sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Lun 5 Jan - 18:56


Joe Biden

Retour dans l'Otan
Coût : plus de 138 millions d'euros

Sarkozy a décidé seul que la France reprendrait place au sein de l'Otan - dont elle a quitté l'organisation militaire intégrée en 1966*.

Le retour de la France pourrait se traduire par l'attribution de deux commandements à des généraux français : l'Allied Command for Transformation (ACT) à Norfolk (Virginie, Etats-Unis) et l'un des trois états-majors interarmées, celui de Lisbonne.

Le Joint Headquarter (JHQ - quartier général interarmées) de Lisbonne est la plus petite des trois structures de niveau opératif, avec les deux JFC (Joint Forces Command) de Brunsum et de Naples.

Les Américains sont prêts à offrir des postes importants aux Français, mais ils se heurtent aux réticences des pays européens, en particulier le Royaume-Uni et l'Allemagne, assez peu enthousiastes à l'idée de céder des places à leurs camarades français.

Le retour de la France coûtera cher au budget de la Défense. La France devra fournir plusieurs centaines d'hommes et de femmes, dont de nombreux officiers, pour armer les états-majors. Sa part dans le budget de l'Alliance devrait elle aussi augmenter. En 2007, la contribution française représentait 7,5% du budget total, soit 138 millions d'euros sur 1876. La France est le 5 ème contributeur derrière les Etats-Unis (25,9%), l'Allemagne (19,2%), le Royaume-Uni (11,2%) et l'Italie (7,7%).

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/01/les-dossiers-de.html
www.lejdd.fr/cmc/international/200906/sarkozy-fait-un-pas-vers-l-otan_185712.html


De Gaulle voulait l'indépendance de la France

*C’était une décision du général de Gaulle qui souhaitait être vraiment indépendant des États-Unis sur le plan militaire. Cette indépendance devait concerner en particulier la force de frappe nucléaire dans le cadre de la stratégie de la dissuasion du faible au fort. Le général de Gaulle se méfiait beaucoup de l’atlantisme qu'il soupçonnait d’être une forme de domination américaine.

Les États-Unis ont déployé de nombreuses forces terrestres en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Engagés massivement dans la guerre de Corée depuis juin 1950, ils ne purent pas accomplir comme prévu leur installation en Europe. En conséquence, le Canada dut pallier ce problème. Il a donc été décidé de créer une force aérienne canadienne performante, réservée à l’Europe, qui consistait en quatre escadres de trois escadrons chacune. Le 1(F) Wing (escadre) était implanté à Marville, le 2(F) à Grostenquin (tous deux en France), le 3(F) à Zweibrücken et le 4(F) à Baden-Söllingen (tous deux en Allemagne de l’Ouest).

En 2002 a été décidée la fondation du CBRN (bataillon de défense chimique, biologique, radiologique et nucléaire) et d’un laboratoire d’analyse NBC (nucléaire, bactériologique et chimique) déployable sur le terrain.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_du_trait%C3%A9_de_l'Atlantique_Nord



Une "vision" guerrière et occidentaliste du monde, ruineuse et extrêmement dangereuse

Sarkozy n'attendra d'ailleurs ni le 60e anniversaire de l'Alliance, en avril 2009, ni l'installation à Washington d'une possible nouvelle administration en place de celle de son ami George W. Bush, ni même que la France débatte de la question. Il entend bien concrétiser son choix stratégique et balayer d'un coup d'un seul quarante ans de politique étrangère d'indépendance française...

Il partage avec George W. Bush une idéologie qui se fonde avant tout sur la défense d'une civilisation occidentale qui serait aujourd'hui attaquée par le monde islamiste.

Ces docteurs Folamour réclament en effet le droit d'effectuer des frappes préventives, y compris avec l'arme nucléaire, sans autorisation du Conseil de sécurité de l'ONU. Lorsque l'on connaît le désir insensé de George W. Bush, Nicolas Sarkozy et Ehud Olmert d'aller bombarder l'Iran, on imagine aisément à quoi la sainte alliance transatlantique risque bientôt de servir.

www.republique-des-lettres.fr/10367-france-otan.php

L’OTAN, un instrument de l’hégémonie américaine

Les Etats-Unis ont ainsi pu faire de l’organisation politique et militaire de l’Alliance atlantique l’un des instruments privilégiés de leur politique étrangère. Les crises consécutives au démembrement de la Yougoslavie en ont été l’occasion. Dans la dernière phase de la crise de Bosnie, ils ont obtenu de l’Organisation des Nations unies que l’OTAN soit chargée de l’application, au besoin par la force, des résolutions du Conseil de sécurité. Ils ont franchi un pas de plus en prévoyant d’abord, dans le règlement présenté à Rambouillet, que l’OTAN en contrôle militairement l’application, puis en préparant et en déclenchant la guerre contre la Serbie en dehors de tout mandat des Nations unies.

23 avril 1999
www.monde-diplomatique.fr/dossiers/otan/


Cf. La guerre des étoiles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Traduction   Ven 20 Fév - 2:58

Toujours le sens des priorités, le cabot...

REUTERS
A côté de Hoop Scheffer, au dernier sommet de l'Otan à Bucarest (avril 2008) : du nanan* pour Nicolas


Sarkozy cherche la bagarre pour un siège

Le président français Sarkozy agace à nouveau avec ses exigences. Au sommet de l’OTAN de Strasbourg, Baden-Baden et Kehl, début avril, il veut, contre tous les usages, être assis à côté du secrétaire général de l’OTAN. D’après le Spiegel, il a même menacé de boycott.

Avec cette querelle de préséance, Nicolas Sarkozy, très au fait des médias, a tenu en haleine pendant des semaines les diplomates de Bruxelles.

Il ne participerait pas à la rencontre à Strasbourg, Baden-Baden et Kehl, si, à la table de conférence, il n’était pas impérativement placé à coté du Secrétaire général de l’Otan, Jaap de Hoop Scheffer.

Jusqu’à présent il était d’usage que les chefs de gouvernements s’assoient selon l’ordre alphabétique anglais.

La menace française de saboter le 60ème anniversaire de l’Alliance a conduit à un compromis diplomatique : tant que les caméras seront dans la salle, Sarkozy peut s’asseoir à la droite du Secrétaire Général, et la Chancelière Merkel à sa gauche. Dès que les chefs des gouvernements des 26 pays participants se retirent pour des discussions plus confidentielles, une séance de chaises musicales commence.

Une fois les portes fermées, Sarkozy et Merkel doivent déménager, et les chefs de l'OTAN prendre place dans l'ordre habituel : De Hoop Scheffer sera alors flanqué d'un côté par le secrétaire du conseil de l'OTAN, un diplomate, suivi du premier ministre belge. Sur son autre côté s'assiera le secrétaire général adjoint, suivi du président des Etats-Unis, Barack Obama.

http://sarkostique.over-blog.com/article-28057239-6.html

* Littéralement : "une saucisse extra". Surprised

Sarkozy zettelt Streit über Sitzordnung an
www.spiegel.de/politik/ausland/0,1518,607601,00.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Lun 23 Fév - 7:36



17 février 200
Afghanistan - Obama envoie 17.000 soldats supplémentaires

L'annonce de ces renforts est la première décision majeure prise par Barack Obama en matière de déploiement de soldats depuis son investiture le 20 janvier. Il commence ainsi à tenir l'une de ses grandes promesses électorales : transférer l'effort militaire d'Irak, où son prédécesseur George W. Bush a engagé une guerre qu'il réprouvait, à l'Afghanistan, premier front selon lui du combat contre l'extrémisme et le terrorisme.
www.leparisien.fr/international/afghanistan-la-pression-des-americains-sur-l-europe-19-02-2009-415910.php

21.02.2009
Afghanistan : la pression des Américains sur l'Europe

A l'issue de deux jours de réunion avec ses homologues de l'Otan à Cracovie, en Pologne, Gates a indiqué que Washington prévoyait d'adresser des requêtes spécifiques à ses alliés pour de nouvelles contributions à la lutte contre les taliban.

Le sommet de l'Otan est prévu les 3 et 4 avril à Strasbourg, en France, et à Kehl, en Allemagne.

Le Pentagone a annoncé que vingt pays, dont quinze membres de l'Otan, avaient annoncé de nouveaux engagements lors de la réunion de Cracovie.
http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/europe/20090221.REU9431/europe/

18/02/2009
Exclusif : les plans pour renforcer les troupes françaises en Afghanistan

Selon nos informations, les état-majors travaillent actuellement sur trois scénarios pour renforcer le contingent français en Afghanistan, avec des effectifs allant de 100 à 800 hommes supplémentaires. Aucune décision politique n'est prise et, officiellement, le ministère de la Défense exclut toujours l'envoi de tels renforts pour des raisons d'opportunité politique.
Le premier scénario, minimal, consiste en l'envoi d'une poignée d'hélicoptères de combat Tigre [ dont ce serait le premier déploiement opérationnel ] et d'une centaine d'hommes pour les soutenir.

Les deux autres scénarios (600 et 800 hommes) consistent en l'envoi d'un nouveau bataillon [Groupement tactique interarmes - GTIA ], ainsi que d'équipes d'OMLT (Operational Mentoring Liaison Team) au sein de l'armée nationale afghane.
http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/02/exclusif-les-pl.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Lun 23 Fév - 8:05


Zbigniew Brzezinski (Zbig), politologue américain né en 1928 à Varsovie

The Men Behind Obama
[VIDEOS]
Interview de l'écrivain Webster G. Tarpley (1/2)

www.dailymotion.com/video/x82v0f_interview-de-lecrivain-webster-g-ta_news
Réalisée au début de l’automne 2008, avant les attentats de Bombay (des 26 & 27 novembre 2008) qui ont marqué un regain des tensions entre l’Inde et le Pakistan.

De W. Tarpley, seul le titre La Terreur fabriquée, made in USA est disponible en français. Il apporte un éclairage sur l’actualité politique internationale.

Extraits de la transcription :

la Commission trilatérale et Brzezinski. Il s’agit du groupe de banquiers qui contrôlaient l’administration Carter. Trop peu de gens se souviennent à quel point cette période fut catastrophique à la fois en termes économiques et stratégiques.

Maintenant, ce même groupe a fabriqué une autre marionnette, cette fois avec plus de préparation et d’endoctrinement. Ils ont décidé d’introduire un nouveau visage, une personne qui n’est pas de droite, ni un néo-conservateur, mais un démagogue de gauche qui promet le changement et l’espérance, et qui, en réalité, représente des politiques plus destructrices ; il est capable de se servir des pays européens comme de pions, comme d’actifs que l’on peut sacrifier, parce que le projet de l’administration Obama visera à étendre le théâtre de la guerre bien au-delà du Moyen-Orient. Parce que pour Brzezinski, le centre de la puissance dans le monde n’est pas en Iran, mais à Moscou et à Pékin. Il est déterminé à écraser la Russie et la Chine dans un avenir proche, afin de perpétuer la domination des États-Unis et du Royaume-Uni pour un autre siècle.

Dans le cas de l’Iran, un néo-conservateur comme McCain a déclaré : « Nous allons bombarder l’Iran » et Brzezinski a répondu : « Vous êtes fous … vous ne pouvez pas faire cela, vous êtes trop faibles, ruinés, isolés, détestés. Je ne veux pas faire une guerre américaine contre l’Iran, je veux que l’Iran entre en guerre avec la Russie ! Revoyons la situation et utilisons l’Iran comme un pion à jouer contre la Russie. Je peux vous montrer comment faire … J’ai joué l’Afghanistan contre l’Union soviétique et j’ai détruit l’URSS. »



La Syrie est un autre exemple. Les néo-conservateurs diraient : « Attaquons la Syrie », alors que Brzezinski estime qu’il faut négocier avec la Syrie. Il y a une très importante base navale russe à Tartous en Méditerranée ; Brzezinski a été récemment en Iran pour la Rand Corporation. L’objectif serait de faire partir les Russes de Tartous et si possible que la Syrie se tourne contre la Russie. Au lieu d’être des cibles, les musulmans seraient utilisés comme chair à canon pour le projet qui vise la Russie et la Chine. Dans le « Turkistan chinois » [le Xinjiang] il y a une minorité musulmane, les Ouigours ; le plan de Brzezinski est de les impliquer dans une insurrection du type de celles promues au Tibet.

Ainsi, la liste des cibles connues à ce jour va s’agrandissant et maintenant, il faut ajouter le Soudan, pays musulman de la Ligue arabe. Pourquoi le Soudan ? Qu’est-ce qui se passe au Darfour ? Sont-ils vraiment préoccupés par la crise humanitaire ? Non, leur préoccupation est que 7 % du pétrole de la Chine provient du Soudan et, par conséquent, ils cherchent désespérément un prétexte pour pénétrer dans ce pays et renverser le général Bashir afin de couper l’accès de la Chine au pétrole soudanais.

Regardons maintenant un point vraiment important. Jusqu’à présent, on a beaucoup spéculé sur une attaque contre l’Iran : à savoir si elle serait le fait des USA ou d’Israël. Je dis non, les États-Unis et l’Angleterre ne le feront pas, même si je ne peux pas exclure un acte de folie de certains [politiciens] Israéliens, mais je ne le pense pas.

www.reopen911.info/News/2009/01/18/interview-de-lecrivain-webster-w-tarpley-les-hommes-derriere-obama/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Lun 23 Fév - 8:23


Zbigniew Brzezinski & Israeli (PM de Menahem Begin) à Camp David en 1978

2e partie de l’entretien
Les hommes derrière Obama (2/2)
www.dailymotion.com/video/x82um7_interview-de-lecrivain-webster-g-ta_news

Je ne pense pas que cela soit probable désormais. Mais il y a une attaque qui est possible, en ce moment, et c’est contre le Pakistan. Le Pakistan est un pays musulman comptant plus de 160 millions d’habitants, qui disposent de l’arme nucléaire et de vecteurs de lancement. L’été dernier, à Chicago, il y eut un débat parmi les candidats démocrates, et Obama a dit : « Je veux que les États-Unis bombardent le nord-ouest du Pakistan de façon unilatérale. » Mme Clinton a répondu : « Non, ce n’est pas la chose à faire. » McCain n’était pas d’accord, et même Bush non plus d’ailleurs. Maintenant, les États-Unis sont en train de faire ce que demandait Obama. Les États-Unis bombardent le nord-ouest du Pakistan. Et en effet, les troupes US, celles de l’OTAN et les forces afghanes se préparent à envahir le Pakistan, à partir de l’Afghanistan. Alors, pourquoi font-ils cela ?
Quel est l’objectif ? Ce n’est pas tant qu’il s’agit d’un pays musulman : le Pakistan est un allié potentiel de la Chine.

Revenons à notre liste de pays ciblés : l’Iran n’en fait plus partie car il est perçu comme un pion à jouer contre la Russie. Cette liste inclut le Soudan et le Pakistan. Ceci est la politique de Brzezinski. Selon lui, les vraies puissances mondiales sont la Russie, la Chine, 2 pays capables de s’opposer réellement aux États-Unis et aux Anglais. Dans cette perspective, l’Inde devient un allié important, tout comme le Japon bien sûr.


Pipelines

la finalité d’avoir Obama comme président est de pouvoir poursuivre les mêmes menées impérialistes sous un nouveau visage. Il est bon de présenter un tel visage à l’Afrique…L’objectif en Afrique est de se débarrasser des Chinois. De priver les Chinois de pétrole (nous l’avons vu avec le Soudan), mais aussi des matières premières, minerais et autres dont la Chine a besoin. Brzezinski souhaite isoler la Chine, l’encercler, et l’obliger, en dernier recours, à ne plus avoir d’autres choix pour son pétrole que de se tourner vers les puits russes dans l’Est de la Sibérie. En d’autres termes, le résultat final de cette politique est de faire s’opposer la Chine et la Russie. Pour se débarrasser des 2, les faire se détruire : ainsi, les USA et les Britanniques pourront-ils établir leur hégémonie mondiale pour un autre siècle.

Il existe aussi une stratégie pour l’Europe. Obama espère que l’Europe joigne [les USA] contre la Russie.

Telle est la politique que Brzezinski a définie et qu’il suit : expansion de l’OTAN, bien au-delà des limites qui avaient été définies en 1990 et 1991. Rappelez-vous cet accord stipulant que les USA n’entreraient même pas en Allemagne de l’Est. Maintenant, nous sommes en Lituanie, en Géorgie et en Ukraine, entre autres pays. Nous nous dirigeons vers une crise des missiles en Pologne.

Quel est le but ? C’est de détenir la capacité de frapper en premier, une attaque-surprise, pour détruire au sol la force de dissuasion nucléaire russe ; ensuite, la vague de missiles russes tirés en représailles peut être annihilée par les missiles basés en Pologne. C’est un pas en direction de la troisième guerre mondiale.

Il s’agit de tendre un peu plus les relations avec la Russie, qui inclut la possibilité se dessinant à l’horizon d’une guerre entre la Géorgie et la Russie.

www.reopen911.info/News/2009/01/18/interview-de-lecrivain-webster-w-tarpley-les-hommes-derriere-obama/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Lun 23 Fév - 8:37



Fin de la 2e partie de l'entretien
Les stratégies de Brzezinski

Pour les résumer : ne pas attaquer l’Iran, signer un Traité avec la Corée du Nord ; et au contraire, attaquer le Pakistan, se préparer à attaquer le Soudan, le Zimbabwe, le Myanmar [la Birmanie]… Dans tous ces cas, les raisons invoquées sont d’ordre humanitaire. On ne parle pas de ben Laden ni d’al-Qaïda – le Pakistan étant l’exception.

Pour le Soudan et le Zimbabwe, on se justifie en mettant les droits de l’homme en avant. Cela nous ramène à la présidence Carter, n’est-ce pas ? Cela nous ramène à l’époque où Brzezinski dirigeait le Conseil national de sécurité. Telle est la vraie nature du changement : au lieu d’avoir un impérialisme avec des slogans de droite, nous aurons maintenant un impérialisme avec des slogans de gauche.

Mais pour ce qui est de la Russie et de la Chine, ces 2 pays disposent de missiles balistiques intercontinentaux et de la puissance nucléaire ; ils peuvent se défendre et ils le feront.

... les néo-conservateurs, au moins eux, ils avaient une sorte de limite à leur folie, alors que pour ce qui est de Brzezinski, la folie est en l’espèce sans limites.

Traduit par Arno Mansouri pour ReOpenNews

http://news.reopen911.info/
http://carolynbaker.net/site/content/view/819/1/




Le tittytainment de Brzezinski

Le mot tittytainment fut utilisé en 1995 par Zbigniew Brzezinski, l'idéologue néolibéral, membre de la commission trilatérale et ex-conseiller du Président des États-Unis Jimmy Carter, pendant la conclusion du premier "State Of The World Forum", dans l'Hôtel Fairmont de la ville de San Francisco. L'objectif de la rencontre était de déterminer l'état du monde, de suggérer des objectifs et des objectifs désirables et proposer des principes d'activité pour les atteindre, et d'établir des politiques globales pour obtenir sa mise en œuvre.

Les chefs réunis à San Francisco (Gorbachov, George H Bush, Margaret Thatcher, Vaclav Havel, Bill Gates, Ted Turner, etc.) sont arrivés à la conclusion que la Société 20/80 est inévitable. Elle est basée sur la Loi de Pareto, qui pose le principe du "vital few" -à savoir que 20% de la population contrôle 80% des richesses-, et par là-même le principe du "trivial many" -ceux qui possèdent 20% des richesses.
Ainsi 80 % de la population s'avérera superflue et, ne disposant pas de travail ni d'occupations d'aucun type, nourrira une frustration croissante.

C'est ici qu'est entré en jeu le concept proposé par Brzezinski : le tittytainment, un mélange d'aliment physique et psychologique qui endormirait les masses et contrôlerait sa frustration et ses protestations prévisibles. Le même Brzezinski explique l'origine du terme tittytainment, comme une combinaison des mots anglais "tits" ("poitrines" en jargon américain) et "entertainment" qui, dans aucun cas, ne doit être compris avec des connotations sexuelles et oui, au contraire, comme allusif à l'effet endormant et léthargique que l'allaitement maternel produit chez le bébé quand il boit.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Zbigniew_Brzezinski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Lun 23 Fév - 9:07



La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale)

C'est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l'initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski. Il s'agit d'un groupe partisan de l'idéologie mondialiste, auquel certains attribuent l'orchestration de la mondialisation économique. Souvent associée au CFR, la commission est également appelée "l'enfant de Bilderberg".

La question des démocraties à travers le monde a été abordée dans un rapport de la Commission Trilatérale de 1975 intitulé The Crisis of Democracy. Selon ce rapport, le sentiment d'aliénation, ainsi que l'action des intellectuels ayant une valeur, menacent ce système de gouvernance, ce qui impliquerait un retour à la dictature telle qu'elle est pratiquée dans les pays non démocratiques.

Cette dictature pourrait être le Nouvel Ordre Mondial (NOM), en référence à l'ordre mondial actuel, caractérisé par la mondialisation économique et par la « pensée unique » libérale.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvel_ordre_mondial#D.C3.A9finition
www.tribulationcentral.com/link/ln-nwo.html


Architectes du Nouvel Ordre Mondial - Le CFR
“Le CFR est une branche américaine d’une société qui a ses origines en Angleterre et qui croit que les barrières nationales devraient être effacées et qu’un seul gouvernement mondial devrait être établi.”

Le Council on Foreign Relations (C.F.R) a été créé en 1919. Les fondations Carnegie, puis la Fondation Ford, apportèrent leur contribution. Et bientôt, on retrouvait parmi les affiliés au CFR tous ceux qui avaient travaillé à l’institution de la Fédéral Réserve Système [banques privées], soutenu l’intervention des États-Unis dans la Grande Guerre, le Sionisme et la révolution Russe (les intérêts Schiff, Warburg, Morgan et Rockefeller principalement).

Le Council on Foreign Relation est un groupement restreint mais tous ces membres occupent des situations importantes dans le gouvernement, les affaires, l’enseignement, les média, etc. En 1995 il comprenait, entre autres, Madeleine Albright, Dick Cheney, William Cohen, Collin Powell, Condoleeza Rice ainsi qu’en anciens membres Donald Rumsfeld (Commission Trilatérale) et Melvin Laird de la Défense.
http://wearechangestrasbourg.wordpress.com/2008/07/09/architectes-du-nouvel-ordre-mondial-le-cfr/

L’ECONOFASCISME MONDIAL EN QUESTION

Par éconofascisme mondial, nous entendons l’impérialisme et le règne de l’économique dans le nouveau système du monde encore appelé mondialisation ou globalisation selon la sphère culturelle et linguistique où on se situe. L’économie contemporaine se présente en effet comme un empire qui n’obéit qu’à ses propres lois ; ces dernières régissent son mode de fonctionnement qui se décline en termes de spontanéité, d’autonomie et donc de clôture vis-à-vis de toute autre forme de pouvoir, notamment le politique.
www.refer.sn/ethiopiques/article.php3?id_article=1547&artsuite=1

Are You Ready For Nuclear War ?
www.informationclearinghouse.info/article20555.htm

La guerre des étoiles
http://sarko-verdose.bbactif.com/politique-social-f1/guerre-des-etoiles-t34.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Mer 25 Fév - 3:10



Talibans : la CIA frappe plus large

Depuis un mois, le gouvernement Obama a intensifié les frappes de missiles sur le territoire pakistanais, lancées cet été par George W. Bush. Il a surtout élargi la nature des cibles visées par les drones Reaper de la CIA, qui, jusqu'alors, ne s'en prenaient qu'au réseau Al-Qaeda, retranché dans les zones tribales pakistanaises frontalières de l'Afghanistan, et aux camps d'entraînement des talibans afghans. Selon des sources citées par le New York Times, les missiles de la CIA ciblent désormais les guérilleros islamistes pakistanais, qui cherchent à renverser le gouvernement du président Asif Ali Zardari. (...)

PHILIPPE GRANGEREAU
24 février 2009
www.liberation.fr/monde/0101321381-talibans-la-cia-frappe-plus-large
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 79
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Mer 4 Mar - 19:23



Lutte contre la fraude fiscale ou mainmise sur le système financier international ?
Secret bancaire : la Suisse a déjà livré 250 noms à Washington


Le 18 février, la banque suisse UBS a d’abord accepté, au mépris du droit helvétique, de livrer à la justice américaine le nom d’environ 250 clients qu’elle a aidés à échapper au fisc états-unien. Elle a aussi accepté de verser 780 millions de dollars d’amendes [1]. Cette liste, l’administration américaine aurait pu l’obtenir en respectant la procédure suisse et l’accord précédemment signé entre la Suisse et les USA. [...]

La réponse positive d’UBS, ainsi que sa légitimation par les autorités de contrôle helvétiques, placent l’administration états-unienne dans une position qui lui permet de formuler de nouvelles exigences, posées de nouveau en dehors de toute légalité. La souveraineté US se définit ainsi, non seulement, comme capacité à poser l’exception, mais surtout à imposer un état d’exception permanent.

Cette façon de procéder rappelle la manière dont les États-Unis ont obtenu, des autorités européennes, le transfert des données PNR des passagers aériens [3], ainsi que les informations financières sur les ressortissants de l’Union. Ils ont d’abord posé un acte de force pure, de capture des informations personnelles, en violation du droit européen. Cet action a été ensuite légitimée par des accords signés avec l’Union [4].

Le fait que l’administration états-unienne dispose, à travers le serveur de la société Swift situé sur le sol des Etats-Unis [5], de l’ensemble des informations relatives aux transactions financières internationales, permet de supposer qu’ils ont déjà, en grande partie, les coordonnées, réclamées à USB, des 52 000 fraudeurs du fisc américain. Rappelons également que les autorités états-uniennes disposent, grâce à Remotegate, d’une entrée spéciale leur permettant de surveiller les échanges interbancaires internes à la Suisse [6].

Le système de cryptage utilisé par la banque ne pourrait pas non plus résister aux investigations de la NSA, l’agence d’espionnage états-unienne étant particulièrement spécialisée en cette matière. Ce n’est pas, non plus, le langage codé utilisé par les gérants d’UBS, par exemples : « orange » pour euro, « vert » pour dollar, « cygne » signifiant un million et une « noix » 250 000, qui pourrait tromper longtemps un enquêteur.

Dans leurs dernières exigences, l’essentiel, pour les autorités US, est aussi de se faire remettre les informations en violation des procédures juridiques suisses [7]. Il s’agit de faire abandonner, à cet État, ses prérogatives régaliennes, afin de les transférer à l’administration états-unienne. C’est d’ailleurs en terme de souveraineté que le Conseil fédéral de la Suisse a réagi ce dimanche 22 février, en protestant contre les menaces américaines de mesures unilatérales et en annulant sa participation à une audition au Sénat états-unien, au sujet des questions fiscales et de l’affaire UBS. Cette nouvelle souveraineté US s’inscrit dans une réorganisation du système financier international qui, à travers la lutte contre la fraude fiscale, distingue les « paradis fiscaux », dont la Suisse ferait partie, des centres « offshore », comme, par exemple, les places financières des Caraïbes. Entièrement contrôlées par les autorités états-uniennes, ces dernières pourraient conserver toutes leurs activités, au détriment de leurs concurrents négativement labellisés.

Les États-Unis et leur satellite des Caraïbes contrôlent un marché de l’« argent gris » presque égal à celui de la Suisse, puisqu’ils viennent en deuxième position, après la place bancaire helvétique, en matière de gestion des « fortunes transfrontalières » [8]. Suite à l’offensive états-unienne, la Suisse, qui détient encore le tiers du marché de l’épargne mondiale gérée hors du pays de résidence, pourrait rapidement abandonner le terrain à son principal concurrent.

Jean-Claude Paye
www.voltairenet.org/article159195.html
www.liberation.fr/economie/0101320982-secret-bancaire-la-suisse-a-deja-livre-250-noms-a-washington


Hyperpuissance

Hans Morgenthau et Joseph Nye définissent l'hyperpuissance comme le pouvoir d’une nation de faire faire des actions contre la volonté d’un autre État.

«Il aura fallu moins d’un siècle aux États-Unis, dont le rayonnement était cantonné à l’hémisphère occidental pour se transformer – sous la dynamique des relations internationales – en une puissance dont le poids et la capacité d’intervention sont sans précédents .»
Dans le cadre moderne, cette puissance américaine a émergé et a pris sa pleine forme lors de la perte d’un acteur majeur qui servait de frein à cette force tentaculaire : l’Union soviétique.
Accompagné de la mondialisation et de la déconfiture du bloc soviétique, l’Amérique se voyait instituée de nouveaux pouvoirs et d’une puissance inouïe.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hyperpuissance_(politique)#Gen.C3.A8se_du_concept

L'instabilité du Pakistan sape les plans américains

L'Amérique de M. Obama est réellement "profondément inquiète" de ce que le Pakistan instable, structurellement volatile, incurablement convulsif, sape la stratégie antiterrroriste de la Maison Blanche dans cette région identifiée comme le véritable berceau du djihadisme international.

4 mars 2009
www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/03/04/l-instabilite-du-pakistan-sape-les-plans-americains_1163029_3216.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sarko-verdose.bbactif.com
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Sam 7 Mar - 14:28



7 mars 1966 : "la France se propose de recouvrer l'entier exercice de sa souveraineté"

Alors que le débat sur le retour de la France dans l'Otan se poursuit, voici la lettre que le général De Gaulle envoyait, il y a 43 ans aujourd'hui, au président américain Lyndon B. Johnson. Il annonçait le retrait de la France de l'organisation militaire intégrée. En voici le texte, qui peut être lu également sur le site European Navigator, dont le contenu est d'une exceptionnelle richesse. (C'est nous qui soulignons)

Jean-Dominique Merchet

"Cher monsieur le président,

Notre Alliance atlantique achèvera dans trois ans son premier terme. Je tiens à vous dire que la France mesure à quel point la solidarité de défense ainsi établie entre quinze peuples libres de l'Occident contribue à assurer leur sécurité et, notamment, quel rôle essentiel jouent à cet égard les États-Unis d'Amérique. Aussi, la France envisage-t-elle, dès à présent, de rester, le moment venu, partie au Traité signé à Washington le 4 avril 1949. Cela signifie, qu'à moins d'événements qui, au cours des trois prochaines années, viendraient à changer les données fondamentales des rapports entre l'Est et l'Ouest, elle serait, en 1969 et plus tard, résolue, tout comme aujourd'hui, à combattre aux côtés de ses alliés au cas où l'un d'entre eux serait l'objet d'une agression qui n'aurait pas été provoquée.

Cependant, la France considère que les changements accomplis ou en voie de l'être, depuis 1949, en Europe, en Asie et ailleurs, ainsi que l'évolution de sa propre situation et de ses propres forces, ne justifient plus, pour ce qui la concerne, les dispositions d'ordre militaire prises après la conclusion de l'alliance soit en commun sous la forme de conventions multilatérales, soit par accords particuliers entre le gouvernement français et le gouvernement américain.

C'est pourquoi la France se propose de recouvrer sur son territoire l'entier exercice de sa souveraineté, actuellement entamé par la présence permanente d'éléments militaires alliés ou par l'utilisation habituelle qui est faite de son ciel, de cesser sa participation aux commandements « intégrés » et de ne plus mettre de forces à la disposition de l'OTAN. [...]

Je vous prie de bien vouloir agréer, cher monsieur le président, les assurances de ma très haute considération et l'expression de mes très cordiaux sentiments.

Charles de GAULLE."
http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/03/7-mars-1966-la.html



Le temps est loin où les conseillers de Bush lui suggéraient de se présenter en «géant humble» et où le président américain, pour sa première tournée en Europe, expliquait qu'il était surtout venu pour écouter. C'était aux premiers mois de son mandat. Depuis, le 11 septembre et la guerre contre le terrorisme international ont à ce point rigidifié l'attitude des Américains qu'ils en oublient les usages et l'aide que l'Europe, notamment la France, leur a apportée dans leur conflit avec Saddam Hussein. On n'ose imaginer la réaction de Washington si un responsable européen téléphonait à Bush pour lui demander d'ouvrir ses frontières avec le Mexique, voire de restituer les territoires, de la Californie au Texas, autrefois mexicains !
www.denistouret.fr/geopolitique/Grande_Europe.html

Hillary Clinton réaffirme son soutien à la Géorgie
http://fr.news.yahoo.com/2/20090306/twl-hillary-clinton-reaffirme-son-soutie-d9fddae.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Mar 24 Mar - 1:13



Sommet de l'Otan : des Strasbourgeois sommés de retirer le drapeau de la paix

A quelques jours du sommet de l’Otan des 3 et 4 avril, la police a obligé plusieurs Strasbourgeois à retirer de leurs fenêtres ou balcons le drapeau de la paix aux couleurs arc-en-ciel avec la mention «No to Nato» (Non à l’Otan), a dénoncé samedi l’un des intéressés.

«Des policiers sont venus en début de semaine chez moi, en expliquant qu’ils avaient reçu l’ordre de demander aux gens d’enlever ces drapeaux», a expliqué à l’AFP Christian Grosse, par ailleurs membre du secrétariat de la Fédération du parti communiste du Bas-Rhin.

«C’est mon fils qui les a reçus. Ils lui ont dit : +soit vous le retirez, soit on le retire+», a-t-il poursuivi, précisant que le jeune homme avait alors obtempéré. «Mais j’ai raccroché le drapeau dès le lendemain».

M. Grosse n’est pas un cas isolé : «Nous avons eu connaissance de plusieurs autres personnes qui ont reçu la visite de la police à cause de leur drapeau», a-t-il souligné.

Interrogée par l’AFP, la préfecture déclinait samedi tout commentaire à ce propos.

La coordination anti-Otan de Strasbourg a distribué quelque 400 drapeaux arc-en-ciel semblables à ceux qui avaient fleuri en Europe à l’occasion de la guerre en Irak en 2003, portant les mentions «Pace» (Paix) et «No to Nato».

«A l’époque de l’Irak, il n’y avait eu aucun problème avec ces drapeaux», relève M. Grosse. Mais ces nouvelles mesures s’inscrivent «dans un contexte plus général où les autorités cherchent à mettre des bâtons dans les roues des organisateurs du +contre-sommet+ de l’Otan», a-t-il estimé.

Dans une lettre au préfet, au directeur adjoint de la police nationale ainsi qu’au maire de la ville de Strasbourg Roland Ries (PS) et à son premier adjoint, le PCF a demandé à ce que ces intimidations cessent, a précisé M. Grosse qui y voit «un problème de démocratie».

Le sommet de l’Otan est prévu du 3 au 4 avril à Strasbourg et dans les villes allemandes voisines de Kehl et Baden-Baden.

Outre les vingt-six chefs d’Etat et de gouvernement, dont le président américain Barack Obama, sont aussi attendus pour un contre-sommet entre 30.000 et 60.000 manifestants de quelque 500 collectifs de 23 pays.

www.liberation.fr/societe/0101557103-sommet-de-l-otan-des-strasbourgeois-sommes-de-retirer-le-drapeau-de-la-paix



"Parfaitement illégal", selon Patrick Wachsmann, professeur de droit public à l'Université de Strasbourg, auteur d'un ouvrage sur les libertés publiques, publié chez Dalloz.

Dans un communiqué, la préfecture du Bas-Rhin a déclaré lundi soir qu'elle n'avait "absolument pas donné de consignes aux policiers pour le retrait" des bannières aux fenêtres de particuliers.

la secrétaire nationale du PCF Marie-George Buffet a lancé un appel pour "accrocher notre drapeau" partout en France.

"A l'évidence, le Gouvernement aimerait transformer la capitale alsacienne en un véritable bunker, en une ville forteresse ou il serait interdit de pavoise", a-t-elle accusé.

Pour le juriste Patrick Wachsmann, "ces faits sont choquants et constituent une dérive un peu curieuse", car il n'existe aucun texte pénal qui interdit d'accrocher un drapeau à ses fenêtres.

"Si l'autorité administrative procédait à l'enlèvement forcé d'un de ces drapeaux en question, ça serait une voie de fait, c'est-à-dire une illégalité grossière qui serait justiciable par l'autorité judiciaire", affirme l'universitaire.

Patrick Wachsmann trouve même illégales les mesures qui limitent la liberté d'aller et venir dans les "zones rouges" instaurées à Strasbourg pour le sommet de l'Otan.

"N'importe quel Strasbourgeois" pourrait attaquer devant le tribunal administratif la légalité de ces mesures qui imposent aux habitants d'être badgés et contrôlés pour rentrer chez eux, selon lui.

Quant au président du MoDem, il juge que "c'est un tort de ne pas respecter la libre expression pacifique". "Je ne vois pas en quoi cela gênait pour rappeler que tout le monde n'est pas d'accord en France avec l'Otan"

http://fr.news.yahoo.com/2/20090323/tfr-retraits-de-drapeaux-anti-otan-vives-f56f567.html
www.dissent.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Mar 7 Avr - 4:19



Magasins, hôtel et poste frontière en feu en marge du sommet de l’Otan

Ça chauffe à Strasbourg. En marge du sommet de l’Otan, des actes de violence importants se sont déroulés à l’Est de la ville, près de la frontière allemande. Des violences qui tranchent avec les anti-Otan pacifistes, rassemblés à deux pas des incidents.

Dans le quartier du port du Rhin, entre les bassins industriels de Strasbourg et la frontière allemande, des manifestants s’en sont pris à un petit centre commercial, composé notamment d’une pharmacie et d’une banque. Ils ont brisé les vitres à coup pierres ou de poteau de signalisation, qui ont servi de bélier. Les casseurs ont ensuite mis le feu aux magasins.

L’ancien poste de frontière français, vide, installé au début du pont frontière de Kehl, a également été la cible des manifestants. Ils y ont mis le feu. Depuis 13 heures, le poste brûle. A 14h15, les flammes n’étaient toujours pas éteintes. Un autre feu a été allumé sur le pont Kehl.

4 avril 2009
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article83605




Anders Fogh Rasmussen, Secrétaire Général de l’OTAN
Au Danemark, on n’a pas honte d’être libéral. Anders Fogh Rasmussen le sait. Le Président du Parti libéral, élu en 2001, a démantelé l’Etat providence...
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article83603



Retour des USA dans l'OTAN

On comprend que Barack Obama soit si populaire en Amérique. S'il obtient d'autres victoires ainsi, tout en douceur mais avec une intelligence remarquable, les États-Unis sont bien dirigés. Peut-on en dire autant de Nicolas Sarkozy ou d'Angela Merkel qui ont fait ratifier le traité de Lisbonne sans demander l'avis des citoyens et qui mettent leur armée sous tutelle de l'OTAN ?

En 2003, de Villepin a fait le bon choix en refusant d'entraîner la France derrière George Bush en Irak. Que se passerait-il en cas de menace réelle et sérieuse ? La France est de toute façon l'alliée naturelle de l'Amérique comme l'Amérique est naturellement l'alliée de l'Europe. En revanche, ce serait dangereux d'être lié à un mauvais président des USA comme George Bush.

Et en cas de conflit ? La France est une puissance nucléaire. On nous dit : l'arme nucléaire reste sous le contrôle des pays. Oui, en temps de paix ! Comme au G20, on évoque le "nouvel ordre mondial". Noutnoute et le Réveil des Marmottes n'ont jamais aimé ces expressions. Là, nous avons un bon président des USA. Mais dans quatre ans ? Dans huit ans ? Barack Obama ne pourra faire que deux mandats. Simplement en cas d'erreur stratégique, l'OTAN entraînerait 28 pays dans le gouffre.

http://michel.mahler.free.fr/News/096_Barack_Obama_OTAN.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Mar 7 Avr - 4:32


Barack Obama et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, à Ankara le 6 avril 2009 (REUTERS/ Murad Sezer)

Barack Obama salue la position "unique" de la Turquie

Le président américain, qui consacre la dernière étape de sa tournée de huit jours à l'étranger à un pays musulman, le premier dans lequel il se rend depuis son entrée en fonctions le 20 janvier, a encouragé les négociations entre Ankara et l'Arménie et promis de soutenir davantage les autorités turques contre la rébellion armée kurde basée dans le nord de l'Irak.

"Je voudrais souligner ici l'importance de la Turquie non seulement pour les Etats-Unis mais pour l'ensemble du monde", a déclaré Barack Obama lors d'une conférence de presse avec son homologue turc Abdullah Gül.

"C'est un membre de l'Otan et aussi un pays majoritairement musulman. Cette position unique lui permet de porter un regard très fin sur toute une série de défis régionaux et stratégiques auxquels nous pourrions être confrontés", a-t-il ajouté.

La Turquie est une voie de transit de première importance aujourd'hui pour les troupes et le matériel américains destinés à l'Irak ainsi qu'àl'Afghanistan. Au moment où les Etats-Unis comptent réduire leur présence en Irak, la base aérienne d'Incirlik, en Turquie, pourrait jouer un rôle de premier plan et Obama compte bien en discuter avec ses hôtes turcs.

Les Etats-Unis souhaitent aussi que la Turquie contribue à convaincre d'autres pays de la région de permettre que leur territoire serve de voie de transit pour l'approvisionnement destiné à l'Afghanistan.
www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-04-06/barack-obama-salue-la-position-unique-de-la-turquie/924/0/332544


Mustafa Kemal Atatürk

Du mausolée d'Atatürk à la Mosquée Bleue en passant par la basilique-musée de Sainte-Sophie, le président américain Barack Obama multipliera, au cours de sa visite en Turquie lundi et mardi, les déplacements dans des lieux symboliques de l'histoire turque.
www.rtbf.be/info/barack-obama-multipliera-les-symboles-en-turquie-96449

www.tlfq.ulaval.ca/axl/asie/turquie_2revolution_lng.htm
www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=19231029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Mer 8 Avr - 20:59



G20, OTAN : le nouvel ordre mondial ?

Clash sur le plateau de l’émission Ripostes, à l’occasion d’un débat sur l’Otan et le retour de la France dans cette organisation militaire...
Arrow www.dailymotion.com/video/x8w18c_lellouche-traitre-agent-cia-melenc_news

Jean-Luc Mélenchon a critiqué l'alignement de Pierre Lellouche, député UMP, sur les positions de la CIA. Après avoir traité son contradicteur de "pauvre type", Lellouche a regretté de ne pas pouvoir le flinguer.
www.lexpress.fr/actualite/politique/quand-lellouche-menace-melenchon-de-le-flinguer-en-duel_751951.html

Article 5 du Traité de l’Atlantique Nord

Les parties conviennent qu'une attaque armée contre l'une ou plusieurs d'entre elles survenant en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties, et en conséquence elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d'elles, dans l'exercice du droit de légitime défense, individuelle ou collective, reconnu par l'article 51 de la Charte des Nations Unies, assistera la partie ou les parties ainsi attaquées en prenant aussitôt, individuellement et d'accord avec les autres parties, telle action qu'elle jugera nécessaire, y compris l'emploi de la force armée, pour rétablir et assurer la sécurité dans la région de l'Atlantique Nord.

Toute attaque armée de cette nature et toute mesure prise en conséquence seront immédiatement portées à la connaissance du Conseil de Sécurité. Ces mesures prendront fin quand le Conseil de Sécurité aura pris les mesures nécessaires pour rétablir et maintenir la paix et la sécurité internationales.

www.nato.int/docu/fonda/traite.htm
www.un.org/french/aboutun/charte/chap7.htm
www.arretsurimages.net/vite.php?id=3937
www.marianne2.fr/Lellouche-provoque-en-duel-Melenchon_a177959.html


En l'espace de trois jours, deux personnalités de l'UMP se sont mises hors la loi :
M. Lellouche, qui a haut et fort menacé de mort M. Mélenchon.
M. Destrem, qui a tenu des propos incontestablement racistes.
Par contre Julien Coupat croupit depuis 145 jours en prison avec un dossier vide.
La possession de la carte UMP est-elle un gage de protection devant la justice ?

www.rue89.com/2009/04/08/royal-moquee-incroyable-ce-dont-ils-sont-capables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Mer 29 Avr - 17:02


L'USS Bainbridge, croiseur lance-missiles américain

La piraterie, nouvel alibi des Etats-Unis

L’OTAN, que MM. Bush et Cheney n’avait pas réussi à mobiliser en Irak, va être sollicitée pour la guerre au terrorisme —éventuellement aussi pour la prétendue prévention des génocides—. C’est le cas en Afghanistan.

Robert Gates, puis Barack Obama ont souligné que si les Européens ne venaient pas en Asie centrale, ils devraient affronter sur leur sol des 11-Septembre. Le chantage est on ne peut plus clair. C’est également le cas dans l’océan indien. Les USA y testent un nouvel alibi, la piraterie. Des va-nus-pieds, disposant de renseignements exceptionnels et d’armes dernier cri, abordent des navires de toutes catégories, allant des bateaux de plaisance pour faire pleurer la ménagère aux cargos transportant des armes pour titiller les alliés. Une story hollywoodienne a été récemment mise en scène avec le courageux capitaine Philips prêt à sacrifier sa vie pour sauver son équipage, avant d’être sauvé à son tour par les commandos de l’US Seal.

Quoi qu’il en soit, le but est inchangé : trouver une noble cause qui justifie un déploiement militaire permettant de détruire tout ce qui fait obstacle à la puissance US. Les médias US ont d’ailleurs fait la comparaison avec la Guerre contre les Barbares, qui opposa les États-Unis, le Royaume-Uni et les Pays-Bas à l’Empire ottoman. C’est dans cet état d’esprit que l’OTAN a engagé depuis la mi-mars l’opération Allied Protector au large de la corne de l’Afrique. Elle étend l’opération Active Endeavour (contrôle de la Méditerranée) mise en œuvre depuis le 11-Septembre.

www.voltairenet.org/article159805.html
www.lexpress.fr/actualites/1/piraterie-en-somalie-navire-de-guerre-sur-place-le-capitaine-toujours-retenu_752768.html




La France enfin, ou plus exactement la France de Sarkozy…

La France est une vieille nation que l'on ne peut manœuvrer en tous sens. Elle a un passé glorieux et s'identifie à un idéal. Souvent elle s'en écarte, mais toujours elle y revient. Elle traverse aujourd'hui une mauvaise période car elle est gouvernée par le « parti de l'étranger ». Ses dirigeants font le mauvais choix, dans la plus mauvaise période. Ils ont décidé de placer les armées sous le commandement de l'OTAN, concrètement sous celui du général Banz Craddock, le criminel qui créa le centre de torture de Guantanamo. Et cette trahison, ils l'ont décidée au moment où les États-Unis s'enfoncent dans la crise. Ils placent la France à la remorque d'un bateau qui sombre au risque de l'entraîner dans son naufrage.

Leur servilité ne les pousse pas uniquement à vassaliser les armées, mais aussi à transformer en profondeur la société française pour la cloner sur le « modèle » américain. C’est vrai dans le domaine économique, avec la remise en cause des services publics, mais également dans les domaines de la justice ou de l’éducation, de la discrimination positive et j’en passe.
Sarkozy n’est ni de droite ni de gauche, il imite les yankees.

Comme je l'ai expliqué de manière détaillée dans un dossier du magazine russe Profile, il satisfait trois forces : les Anglo-Saxons, la mafia et la banque Rothschild. Ces gens sont conscients depuis plusieurs années de l'essoufflement des États-Unis et pensent garantir le pouvoir de l'oligarchie financière globale en rééquilibrant l'Empire : il aurait deux piliers, un états-unien et un européen, tandis que le Royaume-Uni en serait la charnière. C'est ce projet que sert Nicolas Sarkozy depuis son élection. C'est lui qui l'a conduit à casser le couple franco-allemand et à se rapprocher des Anglais, puis qui l'a conduit à proposer diverses réorganisations de l'Union européenne, notamment la création d'un gouvernement économique. Ceci aura pour conséquence de nous rendre beaucoup plus vulnérables aux convulsions US.

Pourtant, la France est toujours attendue, et pas seulement dans le monde francophone. Nous sommes ce pays hors norme qui a proclamé la souveraineté populaire. On sous-estime totalement en France le degré de ridicule de Nicolas Sarkozy et de sa clique aux yeux du reste du monde. Sarkozy apparaît comme un agité vantard, un instable bourré de tics, jouant la mouche du coche dans tous les conflits internationaux possibles, et servant à ses frais de poisson-pilote aux changements d'humeur de Washington.

Reconstruire une alternative prendra hélas du temps, mais ce n'est pas une raison pour y renoncer.

Thierry Meyssan
5 avril 2009
http://bridge.over-blog.org/article-29876349.html




Lagarde fait son show à la télé américaine
www.thedailyshow.com/video/index.jhtml?videoId=225155&title=christine-lagarde
http://eco.rue89.com/2009/04/28/lagarde-fait-son-show-a-la-tele-americaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Ven 17 Juil - 18:27

Le complexe militaro-industriel (CMI)



Les dépenses militaires approchent des sommets

Selon l’Institut de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), les dépenses militaires ont atteint $ 1.04 trillion de dollars en 2004 (975 milliards en dollars de 2003) ce qui se rapproche du sommet historique de 1987-88. Dans le monde où des milliards de personnes luttent pour survivre avec 1 à 2 dollars par jour, les gouvernements dépensent en moyenne 162 USD par personne pour acheter des armes et pour payer des soldats.
Elles représentent la moitié du budget national aux Etats-Unis [en 2003).
www.delaplanete.org/Renseignements-environnementaux,228.html

www.alterinfo.net/Complexe-militaro-industriel-le-complot-de-la-mort_a27131.html
http://questionscritiques.free.fr/3eme_guerre_mondiale/ww3_index.htm


Crise alimentaire: 1% des dépenses militaires y suffirait
http://recherche-solidarite-sud.midiblogs.com/archive/2008/06/11/crise-alimentaire-1-des-depenses-militaires-y-suffirait.html



Coordination des efforts scientifiques et techniques

Aux Etats-Unis, des firmes comme Boeing, Douglas Aircraft Company, Lockheed, Bell, Curtiss et d'autres se sont illustrée depuis 1919 en réalisant des avions civils remarquables comme le DC-3 volant encore aujourd'hui et des prototypes d'avions militaires comme le futur B-17 depuis décembre 1936.

La filière de la Défense a évolué en intégrant la partie Recherche et développement afin de coordonner les efforts scientifiques et techniques correspondant aux enjeux : l'agence DARPA peut être citée à ce titre ; des transferts vers la société civile ont pu être observée, au premier titre desquels Internet, conçu dès l'origine afin de répondre à un besoin de bâtir un réseau d'interconnexions qui survive à l'anéantissement atomique des centres urbains qu'il relie (dans les logiques de guerre telles que perçues lors des phases dures de la Guerre froide).

Si en 1940, il y avait 16 constructeurs dans l’aéronautique militaire américaine, en 2008, ils n’étaient plus que 3 : Boeing, Northrop Grumman, et Lockheed Martin.

Sous l'administration Obama
Dans le contexte de la crise des subprimes, et d'une ré-évaluation de la politique de l'administration Bush, Robert Gates a annoncé en avril 2009 d'une part vouloir réduire la part des contrats privés du Département de la Défense (contrats avec les sociétés militaires privées, etc.), et d'autre part annuler une partie des programmes d'armement engagés par les administrations précédentes.

Il a ainsi déclaré vouloir annuler la partie du Future Combat Systems concernant les véhicules (qui représentent 87 milliards de dollars, le programme total représentant 150 milliards). Il a aussi annoncé l'annulation d'autres programmes (le programme de satellites TSAT développé par Boeing, le projet Lockheed Martin de remplacement de l'hélicoptère présidentiel Marine One VH-71, l'estimation du coût du programme étant passé de 6 à 13 milliards, et ayant déjà six ans de retard, le gel des commandes d'avions de combat furtifs Lockheed F-22 Raptor et d'avions-cargos Boeing C-17, etc...)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Complexe_militaro-industriel_des_%C3%89tats-Unis_d%27Am%C3%A9rique

Sciences dures et pouvoir militaro-industriel
La dictature des experts


Nous dénonçons la collaboration active des chercheurs avec les pouvoirs militaires et industriels qui les financent, définissent leurs objectifs et utilisent les connaissances et les techniques issues des laboratoires. Cette collaboration remonte aux origines de la science moderne : les progrès des sciences ont toujours entretenu d'étroites relations avec ceux des techniques de guerre. Mais elle a connu un saut quantitatif et qualitatif décisif avec la Seconde Guerre Mondiale.

La volonté de savoir est l'alibi qui sert à faire accepter la course à l'armement et la compétition économique internationale.

À l'heure où ce goût pour la puissance vient clore tout questionnement sur le monde, nous tenons à dénoncer les mythes qui viennent légitimer ou occulter cette collaboration :

Le mythe de la « Recherche publique » dessine l'image d'une recherche qui obéirait à des critères fondamentalement différents de ceux de la recherche privée. Or les deux sont depuis longtemps inextricables, tant au niveau de l'organisation et du financement des programmes que du type de questionnement en vigueur.

Depuis ses débuts, la science moderne consiste essentiellement à produire des faits à partir de machines : c'est une technoscience. Le mouvement même des techniques et des savoirs rend aujourd'hui insensée la croyance en une science qui serait pure connaissance, à côté d'une science dite « appliquée ». Dans les sciences dures, les faits sont informulables en dehors de tout l'appareillage technologique qui les sous-tend…

Groupe Oblomoff
Plateforme critique de la recherche scientifique
http://bellaciao.org/fr/article.php3 ? id_article=35542

14 janvier 2008
Nanotechnologies : Nicolas Sarkozy veut un grand programme pour la France
Toulouse en ligne de mire avec Paris et Grenoble.
www.midenews.com/fr/presse/article/lire ? id=1585

Pièce et Main d'Oeuvre
Site de bricolage pour la construction d'un esprit critique grenoblois
www.piecesetmaindoeuvre.com/


Cinéma de sécurité nationale
Le CMI est soutenu par une guerre idéologique


« Depuis plus de cinquante ans, l'histoire stratégique américaine est aussi celle de tout un secteur du cinéma qui vient prolonger l'histoire réelle par la création d'un univers d'images et ainsi d'un univers mental où se constitue l'identité stratégique américaine comme l'une des dimensions essentielles de l'identité nationale. Dans celle-ci se rejoignent le sentiment d'être un peuple élu et de mener des guerres justes, ou qui le deviennent grâce au pouvoir de la symbolisation cinématographique. »
Jean-Michel Valantin (Hollywood, le Pentagone et Washington, épilogue p.177)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cin%C3%A9ma_de_s%C3%A9curit%C3%A9_nationale

La guerre est très profitable pour un petit nombre
Savoir manipuler les masses aboutit à d’inimaginables bénéfices pour de nombreuses personnes très riches et très puissantes. La guerre est incroyablement chère, mais l’argent finit bien quelque part. La guerre est toujours très profitable pour un petit nombre. D’une manière ou d’une autre, leurs fils finissent toujours à Washington DC, ils prennent les décisions, établissent des budgets, tandis que les fils des pauvres et de ceux qui ne sont pas pistonnés finissent toujours au front, recevant les ordres et livrant les guerres des premiers. Les énormes caisses noires du Département de la Défense US représentent une machine de financement illimité pour le complexe militaro-industriel, chiffré à plusieurs milliers de milliards de dollars, et il en sera ainsi tant que les masses ne se réveilleront pas, tant qu’elles ne redeviendront pas sceptiques et qu’elles ne demanderont pas des comptes. Les guerres (et les faux prétextes mis en avant) ne cesseront pas tant que les gens ne prendront pas conscience des réels motifs de la guerre et tant qu’ils n’arrêteront pas de croire aux explications "officielles."
www.voltairenet.org/article160943.html


Fournisseurs du Département de la Défense américain en 2007
Top 100 Defense Contractors
Government Executive August 15, 2007

1. Lockheed Martin Corp.
2. Boeing Co.
3. Northrop Grumman Corp.
9. BAE Systems
10. SAIC
11. General Electric Co.
18. ITT Industries
20. Honeywell Inc.
28. BP PLC
30. Exxon Mobil Corp.
31. Kuwait National Petroleum Co.
40. General Motors Corp.
44. Johns Hopkins University
52. Massachusetts Institute of Technology
55. Dell Computer Corp.
60. Rolls-Royce PLC
63. Government of Canada
70. Thales Group
73. Philip Morris Co.
87. Procter & Gamble Co.
89. UBS Provedores
96. IBM Corp.
ww.govexec.com/features/0807-15/0807-15s3s1.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Mer 2 Déc - 15:39

Obama : les renforts en Afghanistan sont d'un "intérêt national vital".
L'envoi de 30.000 soldats supplémentaires en Afghanistan est d'un "intérêt national vital" pour les Etats-Unis, a déclaré mardi soir le président américain Barack Obama, en estimant que ces renforts coûteraient 30 milliards de dollars à Washington.
"Il est de notre intérêt national vital d'envoyer 30.000 soldats supplémentaires en Afghanistan", a-t-il affirmé lors d'un discours prononcé devant les élèves de West Point, la plus prestigieuse école militaire américaine.

http://www.romandie.com/infos/news2/091202012826.r2uhs5so.asp

Les Etats-Unis sont le premier consommateur de pétrole et de gaz naturel au monde, et de très loin. Les Etats-Unis sont obsédés par le contrôle des voies d'acheminement du pétrole et du gaz naturel.

En clair : d'un point de vue stratégique, l'Afghanistan constitue un territoire essentiel pour l'acheminement du pétrole et du gaz naturel.

En ce sens, Obama a tout à fait raison lorsqu'il affirme que : " Il est de notre intérêt NATIONAL vital d'envoyer 30.000 soldats supplémentaires en Afghanistan".

Problème : Obama demande à ses vassaux d'envoyer des supplétifs en Afghanistan pour défendre les intérêts NATIONAUX des Etats-Unis.

Problème numéro 2 : la France a déjà envoyé 3 550 soldats en Afghanistan pour défendre les intérêts NATIONAUX des Etats-Unis.

Problème numéro 3 : l'armée française est devenue une armée de supplétifs, au service des intérêts NATIONAUX des Etats-Unis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Lun 11 Oct - 19:58


Le « non » à la guerre en Irak a coûté 4 milliards à la France

Le journaliste Vincent Nouzille raconte comment l'administration Bush a fait payer à Chirac le prix de sa « trahison ». [extraits]

La Maison Blanche demeure, en cette fin de 2003, très rancunière. George Bush souhaite même mettre la France à l'amende de manière sonnante et trébuchante. Car l'Irak coûte 70 milliards de dollars [50 milliards d'euros, ndlr] par an au budget américain.

Washington ne veut pas être seul à supporter le coût des opérations militaires et de la reconstruction. Paris devrait partager le fardeau, ne serait-ce que pour compenser son refus d'envoyer des troupes aux côtés des GI's.

Durant quelques mois, la Maison Blanche va mener une intense campagne de pression sur l'Elysée afin d'obtenir un chèque de Paris. Le plus surprenant, c'est que Jacques Chirac finira par y céder, piétinant ses propres principes, mais sans le crier sur les toits de peur d'être critiqué pour un geste qui coûtera plusieurs milliards d'euros à la France…

Les coulisses de cette victoire de Bush, passée inaperçue, révèlent la force du rouleau compresseur américain. Le président des États-Unis commence son harcèlement à l'automne 2003. […]

George Bush ne se contente pas de la réduction de moitié de la dette irakienne [120 milliards de dollars dûs à la Russie, la France, l'Allemagne et au Japon]. Il veut obtenir davantage.

La position des États-Unis se dévoile rapidement : ils réclament une annulation de 95% de la dette irakienne, autrement dit un effacement quasi-complet de l'ardoise !

Le coup de pouce du FMI à la Maison Blanche

Le Fonds monétaire international (FMI) apporte un peu d'eau à leur moulin, estimant qu'une annulation de 70% à 80% serait nécessaire pour que l'Irak puisse tourner la page du passé.

Ce chiffrage du FMI suscite des doutes à Paris. Une autre étude de la Banque mondiale et de l'ONU, publiée à l'automne 2003, évoquait plutôt un besoin d'annulation à hauteur de 33%.

« Nous ne pouvons pas moralement accorder à l'Irak, un pays potentiellement riche, peu peuplé et qui dispose des deuxièmes réserves de pétrole du monde, des annulations comparables à celles dont bénéficient les pays les plus pauvres et les plus endettés de la planète (80% à 90%).
Alors qu'en termes d'effort, nous allons déjà faire en six mois [pour l'Irak] ce que nous avons mis plus de dix ans à faire [pour les 37 pays éligibles au plan d'aide exceptionnel de pays pauvres, appelé PPTE]. »

La dernière session de négociations se déroule à Bercy durant trois journées complètes, en novembre 2004.

Au bout de trois jours, le front des créanciers se fissure.

Curieusement, Nicolas Sarkozy, qui s'apprête à quitter ses fonctions de ministre de l'Économie et des Finances pour la présidence de l'UMP, n'intervient pas dans cette discussion, qui concerne pourtant l'argent de l'État. Il laisse son directeur du Trésor, Jean-Pierre Jouyet, en prise directe avec l'Élysée.

Les consignes de Chirac conduisent à la conclusion d'un accord portant sur une annulation, par étapes, de 80% de la dette irakienne, soit un effacement total de plus de 30 milliards de dollars pour la vingtaine de pays créanciers concernés : c'est exactement ce que l'Élysée jugeait inacceptable quelques mois auparavant !

L'accord est officialisé par le Club de Paris le 21 novembre 2004

Pour éviter une polémique sur ce « cadeau fait à Bush », l'Elysée ne se vantera pas publiquement de son reniement. Le ministère des Affaires étrangères se contentera, à la fin de 2005, d'un discret communiqué annonçant que la France et l'Irak ont signé un accord bilatéral relatif au traitement de la dette irakienne dans le cadre de la mise en œuvre des accords du Club de Paris.

5,5 milliards de dollars ! Il s'agit d'un chèque colossal, puisqu'il représente plus de 4 milliards d'euros, soit dix fois le coût annuel des forces françaises en Afghanistan. Ou 80 fois l'annulation de la dette consentie à Haïti après le tremblement de terre de janvier 2010…
www.rue89.com/2010/10/11/son-non-a-la-guerre-en-irak-a-coute-4-milliards-a-la-france-170466

Gog et Magog

En 2003, le président français comprit, par un coup de fil de son homologue américain, ce qui poussait ce dernier à vouloir faire la guerre à l'Irak.

Lors de cette conversation téléphonique visant à convaincre son homologue français de se joindre à la coalition, George Bush Jr. a utilisé un argument singulier, affirmant que... «Gog et Magog sont à l'oeuvre au Proche-Orient» et que «les prophéties bibliques sont sur le point de s'accomplir». […]

Jacques Chirac dès lors ne s'y trompe pas. Le président américain a sommairement décrypté les Écritures : une armée mondiale islamiste fondamentaliste menace le monde occidental qui soutient Israël. Les attentats du 11 septembre contre les tours de Manhattan en sont la preuve. [...]

«Ils vont mettre la région à feu et à sang. Ils ne comprennent rien à rien et sont d'une inculture crasse en ce qui concerne un Orient déjà compliqué. Demandez-leur de vous citer le nom d'un poète arabe. C'est tout juste si pour eux l'affrontement entre chiites et sunnites ne renvoie pas à la finale d'un Super Bowl du Moyen-Orient !»

Et d'énumérer tout ce qui va se passer. «Vous verrez : ils vont mener une guerre de Pandore, la gagner rapidement, mais le plus dur alors commencera. Sunnites et chiites vont se déchirer. Après l'invasion, une guerre civile fera plus de victimes civiles que les combats de la guerre éclair. Al-Qaeda trouvera en Irak un terrain de manoeuvre qui lui est jusqu'ici interdit. Dans un an, il faudra envoyer des renforts. Et dans trois ans, quand 3 000 GI seront morts, ils n'auront le choix qu'entre le retrait et l'envoi de nouvelles troupes.»
http://lesdessousdelapolicenationale.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/03/07/si-vous-le-repetez-je-dementirai-chirac-bush-et-l-apocalyps.html

C’est cela la philosophie religieuse du sionisme. Rien à voir avec le Judaïsme. C’est une philosophie ésotérique qui pense que l’antéchrist apparaîtra après que la bataille finale aura eu lieu à Jerusalem et que le temple ancien aura été reconstruit à sa place originelle : celle actuellement occupée par la mosquée Al-Aqsa. On peut en rire, on peut croire que c’est des foutaises pourtant c’est la réalité dans notre monde aujourd’hui. Des élites de par le monde, des sociétés secrètes sont à l’œuvre pour être présente en ce jour béni pour eux de l’apparition de l’antéchrist.

Ne croyons pas que c’est réservé à quelques illuminés dont Bush fait partie. C’est une théologie très puissante à l’œuvre de par le monde et qui dépasse les religions elles-mêmes.
http://lesouffledivin.wordpress.com/2010/07/01/lorsque-bush-parlait-de-gog-et-magog-a-chirac/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5905
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   Mer 13 Oct - 1:49


Vincent Yu/Associated Press

Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix

En 2003, Liu Xiaobo est devenu président de l'Independent Chinese Pen Center, un organisme américain financé par le National Endowment for Democracy (NED). La majeure partie des fonds de la Dotation nationale pour la Démocratie provient du ministère des affaires étrangères des États-Unis.
Depuis 2003, Liu Xiaobo a maintes fois soutenu l'administration Bush pour son rôle dans la guerre de l'Irak. Il estime que le bushisme est la façon la plus efficace de traiter les États immoraux dans le but de promouvoir la liberté et la démocratie.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liu_Xiaobo

La National Endowment for Democracy, think tank américain, est un outil de «public diplomacy», le mot politiquement correct pour «propagande».
www.rue89.com/2008/05/25/robert-menard-rsf-un-chevalier-en-croisade

Obama calls on China to free Nobel laureate Liu
www.washingtontimes.com/news/2010/oct/8/obama-calls-china-free-nobel-laureate-liu/


Le Nobel de la guerre aux Messieurs du « Nobel de la paix »
Faisant fi des instructions laissées par Alfred Nobel, le jury Nobel ne récompense plus le courage au service de la paix, mais l’utilité médiatique au service de l’impérialisme. La liste des lauréats n’est plus qu’une énumération d’alibis pour des politiques coercitives et des guerres. Dernier en date, le prix Nobel de la paix 2010 a été remis à un dissident chinois pour justifier le containement de la Chine, observe le philosophe Domenico Losurdo.
www.voltairenet.org/article167219.html
www.voltairenet.org/article167221.html


La NED, vitrine légale de la CIA
Depuis 30 ans, la National Endowment for Democracy (NED) sous-traite la partie légale des opérations illégales de la CIA. Sans éveiller de soupçons, elle a mis en place le plus vaste réseau de corruption du monde, achetant syndicats ouvriers et patronaux, partis politiques de gauche et de droite, pour qu’ils défendent les intérêts des Etats-Unis au lieu de ceux de leurs membres.
www.voltairenet.org/article166549.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maîtres du monde politique - OTAN, une niche à 140 millions d'euros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elections du 26 octobre
» Navires sismiques de CGG : la CFDT interpelle le monde politique
» LES GERARD DE LA POLITIQUE – Y en a eu pour tout le monde !
» Le fleuve le plus pollué du monde.
» LES DIX WHISKIES LES PLUS CHERS DU MONDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: