sarkoverdose

Politique, culture, art, humour...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le scandale Woerth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Jeu 8 Juil - 22:31

Florence Woerth, l'épouse du ministre du Travail éclaboussé par l'affaire Bettencourt, a demandé au parquet de Nanterre à être entendue dans les meilleurs délais, a annoncé jeudi son avocat.

Elle a écrit au procureur de Nanterre, Philippe Courroye, "afin de lui décrire les conditions de son embauche et les fonctions qu'elle a exercées", a dit Maître Antoine Beauquier dans un communiqué.

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE6670OB20100708

Pourquoi Florence Woerth a-t-elle écrit au procureur de Nanterre Philippe Courroye ?

Parce que Philippe Courroye est un ami : lui-aussi fait partie du clan Sarkozy.

Lisez ces enregistrements dévastateurs : ce sont deux dialogues entre Liliane Bettencourt (L.B.), Patrice de Maistre son gestionnaire de fortune (P. de M.), et Fabrice Goguel son avocat (F.G.) :

12 juin 2009.

– P. de M. : Bonjour, Madame. – F.G. : Bonjour, comment allez-vous ? – L.B. : Bien. Ça fait longtemps que je ne vous ai pas vu ! – F.G. : Une semaine. Je suis ravi que vous trouviez le temps long quand vous ne me voyez pas, mais…– L.B. : Alors, où en sommes-nous ? – F.G. : Je sors du bureau du procureur de la République. Je suis allé discuter avec M. Courroye, le procureur, du dossier. J’ai voulu lui expliquer pourquoi vous refusiez qu’il y ait une nouvelle expertise [médicale]. – L.B. : Est-ce qu’il a compris, d’abord ? – F.G. : Je pense qu’il a compris, mais ça l’ennuie. En réalité, il voudrait faire juger l’affaire par l’expert. Pour lui, en fait, l’expertise est une façon de ne pas avoir de décision à prendre lui-même. Donc, il est déçu que vous n’acceptiez pas l’expertise. Mais je lui ai expliqué que vous aviez le sentiment que c’était votre fille qui poussait toute cette procédure. – L.B. : Il faut lui dire que je suis expertisée tout le temps ! (De Maistre rit.) – F.G. : C’est un peu ce que je lui ai dit. (Elle rit.) Je lui ai dit qu’il y avait une question de dignité de votre part, et que refuser de se contenter des expertises que vous avez déjà faites, ce serait sous-entendre qu’elles auraient pu être manipulées, qu’elles ne correspondraient pas à la vérité, et que vous trouvez que ce serait contraire à votre dignité. – L.B. : (S’adressant à de Maistre.) Vous êtes d’accord ? – P. de M. : Cent pour cent. – F.G. : La conclusion de cet entretien, c’est qu’il va réfléchir maintenant au dossier. Et il ne m’a absolument pas dit s’il allait arrêter l’affaire ou s’il allait saisir le tribunal. […] Il n’y aura en tout cas pas de juge d’instruction. – P. de M. : Moi, j’ai été appelé par l’Elysée pendant que Maître Goguel était chez le procureur, et donc j’y vais cet après-midi. Je ne sais pas ce qu’il va me dire. Mais, enfin, tout le monde suit ce cas. – L.B. : Qui va me voir ? – P. de M. : Non, moi, je vais à l’Elysée cet après-midi puisque le conseiller de Sarkozy m’a appelé ce matin – je ne lui avais rien demandé – pour me dire : « Je sais que Maître Goguel est chez le procureur et je veux vous voir. » […] Donc peut-être que cet après-midi, j’aurai quelque chose de nouveau. – L.B. : C’est quand même plutôt bon signe, non ? – P. de M. : Oui, il suit l’affaire…– L.B. : Et s’il s’en lavait les mains ? – P. de M. : Il suit l’affaire. Mais ils font ce qu’ils peuvent. C’est Courroye qui est le nœud du truc. C’est pas Sarkozy, c’est Courroye. – L.B. : Il est gêné aux entournures. – F.G. : Courroye aussi est très gêné. Il a très peur de devoir prendre une décision. Il pense qu’il y a des risques. C’est pour ça qu’il aurait préféré l’expertise, qui lui aurait évité le risque. – P. de M. : En tout cas, Maître Goguel et moi, on est tout à fait derrière vous pour dire que les expertises, ça suffit. Vous en avez eu assez. Et il ne peut pas vous l’imposer. – F.G. : D’autant plus que – il me l’a dit ce matin – l’expertise qu’il voulait aurait été quelque chose de très long et de très approfondi, donc de très désagréable pour vous. Il voulait faire beaucoup de recherches…

Deuxième dialogue hallucinant concernant le procureur de Nanterre Philippe Courroye :

21 juillet 2009.

– L.B. : Vous êtes content ? – P. de M. : Je suis très content. Pour vous. – L.B. : Pourquoi ? – P. de M. : Euh, il faut vraiment que ça ne parte pas vers François-Marie [Banier] ce que je vais vous dire. J’ai eu l’Elysée et l’Elysée m’a dit que…– L.B. : Qui ? – P. de M. : Le palais de l’Elysée. Le conseiller de Nicolas Sarkozy. Il m’a appelé, il y a… – L.B. : Sarkozy ? – P. de M. : Non, son conseiller juridique, à l’Elysée, que je vois régulièrement pour vous. Et il m’a dit que le procureur Courroye allait annoncer le 3 septembre, normalement, que la demande de votre fille était irrecevable. Donc classer l’affaire. Donc, voilà. Mais il ne faut le dire à personne, cette fois-ci. Il faut laisser les avocats travailler. Voilà.

http://www.lepoint.fr/societe/document-affaire-bettencourt-les-enregistrements-secrets-05-07-2010-1211175_23.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Ven 9 Juil - 11:12

Dans son édition à paraître samedi 9 juillet, Marianne publie en exclusivité les fameux « carnets Bettencourt », ces cahiers de caisse sur lesquels Claire T., l'ex-comptable de la richissime héritière du géant des cosmétiques L'Oréal, notait scrupuleusement chaque retrait d'argent liquide (environ « 50.000 euros par semaine ») en précisant à qui cet argent était destiné. Un carnet de bord qu'elle a tenu au jour le jour, avec une incroyable minutie, de la date de son embauche en mai 1995 jusqu'à celle de son licenciement en novembre 2008.

Marianne s’est en effet procuré l'un de ces cahiers, le plus instructif sans doute, celui de l'année 2007. Et plus précisément les pages qui concernent les mois de janvier à avril, c'est-à-dire les quatre mois qui précédèrent l'élection présidentielle et la victoire de Nicolas Sarkozy.

Ces carnets de caisse, qui sont depuis mercredi dernier entre les mains des policiers de la Brigade financière et de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), comportent, mois par mois, de façon manuscrite, la date de chacune des opérations réalisées en liquide, la désignation de l’opération et, bien sûr, les recettes (l’argent liquide tiré à la banque) et les dépenses. Avec, à la fin de chaque mois, une balance des opérations.

Première constatation : Claire T. a dit vrai aux enquêteurs. A la date du 26 mars 2007, elle a bien noté, dans la colonne « recettes », un retrait d'argent liquide de 50.000 euros, désigné « BNP ». La BRDP a d'ailleurs retrouvé, à l'agence BNP-Paribas de l'avenue de La Grande-Armée à Neuilly, la trace de ce retrait d'argent, avec la certitude qu'une telle somme était retirée à cette agence au moins deux fois par mois.

Deuxième constatation, plus frappante : ces retraits en liquide étaient non seulement fréquents, mais très élevés : 45.000 euros le 9 janvier 2007, 50.000 euros le 14 janvier, 50.000 euros le 25 janvier, 50.000 euros le 2 février, 50.000 euros le 12 février, 45.000 euros le 20 février, 50.000 euros le 26 mars, 48.000 euros le 2 avril…

Au total sur quatre mois, de janvier à avril 2007, pas moins de 388.000 euros sortis en liquide !

Question : Tracfin, la cellule de renseignements financiers qui dépend du ministère des finances et lutte contre les mouvements suspects de capitaux, a-t-elle ou non été alertée par la ou les banque(s) concernée(s) ? Et si oui, Tracfin en a-t-elle informé Bercy ?

Ce qui est sûr, c'est que durant les treize années passées au service de Mme Liliane Bettencourt, Claire T. assure que sa patronne n'a jamais été inquiétée de près ou de loin par le ministère des finances ou celui du Budget. Mieux, pendant treize ans, Mme Bettencourt n'a jamais été contrôlée par le fisc ! Ce qui, au passage, contredit les propos d'Eric Woerth, ex-ministre du Budget, et de Philippe Parini, directeur général des finances publiques.

Laurent Neumann.

http://www.marianne2.fr/Exclusif-les-carnets-Bettencourt-enfin-reveles-dans-Marianne_a194964.html?com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Ven 9 Juil - 11:17



Courroye et Bassères, enquêteurs indépendants

Ecoutez bien, dans les jours et les heures qui viennent, les présentateurs qui vous parleront "du rapport de l'Inspection des Finances", censé apprendre lundi au pays soulagé qu'Eric Woerth, non, quelle surprise, n'a pas donné d'instructions écrites, en trois exemplaires, avec copie carbone et exemplaire aux Archives Nationales, demandant de ne pas contrôler le patrimoine de Liliane Bettencourt. Par ailleurs, non, il n'a pas donné non plus d'instruction personnelle de lui rembourser 30 millions, au titre du bouclier fiscal. Peut-être, par la même occasion, découvrira-t-on qu'il n'a pas donné de reçu tamponné pour les enveloppes kraft demi-format, ni envoyé de bristol de remerciement après les dîners. L'affaire aura donc sérieusement du plomb dans l'aile. Comme dit l'excellent Lefevbre : "tout le monde devra se taire, et certains devront s'excuser publiquement".

Ecoutez-les bien : à chaque fois qu'ils évoqueront "le rapport de l'Inspection générale des Finances", ils vous tromperont. Ce n'est pas un rapport de l'IGF, qui va être rendu lundi, mais un rapport personnel de son chef, Jean Bassères, très estimable haut fonctionnaire certainement, mais nommé par son ministre, et dont le sort ultérieur (promotion ou placard) dépend de lui, ainsi que l'explique Le Monde dans un excellent article d'une de ses spécialistes économiques. Se faire blanchir par l'administration placée sous ses ordres : si Poutine (au hasard) avait recours à cette grosse ruse, on entend d'ici les ricanements de la presse française. En France, on trouve encore des journalistes pour détailler la perfection du système. Meilleure preuve, selon eux : ce haut fonctionnaire a fait une partie de sa carrière sous des ministres de gauche. Imaginez jusqu'où il pousse le trotzkisme : il a dirigé "pendant quelques jours" le cabinet de Laurent Fabius à Bercy. Le seul fait qu'il ait accepté cette mission, dans ces conditions mirobolantes, démontre d'ailleurs assez sa parfaite indépendance : au moins, il ne craint pas les critiques.

Ainsi blanchi par son efficiente administration, le gouvernement peut aussi compter sur le parquet placé sous ses ordres. Les mêmes, qui parlent de l'enquête de l'IGF, évoquent en général "l'enquête judiciaire" qui se mène à ciel ouvert depuis quelques jours. Il n'y a pas d'enquête judiciaire pour l'instant. Il y a une enquête souverainement dirigée par le procureur Courroye. Avec zèle et efficience, il est vrai. Toujours hier, on apprenait que la nouvelle audition, plus favorable à Sarkozy, de Claire Thibout, s'était déroulée selon son avocat "jusqu'après minuit", par des policiers dépêchés toutes affaires cessantes dans sa maison du Gard. Au moins, dans la tourmente, l'Etat fonctionne.
www.arretsurimages.net/vite.php?id=8617

Mediapart : Lefebvre cible Niel
Comment ternir l'image de Mediapart tout en essayant de faire capoter la vente du Monde ? C'est le nouvel angle d'attaque de la majorité dans l'affaire Woerth-Bettencourt. Dans une tribune publiée dans France-Soir, Frédéric Lefebvre dénonce "un site aux méthodes inqualifiables financé par un riche homme d’affaires". Et qui est ce riche homme d'affaires ? Xavier Niel, le fondateur de Free, actionnaire de Mediapart et repreneur du journal Le Monde avec Pierre Bergé et Matthieu Pigasse.
www.arretsurimages.net/vite.php?id=8613
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Ven 9 Juil - 11:29


Le Monde daté vendredi 9 juillet 2010

Woerth : le rapport déja contesté (Le Monde)

François Baroin veut "obtenir de l'inspection générale des finances (IGF) la preuve de l'absence d'intervention de son prédécesseur, Eric Woerth, dans le dossier fiscal de la milliardaire Liliane Bettencourt." constate Le Monde, mais la procédure choisie n'est pas habituelle.

"Le rapport n'a pas été commandé à l'IGF, comme il est d'usage, mais à son chef, Jean Bassères." L'IGF n'a pas travaillé selon ses méthodes habituelles, collectives, contradictoires et inquisitoriales. Ce ne sera pas un rapport de l'IGF, mais de son patron. Il a été confié directement par le ministre au haut fonctionnaire qu'il a nommé ", souligne un ancien chef de l'IGF."

"Le délai très court imparti à M. Bassères pose aussi question." Ce ne sont pas de bonnes méthodes, relève un autre expert de l'IGF.Comment huit jours peuvent-ils suffire pour voir ce qu'a fait l'administration générale, aller au fond du dossier transmis par le procureur de Nanterre- en janvier 2009, sur de possibles fraudes fiscales liées à l'enquête pour "abus de faiblesse" visant le photographe François-Marie Banier -?"

"Jamais par le passé, rappelle cette source, un rapport de l'IGF n'a mis en cause un ministre ou un gouvernement." On ne peut demander l'impossible à ses membres, ils ne bénéficient pas des garanties de neutralité ou d'inamovibilité des magistrats de la Cour des comptes ou du Conseil d'Etat."


Gilles Klein
www.arretsurimages.net/vite.php?id=8619
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Ven 9 Juil - 14:20

L'ancienne secrétaire d'André Bettencourt confirme les dires de l'ex-comptable.

Chantal Trovel parle elle-aussi d'argent versé à des politiques.

Chantal Trovel, ancienne secrétaire particulière d’André Bettencourt, "a confirmé", selon son avocat, les affirmations de Claire Thibout sur l’argent versé à des politiques. Chantal Trovel, qui a travaillé pour André Bettencourt de la fin des années 90 jusqu’à son décès en novembre 2007, a été à son tour entendue, hier, par la Brigade Financière. Elle disposait d’un bureau au domicile du couple Bettencourt.

Si, comme la comptable, elle n’a jamais assisté à la remise d’une enveloppe, explique son conseil Antoine Gillot, elle a assuré aux policiers qu’elle savait que "Monsieur" donnait de l’agent à un certain nombre de personnalités. Selon elle, tout le personnel était "au courant".

C’est aussi ce qu’affirme le maître d’hôtel, Pascal Bonnefoy, auteur des enregistrements pirates.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100709.OBS6885/info-obs-l-ancienne-secretaire-d-andre-bettencourt-confirme-les-dires-de-l-ex-comptable.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Ven 9 Juil - 14:22



L'ex-comptable des Bettencourt a retiré 380.000 euros en liquide avant la présidentielle de 2007
L'hebdomadaire «Marianne» s'est procuré les carnets de Claire T. de l'année 2007 et évoque des retraits d'argent «fréquents» et «très élevés» entre janvier à avril.
www.liberation.fr/politiques/0101646066-l-ex-comptable-des-bettencourt-a-retire-380-000-euros-en-liquide-avant-la-presidentielle-de-2007
www.marianne2.fr/Exclusif-les-carnets-Bettencourt-enfin-reveles-dans-Marianne_a194964.html


Eric Woerth peut-il être menacé de délit de recel ?

Trois années, c'est le délai de prescription en matière de financement politique ou de campagnes électorales. Même si elles sont avérées, les accusations portées par Claire Thibout, ex-comptable de la famille Bettencourt, pourraient donc tomber sous le coup de la prescription.
Sauf si le ministre du travail, Eric Woerth, était reconnu coupable de délit de recel, c'est-à-dire le fait de bénéficier, en connaissance de cause, du produit d'un crime ou d'un délit. Une situation toutefois peu probable étant donné que plusieurs conditions doivent être réunies.
www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/07/eric-woerth-peut-il-etre-menace-de-delit-de-recel_1384810_823448.html


Un juge d’instruction !
Seule une enquête sereine peut faire progresser la vérité. Le plus simple et le plus juste, à ce stade serait de transmettre la procédure à un juge d’instruction indépendant, seul susceptible d’assurer l’impartialité des investigations. Le fera-t-on ?
Laurent JOFFRIN, Directeur de «Libération»
www.liberation.fr/politiques/0101646029-revenir-aux-faits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Ven 9 Juil - 14:43


Liliane et André Bettencourt en 2002 à Paris (© AFP Joel Saget)

Une ancienne secrétaire d'André Bettencourt confirme les accusations de la comptable

Chantal Trovel, ancienne secrétaire particulière d’André Bettencourt, "a confirmé", selon son avocat, les affirmations de Claire Thibout sur l’argent versé à des politiques. Chantal Trovel, qui a travaillé pour André Bettencourt de la fin des années 90 jusqu’à son décès en novembre 2007, a été à son tour entendue, hier, par la Brigade Financière. Elle disposait d’un bureau au domicile du couple Bettencourt.

Si, comme la comptable, elle n’a jamais assisté à la remise d’une enveloppe, explique son conseil Antoine Gillot, elle a assuré aux policiers qu’elle savait que "Monsieur" donnait de l’agent à un certain nombre de personnalités. Selon elle, tout le personnel était "au courant". C’est aussi ce qu’affirme le maître d’hôtel, Pascal Bonnefoy, auteur des enregistrements pirates.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100709.OBS6885/info-obs-bettencourt-un-ex-secretaire-confirme-les-dires-de-l-ex-comptable.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Ven 9 Juil - 22:00


Emmanuelle Bour, directrice de France Galop, entourée (de gauche à droite)
de Mme Doumen, Mme Fillon et Mme Woerth - Ph. Claude Bigeon


Le haras qui rit de Florence Woerth

Gestionnaire avisée, Florence Woerth a aussi créé une écurie hippique, où se côtoie le gratin des courses et des affaires. Un petit monde ravi de la politique de Bercy en matière de défiscalisation ou de paris en ligne... [extraits]

Autour de la table sont réunis les actionnaires d'Ecurie Dam's, une société créée par l'épouse d'Eric Woerth en mai 2008. Et l'assemblée qui "squatte" les locaux de Liliane Bettencourt, en ce mois d'octobre 2008, doit entériner l'arrivée de nouvelles et influentes figures. Entre autres Caroline Guerrand-Hermès, héritière du groupe Hermès -où Florence Woerth siège désormais au conseil de surveillance ; Agnès Touraine, ancienne dirigeante du groupe Lagardère, puis de Havas et enfin de Vivendi Universal, sous le règne de Jean-Marie Messier ; Emmanuelle Bour-Poitrinal, première directrice générale des Haras nationaux et soeur du P-dg d'Unibail Rodamco, leader européen de l'immobilier commercial. Ou encore, côté people, Françoise Boulain, la réalisatrice de télévision, épouse de Thierry Roland, commentateur de foot et turfiste émérite.

Cette première vague sera suivie d'une deuxième, tout aussi sélect, le 11 juin 2009, à l'issue d'une nouvelle assemblée générale. Avec notamment Marie-Caroline Giral, fille de Jean-Louis Giral, figure du patronat du BTP français et ex-élu RPR. Ou encore Françoise Kron, épouse de Patrick Kron, le P-dg d'Alstom, invité au Fouquet's à célébrer la victoire présidentielle, le 6 mai 2007.

Chez Dam's, le protocole est bien réglé. Chaque nouvelle arrivante acquiert une ou plusieurs parts de l'écurie, à 7500 euros la part. Constituée initialement de 5 parts, pour un capital de 37 500 euros, l'écurie Dam's en compte aujourd'hui 48, pour un capital de 360 000 euros, et une trentaine d'actionnaires. Comment expliquer un tel pouvoir d'attraction, cette concentration inédite de VIP, où tout est luxe, CAC 40 et tiercé ? La passion des chevaux ? Sans doute.

Et peut-être, aussi, le goût de la défiscalisation. Florence Woerth est une gérante de patrimoine avertie. Elle a créé l'Ecurie Dam's quelques mois après la promulgation du premier grand oeuvre de Nicolas Sarkozy : la loi "TEPA" (Travail Emploi et Pouvoir d'Achat). Présenté comme un soutien à "la France qui se lève tôt le matin", le texte instaure le bouclier fiscal à 50% et, parmi d'autres dispositions, crée un avantage de taille pour les contribuables assujettis à l'ISF.

Une écurie est-elle une PME ?

Ceux-ci obtiennent la possibilité de déduire de l'impôt sur la fortune 75% de leurs investissements directs dans des PME, à concurrence de 50 000 euros. Initialement, il s'agissait de stimuler le tissu industriel et la création d'emplois. Mais les "pros" de l'optimisation fiscale ont eu tôt fait de s'engouffrer dans la niche, en élaborant des placements sans risque ou presque, et n'ayant qu'un lointain rapport avec la notion de PME. "A l'époque, en juillet 2007, j'avais déjà mis en garde sur les risques d'abus, ce qui n'a pas manqué de se produire", soupire le député UMP Gilles Carrez, rapporteur général de la commission des finances, le 10 décembre 2008 à l'Assemblée nationale.



Ce jour-là, l'élu du Val-de-Marne soutient un amendement du groupe UMP, visant à réduire la portée de certains montages, effectués via des holdings, et jugés peu conformes à l'esprit comme à la lettre de la loi TEPA. Eric Woerth, alors ministre du Budget, monte au créneau, et s'oppose aux députés de son propre camp, quelque peu interloqués. "Je répète que le gouvernement ne souhaite pas que l'on resserre le dispositif permettant d'investir l'ISF dans les PME. Celui-ci doit au contraire être étendu à n'importe quel instrument juridique dès lors qu'il n'existe pas d'abus. S'il y en a, il faut les combattre, et non limiter le dispositif", explique-t-il.

Mais le ministre, dont le cabinet n'a pas répondu à nos questions, ne se prononce pas sur le bien-fondé de cette innovation des gérants de patrimoine : assimiler une écurie de groupe -réunissant plusieurs actionnaires- à une PME, afin de pouvoir profiter du rabais d'ISF. [...]

Florence Woerth a longtemps siégé chez France Galop, et plusieurs actionnaires de son écurie, ou leur famille proche, y occupent aujourd'hui une place en vue.

des conseillers, fiscaux et financiers, il n'en manque pas chez Dam's. Parmi les derniers entrants se trouve notamment Mathilde de Cheffontaines-Decaudaveine, membre de l'UMP, secrétaire générale de l'Association des gérants de patrimoine privé, auteur d'un prémonitoire rapport, en 2007 : "Les chevaux de course, hobby et placement."

Au-delà de l'attrait fiscal, l'écurie DAM's, comme la liste des invités du Fouquet's, présente une saisissante convergence d'intérêts financiers. Prenons la loi sur les jeux d'argent et les paris sportifs en ligne, dont Eric Woerth, en tant que ministre du Budget, a été le principal architecte et promoteur. France Galop et sa filiale, le PMU, se déclarent enchantés de son travail. "Le projet de loi est extrêmement positif et très favorable à l'institution des courses", rappelait Edouard de Rothschild, le président de de France Galop, dès le 30 mars 2009. [...]

le gouvernement s'est apparemment engagé à maintenir le monopole du PMU sur le réseau en dur, les bons vieux bars PMU. "Il faut savoir que, dans la phase en amont de ce projet de loi, la fin du monopole du PMU a été négociée par la filière hippique, notamment par le président de France Galop, avec la contrepartie que le PMU puisse prendre des paris sportifs (...) Et aujourd'hui, comme on me l'a confirmé récemment à Bercy, les Etats sont plus déterminés que jamais à ne pas ouvrir le réseau en dur", confie Hubert Monzat, le directeur général de France Galop, dans une interview à Paris Turf, le 14 février 2010.

Celui-ci est particulièrement bien placé pour obtenir des assurances de Bercy et d'Eric Woerth, avec qui il a longuement travaillé. Sous-préfet de Senlis, entre 1999 et 2002, Hubert Monzat avait mobilisé les financements du prince Karim Aga Khan IV, propriétaire d'une prestigieuse écurie de chevaux, pour la rénovation de l'hippodrome et du château de Chantilly, ville dont Eric Woerth est le maire depuis 1995. Ensuite, en juin 2007, Hubert Monzat a été recruté par Eric Woerth au ministère du Budget, avec le titre de conseiller spécial, et la mission de préparer la loi sur les jeux d'argent et les paris sportifs en ligne... (...)


A droite, le couple Woerth

Le PMU, grand gagnant

la promotion d'Hubert Monzat [chez France Galop] a été rendue possible par la démission, quelques jours plus tôt, de son prédécesseur, Emmanuelle Bour-Poitrinal. Laquelle est ensuite devenue actionnaire de l'écurie Dam's de Florence Woerth.

Autre grand gagnant de la loi sur les paris en ligne : le PMU, filiale de France Galop. Avec, ici encore, des connexions entre la tête de l'entreprise et l'écurie de Florence Woerth. (...)

Paul Warguin
www.lexpress.fr/actualite/politique/le-haras-qui-rit-de-florence-woerth_904667.html

Les drôles de DAM’S à Longchamp
le 21 avril 2008
www.cavadeos.com/templates/display_itemv4.cfm?C1=149&C2=150&ObjId=27041
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Sam 10 Juil - 2:36


Philippe Courroye, procureur de Nanterre © Reuters

Bettencourt : bataille pour la désignation d’un juge indépendant

De plus en plus de voix s'élèvent pour réclamer, dans l'affaire Bettencourt, la désignation d'un juge indépendant, le parquet étant soumis à l'exécutif. Procédures secrètes et non contradictoires, les enquêtes préliminaires en cours sont sous l'étroit contrôle du pouvoir. D'autant que le procureur de Nanterre, réputé proche du chef de l'Etat, est cité sur les enregistrements clandestins et se trouve en guerre ouverte avec la présidente de la XVe chambre du tribunal, qui entend mener ses propres investigations !

www.mediapart.fr/journal/france/090710/bettencourt-bataille-pour-la-designation-d-un-juge-independant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Sam 10 Juil - 5:33

Jean Bassères est le chef de l’Inspection générale des finances (IGF).

Jean Bassères a été nommé par le pouvoir politique. La carrière de Jean Bassères dépend du pouvoir politique. Jean Bassères peut être placardisé par le pouvoir politique.

Au contraire, Jean Bassères peut obtenir une promotion grâce au pouvoir politique.

En clair : Jean Bassères n’a strictement aucune indépendance par rapport au pouvoir politique. Et c’est à lui que le ministre François Baroin a demandé de mener l’enquête sur Eric Woerth !

Tu parles d’une enquête indépendante !

Cette enquête est une mascarade pour tenter d’étouffer le scandale.

Le rapport rédigé par Jean Bassères est un rapport complètement pipeau.

Lisez cet article :

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=8619
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Sam 10 Juil - 9:50

Woerth : le rapport déja contesté (Le Monde)

François Baroin veut "obtenir de l'inspection générale des finances (IGF) la preuve de l'absence d'intervention de son prédécesseur, Eric Woerth, dans le dossier fiscal de la milliardaire Liliane Bettencourt." constate Le Monde, mais la procédure choisie n'est pas habituelle.
www.arretsurimages.net/vite.php?id=8619

Non seulement la procédure choisie est critiquable, mais encore il est impossible de prouver l'inexistence de quoi que ce soit !
Tout ce qu'on peut prouver, c'est la présence d'intervention.
Mais pour cela il faudrait, comme l'a noté Daniel Schneidermann, que Woerth ait fait ses demandes illégales par écrit "en trois exemplaires, avec copie carbone".
Et pourquoi pas aussi un "reçu tamponné pour les enveloppes kaft demi-format" ?
Ces gens nous prennent pour des idiots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Sam 10 Juil - 10:05



«Un juge aurait dû être désigné, l'exécutif veut garder le contrôle»
TCHAT
avec le journaliste Karl Laske

Est-ce Sarkozy va réussir à étouffer l'affaire Bettencourt, en a-t-il encore les moyens ?
Enormément d'informations sont sorties. Elles auraient dû évidemment conduire à la désignation d'un juge d'instruction pour qu'il conduise des investigations. Le parquet de Nanterre a préféré ouvrir des enquêtes préliminaires qui lui donnent un contrôle absolu des actes d'enquêtes. La première enquête concernait les atteintes à la vie privée relatives aux enregistrements pirates du maître d'hôtel de Bettencourt, et un vol de documents reproché à la comptable.
La deuxième enquête, ouverte mercredi, n'a pas d'objet précisé. C'est une navigation à vue, mais qui permet à l'exécutif, d'une part d'interroger tous les témoins hors de la présence ou de l'intervention de leurs avocats, et de garder la maîtrise de la direction des opérations. (...)
www.liberation.fr/societe/1201320-affaire-bettencourt-les-derniers-rebondissements

Affaire Bettencourt : anatomie de la défense de l'Elysée
Disqualification du site Mediapart, enfumage sur les contradictions de Claire Thibout, enquête sous contrôle : ce sont les trois points de la stratégie développée par l'Elysée dans l'affaire Woerth-Bettencourt.
www.marianne2.fr/Affaire-Bettencourt-anatomie-de-la-defense-de-l-Elysee_a194969.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Sam 10 Juil - 16:37



Démission,
le conseil des anciens de la droite à Woerth


Alors que le Président et le gouvernement semblent décidés à ne pas lâcher Eric Woerth, pris dans la tourmente des affaires, la justice multiplie les procédures autour du dossier Bettencourt.

L'histoire des affaires politico-financières montre que la marge de manœuvre du ministre du Travail ne cesse de se réduire. Preuve à l'appui : ce sujet de l'émission Dimanche Midi de Paul Amar en 1999, où l'on revoit d'anciens élus de droite (Alain Carignon pour le RPR, Gérard Longuet pour le Parti républicain), le jour où ils ont quitté le gouvernement face à la pression judiciaire. Leur conseil : pour se défendre, rien ne vaut une bonne démission. (Voir la vidéo)
www.rue89.com/retro-ina/2010/07/09/demission-le-conseil-des-anciens-de-la-droite-a-woerth-158114



«Remaniez, vite !»
la pétition des ex-Premiers ministres de la majorité


Les affaires ont ouvert la brèche. Les anciens Premiers ministres Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin s’y sont engouffrés, à la suite de Dominique de Villepin. Tous réclament un remaniement. Et plus encore : une "nouvelle gouvernance".

François Fillon ne va pas jusqu’à joindre sa voix à ce trio des ex. Mais on sait qu’il a plaidé, lui aussi, pour un vrai changement d’équipe en fin de semaine dernière, quand Alain Joyandet a décidé de partir sans attendre de se faire couper la tête en octobre.

Ce remaniement, ils le veulent rapide et "profond". Bien sûr, ils soutiennent Eric Woerth, jurent qu'ils ne doutent pas une seconde de son honnêteté et s’indignent des attaques injustes dont il fait l’objet.

Mais ils suggèrent néanmoins qu’il devient déraisonnable de maintenir ce gouvernement usé et à bout de souffle. Pour les trois anciens Premier ministres de Jacques Chirac, la crise actuelle est aussi - peut-être surtout - une crise de la gouvernance.

Et même une "crise de régime", explique Dominique de Villepin, implacable théoricien de la faillite du sarkozysme. (...)
http://droite.blogs.liberation.fr/alain_auffray/2010/07/remaniez-vite-la-p%C3%A9tition-des-ex-premiers-ministres.html



"Cher Nicolas, dissous, tu n'as pas le choix"

Sensible aux tourments rencontrés par le chef de l'Etat, Luc Mandret a décidé de lui écrire pour lui donner un précieux conseil : dissoudre l'Assemblée.

"[...] Une bonne dissolution du gouvernement Fillon, et pchiiit les affaires abracadabrantesques. (De plus, ça te permet de dégager François qui commence à prendre un peu trop de place, non ?) Avec les bons communicants qui t'entourent, ça passera tout seul. Tu enrobes ça dans «le besoin de la confiance des Français pour engager les grandes réformes dont notre pays a besoin». Et c'est gagné. Finies les affaires Woerth et toutes celles dans les starting-block des méchants journalistes de l'Internet et du Twitter.

Mais avant de convoquer Paris Match pour faire ton annonce de dissolution, il faut mettre en enjeu : si tu perds les législatives, tu démissionnes. Tu ne veux pas passer pour un loser qui finira en vieux monarque reclus dans son Château, il faut que cette annonce pète, que ça clique et que ça claque. Tu fais le ramdam assuré du second semestre 2010, toi au centre de toutes les discussions ; Nicolas on ne parlera que et uniquement que de toi !" (...)
www.marianne2.fr/Cher-Nicolas-dissous-tu-n-as-pas-le-choix_a194979.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Sam 10 Juil - 17:56

Trois ex-employés des Bettencourt confirment la corruption de personnalités politiques. Ces trois ex-employés des Bettencourt sont :

- Claire Thibout, l'ex-comptable des Bettencourt de mai 1995 à novembre 2008 ;

- Chantal Trovel, l'ex-secrétaire de la fin des années 90 à novembre 2007 ; elle disposait d'un bureau au domicile du couple Bettencourt ;

- Pascal Bonnefoy, le maître d'hôtel, auteur des fameux enregistrements pirates qui ont déclenché une cascade de révélations.

Et en face ?

Qui trouvons-nous dans le camp d’en face ?

- Patrice de Maistre nie tout en bloc.

Patrice de Maistre est le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt. Il a accepté la demande d'Eric Woerth d'embaucher son épouse Florence Woerth : Patrice de Maistre a embauché Florence Woerth le 12 novembre 2007 au sein de la petite entreprise qui gérait la fortune de Liliane Bettencourt. Il a été décoré de la Légion d'Honneur par Eric Woerth le 23 janvier 2008.

- De même, l’ex-banquière de Liliane Bettencourt nie tout en bloc : Eva A. dément avoir reçu une demande de retrait de 150 000 euros en liquide.

Mais l’information la plus importante est la suivante : l’ex-banquière Eva A. est l’amie de la sœur de Patrice de Maistre !

Lisez cet article :

L'ex-banquière connaissait le gestionnaire.

Lors de son audition vendredi soir, l’ancienne banquière de Liliane Bettencourt à la BNP Paribas a reconnu être une amie de la soeur de Patrice de Maistre, en faveur duquel elle a témoigné... Mais a démenti toute influence de cette relation sur ses déclarations, précise le parquet de Nanterre.

Contexte : Patrice de Maistre est mis en cause par l’ancienne comptable de la milliardaire, affirmant qu’il lui avait demandé en 2007 d’effectuer un retrait d’argent en vue de remettre 150.000 euros à Eric Woerth, alors trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Patrice de Maistre rejette en bloc ces accusations, soutenu par l'ancienne banquière entendue une première fois jeudi 8 juillet.

Entendue une seconde fois vendredi soir pour « clarifier » ses relations avec l’entourage de Patrice de Maistre, elle a affirmé que cette proximité n’avait « strictement aucun rapport » avec la teneur de ses déclarations aux enquêteurs, a expliqué le parquet de Nanterre.

http://www.liberation.fr/politiques/0101646317-sarkozy-me-soutient-de-maniere-incroyable-se-felicite-woerth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Sam 10 Juil - 17:59



Affaire Bettencourt : le dossier de Florence Woerth saisi par la police
La chargée de comptes de Bettencourt à la BNP Paribas est une amie de la soeur de Patrice de Maistre
.

Le dossier professionnel de Florence Woerth, épouse du ministre du travail Eric Woerth, a été saisi par la police, vendredi 9 juillet, dans les bureaux du gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, écrit samedi le Journal du dimanche.

Fiches de paie et courriers saisis. Les enquêteurs ayant perquisitionné chez Clymène ont emporté ses fiches de salaire, des échanges de courrier avec Patrice de Maistre et sa lettre de démission de la société "sans indemnité de départ". Ses bulletins de paie indiquent qu'elle gagnait 180 000 euros par an. Et des échanges de courriers entre la salariée et son patron, montrent que M. de Maistre était mécontent de la voir aussi siéger au conseil d'administration d'Hermès.

Embauchée à la demande de son mari. Florence Woerth a démissionné fin juin de la société de Patrice de Maistre, Clymène, qui gère les actifs de l'héritière de L'Oréal. Elle y avait été embauchée fin 2007 à l'époque où Eric Woerth était ministre du budget. Sur les enregistrements clandestins réalisés par un employé chez la milliardaire et remis à la justice, Patrice de Maistre dit avoir embauché Florence Woerth à la demande de son mari: "J'avoue que quand je l'ai fait, son mari était ministre. Il m'a demandé de le faire. Je l'ai fait pour lui faire plaisir". [...]

Un juge indépendant du pouvoir réclamé. Plusieurs parties au dossier Bettencourt, mais aussi des syndicats de magistrats et des hommes politiques réclament dans cette enquête la nomination d'un juge d'instruction, magistrat du siège indépendant de l'exécutif, ou le dépaysement du dossier pour écarter tout soupçon de partialité.

Des doutes sur la chargée de clientèle à la BNP. L'ancienne chargée de comptes de Liliane Bettencourt à la BNP Paribas a reconnu, lors d'une audition vendredi soir, être une amie de la soeur de Patrice de Maistre, en faveur duquel elle a témoigné, mais a démenti toute influence de cette relation sur ses déclarations, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Nanterre.

L'ancienne responsable des comptes de Mme Bettencourt, entendue une première fois jeudi, avait abondé dans [le] sens [de Patrice de Maistre] en contestant avoir reçu un coup de fil de la comptable l'informant de cet important retrait. (...)

www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/10/affaire-bettencourt-le-dossier-de-florence-woerth-saisi-par-la-police_1386441_823448.html
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100705.OBS6682/le-parquet-entend-enqueter-sur-florence-woerth.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Sam 10 Juil - 18:13


French News Web Site Shakes Sarkozy Camp
By ERIC PFANNER
Published: July 8, 2010
PARIS — At dinner parties there is talk of a French Watergate, but with at least one big difference: the would-be Woodwards and Bernsteins behind the biggest scandal to hit the presidency of Nicolas Sarkozy work on the Web instead of at a newspaper.
www.nytimes.com/2010/07/09/business/global/09mediapart.html

Soutien de médias anglophones à Mediapart et aux sites web

Critiqué en France pour son traitement du dossier Bettencourt-Woerth, notamment par l'UMP, Mediapart a reçu le soutien de la profession, à travers deux organisations, le Geste et le Spiil. Aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, plusieurs médias prestigieux ont rendu hommage à son travail d'enquête et, plus généralement, à l'émergence de sites capables de faire face aux pressions des pouvoirs et de concurrencer la presse traditionnelle.
www.rue89.com/2010/07/10/soutien-de-medias-anglophones-a-mediapart-et-a-linfo-sur-le-web-158245

L'UMP et le couple Sarkozy, adeptes du point Godwin
L'association Mémorial 98, qui combat le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme, s'est souvenue des propos de Carla Bruni-Sarkozy contre le site Web du Nouvel Observateur et les rapproche de ceux tenus actuellement contre Mediapart par des représentants de l'UMP.
www.rue89.com/2010/07/10/lump-et-le-couple-sarkozy-adeptes-du-point-godwin-158237

Didier Porte arrive sur Mediapart
L'humoriste a eu «un accord verbal avec Edwy Plenel» pour tenir à la rentrée prochaine une chronique humoristique hebdomadaire
www.rue89.com/2010/07/10/didier-porte-arrive-sur-mediapart-158235
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Dim 11 Juil - 1:44


Montage Le Post

Exclusif : ce que Sarkozy dira à David Pujadas sur France 2 lundi soir !

Vous aimez les "éléments de langage" ? Alors voici ce que dira Sarkozy à David Pujadas lundi.

Sur l'affaire :
«M'enfin, m'sieur Pujadas ! Vous m'voyez dans un bureau en train d'reçevoir une enveloppe des mains d'une comptab' que j'connais pas ! C'est pas sérieux m'sieur Pujadas ! C'est de la science-fiction ! (…) D'ailleurs, m'sieur Pujadas, elle l'a bien dit la comptab' ! Tout ça c'est de la romance ! C'est du Balzac ! On se croirait dans les Roujon-Macquart, m'sieur Pujadas !»

Sur le rôle de la justice :
«Moi, j'lui fais confiance à la justice. J'ui ai toujours fait confiance. Et je regrette bien, m'sieur Pujadas, que certains ne la respectent plus, la justice m'sieur Pujadas !»

Sur Eric Woerth :
«C'est un minisse remarquab', m'sieur Pujadas, remarquab'. Il fait un travail formidab' sur la réforme des r'traites. C'est bien pour ça que le Parti socialisse veut l'abatt'e. Je pense à sa famille, à sa femme, à ses petits enfants innocents, à leurs p'tits yeux bleus... Vraiment, c'est injusse m'sieur Pujadas...»

Sur le PS :
«Les socialisses devraient se souvenir de André Salengro et Jean Bérégovoy, m'sieur Pujadas... Et pis, ils devraient se souvenir des vacances à Venise de François Mitterrand, hein ? Moi j'y vais pas à Venise, m'sieur Pujadas... les immeub' sont trop vieux, je suis un homme de mon temps, moi... Et le Concorde ? Hein ? Il prenait pas le Concorde, hein ? Ça devrait les rend'e plus modesses... La calomnie ça tue m'sieur Pujadas...».

Sur Mediapart :
«J'connais bien mes amis m'sieur Pujadas... Xavier Bertrand, Nadine Morano, tous mes amis, y zont parlé avec leur coeur, m'sieur Pujadas, sans que j'leur demande... Mais m'sieur Plenel, il a toujours mené des croisades du 17e siécle cont'e les présidents de la Répubique, c'est sa spécialité... Cont'e François Miterrand, cont'e Jacques Chirac... Je me d'mande même comment des responsabs politiques ont pu l'aider, à un moment ou à une aut'e à mener ses campagnes de déstabilisation. Moi, j'ai jamais fait ça m'sieur Pujadas, jamais ! Et moi, je ne céd'rai pas à ces manoeuv'es, m'sieur Pujadas... Jamais !»

Sur internet :
«M'sieur Pujadas... Il faut qu'on réfléchisse ensemb'e aux blogs, à twitteure, aux sites... C'est pu possib'e que ce merveilleux engin technologique soit livré à la calomnie, au mensonge, à la manipulation. Internet c'est pas la liberté de penser, c'est la liberté de salir. Ça peut pu durer. Nous sommes tous en danger, m'sieur Pujadas, et vous le savez bien, vous qu'avez été agressé à cause d'internet... J'ai demandé au Premier minisse un projet de loi afin de préserver la liberté de la presse sur internet... C'est la g'ande leçon que j'ai tiré de tout ça...»

Bruno Roger-Petit
http://fr.news.yahoo.com/63/20100710/ted-exclusif-ce-que-sarkozy-dira-david-p-07dc05d.html

Le crash des «Rougon-Macquart»
Le point G de Sarkozy
http://bibliobs.nouvelobs.com/20090527/12782/le-point-g-de-sarkozy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Dim 11 Juil - 9:48



Qui est l'ex-banquière des Bettencourt à la BNP ?

Sur le site du journal Le Figaro, l'internaute 'Tribun" nous apprend qu'Eva A., l'ex-banquière des Bettencourt, est Eva Ameil, épouse du baron Gilles Ameil.

Voici l'info :
TRIBUN : Pourquoi tant de discrétion ? Eva A. chez BNP c'est Eva Ameil. Donc la baronne Eva Ameil qui est au Maxims Business Club (entre autres. Son mari est lui au Jockey Club avec de Maistre. Eva est responsable du secteur Luxe chez BNP, et n'a certainement aucun intérêt à se froisser avec les Arnault (Monsieur de Maistre est le beau - père de Delphine et Antoine Arnault). Que des coïncidences......
http://plus.lefigaro.fr/page/bernard-ribet/commentaires

A part ça, la baronne Eva Ameil apparaît ici :
December 1, 2002 - (Le Figaro) - We are happy to announce the engagement of Pauline Ameil, daughter of Baron Gilles Ameil and the baroness, née Eva Nordlund, with Jérôme Archambeaud, son of Mr Bertrand Archambeaud and Mrs, née Yann Fraval de Coatparquet.
http://worldroots.com/brigitte/royal/royal36q.htm

La baronne Eva Ameil fait partie d'un club très huppé, qui regroupe certains membres de l'UMP et aussi du MEDEF. Ce club s'appelle "le Cercle MBC".

Lisez cet article :

Le Cercle MBC, a été créé en 1968, sous le nom Maxim’s Business Club, par André-Pierre Tarbès, Paul Dupuy, Patrick Guerrand-Hermès et Jean Poniatowski dans le but de réunir, en particulier autour du restaurant Maxim's et de nombreuses activités, de multiples personnalités du monde culturel, économique et sportif et autres, françaises et étrangères.
En octobre 2003, le MBC a quitté Maxim’s en vertu d’accords avec le Groupe Lucien Barrière pour se retrouver au Fouquet’s, lieu désormais privilégié pour permettre aux Membres de se rencontrer, de se restaurer et d’assister aux déjeuners-débats, causeries et autres manifestations.
Ce faisant, le Maxim’s Business Club a abandonné cette appellation pour s’appeler le Cercle MBC. Il compte aujourd'hui 850 Membres dont 150 constituent le MBC Suisse.

Les Membres du Cercle MBC bénéficient au Fouquet’s de conditions privilégiées au niveau de la réservation, de l’accueil, des prix et disposent en permanence au 1er étage d’un salon en privé où ils peuvent se retrouver pour déjeuner ou dîner, boire un verre, jouer au cartes, au backgammon, regarder la télévision, lire les journaux.
Les Membres du Cercle MBC se rencontrent à l’occasion d’innombrables évènements organisés à leur intention, leur permettant, dans un esprit de convivialité et d’amitié, de s’intéresser à la vie politique, économique, culturelle et sportive. Une tradition d’organisation de voyages très personnalisés, souvent à thème (peinture, histoire...) est pour les Membres l’occasion de visiter, entre amis, de nombreux pays (Inde, Chine, Jordanie, Tunisie, Liban, Russie, ...) et de rencontrer des personnalités locales du monde politique, des Ambassades, de la vie économiques.

Initialement constitué d'une population masculine, le Cercle MBC a ouvert ses portes, depuis quelques années, aux candidates féminines et a également proposé des facilités d'accès pour les jeunes, à condition, dans l'un et l'autre cas, qu'ils occupent des postes de responsabilité dans la vie professionnelle.
Intégré dans la "vie parisienne", le Cercle MBC fait partie du monde associatif, économique et culturel français et de la société suisse.
Vous rencontrerez au Cercle MBC, aussi bien Ernest-Antoine Seillière que les frères Dassault, Paul-Loup Sulitzer, Pierre-Christian Taittinger, Paul Lombard, Nino Cerruti, David de Rothschild, ...


122, avenue des Champs Élysées 75008 Paris

Le Cercle MBC Paris

Mode de fonctionnement :

C’est une Association loi 1901 régulièrement constituée, dirigée et gérée par 4 Instances statutaires :

L'Assemblée Générale des Membres :
Elle se réunit une fois par an ou plus si nécessaire. Elle donne quitus de gestion au Conseil et au Comité Exécutif, approuve le budget, décide des orientations et des grandes options d'évolution du Cercle, et élit le Conseil d'administration tous les cinq ans en désignant par le même scrutin le Président, le premier Vice-président, le Vice-président trésorier. Elle peut, avec des conditions de quorum particulières, modifier les statuts.

Le Conseil d'Administration, constitué de quatorze Membres :
Delphine Alexandre
Eva Ameil
Jean Castarède
Christian de Dancourt
Olivier Dassault
Xavier Givaudan
Antoine Hébrard
Ivan de Limur
Jean-François Minne
Jean Poniatowski
Louis-Serge Real del Sarte
Sylvain Sanchez
Jean-Pierre Sloan
Evelyne Stirn
Il prend les décisions et définit les orientations concernant le fonctionnement, l'organisation et la vie du Cercle en étroite liaison avec le Comité Exécutif. Il se réunit aussi souvent que nécessaire.

Le Comité Exécutif :
Le Comité Exécutif est l'Organe de direction du Cercle ; il est constitué de six Membres - un Président, un Premier Vice-président, un Vice-président trésorier et trois Vice-présidents -. Il se réunit une fois par semaine pour prendre les décisions nécessaires à la gestion, à l'organisation, au planning et au suivi des activités très nombreuses du Cercle. Il est aussi chargé d’instruire et de valider les candidatures d’entrée au Cercle MBC. Il se réunit en forme de Comité d’admission normalement deux fois par an, en juin et décembre.
Sa composition actuelle est la suivante :
· Prince Jean Poniatowski, Président, Membre fondateur, qui a remplacé le Président fondateur André-Pierre Tarbès, malheureusement décédé.
· Comte Ivan de Limur, Premier Vice-président, qui assiste le Président et le remplace en cas de besoin,
· Jean Castarède, Vice-président trésorier,
· Baronne Eva Ameil, Vice-présidente
· Monsieur Christian de Dancourt, Vice-président
· Monsieur Xavier Givaudan, Vice-Président, Président du Cercle MBC Genève

Le Secrétariat général :
Il assiste le Comité Exécutif. Organe opérationnel du Cercle MBC, il gère au jour le jour la vie du Club, la mise en oeuvre et l'organisation des événements, le contact avec les Membres et l'extérieur, la comptabilité, ... Le Secrétariat Général est assuré par Jacques Seydoux de Clausonne, Membre du Club depuis 1968, secondé dans sa tâche par Thomas Hermann et une Assistante.
www.absolute-trading-method.com/article-1621573.html

Présentation des activités du "Cercle MBC" sur son site

Le MBC organise trois types de rendez-vous où les membres rencontrent ceux qui font l’actualité :
- Les déjeuners débats qui accueillent des personnalités de premier plan ; hommes d’affaires, politiques, journalistes…
- Les petits déjeuners économiques où des économistes de renom dialoguent avec les membres sur les perspectives économiques, boursières, financières …
- Les «Causeries du MBC» vers 19 heures autour d’un cocktail avec des personnalités du monde littéraire, économique, culturel ou associatif.

Quelques unes des personnalités reçues par le Cercle MBC au fil des ans : Valery Giscard d’Estaing, NICOLAS SARKOZY, Bernadette Chirac, Edouard Balladur, Christian de Boissieu, Helène Carrère d’Encausse, Henri de Castries, Serge Dassault, Jean-Charles Decaux , FRANCOIS FILLON, Alain Juppé, BERNARD KOUCHNER, CHRISTINE LAGARDE, Christophe de Margerie, Alain Minc, Laurence Parisot, Michel Pébereau , Matthieu Ricard, Jean-Marie Rouart, Geoffroy Roux de Bezieux, Jean-Claude Trichet, Hubert Védrine…
www.mbc-club.org/site/activites/

Conclusion numéro 1 : la baronne Eva Ameil est membre du Conseil d'administration, et vice-présidente du Comité Exécutif du "Cercle MBC". Le "Cercle MBC" est un club très huppé qui regroupe certains hommes politiques de l'UMP et certains membres du MEDEF (entre autres).

Basé au Fouquet's, le "Cercle MBC" a reçu Nicolas Sarkozy, François Fillon, Bernard Kouchner, Christine Lagarde, etc. pour des "causeries" autour d'un cocktail.

Conclusion numéro 2 : la baronne Eva Ameil est l'ex-banquière de Liliane Bettencourt. Elle est l'amie de la soeur de Patrice de Maistre, comme elle l'a elle-même reconnu vendredi 9 juillet. Surtout, la baronne Eva Ameil s'est placée dans le camp de Patrice de Maistre, c'est-à-dire dans le camp de ceux qui nient que les Bettencourt ont corrompu plusieurs personnalités politiques.

Dans le camp d'en face, trois ex-employés des Bettencourt affirment que les Bettencourt ont corrompu plusieurs personnalités politiques. Ces trois ex-employés des Bettencourt sont :
- Claire Thibout, l'ex-comptable des Bettencourt de mai 1995 à novembre 2008 ;
- Chantal Trovel, l'ex-secrétaire de la fin des années 90 à novembre 2007 ; elle disposait d'un bureau au domicile du couple Bettencourt ;
- Pascal Bonnefoy, le maître d'hôtel, auteur des fameux enregistrements pirates qui ont déclenché une cascade de révélations.

Quel camp dit la vérité ?
Quel camp dit des mensonges ?

Le Woerthgate
www.boursorama.com/forum-cac-40-la-baronne-eva-ameil-serait-bien-l-ex-b-400589084-1
http://sarkofrance.blogspot.com/2010/07/eva-banquiere-de-mme-bettencourt-et-et.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Dim 11 Juil - 20:23



Pas de Bal de Paris le 14 juillet

Il a eu lieu le 5 décembre 2009 à l’Automobile-Club de France, place de la Concorde.

Le Bal de Paris est un «must» du calendrier mondain parisien.

Dîner assis-placé, tenue black tie, apéritif, animations, enchères et tombola, défilé de mode, musique d’opéra, remise de prix de cinéma en présence d’acteurs et de réalisateurs français, cet événement réunit environ 400 personnalités des affaires, de la politique, des arts, des médias, du sport, pour un week-end de rencontres et de loisirs. Il est devenu, au fil des années, un rendez-vous incontournable du circuit international.

Le Bal de Paris est traditionnellement associé à des MEDIAS et des ENTREPRISES françaises et internationales. Il gère un fichier européen de 60.000 personnes et un fichier email de 10.000 adresses et est administré par la société Marquise Events.

Le Bal de Paris s’est déjà associé avec des PARTENAIRES comme Cartier, Dior, Fred, Christofle, Carven, Maxim’s, Nestlé, ...

Il a développé au fil des années des événements dans des VILLES comme Paris, Bruxelles, Londres, Deauville, Saint-Tropez, Megève, Monaco, Genève, Chantilly, ...

Il a accueilli de nombreuses PERSONNALITES comme SM le Roi Siméon II des Bulgare, SM le Roi Constantin II des Hellènes, SAM la Reine Noor de Jordanie, SAS la Princesse Caroline de Monaco, Baron Gilles Ameil, ...

Prix des places ttc :
a- Une place : 300 €
b- Une table de 10 personnes : 3 .000 €
c- Entrée Club (soirée dansante uniquement) dès 22h30 : 60 €
d- Dîner du Vendredi : 70 €
e- Déjeuner du Samedi : 75 €
f- Déjeuner du Dimanche : 80 €

TABLES INTERNATIONALES (Prix ttc)

TABLE CAVALIER : 10 personnes, placement préférentiel proche de la Table des Officiels, remerciements dans le Programme et dans le Magazine People & Gotha, service Champagne à table. (5.000 €)

TABLE CONSUL : en sus, entrée du Chef de Table (donneur d’ordre) au Comité d’Honneur du Bal de Paris, accueil par hôtesse privée, arrivée en limousine au Bal, reportage photo et vidéo privatif, citations au micro et sur tous les supports écrits et projetés au Bal. (10.000 €)

TABLE AMBASSADEUR : en sus, le Chef de Table, entouré de personnalités internationales du Cinéma, remet le «Prix Bal de Paris» sur scène dans le cours de la soirée en public et devant la presse, proposition à sa table d’une personnalité du Cinéma , comédien ou réalisateur, deux places en sus à la Table des Officiels, projection en salle d’un clip vidéo sur le Chef de Table ou ses activités professionnelles ou sociales lors de son entrée sur le podium, une demi-page offerte dans le magazine People & Gotha (20.000 €)

TABLE OFFICIEL : en sus, cocktail privatif pour 50 personnes dans les Salons de l’Automobile-Club de France en présence de personnalités du Cinéma, séance de prise de vue photo et vidéo (libres de droit) avec les principales célébrités de l’événement (30.000 €).

PRIX DU BAL DE PARIS (Prix ttc)

PARRAIN : en sus de la Table Officiel, son Nom est intégré au Titre du Prix Bal de Paris, assurant une visibilité maximale (50.000 €).
www.facebook.com/topic.php?uid=30918766303&topic=5542

Les Ameil, bien que descendants d'un baron d'Empire, Auguste Jean Ameil, sont aujourd'hui acceptés par les royalistes. C'est ainsi que Pauline Ameil, Sonia Poniatowska, Emilie de Jaham et Bérangére d'Anthoney ont pu se retrouver à l'Association Unité Capétienne (photo ci-dessus).

Quant à Patrice de Maistre, il a pour ancêtre le célèbre comte Joseph de Maistre. Né à la charnière des XVIIIeme et XIXeme siècles, il fut le grand théoricien de la contre-révolution et le contempteur de la démocratie (pour ne pas dire du peuple), obsédé d'esprit dynastique et ravagé de vanités nobiliaires, comme souvent dans ce milieu.
On doit à son sujet rapporter une anecdote plaisante. Juste avant la Révolution française, la mode était aux montgolfières. Joseph de Maistre embarqua aussi, mais eut de graves difficultés qui firent avorter l'affaire. La montgolfière était trop chargée des blasons et armoiries de ses ancêtres...
Joseph de Maistre était membre du souverain Sénat de Savoie, avant d'émigrer à Lausanne en 1793.
Patrice de Maistre est donc bien fondé à penser que "bon sang ne saurait mentir".
Par delà l'anecdote, il faut prendre conscience du retour, depuis la chute du mur de Berlin, de la vieille aristocratie européenne sur le devant de la scène politique. Et que ces gens-là n'ont jamais complètement accepté la démocratie. (FL)

On comprend qu'ils n'aiment pas les sans-culottes et leur 14 juillet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Dim 11 Juil - 21:15

Affaire Bettencourt : le rapport qui blanchit Woerth.

INFO LE FIGARO - Selon le rapport de l'IGF que s'est procuré Le Figaro, l'ancien ministre du budget «n'est pas intervenu pour demander, empêcher ou orienter une décision ou un contrôle portant sur Mme Bettencourt, MM. Banier ou de Maistre».
L'étau se désserre autour d'Eric Woerth. Le Figaro a pu consulter le rapport de l'Inspection générale des Finances (IGF), attendu lundi et destiné à contrer ceux doutant de l'absence d'intervention de l'actuel ministre du Travail dans le dossier fiscal de Liliane Bettencourt. En conclusion, l'IGF est très clair : «M. Eric Woerth, durant la période où il était ministre du budget, n'est pas intervenu auprès des services placés sous son autorité pour demander, empêcher ou orienter une décision ou un contrôle portant sur Mme Bettencourt, MM. Banier ou de Maistre, ainsi que sur les sociétés Téthys et Clymène».
Par ailleurs, «les informations obtenues dans le cadre du contrôle fiscal de M. Banier, notamment de source judiciaire, n'étaient pas de nature à conduire l'administration à déclencher un examen de la situation fiscale personnelle de Mme Bettencourt.»

http://www.lefigaro.fr/politique/2010/07/11/01002-20100711ARTFIG00129-affaire-bettencourt-le-rapport-qui-blanchit-woerth.php

Pipeau !
C'est un rapport pipeau !
Pour comprendre pourquoi ce rapport est complètement pipeau, lisez cet article :

Woerth : le rapport déjà contesté.

François Baroin veut "obtenir de l’inspection générale des finances (IGF) la preuve de l’absence d’intervention de son prédécesseur, Eric Woerth, dans le dossier fiscal de la milliardaire Liliane Bettencourt" constate Le Monde, mais la procédure choisie n’est pas habituelle.
"Le rapport n’a pas été commandé à l’IGF, comme il est d’usage, mais à son chef, Jean Bassères. L’IGF n’a pas travaillé selon ses méthodes habituelles, collectives, contradictoires et inquisitoriales. Ce ne sera pas un rapport de l’IGF, mais de son patron. Il a été confié directement par le ministre au haut fonctionnaire qu’il a nommé ", souligne un ancien chef de l’IGF.
"Le délai très court imparti à M. Bassères pose aussi question."
"Ce ne sont pas de bonnes méthodes, relève un autre expert de l’IGF. Comment huit jours peuvent-ils suffire pour voir ce qu’a fait l’administration générale, aller au fond du dossier transmis par le procureur de Nanterre en janvier 2009, sur de possibles fraudes fiscales liées à l’enquête pour "abus de faiblesse" visant le photographe François-Marie Banier ?"
"Jamais par le passé, rappelle cette source, un rapport de l’IGF n’a mis en cause un ministre ou un gouvernement. On ne peut demander l’impossible à ses membres, ils ne bénéficient pas des garanties de neutralité ou d’inamovibilité des magistrats de la Cour des comptes ou du Conseil d’Etat."

Gilles Klein.

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=8619
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Dim 11 Juil - 21:16



Affaire Bettencourt : Eric Woerth blanchi par le rapport de l'IGF
Reuters, Le Monde, Libération, L'Express, Le Point, Le Post, 20minutes.fr

Ce n'est pas un rapport de l'IGF

Daniel Schneidermann
le 09/07/2010 :
Ecoutez bien, dans les jours et les heures qui viennent, les présentateurs qui vous parleront "du rapport de l'Inspection des Finances", censé apprendre lundi au pays soulagé qu'Eric Woerth, non, quelle surprise, n'a pas donné d'instructions écrites, en trois exemplaires, avec copie carbone et exemplaire aux Archives Nationales, demandant de ne pas contrôler le patrimoine de Liliane Bettencourt. Par ailleurs, non, il n'a pas donné non plus d'instruction personnelle de lui rembourser 30 millions, au titre du bouclier fiscal. Peut-être, par la même occasion, découvrira-t-on qu'il n'a pas donné de reçu tamponné pour les enveloppes kraft demi-format, ni envoyé de bristol de remerciement après les dîners. L'affaire aura donc sérieusement du plomb dans l'aile. Comme dit l'excellent Lefevbre : "tout le monde devra se taire, et certains devront s'excuser publiquement".

Ecoutez-les bien : à chaque fois qu'ils évoqueront "le rapport de l'Inspection générale des Finances", ils vous tromperont. Ce n'est pas un rapport de l'IGF, qui va être rendu lundi, mais un rapport personnel de son chef, Jean Bassères, très estimable haut fonctionnaire certainement, mais nommé par son ministre, et dont le sort ultérieur (promotion ou placard) dépend de lui, ainsi que l'explique Le Monde dans un excellent article d'une de ses spécialistes économiques. Se faire blanchir par l'administration placée sous ses ordres : si Poutine (au hasard) avait recours à cette grosse ruse, on entend d'ici les ricanements de la presse française. En France, on trouve encore des journalistes pour détailler la perfection du système. Meilleure preuve, selon eux : ce haut fonctionnaire a fait une partie de sa carrière sous des ministres de gauche. Imaginez jusqu'où il pousse le trotzkisme : il a dirigé "pendant quelques jours" le cabinet de Laurent Fabius à Bercy. Le seul fait qu'il ait accepté cette mission, dans ces conditions mirobolantes, démontre d'ailleurs assez sa parfaite indépendance : au moins, il ne craint pas les critiques.

Ainsi blanchi par son efficiente administration, le gouvernement peut aussi compter sur le parquet placé sous ses ordres. Les mêmes, qui parlent de l'enquête de l'IGF, évoquent en général "l'enquête judiciaire" qui se mène à ciel ouvert depuis quelques jours. Il n'y a pas d'enquête judiciaire pour l'instant. Il y a une enquête souverainement dirigée par le procureur Courroye. Avec zèle et efficience, il est vrai. Toujours hier, on apprenait que la nouvelle audition, plus favorable à Sarkozy, de Claire Thibout, s'était déroulée selon son avocat "jusqu'après minuit", par des policiers dépêchés toutes affaires cessantes dans sa maison du Gard. Au moins, dans la tourmente, l'Etat fonctionne.
www.arretsurimages.net/vite.php?id=8617

Un "rapport" contesté
Avant même sa publication, ce fameux "rapport de l'IGF" sur ce que savait Eric Woerth des affaires illégales de Liliane Bettencourt était contesté. Explications.
www.rue89.com/2010/07/11/le-rapport-conteste-de-ligf-blanchit-eric-woerth-158362
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Lun 12 Juil - 2:04


Photo marianne2.fr

Que cache la guerre des fuites de procès-verbaux dans les médias ?
Deux clans s’opposeraient-ils au plus haut sommet de la justice ?


[...] L’un des épisodes les plus révélateurs de cette affaire d’Etat consiste en cette guerre des procès-verbaux à laquelle se livrent les médias et, au-delà, deux clans qui semblent s’opposer au sommet de l’appareil politico-judiciaire.

Jeudi, Le Figaro (quotidien progouvernemental) reçoit deux heures (!) après l’audition de l’ex-comptable Claire Thibout, certains extraits de procès-verbaux tirés de cet interrogatoire. Il s’agit des passages (certains sont dûment surlignés) les plus favorables aux versions défendues par le pouvoir.

Peu après, c’est au tour du Monde, proche de l’opposition, de recueillir d’autres extraits des procès-verbaux, mais qui, cette fois-ci, se montrent plus défavorables à la thèse défendue par l’Elysée. Puis, d’autres médias sont arrosés par des documents de même nature.

Enquête sous contrôle

Habituellement, ce genre de fuite est organisé par les plaignants et les inculpés, voire par leurs avocats. Dans le cas présent, ces parties ne sont pas en mesure de diffuser ces procès-verbaux. En effet, l’affaire Woerth-Bettencourt se développe sous le régime de l’«enquête préliminaire» menée par la police judiciaire sous la direction du procureur de la République de Nanterre, Philippe Courroye. Dans ce genre de procédure, les parties et les avocats n’ont pas accès au dossier.

Dès lors, les procès-verbaux prennent le chemin suivant. Les policiers les transmettent au procureur qui les communique ensuite à un organe du Ministère de la justice, la Direction générale des affaires criminelles qui tient au courant la ministre Michèle Alliot-Marie, puis l’Elysée. Les fuites ne peuvent provenir que de cette chaîne. Comme il est peu probable que des policiers prennent l’initiative de balancer de tels documents à la presse, il est raisonnable de penser que ces fuites sont organisées au plus haut niveau de cet appareil politico-judiciaire. Les «arrosages» se révélant tantôt favorables, tantôt défavorables à la thèse de l’Elysée, on peut en déduire l’existence de deux clans opposés. Cette analyse a été jugée «très plausible» par plusieurs de nos confrères parisiens.
www.tdg.ch/actu/monde/argent-politiciens-temoin-confirme-2010-07-09

Quand l’Elysée fait circuler les PV
Claude Guéant aurait géré la divulgation des rétractations de Claire Thibout
.

L’Elysée a-t-il violé le secret de l’enquête Woerth-Bettencourt ? C’est désormais la question délicate posée par la fuite, jeudi matin, d’extraits du procès-verbal d’audition de l’ex-comptable de Liliane Bettencourt, dans le Monde, puis le Figaro.fr. La veille, Claire Thibout
www.liberation.fr/societe/0101646520-quand-l-elysee-fait-circuler-les-pv

Jean Dif : «que se passerait-il si l'instruction était seulement menée par le Parquet, sous les ordres du Garde des Sceaux ? L'affaire serait enterrée ! On voit pourquoi Sarkozy tenait tant à sa réforme de la Justice.»
www.marianne2.fr/Affaire-Woerth-tout-le-monde-ne-suit-pas-Marianne_a194985.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BA



Messages : 505
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Lun 12 Juil - 12:16

Vendredi 9 juillet, dans le billet ci-dessus, Daniel Schneidermann expliquait comment Eric Woerth allait se faire blanchir : le procureur de Nanterre Philippe Courroye et le chef de l’Inspection Générale des Finances Jean Bassères sont à la manœuvre.

Ils sont nommés par le gouvernement.

Leur carrière et leur promotion dépendent du gouvernement.

En clair : Eric Woerth va se faire blanchir par deux hauts-fonctionnaires qui sont sous les ordres du gouvernement.

1- Philippe Courroye n’a aucune indépendance pour mener l’enquête, d’autant plus que les enregistrements pirates montrent qu’il fait partie des amis de Nicolas Sarkozy.

2- Jean Bassères n’a lui non plus aucune indépendance pour écrire en quelques jours le rapport complètement pipeau qui « blanchit » Eric Woerth.

3- Ces deux hauts-fonctionnaires zélés font ce que le gouvernement veut qu’ils fassent : blanchir Eric Woerth, coûte que coûte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Infantilisation   Lun 12 Juil - 12:32


Image BigouFakes (zoom)

Affaire Bettencourt
Mais qui donc a mouillé sa chemise pour défendre Eric Woerth ?

C’était vendredi, à l’Elysée.
En petit comité, Nicolas Sarkozy a donné son «classement» des ministres qui avaient le mieux «mouillé leur chemise pour défendre Eric Woerth», le ministre du travail, empêtré dans l’affaire Bettencourt.
En haut du classement présidentiel on trouve les noms de François Barouin, Christian Estrosi et Xavier Betrand.

Et tout en bas, Christine Lagarde, Patrick Devedjian et Jean-Louis Borloo.
Selon Le Parisien, pour ces trois derniers de la classe gouvernementale, Nicolas Sarkozy aurait bougonné : «Rien, pas un mot. On ne les a pas du tout entendus. Absence totale !»
Ces trois ministres seraient-ils sur un siège éjectable pour le prochain remaniement ministériel ?

http://fr.news.yahoo.com/63/20100712/tfr-affaire-bettencourt-mais-qui-donc-a-019dcf9.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwelle



Messages : 5726
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   Lun 12 Juil - 18:42



Médaille : Courroye traitera-t-il Woerth comme il avait traité Pasqua ?

Fera-t-il payer à Eric Woerth d'avoir décoré Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt ?

Le sénateur Charles Pasqua a été condamné le 27 octobre 2009 pour trafic d'influence passif. Motif : la promotion dans l’ordre national du Mérite de l’homme d’affaires franco-russe Arcadi Gaydamak pour avoir facilité la libération de deux prisonniers de guerre français aux Balkans, en décembre 1995. Une décoration remise deux jours après le versement sur le compte de l'association Demain la France, dont Pasqua était vice-président, d'une somme de 230000 euros.

Exposé du jugement : «Il n’échappe à personne que, pour un élu, ancien ministre, le fait de monnayer, dans le but de financer son activité politique, une intervention auprès du chef de l’Etat en vue d’obtenir, en faveur d’un tiers, une distinction honorifique, fût-elle méritée, présente une réelle gravité. Il est, en effet, singulier d’avoir à rappeler que les valeurs distinguées par nos deux ordres nationaux, qui ne sont ni l’influence ni l’entregent, ne peuvent être ni échangées ni vendues. Ce qui, même en l’absence d’antécédent judiciaire, conduit à prononcer contre Monsieur PASQUA une peine de trois ans d’emprisonnement, dont deux ans assortis du sursis, et de 100.000 euros d’amende. La condamnation pour trafic d’influence entraîne, conformément aux articles L.7 et LO.130 du code électoral, une inéligibilité pendant une durée que ces dispositions légales fixent à dix ans».

De quoi nourrir les cauchemars du ministre du Travail (...)
www.marianne2.fr/Medaille-Courroye-traitera-t-il-Woerth-comme-il-avait-traite-Pasqua_a195318.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le scandale Woerth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le scandale Woerth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» SCANDALE A L'ONE
» Scandale des sondages : pouquoi Bayrou n'a-t-il rien dit ?
» scandale sur les nouvelles barbies noires
» Énorme scandale à Strasbourg
» [Clip] Justice - Stress, scandale sur la toile !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sarkoverdose :: Forum :: Politique / Social-
Sauter vers: