitaires chimiques installés. En janvier 2010, des toilettes sèches sont mises en place par les architectes de No Mad's Land avec le concours des associations Naturalo et Parada, et le soutien financier de la Fondation Abbé Pierre. 23 enfants sont scolarisés. La vie continue de s'installer promettant que sur ce terrain vague prenne corps un morceau de ville bientôt ramifié au tissu urbain environnant.

Le terrain n'est pas propriété de la Ville, mais de trois organismes, dont GDF qui porte plainte en février 2010 pour occupation illégale. Une expulsion est alors prononcée, mais jamais notifiée par écrit aux habitants empêchant ceux-ci d'entreprendre quelque recours que ce soit. Les autorités assurent aujourd'hui qu'une expulsion a été prononcée en octobre 2007. La Voix des Rroms et Parada, associations soutenant le campement, n'ont pas connaissance de cette décision. Auprès des médias, la Préfecture justifie néanmoins l'intervention de mardi matin en invoquant ces deux décisions. (...)

Le 19 avril 2010, Christian Lambert est nommé préfet du département de la Seine Saint-Denis. [...] Sa nouvelle mission, dictée par Nicolas Sarkozy, est claire comme de l'eau de roche : produire aux yeux de l'électorat le spectacle du grand nettoyage. L'échéance de 2012 approche, la majorité n'est pas vaillante, le show du kärcher peut faire son petit effet. Depuis sa nomination, les campements disparaissent du paysage dionysien, ainsi que toute habitation dite «informelle». [...] Qu'il s'agisse d'être humains semble accessoire.

Les familles qui vivaient là sont aujourd'hui désarmées. La Mairie demeure aux abonnés absents, malgré un rassemblement mardi matin devant l'Hôtel de Ville. (...)

Sébastien Thiery, Docteur en science politique
www.mediapart.fr/club/edition/les-invites-de-mediapart/article/080710/le-show-du-kaercher-saint-denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Sam 14 Aoû - 22:23

Roms : un député UMP dénonce la politique "ignoble" du gouvernement.

L'évacuation d'un camp de Roms, samedi 14 août à Montreuil, a été vivement dénoncée par le député villepiniste Jean-Pierre Grand (UMP), qui estime que la "politique de démembrement des camps illégaux" menée par le gouvernement "tournait à l'ignoble".

http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/08/14/evacuation-d-un-camp-de-roms-a-montreuil_1398960_3224.html#ens_id=1389596
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Mer 15 Sep - 17:25



Roms : les poursuites européennes contre la France ne seront pas suspensives

En cas d'avis motivé, le gouvernement français aura deux mois pour prendre en compte les reproches adressés par Bruxelles. Ce n'est que s'il refuse d'obtempérer que la Commission saisira alors la Cour de justice européenne. Cette dernière serait en mesure de fixer des astreintes financières si la France ne suivait pas une éventuelle condamnation.

'CHOQUANT'

Deux motifs justifient, selon la commissaire, la procédure d'infraction en cours de préparation par ses services : d'une part, l'application 'discriminatoire' de la directive sur la libre circulation des Européens ; d'autre part, le défaut de transposition des garanties procédurales prévues par ce même texte (procédure écrite, préavis d'un mois, possibilités d'appel, analyse au cas par cas). Cette législation fixe les conditions au-delà d'un premier séjour de trois mois d'éloignement de ressortissants européens, en cas de ' troubles à l'ordre public ' ou de ' ressources insuffisantes

Viviane Reding a été excédée par la publication de la circulaire administrative française en date du 5 août ciblant "en priorité" les Roms dans les opérations de démantèlement des camps illicites. Or, depuis la fin août, les autorités françaises n'avaient de cesse d'expliquer à Bruxelles que la politique de Nicolas Sarkozy ne ciblait aucune minorité en particulier. Eric Besson, le ministre de l'immigration, et Pierre Lellouche, le secrétaire d'Etat aux affaires européennes, avaient même rencontré Mme Reding à Bruxelles pour lui porter ce message. La commissaire s'était réjouie du changement de ton des autorités françaises tout en leur demandant des "clarifications".

Le gouvernement français n'avait cependant pas transmis à la commission la circulaire du 5 août, au grand dam de Mme Reding : "Je trouve choquant qu'une partie du gouvernement [français] vienne m'expliquer quelque chose à Bruxelles, et que l'autre partie fasse le contraire à Paris", a lancé la commissaire chrétienne-démocrate luxembourgeoise. A propos de la nouvelle circulaire, Viviane Reding dit attendre de "juger sur les actes", mais souligne qu'elle ne veut "pas se contenter d'un changement de langage".
www.lemonde.fr/europe/article/2010/09/15/roms-les-poursuites-europeennes-contre-la-france-ne-seront-pas-suspensives_1411314_3214.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Lun 27 Sep - 2:33



Besson, ministre du transport amoureux
Les petits arrangements avec l’argent public continuent allègrement.
En abonné de Rolex et châteaux, Nicolas Sarkozy a donné un mauvais tempo à sa troupe.
www.bakchich.info/Besson-ministre-du-transport,11946.html

Eric Besson s'envoie en l'air gratis
Prévu le 16, le mariage entre Eric Besson, 52 ans, et Yasmine Tordjman, 24 ans a été repoussé au dimanche 19 septembre. Une invitation à «Foutre le bordel au mariage de Eric Besson» avait été lancée sur Facebook et plus de 900 internautes avaient confirmé leur présence. L’union a donc eu lieu à l’insu des «chahuteurs» redoutés.

Le ministre et son épouse ont réglé les billets d'avion d'un week-end privé en Italie aux frais du contribuable.

Vidéo : http://dai.ly/cDG8QD
www.parismatch.com/People-Match/Politique/Actu/Eric-Besson-et-Yasmine-Mariage-sans-accroc-212260/
www.bakchich.info/Eric-Besson-coupe-file-a-Roissy,11943.html


Stéphane Guillon tacle Besson : "Capri c’est gratuit !"
Stéphane Guillon s’est emparé du scoop de Bakchich Hebdo sur le voyage de noces d’Eric Besson pour faire chanter le public de "Salut les terriens" sur Canal+.
Vidéo : www.newsnours.com/2010/09/capri-c-est-gratuit-video-de-la-reprise-de-guillon-sur-besson.html cyclops
www.bakchich.info/Revelations-sur-le-voyage-de-noces,11935.html


Besson attaque Bakchich, Paris-Match et Voici
www.voici.fr/potins-people/les-potins-du-jour/eric-besson-attaque-bakchich-en-diffamation-374155
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)   Aujourd'hui à 11:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Néo-Régime de Vichy (et néo-monstres)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rythme régime dukan
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)
» Sève de Bouleau bio Régime Dukan
» régime du docteur rougier
» Debut du régime je ne sais pas quoi faire comme menu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: