sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 EuropaCorp investi par la Sarkozy bande. Le rêve de Luc Besson vire au cauchemar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: EuropaCorp investi par la Sarkozy bande. Le rêve de Luc Besson vire au cauchemar   Ven 25 Fév - 16:37


EuropaCorp : comment le rêve de Luc Besson a tourné au cauchemar

Avec son studio Europacorp, Luc Besson voulait rivaliser avec les Américains, mais les pertes s'accumulent et les départs s'enchaînent au sein de la direction. L'arrivée de proches de Nicolas Sarkozy n'a pas arrangé l'ambiance. [Extraits]

Arrivé en juillet 2010, Christophe Lambert, le nouveau "lieutenant" de Besson, a "nettoyé" la direction. Christophe Lambert - ironie de l'homonymie -, ancien publicitaire, devenu directeur général d'EuropaCorp, convoque Pierre-Ange Le Pogam au siège, dans son bureau près des Champs- Elysées. Le cofondateur du plus grand studio de cinéma français au côté de Luc Besson apprend en ce début février son licenciement pour faute lourde. Le compagnon de trente ans de Luc Besson a pourtant de nombreux succès à son actif

Les deux compères se sont rencontrés chez Gaumont au début des années 1980. Après le succès de Subway, ils ne se quittent plus. Pendant près de quinze ans, Gaumont coproduira la quasi-totalité des créations de Besson comme Le Grand Bleu, Nikita, ou Le Cinquième Elément. En 1999, le duo décide de s'associer pour fonder son propre studio, EuropaCorp. A l'instar des géants d'Hollywood, la société vise des productions à gros budgets, capables de s'exporter dans le monde entier, et de faire la nique aux Américains sur leur propre terrain, celui du divertissement à grand spectacle.

Les deux associés ont bien d'autres ambitions. Ils veulent tourner tous les dix-huit mois un film en langue anglaise avec des têtes d'affiche. Mais pour attirer des stars hollywoodiennes, les budgets doivent souvent dépasser les 50 millions de dollars. Pour les deux quinquas à la barbe drue, seuls les marchés financiers peuvent permettre de financer de tels développements. Une entrée en Bourse apporte également la notoriété, notamment aux États-Unis, où la société est aussitôt comparée à un mini-mogul. Le couple cherche à rassurer les investisseurs en limitant les risques et en préfinançant chaque film à 80 %.

Luc Besson conserve, lui, 62 % des parts via sa holding Front Line. Mais cette volonté de contrôle et son train de vie lui coûtent cher. L'entrepreneur possède une île aux Bahamas, un jet privé, un château en Normandie... et doit rembourser 34 millions d'euros. La solution pour éponger cette ardoise est simple : facturer diverses prestations à EuropaCorp. Et voilà le studio tenu de prendre en charge le ménage, l'accueil, les frais de location d'un avion Falcon, ainsi que le paiement du loyer du luxueux siège installé dans un ancien hôtel particulier (près de 3 millions d'euros par an). À cela s'ajoute la rémunération du patron, qui passe de 1,26 million en 2009 à 3,6 millions d'euros en 2010. Quant aux bénéfices réalisés par EuropaCorp, ils remontent, pour partie, directement vers Front Line. Du moins, lorsque les dividendes sont versés. Car les rêves de grandeur ont tourné au cauchemar.


L'Elysée pèse de tout son poids dans le projet

Besson va se dépêtrer de ces problèmes en faisant appel à Christophe Lambert. Cet ancien de Publicis, proche de Nicolas Sarkozy, connaît le cinéaste depuis 2008. Tous deux s'étaient alors associés au sein d'une agence de communication, Blue Advertainment. Bonne idée. Le publicitaire joue à merveille de son entregent politique, et parvient à débloquer le dossier. L'Élysée pèse de tout son poids pour que la Caisse des dépôts et consignations (CDC) finance le projet. Le renvoi d'ascenseur de Besson est immédiat. Lambert est parachuté, en juillet dernier, directeur général du studio. Il amène dans ses bagages Emmanuelle Mignon, ancienne directrice du cabinet de Nicolas Sarkozy.

Pierre-Ange Le Pogam, lui, est mis devant le fait accompli. Le 7 février, le cofondateur quitte le groupe.

Ce divorce finit de secouer la maison alors que le conseil d'administration est en plein bouleversement. Hervé Digne, vice-président du Forum d'Avignon, vient de partir, remplacé par Emmanuel Coste, du fonds d'investissement Qualis. Par ailleurs, deux relations de Vincent Bolloré, Antoine Bernheim, ancien président du groupe d'assurances Generali, et l'ex-banquier Jacques Rossi font leur entrée.
D'aucuns prêtent au patron de Direct 8 des intentions de rachat d'EuropaCorp. […]

Emmanuel Paquette
www.lexpress.fr/actualite/economie/europacorp-comment-le-reve-de-luc-besson-a-tourne-au-cauchemar_965898.html

16 février 2009

Luc Besson soutient Sarkozy pour censurer l’internet
http://fr.readwriteweb.com/2009/02/16/analyse/luc-besson-soutien-sarkozy-pour-censurer-internet/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: EuropaCorp investi par la Sarkozy bande. Le rêve de Luc Besson vire au cauchemar   Mar 20 Déc - 16:56


Luc Besson et la société EuropaCorp assignés en justice pour plagiat

Deux intermittents du spectacle de Gironde ont assigné devant le TGI de Paris le cinéaste Luc Besson, un co-scénariste et la société de production EuropaCorp pour plagiat concernant le film "Colombiana" sorti en juillet, a-t-on appris mardi auprès de leur avocat.

Le couple d'intermittents, domiciliés à Pessac, près de Bordeaux, accusent Luc Besson et Robert Mark Kamen, co-scénaristes du film réalisé par Olivier Megaton, d'avoir pillé le scénario et des scènes d'un court-métrage qu'ils ont réalisé en 2005 intitulé "Le fantôme de l'Orchidée".

L'avocat des deux plaignants, Me Jean-Pierre Cochet, a affirmé à l'AFP qu'une copie du court-métrage, film d'une dizaine de minutes "tourné avec des copains", avait été déposée en 2005 par les deux intermittents au domicile de Luc Besson, en Normandie, puis envoyée à EuropaCorp, la société de production et de distribution fondée par le cinéaste.

"Mes clients n'ont plus eu de nouvelles jusqu'à la sortie du film en juillet", a assuré Me Cochet, du barreau de Bordeaux.

"L'avantage que l'on a dans ce dossier, c'est un scénario écrit et déposé en 2005 auprès d'une association d'auteurs avec l'histoire qui est la même, ainsi qu'une capture d'internet par voie d'huissier" qui prouve l'antériorité du court-métrage, a-t-il ajouté.

"Tout est exactement copié sur le scénario", estime l'avocat, qui précise avoir mené une démarche pour un règlement à l'amiable auprès d'EuropaCorp, restée sans réponse.

Contactée, la société EuropaCorp n'a pas souhaité faire de commentaires.
http://next.liberation.fr/culture/01012378714-luc-besson-et-la-societe-europacorp-assignes-en-justice-pour-plagiat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: EuropaCorp investi par la Sarkozy bande. Le rêve de Luc Besson vire au cauchemar   Ven 21 Sep - 20:32


Luc Besson inaugure sa cité sans les stars

[...] Luc Besson a inauguré jeudi 20 septembre sa Cité du Cinéma, avec dix minutes de discours où on sentait bien que ce rêve avait été essentiel pour lui. Il a lutté pendant dix ans pour bâtir cet ensemble de studios près de Saint-Denis par amour du cinéma, et aussi de la France : il a détesté s’exiler en Grande-Bretagne pour tourner son "5eme élément", faute de bons studios ici. Depuis, il veut mettre Paris au niveau de Londres et Hollywood.

Maintenant, ils sont là, à deux pas du centre : 9 immenses studios, ultra-modernes, de 600 à 2.100 mètres carrés… et ils sont vides pour le moment, ou presque. Début poussif, mais normal : il est devenu trop cher de tourner en France, tous les pays du monde se battent à coup de subventions pour faire venir les producteurs chez eux, et il y a déjà trop de studios sur la Terre. Même les films français se tournent de moins en moins en France, de plus en plus en Belgique, Irlande, Europe de l’Est, enfin n’importe où ailleurs, et moins cher. Et les Américains dont rêve Besson ne viendront tourner ici que s’ils ont un intérêt à le faire, bref une défiscalisation, un crédit d’impôt substantiel.
…mais en attendant ce sera dur pour Besson qui porte tout le risque financier sur ses épaules.

À vrai dire, son projet semble si risqué économiquement (sans compter de sa couleur "sarko") que le gouvernement l’a boycotté : pour l’inauguration, qu’on attendait prestigieuse, il n’y avait que…Jack Lang qui monopolisait les caméras.
Jean-Pierre Jouyet, DG de la Caisse des Dépôts, et co-actionnaire du projet à son corps défendant (la Caisse s’était fait tordre le bras sur ordre de Sarkozy pour investir dans le projet) a refusé de donner son onction et s’est fait porter pâle.
[...]
Bref, pour un production Besson, les stars manquent à l’affiche… [...] Ce sera difficile. Heureusement qu’il est optimiste, comme il le disait dans son discours.
http://claude-soula.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/09/21/luc-besson-inaugure-sa-cite-sans-les-stars.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: EuropaCorp investi par la Sarkozy bande. Le rêve de Luc Besson vire au cauchemar   Sam 16 Nov - 21:47


© Radio France - Cécilia Arbona

La Cité du cinéma de Luc Besson dans le collimateur de la justice
Une note confidentielle de la Cour des comptes critique le curieux financement public de ce projet privé. La justice a été saisie.

"Le financement public de la Cité du cinéma, décidé par quelques hauts responsables publics (...) a été effectué pour permettre l'aboutissement du projet qu'une société privée portait pour son bénéfice, le caractère général du projet restant à démontrer", selon la note publiée par Le Parisien.

"Les conditions de financement de montage et de financement de l'opération (...) sont susceptibles de caractériser le délit de détournement de fonds publics et de recel de ce délit", peut-on lire.

Ce petit Hollywood avec vue sur Seine a nécessité quelque 170 millions d'euros d'investissements et l'implication des pouvoirs publics par le biais de la Caisse des dépôts.
http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/la-cite-du-cinema-dans-le-collimateur-de-la-justice-16-11-2013-3321381.php
http://www.franceinfo.fr/cinema/le-plus-france-info/moteur-pour-la-cite-du-cinema-de-luc-besson-731403-2012-09-10


La Caisse des dépôts se réorganise pour être plus "moderne" Rolling Eyes
Sans définir d'horizon précis pour son plan, la CDC, bras financier de l’État, souhaite donner la priorité aux domaines de la transition énergétique et écologique, du logement, du numérique, notamment l'équipement du territoire, et des infrastructures et du tourisme, "priorité pour notre groupe et pour le développement économique de notre pays", selon M. Jouyet.
http://www.lamontagne.fr/france-monde/actualites/economie-politique/eco-finances/2013/11/15/la-caisse-des-depots-se-reorganise-pour-etre-plus-moderne_1765729.html

Pour en savoir plus sur les exploits de la Caisse des Dépôts et Consignations :
http://sarko-verdose.bbactif.com/t310p30-il-etait-une-fois-la-cdc-confrerie-de-delinquants-en-col-blanc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5507
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: EuropaCorp investi par la Sarkozy bande. Le rêve de Luc Besson vire au cauchemar   Sam 21 Déc - 10:59



La Cité du cinéma de Luc Besson visée par une enquête préliminaire

Le montage financier de la Cité du cinéma avait été bouclé en 2008 : 170 millions d'euros, dont 140 millions pour l'achat du foncier, détenu à 100% par la société Nef-Lumière (75% la Caisse des dépôts, 25% Vinci) et 30 millions pour la construction des plateaux de tournage via différentes sociétés de Luc Besson et Quinta communications, le groupe du producteur et homme d'affaires tunisien, Tarak Ben Ammar.
http://www.clicanoo.re/399321-la-cite-du-cinema-de-luc-besson-visee-par-une-enquete-preliminaire.html

BESSON M’A TUER… MON CINÉMA
Besson n’est pas un cinéaste, c’est un compileur, une éponge qui restitue à un public sec de rêves et d’aventures le pauvre jus qu’il aura pris la peine d’absorber dans dix autres productions.
Janvier 2003
http://archive.is/BqJ6B
http://www.banditscompany.com/Bessontxt.html
http://web.archive.org/web/20071008111028/
http://www.banditscompany.com/Bessontxt.html

'Besson, comme le rappelait Hervé Deplasse dans « Comment Besson m’a tuer mon cinéma » publié dans le numéro 4 de Brazil, est en effet le pur produit du jeu des influences médiatiques, et de l’appropriation de la visibilité populaire. Car, comment comprendre que lui, ce cinéaste en effet sans grand talent au niveau de ses films, jouant sur les clichés les plus éculés de l’imaginaire narratif et filmique, ait pu obtenir une telle visibilité, si ce n’est en surfant sur la reproduction du modèle américain du montage et de l’intrigue, modèle, qui il faut le souligner, semble être l’un des seul à pouvoir être promu par les médias généraux (télévisuels et press-people), ne cherchant aucunement à découvrir, mais seulement à être caisse de résonance des modes outre-atlantique ? « Le cinéma de Besson » comme l’analyse parfaitement l’article de Hervé Deplasse, « fonctionne comme un pur produit marketing et ne tient compte à aucun moment des règles qui régissent ce qu’on appelait autrefois le septième art ».'
http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article380

Lettre de Christophe Conte à Luc Besson
http://blogs.lesinrocks.com/billetdur/2011/06/27/cher-luc-besson/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EuropaCorp investi par la Sarkozy bande. Le rêve de Luc Besson vire au cauchemar   Aujourd'hui à 12:37

Revenir en haut Aller en bas
 
EuropaCorp investi par la Sarkozy bande. Le rêve de Luc Besson vire au cauchemar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» Une bande de voyous sème le trouble à Royan
» Sarkozy, premier bilan
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Art, culture, patrimoine-
Sauter vers: