sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cadeaux, gabegie et népotisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Jeu 17 Fév - 15:03


La France va investir 110 millions dans le siège de l'OTAN

Le nouveau siège de l'Otan, qui sera construit en face de l'actuel à Bruxelles d'ici à 2015, coûtera plus de 110 millions d'euros à la France, soit un peu plus de 10% de son coût total.

Le secrétaire général de l'Otan a mentionné récemment que le projet global de construction devrait s'élever aux environs d'un milliard d'euros, le double du chiffre évoqué l'année dernière […]

www.marianne2.fr/La-France-va-investir-110-millions-dans-le-siege-de-l-OTAN_a202911.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Jeu 24 Fév - 13:42


Les chers week-ends de François Fillon

Chaque fin de semaine, le Premier ministre utilise un avion gouvernemental pour rejoindre sa maison près de Sablé-sur-Sarthe, à 255 km de Paris...

Une gare TGV, construite en 1989, permet pourtant de rejoindre Paris en 1h20. Le trajet en autoroute ? Approximativement le même temps de transport. Le coût de la balade aller-retour entre Vélizy-Villacoublay et l’aéroport d’Angers-Marcé en Falcon 7X revient à 27.000 euros
Rien d’illégal, certes, mais la note devient salée chaque année, alors que le gouvernement affiche une sourcilleuse politique de rigueur.

Et en Europe, quelles sont les pratiques des plus hautes personnalités de l’État ?
En Allemagne, le week-end, la Chancelière Angela Merkel rejoint sa maison à une centaine de kilomètres au nord de Berlin au volant de sa voiture personnelle. Au Royaume-Uni, le Premier ministre David Cameron est un familier des avions de ligne et du train, tant pour ses déplacements privés qu’officiels. En Europe du nord, les Premiers ministres roulent dans leurs propres voitures et prennent le train pour des déplacements officiels. Quant à l’Europe méditerranéenne, le Premier ministre espagnol Zapatero ne se sert que des moyens gouvernementaux, en raison de la menace de l’ETA. Enfin, en Italie, le «Cavaliere» Silvio Berlusconi, milliardaire, prend, à ses frais, ses trajets en voitures personnelles ou dans son jet privé.
www.20minutes.fr/article/675823/politique-les-chers-week-ends-francois-fillon-

Les week-ends de Fillon aura donc coûté environ 6.480.000 euros (27.000x48x5) aux contribuables français à la fin du quinquennat sarkozy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Jeu 9 Juin - 9:44


Dominique Bussereau épinglé pour des frais d'avion alors qu'il était ministre de l'Agriculture

Un rapport de l'Inspection générale de l'agriculture pointe les 757.130 euros dépensés par l'ex-ministre de l'Agriculture, «soit une moyenne mensuelle de 26.107,98 euros».
Le Canard Enchaîné note que "son prédécesseur en a dépensé 20.851 sur ses dix mois d'activité en 2004". [...]

«Devoir d'exemple»

Le rapport souligne des "éloignements de la règle républicaine observée dans des circonstances proches de la convenance personnelle ou encore en période électorale pour raccourcir les délais de retour dans la circonscription" qui ne "sont pas considérés par la mission comme compatibles avec le devoir d'exemple qu'un responsable doit donner à ses troupes".
[...]
www.liberation.fr/politiques/01012342150-bussereau-epingle-pour-des-frais-d-avion-alors-qu-il-etait-ministre-de-l-agriculture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Sam 11 Juin - 10:02


Vous allez payer l'amende de corrompus en liberté. Normal ?

Une affaire de corruption massive, avec deux morts suspectes (par défenestration), et tous les coupables en liberté… L'affaire des frégates de Taïwan, jamais élucidée, pollue le paysage politico-financier depuis des années, mais vous savez quoi ? C'est vous qui allez payer pour les corrupteurs et les corrompus.

Eh oui, jeudi 9 juin 2011, en appel, l'amende de 630 millions d'euros a été confirmée. Elle devra être payée à l'État de Taïwan par la société Thalès, mais surtout par l'État français. C'est à dire par le contribuable, qui paiera les deux tiers de la somme. Étant donné l'importance de celle-ci, un amendement à la loi de finance rectificative est prévu pour la faire supporter au budget…

Cette amende doit être payée, la question n'est pas là. Il y a eu corruption dans un pays étranger, impliquant des responsables français, et il est parfaitement légitime que la justice sanctionne la France. Mais ce qui est hallucinant, c'est que ceux qui en 1991 se sont arrosés sur ce contrat continuent à avoir la belle vie.

La justice n'a pas pu faire son travail pour découvrir ces heureux bénéficiaires de la corruption : on lui a opposé le secret-défense. Une enquête avait été ouverte en 2001, elle s'est terminée par un non-lieu.

Les juges Xavière Simeoni et Renaud Van Ruymbeke n'ont pas pu avancer : que ce soit sous les gouvernements de gauche et de droite, le même secret-défense leur a été opposé. Impossible de mettre la main sur la liste de ceux que les frégates ont gâtés.

À Fillon de lever le secret-défense

Ces derniers sont libres et probablement puissants. L'amende qui tombe sur les citoyens ne fait l'objet d'aucune réaction politique. A par quelques exceptions, personne, à gauche comme à droite, ne semble s'offusquer de la situation.

Le Premier ministre François Fillon s'est borné à critiquer la « lourde décision » prise sous Mitterrand de verser ces commissions. Il pourrait faire bien mieux : lever le secret-défense, permettre de faire enfin la lumière sur ce scandale d'Etat, l'un des plus gros qui aient éclaboussé la Ve République.

Pascal Riché
www.rue89.com/2011/06/10/vous-allez-payer-lamende-de-corrompus-en-liberte-normal-208771

L'affaire ultra résumée
En 1991, Thomson CSF et la DCN signent un contrat de vente de six frégates destinées à la marine taïwanaise.
Plus de 500 millions de dollars sont versés sous forme de pots-de-vin aux autorités taïwanaises mais aussi chinoises.
Une partie est revenue sous forme de rétrocommissions.
Cette affaire fut également récupérée dans le cadre de dénonciations calomnieuses dans l’affaire dite « Clearstream ».
www.rue89.com/2011/06/10/vous-allez-payer-lamende-de-corrompus-en-liberte-normal-208771

Frégates, le rapport du parquet de Paris qui inquiète Nicolas Sarkozy
Le procureur a adressé fin 2007 un rapport à la Chancellerie - que « Bakchich » publie - faisant état de scellés judiciaires mettant en cause le financement de la campagne de Balladur en 1995.
www.bakchich.info/Fregates-le-rapport-du-parquet-de,06545.html

L'enquête française
Le secret de la défense nationale a été opposé successivement par Laurent Fabius en 2001, Francis Mer en 2002 et Thierry Breton en juillet et octobre 2006. À cause de cette difficulté, Renaud Van Ruymbeke rend une ordonnance de clôture de l’instruction en octobre 2006.
Pour retarder la procédure entre Taïwan et Thales, le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, a attendu deux ans avant de requérir un non-lieu général le 24 juillet 2008.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_fr%C3%A9gates_de_Ta%C3%AFwan


Des arsenaux à la DCNS
Entreprise d’État née en 1631 (les arsenaux, sous Richelieu), le Direction des Constructions navales (DCN) est devenue une entreprise publique en 2001, avec le transfert des droits, biens et obligations de l'État à son profit en 2003. DCN, société de droit privé à capitaux publics, devient DCNS en 2007 par le regroupement de la DCN, des activités navales de Thales, d'Armaris et MOPA2.
À plus long terme, TKMS (allemand), BAe Systems (britannique), Fincantieri (italien) ou Navantia (espagnol à capitaux britanniques) pourraient devenir des partenaires.
http://encyclo.voila.fr/wiki/Direction_des_constructions_navales

Sarko chasse le Teuton et Papy Serge sort les pépètes cyclops
http://sobiz.over-blog.com/article-31463123.html

http://sarko-verdose.bbactif.com/t240-sarkozygate
http://sarko-verdose.bbactif.com/t198p75-maitres-du-monde-economique-le-regne-des-multinationales-et-des-banques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Lun 13 Juin - 16:14

Luc Ferry : faux chiffres et vraies faveurs.

Luc Ferry est parti en guerre contre toutes "les conneries" diffusées à propos de ses cours payés mais non dispensés à Paris 7. Le problème, c'est ce que lui aussi dit un certain nombre de bêtises, citant des chiffres à mauvais escient ou se qualifiant un peu vite de prof lambda détaché comme des milliers d'autres.

Sur le fond, Luc Ferry n'a toutefois pas tout à fait tort. Dans la mesure où il est "détaché" auprès du Conseil d'analyse de la société (CAS) qui dépend de Matignon, il est logique que les services du Premier ministre prennent en charge ses salaires de professeur d'université à Paris 7 (Paris Diderot) - 4 499 euros net par mois selon la fiche de paie reproduite par le Canard Enchaîné, 4 300 euros selon ses dires ce matin sur France Inter.

En effet, la loi prévoit plusieurs scenarios pour le détachement d'un fonctionnaire. Soit son administration d'origine continue de le payer car elle y trouve un intérêt - par exemple s'il est nommé dans une institution prestigieuse mais qui n'a pas de budget. Soit, c'est le cas le plus général et celui de Luc Ferry, c'est son administration d'accueil qui le paie, directement ou en remboursant son établissement d'origine.

Mais Luc Ferry, philosophe très en cour, qui fut le ministre de l'Education (mai 2002-mars 2004) de Jean-Pierre Raffarin, a ici bénéficié d'un traitement de faveur.

Il est en effet extrêmement rare de détacher a posteriori un enseignant-chercheur, voire à la limite de la légalité. Généralement, les conventions de détachement sont signées avant son départ de la fac, au pire un mois après lorsque l'administration lambine.

Luc Ferry, lui, a passé l'année sans enseigner - statutairement, il devait 192 heures de cours annuelles, plus de la recherche, des activités auprès des étudiants, etc. Et il a continué à percevoir son salaire sans réagir - ou alors très furtivement - aux rappels du président de Paris 7 Vincent Berger.

Puis après l'article du Canard Enchaîné, il a soudainement bénéficié d'une convention de détachement couvrant l'année universitaire quasi écoulée 2010-2011.

"Cela sonne comme un petit arrangement qu'on consent à une star, explique un syndicaliste du Sgen-CFDT, et comme une méconnaissance totale par Matignon des conséquences de l'autonomie. C'est en effet désormais l'Université qui décide si elle met à disposition et si elle détache, et pas l'Etat qui prélève qui il veut" (voir le statut des enseignants-chercheurs retoqué en 2009 après la LRU, ndlr) .

"De plus, poursuit le syndicaliste, le détachement de Luc Ferry se fait avec une augmentation de rémunération de 28 % (Ferry perçoit 4 500 + 1 800 euros au titre de son indemnité de président du Conseil d'analyse de la société). Or la règle d'un détachement de fonctionnaire, c'est "pas plus de 15 %"

Le philosophe, qui a les pieds sur terre, touche en effet en plus 1 700 euros net par mois selon ses dires - 1 800 euros, nous indiquait Matignon jeudi dernier.

"C'est tout à fait normal de percevoir une telle indemnité, a-t-il expliqué ce matin sur France Inter, lorsqu'en détachement on occupe une position hiérarchique supérieure".

Mais là encore, ne serait-ce pas le fait du prince ? Qui a en effet décidé de l'indemnité du président délégué du CAS, organisme créé en 2004 par Jean-Pierre Raffarin qui a propulsé à sa tête son ex-ministre, la même année où celui-ci passait professeur première classe ?

Pour achever de convaincre qu'il était traité comme "monsieur tout le monde", Luc Ferry assure, citant la Cour des Comptes, que "11 000 enseignants en France sont détachés" comme lui, ajoutant qu'au total "71 000 sont déchargés de service". Impressionnant.

Le problème est que ces chiffres - que l'on retrouve à peu près dans le rapport de la Cour des comptes de 2005 et dans celui de 2010 - concernent les enseignants du primaire et du secondaire. Et que Luc Ferry est dans le supérieur.

"Ce chiffre est tout simplement impossible pour le Supérieur, souligne notre syndicaliste, il signifierait qu'1 enseignant-chercheur sur 5 ne serait pas en poste".

Le ministère de l'Enseignement supérieur nous indiquait ce matin que le chiffre de "plus de 800" communiqué jeudi dernier concernait en fait les seules mises à disposition des enseignants-chercheurs, et non les détachements. Le Snesup, principal syndicat du supérieur, parlait, lui, de de 960 détachés.

Quoi qu'il en soit, on reste loin des chiffres assénés par Luc Ferry pour faire taire les "conneries qui dépassent tout".

http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2011/06/luc-ferry-faux-chiffres-et-vraies-faveurs-.html

En clair :

4500 + 1800 = 6300 euros par mois.

Luc Ferry doit rembourser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Dim 26 Juin - 11:16



FMI : la campagne de Lagarde coûterait plus de 150.000 euros aux contribuables

Le périple de Christine Lagarde, candidate pour la direction du FMI, est financé par l'État. Le Canard enchaîné a fait une estimation du coût de revient des 46 000 kilomètres qu'elle a parcourus.
L’addition ne prend en compte ni les frais de restauration, ni ceux de logement.
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/fmi-la-campagne-de-lagarde-couterait-plus-de-150-000-euros-aux-contribuables_257205.html

Un million d'euros par jour pour la guerre en Libye
Selon les chiffres du ministère de la Défense, la guerre en Libye coûte environ un million d'euros par jour, dépensés essentiellement en "surcoûts", qui s'ajoutent aux budgets normaux de fonctionnement. Il s'agit des dépenses exceptionnelles de carburant, de munitions et des primes versées aux militaires en opération. Les 80 premiers jours d'opérations auraient coûté 87 millions d'euros au budget de la France.

C’est aussi le coût journalier de la guerre en Afghanistan pour la France.
www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110621trib000631032/le-cout-de-l-intervention-en-libye-avoisine-les-90-millions-d-euros-sur-trois-mois-.html

Dassault se frotte les mains
www.liberation.fr/economie/01012344732-eads-dassault-la-foire-du-drone

Radars : une facture de 10 millions d'euros
Les radars fixes vont être remplacés par des radars "pédagogiques".
Au profit de qui ?
http://fr.news.yahoo.com/radars-facture-10-millions-deuros-125231208.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Ven 1 Juil - 16:54


Sarkozy victime d’un tirage de veste lors d'un bain de foule près d'Agen [Vidéo]

Brax, Lot-et-Garonne, connu pour avoir reçu le général de Gaulle en 1961, se souviendra surtout du deuxième chef d'État venu en visite, Nicolas Sarkozy. Le Président y a été agressé, agrippé ou bousculé (c'est selon) par un employé du conservatoire municipal jeudi. Les proches de ce dernier nous ont envoyé un texte pour défendre son honneur : « Il a fait ce que nous aurions aimé faire et nous avons peur que son geste soit médicalisé »

Hermann Fuster, employé municipal au conservatoire de musique et de danse d'Agen de 32 ans, a donc passé la nuit en garde à vue dans les locaux de la section de recherches (SR) de la gendarmerie d'Agen. Cet homme « doux et sensible au point d'être malheureux des injustices de ce monde » selon son comité de soutien, aurait voulu interpeller le président de la République sur l'intervention en Libye. Il va être jugé en comparution immédiate ce vendredi après-midi. (Voir la vidéo)
http://videos.tf1.fr/infos/2011/sarkozy-brusque-par-un-homme-les-images-6559432.html cyclops
[...]
www.rue89.com/2011/07/01/lagresseur-de-sarkozy-a-fait-ce-que-nous-aurions-aime-faire-211710



www.sudouest.fr/2011/06/30/l-agresseur-de-nicolas-sarkozy-un-homme-reserve-et-efface-440329-4705.php

80 policiers d’élite assurent la protection rapprochée du bateleur
GSPR. C’est le sigle des « hommes du président » en France. Le Groupe de sécurité de la présidence de la République est constitué de 80 policiers d’élite totalement dédiés à la protection de Sarkozy.
http://rss.leparisien.fr/item-848729-1992849796.html

‘Il se dit dans les milieux informés que le chef de l'État portera dorénavant des cols Mao lors des bains de foule, Sarkozy ayant rigoureusement refusé l'aimable offrande d'un carton de chemises à col "BOZO le clown" faite par la gauche entière.....’ clown
www.liberation.fr/politiques/01022346395-reaction-sur-un-inconnu-interpelle-pour-avoir-agrippe-nicolas-sarkozy[i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Jeu 7 Juil - 14:14


Vers une affaire Areva ?

Des députés voudraient enquêter sur l’acquisition controversée d’une société minière en 2007... au risque d’un grand déballage. [Extraits]

Le géant français de l’atome pourrait faire l’objet d’enquêtes approfondies, à la demande de la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Jérôme Cahuzac, président socialiste de la commission, va chercher à convaincre ses collègues de l’utilité d’une telle enquête, et éventuellement de l’intervention de la Cour des Comptes. Mardi 14 juin, deux jours avant le non-renouvellement de son mandat, Anne Lauvergeon, PDG d’Areva, avait été auditionnée par la commission. Elle avait perturbé des élus par l’imprécision de ses réponses sur un dossier embarrassant : celui d’Uramin, une jeune compagnie minière canadienne rachetée par l’entreprise française au printemps 2007 pour 1,8 milliard d’euros, et dont la valeur réelle ne semble pas établie.

Des élus, aujourd’hui, se demandent si Areva n’a pas tout simplement dilapidé plus d’un milliard d’euros pour un mirage. Et du coup, on rappelle, mezza voce, d’autres erreurs de gestions d’"Atomic Anne", notamment dans la construction de l’EPR finlandais, où 2,6 milliards ont été provisionnés pour couvrir les pertes annoncées.

Depuis plusieurs années, la situation financière d’Areva et la gestion d’Anne Lauvergeon posaient problème, notamment à l’agence de participation de l’État, l’organisme qui gère les participations de l’État-actionnaire. Areva, en difficulté, a dû être recapitalisé et a été forcé par son actionnaire de vendre des actifs non-stratégiques.

Anne Lauvergeon, par son charisme et son ancienneté, avait transformé Areva en une véritable baronnie, guerroyant aussi bien contre son actionnaire, l’État, que contre son client, EDF...
www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Actualite/Une-enquete-parlementaire-pourrait-etre-ouverte-sur-certaines-acquisitions-d-Areva-332267/


Imouramen : Anne Lauvergeon voulait forcer Areva à commettre un suicide stratégique et industriel

Après avoir rêvé de déstabiliser les capacités technologiques de la dissuasion française, Anne Lauvergeon avait aussi tenté de forcer Areva à commettre un suicide stratégique et industriel. Explications.

Areva détenait, aux côtés de l’État nigérien, 66,65% du gisement d’Imouraren. Imouraren est une mine « world class » en développement, l’un des plus grands et meilleurs gisements au monde, avec plus de 214 KtU de réserves prouvées + 63 KtU de ressources, « bijou de famille» des prospections du CEA/Cogema remontant aux années 1960 et colonne vertébrale de sa pérennité dans l’uranium. La taille du gisement et la durée de vie attendue de 40 ans de la mine offrent des possibilités d’optimisation et perspectives de cash flow (rentabilité des CAPEX/infrastructures y compris après amortissement) bien supérieures aux petits gisements.

Or, pour des raisons de besoin cash à court terme, le groupe a vendu par petits bouts ce « bijou ». Le groupe, après en avoir vendu en 2009 10% d’Imouraren (15% de ses 66%) au Coréen – qui était pourtant en passe de battre Areva aux EAU (Areva offrant au final à Kepco de la ressource au rabais !) -, a continué de vendre en décembre 2010 à nouveau 10% (15% x 66%) à un groupement d’électriciens japonais, assortis d’éventuels « donnants-donnants » qui n’ont peut-être plus cours après Fukushima. Maintenant le groupe envisageait d’en vendre à nouveau 13% (19% x 66%) au Chinois CNNC, réduisant ses avoirs de 66% à 51%, soit le tiers.

La vente à Kepco s’était faite sur la base d’une valorisation d’Imouraren de 1,5 B€, bradée en regard des prix du marché, au bas mot de 3 B€. Fukushima n’a pas causé de chute significative des valorisations : ARMZ (via sa filiale cotée Uranium One) vient de finaliser l’achat du gisement Mkuju River en Tanzanie, sur la base d’un prix de près de 17€ par kg U en terre qui mettrait la barre d’Imouraren aux environs de 4 B€. Avec CNNC, il est question d’un accord global (mine, chimie, enrichissement) de 300 M€, sur la base d’une valorisation implicite d’Imouraren à 1,7 B€ et que, de surcroît, les Chinois ne veulent même pas payer, visant les 1,4-1,5 B€, soit la hauteur des précédents créés par le groupe. Coréens, Japonais et Chinois ont à tour de rôle fort bien compris qu’Areva était en position de faiblesse, spoliable, et retournent les opérations précédentes sur Imouraren contre lui : une véritable spirale de « cannibalisation » est enclenchée.

Enfin, pour mémoire, le Niger est par ailleurs un pays producteur d’uranium code N libre d’emploi, enjeu majeur pour notre dissuasion nucléaire. […]

Les Réacteurs : Anne Lauvergeon était disposée à vendre l’âme d’Areva à la Chine
Voulant à tout prix une commande pour deux EPR supplémentaires en Chine sur le premier semestre 2011 pour conforter sa communication personnelle avant l’échéance de son mandat fin juin, Anne Lauvergeon était prête à tout concéder aux Chinois et même à vendre l’âme d’Areva : accepter, en échange de cette commande, de coopérer avec la Chine sur un réacteur d’ancienne génération pour l’Afrique du Sud.

La Chine avait besoin de la caution d’Areva (détenteur d’une partie des droits de Propriété pour l’export du CPR-1000 chinois – sur base Framatome) pour exporter ce modèle, alors même que la France proposait l’EPR aux Sud-Africains avec EDF !
Luc Oursel s’opposa à ce marché de dupe […]
http://citizenkane.fr/oursel-lauvergeon-casus-belli-strategiques-chez-areva.html

Lauvergeon, who turned down Sarkozy’s offer to become a government minister in 2007, has also resisted calls for a merger between Areva and French turbine and train-maker Alstom SA and has refused to allow EDF to get seats on Areva’s board.
www.bloomberg.com/news/2011-06-17/areva-s-lauvergeon-denied-third-term.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Jeu 7 Juil - 22:42


Baudis aurait bénéficié de 36.000 euros de notes de frais indues

PARIS (Reuters) - Dominique Baudis, nommé Défenseur des droits le 22 juin, a bénéficié pour plus de 36.000 euros de notes de frais indues lorsqu'il présidait l'Institut du monde arabe, à Paris, rapporte jeudi Mediapart.

Selon le site d'information, l'IMA, que l'ancien maire de Toulouse a présidé de 2007 à 2011, a fait l'objet en septembre 2010 d'un redressement de l'Urssaf pour "frais professionnels non justifiés" et "dépenses personnelles" au bénéfice de Dominique Baudis.

Dans une lettre datée du 17 septembre 2010 dont Mediapart a obtenu une copie, la contrôleuse de l'organisme relève notamment des frais - tous pris en charge par l'institut entre 2007 et 2009 - au profit de l'épouse de Dominique Baudis et de son fils, des notes de restaurant lors de jours fériés, des billets d'avion pour des déplacements personnels.

"Pour toutes ces notes de repas ou de déplacements, le caractère de frais professionnels n'est pas démontré. Leur montant ne peut donc être exonéré de charges sociales", souligne le courrier de l'Urssaf.

Le redressement imposé à l'IMA s'est élevé à plus de 12.000 euros.
[...]
http://fr.news.yahoo.com/baudis-aurait-b%C3%A9n%C3%A9fici%C3%A9-36-000-euros-notes-frais-181118621.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Jeu 7 Juil - 22:56


Tapie-Lagarde : une cascade d’irrégularités budgétaires
Par Laurent MAUDUIT

L'affaire Tapie, qui s'est transformée au fil des mois en une affaire Lagarde, n'en finit pas de livrer ses secrets. C'est un puits sans fond. Selon un nouveau document de la Cour des comptes, dont nous avons obtenu une copie, l'arbitrage en faveur de Bernard Tapie que la nouvelle directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde (qui prend ses fonctions aujourd'hui), a imposé, du temps où elle était ministre des finances, a donné lieu à une cascade d'irrégularités budgétaires. En outre, l'ex-ministre a laissé une véritable bombe budgétaire derrière elle : à échéance de 2014, l'endettement de la France pourrait être creusé d'environ 4 milliards d'euros, du fait de différentes opérations publiques de « défaisance », dont celles concernant l'affaire Tapie. [...]

Cette annexe du rapport de la Cour des comptes, qui est consacrée aux comptes de l'Etablissement public de financement et de restructuration (EPFR), la maison-mère à 100% du CDR [...]

Dans cette annexe du rapport de la Cour des comptes, on en trouve (à partir de la page 9) une relation très détaillée.
Il était ainsi prévu dans la loi de finance de l'Etat pour 2008, votée par le Parlement, qu'une « dotation d'un milliard d'euros » soit versée à l'EPFR, pour compenser un arriéré de dotation en 2007 et pour permettre au CDR « la prise en charge des sentences arbitrales dans l'affaire Adidas/Tapie ». Mais, en réalité, « aucune dotation n'a été versée à l'EPFR ». La ministre des finances a-t-elle voulu minorer optiquement le déficit budgétaire français ? Ou bien y a-t-il eu une autre raison ? En tout cas, une invraisemblable décision a alors été prise : la prise en charge de la sentence sera « assurée par une décision extrabudgétaire de tirage » sur un emprunt souscrit par l'EPFR auprès d'une banque. Et quelle est la banque qui a gagné de l'argent grâce à ce jeu de bonneteau de l'Etat ? Le Crédit lyonnais, au centre de toute l'affaire !

Formidable tour de bonneteau, en effet: quand le Crédit lyonnais a fait faillite, les pertes ont été socialisées, et ce sont les contribuables qui ont été mis à contributions. Et pour financer ce "trou", c'est le Crédit lyonnais, une fois privatisé, qui a été appelé à la rescousse et qui a empoché les bénéfices de l'opération.

Mais ce n'est pas tout. L'annexe précise que ce financement a été arrêté au terme de « trois décisions budgétaires prises le 25 novembre 2008 et le 27 mars 2009 » par le conseil d'administration de l'EPFR, qui « posent des problèmes de régularité ».

[...]

Dans le seul cas de l'EPFR, qui est donc la tutelle du CDR et qui apporte la garantie de l'Etat pour tous les dossiers pourris découlant du naufrage du Crédit lyonnais (l'affaire Tapie, mais aussi l'affaire Executive Life, et bien d'autres encore), une bombe budgétaire a ainsi été amorcée dont nul ne parle mais qui est gravissime : selon des estimations confidentielles obtenues par Mediapart, l'Etat devrait ainsi avoir sur les bras une dette complémentaire supérieure à 4 milliards d'euros en 2014, quand l'EPFR arrivera au terme de sa vie légale.

En clair, le scandale Tapie et les autres ardoises du Crédit lyonnais, ce seront effectivement les contribuables, indûment, qui les règleront. Mais - précision-, pas les contribuables d'aujourd'hui, plutôt leurs enfants.

Or, si on lit bien le rapport initial de la Cour des comptes - et non plus l'annexe que nous venons d'explorer-, on a tôt fait de comprendre que ces irrégularités budgétaires ne sont pas les seules. Il y en a une autre, encore plus grave, au terme de laquelle le CDR a accepté de ne pas exiger le recouvrement d'une créance de 12 millions d'euros qui pourtant lui était due. [...]

A l'époque, sans savoir ce que deviendrait cette affaire Tapie, Dominique Strauss-Kahn n'a-t-il pas pris une très lourde responsabilité, pouvant engager les finances publiques (voir nos articles 'Affaire Tapie : le coup de pouce de Strauss-Kahn' et 'Affaire Tapie : Peyrelevade défend Strauss-Kahn') ? C'est l'interprétation de la Cour des comptes. [...]

12 millions d'euros partis en fumée

Au lendemain de la sentence qui a fait la fortune de Bernard Tapie, le président du CDR a certes tenté d'obtenir du Crédit lyonnais ces 12 millions qui lui étaient dus : « Le 23 juillet 2008, le président du CDR mettait en demeure le Crédit Lyonnais de verser 12 millions au titre de la contribution qui lui incombait ». Peine perdue. [...]

Ce désengagement du Crédit lyonnais était tout sauf une surprise. Dans une note à Christine Lagarde en date du 17 septembre 2007, le directeur général de l'Agence des participations de l'Etat (APE), Bruno Bezard, avait mis en garde la ministre contre les risques de recourir à un arbitrage, notamment en faisant valoir que ce pourrait être un prétexte pour le Crédit lyonnais de mettre en cause son engagement sur ces 12 millions d'euros. [...]

Cette irrégularité est donc à l'origine d'une autre procédure, révélée par Mediapart : la dénonciation au Parquet par le procureur général près la Cour des comptes d'une faute pouvant être constitutive d'un délit pénal d'abus de pouvoirs sociaux.

Mais à l'évidence, cette irrégularité s'inscrit dans une longue chaîne de dysfonctionnements budgétaires, dont Bercy n'ignore rien. Pour son action à la tête du CDR, Jean-François Rocchi a même été remercié : il a obtenu une nouvelle présidence, celle du Bureau de recherche géologique et minière (BRGM).

Le volet budgétaire de cette histoire Tapie est donc, en résumé, celui dont on parle le moins. Mais on l'aura compris, il est à l'unisson du reste de l'affaire : déplorable et démocratiquement choquant !

05 JUILLET 2011
www.mediapart.fr/journal/france/040711/tapie-lagarde-une-cascade-d-irregularites-budgetaires
http://pierresurlescheminsdelactualite.blogspot.com/2011/07/mediapart-affaire-tapie-creuser.html


C’est sous la houlette de Christine Lagarde qu’a été réglé l'arbitrage du conflit entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais. Ainsi Jean-François Rocchi aurait notamment permis l'ajout dans le projet d'arbitrage de la mention "préjudice moral" qui permit à Tapie de toucher 45 millions d'euros supplémentaires. Au total, Bernard Tapie s'est vu accorder la somme astronomique de 403 millions d'euros par le tribunal arbitral, le 7 juillet 2008.
www.lemonde.fr/societe/article/2011/06/22/affaire-lagarde-tapie-le-parquet-de-paris-ouvre-une-enquete_1539127_3224.html

Le Sénat a décidé d’attribuer fin juin une prime exceptionnelle de 3.531,61 euros aux sénateurs.
www.liberation.fr/politiques/01012347304-les-senateurs-se-votent-une-prime-de-3500-euros
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Sam 23 Juil - 10:03


Sarkozy utilise trois longs courriers pour faire Paris-Bruxelles

La délégation française, venue sous la conduite du président Nicolas Sarkozy assister jeudi à Bruxelles au sommet de la zone euro, a utilisé pas moins de trois avions long-courriers :

-un Airbus A330 à partir de Berlin
-deux Falcon 7X qui l'ont rejoint dans la capitale belge

Ils ont été envoyés jeudi 21 juillet de Paris à Bruxelles, deux villes séparées par quelque 250 km.

Selon le magazine 'Terra Eco' de novembre dernier, Nicolas Sarkozy figurait en sixième place du classement des plus grands émetteurs de CO2 parmi les grands de ce monde, avec 2900 tonnes équivalent CO2 émises depuis le début de l'année.

L'utilisation à répétition de ces avions a déjà valu à M. Sarkozy des critiques de la presse et des reproches du député René Dosière (apparenté socialiste et grand spécialiste du budget de l'Elysée), qui s'était étonné que le président ait préféré l'avion au train pour une si courte distance.

www.rtbf.be/info/monde/detail_nicolas-sarkozy-utilise-trois-avions-long-courriers-pour-faire-paris-bruxelles?id=6488313
www.rue89.com/2011/07/22/sarkozy-utilise-trois-longs-courriers-pour-faire-paris-bruxelles-215318
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Mar 2 Aoû - 18:53


Une ligne à grande vitesse dans le fief de Fillon… 12 000 âmes

Sablé-sur-Sarthe, ça vous dit quelque chose ? En 2006, la commune a fait la une des journaux à cause d'une prise d'otage. Sinon, Sablé sera raccordée à la ligne à grande vitesse (LGV) qui reliera Le Mans à Rennes. Très discutable pour cette ville de 12 000 habitants… Ah mais c'est vrai, Sablé-sur-Sarthe, c'est le fief de François Fillon. [Extraits]

c'est lui qui, le 26 octobre 2007, signe le décret qui déclare la LGV Bretagne-Pays de la Loire projet d'utilité publique.

Une « virgule » de 36 millions d'euros

C'est la concrétisation d'un objectif annoncé il y a plus de vingt ans. Mais un « petit » projet secondaire s'est scotché à la grosse opération : il porte le nom poétique de « Virgule de Sablé-sur-Sarthe ». La rallonge de 3,6 km permettra de relier le tronçon principal de la LGV à la petite ville.
Il s'ajoute au « barreau de Sablé », un tronçon de la LGV passant par la ville et qui permettra de rejoindre Paris à Nantes avec un gain de temps de… huit minutes par rapport au temps de trajet actuel.

« il aurait été plus judicieux d'investir dans la rénovation des lignes régionales qui desservent plus de petites villes, qui sont fréquentées et en mauvais état. »

Fillon d'abord opposé à la LGV… jusqu'à ce qu'elle intègre sa ville
La majorité des élus PS de la région Pays de la Loire sont de son côté.

« On n'arrivera pas à remplir ces trains. »
Sablé-sur-Sarthe, une nouvelle gare du Creusot ?
[…]
www.rue89.com/2011/08/02/une-ligne-a-grande-vitesse-dans-le-fief-de-fillon-12-000-ames-216229
www.lgv-bpl.org/caracteristiques-projet/virgule-sable-sur-sarthe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Mer 3 Aoû - 11:10


30 juillet 2011, le président de l’UMP, pas encore en vacances (Photo Luc Boutria)

15 millions d'euros pour de nouveaux travaux à l’Élysée
Avancé au lundi 1er août, le conseil des ministres se déroulera à l’hôtel de Marigny, des travaux de rénovation étant en cours au palais de l’Élysée.
Pendant les vacances Élysée fait peau neuve ! Dés le départ de Sarkozy pour la Côte d’Azur, le palais présidentiel s’est couvert d’échafaudages. Les ouvriers ont trois semaines pour terminer des travaux dont le coût est estimé à 15 millions d’euros.
L’objectif est de rendre au palais l’aspect qu’il avait sous Napoléon III. A l’intérieur, deux salons vont être entièrement refaits, boiseries et parquets, le salon des ambassadeurs et le salon Murat où se tient le conseil des ministres.
Les ouvriers vont devoir faire vite, puisque tout doit être terminé pour le 24 Août, ils vont donc travailler 12 h par jour, 6 jours sur 7. Espérons pour eux qu’on leur appliquera la célèbre formule sarkozienne : « travailler plus pour gagner plus ».
À son arrivée au pouvoir en 1958 le général De Gaulle ne voulait pas faire l’histoire dans ce qu’il considérait comme un lupanar, à cause de la Pompadour. Il envisagea un moment de transférer la présidence au château de Vincennes. Mais ça aurait coûté trop cher...
http://blogs.rtlinfo.be/champselysees/2011/08/03/lelysee-se-refait-une-beaute/
www.varmatin.com/article/var/nicolas-sarkozy-est-presque-en-vacances


Le château de Vincennes aménagé pour les représentants de la République

Dans la plus grande discrétion, le pavillon du Roi et celui de la Reine ont été entièrement équipés pour recevoir du jour au lendemain la centaine de collaborateurs clés de l'Élysée !
C'est Jean Guisnel qui le dévoile dans les colonnes du Point : Un plan secret prévoit d'y déménager l'Élysée en cas de crue de la Seine. Tous les travaux nécessaires sont terminés.
Sans qu'aucune publicité ait été faite autour de cette rénovation, des équipements informatiques dernier cri et de grande puissance ont été mis en place dans deux bâtiments chargés d'histoire.
[...]
www.vincennes-hebdo.fr/Des-travaux-secrets-pour-replier-L-Elysee-au-chateau-de-Vincennes-_a562.html


Entre décembre 2010 et mai 2011, le nombre de morts dans la rue s’est élevé à 253.
http://sarko-verdose.bbactif.com/t393p15-souvenir-de-charleville-mezieres-le-18-decembre-2006#5181
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Mer 5 Oct - 19:23


Démantèlement de Dexia déjà sauvée de la faillite à l'automne 2008

Le scénario actuellement privilégié passe par un adossement des principales activités de Dexia en France à la Caisse des dépôts et Consignations (CDC) et à la Banque postale.

Le ministre français de l'Économie, François Baroin, a fait savoir qu'un plan de restructuration de Dexia devrait être bouclé dès jeudi (6 octobre).

De son côté, Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France (BdF), a promis que Dexia disposerait de tous les financements nécessaires à son sauvetage sans que la note "triple A" de l'État français s'en trouve menacée.

A la Bourse de Paris, l'action Dexia gagnait 8,04% vers 15h20 à 1,0810 euro après s'être adjugé près de 9% dans les premiers échanges. Le titre avait chuté mardi de 22,46%, portant à près de 60% sa baisse depuis le début de l'année.
Dexia profite également du rebond des valeurs bancaires françaises à l'image de l'action Crédit agricole qui progresse au même moment de 8,36%.

SOUS SURVEILLANCE DE FITCH

Fitch Ratings a par ailleurs placé sous surveillance avec implication négative la note de viabilité B+ de Dexia.

Plusieurs responsables politiques français et belges ont évoqué mardi publiquement le projet de création d'une "bad bank", une structure de défaisance distincte où serait cantonné le portefeuille obligataire à risque de la banque, d'un montant de quelque 100 milliards d'euros.
"Cette structure consentirait de nouveaux prêts aux collectivités locales", a ajouté Gilles Carrez, le rapporteur général de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, lors d'une conférence de presse.

BDF ET BNB FOURNIRONT DES LIQUIDITÉS

Ce démantèlement se fera avec le soutien des banques centrales des deux pays, a assuré de son côté le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer.
"On va prêter de l'argent en tant que de besoin à Dexia, la Banque nationale de Belgique et la Banque de France, pour faire en sorte que les opérations de restructuration se passent très bien", a-t-il dit sur Europe 1.

L'ancien premier ministre socialiste Laurent Fabius avait déclaré peu de temps auparavant que la France exposerait sa note souveraine "AAA" si elle se portait au secours de Dexia.

Lors de son premier sauvetage, en 2008, la banque franco-belge avait bénéficié de 150 milliards d'euros de garanties des États, dont 55 milliards pour la France.
[...]
http://fr.news.yahoo.com/paris-cherche-%C3%A0-rassurer-sur-le-dossier-dexia-071121780.html

Mais dans les Caisses de l’État, il n’y a pas 2 milliards pour les retraites, ni 500 millions pour ne pas supprimer de postes dans la Fonction publique.

Collectivités : Dexia s'est payé leur dette
21 sept. 2011 ... Un listing que s’est procuré Libération recense les prêts toxiques vendus par la banque aux villes, départements et régions, désormais exsangues.
www.liberation.fr/politiques/01012361119-collectivites-dexia-s-est-paye-leur-dette

Dexia distribue les bonus à la pelle
23 avr. 2009 ... À Dexia, banque sauvée de la faillite par les États français et belge, qui est en train de supprimer 900 postes, dont 250 en France, on continue à distribuer les millions comme si la crise n’avait pas eu lieu.
www.liberation.fr/economie/0101563482-dexia-retourne-aux-bonus-habitudes

Axel Miller : L'ex-patron de Dexia a touché 825.000 euros d’indemnités de départ
20 avr. 2009 ... L'ancien patron de la banque franco-belge Dexia, Axel Miller, a finalement reçu une indemnité de départ de 825.000 euros, après avoir annoncé fin septembre, sous la pression du gouvernement français, qu'il ne demanderait aucun dédommagement suite à sa démission.
Outre cette indemnité, M. Miller a perçu 636 500 euros en 2008 au titre de son salaire fixe sur neuf mois, selon le rapport annuel de la banque publié lundi 20 avril..
www.lemonde.fr/economie/article/2009/04/20/l-ancien-patron-de-dexia-a-touche-825-000-euros-d-indemnites-de-depart_1183158_3234.html

Un copain de Sarkozy à la tête de Dexia - Pierre Mariani
Communiqué de Dexia, le 07 10 2008 : « le conseil d'administration a décidé de coopter Monsieur Jean-Luc Dehaene, ancien Premier ministre belge, et Monsieur Pierre Mariani, membre du comité exécutif de BNP Paribas, comme membres du conseil d'administration. […] »

Le prochain homme fort de Dexia sera donc Pierre Mariani. À 52 ans, ce dernier a une carrière de fonctionnaire, puis de banquier. De 1993 à 1995, il a été directeur de cabinet du ministre du Budget, à savoir Nicolas Sarkozy. Auparavant, il travaillait à la direction du Budget.

Bref, on se croirait revenu aux pires moments du capitalisme d'État, quand il fallait avoir sa carte du parti (du RPR ou du PS) pour prétendre diriger une entreprise publique. Au moment où on critique le capitalisme financier dérégulé, il faut aussi se souvenir que ce type de capitalisme avec ses intrigues de couloirs au Palais de l'Élysée n'est pas non plus la panacée. Cela a donné le Crédit Lyonnais, au début des années 1990.
[…]
http://cordonsbourse.blogs.liberation.fr/cori/2008/10/un-copain-de-sa.html

La Caisse des Dépôts et Consignations a perdu 1,5 milliard d'euros
9 avr. 2009 ... Les mauvaises conditions de marché ainsi que le sauvetage de Dexia ont fait plonger dans le rouge, pour la première fois de son histoire, les résultats de la Caisse des Dépôts et Consignations. Avec près de 18 milliards d'euros de fonds propres, la solidité de l'établissement n'est pas remise en cause.

La Caisse des Dépôts et Consignations a enregistré l'an dernier les premières pertes de son histoire. Selon nos informations, l'établissement public a essuyé une perte nette de près de 1,5 milliard d'euros au titre de l'exercice 2008.
www.lesmotsontunsens.com/caisse-depots-consignations-perdu-15-milliard-euros-en-2008-4036


«Bad bank» : quand l'État paie les pots cassés

Une «bad bank», ou structure de défaisance, sert à nettoyer le bilan d'une banque en difficulté en la débarrassant des actifs pourris dont elle s'est lestée de façon inconsidérée.
« Typiquement, cette option est utilisée dans les situations où on ne connaît pas la valeur des actifs à problème», explique Augustin Landier, professeur à l'École d'économie de Toulouse. L'État rachète les titres douteux à prix d'ami, sans prendre en compte leur valeur de marché, souvent très inférieure. À lui, ensuite, de les écouler avec le moins de pertes possibles. »

Une -déjà- longue tradition française
En France, Bercy et la Caisse des Dépôts ont l'expérience des structures de défaisance. La plus connue n'est autre que le Consortium de réalisation (CDR), créé en 1993 pour solder la crise du Crédit lyonnais. Il n'est pas le seul, comme le rappelle la Cour des comptes dans son rapport de 2008 : «l'État avait apporté son concours financier au Crédit Lyonnais, au Crédit Foncier de France (CFF), au Comptoir des Entrepreneurs (CDE) et au Groupe des assurances nationales (GAN) et avait géré les structures de défaisance mises en place pour accueillir des actifs compromis du fait de gestions financières imprudentes.»
[…]
www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/05/04016-20111005ARTFIG00573-bad-bank-quand-l-etat-essuie-les-pots-casses.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Lun 10 Oct - 11:14


Nicolas Sarkozy en Arménie
Le chef de l'UMP est arrivé à Erevan pour une visite d'État qui doit durer deux jours.

Pas question de laisser s'échapper les quelque 500.000 électeurs d'origine arménienne vivant en France !
Avant son élection en 2007, il leur avait fait une promesse qui leur était allée droit au cœur : faire voter définitivement la loi pénalisant la négation du génocide arménien perpétré en 1915 et 1916 par le régime turc ottoman, qui fit, selon Erevan, plus d'un million et demi de morts. Des massacres toujours niés par la Turquie et que la France a reconnus en 2001 comme «génocide». Mais voilà : Sarkozy élu, sa promesse s'est perdue dans les sables...
Mettant la pression sur la Turquie, dont il refuse l’entrée dans l’Union européenne, il l'a invitée à «regarder son histoire en face»
www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/armenie-la-volte-face-de-sarkozy-07-10-2011-1642666.php

Nicolas Sarkozy ferait mieux de s’occuper des problèmes des Français et de l’Union européenne plutôt que de jouer les historiens sur la question du «génocide» arménien, a estimé vendredi 7 octobre le ministre turc aux affaires européennes, Egemen Bagis.
www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/La-Turquie-reagit-mal-a-l-appel-de-Nicolas-Sarkozy-de-reconnaitre-le-genocide-armenien-_NG_-2011-10-07-720513

Pour le président français, il n'est pas question que la France se repente des "crimes" commis pendant la période coloniale.
www.lexpress.fr/actualite/politique/algerie-sarkozy-refuse-la-repentance_465438.html
http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2007/05/09/4901203.html


Sarkozy ou la « repentance » à géométrie variable
www.dailymotion.com/video/x5wnus_sarkozy-repentance-a-geometrie-vari_news
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Ven 28 Oct - 19:57


Image Damien Glez

France2 et TF1 convoquées à l’Élysée pour une allocution du chef de l'UMP

Le jeudi 27 octobre 2011 Sarkozy s'est exprimé dans une émission très spéciale consacrée à la crise de l'euro.
L’émission, diffusée en direct sur France 2 et TF1, est produite par une société privée, Maximal production, dirigée par Jérôme Bellay (directeur du Journal du dimanche, propriété du groupe Lagardère, dont le patron est un ami de sarkozy).

Les syndicats de France Télévision l'ont en travers de la gorge, et parlent d'un procédé "scandaleux" et de "république bananière". "C'est parfaitement choquant qu'une émission du service public fasse appel à une société privée", affirme le secrétaire général du SNJ (syndical national des journalistes).

Le réalisateur de l'émission, Renaud Le Van Kim (Le Grand Journal), n'est autre que la personne qui a mis en scène la cérémonie d'intronisation de Nicolas Sarkozy a la tête de l'UMP en 2004.

Ce temps de parole ne sera pas comptabilisé par le CSA, car le chef de l’UMP est dans le cadre de ses fonctions de chef d'État.
www.lepost.fr/article/2011/10/25/2622089_avant-sa-diffusion-l-emission-de-sarkozy-fait-deja-parler-d-elle.html

La presse française ne ménage pas le bateleur...
Sarkozy trop occupé à nous « protéger » pour être candidat
www.rue89.com/2011/10/27/sarkozy-trop-occupe-nous-proteger-pour-etre-candidat-226023

Dans les commentaires : ‘Bien sûr qu'il est déjà en campagne, mais il se déclarera officiellement le plus tard possible, pas tellement pour un effet d'annonce le plus rapproché des échéances, mais bel et bien parce que sa propagande et ce qu'elle coûte dans les mois qui viennent n'aura pas à être imputée au budget de l'UMP, mais au portefeuille de ceux qui payent des impôts dans ce pays et pas à celui de ses amis exilés fiscaux en Suisse.’

Quand le bateleur fait financer sa propagande par le contribuable, pas question de rigueur ni de limitation des crédits.

« Une émission sur mesure »
UNE SOCIÉTÉ PRIVÉE
L'actualité de la crise et du sommet européen du 26 octobre justifie aujourd'hui pour l'Elysée un nouvel exercice télévisuel. Et pour ce retour, réclamé depuis longtemps par une partie de la majorité inquiète du succès de la primaire socialiste, la présidence a choisi avec soin le dispositif.
www.lemonde.fr/politique/article/2011/10/27/nicolas-sarkozy-a-la-television-une-emission-sur-mesure_1594216_823448.html

« Inimaginable ailleurs. En Russie peut-être ! »
http://fr.news.yahoo.com/jean-jacques-bourdin-inimaginable-ailleurs-russie-peut-%C3%AAtre-141500464.html

Sarkozy à la télé : un candidat, deux recruteurs et un drôle d'entretien d'embauche
Nicolas Sarkozy en candidat, Jean-Pierre Pernaut et Yves Calvi en recruteurs : ce soir sur TF1 et France 2, les téléspectateurs assisteront à un entretien d'embauche presque comme les autres. Presque.
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/208327;sarkozy-a-la-tele-un-candidat-deux-recruteurs-et-un-drole-d-entretien-d-embauche.html

À l'étranger c'est encore pire...
Frankfurter Allgemeine Zeitung : « Moi Tarzan, vous spectateurs »

Les charges antifrançaises du Daily Mail* sont, pour le tabloïd anglais, une sorte de séance quotidienne de « french bashing » histoire de garder la forme. Mais un article aussi violent contre Nicolas Sarkozy, c'est du rarement vu.
A l'heure où le président français veut appliquer à ses compatriotes et aux Européens de la zone euro sa « gestion rigoureuse », le journal britannique livre un article fleuve où tout y passe, à commencer par son goût des dépenses somptuaires. [...]

Ce vendredi, le quotidien boursier et conservateur Frankfurter Allgemeine* résume la prestation télévisée de Nicolas Sarkozy :
« Moi Tarzan, vous spectateurs. »
La différence entre l'Allemagne et la France, c'est que l'Allemagne est une vraie démocratie parlementaire. Le quotidien note qu'à son retour de Bruxelles, Nicolas Sarkozy n'est pas allé s'exprimer devant les députés, mais devant les caméras.

« Monsieur Blabla »
L'analyse du journal berlinois de gauche « TAZ » sur le couple Merkel et « Monsieur Blabla » comme elle l'appelle est assez cruel pour notre président.
[...]
www.rue89.com/2011/10/28/empereur-tarzan-la-presse-europenne-juge-sarkozy-226032
*www.dailymail.co.uk/news/article-2053994/Nicolas-Sarkozy-Will-Emperor-Excess-bankrupt-France.html
*www.faz.net/aktuell/politik/sarkozy-und-der-gipfel-ich-tarzan-du-zuschauer-11508250.html


Tarzan a menti aux Français
Nicolas Sarkozy s'est livré à une heure d'autosatisfaction irréelle pour justifier l'accord signé à Bruxelles. Que faut-il retenir de cette leçon présidentielle ? « Tout va bien, tout est sous contrôle, nous avons eu raison de faire la réforme des retraites car les retraités étaient responsables de la dette, il n'y a pas eu de baisse de salaires et de retraites en France. » Mais qui peut croire à une fable pareille ? [...]
www.pcf.fr/14133
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Lun 7 Nov - 4:55



Quand le monde est près de vaciller, nos dirigeants peuvent-ils s’offrir un séjour à 1 million d’Euros ?
Yes, they Cannes !


Le plus petit est le plus gourmand : 37.000 euros la nuit pour sa suite à l'hôtel Majestic (qui appartient à son ami Dominique Desseigne).
Et la facture totale pour la France s'élèverait à au moins* 1 milliard d'euros (£1BILLION).

As world teeters on the brink, can leaders enjoy €1m of hospitality ? Yes they Cannes

World leaders are staying in hotel rooms costing up to £32,000 A NIGHT — as they discuss the global economic crisis.
Officials calculate the bill for hospitality alone will be ONE MILLION euros.

French President Nicolas Sarkozy, who is hosting the talks, faces the biggest hotel charges.
His Presidential Suite at the five-star Majestic Hotel is an eye-watering £32,000 a night.
German Chancellor Angela Merkel and Russia's President Dmitri Medvedev are among guests in smaller suites costing between £10,000 and £30,000.
US President Barack Obama is staying in the vast £30,000-a-night Grace Kelly suite at the Carlton Hotel, which has fine views over the Mediterranean.
He topped Saudi Arabia's King Abdullah bin Abdul-Aziz Al Saud and Italian PM Silvio Berlusconi, who are in £25,000-a-night suites.
Chinese leader Hu Jintao has the £10,000-a-night Executive Suite at the Gray d'Albion Hotel.
It makes PM David Cameron look positively frugal as he settles for a standard suite at the Marriott Hotel costing a mere £1,680.

The total cost to France for staging the summit is believed to have soared to nearly £1BILLION.
[...]
www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/politics/3914019/As-world-teeters-on-the-brink-can-leaders-enjoy-1m-of-hospitality-Yes-they-Cannes.html

£32,000 = 37.197 euros (ou 244.000 FRF)
*www.english-for-techies.net/grammar/les_adjectifs_numeraux_cardinaux.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Lucien_Barri%C3%A8re
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Copains et coquins   Lun 7 Nov - 19:50



Les faramineuses dépenses de communication du gouvernement
Des centaines de millions sont dépensés en toute opacité pour la com' des ministères

Selon un rapport de la Cour des comptes, les dépenses en communication des ministères ont augmenté de près de 50% entre 2006 et 2010. Au-delà du coût faramineux, au-delà de leur intérêt parfois sujet à caution, beaucoup de contrats passés pour des conseils ou des sondages sont irréguliers. L’Élysée a fait des émules.

Les ministères communiquent à tout va. Entre 2006 et 2010, 600 millions d'euros (hors personnel) ont ainsi été dépensés par les dix ministères ciblés par la Cour des comptes dans un rapport présenté jeudi à la commission des finances des l'Assemblée nationale, présidée par le socialiste Jérôme Cahuzac. La hausse de ces budgets s'élève à 50% entre 2006 et 2009, à peine amoindrie par une baisse de 6% en 2010.

Le rapport, dont francetv.fr* avait déjà livré des extraits, se base sur des informations livrées par les ministères, qui n'ont pas tous les mêmes méthodes de comptabilisation. La mission n'en est que plus complexe et sensible : la Cour observe d'ailleurs que le rapport d'audit qui devait être réalisé en 2010 sur ce même thème dans le cadre de la RGPP (révision générale des politiques publiques) a été abandonné pour des raisons obscures.

Au-delà des montants, la Cour a surtout découvert un grand nombre de «procédures irrégulières ou contestables». Notamment en matière de conseil stratégique en communication, une catégorie qui regroupe des recommandations opérationnelles, des coaching ou media-training, voire de l'assistance à la communication de crise. L'affaire fait forcément écho à celle des sondages de l'Élysée (toujours pendante devant la justice), lorsqu'en 2009, la Cour des comptes avait pointé un contrat «exorbitant» passé avec la société de Patrick Buisson. [...]

La Cour regrette également que l'efficacité des campagnes de publicité ne soit pas mesurée. En «post-test» (après coup), des enquêtes mesurent leur visibilité, pas leur efficacité. Les ministères n'ont toutefois pas l'air de douter de celle-ci : en termes d'investissements bruts, seuls les groupes L'Oréal, PSA, Vivendi, Mulliez, Renault et France Télécom dépensent plus que l’État (ministères et organismes associés). [...]

Selon le rapport, concernant la presse écrite, Le Monde (22%), Le Figaro (20%) et L'Equipe (17%) bénéficient logiquement au vu de leur diffusion des plus gros investissements. En revanche, s'agissant de la télévision, la Cour note que «la répartition des achats d'espace s'écarte sensiblement de la structure de l'audience ». TF1, la chaîne de Martin Bouygues (ami de Nicolas Sarkozy et invité du Fouquet's), dont la part d'audience s'élevait à 26% des sept chaînes nationales en 2010, a concentré 58% des achats. France Télévisions n'a bénéficié que d'un quart des investissements pour une part d'audience de 44%.
[...]
www.mediapart.fr/journal/france/041111/des-centaines-de-millions-sont-depenses-en-toute-opacite-pour-la-com-des-minis
*www.francetv.fr/2012/lintegralite-du-rapport-de-la-cour-des-comptes-sur-les-depenses-en-communication-du-gouvernement


En 5 ans de mandat Sarkozy, ce seront donc près de 2.600 sondages d'opinion commandés ou décortiqués par les services du premier ministre ! Entre 2006 et 2010, celles-ci ont flambé, passant de 95 millions d'euros à 133 millions d'euros, soit 41 % d’augmentation et 600 millions sur la période.

Dépenses de com' du gouvernement : circulez, rien à voir !
Contacté par "Le Nouvel Observateur", Matignon réfute les accusations de la Cour des comptes. De son côté, Pierre Giacometti minimise.

Après les sondages très controversés de l'Elysée en 2009, les magistrats de la Cour des comptes accusent cette fois-ci Matignon et les principaux ministères de réaliser des dépenses de communication excessives, au mépris des procédures d'appel d'offres et des règles de transparence.

Malgré cette mise en cause, les principaux cabinets ministériels visés n'ont pas souhaité répondre aux questions du "Nouvel Observateur". Le cabinet du Premier ministre estime pour sa part avoir "respecté les règles du Code des marchés publics" et dément avoir privilégié la société de Pierre Giacometti. Aucun communiqué, ni aucune déclaration publique, ne vient apporter de réponse plus complète.
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20111104.OBS3865/depenses-de-com-du-gouvernement-circulez-rien-a-voir.html

Par exemple, Eric Besson, ancien ministre de l'Immigration, a commandé en 2009 une étude "de coaching en image" facturée plus de 100.000 euros.

Grâce au Parquet
Il n'y aura pas d'enquête sur les sondages de l'Elysée
L'Elysée avait conclu en 2007 un contrat sans mise en concurrence avec la société d'un proche du président pour la réalisation de sondages.
La convention avait été conclue entre la présidence et l'ancien journaliste d'extrême droite Patrick Buisson.
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20111107.OBS4017/il-n-y-aura-pas-d-enquete-sur-les-sondages-de-l-elysee.html

Des dépenses de communication hors procédure
La justice s’intéressait aux dépenses en communication de Élysée depuis que celles-ci ont vu leur volume exploser. Entre 2006 et 2010, elles sont passées de près de 95 millions d'euros annuels à 133,4 millions d'euros, soit 41 % d'augmentation, a constaté la Cour des comptes.

Face à ce refus, l’association Anticor pourrait se saisir d’une autre affaire : la Cour des Comptes a également pointé un contrat en communication conclu avec la société Giacometti-Péron, dont l'un le fondateur, Pierre Giacometti, est proche du président et participait au dîner du Fouquet's le soir de son élection en 2007.
www.europe1.fr/France/Les-conseillers-de-l-Elysee-sont-immunises-804221/

Sarkozy et l'art de coûter cher pour ses déplacements
d'après le Canard Enchaîné du 26 octobre 2011 (photo de l'article ci-dessous), le sieur Sarko a fait un déplacement à Chaumont dans le fief de son chouchou Luc Chatel le 13 octobre pour l'inauguration du Centre Pompidou mobile.

Encore cela n'a rien d'anormal, mais là où ça se complique, c'est que pour faire 262 km, Sarko a préféré prendre son Airbus AirSarkoOne (au lieu de prendre un Falcon et atterrir directement sur l'aérodrome de Chaumont) pour atterrir à la base militaire de Saint-Dizier à 75 km de Chaumont, pour ensuite monter dans un des deux hélicos spécialement acheminés de Paris pour se rendre à sa destination finale où l'attendait sa voiture blindée.

Mais avec une météo incertaine il y avait aussi une voiture blindée à Saint-Dizier, au cas où, et pour ces 75 km en voiture, ils avaient posté un gendarme à chaque carrefour, pour rien du coup.
Ensuite, comme chaque déplacement, la ville avait été transformée en vrai forteresse, rues barrées, flics à chaque carrefour, les citoyens non ump tenus à distance.
L'Elysée fit ainsi aussi retirer une banderole mit par la CGT sur une entreprise sur le passage de Sarko.
Puis fit arrêter une jeune femme qui osait crié le fameux "casse-toi pov' con" et qui fait maintenant l'objet d'une procédure judiciaire.

Pour la suite, encore un abus du désir du roi Sarko, puisque il devait tenir une table ronde au gymnase du lycée Charles-de-Gaulle, en présence de mille invités bien sûr tous de l'UMP, mais pour éviter de rentrer par l'entrée principale, l'Elysée fit construire pour cet usage exclusif de Sarko, un escalier spécial en ciment avec rampe et un chemin goudronné pour rejoindre directement le vestiaire des filles, transformé en loge présidentielle.
http://anti-sarkomania.over-blog.com/

Fillon dévoile ce lundi 7 novembre un plan d'austérité drastique… pour le peuple
www.leparisien.fr%2Feconomie%2Ffillon-devoile-ce-lundi-un-plan-d-austerite-drastique-05-11-2011-1703968.php
www.lemonde.fr/economie/article/2011/11/06/plan-de-rigueur-une-acceleration-de-la-reforme-des-retraites-serait-en-vue_1599714_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Dim 4 Déc - 20:37


Dilem

Coût de la campagne électorale de Sarkozy
Nicolas Sarkozy continue son campagne électorale aux frais des contribuables, et la facture commence à être lourde.

Avec l’approche des élections présidentielles, Sarkozy multiplie les déplacements en province, aux frais des contribuables. Chaque déplacement de Sarkozy en province coûte 93.000 euros par jour aux Français, et est une bonne occasion pour taper sur ses opposants en campagne électorale.

Mais comme Sarkozy ne s’est toujours pas déclaré comme candidat aux élections présidentielles, alors le coût de ses déplacements ne peut être imputé au budget de sa campagne électorale… Comme l’a confirmé le président de la Commission nationale des comptes de campagne : « Au sens du code électoral Nicolas Sarkozy n’est pas entré en campagne. […] »

Donc pour l’instant, les Français payent la campagne électorale de Sarkozy.

Sarkozy a réservé le Zénith de Toulon ce jeudi pour s’exprimer devant 5000 personnes. Un déplacement encore coûteux qui sera facturé à l’État et aux contribuables. Sarkozy parlera de la crise mais en profitera également pour tacler son opposant Hollande.

Le coût des campagnes électorales est sévèrement encadré et contrôlé par l’État, avec un plafond de 16,8 millions d’euros jusqu’au 1er tour, 22,5 millions jusqu’au second tour. Toutes les dépenses sont comptabilisées à partir de la déclaration de candidature.

Sarkozy peut ainsi continuer à faire campagne avec l’argent public aussi longtemps qu’il le souhaite.
www.impots-economie.com/combien-coute-la-campagne-electorale-de-sarkozy-aux-contribuables/

Saisine de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) sur le coût des déplacements de Sarkozy, qui relèvent d'une campagne électorale.
www.latribune.fr/depeches/reuters/procedure-du-ps-sur-les-deplacements-du-candidat-sarkozy.html
www.scribd.com/doc/74273842/0627-Saisine-Commission-Nationale-Des-Comptes-de-Campagne-Sarko


Comptes de campagne
La loi dit que l'on peut apporter en don 7.500 euros par an et par parti, mais sans fixer de limite au nombre de partis. Ces financements sont légaux, mais ils ne sont pas dans l'esprit de la loi.
Avec les micropartis, on est en présence d'une niche fiscale qui n'est pas plafonnée. Pour les partis politiques, il n'y a pas de plafond aux dons.
Absence de transparence : personne n'a le droit de publier la liste des donateurs, pour protéger la vie privée. Même le fisc n'y a pas accès jusqu'à 3.000 euros.
Versant fiscal : qu'on puisse bénéficier d'un avantage fiscal très important par ce biais (dans la limite de 20% de ses revenus imposables).
Cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus de détournements, par des aides en nature ou autres.
Il faut distinguer les comptes de campagne et ceux des partis.
Sur les partis, il n'y a pas de contrôle. Les partis restent des activités privées.
www.rue89.com/entretien/2010/07/22/il-ny-a-aucun-controle-de-fond-sur-les-depenses-des-partis-159510


L’UMP bientôt dans son siège à 40 M€
www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/l-ump-bientot-dans-son-siege-a-40-meur-02-12-2011-1749343.php


Sarkozy et les riches
Par Renaud Dély, journaliste, et Aurel, dessinateur
www.amazon.fr/Sarkozy-riches-Renaud-D%C3%A9ly/dp/2723485935/ref=sr_1_11?s=books&ie=UTF8&qid=1322576827&sr=1-11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Dim 4 Déc - 20:44



Sarkozy n'est pas seulement irresponsable et lâche...
Sarkozy est un menteur professionnel
Immigration, Droits de l’Homme, médicaments…
www.youtube.com/watch?v=xWdr9fWhDPs&feature=share cyclops



La France de Nicolas Sarkozy, une véritable désolation
Mettez bien ce billet en archives ; nous devrions, nous Français, dans nos villes et nos campagnes placarder à compter de demain et pour les 431 jours qui nous séparent du 1er tour de 2012 toutes les fourberies, contre-vérités, dissimulations, charlatanisme, affabulations et autres hypocrisies de Sarkozy.
http://perdre-la-raison.blogspot.com/2011/02/la-france-de-nicolas-sarkozy-une.html
www.amazon.fr/5-ans-sous-Sarkozy-Tignous/dp/235648275X/ref=sr_1_12?s=books&ie=UTF8&qid=1322576604&sr=1-12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Mar 13 Déc - 16:23


Privatisation de la RN 10

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie et des transports, a signé la mise en concession d'une partie de la RN10 avec la société Atlandes, filiale du groupe Bouygues, le 17 janvier 2011.
Ainsi, une autoroute privée va être installée sur la portion Saugnacq-et-Muret/St-Geours-de-Maremne de la RN10.

Un cadeau somptueux au groupe Atlandes qui, pour un financement de 1,1 milliard d'euros, exploitera pendant 40 ans cette concession. On estime qu’en moyenne 30.000 véhicules empruntent chaque jour cette fameuse RN10 entre Sud-Gironde et Sud-Landes, dont 30% de poids lourds.

Faites le calcul :
30.000 véhicules par jour, dont 30% de poids lourds, soit 20.000 voitures à 6,50€ + 10.000 camions à 30€ = 430.000€ par jour x 365 jours = 156.950.000 par an x 40 ans = 6.278.000.000€...
6 fois le montant des fonds investis !
[…]
http://seignanx.pcf.fr/11414
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Mar 13 Déc - 16:26


Nicolas Sarkozy défend le pouvoir d'achat de Martin Bouygues...

Après l’annonce de la suppression des recettes publicitaires sur l'audiovisuel public, on observe une hausse de 12% de l'action de TF1 à la bourse de Paris.
En s’opposant à la création une quatrième licence d'opérateur téléphonie mobile, l'Élysée favorise l'oligopole Orange-SFR-Bouygues qui maintient le prix des abonnements de téléphone mobile à des niveaux artificiellement élevés.
www.lepost.fr/article/2008/04/09/1179071_nicolas-sarkozy-defend-le-pouvoir-d-achat-de-martin-bouygues.html

Sarkozy lance l'ultime phase du canal Seine-Nord
Il a annoncé "lancement du dialogue compétitif" qui doit départager Bouygues et Vinci.
http://info.france2.fr/france/sarkozy-lance-l-ultime-phase-du-canal-seine-nord-68233419.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Mar 13 Déc - 16:36


Un petit Pentagone français !

Investissement estimé à 600 millions d’euros, plus une maintenance des bâtiments,
le tout payable à crédit à Bouygues de 100 à 150 millions d’euros sur 27 ans.
150 millions X 27 ans = 4.050 MILLIONS D’EUROS.
www.crise-economique.net/politique-france/un-petit-pentagone-francais-depensez-du-fric-pour-faire-des-economies-en-2012-revotez-ump-sarkozy-la-corde-nest-pas-assez-tendu/

"Pentagone français" : enquête pour corruption sur le chantier attribué à Bouygues
ENTRE 2,7 ET 4 MILLIARDS SUR VINGT-SEPT ANS

Deux juges d'instruction enquêtent depuis février sur d'éventuels faits de corruption et trafic d'influence en marge de l'attribution du chantier du futur ministère de la défense à Paris, le projet du "Pentagone français" remporté en mai par Bouygues. C'est ce que révèle Le Canard enchaîné de mercredi 7 décembre, confirmé par une source judiciaire.

REDEVANCE ANNUELLE DE 100 À 150 MILLIONS D'EUROS

Ce document détaille les besoins et exigences du ministère pour la construction de son nouveau siège, et sa diffusion prématurée à l'un des candidats remet en cause la régularité de la compétition, note l'hebdomadaire.

Un intermédiaire, entrepreneur du BTP connu des enquêteurs pour d'autres affaires de corruption, aurait mis en relation les deux personnes et est particulièrement visé par l'enquête, selon la source judiciaire.
[...]
www.lemonde.fr/economie/article/2011/12/06/pentagone-francais-enquete-pour-corruption-sur-le-chantier-attribue-a-bouygues_1614071_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Jeu 15 Déc - 14:40


Les dizaines de milliards d’euros qui échappent au fisc français

Le TOP 10 des exilés fiscaux français en Suisse

Le magazine Bilan, principal magazine économique de Suisse romande, publie chaque année depuis douze ans une enquête intitulée Les 300 plus riches de Suisse. Nous nous intéresserons plus particulièrement ici au point de l’étude relatif aux “exilés français”.

Sur les 300 plus grosses fortunes résidant en Suisse, on compte aujourd’hui 44 familles exilées françaises soit 12,5 % des plus riches et ce pour un patrimoine total de 36,5 milliards de francs suisses (près de 30 milliards d’euros). Il y a dix ans, on comptait 17 familles françaises.

Les critères pour figurer dans le classement

Deux critères étaient retenus par le journal :
» détenir des avoirs supérieurs à 100 millions de francs suisses soit plus de 80 millions d’euros pour l’ensemble du patrimoine (portefeuille d’actions, immobilier, etc.),
» être ressortissant Suisse ou disposer d’un domicile fiscal en Suisse.

50 % d’étrangers dans ce classement
Les nationalités les plus représentées dans ce classement sont, dans l’ordre, les Suisses (la moitié des 300 plus fortunés), suivis des Allemands (12 %) et des Français.

Le Top 10

Parmi les plus grosses fortunes françaises exilées en Suisse, on trouve en premier les propriétaires de Chanel, les très discrets Wertheimer. On trouve aussi, les producteurs de vins, Castel. Ces fortunes sont estimées entre 3,2 à 4 milliards d’euros chacune.

Viennent ensuite les familles Primat (participation dans la grande multinationale de services pétroliers, la Schlumberger Limited.) puis Benjamin de Rothschild (participation de 90 % dans la Compagnie financière Edmond de Rothschild) pour des montants de 1,5 à 2,4 milliards d’euros.

Dans les fortunes estimées de 1,2 à 1,6 milliards d’euros, on trouve les familles Peugeot, Lescure (groupe SEB), Bich, Mimran (agroalimentaire, négoce de céréales, transport maritime, secteur bancaire essentiellement concentrées au Sénégal et en Côte d’Ivoire).

Viennent enfin les héritiers Louis-Dreyfus et Claude Berda (groupe AB productions et AB groupe) pour des montants estimés de 800 millions à 1,2 milliards d’euros.

Une accélération du flux

Le magazine se plaît à souligner que le nombre des fortunes françaises installées en Suisse a considérablement augmenté ces dernières années. Il y a 10 ans, le classement de Bilan n’en comptait que 17 contre 44 aujourd’hui.

L’étude note l’arrivée récente de nouveaux exilés fiscaux Français : Denis Dumont (Grand Frais) ou Bruno Moineville ( actionnaire du fonds Cinven de Numericable). Elle constate que le flux s’est accéléré depuis 1 an et demi en raison :

» de la suppression du bouclier fiscal qui était attendu depuis plusieurs années
» de la crainte d’un retour de la gauche au pouvoir.

Le Rédacteur en chef de Bilan, Stéphane Benoît-Godet, affirme :

« Comme en 1981, la crainte de l’élection d’un président de gauche en France qui va devoir accroître la pression fiscale sur les plus riches pour satisfaire son électorat, incite nombre de Français à organiser leur sortie de France avant même l’élection. »

Selon lui, un possible changement de majorité lors de la prochaine élection présidentielle française et les incertitudes qu’elle créerait, pourrait accélérer le flux des réfugiés fiscaux, comme en 1981 lors de l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand.

Le fondateur d’IKEA en tête du classement général depuis 10 ans

Enfin, une petite précision sur le classement général. C’est Ingvar Kamprad, fondateur d’Ikea, qui reste la personne la plus riche de Suisse avec une fortune estimée entre 35 et 36 milliards de francs. Le milliardaire suédois occupe la première place du classement depuis dix ans.
http://blog.bforbank.com/fiscalite/2011/12/08/exiles-fiscaux-francais/

Les 44 Français les plus riches exilés en Suisse

Le magazine économique helvétique Bilan publie son classement annuel des 300 plus grosses fortunes de Suisse. Surprise : 44 Français « exilés fiscaux » y figurent, pour une fortune estimée à 30 milliards d'euros.

- Famille Wertheimer (Chanel...)
Fortune estimée entre 3.2 milliards et 4 milliards d'euros.
- Famille Castel (Thonon, Saint-Yorre,Vichy Célestin, "33 export...)
Fortune estimée entre 3.2 milliards et 4 milliards d'euros.
- Famille Primat (Schlumberger Limited)
Fortune estimée entre 1.6 milliard et 2.5 milliards d'euros.
- Benjamin de Rothschild (Groupe financier Edmond de Rotschild)
Fortune estimée entre 1.6 milliard et 2.5 milliards d'euros.
- Famille Peugeot (Groupe PSA)
Fortune estimée entre 1.2 milliard et 1.6 milliard d'euros.
- Famille Lescure (Seb, Tefal, Rowenta, Krups, Moulinex, Calor... )
Fortune estimée entre 1.2 milliard et 1.6 milliard d'euros.
- Famille Bich (Groupe Bic)
Fortune estimée entre 1.2 milliard et 1.6 milliard d'euros.
- Famille Mimran (Compagnie sucrière sénégalaise...)
Fortune estimée entre 1.2 milliard et 1.6 milliard d'euros.
- Héritiers Louis-Dreyfus (Groupe Louis-Dreyfus, Olympique de Marseille)
Fortune estimée 815 millions et 1.2 milliard d'euros.
- Claude Berda (Fondateur du groupe AB Prod)
Fortune estimée 815 millions et 1.2 milliard d'euros.
- Paul-Georges Despature (Damart...)
Fortune estimée 815 millions et 1.2 milliard d'euros.
- Famille Murray
Fortune estimée 815 millions et 1.2 milliard d'euros.
- Nicolas Puech (Hermès...)
Fortune estimée 815 millions et 1.2 milliard d'euros.
- Familles Defforey et Fournier (Carrefour)
Fortune estimée entre 650 millions et 730 millions d'euros.
- Famille Zorbibe (Lancel)
Fortune estimée entre 400 millions et 490 millions d'euros.
- Roger Zannier (Z, Kenzo, Kookaï, Oxbow, Chipie...)
Fortune estimée entre 400 millions et 490 millions d'euros.
- Famille Lejeune (SEITA...)
Fortune estimée entre 325 millions et 400 millions d'euros.
- Philippe Jabre (Jabre Capital Partners)
Fortune estimée entre 325 millions et 400 millions d'euros.
- Famille Harari
Fortune estimée entre 325 millions et 400 millions d'euros.
- Famille Taittinger (Champagne Taittinger)
Fortune estimée entre 325 millions et 400 millions d'euros.
- Alexandra Pereyre de Nonancourt (Champagne Laurent-Perrier)
Fortune estimée entre 245 millions et 325 millions d'euros.
- Denis Dumont (Enseigne Grand Frais)
Fortune estimée entre 245 millions et 325 millions d'euros.
- Michel Lacoste (Vêtements Lacoste)
Fortune estimée entre 245 millions et 325 millions d'euros.
- Georges Cohen (Groupe Sogeti)
Fortune estimée entre 245 millions et 325 millions d'euros.
- Nicole Bru-Magniez (Laboratoire UPSA)
Fortune estimée entre 165 millions et 245 millions d'euros.
- Michel Reybier (Cochonou, Aoste, Justin Bridou...)
Fortune estimée entre 165 millions et 245 millions d'euros.
- Alain Duménil (Acanthe Développement)
Fortune estimée entre 165 millions et 245 millions d'euros.
- Bruno Moineville (Réseaux câblés de France)
Fortune estimée entre 165 millions et 245 millions d'euros.
- Antoine Zacharias (Vinci)
Fortune estimée entre 165 millions et 245 millions d'euros.
- Hugues de Montfalcon de Flaxieu (Maxiris)
Fortune estimée entre 165 millions et 245 millions d'euros.
- Christian Picart (Buffalo Grill)
Fortune estimée entre 165 millions et 245 millions d'euros.
- Jean Pigozzi (Simca)
Fortune estimée entre 165 millions et 245 millions d'euros.
- Michèle Bleustein-Blanchet (Publicis)
Fortune estimée entre 165 millions et 245 millions d'euros.
- Thierry Roussel
Fortune estimée entre 165 millions et 245 millions d'euros.
- Daniel Hechter (Hechter)
Fortune estimée entre 80 millions et 165 millions d'euros.
- Philippe Hersant (Groupe Hersant presse)
Fortune estimée entre 80 millions et 165 millions d'euros.
- Paul Dubrule (Accor)
Fortune estimée entre 80 millions et 165 millions d'euros.
- Jean Louis David (Coiffure)
Fortune estimée entre 80 millions et 165 millions d'euros.
- Maurice et David Giraud (Pierre et Vacances)
Fortune estimée entre 80 millions et 165 millions d'euros.
- Eric Guerlain (Groupe Christian Dior)
Fortune estimée entre 80 millions et 165 millions d'euros.
- Famille Ducros (Ducros)
Fortune estimée entre 80 millions et 165 millions d'euros.
- Jérôme De Witt (Horlogerie De Witt)
Fortune estimée entre 80 millions et 165 millions d'euros.
- Dominique Frémont (Mauboussin)
Fortune estimée entre 80 millions et 165 millions d'euros.
www.rmc.fr/editorial/205355/les-44-francais-les-plus-riches-exiles-en-suisse/

Fraude sociale contre fraude fiscale. Quand le Figaro fait déjà campagne

Rappelez-vous, il y a une éternité, en août 2009, Eric Woerth alors ministre du budget brandissait une liste de 3.000 exilés fiscaux. Le krach boursier n'avait pas fêté sa première bougie. Nicolas Sarkozy fustigeait les banksters et les patrons voyous avec une énergie toute revigorante. Il fallait paraître gauchiste pour mieux endormir la stupeur populaire devant les déboires de la finance mondiale.

Quelques semaines auparavant, en mars, Nicolas Sarkozy s'était distingué lors d'un G20 de crise à Londres. Il avait assuré avec un aplomb inégalé parmi les chefs d'État occidentaux que les paradis fiscaux avaient été supprimés sur la planète entière.

À peine deux ans plus tard, on ne parle plus des paradis fiscaux. L'UMP en revanche, a bien l'intention de replacer la fraude sociale et l'assistanat comme deux sujets majeurs de la prochaine présidentielle.
[…]
http://sarkofrance.blogspot.com/2011/06/fraude-sociale-contre-fraude-fiscale.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 6141
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   Sam 17 Déc - 9:02


300 millions d'euros
L’État français tente de sauver Groupama du naufrage


Premier assureur des collectivités locales, l’entreprise s’est ruinée dans sa stratégie de conquête.

Pénalisée par l'effondrement de la Bourse et par le défaut partiel de l'État grec, la S.A. a de plus en plus de difficulté à respecter les ratios de capitaux réglementaires, définis pour protéger les intérêts des assurés.

En septembre dernier, l’assureur a vu sa notation dégradée par les fameuses agences de notation, Standard and Poor’s puis Fitch. Ces agences lui reprochaient un niveau de fonds propres insuffisant et une exposition trop importante aux fonds souverains grecs. Standard & Poor's menace de rétrograder sa dette au rang d'"obligations pourries".
Une situation inacceptable pour l'Autorité de Contrôle prudentiel (ACP), chargée de surveiller en France les banques et les compagnies d'assurances.

Groupama cédera avant la fin de l'année la foncière Silic à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), qui, quoi qu'il arrive, fera le nécessaire avec l’État pour épauler l’assureur.
http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20111214.OBS6704/groupama-les-raisons-d-un-naufrage.html
www.creuse-agricole.com/actualites/bretagne-thierry-martel-nouveau-directeur-de-groupama&fldSearch=:H8X97YY8.html


L’État a déjà offert 300 millions d'euros à Groupama, sous forme d'actions de préférence, mais sans droit de vote.
www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20111204trib000668635/groupama-sauve-in-extremis-par-l-etat-francais.html

Le Nouvel Obs ne le mentionne pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cadeaux, gabegie et népotisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cadeaux, gabegie et népotisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» St Valentin ou les cadeaux de mon chéri
» Idées cadeaux
» Sites de jeux pour s'amuser en gagnant des cadeaux
» Cadeaux Petshop chez Quick
» Adresse site pour cadeaux de noel sur le théme campagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: