sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur la Piste Sinueuse du jésuite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Mer 19 Déc - 21:52


DSK, un encombrant ami pour Hollande (Reuters)

Dominique Strauss-Kahn reste poursuivi pour proxénétisme

DOUAI, Nord (Reuters) - Dominique Strauss-Kahn reste poursuivi pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" après le rejet, mercredi [19 décembre 2012], de la demande d'annulation de sa mise en examen déposée par l'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI).

Les avocats de "DSK", qui a conclu le 10 décembre dernier un accord à l'amiable avec la femme de chambre du Sofitel de New York qui l'accusait de viol, ont immédiatement annoncé qu'ils allaient se pourvoir en cassation contre cette décision de la chambre d'instruction de la cour d'appel de Douai.

"La défense de M. Dominique Strauss-Kahn a la certitude qu'il sera finalement lavé des accusations absurdes de proxénétisme dont il fait l'objet, accusations qui heurtent tout autant le bon sens que l'analyse juridique", écrivent Frédérique Baulieu, Henri Leclerc et Richard Malka.

Dans un communiqué, ils font état de "nombreuses et graves violations des droits de la défense", citant l'absence de précision de ce qui est reproché à leur client, de "nombreuses dénaturations de faits" et la "création d'une définition du proxénétisme qui n'est pas celle prévue par la loi".
Ils reprochent également aux juges de ne pas leur avoir fourni des pièces et d'avoir tardé à verser au dossier des procès-verbaux d'audition.
La défense de Dominique Strauss-Kahn estime que les juges de Douai se sont contentés de confirmer le travail de l'instruction et n'hésite pas à effectuer un parallèle entre le traitement de leur client et l'affaire de pédophilie d'Outreau.

Dans cette dernière affaire, une dizaine de personnes avaient été accusées de viols d'enfants avant d'être innocentées en 2005 après avoir passé deux années en prison.

ULTIME RECOURS À STRASBOURG ?

Les requêtes en nullité de la procédure déposées par les autres personnes mises en examen, dont l'ancien commissaire Jean-Christophe Lagarde et des responsables d'entreprise qui auraient organisé et financé des déplacements avec des prostituées aux États-Unis et à Paris, sont également rejetées.

Olivier Bluche, l'avocat du commissaire Lagarde, a annoncé à Reuters qu'il allait aussi se pourvoir en cassation.
"Je ne peux pas accepter que des pièces du dossier soient délivrées à la presse, que les juges reçoivent dans leur bureau des témoins avec une caricature de DSK accrochée au mur", a-t-il déclaré à Reuters. "Nous ne sommes pas dans une instruction qui se déroule de manière loyale."
Les avocats des mis en examen ont même évoqué la saisine de la Cour européenne des droits de l'homme en ultime recours.

Le parquet général de Douai avait déjà jugé à l'audience fin septembre les mises en examen "justifiées" et souhaité une validation de la procédure.

Dominique Strauss-Kahn a reconnu lors d'auditions avoir participé à des soirées libertines avec des femmes dont il affirme avoir ignoré qu'il s'agissait de prostituées.
Mais les juges estiment que Dominique Strauss-Kahn ne pouvait ignorer la profession des femmes qui participaient à ces soirées et affirment que l'ancien directeur général du FMI sollicitait leur présence, d'où l'accusation de proxénétisme.

Cette décision de la cour d'appel de Douai intervient après deux épisodes positifs pour Dominique Strauss-Kahn.
Le 10 décembre, les poursuites engagées par Nafissatou Diallo ont été arrêtés suite à un accord financier entre les avocats de la femme de chambre et ceux de "DSK". Le montant de la transaction n'a pas été divulgué.
Le 2 octobre, le parquet de Lille avait classé sans suite une enquête préliminaire pour viol sans dépôt de plainte de la part de prostituées présentes dans des soirées à Washington.
www.tdg.ch/monde/europe/dsk-fixe-mercredi-sort/story/15661532
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Sam 12 Jan - 10:42


Les troupes militaires de la France au Mali

L'UMP, l'UDI (Borloo), le MoDem et le FN approuvent Hollande, pas le Parti de Gauche. Jean-Luc Mélenchon juge "discutable" l'engagement de l'armée française au Mali : la décision ait été prise "sans en saisir préalablement ni le gouvernement ni le Parlement".
Le député écologiste Noël Mamère a dit "s'étonner que le président de la République reproduise les mêmes méthodes que son prédécesseur en ne saisissant le Parlement qu'une fois les opérations lancées".
www.publicsenat.fr/lcp/politique/m-lenchon-juge-discutable-lintervention-larm-e-fran-aise-mali-340001
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130111.OBS5206/mali-l-ump-et-le-pen-soutiennent-hollande-pas-melenchon.html



Falea ou la colonisation minière au Mali
La commune de Falea, dans la région de Kayes au sud-ouest du Mali est menacée par l’implantation d’une mine d’uranium et subit déjà les affres de la prospection. L’association des ressortissants et amis de la commune de Falea (ARACF) s’est lancée en 2010 dans un combat acharné contre l’exploitation uranifère.

Dans la commune de Falea qui regroupe 21 villages et ses 17 000 habitants, l’histoire de l’exploration du sous-sol ne date pas d’hier : dans les années 1970, déjà, la Cogema et le Bureau de Recherche Géologique Minière en collaboration avec la société d’État malienne SONAREM avaient effectué travaux de prospection. [...]

En réalité, le Mali est pieds et poings liés aux demandes des multinationales et le ministère des Mines, créé sous Alpha Oumar Konaré en 1995, au moment de la libéralisation du code minier et des réglementations en matière d’investissement sous l’impulsion de la Banque Mondiale, en est l’instrument docile. [...]

La société française Foraco, basée à Marseille et cotée en bourse à Toronto, qui effectue les forages pour le compte de Rockgate, travaille dans un mépris total des populations et de l’environnement : absence d’information donnée aux riverains, forages faits à quelques mètres des habitations ou dans les champs des agriculteurs, pollution de puits par les boues issues du forage, rejets de carottes de forage dans le lit de la rivière...

Areva, futur exploitant ?
[...]
http://survie.org/francafrique/mali/article/falea-ou-la-colonisation-miniere

À la veille de son déplacement en Afrique, le président François Hollande a répondu, jeudi 11 octobre 2012, aux questions de France 24, RFI et TV5 Monde... Le président a refusé « une diplomatie qui serait celle de nos intérêts économiques » : « C’est fini le temps des émissaires, des intermédiaires, (…) que nous pouvions emmener dans nos bagages. »

Dans cet entretien accordé à des radios et télévisions, le président français a mis en exergue la nécessité d’une lutte armée contre le terrorisme, employant des expressions que n’aurait pas reniées son prédécesseur, Nicolas Sarkozy. « Discuter ? Mais avec qui ? Avec des terroristes qui sont installés dans le nord du Mali, qui imposent une loi, la charia, qui coupent les mains et qui détruisent des monuments patrimoine de l’humanité ? », a-t-il fait valoir.
[...]
Dire que « la France n’interviendra pas » relève aussi sans doute d’un affichage politique calculé pour mieux « verrouiller » l’adoption à l’ONU, prévue vendredi, d’une deuxième résolution sur le Mali, présentée par la France.
www.tamoudre.org/geostrategie/la-difficile-equation-de-francois-hollande-au-sahel.html

Hollande défend les intérêts d'Areva au Niger, la corruption continue !
À l'issue d'une rencontre lundi avec le président nigérien, François Hollande s'est prononcé en faveur d'une accélération de la coopération entre Areva et le Niger pour exploiter la mine géante d'uranium d'Imouraren.
François Hollande se place dans les pas de ses prédécesseurs qui ont tous soutenu les efforts d’Areva pour assurer la sécurité d’approvisionnement en uranium de la France.
www.jeanpierregrau.com/article-hollande-defend-les-interets-d-areva-au-niger-et-veut-accelerer-la-production-d-uranium-106968558.html


Les premières urgences de François Hollande
« Nous devons agir. Agir ensemble et agir vite, car il y a urgence. La première des urgences s'appelle la Syrie ». L'autre priorité qui préoccupe le guerrier Hollande est le Sahel africain : « La dernière urgence, et c’est peut-être la première qui doit nous mobiliser cette semaine, est le Sahel (...) Oui, il faut que le Mali retrouve l’intégrité de son territoire et que le terrorisme soit écarté de cette zone du Sahel », disait le président belliqueux devant l'Assemblée générale des Nations Unies le 25 septembre 2012 (1). Alors que le chômage, la précarité et la misère matérielle et morale qui en découle font ravage en France, François Hollande déclare solennellement à New York que l'urgence aujourd'hui est l'intervention militaire en Syrie et au Sahel ! Guerre économique et sociale à l'intérieur et menaces de guerre à l'extérieur sont deux faces d'une seule et même politique. Ce fétichisme de la guerre va de pair avec le mépris de la social-démocratie pour les intérêts des classes populaires. La fabrication des ennemis à combattre, à l'intérieur comme à l'extérieur, permet aux sociaux-démocrates au pouvoir de mieux servir les intérêts de la classe dominante.
www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-premieres-urgences-de-francois-125482

Nucléaire : Hollande veut accélérer la production d’uranium
Le changement en matière de nucléaire ne semble pas pour demain. À l’issue d’une rencontre le 12 juin avec le président nigérien, Mahamadou Issoufou, François Hollande s’est prononcé pour une accélération de la mise en exploitation par Areva de la future mine géante d’uranium d’Imouraren (Niger), prévue fin 2013.
De quoi réjouir la multinationale, propriété de l’État français, qui importe du Niger près de 40 % de son uranium. Une fois traité, l’uranium sert de combustible aux réacteurs nucléaires. « Il s’agit là d’une claire perpétuation des mécanismes de la Françafrique, pour le plus grand profit du lobby nucléaire (Areva) et au détriment de la démocratie en Afrique », dénonce l’Observatoire du nucléaire, association créée par l’ancien animateur du Réseau sortir du nucléaire, Stéphane Lhomme.
www.bastamag.net/article2470.html

Hollande au Congo-Kinshasa pour le contrat d'AREVA
“Avec la crise économique qui frappe l'Europe, François Hollande sera à Kinshasa en octobre pour revoir le contrat signé par son Frère Sarko pour AREVA pour l'exploitation de l'uranium Congolais.
Cette présence de Francois Hollande légitimerait Joseph Kabila le Tyran sanguinaire qui a été réélu par le faux Pasteur Président de la CENI, Ngoyi Tshilunda et non du Peuple Congolais.”
http://armandxl.skyrock.com/3111178545-RD-CONGO-Revue-de-presse-&-JT-du-28-Aout-2012-Francois-Hollande-sera-a.html


AREVA en Afrique
La face cachée du nucléaire français

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/10/31/uranium-le-niger-juge-tres-desequilibre-son-partenariat-avec-areva-normal-areva-et-hollande-se-croient-encore-dans-les-colonies-thierry-lamireau/

Areva accusée de négliger l'impact de ses mines d'uranium en Afrique
l'ONG Sherpa a annoncé, mardi 18 décembre, qu'elle mettait fin à son partenariat avec le groupe nucléaire français pour la mise en place d'un observatoire de la santé autour des sites miniers où il exploite l'uranium au Niger et au Gabon, estimant que l'entreprise en fait aujourd'hui uniquement une "opération de communication".
l'exploitation d'uranium par Areva dans les mines d'Arlit, au Niger, et de Mounana, au Gabon, donnait lieu à un "désastre sanitaire et environnemental". Des niveaux de radioactivité élevés sont alors mesurés dans l'eau, dans les sols ; des déchets radioactifs sont découverts à l'air libre non loin des habitations ; le manque d'équipements de protection et de suivi des travailleurs est pointé du doigt.
www.lemonde.fr/planete/article/2012/12/18/areva-accusee-de-negliger-l-impact-de-ses-mines-d-uranium-en-afrique_1808021_3244.html

Areva condamné après la mort par cancer d'un ex-salarié d'une mine d'uranium
www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/11/areva-condamne-apres-la-mort-par-cancer-d-un-ex-salarie-d-une-mine-d-uranium_1699804_3244.html


Promesse de jésuite

Le président socialiste a promis, durant sa campagne, d’engager « une rupture » avec « les vielles pratiques de la Françafrique » suscitant ainsi l’espoir dans le continent.
www.rfi.fr/afrique/20120507-victoire-francois-hollande-vers-fin-francafrique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Lun 14 Jan - 1:54



Accord sur la "sécurisation de l'emploi" : une victoire historique pour le MEDEF

Le Medef et trois organisations réformistes (CFDT, CFTC et CGC) viennent de signer un accord qui représente une victoire historique pour le patronat. Car d'une certaine manière, cet accord généralise les contrats de projet et les contrats intermittents à durée indéterminé (CD2I), il met aussi en place de nouvelles modalités pour les PSE (Plan Social Entreprise) qui vont surtout permettre aux employeurs de se dégager de leurs obligations conventionnelles telles que prévues par la loi. D'autres mesures sont tout aussi inacceptables comme par exemple les mesures de mobilité qui vont contraindre les salariés à choisir entre mobilité géographique (parfois importante) ou des mesures de licenciement au rabais. Mais ce n'est pas tout. Les droits individuels des salariés sont aussi attaqués : Les licenciements sans cause réelle et sérieuse ouvraient droit à des indemnisations. Leurs barèmes seront maintenant plafonnés ce qui réduira un peu plus les montants d'indemnités que percevaient les salariés qui se retrouvaient jetés à la rue. Même les délais de recours dont disposaient les salariés pour aller aux prud'hommes et les syndicats pour contester un PSE se retrouvent réduits. c'est dire que cet accord aggraver la situation faites aux travailleurs. Malgré tout, Il s'est trouvé 3 organisations syndicales pour accepter de le signer (CFDT, CFTC et CGC) sur les 5 présentes aux négociations (n'étaient pas invités UNSA et Solidaires).

Au lendemain de cette signature, les organisations syndicales sont maintenant plus que jamais divisées et il sera difficile de construire un grand mouvement social unitaire à l'avenir. Pour l'heure, il est peu probable que la CGT et FO s'entendent pour mobiliser leurs troupes contre cet accord. On peut donc s'attendre à ce qu'il n'y ait rien de fait contre l'adoption définitive de celui-ci par le parlement. Ce recul supplémentaire que les travailleurs sont obligés d'encaisser ne contribuera pas à détendre le dialogue social dans les entreprises. Bien au contraire, car ce que le patronat a réussi à arracher aux trois confédérations, il n'est pas certain que les travailleurs l'acceptent sur le terrain lorsque les partons voudront appliquer ces nouvelles dispositions qui les désavantagent encore un peu plus. Il sera d'ailleurs intéressant d'observer dans les mois qui viennent si les OS signataires n'enregistrent pas des défections dans leurs rangs (surtout la CFDT qui conserve encore une base militante ouvrière dans certaines usines, comme à Florange par exemple).
http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe03-soulie/130113/accord-sur-la-securisation-de-lemploi-une-victoire-historique-pou

« L'accord » sur l'emploi ne doit pas devenir une loi (Front de gauche)
Le Front de gauche regrette la signature des accords sur l’emploi. Ce texte inspiré par le MEDEF marque une avancée pour celui-ci. Cette organisation patronale s’en est d’ailleurs aussitôt réjouie. S’il y a sécurisation c’est celle qui permet plus de flexibilité ! Le CDI est toujours plus attaqué comme norme de notre droit du travail. La hiérarchie des normes est contestée : les salariés ne pourront plus refuser un avenant à leur contrat de travail si un accord d'entreprise le prévoit. Sur bien des aspects, cet accord rompt avec notre modèle social et républicain.
www.humanite.fr/fil-rouge/negociationsemploi--laccord-sur-lemploi-ne-doit-pas-devenir-une-loi-front-de-gauche
www.humanite.fr/fil-rouge/nouvel-accord-sur-lemploi-le-contrat-saisonnier-est-tres-attractif-mais...-forum-des-saisonniers


La CGT et FO demeurent clairement opposées à ce texte
À l'issue des discussions sur la réforme de l'emploi, trois syndicats français ont validé le principe du projet de réforme. Ce projet va maintenant avancer vite. Un texte de loi sera présenté au Conseil des Ministres au début du mois de mars, examiné à l'Assemblée nationale au mois d'avril. La loi devrait être promulguée au cours du mois de mai.
Agnès Le Bot, la négociatrice de la CGT, considère ce texte "proprement inacceptable". Son homologue de FO, Stéphane Lardy, a pour sa part estimé au terme des négociations : "Nous considérons que c'était les soldes pour les droits des salariés. Aujourd'hui 11 janvier 2013, il s'agit d'un jour sombre pour les droits des salariés. Ce projet d'accord, qui nous est présenté, est extrêmement déséquilibré, avec peu de droits en matière de sécurisation de l'emploi et beaucoup de flexibilité". Par ailleurs, le Secrétaire confédéral de FO s'est déclaré "extrêmement déçu à l'issue de cette négociation, car nous ne considérons que nous avons loupé la cible qui était une meilleure sécurisation de l'emploi. Ce qui nous attend en 2013, c'est malheureusement plus de chômage. Nous craignons que cet accord, s'il est signé, précarise encore plus le droit des salariés et des demandeurs d'emploi".
Satisfaction du côté du Medef, du gouvernement, de la CFDT, de la CFTC et de la CGC.
www.boursier.com/actualites/economie/reforme-de-l-emploi-qu-en-pensent-ils-qu-en-disent-ils-18164.html

Harlem Désir salue une "victoire majeure du dialogue social" elephant
www.lepoint.fr/economie/accord-securisation-de-l-emploi-desir-salue-une-victoire-majeure-du-dialogue-social-12-01-2013-1612800_28.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Lun 14 Jan - 2:03



SNCF - Vers une hausse très supérieure à l'inflation pour les billets TGV ?
Plusieurs médias affirment que les prix des billets de train vont augmenter de 2,3 % le 24 janvier, mais que ces tarifs resteraient ensuite inchangés en 2013.
www.lepoint.fr/economie/sncf-vers-une-hausse-tres-superieure-a-l-inflation-pour-les-billets-tgv-12-01-2013-1612809_28.php

Autoroutes : l'augmentation la plus importante en 2013, c'est pour la Normandie
En 2013, les tarifs aux péages sur les autoroutes privées de France vont encore augmenter. Et le réseau SAPN Paris-Normandie est le premier concerné avec une hausse de 2,29%.
www.tendanceouest.com/actualite-46621-autoroutes-augmentation-la-plus-importante-en-2013-cest-pour-la-normandie.html

Prix du gaz : prochaine variation en février
Les tarifs réglementés du gaz devraient être de nouveau modifiés le 1er février, conformément à la réforme présentée début décembre qui prévoit une évolution mensuelle et non plus trimestrielle, a indiqué vendredi le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet.
www.20minutes.fr/economie/1078061-prix-gaz-prochaine-variation-fevrier

Le taux du Livret A abaissé à 1,75% au 1er février
Le taux de rémunération du Livret A va être abaissé à 1,75% au 1er février, contre 2,25% actuellement, au terme d'un compromis conclu par le ministre des Finances, Pierre Moscovici, et le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer...
www.rtl.fr/actualites/info/economie/article/le-taux-du-livret-a-abaisse-a-1-75-au-1er-fevrier-7756838466


Fabius à Zanzibar
Comme Aurélie Filippetti, partie à l’ile Maurice, le ministre des Affaires étrangères a échappé au sort des autres membres du gouvernement, encouragés par François Hollande à rester à proximité de Paris... Laurent Fabius aurait passé «quelques jours» à Zanzibar durant les fêtes...
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/757657-aurelie-filippetti-a-l-ile-maurice-faut-il-encadrer-les-vacances-des-ministres.html

Le président de la Miviludes qui voit son indemnité passer de 1.800 à 4.00 euros
Un arrêté publié jeudi au Journal officiel multiplie par deux l'indemnité du président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. L'UMP dénonce ce "cadeau".
www.franceinfo.fr/politique/l-ump-denonce-le-cadeau-fait-au-president-de-la-miviludes-qui-voit-son-indem-857289-2013-01-11

La Banque PSA Finance (BPF) a dû être secourue par l'État en octobre 2012 "pour faire face à ses difficultés de financement dans un contexte de volatilité des marchés financiers", le gouvernement s'étant engagé à apporter jusqu'à sept milliards d'euros de garantie publique.
www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/17/l-etat-et-les-banques-preparent-un-sauvetage-de-la-filiale-credit-de-psa_1776468_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Lun 14 Jan - 2:06



La guerre sociale est bel et bien enclenchée

Nos gouvernants gèrent la crise du capitalisme dans leur propre intérêt
Il faut changer de focale. Croire que le but de nos gouvernants est d’améliorer la situation du peuple est d’un idéalisme touchant. Dire par exemple qu‘“ils” ne réussiront pas à résoudre le chômage ou à restaurer la croissance, si cela revenait à dire “eux, ils ne pourront pas sauver le capitalisme, mais nous (d’autres) oui”, ce serait nier la crise systémique du capitalisme, pour n’en faire qu’une crise de sa gouvernance, cela procéderait d’une impasse théorique.

À aucun moment, l’objectif de l’oligarchie n’est de réduire le chômage et de répondre aux besoins des travailleurs, elle travaille à la reproduction du système, parce que cela la sert, et elle seule. Son objectif est d’éviter un krach financier qui pourrait être pire que celui de 2007-2008, en utilisant toutes les armes idéologiques à sa disposition pour légitimer la montée du chômage comme armée industrielle de réserve afin de faire baisser les salaires et ainsi faire financer les profits par des politiques d’austérité : le dogme de l’équilibre budgétaire, le dogme de la compétitivité, le dogme de la crise démographique, les inégalités sociales, la précarité, etc. Sa seule crainte est bien sûr que les travailleurs ne l’acceptent plus et arrêtent de croire en leurs promesses et discours. [...]
www.gaucherepublicaine.org/respublica/la-guerre-sociale-est-bel-et-bien-enclenchee/5592

Silence dans les rangs !
Le 13 janvier Marisol Touraine a appelé les députés écologistes et de l'aile gauche du Parti socialiste à "respecter" l'accord sur la réforme du marché du travail. Le Front de gauche (FG) a dit "regretter" la conclusion de cet accord. "Cet accord est en réalité minoritaire puisque les syndicats qui, à juste titre, le refusent (...) sont ensemble les plus représentatifs des salariés. La bataille n'est donc pas finie : ce texte ne vaut pas loi", souligne ce communiqué.
"Le Front de gauche soutiendra les mobilisations des organisations syndicales qui, lui étant opposées, interpellent le Parlement pour qu'il ne le vote pas en l'état", ajoute-t-il.
www.rmc.fr/editorial/338150/les-elus-invites-a-respecter-laccord-sur-lemploi/


«En Espagne ou en Grèce, les réformes du marché du travail ont encore aggravé le chômage»
La crise de la zone euro est-elle véritablement « derrière nous », comme l'a déclaré Hollande en décembre ? En matière d'emploi en tout cas, les perspectives restent très sombres en 2013. Cartographie d'une crise sociale inédite sur tout le continent, avec Raymond Torres, expert à l'Organisation internationale du travail (OIT).
www.mediapart.fr/journal/culture-idees/110113/en-espagne-ou-en-grece-les-reformes-du-marche-du-travail-ont-encore-agg

Accord sur la réforme du marché du travail : en attendant la Troïka
En signant avec le Medef un accord « au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l’emploi », trois syndicats minoritaires ont donné en France un aval anticipé aux réformes structurelles du marché du travail imposées par la Banque centrale européenne, la Commission européenne et le FMI dans le Sud de l’Europe. Tout y est : baisse des salaires en cas de menace sur l’emploi, prédominance de l’accord d’entreprise sur l’accord de branche et sur la loi, facilitation des mobilités forcées et des licenciements. Le Wall Street Journal félicite les patrons français d’avoir « gagné une nouvelle flexibilité ».

Les brèches ouvertes par l’accord du 11 janvier ne vont certainement pas « accélérer la création d’emploi » comme l’annonce le gouvernement ; elles vont plutôt faciliter le passage du tsunami de licenciements qui s’annonce et accélérer la montée du chômage. [...]
www.france.attac.org/articles/accord-sur-la-reforme-du-marche-du-travail-en-attendant-la-troika
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Mar 15 Jan - 0:02


"Je tiens d'abord à rappeler que la situation dramatique que connaît actuellement le Mali est aussi une conséquence de l'intervention de l'OTAN en Libye. En effet, en outrepassant le mandat du Conseil de sécurité, en transformant la résolution 1973 d’ "Interdiction de survol" en un mandat de renversement du régime de Kadhafi, les Occidentaux ont de fait permis aux groupes rebelles et islamistes de s'emparer d'un armement considérable et de se replier au Nord du Mali sans rencontrer le moindre obstacle, alors qu’ils disposaient des moyens militaires et technologiques pour les arrêter"
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10151230183747807&set=a.10151074002887807.429493.246495177806&type=1

Berlusconi : La chute de Kadhafi n’était pas une révolution, mais un complot français
« Les avions français ont attaqué la Libye bien avant la décision du conseil de sécurité de l’ONU » souligne-t-il, expliquant que l’objectif pour la France, talonnée aussitôt par la Grande-Bretagne, était prioritairement de détruire les équipements et infrastructures de la Lybie, en plus de tuer Kadhafi.
www.emarrakech.info/Berlusconi-La-chute-de-Kadhafi-n-etait-pas-une-revolution-mais-un-complot-francais_a66084.html


« Par Président "normal" il fallait comprendre Président "comme les autres"
Moi, Président, j'organiserai des guerres en Afrique pour que mes copains employeurs ramassent des tas de contrats juteux et des matières premières gratuites.
Moi, Président, j'organiserai un grand débat sociétal divisant les Français pour que mes copains employeurs continuent leur business boursier et licencient à tour de bras.
Pourquoi changer ? Ça marche comme ça depuis des lustres et ces connauds ne comprennent toujours pas. »
Valerie Volte
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=517367154952646&set=a.195835120439186.41983.100000380979575&type=1&theater
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Mar 15 Jan - 0:59



Les militaires ont été désarmés durant la visite de François Hollande à Olivet

Les armes individuelles ont été temporairement "démilitarisées". Une mesure exceptionnelle et vexatoire. Selon nos informations, des mesures exceptionnelles de sécurité ont été prises par l'autorité militaire, à l'occasion de la visite du chef de l'État au 12ème régiment de cuirassiers d'Olivet (Loiret), pour la cérémonie des vœux aux armées, le mercredi 9 janvier 2013.
"Les Famas, 7.62, 12.7 seront montés sans percuteur ; les PA seront montés sans platine" ordonnait une note interne. Cela signifie que les armes des militaires présents sur le site ont été quasiment "démilitarisées" durant le temps de la visite.

Qui a pris cette décision - qui a froissé de nombreux militaires, estimant que le chef des armées mettait en doute leur loyauté ? La sécurité de la Présidence ou l'armée de terre ?
Le Groupement de sécurité du président de la République (GSPR) a, selon une source bien informée, formulé la "demande habituelle de ne pas avoir de munitions dans les chargeurs" [...]

Il faut remonter aux débuts du premier septennat de François Mitterrand pour trouver une telle procédure de défiance. Et évidemment durant la guerre d'Algérie, à l'époque du général de Gaulle. C'était alors un tout autre contexte, quand, effectivement, des militaires songeaient à liquider le chef de l'État...
www.marianne.net/blogsecretdefense/Les-militaires-ont-ete-desarmes-durant-la-visite-de-Francois-Hollande-a-Olivet-actualise-2_a909.html
http://realinfos.wordpress.com/2013/01/10/les-militaires-ont-ete-desarmes-durant-la-visite-de-francois-hollande-a-olivet/



François Hollande au sommet de l'Otan à Chicago en mai 2012

"François, nous t'avions dit que tu pouvais enlever cette cravate !", a plaisanté le président Barack Obama, qui appelle ses alliés par leur prénom.
En son temps, lors d'un autre G8, le président Jacques Chirac avait refusé d'obéir à une remarque du même style du président George W. Bush.
À Camp David, François Hollande a expliqué à son hôte qu'il s'était mis sur son trente-et-un "pour la presse", et c'est en chemise, sans cravate, qu'il est ensuite apparu au dîner.
www.rmc.fr/editorial/258348/francois-hollande-un-francais-en-amerique/

"Mes amis patriotes qui restaient dans les services de renseignement français me signalent que tout ce qui restait de patriotes, anti-étasuniens et plus ou moins gaullistes, et qui subsistait encore sous Sarko, a été mis au placard par l'administration Famby, un grand nettoyage. Il ne reste plus que les "kollabos" fidèles aux USA. Dans ce contexte on comprend mieux qu'à la prise d'arme à laquelle Flamby était convié pour ses vœux aux armées, les services de sécurité de l’Élysée aient exigé que tous les percuteurs des armes des militaires soient démontées." [A B]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Mar 15 Jan - 23:59


Mollet et Mitterrand faisant la guerre au peuple algérien

Le Parti socialiste et l'impérialisme

Le Parti socialiste a toujours soutenu ou conduit les aventures militaires de l’impérialisme français. De 1945 à 1958, ses dirigeants ont été impliqués dans toutes les répressions et toutes les guerres (Madagascar, Vietnam, Algérie) destinées à maintenir par la force l'empire colonial de la France.
En novembre 1956, c’est le socialiste Guy Mollet qui, avec les britanniques et les israéliens, organise une expédition punitive contre l'Égypte coupable d'avoir nationalisé le canal de Suez. [1]

Revenus au pouvoir en 1981, la politique étrangère des socialistes ne se distingue pas de celle de leurs prédécesseurs de droite. En Afrique subsaharienne francophone, continue de prévaloir un soutien inconditionnel aux régimes vassaux de l'impérialisme français comme en témoigne, en août 1983, la décision de Mitterrand d’intervenir militairement au Tchad (opération Manta) en soutien à Hissène Habré. [2] De 1990 à 1994, Mitterrand est personnellement responsable de l’ingérence politique et militaire au Rwanda qui conduira au génocide où périront plus de 800.000 Tutsis.

Enfin, quand en 1990-1991, les États-Unis entrent en guerre contre l’Irak, il y associe la France et son armée.
En 1997, le Parti socialiste revient au pouvoir avec le gouvernement de la « gauche plurielle » dirigé par Jospin en cohabitation avec Chirac. En mars 1999, Jospin appuie la décision de Chirac de participer au bombardement de la Serbie aux côtés des autres forces de l’OTAN puis, en novembre 2001, il approuve l’envoi des premières troupes françaises en Afghanistan.

Un bilan qui ne permet aucune illusion quant à l’action de Hollande en matière de politique internationale.

31 juillet 2012
http://lepetitblanquiste.hautetfort.com/archive/2012/07/31/le-parti-socialiste-et-l-imperialisme.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Jeu 17 Jan - 17:06



Mali, Syrie : les méchants et les bons islamistes de François Hollande

François Hollande vient de décider que la France devait faire la guerre au Mali pour combattre les terroristes islamiques qui menacent l’intégrité du pays et massacrent, décapitent et violent un peu partout sur leur passage, aux cris désormais sinistrement familiers d’ Allah akbar.
www.laplumeagratter.fr/2013/01/15/mali-syrie-les-mechants-et-les-bons-islamistes-de-francois-hollande/

Le roi des renégats !
Troupes au sol : cette l’option avait été exclue par François Hollande Exclamation
La France est peut-être allée «un coup trop loin» en engageant des troupes au sol au Mali, alors que cette option avait été exclue par François Hollande, a estimé ce mercredi 16 janvier l'ancien ministre des Affaires étrangères Alain Juppé. « Il y avait urgence à agir puisque les terroristes d'Ansar Dine avaient pris l'initiative de foncer vers le Sud et vraisemblablement de se diriger en direction de Bamako », a concédé Alain Juppé sur France 24. « Maintenant, nous sommes passés à une autre phrase de l'opération, qui n'était pas prévue, qui avait été même exclue par le président Hollande, qui avait expliqué qu'il n'y aurait pas de troupes françaises au sol », a poursuivi l'ancien ministre.
www.20minutes.fr/monde/mali/1080907-live-direct-mali-le-terrorisme-peut-installer-coeur-afrique-dit-ayrault


La guerre contre le Mal, par la Parisienne Libérée

C’est une guerre africaine soi-disant nécessaire
Une guerre aérienne, un combat exemplaire
Une guerre juste et bonne, y paraît qu’ça existe
Qui protège l’uranium en tuant des terroristes

[Refrain] Il neige sur Paris des flocons bien légers
Les bombes du Mali se sont mises à tomber
Dans l’union nationale, dans l’unanimité
La guerre contre le Mal a commencé (bis)

Les mouvements islamistes sont pas plus islamiques
Que les scientologistes ne sont scientifiques
On a chacun nos fous qu’on fabrique quelquefois
Avant d’lâcher les loups et les avions d’combat

[Refrain]

On a tout plein d’soutiens mais toujours pas d’mandat
Le parlement discute mais il ne vote pas
Nos alliés, nos amis donnent chacun un avion
Un drone, une pharmacie et puis un p’tit camion

Il neige sur Paris des flocons bien légers
Les bombes du Mali continuent à tomber
Dans l’union nationale, dans l’unanimité
La guerre contre le Mal a commencé (bis)

J’vois les cristaux qui dansent dans l’feu des lampadaires
À Douentza, quand j’y pense, on doit vivre l’enfer
J’regarde à la télé cette belle guerre en 3D
Faire la guerre pour la paix, j’ m’y ferai jamais, j’ m’y ferai jamais.

[Refrain] (2 fois)
www.dailymotion.com/video/xwu0f1_la-guerre-contre-le-mal-la-parisienne-liberee_news#from=embediframe cyclops I love you
www.mediapart.fr/journal/france/170113/la-parisienne-liberee-la-guerre-contre-le-mal-0
www.laparisienneliberee.com/la-guerre-contre-le-mal/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Ven 18 Jan - 19:25



Hollande promet le non-cumul des mandats d'ici 2017
http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE90F0A020130116


François Hollande lance une réforme minimale du Conseil supérieur de la magistrature

La réforme, attendue, n'est pas révolutionnaire. Le CSM devrait comprendre "des magistrats, en majorité" – c'est déjà le cas – et des personnalités extérieures, proposées par "un collège indépendant", et non plus par le pouvoir politique. Leurs noms seront approuvés par les commissions des lois de l'Assemblée et du Sénat à la majorité des trois cinquièmes ; les commissions n'avaient jusqu'ici qu'un droit de veto. Enfin, un avis conforme, et non plus consultatif, du CSM sera nécessaire pour la nomination des magistrats du parquet. Une pratique déjà observée par le précédent garde des sceaux, Michel Mercier.
www.lemonde.fr/societe/article/2013/01/18/m-hollande-lance-une-reforme-a-minima-du-conseil-superieur-de-la-magistrature_1818986_3224.html


Où est passée la gauche ? Derrick mène l’enquête…
"La réalité dépasse souvent l’affliction et force est de constater, comme je l’ai déjà fait assez régulièrement ici, que la différence entre la droite et la gauche tend à se gommer."
www.paperblog.fr/2460433/ou-est-passee-la-droite-derrick-mene-l-enquete/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Lun 21 Jan - 9:02


L’ENTOURLOUPE DES ACCORDS DE WAGRAM

Rien contre le chômage, le Medef a bloqué toute avancée pour les salariés dans cet accord signé par une minorité syndicale
Par Gérard Filoche (toujours membre du BN du Parti socialiste !)
[Extraits]
2°) La « complémentaire santé pour tous » ? Le jackpot pour les assurances.
« L’argus de l’assurance » se réjouit, il y a de quoi. D’après le Medef cela couterait 4 milliards, mais il n’est pas regardant à si peu, puisqu’il ne s’agit pas d’abonder la Sécu mais bel et bien les assurances privées.

3°) Les temps partiels ? Chou blanc. Report de l’essentiel.

4°) Un « droit de recharge » de l’assurance chômage ? Rien n’a été conclu. Peanuts

7°) Accords dits de « maintien de l’emploi » ou de « compétitivité »
C’est finalement l’application du projet de loi annoncé par Sarkozy le 31 janvier et publié au J0 sous le nom de loi Warsmann art 40 le 22 mars 2012

8°) Il a été concédé la création d’un « CDI intermittent » dans TROIS secteurs chocolaterie, formation et articles de sport !

9°) Une entreprise qui supprime des postes mais « reclasse » les salariés en signant un accord majoritaire » sera dispensée de « plan social ».

10°) Les plans sociaux pourront donc faire l’objet d’accords dérogatoires à la loi d’ordre public social s’il y a accord majoritaire… avec les syndicats de l’entreprise.
Vous lisez bien : le droit du licenciement collectif recule.
On ne contrôle pas les licenciements boursiers, on les permet... s’il y a accord… syndical !
Ça fait logiquement suite aux « accords de compétitivité ».

11°) Les plans sociaux patronaux pourront être « sécurisés » CONTRE les juges par une « homologation administrative »

12°) L’accord ne ménage pas les procédures qui peuvent faire plaisir à tous les patrons jusque dans les détails qui coûtent cher : les accords de Wagram, s’ils étaient, par malheur, entérinés prévoient la réduction des délais de contestation d’un plan social.

13°) « L’accord de Wagram » introduit une nouveauté : un plafonnement des dommages et intérêt aux prud’hommes selon l’ancienneté.
Pour ceux qui ne savent pas, c’est la deuxième mort de la célèbre lingère de Chamonix...
www.gaucherepublicaine.org/combat-social/rien-contre-le-chomage-le-medef-a-bloque-toute-avancee-pour-les-salaries-dans-cet-accord-signe-par-une-minorite-syndicale/5641

À propos de l'accord du 11 janvier
Un modèle au service de la sécurisation du licenciement
Par Françoise Martres, présidente, Patrick Henriot 
et Stéphanie Kretowicz, membres du syndicat de la magistrature.
Au terme de trois mois de négociations, trois organisations syndicales (CFDT, CFTC et CGC) et le patronat ont abouti à un accord national interprofessionnel intitulé « pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels des salariés », que François Hollande et le gouvernement ont dit vouloir transcrire « fidèlement » dans la loi.
www.humanite.fr/tribunes/un-modele-au-service-de-la-securisation-du-licenci-513168

La haute trahison !
Les accords de Wagram, siège du Medef, entre les patrons et trois syndicats de salariés, constituent un enterrement de première classe de « l’esprit » du Conseil National de la Résistance, tel que le réclamait depuis des années le Medef, et que la droite n’avait réussi à imposer qu’en partie.
http://blogs.mediapart.fr/blog/max-angel/130113/la-haute-trahison

Accords de Wagram : une lâcheté et le degré zéro de la politique
http://blogs.mediapart.fr/blog/marc-victor/130113/accords-de-wagramune-lachete-et-le-degre-zero-de-la-politique

Accord de Wagram :
Une régression sociale historique, un pont d’or pour les patrons et les assureurs

Par la fédération Sud Santé-Sociaux
www.sud-chu-caen.fr/article-accord-de-wagram-une-regression-sociale-historique-114490887.html
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/77/83/86/Expressions-Solidaires/Accords-de-Wagram-com-de-presse.pdf


« nous sommes contre cette conception d'un contrat supérieur à la loi. Car un contrat est le résultat d'un rapport de forces, et c'est donc le Medef qui va dicter la loi.
Ce gouvernement a accepté la doxa libérale selon laquelle le problème est le coût du travail, alors que nous pensons que c'est le coût des dividendes. » Martine Billard (Parti de Gauche)
www.sudouest.fr/2013/01/15/desaccord-politique-934576-710.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Lun 21 Jan - 9:04



L’ENTOURLOUPE DES ACCORDS DE WAGRAM

Ne vous laissez pas décourager, ni démobiliser : la victoire des exigences du Medef contenues dans l’accord n’est pas acquise. Car rien de tout cela n’aboutira avant le mois de mai 2013 : il y faut le temps des ratifications de l’accord, le temps d’écriture des lois, le temps du Conseil d’État, celui du conseil des ministres, et celui des débats aux Assemblées puis des recours.

Donc la majorité du salariat de ce pays a le temps d’expliquer, de combattre et de gagner ! Il existe une alternative : reconstruire le droit du travail pour garantir l’emploi, les salaires, l’état de droit dans les entreprises, la santé, l’hygiène, la sécurité sociale, les droits syndicaux et ceux des institutions représentatives du personnel.
http://2ccr.unblog.fr/2013/01/20/l-entourloupe-des-accords-de-wagram/
http://2ccr.unblog.fr/files/2013/01/les-accords-de-wagram1.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Mer 23 Jan - 12:31



Présidée par le "socialiste" Didier Migaud
La Cour des comptes estime les règles d'indemnisation des chômeurs trop généreuses
Elle propose d'abaisser les indemnités des plus hauts niveaux et de revoir "l'indemnisation en activité réduite".
Le rapport de l'institution émet 25 recommandations, comme augmenter la cotisation chômage sur les contrats précaires.
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/cour-des-comptes-la-france-est-elle-trop-genereuse-avec-ses-chomeurs_369642.html

Secours populaire : Le drame de la faim s’étend en France
www.secourspopulaire.fr/actualite.0.html?&cHash=8e39abb085d57ddc74dffdbfda98d979&id_actu=7423

Renault propose un gel de salaires contre plus de production
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20130122.REU5606/renault-propose-un-gel-de-salaires-contre-plus-de-production.html

Renault menace de fermer deux sites
http://lci.tf1.fr/economie/social/renault-propose-gel-des-salaires-contre-carnets-de-commandes-7786642.html

La compétitivité comme argument pour mettre à bas notre modèle social #çapeutplusdurer
La finance qui dirige les politiques étatiques #çapeutplusdurer
La taxe sur les transactions financières, c'est la mesure essentielle à mettre en place et elle arrivera trop tard, et surtout à quel taux ?
https://www.facebook.com/billet6republique



La fraude fiscale coûterait 60 à 80 milliards d'euros par an
Selon le dernier rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques, les différentes formes d'évasion et de fraude fiscale s'élèveraient de 60 à 80 milliards d'euros. Ce qui équivaudrait à un manque à gagner de "16,76% à 22,3% des recettes fiscales brutes" en 2012
www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130122trib000744020/en-france-la-fraude-fiscale-couterait-60-a-80-milliards-d-euros-par-an.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Mer 23 Jan - 14:06


Guerre à la finance : le bilan de Hollande, un an après Le Bourget

Le 22 janvier 2012, lors du discours du Bourget, François Hollande déclarait la guerre à la finance, qu'il voulait résolument au service de l'économie. Mais après un an de lobbying acharné, les banques n'ont plus grand-chose à craindre du chef de l'État.

[...] Qu'ont fait François Hollande et son nouveau gouvernement pour lutter contre les dérives de la finance "sans visage" ? Son bilan est mis en doute par beaucoup. Pour éviter l'apparition de nouvelles crises systémiques, remettre la finance au service de l'économie, et faire en sorte que le contribuable n'ait plus à payer pour la bêtise des banquiers, le candidat Hollande avait pourtant promis de séparer les activités de détails des activités de marché purement spéculatives.

Ce qu'il a fait sur le papier. Le 19 décembre dernier, le ministre de l'économie, Pierre Moscovici a fièrement présenté son projet de loi de "séparation et de régulation des activités bancaires", qui prévoit de cantonner dans une filiale les activités spéculatives. Mais les concessions accordées aux banquiers sont d'une telle ampleur que cela vaut à peine plus qu'un grand coup d'épée dans l'eau...

Une séparation bancaire a minima

Concrètement, les analystes estiment qu'entre 0,5 et 5% seulement des activités devraient être concernées par la filialisation, ce qui rendrait la réforme bien moins ambitieuse que les projets américain Volcker, et britannique Vickers. C'est aussi très en deçà des recommandations du rapport européen Liikanen, dont Bercy dit pourtant s'être largement inspiré. La grande explication réside dans le fait que les activités de tenue de marché (market making) ont été exclues de la filiale, à la demande des banquiers, et au motif qu'elles étaient utiles à l'économie. Et ce malgré leur caractère potentiellement hautement spéculatif. [...]

Bâle 3 édulcoré

Depuis un an, certaines avancées notables ont toutefois émergé... mais au niveau supranational. Ce mardi [22 janvier 2013], Bruxelles a donné son accord à 11 États européens pour mettre en place une taxe sur les transactions financières. La Commission européenne doit faire des propositions détaillées sous peu, en se basant ce qu'elle avait préconisé il y a un an et demi. Globalement, les échanges d'actions et d'obligations devraient être taxés à un taux de 0,1% et les contrats dérivés à un taux de 0,01%.

Jusqu'alors ignoré de la régulation, le risque de liquidité, dont l'expérience a montré qu'il était le principal danger des banques en période de crise, a aussi été pris en considération dans les nouveaux accords de Bâle 3. Or tout en durcissant les ratios de solvabilité (fonds propres), ces accords obligent surtout les établissements bancaires à prévoir suffisamment de liquidités pour survivre un temps à une crise de confiance sur les marchés.

Sauf que là encore les banquiers ont eu gain de cause. [...] Le calendrier d'application a été étalé pour le ratio court terme jusqu'en 2019 au lieu de 2015, tandis que les actifs pris en compte pour calculer ce ratio ont été élargis à des titres pas forcément les mieux notés par les agences. [...]
http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/guerre-a-la-finance-le-bilan-de-hollande-un-an-apres-le-bourget_369639.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Jeu 24 Jan - 20:52


« Moi président de la République » : la tirade d’Hollandréou
- Moi Président de la République, je signerai des deux mains le traité budgétaire européen, qui justifiera a posteriori le renoncement à toute politique de « changement ».

- Moi Président de la République, je couperai dans les dépenses publiques au nom de la rigueur budgétaire, en prenant bien garde de ne pas taxer davantage les riches, ou alors de manière symbolique, pour ne pas les « étrangler ».

- Moi Président de la République, j’exonérerai encore davantage les grandes entreprises de cotisations sociales, et j’augmenterai en contrepartie la TVA, parce que les pauvres sont certes pauvres, mais ils sont plus nombreux.

- Moi Président de la République, je soutiendrai les propositions du MEDEF, au nom de la « compétitivité », pour faciliter les licenciements, et faire prévaloir les accords particuliers sur le droit du travail. Je mettrai en cause le caractère généraliste, territorial et indépendant de l’inspection du travail.

- Moi Président de la République, je prendrai garde à ce que les groupes qui licencient en France puissent le faire en l’absence de toutes entraves, si ce n’est la signature d’accords qu’ils seront libres de ne pas tenir.

- Moi Président de la République, je demanderai à mon ami Didier Migaud de la Cour des comptes, d’agiter le chiffon rouge des déficits de l’assurance chômage et des caisses de retraites pour préparer le terrain à la remise en cause de la protection sociale et à la financiarisation des retraites.

- Moi Président de la République, je persisterai et signerai dans la mise en œuvre des projets écologiquement, socialement et économiquement contestés de Notre-Dame-des-Landes et de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, au plus grand bénéfice du secteur privé.

- Moi Président de la République, je préparerai de nouvelles loi de décentralisation et une réforme de la fiscalité locale pour défiscaliser encore davantage les entreprises au nom de la compétitivité territoriale, au risque d’asphyxier financièrement collectivités locales et services publics.

- Moi Président de la République, je porterai le nombre d’expulsion de Roms à des niveaux records et n’organiserai pas de régularisation massive de sans-papiers, je ne contribuerai pas à l’égalité des droits en proposant le vote des étrangers aux élections locales.

- Moi Président de la République, je placerai un proche à la tête du CSA, débaucherai des syndicalistes peu scrupuleux, et maintiendrai en poste un Ministre poursuivi pour fraude fiscale, malgré un conflit d’intérêt évident.

- Moi Président de la République, je ne ferai rien pour empêcher l’évasion fiscale, quand bien même celle-ci représenterait de l’ordre de 80 milliards d’euros de recettes en moins dans le budget de l’État.

- Moi Président de la République, je prendrai soin de ne jamais bousculer les intérêts des banques, de ne pas séparer strictement leurs activités de dépôt et de spéculation, de ne pas encadrer les stock-options, les bonus des traders, les activités des banques dans les paradis fiscaux, ni les pratiques spéculatives les plus dommageables à l’économie.

- En résumé, moi Président de la République, je m’appliquerai à rassurer les marchés financiers en appliquant les mêmes recettes que la Troïka impose dans les pays d’Europe du sud, et conduirai à ce titre une politique économique et sociale de droite, dans la droite ligne de celle de mon prédécesseur.
http://dessousdebruxelles.ellynn.fr/spip.php?article193
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Ven 22 Fév - 18:16



Hollande, le vautour hellène
Dépeçage de l’État grec et notamment du service public :
Puisque les Grecs ont “décidé” de vendre, le président français veut être aux premières loges.

Mardi 19 février, François Hollande débarquait à Athènes en ce qu’il considère être un pays conquis. Il faut dire que pour venir faire son marché en Grèce, le chef de l’État n’a pas ménagé sa peine.

Il lui a d’abord fallu apporter tout son soutien à Georges Papandréou, le président de l’Internationale socialiste et alors Premier ministre grec, qui maintenait le peuple la tête sous l’eau pendant que Goldman Sachs et sa suite se gavaient sur le dos des Grecs. À peine élu en juin dernier, François Hollande et sa bande se sont escrimé à pousser des cris d’orfraie pour essayer de contenir le surgissement de Syriza et d’Alexis Tsipras lors des élections législatives, préférant de loin la victoire de la droite à celle de la gauche qui refuse l’austérité et le diktat des marchés. Tragédien éprouvé, François Hollande pouvait clore la pièce en imposant le TSCG (Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance pour l’Union européenne) à l’Europe et donc à la Grèce par l’allégeance pitoyable dont il a fait preuve devant Angela Merkel.

Ce voyage présidentiel en Grèce prenait donc les contours assumés de courses au supermarché. François Hollande, dès les obligations protocolaires terminées, s’est d’ailleurs adressé aux chefs d’entreprises grecs et surtout français. Faisant preuve d’un cynisme sans limite, le chef de l’État a ainsi décliné les différentes étapes de l’offensive libérale, dont il a revendiqué sa part d’héritage, avant de sonner l’hallali au nom des entreprises françaises et de présenter sa définition de l’internationalisme : « Il ne s’agit plus maintenant de la responsabilité des États, les gouvernements ont fait leur devoir. Il s’agit de la responsabilité des entreprises mais avec l’encouragement, le soutien des États, et notamment du gouvernement français ».

Le banquet auquel François Hollande, tout à la fois convive et hôte, invite les entreprises françaises, c’est celui du dépeçage de l’État grec et notamment du service public. Aucun scrupule ne saurait enrayer la soif de profits qui écume des lèvres du Président, dès lors qu’il s’agit de profiter des privatisations grecques : « Le Premier ministre depuis plusieurs semaines, depuis plusieurs mois, m’a informé de son programme de privatisation. Alors il m’a dit avec sa gentillesse habituelle, mais aussi la fermeté de ses convictions et son amitié pour la France, “Venez, entreprises françaises, participer à ce programme”. Sur le plan intellectuel, idéologique, on peut être pour ou contre les privatisations. Là n’est pas la question. C’est un programme qui est décidé par la Grèce. Il y a des opportunités. Et bien nous devons, nous les Français, et les entreprises françaises, prendre toute notre part. »

Vous avez bien lu : « Là n’est pas la question » ! Au royaume des charognards, il n’est ni principe, ni vertu qui vaille, et surtout pas de l’idéologie, sinon celle du libéralisme le plus éhonté. Cet héritage du mouvement socialiste que François Hollande balaye ainsi d’un revers de main, il l’avait déjà assumé deux heures plus tôt lors d’une conférence de presse aux côtés du Premier ministre grec, Antonis Samaras. Il avait même poussé le cynisme jusqu’à faire de l’expérience passée du service public des entreprises françaises un avantage compétitif au moment d’obtenir de nouveaux marchés : « Le Premier ministre a parlé d’un programme de privatisation. C’est la décision des Grecs. C’est également, reconnaissons-le, une recommandation de l’Europe. Dès lors qu’il va y avoir ces appels d’offres, les entreprises françaises doivent être présentes, parce qu’elles ont justement une expérience de ce qu’est le service public, de la qualité des prestations qui peuvent être apportées aux Grecs, et donc dans de nombreux domaines, l’énergie, l’eau, les transports, les chemins de fer, les entreprises françaises seront prêtes à répondre aux appels d’offres. » Pour François Hollande, qui avait au préalable cité GDF-Suez, EDF, Alstom, Vinci…, le service public sert uniquement à valoriser des savoir-faire pour mieux les marchandiser en les privatisant avant d’en faire un argument de vente pour partir à la conquête de nouveaux marchés.

On comprend dès lors que le président de la République, lorsqu’il parle d’affermissement de l’État grec, n’ait pas un mot sur le service public. Ce qu’il juge déjà pléthorique en France au point de le dilapider à travers la MAP (modernisation de l’action publique), resucée de la RGPP version Sarkozy, il se garde bien de l’envisager pour la Grèce où pourtant beaucoup reste à faire. Puisque les Grecs ont « décidé » de vendre, et après tout il ne faudrait pas que le Président et ses amis de la Troïka se soient escrimés en vain, il veut être aux premières loges. Total est ainsi placé par le Président en pôle position pour aller chercher du gaz et des hydrocarbures* en Grèce (après l’Algérie), alors même que le gouvernement vient de lancer le débat sur la transition énergétique en France. [...]

François Hollande n’est en fait rien de plus qu’un représentant de commerce au service de l’oligarchie et hameçonné par l’intéressement. Cela n’en fait même pas un capitaine d’industrie, encore moins un président de la République française. Là où l’universalisme français avait l’occasion de rejoindre le mythe prométhéen, François Hollande a préféré le rôle du vautour.

François Coq, secrétaire national à l’éducation, au service public et à la formation du Parti de Gauche
http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/200213/hollande-le-vautour-hellene

*Des dizaines de milliards de barils de pétrole en Grèce !
http://sarko-verdose.bbactif.com/t439-des-dizaines-de-milliards-de-barils-de-petrole-en-grece
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Sam 23 Fév - 11:35

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Sam 23 Fév - 15:08

Budget 2014 : qui va devoir payer la note ?
Ceux qui perçoivent des allocations familiales et les retraités

"Désindexation" des pensions : le pouvoir d'achat des retraités va baisser

Les retraites évoluaient au même rythme que l’inflation. C'est bientôt terminé... Et si toutes les retraites n'étaient plus revalorisées en fonction de l'inflation ?

Cahuzac avait évoqué en janvier une décision de désindexation des retraites complémentaires par les partenaires sociaux.
Cela se confirme : Jusqu’ici, les pensions évoluaient au même rythme que l’inflation. À partir de 2014, de façon temporaire Question , elles devraient progresser moins vite.
Les pensions de retraites du régime général et des régimes complémentaires sont revalorisées chaque année au 1er avril.

Alors que l'âge de départ en retraite pourrait faire l'objet d'une nouvelle réforme, pas sûr néanmoins que les retraités apprécient la "rigueur" imposée par le gouvernement Ayrault.

Réduction des allocations familiales

Deux pistes de travail seraient à l'étude : d'une part, la fiscalisation des allocations familiales, puisque celles-ci « entrent dans les revenus » ; d'autre part, la mise en place d'un plafonnement qui permettrait de limiter leur distribution en fonction des ressources des familles.

L'éventualité d'une réforme des « allocs » a suscité de nombreuses réactions hostiles. À droite plusieurs députés ont dénoncé « une entreprise de destruction massive de notre système social », qui « pénalisera les classes moyennes ». Le Parti communiste, qui se dit « consterné », assure quant à lui que la politique familiale n'est « pas une variable d'ajustement ».

Actuellement, les allocations familiales sont accordées automatiquement à partir du deuxième enfant à charge
www.sudouest.fr/2013/02/19/budget-2014-qui-va-devoir-payer-la-note-970770-710.php
www.sudouest.fr/2013/02/18/desindexation-des-pensions-le-pouvoir-d-achat-des-retraites-va-baisser-970401-710.php
http://www.20minutes.fr/economie/1084149-retraites-pourrait-changer-2013

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Sam 23 Fév - 15:27



Exigeons la loi d'amnistie !

Sarkozy en 2007 avait mis fin à une grande tradition, celle des lois d’amnistie, et je regrette profondément qu’Hollande s’inscrive dans cette philosophie sarkozienne : le casier, ça doit te suivre sans répit.
L’abandon des lois d’amnistie est un renoncement politique.
vu que Hollande passe beaucoup de temps ces jours-ci à faire de la gonflette devant les photos de Mitterrand, je lui offre le texte de la loi d’amnistie n° 81-736 du 4 août 1981. Que la lecture lui soit profitable…
www.alterinfo.net/Le-lamentable-abandon-des-lois-d-amnistie_a76037.html

Depuis des mois, Jean-Luc Mélenchon, aux côtés du Front de gauche, porte cette revendication qu'il espère bien voir adopter le 27 février par le Sénat.
La défense des syndicalistes condamnés pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy lui tient suffisamment à coeur pour organiser le même jour une conférence de presse et distribuer des affichettes avec le slogan "Exigeons une loi d'amnistie".

"L'amnistie sociale, nous devons l'arracher, elle ne sera pas concédée", a déploré le député européen, en critiquant vertement le gouvernement et les socialistes qui considèrent que "les syndicalistes, ce n'est pas leur affaire". À cette fin, les sénateurs communistes ont déposé une proposition de loi visant à amnistier "des faits commis à l'occasion de mouvements sociaux et d'activités syndicales et revendicatives".

Une centaine de personnes est concernée. Le texte prend pour exemple Xavier Mathieu, ancien délégué syndical CGT de Continental, "condamné à 1.200 euros d'amende par la cour d'appel d'Amiens pour avoir refusé un prélèvement ADN".

"ON AURA TOUT ESSAYÉ"

Mais la proposition de loi a été rejetée en commission des lois le 13 février, ce qui n'augure rien de bon pour le débat en séance. Ce qu'a déploré Eliane Assassi, présidente du groupe communiste, républicain et citoyen au Sénat. "J'ai fait un effort pour rassembler le plus largement possible mais le gouvernement ne serait pas favorable à cette proposition de loi", croit-elle savoir.

M. Mélenchon n'a d'ailleurs pas hésité à dénoncer "la répression" du mouvement social "qui laisse très majoritairement indifférent". Il en veut pour preuve cet intérimaire belge d'ArcelorMittal qui a perdu un oeil suite à un tir de flash-ball lors d'une manifestation le 7 février à Strasbourg. [...]

www.lemonde.fr/politique/article/2013/02/23/melenchon-veut-tordre-le-bras-de-hollande-sur-la-loi-d-amnistie-syndicale_1837717_823448.html
www.lepartidegauche.fr/lateledegauche/agitprop/exigeons-la-loi-d-amnistie-21007
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10151443282758750&set=a.10151443282728750.512086.11450328749&type=1&relevant_count=1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Dim 24 Fév - 21:32


Jean-Luc Mélenchon : « Sur Titan, le silence d’Ayrault est consternant »
Entretien avec le journal Le Parisien.

-Comment avez-vous réagi au courrier du PDG américain de Titan, dénigrant les ouvriers et le gouvernement français ?
Jean-Luc Mélenchon. Cet Américain est un rustre arrogant. Il s’adresse à la France comme un gringo aux Latino-américains. D’où lui vient cette insolence ? C’est évident : il a vu comment Jean-Marc Ayrault a baissé les yeux devant Lakshmi Mittal. Ayrault a donné un signal aux patrons et à la finance mondiale : en France, ils sont les rois !

-La réponse d’Arnaud Montebourg a-t-elle été suffisante ?
A ce niveau de gravité, c’est au Premier ministre de monter en ligne. Son silence est consternant. Sa politique des cajoleries aux puissants est un cruel échec. Il a gavé le Medef de bienfaits, dont 20 milliards payés par le peuple sous prétexte d’aides à la compétitivité ? Le Medef lui mord la main à la première occasion. Il a été caressant avec les patrons des multinationales ? A la première occasion, ils injurient la France.

-Bruxelles prévoit une croissance en berne pour la France. Est-ce le présage d’un nouveau tour de vis budgétaire ?
Ayrault et Hollande ont sauté à pieds joints dans les sables mouvants de l’austérité ! Maintenant, plus ils vont se débattre, plus ils vont s’enfoncer! La politique de rigueur contracte l’activité économique, alors les recettes fiscales diminuent, donc les déficits se creusent et la dette repart. Tous les pays qui ont appliqué cette politique sont aujourd’hui dévastés.

-Comme la Grèce ?
Exactement. Elle est à présent livrée au pillage. François Hollande s’est même entouré de vautours pour voir quels bons morceaux peuvent être achetés à vil prix! Un homme de gauche guidant des dépeceurs!


-Vu l’ampleur de son déficit, la France a-t-elle d’autre choix que l’austérité ?
Sa responsabilité, c’est d’organiser une relance maîtrisée de l’activité économique. Hollande bat des records d’hypocrisie en faisant des discours sur la relance alors qu’il organise l’austérité. En fait, il veut être le meilleur élève de la classe de Mme Merkel, qui a décidé de mettre tout le monde à la corvée !

-Fiscaliser les retraites ou les allocations familiales, n’est-ce pas mieux répartir l’effort ?
Tout cela est proposé par les pédants des « comités schmol » dont l’imagination ne va pas plus loin que de supprimer des acquis sociaux. Payer des gens aussi cher pour avoir des idées aussi limitées, quel gâchis !

-Deux personnes se sont immolées devant Pôle emploi, est-ce un simple fait divers ?
C’est le révélateur d’une terrible violence sociale. Imaginez que cela se soit produit sous Nicolas Sarkozy ! Parce qu’on a un gouvernement de gauche, il faudrait se taire? Je ne le crois pas.

-Dans ce gouvernement, vous ne trouvez rien de bon ?
Sa politique est un contresens ! Au nom de quelle connivence faudrait-il fermer les yeux ? Abandonner le droit de critiquer. A qui ? A la droite ? Il n’y aurait donc aucune alternative : le PS ou la droite. Eh bien si, il y en a une : le Front de gauche, et c’est ce qu’on verra dès 2014.


-Vous voulez dire aux élections européennes. Vous-même, avec ce système des listes régionales, où serez-vous tête de liste ?
Ce n’est pas décidé. Je suis élu du Grand Sud-Ouest, je pourrais y retourner. Mais la campagne sera nationale.

-Votre ambition d’être en tête de la gauche amuse au PS…
Ils ne rient pas, ils grimacent. Ils savent comment ont fini leurs amis espagnols ou grecs. Le PS est arrogant et sectaire. Cela ne rend que plus odieuse sa politique dure pour les faibles et faible pour les puissants. Il ne leur suffira pas de mépriser tout le monde pour avoir raison.

-Où en sont vos discussions avec le Parti communiste pour les municipales ?
Aux municipales, nous, Parti de gauche, sommes plutôt pour des listes autonomes, mais aussi pour des listes de rassemblement qui visent à unir à nous des socialistes et des Verts. Nos maires sont des maires de rassemblement : ils ne rendront pas les militants socialistes locaux responsables des aberrations gouvernementales. Le PS, par contre, veut punir nos élus. Voyez comment le maire de Toulouse a été sectaire avec nous. Il s’est disqualifié pour rassembler la gauche.

-Et à Paris ?
Dans les grandes villes, le vote est plus politique. On annonce une liste écologiste. Alors, pourquoi irions-nous faire du zèle dès le premier tour avec le PS ?

-Et à Marseille ?
Il règne une grande confusion. La droite est épuisée, le PS discrédité. Nous serions bien inspirés d’avoir une liste au premier tour.

-La loi d’amnistie sociale que vous défendez cette semaine au Sénat peut-elle passer ?
Oui. Les syndicalistes réprimés pendant les années Sarkozy, nous les avons tous soutenus, Hollande, Rebsamen et Bel compris. C’est grâce à eux, sur le terrain, qu’il y a eu résistance. J’ai demandé l’amnistie sociale à François Hollande dès la première fois que je l’ai rencontré à l’Elysée. Il s’était engagé. Ceux qui ne la voteront pas n’auront plus jamais nos votes non plus.

-Les Italiens votent demain : croyez-vous au retour de Silvio Berlusconi ?
Voyez surtout l’extraordinaire débandade de Mario Monti, Premier ministre nommé par la Commission européenne ! Il croupit à 12% dans les sondages et va mordre la poussière. Tant mieux pour nos amis de la liste Révolution citoyenne, qui aura sans doute des députés et peut-être même un sénateur.

-Un vœu pour le prochain pape ?
L’actuel ne m’inspire aucun regret. Il a été d’une violence sans cœur contre les prêtres de la théologie de la Libération en Amérique latine. Il confirme une pratique bureaucratique de sa charge puisqu’il l’abandonne. Son élection n’était donc pas une grâce, juste un mandat ? A ce compte, saint Pierre aurait démissionné plutôt que d’être crucifié.
Propos recueillis par Martine Chevalet
http://www.leparisien.fr/politique/jean-luc-melenchon-sur-titan-le-silence-d-ayrault-est-consternant-24-02-2013-2593867.php



Le jésuite a encore frappé : "Le chef de l'État, qui s'exprimait, le 23 février, lors d'une conférence de presse au salon de l'Agriculture, a en outre laissé entendre que de nouveaux prélèvements pourraient être décidés en 2014, alors qu'il s'était engagé sur une stabilité fiscale après les fortes hausses d'impôts de 2012 et 2013."
http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE91M00S20130223

http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/08/15/hollande-candidat-netait-pas-si-gentil-la-preuve-en-dix-piques-234643
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20120813.OBS9542/francois-hollande-cote-coulisses.html
http://lelab.europe1.fr/t/les-meilleures-feuilles-des-meilleures-feuilles-du-livre-de-laurent-binet-dans-les-coulisses-de-la-campagne-de-francois-hollande-rien-ne-se-passe-comme-prevu-4310



http://www.npa2009.org/content/sommet-europ%C3%A9en-apr%C3%A8s-le-tscg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Mar 26 Fév - 3:21


Étudiants : l’impôt des parents risque d’exploser
INFOGRAPHIE - Le projet de la ministre de l’Enseignement supérieur de supprimer la demi-part fiscale dont bénéficient les parents d’étudiants de moins de 25 ans se traduirait par une augmentation considérable de l’impôt pour les familles concernées.
http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/fin-de-la-demi-part-les-classes-moyennes-vont-payer-1280/

Le gouvernement prépare [le petit peuple] à de nouveaux efforts
INFOGRAPHIE - Le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a indiqué qu'il allait falloir trouver «6 milliards d'euros de recettes» supplémentaires en 2014 pour conserver «la stabilité fiscale».
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/02/25/20002-20130225ARTFIG00618-le-gouvernement-prepare-a-de-nouveaux-efforts.php

Il n'y aurait ni rigueur ni austérité, s'il n y avait pas 47 milliards d'intérêts de dette publique à payer en 2013. Et il n y aurait pas de tels intérêts de dette, sans l'article 123 du traité de Lisbonne, transposition de l'article 104 du traité de Maastricht et de la loi Pompidou-Giscard de 1973, qui a interdit à la Banque de France de prêter à l'État pour offrir cette manne aux banques privées.

La dette publique coûtera 47 milliards à l’État français
L'évasion fiscale coûte en moyenne 45 milliards
Les niches fiscales coûtent 74 milliards
Les paradis fiscaux représentent une perte de 20 milliards
Total : au moins 186 milliards perdus chaque année !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Mar 26 Fév - 3:25



Le Hollandisme, ou la valse des renoncements

En seulement 6 mois, de tournants en reculades, Hollande et son gouvernement appliquent un programme libéral...
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=JYI-kwo5pSY cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Jeu 28 Fév - 22:52


28 juillet 2013
www.lepoint.fr/html/lepoint/en_kiosque.jsp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Jeu 7 Mar - 6:05



L'accord sur l'emploi est-il identique à ce que proposait Sarkozy ?
Une partie du PS accuse le gouvernement de n'avoir fait que reprendre une proposition de Nicolas Sarkozy sur la modulation du temps de travail.
www.lemonde.fr/politique/article/2013/03/06/l-accord-sur-l-emploi-est-il-identique-a-ce-que-proposait-sarkozy_1843128_823448.html

En fait, il est pire : l'ANI rend possible une modification des horaires ET des salaires pendant DEUX ans ! Et le salarié ne PEUT plus invoquer son contrat de travail et s'il refuse, il peut être licencié aussi sec.
via Attac France


« Injustice sociale, précarisation de l’emploi, victoire du patronat »
La bataille est lancée contre l’accord sur l’emploi
Ils étaient plusieurs milliers à battre le pavé parisien ce mardi 5 mars. L’objectif, faire fléchir le gouvernement à la veille de la présentation en Conseil des ministres de l’accord sur la sécurisation de l’emploi. Les syndicats non signataires du texte, la CGT et FO, soutenus par la FSU et Solidaires, ont lancé la fronde contre ce texte. «
http://www.politis.fr/La-bataille-est-lancee-contre-l,21200.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5795
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   Mer 13 Mar - 23:52



Pépère : François Hollande fâché contre son nouveau surnom

Le Canard Enchaîné, qui révélait le 6 mars que François Hollande se faisait appeler Pépère à l’Élysée, rapporte que le chef de l’État a très mal réagi à ce surnom.
Selon l'hebdomadaire satirique, le chef de l’État a fait part à son entourage de son incompréhension à l'égard du surnom qui lui serait donné dans les couloirs de l’Élysée, à savoir "Pépère". Le questionnement s'est même fait plus aigre encore, puisque François Hollande se serait aussi demandé "quels sont ces conseillers qui parlent pour dire des choses ridicules" ou encore si "ils ne peuvent [donc] pas se taire". De quoi inaugurer une chasse aux sorcières (ou plutôt aux corbeaux) au château ? Le Canard Enchaîné rit, comme à son habitude, des déboires du président de la République : mieux vaut "Pépère" que "Gros Pépère" ou "Flanby", le surnom qui avait été donné à Hollande au Parti socialiste...

Cette semaine, Jean-Luc Mélenchon l'a déjà repris après l'hommage contesté [par la à droite et le PS] du ministre Victorin Lurel à Hugo Chavez (il a commenté la qualité et l'aspect du corps conservé du président vénézuélien en affirmant qu'il était " tout mignon [...], frais, apaisé" et "pas joufflu") : "Doit-on se préparer à commenter la tête qu'aura pépère dans son cercueil le moment venu ? Devra-t-on alors commenter l'état de ses cheveux implantés et celui de ses rondeurs ?", s'est demandé le leader du Front de Gauche sur son blog.
http://www.linternaute.com/actualite/politique/pepere-francois-hollande-fache-contre-son-nouveau-surnom-0313.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur la Piste Sinueuse du jésuite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la Piste Sinueuse du jésuite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA PISTE
» BCG, la suite ....
» Bleu énorme suite à prise de sang
» suite d'épisiotomie
» MAFIA suite mais pas "fin"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: